Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés"

Transcription

1 Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau Brunswick 2014

2 Remerciements L AIAANB tient à remercier les infirmières et infirmiers immatriculés ainsi que les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés qui ont participé au Comité des lignes directrices et ont contribué par leur expertise à l élaboration de ces lignes directrices. Le présent document correspond au contenu des documents intitulés Administration des médicaments par les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés aux adultes en milieu de soins aigus et Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins. L AIAANB tient à remercier l Ordre des infirmières et infirmiers de l'ontario et le College of Licensed Practical Nurses of British Columbia d avoir accordé la permission d'adapter certaines sections de leurs documents. Approuvé par le conseil d'administration de l Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau-Brunswick Octobre 2007 / Révisé en juillet

3 Membres du comité d élaboration Administration des médicaments par les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés aux adultes en milieu de soins aigus Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins Kira Cathline, IAA, soins en établissement... Région 2 Luc Drisdelle, I.I., M.N., infirmier clinicien spécialisé Région 1SE Mariette Duke, I.I., B.Sc.Inf., M.E.E, coordonnatrice de projet.... Région 1B Bruno Ferron, I.I., B.Sc.Inf., gestionnaire de projet.. Ministère de la Santé Cindy Goggan, I.I., B.N., coordonnatrice des ressources infirmières... Région 2 JoAnne Graham, IAA, conseillère en pratique. AIAANB Katherine Hennessy, I.I., M.N., infirmière clinicienne spécialisée.. Région 7 Nicole D. Labrie, I.I., directrice des soins infirmiers Région 4 Raelyn Lagacé, I.I., B.N., infirmière mentor Région 5 Susan LeBlanc, I.I., B.N., infirmière gestionnaire. Région 6 Geralyn Levandier, IAA, soins d urgence... Région 3 Alice Thériault, B.N., M.Sc., agente principale des soins infirmiers... Ministère de la Santé Doug Wheeler, I.I., B.N., M.Ed., directeur de la pratique et des politiques. AIINB Jodi Hall, conseillère en formation et en pratique.. Cindy Willett, I.I... Joyce Gray, IAA.. Noreen Richard, directrice de la pratique professionnelle et des pratiques de la santé.. Barbara Cook, directrice des services.. Kim Brown, I.I..... Edna Lanteigne-Cormier, IBD. Joanne Graham, IAA... AIAANB F.s. Campbellton F.s. Mt St-Joseph AIINB F.s. Spencer St John/St Stephen Villa Beauséjour Manoir de Grand - Sault Révisé en 2014 : Christie Ruff, IAA, conseillère en pratique JoAnne Graham, IAA, directrice générale.... AIAANB AIAANB 3

4 Table des matières Remerciements..... p. 2 Membres du Comité d élaboration... p. 3 Sommaire des lignes directrices.... p. 5 Introduction p. 6 Objet et Application des lignes directrices..... p. 7 Attentes : À l endroit des IAA. À l endroit des employeurs.. p. 8 p. 8 Normes d administration des médicaments... p. 9 L administration des médicaments par les IAA Ligne directrice 1 Complexité et prévisibilité de l état du client. p. 11 Ligne directrice 2 Voies d administration des médicaments... p. 12 Ligne directrice 3 Administration des médicaments selon une échelle de posologie.. p. 13 Ligne directrice 4 Administration de médicaments à partir d une ordonnance PRN.. p. 14 Ligne directrice 5 Administration de médicaments à partir d une ordonnance immédiate (stat).. p. 15 Ligne directrice 6 Substances réglementées. p. 16 Ligne directrice 7 Immunisation.. p. 17 Ligne directrice 8 Réception et transcription des ordonnances de médicaments. p. 18 Ligne directrice 9 Ordonnances permanentes de médicaments. p. 19 Ligne directrice 10 Erreurs d administration de médicaments.... p. 20 Références. p.21 4

5 Sommaire des lignes directrices 1. L IAA administre les médicaments selon son domaine de pratique à un moment approprié en tenant compte de la complexité et de la prévisibilité de l état du client. 2. L IAA administre des médicaments par diverses voies en fonction de sa compétence en tant qu IAA. 3. L IAA administre les médicaments prescrits selon une échelle de posologie en consultation avec l I.I. 4. L IAA administre les médicaments PRN selon les besoins du client en matière de soins. 5. L IAA administre les médicaments sur ordonnance immédiate (stat) suivant les directives de l I.I., de l IP ou du médecin et sous sa surveillance. 6. L IAA administre les stupéfiants et les autres substances réglementées conformément aux normes d administration des médicaments, à la politique de l établissement et à la législation nationale. 7. L IAA peut administrer des vaccins dans un milieu de pratique qui lui permet de bénéficier de soutiens appropriés. 8. L IAA peut recevoir et transcrire des ordonnances de médicaments reçues verbalement, par appel téléphonique ou par télécopieur. 9. L IAA administre les médicaments sur ordonnance permanente en consultation avec l I.I. 10. L IAA favorise la sécurité du client en signalant les erreurs d administration de médicaments conformément à la politique de l établissement et prend les mesures appropriées pour prévenir de telles erreurs. 5

