Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile"

Transcription

1 Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT D UNE COOPÉRATIVE DE SERVICES À LA PERSONNE SPÉCIALISÉE DANS L INFORMATIQUE. Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par FLODROPS Hélène publié le 25 mars 2008, mise à jour le 10 avril 2008 Description du projet : Création et développement d une coopérative de services à la personne spécialisée dans l informatique. Type d initiative : Coopérative de services à la personne spécialisée dans l informatique Territoire de projet : Alsace Porteur(s) du projet : Matthieu Mark, fondateur d Alternative Assistance Informatique. Date de lancement : 10/2006 Avancement (à la date de recueil) : Opérationnel Date de recueil de l information : 02/2007 Cible : Grand public Thèmes, domaines d action : Action économique et emploi, Education formation recherche Niveau de territoire de projet : Régional Mots-clés "outils" : site web, équipement informatique Mots-clés "transversaux" : travail collaboratif, marketing territorial Régions : Alsace Date de lancement du projet : Contexte et objectifs du projet 1.1 Contexte et origine du projet Le projet de lancer une coopérative d assistance informatique repose sur deux constats majeurs : Les services à la personne connaissent un fort potentiel de développement, particulièrement dans le domaine de l informatique. La nécessité d apporter une réponse alternative aux besoins de support informatique à domicile pour les particuliers. La volonté de créer la société sous la forme d une coopérative a différentes causes : Il s agit d un projet personnel du fondateur qui souhaitait de créer quelque chose au sein de l économie sociale et solidaire. Elle s inscrit également dans une perspective de motivation des intervenants par leur statut particulier (ce sont des entrepreneurs salariés, voués à devenir associés de la coopérative). Car la motivation de ces derniers semble particulièrement importante dans le domaine des services à la personne où le contact avec le client est direct et où la satisfaction de celui-ci dépend non seulement de la qualité de la prestation effectuée mais aussi du contact établi avec la personne.

2 1.2 Objectifs et enjeux Les objectifs au lancement de la coopérative Alternative Assistance Informatique étaient les suivants : Créer et développer une activité économique (création de richesses économiques et d emplois) via un projet alternatif permettant à des personnes au profil d entrepreneur de créer leur emploi. Répondre aux besoins en matière de services informatique à domicile pour les particuliers. Atteindre et maintenir un niveau d excellence dans la qualité des prestations de service. 2- Description et organisation du projet 2.1 Les acteurs du projet Actuellement cinq personnes travaillent pour Alternative Assistance Informatique. Elles ont le statut d entrepreneur salarié et sont (ou sont vouées à devenir) associés de la coopérative. 2.2 Les services proposés Logo d Alternative Assistance Informatique Les services proposés sont (toujours dans le domaine informatique) : dépannage ; formations ; conseils. En somme tout ce qui est autorisé par le cadre juridique très précis des services à la personne (Plan Borloo). 2.3 Les publics bénéficiaires Les publics bénéficiaires d Alternative Assistance Informatique ne peuvent être que des particuliers, dans la mesure où la coopérative s est engagée par un contrat d exclusivité avec l État à n effectuer que des services à la personne. 2.4 La dimension financière La coopérative n a bénéficié de subventions que lors de son lancement. Ces dernières étaient : une subvention de la Région Alsace équivalente au prêt contracté auprès de l A.D.I.E. (Association pour le Droit à l Initiative Economique) soit euros ; une subvention de la Fondation Macif pour les opérations de communication de euros. Quant aux autres financements du projet : euros ont été apportés par le fondateur principal du projet ; euros par l ensemble des associés.

3 3- La mise en oeuvre du projet 3.1 Les étapes de mise en oeuvre Janvier 2006 : démarrage du projet : le fondateur se forme en management, gestion, droit grâce à l A.F.P.A. (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes). Phase d étude de marché et de montage du projet. Développement du site internet et du logiciel de la coopérative. Octobre 2006 : date de démarrage officielle, création de la S.C.O.P. (Société Coopérative de Production). Période de communication. Novembre 2006 : début des activités en clientèle. 3.2 Les méthodes De manière générale, la méthode utilisée pour la mise en oeuvre du projet diffère peu de la méthode classique de création d entreprise : étude de marché, montage d un business plan, dépôt des différents statuts Le choix de statut SCOP implique évidemment une connaissance du fonctionnement, des avantages et inconvénients de ce dernier. 3.3 Les moyens techniques Les principaux moyens techniques : La création en amont du site internet et le travail sur son référencement (support de communication). Le développement sur ce site d un logiciel qui permet de gérer les interventions des techniciens, les plannings, les demandes de renseignement ou d intervention etc. Cet outil permet de fédérer les activités et de garantir certains aspects juridiques dans la mesure où, par exemple, le gérant doit qualifier et valider les demandes d interventions prises en charge par les intervenants salariés. Ce logiciel n est pas indispensable compte tenu du volume d activité de la société (un fichier Excel aurait pu suffire), mais la profession initiale du porteur de projet a rendu sa création naturelle. Enfin, il faut noter le moyen de transport des salariés de la coopérative est généralement leur voiture personnelle, leur travail s effectuant au domicile des clients. 3.4 Les moyens humains Au départ deux personnes travaillent dans la coopérative. Aujourd hui (février 2008), on compte cinq personnes. Le recrutement des personnes est l aspect le plus sensible du projet et a connu une évolution au fil du temps : Au départ le fondateur recherchait surtout des informaticiens qui souhaitaient développer une activité complémentaire en réalisant au sein de la coopérative des services informatiques à la personne, mais de plus en plus, il recherche des personne susceptibles de s investir dans la coopérative et prêtes à se lancer dans la création de leur emploi et le développement d un territoire. Dans tous les cas, la personne ne doit pas être dans une recherche de salariat mais d entreprenariat, et doit donc être sensibilisé à la démarche de création de son entreprise. Les personnes recrutées répondent donc à un profil précis : ce sont des informaticiens expérimentés (aucun diplôme adapté ne permet de sélectionner les candidats), souhaitant monter leur propre activité dans le domaine des services informatiques à la personne. 3.5 La communication sur le projet Divers supports de communication ont été utilisés : presse, télévision, CE d entreprise, flyers, etc.

