Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Étude de pertinence pour le développement d une norme professionnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Étude de pertinence pour le développement d une norme professionnelle"

Transcription

1 Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Étude de pertinence pour le développement d une norme professionnelle

2 Éditeur CSMO-Auto, le Comité sectoriel de la main-d œuvre des services automobiles. Élaboration et réalisation François Poirier, président, F.G.C. Conseil inc. André Beaudry, conseiller, F.G.C. Conseil inc. Jean-Pierre Charest Coordination Fanie Parent, Coordonnatrice à la formation, CSMO-Auto Remerciements CSMO-Auto et F.G.C. Conseil remercient de leur précieuse collaboration les représentants d entreprises et les travailleurs qui ont participé à la réalisation de cette étude de pertinence. Des remerciements particuliers aux membres du comité de suivi, M. Éric St-Pierre, de LKQ Canada, M. Stéphane Gravel, de Gravel pièces d autos, ainsi qu à M me Danièle Lavigne, de l Association des recycleurs de pièces d autos et de camions du Québec (ARPAC) pour leur collaboration. Une liste des travailleurs et des employeurs ayant participé à un groupe de discussion est présentée en annexe, ainsi que la liste des entreprises ayant répondu à un sondage. 2751, boul. Jacques-Cartier Est, bureau 204 Longueuil (Québec) J4N 1L7 Téléphone : ou Télécopieur : csmo-auto.com 2013 CSMO-Auto. Tous droits réservés. La reproduction en partie ou en totalité de ce document est assujettie à certaines conditions autorisées par CSMO-Auto. Cette étude a été réalisée grâce à l aide financière de la Commission des partenaires du marché du travail.

3 Table des matières Liste des tableaux... 5 Liste des figures Le contexte Les objectifs de l étude La méthodologie et l enquête Les activités Le déroulement de l enquête L élaboration et le prétest du questionnaire L identification de l univers d enquête et de l échantillon d entreprises à contacter Le déroulement des programmes d appels et d invitation par courriel Taux de réponse Représentativité des répondants La détermination du métier Le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers La situation du métier dans l organisation du travail Les métiers voisins La situation générale de la main-d œuvre L industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions Les entreprises de l industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions La main-d œuvre dans l industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions Le nombre de démonteurs et démonteuses en emploi Le profil des démonteurs ou démonteuses La formation initiale en lien avec le métier L évolution de l emploi pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Les changements dans l exercice du métier Les perspectives d emploi La pratique du métier La problématique liée au besoin de développement et de la reconnaissance des compétences Le recrutement des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers La rétention des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers La formation en entreprise La problématique La solution envisagée et sa pertinence Les solutions possibles Le développement d une norme professionnelle

4 pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers 7.3 L intérêt des employeurs Le volume d utilisateurs d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers La stratégie d apprentissage et de reconnaissance des compétences Évaluation de la solution envisagée Les programmes d apprentissage en milieu de travail actuels L apprentissage en milieu de travail pour le métier à l étude Conclusion Références et sites Internet ANNEXE A Questionnaire de l enquête auprès des employeurs ANNEXE B Lettre d invitation à participer au sondage ANNEXE C Note explicative sur la norme professionnelle ANNEXE D Liste des personnes ayant participé aux groupes de discussion ANNEXE E Liste des établissements ayant participé à l enquête

5 Liste des tableaux TABLEAU 1 Résultat du déroulement de l enquête TABLEAU 2 Nombre d entreprises répondantes à l enquête et distribution selon le groupe d entreprises TABLEAU 3 Comparaison de la distribution des entreprises et des répondants selon leur taille TABLEAU 4 Tâches et opérations TABLEAU 5 Estimation du nombre d entreprises de recyclage de pièces d automobiles et de camions au Québec TABLEAU 6 Répartition régionale des établissements de l industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions ayant un permis au Québec TABLEAU 7 Estimation du nombre d employés dans l industrie du recyclage de pièces d automobiles et de camions au Québec TABLEAU 8 Estimation du nombre de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers au Québec TABLEAU 9 Taux horaire des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le statut d emploi TABLEAU 10 Scolarité ou diplôme recherché à l embauche des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers TABLEAU 11 Estimation du nombre de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers à embaucher d ici à TABLEAU 12 Expériences considérées à l embauche des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers TABLEAU 13 Durée de la formation requise en entreprise pour qu une personne soit capable d effectuer de façon autonome et productive les tâches de démonteur ou démonteuse de véhicules routiers TABLEAU 14 Opinion quant au besoin de l industrie du recyclage des pièces d autos et de camions à utiliser une norme professionnelle pour encadrer le développement et reconnaître les compétences des personnes désirant exercer le métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers TABLEAU 15 Répartition des répondants selon le niveau d intérêt à ce que leurs démonteurs et démonteuses de véhicules routiers voient leurs compétences reconnues par un certificat de qualification professionnelle TABLEAU 16 Degré d intérêt à former des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers au moyen d un PAMT dans le cadre d une norme professionnelle Tableau 17 Nombre estimé de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers à former selon la norme professionnelle au cours des trois prochaines années Tableau 18 Nombre estimé de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers qui pourraient voir leurs compétences reconnues par une certification professionnelle au cours des trois prochaines années TABLEAU 19 Estimation du volume d utilisateurs d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers au cours des trois premières années suivant son adoption TABLEAU 20 Prévisions et nombre de certificats dans le cadre des normes professionnelles du CSMO-Auto

6

7 Liste des figures Figure 1 Appellations d emploi utilisées Figure 2 Répartition des employeurs de démonteurs ou démonteuses de véhicules routiers selon qu ils sont syndiqués ou non Figure 3 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le sexe Figure 4 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le groupe d âge Figure 5 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon l expérience dans le métier Figure 6 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon la formation initiale Figure 7 Distribution des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le statut d emploi Figure 8 Évolution du nombre total d employés pour les entreprises de recyclage de véhicules routiers au cours des deux dernières années Figure 9 Évolution prévue du nombre total des employés et celle des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers d ici à la fin de Figure 10 Proportion des entreprises de l industrie du recyclage qui prévoient embaucher des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers dans les trois prochaines années Figure 11 Degré de difficulté à recruter des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Figure 12 Raisons qui expliquent les difficultés de recrutement de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Figure 13 Degré de difficulté à retenir les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers dans l entreprise Figure 14 Raisons qui expliquent les difficultés à retenir les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Figure 15 Types de formation utilisés pour l apprentissage du métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Figure 16 Opinion quant au besoin de l industrie du recyclage des pièces d autos et de camions à utiliser une norme professionnelle pour encadrer le développement et reconnaître les compétences des personnes désirant exercer le métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Figure 17 Avantages de développer une norme professionnelle pour le métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Figure 18 Répartition des répondants selon le niveau d intérêt à ce que leurs démonteurs et démonteuses de véhicules routiers voient leurs compétences reconnues par un certificat de qualification professionnelle Figure 19 Degré d intérêt à former des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers au moyen d un PAMT dans le cadre d une norme professionnelle Figure 20 Contraintes de former des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers en entreprise au moyen d un PAMT lié à une norme professionnelle Figure 21 Répartition des employeurs selon le nombre de personnes pouvant agir à titre d accompagnateurs ou d accompagnatrices pour former des démonteurs et des démonteuses de véhicules routiers

8

9 1. Le contexte Des entreprises du secteur du recyclage de pièces d autos et de camion ont demandé au CSMO- Auto de développer une norme professionnelle et des outils de formation adaptés pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Dans la foulée de cette demande, le comité sectoriel fait l hypothèse que les compétences des démonteurs et des démonteuses pourraient être développées et mises en valeur par la mise en place du Système de développement et de reconnaissance des compétences préconisé par la Commission des partenaires du marché du travail. Le développement et l implantation d une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers nécessitent des ressources et des fonds importants. Le CSMO-Auto désire évaluer si un tel projet est à la fois souhaitable et réalisable. Il amorce cette étude pour vérifier la pertinence et la faisabilité de réaliser cette démarche. Il est important de mentionner que les programmes de formation existants ne répondent pas aux besoins actuels. Le secteur du recyclage de pièces d autos et de camions ne peut donc pas compter sur une main-d œuvre qualifiée à l aide d autres dispositifs que ceux qu il met lui-même en place. C est pourquoi il a été demandé à FGC Conseil de réaliser une étude de pertinence avec l objectif de déterminer le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers, de brosser un tableau complet de la main-d œuvre visée, de lister et de justifier les solutions envisagées et de faire les liens pertinents avec les normes et les outils déjà en place. 9

10

11 2. Les objectifs de l étude Cette étude de pertinence a pour but d évaluer les besoins en développement et en reconnaissance des compétences pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers et d explorer les avenues pouvant permettre d y répondre, et vise notamment à vérifier l hypothèse du CSMO-Auto selon laquelle une norme professionnelle, accompagnée d un PAMT, serait pertinente pour ce métier. L étude de pertinence a été réalisée en utilisant la méthodologie et en respectant les exigences décrites au chapitre 2 du Guide du cadre de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d œuvre (édition 2012) de la Commission des partenaires du marché du travail. Essentiellement, il s agit de : décrire la situation du métier et de la main-d œuvre dans la province. Les données disponibles devront notamment être actualisées; cerner les besoins et les problématiques en développement des compétences et en reconnaissance des acquis; faire l inventaire des normes de compétences et des programmes d apprentissage existants, tant au Québec que hors frontières; proposer et de justifier une ou des stratégies d apprentissage cohérentes et pertinentes par rapport à l industrie et au métier, ainsi que les stratégies à éviter; déterminer la faisabilité d implanter ces stratégies, notamment en identifiant : o o o o les actions préalables à l implantation de ces stratégies (p. ex. : problématiques de secteur à traiter en urgence), les moyens à mettre en œuvre pour réussir l implantation de ces stratégies, les obstacles à ces stratégies ainsi que les solutions pour les surmonter, les conditions de succès, tels que la présence d experts du métier; cerner l intérêt et la propension des employeurs à s engager dans l implantation du Système de développement et de reconnaissance des compétences, notamment : o o de préciser l objectif du CSMO-Auto quant au nombre d ententes pouvant être signées dans le cadre du Système de développement et de reconnaissance des compétences, de démontrer la faisabilité d atteindre cet objectif. 11

12

13 3. La méthodologie et l enquête 3.1 Les activités Pour effectuer cette étude, les activités suivantes ont été réalisées : recherche, lecture et analyse de la documentation pertinente; rencontre et discussion avec des représentants et des représentantes du CSMO-Auto, afin de s entendre sur les meilleurs moyens de faire parvenir aux employeurs un questionnaire d enquête. Différentes stratégies de communication ont également été établies pour inciter les entreprises à participer à l enquête. Des moyens ont également été décidés pour effectuer une ou des relances visant à obtenir le meilleur taux de participation possible; identification de l univers d enquête, préparation d une liste d entreprises susceptibles d avoir à leur emploi des personnes qui exercent le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers et élaboration des outils de réalisation du sondage incluant un outil de suivi du déroulement du sondage; conception d un questionnaire 1 et réalisation d un prétest, les 10 et 11 juin 2013, auprès de deux représentants d employeurs, et obtention de l approbation du questionnaire par les représentants du CSMO-Auto; 11 juin 2013 : envoi d une invitation par courriel à remplir le questionnaire «en ligne» aux 84 entreprises membres de l Association des recycleurs de pièces d autos et de camions (ARPAC). Elles sont invitées à répondre avant le 22 juin 2013; 11 juin au 21 juin 2013, sondage téléphonique auprès des 170 entreprises non membres de l ARPAC inscrites sur la liste initiale (jusqu à 5 appels à des heures différentes); 17 juin 2013 : relance par courriel des entreprises membres de l ARPAC qui n ont pas encore rempli le questionnaire «en ligne»; 19 au 21 juin 2013, relance téléphonique des membres de l ARPAC qui n ont pas encore rempli le questionnaire. Les répondants pouvaient fournir leurs réponses par téléphone lors de l appel; préparation et animation le 26 juin 2013 de deux groupes de discussion, le premier réunissant les travailleurs exerçant le métier et le second, les employeurs; discussion avec les responsables du CSMO-Auto pour valider l information sur l industrie et le métier, et analyser certains des résultats de l enquête; présentation d un rapport préliminaire au comité de travail du CSMO-Auto; préparation du rapport final. 1 Le questionnaire, la lettre d invitation et le document expliquant la norme professionnelle sont présentés en annexe. 13

14 pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers 3.2 Le déroulement de l enquête L élaboration et le prétest du questionnaire À la suite d une consultation avec le comité de travail du CSMO-Auto, un questionnaire a été développé puis validé par le CSMO-Auto. Le questionnaire a été programmé sur un site web afin que les intervieweurs et les répondants euxmêmes puissent entrer les réponses aux questions directement en ligne. Le questionnaire a par la suite été testé par téléphone et en ligne auprès de deux employeurs. Le questionnaire et les consignes concernant l entrée des données et la réalisation des entrevues téléphoniques ont été présentés aux intervieweurs afin d assurer la qualité des entrevues et de l entrée des données L identification de l univers d enquête et de l échantillon d entreprises à contacter Pour effectuer le recyclage de pièces d autos et de camions au Québec, il est obligatoire de détenir une licence de Recycleur ou de Commerçant et recycleur de la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ). La liste obtenue auprès de la SAAQ compte 438 entreprises détentrices de cette licence 1 au Québec. Elles constituent l univers d enquête des entreprises susceptibles d avoir à leur emploi des personnes qui exercent le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. La liste des détenteurs de licence de la SAAQ obtenue ne présente toutefois pas le numéro de téléphone, ni le nombre d employés des entreprises. C est pourquoi nous avons aussi considéré deux autres listes pour cibler les entreprises à contacter : une liste d entreprises de recyclage de pièces d autos et de camions obtenue auprès d Info- Canada, une firme spécialisée dans l élaboration de listes d entreprises; la liste des membres de l Association des recycleurs de pièces d autos et de camions (ARPAC). Ces deux listes ont été fusionnées, les doublons ont été éliminés et les entreprises présentes uniquement dans la liste de la SAAQ n ont pas été retenues, parce que cette liste n inclut pas le numéro de téléphone, ni le nombre d employés des entreprises. Bien qu elles aient été considérées dans l estimation du nombre de démonteurs et de démonteuses au Québec, les entreprises de la liste Info Canada ne comptant qu un seul employé ont été exclues de la liste d entreprises à contacter en considérant qu un programme d apprentissage en milieu de travail n est pas pertinent pour la plupart d entre elles étant donné qu elles ne comptent tout au plus qu une personne qui agit comme démonteur ou démonteuse et que cette personne est généralement le propriétaire de l entreprise. À la suite de ces modifications, une liste de 264 entreprises à contacter comptant deux employés et plus, susceptibles d avoir à leur emploi des personnes qui exercent le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers, dont 84 membres de l ARPAC ont été retenus. Lors de la réalisation des appels, 1 Le fait de détenir une licence n indique pas le niveau d activité en recyclage de véhicules routiers. Il est aussi possible qu une entreprise détienne plus d une licence. 14

15 pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers 10 entreprises ont été retirées de cette liste parce qu elles étaient listées en double. L échantillon initial est donc constitué de 254 entreprises de deux employés et plus, susceptibles d avoir à leur emploi des personnes qui exercent le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Le déroulement des programmes d appels et d invitation par courriel Les 84 entreprises membres de l ARPAC ont été invitées par courriel à remplir le questionnaire en ligne. Le courriel présentait quelques informations sur les normes professionnelles afin de permettre aux répondants de répondre aux questions en ayant une connaissance de base de ce qu est une norme professionnelle. Les intervieweurs ont téléphoné aux 170 entreprises de l échantillon initial non membres de l ARPAC et ont soit réalisé l entrevue, soit fixé un rendez-vous pour la mener plus tard, soit planifié un rappel ou constaté l impossibilité de procéder à l entrevue. Lorsque l appel était acheminé à un répondeur ou resté sans réponse, jusqu à cinq rappels à des heures différentes ont été effectués afin de tenter de joindre l entreprise. Un suivi quotidien du travail des intervieweurs a été effectué. Les membres de l ARPAC ont reçu un courriel de rappel le 17 juin, et ceux qui n avaient pas encore répondu au 19 juin ont été appelés par nos intervieweurs. Plusieurs membres ont profité de cette occasion pour fournir leurs réponses par téléphone. Le sondage a été clôturé le 22 juin. Les programmes d appels téléphoniques et d invitation par courriel ont permis d obtenir la participation de 116 établissements de recyclage de pièces d autos et de camions Taux de réponse TABLEAU 1 Résultat du déroulement de l enquête Échantillon initial 254 Hors échantillon 62 Nombre d entreprises qui ne font pas de recyclage de pièces 46 Nombre d entreprises qui démantèlent moins de 75 véhicules routiers par an 8 Nombre d entreprises fermées / téléphone pas en service 8 Échantillon effectif 192 Entrevues non réalisées 76 Nombre d entreprises rejointes qui n ont finalement pas rempli le questionnaire 23 Nombre d entreprises pas rejointes après plus de 4 appels 17 Nombre d entreprises ayant refusé de répondre 36 Questionnaires remplis 116 Taux de réponse net (à partir de l échantillon effectif) ,4 % Taux de réponse brut (à partir de l échantillon brut) 45,7 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. 15

16 pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Au total, 170 entreprises ont accepté de fournir de l information dans le cadre de l enquête. Cent seize 1 de ces entreprises ont rempli le questionnaire en ligne ou ont répondu au questionnaire lors d une entrevue téléphonique. Les 54 autres entreprises n ont pas rempli le questionnaire, parce qu elles ne font pas de recyclage de pièces d autos et de camions ou parce qu elles démantèlent moins de 75 véhicules routiers par année, seuil requis pour être considéré comme répondant, établi en collaboration avec le CSMO-Auto au début de l enquête pour éviter de contacter des entreprises peu susceptibles d avoir à leur emploi une ou des personnes qui consacrent une partie importante de leur temps de travail à exercer le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. TABLEAU 2 Nombre d entreprises répondantes à l enquête et distribution selon le groupe d entreprises Groupes d entreprises Entreprises dans l échantillon effectif Entreprises ayant rempli le questionnaire Membres de l ARPAC % % Non membres de l ARPAC % % Total % % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. La distribution des répondants à l enquête, selon qu ils sont membre ou non de l ARPAC est présentée au tableau précédent. La proportion de membres de l ARPAC qui ont répondu à l enquête est un peu plus élevée que celle des non-membres. Cela peut s expliquer par le fait que l ARPAC participe activement aux actions du CSMO-Auto visant le développement des personnes exerçant le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers et qu elle a encouragé ses membres à participer à l enquête. Selon les données de l ARPAC, l ensemble des membres de cette association génère un chiffre d affaires de 200 M$ annuellement au Québec 2. Cela représente 80 % des activités de recyclage de pièces de véhicules routiers dans tout le Québec Représentativité des répondants Au niveau de la représentativité, l objectif lors de ce type d enquête est d obtenir un intervalle de confiance de l ordre de 10 % pour un niveau de confiance de 95 %. Pour l enquête réalisée dans le cadre de cette étude, avec un échantillon de 116 répondants et une population ciblée de 254 entreprises, l intervalle de confiance est calculé à 6,72. Cela signifie que le taux de participation à l enquête assure une excellente représentativité de l ensemble des données recueillies, incluant celles concernant le nombre total d employés et le nombre de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers. En rapport avec l univers d enquête constitué de 438 détenteurs d une licence de recycleur ou de commerçant et recycleur émise par la Société de l Assurance Automobile du Québec (SAAQ), l échantillon de 116 répondants correspond à un intervalle de confiance de 7,81 pour un niveau de confiance de 95 %, ce qui assure une très bonne représentativité des résultats, sous les ± 10 % Le terme «répondants» est généralement utilisé pour décrire ces 116 entreprises qui ont rempli le questionnaire d enquête. Rue Frontenac, jeudi 2 décembre Mémoire de l ARPAC présenté à la Commission des transports et de l environnement dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 48 (Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles), 11 mai

17 pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers TABLEAU 3 Comparaison de la distribution des entreprises et des répondants selon leur taille Taille de l entreprise (nombre d employés) Liste initiale d entreprises (n = 254) Répondants à l enquête (n = 116) Nombre d employés non divulgué 2,8 % - De 2 à 3 employés 35,8 % 22,4 % De 4 à 5 employés 18,1 % 16,4 % De 6 à 9 employés 19,3 % 24,1 % De 10 à 19 employés 16,1 % 22,4 % De 20 à 49 employés 6,3 % 11,2 % De 50 employés et plus 1,6 % 3,4 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. La distribution des répondants selon la taille des entreprises ayant plus de 5 employés est surpondérée par rapport aux 254 entreprises invitées à participer à l enquête. L échantillon est légèrement souspondéré pour les entreprises ayant moins de 5 employés. Ces différentes pondérations permettent de donner un poids relatif légèrement plus important aux entreprises de plus grande taille. Ce sont les entreprises susceptibles d embaucher un nombre plus élevé de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers. Les résultats de l enquête montrent que les 116 répondants emploient personnes en En rapport avec l estimation du nombre total d emplois dans l industrie du recyclage présentée dans le Portrait de l industrie du recyclage de pièces d automobiles et de camions publié par le CSMO-Auto en 2010 qui est de 3 267, les entreprises répondantes totalisent 45,5 % de la main-d œuvre du secteur. De plus, les répondants emploient 376 démonteurs et démonteuses, ce qui équivaut à 43,7 % du nombre total de démonteurs et de démonteuses dans l industrie du recyclage que nous avons estimé à 860. En prenant en compte l ensemble des caractéristiques de l échantillon de 116 répondants, nous sommes convaincus qu il est représentatif de la majorité des employeurs de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers et que les opinions recueillies reflètent celles de l ensemble de ces entreprises. Les résultats de l enquête présentés dans ce rapport pour déterminer le métier, décrire la situation générale de la main-d œuvre, la problématique liée au développement et à la reconnaissance des compétences et la solution envisagée permettent de présenter un portrait réaliste du marché de l emploi démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers en De plus, la méthodologie d enquête utilisée permet d obtenir une estimation du nombre total d employeurs de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers et de faire des estimations quant au nombre de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers en emploi, aux besoins de main-d œuvre pour ce métier et au volume éventuel d utilisateurs d une norme professionnelle. 17

18 pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers 4. La détermination du métier 4.1 Le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Le démonteur ou la démonteuse de véhicules routiers effectue le démantèlement sécuritaire et écologique de véhicules hors d usage (VHU), tels que des automobiles ou des camions légers 1 accidentés ou en fin de vie, pour en recycler les composants et en retirer le maximum de valeur. Son travail consiste à désassembler avec soin les différentes parties des véhicules pour la revente ou la remise à neuf de pièces, et à récupérer les fluides et les matières résiduelles dans le respect des normes environnementales (p. ex. : essence, huile, gaz réfrigérant, lave-glace, métal, mercure, plastique). À partir d une liste de pièces à récupérer, fournie par l entreprise, pour chacun des véhicules et en tenant compte de son évaluation de l état du véhicule et des pièces, il ou elle organise ses tâches de façon à rentabiliser au maximum son travail. Une fois les pièces récupérées, il ou elle en contrôle la qualité, les nettoie au besoin et en indique la nature à l aide d un système d étiquetage en vue de leur stockage ou de leur expédition. Le tableau 4 décrit en détail toutes les tâches et opérations du métier. La personne qui exerce ce métier ne fait pas de réparation de pièces ou de remise en condition d un véhicule. Ces tâches sont effectuées par des mécaniciens ou mécaniciennes de véhicules automobiles (CNP ) et des débosseleurs ou débosseleuses et réparateurs ou réparatrices de carrosserie (CNP 7322). Cependant, elle doit connaître les bases de la mécanique et de la carrosserie pour récupérer adéquatement les pièces, et ainsi faciliter le travail de ceux et celles qui les réutiliseront. La dépollution 2 (décontamination) du véhicule, le désassemblage d une pièce particulière directement sur une carcasse entreposée pour une vente rapide ou le lavage des pièces, tâches réalisées par l aidedémonteur ou l aide-démonteuse, ou encore le ou la commis de cour, font partie intégrante du métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Le démantèlement des véhicules routiers lourds (camions) et des véhicules spécialisés (p. ex. : machinerie agricole ou de foresterie) n est pas effectué par un démonteur ou une démonteuse de véhicules routiers, mais par une démonteuse ou un démonteur spécialisé. 1 2 L automobile et le camion léger sont définis par la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) comme des véhicules routiers de moins de kg dont la fonction principale est le transport de passagers. Ces véhicules peuvent aussi être des fourgonnettes, des camionnettes ou des véhicules utilitaires sport. La dépollution consiste à retirer du véhicule tous les contaminants solides, liquides et gazeux. 18

19 pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers TABLEAU 4 Tâches et opérations TÂCHES OPÉRATIONS 1. Préparer le démontage du véhicule 2. Décontaminer le véhicule 3. Démanteler l habitacle 4. Démonter les pièces de carrosserie 5. Démonter le système de suspension et de direction 6. Récupérer le groupe motopropulseur 7. Préparer les pièces pour l entreposage ou l expédition 8. Effectuer l entretien des aires de travail et du matériel 1.1 Préparer l aire de travail 2.1 Enlever la batterie 3.1 Enlever les sièges, les tapis et les autres accessoires d apparence ou de confort 4.1 Démanteler le devant de la carrosserie et ses composants 5.1 Démanteler le système de freinage 6.1 Vidanger l huile, s il y a lieu 7.1 Contrôler l état et la qualité des pièces récupérées 8.1 Tenir les aires de travail en ordre 1.2 S informer des directives de récupération du véhicule 2.2 Retirer le système d échappement 3.2 Démonter les pièces du système de direction 4.2 Retirer les portes ou leurs composants 5.2 Démanteler le système de suspension 6.2 Débrancher le câblage électrique, les conduits et les câbles 7.2 Préparer les pièces pour le stockage ou l expédition 8.2 Nettoyer les aires de travail, les outils et le matériel 1.3 Situer sur le véhicule les pièces à récupérer 2.3 Récupérer les fluides 3.3 Démonter les pièces du tableau de bord 4.3 Démanteler les composants arrière de la carrosserie 5.3 Défaire les cadres de châssis avant et arrière 6.3 Désarrimer et sortir le groupe motopropulseur 7.3 Étiqueter les pièces 8.3 Effectuer la maintenance des outils et de l équipement Source : CSMO-Auto, Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Rapport d analyse de profession, novembre Déterminer le bienfondé de récupérer chacune des pièces 2.4 Retirer ou faire exploser les coussins gonflables 3.4 Défaire les composants du toit ouvrant 4.4 Récupérer les composants électroniques de la carrosserie 5.4 Enlever la crémaillère ou le boîtier de direction 6.4 Séparer les composants du groupe motopropulseur 7.4 Placer les pièces dans des contenants, des chariots ou sur des palettes 8.4 Renouveler le stock de consommables de l aire de travail 1.5 Choisir la séquence de démantèlement du véhicule 2.5 Enlever les roues et en récupérer les composants 3.5 Récupérer les composants électroniques de l habitacle 4.5 Sectionner des parties du véhicule, s il y a lieu 7.5 Préparer des rapports ou fiches de démontage, s il y a lieu 2.6 Enlever les composants de mercure 3.6 Retirer les vitres, s il y a lieu 7.6 Envoyer la carcasse à l entreposage ou au pressage 19

20 Le code de la Classification nationale des professions (CNP) relatif au métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est le CNP 7445 Autres réparateurs/réparatrices et préposés/préposées à l entretien. Il ne s agit donc pas d un métier reconnu pour ce qu il est véritablement, puisqu il fait partie d un groupe de base comprenant des métiers non classés ailleurs et dont le but consiste à réparer et à entretenir divers produits, tels que des caméras, des bascules, des instruments de musique, des machines distributrices et d'autres produits et équipements divers. Les autres appellations pertinentes du métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers répertoriée dans le CNP 7445 et dans l analyse de profession de 2012 sont : démanteleur ou démanteleuse d'automobiles; aide-démonteur ou aide-démonteuse; commis de cour; recycleur ou recycleuse de véhicule; préposé ou préposée à l'entretien et à la réparation de matériel d'entretien d'automobiles; casseur ou casseuse d'automobiles. L appellation d emploi la plus couramment utilisée dans les entreprises de recyclage de véhicules est simplement «démonteur ou démonteuse». En fait, 80 % des répondants ont indiqué utiliser cette appellation, alors que 25 % ont indiqué utiliser celle de «démanteleur ou démanteleuse». Figure 1 Appellations d emploi utilisées Démonteur ou démonteuse 80,0 % Démanteleur ou démanteleuse 25,5 % Aide-démonteur ou aide-démonteuse 1,8 % Autres appellations 10,0 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % 100 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. 20

21 4.2 La situation du métier dans l organisation du travail Les personnes qui exercent le métier de Démonteur ou de démonteuse de véhicules routiers travaillent pour des entreprises spécialisées dans le recyclage de véhicules. Toutes ces entreprises font partie du sous-secteur Grossistes-distributeurs de pièces et d'accessoires d'occasion pour véhicules automobiles (SCIAN 41531). Les ateliers de mécanique ou de carrosserie qui récupèrent à l occasion des pièces de véhicules hors d usage ne font pas partie de cette catégorie. Le démonteur ou la démonteuse de véhicules routiers exerce son métier dans un atelier ou un garage spécialement équipé et organisé pour ce genre de travail. À l occasion, le démontage peut être effectué dans la cour où sont entreposés les véhicules. Le travail du démonteur ou de la démonteuse est généralement confiné au démontage. Il ou elle n effectue pas le déplacement des carcasses de véhicule, le déplacement des pièces vers les lieux de stockage, la gestion des stocks, la vente de pièces et l expédition de pièces. Ce sont là des tâches effectuées par d autres personnes dans l entreprise. Sauf exception, le démonteur ou la démonteuse n effectue pas l identification précise des pièces ou de leur équivalent sur les véhicules (code d interchange), leur évaluation marchande, ainsi que le choix des pièces à récupérer. Ce travail est généralement confié à un service d évaluation ou de codage au sein de l entreprise. C est d ailleurs à ce service que revient le soin de préparer les feuilles de travail (directives) que devra suivre le démonteur ou la démonteuse. Le flux du travail de démontage est centré sur l objet à démanteler : le véhicule. Ce n est pas celui-ci qui change de place, comme dans une chaîne de montage, mais le démonteur ou la démonteuse qui se déplace autour du véhicule. Toute tentative pour standardiser la production dans une chaîne de «démontage» serait impossible et non rentable, puisque les véhicules ne sont jamais les mêmes (marques, modèles et années de fabrication variables). Par ailleurs, comme ils sont souvent accidentés, ils sont nécessairement différents d un véhicule à l autre. Par conséquent, toute tentative d uniformiser le processus de démontage serait vouée à l échec. À l exception de la dépollution (décontamination) du véhicule, toutes les tâches de démontage se font au même poste de travail. Une entreprise peut juxtaposer plusieurs postes de démantèlement. Le démontage s effectue la plupart du temps de façon individuelle et autonome, tout en étant encadré par un superviseur ou une superviseure, ou par le ou la propriétaire de l entreprise. Cependant, les démonteurs ou démonteuses peuvent s entraider en s échangeant des conseils techniques (p. ex. : pour situer une pièce sur le véhicule), parfois des outils et, de temps en temps, des coups de main (p. ex. : pour déplacer une charge lourde. Seulement un nombre limité de spécialistes disent travailler en équipe. Pour des raisons d efficacité, celle-ci n est jamais constituée de plus de deux personnes. Le métier est exercé selon deux grands types de processus de travail. Ceux-ci sont issus du modèle d affaires de l entreprise. Le premier est celui du démontage à la demande, ou juste à temps. Un client ou une cliente commande une pièce particulière, et celle-ci doit être livrée dans les heures qui suivent. Si la pièce est sur un véhicule en stock, celui-ci est amené dans l atelier, et le démonteur ou la démonteuse retire la pièce le plus rapidement possible pour sa livraison. Une fois la pièce récupérée, le véhicule est retourné dans la cour 21

22 pour être à nouveau entreposé. Lorsqu il s agit d une pièce de carrosserie facile à récupérer, c est le commis de cour qui se rend à l endroit où le véhicule est entreposé et qui reprend la pièce. Ce type d entreprise ne conserve en stock qu un minimum de pièces démontées. Le second type de processus consiste à effectuer le démontage intégral du véhicule pour stocker les pièces et les vendre au moment opportun. L évaluateur-codeur ou l évaluatrice-codeuse détermine la valeur de chaque pièce d un véhicule, puis décide lesquelles le démonteur ou la démonteuse devra récupérer. Une fois démantelées, les pièces récupérées sont entreposées, la carcasse est envoyée au pressage, et les matières résiduelles sont envoyées au recyclage. Pour satisfaire continuellement à la demande, une quantité suffisante de chaque pièce de chaque modèle de véhicule est conservée en stock. Par ailleurs, ne sont conservées que les pièces susceptibles d être demandées. Les pièces moins demandées ou celles dont l entreprise possède déjà un stock suffisant sont envoyées au recyclage. La marge de manœuvre des personnes qui exercent ce métier est très faible en ce qui a trait au choix des véhicules à démonter et des pièces à récupérer. Par contre, elles ont beaucoup de latitude pour décider si une pièce vaut la peine ou non d être récupérée : elles ne doivent pas investir leur précieux temps à retirer une pièce qui devra être mise au rebut. Par ailleurs, puisque ces personnes travaillent généralement de façon autonome, elles ont toute la latitude requise pour décider de la séquence de démontage de chaque véhicule. Le niveau de responsabilité des démonteurs ou démonteuses est relativement faible en ce qui a trait à l obligation de récupérer les pièces en bon état : le rejet de pièces défectueuses est monnaie courante, et il est rare que les entreprises tiennent rigueur à ceux et celles qui ne réussissent pas à toutes les livrer en bon état. Par contre, la responsabilité est importante en matière d accident de travail ou d accident environnemental, car les risques associés à ce métier sont assez élevés. Les démonteurs ou démonteuses doivent suivre des normes et des procédures très strictes en matière de pratique de démontage pour éviter de tels accidents. Le travail s effectue essentiellement en position debout. Le véhicule est installé sur un pont de levage qui monte ou descend au gré des opérations de démontage. Cependant, le travail dans l habitacle amène parfois la personne à travailler couchée ou accroupie. Le bruit est à la fois fréquent et assourdissant, surtout si plusieurs stations de travail sont installées côte à côte. Les normes de bruit sont souvent dépassées tant en durée qu en puissance. 4.3 Les métiers voisins Le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est particulier et s apparente à très peu de métiers connexes. Le métier le plus proche est celui du Démonteur ou démonteuse de véhicules lourds (plus de kg). Les techniques de travail utilisées peuvent être les mêmes, mais les principales différences sont les suivantes : le nombre de véhicules démontés par semaine est beaucoup moins grand; la taille et le poids des pièces obligent le travailleur ou la travailleuse à adopter des méthodes de travail différentes; 22

23 le type de pièces diffère; la grosseur du véhicule oblige le travailleur ou la travailleuse à concevoir une stratégie et une séquence de démontage différentes de celle des démonteurs et démonteuses. Un autre métier voisin est celui de Mécanicien ou mécanicienne de véhicules automobiles. Les principales différences par rapport au métier de démonter ou démonteuse sont les suivantes : le démontage effectué par le mécanicien ou la mécanicienne doit se faire de façon à n abîmer aucune pièce en bon état, alors que le démonteur ou la démonteuse peut, par souci d efficacité, couper des tuyaux ou des mécanismes d attache, briser des pièces sans valeur de revente, etc.; le travail de mécanicien ou mécanicienne en atelier consiste à effectuer un processus de résolution de problème (diagnostic de la cause, correction du problème et test de la solution), ce que le démonteur ou la démonteuse ne fait pas. le mécanicien ou la mécanicienne répare ou réinstalle des pièces en bon état après avoir démonté celles qui sont défectueuses. Le démonteur ou la démonteuse ne fait que démonter les pièces. Finalement, l autre métier voisin est celui de Carrossier ou carrossière (ou Débosseleur ou débosseleuse et réparateur ou réparatrice de carrosserie). Les principales différences par rapport au métier de Démonter ou démonteuse de véhicules routiers sont les suivantes : comme en mécanique, le démontage effectué par le carrossier ou la carrossière doit se faire de façon à n abîmer aucune pièce en bon état; le carrossier ou la carrossière répare, peinture ou réinstalle des pièces en bon état après avoir démonté celles qui sont abîmées. Le démonteur ou la démonteuse ne fait que démonter les pièces. 23

24

25 5. La situation générale de la main-d œuvre 5.1 L industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions Les entreprises de l industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions TABLEAU 5 Estimation du nombre d entreprises de recyclage de pièces d automobiles et de camions au Québec ÉCHANTILLON INDUSTRIE Échantillon Nombre d entreprises Estimation du nombre d entreprises dans l industrie Nombre d entreprises Liste Info Canada et liste ARPAC fusionnées Moins les doublons repérés au cours du programme d appels Échantillon total (entreprises de toutes tailles) Univers d enquête (licence SAAQ) 438 Entreprises d un employé retranché -57 Entreprises d un employé -80 Entreprises de 2 employés et plus à contacter (échantillon initial) 254 Entreprises de 2 employés et plus 358 Moins le nombre d entreprises hors industrie -46 Moins le nombre d entreprises hors industrie -65 Moins le nombre d entreprises hors service -8 Moins le nombre d entreprises hors service -11 Moins le nombre d entreprises qui démantèlent moins de 75 véhicules par an -8 Moins le nombre d entreprises qui démantèlent moins de 75 véhicules par an -11 Total d entreprises de recyclage de 2 employés et plus (échantillon effectif) 192 Total d entreprises de recyclage de 2 employés et plus 271 Total d entreprises de recyclage de toutes tailles 249 Total d entreprises de recyclage de toutes tailles 351 Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. 25

26 On estime un total de 351 entreprises de recyclage de toute taille en En 2010, ce nombre avait été estimé à Il y aurait une légère diminution du nombre d établissements effectuant des activités de recyclage. TABLEAU 6 Répartition régionale des établissements de l industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions ayant un permis au Québec Régions Établissements Répartition en % Montérégie 22,4 Chaudière-Appalaches 15,8 Centre-du-Québec 10,7 Lanaudière 7,1 Laurentides 6,4 Saguenay-Lac-Saint-Jean 5,7 Montréal 5,5 Capitale-Nationale 5,3 Estrie 4,8 Mauricie 3,4 Laval 3,2 Bas-Saint-Laurent 2,7 Abitibi-Témiscamingue 2,5 Outaouais 2,3 Côte-Nord 1,1 Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine 0,9 Nord-du-Québec 0,2 Source : Liste des 438 entreprises ayant une licence de recycleur ou de commerçant et recycleur, Société de l Assurance automobile du Québec, Québec, Comme on peut le constater, les établissements de l industrie du recyclage de pièces d automobiles et de camions se retrouvent dans plusieurs régions administratives du Québec, mais sont principalement concentrés en Montérégie (22,4 %), dans Chaudière-Appalaches (15,8 %) et dans le Centre-du-Québec (10,7 %). Les régions de Lanaudière, des Laurentides, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de Montréal et de la Capitale-Nationale sont les autres régions qui comptent pour plus de 5 % des établissements de l industrie du recyclage de pièces d automobiles et de camions. 1 CSMO-Auto, Portrait de l industrie de recyclage de pièces d automobiles et de camions, 2010, p

27 Figure 2 Répartition des employeurs de démonteurs ou démonteuses de véhicules routiers selon qu ils sont syndiqués ou non Nonsyndiqués 96,6 % Syndiqués 3,4 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Une faible proportion (3,4 %) des entreprises répondantes à l enquête a indiqué que leurs travailleuses et travailleurs sont syndiqués. Elles emploient toutefois 9,0 % de la main-d œuvre des entreprises qui ont participé à l enquête La main-d œuvre dans l industrie du recyclage des pièces d automobiles et de camions Selon nos estimations, les 351 établissements œuvrant dans l industrie du recyclage de pièces d automobiles et de camions emploieraient au total, en 2013, près de personnes. Ces dernières occupent des postes en administration, en vente et en production. Données du sondage TABLEAU 7 Estimation du nombre d employés dans l industrie du recyclage de pièces d automobiles et de camions au Québec Nombre estimé d entreprises Nombre estimé d employés Les entreprises de 1 employé emploient 1 employé Les entreprises de 2 à 5 employés emploient en moyenne 3,4 employés Les entreprises de 6 à 9 employés emploient en moyenne 7,6 démonteurs ou démonteuses Les entreprises de 10 à 19 employés emploient en moyenne 13,1 démonteurs ou démonteuses Les entreprises de 20 employés et plus emploient en moyenne 46,0 démonteurs ou démonteuses TOTAL Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Note : La moyenne simple donne 12,8 (1 487 employés/ 116 répondants). Pour 351 entreprises, le total ainsi calculé serait de employés. 27

28 L estimation d un total de emplois en 2013 se compare bien avec l estimation présentée dans le Portrait de l industrie de recyclage de pièces d automobiles et de camions réalisé en 2010, qui est de Rappelons que cette estimation était pour 369 entreprises et que la méthodologie d estimation était différente. D autres données tirées de ce Portrait de 2010 permettent de préciser la distribution des emplois dans l industrie du recyclage : 55 % des employés occupent un poste en production (démonteurs ou démonteuses, hommes de cour, commis à l inventaire, mécaniciens ou mécaniciennes, etc.); près du tiers (30 %) de la main-d œuvre occupe un emploi aux ventes de pièces et autres produits; Le quart (25 %) des employés occupent des postes à l administration (comptabilité, gestion, informatique, secrétariat, etc.). 5.2 Le nombre de démonteurs et démonteuses en emploi TABLEAU 8 Estimation du nombre de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers au Québec Données du sondage Les entreprises de 1 employé emploient 1 démonteur ou démonteuse Les entreprises de 2 à 5 employés emploient en moyenne 1,8 démonteur ou démonteuse Les entreprises de 6 à 9 employés emploient en moyenne 2,4 démonteurs ou démonteuses Les entreprises de 10 à 19 employés emploient en moyenne 3,8 démonteurs ou démonteuses Les entreprises de 20 employés et plus emploient en moyenne 7,3 démonteurs ou démonteuses Nombre estimé d entreprises Nombre estimé de démonteurs et de démonteuses Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. TOTAL Dans la Classification nationale des professions, on retrouve la profession de démonteur ou démonteuse incluse dans le code CNP 7445 Autres réparateurs/réparatrices et préposés/préposées à l entretien, qui regroupe un large éventail de professions liées à la réparation et à l entretien de biens de toutes sortes. Il est donc difficile d obtenir des données, par exemple celles du recensement, ou de l information sur le marché du travail (IMT) d Emploi-Québec qui permettraient d évaluer le nombre de démonteurs et démonteuses en emploi au Québec. À partir des données de l enquête, il est possible de faire une estimation du nombre de démonteurs et démonteuses en emploi au Québec. En effet, ces données ont permis de calculer un nombre moyen de démonteurs et démonteuses œuvrant dans les entreprises en fonction de leur taille, en multipliant ce nombre moyen par le nombre estimé d entreprises dans chaque catégorie de taille d entreprises. Selon 1 CSMO-Auto, Portrait de l industrie de recyclage de pièces d automobiles et de camions, 2010, p

29 ces calculs, le nombre de démonteurs et démonteuses en emploi au Québec serait d environ 860. Lorsque cette estimation a été présentée en groupes de discussion, les personnes présentes l ont jugée réaliste. Bien que le tableau précédent n en tienne pas compte, on retrouve dans les entreprises un nombre relativement important de personnes qui, même si elles occupent un autre emploi, consacrent une partie de leur temps de travail à réaliser des tâches de démonteur ou démonteuse. Pour prendre en compte cette réalité, on peut estimer ce que représentent ces emplois en nombre de démonteuses ou démonteurs équivalents, c est-à-dire des emplois à temps plein, à partir des données suivantes de l enquête : A : B : C : 35 % des répondants indiquent avoir à leur emploi des personnes qui effectuent des tâches de démonteur ou démonteuse. Dans ces entreprises, en multipliant le nombre de personnes qui effectuent ces tâches par le pourcentage de temps consacré à ces tâches, on obtient en moyenne l équivalent de 0,55 démonteur ou démonteuse. Le nombre estimé d entreprises de recyclage de deux employés et plus est de 271. Les entreprises d un employé ne sont pas prises en compte dans ce calcul. Le résultat obtenu, en multipliant A, B et C (35 % x 0,55 x 271) correspond au nombre estimé de démonteurs et démonteuses équivalent nécessaire pour effectuer les tâches de démonteur ou démonteuse effectuées par d autres personnes. Ce nombre est de l ordre de 52 démonteuses ou démonteurs équivalents. Autrement dit, il faudrait embaucher 52 démonteurs ou démonteuses à temps plein pour effectuer tous les travaux de démontage effectués par les personnes dont l emploi principal n est pas démonteur ou démonteuse. Si on ajoute ce nombre d emplois équivalents au nombre d emplois estimés, le nombre total de personnes en emploi exerçant le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers serait de 912 en Le profil des démonteurs ou démonteuses Afin de tracer le profil des travailleuses et des travailleurs exerçant le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers, nous présentons ci-dessous de l information permettant de décrire certaines caractéristiques sociodémographiques et des conditions de travail 1. 1 Lors du traitement des données, les personnes occupant un autre poste qui consacrent une partie de leur temps à effectuer des tâches de démonteur ou de démonteuse ne sont pas prises en compte dans les calculs. 29

30 Figure 3 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le sexe Masculin 98,7 % Féminin 1,3 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Les travailleuses et travailleurs exerçant le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers sont très majoritairement des hommes (98,7 %). En effet, on ne retrouve que 5 démonteuses en emploi dans les 116 entreprises qui ont répondu au sondage. Figure 4 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le groupe d âge 35 % 33,0 % 30 % 25 % 20 % 15 % 10 % 19,3 % 25,3 % 13,9 % 8,5 % 5 % 0 % De 25 ans et moins De 26 à 35 ans De 36 à 45 ans De 46 à 55 ans De plus de 55 ans Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. La distribution des démonteurs et démonteuses selon leur groupe d âge indique que les travailleurs et les travailleuses exerçant ce métier sont relativement jeunes. En effet, plus de la moitié (52,3 %) d entre eux ont moins de 36 ans, et le quart (25,3 %) ont de 36 à 45 ans. La proportion de démonteurs et démonteuses de 46 ans ou plus n est que de 22,4 %, ce qui est nettement plus faible que pour l ensemble des professions au Québec, qui se situe à 41 % 1. La présence d une proportion importante de travailleurs et de travailleuses plus jeunes dans ce métier peut s expliquer par le fait que ce métier exige une bonne force et une bonne endurance physiques, en plus d être exercé dans un environnement qui exige une bonne résistance aux variations climatiques. Selon les commentaires obtenus dans les groupes de discussion, en prenant de l âge, des personnes quittent le métier pour d autres secteurs d activité ou évoluent vers un autre poste au sein de l entreprise. 1 IMT en ligne, Emploi-Québec. 30

31 Figure 5 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon l expérience dans le métier Plus de 10 ans 30,4 % 0 Moins de 2 ans 29,1 % 6 à 10 ans 17,6 % 2 à 5 ans 22,9 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. À la figure précédente, on observe que deux groupes de démonteurs et démonteuses selon l expérience dans le métier regroupent chacun près du tiers des travailleurs et travailleuses. En effet, 29,1 % de ces personnes ont moins de deux ans d expérience, et 30,4 % en ont plus de dix. Selon les personnes rencontrées en groupe de discussion, les nouvelles personnes dans le métier décident après quelque temps si elles y restent ou si elles se dirigent vers un autre métier. Celles qui aiment exercer ce métier restent souvent par la suite pour plusieurs années. Figure 6 Répartition des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon la formation initiale Études secondaires non terminées (moins que sec. V) 33,2 % Études secondaires (sec. V) terminées (DES) 25,9 % Études professionnelles en mécanique automobile (DEP) 17,3 % Autre formation 3,8 % Dont on ne connaît pas la formation initiale 19,9 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. On constate que le tiers (33,2 %) des démonteurs et démonteuses travaillant pour des entreprises participantes à l enquête n ont pas de diplôme d études secondaires. Cette proportion est même sûrement plus grande puisque, pour 19,9 % de leurs démonteurs et démonteuses, les répondants ont indiqué ne pas connaître leur formation initiale. On observe que 17,3 % des démonteurs et démonteuses employés par les entreprises participantes à l enquête ont une formation initiale en lien avec leur métier, soit une formation menant à un diplôme d études professionnelles (DEP) en mécanique. Très peu d entreprises 31

32 font de cette formation un critère obligatoire d embauche. Il est permis de conclure que, généralement, l apprentissage du métier démonteurs et démonteuses est réalisé en milieu de travail. Figure 7 Distribution des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le statut d emploi 100 % 80 % 95,7 % 60 % 40 % 20 % 0 % À temps plein (30 heures et plus par semaine) 4,3 % À temps partiel (moins de 30 heures par semaine) Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Les emplois de démonteurs et démonteuses sont pratiquement tous (95,7 %) à temps plein. TABLEAU 9 Taux horaire des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers selon le statut d emploi Taux médian Taux moyen Taux maximum En début d emploi comme démonteur ou démonteuse (sans expérience) Rémunération moyenne pour un démonteur ou une démonteuse Rémunération maximale pour un démonteur ou une démonteuse 12,00 $ 11,85 $ 16,00 $ 15,00 $ 14,43 $ 18,50 $ 16,00 $ 15,42 $ 25,00 $ Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Plus de la moitié des démonteurs et démonteuses touchent un salaire horaire entre 12,00 $ et 16,00 $ (taux médian). Le taux horaire moyen varie entre 11,85 $ et 15,42 $. Ce taux horaire peut se situer entre 16,00 $ et 25,00 $ chez les employeurs qui offrent les meilleures rémunérations. Le salaire horaire varie principalement en fonction de l expérience, des compétences et de la performance du démonteur ou de la démonteuse. Les personnes ayant participé aux groupes de discussion reconnaissent que les salaires sont relativement bas et peuvent décourager des personnes qui s intéressent au métier, surtout en considérant que dans la plupart des entreprises, le démonteur ou la démonteuse doit s équiper d un coffre à outils. 32

33 5.4 La formation initiale en lien avec le métier Lors de l embauche, les employeurs de démonteurs et démonteuses ne recherchent pas des candidats ou des candidates ayant nécessairement suivi une formation professionnelle spécifique les préparant à exercer leur métier. TABLEAU 10 Scolarité ou diplôme recherché à l embauche des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Scolarité ou diplôme Obligatoire Souhaitable Non recherché Un diplôme d études secondaires 12,0 % 35,2 % 52,8 % DEP en mécanique automobile 8,8 % 43,4 % 47,8 % DEP en carrosserie 1,0 % 24,0 % 75,0 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Cela s explique par le fait que, traditionnellement, l apprentissage du métier s effectue en entreprise, mais aussi par le fait qu il n y a pas de programme de formation professionnelle menant spécifiquement au métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Le programme de formation professionnelle menant au DEP en Mécanique automobile est celui qui est le plus en lien avec le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. On constate, au tableau précédent, que 8,8 % des répondants exigent le DEP en mécanique, et 43,4 % le considèrent comme souhaitable. Cependant, les titulaires de ce diplôme préfèrent se trouver du travail dans le domaine de la réparation de véhicules routiers plutôt que dans le recyclage, soit parce qu ils ou elles préfèrent ce type de travail ou parce que, dans bien des cas, le salaire et les conditions de travail y sont perçus comme plus avantageux. 5.5 L évolution de l emploi pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Les changements dans l exercice du métier Les changements dans l exercice du métier et leurs impacts sur le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers ont été discutés avec des travailleurs et travailleuses et avec des représentants et représentantes d employeurs dans deux groupes de discussion. Dans les deux groupes, on a émis sensiblement les mêmes commentaires sur les sujets présentés. Voici un résumé des commentaires pour chacun des sujets abordés. L arrivée de modules électroniques (navigation, capteurs, ordinateurs, etc.) L évolution est constante, il faut s adapter. Requiers de nouvelles connaissances, de nouvelles compétences et l utilisation de méthodes différentes (localisation de la pièce, conservation, identification, etc.). 33

34 Pour certains, besoin d être en mesure d utiliser des logiciels (p. ex. : Mitchell) qui définissent la localisation et la méthode de démantèlement, ou nécessité de développer des feuilles de travail pour transmettre l information aux démonteurs et démonteuses. Les démonteurs et démonteuses doivent mémoriser la localisation des modules. Il peut être difficile de s adapter pour les plus âgés. L arrivée d alliages ultrarésistants Dans certains cas, il n est plus possible de découper ou de démanteler certaines pièces. Il faut modifier les méthodes de démantèlement et vendre des pièces plus complètes (p. ex. : soudures au laser, renforts de rocker panel). L arrivée des véhicules électriques ou hybrides Risques d électrocution : important de former les démonteurs et démonteuses sur le démantèlement sécuritaire des composants de ces véhicules, même s il n y a pas de réglementation et que la formation n est pas obligatoire. L augmentation de la popularité du service «Démontez vous-mêmes» pour la revente de pièces sur des sites de petites annonces Ce marché est faible et fonctionne plus ou moins. Si l entreprise a un site Internet, elle peut offrir des pièces à bon prix, par exemple pour écouler un trop grand nombre de pièces en stock. Faible impact sur le nombre de démonteurs et démonteuses. Des normes environnementales plus sévères A un impact positif sur l image de l industrie et améliore la propreté de l environnement de travail. Exige plus de connaissances, mais c est une bonne initiative. Les plus jeunes sont plus sensibles à l aspect environnement. Permets de vendre ces produits (huile, fréon, essence, antigel, batterie). Le développement durable devrait avoir un impact positif sur l emploi des démonteurs et démonteuses en exigeant un pourcentage plus élevé du recyclage des véhicules. La croissance de la concurrence étrangère dans le marché des pièces usagées La présence de pièces neuves de plus bas de gamme est en croissance, cela a pour effet de réduire les revenus. On doit être en mesure d expliquer, et c est parfois le rôle du démonteur ou de la démonteuse, pourquoi les pièces recyclées sont meilleures (qualité, pièces qui s ajustent parfaitement, etc.). Importance pour les démonteurs et démonteuses de démonter les pièces sans les endommager et de les nettoyer correctement. Les représentants et représentantes d employeurs ont mentionné d autres changements pouvant avoir un impact sur les démonteurs et démonteuses : 34

35 Le développement de technologies de sécurité additionnelles a pour effet de créer de nouveaux modules et d exiger de nouvelles méthodes de travail. Cela pourra aussi permettre de réduire les accidents et, ainsi, de diminuer les véhicules accidentés à recycler. Le nombre de véhicules en circulation est en croissance, ce qui augmente les besoins de pièces recyclées et de démonteurs ou démonteuses pour les récupérer. Avec le développement durable, les manufacturiers seront de plus en plus responsables d assurer le recyclage de leurs produits. Ils auront à créer un nouveau réseau ou utiliser le réseau actuel de recycleurs. Il faut privilégier notre approche du recyclage de pièces plutôt que celle qui existe en Europe, qui consiste à envoyer les véhicules à la casse pour les matières premières plutôt que de prélever des pièces réutilisables Les perspectives d emploi Figure 8 Évolution du nombre total d employés pour les entreprises de recyclage de véhicules routiers au cours des deux dernières années 70 % 60 % 50 % 40 % 30 % 20 % 10 % 0 % 62,1 % 20,7 % 17,2 % En diminution Stable En croissance Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Selon les entreprises qui ont participé à l enquête, une légère diminution du nombre total d employés a été observée au cours des deux dernières années, puisque 20,7 % d entre elles déclarent une baisse contre 17,2 % qui ont indiqué une hausse. Dans 62,1 % des entreprises, l emploi est demeuré stable. 35

36 Figure 9 Évolution prévue du nombre total des employés et celle des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers d ici à la fin de % 70 % 60 % 50 % 56,9 % 71,6 % Total d'employés Démonteurs et démonteuses 40 % 30 % 29,3 % 24,1 % 20 % 13,8 % 10 % 0 % 4,3 % En diminution Stable En croissance Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. En ce qui a trait aux trois prochaines années, une proportion plus élevée des entreprises qui ont participé à l enquête prévoit que le nombre total de leurs employés et de leurs démonteurs et démonteuses va augmenter : 29,3 % d entre elles prévoient augmenter leur nombre total d employés, et 24,1 %, le nombre de leurs démonteurs ou démonteuses. On remarque aussi que seulement 4,3 % des entreprises répondantes prévoient diminuer leur nombre de démonteurs ou démonteuses. Figure 10 Proportion des entreprises de l industrie du recyclage qui prévoient embaucher des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers dans les trois prochaines années Buts de l'embauche Pour remplacer des départs 23,5 % Pour augmenter le nombre de démonteurs ou de démonteuses 24,1 % 23,2 % des entreprises participantes à l'enquête prévoient embaucher 95 démonteurs ou démonteuses d'ici à 3 ans (43 pour la croissance et 52 pour remplacement) 0 % 10 % 20 % 30 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Autant pour assurer la croissance de leur entreprise que pour remplacer les départs, près du quart des répondants prévoient embaucher des démonteurs ou démonteuses d ici trois ans. 36

37 TABLEAU 11 Estimation du nombre de démonteurs et de démonteuses de véhicules routiers à embaucher d ici à 2015 Données de l enquête et hypothèses Calcul 1 Nombre estimé Les répondants de 2 à 5 employés emploient 83 démonteurs ou démonteuses en 2013 et prévoient en embaucher 23 d ici à 2016 soit 27,7 % du nombre actuel Les répondants de 6 à 9 employés emploient 68 démonteurs ou démonteuses en 2013 et prévoient en embaucher 16 d ici à 2016 soit 23,5 % du nombre actuel Les répondants de 10 à 19 employés emploient 98 démonteurs ou démonteuses en 2013 et prévoient en embaucher 19 d ici à 2016 soit 19,4 % du nombre actuel Les répondants de 20 employés et plus emploient 127 démonteurs ou démonteuses en 2013 et prévoient en embaucher 37 d ici à 2016 soit 29,1 % du nombre actuel Estimation du nombre total 27,7 % x 229 démonteurs et démonteuses (% de hausse x nombre démonteurs et démonteuses en 2013) 23,5 % x 145 démonteurs et démonteuses (% de hausse x nombre démonteurs et démonteuses en 2013) 19,4 % x 204 démonteurs et démonteuses (% de hausse x nombre démonteurs et démonteuses en 2013) 29,1 % x 202 démonteurs et démonteuses (% de hausse x nombre démonteurs et démonteuses en 2013) Environ 188 sur 3 ans ou 63 par année Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. 1 Le nombre estimé de démonteurs et démonteuses est tel que présenté dans le tableau 7 Estimation du nombre de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers au Québec pour les entreprises de plus de 2 employés. En utilisant les données des entreprises participantes à l enquête, il a été possible d estimer le nombre de démonteurs ou démonteuses à embaucher au cours des trois prochaines années pour assurer la croissance des entreprises de l industrie du recyclage et pour remplacer les départs. Selon ces données, les entreprises de recyclage devront embaucher environ 188 démonteurs ou démonteuses au cours des trois prochaines années, une moyenne de 63 par année. Cela correspond à l embauche annuelle de 8 % du nombre total actuel de démonteurs et démonteuses en emploi dans les entreprises de 2 employés et plus. Les personnes rencontrées en groupes de discussion ont considéré que ces prévisions semblaient correspondre à ce qu elles observent dans leur entreprise. En se rappelant qu un peu plus de la moitié de ce taux d embauche est prévu pour remplacer les départs, ces prévisions d embauche sont, à notre avis, réalistes. 5.6 La pratique du métier Au Québec tout comme dans les autres provinces canadiennes, l exercice du métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers n est ni régi ni encadré par aucune loi particulière autre que les lois et règlements usuels du travail, de protection de l environnement et de sécurité au travail 1. Il importe cependant de préciser les entreprises de recyclage de véhicules routiers sont tenues de se conformer à des lois et règlements, tels que la Loi sur le transport des marchandises dangereuses (1992), 1 CSMO-Auto, Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Rapport d analyse de profession, 2012, p

38 la loi canadienne sur la protection de l environnement de 1999 (LCPE) 1 et de la loi sur les pêches. Dans le cadre de la LCPE, il existe quatre règlements qui touchent les recycleurs d automobiles : Règlement sur les substances appauvrissant la couche d ozone (1998); Règlement fédéral sur les halocarbures (2003); Règlement sur les mouvements interprovinciaux des déchets dangereux (2002); Règlement sur l exportation et l importation de déchets dangereux et de matières recyclables dangereuses (2005). Le Québec a été une des premières provinces à exiger que les recycleurs d automobiles automobiles soient certifiés. Au Québec, les entreprises de recyclage qui ont démarré après le 2 décembre 1993 doivent obtenir un certificat d autorisation émis par le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs, conformément à l article 22 de la Loi sur la qualité de l environnement. La même règle s applique à toutes les entreprises qui décident de modifier leurs activités courantes. Les entreprises qui font une demande de certificat d autorisation conformément à la Loi sur la qualité de l environnement doivent aussi obtenir un certificat auprès du registraire ou du secrétaire trésorier de la municipalité où se trouve le site. Dans le cas d un territoire non érigé en municipalité, le demandeur doit obtenir un certificat de la municipalité régionale de comté qui confirme que le projet respecte tous les règlements municipaux. De plus, pour pouvoir faire le commerce de véhicules routiers mis à la ferraille et de pièces détachées provenant de ces véhicules, l entreprise doit détenir une licence de commerçantsrecycleurs émise par la Société de l assurance automobile du Québec. L ARPAC se sert d un guide détaillé intitulé Guide de bonnes pratiques pour la gestion des véhicules hors d usage 2 préparé par le ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs lors des inspections pratiquées chez les recycleurs d automobiles automobiles. L inspection de l ARPAC se concentre sur le prélèvement, l entreposage et la gestion des matières dangereuses suivantes : les huiles usées; les carburants; l antigel; le liquide lave-glace; les accumulateurs au plomb; les filtres à huile; les composantes renfermant du mercure; le réfrigérant des systèmes d air conditionné; les coussins gonflables non déployés; les solvants usés; les absorbants contaminés; les résidus de sablage au jet de sable; les boues des systèmes de traitement des eaux huileuses; les pesées de roue et connecteurs de batterie; les pneus; 1 2 Code environnemental des recycleurs automobiles du Canada (CERAC), janvier 2012, p. 11. Ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs, Guide de bonnes pratiques pour la gestion des véhicules hors d usage, novembre

39 les vieux moteurs et les pièces contaminées par des hydrocarbures; les réservoirs de carburant vides. Toutes ces exigences réglementaires ont un impact sur la pratique du métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers, et ce, même si ce n est pas la personne qui exerce le métier qui doit assumer seule toutes ces responsabilités. D ailleurs, les employeurs doivent s assurer que leurs employés ont reçu une formation adéquate pour respecter les exigences. Le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers n est pas inclus dans la liste des métiers du programme de Sceau rouge. Il n existe pas de norme professionnelle pour l exercice de ce métier au Canada. Selon nos recherches, il existe en France une certification de qualification professionnelle (CQP) pour le métier de Démonteur automobile spécialiste. «Le CQP est une certification créée par les professionnels de la Branche des Services de l Automobile, il est reconnu par la Convention collective des Services de l Automobile. Il prépare à un métier spécifique du secteur. 93 % des jeunes qui obtiennent un CQP sont embauchés à l issue de la formation.» 1 Le CQP est obtenu à la suite d un contrat de professionnalisation à durée déterminée de 12 à 14 mois. Durant cette période, une formation de 507 heures en centre de formation est prévue. C est une formation en alternance travail-études. «Le but de cette formation est de préparer les salariés en formation aux techniques professionnelles qui leur permettront : d évaluer l état de fonctionnement d un VHU (véhicule hors d usage), de réaliser les opérations de dépollution, de réaliser le démontage des pièces de réemploi, de tirer les pièces en fonction de leur destination, de recueillir et traiter les informations utiles à la traçabilité des pièces, de mettre en œuvre les règles de sécurité et de protection de l environnement dans toutes leurs interventions. L entreprise d accueil doit : nécessairement posséder l agrément préfectoral, conformément à la circulaire du 17 juin 2005, obligatoirement être équipée d un pont élévateur, d un châssis fixe ou de tout autre équipement permettant de maintenir un véhicule en hauteur en assurant les règles de sécurité en vigueur. L employeur bénéficie de tous les avantages de ce type de contrat pour les salariés de moins de 26 ans et les demandeurs d emploi de 45 ans et plus : exonération des charges patronales selon les dispositions légales en vigueur, prise en charge totale ou partielle du coût de la formation, aucune influence sur l effectif de l entreprise.» Ibidem. 39

40 Dans certaines régions du Québec, les conditions d emploi des travailleurs exerçant le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers sont régies par un décret administré par un comité paritaire de l industrie automobile. Dans ces décrets, le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est un métier classifié par échelon et non un métier qualifié, c est-à-dire un métier dont la rémunération est déterminée selon le nombre d heures accumulées. Il n y a aucune exigence quant à la qualification des travailleurs. D ailleurs, les représentants de ces comités paritaires ont mentionné à la direction générale du CSMO-Auto être en accord avec le projet de développer une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Évidemment, l apprentissage en emploi et la certification des travailleurs exerçant ce métier devront se faire en respectant les décrets des différents comités paritaires de l industrie automobile. 40

41 6. La problématique liée au besoin de développement et de la reconnaissance des compétences 6.1 Le recrutement des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers La difficulté de recrutement des démonteurs ou démonteuses est le principal élément de la problématique qui concerne ce métier. En fait, cette difficulté a été considérée comme le troisième enjeu dans un portrait de l industrie réalisé par le CSMO-Auto 1, juste après les enjeux techniques, comme la disposition des différentes matières et le respect des lois et des normes de l industrie. Figure 11 Degré de difficulté à recruter des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Beaucoup 34,8 % Un peu 12,2 % Énormément 15,7 % Ne sait pas 8,7 % Pas du tout 28,7 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Les résultats de l enquête réalisée au cours de cette étude de pertinence révèlent que la moitié des entreprises (50,5 %) ont «énormément» ou «beaucoup» de difficulté à recruter des démonteurs ou démonteuses. De façon un peu surprenante, 28,7 % des répondants indiquent d autre part n avoir «pas du tout» de difficulté à recruter des démonteurs ou démonteuses. Une analyse plus poussée montre que 88 % des entreprises qui sont dans cette situation ont moins de cinq employés. Quelques entreprises (8,7 %), toutes de trois employés ou moins, indiquent ne pas savoir si elles ont des difficultés à embaucher des démonteurs ou démonteuses, principalement parce qu elles n ont pas eu à en embaucher depuis quelques années. Si l on exclut ces deux derniers groupes qui semblent ne pas avoir de problèmes 1 CSMO-Auto, Portrait de l industrie du recyclage des pièces d autos et de camions, 2010, p

42 de recrutement, la proportion d entreprises qui ont des difficultés de recrutement est somme toute plus importante. Figure 12 Raisons qui expliquent les difficultés de recrutement de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Manque de candidats ayant des compétences exigées 85,0 % Manque de bons candidats en général 70,0 % Métier peu connu Métier peu valorisé Conditions de travail difficiles Rémunération pas assez concurrentielle Métier offrant peu de possibilités d'avancement Autres 38,3 % 33,3 % 31,7 % 23,3 % 15,0 % 8,3 % 0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Les principales raisons qui expliquent les difficultés de recrutement sont qu il y a peu de candidats ou de candidats à la recherche d un emploi qui ont de l expérience et qu il y a peu de bons candidats ou de bonnes candidates en général. Le fait que le métier est peu connu, peu valorisé et exercé dans des conditions difficiles contribue aussi à compliquer le recrutement. Les personnes rencontrées en groupes de discussion ont mentionné qu elles faisaient face aux mêmes difficultés dans leur entreprise. Les employés participants ont toutefois mentionné que la rémunération pas suffisamment concurrentielle peut décourager des candidats et des candidates, surtout si l on considère que le métier est dur physiquement et que le démonteur ou la démonteuse doit, dans la plupart des entreprises, débourser de l argent pour acquérir ses outils. TABLEAU 12 Expériences considérées à l embauche des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Critère Excellent atout Bon atout Non pertinent Expérience en démantèlement de véhicules routiers 59,3 % 18,6 % 22,1 % Expérience dans la mécanique automobile 47,8 % 38,3 % 13,9 % Expérience dans la carrosserie 12,6 % 37,8 % 49,5 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Comme il n y a pas de formation spécifiquement prévue pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers et que les personnes qui ont une formation en mécanique automobile préfèrent travailler dans un atelier de réparation, les employeurs recherchent des candidats et des candidates qui ont de l expérience en démantèlement de véhicules routiers ou en mécanique automobile. Lorsqu ils tentent de pourvoir un poste de démonteur ou démonteuse avec des candidats ou des candidates qui ont peu 42

43 ou pas d expérience, les représentants des entreprises rencontrés en groupes de discussion précisent devoir en mettre à l essai jusqu à une dizaine avant d en trouver un ou une qui démontre les aptitudes requises et fait preuve des attitudes attendues pour devenir démonteur ou démonteuse. 6.2 La rétention des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Même si les démonteuses et démonteurs expérimentés sont très recherchés sur le marché du travail, il semble que les entreprises de l industrie du recyclage n aient pas trop de difficulté à les retenir à leur emploi. Figure 13 Degré de difficulté à retenir les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers dans l entreprise Un peu 15,7 % Beaucoup 11,3 % Pas du tout 62,6 % Énormément 5,2 % Ne sait pas 5,2 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Plus de la moitié (62,6 %) des répondants ont indiqué n avoir «pas du tout» de difficulté à retenir les démonteurs ou démonteuses. Il y a cependant 16,5 % des entreprises de recyclage qui ont de la difficulté à retenir leurs démonteurs et démonteuses. Pour certaines d entre elles, il s agit d un problème régional, où la compétition pour obtenir des travailleurs est forte, par exemple dans les régions à proximité d exploitations minières. 43

44 Figure 14 Raisons qui expliquent les difficultés à retenir les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Recherche d'un meilleur salaire 76,2 % Changement de métier, de type d emploi 52,4 % Recherche de meilleures conditions de travail (temps plein, horaire, équipe de travail, etc.) Recherche de meilleurs avantages sociaux 33,3 % 38,1 % Environnement de travail (odeurs, poussières, chaleur, etc.) 19,0 % Peu de possibilités d'avancement 19,0 % Autres 4,8 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Selon les répondants qui ont «énormément» ou «beaucoup» de difficulté à retenir leurs démonteurs et démonteuses, la principale raison est la recherche d un meilleur salaire. La deuxième raison en importance est la volonté de changer de métier, de type d emploi. Les démonteurs et démonteuses exercent le métier pendant un certain temps et, lorsque l occasion d obtenir un meilleur salaire ou l emploi qui les intéressent se présente, ils ou elles quittent le métier de démonteurs ou démonteuses. Selon les commentaires obtenus en groupes de discussion, c est souvent le cas des personnes diplômées d un DEP en mécanique qui quittent leur emploi pour le secteur de la réparation de véhicules. 6.3 La formation en entreprise Traditionnellement, l acquisition des compétences pour exercer le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers s effectue en entreprise. L approche par accompagnement par une travailleuse ou un travailleur expérimenté n est pas inconnue dans ce milieu de travail. L encadrement et la formule d accompagnement peuvent être cependant très différents d une entreprise à l autre. 44

45 Figure 15 Types de formation utilisés pour l apprentissage du métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Apprentissage structuré avec le suivi d un démonteur ou d une démonteuse expérimenté agissant comme formateur 63,1 % Apprentissage «sur le tas» sans vraiment d'encadrement ni de suivi 45,9 % Cours donné en entreprise par une travailleuse ou un travailleur expérimenté 3,6 % Cours donné par une formatrice ou un formateur externe 1,8 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Près de 60 % des répondants à l enquête ont indiqué que l apprentissage du métier s effectue avec l aide d une travailleuse ou d un travailleur expérimenté attitré et selon une approche structurée. Le recours à des ressources externes pour former des démonteurs et démonteuses n est pas véritablement une solution utilisée par les répondants. La formation de type «sur le tas» sans vraiment d encadrement est utilisée par 45,9 % des répondants. Ce chiffre est cohérent avec les propos des personnes rencontrées en groupes de discussion, car la plupart des employeurs ont mentionné utiliser une formule mixte avec un accompagnement plus serré lorsque le démonteur ou la démonteuse effectue une activité pour la première fois, suivi d une période où il ou elle peut expérimenter sans aide les enseignements reçus. De plus, les nouveaux démonteurs et les nouvelles démonteuses vont travailler au début sur des véhicules plus vieux ou très accidentés, et progresser vers des véhicules plus récents. La formation par des formateurs externes est surtout utilisée pour améliorer les connaissances des démonteurs et démonteuses sur des aspects spécifiques comme les halocarbures, la conduite de chariots élévateurs, etc. Soulignons que l ARPAC, en collaboration avec le Centre de formation professionnelle Qualitech de Trois- Rivières, a mis sur pied des cours spécifiques s adressant aux recycleurs de pièces d autos et de camions. Ces cours sont obligatoires pour les membres de l Association, ils visent l amélioration des méthodes de démantèlement et l estimation des dommages. Il n y a cependant aucune information permettant de préciser le nombre de démonteurs et démonteuses qui ont reçu cette formation. Le sous-comité formation de la Table de recyclage des pièces d autos et de camions du CSMO-Auto a consulté 1 des membres de l ARPAC afin de préciser les besoins de formation pour les démonteurs et démonteuses à leur emploi. Les thèmes de formation considérés comme urgents ou importants par plus de 20 répondants sur 30 sont : 1 CSMO-Auto, Présentation des résultats d un sondage (30 répondants) sur les besoins de formation, 26 septembre

46 Appliquer les principes de santé et de sécurité au travail Reconnaître les pièces mécaniques Reconnaître les pièces de carrosserie Reconnaître les pièces électroniques Reconnaître les pièces de freins et de suspension Utiliser les techniques de chauffage et de coupage Reconnaître les pièces d un système de climatisation Reconnaître les divers éléments structurels TABLEAU 13 Durée de la formation requise en entreprise pour qu une personne soit capable d effectuer de façon autonome et productive les tâches de démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Nombre de mois de formation médiane moyen maximum Travailleuse ou travailleur sans formation ou expérience pertinente Travailleuse ou travailleur ayant une formation pertinente ou de l expérience 3 6, ,2 12 Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Selon les représentants à l enquête, la durée moyenne de l apprentissage en entreprise est de 6,7 mois pour des travailleurs et des travailleuses sans formation ou expérience pertinente, et de 2,2 mois pour ceux et celles ayant une formation pertinente ou de l expérience. Les durées maximales sont respectivement de 36 et 12 mois. Dans les groupes de discussion, les personnes présentes ont été plus nuancées en indiquant que la durée peut varier grandement selon l individu à former et la nature des expériences antérieures. Pour les candidats et les candidates sans formation ou expérience pertinente, il faut prévoir de trois à six mois pour qu ils ou elles acquièrent les connaissances de base et décident de continuer dans le métier. Il faut compter au total six mois à un an pour que les démonteurs ou démonteuses travaillent régulièrement de façon autonome. Une personne avec un DEP en mécanique automobile atteindra l autonomie généralement en moins d un an. 6.4 La problématique Les principaux motifs qui justifient le besoin d intervenir pour faciliter l apprentissage des démonteurs et démonteuses sont : le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est un emploi clé pour l industrie du recyclage. Les emplois de production, dont une très grande proportion sont des emplois de démonteurs ou démonteuses, correspondent à 55 % de tous les emplois de cette industrie; les difficultés de recrutement pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers sont grandes, et ce, pour une forte proportion des entreprises de l industrie du recyclage; 46

47 l absence de programmes de formation initiale visant le développement des personnes aptes à exercer le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers signifie que les entreprises doivent obligatoirement s occuper de la formation de leur personnel; le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers a besoin d être valorisé pour attirer de bons candidats. Actuellement, l image de ce métier n est pas très positive. Pourtant, l industrie du recyclage a beaucoup changé, et les conditions dans lesquelles s exerce le métier se sont améliorées; les exigences environnementales sont de plus en plus nombreuses, les démonteurs et démonteuses doivent être qualifiés pour être aptes à respecter ces exigences; l importation des pièces de remplacement à bon prix s accentue, les recycleurs doivent avoir une main-d œuvre plus compétence et plus productive pour faire face à cette concurrence; les besoins de formation pour les démonteurs et démonteuses actuellement en emploi sont nombreux et il y a peu d offres de formation permettant de répondre adéquatement à ces besoins. 47

48

49 7. La solution envisagée et sa pertinence 7.1 Les solutions possibles Différentes solutions permettant de faciliter l apprentissage du métier ont été analysées. Précisons cependant que le constat est clair, peu importe la solution qui sera mise de l avant : les employeurs de l industrie du recyclage sont en attente de moyens concrets pour les aider à mieux former leurs démonteurs et démonteuses et à faciliter le recrutement de bons candidats. Dans le Portrait de l industrie du recyclage de pièces d autos et de camions, réalisé en 2010, on indique que 74 % 1 des répondants se disent favorables envers une formation en démontage. Les entreprises membres de l ARPAC sont celles qui sont le plus favorables (91 %), alors que les non-membres sont juste un peu moins favorables (69 %). Mettre sur pied une formation initiale pour les futurs démonteurs et les futures démonteuses est d ailleurs une des recommandations de cette étude 2. Instaurer des programmes de formation continue est également une recommandation 3. Ces recommandations rejoignent les réflexions du sous-comité formation de la Table de recyclage de pièces d autos et de camions du CSMO-Auto. Un programme de formation initiale en démontage de véhicules est, pour plusieurs, une solution intéressante 4. Cependant, lors des groupes de discussion, différentes opinions ont été entendues sur une telle solution : la formation initiale, c est bien, mais ce n est pas suffisant il faut de la pratique; il ne faut pas oublier que le recrutement des démonteurs et démonteuses s effectue souvent auprès de candidats et de candidates qui habitent à proximité de l entreprise. Il est peu probable que des personnes formées à l extérieur de la région soient intéressées à un déplacement pour obtenir un emploi de démonteur ou démonteuse; il faut se poser la question : est-ce qu il y aura suffisamment de jeunes intéressés à s inscrire un programme de formation initial en démontage? Nos méthodes de travail peuvent être différentes de ce qui sera enseigné, on n est pas certains que la formation sera la bonne pour notre entreprise. Une offre de formation continue en démontage pertinente est également une solution qui permettrait d améliorer la situation actuelle 5. Lors des groupes de discussion, les opinions concernant la formation continue sont que : les cours doivent permettre de suivre l évolution technologique des nouveaux véhicules; les activités de formation continue ne doivent être qu un moyen pour compléter l apprentissage des démonteurs et démonteuses, qui, lui, s effectue principalement en milieu de travail; CSMO-Auto, Portrait de l industrie du recyclage des pièces d autos et de camions, 2010, p. 47. Ibidem, p. 56. Ibidem, p. 57. CSMO-Auto, Questionnaire adressé au Conseil d administration de l ARPAC, Ibidem. 49

50 l offre de formation continue doit être suffisamment flexible pour prendre en compte les différents contextes de travail en démontage (exemple : petites entreprises vs grandes entreprises de recyclage); l offre de formation continue doit être accessible en région et pas seulement dans les grands centres. Lors des groupes de discussions, il a été difficile d aborder d autres solutions que la stratégie d apprentissage en milieu de travail en lien avec le développement d une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Les principales raisons de cette difficulté sont que cette solution est perçue comme une excellente stratégie. Elle permet : d encadrer ce qui se fait déjà dans l industrie; de valoriser le métier par la possibilité d obtenir une certification; de s adapter aux différents contextes de travail en démontage de véhicules routiers; d offrir une solution accessible à toutes les entreprises (petites, grandes, en région, etc.) de l industrie du recyclage de véhicules routiers. 7.2 Le développement d une norme professionnelle Tous les participants aux groupes de discussion se sont déclarés très favorables au développement d une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Pour eux, il est clair que cette norme professionnelle et les moyens qui pourront ensuite être mis de l avant pour encadrer la formation et la reconnaissance des compétences des personnes exerçant ce métier seront un atout pour l industrie et pour ses entreprises. Figure 16 Opinion quant au besoin de l industrie du recyclage des pièces d autos et de camions à utiliser une norme professionnelle pour encadrer le développement et reconnaître les compétences des personnes désirant exercer le métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers 40 % 35 % 37,4 % 30 % 25 % 20 % 15,7 % 17,4 % 13,0 % 16,5 % 15 % 10 % 5 % 0 % Très certainement Certainement Un peu Très peu Pas du tout Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. 50

51 C est d ailleurs l avis aussi d une bonne proportion de répondants à l enquête. Au total, 53,1 % de ceux-ci ont répondu que le projet de développer une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers correspond «très certainement» ou «certainement» à un besoin de l industrie. L analyse plus détaillée des réponses obtenues permet de constater que moins l entreprise compte d employés, moins elle est certaine que c est un besoin pour l ensemble de l industrie. TABLEAU 14 Opinion quant au besoin de l industrie du recyclage des pièces d autos et de camions à utiliser une norme professionnelle pour encadrer le développement et reconnaître les compétences des personnes désirant exercer le métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Entreprises Très certainement ou certainement Un peu Très peu ou pas du tout De 2 à 5 employés 48,9 % 13,3 % 37,8 % De 6 à 9 employés 46,4 % 25,0 % 28,6 % De 10 à 19 employés 50,0 % 23,1 % 26,9 % De 20 employés et plus 76,5 % 5,9 % 17,6 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Par contre, pour 76,5 % des entreprises de 20 employés et plus, il est «très certainement» ou «certainement» nécessaire d aller de l avant avec le développement de la norme. C est donc dire que les employeurs de plus grande taille sont très favorables à une norme professionnelle. Figure 17 Avantages de développer une norme professionnelle pour le métier Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers Permettre un apprentissage de qualité adapté aux besoins et au contexte de travail Avoir plus rapidement des travailleurs qui sont en mesure de bien exécuter leur travail 51,9 % 56,5 % Se doter d un moyen pour attirer de nouveaux travailleurs à exercer le métier Avoir accès à un processus reconnu de qualification des travailleurs exerçant le métier Obtenir de l aide financière pour combler une partie des salaires de l employé en apprentissage Obtenir des guides et des outils pour aider l employeur à bien former les nouveaux employés 41,7 % 38,0 % 36,1 % 35,2 % Améliorer la rétention en emploi des démonteurs ou des démonteuses 21,3 % Ne sait pas 24,1 % Autres 3,7 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. 51

52 Plusieurs avantages au développement d une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers ont été retenus par les répondants à l enquête. Le premier de ces avantages, mentionnés par 56,5 % des répondants, est le fait que cela permettra un apprentissage de qualité adapté aux besoins et au contexte. Les deuxième et troisième avantages sont liés au besoin d attirer et d avoir plus rapidement des travailleurs en mesure de bien exécuter leur travail. Il est intéressant de souligner que la possibilité de recevoir un crédit d impôt pour l apprentissage en milieu de travail n est que le cinquième avantage retenu, même si un peu plus du tiers des répondants l ont indiqué comme étant un avantage. 7.3 L intérêt des employeurs Le besoin et les avantages d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses sont reconnus par une forte proportion des répondants. Lors de l enquête, nous avons questionné les employeurs sur leur intérêt quant à l élaboration d une norme professionnelle et la mise en place d une certification professionnelle. Figure 18 Répartition des répondants selon le niveau d intérêt à ce que leurs démonteurs et démonteuses de véhicules routiers voient leurs compétences reconnues par un certificat de qualification professionnelle Très probablement intéressé 26,1 % Probablement intéressé 19,1 % Assurément intéressé 24,3 % Pas du tout intéressé 20,9 % Intérêt incertain 10,4 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Une entreprise sur trois déclare être «très intéressée» au développement d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses. En fait, 50,4 % des répondants à l enquête se sont dits «assurément» ou «très probablement» intéressés à ce que les démonteuses et démonteurs qualifiés reçoivent une certification professionnelle. Un autre 20 % des entreprises déclare être «probablement» intéressé. 52

53 TABLEAU 15 Répartition des répondants selon le niveau d intérêt à ce que leurs démonteurs et démonteuses de véhicules routiers voient leurs compétences reconnues par un certificat de qualification professionnelle Entreprises Assurément ou très probablement intéressé Probablement intéressé Incertain ou pas du tout intéressé De 2 à 5 employés 57,8 % 17,8 % 24,4 % De 6 à 9 employés 42,9 % 17,9 % 39,3 % De 10 à 19 employés 34,6 % 26,9 % 38,5 % De 20 employés et plus 64,7 % 11,8 % 23,5 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. L analyse du niveau d intérêt pour une norme professionnelle selon la taille des entreprises présentée au tableau précédent montre que la proportion d entreprises «assurément» et «très probablement» intéressées est plus élevée dans les entreprises de 2 à 5 employés et dans celles de 20 employés et plus. Elle est légèrement plus faible dans les entreprises de deux autres groupes. Selon les commentaires des groupes de discussion, les motifs suivants pourraient expliquer les répondes des entreprises qui ne sont pas «assurément» ou «très probablement» intéressées : crainte de former des personnes qui quittent l entreprise; manque de compréhension de ce qu est une norme professionnelle; peur de l ingérence de l État. Figure 19 Degré d intérêt à former des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers au moyen d un PAMT dans le cadre d une norme professionnelle Très probablement 24,3 % Probablement 22,6 % Assurément 20,9 % Pas du tout 16,5 % Incertain 15,7 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. L intérêt des entreprises à former des démonteurs et démonteuses au moyen d un PAMT dans le cadre d une norme professionnelle est légèrement plus faible que l intérêt envers une norme professionnelle : en effet, 45,2 % des répondants ont affirmé qu ils accepteraient «assurément» ou «très probablement» de former de cette façon. Il est probable que les 38,3 % de répondants qui ont indiqué «probablement» ou «incertain» sont en attente de voir concrètement s il leur sera possible d utiliser cette approche dans le cadre de leurs opérations. 53

54 TABLEAU 16 Degré d intérêt à former des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers au moyen d un PAMT dans le cadre d une norme professionnelle Entreprises Assurément ou très probablement intéressé Probablement intéressé Incertain ou pas du tout intéressé De 2 à 5 employés 35,6 % 20,0 % 44,4 % De 6 à 9 employés 50,0 % 21,4 % 28,6 % De 10 à 19 employés 42,3 % 26,9 % 30,8 % De 20 employés et plus 64,7 % 23,5 % 11,8 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. C est surtout dans le groupe d entreprises de 20 employés et plus que l on retrouve la plus forte proportion d entreprises «assurément» ou «très probablement» intéressées à utiliser le compagnonnage. Les entreprises de 20 employés et plus ne représentent que 8 % du nombre d entreprises effectuant du recyclage de véhicules routiers, mais celles-ci emploient près du quart (23,5 %) 1 des démonteurs et démonteuses. Mentionnons que pratiquement toutes les entreprises de cette taille sont membres de l ARPAC. Une plus forte proportion des entreprises de 2 à 5 employés n est «pas du tout» intéressée ou montre un intérêt incertain. Certaines entreprises de petite taille mentionnent ne pas prévoir augmenter le nombre de leurs démonteurs ou démonteuses dans un avenir rapproché, et ainsi ne pas avoir besoin d un PAMT, il n est donc pas surprenant que le % de «pas du tout» intéressée soit plus grand pour cette catégorie d employeurs. Figure 20 Contraintes de former des démonteurs et démonteuses de véhicules routiers en entreprise au moyen d un PAMT lié à une norme professionnelle Le peu de disponibilité des travailleurs expérimentés pour agir comme formateurs Les exigences administratives liées à l encadrement de l apprentissage 51,9 % 49,4 % L intégration de l apprentissage avec l organisation et les horaires de travail 31,6 % Le peu de démonteuses ou de démonteurs expérimentés motivés à exercer le rôle de formateur La possibilité que les personnes certifiées demandent une augmentation de salaire Aucun besoin de former de nouveaux démonteurs ou de nouvelles démonteuses avant quelques années 17,7 % 16,5 % 22,8 % Autres 8,9 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. 1 Voir le tableau 7 à la section

55 Les principales contraintes exprimées quant à l utilisation du PAMT sont les suivantes : le peu de disponibilité de démonteurs ou démonteuses pouvant jouer le rôle d accompagnateurs ou d accompagnatrices s explique en très grande partie par la petit nombre de démonteuses ou de démonteurs expérimentés. Dans certaines entreprises, lorsqu il n y a qu une seule personne en mesure d agir à titre d accompagnatrice et d effectuer les travaux de démonteur ou démonteuse, elle est indispensable pour le déroulement des opérations; les exigences administratives, comme l utilisation de formulaires, la prise en notes de données, le suivi exercé par l État, sont perçues comme une contrainte par près de la moitié des répondants. 7.4 Le volume d utilisateurs d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Nous avons demandé aux entreprises qui ont participé à l enquête quel serait le nombre de personnes pouvant être formées d ici les trois prochaines années dans le cadre d une norme professionnelle. Afin de faire une estimation réaliste, nous avons analysé deux scénarios : le premier ne tenant compte que des répondants qui se sont dits «assurément» intéressés à former des démonteurs et démonteuses d ici les trois prochaines années dans le cadre d une norme professionnelle et le second tenant compte des répondants ayant indiqué être «assurément» ou «très probablement» intéressés. Pour déterminer le nombre estimé d utilisateurs du PAMT selon chacun de ces scénarios, nous avons effectué les calculs suivants pour chaque strate d entreprises selon la taille : Le nombre total de démonteurs et de démonteuses à former indiqué par les répondants le nombre de répondants de cette taille parmi les 116 répondants x le nombre estimé d entreprises de cette = taille dans l industrie 1 Nombre estimé de démonteurs et de démonteuses Dans les deux scénarios, l estimation du nombre d éventuels utilisateurs est probablement légèrement sous-évaluée étant donné que 5 des 24 répondants qui se sont dits «assurément» intéressés n ont pas été en mesure de préciser le nombre de démonteur ou démonteuses à former. C est aussi le cas pour 10 des 56 répondants ayant indiqué être «assurément» ou «très probablement» intéressés. Dans ces deux cas, nous avons quand même calculé un nombre moyen à partir de l ensemble des répondants. Ce sont ces nombres moyens qui sont sous-évalués à cause des répondants n ayant pas indiqué le nombre de démonteurs ou démonteuses à former. Les résultats de ces calculs sont présentés au tableau suivant. 1 Le nombre estimé d entreprises de 2 employés et plus dans l industrie est celui qui a été calculé au tableau 7 sauf pour les entreprises de 20 employés et plus. Afin de présenter, selon nous une estimation plus conservatrice, le nombre estimé d entreprises de 2 employés comptant 20 employés et plus utilisé dans le calcul correspond au nombre d entreprises de cette taille dans l échantillon qui est de 19 et non au nombre estimé d entreprises qui est de

56 Tableau 17 Nombre estimé de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers à former selon la norme professionnelle au cours des trois prochaines années Nombre estimé de démonteur et de démonteuses à former sur 3 ans (deux scénarios) Taille d entreprise En ne tenant compte que des répondants qui ont répondu «Assurément» En tenant compte des répondants qui ont répondu «Assurément» ou «Très probablement» 2 à 5 employés à 9 employés à 19 employés employés et plus Total Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Ces estimations nous indiquent que le nombre de personnes à former au moyen du PAMT au cours des trois prochaines années se situerait entre 102 et 200, ou en moyenne de 34 à 67 démonteurs et démonteuses par année. Compte tenu du nombre total de démonteurs et de démonteuses en emploi dans les entreprises de recyclage de 2 employés et plus, qui est de 780 1, une estimation de cet ordre signifierait que les entreprises anticipent devoir former, au cours des 3 prochaines années, l équivalent de 13 à 25 % des démonteurs et démonteuses actuellement en emploi, soit pour remplacer les départs, assurer la croissance des entreprises ou compléter la formation de démonteurs et de démonteuses présentement en apprentissage. Rappelons que les prévisions d embauche pour remplacer les départs et assurer la croissance ont été évaluées à 188 (ou 24 % du nombre actuel de démonteurs et démonteuses) pour les trois prochaines années 2 pour l ensemble des entreprises du secteur du recyclage, qu elles soient favorables ou non à l utilisation d un PAMT. En tenant compte de l ensemble de ces facteurs, l estimation d environ 100 à 200 utilisateurs du PAMT en trois ans nous semble réaliste. L utilisation d une norme professionnelle sert également à reconnaître les compétences des personnes déjà aptes à exercer le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Plus la norme professionnelle sera connue et utilisée, plus d employeurs seront motivés à l utiliser pour reconnaître les compétences de leurs employés exerçant ce métier. Il est possible, à partir des données de l enquête, d estimer le volume d utilisateurs qui seront vraisemblablement intéressés par la reconnaissance des compétences. Nous avons demandé aux entreprises qui ont participé à l enquête d estimer le nombre de démonteurs et démonteuses actuellement à leur emploi dont ils pourraient reconnaître les compétences au moyen de la norme professionnelle d ici les trois prochaines années. Pour estimer le nombre de démonteurs et démonteuses à reconnaître au moyen d une certification professionnelle, nous avons utilisé la même méthode que pour l estimation du nombre d utilisateurs du PAMT, c est-à-dire que nous avons considéré les deux mêmes scénarios : Le premier ne tenant compte 1 2 Voir le tableau 7 à la section 5.2. Voir le tableau 10 à la section

57 que des répondants qui se sont dits «assurément» intéressés à reconnaître les compétences des démonteurs et démonteuses d ici les trois prochaines années dans le cadre d une norme professionnelle et le second tenant compte des répondants ayant indiqué être «assurément» ou «très probablement» intéressés. Pour déterminer le nombre estimé d utilisateurs dont les compétences seraient reconnues dans le cadre de la norme professionnelle selon chacun de ces scénarios, nous avons effectué les calculs suivants pour chaque strate d entreprises selon la taille : Le nombre total de démonteurs et de démonteuses à certifier indiqué par les répondants le nombre de répondants de cette taille parmi les 116 répondants x le nombre estimé d entreprises de = cette taille dans l industrie 1 Nombre estimé de démonteurs et de démonteuses Les résultats de ces calculs sont présentés au tableau suivant. Tableau 18 Nombre estimé de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers qui pourraient voir leurs compétences reconnues par une certification professionnelle au cours des trois prochaines années Taille d entreprise Nombre estimé de démonteur et de démonteuses à certifier sur 3 ans (deux scénarios) En ne tenant compte que des répondants qui ont répondu «Assurément» En tenant compte des répondants qui ont répondu «Assurément» ou «Très probablement» 2 à 5 employés à 9 employés à 19 employés employés et plus Total Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Selon ces estimations, l industrie du recyclage pourrait reconnaître les compétences de 136 à 285 démonteurs et démonteuses au moyen de la norme professionnelle au cours des trois prochaines années. 1 Le nombre estimé d entreprises de 2 employés et plus dans l industrie est celui qui a été calculé au tableau 7 sauf pour les entreprises de 20 employés et plus. Afin de présenter, selon nous une estimation plus conservatrice, le nombre estimé d entreprises de 2 employés comptant 20 employés et plus utilisé dans le calcul correspond au nombre d entreprises de cette taille dans l échantillon qui est de 19 et non au nombre estimé d entreprises qui est de

58 TABLEAU 19 Estimation du volume d utilisateurs d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers au cours des trois premières années suivant son adoption Types d utilisateurs Nombre de démonteurs et démonteuses de véhicules routiers en apprentissage en milieu de travail dans le cadre d une norme professionnelle (PAMT) Nombre de travailleuses et de travailleurs dont on reconnaîtra les compétences au moyen de la norme professionnelle (RCMO) Nombre total estimé d utilisateurs d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Nombre (total pour trois ans) (Estimation : 102 à 200) Moyenne : 150 (Estimation : 136 à 285) Moyenne : En faisant la moyenne des deux scénarios évalués, on estime qu il est réaliste de prévoir que 360 démonteurs et démonteuses verraient leurs compétences reconnues par une norme professionnelle au cours des trois prochaines années suivant son adoption, soit en moyenne environ 120 par année. 7.5 La stratégie d apprentissage et de reconnaissance des compétences Sauf pour quelques entreprises qui exigent un DEP en mécanique automobile pour leurs démonteurs et démonteuses, le métier s apprend presque toujours en milieu de travail au moyen d un processus d apprentissage parfois structuré et parfois du type «sur le tas», où la personne en apprentissage expérimente ses connaissances, notamment sur des véhicules plus anciens ou très accidentés. De façon générale, un employé expérimenté agit comme accompagnateur en travaillant aux côtés de la personne en apprentissage, quelquefois sur le même véhicule. Certains employeurs font occasionnellement appel à des formateurs externes pour des formations spécifiques à l attention de leurs démonteurs et démonteuses sur des sujets précis comme le traitement des halocarbures, la sécurité, notamment en ce qui concerne les voitures hybrides, etc. Cependant l apprentissage du métier se fait en très grande partie en entreprise avec un employé expérimenté agissant comme accompagnateur. L utilisation d un PAMT dans le cadre d une norme professionnelle, avec un outil précisant les compétences à développer comme un carnet d apprentissage, s intégrerait, à notre avis, facilement aux façons de faire actuellement utilisées par une majorité d entreprises de recyclage. 58

59 7.6 Évaluation de la solution envisagée Les programmes d apprentissage en milieu de travail actuels Métiers Actuellement, deux programmes d apprentissage en milieu de travail (PAMT) sont offerts spécifiquement aux employés et aux travailleurs de l industrie automobile. Les métiers visés par ces PAMT sont : technicien ou technicienne en véhicules récréatifs; conseiller ou conseillère en vente automobile. TABLEAU 20 Prévisions et nombre de certificats dans le cadre des normes professionnelles du CSMO-Auto Développement des compétences PAMT Nombre de personnes Reconnaissance des compétences RCMO Nombre de personnes Prévision Certificats émis Prévision Certificats émis Techniciens en véhicules récréatifs Conseillers en ventes automobiles Source : CSMO-Auto. Tandis que le nombre de certificats émis pour le développement et la reconnaissance des compétences des techniciens et techniciennes en véhicules récréatifs est acceptable, celui des certificats émis pour le développement des compétences des conseillers et conseillères en vente automobile est relativement faible. Selon les responsables du CSMO-Auto, le projet de développement des compétences des conseillers et conseillères en vente automobile, dans le cadre d une norme professionnelle, a connu une première année très difficile. Le CSMO-Auto retient de cette expérience qu il faut faire beaucoup de publicité pour promouvoir le développement et la reconnaissance des compétences auprès des entreprises L apprentissage en milieu de travail pour le métier à l étude Compte tenu des caractéristiques du métier, des besoins d une main-d œuvre qualifiée et des opinions recueillies lors de notre enquête, la formule par accompagnement tel qu habituellement prescrit dans le PAMT est à recommander pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Les personnes qui ont participé aux groupes de discussion ont été interrogées concernant la mise en œuvre d une stratégie de formation axée essentiellement sur un PAMT avec accompagnement par une personne expérimentée. Voici un résumé de leurs commentaires. Une condition importante de succès soulignée dans les groupes de discussion est que les accompagnateurs ou accompagnatrices soient aptes à bien exercer leur rôle. Ces personnes devraient avoir suffisamment de compétences et d expérience (5 à 10 ans) pour être crédibles et assurer un transfert de compétences de qualité. Rappelons que 51,9 % des répondants à l enquête ont indiqué qu une des principales contraintes à l apprentissage en milieu de travail est le peu de disponibilité des travailleurs expérimentés pour agir comme formateurs. Comme le montre la figure suivante, près de neuf entreprises consultées au cours de l enquête sur dix (86,5 %) déclarent avoir au moins une personne pouvant agir à titre d accompagnateur ou accompagnatrice. C est excellent, on observe cependant que pour quatre entreprises sur dix (42,3 %), il n y a qu une seule personne en mesure de s acquitter de ce rôle. 59

60 Figure 21 Répartition des employeurs selon le nombre de personnes pouvant agir à titre d accompagnateurs ou d accompagnatrices pour former des démonteurs et des démonteuses de véhicules routiers De 1 à 3 39,6 % Plus de 3 4,5 % Aucun 13,5 % Au moins 1 42,3 % Source : Enquête CSMO-Auto Traitement des données : FGC Conseil. Une autre condition importante de succès qui a été soulignée est l engagement réel des employeurs. Pour cela, il est essentiel de démystifier ce qu est une norme professionnelle et de bien faire connaître le PAMT aux employeurs et aux démonteurs et démonteuses, en insistant sur le fait qu il s apparente très bien aux processus de formation actuels des entreprises. Des activités promotionnelles devraient être mises en place. Voici quelques exemples de moyens proposés par les personnes en groupes de discussion : o publiciser la démarche (site Web du CSMO-Auto, affiches en entreprises, journaux spécialisés comme le recycleur, le carrossier, etc.); o être présent lors d événements liés à l automobile, par exemple la course automobile; o visiter les entreprises ou organiser des 5 à 7 régionaux, invitant employeurs, employés, et partenaires, pour leur présenter le projet; o souligner la réussite de la certification (p. ex. : invitation des nouvelles personnes certifiées à au congrès annuel de l ARPAC); o développer une attestation (carte) et un logo de certification. Une majorité des membres de l ARPAC s est montrée très intéressée à utiliser un PAMT. Il est certain que si la majorité des entreprises membres de cette association décide d utiliser le PAMT, cela donnerait de la crédibilité à cette formule et à la certification. Une autre condition mentionnée en groupes de discussion est l importance de réduire au minimum les contraintes administratives en utilisant une formule simple d application. Notons que la moitié des répondants à l enquête considèrent les exigences administratives liées à l encadrement de l apprentissage comme une contrainte. Selon quelques répondants et des participants aux groupes de discussion, la solution mise de l avant devrait être suffisamment flexible pour tenir compte de la réalité des entreprises, c est-àdire les types de véhicules que l entreprise démantèle, l organisation du travail, les responsabilités et les tâches du démonteur ou de la démonteuse dans l entreprise, etc. À notre avis, il est clair que ce que plusieurs entreprises souhaitent, c est d avoir une norme professionnelle leur permettant de former en milieu de travail des démonteurs et démonteuses de façon structurée, de manière à ce qu ils ou elles développent des compétences communes tout en respectant les particularités de l organisation du travail de chacune des entreprises. La possibilité de reconnaître les compétences par une certification est aussi désirée par une grande partie des entreprises. 60

61 8. Conclusion Le but de cette étude est d évaluer le besoin, la faisabilité et la pertinence de développer une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. En guise de conclusion, nous présentons ci-après un sommaire des principaux constats de l enquête et de l analyse de l information obtenue. Le besoin Le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est une fonction importante pour l industrie du recyclage de véhicules routiers et présente les caractéristiques suivantes : le recyclage de véhicules routiers est réalisé par 351 établissements, localisés un peu partout au Québec, mais principalement en Montérégie, Chaudière-Appalaches et Centre-du-Québec; les entreprises sont majoritairement de petite taille, 76,6 % ont moins de 10 employés; les entreprises de 10 employés et plus ne représentent que le quart (23,4 %) des entreprises de l industrie, mais emploient près de la moitié (47,2 %) des démonteurs et démonteuses; c est un métier exercé traditionnellement par des hommes (98,7 %) et pour qui les emplois sont à temps plein (95,7 %); les travailleurs exerçant ce métier sont relativement jeunes, plus de la moitié (57,3 %) ont 35 ans et moins. La proportion de travailleurs ayant plus de 45 ans est de 22,4 %, comparativement à 41 % pour l ensemble des professions au Québec; le tiers (33,2 %) des démonteurs et démonteuses n ont pas de diplôme d études secondaires. Seulement 17,3 % ont un diplôme d études professionnelles en lien avec le métier, soit celui de Mécanique automobile; le salaire horaire moyen varie de 11,85 $ en début d emploi à 15,43 $ après une période d apprentissage et selon la performance. Il n y a aucun programme de formation initiale qui vise spécifiquement l exercice du métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Traditionnellement, l apprentissage s effectue en milieu de travail. L évolution continue des technologies (électronique, alliage, véhicule hybride, etc.) ainsi que des exigences environnementales de plus en plus nombreuses font que l exercice du métier requiert aujourd hui un bagage de compétences plus grand qu il y a une dizaine d années. Les perspectives d emploi sont relativement bonnes, puisque 24 % des recycleurs prévoient augmenter leur nombre de démonteurs d ici À l opposé, seulement 4 % de ces employeurs prévoient une diminution du nombre de démonteurs ou de démonteuses à leur emploi; 61

62 On estime que les recycleurs devront embaucher d ici trois ans un total de 188 démonteurs ou démonteuses pour assurer leur croissance ou pour remplacer des départs. Ce nombre représente 22 % du total des emplois en 2013 pour ce métier. L exercice du métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers n est pas régi ou réglementé. Cependant, l activité du recyclage de véhicules routiers doit se faire dans le respect de plusieurs lois et règlements, ce qui a un impact sur les compétences requises pour exercer le métier. Dans certaines régions du Québec, les conditions d emploi de démonteur ou démonteuse sont conventionnées, c est-à-dire qu elles doivent respecter un décret administré par un comité paritaire de l industrie automobile. Dans ces régions, le métier est «classifié» par échelon, mais n est pas un métier «qualifié». La moitié des entreprises de recyclage de véhicules routiers ont de la difficulté à recruter des démonteurs et démonteuses. Le manque de candidats et de candidates ayant les compétences exigées est la principale raison expliquant cette difficulté. L apprentissage en emploi des nouveaux démonteurs et des nouvelles démonteuses prend en moyenne de six mois à un an. Les principaux éléments de la problématique nécessitant une intervention sectorielle : le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est un emploi clé pour l industrie du recyclage. Les emplois de production, dont une très grande proportion est des emplois de démonteurs ou démonteuses, correspondent à 55 % de tous les emplois de cette industrie; les difficultés de recrutement pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers sont grandes, et ce, pour une forte proportion des entreprises de l industrie du recyclage; l absence de programmes de formation initiale visant le développement des personnes aptes à exercer le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers signifie que les entreprises doivent obligatoirement s occuper de la formation de leur personnel; le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers a besoin d être valorisé pour attirer de bons candidats. Actuellement, l image de ce métier n est pas très positive. Pourtant, l industrie du recyclage a beaucoup changé, et les conditions dans lesquelles s exerce le métier se sont améliorées; les exigences environnementales sont de plus en plus nombreuses, les démonteurs et démonteuses doivent être qualifiés pour être aptes à respecter ces exigences; l importation des pièces de remplacement à bon prix s accentue, les recycleurs doivent avoir une main-d œuvre en mesure d être efficace et productive pour faire face à cette concurrence; les besoins de formation pour les démonteurs et démonteuses actuellement en emploi sont nombreux et il y a peu d offres de formation permettant de répondre adéquatement à ces besoins. 62

63 La faisabilité du projet Le développement d une norme professionnelle pour un métier, telle que définie dans le cadre de développement et de reconnaissance des compétences, est un projet qui requiert des investissements importants et un engagement de l industrie. La faisabilité d un projet de développement d une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers peut être facilitée par les éléments suivants : L engagement de l industrie dans les travaux de développement de la norme professionnelle est assuré par le regroupement des principaux employeurs de démonteurs et démonteuses dans l ARPAC. Depuis plusieurs années, les membres de cette association ont collaboré étroitement avec le CSMO-Auto et souhaitent poursuivre leur implication. On estime que les entreprises membres de l ARPAC emploient plus de la moitié 1 des démonteurs et démonteuses en emploi en En plus de s impliquer dans les travaux de développement de la norme professionnelle, cette association pourra aussi jouer un rôle important lors de la promotion d un PAMT auprès de ses membres. L existence d une analyse de la profession récente (novembre 2012) portant sur le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est également un élément qui faciliterait le développement d une norme professionnelle pour ce métier. La productivité des entreprises de recyclage de véhicules routiers est essentiellement liée à la performance de leurs démonteurs et démonteuses. Pour ces entreprises, la formation des personnes exerçant ce métier est une priorité. Depuis plusieurs années, elles sont en attente d une solution qui leur permettra d améliorer cette formation. Plusieurs employeurs, surtout les leaders de l industrie, seront très motivés à utiliser une stratégie d apprentissage en milieu de travail. Le nombre d employeurs et le nombre de démonteurs et démonteuses sont relativement restreints, et les emplois sont distribués un peu dans toutes les régions du Québec. Cela fait en sorte qu il est très difficile d envisager la mise sur pied d un programme de formation initiale pour ce métier. Les employeurs sont conscients de cette réalité. Pour eux, l apprentissage en milieu de travail est déjà perçu comme une solution plus accessible et réaliste. Vu le relativement petit nombre d employeurs, la promotion du PAMT devrait être facilitée. En fait, l industrie du recyclage est un petit monde, il est fort probable que les avantages d utiliser le PAMT ou la reconnaissance des compétences soient connus rapidement dans le milieu. La pertinence d une norme professionnelle pour les démonteurs et démonteuses de véhicules routiers Une majorité (50,4 %) des entreprises jugent pertinent de reconnaître les compétences par une certification professionnelle. Aussi, 53,1 % des employeurs sont d avis que l industrie ait besoin d une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. 1 Selon les données présentées dans le Portrait de l industrie de recyclage de pièces d automobiles et de camions du CSMO-Auto, 2010 et celles obtenues des répondants au sondage réalisé lors de cette étude. 63

64 Près de la moitié (45,2 %) des répondants à l enquête ont indiqué être assurément ou très probablement intéressés à former selon la formule de compagnonnage (PAMT) des démonteurs et des démonteuses. Seulement 16,5 % des répondants à l enquête indiquent ne pas être intéressés du tout à utiliser cette approche. Les entreprises de 20 employés et plus embauchent près du quart des démonteurs et démonteuses. Les deux tiers (64,7 %) de ces entreprises se sont dits intéressés à former des démonteurs et démonteuses selon la formule du PAMT. Nos estimations indiquent que le nombre de personnes à former au moyen du PAMT au cours des trois prochaines années se situerait entre 102 et 200, ou en moyenne de 34 à 67 démonteurs et démonteuses par année. Selon nos estimations, l industrie du recyclage pourrait reconnaître les compétences de 136 à 285 démonteurs et démonteuses au moyen de la norme professionnelle au cours des trois prochaines années. Le volume d utilisateurs d une norme professionnelle pour le métier de Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers est estimé à un total de 360 au cours des trois prochaines années. C est une moyenne annuelle de 120 ententes pour les employeurs de démonteurs et de démonteuses. Ce nombre représente 42 % du nombre total de démonteurs et de démonteuses en emploi estimé pour l année

65 Références et sites Internet ARPAC, Mémoire présenté à la Commission des transports et de l environnement dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 48 (Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles), 11 mai Code environnemental des recycleurs automobiles du Canada (CERAC), janvier CSMO-Auto, Portrait de l industrie de recyclage de pièces d automobiles et de camions, CSMO-Auto, Démonteur ou démonteuse de véhicules routiers. Rapport d analyse de profession, CSMO-Auto, Questionnaire adressé au Conseil d administration de l ARPAC, Ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs, Guide de bonnes pratiques pour la gestion des véhicules hors d usage, novembre Rue Frontenac, jeudi 2 décembre IMT en ligne, Emploi-Québec. 65

66

67 ANNEXES A. Questionnaire de l enquête auprès des employeurs B. Lettre d invitation à participer au sondage C. Note explicative sur la norme professionnelle D. Liste des personnes ayant participé au groupe de discussion E. Liste des entreprises ayant participé à l enquête 67

68

69 ANNEXE A Questionnaire de l enquête auprès des employeurs ENQUÊTE CONCERNANT LA PERTINENCE DE DÉVELOPPER UNE NORME PROFESSIONNELLE POUR LE MÉTIER DE DÉMONTEUR OU DÉMONTEUSE DE VÉHICULES ROUTIERS INTRO Le Comité sectoriel de main-d œuvre des services automobiles du Québec vous invite à prendre quelques minutes pour remplir ce questionnaire dont l objectif est d évaluer la pertinence de développer une norme professionnelle et une stratégie d apprentissage en milieu de travail pour le métier de «démonteur ou démonteuse de véhicules routiers». Nous vous recommandons de vous référer à la note explicative sur la norme professionnelle jointe à l invitation à participer à cette enquête que vous a fait parvenir le CSMO-Auto. Le CSMO-Auto et FGC Conseil s engagent à ne divulguer aucun renseignement qui puisse permettre d identifier une entreprise sans son consentement préalable. Si vous avez des questions concernant ce sondage, vous pouvez communiquer avec une des personnes suivantes : Fanie Parent, coordonnatrice à la formation au CSMO-Auto, tél. : , poste 223; André Beaudry de FGC Conseil, tél. : (450) IDENTIFICATION ET ÉLIGIBILITÉ DE L ENTREPRISE 1.1 Identification de l entreprise Quel est le nom de votre entreprise : Ville : Code postal : 1.2 Votre entreprise œuvre-t-elle dans le domaine du recyclage de pièces d autos et de camions? Oui Non 1.3 Plus précisément, votre entreprise recycle t elle plus de 75 véhicules par année à des fins de vente de pièces? Oui Non L enquête s adresse à des entreprises du domaine du recyclage de pièces d autos et de camions qui recyclent au moins 75 véhicules par année. Si ce n est pas le cas de votre entreprise, vous n avez pas à répondre à ce questionnaire. Merci d avoir participé à l enquête. 2 LA MAIN-D ŒUVRE DE L ENTREPRISE 2.1 En 2013, combien votre entreprise compte-t-elle d employés? 2.2 Veuillez indiquer l évolution du nombre total d employés dans votre entreprise depuis deux ans (2012 à 2013) : en croissance Stable En diminution 2.3 Veuillez indiquer l évolution prévue du nombre total d employés dans votre entreprise au cours des trois prochaines années ( ) : en croissance Stable En diminution 69

70 3 PROFIL DES DÉMONTEURS OU DÉMONTEUSES DE VÉHICULES ROUTIERS 3.1 Quelle est l appellation utilisée dans votre entreprise pour désigner les personnes qui effectuent principalement, à l intérieur ou à l extérieur, des tâches de démantèlement de véhicules routiers? (Plusieurs choix possibles) Démonteur ou démonteuse Démanteleur ou démanteleuse Aide-démonteur ou aide-démonteuse Autre : précisez Note : Pour la suite du questionnaire, l appellation «démonteurs ou démonteuses» est utilisée pour désigner l ensemble des employés qui effectuent principalement des tâches de démantèlement de véhicules routiers. 3.2 Quel est le nombre de démonteurs ou de démonteuses en emploi en 2013 dans votre entreprise? (Note : inscrire un nombre entier. Si d autres personnes consacrent une partie de leur temps au démantelage, les considérer à la question 3.12, 3.13 et 3.14) 3.3 Veuillez indiquer l évolution prévue du nombre de démonteurs ou de démonteuses dans votre entreprise au cours des trois prochaines années ( ) : en croissance Stable En diminution 3.4 Si vous avez répondu «en croissance», veuillez indiquer votre estimation du nombre de démonteurs ou de démonteuses à ajouter à votre nombre actuel, d ici 3 ans? 3.5 Si vous avez répondu «en diminution», veuillez indiquer votre estimation du nombre de démonteurs ou de démonteuses en moins d ici 3 ans? 3.6 Les démonteurs ou démonteuses de votre entreprise sont-ils syndiqués? Oui Non Note : Pour les questions suivantes, veuillez répondre en fonction du nombre de démonteurs ou de démonteuses à l emploi de votre entreprise en Veuillez indiquer le nombre de démonteurs ou de démonteuses dans votre entreprise selon le sexe. Nombre de femmes : Nombre d hommes : 3.8 Veuillez indiquer le nombre de démonteurs ou de démonteuses dans votre entreprise selon le groupe d âge. De 25 ans et moins : De 46 à 55 ans : De 26 à 35 ans : De 56 ans et plus : De 36 à 45 ans : 70

71 3.9 Veuillez indiquer le nombre de démonteurs ou de démonteuses dans votre entreprise selon leur formation initiale. Études secondaires non terminées (moins que sec. V) : Études secondaires (sec. V) terminées (DES) : Études professionnelles en mécanique automobile (DEP) : Études professionnelles en carrosserie (DEP) : Autre formation : Dont on ne connaît pas la formation initiale : 3.10 Veuillez indiquer le nombre de démonteurs ou de démonteuses dans votre entreprise selon leur expérience dans ce métier. Moins de 2 ans : 6 à 10 ans : 2 à 5 ans : Plus de 10 ans : 3.11 Veuillez indiquer le nombre de démonteurs ou de démonteuses dans votre entreprise selon leur statut d emploi. À temps plein (30 heures et plus par semaine) : À temps partiel (moins de 30 heures par semaine) : 3.12 Est-ce que d autres personnes que celles déjà prises en compte consacrent une partie de leur temps à réaliser des tâches de démonteur ou de démonteuse? (Exemple : propriétaire, commis, mécanicien, etc.) Oui Non (allez à la question 4.1) 3.13 Si vous avez répondu «oui» à la question 3.12, combien de ces personnes consacrent une partie de leur temps à réaliser des tâches de démonteur ou de démonteuse? 3.14 Si vous avez répondu «oui» à la question 3.12, quelle est en pourcentage la proportion moyenne de leur temps de travail que ces personnes consacrent à réaliser des tâches de démonteur ou de démonteuse? % 4 FORMATION ET APPRENTISSAGE DU MÉTIER DE DÉMONTEUR OU DÉMON- TEUSE DE VÉHICULES ROUTIERS 4.1 Parmi les activités suivantes, quelles sont celles qui sont utilisées actuellement par votre entreprise pour faciliter l apprentissage du métier de démonteur ou démonteuse en début d emploi? (Plusieurs choix possibles) Apprentissage «sur le tas» sans vraiment d'encadrement ni de suivi Apprentissage structuré avec le suivi d un démonteur ou d une démonteuse expérimenté agissant comme formateur Cours donné en entreprise par un travailleur-formateur Cours donné par un formateur externe 71

72 Autres 4.2 Dans votre entreprise, combien de mois sont requis en moyenne pour qu un nouveau travailleur soit en mesure de réaliser l ensemble des tâches de démonteur ou de démonteuse de façon autonome et productive? Travailleur sans formation ou expérience pertinente (nombre de mois) : Travailleur ayant une formation pertinente ou de l expérience (nombre de mois) : 4.3 Combien y a-t-il des personnes dans votre entreprise qui ont les capacités, l intérêt et la possibilité d agir comme «formateur» pour encadrer en emploi l apprentissage du métier de démonteur ou démonteuse? Aucun Au moins 1 De 1 à 3 Plus de 3 Ne sais pas 5 PERSPECTIVE, EMBAUCHE ET RÉTENTION DES DÉMONTEURS OU DES DÉ- MONTEUSES DE VÉHICULES ROUTIERS 5.1 Prévoyez-vous devoir remplacer d ici 3 ans des démonteurs ou des démonteuses qui quitteront votre entreprise pour la retraite ou pour d autres raisons? Oui Non 5.2 Si vous avez répondu «oui» à la question 5.1, combien devrez-vous en embaucher d ici 3 ans pour remplacer ces départs? 5.3 Quelle scolarité ou quel diplôme est recherché à l embauche d un démonteur ou d une démonteuse par votre entreprise? (Plusieurs choix possibles) Scolarité ou diplôme Obligatoire Souhaitable Non recherché Un diplôme d études secondaires DEP en mécanique automobile DEP en carrosserie Autre formation : 5.4 Quelles expériences représentent un atout important lors de l embauche d un démonteur ou d une démonteuse? (Plusieurs choix possibles) Expérience Excellent atout Bon atout Non pertinent Expérience en démantèlement de véhicules routiers Expérience dans la mécanique automobile Expérience dans la carrosserie Autre expérience, précisez : Autre expérience, précisez : Autre expérience, précisez : 72

73 5.5 Votre entreprise a-t-elle de la difficulté à recruter des démonteurs ou des démonteuses? Énormément Beaucoup Un peu Pas du tout Ne sais pas/ne s applique pas 5.6 Si vous avez répondu «énormément» ou «beaucoup» à la question 5.5, quelles sont, selon vous, les trois principales raisons qui expliquent les difficultés de recrutement des démonteurs ou des démonteuses? Manque de candidats ayant les compétences exigées Manque de bons candidats en général Métier offrant peu de possibilités d avancement Rémunération pas assez concurrentielle Métier peu connu Métier peu valorisé Conditions de travail difficiles Autres (précisez) : 5.7 Votre entreprise a-t-elle de la difficulté à retenir en emploi ses démonteurs ou démonteuses? Énormément Beaucoup Un peu Pas du tout Ne sais pas/ne s applique pas 5.8 Si vous avez répondu «énormément» ou «beaucoup» à la question 5.7, quelles sont, selon vous, les trois principales raisons de départ de vos démonteurs ou démonteuses? Changement de métier, de type d emploi Recherche d un meilleur salaire Recherche de meilleurs avantages sociaux Recherche de meilleures conditions de travail (temps plein, horaire, équipe de travail, etc.) Peu de possibilités d avancement Environnement de travail (odeurs, poussières, dangers, etc.) Autres (précisez) : 5.9 Veuillez indiquer le taux de salaire horaire des démonteurs ou des démonteuses dans votre entreprise selon différents statuts d emploi. En début d emploi comme démonteur ou démonteuse (sans expérience) : $ Rémunération moyenne pour un démonteur ou une démonteuse : $ Rémunération maximale pour un démonteur ou une démonteuse : $ 6 DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET RECONNAISSANCE PROFESSION- NELLE DU MÉTIER DE DÉMONTEUR OU DÉMONTEUSE DE VÉHICULES ROU- TIERS Note : Pour répondre aux questions de cette section, veuillez vous référer à l information sur les normes professionnelles accompagnant l invitation à participer à cette enquête ou à celle communiquée par l intervieweur. 6.1 Selon vous, est-ce que d avoir un moyen comme une norme professionnelle pour encadrer l apprentissage et pour reconnaître les compétences des personnes exerçant le métier de démonteur ou démonteuse répondrait à un besoin de votre secteur d activité? Très certainement Certainement Un peu Très peu Pas du tout 73

74 6.2 Selon vous, quels seraient les avantages pour votre entreprise d avoir une norme professionnelle (reconnue par votre secteur d activité) pour le métier de démonteur ou démonteuse? Veuillez cocher tous les avantages que vous considérez comme importants. Permettre un apprentissage de qualité adapté aux besoins et au contexte de travail Obtenir des guides et des outils pour aider l employeur à bien former les nouveaux employés Avoir accès à un processus reconnu de qualification des travailleurs exerçant le métier Se doter d un moyen pour attirer de nouveaux travailleurs à exercer le métier Avoir plus rapidement des travailleurs qui sont en mesure de bien exécuter leur travail Améliorer la rétention en emploi des démonteurs ou des démonteuses Obtenir de l aide financière pour combler une partie des salaires de l employé en apprentissage Autres (précisez) : Ne sais pas 6.3 Si cela devenait possible, est-ce que votre entreprise utiliserait un programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) pour former des démonteurs ou des démonteuses dans le cadre d une norme professionnelle? Assurément Très probablement Probablement Incertain Pas du tout 6.4 Si votre entreprise utilisait un PAMT, quelle est votre estimation du nombre de travailleurs pouvant être formés comme démonteurs ou démonteuses d ici 3 ans? Nombre estimé de travailleurs : Vous ne le savez pas : 6.5 Selon vous, quelles seraient les principales raisons qui rendraient difficile l utilisation par votre entreprise d un PAMT pour la formation de vos futurs démonteurs ou démonteuses? Veuillez cocher toutes les raisons que vous considérez comme importantes. Aucun besoin de former de nouveaux démonteurs ou de nouvelles démonteuses avant quelques années L intégration de l apprentissage avec l organisation et les horaires de travail Le peu de disponibilité des travailleurs expérimentés pour agir comme formateurs La possibilité que les personnes certifiées demandent une augmentation de salaire Le peu de démonteurs ou de démonteuses expérimentés motivés à exercer le rôle de formateur Les exigences administratives liées à l encadrement de l apprentissage Autres (précisez) : 6.6 Votre entreprise serait-elle intéressée à ce que les démonteurs ou démonteuses expérimentés déjà à son emploi voient leurs compétences reconnues par une certification professionnelle spécifique à ce métier? Assurément Très probablement Probablement Incertain Pas du tout 6.7 Si cela est possible, quelle est votre estimation du nombre de ces démonteurs ou démonteuses qui pourrait se faire reconnaître leurs compétences par une certification professionnelle? Nombre estimé de personnes : Vous ne le savez pas : 74

75 6.8 Si l industrie décide d aller de l avant avec le développement d une norme professionnelle pour le métier de démonteur ou démonteuse, votre entreprise souhaiterait-elle être consultée lors des travaux de développement de cette norme professionnelle? Assurément Très probablement Probablement Incertain Pas du tout 6.9 Est-ce que vous êtes intéressé à ce que vos coordonnées soient transmises à un conseiller du CSMO des services automobiles afin qu il communique avec vous dès que le PAMT sera disponible? Oui Non 7 CONCLUSION 7.1 Si vous le désirez, veuillez nous faire part de vos commentaires ou de vos questions concernant cette enquête. 7.2 Si vous le désirez, veuillez indiquer vos coordonnées ou celles d'une personne avec lesquelles nous pourrions éventuellement communiquer pour clarifier certaines réponses : Prénom et nom : Titre : Téléphone : Merci d avoir participé à cette enquête. 75

76

77 ANNEXE B Lettre d invitation à participer au sondage Madame, Monsieur, Le Comité sectoriel de main-d œuvre des services automobiles désire explorer la pertinence d élaborer une norme professionnelle et une stratégie d apprentissage en milieu de travail pour le métier de démonteur ou démonteuse de véhicules routiers, appelé pour les besoins de cette étude «démonteur ou démonteuse». La réalisation d une étude de cette envergure requiert la participation des entreprises du secteur du recyclage afin d être en mesure de dresser le profil des personnes exerçant ce métier et d obtenir l opinion des employeurs quant au développement d une norme professionnelle. C est pour cette raison que le CSMO-Auto a fait appel à l Association des recycleurs de pièces d autos et de camions pour vous inviter à bien vouloir répondre «en ligne» à un questionnaire que vous pourrez remplir en 10 à 15 minutes en cliquant sur le lien suivant : https://fr.surveymonkey.com/s/csmoautorec Le CSMO-Auto a mandaté la firme FGC Conseil pour réaliser cette étude de pertinence. Vous pouvez communiquer avec une des personnes suivantes si vous avez des questions : Fanie Parent, coordonnatrice à la formation au CSMO-Auto, tél. : , poste 223 André Beaudry de FGC Conseil, tél. : (450) En répondant au sondage, vous aidez le secteur du recyclage des pièces d autos et de camions à définir et à valoriser ses métiers. Nous vous invitons à consulter l information sommaire sur les normes professionnelles et le programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) présenté à la suite de cette lettre. Le rôle du Comité sectoriel de main-d œuvre des services automobiles est la suivante : «Définir les besoins en développement de la main-d œuvre dans le secteur automobile, en apportant un soutien aux entreprises pour le développement des compétences.» Nous vous remercions de votre précieuse collaboration. François Poirier Président, FGC Conseil 77

78

79 ANNEXE C Note explicative sur la norme professionnelle Qu est-ce qu une norme professionnelle? La norme professionnelle c est la description de l ensemble des compétences essentielles et des conditions pour exercer un métier. C est le cadre de référence défini et reconnu par les employeurs et les travailleurs du secteur correspondant au métier. Le développement d une norme professionnelle est suivi par la mise en place d une stratégie de développement des compétences des travailleurs qui exercent le métier. Le programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) est la stratégie le plus souvent employée. Il fournit un guide et des outils pour faciliter le développement des compétences des travailleurs en entreprise. La norme professionnelle définit le cadre d apprentissage d un métier par les travailleurs qui l exercent. Elle permet de reconnaître les compétences maîtrisées par la main-d œuvre par un certificat de qualification professionnelle délivré par Emploi-Québec. LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) Norme professionnelle Stratégie d apprentissage : PAMT Certificat de qualification professionnelle Cadre de référence qui définit les compétences et les conditions d exercice du métier Apprentissage structuré en entreprise Formule de transfert des compétences par des accompagnateurs (employés expérimentés) Reconnaissance de la maîtrise des compétences du métier ACCOMPAGNEMENT Des employés expérimentés forment des collègues, dans leur milieu de travail, en leur transmettant leur savoirfaire sur une base individuelle et structurée. Les premiers jouent le rôle d employés-formateurs et les seconds, d employés en apprentissage. LES OUTILS D APPRENTISSAGE Plusieurs moyens sont mis à la disposition des entreprises pour bien structurer le processus d apprentissage : Le carnet d apprentissage, destiné à l apprenti, comprend, entre autres, un plan personnalisé d'acquisition des compétences. Le guide de l accompagnateur contient les recommandations sur chaque étape, les préalables exigés, des indications sur la progression de l apprentissage. Une formation est offerte à l accompagnateur par Emploi-Québec. 79

80 Les bénéfices du PAMT pour l entreprise : Vous rehaussez les compétences de votre personnel et la compétitivité de votre entreprise. Vous contribuez à augmenter les compétences de vos employés en leur proposant un apprentissage structuré, officiellement reconnue par le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale. Vous mettez à profit l'expérience de vos travailleuses et de vos travailleurs les plus expérimentés. Vous formez votre main-d œuvre en fonction de la dynamique de votre entreprise. Vous pouvez obtenir un crédit d'impôt remboursable du gouvernement du Québec pour rembourser une partie de vos dépenses. Pour plus d information, il est possible de consulter les pages Web suivantes : 80

Des milliers d emplois à l horizon

Des milliers d emplois à l horizon Des milliers d emplois à l horizon Journée annuelle d admission en formation professionnelle - 17 novembre 2010 Présentation o CSMO-Auto en quelques mots o Portrait de l industrie des services automobiles

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253)

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Description de la profession Les technologues et les techniciens en dessin sont regroupés sous le code 2253 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523)

Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523) Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523) Description de la profession Les assembleurs et les monteurs de matériel électronique sont regroupés sous le code 9523 de la Classification nationale

Plus en détail

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171)

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Description de la profession Les analystes et les consultants en informatique sont regroupés sous le code 2171 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241)

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Description de la profession Les technologues et les techniciens en génie électronique et électrique sont regroupés sous le code

Plus en détail

Assembleurs et monteurs dans la fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels (CNP 9525)

Assembleurs et monteurs dans la fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels (CNP 9525) Assembleurs et monteurs dans la fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels (CNP 9525) Description de la profession Les assembleurs et les monteurs dans la fabrication de transformateurs

Plus en détail

Sommaire exécutif 3. Introduction 9. Le portrait du sous-secteur 19. Le portrait de la main-d œuvre 23

Sommaire exécutif 3. Introduction 9. Le portrait du sous-secteur 19. Le portrait de la main-d œuvre 23 Table des matières Sommaire exécutif 3 Introduction 9 Le portrait du sous-secteur 19 Le portrait de la main-d œuvre 23 Les besoins futurs en termes de main-d œuvre 33 TABLE DES MATIÈRES Les grands enjeux

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Sondage visant à évaluer les conditions de travail des salariés temporaires d agences de placement de personnel et les pratiques de celles-ci

Sondage visant à évaluer les conditions de travail des salariés temporaires d agences de placement de personnel et les pratiques de celles-ci Sondage visant à évaluer les conditions de travail des salariés temporaires d agences de placement de personnel et les pratiques de celles-ci Rapport d analyse final Dossier 79083-024 2 novembre 2012 Contexte

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

Analyse des besoins en formation pour l industrie des véhicules récréatifs

Analyse des besoins en formation pour l industrie des véhicules récréatifs Analyse des besoins en formation pour l industrie des véhicules récréatifs 2012 Le présent document a été élaboré par le Comité sectoriel de main-d œuvre des services automobiles, grâce au soutien financier

Plus en détail

Conseiller ou conseillère en vente d automobiles

Conseiller ou conseillère en vente d automobiles Conseiller ou conseillère en vente d automobiles Description du métier Les conseillers et conseillères en vente d automobiles renseignent et conseillent toute personne intéressée à l achat d un véhicule

Plus en détail

L Association des recycleurs de pièces d autos et de camions du Québec (ARPAC)

L Association des recycleurs de pièces d autos et de camions du Québec (ARPAC) Projet de loi n 25, Loi transférant au président de l Office de la protection du consommateur la responsabilité de la délivrance des licences de commerçant et de recycleur de véhicules routiers Mémoire

Plus en détail

Faits saillants Étude sectorielle

Faits saillants Étude sectorielle Faits saillants Étude sectorielle de l industrie des services automobiles Février 2010 Étude sectorielle 2010-2013 Faits saillants L étude sectorielle a été réalisée grâce à une aide financière de Commission

Plus en détail

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174)

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Description de la profession Les programmeurs et développeurs en médias interactifs sont regroupés sous le code 2174 de la Classification nationale

Plus en détail

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Déposée au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Avril 2011 Analyse

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L'ATTEINTE DES OBJECTIFS

PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L'ATTEINTE DES OBJECTIFS PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L'ATTEINTE DES OBJECTIFS PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L ATTEINTE DES OBJECTIFS RAPPORT FINAL Sylviane Gignac,

Plus en détail

Qu est-ce que le CSMO-AUTO?

Qu est-ce que le CSMO-AUTO? 18 juin 2015 Qu est-ce que le CSMO-AUTO? Organisme de concertation sectorielle, ayant un conseil d administration constitué de représentants issus de l industrie. Représente 10 000 entreprises et 100 000

Plus en détail

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Rapport sommaire définitif Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage Enquête auprès d employeurs de certains

Plus en détail

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE AUTEURS Jean-Marc Daigle Unité programmes de dépistage, génétique et lutte au cancer Direction systèmes de soins et politiques publiques Institut national de santé publique du Québec Michel Beaupré Direction

Plus en détail

Soutenir les employeurs des services éducatifs et de garde à l enfance

Soutenir les employeurs des services éducatifs et de garde à l enfance RAPPORT SCHÉMATIQUE DES ENJEUX PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX EN MATIÈRE DE RESSOURCES HUMAINES Soutenir les employeurs des services éducatifs et de garde à l enfance Conseil sectoriel des ressources humaines

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel 2010 Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel Service des statistiques et des sondages Rédaction Collaboration

Plus en détail

Volet 1 : Consultation auprès des employeurs

Volet 1 : Consultation auprès des employeurs INSTALLATEURS DE SYSTÈMES AJOUTÉS Analyse de la situation de travail Volet 1 : Consultation auprès des employeurs RÉALISATION Le Comité aviseur en installation de systèmes ajoutés : Réal Arseneau, Association

Plus en détail

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL DÉPOLLUEUR AUTOS ET VÉHICULES UTILITAIRES LÉGERS Date d'édition : 2015 ASBL EDUCAM VZW Avenue J. Bordetlaan 164, Bruxelles 1140 Brussel T 02 778 63 30 F 02 779 11 32 info@educam.be

Plus en détail

SUR LA RÉMUNÉRATION DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC

SUR LA RÉMUNÉRATION DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC SUR LA RÉMUNÉRATION DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC Introduction Objectifs et portée de l enquête 4 Note méthodologique 4 Interprétation des résultats 4 Définitions 4 Section 1: Renseignements généraux

Plus en détail

Étude de pertinence. Développement d une norme professionnelle pour technicien et technicienne de véhicules de loisirs

Étude de pertinence. Développement d une norme professionnelle pour technicien et technicienne de véhicules de loisirs Étude de pertinence Développement d une norme professionnelle pour technicien et technicienne de véhicules de loisirs Comme au Québec plus de 99 % des mécaniciens de véhicules de loisir sont des hommes,

Plus en détail

Introduction... 11. Les crédits pour la réalisation de l étude... 12. La présentation des résultats... 13. Sommaire exécutif... 15

Introduction... 11. Les crédits pour la réalisation de l étude... 12. La présentation des résultats... 13. Sommaire exécutif... 15 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 11 Les remerciements... 11 Les crédits pour la réalisation de l étude... 12 La présentation des résultats... 13 La liste des abréviations... 14 Sommaire exécutif... 15

Plus en détail

Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction

Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction Maquette0 /08/0 00:0 Page Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction Samuel de Champlain, premier arpenteur au Québec

Plus en détail

Sommaire. le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue. Pourquoi s y intéresser?...3. Les hospitalisations...

Sommaire. le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue. Pourquoi s y intéresser?...3. Les hospitalisations... A g e n c e d e l a s a n t é e t d e s s e r v i c e s s o c i a u x d e l A b i t i b i - T é m i s c a m i n g u e 1 le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue Janvier

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE TABLE DES MATIÈRES PROFIL DES RÉPONDANTS AU SONDAGE... 2 Région administrative... 2 Répartition selon le type d organisme...

Plus en détail

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Diagnostic de la maind œuvre dans le secteur du transport routier de personnes au Québec Rapport final Présenté à : Par : Janvier 2012 Diagnostic de la main-d œuvre dans le secteur du transport routier

Plus en détail

Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance

Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance Cégep@distance Septembre 2006 Recherche et rédaction : Lyne Forcier, Diane Laberge Table des matières Introduction... 5 La méthodologie...

Plus en détail

Diagnostic sous-sectoriel Secteur de la carrosserie. Avril 2012

Diagnostic sous-sectoriel Secteur de la carrosserie. Avril 2012 Diagnostic sous-sectoriel Secteur de la carrosserie Avril 2012 Rapport final Version sans annexe Coordination : Conception et réalisation : Johanne Dubé Chargée de projet communication CSMO-Auto Alexandre

Plus en détail

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE : PlastiCompétences PLAN D ACTION ANNUEL 2015-2016

COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE : PlastiCompétences PLAN D ACTION ANNUEL 2015-2016 COMITÉ SECTORIEL DE MAIN-D ŒUVRE : PlastiCompétences PLAN D ACTION ANNUEL 2015-2016 En préparant votre plan d action, vous contribuez à l enrichissement de la lecture sectorielle des directions régionales

Plus en détail

Assembleur, contrôleur et vérificateur de véhicules automobiles (CNP 9522)

Assembleur, contrôleur et vérificateur de véhicules automobiles (CNP 9522) Assembleur, contrôleur et vérificateur de véhicules automobiles (CNP 9522) Description de la profession Les assembleurs, contrôleurs et vérificateurs de véhicules automobiles sont regroupés sous le code

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2008-2011

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2008-2011 DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2008-2011 Portrait des régions administratives Image du secteur Profil des travailleurs Recrutement Élément de satisfaction Analyse

Plus en détail

Enquête sur le recrutement et l emploi au Québec (EREQ)

Enquête sur le recrutement et l emploi au Québec (EREQ) Rapport statistique Enquête sur le recrutement et l emploi au Québec (EREQ) En collaboration avec l Institut de la statistique du Québec Volume 11 Enquête 2011 sur les données de 2010 Errata Enquête sur

Plus en détail

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Institut Économique de Montréal Rapport de recherche Octobre 2007 Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Octobre 2007 13026-016 507, Place d Armes, bureau 700,

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

Étude sur les besoins de maind œuvre et de formation pour l industrie électronique dans la région de Québec

Étude sur les besoins de maind œuvre et de formation pour l industrie électronique dans la région de Québec Étude sur les besoins de maind œuvre et de formation pour l industrie électronique dans la région de Québec Présentée à Par François Poirier, M.B.A., CRHA Décembre 2012 Éditeur Élexpertise, le Comité sectoriel

Plus en détail

Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires. Par Nancy Grenier

Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires. Par Nancy Grenier Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires Par Nancy Grenier Direction générale du personnel réseau et ministériel Direction du personnel de la santé Octobre 2008 Table des matières INTRODUCTION...

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION destiné aux formateurs en hygiène et salubrité alimentaires autorisés par le ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Table des matières 1. LE PROGRAMME DE

Plus en détail

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire Taux de décrochage (ou sorties ) et taux de diplomation après sept ans Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec

Plus en détail

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2012-2015

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2012-2015 Pour vous éclairer dans le commerce de détail Comité sectoriel de main-d oeuvre du commerce de détail 550, rue Sherbrooke Ouest Bureau 590, tour Ouest Montréal (Québec) H3A 1B9 T 514 (1-888) 393-0222 C

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

CAHIER DE GESTION. La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines. CAHIER DE GESTION POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES COTE 30-01-00.09 OBJET : La présente procédure détermine les caractéristiques essentielles d un programme de dotation en ressources humaines.

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION

SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION Objectif de l étude : Mesurer le taux de placement à court terme des nouveaux diplômés en administration et en économique

Plus en détail

L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ!

L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ! L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ! Les informations contenues dans l ensemble du présent document ne sont fournies qu à titre indicatif

Plus en détail

Sondage auprès des établissements hôteliers du Grand Québec afin de dresser les besoins en main-d œuvre pour le poste de préposé à l entretien ménager

Sondage auprès des établissements hôteliers du Grand Québec afin de dresser les besoins en main-d œuvre pour le poste de préposé à l entretien ménager Janvier 2010 Sondage auprès des établissements hôteliers du Grand Québec afin de dresser les besoins en main-d œuvre pour le poste de préposé à l entretien ménager Réalisé par : Pour le compte de : Pour

Plus en détail

Mémoire. CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile.

Mémoire. CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles Mémoire Présenté par l Association des recycleurs de pièces d autos et de camions du Québec

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

ÇÇJP. cpcp. Rapport final. Québec. Québec. Tfl A T E(HERCHE I I 1AR NC. Version avec annexes. Coordination: Johanne Dubé.

ÇÇJP. cpcp. Rapport final. Québec. Québec. Tfl A T E(HERCHE I I 1AR NC. Version avec annexes. Coordination: Johanne Dubé. / communication Version avec annexes Rapport final I I 1AR NC Tfl A T E(HERCHE Dépôt légal Dépôt légal Bibliothéque Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 et Archives Canada, 2012 Commission

Plus en détail

Étude sur les analystes d affaires dans le domaine des technologies de l information

Étude sur les analystes d affaires dans le domaine des technologies de l information Étude sur les analystes d affaires dans le domaine des technologies de l information Mai 2010 ÉDITEUR TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d œuvre en technologies de l information et des communications,

Plus en détail

Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement

Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Mars 2013 Éditeur : Dominique Dodier, Directrice générale, EnviroCompétences Coordination du projet : Stéphanie Trudelle, Directrice de projets,

Plus en détail

Le recyclage des pneus au Québec : le chemin parcouru depuis 20 ans. Congrès de l Association des détaillants de pneus du Canada 9 février 2012

Le recyclage des pneus au Québec : le chemin parcouru depuis 20 ans. Congrès de l Association des détaillants de pneus du Canada 9 février 2012 Le recyclage des pneus au Québec : le chemin parcouru depuis 20 ans Congrès de l Association des détaillants de pneus du Canada 9 février 2012 Présentation de RECYC-QUÉBEC Créée en 1990 Société d État

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Ingénieurs informaticiens (sauf ingénieurs et concepteurs en logiciel) (CNP 2147)

Ingénieurs informaticiens (sauf ingénieurs et concepteurs en logiciel) (CNP 2147) Ingénieurs informaticiens (sauf ingénieurs et concepteurs en logiciel) (CNP 2147) Description de la profession Les ingénieurs informaticiens (sauf ingénieurs et concepteurs en logiciel) sont regroupés

Plus en détail

Sondage sur les besoins des personnes handicapées en matière de collections et de services de bibliothèque

Sondage sur les besoins des personnes handicapées en matière de collections et de services de bibliothèque recherche marketing et sociale marketing and social research Sondage sur les besoins des personnes handicapées en matière de collections et de services de bibliothèque Rapport final Présenté à Bibliothèque

Plus en détail

Préparé par Sous-Traitance Industrielle Québec (STIQ)

Préparé par Sous-Traitance Industrielle Québec (STIQ) STRUCTURATION D UNE BANQUE DE DONNÉES SUR L OFFRE ET LA DEMANDE D ALUMINIUM AU QUÉBEC Préparé par Sous-Traitance Industrielle Québec (STIQ) Cette étude a été financée par le ministère du Développement

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Conclusion... 36. Annexe 1 : Compléments aux aspects méthodologiques Annexe 2 : Analyses statistiques Annexe 3 : Questionnaire

TABLE DES MATIÈRES. Conclusion... 36. Annexe 1 : Compléments aux aspects méthodologiques Annexe 2 : Analyses statistiques Annexe 3 : Questionnaire Étude de satisfaction des utilisateurs du site Internet de l Office de la protection du consommateur Sondage réalisé pour le compte de l Office de la protection du consommateur Rapport Réalisé par : Juillet

Plus en détail

Étude sur l utilisation des véhicules au Canada : collecte de données électronique

Étude sur l utilisation des véhicules au Canada : collecte de données électronique Recueil du Symposium 2014 de Statistique Canada Au-delà des méthodes traditionnelles d enquêtes : l adaptation à un monde en évolution Étude sur l utilisation des véhicules au Canada : collecte de données

Plus en détail

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF Pour De Tous Service de fiscalité Marcel Bergeron, CPA auditeur, CA Date Le 1 er décembre 2013 SECTEUR MANUFACTURIER,

Plus en détail

BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS

BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS C-4052 DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS Service des

Plus en détail

EMPLOI-QUÉBEC MÉCANIQUE D ASCENSEUR LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE (MA) 01-1119 (03-2015) GUIDE D APPRENTISSAGE

EMPLOI-QUÉBEC MÉCANIQUE D ASCENSEUR LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE (MA) 01-1119 (03-2015) GUIDE D APPRENTISSAGE EMPLOI-QUÉBEC MÉCANIQUE D ASCENSEUR LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE (MA) 01-1119 (03-2015) GUIDE D APPRENTISSAGE MÉCANIQUE D ASCENSEUR (MA) 01-1119 (03-2015) RENSEIGNEMENTS SUR L IDENTITÉ DE L APPRENTI OU

Plus en détail

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Diamond, Centre de réadaptation InterVal Lyne Dufresne,

Plus en détail

CHAPITRE 2 DESCRIPTION DES POSTES

CHAPITRE 2 DESCRIPTION DES POSTES DESCRIPTION DES POSTES Une des premières choses à faire en gestion des ressources humaines est de déterminer les tâches, les qualifications et les habiletés requises pour exercer une fonction au sein de

Plus en détail

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ PRIX MOYEN AFFICHÉ 2014 Prix moyen affiché - hebdomadaire janvier à mars page 2 avril à juin page 3 juillet à septembre page 4 octobre à décembre page 5 Prix moyen affiché - mensuel janvier à décembre

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 100 personnes salariées ou plus La Loi sur

Plus en détail

AU-DELÀ DE LA CONDUITE Rapport final pour l industrie - 2012

AU-DELÀ DE LA CONDUITE Rapport final pour l industrie - 2012 AU-DELÀ DE LA CONDUITE Rapport final pour l industrie - 2012 Étude : Information sur le marché de l emploi Notre mission est d aider l industrie canadienne du camionnage à recruter, à former et à maintenir

Plus en détail

Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial. www.csst.qc.ca

Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial. www.csst.qc.ca www.csst.qc.ca Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial La Structure de cotisation parallèle Les commissions des accidents du travail de toutes les provinces canadiennes et des

Plus en détail

Étude de pertinence pour le métier d opérateur de machines et de procédés industriels en transformation alimentaire

Étude de pertinence pour le métier d opérateur de machines et de procédés industriels en transformation alimentaire Étude de pertinence pour le métier d opérateur de machines et de procédés industriels en transformation alimentaire Comité sectoriel de main-d œuvre en transformation alimentaire Décembre 212 TABLE DES

Plus en détail

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Rapport final Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Projet 13574-010 Décembre 2010 507, place d Armes, bureau 700 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone : 514-982-2464 Télécopieur : 514-987-1960

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 3 PROFIL DES RÉPONDANTS... 4 PROVENANCE DES FORMATIONS... 5 SATISFACTION À L ÉGARD DE LA FORMATION...

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail

Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois

Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois Présentation au colloque sur la saisonnalité Pour un développement durable de l emploi André Grenier, économiste Direction de l analyse

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

CONCOURS «Du bonheur dans votre frigo!» RÈGLEMENTS

CONCOURS «Du bonheur dans votre frigo!» RÈGLEMENTS CONCOURS «Du bonheur dans votre frigo!» RÈGLEMENTS 1. Description et durée du concours Le concours de l Assurance prêt, «Du bonheur dans votre frigo!» est organisé par Desjardins Assurances (1) et se déroule

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

FAITES CARRIÈRE CHEZ UN CONCESSIONNAIRE D AUTOMOBILES OU DE CAMIONS LOURDS

FAITES CARRIÈRE CHEZ UN CONCESSIONNAIRE D AUTOMOBILES OU DE CAMIONS LOURDS FAITES CARRIÈRE CHEZ UN CONCESSIONNAIRE D AUTOMOBILES OU DE CAMIONS LOURDS L INDUSTRIE AUTOMOBILE QUÉBECOISE Démarrer une carrière dans l industrie automobile, ça vous intéresse? C est à votre portée!

Plus en détail

Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire. Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec

Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire. Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec Mai 2013 Sous la coordination de : Julie Auclair Avec la collaboration

Plus en détail

Accès au centre d activités sur les matériaux, utilisation d outils manuels de base.

Accès au centre d activités sur les matériaux, utilisation d outils manuels de base. COURS FAB1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : OUTILS ET MATÉRIAUX DE FABRICATION Débutant Aucun L élève acquiert des connaissances et des compétences en matière d utilisation des outils

Plus en détail

Étude post-campagne publicitaire. Sécurité à motocyclette. Rapport final. Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa

Étude post-campagne publicitaire. Sécurité à motocyclette. Rapport final. Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude post-campagne publicitaire Sécurité à motocyclette Rapport final Juin 2010 Dossier 77236-138 www.legermarketing.com Table des matières

Plus en détail

DOCUMENT SYNTHÈSE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS

DOCUMENT SYNTHÈSE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS DOCUMENT SYNTHÈSE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS PAGE 2 CONSEIL EMPLOI MÉTROPOLE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE CONSTATS

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION

DÉCLARATION D INTENTION Association pour le Développement de la Recherche et de l Innovation du Québec Réseau Conseil en Technologie et en Innovation TROUSSE DU CONSEILLER PRIVÉ (version à jour au 19 janvier 2015) DÉCLARATION

Plus en détail

Les défis logistiques du recyclage des pneus au Québec (A)

Les défis logistiques du recyclage des pneus au Québec (A) Volume 2 Numéro 2 Octobre 2004 Les défis logistiques du recyclage des pneus au Québec (A) Cas produit par Martin BEAULIEU et le professeur Jacques ROY. Introduction Au printemps 1990, les Québécois prenaient

Plus en détail

Guide sur l agrément des organismes formateurs, des formateurs et des services de formation

Guide sur l agrément des organismes formateurs, des formateurs et des services de formation Guide sur l agrément des organismes formateurs, des formateurs et des services de formation Règlement sur l agrément des organismes formateurs, des formateurs et des services de formation ÉDITION NOVEMBRE

Plus en détail

Étude de pertinence pour le développement d un programme d apprentissage en milieu de travail pour les techniciens en restauration après sinistre Mai 2009 Réalisé par : Pour le compte de : Étude de pertinence

Plus en détail

Étude salariale dans le secteur des communications graphiques au Québec. Rapport final. Réalisé par :

Étude salariale dans le secteur des communications graphiques au Québec. Rapport final. Réalisé par : Étude salariale dans le secteur des communications graphiques au Québec Rapport final Réalisé par : Juin 2007 ÉQUIPE DE PRODUCTION ÉDITEUR Comité sectoriel de main-d œuvre des communications graphiques

Plus en détail

Nous tenons également à souligner la précieuse collaboration des intervenants nous ayant fourni des informations pertinentes :

Nous tenons également à souligner la précieuse collaboration des intervenants nous ayant fourni des informations pertinentes : INTRODUCTION LES REMERCIEMENTS Ce diagnostic sectoriel de l industrie des services automobiles au Québec a été réalisé grâce à la contribution financière de la Commission des partenaires du marché du travail.

Plus en détail

Programme ÉlimiMercure. des partisans

Programme ÉlimiMercure. des partisans Programme ÉlimiMercure Présentation à l intention des participants et des partisans Survol de la présentation Survol du programme ÉlimiMercure Comment trouver les interrupteurs Rôles et responsabilités

Plus en détail

PROGRAMME SOUTIEN AU TRAITEMENT DES ARCHIVES Demande d aide financière 2011-2012

PROGRAMME SOUTIEN AU TRAITEMENT DES ARCHIVES Demande d aide financière 2011-2012 PROGRAMME SOUTIEN AU TRAITEMENT DES ARCHIVES Demande d aide financière 2011-2012 Organisme demandeur Veuillez inscrire le nom exact de l organisme, tel que celui-ci est enregistré auprès de l Inspecteur

Plus en détail