Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE"

Transcription

1 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 22/04/2009 N : EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE Pour rappel *** Depuis 2006, les exploitants de petites entreprises qui partent à la retraite peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d un régime d exonération de leurs plus-values professionnelles (art. 151 septies A du CGI). Parallèlement, les dirigeants de PME (soumises à l IS) peuvent, depuis cette même date, bénéficier d un abattement sur le montant de leur plus-value lorsqu ils partent à la retraite (article D ter du CGI). Les dernières lois de Finances pour 2009 ont apporté un certain nombre d aménagements : Concernant le régime d exonération de plus-values professionnelles prévu dans le cadre d un départ à la retraite : la loi de Finances pour 2009 a étendu le régime d exonération de plus-values prévu en cas de départ à la retraite aux cessions d activités effectuées par les sociétés (soumises à l IR) la loi de finances rectificative pour 2008 a allongé le délai pour faire valoir ses droits à la retraite et cesser toute fonction à 2 années (au lieu d une année) la loi de Finances rectificative pour 2009 a étendu le nouveau délai de 2 ans aux cessions d activité effectuées par les sociétés. Concernant le mécanisme d abattement pour durée de détention sur les plusvalues réalisées à l occasion de la cession d actions par les dirigeants de PME partant à la retraite : la loi de finances rectificative pour 2008 a porté également le délai pour faire valoir ses droits à la retraite à 2 années. Ces dispositifs et leurs précédentes modifications vous ont été précédemment présentés dans les circulaires fiscales n ; et Compte tenu de la parution de deux instructions fiscales venant commenter ces dispositions, nous profitons de cette occasion pour vous rappeler les nouvelles conditions d application de ces deux dispositifs. 22, rue d Anjou PARIS Tél. : Fax :

2 REGIME D EXONERATION DE PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES PREVU DANS LE CADRE D UN DEPART A LA RETRAITE Nouveautés Instruction fiscale 4-B-3-09 du 20/03/2009 I- EXTENSION AUX CESSIONS D ACTIVITE PAR LES SOCIETES DE PERSONNES A- Rappel Au départ, seules les cessions effectuées par les personnes physiques bénéficiaient de ce régime. Ce régime d exonération était ouvert, à l origine, uniquement aux exploitants individuels qui cédaient leur entreprise et aux associés de sociétés de personnes (soumises à l impôt sur le revenu) qui cédaient l intégralité de leurs parts sociales dans le cadre de leur départ à la retraite. (voir circulaires fiscales n ; 12.07) Puis, ce régime a été étendu aux cessions effectuées par les EURL. L administration a ensuite étendu, en 2007, le bénéfice de cette exonération aux cessions d activité effectuées par les sociétés à associé unique (E.U.R.L) dès lors que : - la cession porte sur les actifs d une entreprise individuelle - l associé unique procède à la dissolution de la société de manière concomitante à la cession - il fait valoir ses droits à la retraite dans les 12 mois suivant ou précédant la cession de l EURL. Enfin, ce régime a été étendu aux cessions effectuées par les sociétés (soumises à l IR). A compter des impositions 2008, les cessions d activité opérées par les sociétés dont les bénéfices sont soumis à l impôt sur le revenu sont également éligibles à ce régime d exonération pour la seule plus-value imposable au nom de l associé. B- Nouveau régime d exonération de plus-values en faveur des cessions effectuées par les sociétés de personnes Conditions d application o Conditions tenant à la société cédante - La société doit être soumise à l impôt sur le revenu. - Elle doit répondre à la définition communautaire des PME (moins de 250 salariés et CA annuel < 50 M ou total de bilan < 43 M ). - Ses droits et parts ne doivent pas être détenus à hauteur de 25 % ou plus par une ou plusieurs entreprises ne répondant pas à cette définition. - La société ne doit pas détenir plus de 50 % des droits dans l entreprise cessionnaire. (cette condition sera en principe toujours remplie du fait que la société cédante doit être dissoute au moment de la cession. o Condition tenant à l activité L activité doit avoir été exercée pendant au moins 5 ans à la date de la cession. Cette condition s apprécie au niveau de l associé de la société cédante. Le fait que la société cédante existe depuis plus de 5 ans ne suffit donc pas à satisfaire cette condition. L associé doit donc avoir exercé son activité professionnelle pendant au moins 5 ans à la date de la cession. 22, rue d Anjou PARIS Tél. : Fax :

3 o Conditions relatives à l associé L associé de la société qui cède son activité doit cesser toute fonction dans la société cédante et faire valoir ses droits à la retraite dans les 2 ans qui suivent ou qui précèdent la cession de l activité. Le délai de 2 ans est applicable aux cessions réalisées à compter du 1 er janvier Avant cette date, le délai était d un an. L associé pourra donc faire valoir ses droits à la retraite avant que la société ne cède l activité. Dans ce cas, les parts que cet associé détient dans la société seront transférées dans son patrimoine privé. Ce transfert constitue un fait générateur de plus-value mais l associé pourra bénéficier d un report d imposition de cette plus-value qui devrait pouvoir (sous réserve des futurs commentaires de l administration) bénéficier de ce régime d exonération. Le bénéfice de cette exonération au profit d un associé n est pas conditionné à ce que tous les autres associés bénéficient également de ce dispositif. Dissolution de la société cédante La dissolution de la société cédante doit être concomitante à la cession. La dissolution de la société doit donc être réalisée en même temps que la cession ou la suivre immédiatement, c està-dire être réalisée dans un délai raisonnable. Aucun délai n est en revanche exigé pour la clôture des opérations de liquidation. Eléments cédés La cession devra porter sur l ensemble des éléments affectés à l exercice de l activité. Le bénéfice de cette exonération sera donc refusé aux cessions isolées d éléments de l actif immobilisé. Calcul de la plus-value Dès lors que les conditions sont respectées, la quote-part de plus-value revenant aux associés des sociétés de personnes ayant cédé leur activité est exonérée (mais reste soumise aux prélèvements sociaux). En revanche, si l un des associés ne satisfait pas à la condition de départ à la retraite, la quotepart de plus-value réalisée suite à la cession de l activité par la société est imposable en son nom selon le régime des plus-values professionnelles. Obligations déclaratives pour bénéficier de cette exonération L associé ou les associés doit exercer une option lors du dépôt de la déclaration de cessation au moyen d un document signé, établi sur papier libre, et contenant les informations nécessaires à l application du dispositif. La plus-value exonérée devra être indiquée sur la déclaration de revenu n 2042 par l associé au titre de l année de cession. 22, rue d Anjou PARIS Tél. : Fax :

4 II- ALLONGEMENT DU DELAI POUR FAIRE VALOIR SES DROITS A LA RETRAITE ET CESSER TOUTE FONCTION Jusqu au 1 er janvier 2009, le cédant devait cesser toute fonction dans l entreprise individuelle cédée ou dans la société dont les parts sont cédées et faire valoir ses droits à la retraite soit dans l année suivant la cession soit dans l année précédant celle-ci. Les lois de finances rectificatives pour 2008 et pour 2009 étendent, pour les cessions réalisées à compter du 1 er janvier 2009, à deux ans le délai pour faire valoir ses droits à la retraite et cesser toute fonction dans l entreprise individuelle cédée ou dans la société dont les parts sociales sont cédées ou encore dans la société qui cède son activité. Le délai de deux ans s entend des 24 mois consécutifs suivant ou précédant la date de la cession. Ainsi, entre la date de la cession et la date à laquelle le cédant ou l associé fait valoir ses droits à la retraite, il ne doit pas s écouler ou s être écoulé un délai supérieur à 24 mois. Exemple Un exploitant qui cède son entreprise individuelle le 25 juillet 2009 devra cesser toute fonction dans l entreprise individuelle et faire valoir ses droits à la retraite entre le 25 juillet 2009 et le 25 juillet 2011, soit avoir cessé toute fonction dans l entreprise individuelle et fait valoir ses droits à la retraite entre le 25 juillet 2007 et le 25 juillet Il sera admis que le départ à la retraite et la cessation des fonctions interviennent indifféremment l un avant la cession et l autre après la cession, pour autant qu il ne s écoule pas plus de 24 mois, de date à date, entre la cessation des fonctions et le départ à la retraite, ou inversement. Conséquences du non-respect du délai Dans le cas où, au terme du délai de 2 ans, la cession n aurait pas été intégrale ou l associé n aurait pas cessé toute fonction dans la société ou n aurait pas fait valoir ses droits à la retraite, l exonération sera remise en cause au titre l année du terme du délai. 22, rue d Anjou PARIS Tél. : Fax :

5 ABATTEMENT POUR DUREE DE DETENTION SUR LES PLUS-VALUES REALISEES A L OCCASION DE LA CESSION D ACTIONS PAR LES DIRIGEANTS DE PME PARTANT A LA RETRAITE Nouveautés Instruction fiscale 5C-2-09 du 7 avril 2009 Rappel *** La loi de Finances rectificative pour 2005 a institué un mécanisme d abattement sur les plusvalues réalisées par les particuliers lors de la cession de leurs titres de sociétés soumises à l impôt sur les sociétés (voir circulaire fiscale n du 01/02/06). Il est ainsi prévu un abattement d un tiers de la plus-value par année de détention au-delà de la 5ème année ce qui conduit à une exonération totale de la plus-value réalisée sur des titres détenus depuis plus de 8 ans. Le délai de détention est décompté à partir du 1 er janvier de l année d acquisition des titres concernés. Toutefois c est la date du 1 er janvier 2006 qui a été retenue si les titres ont été acquis antérieurement à cette date. Ainsi les premiers abattements ne s appliqueront effectivement qu à compter de 2012 et les premières exonérations totales, qu à compter de Dans l attente de l entrée en vigueur effective du régime général (en 2012) exposé ci-dessus, il a été mis en place, de manière transitoire (du 1 er janvier 2006 au 31 décembre 2013), un dispositif d application immédiate de l abattement pour durée de détention aux cessions de titres en faveur des dirigeants de PME partant à la retraite. Conditions d application du dispositif temporaire d abattement pour durée de détention Conditions tenant au cédant : Le cédant doit, de manière continue pendant les 5 années précédant la cession: - avoir exercé au sein de la société dont les titres sont cédés une fonction de direction dont la rémunération représente plus de la moitié de ses revenus professionnels ; - avoir détenu seul ou avec des membres de sa famille une participation substantielle dans la société, soit 25 % au moins des droits de vote ou des droits dans les bénéfices de celleci. Il doit, en outre, ne pas détenir directement ou indirectement, pendant les 3 années suivant la cession, plus de 1% des droits de l entreprise cessionnaire. Conditions tenant à la société dont les titres sont cédés : - Elle doit répondre à la définition communautaire des PME (moins de 250 salariés et CA annuel < 50 M ou total de bilan < 43 M ) durant les 3 ans précédant la cession ; - son capital ou ses droits de vote ne doit pas être détenu à hauteur de 25 % ou plus par une ou plusieurs entreprises ne répondant pas à cette définition. Conditions tenant à la cessation d activité du cédant : Le cédant doit désormais dans le délai de deux années* suivant ou précédant la cession : - céder l intégralité des titres ou droits de la société qu il détient ou plus de la moitié des droits de vote ou des droits dans les bénéfices sociaux ; - et cesser toute fonction dans la société et faire valoir ses droits à la retraite. Il est admis que le départ à la retraite et la cessation des fonctions interviennent indifféremment, l un antérieurement à la cession, l autre postérieurement à celle-ci, pourvu qu il ne s écoule pas un délai supérieur à 24 mois* entre les deux évènements (cessation des fonctions et départ à la retraite ou inversement). 22, rue d Anjou PARIS Tél. : Fax :

6 * La loi de finances rectificative pour 2008 a porté le délai dont dispose le dirigeant pour céder l intégralité de ses titres et cesser toute fonction dans la société et faire valoir ses droits à la retraite de un à deux ans à compter du 1 er janvier Exemple Un actionnaire qui cède l intégralité de ses actions d une PME le 15 avril 2009 doit : - soit avoir cessé toute fonction dans la société et avoir fait valoir ses droits à la retraite à partir du 15 avril 2007, ces deux évènements devant être intervenus à la date de la cession ; - soit cesser toute fonction dans la société et faire valoir ses droits à la retraite au plus tard le 15 avril 2011 ; - soit avoir cessé toute fonction avant la cession au plus tôt le 15 avril 2008 et fait valoir ses droits à la retraite après la cession au plus tard le 15 avril 2010, ou inversement, le délai entre ces deux évènements ne devant pas dépasser 24 mois. Remise en cause de l abattement L abattement sera remis en cause dès la 2 ème année du délai de 2 ans lorsque le dirigeant n a pas respecté l une des conditions suivantes : - cession totale de ses titres et droits - cessation de toute fonction dans la société concernée ou entrée en jouissance de ses droits à la retraite Exemple Le dirigeant d une société détient 40 % du capital de sa PME depuis plus de 8 ans et cède la moitié de ses actions le 5 mars A cette date, il n a ni cessé toute fonction dans la société, ni fait valoir ses droits à la retraite. Pour l imposition de ses revenus de l année 2009, ce dirigeant demande à bénéficier de l exonération d impôt sur le revenu au titre de la plus-value qu il a réalisée. Cette exonération d impôt sera acquise si, au plus tard le 5 mars 2011, le cédant : - a cédé le solde de ses actions (la moitié restant) ; - a cessé toute fonction dans la société ; - et a fait valoir ses droits à la retraite. Si l un de ces conditions n est pas respectée au terme de ce délai, soit au plus tard le 5 mars 2011, l exonération d IR obtenue au titre des revenus 2009 sera remise en cause au titre de l imposition des revenus , rue d Anjou PARIS Tél. : Fax :

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 B-3-09 N 30 du 20 MARS 2009 EXONERATION DES PLUS-VALUES REALISEES LORS DU DEPART A LA RETRAITE - AMENAGEMENTS DU DISPOSITIF PREVU

Plus en détail

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 UNE NOUVELLE EXONERATION DES PLUS-VALUES DE CESSION DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 Une nouvelle exonération visant à assurer le renouvellement et la modernisation de la flotte, a été introduite

Plus en détail

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération?

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Remarque préliminaire L exonération applicable aux PME soumise à

Plus en détail

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Edison Avocat FEvrier 2016 1. Le régime de faveur ISF/PME Possibilité d imputer sur le montant de l ISF 50% des versements effectués au titre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-4-01 N 45 du 5 MARS 2001 5 FP. / 34 E 64 INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 BENEFICES AGRICOLES. ELEVEURS ENTRAINEURS DE CHEVAUX DE COURSE (C.G.I.,

Plus en détail

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques

Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Fiscalité - Déductibilité des intérêts générés par les comptes courants des associés personnes physiques Les intérêts servis aux associés ou actionnaires personnes physiques à raison des sommes qu ils

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

Plan de formation Transmission d entreprise

Plan de formation Transmission d entreprise Plan de formation Transmission d entreprise Journée 1 : - Transmission de l entreprise individuelle ou du fonds de commerce - Conséquence du décès d un chef d entreprise individuelle - Comparatif entre

Plus en détail

Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com

Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com Fiscalité des valeurs mobilières en 2016 Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com Avertissement Cette publication reflète l opinion de Crédit Agricole S.A. à la date de sa publication, sauf

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information de la SCPI Urban Patrimoine a reçu le visa de l AMF n 10-35 en date du 17 septembre 2010 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la société de gestion par demande adressée

Plus en détail

Le gérant prend les décisions de gestion courante, dans le cadre du mandat qui lui a été confié par les associés.

Le gérant prend les décisions de gestion courante, dans le cadre du mandat qui lui a été confié par les associés. La SARL étant une société, elle doit être enregistrée et immatriculée, ses statuts rédigés et enregistrés et l avis de constitution de la société publié dans un journal d annonces légales. Pour de plus

Plus en détail

Commentaire. Décision n QPC du 14 octobre Époux F.

Commentaire. Décision n QPC du 14 octobre Époux F. Commentaire Décision n 2016-587 QPC du 14 octobre 2016 Époux F. (Exonération d impôt sur le revenu de l indemnité compensatrice de cessation de mandat d un agent général d assurances) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Tableau comparatif des principales formes de sociétés commerciales

Tableau comparatif des principales formes de sociétés commerciales SYNTHESE Tableau comparatif principales formes de commerciales Régies par les dispositions du code de commerce, les commerciales connaissent plusieurs formes juridiques. Parmi les plus utilisées, il convient

Plus en détail

Dé association et imposition des plus-values professionnelles

Dé association et imposition des plus-values professionnelles Dé association et imposition des plus-values professionnelles Juillet 2014 La sortie d un associé est le plus souvent organisée par cession de ses titres à un autre associé, mais aussi, parfois, par voie

Plus en détail

LES EXONERATIONS DES PLUS-VALUES EN BNC

LES EXONERATIONS DES PLUS-VALUES EN BNC LES EXONERATIONS DES PLUS-VALUES EN BNC 1 ARTICLE 151 SEPTIES DU CGI (BOI-BIC-PVMV-40-10-10) Selon l article 151 Septies du CGI, les plus-values professionnelles sont exonérées d imposition sous réserve

Plus en détail

DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME

DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME Introduction - Une réduction IRPP - Une réduction ISF - Une atténuation des plus values : - Un dispositif d abattement renforcé - Les PEA Introduction

Plus en détail

SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU. Jeudi 17 septembre 2009

SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU. Jeudi 17 septembre 2009 SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU Jeudi 17 septembre 2009 1 SORTIE FINANCIERE DU DISPOSITIF ZFU Intervention de Mme DECAVEL Inspectrice des Impôts Direction Régionale des Finances Publiques de Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

La fiscalité de la cession

La fiscalité de la cession La fiscalité de la cession La fiscalité de la cession est un sujet en soi car elle varie fortement selon qu il s agit d une entreprise individuelle ou d une société, et suivant le régime fiscal adopté.

Plus en détail

ENGAGEMENT COLLECTIF DE CONSERVATION DE TITRES («ECCT») DE SOCIÉTÉS EN MATIÈRE D ISF

ENGAGEMENT COLLECTIF DE CONSERVATION DE TITRES («ECCT») DE SOCIÉTÉS EN MATIÈRE D ISF ENGAGEMENT COLLECTIF DE CONSERVATION DE TITRES («ECCT») DE SOCIÉTÉS EN MATIÈRE D ISF 1. RAPPEL DES DISPOSITIONS D EXONERATION D ISF DE PLEIN DROIT Le dirigeant d entreprise peut être exonéré de plein droit

Plus en détail

TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012

TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012 TAX AND CHAT 2 OCTOBRE 2012 PROJET LOI DE FINANCES 2013 2 I. Fiscalité des entreprises Plafonnement de la déductibilité des intérêts d emprunt Modification du calcul de la quote-part de frais et charges

Plus en détail

F O C U S. Le Commerce Associé épargné. Présentation synthétique du dispositif fixé dans le projet de loi de finances 2013.

F O C U S. Le Commerce Associé épargné. Présentation synthétique du dispositif fixé dans le projet de loi de finances 2013. JURIDIQUE F O C U S INFORMATIONS LEGISLATIVES Imposition des plus-values des particuliers sur les transmissions OCTOBRE 2012 Le Commerce Associé épargné. Présentation synthétique du dispositif fixé dans

Plus en détail

MECANISMES D EXONERATION DES PLUS-VALUES

MECANISMES D EXONERATION DES PLUS-VALUES MECANISMES D EXONERATION DES PLUS-VALUES Introduction Qu est-ce qu une plus-value? Nature et taxation des plus values SOMMAIRE Plus-value des «petits cabinets» (article 151 septies du CGI) Plus-value de

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La cession de titres de société

FICHE PRATIQUE La cession de titres de société FICHE PRATIQUE La cession de titres de société Qu appelle-t-on cession de titres sociaux? C est l acte par lequel un cédant, personne physique ou morale, vend les titres qu il détient dans le capital d

Plus en détail

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Pour les aides octroyées à compter du 1er janvier 2011 placées sous le plafond des aides

Plus en détail

Limoges, le 25 Septembre 2012

Limoges, le 25 Septembre 2012 CCI Limoges, le 25 Septembre 2012 1 Optimiser la transmission de son Entreprise Une réflexion patrimoniale et professionnelle du dirigeant et de sa famille : Transmission familiale ou cession? Ou mixte

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 A-8-07 N 111 du 11 OCTOBRE 2007 DISPOSITIONS DIVERSES (BIC. IS. DISPOSITIONS COMMUNES). CREDIT D'IMPOT EN FAVEUR DES MAITRES-RESTAURATEURS (C.G.I.,

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. INSTRUCTION DU 1 er SEPTEMBRE M-2-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. INSTRUCTION DU 1 er SEPTEMBRE M-2-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 er SEPTEMBRE 2010 8 M-2-10 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS. EXONERATION DES PLUS-VALUES RESULTANT DE CESSIONS REALISEES AU PROFIT D

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 34 DU 21 MARS 2012 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 B-1-12 INSTRUCTION DU 14 MARS 2012 PLUS-VALUES ET MOINS-VALUES (BIC, IS, DISPOSITIONS COMMUNES). EXONERATION

Plus en détail

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Art. 44 quaterdecies du CGI Art. 49 ZA de l annexe III au CGI Art. 49 ZB de l annexe III au CGI Art. 49 ZC de l annexe III au CGI Art. 51

Plus en détail

Exonération partielle d ISF

Exonération partielle d ISF Janvier 2012 Exonération partielle d ISF et parts de FCPE Epargne Entreprise 1 Contexte réglementaire DEFINITION 2 L article 26 de la loi de finances pour 2006, codifié à l article 885 I quater du Code

Plus en détail

VENDE. VENDRE ET PARTIR A LA RETRAITE Vital Saint Marc Gilles Dauriac

VENDE. VENDRE ET PARTIR A LA RETRAITE Vital Saint Marc Gilles Dauriac VENDE VENDRE ET PARTIR A LA RETRAITE Vital Saint Marc Gilles Dauriac 1 PREAMBULE Cette partie de l atelier consacrée à la cession d une entreprise IR ne traitera que du cas de la cession à titre onéreux

Plus en détail

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue.

LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES. Détermination des plus ou moins-values. Qualification de la plus-value et de la moinsvalue. LES PLUS-VALUES ET LES MOINS-VALUES PROFESSIONNELLES Introduction Lors de la cession d une immobilisation inscrite à l actif d une entreprise (vente, donation, destruction, mise au rebut, ), cette dernière

Plus en détail

Loi de finances pour 2016

Loi de finances pour 2016 Loi de Finances Loi de finances pour 2016 Loi de finances rectificative pour 2015 L Expert en poche Fiscal 2016 Edition professionnelle - janvier 2016 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-5-05 N 21 du 1 er FEVRIER 2005 IMPOT SUR LE REVENU. DEDUCTION SUR LE REVENU GLOBAL DES CHARGES AFFERENTES AUX IMMEUBLES QUI FONT PARTIE DU

Plus en détail

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Chapitre 8 : L imposition des BIC

PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Chapitre 8 : L imposition des BIC PARTIE 2 : L IMPOSITION DES RESULTATS DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES Au programme : 1. Le champ d application des BIC 2. L affectation du patrimoine de l exploitant 3. La période d imposition 1. Le champ

Plus en détail

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE)

3. Plus-values de cession de valeurs mobilières. 7. Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Janvier 2013 1 1. Impôt sur le revenu 2. Imposition des dividendes 3. Plus-values de cession de valeurs mobilières 4. Plus-values immobilières 5. Cession d usufruit temporaire 6. Impôt de Solidarité sur

Plus en détail

FOCUS : IMPÔT SUR LES DIVIDENDES : CE QUI A CHANGÉ DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2015

FOCUS : IMPÔT SUR LES DIVIDENDES : CE QUI A CHANGÉ DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2015 FOCUS : IMPÔT SUR LES DIVIDENDES : CE QUI A CHANGÉ DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2015 A partir du 1 er janvier 2015 et en application des dispositions de l article 19 de la loi n 2013-54 du 30 décembre 2013,

Plus en détail

TVA FACTURATION ET CONTROLE FISCAL DES FACTURES (LFR

TVA FACTURATION ET CONTROLE FISCAL DES FACTURES (LFR NOTE THÉMATIQUE TVA Mesures nouvelles, notamment Sur la facturation électronique et le contrôle fiscal Le 3janvier 2013 Fiscalité/TVA Source : La Direction des affaires fiscales La troisième loi de finances

Plus en détail

1. Introduction... 11

1. Introduction... 11 Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Administration fédérale des contributions AFC Eidgenössische Steuerverwaltung ESTV Amministrazione federale delle