4 Le site Internet reste aussi un très bon moyen de communication, ainsi que la présence sur les salons qui permet d aller à la rencontre des gens et d expliquer l activité d Alternative Assistance Informatique et ses particularités. Cette communication a permis à la coopérative d être visible mais n a pas vraiment été une source d activité (le bouche à oreille est une source bien plus importantes). 4- Bilan et perspectives 4.1 Les éléments de bilan Les objectifs réalisés Au niveau financier : Pour la première année, en termes strictement financiers, les objectifs réalisés étaient inférieurs aux prévisions. Le résultat reste néanmoins positif puisque la coopérative a engendré des bénéfices (Chiffre d affaires d environ euros), et qu il faut prendre en compte le fait qu elle n a pas eu de financements importants pour démarrer. L objectif pour l année à venir est de doubler le chiffre d affaires. Au niveau de la visibilité : Peu à peu la coopérative, structure de l économie sociale et solidaire, est reconnue comme efficace (100% des clients satisfaits), et il y a fort à penser que le bouche à oreille sera ici particulièrement fort pour faire connaître la coopérative au niveau régional La réponse aux attentes des usagers Alternative Assistance Informatique répond à une demande croissante de services informatiques à domicile (liée aux avantages fiscaux permis par le plan Borloo pour les services à la personne et au développement de l équipement informatique en général). Les services allant du simple conseil pour l achat de matériel au dépannage en passant par la formation permettent de couvrir l ensemble de la demande des particuliers. De plus, cette réponse réalisée par un acteur de l économie sociale et solidaire se fait avec un soucis réel concernant la qualité des prestations assurées Les points forts du projet Les points forts d Alternative Assitance Informatique sont les suivants : Au niveau du fonctionnement de la société en elle-même, il s agit d une coopérative, ce qui implique donc un fonctionnement démocratique. La coopérative fonctionne sans subventions (autres que celles reçues pour le lancement), ce qui lui confère une grande autonomie. Les entrepreneurs salariés sont rémunérés en fonction des gains produits (d où une forte motivation et implication de la part de ces derniers et un risque moindre d endettement de la coopérative) Les points faibles du projet Les points faibles d Alternative Assistance Informatique sont les suivants : Difficultés de recrutement : l entrepreneur salarié de la coopérative doit non seulement être un bon informaticien mais les services à la personne impliquent aussi qu il soit pédagogue et à l écoute des besoins de ses clients. De plus l entrepreneur salarié doit être un entrepreneur à la base : la coopérative ne forme pas ses salariés à l entreprenariat comme cela pourrait être le cas dans une Coopérative d Activité et d Emploi (qui reçoit des subventions pour mener à bien ce projet), elle l accompagne par contre dans le travail de communication nécessaire au développement de son activité dans une zone donnée.

5 Forte implication nécessaire des candidats, et donc difficultés à trouver les personnes capables de se lancer dans la création de leurs emplois. Les services informatiques à la personne nécessitent un forte disponibilité et peuvent facilement empiéter sur la sphère privée (appel tardifs ou les week-end, prestations parfois urgentes ) Le temps de développer son réseau peut être long (> 1 an) avant que l activité ne soit viable pour la personne Les perspectives d évolution Alternative Assistance Informatique doit chercher à développer son chiffre d affaires par l augmentation de son volume d activité (recherche de nouveaux clients et partenariats). La coopérative projette aussi de développer son projet sur d autres territoires que la région Alsace (projet délicat, un faible nombre de demandes de personnes intéressées correspondant au profil recherché). 4.2 Appréciation du porteur de projet Appréciation du porteur de projet Une structure de L Economie Sociale et Solidaire peut-elle s inspirer des entreprises de portage salarial et des franchiseurs? La question peut surprendre tant ces mondes sont éloignés et pourtant c est bien le positionnement recherché par Alternative Assistance Informatique. Pour ce faire, la coopérative tente de ne reproduire que le meilleur vis-à-vis des intervenants et des usagers tout en œuvrant dans un secteur qui s y prête particulièrement bien : les services à la personne. Les services à la personne constituaient un secteur économique initialement pourvu par les acteurs de l ESS. Le Plan Borloo l a rendu attractif aux entreprises de l économie marchande qui innovent et se développent en consommant la plus grande partie de la forte croissance du secteur. Pour rester leader sur ce secteur, les structures de l ESS mériteraient non seulement de faire reconnaître l adéquation de leurs valeurs avec les activités de services aux personnes, mais aussi de démontrer leurs capacités à innover. C est sur ces derniers points qu Alternative Assistance Informatique tente de contribuer au secteur en permettant à la fois de développer une activité de service où l ESS est quasi absente et surtout de permettre à des personnes de créer leur propre emploi en limitant au maximum leur prise de risque Conseils aux futurs porteurs de projet similaire Si une personne souhaite créer une activité de services à la personne dans le domaine de l informatique et sous statut SCOP, le porteur de projet l invite à contacter le réseau d Alternative Assistance Informatique, qui pourra lui apporter son soutien et ses compétences. Le porteur de projet reste disponible pour tout renseignement complémentaire. 5- Critères d évaluation 5.1 Innovation Alternative Assistance Informatique innove : c est la première coopérative de France à se lancer dans les services informatiques à la personne ; et elle le fait aussi avec la possibilité de permettre à des gens de développer leur activité en son sein. 5.2 Impact La coopérative est trop jeune pour parler d impact réel dans la région Alsace. Cependant il semble que la coopérative, par son mode de fonctionnement et son domaine d activité novateurs, soit vouée à servir de modèle.

6 De plus la coopérative se voit déjà reconnue dans le milieu de l économie sociale et solidaire. 5.3 Reproductibilité Il n est pas forcément intéressant de reproduire le projet dans un autre territoire, puisqu il suffirait de se rallier au projet et de l étendre. 5.4 Pérennité La coopérative n a pas de limite de développement, dans la mesure où il s agit de télétravail, l augmentation du nombre de salariés entrepreneurs entrainerait simplement un nécessaire outillage supplémentaire. De plus, son autonomie financière (Alternative Assistance ne reçoit pas de subvention), lui permet de ne pas dépendre d une tendance politique. Cependant la pérennité du projet se voit limité dans le temps par les domaines sur lesquels il est axé : le service à la personne bénéficie à l heure actuel d un fort soutien des pouvoirs publics (c.f. : le plan Borloo sur les services à la personne), et semble être «à la mode», ce qui ne sera peut être plus le cas dans quelques années ; le cadre juridique des services à la personne pourrait très bien évoluer et ne plus inclure les services informatiques ; l informatique est un domaine peu prévisible : personne ne peut assurer que dans une dizaine d année l utilisation de l ordinateur soit basé sur des choses qui nécessitent l intervention à domicile d informaticiens. Mais il faut cependant noter que la coopérative peut évoluer en modifiant son coeur de travail (par exemple en ne faisant que de la formation) et qu elle pourra si elle le souhaite, sortir du cadre du service à la personne si ce dernier ne s avérait plus intéressant pour elle. Contact : MARK Matthieu Site : Alternative Assistance Informatique

Digitalisation de la relation client. Résultats de l étude menée par IDC pour Axys Consultants

Digitalisation de la relation client. Résultats de l étude menée par IDC pour Axys Consultants Digitalisation de la relation client Résultats de l étude menée par IDC pour Axys Consultants Méthodologie de l étude L enquête a été menée auprès de 200 dirigeants (ou de leur N-1) au sein d organisations

Plus en détail

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile DIESS Lille-Métropole Développement des Initiatives d'economie Sociale et Solidaire 1 bis place Charles Roussel 59200 TOURCOING Contact : Ignace Motte 03.20.24.39.03 ignacemotte@diess.fr OTeN - IRIS Observatoire

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

Analyse & Recommandations stratégiques

Analyse & Recommandations stratégiques Analyse & Recommandations stratégiques Etudiants : Céline BAO, Margaux PECHARD, Carole GUTZWILLER, Maxime LEIFER, Mélissandre REUTER, Marie VERNIERES Tuteur : Sébastien NARJOUD

Plus en détail

RELATION CLIENT-FOURNISSEUR. Gestion et administration des ventes

RELATION CLIENT-FOURNISSEUR. Gestion et administration des ventes Chapitre 8 Chapitre 8 Gestion et administration des ventes Tout en lisant ce chapitre, cherchez les réponses aux questions suivantes : 1) Le service que je rends répond-il aux besoins de mes clients? 2)

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Le modèle social français face au numérique Thème de la journée contributive

Plus en détail

Appel à Candidature. Entrepreneur social

Appel à Candidature. Entrepreneur social Appel à Candidature Entrepreneur social «Etude de faisabilité et création d un espace de co-working sur la commune de Tournefeuille» 1) Eléments de contexte Depuis 2006, La Maison de l emploi et de la

Plus en détail

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE SENS ET COHÉRENCES HUMAINES L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE Roger NIFLE Panneau d'information - Accueil du site - Télécharger le texte au format PDF - Adobe Acrobat Reader CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME

Plus en détail

Missions de formations individuelles Relation clientèle

Missions de formations individuelles Relation clientèle Missions de formations individuelles Relation clientèle Actions commerciales & téléphoniques qualitatives Année 2012 Sélénity 32 rue Frédéric Fabrèges 34 000 Montpellier T +33(0)4 99 53 87 36 www.selenity-grc.fr

Plus en détail

DOCUMENT DE SOUMISSION EN VUE DE LA SELECTION. Premier appel à projets «Plates-formes mutualisées d innovation»

DOCUMENT DE SOUMISSION EN VUE DE LA SELECTION. Premier appel à projets «Plates-formes mutualisées d innovation» DOCUMENT DE SOUMISSION EN VUE DE LA SELECTION Premier appel à projets «Plates-formes mutualisées d innovation» RECOMMANDATIONS SUR LA REDACTION DU DOCUMENT Le présent document a pour but d aider et d accompagner

Plus en détail

QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. Les Solutions Vie Citoyenne du Groupe Chèque Déjeuner

QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. Les Solutions Vie Citoyenne du Groupe Chèque Déjeuner QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. LE GROUPE CHÈQUE DÉJEUNER N 3 MONDIAL SUR LE MARCHÉ DES SOLUTIONS SOCIALES, CULTURELLES, CADEAUX, ET DES DISPOSITIFS DE STIMULATION

Plus en détail

Pour relier création de valeur et développement durable

Pour relier création de valeur et développement durable Investissement Socialement Responsable Pour relier création de valeur et développement durable BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS La performance financière

Plus en détail

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

Les objectifs généraux de la formation

Les objectifs généraux de la formation Les objectifs généraux de la formation Au niveau du projet de formation Repérer si les facteurs clefs de succès d un dispositif e-learning sont réunis dans un cahier des charges ou une proposition Déterminer

Plus en détail

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE I - CONTEXTE Les membres de l Eurorégion Pyrénées-Méditerranée souhaitent valoriser

Plus en détail

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE Thonon les Bains Saint Julien en Genevois Bonneville ANNECY Chamonix Mont Blanc 91 Adresse : 31 avenue de Loverchy- 74000 ANNECY Mail contact dispositif Senior

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Le travail, entre prescription et réalisation

Le travail, entre prescription et réalisation Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale «Direction des Missions Locales : Nouveaux enjeux, nouveaux métiers» 25 et 26 Juin 2015, Rennes Le travail,

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

L agence d audit et de notation du numérique. La confiance pour le financement et l investissement du numérique

L agence d audit et de notation du numérique. La confiance pour le financement et l investissement du numérique L agence d audit et de notation du numérique La confiance pour le financement et l investissement du numérique Edito Laurent Briziou CEO exaegis Investir c est prédire! Et pour cela, mieux vaut être très

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 9 octobre 2013. Contact presse : SK Relations Presse Sonia Khatchadourian 06 68 65 03 36 soniak@skrelationspresse.

DOSSIER DE PRESSE. 9 octobre 2013. Contact presse : SK Relations Presse Sonia Khatchadourian 06 68 65 03 36 soniak@skrelationspresse. DOSSIER DE PRESSE 9 octobre 2013 Contact presse : SK Relations Presse Sonia Khatchadourian 06 68 65 03 36 soniak@skrelationspresse.com SOMMAIRE I / L innovation de Service : un levier de compétitivité

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Paris, 19 mai 2004 Building a New Electric World Notre stratégie d acquisitions Une stratégie d acquisitions

Plus en détail

I- SE CONNAÎTRE: POURQUOI? II- SE CONNAÎTRE: COMMENT?

I- SE CONNAÎTRE: POURQUOI? II- SE CONNAÎTRE: COMMENT? CHAPITRE 1 - SE CONNAITRE INTRO : 1- Place du chapitre dans l organisation du cours INTRO: SAVOIR PRENDRE DES NOTRE EN BTS COURS TD Méthode de la prise de notes à partir d'une vidéo PREMIERE PARTIE: LES

Plus en détail

Knowledge CONSULT. La Localisation d Expertise Introduction. Knowledge CONSULT AVRIL 2003. Conseil en Système d Information

Knowledge CONSULT. La Localisation d Expertise Introduction. Knowledge CONSULT AVRIL 2003. Conseil en Système d Information Knowledge Conseil en Système d Information La Localisation d Expertise Introduction AVRIL 2003 1 La localisation d expertise Le défi à relever Imaginons qu un collaborateur souhaite comprendre le concept

Plus en détail

Dossier de presse Mars 2014. Devenir chef d entreprise avec Netto

Dossier de presse Mars 2014. Devenir chef d entreprise avec Netto Dossier de presse Mars 2014 Devenir chef d entreprise avec Netto Contacts presse : Audrey Postros - 01.69.64.12.49 - apostros@mousquetaires.com Vanessa Robineau - 01.69.64.29.07 - vrobineau@mousquetaires.com

Plus en détail

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES RENCONTRES SOLIDAIRES ET FORUM DE L EMPLOI SOLIDAIRE Ce marché bénéficie du soutien du Conseil Régional Rhône-Alpes. Le présent cahier des charges comporte 8 pages,

Plus en détail

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires

Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires présente ses Ateliers et Formations 2014-2015 pour entrepreneurs sociaux et leaders communautaires par : Jean-Philippe Vézina Directeur et Coach Conseil MovezAction Tél. : (514) 659-5395 jpvezina@movezaction.com

Plus en détail

Ecole de la Deuxième Chance Marseille

Ecole de la Deuxième Chance Marseille Ecole de la Deuxième Chance Marseille FONCTIONNEMENT TYPE DES ANTENNES DE l E2C MARSEILLE Juillet 2014 1 1. Un fonctionnement déjà éprouvé Dans le cadre de sa mission assurer, par l éducation et la formation,

Plus en détail

Axe 3 : Développer une économie durable et créative

Axe 3 : Développer une économie durable et créative Axe 3 : Développer une économie durable et créative Intitulé de la fiche Responsable technique de la fiche : Etat d avancement de la fiche : 32.0 Mise en œuvre du plan d actions MECABOURG Frédérique Laroche

Plus en détail

CIRCULAIRE DGER/SDI/C2010-2018 Date: 02 novembre 2010

CIRCULAIRE DGER/SDI/C2010-2018 Date: 02 novembre 2010 MINISTERE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Service de l enseignement supérieur, de la recherche et de l innovation Sous-direction

Plus en détail

BIENVENUE. 120' INFO - Séance d'information collective JobYourself

BIENVENUE. 120' INFO - Séance d'information collective JobYourself BIENVENUE 1 Coopératives d activités? En Belgique : Définies par une Loi fédérale Public cible fixé par Arrêté Royal www.coopac.be A Bruxelles: 4 coopératives d activités «Une coopérative d activités est

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Compte-rendu atelier Eco-assainissement Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement

Plus en détail

CDT Béarn-Pays basque Une organisation à géométrie variable et un management collaboratif pour faire face aux enjeux du e-tourisme

CDT Béarn-Pays basque Une organisation à géométrie variable et un management collaboratif pour faire face aux enjeux du e-tourisme CDT Béarn-Pays basque Une organisation à géométrie variable et un management collaboratif pour faire face aux enjeux du e-tourisme N I C O L A S G R A E F F [n.graeff@tourisme64.com] Manager du pôle e-tourisme,

Plus en détail

Dîner-débat : «Combattre le chômage, les solutions des patrons alsaciens» *** Vendredi 27 Mars 2015, Hôtel Europe à Horbourg-Wihr

Dîner-débat : «Combattre le chômage, les solutions des patrons alsaciens» *** Vendredi 27 Mars 2015, Hôtel Europe à Horbourg-Wihr Dîner-débat : «Combattre le chômage, les solutions des patrons alsaciens» *** Vendredi 27 Mars 2015, Hôtel Europe à Horbourg-Wihr Déroulement : 1. Constat : L emploi en Alsace Lucas Fattori, responsable

Plus en détail

MIEL : mutualisation d autoévaluations en ligne de niveau L

MIEL : mutualisation d autoévaluations en ligne de niveau L MIEL : mutualisation d autoévaluations en ligne de niveau L Mylène POTIER Ingénieur IUTenligne. Chef de projet MIEL miel@iutenligne.net Jean-Luc BACH Enseignant - Université Toulouse 3 (IUT A Paul Sabatier)

Plus en détail

Une DSP pour desservir tout le territoire en haut débit

Une DSP pour desservir tout le territoire en haut débit Une DSP pour desservir tout le territoire en haut débit Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Guery Florence publié le 27 mai 2003, mise à jour le 16 avril 2008 Description

Plus en détail

Les métiers en évolution positive

Les métiers en évolution positive Annexe 1 Fiches Métiers Les métiers en évolution positive - 33 - Technicien études en télécommunication Technicien études en télécommunication De niveau Bac+2 à Ingénieur (double compétence voix et réseau).

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes PREFET DE LA MARTINIQUE Un prèt pour les femmes, une garantie pour la banque PREFET DE LA MARTINIQUE

Plus en détail

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

Le bénévolat aujourd hui

Le bénévolat aujourd hui Le bénévolat aujourd hui Enjeux individuels et collectifs Juin 2015 Cécile BAZIN Marie DUROS - Jacques MALET Recherches & Solidarités Un réseau associatif d experts et d universitaires : Sans but lucratif,

Plus en détail

Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par l activité économique

Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par l activité économique DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L EMPLOI 8, rue de Cîteaux 75012 PARIS Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par

Plus en détail

Siège social : Au pied des marches 15,rue Robert 42000 Saint-Etienne

Siège social : Au pied des marches 15,rue Robert 42000 Saint-Etienne Siège social : Au pied des marches 15,rue Robert 42000 Saint-Etienne Contact (Porteuse de projet) : Cécile Venard 06 26 10 34 16 cafedesmatrus@gmail.com Blog : http://cafedesmatrus.blogspot.fr Facebook

Plus en détail

CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014. Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement

CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014. Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014 Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement Contexte Pour 2014, l INSEE table sur une croissance de 0,7% en France. Trop faible pour

Plus en détail

! " #$%%& Présentation du territoire

!  #$%%& Présentation du territoire ! " #$%%& Présentation du territoire Créé le 18 septembre 2000 le Pays Cœur Entre-deux-Mers est composé de 71 communes regroupées en 7 intercommunalités aux portes de Bordeaux sur la rive droite de la

Plus en détail

dossier de partenariat

dossier de partenariat l école de la 2 ème chance de marseille Insertion professionnelle et sociale de jeunes adultes sans diplôme dossier de partenariat edito Un enjeu sociétal L emploi et la professionnalisation des jeunes

Plus en détail

Dossier de partenariat

Dossier de partenariat Dossier de partenariat Germe? Groupes d Entrainement et de Réflexion au Management des Entreprises Association loi 1901 fondée en 1998 Organisme de formation déclaré intervenant dans le cadre de la formation

Plus en détail

Comment puis-je devenir acteur du monde de demain?

Comment puis-je devenir acteur du monde de demain? www.siemens.fr/career Comment puis-je devenir acteur du monde de demain? Pour en savoir +, flashez ce code. www.siemens.fr Osez le demander. La vocation de Siemens, c est de proposer des réponses aux défis

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales

Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales Enquête de satisfaction des usagers des missions locales en région Provence-Alpes-Côte d Azur Association régionale des missions locales 1 / Historique de la démarche, contexte et motivations Le but Première

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse 1. Présentation du projet d atelier solidaire 1.1. Contexte : La Communauté Urbaine et la Ville

Plus en détail

CATALOGUE SERVICES Go To Market Excellence Opérationnelle

CATALOGUE SERVICES Go To Market Excellence Opérationnelle CATALOGUE SERVICES 2017 Go To Market Excellence Opérationnelle Parcours de croissance : Développement Produit/Service Business Planning & Readiness L ensemble des services de ce catalogue est à destination

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

Comptable d entreprise en formation à distance

Comptable d entreprise en formation à distance Comptable d entreprise en formation à distance Enquête réalisée par Adrien Ferro, adrien.ferro@algora.org, après entretiens avec : Marion Deschamps, formatrice Philippe Farnier, responsable informatique

Plus en détail

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014 Ploudaniel, le 17 juin 2014 COMMUNIQUÉ de PRESSE Chiffres 2013 et actualités 1er semestre 2014 Des signaux positifs pour les agriculteurs adhérents et les salariés : - un chiffre d affaires à 2,1 milliards

Plus en détail

Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Guide pratique. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil

Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Guide pratique. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Guide pratique Employeurs ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers

Plus en détail

2 e DIGITAL SUMMIT ÉDITION PARIS décembre. DOSSIER DE PARTENARIAT Hôtel Potocki 27, avenue de Friedland Paris 8 e

2 e DIGITAL SUMMIT ÉDITION PARIS décembre. DOSSIER DE PARTENARIAT Hôtel Potocki 27, avenue de Friedland Paris 8 e 2 e ÉDITION DIGITAL SUMMIT PARIS 2016 14 décembre DOSSIER DE PARTENARIAT Hôtel Potocki 27, avenue de Friedland Paris 8 e TABLE DES MATIÈRES Digital Summit, un succès international Cap sur la croissance

Plus en détail

Une équipe de professionnels pour développer la performance commerciale des réseaux

Une équipe de professionnels pour développer la performance commerciale des réseaux Une équipe de professionnels pour développer la performance des réseaux Nous contacter Adresse : 55 rue Bucourt 92210 Saint Cloud. France Tel : +33(0) 1 41 12 04 58 E-mail : karine.davi@coventeam.com Site

Plus en détail

d activités d économie

d activités d économie Une Couveuse d activités d économie Sociale et Solidaire L égalité des chances Inter-Made s ancre dans une démarche de développement basée sur des fondements participatifs, coopératifs et dynamiques, accompagne

Plus en détail

La chaîne logistique virtuelle de Cisco Systems

La chaîne logistique virtuelle de Cisco Systems La chaîne logistique virtuelle de Cisco Systems Kevin DEAN Industry Partner Internet Business Solutions, Cisco Systems La chaîne logistique de Cisco ne cesse d évoluer. La présentation d aujourd hui ne

Plus en détail

Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016

Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016 Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016 Semestre 1 30 ECTS GOUV 201 Gouvernance du secteur sanitaire et médico-social Responsable : Marie-Line Cal Il s agit de mettre les futurs professionnels

Plus en détail

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie 1- Création du certificat de spécialisation (CS) 2- Outil d appui pour la mise en place

Plus en détail

Le système d information géographique de Montbéliard (25)

Le système d information géographique de Montbéliard (25) Le système d information géographique de Montbéliard (25) Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; publié le 7 mai 2003 Description du projet : Depuis 1997, la ville de Montbéliard

Plus en détail

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015 RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES Du Mardi 09 Juin 2015 1 Intervenir à trois échelles : Au niveau de l agglomération = échelle de la «politique publique cohérente» Au niveau de l opération d aménagement

Plus en détail

ITE-AUDIT. Guide des pré-requis pour les Centres de Formation Agréés

ITE-AUDIT. Guide des pré-requis pour les Centres de Formation Agréés Guide des pré-requis pour les Centres de Formation Agréés Objet du document Classification (interne, interneexterne) Diffusion (DOP, CPCI, CODIR, NS) Version courante Guide pour la mise en cohérence de

Plus en détail

SIT. Nos conseils. Vous allez pouvoir. Nous allons vous aider à. Gérer vos données touristiques (les saisir et les maintenir à jour)

SIT. Nos conseils. Vous allez pouvoir. Nous allons vous aider à. Gérer vos données touristiques (les saisir et les maintenir à jour) SIT Vous êtes sur le point de rejoindre le réseau interrégional. Vous avez un projet de gestion de l information touristique qui s inscrit dans une politique globale de communication et de valorisation

Plus en détail

Réseau des acteurs du web et de l innovation numérique

Réseau des acteurs du web et de l innovation numérique Réseau des acteurs du web et de l innovation numérique Quelques définitions Economie numérique : le terme renvoie d'une manière réductrice au commerce électronique laissant de côté d'autres composantes

Plus en détail

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Développement professionnel Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Situation initiale (1) «Ancienne organisation» de la formation professionnelle supérieure en marketing, vente, communication

Plus en détail

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE

Dossier de Presse. Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Dossier de Presse Défense Mobilité 7 Avril 2011 CONTACTS PRESSE Défense Mobilité - Séverine Petitgas - 01 57 24 80 95 severine.petitgas@defense.gouv.fr Publicis Consultants - Cécile Draunet - 01 44 82

Plus en détail

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE SERVICES RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - Document commun aux lots n 1 et n 2- SMPI Magelis V1 8/3/2013 1/8 SOMMAIRE 1. Objets de

Plus en détail

Info PME. Nous vous aidons votre. mon avenir. mon talent mon travail. mon projet. mon entreprise. mes bonnes idées GRATUIT.

Info PME. Nous vous aidons votre. mon avenir. mon talent mon travail. mon projet. mon entreprise. mes bonnes idées GRATUIT. Info PME mon talent mon travail mon avenir mon entreprise mes bonnes idées mon projet Un service GRATUIT de votre intercommunale Nous vous aidons à développer entreprise. votre Info-pme, un service de

Plus en détail

Mettre en relation entreprises et centres universitaires de R&D

Mettre en relation entreprises et centres universitaires de R&D Mettre en relation entreprises et centres universitaires de R&D LE CENTRE DE COMPÉTENCES EN LIGNE DE TRANSFERTS LR Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par LAVOCAT Eric

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

LE BUSINESS PLAN. Business Plan : Outil de développement

LE BUSINESS PLAN. Business Plan : Outil de développement LE BUSINESS PLAN Business Plan : Outil de développement Les étapes clés de la construction d un business plan Comment mettre en avant les différentes phases de votre projet Intervenants Thierry POLACK

Plus en détail

Réponse de la BNP-Paribas, reçue le 12 décembre 2014

Réponse de la BNP-Paribas, reçue le 12 décembre 2014 Réponse de la BNP-Paribas, reçue le 12 décembre 2014 1/ Où va l argent que vos clients déposent sur leurs comptes à la BNP? Est-il possible qu une partie de ces fonds soient utilisés pour effectuer des

Plus en détail

LES FEMMES, L INDUSTRIE, LA TECHNOLOGIE ET L INNOVATION

LES FEMMES, L INDUSTRIE, LA TECHNOLOGIE ET L INNOVATION LES FEMMES, L INDUSTRIE, LA TECHNOLOGIE ET L INNOVATION MÉTHODOLOGIE MODE DE RECUEIL DATES DE TERRAIN CIBLES INTERROGÉES Questionnaire auto-administré en ligne Cette enquête n est pas un sondage représentatif

Plus en détail

P E R N E D N R D E R E E N E N CH C A H R A G R E G E LE L S E S P U P B U L B I L CS C

P E R N E D N R D E R E E N E N CH C A H R A G R E G E LE L S E S P U P B U L B I L CS C PRENDRE EN CHARGE LES PUBLICS FRAGILISES A PARIS UNE REPONSE RESEAU Patricia CORDEAU, Directrice UNA PARIS, Union des Associations d aide, de soins et de services aux domiciles de Paris Déroulé de la présentation

Plus en détail

La posture managériale

La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION La posture managériale d ALAIN RENAULT COMMUNICATION Entre les nouveaux modèles et concepts de management, il est parfois bien difficile de s y retrouver pour les managers

Plus en détail

Créer et développer vers l Afrique Commercer à l internationale. Africa Business Solutions. Votre partenaire Afrique à Forte Valeur Ajoutée

Créer et développer vers l Afrique Commercer à l internationale. Africa Business Solutions. Votre partenaire Afrique à Forte Valeur Ajoutée Créer et développer vers l Afrique Commercer à l internationale Africa Business Solutions Votre partenaire Afrique à Forte Valeur Ajoutée Africa Business Solutions 2015 AFRICA BUSINESS SOLUTIONS ABS contribue

Plus en détail

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire :

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : 1- Spécificités du parc parisien et priorités politiques 2- Les dispositifs parisiens d incitation à la rénovation

Plus en détail

L entreprise PME: quelques repères. Zohra GALLARD

L entreprise PME: quelques repères. Zohra GALLARD L entreprise PME: quelques repères Zohra GALLARD Nombre d entreprises en France : 2,6 Millions ( hors agriculture, services financiers et administration ) source INSEE 2006 Dont : 5 000 entreprises de

Plus en détail

Nous vous proposons ici quelques pistes de réfléxions afin de faire de votre projet de mise en place de Google Apps For Work un succès.

Nous vous proposons ici quelques pistes de réfléxions afin de faire de votre projet de mise en place de Google Apps For Work un succès. Dans ce guide Déplacer vos applications dans le Cloud vous offre des bénéfices désormais largement éprouvés : optimisera l efficacité et la performance de votre organisation, en augmentant sa réactivité

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LʼADIE EN ALSACE 2014 25 ANS ET TOUJOURS + INNOVANTE

RAPPORT ANNUEL DE LʼADIE EN ALSACE 2014 25 ANS ET TOUJOURS + INNOVANTE RAPPORT ANNUEL DE LʼADIE EN ALSACE 2014 25 ANS ET TOUJOURS + INNOVANTE SOMMAIRE L OFFRE DE 1SERVICE FINANCIER Le microcrédit professionnel 5 Le microcrédit pour l emploi salarié 10 2 L OFFRE DE SERVICE

Plus en détail

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion»

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion» Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes Formations thématiques : Afin que les formations répondent au mieux à vos besoins, ou pour toute demande de formation sur-mesure, nous

Plus en détail

Assemblée Générale du 3 mai 2016. Questions écrites posées au Conseil d administration

Assemblée Générale du 3 mai 2016. Questions écrites posées au Conseil d administration Assemblée Générale du 3 mai 2016 Questions écrites posées au Conseil d administration Pour mémoire, les questions écrites, pour être recevables, doivent être adressées au Président-Directeur Général et

Plus en détail

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008

Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour le 21 janvier 2008 OpenCplusnet UN PROGICIEL LIBRE POUR LES STRUCTURES DE SERVICES À LA PERSONNE Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Lemoine Pierre publié le 30 juin 2005, mise à jour

Plus en détail

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique Cahier des charges Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique 1. OBJET DE LA MISE EN CONCURRENCE OBJET DU MARCHÉ Le présent marché concerne l assistance à maîtrise

Plus en détail

NOTRE. nation DE SOCCER ASSOCIATION CANADIENNE DE SOCCER PLAN STRATÉGIQUE 2014-2018

NOTRE. nation DE SOCCER ASSOCIATION CANADIENNE DE SOCCER PLAN STRATÉGIQUE 2014-2018 NOTRE nation DE SOCCER ASSOCIATION CANADIENNE DE SOCCER PLAN STRATÉGIQUE 2014-2018 ÉCRIRE LE PROCHAIN CHAPITRE ENSEMBLE Il n y a jamais eu de période plus excitante pour ceux d entre nous qui participent

Plus en détail

DM Conseil. étude spécialis. cialisé dans les interventions autour des Technologies de l Information l Communication (T.I.C.

DM Conseil. étude spécialis. cialisé dans les interventions autour des Technologies de l Information l Communication (T.I.C. Présente dans le cadre de Éléments de réflexionr Daniel MEMBRIVES DM Conseil Cabinet d éd étude spécialis cialisé dans les interventions autour des Technologies de l Information l et de la Communication

Plus en détail

Avec DIGITECH, la dématérialisation de l information devient un outil de pilotage de la Relation Citoyen

Avec DIGITECH, la dématérialisation de l information devient un outil de pilotage de la Relation Citoyen Avec DIGITECH, la dématérialisation de l information devient un outil de pilotage de la Relation Citoyen Dans toutes les organisations, la circulation et le partage de l information sont stratégiques.

Plus en détail

GIP Corse Compétences. Elaboration du schéma directeur informatique et télécommunication 2014-2017. Dossier de consultation des entreprises

GIP Corse Compétences. Elaboration du schéma directeur informatique et télécommunication 2014-2017. Dossier de consultation des entreprises GIP Corse Compétences Elaboration du schéma directeur informatique et télécommunication 2014-2017 Dossier de consultation des entreprises Page 1 / 14 Sommaire 1. Objet de la consultation... 4 2. Présentation

Plus en détail

Peut-on améliorer notre bien-être tout en renonçant à chercher la croissance économique?

Peut-on améliorer notre bien-être tout en renonçant à chercher la croissance économique? Prospérité : 19 synonymes. Synonymes d abondance, activité, aisance, béatitude, bien, bien-être, bonheur, chance, développement, essor, expansion, félicité, fortune, opulence, progrès, réussite, richesse,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Deux hommes au cœur des préoccupations sociales : Jacques Bouvier & Michel Bottemanne 8. L accueil familial en quelques mots 9

DOSSIER DE PRESSE. Deux hommes au cœur des préoccupations sociales : Jacques Bouvier & Michel Bottemanne 8. L accueil familial en quelques mots 9 DOSSIER DE PRESSE S o m m a i r e Les Villas Edeniales : une solution d accueil familial 2 Les Villas Edeniales : un investissement sûr et pérenne 5 Les Villas Edeniales vues par 7 Virginie Chenal Roland

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE. Quelles démarches?

ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE. Quelles démarches? ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE Quelles démarches? DÉFINITION Une étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché.

Plus en détail

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES Articulation politique régionale RSE et PRIDES Direction de l Economie Régionale, de l Innovation et de l Enseignement Supérieur (DERIES) Mission PRIDES 3 juin 2015 La Région, convaincue que la RSE constitue

Plus en détail

Edition logicielle : caractéristiques et défis pour la France

Edition logicielle : caractéristiques et défis pour la France Edition logicielle : caractéristiques et défis pour la France Laurent BENZONI Présentation MINEFI juin 2005 TERA Consultants 32 rue de Jeûneurs 75002 PARIS Tél. + 33 (0) 1 55 04 87 10 Fax. + 33 (0) 1 53

Plus en détail

> DOSSIER DE PRESSE. Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP.

> DOSSIER DE PRESSE. Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP. > DOSSIER DE PRESSE Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP. CCCP sera présent sur le Salon HIT Paris 2011 STAND H11 Les 17, 18

Plus en détail