Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés"

Transcription

1 Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau Brunswick 2014

2 Remerciements L AIAANB tient à remercier les infirmières et infirmiers immatriculés ainsi que les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés qui ont participé au Comité des lignes directrices et ont contribué par leur expertise à l élaboration de ces lignes directrices. Le présent document correspond au contenu des documents intitulés Administration des médicaments par les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés aux adultes en milieu de soins aigus et Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins. L AIAANB tient à remercier l Ordre des infirmières et infirmiers de l'ontario et le College of Licensed Practical Nurses of British Columbia d avoir accordé la permission d'adapter certaines sections de leurs documents. Approuvé par le conseil d'administration de l Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau-Brunswick Octobre 2007 / Révisé en juillet

3 Membres du comité d élaboration Administration des médicaments par les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés aux adultes en milieu de soins aigus Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins Kira Cathline, IAA, soins en établissement... Région 2 Luc Drisdelle, I.I., M.N., infirmier clinicien spécialisé Région 1SE Mariette Duke, I.I., B.Sc.Inf., M.E.E, coordonnatrice de projet.... Région 1B Bruno Ferron, I.I., B.Sc.Inf., gestionnaire de projet.. Ministère de la Santé Cindy Goggan, I.I., B.N., coordonnatrice des ressources infirmières... Région 2 JoAnne Graham, IAA, conseillère en pratique. AIAANB Katherine Hennessy, I.I., M.N., infirmière clinicienne spécialisée.. Région 7 Nicole D. Labrie, I.I., directrice des soins infirmiers Région 4 Raelyn Lagacé, I.I., B.N., infirmière mentor Région 5 Susan LeBlanc, I.I., B.N., infirmière gestionnaire. Région 6 Geralyn Levandier, IAA, soins d urgence... Région 3 Alice Thériault, B.N., M.Sc., agente principale des soins infirmiers... Ministère de la Santé Doug Wheeler, I.I., B.N., M.Ed., directeur de la pratique et des politiques. AIINB Jodi Hall, conseillère en formation et en pratique.. Cindy Willett, I.I... Joyce Gray, IAA.. Noreen Richard, directrice de la pratique professionnelle et des pratiques de la santé.. Barbara Cook, directrice des services.. Kim Brown, I.I..... Edna Lanteigne-Cormier, IBD. Joanne Graham, IAA... AIAANB F.s. Campbellton F.s. Mt St-Joseph AIINB F.s. Spencer St John/St Stephen Villa Beauséjour Manoir de Grand - Sault Révisé en 2014 : Christie Ruff, IAA, conseillère en pratique JoAnne Graham, IAA, directrice générale.... AIAANB AIAANB 3

4 Table des matières Remerciements..... p. 2 Membres du Comité d élaboration... p. 3 Sommaire des lignes directrices.... p. 5 Introduction p. 6 Objet et Application des lignes directrices..... p. 7 Attentes : À l endroit des IAA. À l endroit des employeurs.. p. 8 p. 8 Normes d administration des médicaments... p. 9 L administration des médicaments par les IAA Ligne directrice 1 Complexité et prévisibilité de l état du client. p. 11 Ligne directrice 2 Voies d administration des médicaments... p. 12 Ligne directrice 3 Administration des médicaments selon une échelle de posologie.. p. 13 Ligne directrice 4 Administration de médicaments à partir d une ordonnance PRN.. p. 14 Ligne directrice 5 Administration de médicaments à partir d une ordonnance immédiate (stat).. p. 15 Ligne directrice 6 Substances réglementées. p. 16 Ligne directrice 7 Immunisation.. p. 17 Ligne directrice 8 Réception et transcription des ordonnances de médicaments. p. 18 Ligne directrice 9 Ordonnances permanentes de médicaments. p. 19 Ligne directrice 10 Erreurs d administration de médicaments.... p. 20 Références. p.21 4

5 Sommaire des lignes directrices 1. L IAA administre les médicaments selon son domaine de pratique à un moment approprié en tenant compte de la complexité et de la prévisibilité de l état du client. 2. L IAA administre des médicaments par diverses voies en fonction de sa compétence en tant qu IAA. 3. L IAA administre les médicaments prescrits selon une échelle de posologie en consultation avec l I.I. 4. L IAA administre les médicaments PRN selon les besoins du client en matière de soins. 5. L IAA administre les médicaments sur ordonnance immédiate (stat) suivant les directives de l I.I., de l IP ou du médecin et sous sa surveillance. 6. L IAA administre les stupéfiants et les autres substances réglementées conformément aux normes d administration des médicaments, à la politique de l établissement et à la législation nationale. 7. L IAA peut administrer des vaccins dans un milieu de pratique qui lui permet de bénéficier de soutiens appropriés. 8. L IAA peut recevoir et transcrire des ordonnances de médicaments reçues verbalement, par appel téléphonique ou par télécopieur. 9. L IAA administre les médicaments sur ordonnance permanente en consultation avec l I.I. 10. L IAA favorise la sécurité du client en signalant les erreurs d administration de médicaments conformément à la politique de l établissement et prend les mesures appropriées pour prévenir de telles erreurs. 5

6 Introduction En 1993, les infirmières et les infirmiers auxiliaires autorisés (IAA) ont commencé à administrer des médicaments dans le milieu des soins de longue durée au Nouveau- Brunswick dans le cadre d un projet pilote qui est devenu en 1996 un programme parrainé par le gouvernement pour les foyers de soins du Nouveau-Brunswick. L administration des médicaments a continué d être enseignée aux IAA dans le cadre d une formation avancée jusqu en 2000, lorsqu elle est devenue une compétence de base des études en soins infirmiers auxiliaires. L administration des médicaments est actuellement une compétence obligatoire pour les IAA qui pratiquent au Nouveau- Brunswick, et les membres ne peuvent pas détenir un permis d exercice sans cette formation. Le rôle des IAA en ce qui concerne l administration des médicaments a évolué depuis cette époque. Dans le passé, l exercice de cette compétence se limitait à un milieu spécifique, soit celui des foyers de soins. Cependant, la prise de décision clinique permettant de déterminer où et quand il est approprié que l IAA exerce la compétence de l administration des médicaments en milieu de soins aigus devrait dépendre des facteurs suivants plutôt que du lieu de pratique (références 1) : les soins requis par le client, en tenant compte de leur complexité, des besoins de soins du client, de la prévisibilité des résultats et des risques de résultats défavorables; les compétences et les caractéristiques du personnel soignant, y compris la scolarité, l expérience et l expertise requises pour satisfaire aux exigences cognitives et techniques d exercice des compétences; les caractéristiques du milieu de pratique, y compris le modèle de prestation des soins, les soutiens accessibles tels que la présence et l accessibilité des ressources, le soutien aux nouveaux employés, les politiques, les procédures et les guides appuyant la prise de décisions. Il faut également tenir compte de la charge de travail et de la stabilité du milieu. Les lignes directrices du présent document ont tenu compte de ces facteurs et ont été adoptées à la suite des travaux du comité provincial, des réflexions de divers intervenants ainsi que des connaissances de l Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau-Brunswick (AIAANB) au sujet des problèmes d administration des médicaments en tant qu ils touchent les IAA et les autres membres de l équipe des soins infirmiers. 6

7 Objet Le présent document a pour objet de donner aux IAA des lignes directrices aux IAA des lignes directrices provinciales sur l administration des médicaments. Ces lignes directrices : présenteront les compétences connexes relatives à l administration des médicaments; préciseront ce qu on peut raisonnablement attendre des IAA quant à l'administration des médicaments; fourniront des renseignements utiles à l équipe de soins infirmiers pour appuyer les IAA dans l administration des médicaments : établiront un esprit de collaboration entre les membres de l équipe de soins infirmiers grâce à la mise en œuvre de ces lignes directrices; assureront la qualité et la sécurité des soins aux clients en fournissant des directives quant à l attribution du travail aux IAA. Application des lignes directrices L application des lignes directrices du présent document doit tenir compte des principes suivants (1) : L I.I. est responsable de la direction générale des soins infirmiers prescrits dans le plan de soins, mais n est pas responsable des soins infirmiers prodigués par l IAA. En tant que membre d une profession autoréglementée, l IAA est responsable de ses décisions, de ses actes ainsi que de son niveau de compétence, y compris pour l administration des médicaments. L infirmière ou l infirmier immatriculé (I.I.), quoique responsable de la direction générale des soins infirmiers, n est pas nécessairement directement responsable de la gestion du rendement de l IAA. Tous les fournisseurs de soins infirmiers, en tant qu employés, relèvent directement de leur gestionnaire de premier niveau. La relation de travail entre l I.I. et l IAA est celle de collègues qui collaborent et communiquent pour déterminer les besoins de soins de santé de leur clientèle. La relation de travail entre l I.I. et l IAA doit être fondée sur la confiance et le respect mutuel. Selon la Loi sur les IAA (2014), l Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau-Brunswick à la charge d établir les normes régissant la pratique de ses membres. 7

8 Attentes À l endroit des IAA Pour administrer les médicaments, l AIAANB exige que l IAA satisfasse aux exigences suivantes : Avoir terminé avec succès un programme agréé d administration des médicaments comprenant une partie théorique, des séances en laboratoire ainsi qu une partie clinique. Maintenir sa compétence grâce à une pratique clinique suffisante et à la participation constante à des activités de formation permanente ou de formation en cours d emploi portant sur la pharmacologie et les techniques d administration des médicaments. L IAA a l obligation professionnelle d identifier elle-même ses besoins de maintien de sa compétence et la façon de satisfaire à ces besoins. Pour ce faire, elle peut solliciter l aide de l employeur, ou chercher du matériel éducatif ailleurs, par exemple sur Internet, dans les documents éducatifs des fabricants pharmaceutiques ou au service de formation de l AIAANB. Respecter les politiques et les procédures de l établissement où elle travaille. À l endroit des employeurs Les employeurs sont des partenaires de l équipe des soins infirmiers pour la prestation des soins aux clients. Par conséquent, ils ont la responsabilité d appuyer l IAA dans sa pratique de l administration des médicaments. À cette fin, les employeurs doivent : S assurer que le milieu de pratique offre un soutien approprié aux IAA pour l administration des médicaments et les normes de pratique professionnelle. Cet objectif sera atteint grâce à un modèle défini de prestation des soins infirmiers, à un assortiment de compétences approprié déterminé en fonction de la clientèle, à la participation de l IAA à la planification des soins et à des politiques et des procédures favorisant l administration efficace et sécuritaire des médicaments aux clients. Appuyer des communications efficaces au sein de l équipe des soins infirmiers au sujet de l administration des médicaments ainsi que de bonnes communications avec les clients et leur famille. Cet appui doit aussi inclure les communications de l équipe de soins infirmiers avec les membres de l équipe multidisciplinaire. Cet objectif sera atteint grâce à des stratégies de communication conçues pour le milieu de pratique, à l accès des IAA aux outils technologiques appropriés et à un protocole appuyant les communications des IAA avec les membres de l équipe multidisciplinaire. 8

9 S assurer que l environnement matériel et l équipement, les fournitures et les ressources nécessaires à l administration des médicaments (y compris des infirmières ou infirmiers experts et d autres qui connaissent bien le milieu de pratique) sont accessibles à l IAA. Offrir une orientation suffisante aux IAA quant aux procédures d administration des médicaments qui s appliquent au milieu de pratique, ainsi que des possibilités de formation permanente ou en cours d emploi concernant la pharmacologie et les techniques d administration des médicaments. Normes d administration des médicaments Les lignes directrices du présent document ont été élaborées en présupposant que les normes suivantes seront respectées par toute IAA qui administre des médicaments : 1. L administration des médicaments doit être compétente et sécuritaire en tout temps. Cela exige des connaissances, des compétences, du jugement et du professionnalisme quant aux aspects suivants : Intégration à la pratique personnelle des soins infirmiers les principes des pratiques exemplaires d administration des médicaments. Évaluation de la pertinence du médicament pour le client, connaissance de l action des médicaments, de leurs interactions, de la posologie habituelle, de la voie d administration et des indications d utilisation. Préparation et administration sécuritaires et précises des médicaments prescrits. Surveillance et évaluation de la réaction du client au médicament. Intervention et signalement appropriés en présence d événements indésirables. Tenue de documents appropriée. 2. L administration des médicaments doit être conforme à la déontologie en tout temps, selon les principes suivants : L IAA fait participer le client aux soins en évaluant sa connaissance des médicaments et en administrant des médicaments qui sont prescrits et sont pertinents pour le plan de soins du client. L IAA respecte le choix du client d accepter ou de refuser les médicaments tout en consignant ce choix par écrit et en le signalant à l I.I. L IAA, en tant que membre de l équipe de soins infirmiers, participe à la création d une mentalité favorable à la sécurité du client. 9

10 3. L administration des médicaments doit être responsable, et l IAA doit être prête à en rendre compte en tout temps. L IAA se doit de faire les 10 bonnes choses suivantes dans l administration des médicaments : 1) la bonne personne; 2) le bon moment; 3) le bon médicament; 4) la bonne voie d administration; 5) la bonne posologie; 6) la bonne raison; 7) la bonne tenue des dossiers; 8) le droit au refus; 9) la bonne réaction ou la bonne évaluation; 10) la bonne formation. 10

11 Ligne directrice 1 L IAA administre les médicaments à un moment approprié en tenant compte de la complexité et de la prévisibilité de l état du client. En collaboration avec l I.I., l IP ou le médecin, l IAA peut administrer des médicaments aux clients dont le cas est d une complexité faible ou moyenne et d une prévisibilité élevée ou moyenne et que lui a confiés l infirmière gestionnaire ou sa déléguée. La faible complexité et la prévisibilité élevée se caractérisent par des besoins établis et bien définis du client en fait de soins de santé; un système de soutien approprié est en place, et l état de santé du client est sous contrôle et varie peu avec le temps. Les résultats et les changements attendus chez le client sont prévisibles, c est-à-dire que les résultats peuvent être prévus à partir des observations, de l expérience et d une logique scientifique. L IAA qui prodigue des soins à un client dont les besoins de soins sont prévisibles et peu complexes lui administre les médicaments avec très peu de directives, en suivant le plan de soins (1, 3). On considère qu un cas est de complexité et de prévisibilité moyennes lorsque les besoins de soins du client sont faciles à découvrir mais qu ils n ont peut-être pas été établis préalablement ou bien définis. Il est possible que l état de santé du client ne soit pas sous contrôle, mais plusieurs changements bien précis peuvent être prédits. L IAA qui offre des soins à un client dont les besoins en matière de soins sont d une complexité et d une prévisibilité moyennes lui administre ses médicaments en suivant le plan de soins, tout en communiquant souvent avec l I.I. pour faire le point, la consulter et lui faire rapport (1, 3). Lorsque le cas du client est considéré plus complexe et plus imprévisible que la moyenne, ses besoins de soins ne sont pas définis et, parce que son état fluctue ou n est pas maîtrisé, une surveillance et une réévaluation fréquentes sont requises. Les résultats et les changements de l état du client sont imprévisibles. L IAA qui prodigue des soins à un client dont les besoins de soins sont plus complexes ou plus imprévisibles reçoit des directives de l I.I. et ne lui administre des médicaments que sous les directives et la surveillance de l I.I. Cette surveillance nécessite la consultation, les conseils, l évaluation et le suivi dans la prestation des soins au client. (1, 3). 11

12 Ligne directrice 2 L IAA administre des médicaments par diverses voies en fonction de sa compétence en tant qu IAA. L IAA administre les médicaments conformément aux normes d administration des médicaments et selon sa formation et sa compétence personnelles. Les voies d administration des médicaments que peut utiliser l IAA sont les suivantes : topique; vaginale; rectale; par inhalation; orale; intramusculaire; intradermique; sous-cutanée; otique, ophtalmique ou nasale; sonde jéjunale; sonde nasogastrique; intraveineuse. 12

13 Ligne directrice 3 L IAA administre les médicaments prescrits selon une échelle de posologie en consultation avec l I.I., l IP ou le médecin. Une posologie avec échelle se définit comme une ordonnance de médicaments dont la posologie, la fréquence ou la voie sont prescrites dans des limites spécifiées (4). Avant d administrer les médicaments selon une posologie avec échelle, l IAA doit : Communiquer clairement avec le client, les autres infirmières, le médecin et le pharmacien selon le besoin pour assurer l efficacité de la mise en œuvre de la posologie avec échelle. Déterminer son propre niveau de compétence pour l administration des médicaments prescrits selon une posologie avec échelle. Cette compétence devrait être fondée sur une formation concernant les posologies avec échelle, le maintien de la compétence et la connaissance des facteurs à considérer pour déterminer la posologie appropriée, tels que les autres types de traitements prescrits contre la douleur ou la puissance des médicaments administrés par diverses voies. En consultation avec l I.I., IP ou le médecin, évaluer l état du client pour déterminer l échelle de posologie appropriée. Proposer une ordonnance avec échelle de posologie pour les clients dont les besoins de médicaments dépendent de variables changeantes, telles que la fréquence et l intensité de la douleur. 13

14 Ligne directrice 4 L IAA administre les médicaments PRN selon les besoins du client en matière de soins. Avant de préparer et d administrer un médicament PRN, l IAA doit (4, 6) : Évaluer les besoins du client quant à ce médicament. Consulter l I.I., l IP ou le médecin au besoin quant à l administration des médicaments PRN. Administrer les médicaments PRN uniquement aux fins pour lesquelles ils ont été prescrits. Inscrire au dossier du client l administration de tous les médicaments conformément à la politique de l établissement. Proposer au besoin la révision des ordonnances de médicaments, lorsqu une administration constante des médicaments PRN est requise ou lorsque l effet espéré n est pas observé. 14

15 Ligne directrice 5 L IAA administre les médicaments sur ordonnance immédiate (stat) suivant les directives de l I.I., de l IP ou du médecin et sous sa surveillance. Les ordonnances immédiates (stat) d administration de médicaments doivent être administrées immédiatement et sont généralement prescrites aux clients dont les besoins de soins sont devenus imprévisibles et plus complexes. Le médicament sur ordonnance immédiate est censé être administré une seule fois. L IAA qui administre un médicament sur ordonnance immédiate doit : administrer le médicament suivant les directives d une I.I., d une IP ou d un médecin et sous sa surveillance, en raison de l état de santé fluctuant du client; administrer le médicament sur ordonnance immédiate conformément à l ordonnance et à la politique de l établissement au sujet de l administration des médicaments sur ordonnance immédiate. 15

16 Ligne directrice 6 L IAA administre les stupéfiants et les autres substances réglementées conformément aux normes d administration des médicaments, à la politique de l établissement et à la législation nationale. L IAA administre les stupéfiants et les autres substances réglementées conformément aux normes d administration des médicaments, aux politiques de l établissement et à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances de Santé Canada. En administrant les stupéfiants et les autres substances réglementées, l IAA devra (4) : Avoir terminé la formation sur l administration des médicaments. (L administration des stupéfiants fait partie du programme de base d administration des médicaments à l intention des IAA.) Posséder la compétence et le jugement clinique requis pour administrer un stupéfiant. Suivre la politique de l établissement en ce qui concerne la gestion opérationnelle de l administration des stupéfiants, plus précisément quant aux décomptes d inventaire de substances réglementées, sur leur destruction et leur élimination, leur transport, les signatures requises pour les obtenir ainsi que leur stockage approprié. 16

17 Ligne directrice 7 L IAA peut administrer des vaccins dans un milieu de pratique qui lui permet de bénéficier de soutiens appropriés. L IAA peut administrer des vaccins aux clients dans les milieux de pratique lorsque les conditions suivantes sont présentes (5) : Une ordonnance a été rédigée par le médecin ou l infirmière praticienne. Un médecin, une infirmière praticienne ou une infirmière immatriculée ainsi que les services d urgence sont facilement accessibles. Les normes provinciales et les politiques et protocoles de l établissement sont respectés, plus précisément quant à l obtention d un consentement éclairé, aux procédures d urgence pour la gestion de l anaphylaxie et à la durée pendant laquelle un client demeure sur les lieux après l administration. L IAA a terminé avec succès un programme de formation agréé par l AIAANB, comprenant une partie théorique, des séances en laboratoire et un volet de pratique clinique. La compétence requise pour administrer un agent immunisant est la même que pour administrer tout produit injectable et fait partie de la formation de base de l IAA pour l administration des médicaments. Alors, la formation requise pour l administration d un vaccin devrait inclure de l information sur le stockage, la manipulation et l élimination des vaccins, la vérification avant l immunisation, les conseils et les consultations après l immunisation, la prévention ordinaire des infections et la tenue des dossiers relatifs à l immunisation. L IAA a suivi une séance d orientation sur l immunisation donnée par l établissement. L employeur offre une formation en cours d emploi selon les besoins et vérifie annuellement la compétence de l IAA en matière d immunisation. 17

18 Ligne directrice 8 L IAA peut recevoir et transcrire des ordonnances de médicaments reçues verbalement, par appel téléphonique ou par télécopieur. L IAA peut recevoir et transcrire des ordonnances de médicaments données par télécopieur, verbalement ou par téléphone. En recevant et en transcrivant une ordonnance de médicament, l IAA doit observer les règles suivantes (4) : Recevoir et transcrire les ordonnances de médicaments à l intention des clients seulement si elle/il connaît les besoins du client, les interventions infirmières en cours et les résultats attendus à la suite des soins. Recevoir et transcrire les ordonnances de médicaments seulement si elle/il possède la compétence requise pour administrer les médicaments prescrits. Suivre la politique de l établissement concernant la réception et la transcription des ordonnances, par exemple en apposant ses initiales près de chaque ordonnance de médicament transcrite, en vérifiant une seconde fois que toutes les ordonnances transcrites ont été traitées et en vérifiant que les médicaments correspondent exactement à l ordonnance originale. Poser des questions et clarifier toute ordonnance de médicament (écrite ou verbale) qui n est pas communiquée clairement ou semble sortir de l ordinaire. Notamment, l IAA peut avoir à demander une autre opinion en consultant l I.I. ou en vérifiant auprès du médecin ou de l infirmière praticienne. Éviter de rédiger une ordonnance si un médecin ou une infirmière praticienne est sur les lieux. En recevant et en transcrivant l ordonnance de médicament, s assurer qu elle inclut le nom, la posologie, la voie et la fréquence d administration du médicament. Aviser et consulter l I.I. avant d apposer ses initiales sur l ordonnance reçue et transcrite, afin d en valider la réception et la pertinence. La politique de l employeur doit être suivie dans les occasions où aucune I.I. n est disponible et l IAA est la personne responsable. 18

19 Ligne directrice 9 L IAA administre les médicaments sur ordonnance permanente en consultation avec l II, l IP ou le médecin. Les ordonnances permanentes sont des autorisations médicales applicables à une variété de clients qui satisfont à certaines conditions. Une ordonnance permanente de médicament à administrer doit préciser le nom du médicament ainsi que les conditions et les circonstances qui doivent prévaloir avant que la directive puisse être appliquée. Le degré de précision de ces ordonnances dépend de la clientèle, de la nature du médicament en question et de l expertise de l IAA qui applique la directive. L ordonnance permanente doit inclure le nom et la signature du médecin qui autorise la directive, et la date et la signature de l administrateur qui l approuve. La prise de décisions appropriées dans l administration d ordonnances permanentes dépend essentiellement de la compétence, des connaissances et du jugement de l IAA. Aucune ordonnance permanente de médicaments, si banale qu elle puisse sembler, ne devrait être exécutée automatiquement. L IAA devrait donc toujours consulter une I.I. avant d administrer un médicament autorisé par une ordonnance permanente. En administrant un médicament autorisé par une ordonnance permanente, l IAA doit (4, 5) : S assurer que l I.I. ou le médecin traitant de chaque client a signé une autorisation pour chaque médicament à administrer en vertu d une ordonnance permanente. S assurer que l ordonnance permanente est complète avant d administrer le médicament ou d exécuter toute partie de l ordonnance. Inscrire au dossier l évaluation du client et l heure à laquelle l ordonnance permanente de médicament a été exécutée. Consulter l I.I., l infirmière gestionnaire, le médecin traitant du client ou le médecin de garde pour toutes questions concernant la pertinence de l administration de toute partie d une ordonnance permanente. 19

20 Ligne directrice 10 L IAA favorise la sécurité du client en signalant les erreurs d administration de médicaments conformément à la politique de l établissement et prend les mesures appropriées pour prévenir de telles erreurs. On peut définir les ordonnances d administration de médicaments comme étant des erreurs évitables liées à la prescription, à la transcription, à la livraison, à l administration et à la distribution des médicaments. Les erreurs d administration de médicaments peuvent se subdiviser en erreurs par commission (donner le mauvais médicament) et en erreurs par omission (ne pas administrer un médicament prescrit), avec les conséquences suivantes : des événements indésirables pouvant provoquer des lésions ou les blessures; un dommage évité de justesse, lorsqu une erreur ne se rend pas jusqu au client mais aurait pu lui faire du tort, par exemple lorsque la dose préparée est incorrecte mais qu on s en aperçoit avant d administrer le médicament; la mort d un client. La prévention et la réduction des erreurs exigent la collaboration entre les fournisseurs de soins infirmiers et l établissement. Il est souvent possible de découvrir et de corriger les erreurs avant qu elles se produisent. Toutefois, lorsqu une erreur d administration de médicament est commise, l IAA doit : Signaler l erreur à l I.I. ou à l infirmière gestionnaire et au médecin du client. Une consultation avec les membres de l équipe de soins permettra de déterminer quels renseignements seront transmis au client ou à sa famille concernant l erreur. Exécuter les ordonnances prescrites par le médecin ou l infirmière praticienne à la suite de l erreur d administration de médicament en consultation avec l I.I. Rédiger un rapport d incident et tenir les dossiers conformément à la politique de l établissement. Surveiller les signes de complications de l état du client à la suite d une erreur d administration de médicaments selon la nature de l erreur commise, et déterminer la durée de la période d observation du client afin de reconnaître les complications qui pourraient s ensuivre. Collaborer avec le personnel infirmier et l infirmière gestionnaire afin d assurer que cette erreur d administration de médicaments ne se reproduira plus. 20

21 Références 1) Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau- Brunswick et Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (2003). Travailler ensemble : Cadre de référence pour les infirmières immatriculées et les infirmières auxiliaires autorisées. 2) Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau- Brunswick (2002). Loi sur les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés. 3) Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario (2005). Registered Nurses and Registered Practical Nurses - Working Together. Sur Internet à 4) College of Licensed Practical Nurses of British Columbia (2004). Practice Guidelines Medication Administration. 5) Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario (2003). Medication Administration Standards for Registered Nurses and Registered Practical Nurses. 6) Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau- Brunswick (2004). Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins. 21

Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins. Lignes directrices

Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins. Lignes directrices Administration des médicaments pour les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés dans les foyers de soins Lignes directrices Apprové par: Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés

Plus en détail

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte Obligation de rendre compte Éclaircir des questions pertinentes pour la profession des soins Rappeler aux IAA leur obligation de respecter le Code de déontologie et les Normes de Informer les autres membres

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE DSC-DIR-04-01 MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE Expéditeur : Directrice des services à la clientèle Destinataires : Tout le personnel

Plus en détail

Attribution, délégation et enseignement

Attribution, délégation et enseignement DIRECTIVE PROFESSIONELLE Attribution, délégation et enseignement d activités infirmières aux fournisseurs de soins non réglementés octobre 2011 (1/19 ) L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau

Plus en détail

Définition de la directive 3. Le recours aux ordres médicaux 3. Le contenu de la directive 3. La préparation d une directive 3

Définition de la directive 3. Le recours aux ordres médicaux 3. Le contenu de la directive 3. La préparation d une directive 3 DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Les directives Table des matières Définition de la directive 3 Le recours aux ordres médicaux 3 Le contenu de la directive 3 La préparation d une directive 3 Les politiques qui

Plus en détail

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005 MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

L administration de médicaments

L administration de médicaments L administration de médicaments Édition révisée 2015 Table des matières Introduction 2 Autorisation 2 Compétence 3 Sécurité 3 Schéma décisionnel : L ordre est-il clair, complet et pertinent? 4 Schéma décisionnel

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Directive sur le consentement

Directive sur le consentement Révisé juin 2015 (1/14 ) MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Août 2013 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE (SITUATIONS

Plus en détail

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe Programmes publics de médicaments de l Ontario, Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Avis de l administratrice Administration par un pharmacien du vaccin antigrippal subventionné et demande

Plus en détail

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES SERVICES ÉDUCATIFS GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES Le 19 janvier 2007 Les Services éducatifs en collaboration avec le Centre de santé et de services

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION]

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] EXTRAIT DU RÈGLEMENT N O 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC 1. Préambule Par cette section

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

Politique d accessibilité du RREO

Politique d accessibilité du RREO Politique d accessibilité du RREO Date d entrée en vigueur : Le 1 er janvier 2014 Révision : 16 décembre 2014 Date de la prochaine révision : Le 1 er janvier 2017 Responsables : Vice-présidente principale,

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés

La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés DIRECTIVE PROFESSIONNELLE La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés Mise à jour : 2013 Table des matières Introduction 3 Responsabilités générales des infirmières qui collaborent

Plus en détail

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé.

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Cote DSPD-13-14 Réservé à la Direction général Procédure Titre : BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Destinataires : Direction de l hébergement Direction

Plus en détail

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN

ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN ÉNONCÉ DE PRINCIPE ORTHOPHONISTES AYANT RECOURS AU PERSONNEL DE SOUTIEN DATE D APPROBATION: octobre 2007 NOUVELLE MISE EN PAGE: mai 2014 Les tâches que l orthophoniste assigne au personnel de soutien,

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Conformément au Règlement de l Ontario 191/11 pris en application de la Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Formation continue Le cas du Québec

Formation continue Le cas du Québec Assemblée générale de la CIOPF Paris, France 20 novembre 2013 Formation continue Le cas du Québec Diane Lamarre, pharmacienne, M.Sc. Présidente de l Ordre des pharrmaciens du Québec Professeure titulaire

Plus en détail

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des antidiabétiques oraux Série : 2000 N 2077 Sommaire : Ajustement des antidiabétiques oraux (ADO) au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Directives destinées aux dépositaires

Directives destinées aux dépositaires Directives destinées aux dépositaires pour évaluer leur conformité avec la Loi sur l accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé (LAPRPS) Le présent document vise à aider

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Téléphone : 416 326-3333 1 800 387-0073 Télécopieur : 416 325-9195 ATS : 416 325-7539 info@ipc.on.ca www.ipc.on.ca

Téléphone : 416 326-3333 1 800 387-0073 Télécopieur : 416 325-9195 ATS : 416 325-7539 info@ipc.on.ca www.ipc.on.ca Au sujet du CIPVP Le rôle du commissaire à l information et à la protection de la vie privée est décrit dans trois lois : la Loi sur l accès à l information et la protection de la vie privée, la Loi sur

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE MESURES DE GESTION DES RISQUES POUR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES HORS-CLASSE

MISE EN ŒUVRE DE MESURES DE GESTION DES RISQUES POUR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES HORS-CLASSE MISE EN ŒUVRE DE MESURES DE GESTION DES RISQUES POUR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES HORS-CLASSE Rôles et responsabilités Les élèves, les parents, les administrateurs d écoles, les enseignants, les divisions scolaires

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité dans le cadre de la LAPHO Introduction La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario vise l élaboration,

Plus en détail

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien O r d r e d e s e r g o t h é r a p e u t e s d e l O n t a r i o Sept 2004 Introduction La position de l Ordre sur le personnel de soutien L Ordre

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: NATURE DU DOCUMENT: Règlement x Procédure Page 1 de 6 x Politique Directive C.A. C.E. x C.G. Direction générale Résolution 00-650-6.00 Direction x Nouveau document x Amende

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS DÉFINITION : La présente règle de soins infirmiers vise à encadrer la pratique de l infirmier(ère) auxiliaire au service d endoscopie. Plus précisément, elle spécifie les conditions de pratique liées aux

Plus en détail

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS Référence : 4504-20-04 Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS 1. OBJECTIF Uniformiser le processus de prescription

Plus en détail

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario)

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) Plan d accessibilite pluriannuel La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) La Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

Énoncé sur la vie privée

Énoncé sur la vie privée Énoncé sur la vie privée Énoncé sur la vie privée Édition hiver 2011 Publié par : Bureau de la vie privée Réseau de santé Vitalité Pour télécharger la version PDF du présent énoncé, veuillez vous diriger

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1.

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1. TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES 1. Préambule La politique et procédure de déclaration d un incident ou d un accident

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES SCECR-DIR-04-09 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Service conseil à l évaluation, aux communications et à la recherche Destinataires

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN Loi médicale (chapitre M-9, a. 19, 1 er al., par. d) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent règlement a pour objet de fixer

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Introduction. Application

Introduction. Application Politique sur l accessibilité de Primerica et plan d accessibilité pluriannuel (le «plan d accessibilité») (Règlement de l Ontario 191/11) relatif à la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LA COLLABORATION INTRAPROFESSIONNELLE

DIRECTIVE SUR LA COLLABORATION INTRAPROFESSIONNELLE DIRECTIVE SUR LA COLLABORATION INTRAPROFESSIONNELLE PROFESSIONELLE Octobre 2015 (1/20 ) L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick et L Association des infirmières et Infirmiers auxiliaires

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires D après le Règlement sur les instruments médicaux Direction des produits thérapeutiques Santé Canada Rédigé par

Plus en détail

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER

POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER -+ POLITIQUE DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE BBA GROUPE FINANCIER En tant qu entreprise de services, BBA se conforme à la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Territoires du Nord-Ouest et Nunavut 04.11

Territoires du Nord-Ouest et Nunavut 04.11 ÉNONCÉ DE POLITIQUE La Commission de la sécurité au travail et de l indemnisation des travailleurs (CSTIT) encourage la collaboration entre les travailleurs, leurs employeurs, la CSTIT, les pourvoyeurs

Plus en détail

Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur

Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur Relativement aux décisions du comité de discipline et du comité d aptitude professionnelle et Exigences applicables aux fournisseurs des cours

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Évaluation des apprentissages en formation professionnelle L évaluation des apprentissages fait partie intégrante de l enseignement. L APEQ vous propose ici un document qui devrait vous permettre de clarifier

Plus en détail

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005 Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel Partie I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Section Initiative Description

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES DE MÉDICAMENTS PAR TÉLÉCOPIEUR. Énoncé de position Collège des médecins du Québec Ordre des pharmaciens du Québec

LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES DE MÉDICAMENTS PAR TÉLÉCOPIEUR. Énoncé de position Collège des médecins du Québec Ordre des pharmaciens du Québec LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES DE MÉDICAMENTS PAR TÉLÉCOPIEUR Énoncé de position Collège des médecins du Québec Ordre des pharmaciens du Québec MAI 2007 Table des matières Avantages et inconvénients de

Plus en détail

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés Rapport de vérification interne du Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément de la Division des régimes de retraite privés du Bureau du surintendant des institutions financières Novembre

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 5 1. Définition : Aux fins de la présente politique, «administration de médicaments» correspond à la conservation et à la manipulation sécuritaires de médicaments d ordonnance ; à

Plus en détail

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées

Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Dossier : Ad GA RG OPR 0301 Destinataire : Sociétés pétrolières et gazières relevant de l Office national de l énergie et parties intéressées Avis de projet de modification réglementaire (APMR) 2011-01

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie

Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie Les candidats à l immatriculation en soit leur premier, deuxième ou troisième année d un programme de

Plus en détail

La Corporation Cadillac Fairview Limitée

La Corporation Cadillac Fairview Limitée La Corporation Cadillac Fairview Limitée Plan d accessibilité pluriannuel 2012-2016 Conformément au Règl. de l Ont. 191/11 Y compris les normes d accessibilité pour l information et les communications

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

Bureau du registraire

Bureau du registraire Bureau du registraire DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE DANS UN MILIEU CLINIQUE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES DIPLÔMÉES HORS QUÉBEC DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té )

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Les relations avec la clientèle privée ou institutionnelle sur la place financière luxembourgeoise exigent des professionnels du secteur financier

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS TITRE Dépistage et évaluation de la douleur - Hospitalier DÉFINITION RSI.006 Février 2008 Page 1 de 6 La douleur étant une donnée subjective, seul le résident peut signifier sa douleur. Si un usager exprime

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Janvier 2014 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE

Plus en détail