Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité"

Transcription

1 Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité 1

2 Contexte : Certification V2014 Objectifs de la 4 ème itération de la certification V2014 : Evaluation de la réalité des prises en charge; Prise en compte de l expérience du patient et de ses proches; 2 nouvelles méthodes de visite de certification V2014 : L audit de processus; La méthode du patient-traceur. 2

3 Qu est-ce que la méthode du patient-traceur? Définition HAS : «méthode d évaluation et d amélioration des pratiques qui consiste à partir d un séjour d un patient hospitalisé à évaluer les processus de soins, les organisations et les systèmes qui s y rattachent» Approche processus : Étapes de la prise en charge du patient; Etude prioritaire des interfaces : entre services, entre professionnels Méthode centrée «patient» : Rencontre du patient; Dossier patient = fil conducteur Démarche non culpabilisante et non sanctionnante pour les professionnels : Analyse des pratiques médicales et paramédicales 3

4 Qu est-ce que la méthode du patient-traceur? La méthode du patient-traceur N est pas un audit de pratique; N est pas une évaluation de la pertinence de la stratégie diagnostique et thérapeutique du patient; N est pas un suivi en direct du patient tout au long de son parcours. Une étude a posteriori de : La prise en charge du patient (continuité et coordination des soins) Des documents de traçabilité associés; Des acteurs impliqués. 4

5 La mise en œuvre de la méthode du patient-traceur 4 Etapes 1. Choix du patient-traceur 2. Rencontre du patient et/ou de ses proches 3. Rencontre des professionnels qui ont pris en charge le patient Coordonnée par l animateur du patient-traceur : Un professionnel de santé expérimenté Extérieur à l équipe de soins du patient voire à l extérieur de l établissement 4. Définition et mise en œuvre des actions d amélioration 5

6 Critères de choix du patient-traceur Plusieurs critères croisés Composantes : Critères prioritaires : Population de patients -populations vulnérables : ex :enfants, personnes âgées -patients poly-pathologiques Secteur d activité Pathologie(s) -activités à risques -activités innovantes ou débutantes -activités majeures en nombre d actes effectués -priorités nationales Ex: AVC Mode d hospitalisation Complexité du parcours -urgences -hospitalisation conventionnelle -ambulatoire -Hôpital de jour Profil patienttraceur Autres critères à prendre en compte : Patient proche de la sortie; Séjour du patient long et complexe; Choix validé par le médecin référent du patient; Consentement oral et écrit du patient. Choix effectué la veille de la réalisation du patient-traceur, validé par : l animateur du patient-traceur; Le médecin référent du patient dans le service où il est actuellement 6 hospitalisé.

7 2. Rencontre du patient et/ou de ses proches Entretien mené en binôme par : Un professionnel extérieur au service dans lequel le patienttraceur est pris en charge; ET un professionnel de santé membre de l équipe de prise en charge du patient. Le patient a été informé et a donné son accord Support : grille d entretien avec le patient Pas de questions factuelles sur la maladie du patient Durée : environ 30 minutes Lieu : dans l unité d hospitalisation du patient Quand: avant la rencontre de l équipe 7 Dr M.C.Moll. Nantes émes journées d'étude sur la stérilisation

8 Rencontre des professionnels qui ont pris en charge le patient Rencontre animée par l animateur du patient-traceur; Participants : les professionnels des différents services où le patient a séjourné et qui ont participé et qui participent à la prise en charge du patient-traceur A minima : 1 binôme de professionnels [médical/paramédical] en charge du patient dans chaque service dont le médecin référent du patient au moment de la réalisation du patient-traceur Durée : environ 2h 8

9 Rencontre des professionnels : déroulement (1) Introduction : résumé de l hospitalisation du patient par le médecin référent du patient Demander à chaque équipe de décrire la prise en charge du patient Question posées sur les interfaces, la communication entre professionnels, la continuité et la coordination des soins et la traçabilité A réaliser en binôme: un interviewer et un «scribe» prise de note et vérification que rien ne sera oublié 9

10 Rencontre des professionnels : déroulement (2) Les différentes thématiques du référentiel HAS sont abordées : Admission (dont identitovigilance) Évaluation initiale Suivi médical et traitement Entretien avec Administration traitement l équipe et sur suivi le mode paramédical conversationnel Sans rien oublier! Mais sans Bloc si besoin Droit des patients Supports : redondance! Grille d entretien avec l équipe : plusieurs modes d entrée: Par thèmes Par interlocuteur (questions médicales, questions paramédicales, questions spécifiques liées à des référentiels de bonnes pratiques sur le profil étudié; Par éléments du dossier patient Dossier patient papier et informatique 10

11 Définition et mise en œuvre des actions d amélioration Synthèse immédiate par l animateur : Points forts de la prise en charge; Ecart entre les pratiques réelles et les pratiques recommandées; Proposition et hiérarchisation d actions d amélioration à mettre en œuvre Si un dysfonctionnement (EI) est mis en évidence: Action corrective voire analyse des causes profondes 11 Suivi : définition et mise en œuvre d un plan d actions par l équipe de professionnels en charge du patient voire audelà si actions institutionnelles