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

Sénégal. Code des investissements

Sénégal. Code des investissements Code des investissements Loi n 2004-06 du 6 février 2004 [NB - Loi n 2004-06 du 6 février 2004 portant Code des investissements Modifiée par la loi n 2012-32 du 31 décembre 2012] Titre 1 - Définitions

Plus en détail

Service juridique juin 2013. La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt

Service juridique juin 2013. La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt Le dispositif de sécurisation est précisé notamment par l arrêté du 10 août 2009 fixant les conditions des garanties de rachat

Plus en détail

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Après une année 2011 marquée par des réformes importantes de la fiscalité du patrimoine, l adoption de la loi de finances2012 constitue un évènement essentiel

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2018 : Synthèse des principales dispositions.

Projet de Loi de Finances 2018 : Synthèse des principales dispositions. Projet de Loi de Finances 2018 : Synthèse des principales dispositions. Le Gouvernement a présenté, ce mercredi 27 septembre 2017, le projet de Loi de Finances pour l année 2018. Nous attirons votre attention

Plus en détail

Séance du 29 novembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2013).

Séance du 29 novembre 2013 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2013). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD cerfa N 12358*09 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

Sans objet. Remarque préliminaire

Sans objet. Remarque préliminaire Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise à titre onéreux quel régime d exonération? Remarque préliminaire L exonération applicable aux

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

CHOIX D UN STATUT JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL

CHOIX D UN STATUT JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL GUIDE PRATIQUE CHOIX D UN STATUT JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL POUR LA CRÉATION D UNE ACTIVITÉ INDÉPENDANTE ACTIVITÉS COMMERCIALES, ARTISANALES ET LIBÉRALES EI, AE, EIRL, EURL ou SASU? MARS 2017 Francis

Plus en détail

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES Plus-values sur titres professionnels de placement ou de participation Plus-values sur immeubles professionnels

Plus en détail

Incidences : plus-values. Philippe FANAUD AGAKAM

Incidences : plus-values. Philippe FANAUD AGAKAM Incidences : plus-values Philippe FANAUD AGAKAM Détermination des Plus-Values 1. Plus-values à court terme Concernent les biens détenus depuis moins de 2 ans Intégrées à votre bénéfice l année de leur

Plus en détail

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise

Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Bilan de 4 années d application du nouveau dispositif fiscal d incitation à la transmission d entreprise Gérard DORIER Inspecteur principal des impôts Gwenaël SAINTILAN Avocat au Barreau de Paris 1 Sommaire

Plus en détail

FAQs défiscalisation Malraux 2016

FAQs défiscalisation Malraux 2016 FAQs défiscalisation Malraux 2016 [vc_row][vc_column][vc_column_text] Home > Malraux > FAQs défiscalisation Malraux 2016 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=»2/3 ][vc_column_text]

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Ordonnance n o 2015-1630 du 10 décembre 2015 complétant et précisant les règles financières et

Plus en détail

LA FINANCIERE MANSART

LA FINANCIERE MANSART Fiscalité de la cession d entreprise : La réforme attendue Avec nos partenaires Nadine Mansart Rousseau, le 19 Nov.2013 RAPPEL DES DISPOSITIFS ACTUELS REGIME DE DROIT COMMUN DEPUIS LE 1 ER JANVIER 2013:

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-3-08 N 41 du 11 AVRIL 2008 BENEFICES AGRICOLES - PLUS ET MOINS-VALUES DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF - EXONERATION DES PLUS-VALUES NETTES REALISEES

Plus en détail

LOI EN FAVEUR DES PME

LOI EN FAVEUR DES PME N 109 - FISCAL N 10 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 9 septembre 2005 LOI EN FAVEUR DES PME La loi du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises contient plusieurs mesures

Plus en détail

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable. Actualisée le 26.11.2014

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable. Actualisée le 26.11.2014 Comité / Vorstand Union des autorités fiscales suisses Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Associazione delle autorità fiscali svizzere Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Décision

Plus en détail

Report des déficits des sociétés à l IS : «la nouvelle donne»

Report des déficits des sociétés à l IS : «la nouvelle donne» Modification des règles d imputation 1 Report des déficits des sociétés à l IS : «la nouvelle donne» Modification des règles d imputation 2 La deuxième loi de finances rectificative pour 2011 (Loi N 2011-1117

Plus en détail

Transmission à titre gratuit d'une entreprise

Transmission à titre gratuit d'une entreprise Transmission à titre gratuit d'une entreprise Publié le 05 septembre 2016 FICHE PRATIQUE Les droits de mutation à titre gratuit Après avoir abordé les règles d'imposition aux droits de mutation à titre

Plus en détail

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cadre dirigeant, entrepreneur, profession libérale, artisan... Les problématiques diffèrent ; les solutions aussi. Pour chacun, les pistes pour

Plus en détail

UNE REFORME POSITIVE!

UNE REFORME POSITIVE! 1 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS : UNE REFORME POSITIVE! Octobre 2013 Rédigé par les juristes de l Etude de Maître BERNARD, notaire à Compiègne 2 Réforme des plus-values immobilières pour les

Plus en détail

Apport-Cession : les nouvelles règles

Apport-Cession : les nouvelles règles Apport-Cession : les nouvelles règles L apport-cession est depuis plus d une dizaine d années souvent lié à une opération de transmission d entreprise. Le mécanisme repose sur le principe suivant : un

Plus en détail

En effet, pour l entreprise à l IR, la cession

En effet, pour l entreprise à l IR, la cession Dossier Transmission DROIT FISCAL Cession d entreprise : imposition des plus-values La cession d entreprise entraîne l impôt sur la plus-value. Le champ d application de la cession imposable est plus large

Plus en détail

ACTUALITÉ FISCALE (EN PARTENARIAT AVEC L AGAPS) DIFFÉRENTS RÉGIMES D'EXONÉRATION DES PLUS-VALUE PROFESSIONNELLES

ACTUALITÉ FISCALE (EN PARTENARIAT AVEC L AGAPS) DIFFÉRENTS RÉGIMES D'EXONÉRATION DES PLUS-VALUE PROFESSIONNELLES ACTUALITÉ FISCALE (EN PARTENARIAT AVEC L AGAPS) DIFFÉRENTS RÉGIMES D'EXONÉRATION DES PLUS-VALUE PROFESSIONNELLES ABATTEMENT POUR LES LOCAUX Article 151 septies B du CGI A compter du 01.01.06 CONDITIONS

Plus en détail

LE PACTE «DUTREIL» TRANSMISSION

LE PACTE «DUTREIL» TRANSMISSION LES NOTES TECHNIQUES POLE D EXPERTISE PATRIMONIALE DE CYRUS CONSEIL LE PACTE «DUTREIL» TRANSMISSION Article 787 B du CGI Réduire de 75% la base taxable des titres de votre entreprise en cas de transmission

Plus en détail

L'imposition des bénéfices

L'imposition des bénéfices L'imposition des bénéfices A jour de juin 2016 I- L imposition des bénéfices réalisés par un professionnel exerçant son activité sous une forme sociétale Une société peut être soumise soit à l impôt sur

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-PAT-ISF-30-40-60-20-20130909 DGFIP PAT - ISF - Assiette - Exonérations partielles

Plus en détail

Imposition des cotisations et des prestations de la prévoyance individuelle liée (pilier 3a)

Imposition des cotisations et des prestations de la prévoyance individuelle liée (pilier 3a) Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Impôt anticipé

Plus en détail

Fiche conseil COMMENT SONT TAXEES LES PLUS VALUES EN CAS DE CESSION D ENTREPRISE?

Fiche conseil COMMENT SONT TAXEES LES PLUS VALUES EN CAS DE CESSION D ENTREPRISE? COMMENT SONT TAXEES LES PLUS VALUES EN CAS DE CESSION D ENTREPRISE? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales

Plus en détail

BOI-RPPM-PVBMI RPPM

BOI-RPPM-PVBMI RPPM BOI-RPPM-PVBMI-20-30-20-20141014 RPPM - Plus-values sur biens meubles incorporels - Base d'imposition - Abattements pour durée de détention renforcés - Abattement pour durée de détention applicable aux

Plus en détail

L administration apporte des précisions sur la notion de remplacement pour le bénéfice de la majoration du crédit d impôt.

L administration apporte des précisions sur la notion de remplacement pour le bénéfice de la majoration du crédit d impôt. Crédit d impôt Développement durable Précisions de l administration fiscale L administration fiscale, commente dans une instruction publiée au BOI, les aménagements apportés au crédit d impôt «Développement

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003 CORRIGE. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010 Comment sécuriser vos investissements en d un point de vue juridique et fiscal Tunis, Hôtel Ramada Plaza Tunis, le 6 juillet 2010 11h50 en bref 1200 avocats 295 millions

Plus en détail

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Bernard Plagnet FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Calculer les impôts dus par l entreprise Bien gérer ses bénéfices Faire le lien avec la comptabilité Évaluer les charges

Plus en détail

Référence : Titre : Inf-Gén CESSION DE FONDS ARTISANAUX. Date :

Référence : Titre : Inf-Gén CESSION DE FONDS ARTISANAUX. Date : Titre : CESSION DE FONDS ARTISANAUX Référence : Date : Inf-Gén 05 008 05.2005 Les plus-values de cession à titre onéreux de branche complète d activité, n excédant pas 300 000, réalisées entre le 16 juin

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2018

PRINCIPALES MESURES DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2018 PRINCIPALES MESURES DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR Le projet de loi de finances pour a été rendu public le 27 septembre 2017, les principales mesures sont les suivantes : I. FISCALITÉ DES PARTICULIERS

Plus en détail

Office Notarial Rennes du Guesclin

Office Notarial Rennes du Guesclin Office Notarial Rennes du Guesclin Eric LAMOTTE - Marc LAISNÉ - Damien GUÉGUEN Arnaud SOLLET - Nathalie LOUSSOUARN NOTAIRES Tél. (lignes groupées)... 02.99.79.40.77 Tél. (négociation)... 02.99.79.11.27

Plus en détail

Apport en report de l article 150-0B ter : qu apporte l instruction du 2 juillet 2015?

Apport en report de l article 150-0B ter : qu apporte l instruction du 2 juillet 2015? Apport en report de l article 150-0B ter : qu apporte l instruction du 2 juillet 2015? Fabrice Luzu Notaire Etude 1768 Laurent Benoudiz Expert-Comptable La stratégie d apport-cession Albert échange les

Plus en détail

DÉCLARATION À SOUSCRIRE AU TITRE DU TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL INTERVENU EN 2016

DÉCLARATION À SOUSCRIRE AU TITRE DU TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL INTERVENU EN 2016 N 14894*05 N 2074-ETD Trfert 2016 DÉCLARATION DES PLUS-VALUES LATENTES, DES CRÉANCES TROUVANT LEUR ORIGINE DANS UNE CLAUSE DE COMPLÉMENT DE PRIX ET DES PLUS-VALUES EN REPORT D'IMPOSITION EN CAS DE TRANSFERT

Plus en détail

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE Décembre 2002 11, rue de la Tour des Dames - 75436 Paris cedex 09 - Tél. 01 45 26 33 41 - Fax 01 49 95 06 50 - www.cleiss.fr 2

Plus en détail

News. Newsimmo Février 2010

News. Newsimmo Février 2010 News Newsimmo Février 2010 Le régime fiscal du loueur en meublé précisé BOI4F-3-09 09du du30 juillet 2009 Le régime de la location meublée a été très largement modifié au cours du premier semestre 2009.

Plus en détail

2 complément de prix afférent à des titres dont la plus-value a bénéficié du report d'imposition de l'article d bis

2 complément de prix afférent à des titres dont la plus-value a bénéficié du report d'imposition de l'article d bis N o 2074 I N o 11705 * 17 Déclaration des plus-values en report d'imposition en 2016 Abréviation : CGI = Code Général des Impôts ; IR : impôt sur le revenu, IS : Impôt sur les sociétés, PV : plus-values,

Plus en détail

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CREUSE Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS - CNRACL SERVICE RETRAITE LA REFORME DES RETRAITES

Plus en détail

Cession d entreprise : imposition des plus-values

Cession d entreprise : imposition des plus-values Dossier Transmission DROIT FISCAL GESTION DE PATRIMOINE DU CHEF D'ENTREPRISE Cession d entreprise : imposition des plus-values La cession d entreprise entraîne l impôt sur la plus-value. Le champ d application

Plus en détail

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014).

Séance du 13 mars 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 2/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01

Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2009-01 DU 5 FÉVRIER 2009 Relatif aux règles comptables applicables aux fondations et fonds de dotation, modifiant le règlement n 99-01 Sommaire 1 Périmètre des

Plus en détail

Numéro du rôle : 5091. Arrêt n 190/2011 du 15 décembre 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 5091. Arrêt n 190/2011 du 15 décembre 2011 A R R E T Numéro du rôle : 5091 Arrêt n 190/2011 du 15 décembre 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant les articles 49 et 53, 1, du Code des impôts sur les revenus 1992, posée par la Cour

Plus en détail

CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages)

CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages) Centre de Ressources Comptabilité Finance Lycée MARIE CURIE Avenue du 8 mai 1945 - BP 348 38435 ECHIROLLES cedex http://crcf.ac-grenoble.fr/ CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages)

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES OPTIONS SUR TITRES - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules options sur titres attribuées, par des sociétés françaises,

Plus en détail

Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes

Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes Direction Générale des Finances Publiques 2041 DRBF 13834*01 Déclaration d imputation d une créance fiscale née du droit à restitution des impositions directes L article 38 de la loi de finances pour 2009

Plus en détail

Veille Juridique et Fiscale

Veille Juridique et Fiscale Veill Veille Juridique et Fiscale Juin 2016 Sommaire 1. Peut-on assimiler un régime de la participation aux acquêts à un régime de séparation de biens... 3 2. Un mobil-home peut-il être considéré comme

Plus en détail

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES

PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES PLUS-VALUES DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS ET ASSOCIES PERSONNES PHYSIQUES DE SOCIETES DE PERSONNES Plus-values sur titres professionnels de placement ou de participation Plus-values sur immeubles professionnels

Plus en détail

Newsimmo Février 2010

Newsimmo Février 2010 Newsimmo Février 2010 Le régime fiscal du loueur en meublé précisé BOI 4 F-3-09 du 30 juillet 2009 Le régime de la location meublée a été très largement modifié au cours du premier semestre 2009. Tout

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI CICE - 1-7 avril 2014 Présentation du CICE 3 e Loi de finances rectificative pour 2012 (art.66) o Création du CICE Site dédié au Pacte national pour la

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nancy N 14NC00122 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre - formation à 3 M. EVEN, président M. Jean-Marc GUERIN-LEBACQ, rapporteur M. COLLIER, rapporteur public MAHDADI, avocat(s)

Plus en détail