PLAN STRATÉGIQUE DE LA MAURICIE ET DU CENTRE DU QUÉBEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN STRATÉGIQUE 2010 2015 DE LA MAURICIE ET DU CENTRE DU QUÉBEC"

Transcription

1 PLAN STRATÉGIQUE DE LA MAURICIE ET DU CENTRE DU QUÉBEC

2

3 PLAN STRATÉGIQUE DE LA MAURICIE ET DU CENTRE-DU-QUÉBEC

4 Le présent document a été publié en quantité limitée et est disponible sur le site Internet de l Agence. Le générique masculin est utilisé dans le seul but d alléger le texte et désigne tant les femmes que les hommes. Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Bibliothèque et Archives Canada, 2011 ISBN : (version imprimée) ISBN : (version pdf) Toute reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée à condition que la source soit mentionnée.

5 MESSAGE DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de vous présenter le Plan stratégique de la Mauricie et du Centre-du-Québec tel qu adopté par le conseil d administration de l Agence le 19 mai Un projet régional partagé Ce document est le fruit d une collaboration étroite avec les directeurs généraux des établissements et l équipe de direction de l Agence, laquelle a débuté lors des premières réflexions alimentées par les travaux sur le plan stratégique ministériel. Ainsi, déjà en 2008, il a été décidé de se doter d un projet régional spécifique. La vision convenue à ce moment est demeurée le leitmotiv du plan stratégique, soit un réseau cohérent dans une recherche constante d amélioration de la performance. Une démarche efficiente La démarche régionale s est appuyée sur les étapes d élaboration d un plan stratégique établies par le ministère du Conseil exécutif. Dans cet esprit, le plan stratégique régional se veut transversal, dépassant les programmes-services pour se concentrer sur des enjeux pour lesquels une action collective est nécessaire afin d assurer des gains de performance significatifs pour le réseau. De plus, cette démarche se voulait efficiente. En ce sens, les réflexions, les analyses, les évaluations et les bilans déjà élaborés et qui permettaient de cibler des zones d amélioration ont été réinvestis. Par ailleurs, la démarche se devait d optimiser l utilisation des ressources mises à contribution. Ainsi, les consultations ont été réalisées auprès de groupes constitués formellement et, pour certains d entre eux, orientées sur des éléments de contenus spécifiques. Une synthèse du processus de consultation est présentée en annexe du document. Un arrimage au plan ministériel avec une couleur régionale L arrimage avec le plan stratégique ministériel est demeuré un enjeu tout au long du processus puisque la volonté première des gestionnaires visait à se donner un projet régional. Le document contient une brève description des caractéristiques sociosanitaires de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec et une présentation du système de santé régional. Suivent la vision régionale, les enjeux auxquels le réseau désire s attaquer et les orientations, axes d intervention et résultats attendus. Ce chapitre contient les cibles régionales et les indicateurs de suivis tels qu exigés par la Loi sur les services de santé et les services sociaux. Au dernier chapitre, la stratégie de mise en œuvre retenue met l accent sur les conditions de succès, dont l importance accordée par l Agence à vérifier l évolution des résultats du plan stratégique portant davantage au niveau des impacts. Ces mesures devraient permettre de réajuster nos actions pour assurer la réalisation du plan stratégique et s arrimeront à la mesure de performance du réseau et aux suivis prévus du plan stratégique ministériel. L Agence entend concrétiser la mise en œuvre de son plan stratégique par l élaboration d un premier plan d action Ce choix de plans bisannuels permet avant tout une perspective de gestion tenant compte des délais nécessaires à la production de certains résultats. Nous prévoyons ainsi deux plans d action régionaux, et , lesquels constitueront entre autres les assises des ententes de gestion et d imputabilité. Jean-Denis Allaire Président-directeur général Plan stratégique régional

