Montréal, 30 mars Monsieur Nicolas Aubin Membre du comité exécutif Génération d idées. Objet : Questions dans le cadre de la campagne électorale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Montréal, 30 mars 2014. Monsieur Nicolas Aubin Membre du comité exécutif Génération d idées. Objet : Questions dans le cadre de la campagne électorale"

Transcription

1 Montréal, 30 mars 2014 Monsieur Nicolas Aubin Membre du comité exécutif Génération d idées Objet : Questions dans le cadre de la campagne électorale Bonjour, La présente fait suite à la lettre que vous nous avez fait parvenir dans le cadre de l actuelle campagne électorale et concernant les enjeux qui touchent de près votre organisme. Il nous fait plaisir de vous transmettre nos réponses à vos enjeux qui, nous l espérons, seront à votre convenance. Veuillez agréer l expression de nos considérations distinguées. L Équipe de la Coalition Avenir Québec

2 Réponses et positions de la Coalition 1. L éducation Génération d idées croit notamment qu il est nécessaire de revaloriser le rôle de l enseignant dans le système scolaire primaire et secondaire. Quelles mesures votre parti préconise-t-il pour valoriser la profession d enseignant, et ce, tant au niveau de leur formation, sélection, évaluation et rémunération, qu au niveau des ressources investies dans le système d éducation pour les appuyer dans leur travail? Pour la Coalition Avenir Québec, l égalité des chances que procure l éducation est un enjeu fondamental et la véritable égalité des chances au Québec doit s appuyer sur une éducation et un système d éducation de première qualité. Pour notre formation politique, l une des meilleures manières de contrer le décrochage réside dans le dépistage des enfants à risque dès 3, 4 ou 5 ans, qu un gouvernement de la CAQ s engage à déployer dans toutes les écoles primaires par l ajout de 500 nouveaux spécialistes psychologues, orthopédagogues et psychoéducateurs qui auront pour tâche d identifier dans les centres de la petite enfance les enfants présentant des difficultés. Un autre moment stratégique dans le parcours scolaire d un élève est le passage du troisième au quatrième secondaire. C est à ce moment-là que plusieurs jeunes choisissent d abandonner leurs études. L ajout, dans nos écoles secondaires, de tuteurs assignés aux élèves plus vulnérables permettra de contrer en partie le décrochage chez des jeunes ayant parfois l impression d être laissés à eux-mêmes. La formule de tutorat permettra d améliorer le soutien pédagogique et l encadrement des jeunes élèves.

3 Cela dit, un autre problème répandu chez les adolescents est une perte de motivation attribuable à un manque d informations à propos des carrières disponibles sur le marché du travail (notamment les formations professionnelles et les métiers spécialisés) et du lien entre celles-ci et la formation offerte à l école secondaire. Les ressources consacrées à l orientation professionnelle dans les écoles secondaires sont insuffisantes. Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec entend donc augmenter de manière significative les ressources permettant des interventions plus personnalisées pour chacun des élèves. C est ainsi qu un gouvernement de la Coalition Avenir Québec se fixera comme objectif d augmenter de 6 points de pourcentage d ici 2020 le taux de diplomation chez les jeunes de 20 ans, ce qui le fera passer de 74 % à 80 %. La Coalition Avenir Québec s est vigoureusement portée à la défense des jeunes élèves après la décision du gouvernement de sous-traiter des hausses de taxes scolaires aux commissions scolaires. Nous avons à deux reprises demandés une commission parlementaire sur les services directs aux élèves qui ont des difficultés d apprentissage, ce que le gouvernement du Parti québécois a refusé à deux reprises. Les commissions scolaires, avec leurs modes de fonctionnement actuels, coûtent cher aux contribuables sans contribuer de manière optimale à leur fournir des services directs. C est pourquoi la Coalition Avenir Québec s engage à abolir les commissions scolaires afin de ramener les ressources et les centres de décisions plus près des citoyens. Nous croyons que les écoles doivent jouir davantage d autonomie, notamment au niveau pédagogique. Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec adoptera une série de mesures destinées à revaloriser et à professionnaliser la fonction d enseignant, de même qu à donner aux enseignants plus de pouvoirs, de moyens et de responsabilités dans leur tâche d enseignement. De plus, nous ajouterons des ressources spécialisées au primaire et au secondaire pour aider les enseignants, les parents et les directions à contrer le décrochage scolaire.

4 La lutte contre le décrochage scolaire est l affaire de tous les acteurs du milieu de l éducation, y compris des parents. Ceux-ci sont les premiers à pouvoir aider et encourager leurs enfants à persévérer et à réussir. Malheureusement, le Québec accuse encore trop de retard face aux autres provinces canadiennes et à d autres pays, notamment par rapport au taux de décrochage et au taux de diplomation au secondaire. Avec la nouvelle structure des écoles autonomes que propose la Coalition Avenir Québec, les parents seront plus que jamais au cœur du projet éducatif de leurs enfants. Les enseignants qui jouiront de plus d autonomie pédagogique seront davantage en mesure de témoigner aux parents leurs approches et de leurs méthodes de travail. 2. La santé Dans un contexte où les dépenses dans le système de la santé québécois ne cessent d augmenter et accaparent une part de plus en plus importante dans le budget de la province, Génération d idées se questionne sur l effet positif des sommes investies sur la santé de la population. Avant de se lancer dans des actions ayant pour finalités l ajout de ressources et l augmentation de la production, il serait sage de se questionner sur la pertinence des soins produits au Québec i. Quelles mesures votre parti préconise-t-il pour assurer que l utilisation des ressources existantes ainsi que des nouvelles ressources injectées dans le système de la santé se traduise par une augmentation réelle de l état de la santé de la population? Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec respectera les ententes salariales avec les médecins, mais exigera une modification du mode de rémunération des médecins pour l orienter davantage vers la prise en charge de patients. Par ailleurs, la Coalition Avenir Québec veut mettre l accent sur les services aux citoyens avant la bureaucratie. L État québécois compte environ employés et les prévisions pour les prochaines années portent ce nombre à environ en

5 2017, soit un accroissement de du nombre d effectifs. Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec gèlera donc jusqu en 2017 le nombre total d employés du secteur public au niveau de La Coalition Avenir Québec compte donc maintenir au niveau actuel le nombre total d employés de la grande fonction publique. Pour y arriver, nous profiterons des départs à la retraite des fonctionnaires de la grande fonction publique afin de diminuer les postes de nature administrative et augmenter les ressources qui offrent des services directs à la population, notamment en santé. En matière de santé, la Coalition Avenir Québec estime que le principal problème à l origine des lacunes en santé n est pas un manque de ressources dans la plupart des cas, mais leur mauvaise allocation. Voilà pourquoi un gouvernement de la Coalition éliminera des structures administratives inutiles comme les commissions scolaires et les agences de santé et réduira les coûts de la bureaucratie afin de pouvoir consacrer plus de ressources et donner de meilleurs services directs à la population. La Coalition Avenir Québec persiste et signe : le nombre de médecins de famille n est définitivement pas le problème. C est plutôt la répartition et l accessibilité de ces médecins qui est en cause, de même que la répartition des tâches entre les professionnels de la santé. Si le Québec souhaite bénéficier d un système de santé en mesure de couvrir les besoins de la population dans des délais raisonnables, il doit s assurer que tous les professionnels de la santé, notamment les infirmières et les pharmaciens, soient mis à contribution à la hauteur de leur capacité. En modifiant le mode de rémunération des médecins, il sera possible de faire en sorte que les personnes malades puissent davantage voir leur médecin dans des délais acceptables lorsque leur état de santé le requiert, en plus de favoriser une meilleure répartition des tâches. Pour désengorger les urgences des cas non urgents et permettre à la population d avoir accès à un médecin quand elle est malade, il est nécessaire de renforcer les soins de première ligne. À cet égard, non seulement la collaboration entre les médecins et les

6 infirmières est essentielle, mais le modèle de travail et la perception du statut professionnel des infirmières doit changer. Leurs fonctions doivent être davantage reconnues et valorisées. Leurs responsabilités en matière de qualité de soins et de sécurité des patients le justifient amplement. Par ailleurs, dans le dossier des ordonnances des pharmaciens, le gouvernement s est traîné les pieds pendant 18 mois. Pendant tout ce temps, les patients sont toujours dirigés vers les hôpitaux et les urgences, ce qui engendre des coûts pour le réseau de la santé. Avec la loi 41 adoptée à l'unanimité en 2011, les quelques pharmaciens pourront prolonger une ordonnance après une évaluation du patient, prescrire un médicament dans des conditions mineures, substituer un médicament en cas de pénurie, ajuster une ordonnance sous certaines conditions et demander des examens de laboratoires. Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec s'engage à négocier rapidement avec les pharmaciens pour parvenir à une entente rapidement. Enfin, malgré toutes les velléités de réforme, le budget des établissements de santé et de services sociaux québécois est encore actuellement axé sur l historique de ses dépenses, puis simplement reconduit au fil des ans moyennant certains ajustements. Cette approche est contreproductive. Elle n incite pas les établissements à améliorer l accès, la qualité ou l efficience des soins : plus de services et de patients ne font qu engendrer plus de dépenses pour l établissement. Un changement s impose. La Coalition entend réviser en profondeur ce mode de financement, qui sera dorénavant établi en fonction du volume de soins dispensés aux patients. Cette mesure assurera l attribution des ressources budgétaires en fonction des besoins réels de la population, en plus d encourager l efficacité des établissements qui auront tout intérêt à augmenter le volume de services rendus à la population. Plutôt que d être source de dépenses, l augmentation du nombre de patients traités deviendra source de revenus supplémentaires. Ce mode de financement deviendra ainsi un instrument d efficience, d accessibilité et de qualité des soins. Par ailleurs, jouissant d une plus grande

7 autonomie décisionnelle quant à l organisation de leurs services et à la façon de les fournir, les établissements seront davantage responsables de leur équilibre budgétaire. 3. Les institutions démocratiques Le processus de nomination des individus à des postes-clés de l État, comme les sociétés d État et les délégations étrangères, est actuellement très dépendant de la politique partisane. Ce phénomène ne fait qu alimenter le cynisme des citoyens et entraîne des doutes à l effet que les personnes les mieux qualifiées sont finalement choisies pour ces postes. Pour éviter que la politique partisane n influence ces choix, Génération d idées propose de remplacer le processus de nomination actuel par un processus éclairé et neutre. Est-ce que votre parti s engage à mettre terme aux nominations partisanes? Si c est le cas, quel processus de sélection préconise-t-il pour désigner la haute direction de l'appareil gouvernemental québécois? La Coalition Avenir Québec est le seul parti à s être avancé clairement pour mettre fin aux nominations partisanes. Malgré les promesses du Parti québécois, la déplorable pratique des nominations partisanes politiques est encore aussi répandue dans l ensemble de l appareil gouvernemental au Québec qu elle ne l était sous le gouvernement Charest. Depuis son élection en septembre 2012, le PQ a en effet procédé à une quarantaine de nominations partisanes. Rappelons qu en novembre 2012, le PQ avait vigoureusement dénoncé les 500 nominations partisanes effectuées sous le règne libéral de Jean Charest. Pourtant, le Parti Québécois a repris cette pratique de plus belle une fois de retour au pouvoir. Il y a aussi un grave problème de partisanerie dans le processus de nominations dans les tribunaux administratifs où une étude toute récente du professeur Pierre Noreau a

8 démontré un manque flagrant d indépendance et d encadrement dans le processus de nomination des juges administratifs du Québec. Encore là, le gouvernement confie des pouvoirs décisionnels importants à des gens qui n ont pas toujours les compétences requises pour remplir ces fonctions de façon adéquate. Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec va adopter une loi-cadre qui établira les règles générales pour la sélection et la nomination des décideurs administratifs indépendants et le renouvellement de leur mandat, dans l esprit du projet de loi que la Coalition Avenir Québec avait déposé à l Assemblée nationale en avril 2013, afin d encadrer la nomination de certains titulaires d emplois supérieurs. 4. L intégration des immigrants Génération d idées croit qu il est essentiel que le Québec fasse mieux en matière d intégration des immigrants. Quelles mesures votre parti préconise-t-il pour améliorer l accès des immigrants au marché du travail québécois? Les immigrants constituent un atout inestimable pour la société québécoise. Ils sont en majorité jeunes, bien qualifiés, connaissent le français et ils sont remplis d espoir de contribuer au développement économique et culturel du Québec. Toutefois, certains immigrants peinent à s intégrer dans le marché du travail à la hauteur de leurs compétences, faisant face à des obstacles liés à la non-reconnaissance de leurs qualifications, à la réticence de certains employeurs de les embaucher et à la ténacité des préjugés et stéréotypes néfastes. À titre d exemple, pour les immigrants récents et ayant des études postsecondaires, le chômage est plus élevé de près de 9 points de pourcentage que chez les natifs ii. Ayant pour principes fondamentaux l inclusion de chaque individu dans la société, le traitement équitable de tous, de même que le respect des différences,

9 La Coalition Avenir Québec croit fondamentalement qu il fait améliorer l intégration des nouveaux immigrants. Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec prendra deux mesures importantes dès son élection pour faire en sorte que l immigration puisse contribuer de façon optimale au progrès économique du Québec, notamment la mise en place de ressources et les mécanismes qui permettront de maximiser l employabilité des immigrants et leur intégration harmonieuse à la majorité francophone du Québec. La Coalition Avenir Québec préconise l épanouissement d une culture commune empreinte d ouverture, consciente de la richesse de sa diversité et fière de son parcours historique. À la base de cette culture commune, on doit retrouver la reconnaissance par tous des valeurs et des normes inscrites dans les chartes et dans les lois. On pense ici notamment à l égalité entre les hommes et les femmes, à la justice, à la liberté, à la démocratie, au respect de la vie humaine, à la non-violence et à la neutralité de l État. Les exigences de l ouverture et d une politique de reconnaissance doivent s arrêter là où ces valeurs sont remises en cause. Pour lutter contre la discrimination raciale, la Coalition Avenir Québec propose une charte de laïcité beaucoup plus ouverte et responsable que la charte des valeurs du Parti québécois. Notre charte n interdirait pas le port des signes religieux à tous les employés de l État. Concrètement, la Coalition Avenir Québec interdira le port de signes religieux visibles chez les directeurs d écoles et les enseignants du primaire et du secondaire des réseaux publics d éducation parce qu ils incarnent l autorité auprès d une clientèle jeune et captive. De plus, les employés de l État en position d autorité, c est-à-dire les juges et les procureurs de la Couronne, de même que tout officier ou agent de l État portant uniforme sera assujetti à cette interdiction.

10 La Coalition Avenir Québec souhaite confirmer la neutralité de l État québécois et le caractère privé de la pratique religieuse, tout en respectant des éléments du patrimoine culturel et religieux de notre société. Notre position se résume en quatre grands principes : 1. Le caractère inaliénable du droit à l'égalité entre les hommes et les femmes ; 2. L affirmation du principe de la neutralité de l'état ; 3. Le respect et la promotion de la culture matérielle du Québec, incluant ses éléments du patrimoine historique et religieux ; 4. Le Québec demeure une terre d accueil ouverte où il fait bon vivre ensemble et s épanouir dans la participation au progrès de notre société, par la reconnaissance des différences et le respect mutuel que nous nous portons. Pour nous, cette charte mettra fin aux problèmes des accommodements religieux qui perdurent depuis quelques années et qui sont à l origine de plusieurs commentaires désobligeants. Par ailleurs, seule une économie forte permettra au Québec de générer de la prospérité pour améliorer la qualité de vie, maintenir le filet social et accorder un répit aux contribuables. Mais pour atteindre cet objectif, il faut un plan de développement économique solide qui va au-delà des formules creuses et des solutions à courte vue qui sont trop souvent mises de l avant. Pour ce qui est de l emploi, la Coalition Avenir Québec veut relancer l économie du Québec avec un solide plan économique : la Projet Saint-Laurent. À lui seul, ce plan va créer emplois de qualité. Tous les Québécois pourront bénéficier du Plan Saint-Laurent. Le Projet Saint-Laurent qui est au coeur de notre programme électoral, c est d abord une stratégie pour créer chez nous des emplois de qualité. C est aussi un plan de match pour rattraper le niveau de richesse de nos voisins, notamment de l Ontario.

11 Nos objectifs sont ambitieux. Nous voulons grâce au Projet Saint-Laurent que plus de Québécois occupent des emplois bien rémunérés et valorisants, que le niveau de vie des familles s élève de façon substantielle et que les revenus du gouvernement du Québec augmentent pour assurer la pérennité de nos programmes sociaux. 5. L économie verte Selon les Nations Unies, l économie verte est «une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l équité sociale, tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources» iii. Au cours des cinq dernières années, plusieurs gouvernements autour du monde ont adopté des plans d action pour favoriser l essor d une économie verte et ainsi repenser le cadre réglementaire de l activité économique, améliorer la compétitivité de leurs entreprises, créer des emplois verts et favoriser le développement et l adoption des technologies propres iv. Au Québec, des gouvernements successifs ont misé sur le développement de filières spécifiques de l économie verte, dont les énergies renouvelables et l électrification des transports, sans toutefois viser à réduire les impacts environnementaux de l économie traditionnelle. Quelles mesures votre parti favorise-t-il pour soutenir le développement d une économie verte au Québec? Est-ce que votre parti s engage à adopter une stratégie québécoise sur l économie verte? Pour la Coalition Avenir Québec l environnement est une préoccupation que nous considérons capitale au sein de la population québécoise et de nos membres. D ailleurs c est un des enjeux qui est au cœur du Projet St-Laurent. La Coalition a élaboré un plan global et crédible, tourné vers l économie du XXIe siècle et dont le point de départ sera la vallée du Saint-Laurent. Véritable plan de développement économique, le Projet Saint-Laurent (PSL) valorise l innovation, l investissement dans les secteurs de pointe et la création d emplois de qualité, et cela, afin d assurer une meilleure qualité de vie à l ensemble des Québécois.

12 Composé de huit volets distincts, mais complémentaires, le Projet Saint-Laurent allie prospérité et qualité de vie, il a pour objectif de miser sur l ambition, la créativité et l esprit de bâtisseurs des Québécois. La Coalition propose, avec le PSL, un plan d action concret pour la remise en valeur des friches industrielles contaminées. Ce plan d action vise à réduire les obstacles financiers et administratifs liés à l assainissement des sites contaminés. Les préoccupations à l égard du Saint-Laurent ne datent pas d aujourd hui. Les problèmes liés à l assainissement des eaux usées municipales, des débordements et de la présence de contaminants émergents dans le fleuve Saint-Laurent sont bien réels. La Coalition Avenir Québec considère qu il est impératif de s y attaquer. L atteinte de cet objectif ambitieux, qu est la dépollution du fleuve Saint-Laurent, requiert de nouvelles sources de financement et une priorisation géographique doit être privilégiée. Le système hydrographique du Saint-Laurent, incluant les Grands Lacs, représente un cinquième des réserves mondiales d eau douce. Dans un effort de dépollution de notre joyau qu est le fleuve Saint- Laurent, et dans le cadre du PSL, la Coalition ciblera 47 des 822 stations d épuration actuellement en fonction au Québec, notamment à Montréal, Laval et Québec, afin de colmater la brèche de la pollution laissée vacante par l inaction sur cet enjeu des gouvernements précédents. Ainsi, en misant sur la dépollution du fleuve et sur la décontamination de terrains contaminés, la Coalition poursuivra les efforts déjà entrepris pour développer des technologies vertes de pointes et de meilleures pratiques industrielles.

13 Montréal, le 1 er avril 2014 Monsieur Nicolas Aubin Directeur de projet et développement stratégique Génération d idées Monsieur, Au nom de la première ministre et chef du Parti Québécois, M me Pauline Marois, permettez-moi de donner suite à votre lettre du 28 mars dernier. L éducation constitue une priorité pour nous. Afin d atteindre les objectifs dont vous faites mention, le Parti Québécois est déterminé à mettre en valeur la profession enseignante en s assurant de faire des professeurs des partenaires incontournables de notre système d éducation. Concernant vos préoccupations en lien avec le système de santé, le gouvernement du Parti Québécois souhaite évaluer l efficacité des programmes et des modes de prestation des services publics offerts à la population comme indiqué dans le plan budgétaire du Parti Québécois. Nous souhaitons accroître la qualité et l efficience des services publics. Nous voulons, notamment, implanter le financement axé sur les patients dans le secteur de la santé. Pour soutenir cette approche, une somme de 15 M$ en et de 40 M$ à compter de sera allouée afin d améliorer l information de gestion dans le secteur de la santé. Pour ce qui est des nominations aux postes-clés de l État, le critère le plus important pour le Parti Québécois est la compétence des gens sélectionnés. Nous prenons note de vos recommandations. Concernant l intégration des immigrants, le Parti Québécois est déterminé à adopter une nouvelle loi sur l immigration et à instaurer une nouvelle façon de choisir les personnes immigrantes, basée sur une déclaration d intérêt. Nous voulons aussi offrir plus de soutien à l apprentissage du français aux enfants allophones, et ce, dès l âge préscolaire. Nous souhaitons, également, mettre en œuvre des pratiques novatrices de francisation des travailleurs étrangers temporaires et soutenir davantage les projets favorisant l intégration et la francisation des parents immigrants. Nous visons à ce qu au moins 25 % des nouveaux arrivants s installent à l extérieur de la région de Montréal. Pierre Séguin, agent officiel du Parti Québécois

14 Finalement, le Parti Québécois poursuivra la transition vers une économie verte, comme annoncé le 28 mars dernier par la première ministre et chef du Parti Québécois, M me Marois. Le chantier ambitieux de l électrification des transports est un élément important pour le Parti Québécois. Ce plan d action permettra d augmenter le nombre de véhicules électriques sur nos routes, en développant une filière industrielle forte et un nouveau pôle de savoir technologique. Vous trouverez davantage d information dans notre communiqué sur l économie verte au lien suivant : Pour de plus amples informations sur les engagements du Parti Québécois, nous vous invitons à consulter la plateforme du parti au lien suivant : Le 7 avril prochain, les Québécois seront appelés à choisir la voie que le Québec prendra pour les prochaines années. Le Parti Québécois est déterminé à gouverner de façon courageuse pour un Québec plus prospère, plus accueillant, plus fort et plus indépendant, au bénéfice de toutes les Québécoises et de tous les Québécois. Nous convions les citoyens du Québec à faire le choix du Parti Québécois. Veuillez agréer, Monsieur, l expression de mes sentiments distingués. Martin Caillé Directeur du contenu Pierre Séguin, agent officiel du Parti Québécois

15 Réponse aux questions de Génération d'idées) 2 avril L éducation Sans vouloir nier certains progrès réalisés depuis la réforme de l éducation au Québec, les dernières années ont permis de constater les résultats décevants de notre système scolaire. S inspirant de l exemple des systèmes d éducation les plus performants à l étranger, Génération d idées croit notamment qu il est nécessaire de revaloriser le rôle de l enseignant dans le système scolaire primaire et secondaire. Quelles mesures votre parti préconise-t-il pour valoriser la profession d enseignant et ce, tant au niveau de leur formation, sélection, évaluation et rémunération, qu au niveau des ressources investies dans le système d éducation pour les appuyer dans leur travail? Formation et intégration des maîtres Pour contribuer à mieux préparer les enseignantes et enseignants du primaire et du secondaire à leur profession et favoriser leur persévérance dans la profession, il est proposé : d axer la formation des maîtres sur une formation generale et disciplinaire solide, completee par une formation en pédagogie. Cette formation doit egalement viser une dimension pratique (stages) qui assure un meilleur suivi et encadrement des futurs enseignants et enseignantes et etre elaboree en collaboration avec les enseignants et enseignantes des niveaux concernes (primaire, secondaire); d implanter des mécanismes pour soutenir, outiller et encadrer les enseignantes et enseignants nouvellement entrés en fonction, dans les premières années d exercice de la profession, notamment en analysant les phénomènes de précarité et d attribution des tâches ou des postes. Rémunération Le cadre financier de Québec solidaire prévoit : une croissance budgétaire de 4 % pour assurer un financement accru et stable des services publics, notamment pour l amélioration des conditions de travail. 650 millions $ additionnels par an pour le réseau public de l'éducation primaire et secondaire, plus des immobilisations de 500 millions $. Cette relance du développement des services éducatifs allégera la tâche des personnes actuellement en emploi. Appui dans leur travail réduire le nombre d'élèves par classe, embaucher du personnel professionnel supplémentaire en service direct aux élèves et encourager la mise sur pied d équipes d intervention multidisciplinaires; bonifier les ressources consacrées à soutenir le personnel enseignant et non-enseignant (services d accompagnement et d insertion professionnelle, perfectionnement, soutien psychoaffectif et psychosocial, etc.). Valorisation Dans le but de revaloriser les travailleuses et travailleurs de l'état, Québe solidaire sera réceptif à leurs revendications afin d améliorer leurs conditions de travail et leurs avantages salariaux ;

16 mettra en place des mécanismes d'accueil et d intégration en milieu de travail, notamment par les programmes de formation initiale des professionnelles et professionnels de l éducation ; mettra en place des mécanismes visant le développement d une organisation participative et collégiale du travail, qui accorde une place importante à la conciliation famille-travail et repose sur l autonomie professionnelle des travailleuses et travailleurs ; assurera un accès facile et constant à des stages ou à des programmes de perfectionnement. 2. La santé Dans un contexte où les dépenses dans le système de la santé québécois ne cessent d augmenter et accaparent une part de plus en plus importante dans le budget de la province, Génération d idées se questionne sur l effet positif des sommes investies sur la santé de la population. Avant de se lancer dans des actions ayant pour finalités l ajout de ressources et l augmentation de la production, il serait sage de se questionner sur la pertinence des soins produits au Québec. Quelles mesures votre parti préconise-t-il pour assurer que l utilisation des ressources existantes ainsi que des nouvelles ressources injectées dans le système de la santé se traduise par une augmentation réelle de l état de la santé de la population? QS est très sensible à la réalité de la pertinence des soins et services assurés aux personnes. Un premier sujet: les médicaments Nous sommes très conscients que bon nombre de médicaments prescrits sont soit inutiles soit nuisibles. Nous avons déjà une documentation abondante qui nous amène à proposer une nouvelle politique pharmaceutique. Depuis sa fondation en 2006, QS propose de revoir de fond en comble l ensemble de la politique existante. L «objectif est de détacher la politique du médicament des intérêts du secteur industriel pour jeter les bases d une politique pharmaceutique publique qui puisse adéquatement assurer la sécurité et l accessibilité aux médicaments de qualité tout en améliorant le contrôle des coûts pour la population et pour l État» 1 Une politique pharmaceutique publique repose sur : un processus d évaluation rigoureux des nouveaux médicaments, entièrement public et indépendant, basé sur la meilleure information médicale; une formation continue des praticiens (pharmaciens, médecins et infirmières) indépendante des firmes pharmaceutiques; des campagnes soutenues de prévention et de sensibilisation du public pour favoriser une utilisation plus rationnelle des médicaments. Outre ces éléments, les deux piliers de la nouvelle politique pharmaceutique publique sont : 1. Un régime d assurance-médicaments entièrement public et universel. 2. La création de «Pharma-Québec», un pôle public d achat groupé de médicaments, de production de génériques et d innovation pharmaceutique. Examens, interventions inutiles voire dommageables Nous sommes aussi conscients, même si nous n'avons pas encore de propositions à ce sujet, qu'il y a de nombreux problèmes de pertinence en ce qui a trait au tests de laboratoire et d'imagerie ainsi qu'à de nombreux traitements, même chirurgical (genou, cataracte...) Nous sommes donc en recherche de moyens à mettre en place pour documenter ces situations et améliorer la pertinence des soins. 1 Anon. Une nouvelle politique pharmaceutique publique pour le Québec - Une proposition de Québec solidaire. document accompagnant le dépôt du PL 598. Québec solidaire, juin 2012.

17 Mode de financement des établissements et privatisation Nous sommes en désaccord avec les tenants de la privatisation qui, entre autres, ne fait qu'augmenter les risques traitements non pertinents. Nous croyons également que le financement par activité des établissements, prôné par certains partis, va également dans le sens d'augmenter une production, mais de moins en moins pertinente... Renforcement de la première ligne Enfin les services que nous voulons renforcer en priorité sont en première ligne: des soins et services directs aux personnes à domicile ainsi que des services de consultation directe en santé courante... Ce type de service ne fait pas partie, selon nos connaissances des services dont on questionne la pertinence. 3. Les institutions démocratiques Le processus de nomination des individus à des postes-clés de l État, comme les sociétés d État et les délégations étrangères, est actuellement très dépendant de la politique partisane. Ce phénomène ne fait qu alimenter le cynisme des citoyens et entraîne des doutes à l effet que les personnes les mieux qualifiées sont finalement choisies pour ces postes. Pour éviter que la politique partisane n influence ces choix, Génération d idées propose de remplacer le processus de nomination actuel par un processus éclairé et neutre. Est-ce que votre parti s engage à mettre terme aux nominations partisanes? Si c est le cas, quel processus de sélection préconise-t-il pour désigner la haute direction de l'appareil gouvernemental québécois? En ce qui concerne la neutralité et l'intégrité, Québec solidaire n'a jamais adopté de position sur la question. Nous tendrions à nous inspirer du rapport Perreault sur les nominations partisanes, qui recommande de clarifier les critères d embauche, d'instaurer une évaluation impartiale, et surtout de confier les embauches à une entité indépendante, qui pourrait être le secrétaire général du gouvernement. 4. L intégration des immigrants Les immigrants constituent un atout inestimable pour la société québécoise. Ils sont en majorité jeunes, bien qualifiés, connaissent le français et ils sont remplis d espoir de contribuer au développement économique et culturel du Québec. Toutefois, certains immigrants peinent à s intégrer dans le marché du travail à la hauteur de leurs compétences, faisant face à des obstacles liés à la non-reconnaissance de leurs qualifications, à la réticence de certains employeurs de les embaucher et à la ténacité des préjugés et stéréotypes néfastes. À titre d exemple, pour les immigrants récents et ayant des études postsecondaires, le chômage est plus élevé de près de 9 points de pourcentage que chez les natifs. Ayant pour principes fondamentaux l inclusion de chaque individu dans la société, le traitement équitable de tous, de même que le respect des différences, Génération d idées croit qu il est essentiel que le Québec fasse mieux en matière d intégration des immigrants. Quelles mesures votre parti préconise-t-il pour améliorer l accès des immigrants au marché du travail québécois? Pour faciliter l intégration des personnes issues de l immigration et des communautés culturelles, Québec solidaire : a) favorisera leur accès aux emplois dans la fonction publique et dans les entreprises privées de plus de 50 employées;

18 b) facilitera la mise à niveau de leurs connaissances et expériences, et la reconnaissance de leurs diplômes étrangers; c) aidera les femmes immigrantes à apprendre le français, à étudier et à avoir accès au marché du travail; d) financera davantage les organismes communautaires travaillant avec les personnes issues des communautés culturelles et de l immigration; e) abolira le délai de carence pour l aide de dernier recours et l assurance-maladie. 5. L économie verte Selon les Nations Unies, l économie verte est «une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l équité sociale, tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources». Au cours des cinq dernières années, plusieurs gouvernements autour du monde ont adopté des plans d action pour favoriser l essor d une économie verte et ainsi repenser le cadre réglementaire de l activité économique, améliorer la compétitivité de leurs entreprises, créer des emplois verts et favoriser le développement et l adoption des technologies propres. Au Québec, des gouvernements successifs ont misé sur le développement de filières spécifiques de l économie verte, dont les énergies renouvelables et l électrification des transports, sans toutefois viser à réduire les impacts environnementaux de l économie traditionnelle. Quelles mesures votre parti favorise-t-il pour soutenir le développement d une économie verte au Québec? Est-ce que votre parti s engage à adopter une stratégie québécoise sur l économie verte? Québec solidaire réduira les émissions de gaz à effet de serre de 40 % d ici 2020 et de 95 % d'ici Pour y arriver, il propose un Plan de sortie du pétrole en trois étapes : Développer le transport en commun dans les réseaux déjà existants ( ) Développer le transport collectif écologique entre les villes ( ) Remplacer les carburants polluants par la voiture électrique, là où l'auto reste nécessaire ( ) Ce plan comporte aussi d'autres dimensions telles que, à la première étape : un vaste programme d'efficacité énergétique comprenant tant la rénovation des bâtiments existants que le resserrement des normes pour les nouvelles constructions et les procédés industriels. Ce programme permettra de dégager des surplus d'électricité qui permettront d'alimenter l'électrification des transports la recherche et l'innovation verte dans tous les domaines où nous dépendons actuellement du pétrole.

