Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015"

Transcription

1 Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015

2 INTRODUCTION Rappel Dans le cas où système matériel et champ de rayonnement sont en déséquilibre, les interactions entre molécules et photons conduisent à des flux macroscopiques d énergie sous forme de rayonnement.

3 INTRODUCTION Restriction Dans le cadre de ce cours, on se limite aux échanges d énergie radiative entre corps opaques à travers un milieu transparent. Les transferts radiatifs n apparaissent alors dans le bilan d un système qu au niveau des conditions aux limites. N.B.: la généralisation à des media semi-transparents ne sera pas abordée mais sa nécessité sera soulevée lors de l établissement de l Equation du Transfert Radiatif.

4 INTRODUCTION Restriction Dans le cadre de ce cours, on se limite aux échanges d énergie radiative entre corps opaques à travers un milieu transparent. Les transferts radiatifs n apparaissent alors dans le bilan d un système qu au niveau des conditions aux limites. N.B.: la généralisation à des media semi-transparents ne sera pas abordée mais sa nécessité sera soulevée lors de l établissement de l Equation du Transfert Radiatif.

5 INTRODUCTION Restriction Dans le cadre de ce cours, on se limite aux échanges d énergie radiative entre corps opaques à travers un milieu transparent. Les transferts radiatifs n apparaissent alors dans le bilan d un système qu au niveau des conditions aux limites. N.B.: la généralisation à des media semi-transparents ne sera pas abordée mais sa nécessité est soulevée dans le cadre de l établissement de l Equation du Transfert Radiatif.

6 INTRODUCTION Objectif Exprimer le flux surfacique radiatif ϕ R qui intervient dans l expression du flux d énergie à la frontière d un corps opaque. ϕ R est la somme sur tout le spectre de longueurs d onde λ du flux surfacique, défini pour l intervalle spectral [λ, λ+dλ]: exprimer

7 INTRODUCTION Objectif Exprimer le flux surfacique radiatif ϕ R qui intervient dans l expression du flux d énergie à la frontière d un corps opaque. ϕ R est la somme sur tout le spectre de longueurs d onde λ du flux surfacique, défini pour l intervalle spectral [λ, λ+dλ]: exprimer

8 DOMAINE spectral Energie:le rayonnement est constitué de quanta, appelés photons, d énergie hυ (υ: fréquence) Dans ce cours, on considèrera que le rayonnement se propage dans des milieux semi-transparents non-dispersifs d indice absolu n=c/c 0 =1 N.B.: hypothèse valide pour le vide et les gaz transparents tels N 2 et O 2 υ et λ = = ν c 0 0 = c nν c nν sont invariants lors des réflexions et des transmissions dans de tels milieux

9 DOMAINE spectral Energie:le rayonnement est constitué de quanta, appelés photons, d énergie hυ (υ: fréquence) Dans ce cours, on considèrera que le rayonnement se propage dans des milieux semi-transparents non-dispersifs d indice absolu n=c/c 0 =1 N.B.: hypothèse valide pour le vide et les gaz transparents tels N 2 et O 2 υ et λ = = ν c 0 0 = c nν c nν sont invariants lors des réflexions et des transmissions dans de tels milieux

10 DOMAINE spectral Energie:le rayonnement est constitué de quanta, appelés photons, d énergie hυ (υ: fréquence) Dans ce cours, on considèrera que le rayonnement se propage dans des milieux non-dispersifs d indice absolu n=c/ c 0 =1 N.B.: hypothèse valide pour le vide et les gaz transparents tels N 2 et O 2 υ et sont invariants lors des réflexions et des transmissions dans de tels milieux

11 DOMAINE spectral domaine spectral du rayonnement usuel 0,8 à 70 µm (IR) 0,4 à 0,8 µm (visible)

12 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique Grandeur directionnelle: relative à un angle solide dω s étendant autour d une direction orientée par un vecteur unitaire M θ

13 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique A priori, le flux directionnel proportionnel à: d 5 / φ λ doit être la surface apparente ds 1 dans la direction O 1 O 2 : ds 1 cosθ 1 l angle solide dω 1 : ds2 cosθ 2 2 O O 1 la largeur de la bande spectrale d émission [λ,λ+dλ] 2

14 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique A priori, le flux directionnel proportionnel à: d 5 / φ λ doit être la surface apparente ds 1 dans la direction O 1 O 2 : ds 1 cosθ 1 l angle solide dω 1 : ds2 cosθ 2 2 O O 1 la largeur de la bande spectrale d émission [λ,λ+dλ] 2

15 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique A priori, le flux directionnel proportionnel à: d 5 / φ λ doit être la surface apparente ds 1 dans la direction O 1 O 2 : ds 1 cosθ 1 l angle solide dω 1 : ds2 cosθ 2 2 O O 1 la largeur de la bande spectrale d émission [λ,λ+dλ] 2

16 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique A priori, le flux directionnel proportionnel à: doit être la surface apparente ds 1 dans la direction O 1 O 2 : ds 1 cosθ 1 l angle solide dω 1 : la largeur de la bande spectrale d émission [λ,λ+dλ]

17 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique La luminance directionnelle est alors définie comme le coefficient de proportionnalité: / L λ ( O u) 1, N.B.: définition invariante en tout point du trajet O 1 O 2 si le milieu est transparent

18 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique La luminance directionnelle est alors définie comme le coefficient de proportionnalité: N.B.: définition invariante en tout point du trajet O 1 O 2 si le milieu est transparent

19 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique θ O 1 1 dω1 hémisphérique partant de ds 1 : θ φλ = λ 2π λ ( ) θ cos 3 p / p ds2 2 d ds1 d L O1, u cos 1 2 O O u 1 2 dω 1 C.P.: pour un rayonnement isotrope

20 FLUX MONOCHROMATIQUE Définition directionnel hémisphérique O 1 θ 1 hémisphérique partant de ds 1 : u dω 1 C.P.: pour un rayonnement isotrope

21 VECTEUR FLUX RADIATIF directionnel hémisphérique M θ Définition Du point de vue du corps de surface ds 1 : où est le flux émis par ds 1 le flux absorbé par ds 1 Du point de vue du milieu extérieur ce corps: p dϕ λ d λ où est le flux partant de ds 1 i ϕ le flux incident sur ds 1

22 directionnel hémisphérique M VECTEUR FLUX RADIATIF θ n dω Définition Du point de vue du corps de surface ds 1 : où est le flux émis par ds 1 le flux absorbé par ds 1 Du point de vue du milieu extérieur ce corps: où est le flux partant de ds 1 le flux incident sur ds 1

23 directionnel hémisphérique M VECTEUR FLUX RADIATIF θ n dω Définition Du point de vue du milieu extérieur ce corps: p dϕ λ d λ où est le flux partant de ds 1 i ϕ le flux incident sur ds 1 Ainsi

24 directionnel hémisphérique M VECTEUR FLUX RADIATIF θ n Distribution de la luminance dω On peut alors définir la distribution de luminance à partir des luminances partante et incidente: M cosθ>0 cosθ<0 d où

25 directionnel hémisphérique M VECTEUR FLUX RADIATIF θ n Distribution de la luminance dω On peut alors définir la distribution de luminance à partir des luminances partante et incidente: M cosθ>0 cosθ<0 ' L ' L ' p ( M, u) L ( M, u) λ = ' i ( M, u) L ( M, u) λ = λ λ d où

26 VECTEUR FLUX RADIATIF directionnel hémisphérique M n radiatif θ dω On vient ainsi de définir le vecteur flux radiatif : d R ϕλ 4 ( ' dλ L ( M, u) udω) = n π λ N.B.: ce vecteur peut être directement introduit par dénombrement des photons traversant ds 1.

27 VECTEUR FLUX RADIATIF n radiatif directionnel hémisphérique M θ dω On vient ainsi de définir le vecteur flux radiatif : N.B.: ce vecteur peut être directement introduit par dénombrement des photons traversant ds 1.

28 VECTEUR FLUX RADIATIF n radiatif directionnel hémisphérique M θ dω On définit alors le vecteur flux radiatif tel que

29 PROPRIETES RADIATIVES Définitions générales Propriétés radiatives à l équilibre Les phénomènes d absorption, d émission et de réflexion sont caractérisés par des grandeurs s directionnelles, appelées respectivement absorptivité, émissivité et réflectivité. Ces grandeurs dépendent du corps opaque considéré et de l indice n du milieu faisant face au corps opaque.

30 PROPRIETES RADIATIVES Définitions générales Propriétés radiatives à l équilibre Les phénomènes d absorption, d émission et de réflexion sont caractérisés par des grandeurs s directionnelles, appelées respectivement absorptivité, émissivité et réflectivité. Ces grandeurs dépendent du corps opaque considéré et de l indice n du milieu faisant face au corps opaque.

31 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés radiatives à l équilibre x ϕ M Absorptivité directionnelle θ n dω Par conservation de l énergie radiative, on peut écrire: où est le flux incident dans dω autour de le flux absorbé par ds 1 le flux réfléchi par ds 1 dans les 2π-stéradians

32 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés radiatives à l équilibre x ϕ M Absorptivité directionnelle θ n dω On peut alors définir l absorptivité directionnelle : N.B.:

33 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés radiatives à l équilibre x ϕ M Réflectivité directionnelle θ n dω On peut également définir la réflectivité directionnelle : N.B.:

34 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés radiatives à l équilibre x ϕ M Absorptivité/réflectivité directionnelle θ n dω Or par conservation de l énergie radiative: D où N.B.: cette relation reste vérifiée même pour un corps opaque hors d équilibre

35 PROPRIETES RADIATIVES Rayonnement d équilibre Postulat: (démontré en physique statistique) Propriétés radiatives à l équilibre Dans un milieu transparent, non-dispersif d indice 1, en équilibre avec les corps opaques avoisinants, il existe un tout point un rayonnement d équilibre. La luminance de ce rayonnement est indépendante de la direction et ne dépend que de la longueur d onde et de la température.

36 PROPRIETES RADIATIVES Loi de Planck La loi dite de Planck donne l expression de cette luminance: 0 Propriétés radiatives à l équilibre B avec h=6, J.s (constante de Planck) k B =1, J/K (constante de Boltzmann) c 0 =2, m/s (célérité du rayonnement dans le vide) N.B.: seule l isothermie du domaine est nécessaire pour aboutir à ce résultat.

37 PROPRIETES RADIATIVES Emissivité directionnelle Propriétés radiatives à l équilibre D après le postulat énoncé, dans des conditions d équilibre à la température T d un système, le flux partant dans dω depuis un élément de surface ds 1 d un corps opaque a pour expression:

38 PROPRIETES RADIATIVES Emissivité directionnelle Propriétés radiatives à l équilibre Or ce flux se compose d un flux émis, caractérisé par la luminance : et d un flux réfléchi dans l angle solide dω en provenance de toutes les directions du demi-espace vu par le corps opaque, tel que:

39 PROPRIETES RADIATIVES Emissivité directionnelle Propriétés radiatives à l équilibre apparaît comme une référence limite pour caractériser la luminance du rayonnement émis par un corps opaque. On définit alors l émissivité directionnelle du corps opaque, telle que: ' ε λ N.B.:

40 PROPRIETES RADIATIVES Emissivité directionnelle x ϕ M θ De même que l on avait défini la réflectivité directionnelle : Propriétés radiatives à l équilibre on peut définir la réflectivité hémisphérique directionnelle d équilibre: représente la réflectivité dans un angle solide élémentaire dω, associé à un rayonnement incident de luminance isotrope.

41 PROPRIETES RADIATIVES Emissivité directionnelle x ϕ M θ Propriétés radiatives à l équilibre Principe de réciprocité d Helmholtz: Or et D où la loi de Kirchhoff (vérifiée par tout système matériel proche de l ETL):

42 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés radiatives à l équilibre Cas particulier 1: corps gris Définition: un corps gris est un corps dont les propriétés sont indépendantes de la longueur d onde. Dans ce cas: Ex: plâtre autour de λ=10 µm (i.e. pour des rayonnements issus de sources à faible température): dans le visible (i.e. pour le rayonnement solaire) Application: modélisation par corps gris par bande

43 PROPRIETES RADIATIVES Cas particulier 2: corps à propriétés radiatives isotropes Propriétés radiatives à l équilibre Application: 2 cas limites de validité 1. Parois optiquement lisses ( l rugosité << λ ) profil d émissivité directionnelle stationnaire autour de la direction normale Rayonnement pondérés par cosθ 2 donc éventuellement négligés

44 PROPRIETES RADIATIVES Cas particulier 2: corps à propriétés radiatives isotropes Propriétés radiatives à l équilibre Application: 2 cas limites de validité 1. Parois optiquement lisses ( l rugosité << λ ) 2. Parois rugueuses: à l échelle de la longueur d onde, la distribution des pentes de la paroi est aléatoire. on peut supposer l isotropie

45 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés radiatives à l équilibre Cas particulier 3: corps noir Définition: un corps noir est un corps qui absorbe tout rayonnement. Dans ce cas: On en déduit 2 propriétés fondamentales: 1. Aucun rayonnement n est réfléchi par un corps noir 2. Pour un corps noir: Ex: plâtre ou verre au-delà de 3 µm

46 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés du rayonnement d équilibre Rappel: B 0 Propriétés radiatives à l équilibre Propriété 1: les courbes ne se croisent pas Propriété 2: à T fixée, une courbe passe par un maximum λ m tel que

47 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés du rayonnement d équilibre Rappel: B 0 Propriétés radiatives à l équilibre Propriété 2: à T fixée, une courbe passe par un maximum λ m tel que Application: définition de la plage principale de rayonnement d un corps

48 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés du rayonnement d équilibre Rappel: B 0 Propriétés radiatives à l équilibre 98% Propriété 3: en coordonnées normalisées, on obtient une courbe universelle Application: la plage 0,5<x<8 contient 98% de l énergie du rayonnement d équilibre x =

49 PROPRIETES RADIATIVES Propriétés du rayonnement d équilibre Rappel: B 0 Propriétés radiatives à l équilibre 98% Application: la plage 0,5<x<8 contient 98% de l énergie du rayonnement d équilibre Or avec propriété vérifiée pour tout corps opaque proche de l ETL x =

50 PROPRIETES RADIATIVES Luminance totale du rayonnement d équilibre Loi dite de Stefan-Boltzmann: avec la constante de Stefan Signification: le flux total de rayonnement isotrope, incident sur un élément de surface ou partant de cet élément, à l équilibre à la température T, s écrit:

51 CONCLUSIONS En pratique En pratique, pour obtenir le flux total de rayonnement isotrope, on utilise la fonction tabulée Z: Propriétés radiatives à l équilibre N.B.: on cherche généralement 2 1

Transfert de chaleur par rayonnement

Transfert de chaleur par rayonnement Transfert de chaleur par rayonnement 1 Fraction de l émittance totale rayonnée par le corps noir dans un intervalle donnée λ 1 λ 2 Dans de nombreuses applications il arrive qu on ait besoin de connaître

Plus en détail

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES I. Introduction La fibre optique est un guide de lumière, régi par la loi de Snell-Descartes, constituée d un cœur dans lequel se propage l onde lumineuse

Plus en détail

Le rayonnement du corps noir

Le rayonnement du corps noir Le rayonnement du corps noir Cours de M1, physique statistique quantique Julien Baglio julien.baglio@ens.fr 23 octobre 2006 Résumé Cet exposé est extrait du cours de physique statistique de Jacques Treiner,

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 04 > Bases physiques (II) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 04 > Bases physiques (II) Brises soleils coulissants (Architecte Bruno Burlat) Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations de ces cours

Plus en détail

3 - Equilibre thermique

3 - Equilibre thermique 3 - Equilibre thermique Le rayonnement du corps noir Lois de Maxwell, Boltzmann et Saha Exemples Equilibres matière-rayonnement Milieu opaque au rayonnement Echanges d énergie Equilibre thermodynamique

Plus en détail

Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir

Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir Le rayonnement : Le rayonnement thermique et la loi du Corps Noir Un corps chauffé émet de l'énergie sous forme de rayonnement électromagnétique. Une des particularités de ce rayonnement dit "thermique"

Plus en détail

IUT Lannion Optique instrumentale

IUT Lannion Optique instrumentale IUT Lannion Optique instrumentale Plan du cours Notions de base et définitions Photométrie / Sources de lumière Les bases de l optique géométrique Généralités sur les systèmes optiques Eléments à faces

Plus en détail

Systèmes Optiques I. Optique Instrumentale. Y. Dumeige. IUT Lannion MP 1 ère année S

Systèmes Optiques I. Optique Instrumentale. Y. Dumeige. IUT Lannion MP 1 ère année S IUT Lannion MP 1 ère année S2 20-2011 Systèmes Optiques I Optique Instrumentale Y. Dumeige UE 2-3 Sciences et techniques de l ingénieur II M 2-3-3 Systèmes optiques Cours : h TD : 15h 1 IUT Lannion Optique

Plus en détail

Une lumière monochromatique est constituée d une seule couleur. La lumière blanche est dite polychromatique.

Une lumière monochromatique est constituée d une seule couleur. La lumière blanche est dite polychromatique. ① OBJECTIF Connaître le spectre de la lumière solaire et le spectre électromagnétique. 1- Décomposition du rayonnement visible solaire On obtient une plage multicolore s étalant du rouge au violet en passant

Plus en détail

Physique de l environnement

Physique de l environnement Physique de l environnement Contrôle du décembre 2012 Éléments de correction Aucun document autorisé Calculatrice élémentaire autorisée Les deux parties sont indépendantes. Les questions indépendantes

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE Chapitre I PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE I - DEFINITION La spectroscopie est l étude du rayonnement électromagnétique émis, absorbé ou diffusé par les atomes ou les molécules. Elle fournit des

Plus en détail

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC STAV

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC STAV NOM et Prénom de l élève : COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de BAC STAV ACTIVITÉS 1 LE SPECTRE ÉLECTROMAGNÉTIQUE 2 ASPECT ONDULATOIRE DE LA LUMIÈRE 3 ASPECT CORPUSCULAIRE DE LA LUMIÈRE 1 Activité 1 OBJECTIF

Plus en détail

LA PHYSIQUE QUANTIQUE

LA PHYSIQUE QUANTIQUE LA PHYSIQUE QUANTIQUE Je ne sais pas comment ça a pu arriver, mais un lien s est créé, là, qui tient toujours malgré tout le reste, comme un pacte très solide. Keith Richards Etienne KLEIN, 16 mai 2013

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance préventive prévisionnelle 02/02/2005 Slide 1 DEFINITIONS Sommaire LOIS DU RAYONNEMENT INFRAROUGE PRINCIPE DE MESURE

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques nà2

Devoir de Sciences Physiques nà2 Devoir de Sciences Physiques nà2 L épreuve dure 1h45. L usage d une calculatrice non programmable est autorisé. Exercice n 1 : le pur son de Lucien 1/ Lorsqu un récepteur mobile s éloigne d un émetteur

Plus en détail

Le rayonnement de corps noir

Le rayonnement de corps noir Le rayonnement de corps noir 1. Définition: Rayonnement émis par un milieu en équilibre thermodynamique. Que signifie «équilibre thermodynamique»? thermique (T), mécanique (P), chimique ETL Un exemple

Plus en détail

Chapitre 2. Rayonnement du corps noir. 2.1 Définition, propriétés du corps noir Processus d interaction rayonnement matière

Chapitre 2. Rayonnement du corps noir. 2.1 Définition, propriétés du corps noir Processus d interaction rayonnement matière Chapitre 2 Rayonnement du corps noir 2.1 Définition, propriétés du corps noir 2.1.1 Processus d interaction rayonnement matière incident réfléchi diffusé émis t λ = ρ λ = flux spectral transmis flux spectral

Plus en détail

1. Théorie de la thermographie

1. Théorie de la thermographie 1. Théorie de la thermographie 1.1 Introduction Le domaine du rayonnement infrarouge et les techniques de thermographie associées sont souvent méconnus des nouveaux utilisateurs de caméra infrarouge. Cette

Plus en détail

Le Rayonnement Électromagnétique (REM)

Le Rayonnement Électromagnétique (REM) Le Rayonnement Électromagnétique (REM) Caractéristiques du REM Géométrie Les angles Angle solide Luminance Flux Emission du rayonnement Equation du transfert radiatif Absorption atomique et moléculaire

Plus en détail

PHOTONIQUE ou OPTRONIQUE [OPTOELECTRONIQUE]

PHOTONIQUE ou OPTRONIQUE [OPTOELECTRONIQUE] PHOTONIQUE ou OPTRONIQUE [OPTOELECTRONIQUE] * Optronique : Ingénierie du faisceau lumineux (modulation, polarisation, fibres, guides...). * Optoélectronique : Interaction photon - électron (composants

Plus en détail

Formulaire mathématique à l usage du physicien

Formulaire mathématique à l usage du physicien Formulaire mathématique à l usage du physicien 1 Formulaire de trigonométrie Relations entre les carrés cos (a) + sin (a) = 1 Formules d addition 1 + tan (a) = 1 cos (a) cos(a + b) = cos(a)cos(b) sin(a)sin(b)

Plus en détail

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso.

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso. Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole 11/09/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer un message

Plus en détail

2 ème partie Optique

2 ème partie Optique 2 ème partie Optique ''Télécommunication par fibres optiques'' Najjar Monia 1 Chapitre 1 Optique géométrique Najjar Monia 2 Introduction Les systèmes de Télécommunication Il y a plusieurs types de systèmes

Plus en détail

LUMIERE ONDE - CORPUSCULE OPTIQUE GEOMETRIQUE

LUMIERE ONDE - CORPUSCULE OPTIQUE GEOMETRIQUE JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE UE 3A LUMIERE ONDE - CORPUSCULE OPTIQUE GEOMETRIQUE La lumière désigne les rayonnements électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire compris dans des longueurs d'onde

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1

Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Université de Caen UFR des Sciences 1 Master 1 IMM mention Ingénierie Mécanique (M1) Transferts de chaleur et de masse TD7 - Rayonnement 1 Exercice VII.1 : Le rayonnement solaire incident sur la terre

Plus en détail

Fonctionnement du laser à base de semi conducteur (appelé laser à injection - ILD)

Fonctionnement du laser à base de semi conducteur (appelé laser à injection - ILD) Fonctionnement du laser à base de semi conducteur (appelé laser à injection - ILD) Il s agit d une source monochromatique cohérente (spectre étroit, puissance élevée, cohérence importante). Contrairement

Plus en détail

Optique Géométrique. Licence 1 MIPCM Semestre 1. Cours N. Delorme L1

Optique Géométrique. Licence 1 MIPCM Semestre 1. Cours N. Delorme L1 Optique Géométrique Licence 1 MIPCM Semestre 1 Chapitre 1 Propriétés de la lumière Un peu d Histoire Lumière = rayon 1609 : Galilée 1611 : Kepler traité d optique 1621 : Snell réfraction 1637 : Descartes

Plus en détail

Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre. Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre

Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre. Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre UE libre UBO CLIMAT : Passé, présent, futur Chapitre 2 Le rayonnement solaire, le bilan radiatif terrestre et l effet de serre Le Soleil: Source d énergie du système climatique terrestre N. Daniault UBO

Plus en détail

Rayonnement thermique

Rayonnement thermique Rayonnement thermique Dans le transfert de chaleur par rayonnement, le transfert thermique s effectue par des vibrations électromagnétiques qui se propagent en ligne droite sans aucun support matériel.

Plus en détail

Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015

Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015 Licence 2 nde année Jussieu, année 2014/2015 INTRODUCTION Rappel Le transfert d énergie par conduction se produit dans tout référentiel. Analogie électrique Il est aisément identifiable dans le référentiel

Plus en détail

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45)

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) PARTIE 1 - OBSERVER : COULEURS ET IMAGES Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) Compétences attendues : Distinguer une source polychromatique d une source monochromatique caractérisée par

Plus en détail

LA DOSIMETRIE. Dr M. CHAKOURI

LA DOSIMETRIE. Dr M. CHAKOURI LA DOSIMETRIE Dr M. CHAKOURI INTRODUCTION L interaction des rayonnements avec la matière aboutit à un transfert et dépôt d énergie dans la matière. Ce phénomène regroupe plusieurs extensions dans la pratique

Plus en détail

Photométrie. Une lampe à filament de tungstène de 100 W (consommation électrique moyenne) émet Φ e = 90 W,

Photométrie. Une lampe à filament de tungstène de 100 W (consommation électrique moyenne) émet Φ e = 90 W, Photométrie 1 Introduction La photométrie est l étude énergétique du rayonnement lumineux (UV, visible, IR), et est une branche de la radiométrie qui étudie tous les rayonnements. La photométrie est dite

Plus en détail

Physique. Chapitre 3 : Interactions Matière-Rayonnement. Eva PEBAY-PEYROULA

Physique. Chapitre 3 : Interactions Matière-Rayonnement. Eva PEBAY-PEYROULA Physique Chapitre 3 : Interactions Matière-Rayonnement Eva PEBAY-PEYROULA MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. III-1 Les mécanismes physiques III-2 Les

Plus en détail

THÉORIE QUANTIQUE. Systèmes à l échelle atomique et subatomique

THÉORIE QUANTIQUE. Systèmes à l échelle atomique et subatomique THÉORIE QUANTIQUE Systèmes à l échelle atomique et subatomique Propriétés physiques des corps à notre échelle (conductivité, magnétisme, couleur, ductilité, etc ) Relations entre lumière et matière Théorie

Plus en détail

Chapitre 3. équilibre radiatif de l'atmosphère

Chapitre 3. équilibre radiatif de l'atmosphère Chapitre 3 Forces et contraintes agissant sur l'océan Equilibre radiatif terrestre Echanges océan-atmosphère Transport de chaleur par l'océan équilibre radiatif de l'atmosphère Comment le système Océan

Plus en détail

Exemples d échanges radiatifs: Equilibre thermique d un revêtement soumis au rayonnement solaire

Exemples d échanges radiatifs: Equilibre thermique d un revêtement soumis au rayonnement solaire Exemples d échanges radiatifs: Equilibre thermique d un revêtement soumis au rayonnement solaire THEMACS Ingénierie 23 rue Alfred Nobel 77420 Champs-sur-Marne Tél : 06.29.82.44.34 contact@themacs.fr www.themacs.fr

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE Chapitre I PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE I - DEFINITION La spectroscopie est l étude du rayonnement électromagnétique émis, absorbé ou diffusé par les atomes ou les molécules. Elle fournit des

Plus en détail

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 1 ère S Thème : Couleurs et images Activités Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 I. La lumière 1. Les ondes électromagnétiques - Voir Document 1 Connaissances exigibles : Distinguer

Plus en détail

Chapitre III PHENOMENES NON RADIATIVES. Fig. III-1- Exemples de transitions multiphonons des ions Nd 3+, Er 3+ et Tm 3+

Chapitre III PHENOMENES NON RADIATIVES. Fig. III-1- Exemples de transitions multiphonons des ions Nd 3+, Er 3+ et Tm 3+ 18 Chapitre III PHENOMENES NON RADIATIVES Deux types de phénomènes non radiatifs peuvent intervenir dans le processus de désexcitation d un activateur: les processus multiphonons et les transferts d énergie

Plus en détail

OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE. Vous me voyez bien?? Dr CHAKOURI

OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE. Vous me voyez bien?? Dr CHAKOURI 1 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE Vous me voyez bien?? Dr CHAKOURI 2 PLAN INTRODUCTION CHAPITRES DE L OPTIQUE LA LUMIERE & LES SOURCES NATURE DE LA LUMIERE LA PROPAGATION DANS LES MILIEUX PHENOMENES D OPTIQUE APPLICATION

Plus en détail

INTERFERENCES LUMINEUSES

INTERFERENCES LUMINEUSES CH O2 : Interférences lumineuses 16 C H A P I T R E 2 INTERFERENCES LUMINEUSES 1. LE PHENOMENE D INTERFERENCES 1.1. Formule fondamentale des interférences à 2 ondes Dans de nombreux dispositifs, une source

Plus en détail

APPLICATION AUX POUTRES

APPLICATION AUX POUTRES APPLICATION AU POUTRE 1 Cinématique 1.1 Géométrie Une poutre est un solide engendré par une aire plane qui est déplacée dans l espace de manière que durant son mouvement, le centre de gravité G de la section

Plus en détail

9. TRANSFERT DE CHALEUR PAR RAYONNEMENT.

9. TRANSFERT DE CHALEUR PAR RAYONNEMENT. Phénomènes de transfert 9. Rayonnement 9. TRANSFERT DE CHALEUR PAR RAYONNEMENT. Tous les corps solides, liquides ou gazeux émettent un rayonnement de nature électromagnétique. Cette émission d énergie

Plus en détail

Figure 1.1 Angle solide élémentaire. = d2 Scosθ. = d2 Σ

Figure 1.1 Angle solide élémentaire. = d2 Scosθ. = d2 Σ Chapitre 1 Grandeurs radiométriques 1.1 Grandeurs géométriques 1.1.1 Angle solide Définition L angle solide Ω sous lequel est vue une surface S depuis un point A est l aire de la surface Σ 1 découpée dans

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Comment estimer la valeur de la constante fondamentale de Planck? Extrait du programme

Plus en détail

Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique.

Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique. Rapide présentation des notions de base sur le rayonnement thermique. 1 6 Juin 2012 Intervenante : Catherine Freydier, ENM/EGM catherine.freydier@meteo.fr Plan de l intervention : Les différents modes

Plus en détail

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES

COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES COURS DE FONDATIONS FONDATIONS SUPERFICIELLES 2010 Sommaire -1- SOMMAIRE AVANT PROPOS... 2 FONDATIONS SUPERFICIELLES... 3 1.1 Définitions... 3 1.1.1 Types de fondations superficielles... 3 1.1.2 Capacité

Plus en détail

Notions de base sur les couleurs

Notions de base sur les couleurs Traitements numériques des images de télédétection Notions de base sur les couleurs OLIVIER DE JOINVILLE 1ère partie Table des matières I - Principes 5 A. Definition...5 B. Nature spectrale de la couleur...5

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre I Généralités sur les rayonnements optiques. Chapitre I

Ludovic Grossard. Chapitre I Généralités sur les rayonnements optiques. Chapitre I Chapitre I Généralités sur les rayonnements optiques Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Généralités 2 Notion d'angle solide 3 Bibliographie 1 Généralités

Plus en détail

arxiv: v1 [physics.optics] 11 Jan 2010

arxiv: v1 [physics.optics] 11 Jan 2010 Calibration d une lampe à filament de tungstène Charles de IZARRA arxiv:1001.1726v1 [physics.optics] 11 Jan 2010 Groupe de Recherche sur l Énergetique des Milieux Ionisés, UMR6606 Université d Orléans

Plus en détail

BTS Opticien-Lunetier OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE ET PHYSIQUE Juin 2012

BTS Opticien-Lunetier OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE ET PHYSIQUE Juin 2012 BTS Opticien-Lunetier OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE ET PHYSIQUE Juin 0 L objectif de ce document est de proposer aux enseignants une ressource explicitant les connaissances et capacités associées au contenu du programme

Plus en détail

Chap.1 Modèle ondulatoire scalaire de la lumière

Chap.1 Modèle ondulatoire scalaire de la lumière Chap.1 Modèle ondulatoire scalaire de la lumière 1. Nature de la lumière 1.1. La lumière : une OEM 1.2. Amplitude résultante : théorème de superposition 1.3. Spectres en longueur d onde 2. Processus d

Plus en détail

Nature de la lumie re

Nature de la lumie re Sciences Physiques Unité : Optique Chapitre: Chapitre 3 Lumière et Matière Fiche de Cours S. Zayyani Nature de la lumie re On vient de voir, dans le chapitre précédent, qu une couleur peut être spectrale.

Plus en détail

CALCUL DU COEFFICIENT D EMISSION NETTE (CEN)

CALCUL DU COEFFICIENT D EMISSION NETTE (CEN) Chapitre V (CEN) V-1 Hypothèses de calcul Le calcul de la puissance radiative, c est à dire l énergie transportée par le rayonnement dans un plasma, se fait à travers la résolution de l équation de transfert

Plus en détail

ED D ÉLECTROSTATIQUE PAES-APEMK

ED D ÉLECTROSTATIQUE PAES-APEMK ED D ÉLECTROSTATIQUE PAES-APEMK Professeur Tijani GHARBI tijani.gharbi@univ-fcomte.fr 1 Rappels 1.1 Notion de champs Nous revenons ici sur la notion de champ. Un champ associé à une grandeur physique représente

Plus en détail

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE

40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 40 I Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique Financial Center, Abu Dhabi, UAE 4 Caractéristiques du verre et expressions clés du domaine de la physique 4.1 Le verre et le

Plus en détail

CHAPITRE IV ONDES ELECTROMAGNETIQUES ET ENERGIE

CHAPITRE IV ONDES ELECTROMAGNETIQUES ET ENERGIE CHAPITRE IV ONDES ELECTROMAGNETIQUES ET ENERGIE PLAN I. Introduction II. III. IV. Equation fondamentale de l énergie électromagnétique et bilan énergétique Application à une onde plane sinusoïdale dans

Plus en détail

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption)

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption) 1. Glossaire Terme ou expression Absorption (facteur d absorption) Atmosphère Bruit Cavité isotherme Cavité rayonnante Champ de vision horizontal Conduction Convection Corps gris Corps noir Correction

Plus en détail

Travaux Pratiques de Physique Expérience n 2

Travaux Pratiques de Physique Expérience n 2 Expérience n 2 CONSTANTE DE STEFAN BOLTZMANN Domaine: Thermodynamique, rayonnement thermique Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est reliée aux chapitres suivants du cours de Physique

Plus en détail

CONSTANTE DE STEFAN BOLTZMANN

CONSTANTE DE STEFAN BOLTZMANN 139 T1 CONSTANTE DE STEFAN BOLTZMANN I. INTRODUCTION Les échanges d'énergie thermique entre deux corps sont basés sur trois mécanismes : la convection, la conduction et le rayonnement. Alors que les deux

Plus en détail

Activité Sources de lumière

Activité Sources de lumière Activité Sources de lumière La lumière est émise à partir de sources, qui présentent des caractéristiques très différentes selon leur constitution. Avant d'examiner la description de la lumière et sa propagation

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 LUMIERE ONDE - CORPUSCULE OPTIQUE GEOMETRIQUE

Plus en détail

G.P. DNS07 Novembre 2012

G.P. DNS07 Novembre 2012 DNS Sujet Isolation thermique d'un tube vaporisateur...1 I.Transfert thermique dans un milieu homogène...1 II.Transferts thermiques pour un tube...2 A.Conduction ou diffusion...2 B.Conducto-convection...3

Plus en détail

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 OBJECTIFS POURSUIVIS 1 NOTION DE TEMPERATURE 2 NOTION DE CHALEUR 3 DÉFINITIONS 3 ECHANGE DE CHALEUR À TRAVERS UNE SURFACE 3 UNITÉS SI ET UNITÉS PRATIQUES 4 EXEMPLES DE

Plus en détail

DS de Sciences Physique n 3

DS de Sciences Physique n 3 DS de Sciences Physique n 3 Exercice 1 : Effet Doppler et astrophysique L effet Doppler constitue un moyen d investigation utilisé en astrophysique Il permet de déterminer la vitesse des astres à partir

Plus en détail

PHYSIQUE DE L'ATMOSPHÈRE. Exercices de radiation

PHYSIQUE DE L'ATMOSPHÈRE. Exercices de radiation SCA 7002 PHYSIQUE DE L'ATMOSPHÈRE Exercices de radiation 1) Par l observation au sol, la projection sur la sphère de rayon unitaire d un nuage peut être schématiquement représenté par la portion du ciel

Plus en détail

Sources de lumière colorée

Sources de lumière colorée Sources de lumière colorée " Que la lumière soif Et la lumière but. " André Beucler, poète, romancier et scénariste français du XX e siècle Prérequis : Le Soleil, les étoiles et les lampes sont des sources

Plus en détail

Couche Limite Atmosphérique Echange à l interface terre-atmosphère

Couche Limite Atmosphérique Echange à l interface terre-atmosphère Couche Limite Atmosphérique Echange à l interface terre-atmosphère Jean-Martial Cohard Cohard@hmg.inpg.fr Plan de Cours Couche Limite Atmosphérique Echange à l Interface Terre-Atmosphère I- Etude de l

Plus en détail

Etude des réseaux de diffraction

Etude des réseaux de diffraction Etude des réseaux de diffraction Chapitre 4 Etude des réseaux de diffraction Un réseau est constitué par la répétition périodique d un motif diffractant, comme par exemple une fente. Les interférences

Plus en détail

G.P. DNS03 Septembre 2012

G.P. DNS03 Septembre 2012 DNS Sujet Absorption d'une onde par un gaz...1 I.Onde électromagnétique dans le vide...1 II.Interaction avec un atome...2 III.Coefficient d absorption...2 Absorption d'une onde par un gaz Dans le problème,

Plus en détail

Sources de lumière colorée

Sources de lumière colorée 2 novembre 2012 Sources de lumière colorée Table des matières 1 Différentes sources de lumière 2 2 Sources monochromatiques ou polychromatiques 4 3 Lumière et ondes électromagnétiques 5 4 Couleur des corps

Plus en détail

Chimie Structurale. Les électrons dans les atomes

Chimie Structurale. Les électrons dans les atomes Chimie Structurale Les électrons dans les atomes J GOLEBIOWSKI Bât. R. Chimie 2ème étage jerome.golebiowski@unice.fr http://www.unice.fr/lasi/pagesperso /golebiowski/cours.htm Chimie Structurale Organismes

Plus en détail

Ondes. Optique physique

Ondes. Optique physique 8 Ondes. Optique physique Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Quelle(s) proposition(s) est (sont) exacte(s)? A. Si une source ponctuelle émet dans un milieu isotrope, les surfaces d onde sont

Plus en détail

Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers

Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation Toute l information sur l univers provient de la lumière qui arrive jusqu

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2.

CAHIER DES CHARGES. I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température. Aliment. Rangement. Utilisateur FC1 FP1 FC2. 1 I. Conception de différents fours solaires avec relevés de température CAHIER DES CHARGES Déplacement Rangement FC2 FC1 Aliment FP1 Four solaire Utilisateur FC5 Fonctionnalité FC3 Soleil FC4 Prix 2 Solarimètre

Plus en détail

Etude des réseaux de diffraction

Etude des réseaux de diffraction Etude des réseaux de diffraction Un réseau est constitué par la répétition périodique d un motif diffractant, comme par exemple une fente. Les interférences entre les rayons issus des nombreux motifs successifs

Plus en détail

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES.

I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS THERMIQUES. Fiches professeur Transferts thermiques : conduction, convection, rayonnement. Flux thermique, résistance thermique. Caractéristiques thermiques des matériaux. I. APPROCHE SUCCINCTE DES 3 MODES DE TRANSFERTS

Plus en détail

Ondes et particules Thème : Observer

Ondes et particules Thème : Observer Les rayonnements dans l univers Les ondes dans la matière Ondes et particules Thème : Observer Pierre-Henry Suet Les Francs-Bourgeois Année scolaire 2015-2016 Les rayonnements dans l univers Les ondes

Plus en détail

Fiche professeur. Loi de Wien

Fiche professeur. Loi de Wien Fiche professeur Thème du programme : Observer Sous - thème : Sources de lumière colorée Loi de Wien Type d activité : - Activité expérimentale - Exercice Conditions de mise en œuvre : - Découverte - Durée

Plus en détail

36 RÉFLEXION ET RÉFRACTION

36 RÉFLEXION ET RÉFRACTION 36 RÉFLEXON ET RÉFRACTON DE LA LUMÈRE Compléments scientifiques et techniques ndice et vitesse de la lumière Une source ponctuelle émet un rayonnement monochromatique dans un milieu isotrope (milieu qui

Plus en détail

Guillaume Legros - Maître de Conférences à l UPMC tél:

Guillaume Legros - Maître de Conférences à l UPMC   tél: Master SdI Spécialité E.E. UPMC, année 2012/2013 Guillaume Legros - Maître de Conférences à lupmc email: guillaume.legros@upmc.fr tél: 01 30 85 48 84 1 2 Phénomènes conductifs Définition: dans un référentiel

Plus en détail

Méthodes Expérimentales en Mécanique des Fluides Mesurer la température

Méthodes Expérimentales en Mécanique des Fluides Mesurer la température Méthodes Expérimentales en Mécanique des Fluides Mesurer la température Luc Pastur Master 1 PAM (P-PAM-305A) MEMF 2010-2011 1 / 53 Définir la température Température d un système : de quoi parle-t-on?

Plus en détail

CHAPITRE 1 Interactions rayonnement / matière Structure de l atome

CHAPITRE 1 Interactions rayonnement / matière Structure de l atome CHAPITRE 1 Interactions rayonnement / matière Structure de l atome La chimie décrit la façon dont la matière se transforme, à la fois par le biais d approches macroscopiques, mais aussi à travers une description

Plus en détail

2 E 1 c 2 2 E t 2 = 0 (.1)

2 E 1 c 2 2 E t 2 = 0 (.1) Rayonnement 1 Ondes électromagnétiques et photons L objet de ce chapitre est d appliquer les méthodes de la physique statistique à l étude du rayonnement thermique. On sait que l on peut associer une énergie

Plus en détail

CHAPITRE I GENERALITES SUR LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES

CHAPITRE I GENERALITES SUR LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES Prof. H. NAJIB Optique Physique Version 3 : juillet 01 CHAPITRE I GENERALITES SUR LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES I.1- Onde Electromagnétique On appelle onde électromagnétique (OE) le phénomène résultant

Plus en détail

Rayonnement et Télédétection

Rayonnement et Télédétection Rayonnement et Télédétection Énergie des ondes et émission du rayonnement électromagnétique Pasquale Sellitto LMD/ENS psellitto@lmd.ens.fr Rappels d'électromagnétisme Les ondes EM 3 quantités importantes

Plus en détail

On verra ensuite le concept de fonction de transfert, et comment on peut s en servir pour l analyse de circuits.

On verra ensuite le concept de fonction de transfert, et comment on peut s en servir pour l analyse de circuits. Chapitre 2 Analyse de circuits La transformée de Laplace a deux caractéristiques qui la rende intéressante pour l analyse de circuits. En premier, elle permet de transformer une série d équations linéaires

Plus en détail

MEC3200 TRANSMISSION DE CHALEUR. Coordonateur Jean-Yves Trépanier

MEC3200 TRANSMISSION DE CHALEUR. Coordonateur Jean-Yves Trépanier MEC3200 TRANSMISSION DE CHALEUR Coordonateur Jean-Yves Trépanier Chargé de cours: Martin Gariépy Bureau : J-5067 Pavillon JAB Tél. : 340-4711, poste 7450 Email :martin.gariepy@polymtl.ca Vendredi matin

Plus en détail

Atelier. Mesure des Principales Caractéristiques d Antenne Microstrip Patch Rectangulaire

Atelier. Mesure des Principales Caractéristiques d Antenne Microstrip Patch Rectangulaire Atelier Mesure des Principales Caractéristiques d Antenne Microstrip Patch Rectangulaire L objectif de TP est de mesurer à l analyseur de réseaux vectoriel l impédance d entrée, le coefficient de réflexion,

Plus en détail

Spectroscopie pour la mécanique. L. Le Moyne

Spectroscopie pour la mécanique. L. Le Moyne Spectroscopie pour la mécanique L. Le Moyne 1 Plan du cours Notions de mécanique quantique Dualité onde corpuscule Relations d incertitude Fonction d onde et opérateurs Cas simples : oscillateur, rotateur,

Plus en détail

Examen d'optique physique

Examen d'optique physique ESO Optique Physique - - mercredi novembre 0 Examen d'optique physique durée h documents et calculatrices autorisés Couches pour cellules solaires Des couches de quelques dizaines de microns d épaisseur

Plus en détail

La dispersion de la lumière blanche correspond à sa.

La dispersion de la lumière blanche correspond à sa. Chapitre 10 : La lumière des étoiles (Physique UNIVERS) Objectifs : Connaître la définition de l année de lumière et son intérêt ; Expliquer l expression «Voir loin c est voir dans le passé» ; Savoir qu

Plus en détail

Un corps réel, dont le spectre d'émission est continu, mais dont la puissance est inférieure à celle attendue pour un corps noir, est dit gris.

Un corps réel, dont le spectre d'émission est continu, mais dont la puissance est inférieure à celle attendue pour un corps noir, est dit gris. H10. Le corps noir I. BUT DE LA MANIPULATION Tout corps dont la température n'est pas égale à 0K émet un rayonnement de type électromagnétique. L'énergie ainsi perdue par ce corps peut être absorbée par

Plus en détail

LA SPECTROMETRIE D ABSORPTION UV-VISIBLE

LA SPECTROMETRIE D ABSORPTION UV-VISIBLE ISO 91:28 n 16977 LA SPECTROMETRIE D ABSORPTION UV-VISIBLE Auteur : Pierre FREYERMUTH Contact : pfreyermuth@efs.fr Principe La spectrophotométrie d absorption UV-Visible consiste à déterminer la concentration

Plus en détail

CH2 CH 3 CH 3 CH 2 CH 3 CH CH 2. 1S DM Nom Prénom : Je connais mon cours : (Cou) 7 J applique mon cours : (App) 6 A P P L.

CH2 CH 3 CH 3 CH 2 CH 3 CH CH 2. 1S DM Nom Prénom : Je connais mon cours : (Cou) 7 J applique mon cours : (App) 6 A P P L. 1S DM Nom Prénom : Note : /20 Je connais mon cours : (ou) 7 J applique mon cours : (pp) 6 Je raisonne : (Rai) 4 Je communique (om) 0 O U R P P L R I S Exercice 1 : 1) Qu'est ce que la règle de l'octet?

Plus en détail

Interaction lumière-matière (le terme «interaction» indique une rencontre donnant lieu à un échange d énergie)

Interaction lumière-matière (le terme «interaction» indique une rencontre donnant lieu à un échange d énergie) Interaction lumière-matière (le terme «interaction» indique une rencontre donnant lieu à un échange d énergie) A- Sources de lumière Présenter différentes sources de lumières, mettre en œuvre dans la mesure

Plus en détail

THERMIQUE. Sommaire. G.P. Thermique 2013

THERMIQUE. Sommaire. G.P. Thermique 2013 THERMIQUE Sommaire Chap 1: Les trois modes de transfert thermique...3 I.Conduction+...3 II.Conducto-convection...3 III.Rayonnement...3 Chap 2: Conduction...4 I.Équation de la chaleur dans un problème à

Plus en détail