6 RÉSOLUTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE 53 e assemblée régulière du conseil d administration Date : 19 mai 2010 Article : CAAD Résolution : CAAD EXTRAIT DE PROCÈS-VERBAL RÉSOLUTION relative au Plan stratégique régional CONSIDÉRANT l article de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, L.R.Q., c. S-4.2, qui confie à l Agence la responsabilité d élaborer une planification stratégique régionale pluriannuelle; CONSIDÉRANT les lignes directrices pour l élaboration des plans stratégiques des ministères, des organismes et des sociétés d État produites par le ministère du Conseil exécutif en octobre 2007; CONSIDÉRANT la démarche régionale adoptée par le conseil d administration de l Agence en mai 2009; CONSIDÉRANT les commentaires recueillis lors du processus de consultation réalisé auprès des établissements publics de santé et de services sociaux et des partenaires sectoriels et intersectoriels; CONSIDÉRANT les objectifs et indicateurs du Plan stratégique du ministère de la Santé et des Services sociaux pour lesquels des engagements régionaux sont attendus; CONSIDÉRANT les avis émis au président-directeur général par le Département régional de médecine générale, la Table des chefs des services médicaux spécialisés et le Comité régional des services pharmaceutiques; CONSIDÉRANT les avis émis au conseil d administration par le Forum de la population, la Commission infirmière régionale et la Commission multidisciplinaire régionale; CONSIDÉRANT les échanges tenus lors des assemblées plénières du conseil d administration à divers moments pendant le processus d élaboration et de consultation, de même que lors de la présente assemblée; IL EST RÉSOLU, sur proposition dûment appuyée : 1. d adopter la proposition du Plan stratégique régional ; 2. de mandater le président-directeur général à soumettre au ministre, pour approbation, le Plan stratégique régional ; 3. de donner suite, le cas échéant, aux précisions ou adaptations demandées par le ministre et d en faire état, en suivi de gestion, au conseil d administration. ADOPTÉE À L UNANIMITÉ. COPIE CONFORME Le Secrétaire du conseil d administration, Fait à Trois-Rivières Le 20 mai 2010 Jean-Denis Allaire Président-directeur général 4 Plan stratégique régional

7 TABLE DES MATIÈRES Message du président-directeur général... 3 Résolution du conseil d administration de l Agence... 4 Liste des acronymes... 6 Introduction... 7 Chapitre 1. La Mauricie et le Centre-du-Québec... 8 Des caractéristiques populationnelles et des perspectives... 9 Des effets sur la santé et le bien-être de la population...11 Un système de santé et de services sociaux...12 Chapitre 2. La vision régionale...16 Chapitre 3. Les enjeux de la région et ses orientations...18 Chapitre 4. Des orientations et des résultats à atteindre pour réaliser une vision régionale...21 Chapitre 5. Stratégie de mise en œuvre...35 Des conditions de succès...35 Références...38 Annexe 1. Démarche régionale de consultation...43 Plan stratégique régional

8 LISTE DES ACRONYMES CHRTR CHSGS CHSLD CLSC CR CRDI CSBE CSSS DRMG ÉNAP GMF ICIS INESSS INSPQ IPS ITSS MRC MSSS PALSP PARSP PI-PSI PSI RLS RSIPA RUIS SIM SISSS SIV UQTR Centre hospitalier régional de Trois-Rivières Centre hospitalier de soins généraux et spécialisés Centre d hébergement et de soins de longue durée Centre local de services communautaires Centre de réadaptation Centre de réadaptation en déficience intellectuelle Commissaire à la santé et au bien-être Centre de santé et de services sociaux Département régional de médecine générale École nationale d administration publique Groupe de médecine familiale Institut canadien d information sur la santé Institut national d excellence en santé et services sociaux Institut national de santé publique du Québec Infirmière praticienne spécialisée Infections transmissibles sexuellement et par le sang Municipalité régionale de comté Ministère de la Santé et des Services sociaux Plan d action local de santé publique Plan d action régional de santé publique Plan d intervention - Plan de services individualisés Plan de services individualisés Réseau local de services Réseau de services intégrés pour les personnes âgées Réseau universitaire intégré des services Soutien intensif dans le milieu Système d information sur la sécurité des soins et des services Soutien d intensité variable Université du Québec à Trois-Rivières 6 Plan stratégique régional

9 INTRODUCTION À l instar des autres acteurs du réseau, l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec contribue au maintien et à l amélioration de la santé et du bien-être de la population. Elle assume toutefois des responsabilités distinctes, dont l élaboration du Plan stratégique régional D abord en lien avec les préoccupations régionales, ce plan a aussi été élaboré avec le souci d une grande concordance avec les priorités ministérielles connues à ce jour. Le Plan stratégique régional : un plan qui nous rassemble Le Plan stratégique régional vise à répondre aux grands enjeux et aux défis auxquels fait face le réseau régional de la santé et des services sociaux. Il constitue tout à la fois un instrument de gestion, un levier de mobilisation et, surtout, un engagement envers la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec. L ensemble des gestionnaires de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont choisi l amélioration continue de la performance du système de santé régional comme trame de fond de la planification stratégique régionale. Ce fil conducteur fait appel aux efforts collectifs pour favoriser l atteinte de résultats significatifs dans les dimensions d accessibilité, de continuité, d efficacité, d efficience, de sécurité, d équité, de réactivité et de viabilité. Les choix stratégiques réalisés dans le cadre de cette démarche prennent appui sur une lecture du contexte tant mondial que régional, ainsi que des grandes tendances qui marquent notre société dont, entre autres, le contexte financier limitatif ou le vieillissement de la population. Mis en lumière par la lecture du bilan stratégique des dernières années, les choix sont aussi alimentés par les facteurs de succès du réseau régional dans ses réalisations. Le plan stratégique ne contient pas toutes les priorités de la Mauricie et du Centre-du-Québec ou de ses territoires, ni l ensemble des plans d action, programmes et activités en place ou à venir. En ce sens, le plan stratégique vise davantage à améliorer le contexte dans lequel ces plans et programmes se concrétisent, en s attaquant à des enjeux transversaux de manière à dégager des gains encore plus marqués. Un plan stratégique régional concerté Le Plan stratégique régional constitue le fruit de la démarche menée par l Agence entre mai 2009 et avril 2010, en étroite collaboration avec les directeurs généraux des établissements de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec. L Agence a également pu compter sur l apport des nombreux partenaires sectoriels et intersectoriels qui ont été consultés à différents moments de cette démarche. Par la justesse de leurs propos, tous ces contributeurs ont permis d améliorer la pertinence des choix exercés. Plan stratégique régional

10 CHAPITRE 1. LA MAURICIE ET LE CENTRE-DU-QUÉBEC Haut-Saint-Maurice Capitale-Nationale Vallée-de-la-Batiscan Lanaudière Arthabaska-etde-l Érable Centre-de-la- Mauricie Chaudières Appalaches Maskinongé Trois-Rivières La région sociosanitaire de la Mauricie et du Centre-du-Québec s étend sur plus de km 2 et compte personnes, ce qui en fait la cinquième plus populeuse au Québec. Fait exceptionnel, elle regroupe deux régions administratives. Bécancour Nicolet- Yamaska Laurentides Laval Montréal Montérégie Drummond Estrie Une région aux multiples visages La Mauricie et le Centre-du-Québec se caractérise par les spécificités de ses territoires, tant aux plans géographique qu économique et culturel. Une proportion importante de la population réside autour de quatre pôles d attraction urbains : 8 Plan stratégique régional

11 Trois-Rivières, Shawinigan, Drummondville et Victoriaville. Cependant, la région regroupe aussi plusieurs milieux ruraux et urbains de moindre envergure, ainsi que des territoires éloignés avec une plus faible densité de population. On compte par ailleurs des communautés autochtones représentant 1,4 % de la population régionale qui se répartissent dans quatre réserves. Dans une proportion similaire, une communauté anglophone est établie principalement à Trois-Rivières et dans le sud du Centre-du-Québec. Enfin, année après année, un nombre croissant de citoyens issus d autres communautés culturelles s installent dans la région. Des caractéristiques populationnelles et des perspectives La population de la Mauricie et du Centre-du-Québec est à l image des autres sociétés modernes et vit d importants changements. Le profil des citoyens se modifie et se caractérise davantage par des tendances telles : Une personne mieux informée qui profite d un accès facilité et élargi à l information par des médias électroniques; Une ouverture aux divers courants alternatifs; Un bailleur de fonds publics qui désire consommer les services de qualité dont il a besoin et en temps opportun, attentes faisant appel à la performance accrue du système de santé et de ses services; Une préoccupation importante et constante pour l éthique, ainsi que les risques ou les menaces à la santé. Enfin, la médiatisation importante des enjeux et des événements en santé et services sociaux joue un rôle non négligeable dans ces courants d influence. Une communauté transformée Une population vieillissante Près de 15 % des personnes vivent seules dans la région. Pour les personnes âgées de 65 ans et plus, il s agit de près d une personne sur trois. Tout comme dans l ensemble du Québec, un enfant de moins de 18 ans sur quatre vit dans une famille monoparentale. Ces situations de vie requièrent un soutien plus important de la part des communautés et doivent être considérées dans la réponse aux besoins de services de ces personnes. Le vieillissement de la population s avère plus marqué dans la région qu à l échelle du Québec. On y retrouve ainsi une proportion supérieure de personnes âgées d au moins 65 ans et même, de plus de 75 ans. Le très faible taux d accroissement de la population et un accroissement naturel quasi nul contribuent à accélérer ce phénomène dans l ensemble de la région, à l exception notable du territoire de la MRC de Drummond. Cette situation oblige un ajustement essentiel de la part du réseau de la santé et des services sociaux, tant pour l accès, l adaptation et la diversification de son offre de service qu en ce qui a trait à la prise en charge pour des soins de longue durée. Enfin, l éventail des services offerts doit aussi tenir compte des besoins des aidants naturels. En Mauricie et au Centre-du-Québec, 21 % de la population prodiguent des soins aux personnes âgées, sans rémunération (Québec : 19 %). Plan stratégique régional