6 Introduction En 1993, les infirmières et les infirmiers auxiliaires autorisés (IAA) ont commencé à administrer des médicaments dans le milieu des soins de longue durée au Nouveau- Brunswick dans le cadre d un projet pilote qui est devenu en 1996 un programme parrainé par le gouvernement pour les foyers de soins du Nouveau-Brunswick. L administration des médicaments a continué d être enseignée aux IAA dans le cadre d une formation avancée jusqu en 2000, lorsqu elle est devenue une compétence de base des études en soins infirmiers auxiliaires. L administration des médicaments est actuellement une compétence obligatoire pour les IAA qui pratiquent au Nouveau- Brunswick, et les membres ne peuvent pas détenir un permis d exercice sans cette formation. Le rôle des IAA en ce qui concerne l administration des médicaments a évolué depuis cette époque. Dans le passé, l exercice de cette compétence se limitait à un milieu spécifique, soit celui des foyers de soins. Cependant, la prise de décision clinique permettant de déterminer où et quand il est approprié que l IAA exerce la compétence de l administration des médicaments en milieu de soins aigus devrait dépendre des facteurs suivants plutôt que du lieu de pratique (références 1) : les soins requis par le client, en tenant compte de leur complexité, des besoins de soins du client, de la prévisibilité des résultats et des risques de résultats défavorables; les compétences et les caractéristiques du personnel soignant, y compris la scolarité, l expérience et l expertise requises pour satisfaire aux exigences cognitives et techniques d exercice des compétences; les caractéristiques du milieu de pratique, y compris le modèle de prestation des soins, les soutiens accessibles tels que la présence et l accessibilité des ressources, le soutien aux nouveaux employés, les politiques, les procédures et les guides appuyant la prise de décisions. Il faut également tenir compte de la charge de travail et de la stabilité du milieu. Les lignes directrices du présent document ont tenu compte de ces facteurs et ont été adoptées à la suite des travaux du comité provincial, des réflexions de divers intervenants ainsi que des connaissances de l Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau-Brunswick (AIAANB) au sujet des problèmes d administration des médicaments en tant qu ils touchent les IAA et les autres membres de l équipe des soins infirmiers. 6

7 Objet Le présent document a pour objet de donner aux IAA des lignes directrices aux IAA des lignes directrices provinciales sur l administration des médicaments. Ces lignes directrices : présenteront les compétences connexes relatives à l administration des médicaments; préciseront ce qu on peut raisonnablement attendre des IAA quant à l'administration des médicaments; fourniront des renseignements utiles à l équipe de soins infirmiers pour appuyer les IAA dans l administration des médicaments : établiront un esprit de collaboration entre les membres de l équipe de soins infirmiers grâce à la mise en œuvre de ces lignes directrices; assureront la qualité et la sécurité des soins aux clients en fournissant des directives quant à l attribution du travail aux IAA. Application des lignes directrices L application des lignes directrices du présent document doit tenir compte des principes suivants (1) : L I.I. est responsable de la direction générale des soins infirmiers prescrits dans le plan de soins, mais n est pas responsable des soins infirmiers prodigués par l IAA. En tant que membre d une profession autoréglementée, l IAA est responsable de ses décisions, de ses actes ainsi que de son niveau de compétence, y compris pour l administration des médicaments. L infirmière ou l infirmier immatriculé (I.I.), quoique responsable de la direction générale des soins infirmiers, n est pas nécessairement directement responsable de la gestion du rendement de l IAA. Tous les fournisseurs de soins infirmiers, en tant qu employés, relèvent directement de leur gestionnaire de premier niveau. La relation de travail entre l I.I. et l IAA est celle de collègues qui collaborent et communiquent pour déterminer les besoins de soins de santé de leur clientèle. La relation de travail entre l I.I. et l IAA doit être fondée sur la confiance et le respect mutuel. Selon la Loi sur les IAA (2014), l Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau-Brunswick à la charge d établir les normes régissant la pratique de ses membres. 7

8 Attentes À l endroit des IAA Pour administrer les médicaments, l AIAANB exige que l IAA satisfasse aux exigences suivantes : Avoir terminé avec succès un programme agréé d administration des médicaments comprenant une partie théorique, des séances en laboratoire ainsi qu une partie clinique. Maintenir sa compétence grâce à une pratique clinique suffisante et à la participation constante à des activités de formation permanente ou de formation en cours d emploi portant sur la pharmacologie et les techniques d administration des médicaments. L IAA a l obligation professionnelle d identifier elle-même ses besoins de maintien de sa compétence et la façon de satisfaire à ces besoins. Pour ce faire, elle peut solliciter l aide de l employeur, ou chercher du matériel éducatif ailleurs, par exemple sur Internet, dans les documents éducatifs des fabricants pharmaceutiques ou au service de formation de l AIAANB. Respecter les politiques et les procédures de l établissement où elle travaille. À l endroit des employeurs Les employeurs sont des partenaires de l équipe des soins infirmiers pour la prestation des soins aux clients. Par conséquent, ils ont la responsabilité d appuyer l IAA dans sa pratique de l administration des médicaments. À cette fin, les employeurs doivent : S assurer que le milieu de pratique offre un soutien approprié aux IAA pour l administration des médicaments et les normes de pratique professionnelle. Cet objectif sera atteint grâce à un modèle défini de prestation des soins infirmiers, à un assortiment de compétences approprié déterminé en fonction de la clientèle, à la participation de l IAA à la planification des soins et à des politiques et des procédures favorisant l administration efficace et sécuritaire des médicaments aux clients. Appuyer des communications efficaces au sein de l équipe des soins infirmiers au sujet de l administration des médicaments ainsi que de bonnes communications avec les clients et leur famille. Cet appui doit aussi inclure les communications de l équipe de soins infirmiers avec les membres de l équipe multidisciplinaire. Cet objectif sera atteint grâce à des stratégies de communication conçues pour le milieu de pratique, à l accès des IAA aux outils technologiques appropriés et à un protocole appuyant les communications des IAA avec les membres de l équipe multidisciplinaire. 8

9 S assurer que l environnement matériel et l équipement, les fournitures et les ressources nécessaires à l administration des médicaments (y compris des infirmières ou infirmiers experts et d autres qui connaissent bien le milieu de pratique) sont accessibles à l IAA. Offrir une orientation suffisante aux IAA quant aux procédures d administration des médicaments qui s appliquent au milieu de pratique, ainsi que des possibilités de formation permanente ou en cours d emploi concernant la pharmacologie et les techniques d administration des médicaments. Normes d administration des médicaments Les lignes directrices du présent document ont été élaborées en présupposant que les normes suivantes seront respectées par toute IAA qui administre des médicaments : 1. L administration des médicaments doit être compétente et sécuritaire en tout temps. Cela exige des connaissances, des compétences, du jugement et du professionnalisme quant aux aspects suivants : Intégration à la pratique personnelle des soins infirmiers les principes des pratiques exemplaires d administration des médicaments. Évaluation de la pertinence du médicament pour le client, connaissance de l action des médicaments, de leurs interactions, de la posologie habituelle, de la voie d administration et des indications d utilisation. Préparation et administration sécuritaires et précises des médicaments prescrits. Surveillance et évaluation de la réaction du client au médicament. Intervention et signalement appropriés en présence d événements indésirables. Tenue de documents appropriée. 2. L administration des médicaments doit être conforme à la déontologie en tout temps, selon les principes suivants : L IAA fait participer le client aux soins en évaluant sa connaissance des médicaments et en administrant des médicaments qui sont prescrits et sont pertinents pour le plan de soins du client. L IAA respecte le choix du client d accepter ou de refuser les médicaments tout en consignant ce choix par écrit et en le signalant à l I.I. L IAA, en tant que membre de l équipe de soins infirmiers, participe à la création d une mentalité favorable à la sécurité du client. 9

10 3. L administration des médicaments doit être responsable, et l IAA doit être prête à en rendre compte en tout temps. L IAA se doit de faire les 10 bonnes choses suivantes dans l administration des médicaments : 1) la bonne personne; 2) le bon moment; 3) le bon médicament; 4) la bonne voie d administration; 5) la bonne posologie; 6) la bonne raison; 7) la bonne tenue des dossiers; 8) le droit au refus; 9) la bonne réaction ou la bonne évaluation; 10) la bonne formation. 10

11 Ligne directrice 1 L IAA administre les médicaments à un moment approprié en tenant compte de la complexité et de la prévisibilité de l état du client. En collaboration avec l I.I., l IP ou le médecin, l IAA peut administrer des médicaments aux clients dont le cas est d une complexité faible ou moyenne et d une prévisibilité élevée ou moyenne et que lui a confiés l infirmière gestionnaire ou sa déléguée. La faible complexité et la prévisibilité élevée se caractérisent par des besoins établis et bien définis du client en fait de soins de santé; un système de soutien approprié est en place, et l état de santé du client est sous contrôle et varie peu avec le temps. Les résultats et les changements attendus chez le client sont prévisibles, c est-à-dire que les résultats peuvent être prévus à partir des observations, de l expérience et d une logique scientifique. L IAA qui prodigue des soins à un client dont les besoins de soins sont prévisibles et peu complexes lui administre les médicaments avec très peu de directives, en suivant le plan de soins (1, 3). On considère qu un cas est de complexité et de prévisibilité moyennes lorsque les besoins de soins du client sont faciles à découvrir mais qu ils n ont peut-être pas été établis préalablement ou bien définis. Il est possible que l état de santé du client ne soit pas sous contrôle, mais plusieurs changements bien précis peuvent être prédits. L IAA qui offre des soins à un client dont les besoins en matière de soins sont d une complexité et d une prévisibilité moyennes lui administre ses médicaments en suivant le plan de soins, tout en communiquant souvent avec l I.I. pour faire le point, la consulter et lui faire rapport (1, 3). Lorsque le cas du client est considéré plus complexe et plus imprévisible que la moyenne, ses besoins de soins ne sont pas définis et, parce que son état fluctue ou n est pas maîtrisé, une surveillance et une réévaluation fréquentes sont requises. Les résultats et les changements de l état du client sont imprévisibles. L IAA qui prodigue des soins à un client dont les besoins de soins sont plus complexes ou plus imprévisibles reçoit des directives de l I.I. et ne lui administre des médicaments que sous les directives et la surveillance de l I.I. Cette surveillance nécessite la consultation, les conseils, l évaluation et le suivi dans la prestation des soins au client. (1, 3). 11

12 Ligne directrice 2 L IAA administre des médicaments par diverses voies en fonction de sa compétence en tant qu IAA. L IAA administre les médicaments conformément aux normes d administration des médicaments et selon sa formation et sa compétence personnelles. Les voies d administration des médicaments que peut utiliser l IAA sont les suivantes : topique; vaginale; rectale; par inhalation; orale; intramusculaire; intradermique; sous-cutanée; otique, ophtalmique ou nasale; sonde jéjunale; sonde nasogastrique; intraveineuse. 12

13 Ligne directrice 3 L IAA administre les médicaments prescrits selon une échelle de posologie en consultation avec l I.I., l IP ou le médecin. Une posologie avec échelle se définit comme une ordonnance de médicaments dont la posologie, la fréquence ou la voie sont prescrites dans des limites spécifiées (4). Avant d administrer les médicaments selon une posologie avec échelle, l IAA doit : Communiquer clairement avec le client, les autres infirmières, le médecin et le pharmacien selon le besoin pour assurer l efficacité de la mise en œuvre de la posologie avec échelle. Déterminer son propre niveau de compétence pour l administration des médicaments prescrits selon une posologie avec échelle. Cette compétence devrait être fondée sur une formation concernant les posologies avec échelle, le maintien de la compétence et la connaissance des facteurs à considérer pour déterminer la posologie appropriée, tels que les autres types de traitements prescrits contre la douleur ou la puissance des médicaments administrés par diverses voies. En consultation avec l I.I., IP ou le médecin, évaluer l état du client pour déterminer l échelle de posologie appropriée. Proposer une ordonnance avec échelle de posologie pour les clients dont les besoins de médicaments dépendent de variables changeantes, telles que la fréquence et l intensité de la douleur. 13

14 Ligne directrice 4 L IAA administre les médicaments PRN selon les besoins du client en matière de soins. Avant de préparer et d administrer un médicament PRN, l IAA doit (4, 6) : Évaluer les besoins du client quant à ce médicament. Consulter l I.I., l IP ou le médecin au besoin quant à l administration des médicaments PRN. Administrer les médicaments PRN uniquement aux fins pour lesquelles ils ont été prescrits. Inscrire au dossier du client l administration de tous les médicaments conformément à la politique de l établissement. Proposer au besoin la révision des ordonnances de médicaments, lorsqu une administration constante des médicaments PRN est requise ou lorsque l effet espéré n est pas observé. 14

15 Ligne directrice 5 L IAA administre les médicaments sur ordonnance immédiate (stat) suivant les directives de l I.I., de l IP ou du médecin et sous sa surveillance. Les ordonnances immédiates (stat) d administration de médicaments doivent être administrées immédiatement et sont généralement prescrites aux clients dont les besoins de soins sont devenus imprévisibles et plus complexes. Le médicament sur ordonnance immédiate est censé être administré une seule fois. L IAA qui administre un médicament sur ordonnance immédiate doit : administrer le médicament suivant les directives d une I.I., d une IP ou d un médecin et sous sa surveillance, en raison de l état de santé fluctuant du client; administrer le médicament sur ordonnance immédiate conformément à l ordonnance et à la politique de l établissement au sujet de l administration des médicaments sur ordonnance immédiate. 15

16 Ligne directrice 6 L IAA administre les stupéfiants et les autres substances réglementées conformément aux normes d administration des médicaments, à la politique de l établissement et à la législation nationale. L IAA administre les stupéfiants et les autres substances réglementées conformément aux normes d administration des médicaments, aux politiques de l établissement et à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances de Santé Canada. En administrant les stupéfiants et les autres substances réglementées, l IAA devra (4) : Avoir terminé la formation sur l administration des médicaments. (L administration des stupéfiants fait partie du programme de base d administration des médicaments à l intention des IAA.) Posséder la compétence et le jugement clinique requis pour administrer un stupéfiant. Suivre la politique de l établissement en ce qui concerne la gestion opérationnelle de l administration des stupéfiants, plus précisément quant aux décomptes d inventaire de substances réglementées, sur leur destruction et leur élimination, leur transport, les signatures requises pour les obtenir ainsi que leur stockage approprié. 16

17 Ligne directrice 7 L IAA peut administrer des vaccins dans un milieu de pratique qui lui permet de bénéficier de soutiens appropriés. L IAA peut administrer des vaccins aux clients dans les milieux de pratique lorsque les conditions suivantes sont présentes (5) : Une ordonnance a été rédigée par le médecin ou l infirmière praticienne. Un médecin, une infirmière praticienne ou une infirmière immatriculée ainsi que les services d urgence sont facilement accessibles. Les normes provinciales et les politiques et protocoles de l établissement sont respectés, plus précisément quant à l obtention d un consentement éclairé, aux procédures d urgence pour la gestion de l anaphylaxie et à la durée pendant laquelle un client demeure sur les lieux après l administration. L IAA a terminé avec succès un programme de formation agréé par l AIAANB, comprenant une partie théorique, des séances en laboratoire et un volet de pratique clinique. La compétence requise pour administrer un agent immunisant est la même que pour administrer tout produit injectable et fait partie de la formation de base de l IAA pour l administration des médicaments. Alors, la formation requise pour l administration d un vaccin devrait inclure de l information sur le stockage, la manipulation et l élimination des vaccins, la vérification avant l immunisation, les conseils et les consultations après l immunisation, la prévention ordinaire des infections et la tenue des dossiers relatifs à l immunisation. L IAA a suivi une séance d orientation sur l immunisation donnée par l établissement. L employeur offre une formation en cours d emploi selon les besoins et vérifie annuellement la compétence de l IAA en matière d immunisation. 17

18 Ligne directrice 8 L IAA peut recevoir et transcrire des ordonnances de médicaments reçues verbalement, par appel téléphonique ou par télécopieur. L IAA peut recevoir et transcrire des ordonnances de médicaments données par télécopieur, verbalement ou par téléphone. En recevant et en transcrivant une ordonnance de médicament, l IAA doit observer les règles suivantes (4) : Recevoir et transcrire les ordonnances de médicaments à l intention des clients seulement si elle/il connaît les besoins du client, les interventions infirmières en cours et les résultats attendus à la suite des soins. Recevoir et transcrire les ordonnances de médicaments seulement si elle/il possède la compétence requise pour administrer les médicaments prescrits. Suivre la politique de l établissement concernant la réception et la transcription des ordonnances, par exemple en apposant ses initiales près de chaque ordonnance de médicament transcrite, en vérifiant une seconde fois que toutes les ordonnances transcrites ont été traitées et en vérifiant que les médicaments correspondent exactement à l ordonnance originale. Poser des questions et clarifier toute ordonnance de médicament (écrite ou verbale) qui n est pas communiquée clairement ou semble sortir de l ordinaire. Notamment, l IAA peut avoir à demander une autre opinion en consultant l I.I. ou en vérifiant auprès du médecin ou de l infirmière praticienne. Éviter de rédiger une ordonnance si un médecin ou une infirmière praticienne est sur les lieux. En recevant et en transcrivant l ordonnance de médicament, s assurer qu elle inclut le nom, la posologie, la voie et la fréquence d administration du médicament. Aviser et consulter l I.I. avant d apposer ses initiales sur l ordonnance reçue et transcrite, afin d en valider la réception et la pertinence. La politique de l employeur doit être suivie dans les occasions où aucune I.I. n est disponible et l IAA est la personne responsable. 18

19 Ligne directrice 9 L IAA administre les médicaments sur ordonnance permanente en consultation avec l II, l IP ou le médecin. Les ordonnances permanentes sont des autorisations médicales applicables à une variété de clients qui satisfont à certaines conditions. Une ordonnance permanente de médicament à administrer doit préciser le nom du médicament ainsi que les conditions et les circonstances qui doivent prévaloir avant que la directive puisse être appliquée. Le degré de précision de ces ordonnances dépend de la clientèle, de la nature du médicament en question et de l expertise de l IAA qui applique la directive. L ordonnance permanente doit inclure le nom et la signature du médecin qui autorise la directive, et la date et la signature de l administrateur qui l approuve. La prise de décisions appropriées dans l administration d ordonnances permanentes dépend essentiellement de la compétence, des connaissances et du jugement de l IAA. Aucune ordonnance permanente de médicaments, si banale qu elle puisse sembler, ne devrait être exécutée automatiquement. L IAA devrait donc toujours consulter une I.I. avant d administrer un médicament autorisé par une ordonnance permanente. En administrant un médicament autorisé par une ordonnance permanente, l IAA doit (4, 5) : S assurer que l I.I. ou le médecin traitant de chaque client a signé une autorisation pour chaque médicament à administrer en vertu d une ordonnance permanente. S assurer que l ordonnance permanente est complète avant d administrer le médicament ou d exécuter toute partie de l ordonnance. Inscrire au dossier l évaluation du client et l heure à laquelle l ordonnance permanente de médicament a été exécutée. Consulter l I.I., l infirmière gestionnaire, le médecin traitant du client ou le médecin de garde pour toutes questions concernant la pertinence de l administration de toute partie d une ordonnance permanente. 19

20 Ligne directrice 10 L IAA favorise la sécurité du client en signalant les erreurs d administration de médicaments conformément à la politique de l établissement et prend les mesures appropriées pour prévenir de telles erreurs. On peut définir les ordonnances d administration de médicaments comme étant des erreurs évitables liées à la prescription, à la transcription, à la livraison, à l administration et à la distribution des médicaments. Les erreurs d administration de médicaments peuvent se subdiviser en erreurs par commission (donner le mauvais médicament) et en erreurs par omission (ne pas administrer un médicament prescrit), avec les conséquences suivantes : des événements indésirables pouvant provoquer des lésions ou les blessures; un dommage évité de justesse, lorsqu une erreur ne se rend pas jusqu au client mais aurait pu lui faire du tort, par exemple lorsque la dose préparée est incorrecte mais qu on s en aperçoit avant d administrer le médicament; la mort d un client. La prévention et la réduction des erreurs exigent la collaboration entre les fournisseurs de soins infirmiers et l établissement. Il est souvent possible de découvrir et de corriger les erreurs avant qu elles se produisent. Toutefois, lorsqu une erreur d administration de médicament est commise, l IAA doit : Signaler l erreur à l I.I. ou à l infirmière gestionnaire et au médecin du client. Une consultation avec les membres de l équipe de soins permettra de déterminer quels renseignements seront transmis au client ou à sa famille concernant l erreur. Exécuter les ordonnances prescrites par le médecin ou l infirmière praticienne à la suite de l erreur d administration de médicament en consultation avec l I.I. Rédiger un rapport d incident et tenir les dossiers conformément à la politique de l établissement. Surveiller les signes de complications de l état du client à la suite d une erreur d administration de médicaments selon la nature de l erreur commise, et déterminer la durée de la période d observation du client afin de reconnaître les complications qui pourraient s ensuivre. Collaborer avec le personnel infirmier et l infirmière gestionnaire afin d assurer que cette erreur d administration de médicaments ne se reproduira plus. 20

21 Références 1) Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau- Brunswick et Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (2003). Travailler ensemble : Cadre de référence pour les infirmières immatriculées et les infirmières auxiliaires autorisées. 2) Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau- Brunswick (2002). Loi sur les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés. 3) Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario (2005). Registered Nurses and Registered Practical Nurses - Working Together. Sur Internet à 4) College of Licensed Practical Nurses of British Columbia (2004). Practice Guidelines Medication Administration. 5) Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario (2003). Medication Administration Standards for Registered Nurses and Registered Practical Nurses. 6) Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau- Brunswick (2004). Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins. 21

La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés

La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés DIRECTIVE PROFESSIONNELLE La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés Mise à jour : 2013 Table des matières Introduction 3 Responsabilités générales des infirmières qui collaborent

Plus en détail

RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES ET ASPECTS LÉGAUX

RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES ET ASPECTS LÉGAUX RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES CHAPITRE 3 RESPONSABILITÉS PROFESSIONNELLES 3.1 INTRODUCTION Le 14 juin 2002, l Assemblée nationale adoptait le projet de loi n o 90 modifiant le Code des professions

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail

Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada

Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada Normes de pratique des soins infirmiers et infirmières auxiliaires autorisé(e)s au Canada Avant-propos Le Conseil canadien de réglementation des soins infirmiers auxiliaires (CCRSIA) est une fédération

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

NORME D EXERCICE. Infirmière praticienne. Table des matières. Révisée 2011

NORME D EXERCICE. Infirmière praticienne. Table des matières. Révisée 2011 NORME D EXERCICE Infirmière praticienne Révisée 2011 Table des matières Introduction 3 Principes généraux de l exercice de l infirmière praticienne 3 Champ d application 4 Énoncé sur le champ d application

Plus en détail

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS pour les centres d hébergement Décembre 2007 Direction des soins infirmiers CE GUIDE A ÉTÉ PRODUIT PAR L ÉQUIPE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK NORMES SUR L EMPLOI DE LA TECHNOLOGIE DANS LA PRATIQUE DU TRAVAIL SOCIAL 2010 Adopté le 5 juin 2010 Table des matières Remerciements p. 3 Préface

Plus en détail

Principes directeurs 3. Champ d application juridique 4. Responsabilité professionnelle de l infirmière 4

Principes directeurs 3. Champ d application juridique 4. Responsabilité professionnelle de l infirmière 4 DIRECTIVE PROFESSIONNELLE L exercice de l IA et de l IAA : l infirmière, le client et l environnement Table des matières Introduction 3 Principes directeurs 3 Champ d application juridique 4 Responsabilité

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Normes professionnelles, édition révisée 2002

Normes professionnelles, édition révisée 2002 NORME D EXERCICE Normes professionnelles, édition révisée 2002 Table des matières Introduction 3 Normes 4 Application des connaissances 4 Connaissances 5 Déontologie 6 Leadership 7 Maintien de la compétence

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Exercer la profession infirmière indépendamment

Exercer la profession infirmière indépendamment Exercer la profession infirmière indépendamment Révisée 2014 Table des matières Introduction 3 La tenue de dossiers 3 Les honoraires et les services 4 Utiliser, recommander, fournir ou vendre des produits

Plus en détail

Médicaments en vente libre : considérations pour la pratique de la physiothérapie

Médicaments en vente libre : considérations pour la pratique de la physiothérapie Médicaments en vente libre : considérations pour la pratique de la physiothérapie Adapté d un article approuvé de l Alliance canadienne des organismes de réglementation de la physiothérapie (2012) Le CPTNB

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

3.2 Habilitation à administrer des produits immunisants

3.2 Habilitation à administrer des produits immunisants Chapitre 3 Responsabilités professionnelles et légales 3.1 Introduction Le Programme national de santé publique, adopté en vertu de la Loi sur la santé publique (chapitre S-2.2), a pour objet d encadrer

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE Pour faciliter la lecture de ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 28 mai 2014, 146 e année, n o 22 1923 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 454-2014, 21 mai 2014 Loi sur le bâtiment (chapitre B-1.1) Code de

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS Règlement 22(1) La demande de licence pour fournir et offrir des services de garderie familiale comporte les éléments suivants : (b.1) une copie du code de conduite

Plus en détail

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS

AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS AVANTAGES MÉDICAUX DÉPLACEMENTS À DES FINS MÉDICALES PROGRAMME POUR L AUTONOMIE DES ANCIENS COMBATTANTS 2013 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 AVANTAGES MÉDICAUX.... 2 APERÇU... 2 PROGRAMMES... 2 CARTE

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Exonération des primes d assurance-vie. Guide du salarié

Exonération des primes d assurance-vie. Guide du salarié Exonération des primes d assurance-vie Guide du salarié Garantie d exonération des primes d assurance-vie collective Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander le maintien de votre

Plus en détail

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances

Service du secrétariat général Responsable du dossier des assurances GUIDE DE PLANIFICATION DES ACTIVITÉS ET DE PRÉVENTION DES ACCIDENTS Activités à l extérieur de l école Septembre 2006 Guide PRÉAMBULE Ce guide constitue un outil destiné au personnel de la Commission scolaire

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques ASSURANCE COLLECTIVE Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Qu est-ce qu un médicament générique? Un médicament générique est l équivalent d une marque maison dans le

Plus en détail

Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue

Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue Introduction Le Programme d assurance de la qualité a été conçu pour aider les hygiénistes dentaires à examiner

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Bon voyage! Voyager avec un trouble de la coagulation Lignes directrices pour l atelier

Bon voyage! Voyager avec un trouble de la coagulation Lignes directrices pour l atelier Bon voyage! Voyager avec un trouble de la coagulation Lignes directrices pour l atelier Objectif de l atelier L atelier Bon voyage! offrira aux personnes atteintes d un trouble de la coagulation des conseils

Plus en détail

Téléphone : 416 326-3333 1 800 387-0073 Télécopieur : 416 325-9195 ATS : 416 325-7539 info@ipc.on.ca www.ipc.on.ca

Téléphone : 416 326-3333 1 800 387-0073 Télécopieur : 416 325-9195 ATS : 416 325-7539 info@ipc.on.ca www.ipc.on.ca Au sujet du CIPVP Le rôle du commissaire à l information et à la protection de la vie privée est décrit dans trois lois : la Loi sur l accès à l information et la protection de la vie privée, la Loi sur

Plus en détail

Devenir infirmier ou infirmière auxiliaire autorisé(e) au Canada Compétences et aptitudes requises

Devenir infirmier ou infirmière auxiliaire autorisé(e) au Canada Compétences et aptitudes requises Devenir infirmier ou infirmière auxiliaire autorisé(e) au Canada Compétences et aptitudes requises Avant-propos Le Conseil canadien de réglementation des soins infirmiers auxiliaires (CCRSIA) est une fédération

Plus en détail

AQAssurance de la qualité

AQAssurance de la qualité AQAssurance de la qualité Guide d Évaluation de l exercice Assurance de la qualité : Guide de l Évaluation de l exercice Pub. No. 54046 Copyright Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario, 2014.

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Glossaire 4. Énoncés descriptifs 6 1) La prestataire de soins compétente 6 2) L autorisation 7 3) La compétence 8 4) Gérer les résultats 9

Glossaire 4. Énoncés descriptifs 6 1) La prestataire de soins compétente 6 2) L autorisation 7 3) La compétence 8 4) Gérer les résultats 9 NORME D EXERCICE La prise de décisions sur les interventions, édition révisée 2014 Table des matières Introduction 3 Glossaire 4 Énoncés descriptifs 6 1) La prestataire de soins compétente 6 2) L autorisation

Plus en détail

Fonds pour le recrutement de personnel infirmier et le maintien des effectifs

Fonds pour le recrutement de personnel infirmier et le maintien des effectifs Fonds pour le recrutement de personnel infirmier et le maintien des effectifs Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 1 TITRE DE LA POLITIQUE REMBOURSEMENT DES COÛTS DE RÉINSTALLATION Approuvée

Plus en détail

Opérations bancaires et investissements

Opérations bancaires et investissements Opérations bancaires et Publication : 1 avril 2003 Révision : TABLE DES MATIÈRES But et portée... 1 Principes... 1 Glossaire... 2 Directive exécutoire... 3 Résumé des responsabilités... 4 Collèges... 4

Plus en détail

Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013

Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013 Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013 1. Est-ce qu il y a une période d attente pour l assurance invalidité de longue durée? Oui il y a une période d attente de quatre (4) mois de

Plus en détail

Compétences. essentielles à l exercice. de l infirmière autorisée. débutante

Compétences. essentielles à l exercice. de l infirmière autorisée. débutante Compétences essentielles à l exercice de l infirmière autorisée débutante Révision: janvier 2014 Table des matières Introduction 3 But du document 3 Contexte du document 3 Principes directeurs 4 Compétence

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale 2011 INTRODUCTION Toute université qui aspire à l'agrément d'un programme en chirurgie colorectale doit déjà parrainer

Plus en détail

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013

Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Dictionnaire de données de la Base de données du Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits, octobre 2013 Normes et soumission de données Notre vision De meilleures données

Plus en détail

Politique globale concernant. les interactions avec les professionnels de la santé

Politique globale concernant. les interactions avec les professionnels de la santé Politique globale concernant p les interactions avec les professionnels de la santé Politique globale concernant les interactions avec les professionnels de la santé P fizer est résolu à collaborer avec

Plus en détail

Standards de pratique. Faites la différence Mettez un dans votre pratique

Standards de pratique. Faites la différence Mettez un dans votre pratique Standards de pratique Faites la différence Mettez un dans votre pratique Ce document est offert par l Ordre des pharmaciens du Québec à l ensemble de ses membres. Vous le trouverez en version PDF au www.opq.org.

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations d invalidité et certains renseignements

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Base de données sur les inf rmières et inf rmiers évaluation des incidences sur la vie privée

Base de données sur les inf rmières et inf rmiers évaluation des incidences sur la vie privée pic pic Base de données sur les inf rmières et inf rmiers évaluation des incidences sur la vie privée Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé

Plus en détail

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier

L évolution des rôles en soins infirmiers. Un changement à s approprier L évolution des rôles en soins infirmiers Un changement à s approprier Les formateurs Louise Leduc Coordonnatrice du développement clinique de la pratique en soins infirmiers, DPSSS-DSI Stéphane Gagnon

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Déclaration du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Déclaration du salarié Assurance invalidité de courte durée Déclaration du salarié Déclaration du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations

Plus en détail

Conseil d examen du prix des médicaments brevetés

Conseil d examen du prix des médicaments brevetés Conseil d examen du prix des médicaments brevetés 2010-2011 Rapport sur les plans et les priorités L honorable Leona Aglukkaq Ministre de la Santé Table des matières Message du Président...5 Section I

Plus en détail

DÉMARRER UNE ENTREPRISE OBLIGATIONS LÉGALES ET PROFESSIONNELLES DE L INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

DÉMARRER UNE ENTREPRISE OBLIGATIONS LÉGALES ET PROFESSIONNELLES DE L INFIRMIÈRE AUXILIAIRE DÉMARRER UNE ENTREPRISE OBLIGATIONS LÉGALES ET PROFESSIONNELLES DE L INFIRMIÈRE AUXILIAIRE Rédaction et révision Georges Ledoux, avocat Diane Levasseur, directrice du Service des relations professionnelles

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures : Le programme 1-630-1-1 : un parcours à l intention des titulaires d un DEC en formation

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

Loi 41. GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens

Loi 41. GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens Loi 41 GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens AVIS Ce guide ne se substitue pas aux lois, aux règlements ou au jugement des professionnels de la santé. Il représente l état actuel du

Plus en détail

Exonération des primes d assurance-vie. Déclaration du salarié

Exonération des primes d assurance-vie. Déclaration du salarié Exonération des primes d assurance-vie Déclaration du salarié Déclaration du salarié Garantie d exonération des primes d assurance-vie collective Le présent guide contient les formulaires à remplir pour

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Situation Agent Schéma posologique*

Situation Agent Schéma posologique* Le besoin d une antibioprophylaxie pour la prévention d une endocardite infectieuse et d une infection hématogène à la suite d une arthroplastie doit être envisagé sur une base individuelle et en collaboration

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

L obligation de déposer un rapport Guide à. l intention des employeurs, exploitants et infirmières

L obligation de déposer un rapport Guide à. l intention des employeurs, exploitants et infirmières L obligation de déposer un rapport Guide à l intention des employeurs, exploitants et infirmières Table des matières Introduction.... 3 Pourquoi faut-il déposer un rapport?... 3 Que fait l Ordre lorsqu

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada POLITIQUE DE L AMC Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada Les pénuries de plus en plus graves de médicaments d ordonnance des dernières années et les ruptures de stocks

Plus en détail

Plan d accessibilité

Plan d accessibilité Plan d accessibilité Le Règlement sur les Normes d accessibilité intégrées (R) en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (LAPHO) exige que Hunter Douglas Canada

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera?

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera? Pourrez Quand vous ne plus gérer vos affaires, qui le fera? Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme à but non lucratif. Il a pour but

Plus en détail

GUIDE DE L'UTILISATEUR

GUIDE DE L'UTILISATEUR GUIDE DE L'UTILISATEUR LE PLAN D AUTOGESTION DU DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU EN CINQ ÉTAPES Pour pouvoir donner des soins de qualité aux patients tout au long de sa carrière professionnelle, le

Plus en détail

Ordre des ergothérapeutes de l Ontario. Votre guide d auto-évaluation

Ordre des ergothérapeutes de l Ontario. Votre guide d auto-évaluation Ordre des ergothérapeutes de l Ontario Votre guide d auto-évaluation Comme les autres volets du Programme d'assurance de la qualité, l'outil d'auto-évaluation se fonde sur les principes de l'apprentissage

Plus en détail

Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation

Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation Éducation permanente obligatoire pour le secteur des courtiers en hypothèques de l Ontario : Une proposition pour consultation Commission des services financiers de l Ontario Le 17 décembre 2010 Table

Plus en détail

Entrepreneurs en design-construction et le besoin d assurance responsabilité professionnelle

Entrepreneurs en design-construction et le besoin d assurance responsabilité professionnelle Le Comité de gestion des risques de l ICDC continuera de diffuser aux membres des articles de ce genre, à mesure qu ils seront disponibles. Nous espérons que vous trouverez ces articles à la fois intéressants

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous un sommaire des exigences, selon la norme, et des délais qui s y appliquent: Établissement de politiques

Vous trouverez ci-dessous un sommaire des exigences, selon la norme, et des délais qui s y appliquent: Établissement de politiques Trans Union Interactive, Inc., et ses unités commerciales et affiliées («TransUnion»), s engage à traiter toutes les personnes de façon à ce qu'elles puissent profiter d'une dignité et d'une autonomie

Plus en détail

Politique d utilisation acceptable des données et des technologies de l information

Politique d utilisation acceptable des données et des technologies de l information Politique d utilisation acceptable des données et des technologies de l information Connexion région du Grand Toronto (ConnexionRGT) Version 1.0 Avis de droit d auteur cybersanté Ontario, 2014. Tous droits

Plus en détail

PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES

PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES NOTE D ORIENTATION PROCESSUS D OFFRES DE SERVICE EN CONTEXTE D APPELS D OFFRES Principes et modalités Objectif La présente note vise à établir

Plus en détail

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de sécurité de l information Émise par la Direction, Gestion des

Plus en détail

APERÇU DES OBLIGATIONS

APERÇU DES OBLIGATIONS Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l'interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Vérification interne Personne-ressource

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

Commission Statut et Juridique AH-HP. COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS

Commission Statut et Juridique AH-HP. COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS Commission Statut et Juridique AH-HP COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS Février 2010 1 Origine du code de déontologie Faisant

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE

INSPECTION PROFESSIONNELLE INSPECTION PROFESSIONNELLE INSTRUMENT DE VÉRIFICATION DE LA NORME DE DOCUMENTATION LE PLAN THÉRAPEUTIQUE INFIRMIER PRODUCTION Service des publications Sylvie Couture Chef de service Karine Méthot Adjointe

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Liste de vérification pour la planification des services d approche

Liste de vérification pour la planification des services d approche Liste de vérification pour la planification des services d approche Janvier 2014 La présente liste de vérification s adresse aux praticiens de la santé publique qui font du travail de proximité auprès

Plus en détail

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés)

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) DÉCISION N 2014-PDG-0111 ICE TRADE VAULT, LLC (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) Considérant que, le 28 juillet 2014, ICE Trade Vault, LLC («ICE

Plus en détail

Description modifiée avril 2012 1.1 Ajout d une définition à la section 1.1. Cadre du curriculum N.-B. 2.1.1 Garderies

Description modifiée avril 2012 1.1 Ajout d une définition à la section 1.1. Cadre du curriculum N.-B. 2.1.1 Garderies Date Partie Description modifiée avril 2012 1.1 Ajout d une définition à la section 1.1 Cadre du curriculum N.-B. avril 2012 1.4 Suppression de la section 1.4, Rôle du gouvernement 2.1 Révision de la section

Plus en détail