L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue"

Transcription

1 L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue Marie-Christine Lemieux, M.Sc. Inf., IPSPL 2 e Symposium du RUIS McGill 13 mai 2014

2 Conflit d intérêt Aucun conflit d intérêt ou affiliation (financier ou autre) avec une entité commerciale.

3 Objectifs de la présentation Survol historique Présenter le rôle de l IPSPL Présenter les enjeux en lien avec l UMF Présenter les avantages et les défis à intégrer une IPSPL en UMF Présenter ce qui se fait actuellement en Abitibi-Témiscamingue Déterminer les orientations possibles pour les prochaines années

4 Historique québécois IPSPL = Infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne

5 Historique Premières IPSPL diplômées au Québec 2008 Programme d étude offert à l Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2007 à aujourd hui : Partenariat avec l Université McGill (axe médical) 2009 première cohorte en Abitibi diplômée (3) 2010 à aujourd hui : Programme offert en collaboration avec le Réseau des Universités du Québec 8 IPSPL actuellement en poste dans la région Donc, un nouveau rôle encore en déploiement!

6 Contexte lors de la création de 500 postes en 2010 But visé: 70% des IPSPL dans les cliniques médicales, GMF, UMF 30% dans la mission communautaire des CSSS, soit: Services courants Soutien à domicile (SAD) Clientèle vulnérable et maladies chroniques Clientèle n ayant pas de médecin de famille (PEC) (AQESSS. Communiqué de presse, 14 juillet 2010)

7 But et bénéfices de la création du travail de collaboration IPSPL-médecin Améliorer l accès aux soins et services de première ligne par une prise en charge et un suivi de la clientèle: Augmenter l accès aux services de santé Orientation des soins vers la clientèle, notamment par des stratégies de promotion de la santé et prévention de la maladie Une qualité des soins supérieure et complémentaire menant à l amélioration de la santé des populations (O.I.I.Q., CMQ., (2008), Étendue des activités médicales exercées par l infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne. Document conjoint.)

8 Données statistiques en date de février 2014 IPSPL: 174 Néphrologie: 14 Néonatalogie: 15 Cardiologie: 32 Aucune statistique reflétant la pratique des IPSPL dans la province, considérant que la majorité des IPSPL travaillent dans plusieurs milieux (O.I.I.Q., 2014)

9 Portrait de l Abitibi- Témiscamingue

10 Milieux de pratique GMF UMF CLSC Soutien à domicile (SAD)

11 Répartition géographique actuelle CSSS les Eskers de l Abitibi (1) GMF CSSS des Aurores Boréales (1) GMF + UMF CSSS du Témiscaminque (1) GMF CSSS Rouyn-Noranda (3) GMF CLSC UMF/GMF CSSS de la Vallée-de-l Or (2) GMF+ SAD GMF+ UMF

12 La relève 2 IPSPL en formation: Fin des études : Novembre 2014 Examen de certification : Printemps 2015 Viendront combler les 2 derniers postes disponibles (10 au total) Nouvelle cohorte débute à l automne à l UQAT

13 Le travail de l IPSPL à l UMF Horizon de Rouyn-Noranda

14 Considérer les rôles respectifs La formation IPSPL Les enjeux de l UMF En regard de l identité IPSPL et de ses fondements, intégrer une IPSPL à l UMF pour rejoindre tous les objectifs définis.

15 La formation de l IPSPL Cumul d une maîtrise en sciences infirmières et d un diplôme complémentaire en sciences médicales Formation d une durée de 2 à 3 ans, qui donne accès à un certificat d infirmière spécialisée délivré par l OIIQ Considérant en plus l expérience cumulée antérieure en tant qu infirmière. Références: O.I.I.Q., (2013)., Mémoire: Optimiser la contribution des infirmières praticienne spécialisée pour mieux servir la population québécoise.

16 Définition de l IPSPL Tirée du site Association des infirmiers et infirmières praticiennes du Canada (2014) : «L IPSPL contribue à améliorer l accès à des soins de qualité aux Canadiens, grâce à ses études avancées, sa formation et son expérience additionnelles.» «( )L infirmières praticienne pose des diagnostics et gère les maladies chroniques comme le diabète, elle demande et interprète des examens diagnostiques, elle rédige des ordonnances et bien plus.»

17 Définition de l IPSPL (suite) «Ce sont des professionnelles de la santé qui traitent la personne toute entière. ( ) Elles s attardent sur la façon dont la maladie influe sur la vie quotidienne du patient et de sa famille et elles offrent des conseils pour mener une vie saine et sur les façons de gérer la maladie chronique. L IPSPL est une éducatrice et une chercheuse que les autres membres de l équipe de soins peuvent consulter.»

18 Cadre légal de l IPSPL Un élément central qui définit l autonomie de l IPSPL: «( ) L IPS assume de façon autonome l entière responsabilité de la prise en charge et du suivi des cas cliniques qui relèvent de sa compétence, sous réserve de son obligation d orienter le patient vers le médecin partenaire dans les situations prévues au règlement des activités visées à l article 31 de la Loi médicale ( ). Dans tous les autres cas, c est à elle de décider (en regard du cadre légal) si elle doit demander ou non l intervention du médecin partenaire en fonction des circonstances, selon son bon jugement, comme le ferait une infirmière praticienne normalement prudente et diligente.» Sources: Étendue des activités médicales exercées par l infirmière praticienne spécialisée en première ligne Soins de première ligne, document conjoint, OIIQ, Collège des médecins du Québec. P. 46 ACPM: Procédures judiciaires et réglementaires. (2014). Les médecins et les infirmières praticiennes: la collaboration entre professionnels de la santé autonomes.

19 Cadre légal de l IPSPL (suite) «Il est ici question d une collaboration interdisciplinaire ( ) en vue d améliorer l accessibilité et la complémentarité des services de santé.» «Il faut donner le temps à la pratique de collaboration de s instaurer adéquatement. Elle ne saurait exister sans le désir des professionnels concernés de travailler ensemble dans un même but: celui d améliorer les services à la clientèle.» Élément essentiel à l intégration de l IPS dans le volet formation à l UMF. La collaboration et la confiance doivent être établies depuis quelques temps avant d implanter raisonnablement une IPSPL dans ce milieu de travail complexe. Source: Étendue des activités médicales exercées par l infirmière praticienne spécialisée en première ligne Soins de première ligne, document conjoint, OIIQ, Collège des médecins du Québec.

20 Une UMF et plusieurs enjeux Un besoin accru de médecins de famille enseignants pour une supervision de qualité et une nécessité d accroître et de consolider leurs compétences cliniques et pédagogiques Une gestion des activités intégrées complexes en regard des horaires et de la multiplicité des activités cliniques des résidents en médecine: enjeux IMPORTANT à considérer car il rend parfois l intégration de l IPSPL plus difficile dans le volet formation aux externes-résidents Source: Sanche, G., Laurin, S., Audétat, M-C. (2012). Enseigner la médecine familiale: exposer les résidents à ce qui est utile. Le Médecin du Québec, volume 47, numéro 3.

21 Une UMF et plusieurs enjeux (suite) L intégration et la collaboration pédagogique et clinique avec les médecins spécialistes et les autres professionnels de la santé: Ainsi, la formation des médecins de famille doit préparer à la collaboration, compétence essentielle qui s acquiert au contact de collègues dont l expertise spécifique est différente et complémentaire. Sanche, G., Laurin, S., Audétat, M-C. (2012). Enseigner la médecine familiale: exposer les résidents à ce qui est utile. Le Médecin du Québec, volume 47, numéro 3.

22 Considérer l IPS en UMF, sachant que Les UMF sont vouées à la création, à la conservation et à la transmission des connaissances et compétences propres à l exercice de la médecine familiale Leur mission consiste à prodiguer des services de santé de haute qualité et à offrir un enseignement universitaire ou dans la communauté à l intention des étudiants et résidents en médecine qui sont formés afin de devenir des médecins de famille ( ) Sanche, G., Laurin, S., Audétat, M-C. (2012). Enseigner la médecine familiale: exposer les résidents à ce qui est utile. Le Médecin du Québec, volume 47, numéro 3.

23 Considérer l IPS en UMF, sachant que L un des principes clés d une Unité de médecine familiale est la continuité des soins: objectif également recherché dans une collaboration médecin-ipspl Il existe également une volonté du milieu d être plus attractif pour de nouveaux médecins Référence:

24 AVANTAGES À INTÉGRER UNE IPSPL DANS UNE UMF En regard de l IPS L IPSPL utilise ses expériences et connaissances antérieures en tant qu infirmière: double champ de compétences qui sont complémentaires Ressource autonome qui ne nécessite pas de supervision (mais de la collaboration avec des discussions de cas selon le jugement de l IPSPL)

25 AVANTAGES À INTÉGRER UNE IPSPL DANS UNE UMF (suite) En regard au service au patient Augmenter l offre de services dans l UMF (prise en charge et accessibilité des patients selon les ententes locales) Peut diminuer le temps d attente avant qu un patient ne soit évalué

26 AVANTAGES À INTÉGRER UNE IPSPL DANS UNE UMF (suite) En regard au service au patient Contribuer à augmenter la satisfaction de la clientèle Ressource supplémentaire pour assurer des suivis

27 AVANTAGES À INTÉGRER UNE IPSPL DANS UNE UMF (suite) En regard de l enseignement Elle représente une figure de continuité dans une organisation qui est continuellement en mouvement avec les résidents, externes, Ressource pour l enseignement aux futures IPSPL, aux externes et résidents

28 AVANTAGES À INTÉGRER UNE IPSPL DANS UNE UMF (suite) En regard de l enseignement Ressource et modèle de rôle pour l enseignement de la collaboration interprofessionnelle Augmente la disponibilité des médecins pour faire de la supervision aux résidents/externes et/ou voir des patients (soins hospitaliers, )

29 Ce qui se fait actuellement (UMF Horizon Rouyn-Noranda) Horaires: A.M: Suivis de patients Examens périodiques Nouvelles PEC P.M: Dépannage toute clientèle confondue des patients de l UMF Type de clientèle Maladies chroniques Santé courante Tous les groupes d âge Nouvelles PEC et «transfert-pec» de certains patients des médecins à l IPSPL (pour permettre un suivi longitudinal, considérant que certains médecins ont moins de temps clinique pour leur patient pour faire de la supervision.)

30 Ce qui se fait actuellement (UMF Horizon Rouyn-Noranda) Avantages: il y a presque toujours un médecin partenaire sur place pour répondre aux questions/besoins de l IPSPL. Permet d exploiter le cadre légal de l IPSPL dans ses limites et plus (tout en restant légal!)

31 Ce qui se fait actuellement (enseignement) UMF Horizon (Rouyn-Noranda) depuis 2011 Dans le but de former l étudiant en médecine à collaborer avec une IPSPL et à l initier à une méthode de travail, dans un contexte et un climat favorables à l échange: Présentation de cas (patient) à un résident qui nécessite la collaboration du médecin partenaire: collaboration qui se fait en présence du médecin superviseur, mais c est le résident qui prend la place du médecin pour les échanges. Même scénario débuté aussi à l UMF de LaSarre depuis peu. L IPSPL reçoit des externes en supervision

32 UMF Horizon (R-N) Questionnaire pré et fin de résidence: Connaître l impact et le résultat d une telle collaboration, sachant que l on a peu de recul face à cet enseignement au Québec Adapter la formation Validité/utilité comme formation Éventuellement, avoir un modèle de travail?

33 Questionnaire: début de résidence COLLABORATION IPSPL Résident QUESTIONNAIRE Initial 1. Avez-vous des réticences (ou qu est-ce qui vous dérange) dans la collaboration IPSPL R2? Aucune réticence pour le moment 2. Connaissances générales sur le fonctionnement d une IPSPL (Échelle 0 à 10, 0 = aucune connaissance sur les IPSPL, 10 = je connais très bien comment fonctionne une IPSPL) : 3. Connaissances générales théoriques sur le cadre légal (les limites légales) de l IPSPL (Échelle 0 à 10, 0 = aucune connaissance du cadre légal, 10 = je connais très bien le cadre légal) : 4. Avec tout ce que vous connaissez et ce que vous avez entendu dire sur les IPSPL, avezvous actuellement un intérêt à travailler avec une IPSPL dans votre futur (0 à 10, 0 = aucun intérêt, 5 = indécis(e), 10 = je veux collaborer avec une IPSPL)? : Avez-vous des questions spécifiques sur la collaboration IPSPL?

34 Questionnaire: 3 mois de collaboration COLLABORATION IPSPL Résident QUESTIONNAIRE (3 MOIS DE COLLABORATION) 1. En moyenne, combien d échanges de cas (peu importe le nombre de patient) avez-vous eu avec l IPSPL: 2. Avez-vous des réticences (ou qu est-ce qui vous dérange) dans la collaboration IPS R2? Aucune réticence pour le moment 3. Éléments facilitants qui vous aident à vous sentir plus à l aise dans la collaboration : Je ne me sens pas à l aise, c est difficile pour moi. 4. Connaissances générales sur le fonctionnement d une IPSPL (Échelle 0 à 10, 0 = aucune connaissance sur les IPSPL, 10 = je connais très bien comment fonctionne une IPSPL) : 5. Connaissances générales théoriques sur le cadre légal (les limites légales) de l IPSPL (Échelle 0 à 10, 0 = aucune connaissance du cadre légal, 10 = je connais très bien le cadre légal puisque je l ai déjà étudié) : 6. Degré d aisance à contre-signer une prescription suggérée par l IPSPL après discussion de cas (sans avoir vu le patient) (0 à 10) : 7. Degré d aisance à vous baser sur l évaluation globale de l IPSPL pour contre-signer une consultation vers un spécialiste (sans avoir vu le patient) (0-10) : 8. Avec tout ce que vous connaissez et ce que vous avez entendu dire sur les IPSPL, avez-vous actuellement un intérêt à travailler avec une IPSPL dans votre futur (0 à 10, 0 = aucun intérêt, 5 = indécis(e), 10 = je veux collaborer avec une IPSPL) 9. Actuellement, considérant vos expériences d échanges avec l IPS, pensez-vous que vous seriez suffisamment «à l aise» pour collaborer avec L IPS sans en rediscuter avec le médecin superviseur (incluant contresigner les prescriptions, les références aux spécialistes, )? (0 à 10, 0 = j en rediscute avec le md superviseur car je ne suis pas à l aise, 10 = je n en rediscute pas, je règle le dossier avec assurance) :

35 Questionnaire: Fin de la collaboration COLLABORATION IPSPL Résident QUESTIONNAIRE (ÉVALUATION FINALE) 1. En moyenne, combien d échanges de cas (peu importe le nombre de patient) avez-vous eu avec l IPSPL (au total depuis votre tout début) : 1. Avez-vous des réticences (ou qu est-ce qui vous dérange) dans la collaboration IPS R2? Aucune réticence pour le moment 2. Éléments facilitants qui vous aident à vous sentir plus à l aise dans la collaboration : Je ne me sens pas à l aise, c est difficile pour moi. 3. Connaissances générales sur le fonctionnement d une IPSPL (Échelle 0 à 10, 0 = aucune connaissance sur les IPSPL, 10 = je connais très bien comment fonctionne une IPSPL) : 4. Connaissances générales théoriques sur le cadre légal (les limites légales) de l IPSPL (Échelle 0 à 10, 0 = aucune connaissance du cadre légal, 10 = je connais très bien le cadre légal puisque je l ai déjà étudié) : 5. Degré d aisance à contre-signer une prescription suggérée par l IPSPL après discussion de cas (sans avoir vu le patient) (0 à 10) : 6. Degré d aisance à vous baser sur l évaluation globale de l IPSPL pour contre-signer une consultation vers un spécialiste (sans avoir vu le patient) (0-10) : 7. Selon vous, quels sont les éléments qui vous font reconnaître que le lien de confiance médecin-ipspl commence à s établir? Avec tout ce que vous connaissez et ce que vous avez entendu dire sur les IPSPL, avez-vous actuellement un intérêt à travailler avec une IPSPL dans votre futur (0 à 10, 0 = aucun intérêt, 5 = indécis(e), 10 = je veux collaborer avec une IPSPL)? : 9. Actuellement, considérant vos expériences d échanges avec l IPS, pensez-vous que vous seriez suffisamment «à l aise» pour collaborer avec L IPS sans en rediscuter avec le médecin superviseur (incluant contresigner les prescriptions, les références aux spécialistes, )? (0 à 10, 0 = j en rediscute avec le md superviseur car je ne suis pas à l aise, 10 = je n en rediscute pas, je règle le dossier avec assurance) :

36 Déterminer les orientations possibles pour les prochaines années Prévoir une augmentation potentielle du nombre d étudiants IPSPL dans les prochaines années Assurer une exposition IPSPL- Résidents/externes durant les stages? Laisser le nouveau rôle IPS s imprégner: un changement culturel au niveau des soins de santé se poursuit (utiliser l expression «infirmière praticienne de famille»)

37 Qu en dit la recherche?

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Les infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne

Les infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne Les infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne Sophie Charland, inf., M.Sc, IPS-PL Lyne Périgny, inf., B.Sc., MSc (c) Lise Racette, inf., B.Sc., M.Ed. Colloque CII 6 mai 2009 1 Plan

Plus en détail

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME SEPTEMBRE 2011 Ordre des infirmières

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

Le rôle des infirmières praticiennesau seindu systèmede santé Québécois

Le rôle des infirmières praticiennesau seindu systèmede santé Québécois + Le rôle des infirmières praticiennesau seindu systèmede santé Québécois Par Annabelle Rioux Msc. IPSPL CSSS Jardins Roussillons(QC) Chargée de Cours Université de Montréal Trésorière Association des

Plus en détail

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE CONSIDÉRANT les réels problèmes d accessibilité aux services

Plus en détail

Soins partagés : un modèle de collaboration

Soins partagés : un modèle de collaboration Soins partagés : un modèle de collaboration Quatrième colloque interétablissements en psychiatrie et en santé mentale. 5 octobre 2007 Soins partagés : un modèle de collaboration Plan de présentation Le

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS)

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) NÉONATALOGIE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME NOVEMBRE 2010 Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Récipiendaire de la subvention de la Fondation de l OIIQ Présenté au 16 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

L interdisciplinarité de la CRI-U pour

L interdisciplinarité de la CRI-U pour L interdisciplinarité de la CRI-U pour les parents et les enfants! Par Véronique Bossé, Inf. cl. Alicja Bedkowska, Md Geneviève Thibault-Gervais, IPS-PL Plan de la présentation Conflits d intérêts des

Plus en détail

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence Accessibilité Gestion de temps efficiente Sans rendez-vous planifié Utilisation optimale des ressources Autosoins Projet préparé par : Clinique

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE Claire Chapados, inf., Ph.D. Université de Montréal, Québec,

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple Mai 2015 Territoire en synergie Planification territoriale MRC d Abitibi LES PORTRAITS DE LA MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE La démographie En 2013, la population de la MRC d Abitibi se chiffrait

Plus en détail

Étude de cas dans une région éloignée au Québec

Étude de cas dans une région éloignée au Québec Étude de cas dans une région éloignée au Québec Cadre de référence et méthode Résultats (préliminaires) Discussion (préliminaire) Sujet (IPSPL) problématique (implantation) 2/36 Déjà en 2000, la Commission

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT Chères collègues, chers collègues, Tous les six ans, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et le Collège des

Plus en détail

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Présences : Denyse April, Collège Héritage Gilles Coulombe, CSSS

Plus en détail

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté «Pour une première ligne forte au cœur de la communauté» Présenté le 16 janvier 2014 Aux partenaires de la Table

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Certification des résidences pour personnes âgées

Certification des résidences pour personnes âgées Certification des résidences pour personnes âgées Lucie Blain Directrice des services aux personnes en perte d autonomie mai 2009 Contexte Deux lois encadrant les changements: La Loi modifiant le Code

Plus en détail

Atelier sur les rôles de l infirmière œuvrant auprès d une clientèle diabétique. Sylvie Gaudreau, inf. M.Sc. Présentation à l UQAT

Atelier sur les rôles de l infirmière œuvrant auprès d une clientèle diabétique. Sylvie Gaudreau, inf. M.Sc. Présentation à l UQAT Atelier sur les rôles de l infirmière œuvrant auprès d une clientèle diabétique Sylvie Gaudreau, inf. M.Sc. Présentation à l UQAT 23 octobre 2013 Présentation de la conférencière invitée Sylvie Gaudreau

Plus en détail

Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel

Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel Par : Suzanne Durand, directrice Développement et soutien professionnel AU 19 E SIÈCLE - SOINS IMPRÉGNÉS DE DÉVOTION, DE DON DE SOI ET D INSPIRATION CHRÉTIENNE L obéissance est une qualité essentielle

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

SST2011-10 Émis le 16 décembre 2011 À LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES AU RESPONSABLE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

SST2011-10 Émis le 16 décembre 2011 À LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES AU RESPONSABLE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL SST2011-10 Émis le 16 décembre 2011 À LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES AU RESPONSABLE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Objet : Un certificat d arrêt de travail émis par une infirmière praticienne

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc.

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc. L avenir de l éducation médicale au Canada Volet sur l éducation médicale postdoctorale Rapport à l intention du public www.afmc.ca/fmecpg Un projet financé par Santé Canada 1 Introduction Le volet sur

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

Bureau du registraire

Bureau du registraire Bureau du registraire DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE DANS UN MILIEU CLINIQUE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES DIPLÔMÉES HORS QUÉBEC DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Formation des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins de première ligne (PL) Guide des étudiantes. Mars 2014

Formation des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins de première ligne (PL) Guide des étudiantes. Mars 2014 Formation des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en soins de première ligne (PL) Guide des étudiantes Mars 2014 Faculté de médecine et des sciences de la santé École des sciences infirmières TABLE

Plus en détail

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE!

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! Marie-Ève Poitras, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne UMF Chicoutimi Mélissa Lavoie, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne,

Plus en détail

Divulgation conflit d intérêt

Divulgation conflit d intérêt Cette présentation a été effectuée le 24 novembre 2014 au cours de la journée «Les communautés de pratique : partager efficacement pour mieux collaborer» dans le cadre des 18es Journées annuelles de santé

Plus en détail

Pour les stages en sciences infirmières

Pour les stages en sciences infirmières Pour les stages en sciences infirmières Présenté à Madame Francine Blackburn Coordonnatrice du développement de la mission universitaire Madame Nicole Montminy, Conseillère clinicienne en soins infirmiers,

Plus en détail

Denyse T. April, Inf., B.Sc. Inf., M. Ed. Collège Héritage Gatineau, Québec

Denyse T. April, Inf., B.Sc. Inf., M. Ed. Collège Héritage Gatineau, Québec Denyse T. April, Inf., B.Sc. Inf., M. Ed. Collège Héritage Gatineau, Québec Mise en contexte Le préceptorat La définition Les buts La mise en œuvre L expérience clinique Les intervenants A. Les compétences

Plus en détail

GUIDE DE L'UTILISATEUR

GUIDE DE L'UTILISATEUR GUIDE DE L'UTILISATEUR LE PLAN D AUTOGESTION DU DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU EN CINQ ÉTAPES Pour pouvoir donner des soins de qualité aux patients tout au long de sa carrière professionnelle, le

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie (DCFCE)

Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie (DCFCE) Comité des coordonnateurs universitaires de la formation clinique de l Association canadienne des programmes universitaires en ergothérapie Directives canadiennes sur la formation clinique en ergothérapie

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU Geneviève MÉNARD, inf., M.Sc., inf., M.Sc. (A.) Directrice-conseil, Affaires externes Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE!

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! Mélissa Lavoie, inf. M.Sc. Chargée de cours UQAC Maxime Sasseville, inf. M.Sc (c). Chargé de cours & Inf. Clinicien

Plus en détail

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM

Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Les défis de la formation face aux nouvelles exigences de qualité et de sécurité des URDM Plan de la présentation Partie 1 : Répondre au besoin d une relève pour une main-d œuvre qualifiée dans les URDM

Plus en détail

Faisable et nécessaire!

Faisable et nécessaire! !! La faculté de médecine de l Université McGill délocalisée en Outaouais! Faisable et nécessaire! #$%&!%&!'()*(+),)#-! Laurence Barraud, M.D., M. Sc Adm Directrice régionale des affaires universitaires

Plus en détail

ENTENTE DE PARTENARIAT ENTRE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE ET LE(S) MÉDECIN(S) PARTENAIRE(S)

ENTENTE DE PARTENARIAT ENTRE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE ET LE(S) MÉDECIN(S) PARTENAIRE(S) ENTENTE DE PARTENARIAT ENTRE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE ET LE(S) MÉDECIN(S) PARTENAIRE(S) Entente de partenariat Entre Nom de l infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne Et

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

Le partenariat...5. La collaboration...5. Contrat de travail...5. Contrat de société de personnes...6

Le partenariat...5. La collaboration...5. Contrat de travail...5. Contrat de société de personnes...6 1 DOCUMENTS ANNEXE 1 D ACCOMPAGNEMENT GUIDE PRATIQUE D ÉLABORATION D UNE ENTENTE DE PARTENARIAT ENTRE UNE INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE ET UN OU PLUSIEURS MÉDECINS PARTENAIRES

Plus en détail

PRÉAMBULE INTRODUCTION

PRÉAMBULE INTRODUCTION PRÉAMBULE La Lettre d entente no 245 est en vigueur depuis le 1 er novembre 2011 et son application a suscité maintes questions qui ont amené les parties négociantes à revoir de nouveau certaines dispositions

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA MODIFICATION 67

RÉSUMÉ DE LA MODIFICATION 67 RÉSUMÉ DE LA MODIFICATION 67 Changement en vigueur le 1 er janvier 2014 RÉUNION MULTIDISCIPLINAIRE Vous pourrez, dès le 1 janvier 2014, être rémunéré à l acte pour les réunions cliniques multidisciplinaires

Plus en détail

LE CENTRE VIRTUEL DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX (CvSSS)

LE CENTRE VIRTUEL DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX (CvSSS) LE CENTRE VIRTUEL DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX (CvSSS) LA TÉLÉSANTÉ SIMPLIFIÉE! Interdisciplinarité: défi dans le partage des champs de pratique professionnelle Mme Danielle Boué, présidente Ordre des

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

INFO-STAGE. Rencontre d information sur les stages Automne 2012

INFO-STAGE. Rencontre d information sur les stages Automne 2012 INFO-STAGE Rencontre d information sur les stages Automne 2012 OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Connaître : Les conditions d admissibilité aux stages; Les exigences des stages; Le processus de placement et le

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Contrer la privatisation pour préserver notre système public. Santé et services sociaux ET POURTANT! LES SOLUTIONS PUBLIQUES DE LA CSQ

Contrer la privatisation pour préserver notre système public. Santé et services sociaux ET POURTANT! LES SOLUTIONS PUBLIQUES DE LA CSQ Santé et services sociaux DES SOLUTIONS POUR UN SYSTÈME PUBLIC Le discours ambiant Le discours politique, les chantres de la droite et les médias n ont de cesse de nous faire croire que le système de santé

Plus en détail

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES DOSSIERS PÉDAGOGIQUES Les dossiers pédagogiques comprennent des outils pour faciliter la tâche d enseignement d un professeur. 1. PLANIFICATION PÉDAGOGIQUE Yvon Brunet, inf., M. Éd. Ce dossier pédagogique

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

M. Daniel Messier Secrétaire Mme Rinda Hartner Mme Ginette Labbé Mme Liza O Doherty Mme Line Lefebvre Mme Chantal Fortin

M. Daniel Messier Secrétaire Mme Rinda Hartner Mme Ginette Labbé Mme Liza O Doherty Mme Line Lefebvre Mme Chantal Fortin PROCÈS-VERBAL DE LA 23 e RÉUNION DE LA COMMISSION INFIRMIÈRE RÉGIONALE DE L A- GENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL, TENUE LE MERCREDI 18 SEPTEMBRE 2013 À 13h30, SALLE 422, AU SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

«Qui sont les étudiantes du programme de formation francophone d infirmières praticiennes?»

«Qui sont les étudiantes du programme de formation francophone d infirmières praticiennes?» Article «Qui sont les étudiantes du programme de formation francophone d infirmières praticiennes?» Suzanne Caty, Isabelle Michel, Raymond Pong et Dianne Stewart Reflets : revue d'intervention sociale

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE Société canadienne des médecins de soins palliatifs Association médicale canadienne Collège des médecins de famille du Canada Collège royal des

Plus en détail

Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015

Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015 Première journée scientifique des boursiers et chercheurs cliniciens Unité SOUTIEN SRAP-QUÉBEC 15 juin 2015 PARTENAIRES PRINCIPAUX Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Ministère de la Santé

Plus en détail

Journée d étude des leaders en soins infirmiers

Journée d étude des leaders en soins infirmiers Journée d étude des leaders en soins infirmiers Région : Abitibi-Témiscamingue Date : 10 mai 2012 Rouyn-Noranda Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec. Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal

Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec. Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal Vecteurs d innovation en éducation thérapeutique au Québec Robert PERREAULT, M.D. Marie-Josée PAQUET, inf. Direction de santé publique de Montréal CANADA province de Québec 7 687 068 hab. (2006) 4,96 habitants

Plus en détail

CONNAISSANCE ET RESPECT DES DROITS DES AÎNÉS EN RÉSIDENCE ASSEMBLÉE DES PRÉSIDENTS 2 NOVEMBRE 2011

CONNAISSANCE ET RESPECT DES DROITS DES AÎNÉS EN RÉSIDENCE ASSEMBLÉE DES PRÉSIDENTS 2 NOVEMBRE 2011 Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées CONNAISSANCE ET RESPECT DES DROITS DES AÎNÉS EN RÉSIDENCE ASSEMBLÉE DES PRÉSIDENTS 2 NOVEMBRE 2011 A QUELLES CONDITIONS

Plus en détail

Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques. Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Familiale U. de Mtl.

Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques. Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Familiale U. de Mtl. Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques Dr Alain Turcotte, Md,, CMFC Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Chargé de formation clinique, Département D de Médecine M Familiale U. de Mtl.

Plus en détail

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 BULLETIN Région de la Capitale-Nationale Bulletin numéro 8 Avril 2014 Contenu Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 Éditorial 1 Comité de suivi régional : un travail d équipe! 3 Coordination et organisation

Plus en détail

Le médecin de famille enseignant : une contribution essentielle au service de la population

Le médecin de famille enseignant : une contribution essentielle au service de la population Le médecin de famille enseignant : une contribution essentielle au service de la population Mémoire à la Commission de la santé et des services sociaux Dans le cadre des consultations particulières sur

Plus en détail

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS Référence : 4504-20-04 Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS 1. OBJECTIF Uniformiser le processus de prescription

Plus en détail

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015 DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE CENTRE INTÉGRÉ UNIVERSITAIRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA CAPITALE-NATIONALE ACTIVITÉ GRIPPALE ET BILAN DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION, SAISON 2014-2015 ACTIVITÉ GRIPPALE

Plus en détail

EVALUATION DU STAGE D EXTERNAT EN MEDECINE GENERALE EN FRANCHE COMTE Enquête quantitative auprès de 176 étudiants

EVALUATION DU STAGE D EXTERNAT EN MEDECINE GENERALE EN FRANCHE COMTE Enquête quantitative auprès de 176 étudiants EVALUATION DU STAGE D EXTERNAT EN MEDECINE GENERALE EN FRANCHE COMTE Enquête quantitative auprès de 176 étudiants T.Rodriguez, JM Perrot, AL.Bolot 27 Septembre 2012 Pourquoi un stage? Problèmes de démographie

Plus en détail

Contribution des Cégeps de la Capitale-Nationale au développement socio-économique régional

Contribution des Cégeps de la Capitale-Nationale au développement socio-économique régional Contribution des Cégeps de la Capitale-Nationale au développement socio-économique régional La formation continue et les services régionaux Notre mission Le portrait de l offre régionale les formations

Plus en détail

Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement

Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés

Plus en détail

L importance de réaffirmer et de renforcer le rôle social de l État

L importance de réaffirmer et de renforcer le rôle social de l État L importance de réaffirmer et de renforcer le rôle social de l État Avis présenté dans le cadre des consultations de la Commission de révision permanente des programmes Par la Fédération de la santé du

Plus en détail

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Adoptée par le Conseil d administration le 13 décembre 2012 LE CONTEXTE Lors de la dernière Assemblée générale annuelle de l Ordre des infirmières

Plus en détail

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste 16 janvier 2009 Hôtel Alt Professionnels impliqués Pharmacie Bergeron, Jutras

Plus en détail

Bilan comparatif des médicaments. CSSS Jeanne-Mance

Bilan comparatif des médicaments. CSSS Jeanne-Mance Bilan comparatif des médicaments CSSS Jeanne-Mance Renée Claire Fox, B.A., M.Sc. Inf. 10 juin 2010 Objectifs d apprentissage Sensibiliser les participants à l importance d une approche systémique du BCM

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

NORME 12 : SERVICES DE SANTÉ, DE CONSEILS PERSONNALISÉS ET D AIDE FINANCIÈRE À L INTENTION DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE

NORME 12 : SERVICES DE SANTÉ, DE CONSEILS PERSONNALISÉS ET D AIDE FINANCIÈRE À L INTENTION DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE NORME 12 : SERVICES DE SANTÉ, DE CONSEILS PERSONNALISÉS ET D AIDE FINANCIÈRE À L INTENTION DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE Une faculté de médecine offre des services à tous les étudiants en médecine pour les

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures : Le programme 1-630-1-1 : un parcours à l intention des titulaires d un DEC en formation

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015 RAPPORT ANNUEL DE GESTION ANNEXE 4 Fiches de reddition de comptes CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES Juin 2015 Chapitre IV Chapitre IV Fiche de reddition de comptes Objectifs de résultats Services

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail