paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse http://www.fatfgafi.org/dataoecd/40/13/48426561.pdf."

Transcription

1 Mémorandum d Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon par des terroristes et d élimination des avantages qui en découlent Introduction Le recours aux enlèvements contre rançon que pratiquent les terroristes dans certaines régions du monde pour financer leurs activités constitue une préoccupation majeure pour la communauté internationale, une menace à la paix, à la sécurité et au développement dans ces régions, et une atteinte au droit à la vie, à la liberté et à la sécurité des personnes. Au cours de la dernière décennie, les membres du GCTF ainsi que d autres pays et des organisations internationales, régionales et infrarégionales, agissant par le biais de partenariats bilatéraux et multilatéraux conjugués à des approches novatrices, ont fait des progrès importants pour ce qui est de combattre les flux financiers qui alimentent les organisations terroristes. Toutefois, les mesures efficaces et efficientes prises à ce jour pour contrecarrer le financement du terrorisme ont contraint les mouvements terroristes, en particulier ceux qui sont affiliés à Al-Qaïda, à s adapter à la nouvelle donne, autrement dit à élaborer et à utiliser de «nouveaux» moyens pour financer leurs activités. Ils se sont notamment tournés vers la contrebande, le trafic de stupéfiants et d armes et les enlèvements contre rançon, dont le paiement est exigé pour la libération des otages. Cette dernière activité est particulièrement répandue au Sahel, où la pratique des enlèvements contre rançon est devenue une méthode lucrative de financement des activités criminelles de groupes terroristes, pratique du reste lourde de conséquences pour la stabilité et la sécurité de la région. Cette région n a toutefois pas le monopole de la pratique des enlèvements contre rançon par des groupes terroristes : elle est en recrudescence à travers le monde. Selon un rapport récent du Groupe d action financière (GAFI), «les enlèvements pour rançon en tant que méthode de financement du terrorisme ont été identifiés dans le monde entier par les organes d application de la loi comme une source importante de revenus pour les groupes terroristes qui opèrent souvent dans des pays politiquement instables où l autorité centrale est souvent faible, et la corruption endémique dans le secteur tant public que privé, et où le tissu social s est déchiré à un degré considérable. Des millions de dollars provenant du

2 versement de rançons sont tombés dans l escarcelle d organisations terroristes, qui se servent de réseaux de facilitateurs pour acheminer cet argent par le biais de systèmes officieux de transfert de fonds mais aussi, ce qui est plus inquiétant, par le biais d institutions financières légitimes, banques et maisons de change par exemple.» 1 Il faut bien comprendre qu un enlèvement contre rançon est non seulement un élément constitutif d un délit lié au terrorisme, mais aussi une forme de terrorisme en soi. La Convention internationale contre la prise d otages (1979), qui fait partie du cadre juridique international pour lutter contre le terrorisme, oblige les États parties, entre autres, à faire de la prise d otages un délit en vertu de leur législation interne et à coopérer en vue de prévenir la perpétration de cette infraction. Au vu de l ampleur de ce problème, le GCTF devrait encourager la communauté internationale à déployer des efforts supplémentaires pour lutter contre cette méthode de financement du terrorisme, et d autres encore. Les membres du GCTF condamnent la recrudescence des prises d otages perpétrées par des terroristes et d autres éléments criminels qui collaborent avec eux. Nous sommes déterminés à œuvrer de concert et avec d autres partenaires pour empêcher la prolifération supplémentaire des enlèvements contre rançon, priver les terroristes des avantages qu ils retirent de ces délits et traduire les personnes responsables en justice, conformément aux dispositions applicables du droit international, y compris en matière de droits de l homme et de droit humanitaire international. Les membres du GCTF se félicitent des efforts actuellement déployés par des organisations internationales, régionales et infrarégionales pour combattre le recours aux enlèvements contre rançon par des terroristes et des groupes terroristes et pour priver leurs auteurs des avantages qui découlent de la prise d otages. Les membres du GCTF sont déterminés à appuyer ces efforts. À cet égard, en coopération avec les États-Unis, l Algérie a accueilli une conférence d experts au nom du GCTF les 18 et 19 avril 2012 à Alger pour : a) élaborer un ensemble de bonnes pratiques recommandées et non contraignantes que tous les États pourraient envisager d appliquer afin de prévenir les prises d otages, d assurer la sécurité des otages et de priver les terroristes des avantages financiers et autres qui découlent de telles actions ; et b) commencer à formuler des initiatives propres à renforcer la capacité pour appuyer la mise en œuvre de ces pratiques dans les États intéressés. Tous les États sont encouragés à envisager d appliquer ces bonnes pratiques non 1 Rapport du Groupe d action financière, Organized Maritime Piracy and related Kidnapping for Ransom, paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse 2

3 contraignantes, tout en sachant que leur application doit se faire dans la conformité avec les dispositions applicables du droit international, y compris en matière de droits de l homme et de droit humanitaire international, ainsi que du droit national et, il faut le réaffirmer, que la sécurité des otages devrait être la première priorité de toute opération de sauvetage. L État dans lequel l otage est détenu devrait prendre toutes les mesures appropriées, en étroite coopération avec l État de la nationalité de l otage, le cas échéant, pour obtenir sa libération en toute sécurité, en tenant compte de la situation unique de chaque enlèvement contre rançon ainsi que des spécificités du contexte historique, de la culture et du système juridique des États. En outre, les États gagneraient à échanger de bonnes pratiques sur la manière de formuler des stratégies globales destinées à priver les terroristes des occasions de recourir aux enlèvements contre rançon. La liste ci-après ne se veut pas exhaustive. Le GCTF peut choisir de l élargir ou de la modifier pour tenir compte des expériences personnelles des États. 3

4 Bonnes pratiques recommandées Les États devraient s efforcer de prendre les mesures suivantes: 1. Mettre à la disposition de leurs ressortissants des avis aux voyageurs et autres informations actualisés qui identifient de manière précise les zones à haut risque (dans leur pays et à l étranger), et recommander des mesures propres à assurer la sécurité des personnes ; 2. Améliorer, le cas échéant, l efficacité de la coopération, y compris parmi : i) les services nationaux d application de la loi et les services étrangers et organismes internationaux équivalents, tel INTERPOL (exemples : développement de sources d information, collecte et partage de renseignements, conduite d opérations d infiltration, exécution de mandats de perquisition ou auditions de témoins) ; et ii) les cellules de renseignement financier (CRF). 3. Interrompre les enlèvements et obtenir la libération des otages en toute sécurité en mettant en place des mécanismes par lesquels les personnes dans des zones à haut risque peuvent informer à titre confidentiel les autorités compétentes de la survenue d enlèvements, qu il s agisse par exemple d installer une ligne téléphonique à cet effet, de créer des programmes de récompenses ou de mettre en place d autres moyens de communication, et ce en étroite coopération avec l État/les États de la nationalité des otages, et conformément aux dispositions applicables du droit international, y compris en matière de droits de l homme et de droit humanitaire international. 4. Priver les terroristes et les organisations terroristes ainsi que leurs bénéficiaires finals des avantages qui découlent du versement de rançons tout en cherchant à obtenir la libération des otages en toute sécurité par le biais de moyens financiers ou relevant de la diplomatie, du renseignement et de l application de la loi ou mettant en jeu d autres moyens et ressources, selon les besoins, le recours à la force n étant pas exclu, en étroite coopération avec l État de la nationalité des otages et conformément aux dispositions applicables du droit international, y compris en matière de droits de l homme et de droit humanitaire international. 5. Renforcer les mécanismes de coordination nationale et la coopération internationale, y compris sur le plan logistique, parmi les services de sécurité, les forces de police et, le cas échéant, les forces armées de pays 4

5 pertinents en vue de repérer et de localiser les terroristes dans les zones où les enlèvements contre rançon constituent une menace et/ou les terroristes soupçonnés d avoir commis de telles infractions, et ce en vue de les poursuivre en justice, conformément aux dispositions applicables du droit international, y compris en matière de droits de l homme et de droit humanitaire international. 6. Veiller à ce que les responsables pertinents de la justice pénale et de l application de la loi aient les pouvoirs et la capacité légale voulus pour réunir les éléments de preuve dans les affaires d enlèvements contre rançon afin d assurer le dénouement fructueux des poursuites judiciaires à l encontre des terroristes et des organisations et financiers terroristes qui commettent ce type d infraction ou y apportent leur appui. 7. Accroître la probabilité de voir aboutir les enquêtes sur les terroristes et organisations terroristes soupçonnés de pratiquer des enlèvements contre rançon, de même que les poursuites judiciaires entamées contre eux, en suivant les bonnes pratiques pertinentes citées dans le Mémorandum de Rabat, conclu par le GCTF, sur les bonnes pratiques pour des actions efficaces de lutte contre le terrorisme dans le secteur de la justice pénale. 8. Fournir aux États intéressés et à risque, comme il convient, en particulier en tenant compte des politiques nationales pertinentes, une formation et un appui technique pour rehausser leur capacité de faire face à la menace des enlèvements contre rançon en utilisant des outils financiers, le renseignement, l application de la loi et des moyens militaires à l intérieur de leurs frontières et en coopération avec leurs États voisins ainsi qu avec l État/les États de la nationalité des otages ; cette assistance pourrait inclure un appui à l établissement de mécanismes ou de cellules convenables ainsi que la fourniture d une formation, d équipements et de mentorat à ces cellules, y compris en ce qui concerne la libération d otages et l évaluation des risques y afférents, et d autres moyens de combattre les enlèvements contre rançon. 9. Former des unités spécialisées de l application de la loi pour qu elles puissent mener des enquêtes financières complexes ainsi que des enquêtes dans les affaires d enlèvements contre rançon, y compris en matière de collecte des éléments de preuve, de gestion des contacts avec les preneurs d otages et de compétences d intervention. 5

6 10. Comme il convient, en particulier en tenant compte des préoccupations de sécurité nationale et de la nécessité de protéger les informations sensibles concernant les affaires d enlèvements contre rançon en cours et les affaires closes, coordonner le partage des informations/du renseignement à l échelle nationale ainsi que les bonnes pratiques et les enseignements tirés en matière de gestion des contacts avec les preneurs d otages dans les cas d enlèvements contre rançon, en particulier durant un enlèvement, et renforcer le partage international des informations/du renseignement dans ce contexte également. 11. Identifier et protéger les cibles potentielles de tentatives d enlèvement de façon à prévenir ce type d opérations en élaborant une approche opérationnelle qui intègre la collecte de renseignement, l expertise de l application de la loi et des unités spécialisées de répression du terrorisme. 12. Sensibiliser le public aux poursuites judiciaires dans les affaires d enlèvement contre rançon et mener des campagnes médiatiques destinées à discréditer la pratique de ces enlèvements. 13. Élaborer et promouvoir, en tenant dûment compte des politiques nationales pertinentes, parmi toutes les parties à une prise d otages en cours, une stratégie médiatique unique qui fasse partie de la stratégie de libération des otages dans la sécurité et sans promouvoir les objectifs des preneurs d otages et tout en assurant la protection des informations sensibles concernant des affaires d enlèvement contre rançon. 14. Engager une discussion avec des entités pertinentes du secteur privé, y compris les sociétés qui proposent des polices d assurance contre les enlèvements, les demandes de rançon et les extorsion de fonds, pour arriver à une compréhension commune non seulement des dangers du versement de rançons et du caractère délicat des négociations, mais aussi des lois et conventions pertinentes, ainsi que pour améliorer le partage des informations entre lesdites entités privées et les agences nationales pertinentes dans les secteurs de l application de la loi, de la sécurité et du renseignement, y compris les CRF. 15. Informer les employeurs et employés pertinents du secteur privé sur les risques d enlèvement contre rançon dans certaines zones géographiques et les encourager à prendre toutes les mesures nécessaires, en coordination avec les autorités locales, pour se prémunir contre les enlèvements. 6

Groupe de travail sur la lutte contre l extrémisme violent

Groupe de travail sur la lutte contre l extrémisme violent Groupe de travail sur la lutte contre l extrémisme violent Projet de Mémorandum de Madrid sur les bonnes pratiques en matière d aide aux victimes du terrorisme immédiatement après un attentat et pendant

Plus en détail

9798/15 der/er/ms 1 DGD 1C

9798/15 der/er/ms 1 DGD 1C Conseil de l'union européenne Bruxelles, le 10 juin 2015 (OR. en) 9798/15 JAI 442 COSI 67 NOTE Origine: Destinataire: Objet: la présidence Conseil Projet de conclusions du Conseil sur la stratégie de sécurité

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE 2 ème séminaire sous régional sur la criminalité transnationale de Dakar 1er-3 octobre 2014

RAPPORT DE SYNTHESE 2 ème séminaire sous régional sur la criminalité transnationale de Dakar 1er-3 octobre 2014 RAPPORT DE SYNTHESE 2 ème séminaire sous régional sur la criminalité transnationale de Dakar 1er-3 octobre 2014 Depuis plusieurs années, l Afrique de l ouest est la cible d intenses et violentes activités

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)] Nations Unies A/RES/67/192 Assemblée générale Distr. générale 3 avril 2013 Soixante-septième session Point 103 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

COMITÉ DES DROITS DE L ENFANT. Quarante-huitième session

COMITÉ DES DROITS DE L ENFANT. Quarante-huitième session NATIONS UNIES CRC Convention relative aux droits de l enfant Distr. GÉNÉRALE CRC/C/OPSC/USA/CO/1 25 juin 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ DES DROITS DE L ENFANT Quarante-huitième session EXAMEN DES

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/65/L.79*

Assemblée générale. Nations Unies A/65/L.79* Nations Unies A/65/L.79* Assemblée générale Distr. limitée 17 juin 2011 Français Original : anglais Soixante-cinquième session Point 33 de l ordre du jour Prévention des conflits armés Allemagne, Australie,

Plus en détail

ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES

ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES ENLEVEMENTS CONTRE RANÇONS ET PRISES D OTAGES (KFR) PAR LES GROUPES TERRORISTES EXPOSÉ PRÉSENTÉ PAR LE COLONEL CHRISTIAN EMMANUEL MOUAYA POUYI, SPÉCIALISTE ALERTE, PRÉVENTION, ANALYSES, ETUDES ET PUBLICATIONS.

Plus en détail

DECISION No 756 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L OSCE POUR 2007 VISANT A PREVENIR ET COMBATTRE LE TERRORISME

DECISION No 756 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L OSCE POUR 2007 VISANT A PREVENIR ET COMBATTRE LE TERRORISME PC.DEC/756 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 641ème séance plénière PC Journal No 641, point 2 de l ordre du jour DECISION No 756 PROGRAMME

Plus en détail

Ont notamment pris part à cette réunion :

Ont notamment pris part à cette réunion : CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DE LA REUNION D EXPERTS SUR L OPERATIONNALISATION DE LA PLATEFORME DE COOPERATION EN MATIERE DE SECURITE (PCMS) DU G5 SAHEL Nouakchott, 8 et 9 Novembre 2016 Une réunion d

Plus en détail

UNODC/CND/EG.1/2010/4

UNODC/CND/EG.1/2010/4 23 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion du groupe d experts sur la collecte de données Vienne, 12-15 janvier 2010 Point 3 de l ordre du jour provisoire * Contenu et structure d un système révisé,

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 17/4 Les droits de l homme et les sociétés transnationales et autres entreprises

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 17/4 Les droits de l homme et les sociétés transnationales et autres entreprises Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 6 juillet 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/17/4 Conseil des droits de l homme Dix-septième session Point 3 de l ordre du jour Promotion et protection

Plus en détail

Organisation de l'aviation civile internationale Bureau pour l Afrique orientale et australe

Organisation de l'aviation civile internationale Bureau pour l Afrique orientale et australe ATM/AIM/SAR SG/12 WP/10 Organisation de l'aviation civile internationale Bureau pour l Afrique orientale et australe Douzième Réunion du Sous-Groupe Gestion de la circulation Aérienne /Gestion de l Information

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/878

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/878 Nations Unies A/AC.105/878 Assemblée générale Distr.: Générale 21 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport

Plus en détail

Notre promesse en matière de respect de la vie privée

Notre promesse en matière de respect de la vie privée Notre promesse en matière de respect de la vie privée Le Code de TELUS sur la protection de la vie privée contient les dix principes du code type sur la protection des renseignements personnels de l Association

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/509/Add.

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/509/Add. Nations Unies A/RES/60/158 Assemblée générale Distr. générale 28 février 2006 Soixantième session Point 71, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 [sur la

Plus en détail

Politique générale en matière de plaintes. Alliance ACT. septembre 2011

Politique générale en matière de plaintes. Alliance ACT. septembre 2011 SECRETARÍA: 150 route de Ferney, Apartado postal 2100, 1211 Ginebra 2, Suiza TEL.: +41 22 791 6033 FAX: +41 22 791 6506 www.actalliance.org Politique générale en matière de plaintes Alliance ACT septembre

Plus en détail

28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais

28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais QUATRIÈME RÉUNION ORDINAIRE OEA/Ser.L/X.2.4 28-30 janvier 2004 CICTE/DEC.1/04 rev. 3 Montevideo, Uruguay 4 février 2004 Original: espagnol/anglais DÉCLARATION DE MONTEVIDEO (Adopté à la cinquième séance

Plus en détail

FCCC/CP/2011/L.8/Add.1

FCCC/CP/2011/L.8/Add.1 Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques FCCC/CP/2011/L.8/Add.1 Distr. limitée 10 décembre 2011 Français Original: anglais Conférence des Parties Dix-septième session Durban, 28 novembre-9

Plus en détail

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS L Association des Etats de la Caraïbe (AEC) invite les consultants éligibles intéressés à soumettre des propositions pour la fourniture d un

Plus en détail

(traduit de l anglais) DEPARTEMENT D ETAT des ETATS-UNIS D AMERIQUE Bureau du Porte-parole. 3 décembre 2014 Diffusion immédiate

(traduit de l anglais) DEPARTEMENT D ETAT des ETATS-UNIS D AMERIQUE Bureau du Porte-parole. 3 décembre 2014 Diffusion immédiate (traduit de l anglais) DEPARTEMENT D ETAT des ETATS-UNIS D AMERIQUE Bureau du Porte-parole 3 décembre 2014 Diffusion immédiate DECLARATION CONJOINTE DES PARTENAIRES LORS DE LA REUNION MINISTERIELLE DE

Plus en détail

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR

Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Le défi des mouvements migratoires mixtes, l accès à la protection et le partage des responsabilités au sein de l UE Document non officiel de l UNHCR Introduction : Arrivées irrégulières et «pressions

Plus en détail

PLAN STRATEGIQUE DE LA CONFERENCE DE LA HAYE SYNTHESE. établie par le Bureau Permanent * * * STRATEGIC PLAN OF THE HAGUE CONFERENCE EXECUTIVE SUMMARY

PLAN STRATEGIQUE DE LA CONFERENCE DE LA HAYE SYNTHESE. établie par le Bureau Permanent * * * STRATEGIC PLAN OF THE HAGUE CONFERENCE EXECUTIVE SUMMARY CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ avril /April 2002 HAGUE CONFERENCE ON PRIVATE INTERNATIONAL LAW PLAN STRATEGIQUE DE LA CONFERENCE DE LA HAYE SYNTHESE établie par le Bureau Permanent

Plus en détail

ARTICLE 16 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Directives opérationnelles

ARTICLE 16 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Directives opérationnelles ARTICLE 16 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles Directives opérationnelles Traitement préférentiel pour les pays en développement Approuvées par

Plus en détail

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO La Convention des Nations Unies contre la corruption a été signée par 140 pays et ratifiée par 174 Etats

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2253 (2015) Résolution 2253 (2015) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7587 e séance, le 17 décembre 2015

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2253 (2015) Résolution 2253 (2015) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7587 e séance, le 17 décembre 2015 Nations Unies S/RES/2253 (2015) Conseil de sécurité Distr. générale 17 décembre 2015 Résolution 2253 (2015) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7587 e séance, le 17 décembre 2015 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec

Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec Union interparlementaire 128 ème Assemblée et Réunions connexes Quito (Equateur), 22 27 mars 2013 www.ipu2013ecuador.ec COMMERCE EQUITABLE ET MECANISMES NOVATEURS DE FINANCEMENT POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

Conseil de l Europe La Convention Médicrime. Combattre la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires

Conseil de l Europe La Convention Médicrime. Combattre la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires Conseil de l Europe La Convention Médicrime Combattre la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires La contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé

Plus en détail

Diversité des expressions culturelles

Diversité des expressions culturelles Diversité des expressions culturelles 3 CP Distribution limitée CE/11/3.CP/209/9 Paris, le 15 avril 2011 Original: anglais CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA

Plus en détail

Le rôle du FMI dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LBC/LFT) Christian Durand Responsable de l'assistance Technique

Le rôle du FMI dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LBC/LFT) Christian Durand Responsable de l'assistance Technique Le rôle du FMI dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LBC/LFT) Christian Durand Responsable de l'assistance Technique pour l'afrique Département des Systèmes Monétaires et

Plus en détail

Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest. (AIPPF, Bamako, décembre 2013)

Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest. (AIPPF, Bamako, décembre 2013) Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest (AIPPF, Bamako, 12-14 décembre 2013) Rapport de synthèse Dans le champ de la coopération internationale,

Plus en détail

DECLARATION D ALGER Alger les 08 et 09 Avril 2013

DECLARATION D ALGER Alger les 08 et 09 Avril 2013 15ème conférence des Ministres de l Intérieur de la Méditerranée Occidentale DECLARATION D ALGER Alger les 08 et 09 Avril 2013 Sous la présidence de Monsieur Dahou OULD KABLIA, Ministre de l Intérieur

Plus en détail

Ordonnance sur l organisation du Département fédéral des affaires étrangères

Ordonnance sur l organisation du Département fédéral des affaires étrangères Ordonnance sur l organisation du Département fédéral des affaires étrangères (Org DFAE) Modification du 21 janvier 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 20 avril 2011 sur l organisation

Plus en détail

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG)

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L OMD DU DOSSIER SUR LA COMPETITIVITE ECONOMIQUE

PLAN D ACTION DE L OMD DU DOSSIER SUR LA COMPETITIVITE ECONOMIQUE PLAN D ACTION DE L OMD DU DOSSIER SUR LA COMPETITIVITE ECONOMIQUE Aperçu Le Dossier sur la compétitivité économique (DCE) a été approuvé lors des 119 ème /120 ème sessions du Conseil de l OMD, avec trois

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

ASSEMBLÉE 39 e SESSION

ASSEMBLÉE 39 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A39-WP/348 31/8/16 Révision n o 1 16/9/16 ASSEMBLÉE 39 e SESSION COMITÉ EXÉCUTIF Point 23 : Politique de l OACI en matière de formation

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

I. PRINCIPES DIRECTEURS ET CONTEXTE III. Résolution concernant la discussion récurrente sur le dialogue social 1

I. PRINCIPES DIRECTEURS ET CONTEXTE III. Résolution concernant la discussion récurrente sur le dialogue social 1 III Résolution concernant la discussion récurrente sur le dialogue social 1 La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, réunie en sa 102 e session, 2013, Ayant engagé, conformément

Plus en détail

Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers

Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers Texte original Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers Considérant que les juridictions des signataires de l Accord

Plus en détail

Programme d Aide Juridique pour les Réfugiés au Maroc QUEL AVENIR POUR LES DEMANDEURS D ASILE AU MAROC?

Programme d Aide Juridique pour les Réfugiés au Maroc QUEL AVENIR POUR LES DEMANDEURS D ASILE AU MAROC? Programme d Aide Juridique pour les Réfugiés au Maroc QUEL AVENIR POUR LES DEMANDEURS D ASILE AU MAROC? Recommandations de l association Droit et Justice pour un exercice réel et effectif du droit d asile

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1897 (2009) Résolution 1897 (2009) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6226 e séance, le 30 novembre 2009

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1897 (2009) Résolution 1897 (2009) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6226 e séance, le 30 novembre 2009 Nations Unies S/RES/1897 (2009) Conseil de sécurité Distr. générale 30 novembre 2009 (F) *0962466* Résolution 1897 (2009) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6226 e séance, le 30 novembre 2009 Le Conseil

Plus en détail

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République de Hongrie sur la coopération en matière de lutte contre la criminalité

Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République de Hongrie sur la coopération en matière de lutte contre la criminalité Traduction 1 Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République de Hongrie sur la coopération en matière de lutte contre la criminalité Le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2 HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2 Utilisation de mercenaires comme moyen de violer les droits de l homme et d empêcher l

Plus en détail

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique Mai 2014 COFO/2014/5.4 F COMITÉ DES FORÊTS VINGT-DEUXIÈME SESSION Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS I. Historique 1. L Arrangement international

Plus en détail

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Nations Unies Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Organisée par les Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement suisse Conclusions conjointes des coprésidents

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Examen des rapports soumis par les États parties en application de l article 44 de la Convention

Examen des rapports soumis par les États parties en application de l article 44 de la Convention Nations Unies Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 5 février 2010 Français Original: anglais CRC/C/TJK/CO/2 Comité des droits de l enfant Cinquante-troisième session 11-29 janvier

Plus en détail

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME 2 novembre 2000 CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME Troisième réunion thématique ad hoc Rio de Janeiro, 14-15 décembre 2000 Point 4.1 de l ordre du jour provisoire Le point sur l évaluation sur cinq ans

Plus en détail

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR

«Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers une stratégie commune pour l Europe» DECLARATION DE NAMUR PRÉSIDENCE BELGE DU COMITÉ DES MINISTRES DU CONSEIL DE L EUROPE 6 ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DU PATRIMOINE CULTUREL (23-24 AVRIL 2015) «Le patrimoine culturel au 21 e s. pour mieux vivre ensemble. Vers

Plus en détail

PROGRAMMES DE LANGUES EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES. A. Définition des programmes de langues en alternance travail-études

PROGRAMMES DE LANGUES EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES. A. Définition des programmes de langues en alternance travail-études PROGRAMMES DE LANGUES EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES A. Définition des programmes de langues en alternance travail-études Les programmes de langues en alternance travail-études sont des programmes qui allient

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2195 (2014) Résolution 2195 (2014) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7351 e séance, le 19 décembre 2014

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/2195 (2014) Résolution 2195 (2014) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7351 e séance, le 19 décembre 2014 Nations Unies S/RES/2195 (2014) Conseil de sécurité Distr. générale 19 décembre 2014 Résolution 2195 (2014) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7351 e séance, le 19 décembre 2014 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

ENTENTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTRE:

ENTENTE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTRE: CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL ENTENTE ENTRE: DE LAVAL, personne morale de droit public légalement constituée (S.Q. 1965, c. 89), ayant son siège au 1, Place du Souvenir, à Chomedey, en les

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RENCONTRE DES AUTORITÉS CENTRALES ET AUTRES EXPERTS DE L ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE CRIMINELLE

RECOMMANDATIONS RENCONTRE DES AUTORITÉS CENTRALES ET AUTRES EXPERTS DE L ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE CRIMINELLE RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE OEA/Ser.K.XXXIV DES AMÉRIQUES PENAL/doc. 1/03 corr. 1 5 septembre 2003 Rencontre des autorités centrales et autres experts Original: anglais de l entraide juridique

Plus en détail

LE PHENOMENE TERRORISME

LE PHENOMENE TERRORISME TERRORISME Depuis le 11 septembre 2001, le terrorisme est toujours d actualité et bénéficie toujours d une attention constante de la part des autorités. Il figure d ailleurs comme priorité du dernier Plan

Plus en détail

SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point de l ordre du jour 26 mai 2012

SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ. Point de l ordre du jour 26 mai 2012 SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA65.20 Point 13.15 de l ordre du jour 26 mai 2012 Action et rôle de l OMS en tant que chef de file du groupe de responsabilité sectorielle Santé face

Plus en détail

Vu les informations complémentaires reçues en date du 11 décembre 2015

Vu les informations complémentaires reçues en date du 11 décembre 2015 1/12 Comité sectoriel du Registre national Délibération RN n 07/2016 du 10 février 2016 Objet: Demande de l ASBL Identifin d accéder aux données du Registre national en vue de permettre aux entreprises

Plus en détail

Traduction 1. Conclu le 19 octobre 1999 Entré en vigueur par échange de notes le 15 novembre 2000

Traduction 1. Conclu le 19 octobre 1999 Entré en vigueur par échange de notes le 15 novembre 2000 Traduction 1 Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République du Tadjikistan concernant la coopération technique et financière et l aide humanitaire Conclu le 19 octobre 1999

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana. Loi n 95-028. portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fahamarinana Loi n 95-028 portant création des Fondations à Madagascar EXPOSE DES MOTIFS L Accord de subvention du Projet KEPEM (Knowledge and Effective

Plus en détail

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Juin 2010 Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Instituée par l ordonnance n 2010-76 du 21 janvier 2010, l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) est une autorité administrative indépendante adossée

Plus en détail

CONCLUSIONS UNIÃO AFRICANA ATELIER REGIONAL POUR L AFRIQUE DU NORD SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME FRONTIERE DE L UNION AFRICAINE

CONCLUSIONS UNIÃO AFRICANA ATELIER REGIONAL POUR L AFRIQUE DU NORD SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME FRONTIERE DE L UNION AFRICAINE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 55138 22 Fax: (251-11) 5519321 Email: situationroom@africa-union.org, oau-ews@ethionet.et ATELIER REGIONAL

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Critères d admissibilité et conseils :

Critères d admissibilité et conseils : Institut des États-Unis pour la paix (USIP) Octroi de bourses Appel à propositions Promotion de l engagement des jeunes et de la lutte contre l extrémisme violent en Libye et en Tunisie Historique Depuis

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES Troisième Réunion des autorités centrales et d autres experts sur l entraide en matière pénale et l extradition 12-14 septembre 2007 Bogota, Colombie.

Plus en détail

Evolutions récentes relatives à la prévention du blanchiment de capitaux

Evolutions récentes relatives à la prévention du blanchiment de capitaux Circulaire FSMA_2013_20 du 18/12/2013 Evolutions récentes relatives à la prévention du blanchiment de capitaux Champ d'application : Toutes les entreprises qui relèvent des compétences de contrôle de la

Plus en détail

Resolution 1540: enjeux et perspectives

Resolution 1540: enjeux et perspectives Workshop on strategic trade controls (Center for International Trade & Security, UGA) Resolution 1540: enjeux et perspectives Washington DC, 26 janvier 2010 Nicolas Kasprzyk Expert aupres du Comite 1540

Plus en détail

Faits et documents Reports and documents

Faits et documents Reports and documents Faits et documents Reports and documents Déclaration de l'unesco concernant la destruction intentionnelle du patrimoine culturel Paris, 17 Octobre 2003* La Conférence générale de l Organisation des Nations

Plus en détail

Introduction Comprendre les fondamentaux

Introduction Comprendre les fondamentaux 10 Introduction Comprendre les fondamentaux OUTILS DÉCISIONNELS DU FIDA EN MATIÈRE DE FINANCE RURALE Introduction Comprendre les fondamentaux Action: Passer en revue les principes de base de la finance

Plus en détail

MINISTÈRE DU PROCUREUR GÉNÉRAL

MINISTÈRE DU PROCUREUR GÉNÉRAL BUDGET DES DÉPENSES 2002-2003 1 SOMMAIRE L'objectif du ministère du Procureur général, et de ses partenaires du secteur de la justice, est de promouvoir la sécurité dans toutes les communautés de la province,

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT. DEUXIEME SESSION DU COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE HAUT NIVEAU ALGERO-FRANÇAIS (CIHN) Paris, 4 décembre 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT. DEUXIEME SESSION DU COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE HAUT NIVEAU ALGERO-FRANÇAIS (CIHN) Paris, 4 décembre 2014 PREMIER MINISTRE Service Communication Hôtel de Matignon, le 5 décembre 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT DEUXIEME SESSION DU COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE HAUT NIVEAU ALGERO-FRANÇAIS (CIHN) Paris, 4

Plus en détail

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 CIRCULAIRE N 01 MF/DGI/DLF/LF/LFC 01 A Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya En communication à: Messieurs les Directeurs

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. HECLA MINING COMPANY Modifiée et mise à jour, en vigueur à compter du 8 décembre 2014

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. HECLA MINING COMPANY Modifiée et mise à jour, en vigueur à compter du 8 décembre 2014 CHARTE DU COMITÉ D AUDIT HECLA MINING COMPANY Modifiée et mise à jour, en vigueur à compter du 8 décembre 2014 FONCTION Le comité d audit (le «comité») aide le conseil d administration (le «conseil») à

Plus en détail

1. Le 5 e alinéa est remplacé par le libellé suivant : Mesdames, Messieurs,

1. Le 5 e alinéa est remplacé par le libellé suivant : Mesdames, Messieurs, Luxembourg, le 19 mai 2011 Lettre circulaire 11/7 du Commissariat aux Assurances portant modification de la lettre circulaire 11/2 relative à l évaluation des risques d exposition au blanchiment et au

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2006-01 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Définition du cadre, des orientations, et des modalités des

Plus en détail

Trafic de marchandises illicites : conjugaison des efforts entre pays et institutions

Trafic de marchandises illicites : conjugaison des efforts entre pays et institutions Trafic de marchandises illicites : conjugaison des efforts entre pays et institutions ALGER - La conjugaison des efforts et l échange d expérience entre les différents pays et institutions ont été recommandés,

Plus en détail

Langue originale: anglais SC65 Doc. 16.4 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D'EXTINCTION

Langue originale: anglais SC65 Doc. 16.4 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D'EXTINCTION Langue originale: anglais SC65 Doc. 16.4 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D'EXTINCTION Soixante-cinquième session du Comité permanent Genève (Suisse),

Plus en détail

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Octobre 2015 Sommaire 1. Le programme Adultes-Relais...3 Présentation du programme adultes-relais pour l année 2014... 4 Les domaines

Plus en détail

Convention relative aux droits de l enfant

Convention relative aux droits de l enfant Nations Unies CRC/C/PER/Q/4-5 Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 14 juillet 2015 Français Original : espagnol Anglais, espagnol et français seulement Comité des droits de l enfant

Plus en détail

Lutte Anti-Blanchiment et financement du terrorisme dans l'assurance et la protection sociale : pas d'exception à la mise en place d'un dispositif!

Lutte Anti-Blanchiment et financement du terrorisme dans l'assurance et la protection sociale : pas d'exception à la mise en place d'un dispositif! Lutte Anti-Blanchiment et financement du terrorisme dans l'assurance et la protection sociale : pas d'exception à la mise en place d'un dispositif! Tribune d'emmanuel DUPONT, Partner chez SterWen Consulting

Plus en détail

COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) 4 6 mars 2009 CICTE/doc.6/09 rev. 1 Washington, D.C. 9 mars 2009 Original: anglais

COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) 4 6 mars 2009 CICTE/doc.6/09 rev. 1 Washington, D.C. 9 mars 2009 Original: anglais COMITÉ INTERAMÉRICAIN CONTRE LE TERRORISME (CICTE) NEUVIÈME SESSION ORDINAIRE OEA/Ser.L/X.2.9 4 6 mars 2009 CICTE/doc.6/09 rev. 1 Washington, D.C. 9 mars 2009 Original: anglais PLAN DE TRAVAIL 2009 COMITÉ

Plus en détail

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées.

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées. Air Marshall Harper, Mme Bouchez, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie de m avoir donné l opportunité d adresser le problème crucial de la corruption en Afghanistan. Je trouve salutaire l initiative

Plus en détail

LES DOUANES ET L ENCADREMENT DU COMMERCE EXTÉRIEUR

LES DOUANES ET L ENCADREMENT DU COMMERCE EXTÉRIEUR République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Finances Direction Générale des Douanes LES DOUANES ET L ENCADREMENT DU COMMERCE EXTÉRIEUR (Alger, le 30 mars 2015) 1 Du rôle fiscal à une

Plus en détail

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3 Nations Unies Assemblée générale A/AC.105/709 Distr. GÉNÉRALE 4 décembre 1998 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport sur l atelier d évaluation

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 1/8 Avis n 14/2016 du 27 avril 2016 Objet: Projet d arrêté royal portant exécution de l article 156bis, alinéa 1, première phrase, de la loi du 29 avril 1996 portant des dispositions sociales, en ce qui

Plus en détail

L Alliance pour l avenir des villes. Projet de texte soumis à la discussion et au débat

L Alliance pour l avenir des villes. Projet de texte soumis à la discussion et au débat Réunion du Groupe consultatif Montréal, Canada - 12-13 juin 2000 CG/2 L Alliance pour l avenir des villes Projet de texte soumis à la discussion et au débat L ALLIANCE POUR L AVENIR DES VILLES L Alliance

Plus en détail

LÉGIFÉRER POUR SE CONFORMER AUX

LÉGIFÉRER POUR SE CONFORMER AUX 3 LÉGIFÉRER POUR SE CONFORMER AUX NORMES ET RÈGLES INTERNATIONALES Les pays qui ont déjà légiféré en vue de mettre en œuvre les obligations et les règles en matière de lutte contre le terrorisme l ont

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

Accord (Système -) Abattement Abonnement (Système de l -) Accises

Accord (Système -) Abattement Abonnement (Système de l -) Accises A Abattement : L abattement correspond à une diminution forfaitaire de la matière imposable. La fraction représentative de cet abattement est ainsi exclue du calcul de l impôt. L exemple peut être donné

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

FONDS DE PARTENARIAT POUR LE CARBONE FORESTIER (FPCF) SEPTIÈME RÉUNION DU COMITÉ DES PARTICIPANTS 2-3 novembre 2010 Washington, DC

FONDS DE PARTENARIAT POUR LE CARBONE FORESTIER (FPCF) SEPTIÈME RÉUNION DU COMITÉ DES PARTICIPANTS 2-3 novembre 2010 Washington, DC FONDS DE PARTENARIAT POUR LE CARBONE FORESTIER (FPCF) SEPTIÈME RÉUNION DU COMITÉ DES PARTICIPANTS 2-3 novembre 2010 Washington, DC Résolution PC/7/2010/1 Proposition de mesures pour l état de préparation

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4948e séance, le 22 avril 2004

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4948e séance, le 22 avril 2004 Nations Unies S/RES/1539 (2004) Conseil de sécurité Distr. générale 22 avril 2004 Résolution 1539 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4948e séance, le 22 avril 2004 Le Conseil de sécurité, Réaffirmant

Plus en détail

Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers de 2012-2013

Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers de 2012-2013 Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers de 2012-2013 Bureau du vérificateur général du Canada N o de catalogue FA1-14/1-2013F-PDF

Plus en détail

Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015

Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015 Stratégie ministérielle de développement durable de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 2014-2015 1. Aperçu de l'approche du gouvernement fédéral concernant le développement

Plus en détail

Approche du Canada en matière de prévention : Explorer les facteurs contributifs de la radicalisation à la violence

Approche du Canada en matière de prévention : Explorer les facteurs contributifs de la radicalisation à la violence Approche du Canada en matière de prévention : Explorer les facteurs contributifs de la radicalisation à la violence Shawn Tupper, colloque du CIPC Palerme (Italie) Du 17 au 19 novembre 2014 Les grandes

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.4.2008 C(2008)1329 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION concernant la gestion de la propriété intellectuelle dans les activités de transfert de connaissances

Plus en détail

A/CN.9/WG.III/XXXII/CRP.3

A/CN.9/WG.III/XXXII/CRP.3 30 novembre 2015 Français Original: anglais Commission des Nations Unies pour le droit commercial international Groupe de travail III (Règlement des litiges en ligne) Trente-deuxième session Vienne, 30

Plus en détail

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (Titre) Date de mise en œuvre prévue. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action RÉPONSE DE LA DIRECTION ET DE PLAN D ACTION TITRE DU PROJET : Évaluation du services du droit fiscal CENTRE DE RESPONSABILITÉ : services du droit fiscal () Conclusions Recommandations Réponse de la direction

Plus en détail