19 5 avril 2014 Monsieur, La présente donne suite à la correspondance que vous nous avez adressée le 28 mars dernier, dans laquelle vous demandez quelles sont nos positions sur différents enjeux de société. Voici ce que nous proposons : Éducation Le Parti libéral mise sur une économie forte afin d investir en éducation. Nous sommes le seul parti qui s est engagé à augmenter le budget de l Éducation de 3,5% par année pour les 5 prochaines années. De plus, en recentrant la mission du Ministère, c est 187 millions de dollars de plus, au bout de 5 ans, qui seront investis dans la réussite scolaire. Au primaire et au secondaire, nous mettrons l accent sur trois grands thèmes, soit la lutte contre le décrochage scolaire, le développement d un milieu de vie attrayant, sain, stimulant et enrichissant, et le renforcement de l apprentissage des langues. Il faut savoir dynamiser ainsi que valoriser les différents parcours scolaires tout en assurant une flexibilité dans les programmes afin de qualifier un plus grand nombre de personnes.pour cela, un gouvernement libéral misera, entre autres, sur les formations professionnelles et techniques afin de bien préparer nos jeunes et d offrir une formation continue aux travailleurs. La prospérité économique du Québec a aussi comme point d ancrage notre réseau universitaire. Nos universités doivent pouvoir offrir un enseignement de grande qualité et pouvoir rivaliser avec les grandes universités du monde qui déploient des efforts constants pour attirer les meilleurs professeurs et chercheurs. La santé Le Parti libéral du Québec propose de réduire la bureaucratie, d optimiser les services de santé et de payer moins cher nos médicaments. Nous voulons que les Québécois aient un meilleur accès aux soins et aux services de santé. Pour y parvenir, nous allons revoir en profondeur le mode de financement des établissements de santé, un engagement qui s inscrit dans la foulée de ce que propose le groupe d experts sur le financement à l activité, mandaté par Raymond Bachand. Un gouvernement libéral s engage également à réduire la bureaucratie de 10 % sur 3 ans. Au total, nous réaliserons des économies de 300 millions de dollars, ce qui nous permettra de favoriser la création des super-cliniques médicales ouvertes 7 jours et de former 2000 infirmières praticiennes spécialisées. Les super-cliniques permettront de réaliser 1,5 million de visites de plus dans un délai maximum de 2 heures sur tout le territoire du Québec. L infirmière praticienne spécialisée peut exercer des activités supplémentaires habituellement réservées aux médecins et ainsi favoriser l utilisation optimale des

20 ressources au sein du système de santé. Par exemple, prescrire des médicaments ou des examens diagnostiques. Elles représentent un atout formidable dans les cliniques et les hôpitaux. Les institutions démocratiques Pour le Parti libéral du Québec, la compétence doit demeurer le principal critère de sélection pour l ensemble des employés de l État. Il est excessivement important de rehausser le niveau d indépendance de la fonction publique, et il est de notre devoir d élus de mettre fin aux nominations partisanes et même aux perceptions de nominations partisanes, et cela, sans en faire un procès ni une chasse aux sorcières. Nous sommes d avis qu un gouvernement responsable doit faire passer les intérêts des contribuables québécois avant la partisanerie. L intégration des immigrants Le travail demeure le meilleur moyen d intégration des immigrants. Ainsi, le Québec mettra sur pied son programme d accueil des immigrants entrepreneurs Visa Démarrage Québec, inspiré du programme pancanadien Start-up Visa Canada. Il s agit d une initiative pour attirer des immigrants entrepreneurs qui créeront au Québec leur entreprise avec des partenaires d ici. Avant même d arriver aux Québec, les entrepreneurs immigrants qui voudront se qualifier pour ce programme devront avoir entrepris une démarche d intégration, en élaborant un plan d affaires et en ayant obtenu l engagement de partenariat d un groupe d investisseurs ou d un fonds de capital de risque. L apprentissage de la langue étant également un outil essentiel à l intégration des immigrants, nous bonifierons l offre des services de francisation. Un gouvernement libéral en facilitera l accès dans toutes les régions du Québec en ayant recours aux nouvelles technologies de l information. L économie verte Plus qu un défi à relever, la lutte contre les changements climatiques nous offre la possibilité exceptionnelle de réorienter notre économie vers l énergie et les technologies propres. Les mesures novatrices et les alliances tissées avec d autres gouvernements nous ont permis d entamer ce virage vert plus rapidement que nos partenaires commerciaux. Le Plan d action sur les changements climatiques est la pièce maîtresse de l approche stratégique en matière de changements climatiques. Pour l instant, le seul plan d action sur les changements climatiques en vigueur est celui adopté par le gouvernement libéral en Nous nous engageons à convoquer dans les 100 premiers jours le comité aviseur en changements climatiques afin de faire état des sommes engagées par le gouvernement péquiste et d élaborer un plan d action pour atteindre un objectif de réduction des GES de 20 % d ici Un gouvernement libéral fera du développement d une économie verte un véritable projet de société. Seul le Parti libéral du Québec a l équipe, le plan et la compétence pour remettre le Québec sur la voie de la prospérité. Nous sommes convaincus que c est en relançant l économie pour créer des emplois et de la richesse que nous pourrons assurer le développement socioéconomique de notre société et le bon financement de nos services et de nos plans d action.

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Révision du modèle d affaires en tourisme

Révision du modèle d affaires en tourisme Révision du modèle d affaires en tourisme La révision du modèle d affaires Le point de départ (1/2) Volonté du gouvernement de relancer l économie et l emploi rapidement; Investissements privés, innovation,

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 IV Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE Position du Regroupement des jeunes gens d'affaires du Québec sur le projet de loi no 140 Loi sur l assurance parentale Document soumis

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 Approuvé tel qu amendé par le conseil d établissement le 6 mai 2014. LE PORTRAIT DE NOTRE MILIEU L école Du Domaine est située dans le secteur Duberger de l arrondissement

Plus en détail

Projet de loi n o 20

Projet de loi n o 20 Loi édictant la Loi favorisant l accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisée et modifiant diverses dispositions législatives en matière de procréation assistée Mémoire présenté

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement.

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement. le 23 mars 2004 «tout au long de notre histoire, les Canadiens ont été animés par une idée bien simple : que nous avons la responsabilité de faire en sorte que nos enfants et nos petits-enfants aient une

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013 Document de synthèse Service de la planification et de la performance, 2 mai 2013 1 Table ronde : Besoins futurs de la société et débouchés

Plus en détail

LES SECRETS DU SUCCÈS

LES SECRETS DU SUCCÈS Investir - Pour un Québec résolument moderne et innovateur Colloque organisé par le Conseil du patronat du Québec Montréal, le jeudi 11 novembre 2004 POINTS SAILLANTS DU COLLOQUE LES SECRETS DU SUCCÈS

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Performance du réseau Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Représentations prébudgétaires 2014-2015 Mai 2014 Le RPCU Le Regroupement provincial des comités des

Plus en détail

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise LIGUE DES CONTRIBUABLES Mémoire sur le rapport de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise (Moins d impôt pour les Québécois) Préparé par Claude Garcia pour la Ligue des contribuables Présenté

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires

Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires Présenté dans le cadre de la consultation sur le projet de règles budgétaires

Plus en détail

Rapport sur le budget du Québec

Rapport sur le budget du Québec le 21 avril 2005 Rapport sur le budget du Québec Faits saillants Introduction Taux d imposition d une société est augmenté Instauration d un taux d imposition pour la petite entreprise Les taux de la taxe

Plus en détail

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Observation générale adoptée par le Comité des droits économiques, sociaux et culturels

Plus en détail

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Le programme de prêts pour les études à temps partiel Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Décembre 2001 1 Introduction Une revendication vieille de plus de dix ans

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015.

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 12 mars 2015 Le texte lu fait foi. Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007.

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007. NOTE AU LECTEUR Fondée en 1961, l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ) est une référence en matière de construction et de rénovation résidentielles. Regroupant quelque

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Québec2014 Comprendre les principaux enjeux

Québec2014 Comprendre les principaux enjeux Comprendre les principaux enjeux Produit par Comparatif des partis politiques en vue des élections du Québec du 7 avril 2014 Version du 21 mars 2014 Avant-propos Dans le cadre de la campagne Électorale

Plus en détail

LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT?

LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT? LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT? Présenté par : Richard Perron Pierre Riopel 7 janvier 2015 7, rue Vallière, Québec (Québec) G1K 6S9 Téléphone : 418 692-0022 1 800 463-5079

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX CONCERNANT LE LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE NOVEMBRE

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

La reconnaissance mutuelle

La reconnaissance mutuelle La reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles Entente Québec-France Une nouvelle passerelle entre le Québec et la France L Entente Québec-France Introduction Lever les obstacles à l attraction

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL NOVEMBRE 2007 Montréal, le 23 novembre 2007 À l attention de Madame Jocelyne Beaudet, Présidente Commission de l Office de consultation publique

Plus en détail

Tableau de bord de l expédition

Tableau de bord de l expédition 2003-2006 Octobre 2004 COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTS-BOIS-DE L OUTAOUAIS UNE GRANDE EXPÉDITION 2003-2006 INTRODUCTION GÉNÉRALE 2003-2006 Quelques constats préliminaires Le taux de redoublement a diminué

Plus en détail

Par Me Eric Théroux. Directeur général Affaires multilatérales et Engagements internationaux Ministère des Relations internationales du Québec

Par Me Eric Théroux. Directeur général Affaires multilatérales et Engagements internationaux Ministère des Relations internationales du Québec Par Me Eric Théroux Directeur général Affaires multilatérales et Engagements internationaux Ministère des Relations internationales du Québec L Entente France-Québec sur la reconnaissance mutuelle des

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Recommandations présentées par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) au ministre des Finances dans le cadre

Recommandations présentées par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) au ministre des Finances dans le cadre Recommandations présentées par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) au ministre des Finances dans le cadre des consultations prébudgétaires 2012-2013 Décembre

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE Service des ressources humaines et affaires juridiques 20 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Contenu Introduction 1 Les dispositions

Plus en détail

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013 CSSS 036M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX 6 NOVEMBRE

Plus en détail

Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Janvier 2012

Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Janvier 2012 1 Soumission à la consultation prébudgétaire du Nouveau-Brunswick Janvier 2012 La Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick se réjouit d avoir l occasion de présenter les dépenses

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

Projet de Loi no 98 Loi modifiant la Loi sur l assurance médicament et d autres dispositions législatives

Projet de Loi no 98 Loi modifiant la Loi sur l assurance médicament et d autres dispositions législatives Projet de Loi no 98 Loi modifiant la Loi sur l assurance médicament et d autres dispositions législatives Présentation à la Commission des affaires sociales Ordre des pharmaciens du Québec 28 mai 2002

Plus en détail

L assurance qualité N 4. Décembre 2014

L assurance qualité N 4. Décembre 2014 N 4 L assurance qualité Décembre 2014 L es investissements dans les systèmes et services d orientation tout au long de la vie (OTLV) doivent démontrer le bénéfice pour les individus, les communautés et

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

«Pour une pleine participation des retraités et des ainés au développement régional le modèle coopératif»

«Pour une pleine participation des retraités et des ainés au développement régional le modèle coopératif» Conférence de M. Claude Quintin Présentée lors de la journée de mobilisation et de consultation sous le thème; «Pour une pleine participation des retraités et des ainés au développement régional le modèle

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Mémoire présenté par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) à la Commission des finances publiques

Mémoire présenté par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) à la Commission des finances publiques Mémoire présenté par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) à la Commission des finances publiques sur le projet de loi n o 15, Loi sur la gestion et le contrôle des effectifs des ministères, des

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail