LES APPROCHES QUALITATIVES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES APPROCHES QUALITATIVES"

Transcription

1 LES APPROCHES QUALITATIVES L objectif est d interviewer et d analyser les personnes prises séparément ou en groupe afin de dégager des hypothèses explicatives. Ces dernières seront ensuite vérifiées a l aide.d étude de marché par sondages d opinion Les méthodes qualitatives ont pour objectif de transformer une information imprécise superficielle et non-structurée en données utilisables pour comprendre essentiellement les motivations, les attitudes et les comportements des personnes. Quand doit-on effectuer des études qualitatives? Tableau 1 : Exemple d étude qualitatives Peu d information sur un secteur. Le problème n a pas ou peu été traité Etude des comportements de consommations (motivation, croyances attitudes...) Sélection des solutions possibles pour un problème donné Test pour savoir la pertinence d un questionnaire(compréhension, mémorisation...) Recherche des dimensions symboliques d un produit qui peuvent utilisées pour la communication Etude qualitative préliminaire afin de formuler des hypothèses pour lancer une étude quantitative La difficulté essentielle dans une analyse qualitative est la subjectivité de l interprétation. Cette dernière est conditionnées par les hypothèses théoriques formulées par le chercheur. Afin de contourner cette difficulté Lincoln et Guba (1985) proposent de respecter les critères suivants : 1

2 Tableau 2 : Critères à respecter pour l étude qualitative Crédibilité : les hypothèses formulées sont-elles crédibles Transférabilité : possibilité d adapter les hypothèses à un autre situation qui paraît similaire Robustesse : stabilité des hypothèses. L introduction de choc ne doit pas altérer les Confirmabilité Vérification de l hypothèse retenue par d autres études Intégrité : Vérifier que l information ne comporte pas de biais (erreur, mensonge, Il existe différents outils pour réaliser les études qualitatives : Les techniques de groupes Les techniques associatives Les techniques individuelles I) Les techniques individuelles Il faut distinguer essentiellement les entretiens en profondeur et les techniques d observation A) Les entretiens en profondeur L entretien individuel met en contact direct l enquêteur et le répondant. Il ne s appuie pas sur un questionnaire standardisé et précis mais sur un dialogue spontané qui met en évidence les attitudes, les motivations...du répondant Il faut distinguer les entretiens non directifs ; les entretiens semi-directifs et les entretiens papier-crayon. 2

3 L entretien non directif est surtout un entretien en profondeur dont l application en marketing est peu fréquente. Il n est pas structuré et a par sa nature un usage L entretien semi-directif s appuie sur un guide d entretien où on essaie entre une et deux heures de respecter quatre étapes : la phase d introduction où l enquêteur doit mettre en confiance le répondant. On le laisse parler de ses sujets favoris. Cette phase est importante car elle permet d identifier les domaines de refuges, les interdits, les clichés...d autre part, elle permet d évacuer les préoccupations voisines pouvant biaiser l information recueillie. Cette phase varie selon le répondant entre 5 et 15 minutes Phase de centrage du sujet où l on aborde le véritable sujet. En général on place le répondant dans un cadre imaginaire de manière à éviter la censure surtout le déconnecter de la situation habituelle. Ceci dégage les thèmes que souhaite traiter le La troisième phase est celle d approfondissement où l on essaie d identifier les principales motivations, les freins qui pourraient expliquer une décision d achat ou un comportement. Dans cette phase le répondant est en pleine confiance et il lui est facile d approfondir sa réflexion La dernière phase est la conclusion dont l objectif est de ramener le répondant à la réalité. Certains pensent que cette phase permet de reconstituer les défenses L entretien semi-directif nécessite d établir un guide d interview. (Travail à faire ; rechercher les techniques d élaboration d un guide d entretien. B) L entretien papier-crayon Dans ce cas, l enquêteur aborde un ensemble d idées prédéfinies. Il est important de toutes les abordées A la différence de l entretien semi-directif, l enquêteur prend toute l information manuellement. Ainsi, on a une transcription directe de l information. Il est important, pour l enquêteur de rester en retrait afin d être relativement neutre. On utilise surtout ce type de démarche pour la préparation d un questionnaire quantitatif, 3

4 d une sensibilisation au terrain de recherche. On utilise un guide répertoire qui est beaucoup plus rigide que le guide d interview dans la mesure où l ordre des questions est souvent le même. Il est important d introduire le sujet en essayant d éliminer les clichés, les refuges de la personne interrogée. Le tableau suivant donne un exemple de guide de construction. La difficulté de ces approches est de pouvoir analyser le contenu des réponses. Il existe différentes méthodes comme l analyse lexicale, thématique ou syntaxique. L analyse lexicale consiste à mesurer la fréquence d apparition des mots, le croisement avec d autres mots, le nombre moyen de mots par phrase objectif d identifier les différents thèmes abordés par les répondants (fréquence des thèmes, l association des thèmes...) Le dernier type d analyse s intéresse à la structure du discours en étudiant le temps, le mode des verbes. Dans le cadre d une étude de marché, on utilise surtout les analyses thématique et II) Les techniques de groupe Les techniques de groupes sont complémentaires des techniques individuelles. Elles permettent d analyser les comportements psycho-sociologiques et sociologiques des individus. On estime que la somme des comportements individuelles n est pas égale au comportement du groupe. Il peut exister des décalages entre la réponse d un individu seul et celle qu il fournit en situation de groupe. Le tableau suivant fournit les différentes techniques de groupes Dans la première technique, l animateur s intéresse surtout au comportement individuel en groupe. Ainsi, il mène une analyse en profondeur de l individu : expression corporelle, gestuelle, attitudes verbale et non-verbale...cette technique est surtout utilisée pour l étude des biens de consommation où les normes, l apparence, sont importants. (Voiture, vêtement, loisir...). On peut l utiliser pour connaître le vocabulaire La seconde technique, le groupe de réflexion, est surtout utiliser aux USA. Elle est relativement complète pour l étude de marché car elle permet d analyser différents 4