12 Bien que des efforts importants aient déjà été consentis par le réseau régional afin de répondre aux besoins de services grandissants de ces personnes et de leurs proches, force est de constater que la pression ira en s accentuant au cours des prochaines années. Des groupes vulnérables Dans un contexte marqué par les impacts d une crise économique et financière mondiale, les niveaux de vulnérabilité de certains groupes de la population persisteront et toucheront un grand nombre de personnes. Considérant la structure économique de la région, la population est concernée par ce phénomène, et ce, davantage en Mauricie qu au Centre-du-Québec. Les groupes qui présentent des niveaux de vulnérabilité accrus deviennent ainsi plus susceptibles de faire face à certains problèmes sociaux et de santé. Dans l ensemble de la région, des enjeux de taille demeurent pour améliorer la protection de la santé et du bien-être de la population : L accès à l emploi : faible taux d emploi, plus de bénéficiaires d assistance-emploi qu au Québec, 16 % des personnes vivant sous le seuil de faible revenu; La scolarisation des jeunes : moins de diplômés d études secondaires et moins d universitaires diplômés qu au Québec. Source : Les inégalités de santé et de bien-être en Mauricie et au Centre-du-Québec : une analyse écologique (phase II), Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, octobre 2004, p Plan stratégique régional

13 Des effets sur la santé et le bien-être de la population Bien que des améliorations sur la santé en général aient marqué les dernières décennies, il demeure de nombreux défis pour améliorer la santé et le bien-être de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Les inégalités sociales et de santé qui persistent méritent donc une attention particulière. Une morbidité et une mortalité évitables Des conditions socioéconomiques défavorables sont fréquemment associées à des difficultés de santé et d adaptation sociale. Alors que la différence est moins importante pour les femmes, en Mauricie et au Centre-du-Québec, l espérance de vie des hommes est inférieure à celle de l ensemble des Québécois. De plus, les hommes habitant les communautés très défavorisées vivent cinq ans de moins que ceux vivant dans des communautés très favorisées. En Mauricie et au Centre-du-Québec, il demeure certaines problématiques plus répandues qu au Québec : Un niveau de détresse psychologique élevé chez près de trois personnes sur 10, âgées de 12 ans et plus; Plus de signalements retenus en protection de la jeunesse (26 pour jeunes); Plus de mortalité chez les jeunes et les adultes de moins de 65 ans, dont plus d accidents mortels et de décès par suicide. De façon générale, plusieurs autres effets sur la santé reposent sur cet ensemble de facteurs socioéconomiques plus défavorables tels la violence, le développement compromis de l enfant, la négligence, divers problèmes périnataux et problèmes de santé physique persistants. Des habitudes de vie à améliorer Des maladies chroniques en progression Bien que la population tende de plus en plus à adopter de saines habitudes de vie, facteur de protection reconnu, les efforts investis du côté de la promotion et de la prévention sont à consolider. On constate en effet que la prévalence de facteurs de risques tels le tabagisme, la sédentarité et la consommation d alcool demeure élevée dans la population, particulièrement chez les jeunes du secondaire et chez les jeunes adultes. Le taux d obésité est également en croissance. Comme dans l ensemble du Québec, la région voit le poids des maladies chroniques s accroître. En raison du phénomène du vieillissement de la population, cette tendance devrait se maintenir au cours des prochaines années. Ces maladies entraîneraient 33 % des coûts des soins de santé au Québec et elles sont généralement évitables ou, du moins, leur survenue peut être retardée. Aux prises avec des problèmes persistants comme le cancer, les maladies respiratoires, les maladies cardiaques, l hypertension et le diabète, les personnes qui présentent une maladie chronique requièrent des services adaptés à leurs besoins spécifiques, et ce, sur une longue période. Parce qu ils constituent un ensemble d actions intégrées et coordonnées, ces services sollicitent l expertise et la cohésion de différents secteurs, pour agir tant sur les déterminants de la santé et du bien-être que sur les problèmes de santé. Plan stratégique régional

14 Un système de santé et de services sociaux La région sociosanitaire se subdivise en huit territoires de réseau local de services (RLS). Trois au Centre-du-Québec : Drummond, Arthabaska-et-de-l Érable et Bécancour Nicolet-Yamaska, et cinq en Mauricie : Maskinongé, Trois-Rivières, Vallée-de-la-Batiscan, Centre-de-la-Mauricie et Haut-Saint-Maurice. Pour répondre aux besoins de services de la population, le réseau régional de la santé et des services sociaux c est : Une agence de santé et de services sociaux qui coordonne le réseau et qui assure une mission de protection de la santé publique; 8 centres de santé et de services sociaux (CSSS) avec des missions CLSC et CHSLD, auxquelles s ajoute une mission hospitalière pour 4 d entre eux. Un CSSS assume aussi une mission régionale en santé mentale; Un centre hospitalier à vocation régionale où sont offerts des services généraux et spécialisés en santé physique et en santé mentale, de même que des services à mandat régional; 4 centres de réadaptation régionaux avec des services déconcentrés dans les territoires pour répondre aux problématiques : jeunes en difficulté et leur famille, déficience physique, déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement et dépendances (toxicomanie et jeu pathologique); 2 établissements privés conventionnés offrant de l hébergement aux personnes âgées. Outre le réseau d établissements publics, de nombreux autres organisations et partenaires complètent le système de santé et de services sociaux en y apportant leur contribution distinctive. En Mauricie et au Centre-du-Québec, ce sont : 194 ressources intermédiaires et 822 ressources de type familial; 12 entreprises ambulancières et 1 centre de communication santé; 21 groupes de médecine familiale; 223 organismes communautaires. Un réseau qui progresse en fonction des besoins de la population La réalisation d un bilan stratégique permet de recenser les gains accumulés par le réseau régional au cours des dernières années et les défis qui demeurent. Par ailleurs, les enjeux et les orientations retenus pour le Plan stratégique témoignent des défis à relever. En matière de promotion et de prévention, l élaboration et l implantation du Plan d action régional et de plans d action locaux de santé publique ont un effet très structurant sur la présence dans chaque territoire d une gamme complète de services fondés sur les approches reconnues efficaces. Au chapitre de l accès aux services dans chaque territoire, signalons l implantation de 21 groupes de médecine familiale de même que l intensification significative et la diversification des services offerts aux personnes âgées. En ce qui a trait à la qualité et à l efficience des services offerts à la population, différents dispositifs (processus d agrément, appréciation des résidences, gestion 12 Plan stratégique régional

15 des risques, etc.) visent à assurer la satisfaction des usagers et la qualité des services. Ce faisant, ils constituent aussi un important levier de gestion et de mobilisation. Par ailleurs, les instruments de mesure et de suivi de résultats ciblés que sont les ententes de gestion ont donné une impulsion significative au développement d une culture d amélioration continue. Enfin, en ce qui concerne la qualification et la mobilisation de la main-d œuvre, soulignons le déploiement de nombreuses mesures régionales pour prévenir et atténuer les pénuries de personnel anticipées, en s attaquant à la promotion et au recrutement, au développement de compétences et à la formation de la relève, ainsi qu à la réorganisation du travail. Une organisation des services toujours à parfaire Bien que plusieurs gains aient été réalisés au fil des ans, il demeure des aspects nécessitant encore une action collective afin de répondre adéquatement aux besoins de santé et de bien-être de la population. Si l ampleur de ces défis est nuancée en fonction des particularités régionales, il n en demeure pas moins que ce sont les mêmes défis qui sont vécus dans d autres régions comme dans l ensemble du système québécois et même canadien. Les plus marquants sont : Que l on puisse prévenir le plus rapidement possible l émergence de problèmes de santé ou de bien-être; Que les personnes ayant un besoin de services puissent y accéder dans un délai raisonnable; Que ces services soient dispensés à proximité de chez elles et dans le cadre d un suivi régulier. Or, il est impossible pour un seul territoire, un seul dispensateur de services, un seul secteur d activités de posséder toute l information, de couvrir entièrement la gamme de services, allant de la prévention à la réadaptation. Cette mise en réseau d expertises et de dispensateurs de services permettant de former un continuum complet est l un des concepts les plus exigeants dans le contexte actuel. Il oblige des éléments de coordination, de clarification de la portée des services fournis, de concentration sur la personne et de continuité. Il exige aussi de tenir compte de la complexité de la comorbidité dans les cas d affections multiples. Plusieurs facteurs sont associés à la capacité de relever de tels défis et ces facteurs requièrent des efforts continus : Renforcement des capacités communautaires qui suscite l engagement et la mobilisation de la collectivité. On peut penser à la réalisation d actions concertées entre les acteurs (milieux municipal, de l éducation, de la sécurité publique, etc.), à l implication des organismes communautaires et à celle des citoyens. Évolution des pratiques cliniques et meilleure utilisation des ressources disponibles. Ces modifications doivent s appuyer sur une connaissance et une intégration des meilleures façons de faire. Collaboration interdisciplinaire, interétablissements, interterritoires et interrégions. Cette collaboration doit être fonctionnelle, diversifiée, avec une continuité dans les relations, l information et la gestion. Elle se manifeste de différentes Plan stratégique régional

16 manières : des plans de services coordonnés, une reconnaissance des compétences et des expertises complémentaires et une communication efficace. Appuis et contributions fondamentales : o o Ressources humaines mobilisées, motivées, suffisantes, et dont les compétences sont bien utilisées (au bon endroit, au bon moment et avec les bonnes personnes); Ressources de technologie et d information organisées de façon à surmonter les obstacles encore présents afin de soutenir le fonctionnement opérationnel clinique et administratif. Pensons à la vulnérabilité de l infrastructure, l expertise à développer sur les dossiers de santé électronique, la confidentialité et la gestion du consentement dans la circulation d information clinique. Le Plan stratégique régional se concentre à relever ces défis et à marquer des gains dont bénéficiera la population de la Mauricie et du Centre-du- Québec. Une amorce universitaire Le réseau régional se démarque aussi par les retombées concrètes des liens de partenariat établis avec le milieu universitaire. La situation géographique particulière permet à la Mauricie et au Centre-du-Québec d être associée à deux réseaux universitaires intégrés de services (RUIS) : celui de l Université de Montréal et celui de l Université de Sherbrooke. Le Campus de la Faculté de médecine de l'université de Montréal en Mauricie est le seul campus décentralisé en région offrant, avec la collaboration de l Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), du Centre hospitalier régional de Trois-Rivières (CHRTR) et du CSSS de l Énergie, la scolarité complète pour les études en médecine. Les futurs médecins qui poursuivent leurs études dans la région disposent ainsi d un environnement stimulant et propice à l apprentissage : un pavillon du CHRTR est entièrement consacré à l enseignement médical, deux unités de médecine familiale sont situées à Trois-Rivières et à Shawinigan et, enfin, une unité de médecine interne au CSSS de l Énergie permet la supervision des étudiants dans ce domaine. En 2008, le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CRDI) a été désigné Institut universitaire en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement. Pour exercer ce rôle, le CRDI compte sur le partenariat établi de longue date avec l Université du Québec à Trois-Rivières, avec laquelle il est affilié. Par ailleurs, on assiste actuellement au développement de l offre régionale de formation dans le champ de la santé et des services sociaux, ciblée sur des disciplines très prisées : ergothérapie, orthophonie, hygiène et salubrité, et infirmière praticienne spécialisée. En collaboration de plus en plus étroite avec le réseau régional de la santé et des services sociaux, l Université du Québec à Trois-Rivières et les établissements d enseignement collégial de la région contribuent ainsi à favoriser le recrutement et la rétention de professionnels pour lesquels le réseau régional est en pénurie. 14 Plan stratégique régional

17 Enfin, la région vise la mise sur pied dans un avenir rapproché d au moins une unité de médecine familiale au Centre-du-Québec, affiliée à la Faculté de médecine de l Université de Sherbrooke. Un employeur Le réseau de la santé et des services sociaux constitue le plus important employeur de la région. Plus de personnes y oeuvrent : des professionnels de plusieurs disciplines (infirmières, ergothérapeutes, travailleurs sociaux, pharmaciens, etc.), des techniciens de la santé, du personnel administratif et d encadrement, auxquels s ajoutent 485 médecins omnipraticiens et 395 médecins spécialistes. Dans un contexte où la concurrence est de plus en plus vive avec le secteur privé de même qu entre les régions, la Mauricie et le Centre-du-Québec n échappe pas à cet enjeu majeur qu est la disponibilité de la main-d œuvre. On compte actuellement 28 titres d emplois en difficulté de recrutement. Des efforts considérables sont donc investis à ce chapitre par l Agence et par les établissements, en concertation avec les acteurs des réseaux de l emploi, de l éducation et de l immigration, pour faire connaître les opportunités d emplois dans la région et s assurer d une relève compétente et qualifiée. Plan stratégique régional

18 CHAPITRE 2. LA VISION RÉGIONALE Vision La vision réfère à ce que les établissements, organismes et intervenants de la région veulent avoir réussi, ensemble, à l issue des 5 prochaines années. Dit autrement, c est le but ultime que nous poursuivons collectivement, c est l ambition que nous partageons. Or, la vision retenue dans le cadre de la planification stratégique régionale est, en réalité, une version améliorée de celle qui est portée depuis plusieurs années. Elle a donc le mérite de s inscrire en continuité avec tous les efforts déployés depuis le début des années Cela dit, les travaux menés dans le cadre de la présente planification et, en particulier, ceux conduits par le Comité régional des directeurs généraux, ont permis de préciser cette vision en fonction du contexte qui prévaut et du bilan des réalisations régionales et territoriales à ce jour. De plus, cette vision a reçu un accueil fort positif de la part de toutes les instances et les groupes consultés au cours de l exercice. On peut donc affirmer que la vision formulée ci-après rallie et mobilise les acteurs du réseau de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Voilà pourquoi elle est la première assise à la planification stratégique régionale En vue d améliorer la santé et le bien-être de la population de la Mauricie et du Centre-du- Québec, agir en réseaux locaux performants au sein d un réseau régional cohérent, qui assure à la population l accès aux services le plus près possible de son milieu de vie. Quelques éléments de la vision méritent des précisions particulières. Un réseau régional Ce réseau est constitué des centres de santé et de services sociaux (CSSS) et des partenaires membres des huit réseaux locaux de la région, ainsi que des établissements spécialisés à vocation régionale, de l Agence et de nombreux organismes et partenaires sectoriels et intersectoriels. Ce réseau se caractérise par l interdépendance de ses acteurs, par la cohérence dans la pensée et par la cohésion de ses actions. performant La notion de performance est constituée de plusieurs dimensions, soit l efficacité, l efficience, l accessibilité, la continuité, la réactivité (la capacité à répondre aux attentes, aux valeurs et aux droits des usagers), la sécurité des soins et des services, l équité et la viabilité (la capacité à offrir de façon durable le niveau adéquat de soins et de services en réponse aux besoins présents et émergents). Ce à quoi s ajoute le concept de la qualité, qui intègre aussi plusieurs de ces mêmes dimensions. 16 Plan stratégique régional

19 le plus près possible À chaque fois que cela est possible, on doit favoriser la proximité physique des services de santé et des services sociaux qui sont offerts aux citoyens en les dispensant, selon le cas, à domicile, dans le territoire local de RLS ou dans des lieux desservant un territoire plus vaste, sinon l ensemble de la région. Des services plus spécialisés peuvent aussi être offerts à l extérieur de la région. Le niveau optimal de proximité s appuie sur une gestion responsable et efficiente des ressources dont dispose le réseau de notre région. Ainsi, il tient compte de différents facteurs : la nature même du service, la présence de masses critiques d usagers, le recours à une main-d œuvre spécialisée ou rare et, enfin, la nécessité d installation ou d équipements coûteux ou peu nombreux. Cette recherche de proximité milite en faveur de la plus grande autosuffisance possible au niveau territorial et régional, puis à l intérieur des RUIS, de sorte à atteindre un niveau optimal de rétention de la population à chaque palier. Plan stratégique régional

20 CHAPITRE 3. LES ENJEUX DE LA RÉGION ET SES ORIENTATIONS Les enjeux La concrétisation de la vision régionale repose, dans un premier temps, sur une identification juste des grands enjeux stratégiques auxquels est confronté le réseau régional de la santé et des services sociaux. Le nombre de ces enjeux est limité, car ils exigent une action ciblée, soutenue et cohérente de plusieurs contributeurs afin de créer les gains attendus. Ces enjeux sont transversaux par les liens qu ils ont dans toutes les composantes du réseau. Dès lors, la définition de ces enjeux stratégiques devient une étape fondamentale dans la réalisation de notre vision. Des gains de performance attendus sont identifiés avec chaque enjeu : ces indications établissent le sens de nos efforts. Dans un deuxième temps, l identification d une cascade d orientations, d axes d intervention et d objectifs guide l action du réseau en réponse aux enjeux soulevés. Le Plan stratégique régional repose sur quatre enjeux majeurs par rapport auxquels le réseau devra concentrer ses énergies au cours des cinq prochaines années. Leur choix est unanime parmi les directions générales des établissements de notre région et est partagé par tous ceux qui ont été consultés à ce sujet. Enfin, leur ordonnancement n indique pas un ordre de priorité, car ces quatre enjeux sont indissociables les uns des autres. Ce sont : 1. L action concertée sur les déterminants et la réduction des inégalités de santé et de bien-être 2. L accessibilité, la continuité et la hiérarchisation des services 3. La qualité et l efficience des services à la population 4. Une gestion renouvelée des ressources humaines Les orientations et les axes d intervention À chacun de ces enjeux, les partenaires de la région ont associé des orientations, puis des axes d intervention et, enfin, des objectifs de résultats propres à créer l effet recherché. C est ce corpus, le cœur de notre planification régionale des cinq prochaines années, qui est présenté au prochain chapitre. 18 Plan stratégique régional

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015 RAPPORT ANNUEL DE GESTION ANNEXE 4 Fiches de reddition de comptes CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES Juin 2015 Chapitre IV Chapitre IV Fiche de reddition de comptes Objectifs de résultats Services

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

2012-2015. amélioration de la performance

2012-2015. amélioration de la performance 2012-2015 amélioration de la performance La performance est un concept multidimensionnel soutenant les enjeux stratégiques, ainsi que les orientations définies à notre CSSS. L ensemble de nos interventions

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux stratégique2010 plan 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux 2010 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux plan stratégique Édition La Direction des communications du ministère

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 Vers un CSSS 2 e génération Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 1 Notre vision À l écoute de sa population et en collaboration avec ses partenaires, le CSSS du Nord de Lanaudière

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

Services aux enfants présentant des retards de développement

Services aux enfants présentant des retards de développement Services aux enfants présentant des retards de développement 29 octobre 2015 Geneviève D Amours Chantal Monette CISSS de l Outaouais Objectif du projet Adopter une trajectoire de service accessible, continue

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

La communication des risques Une préoccupation citoyenne! La communication des risques Une préoccupation citoyenne! Martin Leblond, directeur sécurité civile Ville de Victoriaville René Camiré Responsable

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part Rapport annuel de gestion 2011-2012 Tiré à part travail d amélioration de la santé et du mieux-être d une population de plus en plus vieillissante. Ce nouveau plan d organisation inclut des modèles de

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

Une gestion efficace en mode réseau

Une gestion efficace en mode réseau Le Centre d éd études en transformation des organisations Une gestion efficace en mode réseau Alain RONDEAU, Ph.D. Professeur titulaire et directeur Centre d études en transformation des organisations

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

Objet : Politique de développement des ressources humaines

Objet : Politique de développement des ressources humaines Page 1 de 6 1. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE La présente politique reflète les valeurs que le conseil d administration et la direction générale du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins soutiennent

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information...

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information... MÉMOIRE DE L AQESSS SUR LE PROJET DE LOI N o 133 «LOI SUR LA GOUVERNANCE ET LA GESTION DES RESSOURCES INFORMATIONNELLES DES ORGANISMES PUBLICS ET DES ENTREPRISES DU GOUVERNEMENT» L Association québécoise

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Martin Beaumont, PhD, MSc, CHE, Inh Directeur général, CSSS du Nord de Lanaudière

Martin Beaumont, PhD, MSc, CHE, Inh Directeur général, CSSS du Nord de Lanaudière Sédimentation organisationnelle Attention au glissement de terrain! Martin Beaumont, PhD, MSc, CHE, Inh Directeur général, CSSS du Nord de Lanaudière Professeur adjoint de clinique Faculté de médecine

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Croissance des entreprises et des régions

Croissance des entreprises et des régions Programme Croissance des entreprises et des régions pour les régions du Québec for Quebec Regions L Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec a pour mission d appuyer les

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures : Le programme 1-630-1-1 : un parcours à l intention des titulaires d un DEC en formation

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES»

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» Année 2010-2011 Répondante pour les organismes de Saint-Laurent A/S

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Alliance de l industrie touristique du Québec

Alliance de l industrie touristique du Québec Alliance de l industrie touristique du Québec Un marketing agile et coordonné, des ressources financières regroupées Une industrie rassemblée, concertée et représentée Assises du Tourisme 2015 Le projet

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Récipiendaire de la subvention de la Fondation de l OIIQ Présenté au 16 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL L ORGANISATION MÉDICALE LES DIRECTEURS MÉDICAUX DES REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Préparé par: Préparé par: Dr Michèle Drouin Conseillère médicale aux dossiers stratégiques

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS AVIS N O 1 ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS ADOPTÉ À L UNANIMITÉ PAR LE COMITÉ NATIONAL D ÉTHIQUE SUR LE VIEILLISSEMENT SÉANCE DU 29 JUIN 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Association des cadres scolaires du Québec Le 7 février 2008 Caroline Dion, responsable FPT MELS et Hélène Fortin,

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN POLITIQUE : 5-12 Services éducatifs Entrée en vigueur : 19 avril 2011 (CC110419-10) TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Communiqué CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Gatineau, le 14 septembre 2009. Campus santé Outaouais, le consortium créé en juin 2008 et dont

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS.

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS. Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes présentée au conseil d administration de l AQESSS le 5 février 2009 par le Comité des ressources humaines du conseil d administration

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail