Forum de la société civile de la Mauricie. Présentation de Gaby Tessier et Marie-Christine Hudon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum de la société civile de la Mauricie. Présentation de Gaby Tessier et Marie-Christine Hudon"

Transcription

1 Forum de la société civile de la Mauricie Présentation de Gaby Tessier et Marie-Christine Hudon

2 UN PEU D HISTOIRE Issue de la volonté des coopératives du Centredu-Québec et de la Mauricie de se doter d une équipe spécialisée pour aider au démarrage de nouvelles coopératives sur le terrain, la CDRCQM voie le jour en 1996

3 NOTRE MISSION La CDRCQM est la référence en matière coopérative. Elle participe activement au développement socio-économique en offrant des services liés à la création et au maintien de coopératives sur le territoire.

4 NOS MANDATS Volet 1 : Promotion et concertation des coopératives. Volet 2 : Prestation de services techniques aux promoteurs de nouvelles coopératives. Volet 3 : Prestation de services d accompagnement et de suivi spécialisé aux coopératives existantes (depuis plus de deux ans) et n ayant pas de fédération sectorielle.

5 LE CONSEIL D ADMINISTRATION ET LE PERSONNEL Le conseil d administration est composé de 13 administrateurs faisant partie du milieu coopératif. Le personnel la direction générale, deux conseillers en développement coopératif, un conseiller en développement coopératif - soins à la personne, une conseillère en entrepreneuriat collectif deux agentes de promotion de l'entrepreneuriat collectif jeunesse, une adjointe administrative et une secrétaire.

6 ORGANIGRAMME Ministère du Développement économique, Innovation et Exportation Direction des coopératives Fédération des coopératives de développement régional du Québec 11 Coopératives de développement régional

7 QU EST-CE QU UNE COOPÉRATIVE? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes qui ont des besoins économiques et sociaux communs et qui, en vue de les satisfaire, s associent pour exploiter une entreprise conformément aux règles d action coopérative.

8 LES 7 PRINCIPES COOPÉRATIFS Adhésion volontaire et ouverte à tous Pouvoir démocratique exercé par les membres Participation économique des membres Autonomie et indépendance Éducation, formation et information Coopération entre les coopératives Engagement envers la communauté

9 QUELQUES FAITS SAILLANTS AU QUÉBEC coopératives + 43 mutuelles 8,8 millions de membres emplois 22 milliards de $ de chiffre d affaires 160 milliards de $ d actif 690 millions de $ en ristournes aux membres et plus de 79 millions de $ en commandites, dons et bourses d études

10 LE TERRITOIRE DE LA MAURICIE km habitants 42 municipalités, 7 autres territoires 109 coopératives 60 coopératives membres de la CDRCQM

11 LES COOPÉRATIVES EN MAURICIE

12 TAUX DE SURVIE Comparaison entre le taux de survie sur 5 ans et 10 ans des coopératives et celui des entreprises québécoises (%) 70% 62% 65,2% 60% 60% 44,3% 50% 35% 40% 30% 19,5% 20% 10% 0% Après 5 ans Après 10 ans Entreprises privées Coopérative en générale CDRCQM Mauricie Source : MDEIE Direction des coopératives, Taux de survie des coopératives au Québec édition 2008

13 LES TYPES DE COOPÉRATIVES Coopératives de consommateurs (usagers) Coopératives de producteurs (producteurs) Coopératives de travail (travailleurs) Coopératives de travailleurs actionnaires (travailleurs) Coopératives de solidarité (utilisateurs, travailleurs et soutien)

14 EXEMPLES DE COOPÉRATIVES Coopérative d aide domestique et de soutien à domicile Haute-Mauricie Coop de travail Le trou du diable et Coop À la fût Coop de solidarité de la Maison familiale rurale de la MRC Maskinongé Coop de travailleurs actionnaire de Mésar (CTA) Coopérative de producteurs Opti-Chèvre

15 OUTILS DE PROMOTION Bulletin d information «Le Lien-Coop» Répertoire des coopératives Site Internet Kiosque promotionnel

16 PROJETS SPÉCIFIQUES EN 2009 Prestation de services-conseils pour les coopératives de soins à la personne Prestation de services-conseils pour les municipalités dévitalisées de la Mauricie et ce, en collaboration avec les partenaires du développement socio-économique de la région!

17 Les municipalités visées en Mauricie St-Édouard-de-Maskinongé Ste-Angèle-de-Prémont St-Alexis-des-Monts Notre-Dame-de-Montauban Trois-Rives Ste-Thècle Lac Édouard

18 Pour plus d informations

Forum coopératif Nord-du-Québec

Forum coopératif Nord-du-Québec Forum coopératif Nord-du-Québec Déroulement de l activité 1. Qu est-ce qu une coopérative? 2.La distinction coopérative 3.La pertinence du modèle Qu est-ce qu une coopérative? Quelle est votre définition?

