DE L UNION EUROPEENNE VERS LES USA : ETAT DES LIEUX. En un seul coup d œil. L accord Son domaine Son statut

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DE L UNION EUROPEENNE VERS LES USA : ETAT DES LIEUX. En un seul coup d œil. L accord Son domaine Son statut"

Transcription

1 TRANSFERT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DE L UNION EUROPEENNE VERS LES USA : ETAT DES LIEUX En un seul coup d œil L accord Son domaine Son statut Privacy shield (remplacera le Safe Harbor) Umbrella Agreement Judicial Redress Act Transfert de données à caractère personnel entre entreprises Transfert et traitement des données à caractère personnel à des fins d ordre public en matière policière et judiciaire pénale Permet aux citoyens de l UE de saisir les tribunaux américains pour faire valoir leurs droits au respect de la vie privée en cas d utilisation abusive concernant des données transférées vers les USA à des fins d ordre public En cours d analyse par la Commission européenne En cours de négociation Adopté Concrètement et en l état actuel des projets de textes, si vous transférez des données à caractère personnel de France vers les USA, vous devez : - Pour un transfert intra-groupe : conclure des Binding Corporate Rules («BCR») ou un accord contractuel conforme aux préconisations de la Commission européenne avec l entité destinataire des données ; - Pour un transfert vers une entité tierce : seule la solution de l accord contractuel est envisageable. 1

2 En quelques mots Les USA ne présentant pas de niveau de protection adéquat dans le cadre des transferts de données à caractère personnel en provenance de l Union Européenne (UE), différents mécanismes légaux ont été mis en place de longue date afin d encadrer ces transferts de l UE vers les USA (les Clauses Contractuelles Types, les règles internes d entreprise ou BCR, et enfin le Safe Harbor). Le Safe Harbor a récemment été invalidé par la Cour de Justice de l Union européenne («CJUE») dans sa décision dite Schrems rendue le 6 octobre La Commission européenne a donc été amenée à négocier un nouvel accord avec les autorités gouvernementales américaines, le Privacy Shield. L UE et les USA sont convenus d un accord de principe qui se trouve aujourd hui au stade de l analyse par la Commission européenne afin de s assurer qu il est adéquat aux exigences de l UE quant au niveau de protection des données à caractère personnel par le pays recevant des données en provenance de l UE. La négociation d un accord-cadre, Umbrella Agreement, est également menée en parallèle entre l UE et les USA et concerne quant à elle la question du transfert et du traitement des données personnelles à des fins d ordre public en matière pénale. Le calendrier d adoption de ces deux accords s est accéléré notamment depuis la promulgation aux USA du Judicial Redress Act qui permet aux citoyens de l UE (comme cela est déjà permis pour les citoyens américains devant les cours européennes) de saisir les tribunaux américains pour faire valoir leurs droits au respect de la vie privée en cas d utilisation abusive concernant des données transférées vers les USA à des fins d ordre public. 2

3 Pour en savoir plus Le Privacy Shield La directive 95/46/CE sur la protection des données à caractère personnel 1 interdit le transfert de données hors de l UE sauf si cet Etat assure un niveau de protection suffisant de la vie privée et des libertés et droits fondamentaux. Les USA ne disposant pas de loi globale sur la protection de données, la Commission européenne et les autorités gouvernementales américaines ont négocié les principes du Safe Harbor reconnus ensuite par la décision de la Commission européenne rendu le 26 juillet comme présentant un niveau de protection adéquat pour les transferts de données à caractère personnel de l UE vers les entreprises américaines adhérant à ces principes. Ce mécanisme était déclaratoire et reposait sur une auto-certification des entreprises. La Federal Trade Commission (FTC) était chargée de la mise en œuvre de ces principes sur le territoire américain. C est alors que l action d un jeune homme, Maximilian Schrems, a mis à mal ce fonctionnement en en révélant son inadéquation aux exigences européenne en matière de respect de la vie privée et des données de chacun. A la suite des révélations d Edward Snowden sur la surveillance massive d internet, un ressortissant autrichien s inquiète du traitement de ses données par Facebook et saisit alors 1 La directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données (également appelée "directive sur la protection des données") constitue l'acte législatif de base, au niveau de l'ue, dans le domaine de la protection des données. Il s'agit d'un instrument-cadre, en ce sens que la directive est mise en œuvre au moyen des lois nationales adoptées dans les États membres de l'ue. La loi n du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, a été modifiée par la loi du 6 août 2004 afin de transposer en droit français les dispositions de la directive 95/46/CE. Les articles 68 à 70 de cette loi informatique et libertés énoncent les règles relatives aux transferts internationaux de données. 2 Décision 2000/520/CE de la Commission du 26 juillet 2000 conformément à la directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil relative à la pertinence de la protection assurée par les principes de la «sphère de sécurité» et par les questions souvent posées y afférentes, publiés par le ministère du commerce des États-Unis d'amérique. 3

4 l autorité irlandaise 3 d une plainte lui demandant de suspendre le transfert de ses données à caractère personnel vers les USA aux motifs que les pratiques de ce pays ne permettaient pas la garantie d une protection suffisante de ses données. L autorité irlandaise a rejeté sa plainte considérant que le transfert de données était encadré par les principes du Safe Harbor. La Haute Cour de Justice irlandaise, saisie alors de l affaire, interrompt la procédure et interroge la Cour de Justice de l Union Européenne («CJUE») sur le fait de savoir si l autorité de contrôle est liée par la décision 2000/520/CE de la Commission européenne validant le Safe Harbor, ou si la CJUE pouvait contester cette décision suite à sa requête. La CJUE a estimé qu elle avait la compétence exclusive pour apprécier la validité d un acte de l UE et a invalidé la décision de la Commission adoptée en 2000 (décision dite Schrems 4 ). Selon la CJUE, ce mécanisme d auto-certification devait reposer sur des procédures de contrôle efficaces. Elle a également estimé que le mécanisme d adéquation du Safe Harbor n était pas conforme au droit européen en ce qu il ne permettait pas de garantir, de manière effective, un niveau de protection adéquat des données à caractère personnel. En conséquence de quoi, tout transfert de données à caractère personnel effectué sur la base du Safe Harbor devait être considéré désormais comme illégal. Le 15 octobre 2015, le G29 (groupe des autorités de contrôle européennes) a adopté une position commune enjoignant les Etats membres de l UE, les institutions et les autorités américaines, de trouver des solutions pour combler le vide juridique causé par cet arrêt. Le projet «Privacy Shield» a ainsi été boosté. Le Privacy Shield constitue un accord politique négocié entre l UE et les USA sur un nouveau cadre portant sur les échanges transatlantiques de données à caractère personnel à des fins commerciales. Les USA et l UE négocient depuis plus de deux ans mais l arrêt de la CJUE a accéléré le rythme des négociations. Par un communiqué du 2 février 2016, la Commission européenne a annoncé avoir trouvé un accord avec les USA. Les négociations du Privacy Shield sont donc avancées mais cet accord ne pourra entrer en vigueur sans la publication par la Commission européenne d une décision d adéquation 3 Facebook ayant son siège social européen à Dublin. 4 CJUE, , Aff. C-362/14, Maximillian S. c/ Data Protection Commissioner. 4

5 démontrant que les conditions de cet accord sont équivalentes aux normes de protection des données applicables à l UE. Une "décision d'adéquation" est une décision adoptée par la Commission européenne sur la base de l'article 25, paragraphe 6, de la directive 95/46/CE, qui établit qu'un pays tiers assure un niveau de protection adéquat des données à caractère personnel en raison de sa législation interne ou des engagements internationaux qu'il a souscrits. Une fois cette décision adoptée 5, des données à caractère personnel pourront être transférées des 28 Etats membres de l UE (et des trois pays membres de l Espace économique européen : Norvège, Liechtenstein et Islande) vers ce pays tiers sans aucune autre restriction. Les décisions relatives à la pertinence de la protection sont adoptées selon la "procédure de comité", qui comprend les étapes suivantes: - la Commission présente une proposition; - le groupe de travail "Article 29" 6 rend un avis; - le comité de l'article 31 7 rend un avis adopté à la majorité qualifiée des États membres; - le Parlement européen et le Conseil peuvent, à tout moment, demander à la Commission de maintenir, modifier ou retirer la décision d'adéquation au motif qu'elle excède les compétences d'exécution prévues par la Directive; et - le collège des membres de la Commission adopte la décision. Le groupe de travail "Article 29" a accueilli favorablement ce nouvel accord mais a rappelé 8 qu il appréciera si ce dernier est de nature à apporter quatre garanties : - Le traitement doit être fondé sur des règles claires, précises et accessibles ; 5 À ce jour, la Commission a adopté sept décisions de ce type. 6 Le groupe de travail "Article 29" est le nom abrégé du groupe de travail sur la protection des personnes à l'égard du traitement des données à caractère personnelles institué par l'article 29 de la directive 95/46/CE. Il fournit à la Commission européenne des avis indépendants sur des questions concernant la protection des données et contribue à l'élaboration de politiques harmonisées dans ce domaine au niveau des États membres de l'ue. 7 Le comité de l'article 31 a été institué par l'article 31 de la directive 95/46/CE. Il est composé de représentants des États membres, qui participent à la prise de décision dans les cas où la directive requiert l'approbation des États membres. À titre d'exemple, le comité participe à la procédure d'adoption des décisions d'adéquation. 8 Communiqué de presse du 3 février

6 - Un juste équilibre doit être trouvé entre les finalités pour lesquelles les données sont collectées et traitées et les droits des individus ; - Un système indépendant doit être mis en place pour assurer de manière effective les contrôles nécessaires ; - Des voies de recours effectives devant des juridictions indépendantes doivent être créées. Le Privacy Shield s appuie sur des principes de respect de la vie privée (Privacy principles) que les entreprises doivent respecter et sur des engagements concernant la mise en œuvre du dispositif (contenus dans les Annexes de cet accord). Les autorités américaines ont ainsi donné des assurances formelles que cet accord serait appliqué de façon rigoureuse et que les services nationaux de sécurité ne se livraient à aucune surveillance de masse. Quatre garanties sont essentiellement prévues : - Mise en place de mécanisme de surveillance des entreprises avec possibilité de sanctions ; - Encadrement strict et transparence sur les conditions d accès aux données par les autorités américaines à des fins de sécurité nationale ; - Protection effective des citoyens de l UE avec possibilités de recours (obligation pour les entreprises visées de répondre aux plaintes sous 45 jours et accès à un mécanisme de règlement extrajudiciaire sans frais, en dernier recours) ; - Mécanisme de réexamen annuel conjoint (Commission européenne et Ministère américain du commerce) du fonctionnement du bouclier de protection, et ce notamment afin de tenir compte des évolutions législatives et technologiques. Les sociétés américaines devront notamment s inscrire sur une "Privacy Shield List " et certifier tous les ans qu elles remplissent les critères de protection des données. Les USA se sont engagés à maintenir cette liste à jour et également à s assurer que les sociétés retirées de cette liste continuent à respecter leurs obligations concernant les données reçues antérieurement à leur retrait de cette liste. EU/US Data protection Umbrella agreement Parallèlement au Privacy Shield, un accord-cadre, Umbrella Agreement, a finalement été trouvé entre l UE et les USA sur la question du transfert et du traitement des données à 6

7 caractère personnel à des fins d ordre public en matière policière et judiciaire pénale. Cet accord instaure un cadre global de protection aux fins de coopération entre les services européens et américains dans le cadre des transferts des données à caractère personnel entre l UE et les USA aux fins de la prévention, de la détection, de la recherche et de la poursuite d infractions pénales, y compris les actes terroristes. Cet accord cadre ne constitue pas une base juridique, ni une décision concernant le caractère adéquat de la protection mais définira les conditions et les garanties de légalité entourant les transferts dans ces domaines. Judicial Redress Act Le Judicial Redress Act a été promulgué le 24 février 2016 aux Etats-Unis. Cette loi sur le recours juridictionnel permettra aux citoyens de l UE de saisir les tribunaux américains pour faire valoir leurs droits au respect de la vie privée en cas d utilisation abusive concernant des données transférées vers les USA à des fins d ordre public. Cette loi étendra également aux citoyens de l UE les droits dont jouissent les citoyens et résidents américains en vertu de la loi de 1974 sur le respect de la vie privée (Privacy Act). 7

LES FLUX TRANSFRONTIERES ET L EXTERNALISATION

LES FLUX TRANSFRONTIERES ET L EXTERNALISATION QU EST-CE QU UN TRANSFERT DE DONNÉES? Constitue un transfert de données vers un pays tiers : toute communication, copie ou déplacement de données par l'intermédiaire d'un réseau, ou toute communication,

Plus en détail

Guidelines relatives au Livre XVI «Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation» : Traitement des plaintes par les entreprises

Guidelines relatives au Livre XVI «Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation» : Traitement des plaintes par les entreprises Guidelines relatives au Livre XVI «Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation» : Traitement des plaintes par les entreprises Afin d encourager le règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

Avant-projet de. Loi sur la libre circulation des personnes et l immigration. Résumé

Avant-projet de. Loi sur la libre circulation des personnes et l immigration. Résumé Avant-projet de Loi sur la libre circulation des personnes et l immigration Résumé «Conscient de l apport positif de l immigration légale à la société et à l économie du Luxembourg, une nouvelle législation

Plus en détail

Nouveau Monde Avocats

Nouveau Monde Avocats Harmoniser / uniformiser Responsabiliser les acteurs Augmentation du volume des données Protéger la vie privée Transfert des données Prise en compte de l évolution technologique (profilage) 27 avril 2016

Plus en détail

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG)

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

Les règles internes d entreprise ou BCR (binding corporate rules)

Les règles internes d entreprise ou BCR (binding corporate rules) Les règles internes d entreprise ou BCR (binding corporate rules) Q1. Les BCR, qu'est-ce que c'est? Q2. A quoi servent les BCR? Q3. Quelles sont les entreprises concernées? Q4. Quels sont les avantages

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

Notre promesse en matière de respect de la vie privée

Notre promesse en matière de respect de la vie privée Notre promesse en matière de respect de la vie privée Le Code de TELUS sur la protection de la vie privée contient les dix principes du code type sur la protection des renseignements personnels de l Association

Plus en détail

Protocole (n 2) sur l'application des principes de subsidiarité et de proportionnalité (Lisbonne, 13 décembre 2007)

Protocole (n 2) sur l'application des principes de subsidiarité et de proportionnalité (Lisbonne, 13 décembre 2007) Protocole (n 2) sur l'application des principes de subsidiarité et de proportionnalité (Lisbonne, 13 décembre 2007) Légende: Protocole (n 2) sur l'application des principes de subsidiarité et de proportionnalité,

Plus en détail

AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE. de protection de la Nation

AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE. de protection de la Nation 1 CONSEIL D ÉTAT Assemblée générale Séance du vendredi 11 décembre 2015 Section de l intérieur EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS AVIS SUR LE PROJET DE LOI CONSTITUTIONNELLE de protection de la Nation

Plus en détail

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE

Plus en détail

Chapitre premier : Des dispositions générales

Chapitre premier : Des dispositions générales REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ORDONNANCE N 2011-22 du 23 février 2011 Portant Charte d accès à l information publique et aux documents administratifs LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR

Plus en détail

TEXTES ADOPTÉS. Résolution du Parlement européen du 26 mai 2016 sur les flux de données transatlantiques (2016/2727(RSP))

TEXTES ADOPTÉS. Résolution du Parlement européen du 26 mai 2016 sur les flux de données transatlantiques (2016/2727(RSP)) Parlement européen 2014-2019 TEXTES ADOPTÉS P8_TA(2016)0233 Flux transatlantiques de données Résolution du Parlement européen du 26 mai 2016 sur les flux de données transatlantiques (2016/2727(RSP)) Le

Plus en détail

CONTRAT DE LICENCE D'UTILISATION DE LOGICIEL

CONTRAT DE LICENCE D'UTILISATION DE LOGICIEL CONTRAT DE LICENCE D'UTILISATION DE LOGICIEL PREAMBULE VTC SOLUTIONS, SARL au capital de 2.000 euros, dont le siège social est situé 27 rue Nicolo à Paris (75116), immatriculée au Registre du Commerce

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD RELATIF A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

PROTOCOLE D ACCORD RELATIF A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL PROTOCOLE D ACCORD RELATIF A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL Entre d une part : La société CSC Peat Marwick SA Représentée par Claude CZECHOWSKI Président-Directeur Général La société CSC Computer Sciences

Plus en détail

Affaire Date Parties Domaine

Affaire Date Parties Domaine AVIS JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de "non-responsabilité" et sont protégées par un copyright. Affaire Date Parties Domaine C-239/98 Arrêt 1999-12-16

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE 3.5 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE 1.0 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Cette politique détermine certaines règles de gestion applicables au personnel cadre et portant sur les aspects suivants

Plus en détail

NOR : JUSB1514050L 1

NOR : JUSB1514050L 1 NOR : JUSB1514050L 1 CONSEIL D ÉTAT Assemblée générale Séance du jeudi 9 juillet 2015 Section de l intérieur N 390.212 EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS AVIS SUR UN PROJET DE LOI ORGANIQUE relatif

Plus en détail

Workday, Inc. Annonce ayant trait au bouclier EU-U.S. Privacy Shield Date d entrée en vigueur : 1er août 2016

Workday, Inc. Annonce ayant trait au bouclier EU-U.S. Privacy Shield Date d entrée en vigueur : 1er août 2016 Workday, Inc. Annonce ayant trait au bouclier EU-U.S. Privacy Shield Date d entrée en vigueur : 1er août 2016 Workday, Inc. («Workday») s est engagée à soumettre aux Principes du bouclier Privacy Shield

Plus en détail

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique :

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Bernard SAVONNET 1/5 Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Leçon 1 : courrier électronique, publicité, prospection La loi n 2004-575

Plus en détail

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 Les droits et obligations liés aux activités numériques Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 La loi du 6 janvier 1978 dite «loi Informatique et Libertés» a été profondément remanié suite à la

Plus en détail

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS 9.12.2014 Journal officiel de l Union européenne L 352/1 I (Actes législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 1286/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 26 novembre 2014 sur les documents d informations

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2006-01 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Définition du cadre, des orientations, et des modalités des

Plus en détail

Délibération n 2010-180 du 6 septembre 2010. Handicap accessibilité conditions de travail discrimination par association - observations

Délibération n 2010-180 du 6 septembre 2010. Handicap accessibilité conditions de travail discrimination par association - observations Délibération n 2010-180 du 6 septembre 2010 Handicap accessibilité conditions de travail discrimination par association - observations La HALDE a été saisie d une réclamation d un masseur-kinésithérapeute

Plus en détail

MISE À JOUR DE L ABC DES PERSONNES NON SYNDIQUÉES (mai 2016)

MISE À JOUR DE L ABC DES PERSONNES NON SYNDIQUÉES (mai 2016) MISE À JOUR DE L ABC DES PERSONNES NON SYNDIQUÉES (mai 2016) La Commission des normes du travail (CNT) a été fusionnée au début de l année 2016 avec la Commission de la santé et de la sécurité du travail

Plus en détail

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques La réutilisation des informations

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

L ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA DIRECTIVE SUR LES SERVICES DE PAIEMENT

L ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA DIRECTIVE SUR LES SERVICES DE PAIEMENT INC document ÉTUDE JURIDIQUE L ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA DIRECTIVE SUR LES SERVICES DE PAIEMENT La directive 2007/64/CE concernant les services de paiement dans le marché intérieur 1 a été adoptée le 13

Plus en détail

ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 15 janvier 2015 (*)

ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 15 janvier 2015 (*) ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 15 janvier 2015 (*) «Renvoi préjudiciel Directive 93/13/CEE Champ d application Contrats conclus avec les consommateurs Contrat de prestation de services juridiques

Plus en détail

Jurisprudence. Le salarié protégé refusant un changement de secteur géographique ne commet pas de faute

Jurisprudence. Le salarié protégé refusant un changement de secteur géographique ne commet pas de faute Jurisprudence Le salarié protégé refusant un changement de secteur géographique ne commet pas de faute CE, 23 décembre 2014, n 364616 Le déplacement du lieu de travail proposé à un salarié protégé constitue-t-il

Plus en détail

ANNEXE 3 Au règlement général de réutilisation des données publiques détenues par les Archives départementales de l Aveyron

ANNEXE 3 Au règlement général de réutilisation des données publiques détenues par les Archives départementales de l Aveyron ANNEXE 3 Au règlement général de réutilisation des données publiques détenues par les Archives départementales de l Aveyron Licence de réutilisation non commerciale d informations publiques détenues par

Plus en détail

ETUDE D IMPACT PROJET DE LOI. ratifiant l ordonnance n 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille

ETUDE D IMPACT PROJET DE LOI. ratifiant l ordonnance n 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille ETUDE D IMPACT PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille NOR : JUSC1525240L/Bleue-1 14 janvier 2016 SOMMAIRE Introduction...

Plus en détail

DÉCRET DU GOUVERNEMENT N 57/2006/ND-CP du 9 juin 2006 SUR LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE LE GOUVERNEMENT

DÉCRET DU GOUVERNEMENT N 57/2006/ND-CP du 9 juin 2006 SUR LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE LE GOUVERNEMENT DÉCRET DU GOUVERNEMENT N 57/2006/ND-CP du 9 juin 2006 SUR LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE LE GOUVERNEMENT Vu la Loi sur l organisation du Gouvernement du 25 décembre 2001; Vu la Loi sur le Commerce du 14 juin

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE. ARRÊTÉ portant sanction administrative à l encontre de la SARL INTER TRANSPORTS

PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE. ARRÊTÉ portant sanction administrative à l encontre de la SARL INTER TRANSPORTS DIRECTION RÉGIONALE DE L ENVIRONNEMENT, DE L AMÉNAGEMENT ET DU LOGEMENT PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE ARRÊTÉ portant sanction administrative à l encontre de la SARL INTER TRANSPORTS Le Préfet de la région

Plus en détail

CONCOURS Fiat 500 Catwalk edition Canon AutoSalon 2016

CONCOURS Fiat 500 Catwalk edition Canon AutoSalon 2016 CONCOURS Fiat 500 Catwalk edition Canon AutoSalon 2016 ARTICLE 1 - OBJET 1.1. La société anonyme Canon Belgium, dont le siège social est établi à Berkenlaan 3 1831 Diegem organise un concours intitulé

Plus en détail

Appel à candidatures visant à la cession de l immeuble situé au 34 Rue Winston Churchill à Roubaix

Appel à candidatures visant à la cession de l immeuble situé au 34 Rue Winston Churchill à Roubaix Appel à candidatures visant à la cession de l immeuble situé au 34 Rue Winston Churchill à Roubaix Dossier de consultation Cahier n 1 Règlement de consultation Date et heure limites de remise des dossiers

Plus en détail

La protection des données personnelles,

La protection des données personnelles, La protection des données personnelles, un impératif pour le monde arabe Chawki GADDES Président de l INPDP Le recours aux technologies modernes de traitement de l information amplifie l incursion dans

Plus en détail

Position AMF n 2006-23 Questions-réponses relatives au régime applicable aux conseillers en investissements financiers

Position AMF n 2006-23 Questions-réponses relatives au régime applicable aux conseillers en investissements financiers Position AMF n 2006-23 Questions-réponses relatives au régime applicable aux conseillers en investissements financiers Textes de référence : article L. 541-1 du code monétaire et financier et articles

Plus en détail

Imprimerie Officielle de la République Tunisienne

Imprimerie Officielle de la République Tunisienne REPUBLIQUE TUNISIENNE Code de la Nationalité Tunisienne 2016 Publications de l Edition revue et corrigée le 16 juin 2015 Adresse: avenue Farhat Hached 2098, Radès ville - Tunisie Tél.: 216 71 43 42 11

Plus en détail

Proposition de directive «Passenger name record» (PNR) (E 6014) Proposition de résolution de M. Simon Sutour

Proposition de directive «Passenger name record» (PNR) (E 6014) Proposition de résolution de M. Simon Sutour - 1 - Réunion du mardi 12 avril 2011 Justice et affaires intérieures Proposition de directive «Passenger name record» (PNR) (E 6014) Proposition de résolution de M. Simon Sutour M. Jean Bizet : Je rappelle

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 26/2010 du 22 septembre 2010

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 26/2010 du 22 septembre 2010 1/9 Avis n 26/2010 du 22 septembre 2010 Objet: Projet d Arrêté royal relatif aux règles de fonctionnement des jeux de hasard automatiques dont l exploitation est autorisée dans les établissements de jeux

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana Loi n 95-028 portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS L Accord de subvention du Projet KEPEM (Knowledge and Effective

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 28.11.2016 JOIN(2016) 54 final 2016/0366 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente 1. Généralités 1.1. Toute vente des produits du vendeur est soumise aux présentes conditions générales de vente qui constituent le socle de la négociation commerciale, conformément

Plus en détail

CONVENTION D UTILISATION DU SITE TRANSACTIONNEL DE SECOND CYCLE INC. («SECOND CYCLE»)

CONVENTION D UTILISATION DU SITE TRANSACTIONNEL DE SECOND CYCLE INC. («SECOND CYCLE») CONVENTION D UTILISATION DU SITE TRANSACTIONNEL DE SECOND CYCLE INC. («SECOND CYCLE») Présomption d acceptation de cette convention. Veuillez noter que votre utilisation du site Internet transactionnel

Plus en détail

Protection des données personnelles dans le contexte de l affaire Max Schrems

Protection des données personnelles dans le contexte de l affaire Max Schrems Protection des données personnelles dans le contexte de l affaire Max Schrems 1er octobre 2015 Les conclusions qu a rendues, le 23 septembre dernier 1, l avocat général de la Cour de Justice de l Union

Plus en détail

Citation : S. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1234 S. C. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : S. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1234 S. C. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : S. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1234 Date : Le 20 octobre 2015 Dossier : AD-15-981 DIVISION D APPEL Entre: S. C. Demanderesse/Appelante et Commission

Plus en détail

Droit européen et ouverture du capital des SEL médicales

Droit européen et ouverture du capital des SEL médicales Droit européen et ouverture du capital des SEL médicales La Cour de justice des communautés européennes a rendu un arrêt le 19 mai 2009 concernant la propriété des officines. La Cour juge que le droit

Plus en détail

FSMA_2016_09 du 9/06/2016

FSMA_2016_09 du 9/06/2016 FSMA_2016_09 du 9/06/2016 La présente communication porte sur les contrats d assurance Incendie Risques simples Habitation qui sont proposés par les entreprises d assurances pour des habitations situées

Plus en détail

La nouvelle loi canadienne antipourriels portant sur la sollicitation par courriel entre en vigueur le 1er juillet 2014

La nouvelle loi canadienne antipourriels portant sur la sollicitation par courriel entre en vigueur le 1er juillet 2014 La nouvelle loi canadienne antipourriels portant sur la sollicitation par courriel entre en vigueur le 1er juillet 2014 Mai 2014 Par Me Diane Bellavance et Me Diane Nguyen Le 1 er juillet 2014, la majorité

Plus en détail

RÉGLEMENT THE RUNNING DEAD. L organisateur se réserve le droit de modifier à tout moment le présent règlement.

RÉGLEMENT THE RUNNING DEAD. L organisateur se réserve le droit de modifier à tout moment le présent règlement. RÉGLEMENT THE RUNNING DEAD ARTICLE 1 : ORGANISATEUR ARTICLE 2 : L ÉVÉNEMENT THE RUNNING DEAD ARTICLE 3 : CONDITIONS DE PARTICIPATION ARTICLE 4 : PROCÉDURE D INSCRIPTION ARTICLE 5 : RETRAIT DES DOSSARDS

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 36378/97 par Remi BERTUZZI contre

Plus en détail

COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER

COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Règlement CSSF N 15-03 arrêtant les modalités d application de l article 46 de la loi du 12 juillet 2013 relative aux gestionnaires de fonds d investissement

Plus en détail

Ensemble de politiques sur la gestion de l information

Ensemble de politiques sur la gestion de l information Ensemble de politiques sur la gestion de l information TABLE DES MATIÈRES 1. Avant-propos... 1 1.1. Application...1 1.2. Structure de l Ensemble de politiques... 1 1.3. Principes directeurs... 2 1.4. Exceptions...2

Plus en détail

PROJET DE LOI DE RÉGULATION BANCAIRE ET FINANCIÈRE. Examen des amendements en vue de l élaboration du texte de la commission Mardi 14 septembre 2010

PROJET DE LOI DE RÉGULATION BANCAIRE ET FINANCIÈRE. Examen des amendements en vue de l élaboration du texte de la commission Mardi 14 septembre 2010 1 PROJET DE LOI DE RÉGULATION BANCAIRE ET FINANCIÈRE Examen des amendements en vue de l élaboration du texte de la commission Mardi 14 septembre 2010 TITRE I er RENFORCER LA SUPERVISION DES ACTEURS ET

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2016-38

Décision de radiodiffusion CRTC 2016-38 Décision de radiodiffusion CRTC 2016-38 Version PDF Référence : Demande de la Partie 1 affichée le 8 décembre 2015 Ottawa, le 4 février 2016 Avis de recherche incorporée Province de Québec Demande 2015-1326-8

Plus en détail

Décision n 2010-621 DC 13 janvier 2011

Décision n 2010-621 DC 13 janvier 2011 Les Nouveaux Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 32 Décision n 2010-621 DC 13 janvier 2011 Résolution tendant à adapter le chapitre XI bis du règlement du Sénat aux stipulations du traité de Lisbonne

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP

PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP CONTRAT D ASSURANCE n 6768G PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP A. CONTENU B. DISPOSITIONS PRELIMINAIRES... 2 C. TITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES... 2 ARTICLE 1 DEFINITIONS... 2 ARTICLE

Plus en détail

AVIS N 13 / 2007 du 21 mars 2007

AVIS N 13 / 2007 du 21 mars 2007 ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

POLITIQUE SUR LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE POLITIQUE SUR LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 16 FÉVRIER 2015 Politique sur la protection de la vie privée (adoptée 2015-02) Page 1 de 14 TABLE DES MATIÈRES TABLE

Plus en détail

Annexe: Conditions particulières Online for Business Security

Annexe: Conditions particulières Online for Business Security Annexe: Conditions particulières Online for Business Security Article 1: Définitions Convention Le Formulaire d adhésion tel que défini ci-après et les Conditions générales relatives à l utilisation de

Plus en détail

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1 Accord relatif à l'encouragement et la protection des investissements entre le Royaume des Pays-Bas et la République du Sénégal Le Gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Gouvernement de la République

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté par. la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions. concernant

MÉMOIRE. présenté par. la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions. concernant MÉMOIRE au Comité permanent des affaires autochtones et du développement du Grand Nord de la Chambre des communes présenté par la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions concernant

Plus en détail

Veille Ethique et Réglementaire Mai-Juin 2016

Veille Ethique et Réglementaire Mai-Juin 2016 Veille Ethique et Réglementaire Mai-Juin 2016 Conseil d'etat français Arrêt du Conseil d Etat du 8 juin 2016 enjoignant au Premier Ministre de prendre les mesures nécessaires à l application de la loi

Plus en détail

l industrie et du commerce est examiné : «au regard de la législation mutualiste» examiné : «au regard de la législation mutualiste»

l industrie et du commerce est examiné : «au regard de la législation mutualiste» examiné : «au regard de la législation mutualiste» Note de la la Direction Générale Générale de la de Sécurité la Sécurité Sociale Sociale du 16 novembre du 16 novembre 1950 où le 1950 projet où des le statutstype des des caisses statuts- type d allocation

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME. Recueil spécial n 45 d'octobre 2007. du 9 octobre 2007

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME. Recueil spécial n 45 d'octobre 2007. du 9 octobre 2007 PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME Recueil spécial n 45 d'octobre 2007 du 9 octobre 2007 DIRECTION DE L ACTION ECONOMIQUE ET DE LA SOLIDARITE

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 00065/2010/FR WP 174 Avis 4/2010 sur le code de conduite européen de la FEDMA relatif à l exploitation de données à caractère personnel dans

Plus en détail

Cercles des Régates de Bruxelles Kayak PROJET de STATUTS

Cercles des Régates de Bruxelles Kayak PROJET de STATUTS TITRE I : DENOMINATION SIEGE SOCIAL Art. 1 L association est dénommée : «Cercle des Régates de Bruxelles Kayak», en abrégé : «CRBK» Art. 2 Son siège social est établi à 1070 Bruxelles, rue du Gazouillis

Plus en détail

SECTION 2 AUTRES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS [DB

SECTION 2 AUTRES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS [DB SECTION 2 AUTRES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS [DB 13K242] Références du document 13K242 Date du document 10/08/98 2. Les procédures purement fiscales (imposition, taxation, redressement) s'appliquent indépendamment

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT F041A Conditions générales d achat Le 30 octobre 2015 Les présentes conditions d achats définissent les modalités de passation et d exécution des commandes de fournitures destinées

Plus en détail

La généralisation de la médiation à tous les secteurs de la consommation

La généralisation de la médiation à tous les secteurs de la consommation La généralisation de la médiation à tous les secteurs de la consommation Article juridique publié le 26/04/2016, vu 875 fois, Auteur : Yaya MENDY L ordonnance du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire

Plus en détail

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont un exemplaire est en ligne sur le site de la CFE-CGC

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont un exemplaire est en ligne sur le site de la CFE-CGC Notice d information La solidarité est une force Le contrat Responsabilité Civile Défenseur Juridique est proposé par la MACIF société d assurance mutuelle à cotisations variables Entreprise régie par

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Congé parental, amendements

Les avis de la Chambre des Métiers. Congé parental, amendements Les avis de la Chambre des Métiers Congé parental, amendements CdM/24/05/13-13-7 Amendements au projet de loi n 6467 portant modification: du Code du Travail; de la loi du 16 avril 1979 fixant le statut

Plus en détail

1 - Règlement de consultation (RC)

1 - Règlement de consultation (RC) REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ PUBLIC DE MAÎTRISE D'ŒUVRE 1 - Règlement de consultation (RC) Opération Maître d ouvrage MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION D UN PROJET DE MAISON DES ASSOCIATIONS ET

Plus en détail

Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. modifiant la directive 2001/83/CE en ce qui concerne la pharmacovigilance

Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. modifiant la directive 2001/83/CE en ce qui concerne la pharmacovigilance COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 10.2.2012 COM(2012) 52 final 2012/0025 (COD) Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL modifiant la directive 2001/83/CE en ce qui concerne la pharmacovigilance

Plus en détail

LES CONCESSIONS DE TRAVAUX PUBLICS

LES CONCESSIONS DE TRAVAUX PUBLICS N 132 - MARCHES n 27 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 09 septembre 2009 ISSN 1769-4000 LES CONCESSIONS DE TRAVAUX PUBLICS L essentiel L article 51 de la loi du 28 juillet 2008 relative aux

Plus en détail

Art. 1 Modifications La loi instituant une assurance en cas de maternité et d adoption, du 21 avril 2005, est modifiée comme suit :

Art. 1 Modifications La loi instituant une assurance en cas de maternité et d adoption, du 21 avril 2005, est modifiée comme suit : Secrétariat du Grand Conseil Projet présenté par les députés : Initiateurs Date de dépôt : Date de dépôt PL Numéro d objet Projet de loi Modifiant la loi instituant une assurance en cas de maternité et

Plus en détail

Les Clauses Contractuelles Types de la Commission européenne

Les Clauses Contractuelles Types de la Commission européenne Les lauses ontractuelles Types de la ommission européenne Q1. Qu'est-ce que les «lauses ontractuelles Types»? Q2. Quelles sont les grandes étapes lorsque je souhaite avoir recours aux lauses ontractuelles

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 8.12.2014 COM(2014) 721 final 2014/0345 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL autorisant l Autriche, la Belgique et la Pologne à ratifier la convention de Budapest

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 21.9.2016 JOIN(2016) 42 final 2016/0297 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

Numéro du rôle : 4797. Arrêt n 100/2010 du 16 septembre 2010 A R R E T

Numéro du rôle : 4797. Arrêt n 100/2010 du 16 septembre 2010 A R R E T Numéro du rôle : 4797 Arrêt n 100/2010 du 16 septembre 2010 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 1274 du Code judiciaire, tel qu il a été remplacé par l article 28 de la

Plus en détail

entreprise Le 5 avril 2002, la demanderesse s adresse à l entreprise pour obtenir une «copie

entreprise Le 5 avril 2002, la demanderesse s adresse à l entreprise pour obtenir une «copie X, demanderesse c. SSQ, SOCIÉTÉ D ASSURANCE-VIE INC., entreprise L OBJET DU LITIGE : Le 5 avril 2002, la demanderesse s adresse à l entreprise pour obtenir une «copie intégrale et complète» de son dossier,

Plus en détail

Groupe scolaire Jules Ferry. Fourniture et installation d un bâtiment type construction modulaire

Groupe scolaire Jules Ferry. Fourniture et installation d un bâtiment type construction modulaire Groupe scolaire Jules Ferry Fourniture et installation d un bâtiment type construction modulaire REGLEMENT DE CONSULTATION Date limite de remise des offres : Jeudi 16 avril 2015, avant 16H00 Règlement

Plus en détail

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel U N I V E R S I T É L I B R E D E B R U X E L L E S, U N I V E R S I T É D ' E U R O P E Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel Texte approuvé

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. Loi n 99-024. sur l'hypothèque judiciaire provisoire EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. Loi n 99-024. sur l'hypothèque judiciaire provisoire EXPOSE DES MOTIFS REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana Loi n 99-024 sur l'hypothèque judiciaire provisoire EXPOSE DES MOTIFS L'hypothèque est l'affectation d'un bien immeuble à la garantie d'une

Plus en détail

DÉCLARATION NORMALE (Article 23 de la loi n du 6 janvier 1978 modifiée en 2004)

DÉCLARATION NORMALE (Article 23 de la loi n du 6 janvier 1978 modifiée en 2004) N 13809*04 DÉCLARATION NORMALE (Article 23 de la loi n 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004) 1 Déclarant Vous êtes un organisme (personne morale) Vous êtes une personne physique * Champs obligatoires

Plus en détail

du Comité de surveillance statistique institué au sein de la Commission de la protection de la vie privée ;

du Comité de surveillance statistique institué au sein de la Commission de la protection de la vie privée ; 1/10 La Commission de la protection de la vie privée Délibération STAT n 32/2008 du 5 novembre 2008 Objet : demande formulée par l'observatoire du Crédit et de l'endettement (OCE) afin d'obtenir de la

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 229 9 décembre 2015. S o m m a i r e SECTEUR DES ASSURANCES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 229 9 décembre 2015. S o m m a i r e SECTEUR DES ASSURANCES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 4871 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 229 9 décembre 2015 S o m m a i r e SECTEUR DES ASSURANCES Loi

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté urbaine de Bordeaux Pôle Ressources et Conseil Direction des Moyens généraux Esplanade Charles de Gaulle 33076 Bordeaux cedex PRESTATIONS

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat le versement de la somme de 5 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat le versement de la somme de 5 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux chh N 304301 SOCIETE PRO DECOR M. Gilles Pellissier Rapporteur Mme Julie Burguburu Rapporteur public REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Conseil d'etat

Plus en détail

OGEC en difficultés financières : Recours internes et procédures collectives

OGEC en difficultés financières : Recours internes et procédures collectives MARS 2016 FICHE PRATIQUE OGEC en difficultés financières : Recours internes et procédures collectives Cette fiche a pour objectif d informer les présidents d OGEC sur les différentes procédures qui existent

Plus en détail

REUTILISATION D'INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LE CONSEIL GENERAL DU CHER - DIRECTION DES ARCHIVES DEPARTEMENTALES ET DU PATRIMOINE.

REUTILISATION D'INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LE CONSEIL GENERAL DU CHER - DIRECTION DES ARCHIVES DEPARTEMENTALES ET DU PATRIMOINE. REUTILISATION D'INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LE CONSEIL GENERAL DU CHER - DIRECTION DES ARCHIVES DEPARTEMENTALES ET DU PATRIMOINE. LICENCE DE REUTILISATION AVEC DIFFUSION D'IMAGES AU PUBLIC OU A

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 avril 2014 N de pourvoi: 13-15577 ECLI:FR:CCASS:2014:C200528 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Boutet, SCP Piwnica

Plus en détail

L AIDE JURIDICTIONNELLE

L AIDE JURIDICTIONNELLE Conseil général CIDPA CLIC départemental 72 CIDPA CLIC départemental 01/2006 - Mise à jour déc. 2011 L AIDE JURIDICTIONNELLE L aide juridictionnelle est une aide financière accordée aux personnes dont

Plus en détail

Le portail de la formation professionnelle. Nos formations par corps de métiers :

Le portail de la formation professionnelle. Nos formations par corps de métiers : Nos formations par corps de métiers : Marketing-Publicité Finance-Banque Fiduciaire-Immobilier Direction-Management Ressources Humaines Informatique-Technologie Biotechnologie-Pharmaceutique Electronique-Mécanique

Plus en détail

Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale

Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale Etude d impact Avril 2010 Sommaire 1 Présentation de la situation : l'objet de l'ordonnance du 13 janvier

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.2.2014 COM(2014) 101 final 2014/0052 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL concernant la conclusion, au nom de l'union européenne et de ses États membres, du protocole

Plus en détail

Conditions générales d'utilisation - KAPITALISER

Conditions générales d'utilisation - KAPITALISER Conditions générales d'utilisation - KAPITALISER Objet des CGU : Les présentes Conditions d'utilisation de KAPITALISER ont pour objet d'informer l'utilisateur des conditions et modalités d utilisation

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD

Décision du Défenseur des droits MLD Décision du Défenseur des droits MLD-2013-187 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à la présentation d observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les

Plus en détail

LES ARRÊTÉS de DÉLÉGATIONS de FONCTIONS et de SIGNATURES du MAIRE. Généralités Règles communes à toutes les délégations

LES ARRÊTÉS de DÉLÉGATIONS de FONCTIONS et de SIGNATURES du MAIRE. Généralités Règles communes à toutes les délégations LES ARRÊTÉS de DÉLÉGATIONS de FONCTIONS et de SIGNATURES du MAIRE Fiche 2 Base réglementaire : (voir annexe fiche 2) Délégations aux adjoints et conseillers municipaux : o CGCT : article L. 2122-18 Délégations

Plus en détail