2.Diagnostics urbain et immobilier analyses des contraintes et des atouts à intégrer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2.Diagnostics urbain et immobilier analyses des contraintes et des atouts à intégrer"

Transcription

1 2.Diagnostics urbain et immobilier analyses des contraintes et des atouts à intégrer 59

2 Répertorier les potentialités du site en dressant un premier état des lieux Derrière l enjeu économique et social d une reconversion se dresse également l enjeu immobilier et foncier. Ce dernier est d ailleurs le support du premier. C est pourquoi il est fondamental d analyser de manière approfondie les contraintes et les opportunités offertes par les sites des écoles en tenant compte de leurs environnements immédiats. Ce diagnostic vise à obtenir : une évaluation des atouts et de la dimension symbolique des sites, un repérage des contraintes majeures ; plus elles auront été détectées tôt, intégrées à la réflexion et partagées en amont, meilleures seront les chances de succès, une identification du potentiel de reconversion. Les analyses ne doivent pas uniquement se restreindre au site, mais élargir la focale à l ensemble de l environnement urbain : c est le passage obligé du diagnostic urbain. L étude devra prendre en compte les éléments suivants : les infrastructures et les déplacements, les composantes des tissus urbains environnants. Cette dimension urbaine ne doit pas être oubliée, quand bien même le principal enjeu revêt une dimension économique. Ainsi, il ne faut pas limiter l étude à l analyse des facilités, mais au contraire ouvrir le spectre très largement vers le volet urbain, pour conforter l insertion de ces sites hermétiques au reste de la ville. Cette analyse large est primordiale car elle sera le support des solutions envisageables. Pour obtenir ces résultats et ainsi asseoir des bases contraintes, un cadre patent pour les futures stratégies de reconversion, il convient d analyser les points suivants : la localisation des sites ; analyse qui permet d orienter des choix de reconversion, la configuration des sites, l ensemble immobilier (dans la limite des contraintes de temps à passer), les surfaces foncières à valoriser. 60

3 A La dynamique urbaine montpelliéraine : aménagement et projets de territoire 61

4 1 Les marchés immobiliers 1 Leurs dynamiques Le système productif de l agglomération est principalement tertiaire et se caractérise par une offre structurée autour de parcs d activités comme nous l avons vu précédemment. Thématisés par secteur, ces pôles économiques se développent suivant un axe Est/Ouest pour la partie industrielle et Nord/Sud pour la partie technologique, santé et université. Concernant le développement des entreprises, leur parcours résidentiel suit une offre structurée d incubateurs d entreprises et de pépinières à proximité des instituts de Recherche & Développement et des grandes entreprises localisées au niveau des parcs d activités. A Le marché de bureaux au premier semestre 2008 : une baisse de la demande placée, mais un volume de demande exprimée élevé et une production neuve abondante. Concernant le volume de demande placée, un léger repli a été observé au début de l année par rapport à 2007 : m² ont été placés au 1 er semestre 2008, dont 83 % en location, contre m² à la même période en Ce repli est non pas dû à une diminution du nombre de transactions mais à une focalisation des transactions sur les petites surfaces. Ainsi, 36% du nombre de transactions concernent des bureaux d une surface inférieure à 100 m². Les services aux entreprises constituent l activité la plus représentée (48,7% du nombre de transactions et 46,2% des surfaces). Néanmoins, l important volume de demandes devrait permettre un rattrapage au second semestre. En effet, malgré un contexte économique morose, le volume des demandes exprimées au cours du premier semestre 2008 est presque aussi important que sur l ensemble de l année De m² pour l ensemble de l agglomération, elle est de m² en centre-ville (source : Atisreal). L offre disponible à un an au premier semestre 2008 est de m² et demeure stable malgré un volume important d opérations neuves venues alimenter le marché ( m²). Le neuf concerne plus du quart du nombre de transactions ( 26,9%) pour le premier semestre 2008 et 29,9 % des surfaces placées. L offre de seconde main a en effet diminué au premier semestre, ne correspondant souvent plus aux standards recherchés en regard des immeubles neufs HQE (source : Atisreal). Comparativement à la qualité de l offre proposée, les valeurs locatives restent encore relativement peu élevées : ainsi, le prix moyen au m² loué s établit à 134 dans le neuf et à 107 pour les bureaux de seconde main (source : Observatoire de l immobilier et du foncier d entreprise). Quelle conclusion pour les sites de l EAI et de l EMSAM? Le marché montpelliérain présente une capacité d absorption qui reste faible avec une production annuelle de / m². Par ailleurs, dans le cadre de développement d activités tertiaires sur les sites de l EMSAM ou de l EAI, il est important de noter que m² de projets tertiaires sont déjà en cours de réalisation pour les trois prochaines années. Ces projets sont localisés principalement en périphérie ou sur le parc d activité Eurêka. Cependant, au regard des évolutions en matière de Haute Qualité Environnementale, la part d immeubles neufs est en augmentation et cette progression risque de continuer. Enfin, le développement d une offre de bureau localisée plus près du centre-ville, complémentaire de celle développée en périphérie en lien avec le développement de transports en commun reste envisageable pour les sites de l EAI ou de l EMSAM et peut constituer une opportunité intéressante pour créer une nouvelle demande (immobilier d entreprises à destination de PME en développement ou de sièges sociaux régionales d entreprises nationales ou mondiales). 62

5 1 Les marchés immobiliers 2 Les perspectives foncières et les principales localisations B Les locaux d activité et entrepôts, une pénurie d offre La politique de développement local, plus favorable au secteur tertiaire, freine la création de locaux d activités et d entrepôts, secteurs jugés peu générateurs d emploi. Il en résulte un stock immédiat insuffisant en comparaison des besoins exprimés, le volume de demande placée pour les locaux d activités étant supérieur, au premier semestre 2008, à celui de la moyenne semestrielle depuis Le prix moyen du m² loué pour les locaux d activité s élève à 65 pour les locaux de seconde main et à 84 pour les locaux neufs. Ces valeurs locatives sont en augmentation par rapport à En ce qui concerne les entrepôts, le prix moyen au m² loué est de 37 en seconde main. C Le foncier : une baisse des transactions par rapport à 2007 Le nombre de transactions, ainsi que leur superficie est en diminution par rapport à 2007 ( m² en 2008 par rapport à m² en 2007) mais reste supérieur par rapport au niveau de Le prix moyen du m² de terrain à Montpellier s établit à 66 (source : Observatoire de l immobilier et du foncier d entreprise) : cette moyenne est tirée vers le haut par le secteur Sud de la ville dans lequel se réalisent les transactions les plus élevées. D Localisation des transactions Peu de transactions sont enregistrées à l Ouest, elles se concentrent essentiellement au Sud et à l Est que ce soient pour les bureaux, les locaux d activités ou les entrepôts. De même, aucun foncier n a été acquis sur la zone Ouest depuis Néanmoins, d ordinaire en retrait, la zone Ouest enregistre, sur ce semestre, son plus haut niveau depuis 2005 avec 5,9% du total des surfaces placées. Pour la première fois, une vente de bureau (en seconde main) est enregistrée dans la zone. Vers un développement de locaux d activité sur le site de l EAI L agglomération enregistre une forte pénurie concernant l offre en entrepôts. Cependant, tandis que la demande concerne à la fois des surfaces supérieures à m² et aux alentours de 2 000/2 500 m², il semble peu opportun de développer de telles activités sur les sites au regard de leur situation urbaine. Néanmoins, le site de l EAI au vue de sa configuration et des activités actuelles pourrait être l occasion de développer sur une partie de l emprise des activités d entreposage, d assemblage ou de petites fabrications en lien avec l économie urbaine et à destination d une activité artisanale (second œuvre en bâtiments, artisanat d art, menuiserie, ébénisterie, serrurerie, ). 63

6 2 Les projets structurants 1 Les projets d aménagement A Les projets d aménagement à l échelle de la ville : 1- La politique d aménagement La ville entend adopter une démarche développement durable, traduite par une volonté d organiser l espace, de préserver l environnement et de densifier le tissu économique. Cette politique volontariste est menée au travers d actions pour rechercher et développer les équilibres assurant la pérennité du développement de la ville. EMSAM 2- Les opérations d urbanisme, le développement de quartiers mixtes La ville de Montpellier porte une dizaine d opérations d aménagement de nouveaux quartiers : le secteur port Marianne, l opération de renouvellement urbain du quartier Saint Roch, les secteurs Ovalie et des Grisettes à l Ouest, le quartier Malbosc au nord à proximité du parc Euromédecine. EAI Ces opérations présentent des caractéristiques communes concernant la mixité des programmes et une desserte en transports en commun (tramway). D une superficie allant de 8 ha à 40 ha, les programmations de ces nouveaux quartiers combinent logements, activités et bureaux, espaces verts et équipements publics (groupes scolaires, complexe sportif, théâtre, crèches, centre culturel, ). 3- Des projets spécifiques Une programmation commerciale et de loisirs innovante est développée sur le pôle Odysseum village ludique, loisirs urbains et achat-plaisir fun shopping. Les nouveaux quartiers aménagés par la SERM Une localisation des projets principalement sur le secteur Port Marianne au Sud /Est de la Ville Source : SERM 64

7 2 Les projets structurants 2 Transport et urbanisme Le projet Arche Jacques Cœur s'inscrit dans le développement urbain de la place Ernest Granier, en tant que futur pôle d'affaires de m² et point de rencontre stratégique entre les différents quartiers de Port Marianne réalisés ou en cours de réalisation. La ville de Montpellier se tourne donc plus particulièrement vers la mer avec le développement du quartier Port Marianne. Dans ce contexte d aménagement, les sites de l EAI et de l EMSAM sont donc éloignés du périmètre d aménagement de ces nouveaux quartiers et des nouvelles centralités créées à l échelle de la ville. Cependant, comme nous le verrons dans les pages suivantes, ces sites représentent des opportunités : de réinvestir des emprises, situées à proximité du centre-ville, restées jusqu à présent à l écart des projets d aménagement de la ville. de développer de nouvelles centralités locales ou des aménagements en continuité avec les projets de leurs quartiers. B La mission Grand Cœur de Ville Restructuration du centre-ville et renforcement de la centralité de la ville. Les problématiques : habitat, mixité sociale, cadre de vie. Les objectifs de l opération : rendre le centre-ville agréable et confortable, rendre le centre disponible, utile et accessible. L EMSAM se situe dans le périmètre de la mission Grand Cœur. C Les projets de transports 1- Le contournement LGV Nîmes Montpellier et la création d une nouvelle gare TGV dans le quartier Port Marianne La nouvelle gare TGV qui s inscrit dans la construction du futur nouveau tronçon TGV entre Nîmes et Perpignan se situera, selon le Schéma de Cohérence Territoriale (Scot), au sud d Odysseum dans le quartier Méjanelles-Pont-Trinquat. Pour en faciliter l accès, la gare sera desservie par la ligne 1 du tramway qui sera en conséquence prolongée jusqu à Lattes. Cette ligne 1 pourrait dans le même temps disposer d un arrêt à l aéroport établissant ainsi un interconnexion entre les transports en commun. Enfin, il est prévu que la gare s intègre dans la création d un nouveau quartier qui accueillerait près de habitants. Le développement de ces projets de transports à l échelle nationale voire européenne est une opportunité de plus pour la ville et l agglomération qui confirme sa position géostratégique de «territoire de flux» ouvert sur le monde et représente un facteur d attractivité pour de nouvelles entreprises. 2- Une quatrième ligne de tramway Une quatrième ligne de tramway est en cours de réflexion pour desservir l Ouest de Montpellier. De quatre à six kilomètres, cette demi-ligne devrait partir de la gare Saint Roch et s arrêter devant le nouveau stade de rugby Yves-du-Manoir. En irriguant les quartiers de Figuerolles, La Chamberte, Montpellier Village et Val de Croze, la ligne devrait traverser le site de l EAI et représenterait une opportunité importante pour desservir la zone en transports en commun. Dans un communiqué au Moniteur, Georges Frêche, président de l agglomération, a annoncé sa volonté de mettre en service la ligne en même temps que la ligne 3 en

8 2 Les projets structurants 3 Le plan campus Le diagnostic réalisé dans le cadre du plan Campus met en évidence les points suivants. Le campus se développe à l échelle de la ville et représente un atout incontestable en termes de durabilité et de mixité urbaine. Ce quartier délimité par le périmètre ci-contre constitue un contrepoids à la fois réel et potentiel à l axe métropolitain de la mer (quartier Port Marianne). Il est fortement marqué par la présence de l université. L ensemble du foncier supportant les établissements hospitaliers, universitaires et de recherche ainsi que la caserne militaire de l EMSAM totalise au sein du quartier campus environ 370 hectares et occupe 43% du secteur d étude. Néanmoins, une cohésion est à créer au regard de la faible structuration et de la lecture difficile de sa logique global de fonctionnement. Bénéficiant d une bonne accessibilité générale, l offre en logements est de logements répartie comme suit : Parc public : CROUS notamment avec 6864 places. Parc privé : 4000 logements opérateurs locaux et 2600 résidences de services. Une planification d ici 2012 de 3000 logements étudiants supplémentaires est envisagé. L EMSAM peut représenter une opportunité pour développer un pôle de services aux étudiants (hébergement, pôle culturel, services associatifs,..). Opération Camus, étude de structuration urbaine du quartier hôpitaux facultés, Source : Antoine Garci-Diaz, archeitect-urbaniste 66

9 Synthèse Quel positionnement pour l EAI et l EMSAM? Les opportunités issues de l offre territoriale Une dynamique des marchés immobiliers d entreprise qui pourrait être favorable au développement d une offre complémentaire à celle développée sur les parcs d activités (centre d affaire, immobilier d entreprise à destination de PME en développement ou de sièges sociaux régionales pour des entreprises nationales ou internationales ). Une pénurie de locaux d activités et d entrepôts. De nombreux projets d aménagement qui traduisent le dynamisme de la Ville et de l Agglomération et qui mettent en œuvre des objectifs de mixité en termes de programmation et de desserte par les transports en commun. Des projets de transports au niveau national (projet LGV) qui vont renforcer la position stratégique de l agglomération à l échelle du bassin méditerranéen et en faveur du développement de nouvelles activités. Spécificités pour l EMSAM Réinvestir un patrimoine bâti et un site remarquable par une programmation spécifique. Développé un concept programmatique : qui répondent aux enjeux de développement de la ville dans cette partie de Montpellier, qui s inscrivent en continuité des projets menés dans le cadre de la mission Grand Cœur. Spécificités pour l EAI Une réflexion à mener en termes de reconquête urbaine au regard de la taille de l emprise et de sa situation géographique. La possibilité de développer sur cette emprise un nouveau «morceau de ville», en lien avec des projets connexes au site : requalification de l avenue de Toulouse, axe structurant à l échelle de la ville, création d une quatrième ligne de tramway, desservant directement le site. 67

10 B La place de l EAI dans cette dynamique urbaine 68

11 α Diagnostic urbain 69

12 1 L EAI et la ville 1 Une structure urbaine peu lisible Le site de l EAI est situé dans le quartier Estanove en périphérie du centre de la ville de Montpellier, Entre la route de Lavérune, au nord et la route de Toulouse, au sud-ouest, le quartier Estanove s est développé autour des deux domaines militaires, la Caserne Guillaut et le Parc Montcalm, non seulement très refermés sur eux-mêmes mais également hermétiques à l environnement extérieur. Situé dans une zone intermédiaire, entre le cœur de ville et les zones d activités en périphérie lointaine, ce quartier s est en effet développé de manière aléatoire au fil des années, Durant les trente dernières années, cette partie du territoire s est urbanisée au rythme des opportunités foncières mêlant sans cohérence lotissements de villas individuelles et quelques ensembles collectifs. Il en résulte alors une structure urbaine d ensemble aujourd hui peu hiérarchisée qui présente peu de repères urbains structurants. Source : Ville de Montpellier Le site militaire de l EAI au sein du quartier Estanove 70

13 1 L EAI et la ville 2 Une identité du quartier à renforcer Le quartier Estanove est un infra-quartier, il est un des composants du quartier de la Croix d argent, Les quartiers Croix d argent, Mosson, Cévennes, Hôpitaux Facultés et Près d Arènes sont : «les quartiers nés de l urbanisation développée dans les années sous le poids d une pression démographique particulièrement forte» (source PLU), Ces quartiers se sont donc construits autour de deux grandes tendances : Une ségrégation rigoureuse des fonctions localisant sites universitaires, de recherche et hospitaliers au nord, zones industrielles au sud, habitat locatif social largement localisé à l ouest, Un développement urbain organisé en dehors de ces zones spécifiques d aménagement urbain où se côtoient sans cohérence apparente immeubles collectifs et maisons individuelles, où les espaces publics étaient et sont encore parfois sous-dimensionnés et les équipements en nombre insuffisant. Source : DTZ Consulting Les sites universitaires, de recherche et hospitaliers au Nord Les zones industrielles situées au sud de Montpellier 71

14 1 L EAI et la ville 2 Une identité du quartier à renforcer En effet, cette urbanisation rapide et mal contrôlée s est étendue largement au Nord-Ouest du centre ville. Elle a abouti à la formation de quartiers qui, d après le PLU, se révèlent être peu structurés, peu propices à l affirmation d une identité qui développe le sentiment d appartenance chez les habitants. C est pourquoi depuis quelques années, la politique engagée par la ville travaille au renforcement de l identité de chaque quartier. Aujourd hui, cette problématique rencontrée par ces quartiers fait partie intégrante des orientations formulées par le PADD. Celles-ci consistent en effet à : Projet de la place Albert Premier Source : PLU Embellir les espaces publics et à réaliser de nouveaux équipements de proximité, Engager des opérations de renouvellement urbain, Traiter les espaces publics majeurs de la ville. Source : PLU Le parc Emmanuel Roblès 72

15 1 L EAI et la ville 2 Une identité du quartier à renforcer Le développement de l urbanisation de la ville de Montpellier est organisé préférentiellement au centre ainsi qu aux extrémités de la ville comme l illustre très clairement la carte ci-dessous. Cependant, il existe une autre opportunité que Grand Cœur ou les zones d activité en périphérie, à savoir le développement des quartiers intermédiaires qui jusqu à présent ont été quelque peu oubliés, comme le quartier Estanove. Ces quartiers ont un réel potentiel, dotés de plus, de nombreux équipements susceptibles de créer une attraction nouvelle tels que : le nouvel hôtel de ville, l Office départemental des sports de l Hérault et la bibliothèque départementale, le nouveau grand stade de rugby Yves du Manoir, l aquarium à Odysseum, l aménagement du domaine Bonnier de la Mosson etc. L implantation de ces nouveaux équipements structurants forme à l échelle de la ville une sorte de croissant de renouvellement urbain. Le site de l EAI se situe dans la zone du croissant de régénération urbaine et constitue donc un gisement foncier et une opportunité de développement important. 73

16 2 L EAI dans son quartier 1 Au cœur d un tissu résidentiel omniprésent L ensemble du quartier de la Croix d Argent est à dominante résidentielle. L avenue de Toulouse structure le quartier du Nord au Sud. Les quartiers résidentiels sont principalement localisés au nord de la voie rapide (avenue de Vanières / Boulevard Paul Valéry / avenue du Colonel A. Pavelet). Source : DTZ Consulting En effet, entre l avenue de Toulouse et la voie ferrée se trouve de l habitat à dominante collectif mais également une part d habitat individuel. Ce secteur est nouvellement desservi par la ligne 2 du tramway. Concernant le site de l EAI, le parc Montcalm et la caserne Guillaut forment des enclaves, le quartier Lepic est quant à lui à dominante d habitat individuel. Zones urbaines denses Zones habitation Le site de l EAI est refermé sur lui même notamment en raison de la faible densité de sa structure urbaine marquant d autant plus la rupture avec son environnement extérieur. 74

17 2 L EAI dans son quartier 2 Un site enclavé Le site de l EAI n est pas intégré dans son territoire, du fait de l activité militaire : l usage du site entraîne une urbanisation moins dense, le caractère «défense» oblige l aspect hermétique du lieu, Au sein de son quartier, le site constitue une enclave, il n est pas en lien avec l extérieur, Ce site vit en totale autarcie mais représente un gisement foncier important à l échelle du quartier, Il possède également des équipements sportifs importants lesquels sont utilisés parfois par un public autre que militaire, ce qui ouvre des potentialités d ouverture au territoire environnant et de création d une trame urbaine structurante. Source : Ville de Montpellier Le site militaire de l EAI, une enclave au sein du quartier Estanove 75

18 2 L EAI dans son quartier 3 dessiné par des axes structurants Le site de l EAI est entouré d axes structurants forts parmi lesquels l avenue de Toulouse, la route de Lavérune, l avenue de Vanières et l avenue de la liberté, La rue des chasseurs coupe le site en deux, créant une divisibilité, avec d un côté la caserne Guillaut et Lepic constituées principalement d immeubles de logements et bureaux et de l autre le parc Montcalm avec ses équipements sportifs, Cette divisibilité est destinée à être renforcée par la venue de la ligne 4 du tramway qui créera un corridor permettant au site de bénéficier des opportunités du «réinvestissement urbain», priorité du PADD (notion consistant à construire ou reconstruire sur les espaces urbains existants, soutenant la volonté d intensifier et hiérarchiser les développements urbains) Néanmoins, le projet de la ligne 4 n étant pas encore réalisé, on remarque la présence de la ligne 2 du tramway à 500 mètres du site, cette dernière peut être utilisée comme moyen transitoire de desserte du quartier en attendant la réalisation de la ligne 4. Corridor du tramway Source : Ville de Montpellier Le site militaire de l EAI, doit bénéficier du «réinvestissement urbain» selon les priorités du PADD, grâce au corridor du tramway prévu par le projet de la ligne 4. 76

19 2 L EAI dans son quartier 4 vers un réinvestissement urbain par le tramway Réinvestissement urbain Priorité du PADD, leréinvestissement urbain concerne au moins un tiers des développements à l échelle communautaire, Le SCOT identifie des espaces prioritaires de réinvestissement urbain localisés le long des corridors de tramway et autour des centres villageois, Cet objectif implique d optimiser les espaces urbains bénéficiant d une forte valeur de localisation en appliquant des règles d urbanisme incitatives, adaptées au renouvellement qualitatif du bâti, Il implique également de poursuivre une politique volontariste de rénovation urbaine de certains quartiers comme le quartier Estanove, afin d y renouveler l offre résidentielle. Exemples de réinvestissement urbain dans le corridor du tramway Source : SCOT 77

20 2 L EAI dans son quartier 5 Le réinvestissement du site : des enjeux urbains Les enjeux Les perspectives Anticiper les évolutions de la trame viaire avec l'arrivée de la ligne 4 du tramway envisagée le long de la rue des chasseurs, Produire une morphologie urbaine de qualité s'appuyant à la fois sur une plus grande compacité et une mixité fonctionnelle. Maintenir et mettre en valeur les espaces communs (espaces verts, zones sportives et de loisirs, espaces de transition, ) considérés comme des éléments de liaison : entre les différents éléments de programme fonctionnel (logements, commerces, services), entre les aménagements réalisés aujourd'hui et les réserves et anticipations pour demain. Réinscrire ce quartier dans la ville par : la valorisation d'axes inter quartiers, la réintroduction de la variété des occupations. Renouer avec l environnement urbain immédiat : la création de voies de dessertes internes en lien avec le tissu urbain environnant et les axes de communication structurants, Promouvoir une mixité des usages pour rendre le site accessible à tous. 78

21 2 L EAI dans son quartier 6 Conséquences sur les propositions des projets Un site situé en milieu urbain Développement d un nouveau quartier. Réinvestissement d une emprise foncière, constituant jusque là une enclave. Une emprise d envergure Un projet d aménagement conséquent à l échelle de la ville. Une divisibilité du foncier à envisager en lien avec la conservation des équipements (équipements sportifs, bâtiments spécifiques ). Un projet de tramway Restructuration du maillage viaire au sein du site en lien avec l arrivée de la ligne 4 du tramway. Constitution autour des stations d une nouvelle centralité urbaine. Développement de projets d envergure. 79

22 β Diagnostic immobilier mutabilité des espaces 80

23 Introduction méthodologique Méthodologie de l analyse Comment analyser l ensemble immobilier? Potentiel immobilier Potentiel foncier mobilisable Les bâtiments «typés» Les bâtiments «symboliques» Analyse du site par le bâti Les bâtiments «vétustes» Les bâtiments «indéterminés» 81

24 Introduction méthodologique Les différents types de bâti Les bâtiments typés Les typologies de bâtiments sur le site de l EAI Les locaux spécifiques, les locaux techniques ainsi que certains bâtiments de bureaux et logements font partis des bâtiments «typés» : certains bâtis s avèrent adaptés à une utilisation future particulière : tertiaire, industrie, stockage, logistique, logement, voire démolition s ils sont inutilisables. Les bâtiments vétustes 0 Ces bâtiments, qui induiraient des coûts de réhabilitation trop élevés, peuvent être démolis, ce qui permet de libérer le site en vue de créer une charge foncière potentielle. Les typologies de bâtiments sur le site de l EMSAM Les bâtiments symboliques La valeur patrimoniale, architecturale ou symbolique très forte de certains bâtiments conduits à les conserver. Leur réhabilitation entraine parfois un coût important, souvent supérieur à celui d une construction neuve. Mais parce qu ils sont des traces de la mémoire du site, il sera souhaitable de les conserver et de les mettre en valeur dans le cadre du projet général de reconversion. 82

25 1 Les potentialités du bâti 1 Les bâtiments typés Les bureaux et logements : bâtiments instruction, commandement, et logements (EAI) Opportunités Bâtiments à SHON importante : de 500 m² à m². Contraintes Les implantations les plus récentes datent de Immeubles mixtes pouvant servir de bureaux, open space, salles de classe, magasins, ateliers, logements etc. 83

26 1 Les potentialités du bâti 1 Les bâtiments typés Le bâtiment multimédia, le centre médical et le cinéma (EAI) Le bâtiment multimédia Désignation Opportunités Contraintes Bâtiment neuf : construit en 2003, SHON importante : m², Bâtiment à usage spécifique : cours, salles informatiques etc., Bâtiment multifonctionnel : Salles de cours, amphithéâtre, bibliothèque, A proximité d une zone inondable, Le centre médical Bâtiment récent : Bâtiment spécifique : service médical, Le cinéma Usage multiples : conférences, cinéma etc. Difficulté d utilisation autre qu un local médical. Date de 1966 en «moyen état», à rénover. 84

27 1 Les potentialités du bâti 2 Les bâtiments symboliques Les musées (EAI) Désignation Les musées (EAI ) Valeur symbolique, Commentaires SHON importante : m² pour le musée de l EAI, Musée : bâtiment en «bon état», La chapelle (EAI ) Chapelle EAI datant de 1977, Valeur symbolique «religieuse», Bâtiment en «bon état». 85

28 2 Les perspectives de redéploiement 1 Elément cartographique On remarque que le secteur à restructurer est principalement situé sur la caserne Guillaut, laquelle est composée essentiellement d immeubles de bureaux et de logements à grande surface : Ces immeubles à rénover sont des immeubles de logements assez anciens, datant en effet de 1912 ; Quant aux secteurs à développer, ceux-ci concernent la caserne Guillaut mais également le Parc Montcalm et sont composés essentiellement de locaux «spécifiques», c est à dire de locaux à usage exclusivement militaires tels que les bâtiments instruction ou la ciblerie, mais également de locaux techniques tels que le transformateur ou la station carburant : Ce sont donc des bâtiments difficilement aménageables pour une autre utilisation que militaire ou technique. Concernant le parc Montcalm, celui-ci possède des possibilités de reconversion grâce : à la présence d équipements sportifs (stade), culturels (bâtiment multimédia), ainsi que d une zone humide constituant une opportunité en termes d aménagement de zone de loisirs et paysagère. Source : Ville de Montpellier 86

29 2 Les perspectives de redéploiement 2 Mutabilité des espaces Zone à restructurer : m² SHON Bâtiments à rénover : m² SHON La zone à restructurer : réutilisation du bâti existant Typologie de bâtiments Logements : m² SHON Bureaux : m² SHON Equipements culturels : m² SHON Local technique : 666 m² SHON Ateliers : 744 m² SHON Typologie de bâtiments Logements : m² SHON Cinéma : 956 m² SHON Bâtiments à réhabiliter La zone à restructurer concerne le centre de la caserne Guillaut, et plus précisément les immeubles de logements et de bureaux. Le bâti de cette zone est utilisable pour une reconversion du site, les bâtiments sont assez anciens (1912), ce sont des immeubles de grandes surfaces et en bon état, ce qui n entraîne pas les coûts importants d une restructuration lourde, Les bâtiments à réhabiliter sont essentiellement des logements, nécessitant des travaux de rénovation en raison de contraintes techniques et réglementaires. Ces contraintes conduisent à repenser et réadapter ces ouvrages existants, Par ailleurs, dans cette zone se trouvent deux bâtiments à valeur symbolique forte, la chapelle et le musée de l EAI, ils représentent la mémoire du site et pourraient être conservés et mis en valeur dans le projet de reconversion. Reste à déterminer le concept ad hoc. Zone à restructurer 87

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U.

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. Le territoire communautaire est découpé en quatre grands types de zonage : zones urbaines, zones à urbaniser, zones agricoles, zones naturelles. Le territoire intra

Plus en détail

CONCERTATION PREALABLE

CONCERTATION PREALABLE CONCERTATION PREALABLE PROJET D AMENAGEMENT DU SITE MULTILOM À LOMME REUNION PUBLIQUE 29 SEPTEMBRE 2011 Pôle Aménagement et Habitat Direction Espace Naturel et Urbain Service Développement Urbain et Grands

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable

Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable Réglement du PLAN Local d Urbanisme Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable ORGANISER UNE ÉVOLUTION DE CROL, DANS UNE LOGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE, QUI GARANTISSE

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Document support au débat d orientations

Document support au débat d orientations Conseil Municipal du Document support au débat d orientations Un projet de territoire structuré autour des trois axes majeurs qui constituent le territoire vélizien : CONFORTER L IDENTITÉ ASSURER L ÉQUILIBRE

Plus en détail

Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne ROMAGNAT P.A.D.D. -1-

Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne ROMAGNAT P.A.D.D. -1- Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne Bureau d études Réalités 180 rue Clément Ader 42153 RIORGES Tél. 04 77 67 83 06 Fax 04 77 23 01 85 E-mail urbanisme@realites-be.fr -1- ROMAGNAT PREAMBULE

Plus en détail

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE Présentation du contexte et des enjeux du projet - Juin 2009-1 / 7 1 - CONTEXTE DU PROJET [Plan de situation des deux gares] Le site de Besançon Viotte

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

L EAI rendue à la ville : un cluster urbain, un quartier créatif

L EAI rendue à la ville : un cluster urbain, un quartier créatif ICADE_SNI_SCET Jacques FERRIER Architectures _ Agence TER Ville de Montpellier Site de l Ecole d Application de l Infanterie _ EAI L EAI rendue à la ville : un cluster urbain, un quartier créatif Présentation

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92)

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92) à Bois-Colombes (92) Opération certifiée phase 1 à 4 du SMO Marie Catherine BARIGAULT : Directrice des Services Techniques, Ville de Bois Colombes Skander MEZGAR : Responsable Technique, Montage & Aménagement

Plus en détail

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE SAINTE MARIE DES CHAMPS Elaboration du POS Prescrite le : 05.07.1978 Approuvée le : 13.01.1984 Sources : Normandie vue du ciel 1 e Modification Approuvée le

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales 1 COMMUNE D UCEL PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT : CANTON : COMMUNE : Ardèche Vals les Bains Ucel P.A.D.D ( Projet d A ménagement et de Développement D urable) Les orientations

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

Contribuer à l aménagement du territoire départemental

Contribuer à l aménagement du territoire départemental Contribuer à l aménagement du territoire départemental Point presse 16 octobre 2009 Aube Immobilier en quelques chiffres Au service des collectivités Aube Immobilier gère 9400 logements implantés sur quelque

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis :

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis : Zone Ri1 Le règlement de la présente zone concerne les secteurs urbanisés soumis à un aléa fort. On distingue 5 catégories de constructions ou (et) d équipements à savoir : 1 les constructions à usage

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PLU D ESVRES-SUR-INDRE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION P 3 ORIENTATION 1 : UN CADRE DE VIE PRESERVE ET VALORISE P 4 Protéger les espaces naturels et les paysages p 4 Préserver le territoire agricole p 4 Prendre

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA

MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA PÔLE AMÉNAGEMENT ET HABITAT DOSSIER DE PRESENTATION MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA Développement Urbain & Grands Projets Espace Naturel & Urbain Un

Plus en détail

EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION

EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION COMMUNE DE CHALONNES-SUR-LOIRE (49) Modification n 1 EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION Révision n 1 du PLU approuvée le 09 juillet 2012 Modification simplifiée n 1 approuvée

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE G2C environnement Délégation Urbanisme Sud-Ouest 316 rue Henri Becquerel 11400 CASTELNAUDARY Tél : 04-68-23-06-28 / fax : 04-68-23-06-34 e-mail : castel@altereo.fr COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

La démarche «Habitat favorable au vieillissement»

La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Ville de Rennes La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Communication à la 2ème Conférence Internationale des Villes-Amies des Aînés» 10 septembre 2013 Véra Briand, Adjointe au maire, déléguée

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9. Madame, Monsieur,

STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9. Madame, Monsieur, STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9 2015-006/GD/GL/CL Créteil, le 8 janvier 2015 Département Projets de territoire et collectivités Affaire suivie par Catherine LAINE et Raphaël

Plus en détail

3. Les orientations d aménagement par secteur. 07 juin 2010

3. Les orientations d aménagement par secteur. 07 juin 2010 3. Les orientations d aménagement par secteur 07 juin 200 Du 20 septembre 200 au 25 octobre 200 SOMMAIRE L OBJET DES ORIENTATIONS D AMÉNAGEMENT PAR SECTEUR 3 LA PORTÉE DES ORIENTATIONS D AMÉNAGEMENT PAR

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat

6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat 6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat Des objectifs généraux de développement 2016-2026 Un objectif démographique

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013 Lauréat du DUA février 2011 Z.A.C Cœur de Ville Créer un centre-ville pour tous Horizon > 2013 Périmètre de la ZAC Cœur de Ville 2 Rappel des objectifs de la ZAC CŒUR DE VILLE Renforcer le Cœur de Ville

Plus en détail

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 Révision du SCoT du Pays Segréen Réunion publique lundi 30 novembre 2015 Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 SOMMAIRE Point d étape / avancement du SCoT Présentation du projet

Plus en détail

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2.1 CONTEXTE, ENJEUX La recomposition urbaine du secteur délimité par les boulevards Périphérique, Victor Hugo et du Général Leclerc - dit «Triangle» - est un

Plus en détail

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables Commune de Projet d'aménagement et de Développement Durables SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 RAPPEL DES ENJEUX... 4 PREMIER AXE MAJEUR : ENVIRONNEMENT TOURISME AGRICULTURE... 5 LES ESPACES NATURELS

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement A ce stade de son développement, les dynamiques et les enjeux sur la commune sont multiples. Ils concernent à la fois des enjeux de développement

Plus en détail

Commune de Lys-Saint-Georges (36)

Commune de Lys-Saint-Georges (36) PLAN LOCAL D URBANISME Commune de Lys-Saint-Georges (36) 2 Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Version provisoire n 4 : octobre 2013 Elaboration du PLU prescrite le : Étude lancée

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES UN FUTUR SOUHAITABLE Le projet des Groues est celui de la ville contemporaine. Ici se concentre l ensemble des problématiques urbaines qui interrogent

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

Propositions présentées par le CIQ CEZANNE-VALLEE DE LA TORSE dans le cadre de la préparation du PLU d Aix-en-Provence

Propositions présentées par le CIQ CEZANNE-VALLEE DE LA TORSE dans le cadre de la préparation du PLU d Aix-en-Provence Propositions présentées par le CIQ CEZANNE-VALLEE DE LA TORSE dans le cadre de la préparation du PLU d Aix-en-Provence Février 2011 Mis à jour Octobre 2013 ContributionduCIQCézanne-ValléedelaTorseauPLUdelaVilled

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune du Blanc-Mesnil Plan Local d Urbanisme Pièce n 3 : Orientations d Aménagement et de Programmation (OAP) Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 16 juillet 2015 arrêtant le

Plus en détail

MONTPELLIER. Mission de diagnostic sur la reconversion des sites militaires de Montpellier. Présentation au Comité de site de la synthèse de l étude

MONTPELLIER. Mission de diagnostic sur la reconversion des sites militaires de Montpellier. Présentation au Comité de site de la synthèse de l étude DTZ Consulting MONTPELLIER Mission de diagnostic sur la reconversion des sites militaires de Montpellier Présentation au Comité de site de la synthèse de l étude Comité de site 1 er avril 2009 0 Avertissement

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Prenant la suite du Plan d Occupation des Sols (POS) actuel, le Plan Local d Urbanisme (PLU) formalise les intentions d aménagement de la ville de Villiers-sur-Marne pour les 10-15

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

Ville d Illzach. Implantation du lycée Bugatti dans la zone NA nord du ban communal : réflexions sur l accessibilité multimodale du site

Ville d Illzach. Implantation du lycée Bugatti dans la zone NA nord du ban communal : réflexions sur l accessibilité multimodale du site Ville d Illzach Implantation du lycée Bugatti dans la zone NA nord du ban communal : réflexions sur l accessibilité multimodale du site Objet accessibilité du Lycée Bugatti et organisation des déplacements

Plus en détail

Annexe : Le Document d Aménagement Commercial

Annexe : Le Document d Aménagement Commercial Annexe : Le Document d Aménagement Commercial Février 2014 67 SITUATION DES ZONES D'AMÉNAGEMENT COMMERCIAL CARTE 9 AGAPE Agence d urbanisme et de développement durable Lorraine Nord 68 DOO du SCoT Nord

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLU) patrimonial. Séminaire des élus. Vendredi 6 Septembre 2013

Plan Local d Urbanisme (PLU) patrimonial. Séminaire des élus. Vendredi 6 Septembre 2013 Plan Local d Urbanisme (PLU) patrimonial Séminaire des élus Vendredi 6 Septembre 2013 La démarche L élaboration du PLU Mise en révision du Plan d Occupation des Sols (POS) approuvé en Février 2001 Nécessité

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Développement industriel et technologique

Développement industriel et technologique Développement industriel et technologique Nos partenaires : Notre commanditaire de chantier : Nos principaux commanditaires : DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TECHNOLOGIQUE QUÉBEC 1 0 Plan de présentation 1

Plus en détail

Plan local d'urbanisme

Plan local d'urbanisme Direction Tél. : 05 46 30 34 générale 00 Fax : 05 46 30 34 09 des www.agglo-larochelle.fr services techniques contact@agglo-larochelle.fr Service Études Urbaines Plan local d'urbanisme Pièce N 3 Saint

Plus en détail

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Plan Communal de DéplacementsD de Betton Mise en œuvre d'une politique déplacements SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Le constat généralg Des pratiques de déplacements conditionnées par

Plus en détail

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME SOMMAIRE CARTE DE LOCALISATION DES SECTEURS D ORIENTATIONS D AMENAGEMENT 2 SECTEUR 3.1 : LA POMME 3 Les orientations d aménagement 3 SECTEUR

Plus en détail

Logistique urbaine à Montpellier

Logistique urbaine à Montpellier Logistique urbaine à Montpellier Montpellier en quelques chiffres 265 000habitants en 2012 (8ème ville française) Une agglomération de 423 000 habitants (15ème agglomération française) Une croissance de

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

Atelier de concertation - Equipements

Atelier de concertation - Equipements Atelier de concertation - Equipements 1 juillet 2013 Le groupe scolaire Henri Wallon Au sein d une vaste emprise, incluant l école maternelle Châteaubriant. 9 classes maternelles / 21 classes élémentaires

Plus en détail

Contexte et historique de l'action

Contexte et historique de l'action Structure porteuse de l'action : Identité du territoire Ville de Montpellier Entrée Thématique x Aménagement et documents d'urbanisme x Milieux urbains Localisation : Ville de Montpellier, Communauté d'agglomération

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Assemblée de quartier Joliot-Curie

Assemblée de quartier Joliot-Curie Révision du Plan Local d Urbanisme Assemblée de quartier Joliot-Curie 7 avril 2015 ORDRE DU JOUR : 1. Rappel du contenu du diagnostic PLU 2. Présentation des données clés du diagnostic 3. Travail par groupes

Plus en détail

Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Réunion publique 10 novembre 2015

Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Réunion publique 10 novembre 2015 RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DE CHAMPIGNY-SUR-MARNE Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Réunion publique 10 novembre 2015 CHAMPIGNY-SUR-MARNE REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

Plus en détail

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN L entre - deux villes Clermont-Ferrand/Saint-Jean 20 L entre deux villes Site inscrit dans l ÉcoCité Clermont métropole Population : 143 000 hab. (ville) ; 290 000 hab.

Plus en détail

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet

Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Projet urbain secteur Maragon Floralies et définition de son mode opératoire Ville de Ramonville St Agne Document 2 Principes d aménagement Scénarios de projet Janvier 2009. V1 Structure urbaine et bâtie

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER Smaf PROGRAMME FONCIER 13 2009-20 -2013 QUINQUENN UENNAL SOMMAIRE 1. L Etablissement 2. Documents de planification 3. Outils fonciers 4. Bilan du programme 2004-2008 5. Programmation

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7 plu modification n 7 classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative NOTICE EXPLICATIVE Ouverture à l urbanisation d une partie de la zone 2AUe des Commandières (Classement en zone

Plus en détail

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme 2 3 Situé dans la vallée de la Seine, à moins de trois kilomètres au sud de Paris, desservi aujourd hui par les RER C et D, l autoroute A 86 et demain par le réseau du Grand Paris Express, le territoire

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 2. Projet d aménagement et de développement durable. Département du Bas-Rhin

Strasbourg PLAN LOCAL D URBANISME. Commune d ECKBOLSHEIM. 2. Projet d aménagement et de développement durable. Département du Bas-Rhin Strasbourg Communauté Urbaine Communauté Urbaine de Strasbourg Commune d ECKBOLSHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 2. Projet d aménagement et de développement durable Décembre 2007 1

Plus en détail

LE STADE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE RUGBY À THIAIS-ORLY

LE STADE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE RUGBY À THIAIS-ORLY LE STADE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE RUGBY À THIAIS-ORLY Le stade de la Fédération Française de Rugby à Thiais-Orly, Val-de-Marne 3 Une porte nationale et internationale pour le rugby Une qualité de

Plus en détail

46 e Conférence du Réseau Habitat et Francophonie 16-19 juin 2013. Un projet de redynamisation ambitieux pour le centre-ville de Gatineau

46 e Conférence du Réseau Habitat et Francophonie 16-19 juin 2013. Un projet de redynamisation ambitieux pour le centre-ville de Gatineau 46 e Conférence du Réseau Habitat et Francophonie 16-19 juin 2013 Un projet de redynamisation ambitieux pour le centre-ville de Gatineau GATINEAU (QUÉBEC) OTTAWA (ONTARIO) Ville de Gatineau Portrait Superficie

Plus en détail

Aménagement de la rocade rive gauche à 2x3 voies et des échangeurs

Aménagement de la rocade rive gauche à 2x3 voies et des échangeurs Aménagement de la rocade rive gauche à 2x3 voies et des échangeurs Des entrées de ville de l agglomération bordelaise à reconfigurer et à réamenager Enjeux Les échangeurs constituant des entrées de ville

Plus en détail

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL

SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL COMMUNE DE SAINT-CERGUES SYNTHESE DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL Réunion publique de concertation du 4 avril 2013 E s p a c e s & M u t a t i o n s B. L E M A I R E AEspaces r c h & i tmutations e c t e B.LEMAIRE

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE 3- ORIENTATION D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION (OAP) 3-1 : Meudon-sur-Seine

DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE 3- ORIENTATION D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION (OAP) 3-1 : Meudon-sur-Seine DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE Approuvé le 13 avril 2010 Modification n 1 du 24 octobre 2013 Modification n 2 du 2 juillet 2015 Modification n 3 du 2 juillet 2015 3- ORIENTATION D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon.

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon. 3ème rencontre des agences d urbanisme de l espace Rhin-Rhône 25 juin 2013 Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway

Plus en détail

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité Atelier Lion associés Quartier de Maison Blanche : un parc habité Novembre 2014 2 Signé le 4 novembre 2014 entre la ville de Neuilly-sur-Marne et l AFTRP, le traité de concession DE la ZAC de Maison Blanche

Plus en détail

Aménagement #14 LA VILLE ET LE DEVELOPPEMENT

Aménagement #14 LA VILLE ET LE DEVELOPPEMENT Entre ville et campagne, Saint Jean de la Ruelle est soumise à une pression urbaine propre aux communes de première couronne d une agglomération. La ville est aujourd hui en pleine mutation : ouverture

Plus en détail

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES :

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : 1. - VENISE 2. - GRENOBLE 3. - BORDEAUX 4. - BERLIN 5. - STRASBOURG 6. - COPENHAGUE 7. - ALMERE 1e ÉTAPE VENISE QUARTIER JUNGHANS ÎLE DE LA GIUDECCA VENISE QUARTIER

Plus en détail

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN 12 octobre 2015 Plan de prévention des risques littoraux Introduction Les littoraux

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME & RÈGLEMENT LOCAL DE PUBLICITÉ SUPPLÉMENT N O 02 Première réunion publique SOMMAIRE LE PLU P 02 - P 06 Économie P 02 Habitat P 03 Agriculture P 04 Environnement P 05 Équipement et

Plus en détail