Suivi de la qualité de l air en atmosphère intérieure dans les locaux de l école maternelle et élémentaire Les Vergers - Illkirch Graffenstaden

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suivi de la qualité de l air en atmosphère intérieure dans les locaux de l école maternelle et élémentaire Les Vergers - Illkirch Graffenstaden"

Transcription

1 Suivi de la qualité de l air en atmosphère intérieure dans les locaux de l école maternelle et élémentaire Les Vergers - Illkirch Graffenstaden Rapport relatif à la campagne de mesure qui s est déroulée du 09 au 25 mai 2007 Juin 2007 ASPA I-D

2 Conditions de diffusion : Diffusion libre pour une réutilisation ultérieure des données dans les conditions cidessous. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit faire référence à l ASPA en terme de «Source d information ASPA I-D». Données non rediffusées en cas de modification ultérieure des données. Sur demande, l ASPA met à disposition les caractéristiques des techniques de mesures et des méthodes d exploitation des données mises en œuvre ainsi que les normes d environnement en vigueur. Les données contenues dans ce document restent la propriété de l ASPA. Intervenants : Intervenants techniques : - Préleveurs actifs : Sébastien Dubost, Eric Herber - Préleveurs passifs : Sébastien Dubost, Eric Herber Intervenants études : - Gestion du projet : Nathalie Leclerc - Organisation de la campagne : Eric Herber - Rédaction du rapport : Eric Herber - Tiers examen du rapport : Agnès Bertrand - Approbation du rapport: Nathalie Leclerc Intervenant Ville d Illkirch-Graffenstaden : Benoît Collet ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 2

3 SOMMAIRE I. CADRE ET OBJECTIFS DE L ETUDE 4 II. METHODE ET MOYENS MIS EN ŒUVRE 5 II.1. Aspects techniques 5 II.1.1 Suivi du formaldéhyde 5 II.1.2 Suivi des COVNM 7 II.1.3 Suivi du CO2 8 II.2. Aspects méthodologiques 9 III. RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE MESURE 14 III.1. Suivi des aldéhydes 14 III.1.1 Par tubes passifs 14 III.1.2 Par tubes actifs 21 III.2. Suivi des composés organiques volatils non méthaniques par canisters 23 III.3. Taux de renouvellement de l air à l école Les Vergers - perméabilité des bâtiments 26 IV. CONCLUSIONS 33 ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 3

4 I. CADRE ET OBJECTIFS DE L ETUDE Plusieurs campagnes de suivi de la qualité de l air à l intérieur des locaux de l école élémentaire Les Vergers d Illkirch- Graffenstaden ont été réalisées par l ASPA depuis les années Au regard des taux enregistrés, en formaldéhyde notamment, au cours de ces différentes mesures et de la persistance des gênes ressenties par les enseignants, la ville d Illkirch-Graffenstaden a sollicité l ASPA pour la réalisation d un bilan de l évolution de la qualité de l air intérieur afin d alimenter sa réflexion sur l installation d une ventilation mécanique contrôlée. Les écoles maternelle et élémentaire Les Vergers présentant des caractéristiques de constructions similaires, un suivi de la qualité de l air dans l enceinte de l école maternelle avait également été demandé. ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 4

5 II. METHODE ET MOYENS MIS EN ŒUVRE II.1. Aspects techniques II.1.1 Suivi du formaldéhyde L indicateur de pollution de l air intérieur suivi lors des campagnes de mesures précédentes a été le formaldéhyde, principal polluant de l air intérieur auquel est rattaché une valeur guide de l OMS (valeur guide fixée à 100 µg/m 3 pour une exposition sur 30 minutes). Il est proposé de situer les concentrations de formaldéhyde mesurées dans l enceinte des écoles maternelle et élémentaire : Au regard de la valeur guide via un système de prélèvement actif sur 30 minutes comprenant : un régulateur de débit massique ; une pompe ; une cartouche absorbante (support solide imprégné de réactif chimique), spécifique du composé à analyser. A noter qu il n existe pas de protocole normalisé établi visant à obtenir une mesure représentative des concentrations en formaldéhyde à partir de mesures réalisées sur un pas de temps de 30 minutes. La méthodologie proposée s appuie sur les préconisations de la norme NF ISO , décrivant les aspects à prendre en considération lors de l élaboration d une stratégie d échantillonnage pour l analyse du formaldéhyde dans l air intérieur. Ces mesures doivent permettre de situer les niveaux enregistrés dans les classes par rapport à la valeur guide OMS exclusivement au cours des périodes de mesure. Par rapport aux concentrations mesurées lors des campagnes précédentes via un système de prélèvement passif sur 48 heures. Pour ces deux types de prélèvements, la quantité de molécules piégées est proportionnelle à sa concentration dans l environnement et est déterminée par analyse des échantillons différée en laboratoire. L analyse est réalisée au laboratoire interrégional de chimie par HPLC couplée avec un détecteur UV. 1 Norme NF ISO Novembre 2004 Stratégie d échantillonnage du formaldéhyde ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 5

6 Les deux systèmes de mesure - passif et actif - permettent de déterminer les concentrations moyennes en formaldéhyde (respectivement sur 48h et 30 minutes de prélèvement) ainsi que les niveaux de six autres aldéhydes. Les sources spécifiques potentielles des composés mesurés sont mentionnées cidessous 2 : Formaldéhyde : photochimie, panneaux de particules, panneaux de fibres, panneaux de bois brut, émissions des livres et magazines neufs, peintures à phase solvant, fumée de cigarette, photocopieurs ; Acétaldéhyde : photochimie, fumée de cigarettes, photocopieurs, panneaux de bois brut, panneaux de particules ; Benzaldéhyde : peintures à phase solvant, photocopieurs, parquet traité ; Butyraldéhyde : photocopieurs ; Isovaléraldéhyde : parquet traité, panneaux de particules ; Valéraldéhyde : émissions des livres et magazines neufs, peintures à phase solvant, panneaux de particules ; Propionaldéhyde : fumée de cigarettes. 2 Issus du rapport exécutif de la phase préparatoire aux premiers résultats de l étude pilote OQAI 22 mars 2002 ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 6

7 II.1.2 Suivi des COVNM Lors de la campagne de mesure réalisée à l école les Vergers dans le cadre de la campagne pilote de l Observatoire de la Qualité de l Air intérieur en juin 2001, la présence d autres composés organiques volatils (COVNM) a été mise en évidence à des niveaux supérieurs à ceux mesurés dans les huit autres écoles équipées dans le cadre de cette campagne (cf. bilan ASPA IR). Etant données les caractéristiques physicochimiques de ces composés (aldéhydes et COVNM), leurs concentrations sont dépendantes de la température et de l humidité ambiante et sont donc représentatives des conditions rencontrées lors de la période de mesure. Ces autres composés n ayant pas fait l objet de mesure complémentaire jusqu à présent, il est proposé de réaliser également leur suivi. Pour cela, il est nécessaire de mettre en œuvre : des canisters pour le prélèvement sur 24h et l analyse de composés organiques volatils «légers». L air prélevé est analysé au laboratoire interrégional de chimie par chromatographie gazeuse avec quantification par un détecteur à ionisation de flamme. ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 7

8 II.1.3 Suivi du CO2 Afin de recueillir des informations pouvant expliquer les taux de formaldéhyde et de COVNM mesurés, des données complémentaires ont été recueillies : Suivi des paramètres physiques température et humidité relative ; Mesure des taux de CO2 à l aide de l analyseur d ambiance Q-Trak afin d obtenir des informations sur l étanchéité du bâtiment et d approcher le taux de renouvellement d air. Au regard de l importance de la ventilation soulignée au travers des différentes études et colloque menés sur les écoles 3, le suivi de ces paramètres constituent une aide utile quant à la mise en place de mesures d amélioration de la qualité de l air. 3 Journée scientifique Qualité de l Air Intérieur dans les écoles Réseau RSEIN, 4 juillet 2005 ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 8

9 II.2. Aspects méthodologiques Les mesures ont été réalisées entre le 9 et le 25 mai 2007 dans quatre classes de l école élémentaire Les Vergers dont trois d entre elles avaient déjà fait l objet de mesures lors de précédentes campagnes : - Classe n 3 / CE2-CM1 (Instituteur : M. Berger) située au rez-de-chaussée de l école ; Le planning d organisation des différents prélèvements proposé est décrit ci-dessous : Mesures par tubes passifs : prélèvement réalisé pendant 48h les 9 et 10 mai 2007 dans chacune des 5 sites de l école élémentaire ainsi que dans chacun des 3 sites de l école maternelle. - Classe n 12 / CE1 (Institutrice : Mme Gaugler) située au 1 er étage de l école ; - Classe n 17 / CM1-CM2 (Institutrice : Mme Caminade) située au 1 er étage de l école ; - Classe supplémentaire située au rez-de-chaussée / CP (Institutrice : Mme Ginestet). Mesure des aldéhydes par tubes passifs- classe n 3 Ecole élémentaire Un site de mesure a également été installé dans les sanitaires (équipés d un système de ventilation mécanique). L école maternelle qui jusqu à présent n avait fait l objet d aucune mesure de qualité de l air a été instrumentée de la façon suivante : - Salle n 3 (Institutrice : Mme Fortenbach) ; Mesure des aldéhydes par tubes passifs- sanitaires Ecole maternelle - Salle de jeux ; - Sanitaires. ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 9

10 Mesures par tubes actifs : prélèvement pendant 30 minutes le vendredi 11 mai 2007 (dans la matinée) dans chacune des 4 salles de classe de l école élémentaire ainsi que dans la classe et la salle de jeux de l école maternelle. Etant données les caractéristiques physicochimiques de ce composé, sa concentration va être très dépendante de la température et de l humidité ambiante et donc de la période de mesure. Les mesures ont été réalisées suivant les préconisations de la norme NF ISO , relative à la stratégie d échantillonnage du formaldéhyde qui précise : La méthode proposée a permis de situer les niveaux enregistrés dans les classes par rapport à la valeur guide OMS exclusivement au cours des périodes de mesure. «Avant l'échantillonnage, les pièces naturellement ventilées sont soumises à une ventilation intensive pendant 15 min, puis elles sont maintenues fermées pendant au moins 8h (de préférence une nuit). Les portes et fenêtres sont tenues fermées pendant cette période sans prendre de mesures complémentaires telles que le colmatage des fenêtres et des cadres de portes. L'échantillonnage est alors effectué sur une durée de 30 min avec les portes et les fenêtres toujours fermées. S'il existe des règlements particuliers de ventilation (par exemple écoles, jardins d'enfants), l'échantillonnage est effectué après un cycle d'utilisation (par exemple après le premier cours).» Mesure du formaldéhyde par tubes actifs classe n 12 - Ecole élémentaire Des instructions en ce sens ont été présentées aux responsables des écoles élémentaire et maternelle Les Vergers qui se sont chargés de les faire appliquer. ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 10

11 Mesures par canisters : prélèvement pendant 3x8 heures les jeudi 10, vendredi 11et lundi 14 mai 2007, entre 8h et 16h (en présence des enfants) dans les salles de classe n 3 (M. Berger) et 12 (Mme. Gaugler) de l école élémentaire ainsi que dans la classe 3 et la salle de jeux de l école maternelle. Mesures Q-Trak : l analyseur Q-Trak permet d enregistrer en continu au pas de temps de 10 min les mesures de température, humidité relative et les concentrations en CO2. Le relevé de ces paramètres s est déroulé en deux temps (en raison du nombre d appareils disponibles) : - du 9 au 11 mai 2007 dans les salles de classe 3 et 12 de l école élémentaire ainsi que dans la classe 3 de l école maternelle ; - du 21 au 25 mai 2007 dans les salles de classe de Mme Ginestet et 17 de l école élémentaire ainsi que dans la salle de jeux de l école maternelle. Mesure des COVNM par canisters + paramètres de confort par Q-Trak - classe n 3 - Ecole maternelle ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 11

12 Bilan des prélèvements/mesures effectués par classe/pièce dans l école élémentaire Les Vergers Illkirch-Graffenstaden Classe 3 élémentaire / M.Berger_rdc passifs (1x48h) actifs (1x30 min) canisters (3x8h) Mesures CO 2- Temp-HR Classe 12 élémentaire / Mme.Gaugler_1er étage passifs (1x48h) actifs (1x30 min) canisters (3x8h) Mesures CO 2- Temp-HR Sanitaires élémentaire passifs (1x48h) mercredi 09/05/2007 mercredi 09/05/2007 mercredi 09/05/ h29 14h44 15h07 15h17 15h00 jeudi 10/05/2007 8h00 à 16h00 jeudi 10/05/2007 8h00 à 16h00 jeudi 10/05/2007 vendredi 11/05/ h35 9h50 à 10h20 08h24 8h00 à 16h00 vendredi 11/05/ h58 11h20 à 11h50 8h00 à 16h00 vendredi 11/05/ h05 samedi 12/05/2007 samedi 12/05/2007 samedi 12/05/2007 dimanche 13/05/2007 dimanche 13/05/2007 dimanche 13/05/2007 lundi 14/05/2007 8h00 à 16h00 lundi 14/05/2007 8h00 à 16h00 lundi 14/05/2007 mardi 15/05/ h37 mardi 15/05/2007 Classe élémentaire / Mme.Ginestet_rdc passifs (1x48h) actifs (1x30 min) Mesures CO 2- Temp-HR Classe 17 élémentaire / Mme.Caminade_1er étage passifs (1x48h) actifs (1x30 min) Mesures CO 2- Temp-HR mercredi 09/05/2007 mercredi 09/05/ h41 15h18 jeudi 10/05/2007 jeudi 10/05/2007 vendredi 11/05/ h38 10h40 à 11h15 vendredi 11/05/ h56 11h25 à 11h58 samedi 12/05/2007 samedi 12/05/2007 dimanche 13/05/2007 dimanche 13/05/2007 lundi 14/05/2007 lundi 14/05/2007 lundi 21/05/2007 lundi 21/05/ h34 15h42 mardi 22/05/2007 mardi 22/05/2007 Les heures présentées dans les tableaux mercredi 23/05/2007 mercredi 23/05/2007 sont des heures locales jeudi 24/05/2007 jeudi 24/05/2007 Plage de mesure/prélèvement vendredi 25/05/ h14 vendredi 25/05/ h22 ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 12

13 Bilan des prélèvements/mesures effectués par classe/pièce dans l école maternelle Les Vergers Illkirch-Graffenstaden Classe 3 maternelle / Mme.Fortenbach passifs (1x48h) actifs (1x30 min) canisters (3x8h) Mesures CO 2- Temp-HR Classe maternelle / salle de jeux passifs (1x48h) actifs (1x30 min) canisters (3x8h) Mesures CO 2- Temp-HR Sanitaires maternelle passifs (1x48h) mercredi 09/05/2007 mercredi 09/05/2007 mercredi 09/05/ h39 15h50 15h26 15h35 jeudi 10/05/2007 8h00 à 16h00 jeudi 10/05/2007 8h00 à 16h00 jeudi 10/05/2007 vendredi 11/05/ h23 09h45 à 10h15 8h00 à 16h00 vendredi 11/05/ h15 10h10 à 10h43 8h00 à 16h00 vendredi 11/05/ h17 samedi 12/05/2007 samedi 12/05/2007 samedi 12/05/2007 dimanche 13/05/2007 dimanche 13/05/2007 dimanche 13/05/2007 lundi 14/05/2007 8h00 à 16h00 lundi 14/05/2007 8h00 à 16h00 lundi 14/05/2007 mardi 15/05/ h10 mardi 15/05/2007 lundi 21/05/ h55 mardi 22/05/2007 problème technique mercredi 23/05/2007 jeudi 24/05/2007 vendredi 25/05/2007 Les heures présentées dans les tableaux sont des heures locales Plage de mesure/prélèvement ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 13

14 III. RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE MESURE Concentrations en formaldéhyde suivi par tube passif 48h en µg/m 3 III.1. Suivi des aldéhydes 100 III.1.1 Par tubes passifs La durée d exposition des tubes passifs pour déterminer la concentration des aldéhydes est de 48 heures. Les concentrations moyennes en formaldéhyde relevées dans les écoles élémentaire et maternelle ont varié entre 22 et 57 µg/m 3 dans le 1 er établissement et entre 58 et 81 µg/m 3 dans le second. Les niveaux de concentrations les plus élevés sont observés respectivement 0 Classe 3_Berger Classe Ginestet Classe 12_Gaugler dans la salle de classe de Mme Ginestet au rez-de-chaussée de l école élémentaire et Concentrations en formaldéhyde suivi par tube passif 48h dans la salle de classe de Mme Fortenbach en µg/m 3 (salle n 3) à la maternelle (cf. illustration 1). 100 Les teneurs moyennes de formaldéhyde mesurées dans les 3 salles de l école maternelle sont globalement plus élevées que dans l école élémentaire. La moyenne des concentrations y est quasiment deux fois plus importante que dans les locaux de 20 l école élémentaire (cf. illustration 2). 0 Ecole Elémentaire Ecole Maternelle Classe 17_Caminade Sanitaires Classe 3_Fortenbach Salle de jeux Sanitaires Illustrations 1 et 2 : concentrations moyennes en formaldéhyde prélèvement 48h ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 14

15 Concernant les autres aldéhydes, l acétaldéhyde et le butyraldéhyde sont présents en des concentrations variant respectivement de 13 µg/m 3 à 33 µg/m 3 et de 16 µg/m 3 à 23 µg/m 3 à l intérieur des locaux (élémentaire et maternelle confondue). Les niveaux des autres composés sont quant à eux plus faibles (cf. tableau 1). Pièces instrumentées Acétaldéhyde Propionaldéhyde Butyraldéhyde Benzaldéhyde Isovaléraldéhyde Valéraldéhyde Classe 3_Berger Elémentaire < LQ 6 Classe Ginestet Elémentaire Classe 12_Gaugler Elémentaire < LQ 6 Classe 17_Caminade Elémentaire < LQ < LQ 7 Sanitaires Elémentaire < LQ < LQ 4 Moyenne Max Min < LQ < LQ 4 Classe 3_Fortenbach Maternelle < LQ 7 Salle de jeux Maternelle < LQ 6 Sanitaires Maternelle < LQ 5 Moyenne < LQ 6 Max < LQ 7 Min < LQ 5 LQ : limite de quantification Tableau 1 : résultats aldéhydes ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 15

16 Evolution des niveaux mesurés Plusieurs campagnes de mesures de qualité de l air intérieur ont été conduites dans l école élémentaire Les Vergers à Illkirch- Graffenstaden. La 1 ère étude a été effectuée dans le cadre de la deuxième phase de l étude médicale internationale ISAAC II portant sur la prévalence de l asthme et des maladies allergiques chez les enfants. L objectif de celle-ci était d étudier les facteurs de risques (pollution e l air, alimentation, tabagisme passif, mode de vie, présence d animaux ) associés aux maladies allergiques et respiratoires infantiles, afin de comprendre les différences de prévalence observées lors de la phase I. Une enquête a été réalisée sur une période de 5 mois (de janvier à juin 2000) auprès de 15 établissements scolaires du primaire (classes de CM1 et CM2) de la Communauté Urbaine de Strasbourg. Les premiers résultats de la campagne 2000 ont montré des taux de formaldéhyde plus élevés dans trois des quinze écoles étudiées, dont l Ecole Les Vergers. Des mesures complémentaires à la 1 ère campagne ISAAC II ont été effectuées en juin 2000 dans les écoles présentant des niveaux marquants afin de vérifier les concentrations, en formaldéhyde notamment. Afin d évaluer une éventuelle diminution des niveaux en formaldéhyde, l école Les Vergers a été équipée de l ensemble des dispositifs de mesure mis en oeuvre dans le cadre de l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur (OQAI) en juin Les concentrations en formaldéhyde et en composés organiques volatils ont ainsi été mesurées dans deux classes de cette école. Ces différentes phases ont été complétées par une campagne de mesure menée courant 2002 (du 13 au 16 mai) dans un objectif de suivi/contrôle. Suite à ces données, la ville d Illkirch- Graffenstaden a sollicité l ASPA pour la mise en place, dans les trois classes ayant déjà fait l objet de campagnes de prélèvements, de mesures de façon à déterminer la teneur en formaldéhyde sur 30 min afin de pouvoir situer les niveaux rencontrés dans ces classes par rapport à la valeur guide de l OMS. Le tableau 2 indique les dates de réalisation de ces différentes phases : 1 ère série de mesure effectuée dans le cadre d'isaac II : 2 ème série de mesure effectuée dans le cadre d'isaac II : 3 ème série de mesure effectuée dans le cadre de l'oqai : Mesures réalisées à l'école Les Vergers Illkirch- Graffenstaden du 07 au 11 février 2000 du 13 au 16 juin 2000 du 05 au 12 juin ème série de mesure : du 13 au 16 mai ème série de mesure : du 23 au 25 février 2004 Tableau 2 : Date de réalisation des différentes phases de mesures du formaldéhyde initiées à l école Les Vergers d Illkirch-Graffenstaden ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 16

17 Le tableau ci-après ainsi que l illustration 3 présentent les concentrations en formaldéhyde mesurées depuis 2000 à l école Les Vergers (mesures réalisées à partir de tubes à diffusion passive) Concentrations en formaldéhyde suivi par tubes passifs à l'école Les Vergers Illkirch-Graffenstaden depuis ère série : du 07 au 11 février ème série : 13 au 16 juin ème série : du 05 au 12 juin ème série : du 13 au 16 mai ème série : du 23 au 25 février ème série : du 9 au 11 mai Les concentrations en formaldéhyde ont fluctuées lors des différentes périodes de mesure. Les conditions météorologiques, les µg/m habitudes de ventilation, la sensibilisation du personnel enseignant sont des facteurs ayant 0 Extérieur Classe 3 élémentaire Classe 12 élémentaire Classe 17 élémentaire pu influer sur les niveaux mesurés. Illustration 3 Toutefois, les niveaux mesurés restent globalement plus marqués que la moyenne obtenue dans les autres écoles instrumentées en Alsace et en France (cf paragraphe suivant). Extérieur Classe 3 élémentaire Classe 4 élémentaire Classe 12 élémentaire Classe 17 élémentaire Sanitaires élémentaire Classe 3 maternelle Salle de jeux maternelle Sanitaires maternelle 1 ère série de mesure effectuée dans le cadre d'isaac II : 2 ème série de mesure effectuée dans le cadre d'isaac II : 3 ème série de mesure effectuée dans le cadre de l'oqai : ème série de mesure : ème série de mesure : ème série de mesure du 9 au 11 mai 2007 : Tableau 3 extérieures unité : µg/m 3 Ecole élémentaire Ecole maternelle ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 17

18 Référence aux autres campagnes de mesure réalisées en air intérieur Depuis le début des années 2000, des études pour le suivi des composés organiques volatils en ambiance intérieure (aldéhydes notamment) ont été menées en France afin d alimenter une base de données jusqu à présent très parcellaire. Au niveau français, deux vastes études ont été réalisées dans les établissements scolaires ou les crèches au cours des dernières années 4. L étude ISAAC 5, a consisté en la mise en œuvre de campagnes de mesure dans des écoles primaires de 6 villes (Marseille, Créteil, Bordeaux, Strasbourg, Reims et Clermont- Ferrand) entre 1999 et Les mesures ont été réalisées par capteurs passifs à diffusion radiale sur 5 jours (du lundi au vendredi). Les résultats préliminaires montrent que les niveaux en formaldéhyde présentent dans l ensemble des classes enquêtées (396 salles de classes représentant 110 écoles) des moyennes variant de 22 à 32 µg/m 3 selon les 4 Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur, Inventaire des données françaises sur la qualité de l air à l intérieur des bâtiments : actualisation des données sur la période Luc Mosqueron, Vincent Nedellec, octobre Annesi-masano et al Measurements of air pollutants in elementary schools in the six cities of metropolitan France in the framework of the ISAAC study. Proceedings of the 12th Word Clean Air&Environnement Congress and Exhibition, August 2001, Seoul, Korea. villes. Dans certaines classes, des concentrations intérieures maximales supérieures à 100 µg/m 3 ont été mesurées. La deuxième étude de grande ampleur porte sur la qualité de l air à l intérieur de crèches collectives de la région Ile de France 6. Cette étude, menée par la DRASS Ile de France et le Laboratoire d Hygiène de la Ville de Paris, comprend le suivi du benzène, du formaldéhyde et de l acétaldéhyde pendant 2x48h. La campagne de mesure s est terminée fin 2001 et a permis le suivi de 50 crèches collectives de la région francilienne en période hivernale. Concernant les teneurs en formaldéhyde, une grande variabilité a été mise en évidence entre les crèches. Les valeurs moyennes relevées sont de 14,9 µg/m 3 (écart-type de 8 µg/m 3 ) dans les salles fréquentées par les enfants et de 11,7 µg/m 3 (écart-type de 7,6 µg/m 3 ) dans les cuisines. Le suivi des niveaux de formaldéhyde en air extérieur a permis de confirmer un résultat éprouvé : les principales sources de formaldéhyde sont essentiellement intérieures et les niveaux extérieurs sont très faibles. 6 DomsicS., Squinazi F. Connaissance de l exposition des jeunes enfants à la pollution atmosphériques dans les crèches parisiennes. Convention DRASSIF-LHVP. Avenant n 10. Laboratoire d Hygiène de la Ville de Paris. Mairie de Paris.2002 Octobre. ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 18

19 A titre de comparaison, les résultats des principales études menées sur la caractérisation des niveaux de formaldéhyde dans les habitats sont également mentionnés. Toutes soulignent le profil spécifique de la pollution de l air à l intérieur des bâtiments avec quel que soit le type de composés organiques volatils (dont le formaldéhyde), des teneurs à l intérieur des bâtiments plus élevées qu à l extérieur. Une étude menée en 2001 par le Laboratoire d Hygiène et de Santé Publique de la faculté de Pharmacie de Paris V et du Laboratoire d Hygiène de la Ville de Paris 7 a permis de suivre les niveaux de six aldéhydes (dont le formaldéhyde) dans une soixantaine de logements parisiens. La concentration moyenne obtenue est de 27,7 µg/m 3 (écart type de 19,3 µg/m 3 ) avec une médiane de 23,5 µg/m 3 et un maximum à 120,3 µg/m 3. Dans le cadre de la campagne nationale de l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur 8, 567 logements ont été suivis. Le formaldéhyde a été rencontré dans tous les logements à des concentrations allant de 3 à 70 µg/m 3 avec un logement sur deux présentant des concentrations supérieures à 20 µg/m 3. D autres études ont été menées dans le cadre d enquêtes nationales en Europe et aux Etats-Unis 9 sur les niveaux de formaldéhyde dans les logements. Les valeurs médianes fluctuent entre 36 µg/m 3 et 70 µg/m 3 pour le suivi de la qualité de l environnement intérieur des citoyens allemands (GerES I-II et IV). En grande Bretagne, à l issue de l enquête SIAQ (Survey of Indoor Air Quality) la teneur moyenne en formaldéhyde mesurée est de 22,2 µg/m 3 (avec 50% des logements présentant des concentrations supérieures à 24 µg/m 3 et un maximum mesuré de 171 µg/m 3 ). Aux Etats- Unis, dans le cadre du programme national NHEXAS (National Human Exposure Assessment Survey), la concentration médiane en formaldéhyde mesurée en air intérieur est de 21 µg/m 3. L inventaire (non exhaustif) des concentrations moyennes intérieures en formaldéhyde (dans les écoles et logements), rapporté dans le cadre de 7 Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur, Inventaire des données françaises sur la qualité de l air à l intérieur des bâtiments : actualisation des données sur la période Luc Mosqueron, Vincent Nedellec, octobre CTSB Rapport final de l Observatoire QAI octobre Décision DGUHC N Y05.25-SU Revue des enquêtes sur la qualité de l air intérieur dans les logements en Europe et aux Etats-Unis Luc Mosqueron, Vincent Nedellec, octobre ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 19

20 l étude menée par l INERIS 10 sur «l exposition de la population française au bruit de fond du formaldéhyde et risques sanitaires associés», indique des concentrations moyennes s échelonnant de 8 µg/m 3 à 33 µg/m 3 dans les écoles (Suède et Autriche respectivement) et de 13,9 µg/m 3 à 79 µg/m 3 dans les logements (Etats-Unis et Allemagne-ex RDA). 10 INERIS Exposition de la population française au bruit de fond du formaldéhyde et risques sanitaires associés. C. Mandin Avril ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 20

21 III.1.2 Par tubes actifs Les mesures réalisées appréhendent suivant les préconisations de la norme NF ISO la notion d exposition des personnes dans la salle de classe lors du prélèvement. En terme d exposition des enfants au 100,0 80,0 en µg/m 3 Concentrations en formaldéhyde suivi par prélèvement actif de 30 min formaldéhyde, les valeurs mesurées sur 30 min en présence des enfants ont varié 60, respectivement de 25 à 54 µg/m 3 et de 77 à 40, µg/m 3 dans les écoles élémentaire et 20,0 25 maternelle Les Vergers. 0,0 Ces résultats font apparaître à nouveau des niveaux de concentrations en formaldéhyde plus importants dans la maternelle par Classe 3_Berger Classe Ginestet rapport à l école élémentaire : en moyenne, les teneurs y sont deux fois plus élevées (cf. illustration 4). Concentrations en formaldéhyde suivi par prélèvement actif de 30 min Concernant les autres aldéhydes (cf. en µg/m 3 illustration 5), les niveaux mesurés dans les 100 deux groupes scolaires sont métrologiquement faibles hormis le benzaldéhyde que l on retrouve en quantité plus importante dans la salle de jeux de l école maternelle - 31 µg/m 3 - que dans 20 toutes les autres salles étudiées (C < 5 µg/m 3 ). 0 Ecole élémentaire Ecole maternelle Classe 12_Gaugler Classe 17_Caminade Classe 3_Fortenbach Salle de jeux Illustrations 4 et 5 : concentrations en formaldéhyde prélèvement 30 minutes ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 21

22 Niveaux mesurées au regard de la valeur guide OMS de 100 µg/m 3 Rappelons que pour les aldéhydes, seule une valeur guide pour les effets aigus de concentrations pour le formaldéhyde a été proposée par l OMS au niveau européen. Celle-ci est de 100 µg/m 3 pour une exposition de 30 minutes. Lors des différents prélèvements réalisés sur 30 min, cette valeur guide n a pas été dépassée. Certaines salles présentent cependant des niveaux importants, proches de la valeur guide. C est le cas des deux salles instrumentées dans la maternelle avec 77 µg/m 3 mesurés dans la salle de jeux et 89 µg/m 3 relevés dans la salle de classe 3 de Mme Fortenbach. Pièces instrumentées Acétaldéhyde Propionaldéhyde Butyraldéhyde Benzaldéhyde Isovaléraldéhyde Valéraldéhyde Classe 3_Berger Elémentaire < LQ < LQ Classe Ginestet Elémentaire < LQ 1 Classe 12_Gaugler Elémentaire < LQ 1 Classe 17_Caminade Elémentaire 5 <LQ 2 <LQ < LQ < LQ Moyenne < LQ 1 Max < LQ 1 Min. 5 < LQ 2 < LQ < LQ < LQ Classe 3_Fortenbach Maternelle < LQ 1 Salle de jeux Maternelle < LQ 2 Moyenne < LQ 1 Max < LQ 2 Min < LQ 1 LQ : limite de quantification Tableau 4 ASPA ID Ecole Les Vergers Illkirch-Graffenstaden 22

Campagne de mesure de la qualité de l air intérieur dans les locaux de la maison de retraite Bethesda-Contades

Campagne de mesure de la qualité de l air intérieur dans les locaux de la maison de retraite Bethesda-Contades Campagne de mesure de la qualité de l air intérieur dans les locaux de la maison de retraite Bethesda-Contades Rapport relatif à la campagne de mesure qui s est déroulée du 06 au 08 novembre 2007 Décembre

Plus en détail

Rapport relatif à la campagne de mesure qui s est déroulée du 10 au 12 juillet 2007. Août 2007 ASPA 07080701-I-D

Rapport relatif à la campagne de mesure qui s est déroulée du 10 au 12 juillet 2007. Août 2007 ASPA 07080701-I-D Campagne de mesure de la qualité de l air intérieur dans les chambres expérimentales du Laboratoire d imagerie et de neurosciences cognitives à Strasbourg Rapport relatif à la campagne de mesure qui s

Plus en détail

COMMENT REALISER DES MESURES

COMMENT REALISER DES MESURES COMMENT REALISER DES MESURES DE QUALITE DE L AIR INTERIEUR? Ce guide pratique a été conçu et réalisé par Kudzu Science spécialiste dans le domaine de la Qualité de l Air Intérieur (QAI). L objectif de

Plus en détail

Campagne de mesures de la qualité de l air dans un bureau Préfecture Haut-Rhin - Colmar

Campagne de mesures de la qualité de l air dans un bureau Préfecture Haut-Rhin - Colmar Campagne de mesures de la qualité de l air dans un bureau Préfecture Haut-Rhin - Colmar Rapport relatif à la campagne de mesures qui s est déroulée du 23 au 30 juin 2009 Août 2009 ASPA 09082801-ID Contrat

Plus en détail

Evaluation de la qualité de l air suite à des odeurs dans des salles de classe. St Laurent de Mure (Département du Rhône)

Evaluation de la qualité de l air suite à des odeurs dans des salles de classe. St Laurent de Mure (Département du Rhône) Bilan Evaluation de la qualité de l air suite à des odeurs dans des salles de classe St Laurent de Mure (Département du Rhône) Bilan au 10/11/2009 COPARLY 3, allée des Sorbiers 69500 BRON Tél. : 04 72

Plus en détail

ALEC du pays de Rennes. Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur. 14 février 2013

ALEC du pays de Rennes. Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur. 14 février 2013 ALEC du pays de Rennes Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur 14 février 2013 1 Présentation d Air Breizh Présentation de la thématique Qualité de l Air Intérieur Présentationdel

Plus en détail

Déroulement d une surveillance

Déroulement d une surveillance Les étapes de la pré-visite au rapport final : - Pré-visite sur site (questionnaire préliminaire) - Stratégie d échantillonnage - Représentativité temporelle - Détermination du nombre de mesures à effectuer

Plus en détail

Prise en compte de la santé environnementale par la Ville de Lille: Illustration à travers deux projets

Prise en compte de la santé environnementale par la Ville de Lille: Illustration à travers deux projets Prise en compte de la santé environnementale par la Ville de Lille: Illustration à travers deux projets Jacques Richir, Adjoint au Maire, délégué aux Risques Urbains et Sanitaires Avec le soutien financier

Plus en détail

Dossier Technique Avril 2012

Dossier Technique Avril 2012 Dossier Technique Avril 2012 Etiquetage des fenêtres, façades-rideaux, vérandas, et cloisons amovibles ou démontables en aluminium sur leurs émissions de Composés Organiques Volatils (C.O.V.) Sommaire

Plus en détail

CAMPAGNE DE SURVEILLANCE DE LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR COMPARAISON INTER-LABORATOIRES

CAMPAGNE DE SURVEILLANCE DE LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR COMPARAISON INTER-LABORATOIRES 96 CAMPAGNE DE SURVEILLANCE DE LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR COMPARAISON INTER-LABORATOIRES ASPA 14022702-ID, version du 10 octobre 2014 1 Association pour la Surveillance et l étude de la Pollution Atmosphérique

Plus en détail

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX 99 100 1. Assistance aux réseaux pour l obtention de l accréditation 1.1. Programme ACQEN Le programme ACQEN a pour but de fournir des outils d assistance à l accréditation

Plus en détail

Evaluation des niveaux de pollution en proximité trafic dans la vallée de la Thur ASPA10040602-ID Avril 2010

Evaluation des niveaux de pollution en proximité trafic dans la vallée de la Thur ASPA10040602-ID Avril 2010 Evaluation des niveaux de pollution en proximité trafic dans la vallée de la Thur ASPA1462-ID Avril 21 Contrat 6-8 : Evaluation de la qualité de l air en proximité trafic sur Thann 1 Conditions de diffusion

Plus en détail

Evaluation de la qualité de l air suite à l'incendie d'une usine de fabrication de matelas ZAC Chassagne - Commune de Ternay

Evaluation de la qualité de l air suite à l'incendie d'une usine de fabrication de matelas ZAC Chassagne - Commune de Ternay Bilan d'intervention Evaluation de la qualité de l air suite à l'incendie d'une usine de fabrication de matelas ZAC Chassagne - Commune de Ternay Novembre 2009 COPARLY 3, allée des Sorbiers 69500 BRON

Plus en détail

Air intérieur Réglementation Etablissements recevant du public

Air intérieur Réglementation Etablissements recevant du public Air intérieur Réglementation Etablissements recevant du public Version «organismes accrédités» SOMMAIRE Etablissements recevant du public concernés par la surveillance de la qualité de l air intérieur

Plus en détail

1. Formaldéhyde et benzène 2. Confinement 3. Deux exemples de résultats d enquêtes 4. Comparaison au niveau national

1. Formaldéhyde et benzène 2. Confinement 3. Deux exemples de résultats d enquêtes 4. Comparaison au niveau national Bilan en Limousin I. La campagne pilote 1. Contexte et objectifs 2. Organisation en région 3. Méthodologie 4. Choix des sites 5. Gestion des résultats II. Résultats en Limousin 1. Formaldéhyde et benzène

Plus en détail

Sommaire. Page 1 sur 18

Sommaire. Page 1 sur 18 Page 0 sur 18 Sommaire Avertissement... 2 Introduction... 3 I) Cadre de l étude... 4 1) Situation géographique... 4 2) Période d échantillonnage... 5 3) Polluant mesuré... 6 4) Réglementation... 7 5) Paramètres

Plus en détail

Réunion d information : La qualité de l air intérieur dans les bâtiments

Réunion d information : La qualité de l air intérieur dans les bâtiments Réunion d information : La qualité de l air intérieur dans les bâtiments ALE de Saint-Brieuc Jeudi 08 octobre 2015 1 Présentation d Air Breizh La Qualité de l Air Intérieur : Les polluants de l air intérieur

Plus en détail

Retour d expériences bâtiment basse consommation

Retour d expériences bâtiment basse consommation Retour d expériences bâtiment basse consommation Qualité de l air intérieur Jean-Luc PAUMIER et Nicolas LAVEISSIERE Qualité de l air intérieur Les polluants de l air intérieur - quelques rappels : les

Plus en détail

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS Paris, le 16 juin 2008 Après la publication en novembre 2006, de l état de la pollution dans les logements, l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur

Plus en détail

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Club Bureaux, 13 novembre 2013 Pour toute information : corinne.mandin@cstb.fr L OQAI

Plus en détail

Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F

Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F NOTE DU LCSQA Métrologie Assurance Qualité : Intercomparaison des stations de mesures Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F F. MARLIERE (LCSQA/INERIS) Personnes

Plus en détail

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg Habitat et santé L habitat doit respirer Les partenaires DDASS du Bas-Rhin DDE du Bas-Rhin Centre Antipoison Ville de Strasbourg Service de Pneumologie des HUS A.D.I.L. CAF pour éviter d avoir cela chez

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Qualité de l'air intérieur : quels enjeux pour les collectivités locales?

Qualité de l'air intérieur : quels enjeux pour les collectivités locales? Qualité de l'air intérieur : quels enjeux pour les collectivités locales? Olivier Blanchard, EHESP Corinne Mandin, CSTB Page 1 Plan de l exposé La qualité de l air intérieur : quels enjeux? L OQAI en bref

Plus en détail

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011 ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 211 ATMO Champagne-Ardenne dispose en 211, sur la région de stations fixes de fond mesurant en continu les

Plus en détail

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables.

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables. 1 FICHE OX «GESTION DE L AIR PERFORMANTE DANS LES LOCAUX A USAGE INTERMITTENT (NEUF OU EXISTANT) PAR AUTOMATISATION DES DEBITS EN FONCTION DE LA PRESENCE OU DU TAUX DE CO 2» 1/ Contexte et Enjeux De nombreux

Plus en détail

salle 202 non ventilé

salle 202 non ventilé Annexe 5 - Résultats des analyses de COV et aldéhydes sur des prélèvements d air réalisés par l Ineris en janvier 2007 (extrait du rapport d étude DRC-07-84119-01110A) Constituants 07AB875 07AB877 07AB871

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3.1 Caractéristiques météorologiques Les données de Météo France indiquent qu en 2003, la période de survenue des fortes chaleurs s'étend principalement

Plus en détail

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES

ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES ASPECTS DE LA REGLEMENTATION QUALITE DE L AIR INTERIEUR MATERIAUX BILAN GES Direction Départementale des Territoires L BOULEUX RESPONSABLE DE L UNITE BATIMENTS DURABLES ET ACCESSIBILITE Tel : 05 17 17

Plus en détail

SURVEILLANCE de la QUALITE de l AIR INTERIEUR : Exigences techniques et retours sur des cas d études WORKSHOP AiR novembre 2013

SURVEILLANCE de la QUALITE de l AIR INTERIEUR : Exigences techniques et retours sur des cas d études WORKSHOP AiR novembre 2013 SURVEILLANCE de la QUALITE de l AIR INTERIEUR : Exigences techniques et retours sur des cas d études WORKSHOP AiR novembre 2013 caroline.marchand@ineris.fr Documents à connaître TEXTES REGLEMENTAIRES Présentation

Plus en détail

COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais. 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne

COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais. 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne COPIL Etude de zone du Pays Roussillonnais 4 décembre 2014 Salaise sur Sanne Ordre du jour 2 1- Etat d'avancement 2- Point d'étape sur la phase 2 3- Perspectives pour la phase 3 4- Discussions 4 décembre

Plus en détail

Fournitures scolaires et produits d entretien dans les écoles : quelles émissions dans l air?

Fournitures scolaires et produits d entretien dans les écoles : quelles émissions dans l air? Fournitures scolaires et produits d entretien dans les écoles : quelles émissions dans l air? Mickaël Derbez (CSTB/OQAI) et Cécilia Solal (ANSES) Atelier de l OQAI 13 juin 2013 CSTB Paris Contexte de l

Plus en détail

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin Projet PEOPLE Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003 Discours du Commissaire Philippe Busquin Introduction : Objectifs du projet PEOPLE Parmi les activités de recherche de la Commission Européenne,

Plus en détail

Les principales sources de pollution de l air intérieur

Les principales sources de pollution de l air intérieur Les principales sources de pollution de l air intérieur Crédit ADEME / Atelier des giboulées extrait du guide ADEME «un air sain chez soi» Les polluants de l air intérieur les plus courants et leur origine

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Qualité de l environnement intérieur de bâtiments performants en énergie : premiers résultats d exploitation des données de la base nationale OQAI-BPE

Qualité de l environnement intérieur de bâtiments performants en énergie : premiers résultats d exploitation des données de la base nationale OQAI-BPE Qualité de l environnement intérieur de bâtiments performants en énergie : premiers résultats d exploitation des données de la base nationale OQAI-BPE DERBEZ Mickaël Chef de projet CSTB/OQAI Objectifs

Plus en détail

Connaître la qualité de l air intérieur

Connaître la qualité de l air intérieur Connaître la qualité de l air intérieur L Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur Comment savoir si l air que nous respirons chez nous, au travail, à l école, dans les salles de sport, etc. est de

Plus en détail

Campagne de mesures de la qualité de l air intérieur

Campagne de mesures de la qualité de l air intérieur 96 Suivi de la qualité de l air intérieur Campagne de mesures de la qualité de l air intérieur Ecole primaire de Schleithal Rapport relatif à la campagne de mesures qui s est déroulée du 13 au 17 janvier

Plus en détail

Mesures des teneurs en composés soufrés

Mesures des teneurs en composés soufrés Octobre 2007 Mesures des teneurs en composés soufrés sur la commune de la Motte Servolex de Mai à Septembre 2007. L Air de l Ain et des Pays de Savoie 430, Rue de la Belle Eau - Z.I des Landiers Nord -

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Qualité de l air dans les écoles

Qualité de l air dans les écoles 20 mars 2012 L exemple d une école à Saint Fons CLUB DU DÉVELOPPEMENT DURABLE - GRAND LYON www.air-rhonealpes.fr La campagne pilote de surveillance de la qualité de l air intérieur dans les écoles et crèches

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

La qualité de l air près des autoroutes urbaines d Ile-de-France : Zoom sur la porte de Gentilly

La qualité de l air près des autoroutes urbaines d Ile-de-France : Zoom sur la porte de Gentilly La qualité de l air près des autoroutes urbaines d Ile-de-France : Zoom sur la porte de Gentilly Si les niveaux des différents polluants du trafic routier sont toujours plus importants à proximité du boulevard

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

Campagne pilote nationale de surveillance de la QAI dans les écoles et crèches

Campagne pilote nationale de surveillance de la QAI dans les écoles et crèches Campagne pilote nationale de surveillance de la QAI dans les écoles et crèches Exemples de la Bourgogne et de la Franche-Comté Journée Cotita «Améliorer la qualité de l'air dans nos bâtiments : Usage et

Plus en détail

Diagnostic des installations de gaz

Diagnostic des installations de gaz ECOLE CHEZ SOI - GAZ02 - Le diagnostic des installations de gaz 11 DROIT COU GENER Généralités 3. la combustion du gaz chapitre 1 - généralités Pour récupérer son pouvoir calorifique, il faut faire brûler

Plus en détail

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles

Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Mesure du dioxyde de soufre et du fluor autour d'ags Oriolles Campagne 28 : Date : Novembre 28 Auteur : ATMO Poitou-Charentes (F. Caïni) Introduction Cette étude s inscrit dans le programme de surveillance

Plus en détail

EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 10KM DANS LA MARNE. Protégeons ensemble l'air que nous respirons

EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 10KM DANS LA MARNE. Protégeons ensemble l'air que nous respirons EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 1KM DANS LA MARNE Afin de répondre aux différentes attentes nationale et régionale, ATMO Champagne-Ardenne mène des campagnes de mesures de produits

Plus en détail

BILAN DES MESURES 2006

BILAN DES MESURES 2006 BILAN DES MESURES 2006 Surveillance de la qualité de l air en Bretagne Etude de la qualité de l air dans les locaux du Service Territorial Educatif de Milieu Ouvert de Rennes Mai 2010 0/1 Etude réalisée

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Qualité d air intérieur

Qualité d air intérieur Qualité d air intérieur Réglementations et préconisations dans les ERP Joëlle SCHAAL, Marine NINET 11/03/2014 1 Introduction Notion d occupant / occupation Différents scénarii d occupation - Différentes

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Depuis de nombreux mois, nous avons parcouru ensemble pas à pas les différents aspects qui permettent d isoler au mieux un bâtiment. Nous avons ainsi analysé

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

Diagnostic de qualité de l air

Diagnostic de qualité de l air Diagnostic de qualité de l air Mesure de particules (PM10 - PM2,5) en air intérieur, chez un particulier, à proximité du chantier de travaux pour la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse (Lyon 1 er )

Plus en détail

Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE

Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE Depuis 2002, des groupes de riverains envoient régulièrement des courriers ou des pétitions à la Ville de Béziers

Plus en détail

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4222-1 à 26, R. 4412-149 et 150, R. 4722-1, 2, 13, 14, 26, R. 4724-2 et 3 et R. 4212-1 à 7; Arrêté du 8 octobre 1987: contrôle périodique des installations

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

GESTION ÉNERGÉTIQUE ET CONFORT THERMIQUE DES OCCUPANTS

GESTION ÉNERGÉTIQUE ET CONFORT THERMIQUE DES OCCUPANTS DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : ADMINISTRATION Politique : Installations scolaires, ouverture et fermeture d écoles ADM.10.4 En vigueur le : 30 octobre 2015 Révisée le : GESTION ÉNERGÉTIQUE ET CONFORT

Plus en détail

Marseille - rue de Rome

Marseille - rue de Rome Campagne de mesures temporaire - rue de Rome Du 22 septembre au 2 octobre 2000 Date de publication : janvier 2001 Référence dossier : PGR/YCM/RA/ 09-1000.13 AIRMARAIX pour la surveillance de l air de l

Plus en détail

Impact sanitaire des produits de finition & de décoration

Impact sanitaire des produits de finition & de décoration Impact sanitaire des produits de finition & de décoration Sommaire Caractéristiques sanitaires des produits de construction Outils d analyse sanitaire Fiches de données de sécurité Le protocole AFSSET

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives Vivre sainement avec un hygromètre pour air ambiant. L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives au climat et ce en fonction de la saison et de la

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Vers un droit de la pollution de l air intérieur?

Vers un droit de la pollution de l air intérieur? Vers un droit de la pollution de l air intérieur? Florence Jamay, Maître de conférences en droit public CURAPP-ESS UMR 7319, CNRS Contribution résumée au rapport de première année du projet AIRIN, juillet

Plus en détail

Installations classées pour la protection de l'environnement Campagne de mesure de bruit SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3

Installations classées pour la protection de l'environnement Campagne de mesure de bruit SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3 SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3 II. MODE OPERATOIRE... 3 A. MATERIEL UTILISE... 3 1) Sonomètre... 3 2) Calibreur... 3 B. METHODE DE MESURE... 4 C. POSITIONNEMENT DU MATERIEL... 4 III. CAMPAGNE DE MESURE...

Plus en détail

évaluation de la qualité de l'air intérieur

évaluation de la qualité de l'air intérieur évaluation de la qualité de l'air intérieur dans l école maternelle Rivoli à la Roche-sur-Yon juillet 2012 rapport final sommaire synthèse... 1 introduction...6 air intérieur : polluants prioritaires,

Plus en détail

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR DANS LE QUARTIER «MAUMARIN» AU CRÈS (34) NOVEMBRE 2016 HIVER 2015/2016

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR DANS LE QUARTIER «MAUMARIN» AU CRÈS (34) NOVEMBRE 2016 HIVER 2015/2016 NOVEMBRE 2016 ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR DANS LE QUARTIER «MAUMARIN» AU CRÈS (34) HIVER 2015/2016 Agence de Montpellier 10, Rue Louis Lépine - Parc de la Méditerranée - 34470 Pérols Tél. 04 67 15 96

Plus en détail

en Provence-Alpes-Côte d Azur

en Provence-Alpes-Côte d Azur Etudes air intérieur menées en Provence-Alpes-Côte d Azur Réseau EQAIR - Expert de la qualité de l air intérieur Constitution d un réseau de compétences pluridisciplinaire régionale en air intérieur Spécialistes

Plus en détail

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Référence : Version : 29/01/2015 Auteur : Fabrice Caïni 2

Plus en détail

Ventilation et qualité de l air intérieur

Ventilation et qualité de l air intérieur Direction territoriale Ouest Stéphane COLLE Source : R. Jobert, CEREMA DterCE, MS GBBV Ventilation et qualité de l air intérieur 2 Renouveler l air pour les occupants Pour les occupants : besoin d air

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL Dans le cadre du projet d aménagement de la liaison routière RN126 Castres-Soual, la Direction Départementale de l Equipement

Plus en détail

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain BILAN 212 «SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain Mars 213 Unité Innovation et développement durable EVOLUTION DES PARAMETRES ENTRE 24 ET 212 1. Le dioxyde d azote (NO

Plus en détail

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles

Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Exposition de la Population aux Polluants atmosphériques en Europe Projet PEOPLE à Bruxelles Description du projet Parmi les activités liées à la santé qui sont menées à l Unité d Emissions et de Santé

Plus en détail

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Hubert Boulanger ARS Lorraine Marylise Fleury DREAL Lorraine 1 Plan I) Enjeux sanitaires et principaux polluants II) Résultats de la campagne

Plus en détail

Evaluation de la qualité de l air intérieur dans une zone commerciale de l Agglomération Troyenne (Marques Avenue)

Evaluation de la qualité de l air intérieur dans une zone commerciale de l Agglomération Troyenne (Marques Avenue) CAMPAGNE de MESURES du 16 juin au 8 juillet 2004 Evaluation de la qualité de l air intérieur dans une zone commerciale de l Agglomération Troyenne (Marques Avenue) ATMO Champagne Ardenne - 2, esplanade

Plus en détail

Air intérieur dans les écoles et crèches

Air intérieur dans les écoles et crèches Air intérieur dans les écoles et crèches Bilan des mesures 2009-2011 SOMMAIRE 1. CAMPAGNE NATIONALE ECOLES ET CRECHES... 4 1.1. CONTEXTE... 4 1.2. DEROULEMENT DE LA CAMPAGNE... 4 1.3. CENTRALISATION DES

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans!

Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans! Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans! L air intérieur est plus pollué que l air extérieur! Nouveaux matériaux (bricolage, décoration, )

Plus en détail

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique?

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Impact Climatique Impact sanitaire Les particules atmosphériques sont avant tout étudiées pour leurs impacts sur le climat et sur la santé humaine. 39 Réchauffement

Plus en détail

Présentation de l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur et du programme d études «Enfants»

Présentation de l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur et du programme d études «Enfants» Présentation de l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur et du programme d études «Enfants» Mickaël Derbez Observatoire de la Qualité de l air intérieur Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

Plus en détail

Protégeons ensemble l'air que nous respirons ETUDE DU COMPORTEMENT SPATIO-TEMPOREL DES COMPOSES ORGANIQUES VOLATILS SUR REIMS (51)

Protégeons ensemble l'air que nous respirons ETUDE DU COMPORTEMENT SPATIO-TEMPOREL DES COMPOSES ORGANIQUES VOLATILS SUR REIMS (51) Protégeons ensemble l'air que nous respirons ETUDE DU COMPORTEMENT SPATIO-TEMPOREL DES COMPOSES ORGANIQUES VOLATILS SUR REIMS (1) 1 Référence de l'étude : étude ES/COV-1/1-ED/EC SURVEILLANCE DE LA QUALITE

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Aix-en-Provence Cours Sextius

Aix-en-Provence Cours Sextius Campagne de mesures temporaire Aix-en-Provence Cours Sextius Du 14 au 26 septembre 2 Date de publication : novembre 21 Référence dossier : PGR/YCM/RA/9.16 AIRMARAIX pour la surveillance de l air sur l

Plus en détail

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research RÉSUMÉ DE RECHERCHE Comparaison des résultats d élèves issus ou non d établissements dispensant les programmes de l IB au programme ISA d évaluation des écoles internationales, et au questionnaire sur

Plus en détail

Stratégie environnementale du traitement d air vis-à-vis des évolutions réglementaires et normatives

Stratégie environnementale du traitement d air vis-à-vis des évolutions réglementaires et normatives 1 Journées d études et de formation des techniques et de l ingénierie hospitalière Stratégie environnementale du traitement d air vis-à-vis des évolutions réglementaires et normatives Fabrice ROZMIAREK

Plus en détail

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes.

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Vous avez été nombreux à y répondre, nous vous en remercions et vous proposons

Plus en détail

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Sébastien EVANNO (sebastien.evanno@ineris.fr) Contexte Programme d appui annuel

Plus en détail

Qualité de l air ambiant. Économiser de l énergie par une meilleure qualité de l air ambiant grâce à des capteurs de CO 2.

Qualité de l air ambiant. Économiser de l énergie par une meilleure qualité de l air ambiant grâce à des capteurs de CO 2. Qualité de l air ambiant Économiser de l énergie par une meilleure qualité de l air ambiant grâce à des capteurs de CO 2 novateurs (ppm) 2000 Concentration en CO 2 Avec fenêtres fermées sans ventilation

Plus en détail

La qualité de l air intérieur Principales sources de pollution et moyens d actions. Alexandre OCKLER- Air Lorraine

La qualité de l air intérieur Principales sources de pollution et moyens d actions. Alexandre OCKLER- Air Lorraine La qualité de l air intérieur Principales sources de pollution et moyens d actions Alexandre OCKLER- Air Lorraine Qualité de l air intérieur Une prise de conscience récente Mode de vie : 22 h sur 24 en

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Arrêté du

Plus en détail

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016

MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 MODALITES DE CERTIFICATION DE LA PSE pour la session 2016 1. L épreuve de PSE au baccalauréat professionnel : 1.1. Les modifications : BO n 30 du 23 juillet 2015 À partir de la session 2016, l épreuve

Plus en détail