RAPPORT N au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT N 2012-3 3. 1. 19. au CONSEIL GÉNÉRAL. Séance du 25/06/2012"

Transcription

1 Direction de l'action sociale Service insertion RAPPORT N au CONSEIL GÉNÉRAL Séance du 25/06/2012 Plan stratégique départemental d'insertion Vingt ans après l instauration du revenu minimum d insertion (RMI), la loi du 1 er décembre 2008, généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d insertion, a fixé la mise en place du nouveau dispositif national au 1 er juin 2009 et en a confié la compétence aux départements. La loi a, par ailleurs, affirmé un principe fort selon lequel tout allocataire a vocation à être orienté vers Pôle Emploi pour être accompagné dans son parcours d accès à l emploi. Par défaut, seuls les allocataires rencontrant des obstacles sociaux majeurs les empêchant de se mobiliser pour l emploi devaient être accompagnés par les services sociaux. Les départements ont dès lors la responsabilité d accompagner les publics les plus éloignés de l emploi. Dans les faits, ce sont environ 20 % des allocataires entrant dans le dispositif ou faisant actuellement l objet d une action de remobilisation qui sont suivis par les services sociaux (espaces départementaux des solidarités, centres communaux d action sociale, Caisse d allocations familiales ). En complément de cette lecture «en flux», on constate qu environ un tiers des allocataires présents dans le dispositif sont en contact plus ou moins réguliers avec ces mêmes services. Plus globalement, et en dépit des points de vigilance que la mise en œuvre du rsa impose, le Département a fait le choix de se saisir de ce nouveau dispositif comme d une opportunité pour affirmer et s engager dans une ambition renouvelée : concernant son propre niveau d intervention et ses actions en matière d insertion : le Département entend jouer pleinement son rôle de «bouclier social» en direction des populations les plus fragilisées et activer ainsi le filet social et territorial qu il a tissé au quotidien et dans la proximité, au service de tous ; concernant les modes de gouvernance de l insertion en Val-de-Marne : dans l exercice de sa fonction de pilotage des politiques d insertion, confiée par la loi du 1 er décembre 2008, le Département entend affirmer une vision offensive, porteuse d exigences fortes à l égard de ses partenaires, et en particulier de l État, dont la responsabilité reste entière dans les domaines de l emploi, du logement ou encore de la santé. Pour rappel, l ensemble de ces orientations ont été adoptées à l unanimité par le Conseil général le 28 juin

2 C est sur ce socle qu a été engagée la démarche d élaboration du nouvel outil programmatique associé à la politique d insertion du Département : le plan stratégique départemental d insertion (PSDI). Au regard du contexte budgétaire actuel, il est entendu que l ambition départementale, en matière d insertion, est contrainte par le nécessaire maintien à un même niveau des moyens financiers mobilisés, soit un montant global des crédits d insertion (hors allocation rsa) de 9 millions d euros (sans prise en compte des financements européens et des engagements financiers des partenaires). Surtout, cette ambition doit se conjuguer avec l exigence d une compensation intégrale par l État des sommes versées au titre des allocations de solidarité nationale. C est ce document cadre qui vous est aujourd hui soumis pour adoption. I. Méthodologie d élaboration du plan stratégique départemental d insertion (PSDI) : une démarche concertée et itérative Pilotée par la direction de l action sociale, la démarche d élaboration du nouvel outil programmatique associé à la politique d insertion départementale s est développée, depuis septembre 2010, en deux temps : un premier temps visant l élaboration d un bilan/diagnostic prospectif du PDI et l identification des besoins prioritaires du futur dispositif d insertion ; un deuxième temps avec l élaboration des principes structurants du futur outil programmatique associé à la politique d insertion départementale et la déclinaison opérationnelle des leviers d intervention en actions et/ou projets. La construction de ce document cadre s est inscrite sur une large mobilisation des acteurs concernés : en interne aux services départementaux, avec pour objectifs de consolider les points de convergence entre l ensemble des politiques départementales, de construire une action globale et partagée en faveur de l insertion et de faire du PSDI un outil élaboré et porté par l ensemble des services de la collectivité ; des partenaires, institutionnels et de proximité, afin de garantir la mise en partage des orientations stratégiques du Département avec l ensemble des acteurs mobilisés en faveur de l insertion des personnes les plus fragilisées ; des usagers eux-mêmes, en vue d assurer la prise en compte des besoins exprimés par les publics et, par-delà, de garantir la reconnaissance de leur «expertise d usage» : dans ce cadre, la démarche d élaboration du PSDI a été ponctuée de plusieurs temps de rencontre avec des collectifs d usagers. II. Bilan du programme départemental d insertion et premiers éléments d information consécutifs à la mise en œuvre du rsa 1. Bilan du programme départemental d insertion L élaboration du nouvel outil programmatique associé à la politique départementale d insertion s est appuyée, en premier lieu, sur l existant et a intégré les éléments de bilan du programme départemental d insertion (PDI) : les interventions dans le champ de l insertion socio-professionnelle se sont enrichies avec, notamment, le renforcement et la structuration du soutien départemental aux structures d insertion par l activité économique (SIAE) ou encore la consolidation d un ensemble d actions dans le cadre de l offre du PDI (actions de mobilisation/dynamisation, d accompagnement dans 2

3 l élaboration du projet professionnel, d accès direct à l emploi, de soutien à la création d entreprises ) ; le caractère pluriel des interventions, concernant la prise en charge des difficultés sociales s est confirmé avec, en particulier, le renforcement des actions visant à apporter des réponses concrètes aux besoins de première nécessité des publics les plus fragilisés (soutien aux épiceries sociales et solidaires, à un ensemble d associations développant des actions solidaires de proximité, aux accueils de jour val-de-marnais ) ou encore la promotion de trois lieux ressources (dont deux espaces Insertion départementaux) ; une mobilisation du service public départemental et de ses partenaires s est engagée en vue d optimiser la construction des parcours d insertion. Cette mobilisation s est notamment traduite par le renforcement des partenariats d accompagnement avec les centres communaux d action sociale (CCAS) ou, encore, par la mise en œuvre d un partenariat avec le service public de l emploi et la création de postes de conseillers d insertion professionnelle, au sein des 20 espaces départementaux des solidarités ; une attention toute particulière à la démarche d évaluation du dispositif d insertion a été mise en oeuvre, et ce dans l objectif d apprécier l efficience des actions portées dans le cadre du PDI et de les ajuster aux problématiques du public. Le système d évaluation, qui s est ainsi consolidé sur la période , permet aujourd hui de disposer d une vision extrêmement précise des résultats des quelques 100 actions portées en propre ou soutenues financièrement. Globalement, sur la période , ce sont environ personnes, particulièrement fragilisées et aux profils différenciés, qui sont entrées chaque année dans les actions de l offre d insertion du PDI. 2. Les marges de progression repérées Dans une visée prospective prenant en compte des évolutions de contexte, le bilan du PDI a fait apparaître des marges de progression envisageables sur différents champs d intervention, parmi lesquels : l accès à la formation professionnelle pour les publics fragilisés et l articulation avec les acteurs compétents en ce domaine (en particulier la Région) ; le soutien auprès de publics spécifiques (jeunes de ans, travailleurs non salariés, allocataires du rsa majoré - ex-allocation parent isolé, personnes handicapées ) ; la confirmation de la «contractualisation» comme levier efficace de mobilisation des publics ; ou encore, la structuration de la participation des publics à l élaboration des politiques d insertion. Ces éléments d analyse issus du bilan prospectif du PDI peuvent aujourd hui être enrichis des premières données d information liées à la mise en œuvre du rsa et d initiatives départementales, au premier rang desquelles : celles associées à l action de remobilisation des allocataires inscrits de longue date dans le dispositif RMI/rSa qui, à ce jour, a déjà concerné plus de personnes ; celles issues des Journées d information et d orientation, qui permettent de capitaliser une information dense sur les profils et besoins des publics allocataires du rsa en Val-de-Marne. C est par le croisement de ce faisceau d éléments d analyse que le plan stratégique départemental d insertion (PSDI) a été élaboré. 3

4 III. La future politique départementale d insertion : les principes structurants Au travers du futur outil programmatique associé à sa politique d insertion, le Département entend affirmer ou réaffirmer les ambitions fortes qui sont les siennes pour les populations les plus fragilisées socialement, exposées à de très préoccupantes situations d exclusion, dans un contexte de crise économique sévère : 1. Une politique d insertion globale et plurielle dans ses objectifs À la vision limitative contenue dans la loi du 1 er décembre 2008, qui pose le retour à l emploi comme priorité exclusive, voire même contraignante, du dispositif rsa, le Département entend privilégier une appréhension globale de l insertion visant bien une meilleure autonomie des personnes et des groupes. En complément, mais non en contrepartie, d un montant minimum de ressources mis à la disposition des allocataires, il s agit donc bien de réaffirmer la visée plurielle et volontariste des politiques d insertion : les revenus, l emploi, la formation, l éducation, le logement, la santé, la vie sociale, les droits sociaux, la culture sont tous des éléments de l insertion ; que cette intervention soit individuelle ou collective, d accompagnement vers les droits, globale ou thématique. En cela, les politiques d'insertion sont au cœur du fondement même de toute politique sociale ambitieuse. La place de l insertion dans l action sociale départementale devra donc être un des éléments forts du futur schéma départemental d action sociale. 2. Une politique d insertion stratégique et transverse dans sa conception et sa mise en œuvre En même temps que le Département est confirmé par la loi du 1 er décembre 2008 dans sa fonction de chef de file des politiques d action sociale et d insertion, il souhaite affirmer une vision stratégique balayant l ensemble des politiques publiques concourant à l insertion sur son territoire, en vue d en démultiplier les effets leviers : politiques du logement, de la santé, de l emploi, de développement économique, de l aménagement mais aussi politiques culturelle, sportive, de la petite enfance C est bien ce que signifierait demain l adoption par le Département, non pas d un programme départemental d insertion (PDI), tel que défini de façon restrictive par la loi du 1 er décembre 2008, mais d un plan stratégique départemental d insertion (PSDI), ayant vocation à exprimer une ambition politique globale et en particulier celle que le développement du territoire val de marnais, en raison de son potentiel et des nombreux projets en cours et à venir, aient des retombées pour les publics engagés dans une demande d insertion. 3. Des modes de gouvernance renouvelés selon trois principes Le principe de mobilisation partenariale Au travers de la mobilisation des acteurs qui interviennent au service de l insertion, le Département se fixe pour ambition de mettre en œuvre une gouvernance partagée entre partenaires coresponsables et d articuler les interventions de tous dans le respect des champs de compétences de chacun. Il s agit aussi pour la collectivité de s engager dans des partenariats porteurs d exigences à l égard des acteurs compétents et, en particulier, de l État, dans les champs de la santé, du logement ou encore de l emploi. Ce principe de mobilisation partenariale devra demain trouver toute son expression au travers de la construction partagée du pacte territorial d insertion (PTI), nouveauté induite par la loi du 1 er décembre

5 Associant au niveau départemental l ensemble des acteurs dont la coopération est indispensable à la mise en œuvre du PSDI, le PTI aura vocation à formaliser les engagements de chacun et à déterminer des priorités d action partagées. Son élaboration est prévue pour le deuxième semestre La prise en compte des territoires La réussite de la politique départementale d insertion dépend largement de sa capacité à assurer l articulation entre développement social et développement du territoire, afin de répondre au mieux aux besoins de l ensemble des populations tout en s appuyant sur les spécificités de chacun des territoires. Cette nécessaire articulation va de pair avec la nécessité d ancrer localement les politiques d insertion et d assurer la pleine prise en compte des spécificités et besoins infra départementaux. La prise en compte des territoires dans le déploiement de la politique départementale d insertion devra demain trouver toute son expression au travers de la construction partagée de pactes locaux d insertion (PLI). Ces derniers devront permettre de décliner sur les territoires le pacte territorial d insertion (PTI), complété et enrichi de la prise en compte des spécificités locales. C est donc une animation territoriale de la politique d insertion qui sera une des conditions de réussite. La participation citoyenne L affirmation de la participation citoyenne dans la construction des politiques d insertion s inscrit dans la continuité de l impératif démocratique posé en Val-de-Marne, rappelé dans la Charte de la participation, celui visant à faire de la participation de tous les publics et du «faire ensemble» des principes moteurs dans la construction des politiques publiques départementales. Cette participation citoyenne doit aujourd hui trouver sa pleine expression dans la conception et la mise en œuvre des politiques départementales d action sociale et d insertion. La collectivité s est d ores et déjà engagée de façon volontariste en ce domaine (cf. mise en œuvre de «groupes citoyens» au sein de chaque territoire d action sociale) et entend poursuivre la réflexion afin de structurer cette participation sur le long terme. IV. Au cœur de la future politique départementale d insertion : 5 axes stratégiques d intervention 1. Consolider la logique de construction de parcours l optimisation des modalités d évaluation et d orientation ; le développement d une offre d accompagnement plurielle, adaptée et graduée ; la consolidation de l offre d insertion départementale. La loi du 1 er décembre 2008 confie au Département la responsabilité d organiser la mise en œuvre du rsa sur son territoire et de définir ainsi les moyens et modalités pour que chaque bénéficiaire puisse faire valoir ses droits à un accueil de qualité, une orientation et un accompagnement adaptés. Dans ce cadre et en réponse à la logique de responsabilité individuelle qui traverse la loi rsa (au détriment de la responsabilité collective et au risque de la stigmatisation des publics les plus fragilisés), le Département s engage à mettre en œuvre des modes d accompagnement qui garantissent le rôle premier des usagers dans l élaboration de leur parcours. 5

6 2. Promouvoir la participation à la vie sociale et citoyenne la mise en œuvre d une participation citoyenne dans la construction des politiques d insertion en Val de Marne ; la promotion de la participation à la vie de la cité. Le Département s engage à mettre en œuvre une démarche proactive et volontariste visant à rompre l isolement de certains publics fragilisés en s appuyant sur la dynamique des groupes, à reconstruire des liens sociaux et/ou familiaux, à replacer en permanence chaque personne dans la vie sociale et donc le collectif de la cité. 3. Favoriser l accès à un emploi durable et de qualité l accompagnement vers l emploi des publics les plus en difficulté ; la consolidation des parcours d accès à la formation professionnelle ; la promotion de l insertion par l activité économique. Le Département entend poursuivre sa mobilisation en la matière : en assurant la mise en synergie de sa politique d insertion (et du plan stratégique départemental d insertion qui vous est soumis), avec les politiques volontaristes qu il conduit en faveur de l emploi (avec le plan départemental pour l emploi), du développement économique (avec le schéma stratégique de développement économique) et d aménagement ; en agissant sur des leviers aussi essentiels que l accompagnement vers l emploi, la formation professionnelle ou encore l insertion par l activité économique. Là encore, l ambition départementale doit aller de pair avec une exigence forte à l égard de l État et de Pôle Emploi, qui doivent développer une politique de l emploi à la hauteur des enjeux. 4. Optimiser l accompagnement et la prise en charge des difficultés personnelles la prise en compte des problématiques de santé ; la prise en compte des problématiques de logement ; la prise en compte des contraintes de mobilité ; la prise en compte des problématiques de modes de garde. Il s agit, en particulier, de garantir l accès réel de chacun aux droits, par le développement d actions d accompagnement permettant la mobilisation effective des dispositifs de droit commun, dans des domaines aussi essentiels que la santé, le logement, la mobilité ou encore les modes de garde 5. S ouvrir à tous les publics en difficulté d insertion en prenant en compte les besoins spécifiques le développement d une offre d insertion complémentaire pour les publics allocataires du rsa ayant des besoins spécifiques (travailleurs non salariés et artistes) ; la promotion des points de convergence entre les dispositifs d insertion à destination des jeunes ; la promotion des points de convergence entre les dispositifs d insertion à destination des personnes en situation de handicap. 6

7 Il s agit tout à la fois d encourager le développement de réponses adaptées à la singularité de certains publics et de promouvoir l articulation des interventions et des politiques d insertion à destination de populations identifiées (jeunes de ans, personnes en situation de handicap). De même, il faut pouvoir se départir d une logique d intervention clivante, centrée sur les dispositifs réglementaires et non sur les besoins réels des habitants, en se laissant la possibilité de mobiliser, en fonction des besoins identifiés, et sans substituer à d autres institutions, des actions d insertion relevant du PSDI pour des publics rencontrant les mêmes difficultés d insertion sans pour autant être «allocataires» du rsa. De même, il pourrait être envisagé que la richesse des partenariats, expertises et modalités d intervention mobilisées lors des Journées d information et d orientation, véritables succès, soient également mises à disposition d habitants non allocataires. L ensemble de ces axes d intervention ont fait l objet d une déclinaison en actions concrètes (en cours ou à venir), définies de façon concertée par des groupes de travail transversaux en interne aux services départementaux. Ces actions sont chacune développées dans le cadre du plan stratégique départemental d insertion qui vous est soumis. Le plan stratégique départemental d insertion qui vous est proposé aujourd hui, traduit l ambition forte en matière d insertion qui doit être celle du Département, dans un contexte de précarisation toujours accrue d un nombre croissant de nos concitoyens et d opportunités fortes liées au développement du territoire. Il doit aussi porter en lui les conditions de l implication départementale et exprimer les exigences fortes de la collectivité à l égard de ses partenaires, et ce par anticipation des engagements et objectifs partagés du futur pacte territorial d insertion (PTI). Je vous prie de bien vouloir délibérer. Rapport présenté par : M. COILBAULT Vice-président du Conseil général Le Président du Conseil général, 7

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 1 Sommaire A Le RSA 1. L allocation RSA 2. RSA mode d emploi B Le Pacte Territorial

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

LE P.D.S.L. FONDEMENTS OBJECTIFS ET MÉTHODE

LE P.D.S.L. FONDEMENTS OBJECTIFS ET MÉTHODE LE P.D.S.L. FONDEMENTS OBJECTIFS ET MÉTHODE Introduction : Le Projet de Développement Social Local : objectifs et méthode La question sociale constitue une des priorités majeures du programme municipal

Plus en détail

PROGRAMME DÉPARTEMENTAL D'INSERTION ET DE L'INCLUSION SOCIALE

PROGRAMME DÉPARTEMENTAL D'INSERTION ET DE L'INCLUSION SOCIALE ////////////////////////////////////////////////////////// PDI 2017 > 2019 PROGRAMME DÉPARTEMENTAL D'INSERTION ET DE L'INCLUSION SOCIALE EDITO /////////////////////////////////////////// Dans un contexte

Plus en détail

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne CTI Accompagnement des Communes et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne 2016-2021 Dans un contexte de réduction des dotations de l État, cette nouvelle politique territoriale affiche la

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION APPEL A PROJETS 2016 Date de clôture : 7 juillet 2016 CAHIER DES CHARGES BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION Direction de la Vie Sociale (DVS) Service Insertion

Plus en détail

Charte de l Association Aurore

Charte de l Association Aurore Charte de l Association Aurore Introduction : Des valeurs et des principes directeurs Fondée en 1871, reconnue d utilité publique en 1875, l association Aurore a pour objet «la réadaptation sociale et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 03 juin 2014 La Maison départementale des personnes handicapées mise à l honneur par un plaidoyer «Un collectif d associations de personnes en situation de handicap reconnait

Plus en détail

Le Département du Calvados et Pôle emploi ensemble pour l accompagnement des demandeurs d emploi Favoriser l accès à l insertion professionnelle

Le Département du Calvados et Pôle emploi ensemble pour l accompagnement des demandeurs d emploi Favoriser l accès à l insertion professionnelle Le Département du Calvados et Pôle emploi ensemble pour l accompagnement des demandeurs d emploi Favoriser l accès à l insertion professionnelle Marianne Fresnais Olivier Langlois Département du Calvados

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur Appel à projet 2016 1. Un contrat de ville nouvelle génération La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale du 21 février 2014 a fixé les principes suivants pour le nouveau contrat de ville

Plus en détail

Paris, le 20 décembre 2009

Paris, le 20 décembre 2009 Paris, le 20 décembre 2009 REPONSE A LA CONSULTATION SUR LE LIVRE BLANC DU COMITE DES REGIONS SUR LA GOUVERNANCE A MULTINIVEAUX Think tank européen dédié à la promotion des idées communautaires et de la

Plus en détail

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire DÉCLARATION COMMUNE D INTENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DES MUSIQUES ACTUELLES EN PAYS DE LA LOIRE ÉTAT - DRAC des Pays de la Loire, Région des Pays de la Loire, Centre National de la Chanson des Variétés

Plus en détail

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT CHARTE LOCALE DU SPORT La charte locale du sport fixe les enjeux du développement du sport et des activités physiques et sportives sur le territoire d Aulnay- sous- bois en partenariat avec le monde sportif

Plus en détail

LA CHARTE LUXEMBOURG 2010 ANNEXES TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES UN PROJET DE TERRITOIRE UN PROJET DE TERRITOIRE

LA CHARTE LUXEMBOURG 2010 ANNEXES TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES UN PROJET DE TERRITOIRE UN PROJET DE TERRITOIRE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES UN PROJET DE TERRITOIRE UN PROJET DE TERRITOIRE LA CHARTE LUXEMBOURG 2010 1. le projet de territoire... 3 2. le territoire.. 4 3. la charte 5 nature et fonction...

Plus en détail

Agenda 22 de La Rochelle:

Agenda 22 de La Rochelle: NOTE n 7 - Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l innovation locale - 19 août 2013 - page 1 de La Rochelle: innover dans la prise en compte du Maxime Bono* * Maire de La Rochelle, président de la Communauté

Plus en détail

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE SENS ET COHÉRENCES HUMAINES L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE Roger NIFLE Panneau d'information - Accueil du site - Télécharger le texte au format PDF - Adobe Acrobat Reader CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

NOTE COORACE / groupe de travail financement du CNIAE : positionnement sur la modulation (critères et principes) de l aide aux postes

NOTE COORACE / groupe de travail financement du CNIAE : positionnement sur la modulation (critères et principes) de l aide aux postes Juin 03 NOTE COORACE / groupe de travail financement du CNIAE : positionnement sur la modulation (critères et principes) de l aide aux postes Contexte L aide au poste modulable est l option principale

Plus en détail

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Rapport pour le conseil régional MARS 2016 Présenté par Valerie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE NOUVEAU

Plus en détail

SCHÉMA DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION POUR L ENFANCE, L ADOLESCENCE ET LA FAMILLE 2014-2018. www.somme.fr.

SCHÉMA DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION POUR L ENFANCE, L ADOLESCENCE ET LA FAMILLE 2014-2018. www.somme.fr. SCHÉMA DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION POUR L ENFANCE, L ADOLESCENCE ET LA FAMILLE 2014-2018 www.somme.fr. L'utopie, c'est l'avenir qui s'efforce de naître. La routine, c'est la passé qui

Plus en détail

LES PROPOSITIONS DUCOLLECTIF DES RÉSEAUX DE L IAE POUR2012

LES PROPOSITIONS DUCOLLECTIF DES RÉSEAUX DE L IAE POUR2012 LES PROPOSITIONS DUCOLLECTIF DES RÉSEAUX DE L IAE POUR2012 500 000 PERSONNES EMPLOYÉES DANS LES STRUCTURES D INSERTION PAR L ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE D ICI 5 ANS - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

Cahier des charges ACCOMPAGNEMENT SOCIAL DES BENEFICIAIRES DU RSA ANNEE POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DEPARTEMENTALE D INSERTION NOVEMBRE 2015

Cahier des charges ACCOMPAGNEMENT SOCIAL DES BENEFICIAIRES DU RSA ANNEE POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DEPARTEMENTALE D INSERTION NOVEMBRE 2015 ANNEE Cahier des charges 2 0 1 6 POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DEPARTEMENTALE D INSERTION ACCOMPAGNEMENT SOCIAL DES BENEFICIAIRES DU RSA 1 NOVEMBRE 2015 LES DOSSIERS COMPLETS (pièces à fournir)

Plus en détail

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés Avril 2013 Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature Financements privés Le récapitulatif des appels à projets que nous vous proposons est le résultat de la veille quotidienne réalisée

Plus en détail

Signature de la convention entre le conseil général du Calvados et Pôle Emploi Mise en œuvre de l approche globale de l accompagnement

Signature de la convention entre le conseil général du Calvados et Pôle Emploi Mise en œuvre de l approche globale de l accompagnement Signature de la convention entre le conseil général du Calvados et Pôle Emploi Mise en œuvre de l approche globale de l accompagnement Favoriser l accès à l insertion professionnelle Marianne Fresnais

Plus en détail

Contribution de Lille Métropole aux Plans Locaux de Développement pour l Insertion (PLDI) de Lille, Roubaix/Tourcoing et Flandres intérieures

Contribution de Lille Métropole aux Plans Locaux de Développement pour l Insertion (PLDI) de Lille, Roubaix/Tourcoing et Flandres intérieures Contribution de Lille Métropole aux Plans Locaux de Développement pour l Insertion (PLDI) de Lille, Roubaix/Tourcoing et Flandres intérieures Par délibération en date du 25 juin 2010 1, le Conseil de Communauté

Plus en détail

18 janvier 2012. de Riom Communauté. Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45

18 janvier 2012. de Riom Communauté. Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45 18 janvier 2012 de Riom Communauté Contact : François Camé - www.etik-presse.com - info@etik-presse.com - 01 45 40 01 45 UN PROJET DE TERRITOIRE A Un projet de territoire Une volonté politique Les élus

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Contexte et enjeux pour les CECAM

Contexte et enjeux pour les CECAM Enjeux et impacts de la microfinance rurale à Madagascar : Etude d impact du réseau des Caisses d épargne et de crédit mutuel de Madagascar (CECAM) (2003-2007) BIM n - 24 octobre 2006 Emmanuelle BOUQUET

Plus en détail

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS»

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» «GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» POLITIQUES D ALPHABÉTISATION ET DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME EN COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE Politiques d alphabétisation Catherine STERCQ

Plus en détail

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse 1. Présentation du projet d atelier solidaire 1.1. Contexte : La Communauté Urbaine et la Ville

Plus en détail

2015 DASES 163 G DDEEES

2015 DASES 163 G DDEEES 2015 DASES 163 G DDEEES : Communication sur le bilan 2011-2014 du programme départemental pour l'insertion et l'emploi (PDIE) et prolongation du PDIE pour un an. Mesdames, Messieurs, PROJET DE DELIBERATION

Plus en détail

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème)

Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème) Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème) Maison de la Mutualité 9h30-13h Salle Monge 24, rue Saint Victor 75005 Paris - Métro Maubert- Mutualité 1 - Modifications du Complément de

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES

Articulation politique régionale RSE. et PRIDES Articulation politique régionale RSE et PRIDES Direction de l Economie Régionale, de l Innovation et de l Enseignement Supérieur (DERIES) Mission PRIDES 3 juin 2015 La Région, convaincue que la RSE constitue

Plus en détail

4 ème Commission N CG-2009-5-4-4 PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2010-2012

4 ème Commission N CG-2009-5-4-4 PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2010-2012 Rapport du Président Séance Publique du mercredi 9 décembre 2009 Service instructeur Service Insertion et Développement Local 4 ème Commission N CG-2009-5-4-4 Service consulté PROGRAMME DEPARTEMENTAL D

Plus en détail

Projet Educatif Territorial. Dossier de presse

Projet Educatif Territorial. Dossier de presse Projet Educatif Territorial Dossier de presse Vendredi 18 mars 2016 14h École élémentaire Victor Hugo Contact : Véronique Marizier-Bouhelier Directrice de la Communication et des Relations publiques Tél

Plus en détail

Programme. l emploi, économique. Bienvenue à bord du 1 er pôle économique du sud Francilien

Programme. l emploi, économique. Bienvenue à bord du 1 er pôle économique du sud Francilien Programme DU PACTE pour l emploi, la formation et le développement économique 2012 2015 Bienvenue à bord du 1 er pôle économique du sud Francilien T 7 RN 7 Une stratégie au service du territoire du 1 er

Plus en détail

SDRH 2015/2018 de la branche retraite : Présentation du projet. INC Retraite du 1 er Octobre 2015

SDRH 2015/2018 de la branche retraite : Présentation du projet. INC Retraite du 1 er Octobre 2015 SDRH 2015/2018 de la branche retraite : Présentation du projet INC Retraite du 1 er Octobre 2015 Introduction Via la COG 2014 2017, la Branche Retraite réaffirme son engagement en matière de Responsabilité

Plus en détail

Session extraordinaire du Conseil Général. Mise en place du Revenu de Solidarité Active

Session extraordinaire du Conseil Général. Mise en place du Revenu de Solidarité Active Session extraordinaire du Conseil Général Lundi 18 MAI 2009 Mise en place du Revenu de Solidarité Active Conseil Général de la Nièvre - Cabinet du Président Tel : DOSSIER DE PRESSE Mise en œuvre du RSA,

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

Le point sur. L animation de la vie sociale. Les centres sociaux Les espaces de vie sociale

Le point sur. L animation de la vie sociale. Les centres sociaux Les espaces de vie sociale Le point sur L animation de la vie sociale Les centres sociaux Les espaces de vie sociale La branche Famille est un acteur majeur de la politique familiale en France. Avec plus de 52 milliards d euros

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique Cahier des charges Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique 1. OBJET DE LA MISE EN CONCURRENCE OBJET DU MARCHÉ Le présent marché concerne l assistance à maîtrise

Plus en détail

Stratégie économique pour la Francophonie

Stratégie économique pour la Francophonie XV e Conférence des chefs d État et de gouvernement des pays ayant le français en partage Dakar (Sénégal), les 29 et 30 novembre 2014 Stratégie économique pour la Francophonie Préambule : La Francophonie

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

Signature de la convention de transfert de compétences du Département de la Seine-Maritime à la Métropole Rouen Normandie

Signature de la convention de transfert de compétences du Département de la Seine-Maritime à la Métropole Rouen Normandie Mercredi 6 janvier 2016 Signature de la convention de transfert de compétences du Département de la Seine-Maritime à la Métropole Rouen Normandie Au 1 er janvier 2016, le Département de la Seine-Maritime

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

Formation linguistique des migrants

Formation linguistique des migrants Centre de Ressources POLITIQUE DE LA VILLE 2014 Formation linguistique des migrants Coordinateurs et formateurs : cinq stages pour acquérir des méthodes et améliorer sa pratique www.crpve91.fr 1 Sommaire

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF LOCAL ans

LE PROJET EDUCATIF LOCAL ans LE PROJET EDUCATIF LOCAL 3-18 ans PROJET EDUCATIF DE LA VILLE Une priorité La réduction des inégalités L étude diagnostique réalisée en 1999/2000 sur les actions éducatives proposées dans les temps péri

Plus en détail

APPEL A PROJETS. Innovation Sociale DE LILLE Un nouveau PLIE pour , l insertion professionnelle de ses participants

APPEL A PROJETS. Innovation Sociale DE LILLE Un nouveau PLIE pour , l insertion professionnelle de ses participants APPEL A PROJETS Innovation Sociale ------ PLIE DE LILLE 2016 Un nouveau PLIE pour 2016-2020, un PLIE recentré sur l insertion professionnelle de ses participants Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF 2011-2016

PROJET ASSOCIATIF 2011-2016 PROJET ASSOCIATIF 2011-2016 ARIA 85 PROJET ASSOCIATIF 2011/2016 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 1. PRÉAMBULE L ACTUALISATION DU PROJET ASSOCIATIF EN 2011... 3 2. LA RÉFÉRENCE PARTAGÉE A DES VALEURS... 5 LA RÉFÉRENCE

Plus en détail

Pour un Conseil d Alsace. Avis

Pour un Conseil d Alsace. Avis Pour un Conseil d Alsace Avis Avis Pour un Conseil d Alsace 30 mars 2011 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droit s et libertés des Communes, des Départements et des Régions, Vu les articles

Plus en détail

CONVENTION TRIPARTITE ETAT/UNÉDIC/PÔLE EMPLOI 2015-2018

CONVENTION TRIPARTITE ETAT/UNÉDIC/PÔLE EMPLOI 2015-2018 CONVENTION TRIPARTITE ETAT/UNÉDIC/PÔLE EMPLOI 2015-2018 PRÉAMBULE Depuis sa création en 2008, Pôle emploi est en première ligne face au principal défi, économique et social que constitue la lutte contre

Plus en détail

La Cog en questions. INC BRANCHE RETRAITE 14 novembre 2013

La Cog en questions. INC BRANCHE RETRAITE 14 novembre 2013 La Cog en questions INC BRANCHE RETRAITE 14 novembre 2013 1) Introduction : La COG, une feuille de route stratégique pour 4 années L évolution rapide du système de retraites met en évidence le rôle de

Plus en détail

Table des matières. Table des sigles Préface Introduction Première partie

Table des matières. Table des sigles Préface Introduction Première partie Table des sigles... 7 Préface... 11 Introduction... 15 Éléments de définition : l ac t i o n sociale et m é d i c o-sociale... 15 L ac t i o n sociale : une lecture administrative et politique à pa rt

Plus en détail

Politique de la Ville Signature du Contrat de Ville du Bassin d Aurillac 2015/2020

Politique de la Ville Signature du Contrat de Ville du Bassin d Aurillac 2015/2020 Politique de la Ville Signature du Contrat de Ville du Bassin d Aurillac 2015/2020 La Politique de la Ville La Politique de la Ville est une politique de solidarité territoriale. C est la première politique

Plus en détail

CONVENTION ENTRE L UNIVERSITE FRANCOIS-RABELAIS DE TOURS ET L INSTITUT D ETUDES FRANCAISES DE TOURAINE

CONVENTION ENTRE L UNIVERSITE FRANCOIS-RABELAIS DE TOURS ET L INSTITUT D ETUDES FRANCAISES DE TOURAINE CONVENTION ENTRE L UNIVERSITE FRANCOIS-RABELAIS DE TOURS ET L INSTITUT D ETUDES FRANCAISES DE TOURAINE Entre L Université François-Rabelais de Tours, ci-après dénommée «l Université», représentée par Loïc

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps 1 Octobre 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

Évènement CareTECH «HealthCare TECHnology Days» ESIGELEC les 2 & 3 décembre 2014 Projet innovation pour le soutien à l autonomie en Seine-Maritime

Évènement CareTECH «HealthCare TECHnology Days» ESIGELEC les 2 & 3 décembre 2014 Projet innovation pour le soutien à l autonomie en Seine-Maritime Évènement CareTECH «HealthCare TECHnology Days» ESIGELEC les 2 & 3 décembre 2014 Projet innovation pour le soutien à l autonomie en Seine-Maritime un projet lancé par le Département de Seine-Maritime dans

Plus en détail

CPRDFP. Contrat de Plan Régional de développement. des Formations Professionnelles. Nord-Pas de Calais Document de présentation

CPRDFP. Contrat de Plan Régional de développement. des Formations Professionnelles. Nord-Pas de Calais Document de présentation ClipArt - Microsoft Corporation Contrat de Plan Régional de développement des Formations Professionnelles Nord-Pas de Calais Document de présentation CPRDFP Contrat de Plan Régional de Développement des

Plus en détail

Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par l activité économique

Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par l activité économique DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L EMPLOI 8, rue de Cîteaux 75012 PARIS Appel à projets 2010 du Département de Paris pour développer l économie sociale et solidaire notamment l insertion par

Plus en détail

LE DOMICILE, LEVIER D OPTIMISATION DU SYSTÈME DE SANTÉ

LE DOMICILE, LEVIER D OPTIMISATION DU SYSTÈME DE SANTÉ Janvier 2015 LE DOMICILE, LEVIER D OPTIMISATION DU SYSTÈME DE SANTÉ Plateforme de propositions des PSAD, acteurs essentiels de la chaîne de soin ÉDITO Olivier LEBOUCHÉ Président de la fédération des PSAD

Plus en détail

Le travail, entre prescription et réalisation

Le travail, entre prescription et réalisation Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale «Direction des Missions Locales : Nouveaux enjeux, nouveaux métiers» 25 et 26 Juin 2015, Rennes Le travail,

Plus en détail

QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. Les Solutions Vie Citoyenne du Groupe Chèque Déjeuner

QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. Les Solutions Vie Citoyenne du Groupe Chèque Déjeuner QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. LE GROUPE CHÈQUE DÉJEUNER N 3 MONDIAL SUR LE MARCHÉ DES SOLUTIONS SOCIALES, CULTURELLES, CADEAUX, ET DES DISPOSITIFS DE STIMULATION

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 AVRIL 2013 DELIBERATION N CR-13/06.158 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de développement qualitatif de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES YVELINES ET LE CCAS de POISSY INTERVENANT COMME REFERENT UNIQUE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES YVELINES ET LE CCAS de POISSY INTERVENANT COMME REFERENT UNIQUE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES YVELINES ET LE CCAS de POISSY INTERVENANT COMME REFERENT UNIQUE ENTRE Le Département des Yvelines, Représenté par le Président du Conseil général, en

Plus en détail

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés

COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés COPROPRIÉTAIRES SOYEZ COPRO-ACTIFS! Un accompagnement sur-mesure pour une gestion durable des copropriétés Chef de file en matière d habitat depuis plus de 30 ans, la Communauté urbaine du Grand Nancy

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Mesdames et Messieurs,

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Mesdames et Messieurs, Direction de l'action Sociale, de l'enfance et de la Santé Sous Direction des ressources Service des achats, des affaires juridiques et des finances 2015 DASES 41 Convention de délégation du service social

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE DOCUMENT DE SYNTHESE LIVRE BLANC «Pour une Réforme de la Formation des Médecins Territoriaux, Cadres supérieurs de la Fonction Publique, au service des politiques territorialisées de santé.» JUIN 2004

Plus en détail

PROJETS APPEL À. «Lien social et autonomie des personnes vulnérables»

PROJETS APPEL À. «Lien social et autonomie des personnes vulnérables» APPEL À PROJETS 2016 «Lien social et autonomie des personnes vulnérables» Lancement : 19 février 2016 Clôture des candidatures : 1 er avril 2016 Communication des résultats : 27 mai 2016 LA FONDATION POUR

Plus en détail

Le point sur. L animation de la vie sociale. Les centres sociaux Les espaces de vie sociale

Le point sur. L animation de la vie sociale. Les centres sociaux Les espaces de vie sociale Le point sur L animation de la vie sociale Les centres sociaux Les espaces de vie sociale Les centres sociaux et les espaces de vie sociale des lieux de proximité à vocation globale, familiale et intergénérationnelle,

Plus en détail

CENTRE SOCIAL Le projet quadriennal et son évaluation

CENTRE SOCIAL Le projet quadriennal et son évaluation CENTRE SOCIAL Le projet quadriennal et son évaluation Guide méthodologique SOMMAIRE Préambule et objectif du guide 5 1 - Carte d identité du centre social 6 Cf. fiche outil n 1 : carte d identité 2 -

Plus en détail

L USAGER bénéficiaire, public, citoyen habitant du département RESSOURCE POUR LA COLLECTIVITE. L expérience de la DSD

L USAGER bénéficiaire, public, citoyen habitant du département RESSOURCE POUR LA COLLECTIVITE. L expérience de la DSD L USAGER bénéficiaire, public, citoyen habitant du département RESSOURCE POUR LA COLLECTIVITE L expérience de la DSD Une référence proposée par : la MDS Val d Adour dans L ACTION MANDELA «Tout ce qui est

Plus en détail

CONSEIL CANTONAL VIGNEUX-SUR-SEINE. Politique de l habitat

CONSEIL CANTONAL VIGNEUX-SUR-SEINE. Politique de l habitat CONSEIL CANTONAL VIGNEUX-SUR-SEINE Politique de l habitat CONSTAT Le logement est l un des principaux risques d exclusion en Île de France et en Essonne, notamment pour : Les jeunes qui subissent une cohabitation

Plus en détail

Connaissance du cadre d intervention

Connaissance du cadre d intervention MECS du Breuil Priieuré du Breuiill 55200 COMMERCY Grille d auto-évaluation pour Educateur Spécialisé en formation dans le cadre d un stage à responsabilité à la MECS du Breuil Le cadre législatif et réglementaire

Plus en détail

vers une économie circulaire Pour les emballages métalliques

vers une économie circulaire Pour les emballages métalliques vers une économie circulaire Pour les emballages métalliques dossier de Presse / FÉVRIER 2014 Améliorer le recyclage de l aluminium, une nécessité environnementale et économique L aluminium fait partie

Plus en détail

Présentation et signature du Pacte Territorial d Insertion

Présentation et signature du Pacte Territorial d Insertion m e r c r e d i 3 0 j u i n 2 0 1 0 dossier de presse Présentation et signature du Pacte Territorial d Insertion par Jean-François BARNIER, conseiller général délégué à l Insertion Le premier Pacte Territorial

Plus en détail

FICHE DE BONNE PRATIQUE

FICHE DE BONNE PRATIQUE FICHE DE BONNE PRATIQUE Programme d actions à l intention des jeunes exposés à la délinquance Action de remobilisation pour prévenir le basculement dans la délinquance PARCOURS CITOYEN Nature du porteur

Plus en détail

SYNTHESE ET PRIORISATION DES OBJECTIFS THEMATIQUES DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE MOULINS COMMUNAUTE

SYNTHESE ET PRIORISATION DES OBJECTIFS THEMATIQUES DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE MOULINS COMMUNAUTE SYNTHESE ET PRIORISATION DES OBJECTIFS THEMATIQUES DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE MOULINS COMMUNAUTE Ces différents tableaux sont la synthèse des objectifs présentés et développés dans le Contrat

Plus en détail

TECHNOLOGIES pour un vieillissement actif &USAGES et en bonne santé dans la cité

TECHNOLOGIES pour un vieillissement actif &USAGES et en bonne santé dans la cité «Une politique de l habitat au service de l innovation et du maintien à domicile» Rémi TROCME Directeur de l habitat et de l aménagement durable au Conseil Départemental du Bas-Rhin (67) Je vais essayer

Plus en détail

Le RSA mode d emploi. > Édition 2016. Le guide du revenu de solidarité active (RSA) en Ille-et-Vilaine. Pour connaître vos droits et devoirs lorsque

Le RSA mode d emploi. > Édition 2016. Le guide du revenu de solidarité active (RSA) en Ille-et-Vilaine. Pour connaître vos droits et devoirs lorsque Le RSA mode d emploi Le guide du revenu de solidarité active (RSA) en Ille-et-Vilaine > Édition 2016 Pour connaître vos droits et devoirs lorsque vous percevez le RSA Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS

PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS La commande publique est en France l un des champs privilégiés d expérimentation de la dématérialisation des échanges, de l utilisation des procédés

Plus en détail

Signature de la convention entre le Conseil Général de la Vendée et la Caisse d Allocations familiales

Signature de la convention entre le Conseil Général de la Vendée et la Caisse d Allocations familiales Signature de la convention entre le Conseil Général de la Vendée et la Caisse d Allocations familiales Mardi 2 avril 2013 à 17h30 Caisse d allocations familiales Le Conseil Général de la Vendée et la Caisse

Plus en détail

Séance de MARS 2016 DOSSIER N 2016 SO 1 D 08

Séance de MARS 2016 DOSSIER N 2016 SO 1 D 08 Politique : - Jeunesse et sports Programme(s) : Séance de MARS 2016 DOSSIER N 2016 SO 1 D 08 Objet : Plan départemental pour la jeunesse Service instructeur : Service jeunesse et sport Sans incidence financière

Plus en détail

Pour un avenir solidaire. 2012, La Ligue fait sa campagne Pour en savoir plus : www.laligue.org

Pour un avenir solidaire. 2012, La Ligue fait sa campagne Pour en savoir plus : www.laligue.org Benoît Debuisser investir dans l éducation et refonder l École Pour un avenir solidaire 2012, La Ligue fait sa campagne Pour en savoir plus : www.laligue.org PourqUoi refonder l École Benoît Debuisser

Plus en détail

1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil d administration

1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil d administration Rapport du président du conseil d administration sur les conditions de préparations et d organisation des travaux du conseil et sur les procédures de contrôle interne mises en place par la Société Mesdames,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. LA VILLE DE BAYONNE REDÉFINIT SA POLITIQUE EN FAVEUR DE LA PETITE ENFANCE : Le Plan «petite enfance» 2016>2020

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. LA VILLE DE BAYONNE REDÉFINIT SA POLITIQUE EN FAVEUR DE LA PETITE ENFANCE : Le Plan «petite enfance» 2016>2020 Direction de la communication, du dialogue citoyen et de l attractivité territoriale Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 11 mars 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE LA VILLE DE BAYONNE REDÉFINIT

Plus en détail

Comité AcHILE présentation du diagnostic 360 du sans abrisme au mal logement. 20 juin 2014

Comité AcHILE présentation du diagnostic 360 du sans abrisme au mal logement. 20 juin 2014 Comité AcHILE présentation du diagnostic 360 du sans abrisme au mal logement 20 juin 2014 1 Le diagnostic territorial 360 Est une des mesures du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l inclusion

Plus en détail

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 www.tourisme.gov.ma 2D DAMA avec bande.indd 1 22/01/2016 14:31:09 Le tourisme est un important vecteur de développement économique,

Plus en détail

Périmètre : les associations au cœur de l ESS

Périmètre : les associations au cœur de l ESS La version définitive du projet de loi sur l Économie sociale et solidaire a été adoptée lundi 21 juillet 2014 par le Parlement. Fruit de près de deux ans de réflexion et de travaux auxquels Le Mouvement

Plus en détail

DISPOSITIF CULTURE ET LIEN SOCIAL

DISPOSITIF CULTURE ET LIEN SOCIAL APPEL A PROJETS 2017 DISPOSITIF CULTURE ET LIEN SOCIAL CAHIER DES CHARGES 1 Présentation du contexte départemental La loi «Modernisation de l action publique et d affirmation des métropoles» du 27 janvier

Plus en détail

Plan d Action Ministériel «contrôle interne financier» 2014-2016

Plan d Action Ministériel «contrôle interne financier» 2014-2016 Plan d Action Ministériel «contrôle interne financier» 2014-2016 Volet «contrôle interne comptable et budgétaire des opérateurs» CIC CIB Version du 9 octobre 2014 AVANT PROPOS Exigences en termes de contrôle

Plus en détail

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable MINSTERE DE L ENVIRONNEMENT BURKINA FASO ET DE L EAU Unité - Progrès - Justice ----------------- ---------- SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT ----------------

Plus en détail

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle «Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle Intervention de M. Gérard DESQUAND, Vice-Président de l Institut National des

Plus en détail

Le volet territorial du FEAMP en Bretagne. 12 janvier La Richardais

Le volet territorial du FEAMP en Bretagne. 12 janvier La Richardais Le volet territorial du FEAMP en Bretagne 12 janvier 2016 - La Richardais Les enjeux Mer et Littoral en Bretagne 1. Valoriser pleinement les atouts maritimes de la Bretagne en développant une économie

Plus en détail