12 Mise en œuvre des parcours patients traceurs

13 Les modalités d organisation Communication aux instances : CME, CPIL QRE, CRUQPC, CSIRMT Préparation pour chaque profil de patient-traceur : Information/accord des chefs de pôle et de service concernés Définition de la composition du groupe de travail Rédaction fiche-projet Analyse du processus : étapes, acteurs, éléments de traçabilité et indicateurs de processus Réalisation patient-traceur : Anticipation 6 semaines avant la réalisation de l entretien avec l équipe Avant l entretien avec l équipe : entretien avec le patient, entre 30 et 45 minutes Entretien avec l équipe durée moyenne 2H15, le patient peut être déjà sorti 13

14 Expérimentation de la méthode du patient-traceur au CHU d Angers Profil patienttraceur Population de patients Secteur d activité - Pathologie(s) Mode d entrée Complexité du parcours Prise en charge ambulatoire d une patient pour une ponction ovocytaire dans le cadre d un protocole de FIV* Prise en charge ambulatoire Protocole de FIV -Hospitalisations programmées itératives; - 2 pôles : Femme-Mère-Enfant et Biologie Prise en charge aux urgences d un patient présentant un AVC non thrombolysable : -Urgence vitale -Patient inconscient AVC, priorité nationale -Entrée par les Urgences - 3 pôles et 5 services : Urgences adultes, Imagerie des urgences, Neurologie soins intensifs, Neurologie, DSSSLD Prise en charge aux Urgences d une personne âgée (>75 ans) pour une fracture du col du fémur Patient âgé Activité fréquente dans l établissement -Entrée par les Urgences -3 pôles et 4 services concernés : Urgences adultes, Imagerie des Urgences, Département de Chirurgie Osseuse, Anesthésie-Réanimation 14 *FIV = Fécondation In Vitro Dr M.C.Moll. Nantes émes journées d'étude sur la stérilisation

15 Synthèse patient traceur AVC Poster HAS Patient traceur N 2 : Prise en charge en urgence d'un patient présentant un AVC non thrombolysé 1 Pourquoi ce patient? 2 Parcours du patient Priorité de santé publique : prise en charge de l'avc - Prise en charge multi-services - Patiente proche de la sortie - Patiente communicante, entourage présent à l'entretien - Urgences - Imagerie des Urgences : scanner, IRM cours du patient - Soins Intensifs de Neurologie - Neurologie - Département de Soins de Suite et de Réadaptation => Mode de sortie : Retour à domicile Synthèse Points positifs : - Respect des bonnes pratiques : protocole de PEC* des troubles de la déglutition et adaptation des menus, protocole de contention - Délais de PEC* : PEC rapide et conforme aux bonnes pratiques, transport médicalisé rapide - Entourage impliqué dans la construction du projet personnalisé de soins - Accessibilité aux soins : accessibilité continue et régulière aux soins médico-techniques, facilité d'accès au protocole de thrombolyse pour les patients - Projet de sortie étudié dès l'arrivée dans le service de neurologie, 2 modes de sortie envisagés Points à améliorer 1. Impossibilité de consulter le dossier informatisé patient en Neurologie tant que le dossier patient n'a pas été clôturé aux Urgences 2. Pas de concertation formelle planifiée entre les services de Neurologie et de SSR pour discuter du transfert des patients 3. Difficulté d accès à un psychologue clinicien pas de temps dédié aux consultations en service de Neurologie 4. Professionnels de santé du service de soins intensifs de Neurologie non formés à l annonce de mauvaise nouvelle 5. La perte d'objets personnels précieux du patient n'est pas systématiquement déclarée comme évènement indésirable Parcours du patient 5 Personnes rencontrées - Cadre de santé des Urgences; - Médecin radiologue Imagerie des Urgences - Cadre Supérieur de Santé Imagerie - Médecin Neurologue - Cadre de santé de neurologie (PEC* de la patiente) - IDE de Neurologie - Aide-soignante de Neurologie (PEC* de la patiente) - Médecin référent de la patiente en Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) - IDE SSR (PEC* de la patiente) - Kinésithérapeute (PEC* de la patiente) - Assistante sociale (PEC* de la patiente) Outils mobilisés : - Grille d'entretien avec les professionnels (issu du manuel de certification V2010, critères classés par thématique) - Liste de questions posées au patient (par thématique de prise en charge) - Fiche de consentement écrit du patient - Fiche de synthèse immédiate de l'entretien avec les professionnels - Questionnaire de satisfaction des professionnels Actions d amélioration 1. Sensibiliser les professionnels de santé du service des Urgences à la clôture rapide du dossier patient lors de son transfert en service de Neurologie 2. Organiser des réunions (physiques ou par visioconférence) type commission d admission ou staff entre les professionnels de santé du service de Neurologie et de SSR (En cours) 3. Définir les modalités de recours à un psychologue dans le service de soins intensifs de Neurologie pour les proches des patients en phase aigue d'avc 4. Etablir un plan de formation des professionnels de santé du service de Neurologie à la consultation d'annonce de mauvaise nouvelle 5. Sensibiliser les professionnels de santé à la déclaration des évènements indésirables (En cours) 15 Lieu actuel d hospitalisation du patient patient

16 Bilan de l expérimentation au CHU Un accueil très favorable de la part des professionnels de santé y compris médicaux: Approche centrée sur le métier et sur le patient Une opportunité de : se «parler» entre services, entre professionnels de renégocier consensuellement les organisations et les interfaces 16 Dr M.C.Moll. Nantes émes journées d'étude sur la stérilisation

17 Bilan de l expérimentation au CHU Prise en compte de l expérience du patient : point de vue du patient confronté à celui des soignants =>patient co-acteur de la sécurité de ses soins Une opportunité «qui décoiffe» de confronter ce que perçoit le patient des soins et de la communication réalisés par les professionnels de santé Des actions d amélioration très pragmatiques Une vision assez rapide des points de vulnérabilité des organisations à travers seulement 3 parcours de patients! 17

18 Bilan de l expérimentation au CHU : Points forts Nouvelles recommandations de la HAS : Guide «mise en œuvre de la méthode du patient-traceur», version finale du 13 janvier 2015 double grille d entretien avec l équipe de professionnels (par étapes de prise en charge, par thématique), animation en binôme de l entretien avec l équipe, (dont au moins un professionnel de santé) courrier de remerciement envoyé au patient après le patient-traceur Réalisation de l entretien avec le patient avant l entretien avec l équip 18

19 Et pour la certification Quelques variantes / guide 7 à 12 profils de patients traceurs Information de l établissement sur les profils choisis : 6 semaines avant la date de visite Négociation sur la définition du des parcours (PEC absente ou différente) Choix du patient la veille de la rencontre au plus tard Réalisation des interviews par les seuls experts visiteurs médecins Rencontre des seuls professionnels prenant en charge le patient actuellement Interview du patient présent après la rencontre de l équipe Difficulté potentielles : obtenir la présence sur 2 à 3 heures de d une équipe de professionnels concernés (dégager du temps de rencontre) 19

20 Merci de votre attention! 20

Le patient traceur. Une méthode d évaluation de la réalité de l activité des établissements de santé. Août 2014 ACC01_F205_B

Le patient traceur. Une méthode d évaluation de la réalité de l activité des établissements de santé. Août 2014 ACC01_F205_B Le patient traceur Une méthode d évaluation de la réalité de l activité des établissements de santé Août 2014 ACC01_F205_B 1 La méthode du patient traceur Définition Méthode d évaluation et d amélioration

Plus en détail

Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015

Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015 Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015 Réunion des infirmiers(e) hygiéniste CCLIN Paris Nord 1 Certification V 2014 : Procédure d évaluation externe

Plus en détail

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT TRACEUR Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie Pauline Bailleul, Responsable Département Management de la Qualité et de la Gestion des Risques 12 juin

Plus en détail

Certification V2014. Le patient traceur. «Le patient au cœur de la méthode» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Certification V2014. Le patient traceur. «Le patient au cœur de la méthode» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Certification V2014 Le patient traceur «Le patient au cœur de la» 17/02/2015 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Enjeux Une nouvelle approche pour l'amélioration de la qualité des soins (qualité, sécurité,

Plus en détail

Quelle architecture et quel pilotage pour la nouvelle certification?

Quelle architecture et quel pilotage pour la nouvelle certification? Quelle architecture et quel pilotage pour la nouvelle certification? 30 septembre 2014 Les ambitions de la V2014 Une certification au service des démarches qualité des ES Une certification continue, mieux

Plus en détail

LE PATIENT TRACEUR. Retour d EXPERIENCE. Le 12 juin 2015

LE PATIENT TRACEUR. Retour d EXPERIENCE. Le 12 juin 2015 LE PATIENT TRACEUR Retour d EXPERIENCE Le 12 juin 2015 Professeur Patrick JEGO, PUPH CHU RENNES - Docteur QUIBOEUF, Président de CME - Martine JOUZEL, Directrice Marc TISON, Cadre supérieur de santé Cathy

Plus en détail

Le patient traceur: Une méthode concrète d évaluation des pratiques

Le patient traceur: Une méthode concrète d évaluation des pratiques Le patient traceur: Une méthode concrète d évaluation des pratiques Société Française de Médecine Périnatale Séminaire Audipog- 15/11/2013- Monaco Ghada HATEM-GANTZER- Saint-Denis Certification des établissements

Plus en détail

Le parcours patient en ambulatoire Expérience du Carhemiic pôle 3I Groupe Hospitalier Pitié -Salpétrière

Le parcours patient en ambulatoire Expérience du Carhemiic pôle 3I Groupe Hospitalier Pitié -Salpétrière Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix 83 boulevard de l Hôpital - 75651 Paris cedex 13 Pôle 3I Inflammation Immunité Infection Le parcours patient en ambulatoire Expérience du Carhemiic pôle

Plus en détail

L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé

L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé Colloques de l IUMSP, Lausanne Nathalie Thilly 28 Avril 2015 Université de Lorraine (EA 4360 Apemac) et CHU de Nancy, France 1 CONTEXTE

Plus en détail

Le patient traceur : Démarche d analyse en équipe du parcours du patient

Le patient traceur : Démarche d analyse en équipe du parcours du patient MÉTHODE D AMELIORATION DE LA QUALITÉ ET DE LA SÉCURITÉ DES SOINS Le patient traceur : Démarche d analyse en équipe du parcours du patient Guide méthodologique Janvier 2016 Ce document est téléchargeable

Plus en détail

Certification V2014. Présentation synthétique (COPIL Qualité et Gestion des Risques : 27 janvier 2015)

Certification V2014. Présentation synthétique (COPIL Qualité et Gestion des Risques : 27 janvier 2015) Présentation synthétique (COPIL Qualité et Gestion des Risques : 27 janvier 2015) 1 Objectifs de la Evaluer le niveau de maturité des établissement sur chaque thématique Renforcer la capacité des établissements

Plus en détail

REX V2014 : Abdé BOUDILMI Vincent SIMON. 21 janvier 2016

REX V2014 : Abdé BOUDILMI Vincent SIMON. 21 janvier 2016 REX V2014 : Abdé BOUDILMI Vincent SIMON 21 janvier 2016 V2010 / V2014 - Conservation du manuel de certification V2010 2 - Consolidation d un fort niveau de maîtrise des PEP - L autoévaluation n est plus

Plus en détail

Certification HAS V2014 Approche processus et patient-traceur HOPITECH- 6 octobre 2016 Pierre-Joël TACHOIRES Ingénieur, Adjoint du Directeur Qualité

Certification HAS V2014 Approche processus et patient-traceur HOPITECH- 6 octobre 2016 Pierre-Joël TACHOIRES Ingénieur, Adjoint du Directeur Qualité Certification HAS V2014 Approche processus et patient-traceur HOPITECH- 6 octobre 2016 Pierre-Joël TACHOIRES Ingénieur, Adjoint du Directeur Qualité Modalités Certification V2014 Qu est-ce qui change?

Plus en détail

Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur

Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur Retour d expérience : Préparation de la visite de certification au CH de Saumur Pierre BECQUE Directeur Adjoint Élisabeth ROCOUR Chef de Pole Médecine Urgences 1/26 22 avril 2016 Contexte du CH de Saumur

Plus en détail

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives CHU de Nantes Dr. Nathalie SURER CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CONTEXTE DE LA DÉMARCHE INSTITUTIONNELLE Pas de réglementation

Plus en détail

Rencontre RSQ Le Patient Traceur: Késako?

Rencontre RSQ Le Patient Traceur: Késako? Rencontre RSQ Le Patient Traceur: Késako? Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie Pauline Bailleul, Responsable Département Management de la Qualité et de la Gestion des Risques 25 juin Lancement

Plus en détail

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris)

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Les autres thématiques Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Pourquoi parler des autres thématiques? Les EV investiguent sur les thématiques au périmètre dans tous les secteurs

Plus en détail

Définition. Les grands principes

Définition. Les grands principes Le Patient traceur Les grands principes Définition diagnostic global de la qualité et de la sécurité de la prise en charge dans un temps limité, en identifiant des points positifs et des points à améliorer

Plus en détail

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient HAS - DAQSS SA3P Laurence Chazalette / Anne-Françoise Pauchet-Traversat CCECQA - le 26 avril 2016 Le patient

Plus en détail

L importance du poids des mots. Filière de soins et prise en charge personnalisée du patient en chirurgie bariatrique

L importance du poids des mots. Filière de soins et prise en charge personnalisée du patient en chirurgie bariatrique L importance du poids des mots Filière de soins et prise en charge personnalisée du patient en chirurgie bariatrique Les débuts : mise en place d une EPP 2010 2010 : première prise en charge chirurgicale

Plus en détail

Juin 2016 RETEX REQUA

Juin 2016 RETEX REQUA Démarche certification V2014 «Quel rôle pour un pilote de thématique dans la préparation et au cours de la visite au CENTRE ORTHOPEDIQUE MEDICO-CHIRURGICAL?» RETEX REQUA Juin 2016 Certification V2014 Murielle

Plus en détail

Coordonnateur de la gestion des risques associes aux soins - ROLE ET MISSIONS Résultats de l enquête auprès des membres

Coordonnateur de la gestion des risques associes aux soins - ROLE ET MISSIONS Résultats de l enquête auprès des membres èmes Rencontres du Réseau Qualité-Risques Picardie 22 juin 2016 Coordonnateur de la gestion des risques associes aux soins - ROLE ET MISSIONS Résultats de l enquête auprès des membres du réseau Anne-Cécile

Plus en détail

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Professeur Patrice BEUTTER Cidàlia MOUSSIER Jeudi 12 juin Rencontre régionale qualité / Securité des soins Certification V2014 : INTRODUCTION

Plus en détail

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 Mardi 3 novembre 2015 Journée interrégionale sur la qualité et la sécurité des soins en établissement de santé REQUA SRA Bourgogne L identification

Plus en détail

CONCOURS GENERAL SESSION 2009

CONCOURS GENERAL SESSION 2009 CONCOURS GENERAL SESSION 2009 Epreuve d admission Partie écrite : Durée : 2 heures Le Centre hospitalier du Val d Ariège (CHVA) est inscrit dans un réseau local de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP)

L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP) L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP) Emmanuel GODDAT directeur d hôpital, directeur adjoint aux relations

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

CLINIQUE AMBROISE PARE

CLINIQUE AMBROISE PARE 1 COORDONNEES DE L ETABLISSEMENT Raison sociale SA CLINIQUE AMBOISE PARE Adresse 387, route de Saint-Simon Code postal 31082 Commune Toulouse cedex 1 N FINESS 310 780 382 N SIRET 300 379 765 00021 Représentant

Plus en détail

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015.

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015. Dr PERRON Stéphanie Praticien en Hygiène Hospitalière CH SAUMUR (49) & Mme ABLAIN, Cadre de santé, service Gynécologie-Obstétrique Mme AMBLARD, Cadre Supérieur de Santé, service Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori

Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori Analyse d une erreur médicamenteuse selon REMED Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori Fiche technique n A7 REX1 Réaliser une REMED ou revue des erreurs médicamenteuses et dispositifs

Plus en détail

La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux - Annexes - Annexe 3

La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux - Annexes - Annexe 3 Annexe 3 Exemple d organisation de la prise en charge des AVC au sein d une filière : maillage territorial A15 Exemple d organisation de la prise en charge des AVC au sein d une filière : maillage territorial

Plus en détail

Retour d expérience V2014 C.A.L.M.E. Illiers-Combray Isabellee LE HOUEROU Responsable Qualité Michèle AMORFINI - Directrice

Retour d expérience V2014 C.A.L.M.E. Illiers-Combray Isabellee LE HOUEROU Responsable Qualité Michèle AMORFINI - Directrice RENCONTRE REGIONALE QUALITE / SECURITE DES SOINS Mardi 9 juin 2015 Retour d expérience V2014 C.A.L.M.E. Illiers-Combray Isabellee LE HOUEROU Responsable Qualité Michèle AMORFINI - Directrice I L établissement

Plus en détail

Un PATIENT TRACEUR en traumatologie SAMU Urgences Orthopédie. Dr LEJWI SAMU C. BOMPARD CSS URGENCES

Un PATIENT TRACEUR en traumatologie SAMU Urgences Orthopédie. Dr LEJWI SAMU C. BOMPARD CSS URGENCES Un PATIENT TRACEUR en traumatologie SAMU Urgences Orthopédie Dr LEJWI SAMU C. BOMPARD CSS URGENCES COPACAMU 2016 Patient traceur Pr Stéphanie GENTILE SSPIM Mme Anne-Claire DURAND SSPIM Dr Michael LEJWI

Plus en détail

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS Journée Régionale REQUAMIP 31 mai 2011 Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS DR Hervé FERRIER CH REVEL CONTINUITE DES SOINS pourquoi cette thématique? Répondre à l objectif de la journée destinée à

Plus en détail

Journée Régionale Qualité de Champagne-Ardenne 2 décembre 2014. Centre Hospitalier de Mâcon Bertrand Gelly, Ingénieur Qualité

Journée Régionale Qualité de Champagne-Ardenne 2 décembre 2014. Centre Hospitalier de Mâcon Bertrand Gelly, Ingénieur Qualité Journée Régionale Qualité de Champagne-Ardenne 2 décembre 2014 Centre Hospitalier de Mâcon Bertrand Gelly, Ingénieur Qualité 1 Définition et objectifs Définition: Outil de suivi longitudinal de la démarche

Plus en détail

RESEAU PERINATAL LORRAIN

RESEAU PERINATAL LORRAIN RESEAU PERINATAL LORRAIN Réseau Périnatal Lorrain REVUE DE MORTALITE-MORBIDITE (RMM) Version du 21/06/2016 Revue de Mortalité Morbidité (RMM) des événements indésirables graves survenus lors d une prise

Plus en détail

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES

«Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES «Le maintien à domicile en fin de vie : une histoire d implication» Dr Marie-Hélène DELANGLE Nelly LOQUET, Infirmière COMPAS NANTES Lieux de décès en France Loi du 9 Juin 1999 : «Toute personne malade

Plus en détail

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH

CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH CERTIFICATION CIRCUIT DU PATIENT DOULEUR ET ROLE DU CLUD 15 IÈME COLLOQUE DE L ABCPH TROYES 1-2 OCTOBRE 2015 DR. A.MORILLON CH MONTEREAU ACCREDITATION ET CERTIFICATION La HAS a pour mission d évaluer et

Plus en détail

RESEAU SLA ILE DE FRANCE

RESEAU SLA ILE DE FRANCE 23/03/2016 RESEAU SLA ILE DE FRANCE Parcours de soins des patients atteints de SLA Valérie CORDESSE La Sclérose Latérale Amyotrophique Une des affections neurodégénératives les plus rapidement invalidantes

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER

VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER OUI! ET C EST À CAUSE DE LA CERTIFICATION Je déclare avoir un lien d intérêt avec le sujet traité : Je suis expert-visiteur

Plus en détail

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 1 4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 2 Le chemin clinique dans le cadre de l EPP : véritable outil de management

Plus en détail

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire»

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Expérimentation 2015-2016 Secteur Médecine, Chirurgie, Obstétrique (MCO) 1 Grille

Plus en détail

Psychiatrie et santé mentale Actualités de la HAS Journées de la Bussière. 22 septembre 2016

Psychiatrie et santé mentale Actualités de la HAS Journées de la Bussière. 22 septembre 2016 Psychiatrie et santé mentale Actualités de la HAS Journées de la Bussière 22 septembre 2016 1 La démarche HAS depuis 2013 Souhait d organiser une démarche prenant en compte les enjeux de la qualité et

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 PARCOURS PATIENT : L ÉGALITE D ACCES? SOMMAIRE I LES TEXTES - Parcours de soins - Loi du 4 mars 2002 II LE SERVICE SSR SOINS PALLIATIFS -

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

L infirmier(e) en Unité Neuro-Vasculaire

L infirmier(e) en Unité Neuro-Vasculaire L infirmier(e) en Unité Neuro-Vasculaire L Unité Neuro Vasculaire : une équipe pluridisciplinaire 18/10/2016 2 Le service accueille les patients atteints d Accidents vasculaires cérébraux d origine ischémique

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale Tél 04 66 68 30 01 Fax 04 66 68 34 00 www.chu-nimes.fr

Plus en détail

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique ACTIVITES Référentiel métier SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences CONNAISSANCES Référentiel de connaissances et formations de base à acquérir I- Conduite d un entretien psychiatrique à visée diagnostique

Plus en détail

Gestion des risques en établissement de santé privé

Gestion des risques en établissement de santé privé Gestion des risques en établissement de santé privé Dr Jean Luc BARON Président de la CNPCMEHP 29/03/2011 1 Les particularités des CME des établissements privés Tous les praticiens sont membres de droit

Plus en détail

Plateforme Opérationnelle de Sortie

Plateforme Opérationnelle de Sortie Plateforme Opérationnelle de Sortie Un dispositif novateur fluidifiant et sécurisant la sortie du patient Madame Audrey PANIEGO Responsable administrative Contexte et enjeux institutionnels Des difficultés

Plus en détail

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Brigitte GALAUP Pascale LESTIEU Réseau RELIENCE SOMMAIRE Présentation du réseau L orientation maladie

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction auprès des patients hospitalisés du CHU-Hôpitaux de Rouen du 11 mai 2010

Résultats de l enquête de satisfaction auprès des patients hospitalisés du CHU-Hôpitaux de Rouen du 11 mai 2010 Résultats de l enquête de satisfaction auprès des patients hospitalisés du CHU-Hôpitaux de Rouen du 11 mai 2010 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Les services concernés par l enquête Tous les services d

Plus en détail

ETP et Patient traceur

ETP et Patient traceur ETP et Patient traceur Retour d expérience 1er Décembre 2015 P Minvielle et N Paquero CH Mt de Marsan Le CH de Mt de Marsan Programmes ETP: Pédiatrie Surpoids Diabète Asthme Médecine: Diabète Activités

Plus en détail

Regroupement des URGENCES sur la Timone 2 et restructuration des filières de soins du secteur Centre

Regroupement des URGENCES sur la Timone 2 et restructuration des filières de soins du secteur Centre De l excellence des soins à notre ambition de demain : un grand pas pour l AP-HM et nos patients Regroupement des URGENCES sur la Timone 2 et restructuration des filières de soins du secteur Centre Dossier

Plus en détail

Gestion des risques associés aux soins : une priorité pour la sécurité des patients

Gestion des risques associés aux soins : une priorité pour la sécurité des patients Gestion des risques associés aux soins : une priorité pour la sécurité des patients Dr Valerie Salomon, chef du bureau PF2 qualité et sécurité des soins Direction générale de l offre de soins La loi HPST

Plus en détail

A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS. du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille

A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS. du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille Nous sommes un ensemble universitaire d hôpitaux, de cliniques et d établissements médico-sociaux, d inspiration

Plus en détail

Organisation de la prise en charge en

Organisation de la prise en charge en Réunion Régionale Oncomip 30 Avril 2015 Organisation de la prise en charge en Soins Oncologiques de Support Dr Nathalie Caunes-Hilary Responsable du département de Soins de Support IUCT- Oncopole A chaque

Plus en détail

Filière AVC : l exemple vendéen

Filière AVC : l exemple vendéen Filière AVC : l exemple vendéen Dr. Pascal Lejeune, Dr. Cédric Urbanczyk Service de neurologie, CHD La Roche sur Yon Nantes, le 10 Mai 2011 introduction L amélioration de la prise en charge des AVC passe

Plus en détail

Gestion des EIG associés aux soins. au CHU de Rennes. Journée régionale 14 Juin 2017

Gestion des EIG associés aux soins. au CHU de Rennes. Journée régionale 14 Juin 2017 Gestion des EIG associés aux soins au CHU de Rennes Journée régionale 14 Juin 2017 Brigitte ALGRAIN, directrice qualité, gestion des risques et relations avec les usagers Dr David VEILLARD, coordonnateur

Plus en détail

LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE

LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE LA RECHERCHE CLINIQUE A LA CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE CLINIQUE MUTUALISTE DE L ESTUAIRE La Clinique Mutualiste de l Estuaire est reconnue comme acteur majeur en cancérologie pour le territoire de

Plus en détail

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016 HAD 35 PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES 12 mai 2016 SOMMAIRE GENERALITES Définition de l HAD et Objectifs La tarification HOPITAL A DOMICILE 35 Présentation de

Plus en détail

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE EPP CH SUD-GIRONDE Dr Patricia Carey - Sonia Labouyerie - DIM PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

XXIIe congrès AFICV Paris 2012

XXIIe congrès AFICV Paris 2012 XXIIe congrès AFICV Paris 2012 PROJET D ACCUEIL ET DE SORTIE DU PATIENT EN CHIRURGIE VASCULAIRE : une démarche qualité DUDORET ELISE infirmière CAQUELARD MARC aide soignant CHU DE ROUEN - PR PLISSONNIER

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS Page 1 sur 6 SYNTHÈSE DU DOCUMENT Objectif(s) : Domaine d application : Lien avec d autre(s) document(s) : Références réglementaires et/ou recommandations : Mots clés (4) : Emplacement dans la G.E.D. Réf.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit organisationnel (ACC1 AVCorg) Préambule

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit organisationnel (ACC1 AVCorg) Préambule PRISE EN CHARGE DES AVC Audit organisationnel (ACC1 AVCorg) Préambule Ce document est issu des audits cliniques réalisés en 2005 lors de l élaboration des référentiels : «prise en charge hospitalière initiale

Plus en détail

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat 1/ Les soins oncologiques de support 1-1 la définition Elle a été donnée dans la circulaire DHOS/SDO/201/101 du 22 février 2005 du plan Cancer 1 : «l ensemble des

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS 28 rue de Charenton 75571 PARIS Cedex 12 Mai 2009 PARTIE 1

Plus en détail

Management des risques

Management des risques ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SECTEUR SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Management des risques Conseil - Formation - Information Partageons plus que l assurance Dans un environnement en évolution

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT ORIGINALITES D UNE PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE Docteur Agnès MICHON 12 décembre 2016 Vivre ensemble l autisme CRA Limousin

Plus en détail

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016 DAS Diplôme de formation continue Diploma of Advanced Studies Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales 2 septembre 2015 15 juillet 2016 f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i FACULTÉ

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

Certification v2014 CH Paray-le-Monial et Charolles

Certification v2014 CH Paray-le-Monial et Charolles Certification v2014 CH Paray-le-Monial et Charolles Pilotage de la démarche et préparation du Compte Qualité Karine Alaimo, secrétaire qualité Isabelle Créteur, responsable qualité Céline Morel, directeur

Plus en détail

Permanence d Accès aux Soins de Santé CHU de Nice

Permanence d Accès aux Soins de Santé CHU de Nice 04 92 03 32 13 Permanence d Accès aux Soins de Santé CHU de Nice Comment répondre à la précarité aux urgences? Dr Pierre-Marie TARDIEUX Responsable PASS du CHU de NICE Vous rêvez d action, de mouvement

Plus en détail

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010 2009 2013 Mesure 19 SOINS ET vie des malades Le traitement du cancer mars 2010 dans les établissements de santé en France en 2010 868 établissements de santé sont désormais autorisés à traiter les malades

Plus en détail

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF Contexte En Rhône Alpes les AVC représentent 10 000 séjours (PMSI 2013). Les AIT 3200 séjours. Ces AVC et AIT sont en

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Certification des établissements de santé Guide thématique des experts-visiteurs Prise en charge de la douleur Septembre 2014 Avertissement Caractérisation générale Planifier Définition de la politique

Plus en détail

PRADO, le service d accompagnement à domicile après hospitalisation. Objectif du service : fluidifier le parcours hôpital - ville. Autres PS libéraux

PRADO, le service d accompagnement à domicile après hospitalisation. Objectif du service : fluidifier le parcours hôpital - ville. Autres PS libéraux Parcours patient PRADO, le service d accompagnement à domicile après hospitalisation Objectif du service : fluidifier le parcours hôpital - ville Hospitalisation Retour au domicile Prestataires aide à

Plus en détail

Parcours du patient. Certification des établissements de santé. Guide thématique des experts-visiteurs. Septembre Mettre en œuvre.

Parcours du patient. Certification des établissements de santé. Guide thématique des experts-visiteurs. Septembre Mettre en œuvre. Certification des établissements de santé Guide thématique des experts-visiteurs Parcours du patient Septembre 2014 Avertissement Caractérisation générale Planifier Définition de la politique Organisation

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs 2016 L offre de soins, une synergie de tous les acteurs En France, l offre de soins se compose : de la médecine de ville (dite aussi ambulatoire) constituée des professionnels exerçant en cabinet : médecins

Plus en détail

Education Thérapeutique en établissement SSR : un exemple en Midi-Pyrénées

Education Thérapeutique en établissement SSR : un exemple en Midi-Pyrénées Education Thérapeutique en établissement SSR : un exemple en Midi-Pyrénées Mercredi 29 Juin 2011 Dr Frédéric SANGUIGNOL Clinique du Château de Vernhes 31340 BONDIGOUX Mail : fr.sanguignol@cliniquebondigoux.com

Plus en détail

Mme BEZANNIER Roseline - CSS Pôle Neuro-Cardiologie Dr DELMAS Véronique - PH SAU Adulte et Pédiatrique

Mme BEZANNIER Roseline - CSS Pôle Neuro-Cardiologie Dr DELMAS Véronique - PH SAU Adulte et Pédiatrique Développement des Compétences Collectives Pluri-Professionnelles pour la Formation en Simulation : Prise en charge de l Urgence Cardiaque, Arrêt Cardio-Respiratoire et Urgence Thrombolyse Mme BEZANNIER

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

Les Evaluations de Pratiques Professionnelles

Les Evaluations de Pratiques Professionnelles Les Evaluations de Pratiques Professionnelles Formation Etudiant IDE 3ème année IFSI Carcassonne Cindy DIOT Ingénieur Coordonnateur des Risques Cellule Qualité & Gestion des Risques Evaluation de Pratique

Plus en détail

L AVC en Languedoc Roussillon

L AVC en Languedoc Roussillon Languedoc Roussillon Source: journal International de Médecine http://www.jim.fr/edocs/00/01/df/83/document_actu_med.phtml L AVC en Languedoc Roussillon Prévenir fort et Agir vite Haute Autorité de Santé

Plus en détail

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes PLAN national PLAN national TLM Projets pilotes 7 juillet 2011 Objectifs de la présentation Présentation du plan Contexte général du plan national et du plan national télémédecine Mettre en évidence l

Plus en détail

RETOUR EXPERIENCE V2014

RETOUR EXPERIENCE V2014 RETOUR EXPERIENCE V2014 Hôpital Saint Joseph Marseille Muriel TOUBOUL, Directeur Qualité Gestion des risques Relations avec les usagers Hôpital Saint Joseph - Marseille mtouboul@hopital-saint-joseph.fr,

Plus en détail

Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE

Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE PRESENTATION Présentation Générale : M. Gilles

Plus en détail

EXPERIENCE DU CHLP - DOLE

EXPERIENCE DU CHLP - DOLE EXPERIENCE DU CHLP - DOLE CONSTAT Certification V2010 - Visite en mai 2010 Réserve de l HAS concernant la référence 20a «Démarche qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient», sur le manque

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Comment être aidé lorsque l on aide? Besoin de répit? Certaines structures accueillent de façon temporaire les personnes dépendantes. Elles permettent

Plus en détail

DPC : Les programmes d analyse des pratiques et Base AP²

DPC : Les programmes d analyse des pratiques et Base AP² CME Mardi 12 Mars 2013 DPC : Les programmes d analyse des pratiques et Base AP² Dr Nicole PERIER Caroline BIZET Qualité EPP Certification Programme de DPC (décret du 30.12.11) Le professionnel de santé

Plus en détail

Communication hôpital-ville Un exemple: la prise en charge des patients porteurs de DIV

Communication hôpital-ville Un exemple: la prise en charge des patients porteurs de DIV Communication hôpital-ville Un exemple: la prise en charge des patients porteurs de DIV Réseau du réseau des Hygiénistes et coordonnateurs de la LIN des ES 18 juin 2015 ARLIN Martinique Contexte Un constat

Plus en détail

Certification V2014. Bulletin qualité/présentation en réunion d équipe, décembre 2015

Certification V2014. Bulletin qualité/présentation en réunion d équipe, décembre 2015 Bulletin qualité/présentation en réunion d équipe, décembre 2015 1 Objectifs de la Evaluer le niveau de maturité des établissements sur chaque thématique qualité Renforcer la capacité des établissements

Plus en détail

Charte Réseau de santé Epsilon

Charte Réseau de santé Epsilon EPSILON Réseau de coordination à domicile Gérontologie - Soins de support - Soins palliatifs Charte Réseau de santé Epsilon Quatrième version créée du fait du déménagement en mars 2012, faisant suite :

Plus en détail

LE DOSSIER MEDICAL PERSONNEL AU CENTRE HOSPITALIER JACQUES COEUR DE BOURGES

LE DOSSIER MEDICAL PERSONNEL AU CENTRE HOSPITALIER JACQUES COEUR DE BOURGES LE DOSSIER MEDICAL PERSONNEL AU CENTRE HOSPITALIER JACQUES COEUR DE BOURGES LE DMP au CHB 1/ quelques chiffres - le DMP au CHB 2/ la mobilisation des acteurs internes du CHB 3/ la création du DMP 4/ l'alimentation

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail