Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique"

Transcription

1 Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer le traitement fiscal des emprunts hypothécaires. L objectif visé était la simplification drastique de l impôt des personnes physiques. Cette décision vient d être concrétisée dans la loiprogramme du 27 décembre 2004 (M.B. 31 décembre 2004). Le nouveau régime repose essentiellement sur l exonération à l impôt des personnes physiques du revenu cadastral de l habitation propre et sur une simplification des régimes actuels de déduction d intérêts et de réduction d impôt pour les amortissements de capital et les primes d assurance. Au regard des régimes transitoires prévus, force est de constater que la simplification ne sera pas pour tout de suite. L exonération du revenu cadastral de l habitation propre Le principe de l exonération Désormais, est exonéré de l impôt des personnes physiques, le revenu cadastral de l habitation que le contribuable occupe et dont il est propriétaire, possesseur, emphytéote, superficiaire ou usufruitier. C est ce que nous appellerons désormais, pour suivre le terme utilisé dans les travaux préparatoires, l habitation propre du contribuable. Il s agit en fait de la résidence principale de ce dernier. Cette exonération s applique à toutes les habitations propres mais n a aucune influence sur l application du précompte immobilier. L exonération est opérée techniquement par l ajout d un paragraphe 3 à l article 12 CIR Conséquences de cette nouvelle exonération a) Suppression du régime de la déduction pour habitation Comme le revenu cadastral est exonéré, le régime actuel de la déduction pour habitation (ancien abattement pour maison d habitation) n a plus de raison d être. Ce régime est donc purement et simplement abrogé (abrogation de l art. 16 CIR 1992). b) Suppression de l imputation du précompte immobilier Jusqu à présent, le précompte immobilier était imputé à concurrence de 12,5 % du revenu cadastral de l habitation propre compris dans le revenu imposable. Comme le revenu cadastral n est plus compris dans le revenu imposable, le régime de l imputation du précompte immobilier est devenu obsolète et est donc supprimé (abrogation des art. 277 et 290 CIR 1992).

2 c) Plus de déclaration Le revenu cadastral de l habitation propre ne doit plus être repris par le contribuable dans sa déclaration d impôt. Raisons d ordre professionnel ou social Comme cela existait pour le régime de la déduction pour habitation, l exonération est également applicable lorsque l habitation propre n est pas utilisée (ou occupée) par le contribuable pour des raisons d ordre professionnel ou social. Choix de l habitation propre Lorsque des contribuables mariés occupent plus d une habitation, l exonération n est accordée que pour l habitation de leur choix occupée par les deux conjoints. Ici également, l exonération peut être accordée pour une habitation que les conjoints ou l un d entre eux n occupent pas pour des raisons professionnelles ou sociales. Exclusion de la partie professionnelle de l habitation propre L exonération est refusée pour la partie de l habitation affectée à l exercice de l activité professionnelle du contribuable ou d un des membres de son ménage ou qui est occupée par des personnes ne faisant pas partie de son ménage. Entrée en vigueur Cette nouvelle exonération entre en vigueur pour l exercice d imposition Il existe une mesure transitoire pour l habitation propre pour laquelle courent encore d anciens emprunts et des contrats d assurances vie (nouvel art. 526 CIR 1992). La nouvelle exonération n est ainsi pas applicable au revenu cadastral de l habitation propre pour autant que le contribuable demande la déduction des intérêts relatifs aux emprunts qui sont contractés pour acquérir ou conserver cette habitation et qui : sont conclus avant le 1 er janvier 2005; sont conclus à partir du 1 er janvier 2005 mais qui concernent soit un refinancement d un emprunt conclu avant le 1 er janvier 2005 soit un emprunt conclu alors que les intérêts relatifs à un emprunt conclu avant le 1 er janvier 2005, sont encore portés en diminution du revenu cadastral de l habitation. Dans ces cas, les dispositions anciennes restent d application. Il y a donc toujours obligation de déclaration du revenu cadastral de l habitation jusques et y compris la dernière période imposable au cours de laquelle sont déduits des intérêts relatifs à ces emprunts. De même l actuelle déduction pour habitation et l imputation du précompte immobilier seront toujours d actualité.

3 La nouvelle déduction pour habitation unique Comme nous l avons signalé, il a été décidé de simplifier les régimes actuels de déduction des intérêts et de réduction d impôt pour les amortissements en capital et les primes d assurance pour les emprunts hypothécaires portant sur l habitation propre conclus à partir du 1 er janvier 2005 (que nous appellerons par facilité les «nouveaux emprunts»). C est ainsi qu une déduction pour habitation unique remplacera la déduction ordinaire ou complémentaire d intérêts et la réduction d impôt pour épargne logement ou épargne à long terme relative aux amortissements de capital d emprunts hypothécaires et aux primes de contrats d assurance-vie (art. 104, 9, 115 et 116 du CIR 1992). Il s agit d une déduction au taux marginal : c est donc la solution la plus avantageuse pour le contribuable. Nature de la nouvelle déduction La nouvelle déduction porte sur les intérêts payés, les sommes affectées à l amortissement ou à la reconstitution d un nouvel emprunt et les primes d un contrat d assurance-vie contracté pour la reconstitution ou la garantie de ce nouvel emprunt. En d autres termes, l ensemble des avantages fiscaux relatifs à l acquisition ou à la conservation de l habitation propre et unique sont rassemblés en une déduction pour habitation unique. Conditions d octroi de la déduction pour habitation unique Habitation propre unique La nouvelle déduction concerne les paiements faits pour l habitation qui, au 31 décembre de l année de conclusion du contrat d emprunt, est l habitation propre et unique du contribuable. L habitation propre est celle qui bénéficie de la nouvelle exonération du revenu cadastral (voir ci-dessus). Pour l appréciation de la notion d «habitation unique», il ne faut pas tenir compte des autres habitations dont le contribuable est, par héritage, copropriétaire, nu-propriétaire ou usufruitier. Souscription de l emprunt hypothécaire ou du contrat d assurance-vie L emprunt hypothécaire et le contrat d assurance-vie doivent avoir été contractés par le contribuable auprès d un établissement ayant son siège dans l Espace économique européen. La notion d Espace économique européen a remplacé celle d Union européenne pour mettre le texte en concordance avec les dispositions du Traité relatif à l Espace économique européen.

4 Par ailleurs, cet emprunt hypothécaire et ce contrat d assurance-vie doivent avoir été souscrits par le contribuable en vue d acquérir ou conserver, en Belgique, son habitation propre. Selon le ministre, il faut interpréter les notions d acquisition et de conservation de façon souple (Doc. Parl. Chambre, Session , n 1437/001, p. 248). Par acquisition, on vise aussi bien l achat d une habitation existante que la construction d une nouvelle habitation. La conservation vise, quant à elle, aussi bien l augmentation ou le maintien au même niveau de la valeur des biens immeubles par l exécution de travaux de transformation, d aménagement, d adaptation, de modernisation ou d entretien, que le fait de garder l habitation en possession. Durée de l emprunt hypothécaire Comme dans l ancien régime, l emprunt hypothécaire doit avoir une durée d au moins dix ans. Contrat d assurance-vie Pour entrer en ligne de compte, le contrat d assurance-vie doit être souscrit : par le contribuable qui s est assuré exclusivement sur sa tête; avant l âge de 65 ans; les contrats qui sont prorogés au-delà du terme initialement prévu, remis en vigueur, transformés ou augmentés, alors que l assuré a atteint l âge de 65 ans, ne sont pas considérés comme souscrits avant cet âge; pour une durée minimum de 10 ans lorsqu il prévoit des avantages en cas de vie. En outre, les avantages du contrat d assurance doivent être stipulés : en cas de vie, au profit du contribuable à partir de l âge de 65 ans; en cas de décès, au profit des personnes qui, suite au décès de l assuré, acquièrent la pleine propriété ou l usufruit de cette habitation. Cette dernière condition diffère de l ancien régime. Auparavant, on visait les avantages stipulés au profit du conjoint ou des parents jusqu au deuxième degré du contribuable. Cela avait causé certains déboires en cas d assurance solde restant dû. La nouvelle formulation permet d éviter que quelqu un ne soit imposé sur une prestation relative à un bien immeuble alors qu il ne le reçoit pas luimême. La formulation choisie, à savoir «suite au décès» permet de couvrir tous les transferts de propriété possibles qui sont provoqués par le décès de l intéressé. En effet, rappelle le ministre, un bien immeuble peut changer de propriétaire non seulement par héritage, mais aussi par l application de certaines règles du droit matrimonial ou de clauses contractuelles entre cohabitants (tontine) (Doc. Parl. Chambre, Session , n 1437/027, p. 83).

5 Montant maximum de la déduction pour habitation unique Le montant total déductible (intérêts, amortissements de capital et primes d assurance-vie) ne peut excéder, par contribuable et par période imposable, EUR (montant de base non-indexé). Durant les dix premières périodes imposables à partir de celle de la conclusion du contrat d emprunt, le montant de base (1.500 EUR) est majoré de 500 EUR (montant de base non-indexé). Ce montant est encore majoré de 50 EUR (montant de base non-indexé) lorsque le contribuable a trois ou plus de trois enfants à charge au 1 er janvier de l année qui suit celle de la conclusion du contrat d emprunt. Il s agit d un montant fixe quel que soit le nombre d enfants du contribuable au-delà du deuxième. Cette majoration est valable pour la même période que celle au cours de laquelle peut être appliquée l augmentation de 500 EUR. Ces majorations du montant de base sont en fait censées remplacer l actuelle déduction complémentaire d intérêts. Si des contribuables mariés se trouvent dans la situation optimale (un ménage où mari et femme empruntent et qui compte 3 enfants au moins), ils bénéficieront durant les 10 premières années de votre emprunt d'une déduction maximale de EUR : (2 x EUR) + (2 x 620 EUR) + (2 x 60 EUR). Il est important de noter que pour l application de ces deux majorations, la notion d habitation unique est appréciée au 31 décembre de la période imposable. En d autres termes, la possession de deux habitations au 31 décembre de la période imposable annule le droit à la majoration. Selon le ministre, la perte du droit à la majoration de base est définitive (Doc. Parl. Chambre, Session , n 1437/001, p. 250). Cela signifie que si le contribuable a perdu le droit à la majoration, il ne pourra pas le récupérer si, durant la période de dix années, il redevenait propriétaire d une habitation unique au 31 décembre d une période imposable. De même, une lecture stricte du texte légal (art. 116 CIR 1992) nous amène à conclure que pour la détermination de notion d habitation unique en matière de majoration, il faut bien tenir compte des autres habitations dont le contribuable est, par héritage, copropriétaire, nu-propriétaire ou usufruitier pour la détermination de l habitation unique. Répartition des montants déductibles Par amendement, on a permis aux contribuables mariés de répartir entre eux, comme ils le souhaitent, les dépenses visées. Un mécanisme de correction est cependant prévu afin d éviter qu un des deux conjoints profitent de la situation pour s attribuer 100 % des sommes déductibles et d obtenir ainsi la déduction au taux marginal le plus élevé.

6 C est ainsi que cette répartition ne peut pas aboutir à imputer dans le chef d un des contribuables moins de 15 % des sommes déductibles. Le ministre a précisé que si l un des conjoints ne peut porter aucun montant pour habitation unique en déduction parce qu il dispose d une autre habitation, il n y aura pas de déduction dans le chef de ce conjoint. Pour l autre conjoint, la déduction représentera 85 % (Doc. Parl. Chambre, Session , n 1437/027, p. 80). On peut toutefois se demander si le premier conjoint ne pourrait pas bénéficier de l épargne à long terme pour les 15 % restants. Entrée en vigueur Le nouveau régime est applicable aux emprunts hypothécaires et aux contrats d assurance-vie qui sont conclus à partir du 1 er janvier Cela signifie que l ancien régime est encore applicable : 1. aux emprunts hypothécaires contractés pour acquérir ou conserver une habitation propre et qui : sont conclus avant le 1 er janvier 2005; sont conclus à partir du 1 er janvier 2005 mais qui concernent : soit un refinancement d un emprunt conclu avant le 1 er janvier 2005 soit un emprunt hypothécaire conclu alors que les intérêts relatifs à un emprunt hypothécaire conclu avant le 1 er janvier 2005 sont encore portés en diminution du revenu cadastral de l habitation; 2. aux contrats d assurance-vie qui servent exclusivement à la reconstitution ou à la garantie d un emprunt hypothécaire visé sous au 1. C est ce que l on appelle les anciens emprunts et les anciens contrats d assurance. Régimes de déduction ordinaire d intérêt et de l épargne à long terme Champ d application Les régimes de déduction ordinaire d intérêts et de l épargne à long terme ne sont plus applicables qu aux emprunts suivants : aux emprunts contractés et contrats d assurance souscrits pour acquérir ou conserver des biens autres que l habitation propre; aux emprunts contractés à partir du 1 er janvier 2005 et aux contrats d assurance souscrits pour acquérir ou conserver une habitation propre mais qui n entrent pas en considération pour la nouvelle déduction unique (parce que par exemple l habitation propre n est pas l habitation unique); aux anciens emprunts et anciens contrats d assurance (voir ci-dessus). Cela signifie qu une fois les anciens emprunts et anciens contrats d assurance seront arrivés à échéance, le régime de l épargne logement n existera plus. La déduction complémentaire d intérêts sera, elle, toujours applicable aux anciens emprunts.

7 Espace économique européen En ce qui concerne les emprunts hypothécaires et les contrats d assurance bénéficiant du régime de l épargne à long terme, ils peuvent maintenant aussi avoir été contractés par le contribuable auprès d un établissement ayant son siège dans l Espace économique européen. Limites de réduction d impôt dans le cadre de l épargne à long terme Les limites et plafonds actuels subsistent dans le cadre de l épargne à long terme. Toutefois, pour appliquer la limite de EUR (montant de base non-indexé repris à l art du CIR1992), il faut opérer de la manière suivante : on déduit d abord du montant de EUR le montant qui est affecté à la déduction pour habitation unique (uniquement le montant non-majoré); la différence positive peut être utilisée pour la réduction d impôt pour épargne à long terme. Plus-values sur immeubles bâtis La loi-programme du 27 décembre 2004 a également rectifié une anomalie figurant à l article 93bis du CIR L article 90, 10 du CIR 1992 impose comme revenu divers les plus-values réalisées à l occasion de la cession à titre onéreux de certains immeubles bâtis situés en Belgique. Echappent toutefois à la taxation en vertu de l article 93bis, 1 du CIR 1992, les plus-values constatées à l occasion de la cession à titre onéreux de l habitation pour laquelle la déduction pour habitation peut, pour toute la période comprise entre le 1 er janvier de l année qui précède celle au cours de laquelle a lieu l aliénation et la date de celle ci, être accordée en application de l article 16 du CIR Dans des cas extrêmes, cette réglementation peut aboutir à ce que le contribuable concerné doive rester durant deux ans propriétaire de cette habitation pour laquelle il peut bénéficier de cette déduction pour habitation (vente au 31 décembre). En cas de vente le 1 er janvier, il ne doit rester propriétaire que durant une seule année. Pour mettre fin à cette injustice, une nouvelle norme a été adoptée : l habitation doit entrer en considération pour la déduction pour habitation durant une période de douze mois au moins qui précède le mois au cours duquel l aliénation a lieu. Entre cette période de douze mois et le mois de l aliénation peut s intercaler une période de maximum six mois au cours de laquelle l habitation doit être restée inoccupée. Ce délai complémentaire de six mois doit permettre au contribuable de vendre dans un délai raisonnable son habitation propre qu il n utilise pas en tant que telle sans qu il y ait de conséquences fiscales. L article 93bis est également adapté pour tenir compte du nouveau régime puisque la déduction pour habitation est remplacée par un régime d exonération.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION 1. Acheter Vendre 2. Payer 3. Assurance Vie 4. Habiter 1. Acheter Vendre A. Acheter avec applications des droits d enregistrement B. Acheter avec TVA C. Vendre avec TVA

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - La notion d «habitation propre» après la 6e réforme de l Etat

Impôt des personnes physiques - La notion d «habitation propre» après la 6e réforme de l Etat 5 janvier 2015 Impôt des personnes physiques - La notion d «habitation propre» après la 6e réforme de l Etat Bernard Mariscal, Benefits Expert, Deloitte Belgium Publié dans : Lettre d'info Actualités Fiscales

Plus en détail

I. INTRODUCTION 1-3 II. L INSCRIPTION HYPOTHECAIRE EN TANT QUE GARANTIE 4-8

I. INTRODUCTION 1-3 II. L INSCRIPTION HYPOTHECAIRE EN TANT QUE GARANTIE 4-8 Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service IPP Impôt des personnes physiques Circulaire AGFisc N 1/2015 (n Ci.RH.331/635.143) dd. 12.01.2015 Impôt des personnes

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 16 mars 2015 Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Deloitte Belgium Publié dans : Lettre d'info Actualités

Plus en détail

Chapitre II - Acquisition par une personne physique

Chapitre II - Acquisition par une personne physique Table des matières Chapitre I - La vente en général 1. Définition............................................... 3 2. Compromis de vente................................... 4 2.1. Offre d achat... 4 2.2.

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Régionalisation de la fiscalité immobilière

Régionalisation de la fiscalité immobilière Régionalisation de la fiscalité immobilière Les avantages fiscaux pour l acquisition ou la conservation de l habitation «propre» sont devenus depuis 2014 une compétence régionale. Pour toutes les autres

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011

Les évolutions fiscales de l assurance-vie. Forum de l'investissement - 15 octobre 2011 Les évolutions fiscales de l assurance-vie Suppression de l avantage fiscal sur les versements Fiscalité en cours de vie du contrat Fiscalité en cas de décès Les contrats des non-résidents Sommaire Suppression

Plus en détail

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation Table des matières Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation 1. Conditions liées à l emprunt 1.1. Aperçu des différentes conditions...3 1.2. Commentaire de ces différentes conditions...3

Plus en détail

Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ

Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ Avantpropos Sommaire Pour la plupart des particuliers l habitation propre offre les avantages fiscaux les plus importants. Avantages fiscaux liés à un crédit hypothécaire

Plus en détail

Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ

Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ Sommaire Avantages fiscaux liés à un crédit hypothécaire 4 Impact fiscal du régime fiscal «habitation unique et propre» 10 Avantages fiscaux pour une habitation

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2015 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

Le fisc et votre habitation

Le fisc et votre habitation Le fisc et votre habitation FINTRO. PROCHE ET PRO. Sommaire Avantages fiscaux liés à un crédit hypothécaire 4 Impact fiscal du régime fiscal «habitation unique et propre» 8 Avantages fiscaux pour une habitation

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

L optimalisation d un achat immobilier et de son financement

L optimalisation d un achat immobilier et de son financement L optimalisation d un achat immobilier et de son financement 1 1.Préparer l achat immobilier grâce à ses assurances pension *via un crédit hypothécaire par reconstitution *via une avance sur police 2 Financer

Plus en détail

Fiche d infos financières assurance vie

Fiche d infos financières assurance vie Fiche d infos financières assurance vie Assurance solde restant dû sur une tête 1 Type d assurance vie Garanties Groupe-cible Assurance décès (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances

Plus en détail

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Le Gouvernement wallon a décidé de supprimer le bonus logement. A partir du 1 er janvier 2016, cette réduction d'impôt sur le crédit hypothécaire,

Plus en détail

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement B Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 28 février 2001 1, arrête:

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

CADRE IX. INTÉRÊTS ET AMORTISSEMENTS EN CAPITAL D EMPRUNTS ET DE DETTES, PRIMES D ASSURANCES-VIE INDIVIDUELLES ET REDEVANCES D EMPHYTÉOSE

CADRE IX. INTÉRÊTS ET AMORTISSEMENTS EN CAPITAL D EMPRUNTS ET DE DETTES, PRIMES D ASSURANCES-VIE INDIVIDUELLES ET REDEVANCES D EMPHYTÉOSE Belastingalmanak FR 2015.book Page 111 Wednesday, April 22, 2015 6:24 PM CADRE IX INTÉRÊTS ET AMORTISSEMENTS EN CAPITAL D'EMPRUNTS ET DE DETTES, PRIMES D'ASSURANCES-VIE INDIVIDUELLES ET REDEVANCES D'EMPHYTÉOSE

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat Prof. dr. Marc Bourgeois (ULg Tax Institute) CESW Lundi 16 mars 2015 Plan 1. Le cadre institutionnel

Plus en détail

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI Sources rapports Sénat Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire Article 15 de loi de finances rectificative pour 2012 (n 403), Le présent article vise

Plus en détail

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004 Loi de finances pour 2004 et loi de finances rectificative de 2003 : principales dispositions fiscales Bernard PLAGNET Professeur à l Université des Sciences Sociales de Toulouse Malgré un contexte budgétaire

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

DESCRIPTIF RACHAT COMPTES COURANTS D ASSOCIES

DESCRIPTIF RACHAT COMPTES COURANTS D ASSOCIES DESCRIPTIF DU RACHAT DE COMPTES COURANTS D ASSOCIES LE FINANCEMENT DU COMPTE COURANT D ASSOCIES CROISSANCE DES FONDS PROPRES DE L ENTREPRISE Le financement du Compte Courant d Associés permet, à ces derniers,

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

Save 3 : Fiche technique

Save 3 : Fiche technique Date de dernière modification : 06 08 2013 Save 3 : Fiche technique Assurance principale Description Taux technique et période de garantie, participations bénéficiaires Durée Versement minimum à la souscription

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012

LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012 LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012 1) Avantage imposable des voitures de société A partir du 1 janvier 2012, l avantage imposable résultant de la mise à disposition gratuite d une voiture de société

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

1. Information Personnelle

1. Information Personnelle Q U E S T I O N N A I R E I M P O T D E S P E R S O N N E S P H Y S I Q U E S R E S I D E N T A N N E E D E R E V E N U S 2 0 1 0 A V E N U E D U D I R I G E A B L E 8 1 1 7 0 B R U X E L L E S W W W.

Plus en détail

Hypoflex Le vade-mecum du futur propriétaire

Hypoflex Le vade-mecum du futur propriétaire Hypoflex Le vade-mecum du futur propriétaire Introduction Hypoflex, le crédit hypothécaire qui évolue avec vous! Qui n a jamais rêvé d acquérir le logement de ses rêves, d être enfin chez soi, de ne plus

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 ( Les SCPI Fiscales ) URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 INTRODUCTION Par leurs multiples avantages, les SCPI, tant fiscales

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE Présentation du 18 avril 2015 Plan de l exposé Introduction Acquisition par des concubins Situation de base Forme juridique? Investissements respectifs et conséquences

Plus en détail

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes 9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes Le nouvel environnement fiscal de l assurance-vie Animé par : Jean-Pierre Quatrhomme Damien

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT L'ASSURANCE VIE PLACEMENT Une note de R i v i e r a F a m i l y O f f i c e Mise à jour : septembre 2004 Malgré les réformes de septembre 1997 et d octobre 1998, le cadre fiscal de l assurance vie demeure

Plus en détail

Table des matières. Préface... 11 Introduction... 15

Table des matières. Préface... 11 Introduction... 15 Préface... 11 Introduction.... 15 Livre I Les aspects de droit civil du démembrement du droit de propriété, les limites de l autonomie de la volonté des parties et les risques de requalification... 19

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE 07/07/2004 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RÉSIDENTS A L ÉTRANGER ET DES SERVICES GÉNÉRAUX ### 01.44.76.19.92 à 19.95 01.44.76.18.28 CENTRE DES IMPÔTS DES NON-RÉSIDENTS INSPECTION DE FISCALITE

Plus en détail

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de la rénovation d habitations

Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de la rénovation d habitations p1 Article 1 Règlement pour l octroi de prêts complémentaires sous seing privé en vue de la rénovation d habitations Dans les limites des crédits budgétaires dûment approuvés, un prêt sous seing privé

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 Table des matières Titre I. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 André Culot Introduction 9 Chapitre I. La nouvelle loi sur l abus fiscal 10 Section 1. Généralités

Plus en détail

Calcul de l impôt. Tranche de revenus Taux Impôt dû par tranche Impôt total. de 0 à 8.070 25 % 2.017,50 2.017,50

Calcul de l impôt. Tranche de revenus Taux Impôt dû par tranche Impôt total. de 0 à 8.070 25 % 2.017,50 2.017,50 Calcul de l impôt Le décumul des revenus des conjoints est total mais l imposition est établie au nom des deux conjoints. La loi assimile les cohabitants légaux aux conjoints. Les cohabitants de fait font

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 7

Table des matières. Introduction... 7 Table des matières Introduction... 7 CHAPITRE 1 La déclaration pour l impôt sur le revenu... 9 1. Qui a l obligation de déposer une déclaration pour l impôt sur le revenu?... 10 2. Qui a la possibilité

Plus en détail

Séance du 6 décembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 11/2013).

Séance du 6 décembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 11/2013). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 Table des matières Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 1. Rappel des conditions d âge et de carrière 8 2. Comment la pension

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2015/7 - Traitement comptable du tax shelter dans le chef de la société de production (conventions-cadres signées à partir du 1 er janvier 2015) Avis du 9 septembre

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

LA REGIONALISATION DE L IMPOT DES PERSONNES PHYSIQUES. Paul Bellen Avocat au Barreau de Bruxelles, Spécialisé en Droit fiscal

LA REGIONALISATION DE L IMPOT DES PERSONNES PHYSIQUES. Paul Bellen Avocat au Barreau de Bruxelles, Spécialisé en Droit fiscal LA REGIONALISATION DE L IMPOT DES PERSONNES PHYSIQUES Paul Bellen Avocat au Barreau de Bruxelles, Spécialisé en Droit fiscal Remarque préliminaire La loi du six janvier 2014 relative au financement des

Plus en détail

Prêt Logement Devenir propriétaire, c est tout naturel.

Prêt Logement Devenir propriétaire, c est tout naturel. Prêt Logement Devenir propriétaire, c est tout naturel. FR ensemble, à l essentiel Sommaire Comment financer votre projet? Devenir propriétaire, c est tout naturel 04 Dexia Immoplus, la solution intégrée

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 vient de modifier les modalités d impositions des plus-values

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Newsletter - Droit fiscal

Newsletter - Droit fiscal Newsletter - Droit fiscal En l absence de gouvernement pendant plus d un an et en ces temps de crise budgétaire, de nombreuses rumeurs ont circulé sur l évolution du paysage fiscal belge. Allait-on connaître

Plus en détail

Le Crédit d impôt une mesure fiscale très importante qui profite à de nombreux. propriétaires dans un cadre très large.

Le Crédit d impôt une mesure fiscale très importante qui profite à de nombreux. propriétaires dans un cadre très large. Paris, le 30 avril 2008 Le Crédit d impôt une mesure fiscale très importante qui profite à de nombreux propriétaires dans un cadre très large. Par son ampleur, le crédit d impôt institué dans l article

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL WORKING PAPER ANALYSE DE L ÉVOLUTION DES STATISTIQUES FISCALES DES DÉPENSES FISCALES

DOCUMENT DE TRAVAIL WORKING PAPER ANALYSE DE L ÉVOLUTION DES STATISTIQUES FISCALES DES DÉPENSES FISCALES DOCUMENT DE TRAVAIL WORKING PAPER N 12-3.RR RESEARCH REPORT ANALYSE DE L ÉVOLUTION DES STATISTIQUES FISCALES DES DÉPENSES FISCALES Hafsatou DIALLO Güngör KARAKAYA Danièle MEULDERS Robert PLASMAN DULBEA

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014

Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Sommaire I. Acquisition II. Détention III. Cession IV. Transmission V. Quid si la personne physique est non résidente VI.

Plus en détail

Capi 23. Garanties complémentaires En option:

Capi 23. Garanties complémentaires En option: Capi 23 Type d assurance-vie Assurance vie du type branche 21 Garanties - En cas de vie de l assuré à l échéance du contrat, le contrat garantit le paiement de la réserve d épargne totale au bénéficiaire,

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

La réputation de la France en matière de fiscalité n est en rien fondée, particulièrement dans le domaine de l immobilier.

La réputation de la France en matière de fiscalité n est en rien fondée, particulièrement dans le domaine de l immobilier. Etudes fiscales La mode du «french bashing» qui se développe à travers toute l Europe n épargne pas le domaine de la fiscalité. La France souffre en effet de l image assez négative que véhiculent les médias

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23

Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23 Fiche d information financière Assurance-vie branches 21 et 23 Type d assurance-vie ERGO Flex Pension XL 1 Le produit ERGO Flex Pension XL est une assurance-vie où le client a le choix entre un ou une

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Exonération des gains en capital de 750 000 $

Exonération des gains en capital de 750 000 $ 1 Exonération des gains en capital de 750 000 $ Introduction Le présent numéro d Actualité fiscale traite des règles contenues dans l article 110.6 de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi») concernant

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES LIVRE I LA PENSION LÉGALE ET LA PRÉPENSION

TABLE DES MATIÈRES LIVRE I LA PENSION LÉGALE ET LA PRÉPENSION TABLE DES MATIÈRES Remerciements..................................................... Avant-propos....................................................... Préface............................................................

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Réduction d impôts pour l isolation du toit. Revenus 2012 (déclaration 2013) Service Public Fédéral FINANCES

Réduction d impôts pour l isolation du toit. Revenus 2012 (déclaration 2013) Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Réduction d impôts pour l isolation du toit Revenus 2012 (déclaration 2013) Service Public Fédéral FINANCES Pour qui? La réduction d impôts est accordée à tout contribuable qui effectue

Plus en détail