Plus en détail

Mémoire déposé au Comité spécial sur les coopératives Chambres des communes - Parlement du Canada

Mémoire déposé au Comité spécial sur les coopératives Chambres des communes - Parlement du Canada Mémoire déposé au Comité spécial sur les coopératives Chambres des communes - Parlement du Canada Juillet 2012 Crédits pour la publication Rédaction Marcel Arteau, conseiller senior Hélène Dumais, conseillère

Plus en détail

LES MISSIONS DU DIRECTEUR DES PROGRAMMES JEUNESSE

LES MISSIONS DU DIRECTEUR DES PROGRAMMES JEUNESSE LES MISSIONS DU DIRECTEUR DES PROGRAMMES JEUNESSE Sous l'autorité du Secrétaire Général, et en concertation avec le Conseiller technique chargé de la Jeunesse et le Directeur Adjoint/Jeunesse, le Directeur

Plus en détail

CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT (CLD) DE PIERRE-DE SAUREL PLAN D ACTION Présenté au conseil d administration. Séance du 19 janvier 2016

CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT (CLD) DE PIERRE-DE SAUREL PLAN D ACTION Présenté au conseil d administration. Séance du 19 janvier 2016 CENTRE LOCAL DE DÉVELOPPEMENT (CLD) DE PIERRE-DE SAUREL PLAN D ACTION 2016 Présenté au conseil d administration Séance du 19 janvier 2016 MISE EN CONTEXTE Le plan d action du Centre local de développement

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE CONSOMMATEURS

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE CONSOMMATEURS Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 30 septembre 2015 RAPPORT DE TRANSPARENCE Publié sur le site www.rsmfrance.fr en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce Décembre 2015 Sommaire Préambule...4 Déclaration

Plus en détail

Plan d action en économie sociale

Plan d action en économie sociale Plan d action en économie sociale 2014-2015 Préambule au plan d action Étapes réalisées Depuis la signature de l entente spécifique en économie sociale - d une durée du cinq ans - en 2010, la Conférence

Plus en détail

Comparaison des programmes de RSE et d éthique des entreprises publiques québécoises

Comparaison des programmes de RSE et d éthique des entreprises publiques québécoises Comparaison des programmes de RSE et d éthique des entreprises publiques québécoises Claudine M. Desjardins Sous la direction de Luc Bernier et Yves Boisvert Centre de recherche sur la gouvernance (CERGO)

Plus en détail

Cinq axes de développement

Cinq axes de développement PLAN D ACTION DE LA RELÈVE ARTISTIQUE DE L ESTRIE 2010-2013 Adopté par la Commission Relève dans le cadre du Projet Outiller la relève artistique et culturelle de l Estrie (ORACLE) 12 novembre 2009 Cinq

Plus en détail

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL!

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DÉROULEMENT DE LA PRÉSENTATION Description sommaire du projet Présentation de la coordonnatrice Étapes

Plus en détail

L Alliance pour l avenir des villes. Projet de texte soumis à la discussion et au débat

L Alliance pour l avenir des villes. Projet de texte soumis à la discussion et au débat Réunion du Groupe consultatif Montréal, Canada - 12-13 juin 2000 CG/2 L Alliance pour l avenir des villes Projet de texte soumis à la discussion et au débat L ALLIANCE POUR L AVENIR DES VILLES L Alliance

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES (PSE) DE LA MRC DES MASKOUTAINS

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES (PSE) DE LA MRC DES MASKOUTAINS POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES (PSE) DE LA MRC DES MASKOUTAINS DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE LA MRC DES MASKOUTAINS (DEM) ACCOMPAGNER ENTREPRENDRE INNOVER Adopté le 9 mars 2016 Révisée le 17 août 2016

Plus en détail

Plan de Déplacements Entreprise

Plan de Déplacements Entreprise Plan de Déplacements Entreprise Direction des Transports publics et de la Mobilité Direction Générale Adjointe Mobilité Janvier 2012 SOMMAIRE PDE, qu est-ce que c est? Pourquoi mettre en place un PDE?

Plus en détail

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006

FSP Codéveloppement Mali. Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 FSP Mali Ministère malien de l Economie et des Finances et Ministère français des Affaires Etrangères AFD 29 mars 2006 L immigration malienne en France Quelques ordres de grandeur 4 millions de maliens

Plus en détail

3 e Rencontre d échange avec les forums de concertation

3 e Rencontre d échange avec les forums de concertation 3 e Rencontre d échange avec les forums de concertation Présentation de la présidente-directrice générale Madame Diane Jean «L art de faire ensemble» Le 15 novembre 2007 Présentation 1. Le mandat 1.1 DPI

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté à la Commission permanente. sur le développement économique et urbain et l habitation

MÉMOIRE. présenté à la Commission permanente. sur le développement économique et urbain et l habitation MÉMOIRE présenté à la Commission permanente sur le développement économique et urbain et l habitation dans le cadre de l examen public sur la valorisation du développement économique local à Montréal 24

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Préambule Suite à l adoption de la Loi 28 par le gouvernement du Québec, des modifications ont été apportées à la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance municipale

Plus en détail

STATUTS DE CONSTITUTION D UNE COOPÉRATIVE

STATUTS DE CONSTITUTION D UNE COOPÉRATIVE Formulaire 1 STATUTS DE CONSTITUTION D UNE COOPÉRATIVE 1. 2. Objet 3. Indiquer, le cas échéant, si la coopérative choisit d être régie par la section I du chapitre I du titre II de la loi 4. Autres dispositions

Plus en détail

«LE PLAN D ACTION REGIONAL A L EXPORT (2015-2017)»

«LE PLAN D ACTION REGIONAL A L EXPORT (2015-2017)» «LE PLAN D ACTION REGIONAL A L EXPORT (2015-2017)» AVIS présenté par Patrice TAPIE COMMISSION N 2 Développement économique, emploi, innovation, tourisme SEANCE PLENIERE DU 10 MARS 2015 1 LE CONSEIL ECONOMIQUE,

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS. Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS. Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016 FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016 Adopté par le conseil de la MRC de Rivière-du-Loup le 20 octobre 2016 Mise en contexte En

Plus en détail

Corporation de développement communautaire Mékinac Plan d action BUT OBJECTIFS MOYENS PERSONNES REJOINTES PERSONNE(S) RESPONSABLE(S)

Corporation de développement communautaire Mékinac Plan d action BUT OBJECTIFS MOYENS PERSONNES REJOINTES PERSONNE(S) RESPONSABLE(S) 1. 1. VOLET FORMATION Corporation de communautaire Mékinac Plan d action 2012-2013 Aider les groupes à Session de formation sur Coordonnateurs (trices) Directrice et agente de comprendre les rôles, les

Plus en détail

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017 POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS Plan d action 2015-2017 Constats Plusieurs aînés rencontrés connaissent peu ou pas les différents services offerts par le réseau public ou communautaire sur le territoire

Plus en détail

POLITIQUE DE DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE DE DONS ET COMMANDITES POLITIQUE DE DONS ET COMMANDITES ADOPTÉE LE 21 DÉCEMBRE 2006 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE :... 3 MISSION :... 3 1. DÉFINITION DE LA POLITIQUE... 3 2. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 4 3.

Plus en détail

AFRICA 2030 : Croissance inclusive & durable Jeunes = Entrepreneurs = Entreprises = Emplois

AFRICA 2030 : Croissance inclusive & durable Jeunes = Entrepreneurs = Entreprises = Emplois AFRICA 2030 : Croissance inclusive & durable Jeunes = Entrepreneurs = Entreprises = Emplois 1. L AFRIQUE, CONTINENT DE TOUS LES POSSIBLES L Afrique est pour des décennies encore le continent le plus jeune

Plus en détail

NICOLET-YAMASKA. Mai 2006

NICOLET-YAMASKA. Mai 2006 NICOLET-YAMASKA Mai 2006 NICOLET-YAMASKA PORTRAIT SOMMAIRE DE LA MRC DE NICOLET-YAMASKA Représentativité La MRC de Nicolet-Yamaska est constituée de 16 municipalités dont deux de celles-ci sont dirigées

Plus en détail

Budget Présenté à l assemblée ordinaire du 25 novembre 2016

Budget Présenté à l assemblée ordinaire du 25 novembre 2016 Budget 2016 Présenté à l assemblée ordinaire du 25 novembre 2016 PRINCIPAUX MANDATS Budget 2016 Principaux mandats Aménagement du territoire Préparer un Plan de développement de la zone agricole (PDZA)

Plus en détail

LE RÉSEAU DES ASSOCIATIONS TOURISTIQUES RÉGIONALES

LE RÉSEAU DES ASSOCIATIONS TOURISTIQUES RÉGIONALES LE RÉSEAU DES ASSOCIATIONS TOURISTIQUES RÉGIONALES CATALYSEUR DE L ÉCONOMIE TOURISTIQUE DANS TOUTES LES RÉGIONS DU QUÉBEC 2 e ÉDITION JANVIER 2015 LE RÉSEAU DES ATR 9651 ENTREPRISES ET ORGANISMES Le Québec

Plus en détail

Plan de développement durable 2015-2020

Plan de développement durable 2015-2020 Plan de développement durable 2015-2020 SAINT-PIERRE-LES-BECQUETS Réalisé dans le cadre de la démarche de développement local. AVANT-PROPOS En février 2014, les élus de la municipalité de Saint-Pierre-les-Becquets

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT. Un Responsable Ressources Humaines

AVIS DE RECRUTEMENT. Un Responsable Ressources Humaines Lot P 10, Ouest Foire, Route de l Aéroport - BP : 8853 Dakar Yoff Tél : (221) 869 95 95 Fax : (221) 820 54 65 Email : gim-uemoa@gim-uemoa.org - Site Web : www.gim-uemoa.org AVIS DE RECRUTEMENT Un Responsable

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 3 6 11 1 3 7 1 2 5 12 4 9 10 8 18 20 21 22 23 24 25 26 28

Plus en détail

O Sentis 6 juin Caisse de retraite et Epargne longue

O Sentis 6 juin Caisse de retraite et Epargne longue O Sentis 6 juin 2013 Caisse de retraite et Epargne longue La retraite en France : chiffres clés Les dépenses de retraite sont en croissance continue, en montant mais aussi en poids dans le PIB Evolution

Plus en détail

LA COOPÉRATION : POURQUOI?

LA COOPÉRATION : POURQUOI? LA COOPÉRATION : POURQUOI? ÊTRE MEMBRE D UNE COOPÉRATIVE OFFRE DE NOMBREUXAVANTAGES. C est contrôler avec les autres membres la continuité et les orientations de l entreprise qui lui fournit ses intrants

Plus en détail

1. L appui du Québec aux PME pour faciliter leur internationalisation

1. L appui du Québec aux PME pour faciliter leur internationalisation Rencontre du International Trade and Investment Center du Conference Board du Canada L'appui du Québec à l internationalisation des entreprises François Bouilhac Sous-ministre adjoint aux Affaires économiques

Plus en détail

Fonds de développement des territoires

Fonds de développement des territoires Fonds de développement des territoires Rapport annuel d activités 2016-2017 PRIORITÉS D INTERVENTIONS : Réalisation des mandats en regard de la planification de l aménagement et du développement du territoire;

Plus en détail

La mission Bâtiments et Personnes Dépendantes du CSTB

La mission Bâtiments et Personnes Dépendantes du CSTB Jean-Louis COCHARD, avec la contribution de Pierrette MORIN La mission Bâtiments et Personnes Dépendantes du CSTB Novembre 2007 Bâtiments et Personnes Dépendantes PAGE 1 Son rôle La Mission «Bâtiments

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LʼADIE EN ALSACE 2014 25 ANS ET TOUJOURS + INNOVANTE

RAPPORT ANNUEL DE LʼADIE EN ALSACE 2014 25 ANS ET TOUJOURS + INNOVANTE RAPPORT ANNUEL DE LʼADIE EN ALSACE 2014 25 ANS ET TOUJOURS + INNOVANTE SOMMAIRE L OFFRE DE 1SERVICE FINANCIER Le microcrédit professionnel 5 Le microcrédit pour l emploi salarié 10 2 L OFFRE DE SERVICE

Plus en détail

TECHNOLOGIES pour un vieillissement actif &USAGES et en bonne santé dans la cité

TECHNOLOGIES pour un vieillissement actif &USAGES et en bonne santé dans la cité «Une politique de l habitat au service de l innovation et du maintien à domicile» Rémi TROCME Directeur de l habitat et de l aménagement durable au Conseil Départemental du Bas-Rhin (67) Je vais essayer

Plus en détail

La vie associative d une coopérative

La vie associative d une coopérative La vie associative d une coopérative Gérard Perron Expert-conseil en développement économique et coopératif www.gerardperron.com octobre 2006 Structure de présentation Nature de la vie coopérative? Pourquoi

Plus en détail

Forum Industriel du CRITM

Forum Industriel du CRITM Forum Industriel du CRITM Trois-Rivières Par: Mohammed Benyagoub, Ph.D; MBA. Directeur général CRIBIQ +1 418.914-1608 x 203 Mohammed.benyagoub@cribiq.qc.ca 9 octobre 2014 Qui sommes-nous? Regroupement

Plus en détail

MSA BEAUCE CŒUR DE LOIRE

MSA BEAUCE CŒUR DE LOIRE MSA BEAUCE CŒUR DE LOIRE Plan d Action Sanitaire et Sociale 2011-2015 www.msa-beauce-coeurdeloire.fr Ce plan : Un nouveau plan d action sanitaire et sociale pour les 5 années à venir 2011 2015 adopté lors

Plus en détail

Les statuts de constitutions originaux

Les statuts de constitutions originaux Les 25 ans de la CDR Du début à 1990 1991 à 2008 Depuis 2008 Les statuts de constitutions originaux Les membres fondateurs Membres fondateurs Caisse populaire de Lavernière Membres actifs 2010-2011 2011

Plus en détail

Un parcours de formation en 2 étapes

Un parcours de formation en 2 étapes Un parcours de formation en 2 étapes Aujourd hui Formation de base «Les fondamentaux du Service Civique et du rôle du tuteur.» Approfondissement 1 ou 2 modules thématiques parmi : Dans quelques temps 1.Réussir

Plus en détail

Réunion du 29 septembre 2015 Un PARC NATUREL REGIONAL de l Estuaire de la Loire et du Lac de Grand-Lieu?

Réunion du 29 septembre 2015 Un PARC NATUREL REGIONAL de l Estuaire de la Loire et du Lac de Grand-Lieu? Réunion du 29 septembre 2015 Un PARC NATUREL REGIONAL de l Estuaire de la Loire et du Lac de Grand-Lieu? 1 SUD LOIRE AVENIR? Les objectifs poursuivis par l association Sud Loire Avenir sont : la promotion

Plus en détail

Atelier 1 bis : Développement et adaptation des mutuelles à la mise en œuvre des couvertures santé universelles

Atelier 1 bis : Développement et adaptation des mutuelles à la mise en œuvre des couvertures santé universelles Atelier 1 bis : Développement et adaptation des mutuelles à la mise en œuvre des couvertures santé universelles Mutuelles de santé et Régime d Assurance Maladie Universelle (RAMU) au Bénin KOTO-YERIMA

Plus en détail

Plan stratégique du secteur québécois des bleuets sauvages : Vision et objectifs de développement pour les 5 prochaines années

Plan stratégique du secteur québécois des bleuets sauvages : Vision et objectifs de développement pour les 5 prochaines années Plan stratégique du secteur québécois des bleuets sauvages : Vision et objectifs de développement pour les 5 prochaines années Journée Bleuets, Dolbeau-Mistassini,19 mars 2014 Gilbert Lavoie, agr., M.Sc.,

Plus en détail

Statut. du vice-président étudiant des CROUS. Conditions d exercice des vice-présidents étudiants des CROUS

Statut. du vice-président étudiant des CROUS. Conditions d exercice des vice-présidents étudiants des CROUS Statut du vice-président étudiant des CROUS Conditions d exercice des vice-présidents étudiants des CROUS I. Le mode de désignation II. Statut et fonction III. Les moyens à sa disposition IV. Place dans

Plus en détail

La coopérative de solidarité du réseau de la petite enfance

La coopérative de solidarité du réseau de la petite enfance La coopérative de solidarité du réseau de la petite enfance william.coop est une coopérative de solidarité regroupant 640 centres de la petite enfance (CPE) et regroupements de CPE, partout au Québec.

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES 2015-2016 MRC DES PAYS-D EN-HAUT OCTOBRE 2016 Adopté le 11 octobre 2016 1 MISE EN CONTEXTE Le Fonds de développement des territoires (FDT),

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité du travail

Politique sur la santé et la sécurité du travail Politique sur la santé et la sécurité du travail Approuvée : Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2011-17) Conseil d administration ( Entrée en vigueur : 16 février 2011 Responsable : Vice-rectorat

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/012 DELIBERATION N 09/010 DU 3 FEVRIER 2009 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL AU NIVEAU

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CHARGES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CHARGES Assistance à la mise en place d un Centre Intercommunal d Action Sociale sur le territoire du Pays de Bidache Date limite de réception des

Plus en détail

MISSION ET HISTORIQUE

MISSION ET HISTORIQUE MISSION ET HISTORIQUE En tant qu'organisme au service du milieu artistique de la métropole, le Conseil des arts de Montréal soutient et reconnaît l'excellence dans la création, la production et la diffusion

Plus en détail

Making ideas into Action

Making ideas into Action Making ideas into Action Young Professionals for Agricultural Development Atelier d'échange avec les jeunes, entrepreneur Agropastoraux, Ecole des Techniques Agricoles de Bafang, 21 Juillet 2014 Qui sommes-nous?

Plus en détail

Réseau de services de proximités en soins de santé. Nancie Allaire Directrice générale

Réseau de services de proximités en soins de santé. Nancie Allaire Directrice générale Réseau de services de proximités en soins de santé Nancie Allaire Directrice générale Région de la Chaudière Appalaches sous région de la Beauce La MRC, le CLD et la Politique nationale de la ruralité

Plus en détail

Forum Transmission d entreprises : L alternative coopérative

Forum Transmission d entreprises : L alternative coopérative Forum Transmission d entreprises : L alternative coopérative CONTEXTE Plusieurs milliers d entrepreneurs (55 000 selon les statistiques du MFÉ) se retireront des affaires d ici 2018, laissant des milliers

Plus en détail

Le règlement, de même que les modifications du règlement ont-ils été approuvés par le conseil de fondation?

Le règlement, de même que les modifications du règlement ont-ils été approuvés par le conseil de fondation? But des directives de placement Formalités Le règlement, de même que les modifications du règlement ont-ils été approuvés par le conseil de fondation? La date d entrée en vigueur du règlement figure-t-elle

Plus en détail

Institut de transfert des apprentissage en gérontologie ITAG. Pour penser, agir et vieillir en santé

Institut de transfert des apprentissage en gérontologie ITAG. Pour penser, agir et vieillir en santé Institut de transfert des apprentissage en gérontologie ITAG Pour penser, agir et vieillir en santé Selon l OMS, «vieillir en restant actif» est le processus qui aide à optimiser les possibilités non seulement

Plus en détail

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés Chef de file en matière d habitat depuis plus de 30 ans, la Communauté urbaine du Grand Nancy

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises de la MRC de Rouville

Politique de soutien aux entreprises de la MRC de Rouville Politique de soutien aux entreprises de la MRC de Rouville Adoptée par la résolution numéro 15-09-9769 du conseil de la MRC de Rouville le 2 septembre 2015 Table des matières 1. fondements de la politique...3

Plus en détail

SAIRENOR est une marque nationale. SAIRENOR n est pas un promoteur

SAIRENOR est une marque nationale. SAIRENOR n est pas un promoteur 1 SAIRENOR est une marque nationale SAIRENOR n est pas un promoteur 2 CONCEPT : proposer un cadre de vie et un logement adaptés aux besoins des seniors 3 Cadre de vie pour seniors La part des personnes

Plus en détail

Conférence sur l économie coopérative

Conférence sur l économie coopérative Conférence sur l économie coopérative Bruxelles, Belgique 30 janvier 2013 Bernard Brun, Directeur Relations gouvernementales Mouvement Desjardins Plan de la présentation 1. Contexte 1.1 Contexte québécois

Plus en détail

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ados plein air CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Conseil québécois du loisir et leurs partenaires

Plus en détail

Bulle d Air Une expérience innovante de baluchonnage en Alpes du Nord

Bulle d Air Une expérience innovante de baluchonnage en Alpes du Nord Bulle d Air Une expérience innovante de baluchonnage en Alpes du Nord Journée Nationale ASS MSA 17 septembre 2015 Bagnolet Contexte et historique de la création de Bulle d Air Un historique fort de la

Plus en détail

Que nous travaillions la main dans la main et œuvrions ensemble pour réaliser le développement de

Que nous travaillions la main dans la main et œuvrions ensemble pour réaliser le développement de Discours de Monsieur Hu Jintao, président de la Republique populaire de Chine, à la cérémonie d ouverture du sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine BEIJING, 4 novembre (XINHUA) Le

Plus en détail

Pôles de compétitivité : atouts et faiblesses

Pôles de compétitivité : atouts et faiblesses Pôles de compétitivité : atouts et faiblesses Anne REUL Secrétaire générale FEVIA Wallonie Paroles de chercheurs Forum du 8 avril FEVIA Wallonie Aile régionale wallonne de FEVIA Fédération professionnelle

Plus en détail

Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Libérer le potentiel du Nord pour aider à créer un meilleur Canada Page 1 sur 10 Le gouvernement du Yukon est heureux

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES PRIORITÉS D INTERVENTION MRC DE SEPT-RIVIÈRES

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES PRIORITÉS D INTERVENTION MRC DE SEPT-RIVIÈRES FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES PRIORITÉS D INTERVENTION MRC DE SEPT-RIVIÈRES Le Pacte fiscal transitoire signé le 5 novembre 2014 entre le gouvernement du Québec et les représentants municipaux

Plus en détail

EDITION 20 05 CHIFFRES CLÉS. vente à distance e-commerce

EDITION 20 05 CHIFFRES CLÉS. vente à distance e-commerce EDITION 20 05 CHIFFRES CLÉS vente à distance e-commerce > Ventes aux particuliers ESTIMATION TAILLE DU MARCHÉ n chiffre d affaires vente à distance Estimation du chiffre d affaires total vente à distance

Plus en détail

LE LIVRE AU QUÉBEC : LES SALONS ET LE MARCHÉ

LE LIVRE AU QUÉBEC : LES SALONS ET LE MARCHÉ ATELIER / G LE LIVRE AU QUÉBEC : LES SALONS ET LE MARCHÉ Présentateurs : Dominique Jutras, adjoint au directeur général Marc Ménard, économiste Direction générale politiques, communications et relations

Plus en détail

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire

Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Aménagement numérique de la Saône-et-Loire Département de Saône-et-Loire Comité stratégique permanent du numérique du 21 septembre 2015 Sommaire 1- Un réseau d acteurs 2- Rappel de la stratégie de déploiement

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

Cambodge OFFRIR DES SERVICES DE SANTÉ AUX POPULATIONS DÉFAVORISÉES. Sous-traiter des services de santé destinés aux populations rurales pauvres

Cambodge OFFRIR DES SERVICES DE SANTÉ AUX POPULATIONS DÉFAVORISÉES. Sous-traiter des services de santé destinés aux populations rurales pauvres OFFRIR DES SERVICES DE SANTÉ AUX POPULATIONS DÉFAVORISÉES 2007 Cambodge Sous-traiter des services de santé destinés aux populations rurales pauvres La démarche consistant à sous-traiter à des ONG la gestion

Plus en détail

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

MIEUX SE CONNAÎTRE. Les regroupements locaux

MIEUX SE CONNAÎTRE. Les regroupements locaux MIEUX SE CONNAÎTRE Les regroupements locaux 1 ÉNERGIE FAMILLE - MRC D ABITIBI MISSION Énergie famille a à cœur l adoption et le maintien de saines habitudes de vie par les jeunes de 0 à 17 ans et leurs

Plus en détail

o Qu est-ce qu une coop de santé? o Les besoins des membres utilisateurs o Possibilité de services offerts o Devenir membre d une coop de santé o Les

o Qu est-ce qu une coop de santé? o Les besoins des membres utilisateurs o Possibilité de services offerts o Devenir membre d une coop de santé o Les Septembre 2013 o Qu est-ce qu une coop de santé? o Les besoins des membres utilisateurs o Possibilité de services offerts o Devenir membre d une coop de santé o Les conditions de succès o Coopératives

Plus en détail

Plan d'action. culturel

Plan d'action. culturel action Plan d'action culturel Plan d'action culturel action Madame, Monsieur, Nous sommes très heureux de vous présenter le plan d action culturel local de Sainte-Julie découlant de la politique culturelle

Plus en détail

Déterminer le statut juridique de votre entreprise. Michel Grenier, MBA

Déterminer le statut juridique de votre entreprise. Michel Grenier, MBA Déterminer le statut juridique de votre entreprise Michel Grenier, MBA Au menu ce midi Mise en garde Formes juridiques Entreprise individuelle non incorporée Société en nom collectif Société par action

Plus en détail

GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE

GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE Ministère de l Économie, de la Science et de l Innovation PORTRAIT RÉGIONAL Automne 2016 TABLE DES MATIÈRES Occupation du territoire... 4 Démographie... 5 Conditions de vie... 6 Structure économique...

Plus en détail

ASSOCIATION STATUTS. Edition septembre 2015. (annule et remplace les précédents statuts)

ASSOCIATION STATUTS. Edition septembre 2015. (annule et remplace les précédents statuts) ASSOCIATION STATUTS Edition septembre 2015 (annule et remplace les précédents statuts) Modifications marquées par un trait vertical gras en marge gauche : Page 2 - Article 5 : précision sur la commune

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE. Quelles démarches?

ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE. Quelles démarches? ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE Quelles démarches? DÉFINITION Une étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché.

Plus en détail

Les enjeux de la région du Centre-du-Québec

Les enjeux de la région du Centre-du-Québec Les enjeux de la région du Enjeu n o _1 Faire de nos collectivités des communautés entrepreneuriales. Pour assurer la pérennité des communautés et améliorer la qualité de vie dans la région, les élus et

Plus en détail

«Une administration publique qui se réinvente de l intérieur»

«Une administration publique qui se réinvente de l intérieur» Osez innover : une question de confiance Institut d administration publique de Québec «Une administration publique qui se réinvente de l intérieur» Table ronde du 31 octobre 2013 Présentation de M. Alain

Plus en détail

Djibouti. Agence Nationale pour la Promotion des Investissements

Djibouti. Agence Nationale pour la Promotion des Investissements Agence Nationale pour la Promotion des Investissements Loi n 114/AN/01 du 21 janvier 2001 modifiée [NB - Loi n 114/AN/01 du 21 janvier 2001 portant création de l Agence Nationale pour la Promotion des

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES POLITIQUE DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES Guide à l intention des promoteurs 2016-2017 1 Table des matières 1. Contexte et objectifs du Fonds de développement des territoires

Plus en détail

Projets appuyés financièrement par le Pacte rural depuis 2007

Projets appuyés financièrement par le Pacte rural depuis 2007 Projets appuyés financièrement par le Pacte rural depuis 2007 Nom du projet Promoteur Festival International Maximum Blues Corporation du Maximum Blues Festival La Virée Maximum 90 Coopérative en transformation

Plus en détail

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Nestlé, Vevey Alain Herzog / EPFL allégements fiscaux création, implantation et développement d entreprises EE TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

LES REMUNERATIONS DES DIRIGEANTS

LES REMUNERATIONS DES DIRIGEANTS 8 décembre 2009 FICHE PRESSE LES REMUNERATIONS DES DIRIGEANTS LE CONTEXTE Depuis 2001, différentes mesures législatives ont progressivement défini les règles d encadrement et de transparence applicables

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA

LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA LA REGLEMENTATION DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE : L EXPERIENCE DE L UMOA Eric EKUE Directeur, chargé de la Mission pour la Réglementation et le Développement de la Microfinance (BCEAO) La microfinance

Plus en détail

Politiques différenciées selon le territoire: synergies et conflits

Politiques différenciées selon le territoire: synergies et conflits Politiques différenciées selon le territoire: synergies et conflits La Nouvelle politique régionale face aux grandes questions actuelles concernant l espace, l économie, le paysage et l environnement Toni

Plus en détail

Plan de classification des documents

Plan de classification des documents Plan de classification des documents Suivi des versions Norme ISO N 15489 Version Date Auteur Modification V2 2013-08-20 Musées de la civilisation Liste des séries du plan 01 Administration et gestion

Plus en détail

Plan d actions Table des matières

Plan d actions Table des matières Plan d actions 2006-2007 Table des matières Objectifs 2 Projets 3 Interventions et dossiers 4 Soutien aux organismes 4 Représentation 4 Communications 4 Fonctionnement 4 Synthèse du plan d actions 5 Plan

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL //

RAPPORT ANNUEL // RAPPORT ANNUEL // 2016-2017 NOTRE VISION Être l incontournable organisme pour la réussite des 16-35 ans de la MRC Deux-Montagnes NOTRE MISSION Guider et accompagner les 16-35 ans de la MRC Deux-Montagnes

Plus en détail

ÉCONOMIE SOCIALE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL AU QUÉBEC ET EN FRANCE : QUELLES RELATIONS AVEC LES INSTANCES PUBLIQUES? PRÉSENTATION RÉALISÉE

ÉCONOMIE SOCIALE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL AU QUÉBEC ET EN FRANCE : QUELLES RELATIONS AVEC LES INSTANCES PUBLIQUES? PRÉSENTATION RÉALISÉE ÉCONOMIE SOCIALE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL AU QUÉBEC ET EN FRANCE : QUELLES RELATIONS AVEC LES INSTANCES PUBLIQUES? PRÉSENTATION RÉALISÉE DANS LE CADRE DES «QUINZIÈMES ENTRETIENS» DU CENTRE JACQUES CARTIER

Plus en détail

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS L Association des Etats de la Caraïbe (AEC) invite les consultants éligibles intéressés à soumettre des propositions pour la fourniture d un

Plus en détail

27 Janvier 2015 - Marseille. GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi

27 Janvier 2015 - Marseille. GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi 27 Janvier 2015 - Marseille GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi Le CRGE Un outil régional à dimension nationale Un outil régional au service des politiques publiques de l emploi Le Centre

Plus en détail

Journée franco-suisse de l innovation

Journée franco-suisse de l innovation Journée franco-suisse de l innovation Mardi 02 décembre 2014 à Courtemelon (CH) Intervenant : Monsieur Jean-Yves COMBY, membre du Conseil d Administration du Jura du Grand 8 et professionnel du tourisme

Plus en détail

Stratégie sur l établissement des jeunes au Bas-Saint-Laurent

Stratégie sur l établissement des jeunes au Bas-Saint-Laurent Stratégie 2008-2013 sur l établissement des jeunes au Bas-Saint-Laurent La Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent (CJBSL) Comité aviseur de la Conférence régionale des élues du Bas-Saint-Laurent (CRÉBSL)

Plus en détail

Le C.C.L.P. est le représentant officiel des locataires et propriétaires auprès de leur société de logement de service public.

Le C.C.L.P. est le représentant officiel des locataires et propriétaires auprès de leur société de logement de service public. Les Comités consultatifs de locataires et de propriétaires (C.C.L.P.) Société Wallonne du Logement Le 3 mars 2010 1 Qu est-ce qu un Comité consultatif de locataires et de propriétaires? Le C.C.L.P. est

Plus en détail