Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement"

Transcription

1 TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie

2 1. Introduction Le Forum Mondial de l Eau de Marseille a pour priorités de trouver des solutions sur trois axes principaux qui sont (i) assurer le bien-être de tous ; (ii) contribuer au développement économique et ; (iii) maintenir la planète bleue. Les conditions de succès à l atteinte de ces objectifs sont l assurance d une bonne gouvernance, le financement de l accès à l eau et à l assainissement pour tous, et un environnement favorable. La présente note de concept expose les réflexions de base qui seront approfondies au cours de la table ronde organisée conjointement par la Tunisie et le Mali sur le financement de l accès à l eau et à l assainissement pour tous. Il est proposé de mettre en avant les défis et les ébauches de solutions à discuter en séance de travail. 2. Contexte La Tunisie : La Tunisie est un pays à caractéristique aride et semi-aride, où le secteur de l eau occupe une place d importance vitale dans son système économique. La politique de mobilisation de l eau a permis la disponibilité d importants aménagements hydrauliques, assurant le service de l eau potable urbaine et de l assainissement, de l eau potable rural et de l irrigation ainsi que la satisfaction parfois partielle des besoins écologiques. L irrigation permet actuellement de couvrir entre 37 et 50% des besoins alimentaires, selon l hydrologie de l année, sur uniquement 7% de la superficie agricole utile. Bien entendu, l agriculture pluviale et la mobilisation des eaux pluviales par des moyens de conservation des eaux et du sol acquièrent une priorité dans la mobilisation des ressources en eaux à petite échelle. La mobilisation des eaux non conventionnelles prend encore aujourd hui une place dans la réutilisation des eaux usées traitées ou le dessalement des eaux saumâtres et à moindre degré le dessalement de l eau de mer, pour des questions énergétiques et de coût principalement. La stratégie du secteur de l eau pour la Tunisie -préparée avec l appui de divers bailleurs de fondsqui date de 1999 a établi un ensemble de politiques claires et équilibrées entre la mobilisation des ressources et les investissements. Grâce à d importants investissements dans l infrastructure (barrages et retenue collinaires, transferts interbassins, périmètres irrigués, réseaux hydrauliques de distribution d eau potable), la Tunisie a réussi à mobiliser près de 95% de l ensemble de ses eaux de surfaces. La Tunisie a achevé ainsi la phase de gestion de l offre. Les questions de surexploitations des eaux souterraines et la durabilité des systèmes économiques qui tournent autour de cette ressource sont actuellement un souci majeur dans la gestion de la demande en eau et la préservation des ressources dans les nappes et les aquifères. L impératif d accélération des efforts en faveur d une gestion de la demande, de la protection des aquifères et de l amélioration de la qualité de l eau appelle à privilégier les approches participatives et le traitement des questions d ordre social, interdisciplinaires, de décentralisation et de communication. La gestion intégrée des ressources en eau et l accomplissement de certains investissements dans le secteur de l assainissement rural et de l eau potable rurale sont des axes actuels pour l appui ou l étude. Les points de vue et opinions présentés dans ce rapport n engagent que ses auteurs et ne sauraient être considérés comme des positions du Comité International du 6ème Forum Mondial de l Eau ou de ses organisations constitutives.

3 La Tunisie poursuit les réformes et investissements tels que définis dans sa stratégie depuis Il a mis en place un Programme Décennal de Soutien au Secteur de l Eau ( ), organisé autour de trois aspects spécifiques : (i) la gestion intégrée et la conservation des ressources en eau ; (ii) l utilisation économique de l eau dans le domaine agricole ; (iii) la restructuration et le renforcement des capacités institutionnelles du secteur de l eau. La mise en œuvre de ses politiques s est traduite par le financement d une série de projets d investissement sectoriels. Le premier de ces projets d investissement (connu par son acronyme PISEAU I) couvrait la période de 2001 à Le projet était financé par la Banque mondiale, l Agence Française de Développement (AFD) et le Kreditanstalt fuer Wiederaufbau (KfW). Le projet a appuyé des réformes tarifaires et la décentralisation en faveur des associations de consommateurs. Il a également évalué les programmes d économie d eau, des systèmes de suivi et des activités de recherche. La deuxième phase du Projet d Investissement dans le Secteur de l Eau (PISEAU II) en cours d exécution et financé par la Banque mondiale, l Agence Française de Développement (AFD), la KFW, la BAD, la FAE. Le Projet continuera son appui en faveur : (i) d une transition de la Tunisie vers une gestion intégrée de l offre et de la demande, intégrant la quantité et la qualité des eaux de surface et des eaux profondes; (ii) de la promotion d un ensemble de politiques innovantes et investissements physiques ; (iii) du renforcement des institutions locales régionales et nationales. Eu égard aux appréhensions causées par les effets attendus des changements climatiques, la poursuite de cette transition est encore plus pressante qu en La Facilité Africaine de l eau vient de financer les études stratégiques du secteur de l eau en Tunisie à l horizon Ceci vient à pic avec l élan de libertés et de démocratie suite à la révolution tunisienne de Janvier Ces études vont diagnostiquer le système national de l eau et apporter une vision de gestion et de développement de ce secteur, dans un esprit d équité, d efficience et de durabilité des ressources. Un conseil national de l eau est en cours de mise en place, qui va au-delà des administrations et implique la société civile, la profession, la recherche et les expertises reconnues. Sa composition fait l objet de concertation et peut aboutir des comités régionaux de l eau. Ceci apportera une meilleure gouvernance dans le système de l eau, tout en veillant au caractère public de l eau. Par ailleurs des réformes institutionnelles du secteur de l eau sont également initiées à travers le projet d appui sectoriel de l eau fiancée par l UE. C est le premier passage de l esprit de financement de projets et d actions au financement de programmes, par appui budgétaire au pays. Les financements du secteur de l eau, que ce soit à travers la tarification et le recouvrement des coûts ou la contribution des pouvoirs publics et les crédits, répondent à des objectifs de sécurisation du service de l eau à long terme, face aux contraintes de surexploitation, d envasement des barrages, de la rupture entre l offre et la demande et de la pression sur les dépenses publiques. Le retard accusé dans l assainissement rural ou l eau potable rurale dans les zones enclavées et dépourvues en ressources en eau, la formation des usagers de l eau et leur participation dans la gestion, la rentabilité et la productivité de l eau sont parmi les actions concrètes qui peuvent être débattues lors de cette table ronde. Quels sont dans ce cas les mécanismes innovants qui apportent plus d efficacité dans les financements par les bailleurs de fonds.

4 Le Mali : Avec près de 15 millions d habitants répartis sur un territoire de plus de 1,204 millions de km2, le Mali, selon le Stratégie de développement des Villes du Mali (SDVN), présente un taux d urbanisation de 30,7% et une croissance moyenne annuelle de la population proche de 3,6% pour l ensemble du pays alors qu elle atteint un taux élevé de 5% à Bamako, la capitale. Le Mali doit donc faire face à des situations de desserte en eau potable et d accès à l assainissement très différentes, appelant des solutions forcément diversifiées et souvent spécifiques tant du point de vue technique que financier. (RGPH 2009) Le contexte actuel de la décentralisation consacre, en milieu rural et semi-urbain, les communes comme maîtres d ouvrages du service public de l eau potable avec délégation de l exploitation à des opérateurs privés ou, en dehors du périmètre concédé, à des associations. Le contexte institutionnel de l hydraulique urbaine, dans le périmètre concédé, a fortement évolué avec la séparation du patrimoine et de la gestion des services de l électricité et de l eau potable avec la création d une société de patrimoine (SOMAPEP-SA) chargée des investissements et d une société d affermage (SOMAGEP-SA) chargée de l exploitation technique et commerciale du service d eau potable. Le Mali a mis progressivement en place un ensemble d outils juridiques et règlementaires de gouvernance avec des stratégies nationales pour le développement de l alimentation en eau potable et pour les différents secteurs de l assainissement. Le Code de l Eau prévoit le paiement des redevances d eau en consacrant, entre autres, les principes pollueur/payeur et préleveur/payeur. Il faut noter qu à l instar des autres Pays en voie de développement, dans les secteurs de l eau potable et de l assainissement, le Mali reste dépendant, pour l essentiel, des investissements liés à l aide extérieure. Ces financements ne sont cependant pas suffisants pour atteindre les objectifs de développement définis par le Gouvernement du Mali. En outre, l absorption des financements acquis demeure un défi dans le secteur dans la mesure où il se trouve rarement parmi les axes prioritaires de financement des Partenaires Techniques et Financiers. Aujourd hui, les investissements consentis dans le sous secteur de l eau potable permettent à peine de couvrir les besoins de plus en plus croissants à cause, entre autres, de la forte croissance démographique susmentionnée et d une urbanisation de plus en plus forte. Le service de l assainissement dont la maitrise d ouvrage relève des collectivités Territoriales, tant en milieu rural qu en milieu urbain est le plus confronté aux difficultés de financement. Dans ce secteur, le retard accusé en matière d investissement ne favorisera pas l atteinte des objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Au niveau plus global, selon l'évaluation mondiale 2010 de l'eau potable et de l'assainissement, il est établi que le pourcentage de l'aide totale au développement consacré au financement des services d'eau et d'assainissement a diminué au cours des dix dernières années, et ce, malgré les preuves évidentes que l'accès aux services d eau potable et d'assainissement permet de réduire les coûts de santé, d'augmenter le taux de scolarisation et d'améliorer la productivité. D où l importance de la table ronde organisée conjointement par la Tunisie et le Mali sur l importante question de financement. 3. Objectifs Il s agit, à travers les expériences tunisienne et malienne de susciter des débats sur : les questions d efficacité des financements dans le contexte actuel ;

5 les mécanismes et modes de financements innovants au-delà de l aide classique bi ou multilatérale afin que les ressources soient à la hauteur des besoins. 4. Questions clés à débattre En vue d atteindre les objectifs ci-dessus cités, les questions suivantes seront soumises à l expérience et la réflexion des participants : 1. Quels mécanismes et modes de financement pour le secteur? les partenariats publics-privés ; la coopération décentralisée ; les financements innovants (crédit carbone, partenariat privé- privé,..) ; l accès aux prêts (mécanisme de levier, accès aux micro-crédits) ; l autofinancement du secteur (fonds de l eau, recettes sur la vente de l eau, taxe sur l assainissement ) ; les nouveaux partenariats financiers sud-sud ; l appui budgétaire général et sectoriel ; la facilité Africaine de l Eau. 2. Que doit couvrir le prix du service de l eau? quelle est la part de l investissement et du renouvellement que les populations doivent supporter? comment intégrer le prix de l assainissement liquide dans le prix du service de l eau, et pour quel service? comment s assurer que le prix du service de l eau soit équitable pour toutes les couches de population? Les questions importantes suivantes permettront d enrichir le débat sur des points sous-jacents au financement de l accès à l eau et à l assainissement : Comment et à quel coût renforcer les capacités des acteurs afin de favoriser l émergence d une maîtrise d ouvrage communale (locale) forte et responsable, qui travaille avec des services techniques déconcentrés des Etats? Comment promouvoir une bonne gouvernance et l équité dans la planification? Comment assurer une meilleure coordination des différents acteurs du secteur (Etat, PTF, ONG, Coop décentralisée,.)?

6 Quelles garanties donner aux partenaires techniques et financiers à travers des mécanismes qui favorisent la bonne gouvernance tels que le suivi de la gestion, l aide basée sur le résultat.? 5. Résultats attendus une prise de conscience que les financements actuels sont bien en-deçà des besoins pour l atteinte des OMD dans le secteur de l eau et de l assainissement ; des solutions seront identifiées pour une utilisation optimale et durable de l aide financière et des engagements seront envisagés tant par les partenaires au développement que par les Etats et collectivités bénéficiaires pour rehausser le niveau du financement affecté au secteur Eau/assainissement ; la mutualisation des expériences en matière de financement efficace et durable du secteur de l eau et de l assainissement. 6. Liens avec les processus intergouvernementaux La question de l interdépendance par rapport au financement des secteurs de l eau et de l assainissement doit faire l objet d une attention particulière à travers les processus intergouvernementaux. Au niveau Africain, ce processus peut être piloté par le Conseil des Ministres Africains de l Eau (AMCOW). Cette institution a accumulé un solide savoir-faire en termes de gouvernance de l eau et de financement à travers la Facilité Africaine de l Eau. Suivi Restitution et exploitation nationale des résultats de la table ronde «financer l accès à l eau et à l assainissement» du forum mondial de Marseille ; Evaluation de la mise en œuvre des recommandations et de façon spécifique du niveau des investissements dans le secteur de l eau et de l assainissement lors du prochain forum.

7 worldwaterforum6.org solutionsforwater.org

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE SOCIETE NATIONALE D EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX (SONEDE) GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE Présentée par : Mohamed Ali Khouaja (Président Directeur

Plus en détail

GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL

GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL REPUBLIQUE DU MALI -------------------------- Un Peuple Un But Une Foi GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL Présenté par Souleymane A Ouattara Personne ressource Bamako, juin 2010

Plus en détail

Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie

Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Indicateurs De Gestion intégrée des Ressources en Eau (GIRE) en Tunisie Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie 30 Septembre

Plus en détail

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable MINSTERE DE L ENVIRONNEMENT BURKINA FASO ET DE L EAU Unité - Progrès - Justice ----------------- ---------- SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT ----------------

Plus en détail

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 L EAU EST LE FACTEUR INDISPENSABLE AU DEVELOPPEMENT DURABLE DE TOUS LES SECTEURS

Plus en détail

Lancement officiel de la Plateforme UpM sur le marché régional de l électricité

Lancement officiel de la Plateforme UpM sur le marché régional de l électricité Lancement officiel de la Plateforme UpM sur le marché régional de l électricité Intervention du Docteur Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 12 octobre

Plus en détail

7ème CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE EUROMED DU COMMERCE Marseille, le 2 juillet 2008. Conclusions du Président

7ème CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE EUROMED DU COMMERCE Marseille, le 2 juillet 2008. Conclusions du Président PARTENARIAT EUROMED DOC. DE SÉANCE N : 203/08 [FR] EN DATE DU : 03.07.2008 ORIGINE : GSC 7ème CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE EUROMED DU COMMERCE Marseille, le 2 juillet 2008 Conclusions du Président La 7ème

Plus en détail

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rapport de mission Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rwanda du 26 août au 02 septembre 2012 ROPPA avec l appui technique

Plus en détail

LE CONTEXTE DE L HYDRAULIQUE ET DE L ASSAINISSEMENT DU NIGER

LE CONTEXTE DE L HYDRAULIQUE ET DE L ASSAINISSEMENT DU NIGER REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L HYDRAULIQUE ET DE L ASSAINISSEMENT LE CONTEXTE DE L HYDRAULIQUE ET DE L ASSAINISSEMENT DU NIGER Atelier de mise en réseau et appui à la Coopération décentralisée et non

Plus en détail

Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed

Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives Présenté par ABDILLAHI Ahmed Professeur assistant en économie à l université de Djibouti Présentation I

Plus en détail

La santé dans le programme de développement pour l après-2015

La santé dans le programme de développement pour l après-2015 SOIXANTE-SIXIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A66/47 Point 14.1 de l ordre du jour provisoire 1 er mai 2013 La santé dans le programme de développement pour l après-2015 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale PROGRAMME D ACTION 2013-2018 Aides financières Rhône Méditerranée Corse EAU POTABLE Collectivités locales Établissements publics de coopération intercommunale PROTECTION DES CAPTAGES D EAU POTABLE Mettre

Plus en détail

Lutte contre la pauvreté. Atelier pour Afrique de l Ouest francophone Dakar, 24-27 mars 2003

Lutte contre la pauvreté. Atelier pour Afrique de l Ouest francophone Dakar, 24-27 mars 2003 Lutte contre la pauvreté Questions budgétaires et calcul du coût des DSRP, analyse de l impact des politiques sur la pauvreté et liens entre commerce international et pauvreté Atelier pour Afrique de l

Plus en détail

Termes de référence COMMEMORATION DE LA JOURNEE MONDIALE DES TOILETTES (JMT) EDITION 2016

Termes de référence COMMEMORATION DE LA JOURNEE MONDIALE DES TOILETTES (JMT) EDITION 2016 MINISTERE DE L EAU BURKINA FASO ET DE L ASSAINISSEMENT Unité - Progrès Justice ========= ======== SECRETARIAT GENERAL ========= DIRECTION GENERALE DE L ASSAINISSEMENT COMMEMORATION DE LA JOURNEE MONDIALE

Plus en détail

Un service pour tous, une ressource pour demain

Un service pour tous, une ressource pour demain L AFD, l eau et l assainissement Un service pour tous, une ressource pour demain En 2011, l AFD a octroyé 643 M en prêts et 69 M en subventions en faveur de l eau et l assainissement dans les pays en développement

Plus en détail

COMMISSION INTERNATIONALE DU BASSIN DU CONGO-OUBANGUI-SANGHA (CICOS)

COMMISSION INTERNATIONALE DU BASSIN DU CONGO-OUBANGUI-SANGHA (CICOS) BANQUE AFRICANE DE DEVELOPPEMENT Langue: Français Original: Français Distribution: Limitée COMMISSION INTERNATIONALE DU BASSIN DU CONGO-OUBANGUI-SANGHA (CICOS) «Amélioration des capacités de la CICOS pour

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail

ETAT, DEFIS MAJEURS ET AXES STRATEGIQUES DU SECTEUR DE L EAU EN TUNISIE

ETAT, DEFIS MAJEURS ET AXES STRATEGIQUES DU SECTEUR DE L EAU EN TUNISIE CONFÉRENCE DES DIRECTEURS DE L EAU DES PAYS EURO-MEDITERRANÉENS ET DE L EUROPE DU SUD-EST ETAT, DEFIS MAJEURS ET AXES STRATEGIQUES DU SECTEUR DE L EAU EN TUNISIE Mekki HAMZA DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES

Plus en détail

PRESENTATION DE LA SITUATION DU SECTEUR EAU ET ASSAINISSEMENT AU MALI

PRESENTATION DE LA SITUATION DU SECTEUR EAU ET ASSAINISSEMENT AU MALI Panel de Haut Niveau sur le thème «Eau et Assainissement en Afrique : Défis et Perspectives» PRESENTATION DE LA SITUATION DU SECTEUR EAU ET ASSAINISSEMENT AU MALI Eau&Assainissement au Mali 1 Plan de la

Plus en détail

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE Deuxième Projet d Appui à la Réforme de l Enseignement Supérieur (prêt 73920) 76 millions de $EU 15 juin 2006 17 novembre 2006 30 novembre 2011 Ministère de l Enseignement

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

FINANCEMENT DE L AGRICULTURE URBAINE ET PERIURBAINE: ETAT DES LIEUX ET STRATEGIES ALTERNATIVES. LE CAS DE L AFRIQUE DE L OUEST FRANCOPHONE 1

FINANCEMENT DE L AGRICULTURE URBAINE ET PERIURBAINE: ETAT DES LIEUX ET STRATEGIES ALTERNATIVES. LE CAS DE L AFRIQUE DE L OUEST FRANCOPHONE 1 FINANCEMENT DE L AGRICULTURE URBAINE ET PERIURBAINE: ETAT DES LIEUX ET STRATEGIES ALTERNATIVES. LE CAS DE L AFRIQUE DE L OUEST FRANCOPHONE 1 OBJECTIFS DE LA PRESENTATION Présenter un aperçu de l agriculture

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire dans le cadre de consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 27 Loi

Plus en détail

Le financement des Systèmes Nationaux d'information sur l'eau

Le financement des Systèmes Nationaux d'information sur l'eau SÉMINAIRE D INFORMATION SUR LES SYSTÈMES NATIONAUX D INFORMATION SUR L EAU EN MÉDITERRANÉE Cas de la Tunisie : le SINEAU Jeudi18 Mars 2010 Cité des Sciences de Tunis, Tunisie Le financement des Systèmes

Plus en détail

Améliorer pour renforcer la chaîne. des responsabilités.

Améliorer pour renforcer la chaîne. des responsabilités. Forum régional r sur la décentralisation d en Afrique Francophone. Atelier de travail sur le thème : Marseille, France, du 22 au 24 Juin 2007 Améliorer la prestation de services décentraliséeses dans 4

Plus en détail

Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement du transport urbain

Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement du transport urbain Royaume du Maroc مديرية الميزانية Atelier 3 : Quel (s) modèle (s) de financement pérenne (s) pour le développement des transports publics urbains Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement

Plus en détail

Intervention de l AFD en Afrique subsaharienne

Intervention de l AFD en Afrique subsaharienne 22 novembre 2016 Intervention de l AFD en Afrique subsaharienne Jean-Pierre Marcelli, Directeur du département Afrique de l AFD 1. L AFD en Afrique Subsaharienne 2 1.1. L Afrique au sud du Sahara : le

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants Republique Tunisienne Ministère de l agriculture Direction Générale de l Améngement et de la Conservation des terres Agricoles Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants ISTANBUL,

Plus en détail

Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Compte-rendu atelier Eco-assainissement Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement

Plus en détail

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE Projet de Démonstration pour l Elimination des Substances de Raréfaction de l Ozone (projet 21936) 5,1 millions de $EU 14 juin 1994 14 juin 1994 31 décembre 2010 Agence Nationale de Gestion des Déchets

Plus en détail

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa Perspective de la Banque mondiale Benoît Bosquet, Banque mondiale Aperçu 1. Le rôle des forêts dans le développement 2. Le besoin

Plus en détail

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

Programme de renforcement des capacités de planification des actions de sécurité alimentaire au niveau des régions, des cercles et des communes

Programme de renforcement des capacités de planification des actions de sécurité alimentaire au niveau des régions, des cercles et des communes République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE COMMISSARIAT A LA SECURITE ALIMENTAIRE (CSA) APCAM/MSU/USAID PROJET D ASSISTANCE AU CSA (PASIDMA) Programme de

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

PROFIL PAYS: BURUNDI Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous*

PROFIL PAYS: BURUNDI Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous* * Facteur déterminant Assainissement Eau Réglementation 5 3 Resssources en eau 4 4 Infrastructure ancienne 4 4 Qualité de l'eau 3 3 Conflit interne/fragilité 3 3 Changement climatique 3 3 Politiques et

Plus en détail

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET DE LA PECHE JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

Plus en détail

Moderniser les services publics et les systèmes de gouvernance pour mieux atteindre les objectifs de développement

Moderniser les services publics et les systèmes de gouvernance pour mieux atteindre les objectifs de développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation pour le Développement des Capacités Africaines Moderniser les services publics et les systèmes de gouvernance

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE

MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE Mention : Géographie, science de l'espace et du territoire Spécialité : Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation Contacts

Plus en détail

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR ROYAUME DU MAROC Ministère délégué Chargé de l'eau GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR D EXPÉRIENE ZIYAD Abdeslam 2 ÈME FORUM MEDITERRANEEN DE L EAU Murcie, 25

Plus en détail

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique Mai 2014 COFO/2014/5.4 F COMITÉ DES FORÊTS VINGT-DEUXIÈME SESSION Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS I. Historique 1. L Arrangement international

Plus en détail

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL Table des Matières Préface Lettre de présentation Plan d implantation de la zone faisant

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 9.11.2015 C(2015) 7674 final DÉCISION DE LA COMMISSION du 9.11.2015 relative au programme d action annuel 2015 en faveur de la Tanzanie, à financer sur les ressources

Plus en détail

LE SUIVI / EVALUATION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU L DANS LA PERSPECTIVE DES OMD AU MALI

LE SUIVI / EVALUATION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU L DANS LA PERSPECTIVE DES OMD AU MALI LE SUIVI / EVALUATION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU L DANS LA PERSPECTIVE DES OMD AU MALI Malick Alhousseïni Directeur Nationale de l Hydraulique du Mali Accès à l eau potable et l assainissementl assainissement-

Plus en détail

Algérie - Cadre de résultat détaillé avec indicateurs intermédiaires (milestones) des effets (à revoir en 2012)

Algérie - Cadre de résultat détaillé avec indicateurs intermédiaires (milestones) des effets (à revoir en 2012) Algérie - Cadre de résultat détaillé avec indicateurs intermédiaires (milestones) des effets (à revoir en 2012) NATIONAL PRIORITY OR GOAL: Renforcer la confiance entre gouvernés et gouvernants à travers

Plus en détail

FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE

FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Créé en 2009, le Fonds d investissement et de soutien aux entreprises

Plus en détail

Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 29 mai 2013

Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 29 mai 2013 Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 29 mai 2013 Le Conseil des Ministres s est réuni en session ordinaire, le mercredi 29 mai 2013 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous

Plus en détail

PNR: RESSOURCES EN EAU

PNR: RESSOURCES EN EAU PNR: RESSOURCES EN EAU Les ressources en eau sont appelées à faire face à des défis majeurs engendrés d une part, par un déficit pluviométrique important et leur rareté et d autre part, par leur répartition

Plus en détail

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire DÉCLARATION COMMUNE D INTENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DES MUSIQUES ACTUELLES EN PAYS DE LA LOIRE ÉTAT - DRAC des Pays de la Loire, Région des Pays de la Loire, Centre National de la Chanson des Variétés

Plus en détail

Atelier national sur la gestion de la demande en eau

Atelier national sur la gestion de la demande en eau 1 Atelier national sur la gestion de la demande en eau Tunis, 09 10 Décembre 2015 1. La Gestion de la Demande en Eau (GDE) en Méditerranée et le programme du CMI La Méditerranée est l une des régions du

Plus en détail

Rôle du registre NAMA dans la facilitation des mesures d atténuation au Mali. Auteur Mamoutou SANOGO Chargé d Etudes et de Recherche à l AEDD

Rôle du registre NAMA dans la facilitation des mesures d atténuation au Mali. Auteur Mamoutou SANOGO Chargé d Etudes et de Recherche à l AEDD Rôle du registre NAMA dans la facilitation des mesures d atténuation au Mali Auteur Mamoutou SANOGO Chargé d Etudes et de Recherche à l AEDD Plan de présentation 1. Interêt du Mali pour les NAMAs 2. Approche

Plus en détail

PÉRENNISATION DES SYSTÈMES HYDRAULIQUES GÉRÉS PAR LES GDA/GH

PÉRENNISATION DES SYSTÈMES HYDRAULIQUES GÉRÉS PAR LES GDA/GH République Tunisienne Ministère de l Agriculture Direction Générale du Génie Rural et de l Exploitation des Eaux LA STRATÉGIE NATIONALE DE PÉRENNISATION DES SYSTÈMES HYDRAULIQUES GÉRÉS PAR LES GDA/GH Présenté

Plus en détail

SYSTEME INFORMATISE DE SUIVI-ÉVALUATION DE PROJETS ET PROGRAMMES CO-FINANCÉS

SYSTEME INFORMATISE DE SUIVI-ÉVALUATION DE PROJETS ET PROGRAMMES CO-FINANCÉS SYSTEME INFORMATISE DE SUIVI-ÉVALUATION DE PROJETS ET PROGRAMMES CO-FINANCÉS Avenue du Dollar Résidence Sidi Mansour III Bloc A - 1053 Les Berges du Lac, Tunis, Tunisie Tél : (216) 71 195 300- Fax: (216)

Plus en détail

Yaoundé, le 17 mai 2016

Yaoundé, le 17 mai 2016 CONFERENCE ECONOMIQUE INTERNATIONALE «INVESTIR AU CAMEROUN, TERRE D ATTRACTIVITES» (Yaoundé, 17-18 mai 2016) ********** DISCOURS D OUVERTURE DE S.E.M. PAUL BIYA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN.

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ministre de l Agriculture, des Ressources

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ministre de l Agriculture, des Ressources REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Agriculture et des Ressources Hydrauliques Allocution de Monsieur Sâad Seddik Ministre de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche à l occasion de

Plus en détail

«ATELIER DE LANCEMENT POUR L EVALUATION DE L ETAT DE PREPARATION DU MALI AUX ENERGIES RENOUVELABLES»

«ATELIER DE LANCEMENT POUR L EVALUATION DE L ETAT DE PREPARATION DU MALI AUX ENERGIES RENOUVELABLES» MINISTERE DE L ENERGIE ET DE L EAU REPUBLIQUE DU MALI ********** Un Peuple-Un But-Une-Foi AGENCE DES ENERGIES RENOUVELABLES DU MALI (AER-MALI) «ATELIER DE LANCEMENT POUR L EVALUATION DE L ETAT DE PREPARATION

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Association Cotonnière Africaine African Cotton Association CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Dakar, 27 août 2009 Convention de partenariat A.C.A/AProCA, Dakar, 27 août 2009 1 Association

Plus en détail

L initiative pour la Forêt de l Afrique centrale (CAFI) : Une contribution à la mise en œuvre du

L initiative pour la Forêt de l Afrique centrale (CAFI) : Une contribution à la mise en œuvre du Ministère de l Economie Forestière, du Développement Durable et de l Environnement = = = = Cabinet = = RÉPUBLIQUE DU CONGO Unité*Travail*Progrès = = = = = SESSION DU PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation L eau pour la production agricole: quels enjeux? Le genre: quelques chiffres à méditer Agriculture: des acquis indéniables Les Apports de la stratégie agricole du Plan Maroc Vert

Plus en détail

RENCONTRE DES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS POUR LE FINANCEMENT DU PROJET ASSAINISSEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DE LA VILLE DE

RENCONTRE DES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS POUR LE FINANCEMENT DU PROJET ASSAINISSEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DE LA VILLE DE RENCONTRE DES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS POUR LE FINANCEMENT DU PROJET ASSAINISSEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DE LA VILLE DE OUAGADOUGOU OUAGADOUGOU LE 12 NOVEMBRE 2012 -----------------------

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER FRATERNITE TRAVAIL- PROGRES MINISTERE DE L HYDRAULIQUE ET DE L ENVIRONNEMENT

REPUBLIQUE DU NIGER FRATERNITE TRAVAIL- PROGRES MINISTERE DE L HYDRAULIQUE ET DE L ENVIRONNEMENT REPUBLIQUE DU NIGER ------------------------- FRATERNITE TRAVAIL- PROGRES --------------------- MINISTERE DE L HYDRAULIQUE ET DE L ENVIRONNEMENT DECLARATION D ENGAGEMENTS DU NIGER POUR LA REUNION DE HAUT

Plus en détail

LES PROJETS DE LOI DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT

LES PROJETS DE LOI DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT 30 mai 2008 - Lille Réseau RAFHAEL LES PROJETS DE LOI DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT GRENELLE de l ENVIRONNEMENT groupes de travail tables rondes finales discours de clôture 33 comités opérationnels 2

Plus en détail

Monsieur le Ministre de l Hydraulique et de l assainissement, Madame l Ambassadrice de l Autorité du Bassin du Niger,

Monsieur le Ministre de l Hydraulique et de l assainissement, Madame l Ambassadrice de l Autorité du Bassin du Niger, Allocution de M. l Ambassadeur de France le 4 avril 2016 à l occasion de la signature de la convention de financement entre l Autorité du Bassin du Niger et l Agence Française de Développement relative

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL

OFFICE INTERNATIONAL OFFICE INTERNATIONAL du Coin de Terre et des Jardins Familiaux association sans but lucratif Regroupement des fédérations européennes des jardins familiaux Statut participatif auprès du Conseil de l Europe

Plus en détail

Monsieur le Président de la République Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement du Tchad Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de la République Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement du Tchad Mesdames, Messieurs, Intervention DG Introduction au forum «Investir au Tchad» en prélude à la Table-ronde pour le financement du Plan national de développement 2017-2021 Mercredi 6 septembre 2017 9h- 10h15 Hôtel Méridien

Plus en détail

Agenda territorial de l Union européenne. Vers une Europe plus compétitive et durable avec des régions diverses

Agenda territorial de l Union européenne. Vers une Europe plus compétitive et durable avec des régions diverses Agenda territorial de l Union européenne Vers une Europe plus compétitive et durable avec des régions diverses Accepté à l occasion de la Réunion informelle des ministres du Développement urbain et de

Plus en détail

GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU

GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU Exemple de l Engagement du Gouvernement du Sénégal à promouvoir la Gestion intégrée et durable de l'eau Monsieur Amadou Mansour FAYE Ministre de l Hydraulique et

Plus en détail

GESTION PARTICIPATIVE DE L IRRIGATION AU MAROC Innovation institutionnelle pour un développement agricole durable

GESTION PARTICIPATIVE DE L IRRIGATION AU MAROC Innovation institutionnelle pour un développement agricole durable Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime DIRECTION REGIONALE DE L AGRICULTURE DE FES BOULEMANE DIRECTION PROVINCIALE DE L AGRICULTURE DE FES PROJET MOYEN SEBOU ET INAOUEN AVAL

Plus en détail

A L ECHELLE NATIONALE

A L ECHELLE NATIONALE PARTICIPATION DE LA TUNISIE DANS L ELABORATION DE L AGENDA POST 2015 - ODD A L ECHELLE NATIONALE La consultation Nationale sur «LA TUNISIE QUE NOUS VOULONS» Dans le cadre du processus de réflexion sur

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1

Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1 Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1 Cette enquête s inscrivait dans le cadre d une sollicitation de la mission conduite par l IGA

Plus en détail

Marseille, 13 mars HENRI DE RAINCOURT Ministre français chargé de la Coopération

Marseille, 13 mars HENRI DE RAINCOURT Ministre français chargé de la Coopération 6 ème Forum Mondial de l Eau Marseille, 13 mars 2012 HENRI DE RAINCOURT Ministre français chargé de la Coopération Table ronde de haut niveau «L eau pour le développement en Afrique» Mesdames et messieurs

Plus en détail

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70 Le contexte global Superficie : 162.155 Km 2 Population:10,2 M (64% urbaine: / 36% rurale:) en 2006 PIB/hab 2007: 2529 USD Divisions administratives: Régime: République présidentiel Le pouvoir législatif

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES Bilan synthèse : Pays GABON Plan : Introduction I- Situation du pays II- Nouvelles orientations III-

Plus en détail

-=-=-=-=-=- Un Peuple Un But Une Foi -=-=-=-=-=- SECRETARAIT GENERAL -=-=-=-=-=-

-=-=-=-=-=- Un Peuple Un But Une Foi -=-=-=-=-=- SECRETARAIT GENERAL -=-=-=-=-=- CT/CISSE MINISTERE DE L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU MALI -=-=-=-=-=- Un Peuple Un But Une Foi -=-=-=-=-=- SECRETARAIT GENERAL -=-=-=-=-=- CONSULTATION SUR L EVALUATION CONJOINTE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMMENT

Plus en détail

La réforme institutionnelle des déplacements urbains au Maroc Un levier de développement durable

La réforme institutionnelle des déplacements urbains au Maroc Un levier de développement durable ROYAUME DU MAROC Ministère de l Intérieur DGCL DPE La réforme institutionnelle des déplacements urbains au Maroc Un levier de développement durable Par M. Abdellatif CHADALI Directeur de la Planification

Plus en détail

FORUM MONDIAL SUR L AGRICULTURE INTERVENTION DU MINISTRE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DU CAMEROUN

FORUM MONDIAL SUR L AGRICULTURE INTERVENTION DU MINISTRE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DU CAMEROUN FORUM MONDIAL SUR L AGRICULTURE INTERVENTION DU MINISTRE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DU CAMEROUN Monsieur le Président, Monsieur le Directeur de l Agriculture de l OCDE, Mesdames et messieurs

Plus en détail

Paris, le 20 décembre 2009

Paris, le 20 décembre 2009 Paris, le 20 décembre 2009 REPONSE A LA CONSULTATION SUR LE LIVRE BLANC DU COMITE DES REGIONS SUR LA GOUVERNANCE A MULTINIVEAUX Think tank européen dédié à la promotion des idées communautaires et de la

Plus en détail

CAHIER DE PROPOSITIONS DU CERCLE DE GAO «Bâtir le Mali à partir des perspectives locales» ---

CAHIER DE PROPOSITIONS DU CERCLE DE GAO «Bâtir le Mali à partir des perspectives locales» --- Recherche Formation pour le Développement Centre DJOLIBA BP 298 BAMAKO, Mali Tél. 222 83 32 / Fax 222 46 50 Email : centredjoliba@afribone.net.ml Alliance malienne pour refonder la gouvernance en Afrique

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FILIERES AGRICOLES ET DE GESTION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRIONNELLE

PROGRAMME RÉGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FILIERES AGRICOLES ET DE GESTION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRIONNELLE Intitulé du programme PROGRAMME RÉGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FILIERES AGRICOLES ET DE GESTION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRIONNELLE Période de mise en oeuvre de 2016 à 2020 Structure responsable

Plus en détail

Ministère de l Eau Direction du Développement des Partenariats Madagascar

Ministère de l Eau Direction du Développement des Partenariats Madagascar REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana Fandrosoana Ministère de l Eau Direction du Développement des Partenariats Madagascar Présenté par HAMELO Solphi Joli Historique Créé en Juillet 2008

Plus en détail

Enjeux Et Defis De La Formulation Des Politiques Geospatiales Et Arrangements Institutionnels En Afrique*

Enjeux Et Defis De La Formulation Des Politiques Geospatiales Et Arrangements Institutionnels En Afrique* HIGH LEVEL FORUM ON GLOBAL WORKING PAPER GEOSPATIAL INFORMATION MANAGEMENT NO. 10 First Forum Seoul, Republic of Korea, 24-26 October 2011 Enjeux Et Defis De La Formulation Des Politiques Geospatiales

Plus en détail

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer!

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer! PRÉSENTATION Un «grand collège» qui continue de se développer! Voilà le titre qui chapeautait la présentation du plan stratégique 2010 2015 que le conseil d administration avait adopté en juin 2010. Deux

Plus en détail

Coopération financière avec le Royaume du Maroc

Coopération financière avec le Royaume du Maroc Coopération financière avec le Royaume du Maroc Pôles prioritaires et stratégies Abderrazzaq KHAOUA, Casablanca 27.11.2012 abderrazzaq.khaoua@kfw.de Bank aus Verantwortung Une banque à missions multiples

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA

ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA THEME: ACCES A L EAU POTABLE L HYGIENE ET L ASSAINISSEMENT (AEPHA) DAKAR LE

Plus en détail

REFERENCES DE LA SONEDE

REFERENCES DE LA SONEDE الشركة الوطنية الستغالل وتوزيع المياه SOCIETE NATIONALE D'EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX S O N E D E REFERENCES DE LA SONEDE INFRASTRUCTURES D ALIMENTATION EN EAU POTABLE REALISEES PAR LA SONEDE

Plus en détail

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME

INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA NUTRITION Du 19 au 21 NOVEMBRE 2014 à ROME MINISTERE DU DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE DU MALI RURAL Un Peuple - Un But - Une Foi ******************* ***************** SECRETARIAT GENERAL ******************** INTERVENTION DU MALI A LA 2 ème CONFERENCE

Plus en détail

Notre PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL = le PCET!

Notre PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL = le PCET! Notre PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL = le PCET! Contexte et ambition Loi Grenelle II du 12/07/10 : Un PCET et un bilan des EGES obligatoires pour les collectivités de + de 50 000 habitants (maj / 3 ans

Plus en détail

(2) ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS

(2) ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS (2) ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS Dans les 10 premières années de son activité, M&D a concentré toutes ses forces sur les infrastructures villageoises. A la fin des années 90, la question des activités

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE FORUM DE HAUT NIVEAU 2012 SUR L EAU ET L ASSAINISSEMENT POUR TOUS DECLARATION D ENGAGEMENT DU TOGO 20 AVRIL 2012

REPUBLIQUE TOGOLAISE FORUM DE HAUT NIVEAU 2012 SUR L EAU ET L ASSAINISSEMENT POUR TOUS DECLARATION D ENGAGEMENT DU TOGO 20 AVRIL 2012 REPUBLIQUE TOGOLAISE FORUM DE HAUT NIVEAU 2012 SUR L EAU ET L ASSAINISSEMENT POUR TOUS DECLARATION D ENGAGEMENT DU TOGO 20 AVRIL 2012 Avril 2012 1 Préambule Le Togo couvre une superficie de 56.600 km².

Plus en détail

Problématique de l Eau et de l Assainissement au Tchad

Problématique de l Eau et de l Assainissement au Tchad MINISTÈRE DE L EAU ET DE L'ASSAINISSEMENT Problématique de l Eau et de l Assainissement au Tchad Présenté par: le Conseiller Abakar Ramadane 1 PLAN DE L EXPOSÉ I- Introduction II- Cadre juridique et institutionnel

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE

GESTION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE GESTION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE Mekki HAMZA DIRECTEUR GENERAL DES RESSOURCES EN EAU - MARH Nabeul, le 6 Décembre 2007 Gestion des ressources en eau en Tunisie 1 Contexte géographique, social et

Plus en détail

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe)

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Wilaya de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, Octobre 2014 Contenu

Plus en détail

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Dossier de Presse Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Défense Mobilité - Séverine Petitgas - 01 57 24 80 95 severine.petitgas@defense.gouv.fr Publicis Consultants - Cécile Draunet - 01 44 82

Plus en détail

NOTE CONCEPTUELLE 2ème Forum sur le Développement Rural en Afrique du 8 au 10 Septembre 2016, Yaoundé, Cameroun

NOTE CONCEPTUELLE 2ème Forum sur le Développement Rural en Afrique du 8 au 10 Septembre 2016, Yaoundé, Cameroun NOTE CONCEPTUELLE 2ème Forum sur le Développement Rural en Afrique du 8 au 10 Septembre 2016, Yaoundé, Cameroun Transformer les zones rurales en Afrique par le développement des compétences, la création

Plus en détail

Les projets transversaux sectoriels : à la rencontre du troisième type

Les projets transversaux sectoriels : à la rencontre du troisième type Division évaluation et capitalisation Série Notes de synthèse n 11 mai 2013 expost ExPost Les projets transversaux sectoriels : à la rencontre du troisième type Les notes de synthèse ExPost présentent,

Plus en détail

RESULTATS DES CONSULTATIONS NATIONALES SUR LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE

RESULTATS DES CONSULTATIONS NATIONALES SUR LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE RESULTATS DES CONSULTATIONS NATIONALES SUR LE DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE PLAN DE PRESENTATION Rappel des résultats attendus Déroulement des travaux Participation Acquis Recommandations RAPPEL DES RÉSULTATS

Plus en détail