Arts Lettres Langues Sciences Humaines et Sociales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Arts Lettres Langues Sciences Humaines et Sociales"

Transcription

1 Arts Lettres Langues Sciences Humaines et Sociales PROJET STRATÉGIQUE D ÉTABLISSEMENT

2 Arts, Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales Université Paul-Valéry - Montpellier III L Université Paul-Valéry s est construit une identité forte dans le domaine LLASHS où les Lettres, les Langues, les Arts, les Sciences Humaines et les Sciences Sociales s enrichissent et se nourrissent mutuellement dans une tradition humaniste. La particularité de l Université Paul-Valéry dans tous les domaines, c est son rapport à la culture. Culture envisagée non comme un supplément d âme superflu, voire dangereux en temps de crise mais comme l essentiel de nos missions de formation et de recherche. Université de culture, de débats, d ouverture sur le monde, nous affirmons ce droit à la culture qui est le chemin de la professionnalisation et de l excellence dans nos domaines. La culture est pour notre université un projet politique et une mission sociale qui nous permet déjà de présenter un différentiel positif entre notre recrutement et nos résultats. L ouverture à l autre, qui caractérise nos enseignements et notre recherche, nous rend particulièrement attentifs aux relations internationales, sources de richesse et de découverte. Une Université UN CONTEXTE Une université DES VALEURS Notre université met aussi l accent sur l accueil et l environnement de travail tant des étudiants que du personnel avec la volonté de jouer son rôle d ascenseur social dans la formation initiale et tout au long de la vie. Nous sommes au service d un idéal de formation pour tous, qui privilégie l égalité des chances et le droit au savoir en offrant techniques nouvelles et outils de la réussite à nos étudiants. Nous défendons une vision citoyenne et responsable de l université dans notre recherche ouverte sur l évolution de la société, sur ses problèmes et ses avancées. Le regard que nos chercheurs portent sur le monde, leur réflexion scientifique est indispensable à l équilibre de la recherche et complète les apports des sciences «dures». La transdisciplinarité de nos approches croisées avec celles d autres chercheurs est une richesse que nous souhaitons développer dans le rapprochement des trois universités montpelliéraines. Cette vision citoyenne s applique également à la gestion de notre patrimoine immobilier que nous voulons exemplaire en matière de respect de l environnement, dans le cadre de l Opération Campus et du projet de learning center ATRIUM. Notre université bénéficie d atouts fondamentaux, à commencer par son environnement : une ville et une région résolument tournées vers la jeunesse et les arts. Elle a su se doter tout au long de son histoire d outils de création et de diffusion de la culture à l image du Musée des Moulages, du Théâtre La Vignette ou de la fondation Hiérolexique. Elle a tissé des liens cruciaux avec les centres de formation professionnels du supérieur à visibilité nationale et internationale comme par exemple dans le secteur des arts et de la culture avec le conservatoire, l orchestre national de Montpellier, le Centre chorégraphique de danse ou l Ecole nationale d architecture, et offre à l ensemble de ses acteurs une qualité de vie et d expression à travers des services tels que la Maison des étudiants ou l Espace Sanitaire et Social. Ce projet d établissement s inscrit dans un contexte social difficile. Beaucoup de nos étudiants sont issus d un milieu social défavorisé, comme en témoigne le nombre important de boursiers et d étudiants dans l obligation de travailler pour financer leurs études. Nos formations attirent un public parfois orienté par défaut ou sur lequel pèsent trop souvent des incertitudes quant au projet professionnel. Mais notre expérience nous permet de constater qu il n y a pas de fatalité. Bien encadrés, aidés et accompagnés dans leur projet, ces étudiants trouvent leur voie et réussissent dans leur parcours universitaire. Notre université a donc un rôle social fondamental qui doit être soutenu par des projets ambitieux en matière de politique de langue, d informatique pour tous, d insertion professionnelle et de vie de campus. Nous présentons déjà des résultats encourageants : > la progression très sensible de la réussite en première année de licence > l importante réussite aux concours, > la croissance de l apprentissage, > la hausse des inscriptions en masters professionnels. > les bons taux d insertion des diplômés de masters Ces indicateurs ne dissimulent pas pour autant les difficultés auxquelles nous nous devons d apporter des réponses : les taux de réussite en licence des étudiants titulaires des baccalauréats technologiques tertiaires et de baccalauréat professionnels sont encore insuffisants, l insertion des doctorants et les relations avec le monde économique doivent être améliorées. Les critères de dotation systématiquement défavorables aux universités de LLASHS rendent l encadrement de nos missions de formation et de recherche extrêmement difficile et font porter le bon fonctionnement et les projets de l établissement essentiellement sur l enthousiasme et l énergie des personnels. Si cette dynamique est particulièrement forte à l Université Paul-Valéry, cette situation ne saurait se prolonger dans le temps, sans une évolution réelle des moyens de l établissement pour assurer ses missions.

3 Une Université UN PROJET Dans le respect de ces valeurs et en fonction de ce contexte, l Université définit un projet qui souligne ses particularités et prend en compte la diversité de ses missions. Elle se fixe des objectifs précis et prioritaires dans ses différents champs de compétence. I. Politique d établissement I.1. Université des savoirs et de la réussite diversifiée [ page 1 ] L Université Paul-Valéry souhaite assurer pleinement sa mission de formation et de transmission des savoirs en prenant en compte la diversité des situations étudiantes. Elle entend tout à la fois conduire à la réussite les étudiants titulaires de baccalauréats non généralistes, notamment à travers le projet de création d un IUT tertiaire, et favoriser l excellence à travers des parcours adaptés aux attentes de chacun (classes préparatoires, co-diplomation internationale, enseignement à distance). L Université entend poursuivre sa politique de professionnalisation en augmentant de façon quantitative et qualitative les certifications en langues et en informatique et en renforçant les dispositifs d aide à l insertion professionnelle et l apprentissage. I.2. Université de recherche [ page 5 ] L Université a réalisé un effort considérable en faveur de la recherche (+30% de crédits en 2011). Le contrat quadriennal sera l occasion de parachever la mutation de la recherche en LLASHS. L installation du site de Saint-Charles en 2011 offrira aux équipes un lieu de travail et d échanges de grande valeur. L Université s attachera ensuite à renforcer la visibilité de ses équipes et l implication des chercheurs dans la formation. Elle accorde une grande importance au développement de la formation doctorale en favorisant la mobilité des doctorants et en permettant aux doctorants contractuels de participer aux formations de l établissement. I.3. Université de culture [ page 9 ] La culture est d abord un champ de recherche et de formation, l Université encourage les initiatives qui développent des projets culturels et artistiques en liaison avec les filières de formation et les centres de recherche. A travers les projets que porte l Université Paul-Valéry dans le domaine, elle entend notamment favoriser le développement de la sensibilité artistique et les échanges entre le monde universitaire et les artistes de tous horizons. I.4. Université ouverte sur le monde [ page 11 ] Les relations internationales sont un enjeu majeur pour une Université qui peut s enorgueillir de faire partie des universités les plus attractives pour les étudiants étrangers et de les faire réussir. L Université confortera, par des partenariats privilégiés les co-diplomations internationales, la valorisation de la recherche en LLASHS et la formation à la langue française. I.5. Université, une communauté [ page 13 ] Une Université au service de tous les étudiants et de leur réussite est le principe qui oriente l établissement. Après une phase de structuration progressive, notre souci est de travailler à une université professionnelle recherchant la meilleure organisation possible pour rendre à l usager le service qui lui est dû. Cet objectif nécessite de s appuyer sur les femmes et les hommes qui constituent l essentiel de nos moyens et de notre richesse en apportant des garanties aux plus précaires et en développant notre politique d action sociale pour l ensemble de notre communauté II. Politique de site [ page 15 ]

4 I.1. Une Université des savoirs et de la réussite diversifiée Des valeurs L Université Paul-Valéry est une université humaniste fière de ses valeurs et de la diversité des formations qu elle offre à ses étudiants dans les champs disciplinaires des Arts, Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales, en dépit d une globalisation croissante des secteurs de l enseignement supérieur. Permettre à tous de réussir est un principe fondamental de notre engagement. La diversité de nos publics nous donne la responsabilité de mener une politique qui vise à la fois à lutter contre l échec, à favoriser l excellence et à développer la mobilité et les échanges. pluridisciplinaire de près des deux tiers de l horaire global. Jusqu à la fin de la première année, un étudiant peut ainsi se réorienter dans toutes les spécialités de la licence d un même groupe sans avoir la nécessité administrative de rattrapage ou de validation. La professionnalisation en deuxième et troisième année est largement renforcée. Une progression positive du taux de réussite en L1 Ces mesures ont révélé leur efficacité puisque notre taux de réussite en Licence et spécialement en L1 a beaucoup progressé. Taux de réussite en Licence 1 (%) Un contexte Notre offre de master est attractive depuis plusieurs années, la cohérence de certains projets a été repensée pour gagner en lisibilité et en pertinence au regard du monde socio-économique, en particulier dans les domaines traditionnels de formation. Notre université a donc centré ses efforts depuis deux ans sur l amélioration de ses résultats de Licence en particulier de L1. Un encadrement renforcé Dans le cadre du Plan Réussite en Licence, le principe des professeurs référents est maintenant bien ancré en L1, et comprend des entretiens systématiques avec les étudiants et le pilotage du tutorat de soutien ; le PPP fonctionne également de façon satisfaisante. Actions du PREL > remédiation, > semestre 2 «rebond» en partenariat avec le SCUIO permettant aux étudiants décrocheurs de définir un nouveau projet d études, > enseignements transversaux > dédoublement de TD > acquisition des compétences informatiques et linguistiques. Analyse du processus et amélioration de la qualité De façon globale, alors que les axes essentiels du PREL ont été mis en place dans le cadre de la précédente habilitation des licences, il conviendra de porter nos efforts sur le recueil des données quantitatives relatives aux étudiants concernés et l identification précise des crédits consommés. Il est également nécessaire de flécher un pourcentage de la dotation PREL pour des actions spécifiques avec appel à projets au sein des composantes. Des modalités de contrôle des connaissances adaptées Les modalités de contrôle des connaissances connaissent elles aussi une évolution importante avec la mise en place de la première et de la seconde évaluation dans le cadre du contrôle continu, appréciées d une grande majorité des étudiants. La seconde évaluation se fait dans le prolongement de la première et tous les étudiants peuvent y participer pour améliorer leurs résultats. Une offre de formation simplifiée L offre de formation s est structurée autour de principes visant à la simplification et à la mutualisation des licences, à la diversification des masters et à la professionnalisation de l ensemble des cursus. Les troncs communs de Licence sont désormais pluridisciplinaires pour faciliter les parcours individualisés, les réorientations et les bi-licences. Toutes les premières années de licence de l Université sont réunies en 6 blocs généralistes comportant un tronc commun Un indicateur que nous souhaitons améliorer. Nous l avons souligné, beaucoup de nos étudiants sont issus d un milieu social défavorisé, comme en témoigne le nombre important de boursiers (46%) et d étudiants dans l obligation de travailler pour financer leurs études. En outre, l Université Paul-Valéry - Montpellier III accueille 29% d étudiants issus de baccalauréats technologiques (20%) ou professionnels (9%), particulièrement dans les filières d Administration Economique et Sociale, Information-Communication ou Psychologie. 46% Part des primo-entrants boursiers 29% Part des primo-entrants titulaires de baccalauréat technologique ou professionnel en L1 Malgré une progression du taux de réussite en première année de licence sur les 4 ans et une moyenne supérieure à la médiane nationale, il y a un réel problème d échec pour ces étudiants titulaires de baccalauréats technologiques ou professionnels. 25% Taux de réussite des primo-entrants titulaires d un baccalauréat technologique à l UPV 12,5% 57% Taux de réussite des primo-entrants titulaires d un baccalauréat professionnel à l UPV Moyenne du taux de réussite des primo-entrants titulaires de baccalauréats généraux à l UPV 1

5 comprendre, apprendre, débattre, réussir Taux de réussite en L1 des étudiants titulaires d un bac technologique ou professionnel (%) Favoriser l excellence, la mobilité et les échanges Pour répondre à des projets personnels variés et plus exigeants, l Université crée également des parcours d excellence en Lettres et Langues dont les caractéristiques sont : > une plus grande variété de choix liée à des projets individualisés, > un approfondissement des disciplines et une augmentation des volumes horaires qui permettent de réussir des bi-diplômes, > une exigence d ouverture à l international. Des parcours renforcés par la préparation de concours Des projets Prendre en compte la diversité des situations étudiantes Conduire à la réussite les étudiants titulaires de baccalauréats non généralistes L université envisage plusieurs moyens pour accompagner dans les meilleures conditions ce public étudiant qui est majoritairement en difficulté, tout en préservant la mixité sociale. Aussi les efforts de l établissement en la matière portent sur l étude et la mise en place de dispositifs permettant à la fois de préserver cette mixité et de proposer des formations adéquates aux différents types de public. Un projet de création de filières de DUT tertiaires est à l étude. Ce projet se construit autour de deux axes, en croisant les expertises et les compétences de l université, les tendances de l emploi, en particulier régional, et du marché du travail, ainsi que l offre de formation existante au niveau régional. Il devrait nous permettre de répondre aux attentes du public spécifique que sont les étudiants issus de baccalauréats technologiques et professionnels, d accroître notre offre de formation professionnalisante et nos liens avec le monde socio-économique. Ce projet porte sur l ouverture de deux départements : carrières sociales (services à la personne) et gestion administrative et commerciale (domaine culturel). L échec des étudiants titulaires d un baccalaréat professionnel ou technologique n est pas une fatalité. Les taux de réussite de ces étudiants titulaires de baccalauréats professionnels ou technologiques en L3 (entre 68% et 76%) sont en effet des indicateurs qui démontrent que les efforts contre l échec en L1 permettront d accompagner un plus grand nombre d étudiants vers l obtention du diplôme. Ainsi, la filière Administration Economique et Sociale, particulièrement concernée par le taux d échec en L1 de ces étudiants titulaires de baccalauréats technologiques et professionnels expérimente, à compter de la rentrée de septembre 2011 un parcours consolidé qui leur permettra de valider une licence en 4 ans (renforcement des deux premiers semestres de la Licence). Ce dispositif expérimental est une alternative innovante pour des étudiants qui n ont pas toujours les bons outils pour réussir à l Université et qui sont très majoritairement aujourd hui en situation d échec. Seul établissement en France à proposer une préparation publique au concours d orthophoniste depuis 2 ans, l Université Paul-Valéry a intégré cette préparation qui a beaucoup de succès et de bons taux de réussite, dans deux parcours de licence de sa nouvelle habilitation : > licence de Lettres parcours Etude et Pratique du Français > licence de Sciences du Langage parcours Etude et Pratique du Français Ainsi les étudiants, tout en préparant leur concours peuvent aussi obtenir un diplôme national. La préparation aux concours d entrée de Sciences Po et des Ecoles de Journalisme est une préparation pluridisciplinaire ouverte à tous les étudiants de l Université Paul Valéry, en complément des cours suivis dans leur discipline d origine et quelle que soit cette discipline. Des classes préparatoires intégrées La création de classes préparatoires aux grandes écoles à l Université, en collaboration avec les lycées de la Région Languedoc-Roussillon, est un projet majeur de la politique volontariste de l établissement en matière d accompagnement et de rayonnement. Faire de la classe préparatoire un élément plus intégré de la licence universitaire doit permettre à des élèves méritants, actuellement dissuadés par l offre existante, de réussir soit aux concours de recrutement des grandes écoles soit à l Université. A la différence des dispositifs classiques dans lesquels un étudiant qui «cube» redouble de fait une année, la troisième année permettrait aussi bien de valider une licence que de représenter les concours aux grandes écoles. Un partenariat avec le Lycée Jules Guesde à Montpellier a permis de formaliser la demande de création de trois classes préparatoires. Septembre 2011 : ouverture de la classe préparatoire littéraire proposant outre les parcours classiques en lettres, histoire, philosophie, des parcours innovants en langues, médiation culturelle et arts du spectacle ; elle ne concurrence pas les formations de ce type déjà existantes à Montpellier mais complète au contraire l offre régionale. Septembre 2012 : projet d ouverture de la classe préparatoire aux écoles supérieures de commerce ou d économie qui permettra de combler un manque sur le site montpelliérain. Septembre 2013 : projet d ouverture d une classe préparatoire expérimentale post baccalauréat professionnel permettant à des étudiants titulaires de ce diplôme de suivre progressivement des cours à l université avec une réelle 2

6 chance d y réussir et de se présenter à des concours de catégorie A et B, voire d intégrer une école supérieure de commerce. Des bi-parcours visant à une double diplômation internationale Les doubles parcours «AES - langue vivante : chinois» ou «Géographie - Chinois» ouverts en septembre 2011 permettent d accéder, après une sélection spécifique au niveau national, au programme d accueil d étudiants français en Chine de l Institut Franco-Chinois, associant l Université Paul-Valéry, l Université Paris-Sorbonne et l Université du Peuple de Renmin en Chine afin d acquérir une double diplomation française et chinoise. Un deuxième projet de co-diplomation est également ouvert au niveau des masters. L institut Franco-Chinois, dont le développement est programmé au cours de cette période contractuelle, est une plateforme de coopération co-diplômante internationale. Ce principe de double diplomation est un enjeu de taille pour des étudiants dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales. Des projets Développer des compétences transversales innovantes pour tous Les TICE et le numérique au service de la diversité des publics. La généralisation de l acquisition des compétences en informatique et en langues est un élément important de notre politique pour favoriser la réussite. Certification Informatique et Internet (C2i) et informatique pour tous L acquisition de compétences informatiques est, pour l ensemble des étudiants de l université, un enjeu d importance que l université a accompagné à travers le développement massif du C2i. Il nous faut également répondre aux besoins spécifiques des nouvelles formations axées sur les technologies de l information et de la communication qui nécessitent des équipements importants. Les capacités actuelles de l établissement sont utilisées à leur maximum. Le taux d occupation des salles d enseignement équipées est de l ordre de 90% et les salles en libre accès sont ouvertes de 8h à 20h du lundi au vendredi. Ces salles sont également utilisées les vendredi et samedi à raison de 3 fois par mois pendant 8 mois pour organiser des sessions du TOEFL pour lesquelles l université a été agréée. Pour répondre aux attentes des formations, l université a donc engagé en 2009 un plan quinquennal de renouvellement du parc informatique pédagogique à Montpellier et à Béziers qui doit permettre de moderniser un équipement obsolète et d augmenter les capacités d accueil des étudiants. Investissement dans le renouvellement du parc informatique C2i 345 inscrits 57,68% d admis C2i 969 inscrits 59,75% d admis Certification en langues (CLES) Par ailleurs, l Université Montpellier III, désormais Centre régional de Certification en Langues de l Enseignement Supérieur a investi dans l installation d un laboratoire numérique multimédia de qualité destiné à faire passer les épreuves de la certification dans des conditions optimales. Un plan de développement sera mené sur les quatre ans à venir. L enseignement à distance Le développement et la généralisation de l usage des TIC dans le domaine de l enseignement se place au cœur de notre stratégie en faveur de la réussite des étudiants, notamment ceux qui sont contraints de travailler pour gagner leur vie. Nous sommes d ailleurs une des universités à offrir le plus de diplômes complets en enseignement à distance. Etudiants en EAD Offre de formation en EAD étudiants 8 parcours de licence étudiants 17 parcours de master étudiants 3 diplômes d université Supports de cours en ligne pour les étudiants en présentiel et à distance Pour répondre d une part aux besoins des étudiants salariés, des sportifs de haut niveau, des étudiants handicapés, ayant des difficultés à suivre tous les cours, et d autre part, pour renforcer l aide à l étudiant dans le cadre du PREL, les objectifs poursuivis sont d étendre la diffusion des cours sur tous supports et de promouvoir les dispositifs de formation innovants. Le développement des ressources pédagogiques en ligne pour les étudiants va être encouragé en améliorant l accompagnement de l enseignant dans sa démarche d intégration des TICE. Une politique documentaire, productrice de valeur ajoutée La bibliothèque est un élément central d une politique en faveur de la réussite des étudiants, particulièrement dans le domaine des Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines et sociales. Nous y portons une attention toute particulière dans un souci permanent d améliorer l accueil et les services aux usagers. Une réflexion sur l extension des horaires d ouverture est engagée, comme sur l extension de l aide à l accès documentaire en L1 et doctorat. Cet engagement permanent pour améliorer l accueil des usagers et favoriser l accès aux ressources documentaires doit se concrétiser au cours de cette période contractuelle par la réalisation de l ATRIUM, dans le cadre de l Opération Campus. La dimension pluri-fonctionnelle de cette plateforme d accueil, de travail autonome, de ressources documentaires et informatiques de ce futur «Learning Center» vise à s adapter aux nouveaux usages documentaires. Dans le cadre de notre politique de site, une réflexion commune porte sur la mutualisation des outils, des activités et des ressources documentaires, notamment numériques

7 comprendre, apprendre, débattre, réussir Des projets Construire et adapter son parcours professionnel A travers la création en 2008 d une vice-présidence fonctionnelle en charge des relations avec le monde socio-économique, l Université Paul-Valéry a voulu coordonner la politique en matière de formation tout au long de la vie et les actions en matière d insertion professionnelle pour tous les étudiants. Elle a également voulu rendre plus visible à l extérieur son potentiel de professionnalisation dans une région fortement touchée par le chômage, peu industrialisée et où 65% de l emploi est représenté par le secteur des services que ce soit de l aide à la personne, l accompagnement social, l action culturelle ou le tourisme. A l interface entre les étudiants et le monde socio-économique, les actions du Bureau d Aide à l Insertion Professionnelle Dans le cadre du BAIP, L Université vise à la fois à sensibiliser les lycéens et les étudiants au potentiel professionnel des formations en LLASHS, mais aussi à les accompagner dans la construction de leur projet professionnel personnel. Depuis la rentrée 2010, le BAIP a d ores et déjà fait l objet d une dotation de qui permet au SCUIO-IP de poursuivre, en lien avec les composantes, le développement d une série d actions à destination des étudiants, des partenaires institutionnels et des acteurs économiques. L action «parcours d initiatives», lancée en 2010, vise trois objectifs : > connaître le monde socio-professionnel, > valoriser les compétences, > s investir dans un projet professionnel. Des «Journées métiers» ciblées par filières ainsi que des «Journées découvertes» sont organisées à destination des étudiants et des lycéens tout au long de l année. En 2010, les journées d information et d échanges entre étudiants et professionnels étaient axées sur la Documentation et le Tourisme. En 2011, les secteurs professionnels qui ont été ciblés sont les arts du spectacle, la communication et la musique. Entre le PPP de première année de licence qui permet de faire une premier apprentissage du projet professionnel et les ateliers proposés aux masters et aux doctorants, l université envisage de développer un outil de suivi de projet qui permette à chaque étudiant de travailler sur son projet et de valoriser ses compétences. Cet outil est une véritable opportunité de créer un réseau social entre étudiants, anciens étudiants et l établissement. Il devrait être un élément facilateur de suivi de nos diplômés dans leur parcours professionnel. La mutualisation d un outil de suivi des stages, avec les universités régionales, permet de suivre de façon efficace les stages des étudiants de façon décentralisée mais coordonnée. Cette application en cours d installation permettra également la constitution d un annuaire automatisé de professionnels. Enfin «Modul Projet» est une initiative originale d aide à la recherche de stage ou d emploi à partir d une approche «métiers» avec un accompagnement personnalisé qui a été plus particulièrement conçue pour les promotions de Master 2 Pro. A la demande de l enseignant responsable, il est intégré dans les cours en début d année universitaire et concerne l ensemble des étudiants de la promotion. Formation tout au long de la vie et apprentissage La priorité en matière de FTLV est de développer l alternance et l individualisation des parcours, de favoriser l insertion professionnelle et de contribuer au rapprochement université - entreprises en instaurant des partenariats durables. Pour cela, l Université s est fixé 5 grands objectifs. Développer l alternance et l apprentissage La création d un CFA unique commun aux trois universités de Montpellier avec le soutien de la Région Languedoc-Roussillon a pour objectif de passer, sur le site, de 400 apprentis aujourd hui à 1000 apprentis à l horizon Le CFA unique permettra d accroître la visibilité des formations en apprentissage, d organiser une carte cohérente des formations universitaires en apprentissage et de mutualiser des moyens ce qui permettra d assurer une meilleure communication et de réduire certains coûts de gestion. Développer les partenariats, accroître les financements en provenance des entreprises ou des OPCA Le partenariat avec la Région, très dynamique, se traduit par une forte augmentation des recettes en provenance de celle-ci ( en , en , en ), l objectif de l Université est également de développer des partenariats avec les OPCA, OPACIF et la communication en direction des entreprises afin d accroître les recettes en provenance de ces organismes. Poursuivre la démarche qualité Le dispositif d évaluation de l accueil et du conseil fourni par le service doit être amélioré, les enquêtes de satisfaction vont être développées. Le service de la formation continue s inscrit dans le programme de professionnalisation des acteurs de la formation du Languedoc-Roussillon dans le cadre de la démarche qualité initiée par le conseil régional. Développer les dispositifs d insertion professionnelle, l individualisation des parcours et les TICE Une démarche d individualisation des parcours des stagiaires de la formation continue a été initiée en collaboration avec le CNAM et l université Montpellier I. Elle aboutit en 2011 à une demande de subvention auprès de la Région. Les stagiaires pourront accéder à un accompagnement méthodologique en ligne et à un dispositif d aide à l insertion. Les détenus sont un public spécifique pour lequel nous mettrons en place des enseignements à distance en ligne en collaboration avec le laboratoire de recherche Praxiling (Sciences du Langage, en psychologie et cognition et en Infocom). Les dispositifs d évaluation de l insertion seront développés en collaboration avec l Observatoire de la Vie Etudiante : enquête d insertion à 3 mois, à 3 ans, suivi de cohorte des DAEU qui poursuivent des études. Formation et dialogue social A travers la formation et la recherche en sciences sociales du travail, l université peut contribuer à la formation des membres des organisations syndicales, des organismes du secteur de l économie sociale et des associations. La création d un institut régional du travail en collaboration avec les partenaires sociaux dans le cadre d une politique de site est à l étude. Celui-ci sera constitué dans le cadre d une collaboration entre les universités de la Région. 4

8 I.2 Une Université de recherche Des valeurs Développer une recherche satisfaisant aux exigences normatives des évaluations nationales ou internationales tout en répondant aux attentes des partenaires culturels et socio-économiques, tel est l objectif que l établissement assigne à ses équipes de recherche et à la DRED qui en est le support logistique et administratif. La feuille de route que le CS s est fixée est exigeante : renforcer la formation et l insertion des doctorants, structurer la recherche dans des équipes de taille pertinente, développer le cofinancement par des réponses aux appels d offre à l ANR ou aux différentes agences internationales, tisser des réseaux de collaborations scientifiques institutionnelles (cotutelles, échanges de chercheurs, etc.), mais aussi faire connaître nos compétences et les faire fructifier. La valorisation, on le sait, n a pas la même nature dans les disciplines de sciences humaines que dans les sciences de l ingénieur, par exemple. Pour autant, les «littéraires» ne peuvent plus s abstraire d une réflexion sur la finalité de leurs compétences. Aussi privilégions-nous dans ce secteur d activités les domaines de l innovation sociale et du service à la personne ainsi que le secteur des arts vivants, générateur d une plus-value sociale importante. Ces secteurs, non exclusifs mais qui donnent une coloration marquée à nos priorités, correspondent tout à la fois aux lignes de force de la recherche et aux besoins spécifiques de la Région Languedoc-Roussillon. Un contexte Notre Université compte aujourd hui plus de 74% de chercheurs appartenant à des équipes classées A ou A+ (contre 25% dans l ancien quadriennal!) et développe le nombre de ses contrats avec l Agence Nationale pour la Recherche (une dizaine en cours en raison de 2 ou 3 nouveaux contrats par an ces 3 derniers exercices). Il faut voir dans ces résultats encourageants les résultats d une politique volontariste et raisonnée en matière de recherche. Les années en cours ont en effet été marquées par une restructuration considérable de la recherche à travers la recomposition souvent drastique des équipes et un déploiement des services administratifs de la recherche et des écoles doctorales regroupés dans une DRED efficace. Avec 16 équipes de recherche (contre 21 en 2008) et 2 écoles doctorales, l Université Paul-Valéry présente une offre de recherche cohérente et compacte articulées autour de deux grands domaines : > Langues, Littératures, Cultures, Civilisations > Territoires, Temps, Sociétés et Développement. La caractéristique majeure de la recherche dans notre établissement est la faible présence du CNRS (à peine 3 UMR) et le soutien croissant d autres organismes de recherche présents sur le site, comme l IRD ou le CIRAD. Cette structuration singulière, héritière d une longue histoire, fait reposer l essentiel de l effort de financement de la recherche sur l établissement lui-même. Si cinq de nos unités peuvent s appuyer sur un partenariat avec les organismes de recherche (CNRS ou IRD et CIRAD), ce n est pas le cas de la majorité des équipes et de nos enseignants-chercheurs. Fort de ce constat de la fragilité intrinsèque de notre dispositif, l équipe de direction a considéré qu il fallait à la fois soutenir plus vigoureusement les équipes et les aider à s organiser. Toutes les équipes (dont une majorité d EA et à peine 5 UMR) se sont donc dotées de statuts validés par les conseils centraux définissant leur fonctionnement et leur gouvernance. Depuis la rentrée 2010/2011, les directeurs d unité font remonter une programmation budgétaire et scientifique issue de leur assemblée générale, et détaillant les orientations prioritaires de l année avec les financements demandés et les financements complémentaires. Dans le même temps, le soutien à toutes les briques de la recherche (équipes, ED, DRED) s est considérablement accru : + de 30% en un an, avec comme symbole de cet investissement la mise au concours de 3, puis de 10 contrats post-doctoraux par le CS, entièrement financés par l établissement. C est la première fois que l Université Paul-Valéry ouvre un tel dispositif qui représente un investissement cumulé de près de euros. Très apprécié des équipes mais très lourd pour l université, sa pérennité dépendra des soutiens régionaux et ministériels. La mesure de l efficacité de notre politique de recherche nous sera en grande partie donnée par l insertion de nos doctorants. Pour ce faire, une réorganisation ferme des ED a été engagée et de nouveaux statuts ont été votés modifiant le fonctionnement des écoles. L offre de formation a été renforcée. Cette formation, mise en place dès la rentrée 2009, est obligatoire pour tous les doctorants qui devront capitaliser 100 heures de formation pour pouvoir soutenir leur thèse. Techniquement, le dispositif est audacieux et nécessite des compétences spécifiques et de la main d œuvre hautement qualifiée, puisqu il s agit tout à la fois de cours spécifiques et disciplinaires et de cours, majoritaires, transdisciplinaires et techniques (réflexion sur la valorisation de la recherche, fundraising, thèses en ligne, droit d auteur et P.I.) L effort financier de l établissement a été considérable aussi bien pour les ED que pour les équipes. Il témoigne d une approche volontariste de la direction de l UPV. Les résultats sont évidemment suspendus aux possibilités futures de maintien d un tel dispositif. Pour les années à venir, nous entendons renforcer plusieurs secteurs stratégiques à nos yeux. Par delà leur diversité, ils ont un point commun qui est la marque de fabrique que nous voudrions imprimer à notre politique : la transparence de l information et la lisibilité accrue de notre activité. Des projets Des choix stratégiques limités et ambitieux L installation du site Saint-Charles : bibliothèque mutualisée et système d information documentaire (SID) Une bibliothèque de recherche mutualisée, des collaborations resserrées, des systèmes d avenir Situé dans un bâtiment historique en centre-ville, le site réaménagé de Saint-Charles, prévu dans le cadre du contrat de projets Etat-Région, est une avancée immobilière considérable pour l UPV. La première tranche de travaux de réhabilitation s achève et permettra d accueillir à la rentrée 2011/2012 des équipes de recherche autour d un service administratif renforcé, la DRED et les écoles doctorales ainsi qu un centre documentaire spécifique à la recherche. Cette structuration va permettre de reloger près de 350 chercheurs et enseignants-chercheurs, dont l activité souffre aujourd hui de locaux inadaptés, et d accueillir environ étudiants en masters et 700 doctorants. Cette nouvelle implantation va nous permettre d expérimenter des collaborations plus solides et fréquentes des chercheurs à la faveur d un regroupement sur un même site de nombreuses équipes de recherche ainsi que d une bibliothèque mutualisée. Dès la rentrée, une IGE sera affectée (pour moitié de son temps de travail) à la DRED avec comme objectif d appuyer les chercheurs dans le montage des dispositifs de financement nationaux ou internationaux (ANR, 8e PCRDT, programmes de l ERC). Elément central du nouveau site Saint-Charles, la bibliothèque mutualisée a vocation à devenir autre chose qu un simple dé- 5

9 structurer, innover, valoriser, fédérer pôt documentaire spécialisé issu des ex-bibliothèques de laboratoires. Il s agit d en faire une plateforme d informations avec deux objectifs prioritaires : > le renforcement des outils documentaires, sous quelque forme que ce soit, papier ou numérique, pour offrir aux chercheurs un lieu de travail appréciable et stimulant. A cette fin, la nouvelle bibliothèque prendra la forme d une bibliothèque intégrée à la BIU, autorisant ainsi la présence d un personnel compétent qui pourra mener la politique d acquisitions en partenariat entre les responsables d unités de recherche et la bibliothèque centrale. > l alimentation d un système d information documentaire par un circuit normalisé d échanges entre le chercheur et les documentalistes. Depuis quelques mois déjà, à l initiative du CS et en partenariat avec la BIU, a été lancé un SID (système d informations documentaires). A partir des fiches de chercheurs et d enseignants-chercheurs remplies pour l AERES en 2009, des bibliothécaires saisissent les données bibliographiques des membres des unités de recherche de l établissement. Ces fiches, respectant la nomenclature de l AERES, sont ensuite versées à la fois dans la base bibliographique Aleph et sur les fiches individuelles des enseignants-chercheurs de chaque équipe. A terme, la base de données bibliographiques sera reversée également dans Hal-SHS. A Saint-Charles, le personnel de la BIU poursuivra le travail pour les années en cours, suivant ainsi la production au plus près. Ce service est conçu à la fois comme un instrument d information à destination de la communauté locale, un outil de pilotage pour les directeurs d équipe qui pourront ainsi avoir une vision très rapide de l état de la production bibliographique de leur unité, et un atout pour renforcer la lisibilité de la production des chercheurs de l UPV. Pour maintenir cet outil, actuellement financé par les crédits du CS et donc le centre, une dotation en personnel est indispensable. La saisie des fiches et leur intégration dans les outils normalisés des bases de données bibliographiques nécessitent des personnels compétents qui connaissent les équipes et peuvent dialoguer avec elles. La proximité des équipes de recherche et de la BIU sur le site de Saint-Charles est assurément un atout à conforter. Un annuaire électronique de la recherche et des sites d équipe centralisés Alors que de nombreuses universités françaises ont opté pour une politique de sites Web intégrés et maintenus dans un service commun, l Université Paul-Valéry ne disposait pas d une telle organisation, chaque équipe constituant son propre site au gré des compétences disponibles à un moment donné. La faute en incombe en grande partie à la structure de la recherche de l établissement, largement sous-doté en personnel d appui logistique et, hormis quelques exceptions, ne disposant pas du soutien des grands organismes de recherche. Depuis deux ans, nous avons mis en place un annuaire numérique de la recherche où les chercheurs dument identifiés dans les équipes reconnues verront leurs publications et leurs initiatives mises en valeur sur leur fiche individuelle (ANR, contrats de recherche, doctorants et sujets de thèses encadrées). Il reste à passer à l étage supérieur en formatant les sites des équipes dans une charte graphique harmonisée et une arborescence claire à partir d un site unique de la recherche. Actuellement, toutes les équipes ne disposent pas de site propre et certains de ces sites ne sont pas tenus à jour, faute de personnel compétent et permanent. Le projet que nous avons initié consiste à créer une arborescence commune à tous les sites, à mettre en place, avec la DSI, un circuit de l information complet, intégrant par exemple l annonce et la gestion en ligne des colloques et des séminaires (réservations d hôtels et de voyages, frais d inscriptions aux colloques). Ce dispositif assez lourd à mettre en oeuvre nécessite le soutien de la DSI. Il exige aussi des ressources humaines et des progiciels onéreux. Dans le même temps, en vue d améliorer la visibilité de nos travaux, le site centralisé des équipes sera traduit en anglais et en espagnol. Les premiers contrats de traduction ont été signés en Une version chinoise est à l étude (voir ci-après le volet sur la politique internationale de la recherche). Le développement de ces outils numériques constitue pour l établissement un objectif d autant plus fort que l UPV entend prendre sa part dans les projets relatifs aux cyber-humanités. Nous avons en effet déposé un dossier de Labex, intitulé HumaNum, qui visait à faire collaborer toutes les équipes A et A+ de la maison sur les thèmes des humanités numériques (projets de numérisations en 3D des fonds patrimoniaux universitaires, nouvelles façons de faire de la recherche en SHS avec le déploiement d outils inédits jusqu alors, etc.). Disposer d outils collaboratifs internes de qualité est dès lors une nécessité pour une université qui a fait des cyberhumanités un des ses axes de développement stratégiques. Notre retard en la matière ne peut être comblé que par un soutien financier substantiel pour doter l établissement des outils indispensables à ces objectifs. La formation et la recherche doctorales Une offre pédagogique structurée Longtemps en retrait, les écoles doctorales en SHS se sont mises au diapason des exigences de formation pour les doctorants. Nos deux écoles ont été dotées, à l instar des équipes de recherche, de statuts et de règlements intérieurs destinés à rendre plus claire leurs objectifs et leurs procédures. Cette politique volontariste s inscrit aussi dans la durée avec une montée en puissance progressive de l offre pédagogique qui s appuie sur les structures déjà en place sur le site montpelliérain. Ainsi l offre commune de formation de deux ED intègre une partie des formations proposées par les structures mutualisées du site. Toutefois, la disparition programmée de la MED qui assurait une partie des formations transversales et professionnalisantes nécessite la mise en place d un outil commun qui remplira les fonctions naguère assumées par cette Maison. Bien sûr, la politique locale des ED sera largement conditionnée par la politique de site et l émergence d un collège des écoles doctorales dans le cadre de l université fédérale de Montpellier Sud de France, tel qu il a été proposé dans le cadre de l IDEX. La mobilité des doctorants L un des secteurs les plus importants des ED, et l un de ceux qui donnent son sens à l institution aux yeux des doctorants, est le soutien à la mobilité nationale et internationale. La direction de l université a doté ses deux ED de moyens importants en la matière. Compte tenu du profil social des doctorants en SHS, priorité a été donnée en matière de financement de ces mobilités aux doctorants ne disposant pas de financement de thèses. Il importe de maintenir ce dispositif, mais aussi de l élargir, en soutenant les doctorants pour qu ils participent à des colloques et séminaires à l étranger. Le lien formation / recherche Dans le cadre des nouveaux statuts des ED, des changements importants ont été apportés, non seulement par une offre de formation élargie, mais par un contrôle plus serré des liens entre formation et recherche. La mise en place prochaine (dès la rentrée 2011/2012) d un responsable par filières de doctorants permettra de vérifier la conformité des sujets de thèses avec le périmètre 6

10 scientifique des équipes. Elle évitera certains sujets gyrovagues mal suivis et mal encadrés. Ces multiples dispositifs imposés par les nouveaux statuts proposés par le CS et validés par le CA alourdissent le coût de fonctionnement des ED. La politique internationale de la recherche : actions prioritaires La recherche aujourd hui ne peut fonctionner qu en réseau. Cela signifie que les équipes doivent étoffer leurs échanges internationaux pour participer dans les meilleures conditions aux appels d offres nationaux comme étrangers. Le recrutement, à mi-temps, d un IGE destiné à faire de la veille sur les appels d offres et à aider les chercheurs à y répondre est un gage de l investissement de l établissement dans cette démarche. Dans le cadre de l Idex de Montpellier, un Institut d Etudes avancées a été demandé; il est destiné à accueillir pour des séjours de plusieurs mois des chercheurs internationaux reconnus qui prendront part aux travaux des équipes de recherche de l établissement. Sans attendre la création d un tel institut, il est important que nous facilitions les synergies internationales. D ores et déjà, des collègues étrangers sont invités pour des séjours de durée variable. L établissement dispose au total de 12 mois/chercheurs. Cet effort non négligeable doit être conforté, mais ne peut l être qu avec l aide de la Région et de l Etat. Un travail de «réseautage» est engagé dans le projet phare que constitue l Institut franco-chinois (IFC) de Renmin (université du peuple de Pékin). Destiné à former et accueillir des étudiants chinois dans les SHS, un volet spécifique, en partenariat avec Paris-IV, sera amorcé dès la rentrée de septembre pour les humanités qui doit déboucher sur des doctorats en cotutelle dans des disciplines telles que la littérature, les études culturelles et l histoire. Soutenir par des bourses de mobilité cofinancées par les partenaires chinois ces initiatives est une condition de la réussite d un tel programme dont la ministre elle-même a reconnu à plusieurs reprises la haute valeur exemplaire. Si l IFC est un marqueur très symptomatique de notre démarche, il faut souligner qu à la demande du conseil scientifique, d autres initiatives ont vu le jour. La plus marquante en la matière est la forte sensibilisation des professeurs et des HDR à l importance des cotutelles. Notre établissement a vu le nombre de celles-ci s accroître considérablement ces dernières années. Systématiquement confortées, les cotutelles contribuent à la fois à donner aux doctorants une double ouverture, mais aussi aux chercheurs le moyen de renforcer les contacts avec leur collègues étrangers. Cette dynamique touche ses limites lorsque les cotutelles ne prévoient pas de financement spécifique. Même si les Ecoles doctorales aident à la mobilité des doctorants, il convient de doter ce programme spécifique de cotutelles d un soutien particulier. La valorisation de la recherche en SHS : un atout insoupçonné L une des orientations les plus innovantes de ces deux dernières années est le développement du service de valorisation. Cette action est destinée à prendre part dans un dispositif régional de SATT (appel d offres en cours d évaluation). Toutefois, et dès à présent, de vigoureuses actions d innovation sociale ont été engagées. Au sein de la DRED, le service de valorisation offre à la fois un soutien aux chercheurs, aux doctorants et une interface entre les entreprises et les laboratoires. Des résultats très encourageants peuvent déjà être mis à son actif. Plusieurs porteurs de projets en SHS bénéficient de l aide des incubateurs régionaux Languedoc Roussillon Incubation (LRI) ou ALteR Incub, (incubateur d entreprises sociales du Languedoc- Roussillon). Plusieurs laboratoires accompagnent ces créateurs d entreprises. Ce sont ainsi 5 projets d entreprises qui ont ainsi été accompagnés par des laboratoires en SHS, dans des domaines aussi variés que la linguistique, les sciences de l éducation, la sociologie ou psychologie. Namae Concept facilite et sécurise la création de noms pertinents en associant innovation logicielle et expertise unique en linguistique. Laboratoire partenaire : PRAXILING linguistique. Marcopolis propose des services internet et Smartphone dédiés à l accompagnement des personnes dans leur mobilité géographique pour favoriser la dynamique de l emploi et simplifier les démarches lors d un changement de région. Laboratoire partenaire : EPSYLON psychologie «Dynamique des Capacités Humaines et des Conduites de Santé». Leiiel Publications com/, propose un magazine d information original et innovant. Basé sur un certain nombre d analyses et de constats liés au monde des médias et du lectorat à l heure d Internet, le projet leiiel Publications propose une plateforme éditoriale en ligne qui servira de corridor à chaque lecteur pour l édition de son propre numéro du magazine. Laboratoires partenaires : PRAXILING Sciences du Langage / IRSA Sociologie. Cartser propose un logiciel d évaluation automatisée (e-évaluation) des compétences informatiques. Le logiciel permettra de mesurer la performance technique et d identifier les compétences-clés de candidats ou collaborateurs chargés de fonctions d analyse et de programmation. Laboratoire EPSYLON psychologie «Dynamique des Capacités Humaines et des Conduites de Santé». Excambia propose une solution innovante de réseau social d échanges de biens entre comsommateurs sur Internet pour un shopping ludique et sans argent. Laboratoire de recherche IRSA Sociologie/ LIRM. A côté de ces cinq projets, une initiative totalement inédite est en cours; il s agit de créer la première spin-off de l université avec le laboratoire EPSYLON (psychologie), c est-à-dire une entreprise qui s établirait au sein de l établissement. Chacun le sait : la valorisation en SHS prend des formes singulières; le brevet n est pas ici le seul horizon du développement de la recherche fondamentale. En cohérence avec l environnement régional et sa forte coloration culturelle, des exemples innovants sont à mettre à l actif de l université et de son service de valorisation. L un des exemples les plus aboutis est la résidence d artistes au sein d un laboratoire, le CEMM (Centre d Etudes Médiévale de Montpellier). L Université Paul-Valéry accompagne, en partenariat avec la DRAC, la Région L.-R et le ministère de la culture de Chypre, le projet «Une Voix Plurielle» dont l ambition est la réalisation d une production scientifique internationale, d un 7

11 structurer, innover, valoriser, fédérer spectacle vivant diffusé à l international et d un DVD. Il s agit d accueillir en résidence le groupe des chanteuses et instrumentistes de Mora Vocis au sein du Centre d Études Médiévales de Montpellier (CEMM). Partant de la transcription et de l édition de manuscrits médiévaux de la cour des Lusignan de Chypre, le projet associe la création musicale et artistique à la recherche musicologique, littéraire et historique. Un tel programme implique aussi une très forte synergie entre l enseignement et la recherche puisque des étudiants de master sont sollicités pour y intervenir. De l érudition la plus pointue à la production artistique, il y a là un cheminement que seules les LLASHS peuvent assumer pour peu que l on soutienne leur service de valorisation, que la détection des projets soit réalisée très tôt et que les moyens humains suivent. Diversifier les financements de la recherche : un objectif de la valorisation Le service de valorisation de la recherche accompagne les laboratoires de recherche dans la conception d outils numériques à forte valeur ajoutée. C est ainsi que la conception du premier dictionnaire en ligne en Egyptologie, le Hiérolexique, a pu bénéficier du soutien de ce service qui a mis en relation les chercheurs en égyptologie avec les chercheurs en informatique de Montpellier II à même de proposer des solutions techniques aux problèmes complexes de la lexicologie. C est aussi grâce à lui que la fondation universitaire Hiérolexique a été en mesure de faire du fundraising performant (legs d un million d euros pour développer les études égyptologiques et les contacts avec les universités du Caire). De la psychologie à l égyptologie, de la musicologie médiévale aux sciences du langage, toutes les LLASHS et sociales peuvent non seulement dialoguer avec la société -ce qui est leur raison d être-, mais aussi apporter une plus-value originale. L université Paul-Valéry affiche son soutien à la valorisation de la recherche et entend en faire un des axes prioritaires de son développement quadriennal. Sans négliger la nécessité d une érudition qui n a pas d autre justification que la recherche de la connaissance, il importe de faciliter pour nos chercheurs et particulièrement pour nos doctorants l accès aux possibilités mal connues de débouchés qu une valorisation vigilante et proactive permet de dévoiler et d investir. La Maison des Sciences de l Homme de Montpellier La Maison des Sciences de l Homme de Montpellier est un Groupement d intérêt scientifique (GIS) regroupant les cinq universités de la région Languedoc-Roussillon et trois organismes de recherche (CNRS, CIRAD et IRD). Elle fait partie de la dernière génération des MSH. Sa mission principale est de promouvoir et d accueillir de manière temporaire des programmes proposés par des équipes de recherche issues de ces établissements partenaires. Quelques exemples de programmes MSH-M ( ) : > Vieillissement, handicap et société : l aide aux aidants, une problématique contemporaine complexe > Réflexions croisées autour de la construction des territoires et des identités en France et Espagne > Gouvernance foncière et développement durable au Sud > Mutations des pratiques scripturales en communication électronique médiée Cette politique d hébergement des programmes sera poursuivie et renforcée dans les années à venir. Dans une volonté d intégrer encore davantage les doctorants et post-docs, l appel à programmes 2012 incluera une nouvelle catégorie : celle des «programmes-juniors» qui permettra aux jeunes chercheurs de présenter et organiser des programmes de recherche. Hors programmes, la MSH-M apporte son soutien financier et matériel à un certain nombre de manifestations (colloques notamment). Là aussi, en liaison avec les ED relevant du domaine des SHS, les manifestations (séminaires, journées d études, colloques ) proposées et organisées par des doctorants recevront un soutien prioritaire. Forte de son expérience acquise depuis 2006 dans la production audio-visuelle, la MSH M entend continuer à développer la diffusion du savoir : elle assure le tournage et la diffusion de la plupart des manifestations qu elle héberge sur son site internet (rubrique «Paroles de chercheurs») et, depuis 2010, en téléchargement sur I Tunes U (plus de 300 vidéos en ligne). En collaboration avec la Mairie de Montpellier, elle participe à l opération «Agora des Savoirs» en assurant la prise de vue, le montage et la difussion des conférences hebdomadaires. A compter de 2011, La MSH-M se donne les moyens de mener une politique de publication des travaux menés en son sein. Les manuscrits qui auront reçu l aval de son Comité scientifique recevront une aide à la publication. La MSH-M entend également développer l insertion des chercheurs dans la communauté internationale par différentes initiatives. Dans ce cadre, elle favorisera de plus en plus, avec l aide du réseau national des MSH, l accueil de chercheurs étrangers en adéquation avec les thématiques de ses programmes de recherche. Elle développera également son insertion dans des réseaux européens et internationaux de recherche. La MSH-M développe une politique scientifique qui privilégie le financement des programmes de recherche répondant, au-delà de leur qualité scientifique, aux critères de l interdisciplinarité de l interinstitutionnalité et du rayonnement international. 8

12 I.3. Université de culture Des valeurs L Université Paul-Valéry intègre la culture dans l ensemble de ses missions : formation, professionnalisation et formation continue, recherche, valorisation, rayonnement international et acquisition des valeurs citoyennes.c est un élément d identité d une université ouverte sur le monde, lieu de débats et d échanges, lieu d intégration et d acceptation de la différence. L articulation du projet culturel avec la formation initiale et continue dispensée par l Université, la recherche et ses prolongements dans les domaines de l art et de la culture, la diffusion artistique culturelle et le soutien à la création individuelle et collective doivent permettre de : > favoriser le développement de la sensibilité artistique et les échanges entre monde universitaire et artistes de tous horizons ; > créer une dynamique autour de la culture en intégrant la donnée culturelle à tous les niveaux de formation, de recherche et de professionnalisation ; > favoriser les pratiques artistiques et culturelles des étudiants par l accueil d artistes professionnels sur le campus ; > encourager le développement des pratiques amateurs. Un contexte Le projet architectural du campus, élaboré autour d une réflexion philosophique basée sur un urbanisme résolument moderne produit par l équipe Egger-Jaulmes et Deshons, est une illustration parfaite de notre identité culturelle : depuis le portail monumental, oeuvre classée de Vasarely, un partage autour d une allée longée par le Mur Cyclopéen d Albert Dupin entre un espace «culture» bordé par le Musée des moulages et un espace «nature» (parc méditerranéen) qui vient se perdre dans le labyrinthe de la connaissance face au bâtiment administratif. L ensemble du site allie la pierre, l eau, la végétation, les matières sauvages ou maîtrisées par l art humain. Le site Paul-Valéry participe aujourd hui à la campagne de labellisation du patrimoine architectural du XX ème siècle organisée par le Ministère de la Culture et de la Communication. En matière de culture, l Université Paul-Valéry privilégie une politique de partenariat avec l ensemble des acteurs en région. Elle a construit un partenariat privilégié avec la Direction Régionale des Affaires culturelles (DRAC-LR) formalisé dans une convention pour développer la formation, la recherche et l expression artistique de haut niveau. L Université a également mis en place des partenariats dont certains se concrétisent par des co-diplomations avec l Ecole Nationale Supérieure d Architecture de Montpellier, l Ecole des Beaux-Arts de Montpellier, le Centre national d Art dramatique, le Centre chorégraphique de Dance et le Conservatoire à rayonnement régional de Montpellier. Le service d action culturelle est en charge de la mise en oeuvre de la politique culturelle et organise des évémements culturels à destination de la communauté universitaire et plus largement du public (spectacles vivants, arts plastiques, cinéma, création numérique...). Trois équipements majeurs : le Musée des Moulages, le Théâtre la Vignette et la Maison des étudiants Le Musée des Moulages, dont la collection a été classée au titre des Monuments Historiques en 2009 a bénéficié d importants travaux de rénovation et des moyens importants ont été mobilisés pour protéger et restaurer les oeuvres. Si d autres musées universitaires de même type ont vu le jour à la fin du XIXe siècle (Bordeaux, Lille, Lyon ou Strasbourg), le musée de Montpellier est aujourd hui le seul qui continue à exister et à fonctionner dans un cadre universitaire. Il est un outil pédagogique pour les enseignements dispensés dans le cursus d Histoire de l Art. La collection qui va de la statuaire antique à la sculpture médiévale est également utilisée par les étudiants d Arts plastiques et ceux des étudiants de l Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Agglomération. Le Théâtre La Vignette, véritable outil professionnel, a une identité forte dans le paysage culturel régional. Volontairement localisé en prise directe avec le domaine public, sa moyenne de fréquentation est en constante augmentation. Les partenariats déjà très constructifs avec les partenaires institutionnels seront approfondis pour ancrer le Théâtre dans le territoire régional et développer son rayonnement national et international. La Maison de l Etudiant joue un rôle fondamental dans la vie du campus. Plateforme d animation et de libre expression des étudiants, de leurs syndicats et de leurs associations, son but est d accompagner les étudiants dans la réalisation de leurs projets permettant ainsi d ouvrir et de développer des lieux de création, de pratiques culturelles et d animation du campus. Des projets Valoriser un site remarquable par son patrimoine architectural et artistique contemporain à travers une signalétique créatrice d identité. Le site Paul-Valéry constitue un campus homogène qui possède de nombreux atouts (proximité d une ligne de tramway, espaces verts importants, cafeteria, restaurant universitaire, bibliothèque, etc.) qui gagneront à être mis en valeur par une signalétique générale plus pertinente et adaptée. Dans ce but, l université Paul Valéry a fait réaliser par des étudiants tutorés du master Sécurité Environnement Qualité de l Université Montpellier I et d une étudiante de master Information-Communication de l Université Paul-Valéry, un diagnostic «accessibilité et signalétique» qui a pris en compte tous les usagers sur la continuité de leurs déplacements. Le dispositif signalétique va ainsi être entièrement remanié pour répondre aux attentes des différents utilisateurs, y compris les usagers étrangers et les personnes en situation de handicap. La visibilité de l établissement depuis ses abords sera retravaillée. Une identité visuelle homogène sera donnée à l ensemble de l information depuis l extérieur du campus jusqu aux différentes salles de chaque bâtiment et pourra être déclinée sur les deux autres sites de l université, St Charles pour la recherche et Du Gesclin à Béziers. Elle permettra enfin de lier le Campus historique avec les nouveaux équipements prévus dans le Plan CAMPUS et le projet ATRIUM afin de permettre une meilleure représentation de l université dans l esprit des usagers et du grand public. Investissement prévu pour le dispositif signalétique 2011 Signalétique extérieure et bâtiment H Autres bâtiments Autres bâtiments

13 créer, échanger, débattre, initier Culture, acquisition des savoirs, recherche et professionnalisation... le choix d une spécificité La culture est d abord un champ de recherche et de formation, l Université encourage les initiatives qui développent des projets culturels et artistiques en liaison avec les filières de formation et les centres de recherche. Des enseignements artistiques professionnalisants Arts plastiques, Musique, Cinéma et audiovisuel, Théâtre et Spectacle vivant, Direction artistique de projets culturels, Etudes chorégraphiques sont autant de parcours de masters qui visent à l intégration des étudiants dans les milieux de l art et de la culture. Le contexte socio-économique régional est particulièrement propice au développement de ces activités : la région Languedoc-Roussillon, terre de culture et de diversités, a construit une économie culturelle des plus dynamiques et une politique d attractivité internationale ambitieuse à travers notamment un réseau structurant d équipements culturels de premier plan. Le Théâtre La Vignette, un outil professionnel ancré dans le paysage culturel régional Les missions du Théâtre la Vignette répondent à la fois à des logiques de politique publique de la culture et à celles de l enseignement supérieur et de la recherche. Par l articulation de ces logiques une véritable synergie s effectue entre la recherche et la création, la diffusion et la démocratisation, la formation et la professionnalisation. La cohérence entre ces différents volets donne au Théâtre la Vignette une identité lui permettant d inscrire pleinement son activité dans un territoire et d être complémentaire des autres équipements culturels de la ville et de la région. Il est un outil privilégié pour la formation délivrée par le département d études théâtrales et accueille les concerts de l orchestre symphonique (CRR Montpellier Agglomération - UPV). L Université entend soutenir les projets culturels portés par le Théâtre La Vignette, en particulier les collaborations avec les départements d enseignement et de recherche, l accueil d artistes en résidence et la mobilité des spectacles étudiants. Les résidences de création et les résidences de recherche Le Théâtre La Vignette accueille deux à quatre résidences de création ou de recherche pour une durée de 15 à 30 jours. Ce travail de création théâtrale professionnelle offre à la fois une matière pédagogique riche et un objet d étude universitaire. L Université Paul Valéry devient en ce sens co-producteur de la création et entend donc renforcer l accompagnement de certaines compagnies sur plusieurs années. Vers la constitution d un réseau des Théâtres dans les Universités pour favoriser la mobilité des spectacles étudiants A l initiative du Théâtre la Vignette, un réseau des Théâtres dans les Universités est en train de se créer à l échelle nationale. Il a pour objectif d échanger les spectacles étudiants, de mettre en place un cadre de pratique théâtrale dans chacun des lieux avec une problématique commune, de créer un événement pour élargir le réseau au niveau européen. Un musée-laboratoire pédagogique et scientifique En parallèle de la réhabilitation du bâtiment et la restauration des oeuvres, un certain nombre d opérations ont été réalisées en matière de documentation muséographique : le relevé topographique de la disposition des œuvres à l intérieur du musée ; la prise de vues panoramiques en 3D pour fixer la physionomie de la dernière présentation muséographique ; des études sur l historique du musée et sur l évolution de la muséographie depuis la fin du XIXe siècle. Ces documents ont permis de lancer la réflexion visant à l élaboration d une nouvelle muséographie, en liaison avec la rénovation du bâtiment. Ce projet, dans le respect de l histoire des œuvres, permettra de renouveler l image du musée, en accord avec les tendances muséographiques actuelles. Pour mener à bien cette opération, l équipe de conservation du musée s est entourée d experts extérieurs rattachés aux grandes institutions patrimoniales et muséales : Musée du Louvre, MNAC de Barcelone, Musée Fabre, Institut National du Patrimoine, DRAC Monuments Historiques. Le Musée des Moulages organise un cycle annuel de conférences «Art Chéo» (9 conférences par an) ouvert au grand public (plus de 120 participants à chaque conférence), en partenariat avec le Musée Fabre, le musée archéologique Henri-Prades de Lattes et le PRES UMSF, l Université souhaite valoriser une manifestation ambitieuse autour du thème «Art contemporain et antiquité». Il s agira d organiser une exposition d art contemporain au sein même du Musée des Moulages, une conférence et un colloque international autour de la perception de l Art antique dans l Art contemporain. Vie étudiante et culture Depuis la rentrée de septembre 2009, L Université Paul-Valéry accueille sur son campus un kiosque Pass Culture du CROUS. Ce dispositif original permet de proposer des tarifs privilégiés à ses adhérents pour les spectacles, les concerts et le cinéma organisés par l ensemble des partenaires de l Université Paul-Valéry. Elle favorise également le développement des activités des associations étudiantes en mettant à leur disposition un local au sein d une Maison des Etudiants qui leur est dédiée. A travers notamment le FSDIE, l aide au montage au projet et la gestion d un régie générale et technique, un service soutient les étudiants dans la réalisation de leurs projets permettant ainsi d ouvrir et de développer les lieux de création, de pratique culturelle et d animation du campus. Une grande majorité des projets initiés par des étudiants utilisent un vecteur culturel pour s exprimer sur des questions de société. En effet, plus de 77% des dossiers déposés par les associations étudiantes pour recevoir un soutien financier sont axés sur le domaine culturel. Depuis 6 ans, le Théâtre La Vignette développe une programmation internationale en accueillant plusieurs spectacles issus des principales écoles supérieures d art dramatique européennes. Ces partenariats seront développés, de nouveaux projets sont en négociation, notamment avec l Ecole Ernst Busch de Berlin. 1 0

14 I.4. Université ouverte sur le monde Des valeurs L Université Paul-Valéry peut se prévaloir d une très forte attractivité internationale si l on se réfère aux indicateurs de performance du ministère (2 ème rang d attractivité pour les étudiants étrangers et les étudiants hors départements limitrophes). Elle accueille un très grand nombre de chercheurs et d étudiants des cinq continents. Elle est non seulement une des universités qui accueille le plus d étudiants internationaux (12 ème rang sur 81), mais elle se distingue surtout par sa capacité à faire réussir ces étudiants étrangers au même titre que les étudiants français. Elle se classe ainsi au 5 ème rang national pour la réussite en master et au 9ème rang national pour la réussite en licence. Dans un contexte de mondialisation, ses centres de recherche et son offre de formation se sont largement ouverts sur le monde. Persuadée que l avenir de l enseignement supérieur et de la recherche se jouera sur un plan international, l UPV a développé une stratégie qui est organisée autour de quatre grandes orientations : > Développer fortement la mobilité des étudiants et enseignants-chercheurs ; > Développer fortement l internationalisation de notre offre de formation ; > Développer les coopérations de partenariat en privilégiant : - les universités d excellence comparables par leur taille et leurs orientations scientifiques à la nôtre ; - les relations avec les régions et pays stratégiques ; - les relations avec les universités de la francophonie ; - la mutualisation des formations - les actions concrètes. > Développer sur le site de notre université une offre de formation linguistique de grande qualité aussi bien en ce qui concerne l apprentissage du français comme langue étrangère que le développement et l apprentissage des langues de spécialités. Un contexte Désireux de répondre aux exigences du ministère sur les critères d excellence et de coopération institutionnelle, nous avons opté pour une politique volontariste à l international qui nous demande d importants efforts financiers. Nous avons été à l origine de l Institut franco-chinois localisé sur les campus de Renmin à Pékin et Suzhou (province du Jiangsu, à proximité immédiate de Shanghai). Nous avons crée dans différents domaines des formations délocalisées et / ou co-diplômantes (Administration économique et sociale, Nouvelles Technologies de Communication et de Documentation, Géomatique, etc.) dans des régions stratégiques telles que la Chine, l Amérique du Sud ou le Canada. Nous avons renforcé nos partenariats traditionnels avec les meilleures universités de l Amérique du Nord et nous avons diversifié nos relations avec les pays de l Afrique et du Moyen Orient. Afin d accroître la mobilité de nos meilleurs étudiants à l international, nous avons mis en place des bourses d excellence ( Euros) et nous finançons par nos propres ressources 12 postes de professeurs invités sur des projets de recherche autrefois subventionnés par la Région ( Euros). Membre du Groupe de Coimbra qui réunit 38 universités européennes «historiques» et du Réseau Latinus qui regroupe des établissements latins d enseignement supérieur, l Université Paul-Valéry entretient des liens privilégiés avec de nombreuses universités d Europe, d Amérique du Nord et du Sud, d Afrique, du Proche-, Moyen- et Extrême Orient, par le biais d accords bilatéraux ou de programmes plus larges, tels que les programmes européens (Erasmus, Averroes, Tempus), les programmes américains CREPUQ, ISEP et les programmes propres à l AUF. Par l intermédiaire de son Institut d Etudes Françaises pour Etrangers un des meilleurs en France elle entretient des relations privilégiées avec des étudiants du monde entier qui veulent se rapprocher de la francophonie. Le contexte international actuel de compétition croissante et de globalisation du système universitaire, conduit l UPV à mener une politique particulièrement active. En témoigne le nombre élevé des accords bilatéraux (310 ERASMUS passés avec 168 universités partenaires) et de coopération internationale (148 conventions). Nos étudiants internationaux en mobilité individuelle, ou en programme d échange (ERASMUS, CREPUQ, ISEP, AVERROES) représentent 24% de la population étudiante de l Université Paul-Valéry, soit 5 points au dessus de la moyenne nationale dans la part d étudiants de nationalité étrangère titulaires d un diplôme étranger. Des projets pour le rayonnement de l Université dans le monde Une politique volontariste de mobilité au service des étudiants Un de nos objectifs majeurs est de développer la mobilité internationale par des actions d excellence. L Université, dans le précédent contrat, n a reçu aucun crédit de mobilité internationale et a dû financer elle-même ces actions. Actuellement, la part de nos diplômés ayant effectué une mobilité à l étranger dans le cadre de leur cursus représente environ 4%. Nous avons l intention de faire de la mobilité de nos étudiants la règle, et non plus l exception, ce qui requiert une politique incitative. A moyen terme, nous nous sommes fixé l objectif d amener 20% de nos étudiants à effectuer une mobilité au cours de leurs études. La mobilité étudiante sortante après avoir diminué pendant plusieurs années, faute de moyens appropriés d incitation, est en train de reprendre une certaine importance qu il faudra renforcer encore à l avenir. Pour cela, l Université Paul-Valéry a créé une bourse d aide à la mobilité sortante : 3 par composantes (5 pour l UFR de Langues) d un montant de à Nous envisageons dans l immédiat la mise en place de mesures incitatives pour atteindre un objectif de 400 à 450 mobilités sortantes sur programme. Parmi ces mesures, nous prévoyons en particulier une formation linguistique intensive (mai juin) pour inciter les étudiants à partir vers certains pays où la barrière linguistique reste un frein notable à la mobilité (pays de l Europe de l Est et de l Europe du Nord, etc...). Par ailleurs la mise en place d un système de tutorat facilitant la vie des étudiants internationaux sur le campus est envisagée. En référence à la rentrée 2009/2010, nous évaluons notre besoin à 2000 h de tutorat pour une année. L amélioration de la vie sociale étudiante Dans le cadre de la mobilité étudiante sur programme et au-delà d un suivi administratif réglementaire, notre service des relations internationales assure un soutien individualisé tout au long de l année (gestion des bourses, problématique des visas, de logement, ouverture de comptes bancaires). Afin de tisser des liens avec nos étudiants effectuant une mobilité, de renforcer leur intégration, et enfin de favoriser les conditions d une communication entre étudiants, nous avons décidé la mise en place de deux projets complémentaires : > la création d une association dévolue aux étudiants internationaux de l UPV dans le cadre de la loi 1901qui s apparenterait au 1 1

15 échanger, collaborer, rayonner «système alumni» existant dans les pays anglo-saxons. Elle offrirait l opportunité de créer et de développer des réseaux au profit des étudiants internationaux et pour les étudiants de l UPV ayant effectué une mobilité internationale. > Le système de parrainage complètera l intégration sociale des étudiants internationaux de l UPV. Le parrain, déjà étudiant de l UPV, aura pour mission de faciliter l immersion sociale de son étudiant «filleul» dans l Université et plus largement dans son quotidien. Le développement d une offre de formation linguistique de qualité pour les étudiants entrants Nous constatons depuis quelques années une diminution de la connaissance et de la pratique du français très préjudiciable à une véritable intégration des étudiants internationaux dans leurs études. De fait, la durée des stages intensifs de français est à ce jour insuffisante pour permettre un suivi efficace des cours. Le nombre croissant d étudiants participant aux programmes de mobilité ne nous permet plus de pouvoir assurer les quelques heures de cours de langue française dispensées durant le semestre (4h30 par semaine sur 13 semaines dont 3h de langue française et 1h30 de civilisation). Le renforcement de cours de français et de civilisation française spécifiques pour les étudiants internationaux en programme de mobilité serait le moyen efficace de contribuer à la réussite de leur cursus et de rendre leur séjour en France attractif et profitable. Pour ce faire, un financement complémentaire doit être envisagé. Renforcement de la communication et de la visibilité Pour soutenir cette politique et augmenter la visibilité internationale de l Université Paul-Valéry, nous devons attacher une importance particulière au domaine de la communication : > réaliser et publier un livre promouvant notre Université à destination de nos partenaires internationaux > développer des nouveaux outils de communication dont la réalisation et l animation d un forum et d un «blog» pour les étudiants en mobilité, des «podcasts» contenant des vidéos, des interviews, ou encore un carnet de voyage en ligne avec des témoignages sur les différentes mobilités et le développement de différents supports de communication : affiches, brochures, «flyers», etc ) Une politique axée sur l internationalisation de l offre de formation Pour répondre à l internationalisation et à la compétition croissante du système universitaire, le service des Relations Internationales a déjà prévu la mise en place d une structure administrative. Elle est dédiée à la veille, à la recherche de financements, au montage et au suivi des projets internationaux dans le cadre des appels d offres émis par les instances européennes et internationales. Afin d appuyer activement cette nouvelle orientation, l université Paul-Valéry envisage de développer l internationalisation de son offre de formation (co-diplomations envisagées avec des Universités partenaires). Pour mettre en place et soutenir cette action, des moyens humains seront nécessaires afin d assurer l aide au montage, la gestion administrative et le suivi des dossiers de codiplomations projetées. Des projets pour l Institut des Etudes de Français pour Etrangers L IEFE, outre sa fonction pédagogique qui lui vaut d être reconnu comme un centre de référence dans l enseignement du FLE dans le monde entier, souhaite, durant le contrat quadriennal , développer et diversifier son offre de formation, dynamiser la formation des enseignants, améliorer la qualité de l enseignement par le développement de la recherche universitaire et accroître sa visibilité internationale grâce à la mise au point d une série de publications pédagogiques et scientifiques. Le développement et la diversification de l offre de formation L un de nos objectifs majeurs est de développer l accompagnement linguistique des étudiants déjà inscrits à l UPV, non seulement en master et doctorat, mais aussi dès le L1, à la fois sous forme de cours spécifiques et de tutorat. Nous souhaitons également, pour répondre à une demande croissante, créer des formations spécifiques de français sur objectifs universitaires et des passerelles vers les départements de LEA et d AES. Par ailleurs, pour renforcer le niveau linguistique et notre offre de formation, nous envisageons de mettre sur pied un centre de ressources pour l apprentissage en autonomie, qui permettra aux étudiants d améliorer leurs compétences à l oral et à l écrit grâce à des supports variés. Enfin, notre centre prévoit de créer des ateliers culturels permettant aux étudiants de mieux comprendre la société française (par ex. œnologie, gastronomie, journalisme ). La formation des enseignants Pour répondre à la fois aux besoins spécifiques de nos étudiants, mais aussi aux nouvelles demandes pédagogiques et didactiques de la part de professeurs étrangers de français, nous avons décidé de mettre en place un plan de formation global de nos enseignants. L innovation pédagogique par le développement de la recherche en didactique du FLE et le renforcement de la visibilité internationale L IEFE fait partie du réseau interuniversitaire «Latinus», qui regroupe des universités de langues romanes en Europe (France, Belgique, Italie ) et en Amérique (Mexique, Canada ), et dont l un des objectifs majeurs est de promouvoir les valeurs culturelles communes au monde roman, à travers un vaste programme d échanges interuniversitaires et d organisation de manifestations scientifiques communes. Par ailleurs, l équipe de l IEFE travaille à mettre au point une série de publications originales. Celles-ci concernent principalement deux champs méthodologiques : manuels de FLE et ouvrages en didactique des langues et des cultures. La modernisation des outils de communication Afin d améliorer la qualité et le contenu des informations à destination de notre public, il a été décidé d investir d une part, dans la refonte complète du site Internet : test d accès en ligne, «podcasts» vidéos (cours, conférences ), forums de discussion, etc et d autre part dans la création d un Intranet spécifique à l IEFE. 1 2

16 I.5. Une Université, une communauté Des valeurs L Université au service de tous les étudiants et de leur réussite est le principe qui oriente le mode d organisation de notre établissement : > excellence dans la production et la transmission des savoirs > efficience dans l organisation des activités > attractivité L Université s est engagée dans une politique volontariste en matière de pilotage. Depuis 2008, une réorganisation progressive des services administratifs et de pilotage se met en place en parallèle avec une politique en faveur des personnels titulaires ou contractuels : qu ils soient enseignants-chercheurs ou personnels administratifs et techniques, l investissement des personnels est essentiel à la conduite et à la réussite du projet d établissement. L implication des étudiants y participe également. La notion de communauté prend ici tout son sens. Les modes d organisation privilégiés visent à favoriser les compréhensions des personnels de leur rôle dans un circuit pour leur permettre de ressentir un bien-être au travail et un épanouissement dans celui-ci. Des projets Progresser dans l équilibre du partage démocratique des prises de décision Depuis 2008, l équipe de direction s investit dans le partage pour favoriser l implication de la communauté universitaire. Les conseils institutionnels se réunissent mensuellement sur les bases d un calendrier annuel, les directeurs de composantes et les chefs de services sont également informés et consultés fréquemment. Les commissions et comités statutaires ont un fonctionnement régulier et systématique en fonction de l actualité. D importants efforts ont été entrepris en matière de communication interne pour favoriser et organiser la circulation de l information. Il s agira de veiller à appuyer les formes de management participatif, et de les décliner dans le travail de participation des BIATSS dans les instances officielles, qu elles leur soient spécifiques (Commissions, CPE, CCPC) ou qu ils interviennent comme une composante de la communauté (CA, CEVU, CS, CTP, etc) ; mais au-delà, les mêmes préconisations, le même encouragement prévaudront dans le quotidien du travail effectué au sein des services ou des composantes, Malgré cela, il reste des efforts à faire pour favoriser la participation des étudiants aux décisions de la vie de l établissement. Si l on peut se réjouir de l augmentation progressive des taux de participation des étudiants aux votes pour la désignation de leurs représentants dans les conseils centraux, nous devons travailler davantage à les associer à l évolution de l organisation qui est la leur. Une politique ambitieuse en faveur des personnels La valorisation des individus dans leur situation professionnelle est une orientation prioritaire de notre politique de ressources humaines. Nous devons soutenir l élévation du niveau (encouragement à l accès au corps supérieur, accompagnement individualisé des personnels en recherche ou en difficulté, accent mis sur la formation continue) et reconnaître les compétences à travers une politique indemnitaire juste et transparente, une gestion des promotions de corps et de grade et l encouragement des initiatives avec évaluation. Depuis 2010, nous travaillons à la déprécarisation des personnels contractuels Nous proposons, depuis le 1er septembre 2010, aux personnels contractuels, quelle que soit leur catégorie et qui justifient de 6 années d ancienneté, le renouvellement de leur contrat précaire en contrat à durée indéterminée. Cette mesure a concerné : > 52 agents au 1 er octobre 2010 > 70 au 1 cr septembre 2011 > 82 au 1 cr septembre 2012 > 95 en 1 cr septembre 2013 Depuis 2010, nous sommes engagés dans une politique de revalorisation des contrats des personnels assimilés cat. B et C en fonction de leur ancienneté Coût annuel de la mesure , , , , ,38 Nous encourageons par ailleurs la titularisation des contractuels et nous promouvons les actions de formation pour les CDD occasionnels. Une politique d action sociale Notre équipe a recréé une vraie politique sociale d établissement en réorganisant les structures, en relançant des actions socio-culturelles (événements festifs, locations, voyages, billeterie), et en instituant des formes d aide aux personnels en difficulté. Elle entend conserver dans l octroi des compétences élargies une approche particulière qui mêle rigueur administrative ainsi que participation et implication très fortes des personnels. En intégrant l ensemble des responsabilités liées au transfert des Prestations Inter Ministérielles et des Actions Spécifiques d Initiative Académique, elle mettra en oeuvre des principes d égalité (mêmes prestations pour les personnels, quel que soit leur statut), de participation (des projets fondés sur le progrès et l ouverture et non sur l assistanat), et de promotion des personnes (culture, expression). La politique d action sociale doit constituer un facteur de cohésion de la communauté universitaire et dans cet objectif l Université visera à consacrer 1,5% de la masse salariale sur ressources propres au développement de ce dispositif. Dans ce souci, elle gardera une autonomie de la gestion de l action sociale par rapport aux ressources humaines, tout en favorisant largement les enrichissements réciproques de ces deux domaines. La mise en place d une démarche qualité Initiée avec la réalisation de l auto-évaluation dès 2009 et poursuivie par une action soutenue d animation et de sensibilisation à la démarche d amélioration continue, l Université Paul-Valéry met en place un dispositif de management de la qualité, en référence au Processus de Bologne (Références et lignes directrices pour le management de la qualité dans l espace européen de l enseigne- 1 3

17 structurer, moderniser, former, accompagner ment supérieur, 2006). Ce projet, validé par les instances de l Université, s inscrit naturellement dans la volonté de réorganisation et de modernisation de l université dont il constitue l une des dimensions opérationnelles. La traduction opérationnelle de cet élément fort d identité d une Université LLASHS se décline à travers le développement de la qualité dans la recherche et la formation,les services administratifs. Dans ces différents domaines, la démarche consiste à réaliser une formalisation des processus, validée par les acteurs, permettant une cartographie de l activité et intégrant l usage systématique de systèmes d information performants. Cette démarche se caractérise également par sa décentralisation, à travers la responsabilité d animation des responsables d unités administratives ou pédagogiques. Le dispositif est ainsi organisé en réseau. Une mission «Qualité» auprès de la présidence fonctionne en groupe projet depuis La structuration se poursuit avec l affectation d un emploi administratif à mi temps en Le recrutement d un IGE spécialisé dans ce domaine peut être envisagé pour Le Management de la qualité, malgré son caractère interne à l organisation, peut s inscrire, pour une large part, au niveau inter universitaire. Il est d ailleurs envisagé en tant que tel comme l une des missions du PRES dans le cadre du projet d IDEX déposé par les trois universités de Montpellier. Qualité en matière de formation Quatre groupes de travail poursuivent la mise en oeuvre de l amélioration continue suivant les processus caractéristiques de l activité : accueil ; inscriptions, élaboration de l offre de formation (en prenant systématiquement en compte les objectifs d insertion) et évaluation de l enseignement et des conditions de formation. Ce dispositif est piloté par le Cevu, en collaboration avec la mission management de la qualité. L objectif affiché est de viser la certification des formations à partir des référentiels existant des différents secteurs de formation. Qualité en matière de recherche Le déploiement d un système d information intégrée qui a accompagné la politique de restructuration des équipes de recherche a considérablement accru l efficience de ce domaine. Cet effort sera poursuivi dans la politique d emplois et la politique budgétaire de ce domaine. Qualité en matière de Relations internationales En parallèle à son action spécifique (élaboration d une charte qualité, certification du MAE pour l IEFE), ce service transversal participe aux différents groupes de travail d amélioration continue dans tous les domaines d activité de l Université et y intègre ses orientations propres. Qualité en matière de gouvernance Il s agit de systématiser une réflexion sur les processus et leur fluidité dans une démarche d amélioration continue, et d intégrer un recours massif aux systèmes d information à partir d une cartographie des processus identifiés (Entrepôt de données, intégration des applications & interfaces usagers). En parallèle, la constitution d un tableau de bord stratégique, pour le pilotage des objectifs du projet d établissement est engagée (traduction opérationnelle des objectifs, organisation du traitement des données, communication). A la faveur de l audit préalable au passage aux RCE, la démarche d amélioration continue est introduite dans les domaines des ressources humaines, du patrimoine et des affaires financières. L objectif d une certification dans le domaine finances-comptabilité (du type ISO 9004) à un horizon de trois ans, semble un objectif atteignable. La structuration et la modernisation des Systèmes d Information est un enjeu stratégique pour l Université et sa gouvernance. L Université Paul-Valéry s est engagée en 2010 dans une analyse structurelle profonde de la fonction SI et de son pilotage. Le diagnostic qui en a découlé a fait ressortir des lacunes, induites pour partie par la séparation en deux services distincts de la fonction. Consciente des enjeux dans ce domaine, notre université s est donc engagée dans une démarche de structuration et de rénovation de l organisation des Systèmes d Information qui l a conduite à mettre en place une Direction des Systèmes d Information au 1er janvier Celle-ci concrétise la dimension globale d appui du Système d Information, fédère les différentes compétences SI et favorise une approche transversale et collective. Ses orientations sont fixées par un comité stratégique de pilotage, maîtrise d ouvrage du SI de notre université. La DSI est aujourd hui, d une part, apte à gérer l exploitation du SI avec une organisation reconfigurée et des méthodologies progressivement rénovées et partagées, et d autre part, en ordre de marche pour engager des projets structurants comme l élaboration du Schéma Directeur numérique. En effet, la mise en œuvre de la structure de pilotage des SI qui vise à centrer ses activités sur les métiers des SI (conduire des projets SI, promouvoir les TICE, développer une infrastructure informatique et numérique, favoriser l interopérabilité des briques du SI), s accompagne de nouveaux outils de pilotage, et principalement d un schéma directeur numérique et informatique, démarche pour laquelle l Université aura besoin d être accompagnée et qui va nous permettre de structurer notre stratégie à un horizon de 4 à 5 ans. Dans ce contexte, notre volonté est, au-delà de l analyse de l existant et de son diagnostic, de définir pour chaque brique du SI qui sera identifiée, des axes d évolutions alignés sur nos enjeux. L Université souhaite réaliser, en fonction de l impulsion qui sera donnée, une première version du schéma directeur fin De l enrichissement de l Espace Numérique de Travail au déploiement d outils collaboratifs efficaces, l ensemble des projets que nous allons développer au cours de cette période répond à l objectif primordial d amélioration du service à l usager (étudiant, enseignant, chercheur, administratif). La production et la valorisation des ressources numériques est également un axe privilégié de ce contrat. Ainsi, le développement et la généralisation de l usage des TIC dans le domaine de l enseignement et de la recherche sont placés au cœur de nos préoccupations : cycles de formation/information, guides de bonnes pratiques, «club utilisateurs»,...sont les différents projets qui visent à faire émerger une véritable communauté et de nouvelles pratiques. Par ailleurs, une médiathèque multimédia, la balado-diffusion, des laboratoires multimédia, un studio numérique seront autant d outils qui permettront de construire des réponses dans les meilleures conditions à notre mission de transmission des savoirs, d excellence dans la recherche et de diffusion de la culture. La nouvelle dynamique dans laquelle s inscrit notre université nécessite un effort particulier afin d accroitre ses compétences et rendre un dispositif relativement complet d ici la rentrée 2012/

18 II. Une politique de site Le site de Montpellier tient une place singulière dans le dispositif français d enseignement supérieur et de recherche du fait du niveau d implication exceptionnel d un grand nombre d organismes nationaux de recherche. Cette richesse et cette diversité se traduisent inévitablement par un besoin de coordination stratégique globale au niveau du site dans un souci de visibilité internationale. Au début des années 90, les établissements universitaires de Montpellier et de la région ont souhaité ouvrir la voie de la coopération en créant le Pôle Universitaire Européen de Montpellier Languedoc-Roussillon. Le développement d une culture de coopération s est traduit par la co-habilitation d une grande majorité des formations et structures de recherche, entre les établissements d Enseignement Supérieur. Le projet déposé à l occasion de la candidature de Montpellier à l opération CAMPUS a permis l identification de Pôles thématiques structurants. Le succès du dossier montpelliérain à cette opération a conduit les établissements à créer un Pôle de Recherche et d Enseignement Supérieur, sous la forme d un EPCS, chargé notamment de conduire les opérations inscrites au titre du plan CAMPUS ainsi que les actions inter-universitaires et structurantes pour le site. Nos projets présentés dans le cadre des Investissements d Avenir ont permis d associer l ensemble des acteurs de l enseignement supérieur et de la recherche du site autour de thèmes largement transversaux aux établissements. La nécessité d impliquer l ensemble des acteurs de l enseignement supérieur et de la recherche en région a amené les établissements à proposer un nouveau modèle d organisation et de structuration du site. Ce modèle repose sur quelques principes qui sont les gages de l excellence et de la qualité des grandes universités du monde : > retenir un label unique pour l ensemble des diplômes et publications des établissements impliqués. > distinguer les modes de répartition des dotations récurrentes des établissements et des actions incitatives fondées sur les programmes déposés par les établissements dans le cadre des appels d offre de l Initiative d Excellence. > respecter, dans le cadre des actions incitatives de l Initiative d Excellence, la séparation des missions d opérateur, d instance d évaluation, et d agence de moyens, afin de garantir l objectivité des instances et la pertinence de leurs avis. > promouvoir le développement de Pôles thématiques, forces de propositions en matière de formation, de recherche et de valorisation. > garantir le respect des principes de collégialité et de démocratie universitaire pour les décisions relevant de la gestion des personnels de l enseignement supérieur et de la recherche. > conserver sous la responsabilité des Universités, de leurs Composantes et des Écoles, les formations de tous niveaux. Dans le cadre du projet Initiative d Excellence, les cinq Universités de l académie, ainsi que les Écoles et Organismes Nationaux de Recherche impliqués dans ce projet, souhaitent donc s inscrire résolument dans une démarche de structuration innovante en créant l Université Montpellier Sud de France (UMSF) fondée sur ces principes. Une gouvernance innovante pour conduire ces missions, ouverte au site Montpellier Languedoc-Roussillon La gouvernance à mettre en oeuvre doit, d une part, tenir compte du volet inter-u des cinq universités et, d autre part, des relations avec les autres partenaires, grandes écoles et organismes de recherche, dans le cadre de l IdEx. La gouvernance du site «Université Montpellier Sud de France (UMSF)» s articulera autour : > d une structure de type PRES, constituée sous la forme d un Établissement Public de Coopération Scientifique (EPCS), reconfigurant le PRES existant. Elle sera en charge du déploiement des actions de coopération, de mutualisation, d harmonisation des pratiques, de développement de la qualité, pour les établissements d enseignement supérieur et de recherche à une échelle régionale. > d une structure de type Fondation de Coopération Scientifique (FCS) jouant le rôle d instance stratégique et d agence de moyens en charge de soutenir les projets d excellence et d assurer la coordination des politiques stratégiques entre l ensemble des partenaires impliqués dans le périmètre d excellence. Les statuts de la FCS, créée à cette occasion, et dont les modes d organisation reflèteront l implication des divers acteurs au sein du périmètre d excellence, seront communiqués à la tutelle fin juin La mise en place de la FCS devra avoir lieu avant l été 2011, afin que cette structure puisse accompagner le lancement des différents programmes Investissements d Avenir. La reconfiguration du PRES-UMSF sera mise en oeuvre selon la même échéance. > de pôles thématiques. Le PRES-UMSF, constitué sous la forme d un Établissement Public de Coopération Scientifique (EPCS), reconfiguré dans ses attributions et sa composition, sera l opérateur de toutes les actions de mutualisation et de coopération entre les établissements d enseignement supérieur et de recherche en région. Il est en charge : > de la mise en œuvre des opérations inscrites dans le cadre de l opération CAMPUS. > de la mise en place d un label Université Montpellier Sud de France pour l ensemble des diplômes délivrés par les établissements d enseignement supérieur de la région, membres du PRES. > de la mise en place du label Université Montpellier Sud de France pour la signature unique des publications des éta- 1 5

19 blissements d enseignement supérieur et de recherche de la région, membres du PRES, aux côtés de la signature des établissements concernés. Du développement de services et actions mutualisés au bénéfice des établissements en région. Du partage des infrastructures et de la conception de nouveaux moyens au service des étudiants et des personnels du campus montpelliérain. De l aide et de l assistance matérielle à la coopération entre ses membres dans les domaines de la pédagogie et de la recherche, en stimulant l harmonisation des pratiques et le développement de la qualité. Le Conseil d Administration du PRES-UMSF reconfiguré sera constitué de différents collèges, selon les dispositions du code de la recherche, article L344-1 à L Il est prévu que le Président du PRES UMSF soit «invité permanent» aux séances du Conseil d administration de la FCS, et que la présidence du PRES-UMSF suive une logique de présidence tournante assurée par les présidents en exercice des établissements fondateurs. Des actions communes pour renforcer la mutualisation et l attractivité Les membres du PRES sont appelés à s impliquer dans les actions qu ils souhaitent. Pour chacune de ces actions, il est institué un comité de pilotage comprenant un représentant de chaque établissement ayant manifesté son intérêt pour s impliquer dans ladite action. Le comité de pilotage désigne en son sein un rapporteur qui présente régulièrement les conclusions et projets du comité au conseil d administration du PRES, qui constitue l organe de décision. Il s agit donc pour chaque action, d une gestion décentralisée associant les acteurs intéressés et soumise à l aval du CA du PRES. Les actions transférées au PRES : Au titre du patrimoine immobilier > Le plan campus Au titre de la démarche qualité > Une démarche qualité commune à nos formations élaborée au niveau régional, démarche conduisant à ce qu une charte des examens, une charte de fonctionnement des formations, une charte des thèses, une charte des stages, des conventions avec différents partenaires extérieurs (CPGE, CREPS, ) soient adoptées. Des calendriers universitaires des différents établissements seront proposés de façon concertée et harmonisée. > Une certification CLES, développée et mutualisée dans le domaine des langues ou du C2I niveau 2. Au titre des fonctions supports : > Le CIGIM (Centre d Informatique de Gestion Interuniversitaire de Montpellier) sera reconfiguré autour d une direction tournante, il concentrera son action sur la gestion de SIFAC et l assistance aux usagers. Les autres établissements d enseignement supérieur qui souhaitent bénéficier de ses services peuvent s y associer en contribuant à la mutualisation des moyens dédiés > Une communication externe - Communication et diffusion de l offre de formation (CALES). Il s agit de continuer à proposer à tous les étudiants ou futurs étudiants, de disposer au travers d un portail unique de l offre de formation régionale, proposée dans tous les établissements d enseignement supérieur, en complément d une présentation par pôle et par site géographique. - Un label signature unique des publications des établissements d enseignement supérieur et de recherche de la région, membres du PRES, aux côtés de la signature des établissements concernés. - Un label unique pour tous les diplômes délivrés en région Languedoc Roussillon, la délivrance des diplômes restant de la compétence des établissements d enseignement supérieur. > Des actions de formation des personnels > Un IRT (Institut Régional du Travail), Formation des représentants syndicaux. L IRT participe (i) à la formation des responsables syndicaux et assure la formation des membres des comités d entreprise et des CHSCT ; (ii) à la formation des cadres des organisations du secteur de l économie sociale et des associations ; (iii) au développement de la recherche en sciences du travail. Des structures communes associées à la formation et à l insertion professionnelles > Un CFA, Centre de Formation par Apprentissage, commun à tous les établissements La création d une structure commune CFA universitaire permettra de développer de nouvelles formations en apprentissage dans chaque établissement. > En continuation de l action «Obside» de l actuel plan quadriennal ayant permis avec succès de penser en commun les enquêtes de suivi des étudiants, nous entendons intensifier les collaborations et la communication des résultats de ces enquêtes. Un Collège Doctoral La collaboration des établissements d enseignement supérieur montpelliérains pour la formation doctorale est déjà ancienne. Au cours du prochain contrat quadriennal, elle se matérialise par la mise en place d un collège doctoral unique à l échelle des Universités montpelliéraines, subdivisé en deux départements : l un regroupant les sciences humaines et sociales et l autre les sciences de la vie et les sciences dures. Les fonctions de ce collège doctoral unique se concentrent sur l offre transversale de formation(modules de professionnalisation des doctorants, contact avec les entreprises, approche juridique des droits de propriété intellectuelle, préparation aux qualifications du CNU, etc.), l organisation des doctoriales, le développement de l interdisciplinarité et la visibilité internationale des études doctorales. 1 6

20 Des structures communes améliorant la vie sur les campus des étudiants et des personnels > Une BIU, Bibliothèque Interuniversitaire La conception et la mise en oeuvre d une stratégie documentaire pour les trois Universités de Montpellier se réalisent dans le cadre de la Bibliothèque InterUniversitaire de Montpellier (BIU), qui gère l ensemble des bibliothèques du réseau. Service de soutien à la politique générale de chaque université, notamment en matière de formation et de recherche, la BIU développera une politique documentaire de site articulée autour de cinq grands axes : - l amélioration de l insertion de la politique documentaire dans la stratégie des Universités. Le développement de la pluridisciplinarité et de la transversalité, la constitution de pôles de recherche thématiques rendent nécessaire la formalisation d une politique documentaire à l échelle du site montpelliérain. Cette démarche de formalisation doit s accompagner d une collaboration accrue avec les services documentaires des organismes de recherche présents à Montpellier. - l amélioration de l accueil et des services pour l ensemble des usagers. La mutualisation a permis d étendre très largement les horaires d ouverture (en soirée et le samedi), principalement depuis L enjeu est ici d offrir aux usagers des services et des ressources disponibles 24h/24, 7j/7, en pensant les services et ressources sur place et à distance dans leur globalité et leur complémentarité. - le positionnement de la documentation comme une activité intégrée à la formation et à la recherche, productrice de valeur ajoutée. Cette politique ambitieuse doit être poursuivie. La BIU doit développer les compétences nécessaires à la mise en place de projets novateurs : promotion des archives ouvertes, signalement du patrimoine scientifique, et bibliométrie. - la valorisation de l exceptionnel patrimoine documentaire des universités au niveau international. La BIU doit accélérer la mise en valeur de ses fonds en constituant une véritable bibliothèque numérique, largement accessible sur le web. - l ancrage des bibliothèques de Montpellier dans l innovation et l excellence. L opération Campus prévoit deux constructions de bibliothèques universitaires, qui doivent prendre en compte les nouveaux besoins et usages : une BU Santé sur le campus Arnaud de Villeneuve et une BU LSHS dans le cadre du projet ATRIUM. Ces bibliothèques devront être conçues à l image des «learning centers» qui se créent en Europe. Se pose néanmoins le problème du rattachement du service et des personnels, auprès du PRES ou auprès d établissements d enseignement supérieur qui devra être précisé pendant la négociation avec le Ministère. > L accueil des étudiants étrangers L accueil des étudiants étrangers sera pensé et développé au niveau de chaque site universitaire et visera à ce que les étudiants puissent intégrer au mieux nos formations et trouver leurs repères dans le système universitaire français. > Des actions annuelles ou pluriannuelles sur projets en faveur des étudiants et personnels en situation de handicap, comme la sensibilisation des personnels aux différentes problématiques du handicap, la création de logiciels de suivi des étudiants en situation de handicap, le soutien à des projets d initiative d étudiants. > une carte multiservices. > des actions visant à revaloriser la pratique physique et sportive à l université, à l adapter aux souhaits et aux besoins de l étudiant et du personnel, à donner au sport une véritable place au sein de la formation universitaire. > développement de manifestations communes culturelles, sportives, étudiantes. Elles seront soutenues dans le cadre interuniversitaire. Une démarche commune de reconnaissance de l engagement étudiant sera également développée tirant profit des différentes initiatives des universités. Une charte de la vie associative sera proposée. L UTT, Université du Tiers Temps L UTT diffuse auprès des séniors et des chômeurs des travaux scientifiques des universités. Des actions communes envers le milieu industriel > Projet de structure de valorisation SATT La SATT Languedoc-Roussillon aura comme périmètre la région et comme actionnaires les 5 universités de Montpellier (UM1, UM2, UM3), Perpignan (UPVD) et Nîmes (Unîmes) ainsi que les 2 grandes Ecoles : Montpellier SupAgro et l Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier (ENSCM) et les 4 organismes de recherche suivants : CNRS, INSERM, CE- MAGREF, IRD. Le périmètre d activité de la SATT couvre une centaine d unités de recherche, soit plus de 80 % de la communauté scientifique régionale. La SATT Languedoc Roussillon intègrera l ensemble de la chaîne de valorisation, depuis la sensibilisation et la détection dans les laboratoires, jusqu à l incubation de startup. La SATT va également gérer la propriété intellectuelle de ses membres en région pour les nouveaux brevets et les autres droits qui seront déposés après sa création, les actionnaires restant propriétaires. Les axes de développement concernent (1) la santé, le bienêtre, l alimentation et les biotechnologies, (2) l urgence environnementale et écotechnologies et (3) l information, la communication et les nanotechnologies. Ces axes sont souvent associés ou proches des 6 pôles de compétitivité répartis 1 7

21 sur le territoire : Eau (à vocation mondiale), Derbi (énergies renouvelables), Eurobiomed (bio-santé), Qualimed (alimentation), Trimatec (biocarburants, fluides supercritiques et chimie séparative), Risques (risques naturels : inondation, et industriels). La SATT ne limitera pas ses actions au périmètre régional, puisque de nombreuses entreprises du territoire national ou même étrangères collaborent déjà avec des laboratoires situés en région. La SATT sera ainsi présente sur les grands salons dans les domaines d application qu elle a ciblés, pour présenter l offre de compétences et de technologies régionales dont elle assure la promotion. Elle agira également au niveau des réseaux et des organisations professionnelles liées aux secteurs de pointe. Elle entretiendra des contacts étroits avec les structures nationales telles que les Centres de valorisation thématique et les organismes nationaux (EPIC). > Un Pôle Entreprenariat Etudiants, PEE Le pôle aura trois missions : - sensibiliser, former, accompagner les étudiants dans leur démarche entrepreneuriale quelle que soit leur formation originelle soit en premier cycle universitaire (L2 ou L3), soit en second cycle universitaire (M1, M2, Doctorat). - faire de l entrepreneuriat un vecteur d insertion professionnelle pour tous les étudiants. - échanger les bonnes pratiques existantes en matière de formation à l entrepreneuriat entre les Etablissements : travail sur l existant et création de nouveaux supports. 1 8

22 1 9

23 2 0

24 Université Paul-Valéry - Montpellier III Route de Mende Montpellier Cedex 5 Présidence Document présenté au conseil d administration de l Université Paul-Valéry le 25 / 02 / 2011

DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse

DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse La politique de l ICT en matière de formation s articule autour de plusieurs axes : 1. Elargissement de l offre de formation

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence Lettres appliquées

Licence Lettres appliquées Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Lettres appliquées Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paul Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Panthéon-Assas Vague D - 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

étudier à lyon 3 guide de l offre de formation www.univ-lyon3.fr

étudier à lyon 3 guide de l offre de formation www.univ-lyon3.fr étudier à lyon 3 www.univ-lyon3.fr guide de l offre de formation ÉTuDier à lyon 3 découvrez notre offre de formation détaillée en fin de guide, à l AIde de nos fiches de présentation par diplômes un Cadre

Plus en détail

LA CLASSE DE PREMIERE

LA CLASSE DE PREMIERE LA CLASSE DE PREMIERE Depuis la rentrée 2011, les élèves de 1 ère bénéficient d un conseil d orientation anticipé. Objectif : mûrir leur projet de poursuite d études dans l enseignement supérieur et faciliter

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En

Plus en détail

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Université Bordeaux Montaigne (déposant) Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation -2012

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

UNE UNIVERSITÉ DE CULTURE OUVERTE SUR LE MONDE. www.univ-montp3.fr ROUTE DE MENDE F-34199 MONTPELLIER CEDEX 5 +33(0)4 67 14 20 00

UNE UNIVERSITÉ DE CULTURE OUVERTE SUR LE MONDE. www.univ-montp3.fr ROUTE DE MENDE F-34199 MONTPELLIER CEDEX 5 +33(0)4 67 14 20 00 ARTS, LETTRES, LANGUES, SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES UNE UNIVERSITÉ DE CULTURE 06/2015 ROUTE DE MENDE F-34199 MONTPELLIER CEDEX 5 +33(0)4 67 14 20 00 OUVERTE SUR LE MONDE www.univ-montp3.fr Université

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques et applications aux sciences et à la finance de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

LIVRE DES REFERENCES

LIVRE DES REFERENCES LIVRE DES REFERENCES LES REFERENCES DE L'ASSURANCE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR 17 novembre 2003 CNE - novembre 2003-2/28 AVERTISSEMENT Ce document a été préparé par un

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

LA CLASSE DE PREMIERE

LA CLASSE DE PREMIERE LA CLASSE DE PREMIERE Depuis la rentrée 2011, en plus des élèves de Terminale, tous les élèves de 1 ère bénéficient d un conseil d orientation anticipé. Objectif : mûrir leur projet de poursuite d études

Plus en détail

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche L Union Nationale des Etudiants en Gestion, créée en 2003 est une organisation étudiante ayant vocation à représenter les étudiants de la filière Gestion, en fédérant les BDE des IAE, IUT, UFR et Instituts

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Sciences de l éducation

Master Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences de l éducation Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Expertise internationale de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques 7 octobre 2010 Bibliothèque 2015 Perspectives stratégiques Ce document a pour but de servir à tracer les perspectives d évolution de la bibliothèque pour les cinq années à venir à partir des objectifs

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Licence Mathématiques, informatique appliquées et sciences humaines et sociales (MIASHS)

Licence Mathématiques, informatique appliquées et sciences humaines et sociales (MIASHS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Mathématiques, informatique appliquées et sciences humaines et sociales (MIASHS) Université Toulouse II - Jean Jaurès -UT2J Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011 DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE Lundi 6 juin 2011 SOMMAIRE Communiqué de presse Le dispositif «Ascenseur pour la réussite» en détails Contexte : les grandes écoles et l ouverture

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Cergy-Pontoise Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence»

Rapport sur l offre de formation «licence» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E - 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Chimie de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Lettres de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences du management de l Université Lille 1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence 2009-2012 PROGRAMME D URGENCE Ensemble pour l école de la réussite 2009-2012 ESPACE 1 ESPACE 2 ESPACE 3 ESPACE 4 Rendre effective l obligation de

Plus en détail

Validation par l Ecole doctorale de 30 crédits. Validation par le laboratoire de 30 crédits

Validation par l Ecole doctorale de 30 crédits. Validation par le laboratoire de 30 crédits MAQUETTE DE LA FORMATION DOCTORALE DE L ED SHS N 473 (Offre pour 2014-2015) Le doctorat équivaut à 180 crédits dont 60 crédits pour la formation doctorale et 120 crédits pour la thèse La maquette ci-dessous

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence Administration publique Université Toulouse 1 Capitole - UT1 (déposant) Institut d'études politiques de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

La réussite étudiante au coeur de la nouvelle offre de formation de l Université de Strasbourg

La réussite étudiante au coeur de la nouvelle offre de formation de l Université de Strasbourg La réussite étudiante au coeur de la nouvelle offre de formation de l Université de Strasbourg Contact presse Service de la communication Gaëlle Talbot Tél. : +33 (0)3 68 85 14 36 Fax : +33 (0)3 68 85

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis :

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis : Avis n 2013/11-02 relatif à l habilitation de l Université du Havre - Institut Supérieur d Etudes Logistiques (ISEL), à délivrer des titres d ingénieur diplômé. Objet : Dossier A : Renouvellement des habilitations

Plus en détail

Formations et diplômes. Licence Sociologie

Formations et diplômes. Licence Sociologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sociologie Université Centre Universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J (déposant) Campagne d évaluation

Plus en détail

Licence Economie et Société

Licence Economie et Société Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et Société Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Information - communication

Master Information - communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Information - communication Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Licence Professionnelle Presse et édition d entreprise

Licence Professionnelle Presse et édition d entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Presse et édition d entreprise Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Licence Information et communication

Licence Information et communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information et communication Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence STAPS - Education et motricité de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

PROJET D'ÉTABLISSEMENT Années scolaires 2012-2015

PROJET D'ÉTABLISSEMENT Années scolaires 2012-2015 ACADÉMIE DE DIJON ---------- VIE SCOLAIRE Date de transmission au Rectorat : //0 PROJET D'ÉTABLISSEMENT Années scolaires 0-05 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Nom et adresse de l établissement : N d identification

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Éditeur

Licence professionnelle Éditeur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Éditeur Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Génie mécanique en aéronautique

Master Génie mécanique en aéronautique Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Génie mécanique en aéronautique Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse 1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr Conférence de presse Sommaire MIEUX ORIENTER Une orientation plus progressive Une orientation plus ouverte Une orientation plus juste MIEUX ACCOMPAGNER

Plus en détail

Livre des références Comité national d'évaluation novembre 2003

Livre des références Comité national d'évaluation novembre 2003 Livre des références Comité national d'évaluation novembre 2003 (Enseignement supérieur) Le Livre des références, logique et organisation Le Livre des références a été conçu pour aider les établissements

Plus en détail

1. Motivations et objectifs de la fusion

1. Motivations et objectifs de la fusion 1. Motivations et objectifs de la fusion L université s inscrit dans un monde complexe et globalisé. De son adaptation à cet environnement et à ses évolutions futures dépend en grande partie sa compétitivité

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des écoles doctorales de l Université Montpellier 1

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des écoles doctorales de l Université Montpellier 1 Section des Formations et des diplômes Evaluation des écoles doctorales de l Université Montpellier 1 Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Evaluation des écoles doctorales de l Université

Plus en détail

Eléments sur la stratégie d application des réformes des enseignements supérieurs basées. sur LMD

Eléments sur la stratégie d application des réformes des enseignements supérieurs basées. sur LMD Eléments sur la stratégie d application des réformes des enseignements supérieurs basées sur le dispositif «Licence/Master/Doctorat» au sein des facultés des sciences exactes et technologie 32 Mr M. D.

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes européennes et relations internationales de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 182 "Physique et physique-chimie" de l'université de Strasbourg Vague C - 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Membres

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Chimie et biologie de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Licence Information-Communication

Licence Information-Communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information-Communication Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Management socio-économique

Master Management socio-économique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management socio-économique Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentation pour la jeunesse

Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentation pour la jeunesse Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentation pour la jeunesse Note d étape sur l expérimentation au 30 décembre 2010 DOSSIER

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Ingénierie et maintenance des installations de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers des bibliothèques, de l'édition et du commerce du livre de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018

Plus en détail

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne

Étudier à l Université Bordeaux Montaigne + d infos sur etu.u-bordeaux-montaigne.fr Université Bordeaux Montaigne Domaine universitaire F-33607 PESSAC Cedex Tél. +33 (0)5 57 12 44 44 Réalisation : service communication Composition et impression

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie et management de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

Les Cursus de Master en Ingénierie (CMI) Une nouvelle voie d accès au métier d ingénieur expert

Les Cursus de Master en Ingénierie (CMI) Une nouvelle voie d accès au métier d ingénieur expert Les Cursus de Master en Ingénierie (CMI) Une nouvelle voie d accès au métier d ingénieur expert 1 L ingénierie? «La transformation d un corpus de connaissances et de compétences en un processus opérationnel

Plus en détail

Licence Sciences pour l ingénieur

Licence Sciences pour l ingénieur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences pour l ingénieur Université de Toulouse III Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION. METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 1 er DEGRE (MEEF 1 er DEGRE)

SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION. METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 1 er DEGRE (MEEF 1 er DEGRE) Niveau : MASTER année Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Mention : Parcours : SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION M METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Anrthropologie et ethnologie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

métiers de la communication

métiers de la communication université sciences humaines et sociales - lille 3 année universitaire 2014-2015 master métiers de la communication Communication Interne et Externe master 1 - master 2 objectifs de la formation Vous souhaitez

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Médiation culturelle de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Matériaux de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole»

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» La Formation des Enseignants Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» 1 Avant-propos Le président de la République a fait de la refondation de l Ecole une priorité de son action.

Plus en détail

Licence Sciences de gestion

Licence Sciences de gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE)

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) 1 CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) Préambule Les établissements scolaires membres du réseau de l enseignement français à l étranger dispensent un enseignement à programme français ouvert

Plus en détail