5 domaines : Recherche d idées pour le lancement de nouveaux produits, apprentissage du vocabulaire, étude de l image d un produit, tests de packaging ou de concept, évaluation d un message publicitaire... la démarche de l animateur peut aller de l entretien semidirectif à l entretien non directif. La difficulté essentielle est le recrutement des personnes. La taille du groupe ne doit pas être trop faible afin d éviter la pression d un leader mais aussi pas trop importante afin de favoriser l expression. On préconise en général une taille de groupe comprise entre 5 et 10 membres. Il est important de choisir des membres qui soient intéressés par le marché à étudier mais par contre il est important d avoir un groupe relativement hétérogène dans ses caractéristiques (âge, sexe, CSP...) La troisième technique, la technique du groupe nominal, est beaucoup plus structurée et directive que le focus group. Elle nécessite un plan d animation où les répondants doivent aborder un certain nombre de thèmes. On peut l utiliser pour connaître les utilisations d un produit, les intentions d achat, l information recherchée par les consommateur avant un achat, le vocabulaire utilisé...la TGN est une méthode qui alterne phase individuelle et phase de groupe. On suit en général cinq phases : Génération d idées à partir d un thème choisi par l animateur mise en commun des idées où l on met l ensemble des idées sur un tableau compréhension des idées par tous les membres du groupe une phase de sélection individuelle des idées mises sur le tableau analyse du résultat avec étude des fréquences de citation des idées. On essaie de comprendre pourquoi les répondants ont choisi ces résultats. La dernière technique est celle des consensus d experts comme par exemple la méthode Delphi.On fait appel à des experts afin de résoudre un problème. Elle permet de faire de la prévision de ventes à court et moyen terme, connaître le niveau d acceptabilité d un produit nouveau, évaluer l image d un produit, identifier les critères de choix d un produit. Elle nécessite de définir un questionnaire qui fixe les hypothèses de prévision afin que les experts fournissent leur jugement. Ensuite on procède par itération en interrogeant les experts à plusieurs reprises sur des mêmes questions. On considère que la maturité sur un problème peut améliorer la réflexion, notamment à travers la communication entre les experts. En principe, on effectue trois itérations. 5

6 III Les méthodes associatives Dans cette catégorie on retrouve des méthodes beaucoup moins utilisées que les deux précédentes mais qui méritent d être connues. On s intéressera surtout aux techniques de créativité comme celle du brainstorming qui consiste à réunir une dizaine de personnes sur un problème spécifique. On réunit des personnes d un même rang hiérarchique en leur demandant de réfléchir sur un sujet précis. L animateur a pour objectif de mener le groupe. Par exemple, il demande de trouver une solution à un problème d emballage du produit, améliorer la publicité, comment accroître les ventes d un magasin. L animateur note toutes les idées et ensuite il demande aux participants d éliminer celles non réalisable, de classer celles qui sont les plus intéressantes. Il existe l analyse matricielle, morphologique et fonctionnelle. IV)La mesure des variables qualitatives Tableau : Les échelles de mesure niveau de mesure Propriétés métrique exemple statistiques descriptives Nominale aucune non PCS, sexe fréquences mode Ordinale ordre non classement médiane, des quartiles préférences Intervalle ordre, distance oui échelle moyenne, Proportio n ordre distance, origine oui d attitude âge, CA, parts écart-type moyenne géométrique statistiques inductives Khi-deux corrélation corrélation des rangs régression, tests de t modèle multiplicatif 6

Recherche Qualitative

Recherche Qualitative Recherche Qualitative Définition: recherche utilisant des méthodes qualitatives pour le recueil de données et pour l analyse (vécu, expériences, représentations, attitudes, comportement, opinions, réactions,

Plus en détail

ETUDE QUALITATIVE METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE

ETUDE QUALITATIVE METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE ETUDE QUALITATIVE METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE L ETUDE QUALITATIVE Pourquoi? > Compléter les informations internes et documentaires > Formuler des hypothèses > Bien connaître le vocabulaire de la

Plus en détail

Les études marketing. Yohan Bernard. Chapitre 2. Marketing (LA2 AGE)

Les études marketing. Yohan Bernard. Chapitre 2. Marketing (LA2 AGE) Les études marketing Chapitre 2 Yohan Bernard Le rôle d une étude marketing Outil d aide à la décision Obtenir Analyser des données Interpréter Les finalités de l étude marketing Exemples en grande consommation

Plus en détail

Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées

Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées Socle commun de Connaissances, de compétences et de culture / Programme de français / Compétences travaillées Comprendre et s exprimer à l oral Domaines du socle : 1, 2, 3 Lire Domaines du socle : 1, 5

Plus en détail

L'OPTICIEN ET L'ÉTUDE DE SON MARCHE

L'OPTICIEN ET L'ÉTUDE DE SON MARCHE M. Olivier VIDAL Professeur Agrégé d'économie Gestion Enseignant au lycée Fresnel Article publié dans «L Opto» en 1995 L'OPTICIEN ET L'ÉTUDE DE SON MARCHE Est-il nécessaire de le souligner; l'objectif

Plus en détail

Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES

Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES PLAN DU CHAPITRE 10 10.1 INTRODUCTION 10.2 AVANTAGES ET INCONVENIENTS 10.3 LA METHODE DES QUOTAS 10.4 LA METHODE DES UNITES-TYPES 10.5 LA METHODE DES

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DELF A1. Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DELF A1. Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues .doc5 MAQUETTE DELF A1 Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues DELF A1 - nature des épreuves Durée Note sur trois ou quatre très courts documents enregistrés ayant trait à des

Plus en détail

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande FD/EP N 113832 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL

Plus en détail

Méthodologie générale - Statistiques L1 de Sciences de l éducation

Méthodologie générale - Statistiques L1 de Sciences de l éducation Méthodologie générale - Statistiques L1 de Sciences de l éducation Maîtresse de conférences en sciences de l éducation Sophie.richardot@u-picardie.fr 1 Plan général du cours 1. La recherche en sciences

Plus en détail

Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien

Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien Module Stratégie d'organisation et processus d'entreprise (GO2) Techniques de l entretien (guide pour l exercice 2 «entretien de terrain») Master SIC Paris 1 Panthéon Sorbonne Version 2014 : Rafael Gutierrez

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Le Comportement du Consommateur (1) Le comportement du consommateur I Les variables d influence du comportement 1.1) Les variables psychologiques 1.2) Les variables socioculturelles

Plus en détail

La outils d enquête dans le cadre de l étude de population dans la démarche en santé publique

La outils d enquête dans le cadre de l étude de population dans la démarche en santé publique La outils d enquête dans le cadre de l étude de population dans la démarche en santé publique IFSI Carcassonne, Septembre 2015 Elodie Lagneaux, directrice CODES11 Protocole d enquête Définition Document

Plus en détail

Réaliser une enquête par questionnaire

Réaliser une enquête par questionnaire Réaliser une enquête par questionnaire 1/ La préparation du questionnaire (extrait de Antoine J., Le sondage, outil du marketing) «Un bon questionnaire est en général le résultat de plusieurs «moutures»

Plus en détail

Les Français et le commerce équitable

Les Français et le commerce équitable Les Français et le commerce équitable BVA pour Max Havelaar France Présentation des résultats Avril 2015 Contacts BVA Département Opinion : Erwan LESTROHAN Directeur d études - erwan.lestrohan@bva.fr Lolita

Plus en détail

Fiche d information. L importance de la veille économique et des études de marché

Fiche d information. L importance de la veille économique et des études de marché Fiche d information. L importance de la veille économique et des études de marché La veille économique et les études de marché ont pour but d avoir accès à des données qui facilitent les décisions commerciales.

Plus en détail

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts EDUS 1101 Méthodologie de l observation Mme Joëlle Berrewaerts Les différentes phases d une recherche 6 grandes phases : (processus dynamique!) 1) Définir la PROBLEMATIQUE de départ (QP de recherche) +

Plus en détail

Comment réconcilier les SHS avec elles-mêmes? par Gaëtan Brisepierre, doctorant Décembre 2007

Comment réconcilier les SHS avec elles-mêmes? par Gaëtan Brisepierre, doctorant Décembre 2007 Comment réconcilier les SHS avec elles-mêmes? par Gaëtan Brisepierre, doctorant Décembre 2007 Introduction 1. Les caractéristiques de la méthode 2. Les échelles d observation : l exemple de la consommation

Plus en détail

LE PLAN DE L ETUDE DE MARCHE

LE PLAN DE L ETUDE DE MARCHE GROUPE 3 LE PLAN DE L ETUDE DE MARCHE REFKA MARZOUK VENDREDI 7 NOVEMBRE Section 3 Définition de l étude de marché : L étude de marché doit permettre de collecter des informations afin de connaître le marché

Plus en détail

Quelle place accorde-t-on à la sexualité lors de la consultation de l adolescent en médecine générale?

Quelle place accorde-t-on à la sexualité lors de la consultation de l adolescent en médecine générale? Journée «Recherche» de la S.F.T.G. Quelle place accorde-t-on à la sexualité lors de la consultation de l adolescent en médecine générale? A partir d un focus group de médecins généralistes. Maud POIRIER

Plus en détail

Notoriété et attentes vis-à-vis des algorithmes

Notoriété et attentes vis-à-vis des algorithmes Notoriété et attentes vis-à-vis des algorithmes Sondage Ifop pour la CNIL Janvier 2017 1 La méthodologie Connection creates value 2 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour la CNIL Echantillon Méthodologie

Plus en détail

Séance 2 à 4 (doc. 3) L observation qualitative

Séance 2 à 4 (doc. 3) L observation qualitative Séance 2 à 4 (doc. 3) L observation qualitative 1 Plan de la séance 1. L observation qualitative Pourquoi observer? Que peut-on observer? Principes généraux L observation verbalisée L observation directe

Plus en détail

Compte Rendu Workshop de FINE Europe

Compte Rendu Workshop de FINE Europe Compte Rendu Workshop de FINE Europe ROME 30 Avril 2015 Rapporteur : Annie santucci Fine Belgique Ce texte est élaboré sur base d une prise de notes personnelle et d une traduction libre à partir d exposés

Plus en détail

CONCEVOIR UNE ÉTUDE 16/02/2017. Comprendre le consommateur et l acheteur CM5 ONLINE DEMARCHES ET OUTILS D ETUDES SKEMA BUSINESS SCHOOL

CONCEVOIR UNE ÉTUDE 16/02/2017. Comprendre le consommateur et l acheteur CM5 ONLINE DEMARCHES ET OUTILS D ETUDES SKEMA BUSINESS SCHOOL SK SKEMA BUSINESS SCHOOL Comprendre le consommateur et l acheteur CM5 ONLINE DEMARCHES ET OUTILS D ETUDES CONCEVOIR UNE ÉTUDE 2 1 Démarches et outils d études Concevoir une étude quantitative Les objectifs

Plus en détail

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Séance n 4 - Colle Semaine du 1/11/2010

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Séance n 4 - Colle Semaine du 1/11/2010 TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Séance n 4 - Colle Semaine du 1/11/2010 Séance préparée par les tuteurs de l UE4 Sauf mention contraire, les tests sont réalisés en bilatéral avec α=5% QCM n 1 : Concernant

Plus en détail

FD/AB N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Tél : pour

FD/AB N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Tél : pour FD/AB N 111062 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Le regard des Français sur la Saint-Valentin Résultats détaillés Février 2013 Sommaire -

Plus en détail

Comment choisir un outil de mesure dans un but d évaluation clinique? Diana Zidarov, pht Christiane Gauthier, M.Sc., pht

Comment choisir un outil de mesure dans un but d évaluation clinique? Diana Zidarov, pht Christiane Gauthier, M.Sc., pht Comment choisir un outil de mesure dans un but d évaluation clinique? Diana Zidarov, pht Christiane Gauthier, M.Sc., pht Que voulez-vous mesurer? Dimension / Construit Dimension / Construit Fonctions organiques

Plus en détail

La réforme des retraites LEVEE D EMBARGO LE 7 JUIN A 15H00

La réforme des retraites LEVEE D EMBARGO LE 7 JUIN A 15H00 Juin 2013 La réforme des retraites Sondage réalisé par pour - Diffusé le vendredi 7 juin 2013 LEVEE D EMBARGO LE 7 JUIN A 15H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Fiche technique Sondage effectué pour : Union Mutualiste Retraite (UMR) / COREM en partenariat avec Liaisons Sociales ÉCHANTILLON

Plus en détail

Les échelles de mesure en marketing: particularités et qualités statistiques.

Les échelles de mesure en marketing: particularités et qualités statistiques. Les échelles de mesure en marketing: particularités et qualités statistiques. Plan Définition d une échelle de mesure. Les divers types d échelles de mesure: L échelle d intervalle. L échelle de rapport.

Plus en détail

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA FORMATION A L audit Qualité interne PARTIE I: Introduction à l audit Qualité 1- évolutions des normes pour l audit 2-Concepts et Définitions

Plus en détail

FRA 4061. Dominante informative. Guide d accompagnement

FRA 4061. Dominante informative. Guide d accompagnement FRA 4061 Dominante informative Guide d accompagnement Guide d accompagnement, FRA-4061 Laurent Demers Centre des 16-18 ans 274, Hubert Longueuil, (Québec) J4V 1S1 (450) 671-4463 Commission scolaire Marie-Victorin

Plus en détail

Les Français et les réformes

Les Français et les réformes Juin 2014 Les Français et les réformes Sondage réalisé par pour - Diffusé le samedi 21 juin 2014 LEVEE D EMBARGO LE 21 JUIN 4H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Votre blog comme outil marketing [Les différents types de blog]

Votre blog comme outil marketing [Les différents types de blog] Votre blog comme outil marketing [Les différents types de blog] UN EXEMPLE DE BLOG QUOTIDIEN UN RAPPEL SUR LE PRINCIPE DES BLOGS Un blog peut être défini comme un journal personnel virtuel qui mélange

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES IMBS3 - ISCID-CO, site de Dunkerque, 2015/2016 Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES Fiche de Mathématiques 2 - Notions générales sur les tests. 1 Notions générales

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail

La formation pédagogique des enseignants du supérieur : défis, enjeux et impact sur la professionnalisation du métier

La formation pédagogique des enseignants du supérieur : défis, enjeux et impact sur la professionnalisation du métier La formation pédagogique des enseignants du supérieur : défis, enjeux et impact sur la professionnalisation du métier Etude d impact d un diplôme en pédagogie universitaire assuré par la Faculté des sciences

Plus en détail

Méthodologie et outils statistiques : bases épidémiologiques

Méthodologie et outils statistiques : bases épidémiologiques Méthodologie et outils statistiques : bases épidémiologiques Dr Roch Giorgi roch.giorgi@ap-hm.fr LERTIM, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Marseille, France http://cybertim.timone.univ-mrs.fr

Plus en détail

«Les français et leurs logements de vacances» Septembre Sondage réalisé par pour

«Les français et leurs logements de vacances» Septembre Sondage réalisé par pour «Les français et leurs logements de vacances» Septembre 2012 Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par

Plus en détail

Institut de la statistique du Québec Direction des statistiques sociodémographiques et Direction de la méthodologie et de la qualité 27 février 2012

Institut de la statistique du Québec Direction des statistiques sociodémographiques et Direction de la méthodologie et de la qualité 27 février 2012 Le Recensement de 2011 et l Enquête nationale auprès des ménages de Statistique Canada État actuel des connaissances à l intention des utilisateurs du Québec Institut de la statistique du Québec Direction

Plus en détail

Mars A l occasion de la journée de la femme Tâches ménagères : Très forte inégalité hommes / femmes. Diffusé le vendredi 8 mars 2013

Mars A l occasion de la journée de la femme Tâches ménagères : Très forte inégalité hommes / femmes. Diffusé le vendredi 8 mars 2013 Mars 2013 A l occasion de la journée de la femme Tâches ménagères : Très forte inégalité hommes / femmes Sondage réalisé par pour CQFD sur Diffusé le vendredi 8 mars 2013 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

RECOMMANDATIONS. Langues vivantes

RECOMMANDATIONS. Langues vivantes RECOMMANDATIONS Langues vivantes L entrée en baccalauréat professionnel trois ans correspondant au niveau A2-B1, l objectif de l enseignant est d amener les élèves à atteindre le niveau B1-B2 en fin de

Plus en détail

Séance 5 - Le questionnaire

Séance 5 - Le questionnaire UV 122 - séance 4 Enquêter Construction du questionnaire 1 2 Un petit questionnaire Qualitatif ou Quantitatif? Affirmation Les questionnaires permettent d atteindre rapidement et à peu de coût un grand

Plus en détail

Module III. Procédures de collecte de données. Karine Lapierre

Module III. Procédures de collecte de données. Karine Lapierre Module III Procédures de collecte de données Karine Lapierre Une étude peut être de nature qualitative ou quantitative. Le choix entre l une ou l autre est fortement lié à la problématique et à la spécificité

Plus en détail

Alceste, un logiciel d analyse textuelle

Alceste, un logiciel d analyse textuelle Alceste, un logiciel d analyse textuelle Valérie Delavigne To cite this version: Valérie Delavigne. Alceste, un logiciel d analyse textuelle. Texto! Textes et Cultures, Equipe Sémantique des textes, 2003,

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

Projet de programme de mathématiques

Projet de programme de mathématiques Programmes du Lycée Post-consultation Projet de programme de mathématiques - Classe de seconde générale et technologique - 19 mai 2009 eduscol.education.fr/prog Programme de mathématiques pour la classe

Plus en détail

L attirance des Français pour un gouvernement technocratique ou autoritaire. Ifop pour Atlantico.fr

L attirance des Français pour un gouvernement technocratique ou autoritaire. Ifop pour Atlantico.fr L attirance des Français pour un gouvernement technocratique ou autoritaire JF/JPD N 113436 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL :

Plus en détail

Travail de Maturité spécialisée, orientation pédagogie : point de situation

Travail de Maturité spécialisée, orientation pédagogie : point de situation Travail de Maturité spécialisée, orientation pédagogie : point de situation Date :... Professeur :... Elève :... Titre du TM :... Bien Suffisant Insuffisant 1. Etat des contacts préalables 2. Délimitation

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Découverte de la France et des Français 9. Le prix du bio Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM

Plus en détail

FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com. pour

FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com. pour FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la conduite sans permis Résultats détaillés Le 21 février 2008 Sommaire

Plus en détail

- Statistiques - Un effectif est la taille d une population, un sous effectif la taille d une sous population.

- Statistiques - Un effectif est la taille d une population, un sous effectif la taille d une sous population. - - Principe Si je lance un dé à 6 faces parfaitement équilibré, j ai théoriquement 1 chance sur 6 de tomber sur une face choisie à l avance. Cela paraît évident, mais dans les faits, rien ne le prouve

Plus en détail

Activités d expression orale. Les jeux de rôles

Activités d expression orale. Les jeux de rôles Activités d expression orale Les jeux de rôles Description Les jeux de rôles sont de courtes mises en scène où l élève se met dans la peau d un personnage. Ces activités d expression axées sur l interprétation

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion (DEG) Mention «Marketing» Spécialité «Marketing stratégique et opérationnel» à finalité recherche

Plus en détail

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 23 novembre 2010. Le recrutement

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 23 novembre 2010. Le recrutement Parcours Dyn@mique RH Réunion thématique du 23 novembre 2010 Le recrutement Sommaire Les enjeux Les étapes Définition du projet Définition du besoin Présélection des candidats Entretien Intégration et

Plus en détail

ANNEXE IV Définition des épreuves

ANNEXE IV Définition des épreuves ANNEXE IV Définition des épreuves Définition des épreuves EP1/UP1 coupe et coiffage homme 2 heures (dont 1 heure pour la VSP). Coefficient 4 (dont 1 pour la VSP). Finalités et objectifs de l épreuve Elle

Plus en détail

Intégration dans la 75.000+ de la population joignable uniquement sur mobile

Intégration dans la 75.000+ de la population joignable uniquement sur mobile Intégration dans la 75.000+ de la population joignable uniquement sur mobile Jérôme NERAUDAU Direction Enquêtes et Méthodes Scientifiques Problématique En 1997 le taux d équipement en téléphone filaire

Plus en détail

Les habitants de Loire-Atlantique et l éventualité d un référendum sur l aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ifop pour Europe 1 et itele

Les habitants de Loire-Atlantique et l éventualité d un référendum sur l aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ifop pour Europe 1 et itele Les habitants de Loire-Atlantique et l éventualité d un référendum sur l aéroport de Notre-Dame-des-Landes FD/JPD N 113722 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et

Plus en détail

Eléments de réponses

Eléments de réponses Eléments de réponses Nom et prénom : Mohamed AMRAOUI Groupe : 1 CFIE Rabat 1 Exercice 1 1-Un enseignant note l ordre dans lequel ses élèves terminent leur interrogation. Le premier à finir, le deuxième

Plus en détail

Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Pays de la Loire

Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Pays de la Loire Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Pays de la Loire CONTACTS BVA DEPARTEMENT OPINION Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Tél : 01 71 16 90 96 Mail : adelaide.zulfikarpasic@bva.fr

Plus en détail

Hadopi, biens culturels et usages d internet : pratiques et perceptions des internautes français. 2 ème vague barométrique MERCREDI 18 MAI 2011

Hadopi, biens culturels et usages d internet : pratiques et perceptions des internautes français. 2 ème vague barométrique MERCREDI 18 MAI 2011 Hadopi, biens culturels et usages d internet : pratiques et perceptions des internautes français. 2 ème vague barométrique 1 METHODOLOGIE ! Objectifs Afin de faire un état des lieux du niveau de familiarité

Plus en détail

Les Français et la place de la Grèce dans la zone Euro. Ifop pour Atlantico.fr

Les Français et la place de la Grèce dans la zone Euro. Ifop pour Atlantico.fr Les Français et la place de la Grèce dans la zone Euro JF/EP N 113198 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

CRITÈRES MÉTHODOLOGIQUES POUR L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS DANS L ÉDUCATION SECONDAIRE. Autora: PALOMA GARCÍA VAÍLLO - 22989820D

CRITÈRES MÉTHODOLOGIQUES POUR L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS DANS L ÉDUCATION SECONDAIRE. Autora: PALOMA GARCÍA VAÍLLO - 22989820D CRITÈRES MÉTHODOLOGIQUES POUR L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS DANS L ÉDUCATION SECONDAIRE Autora: PALOMA GARCÍA VAÍLLO - 22989820D INTRODUCTION La langue est l expression d une culture, une façon de voir et

Plus en détail

Les Français et la fête des mères. Ifop pour Pèlerin

Les Français et la fête des mères. Ifop pour Pèlerin Les Français et la fête des mères JF/JPD N 113876 Contact Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com MAI 2016

Plus en détail

Des études quanti plus quali Par Daniel Bô

Des études quanti plus quali Par Daniel Bô Des études quanti plus quali Par Daniel Bô Commentt dévellopperr lla valleurr ajjouttée qualliittattiive au seiin des éttudes quanttiittattiives? (Article paru dans le numéro spécial sur les études qualitatives

Plus en détail

Résultats de l enquête Relations publiques

Résultats de l enquête Relations publiques Résultats de l enquête Relations publiques Les services Relations publiques et Développement de l effectif du Rotary International ont réalisé une enquête sur les pratiques de relations publiques (RP)

Plus en détail

ENQUÊTE LES FRANÇAIS ET LE SECOND TOUR E. MACRON M. LE PEN NOTICE TECHNIQUE 23 AVRIL 2017

ENQUÊTE LES FRANÇAIS ET LE SECOND TOUR E. MACRON M. LE PEN NOTICE TECHNIQUE 23 AVRIL 2017 ENQUÊTE LES FRANÇAIS ET LE SECOND TOUR E. MACRON M. LE PEN NOTICE TECHNIQUE 23 AVRIL 2017 1 ARTICLE 2 INFORMATIONS GENERALES Organisme ayant réalisé le sondage IPSOS Commanditaires du sondage Nombre de

Plus en détail

Grammaire pédagogique en FLE et descriptions linguistiques : les choix de La grammaire des premiers temps (Abry-Chalaron), niveaux A et B du CECRL

Grammaire pédagogique en FLE et descriptions linguistiques : les choix de La grammaire des premiers temps (Abry-Chalaron), niveaux A et B du CECRL Grammaire pédagogique en FLE et descriptions linguistiques : les choix de La grammaire des premiers temps (Abry-Chalaron), niveaux A et B du CECRL Dominique ABRY Université Stendhal Grenoble 3 dominique.abry@gmail.com

Plus en détail

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional»

Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» regiosuisse filière de formation en management régional (MR) Cours «Mesure des résultats et des impacts des processus de développement régional» Condensé des trois jours de cours du 22 au 24 novembre 2010,

Plus en détail

PREPARATION AUX EXAMENS DU DELF ET DU DALF

PREPARATION AUX EXAMENS DU DELF ET DU DALF PREPARATION AUX EXAMENS DU DELF ET DU DALF Vous désirez vous perfectionner en français afin d obtenir un diplôme de langue française pour des raisons personnelles ou professionnelles? PRESENTATION DES

Plus en détail

La réforme des retraites LEVEE D EMBARGO LE 31 AOUT 4H00

La réforme des retraites LEVEE D EMBARGO LE 31 AOUT 4H00 Août 2013 La réforme des retraites Sondage réalisé par pour - Diffusé le samedi 31 août 2013 LEVEE D EMBARGO LE 31 AOUT 4H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés

Plus en détail

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Organisation. Seconde.

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Organisation. Seconde. INQUIÉTUDES À WOBURN Niveau Seconde. Situation étudiée Dans la petite ville américaine de Woburn la population s interroge : elle a connu 3 cas de leucémies chez des jeunes filles et 9 chez de jeunes garçons

Plus en détail

Evaluation Ergonomique et Positionnement Qualitatif de la Jouabilité

Evaluation Ergonomique et Positionnement Qualitatif de la Jouabilité Evaluation Ergonomique et Positionnement Qualitatif de la Jouabilité la prise en main de votre jeu l'intuitivité de l'interface de jeu le rythme narratif d'une séquence la qualité de l'immersion du joueur

Plus en détail

Nous aborderons au fil des séances, avec une mise en perspective historique, les différents outils et systèmes de définition de la

Nous aborderons au fil des séances, avec une mise en perspective historique, les différents outils et systèmes de définition de la M2 SOCIOLOGIE : CHARGES D'ETUDES SOCIOLOGIQUES CONSEIL FINALITÉ PROFESSIONNELLE PLUS D'INFOS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Composante SOCIOLOGIE ET INFORMATIQUE POUR LES Organisation de la formation Semeste 3

Plus en détail

Épreuves du Domaine «Langue et Communication»

Épreuves du Domaine «Langue et Communication» COMPOSANTE ENFANTS VULNERABLES ÉVALUATION CERTIFICATIVE STANDARDISEE RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ENFANTS DANS LE DAARA Épreuves du Domaine «Langue et Communication» Niveau Candidats au CFEE CAHIER DE L EXAMINATEUR

Plus en détail

PREAMBULE. Eurinfac est positionné sur le champs des Savoirs de Base depuis 2004.

PREAMBULE. Eurinfac est positionné sur le champs des Savoirs de Base depuis 2004. Certification OPQF Objectifs Acquérir ou consolider des notions indispensables en français, mathématiques et raisonnement logique afin de développer son autonomie dans le cadre professionnel (expression

Plus en détail

Préparer un Focus group. Jeudi 20 novembre 8h30 11h30

Préparer un Focus group. Jeudi 20 novembre 8h30 11h30 Préparer un Focus group Jeudi 20 novembre 8h30 11h30 Présentation de la mise en situation Focus Group du 20 novembre Thème : «Quelle serait pour vous l étiquette idéale?» 12 consommateurs invités Réalisation

Plus en détail

Les Français et l euthanasie

Les Français et l euthanasie Juin 2014 Les Français et l euthanasie Sondage réalisé par pour publié le jeudi 26 juin 2014 LEVEE D EMBARGO JEUDI 26 JUIN 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Les indicateurs de la demande globale.

Les indicateurs de la demande globale. SYNTHÈSE DU CHAPITRE 9 : L ANALYSE ET LA PRÉVISION DE LA DEMANDE. Les différents niveaux d analyse de la demande. Non consommateurs absolus (NCA) Marché potentiel total Non consommateurs relatifs (NCR)

Plus en détail

Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales. Février 2010

Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales. Février 2010 Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales Février 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude quantitative réalisée auprès d un échantillon de : 297 recruteurs d entreprises

Plus en détail

Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français

Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français Sondage Ifop pour la Fondation Pileje Contacts Ifop : Damien Philippot / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01

Plus en détail

Introduction aux plans expérimentaux

Introduction aux plans expérimentaux Licence 3 Semestre 5 Initiation à la recherche dans le domaine des Sciences et Techniques de la Réadaptation Introduction aux plans expérimentaux Laure HUOT laure.huot@chu-lyon.fr Unité de Recherche Clinique,

Plus en détail

Notice technique. Enquête «Vie politique» Portrait de l invitée Marine Le Pen

Notice technique. Enquête «Vie politique» Portrait de l invitée Marine Le Pen Notice technique Enquête «Vie politique» Portrait de l invitée Marine Le Pen Informations générales Organisme ayant réalisé le sondage TNS Sofres Commanditaires du sondage Nombre de personnes interrogées

Plus en détail

Présentation de l'équipe ELVEOR

Présentation de l'équipe ELVEOR Présentation de l'équipe ELVEOR COACHING INDIVIDUEL COACHING D EQUIPE FORMATION/ACTION CODEVELOPPEMENT PROFESSIONNEL WORLD CAFE/FORUM OUVERT LEADERSHIP AU FEMININ Plus de 25 ans en accompagnement du développement

Plus en détail

FD/LB N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Laure Bonneval Tél : pour

FD/LB N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Laure Bonneval Tél : pour FD/LB N 111081 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Laure Bonneval Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Le regard des actifs sur leur temps de trajet domicile/travail Résultats détaillés Février 2013

Plus en détail

L introduction d aliments biologiques, locaux et de saison dans la restauration collective publique. Ifop pour Agir pour l environnement

L introduction d aliments biologiques, locaux et de saison dans la restauration collective publique. Ifop pour Agir pour l environnement L introduction d aliments biologiques, locaux et de saison dans la restauration collective publique N 113600 Contact : Département Opinion et Stratégies d'entreprise TÉL : 01 45 84 14 44 JANVIER Sommaire

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

Les Français et le Tour de France de cyclisme. Ifop pour Atlantico.fr

Les Français et le Tour de France de cyclisme. Ifop pour Atlantico.fr Les Français et le Tour de France de cyclisme JF/EP N 112360 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUILLET

Plus en détail

Les Français et la démission d Emmanuel Macron du gouvernement. Ifop pour Europe 1

Les Français et la démission d Emmanuel Macron du gouvernement. Ifop pour Europe 1 Les Français et la démission d Emmanuel Macron du gouvernement FD/EP N 114135 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Les Français et la semaine de 4,5 jours. Ifop pour Midi Libre

Les Français et la semaine de 4,5 jours. Ifop pour Midi Libre Les Français et la semaine de 4,5 jours JF/JPD N 113839 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Statut de l homme aujourd hui (partie 1) : Les bouleversements des rôles et de l identité masculine : quels facteurs explicatifs?

Statut de l homme aujourd hui (partie 1) : Les bouleversements des rôles et de l identité masculine : quels facteurs explicatifs? Union des Fédérations des Associations de Parents de l'enseignement Catholique Avenue des Combattants, 24-1340 Ottignies 010.42.00.50 010.42.00.59 Siège social : rue Belliard, 23A - 1040 Bruxelles Compte

Plus en détail

L'état d'esprit des Français face à la situation économique. Ifop pour Atlantico.fr

L'état d'esprit des Français face à la situation économique. Ifop pour Atlantico.fr L'état d'esprit des Français face à la situation économique JF/JPD N 112390 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

Baromètre Connaissance, représentations et potentiel d attractivité du Service Civique

Baromètre Connaissance, représentations et potentiel d attractivité du Service Civique Baromètre Connaissance, représentations et potentiel d attractivité du Service Civique Regards croisés entre les 16-25 ans et les 26 ans et plus FD/EP N 114145 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Auteur Introduction XI XIII Chapitre 1 Méthodes de collecte de données qualitatives 1 1. Les fondements de l approche qualitative 1 1.1. Exploration 1 1.2. Explication 2 1.3. Révélation

Plus en détail

Les Français et la prévention de la maladie d Alzheimer. Ifop pour l Observatoire B2V des Mémoires

Les Français et la prévention de la maladie d Alzheimer. Ifop pour l Observatoire B2V des Mémoires Les Français et la prévention de la maladie d Alzheimer FD/MCP N 114120 SEPTEMBRE 2016 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les résultats de l'étude... 4 La connaissance d'actions permettant de prévenir

Plus en détail

BAROMÈTRE DE SATISFACTION INTERNE I N T E R P O L S Y N T H È S E S U C C I N C T E

BAROMÈTRE DE SATISFACTION INTERNE I N T E R P O L S Y N T H È S E S U C C I N C T E BAROMÈTRE DE SATISFACTION INTERNE I N T E R P O L S Y N T H È S E S U C C I N C T E P E O P L E V O X D É C E M B R E 2 0 1 3 RAPPEL DES OBJECTIFS Dans le cadre d une démarche d écoute et d amélioration

Plus en détail

Introduction. Rappels de statistiques élémentaires. Si un prix baisse de 30%, il est multiplié par: Un prix qui a triplé a augmenté de:

Introduction. Rappels de statistiques élémentaires. Si un prix baisse de 30%, il est multiplié par: Un prix qui a triplé a augmenté de: Introduction Rappels de statistiques élémentaires Joël Quinqueton Université Paul Valéry Master 1 IDS Test de révisions de base Terminologie de base Vocabulaire Individus ou unités statistiques, population,

Plus en détail

Benjamin.Putois@univ-lyon2.fr. Clotilde de Vaux (1815-1846) Auguste Comte (1798-1856) Cours de Benjamin Putois bputois@yahoo.

Benjamin.Putois@univ-lyon2.fr. Clotilde de Vaux (1815-1846) Auguste Comte (1798-1856) Cours de Benjamin Putois bputois@yahoo. Benjamin.Putois@univ-lyon2.fr Clotilde de Vaux (1815-1846) Auguste Comte (1798-1856) bputois@yahoo.fr 27 1 «Il n'est pas possible d'instituer une expérience sans une idée préconçue ; instituer une expérience,

Plus en détail

Les habitants de Loire-Atlantique et l aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ifop pour le Syndicat Mixte Aéroportuaire

Les habitants de Loire-Atlantique et l aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ifop pour le Syndicat Mixte Aéroportuaire Les habitants de Loire-Atlantique et l aéroport de Notre-Dame-des-Landes JF/JPD N 115108 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01

Plus en détail