COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE"

Transcription

1 COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011, la norme internationale ISO avait plusieurs objectifs. Comme outil méthodologique, elle définit les exigences et la mise en œuvre des Systèmes de Management de l énergie (SME). Elle a une importance dans la mesure et la gestion des consommations pour les bâtiments tertiaires comme pour progresser dans l efficacité énergétique industrielle. Son rôle est en France à associer avec le développement de certificats d'économies d'énegies, et évidemment à prendre en compte pour atteindre les objectifs (amélioration de 20%) de l efficacité énergétique d ici Depuis sa publication il s agit désormais de passer en revue les premiers retours d expérience : Quelles sont les particularités de la norme ISO et ses avantages? Comment se distingue-t-elle des autres systèmes de management? Quels sont les acteurs les premiers concernés? Quelles démarches ont été privilégiées? Quelles sont les économies d'énergies possibles? Intervenants : SGS ICS: Nathalie LAPLAUD, Responsable d Audit EIFFACE ENERGIE : Patrice FILA, Directeur Qualité Environnement, correspondant développement durable Page 1 sur 6

2 INTERVENTION DE NATHALIE LAPLAUD DEVELOPPER ET VALORISER SA POLITIQUE INTERNE D EFFICACITE ENERGETIQUE : LA CERTIFICATION ISO L objectif de la norme est d adopter une approche systémique et méthodique du système de management visant son amélioration continue et celle de l efficacité énergétique. L objectif est de mettre en œuvre une politique énergétique qui prenne en compte les exigences souscrites par l entreprise concernant l utilisation d une importante quantité d énergie. Cette utilisation d énergie prend en compte l énergie consommée à l entrée comme le gaz, le charbon ou l électricité mais aussi son utilisation en interne. Par exemple, l énergie électrique peut être transformée en énergie mécanique ou en vapeur. L eau n est en revanche pas considérée comme une énergie ; mais la norme ne vous interdit pas de la prendre en compte comme matière à usage énergétique. La norme ISO est une norme internationale ISO, de l organisme ISO, applicable à tout type d organisation ou de structure, que ce soit une association, un organisme d Etat ou une entreprise de 3 ou personnes, et ce à travers le monde. Il s agit d une norme universelle : il n y a pas d exclusion dans les organismes qui souhaitent établir un système de management de l énergie. Cette norme est compatible avec les autres normes ISO comme la norme ISO (environnement), HOSAS (sécurité, santé au travail), 9001, 27001, etc. L intérêt de cette compatibilité est de permettre aux entreprises d avoir un système de management intégré. Pour les entreprises déjà certifiées par rapport à un ou plusieurs référentiels, la compatibilité permet de ne pas avoir deux systèmes de management en parallèle, permettant ainsi une cohérence. Cette norme d exigence peut faire l objet d une certification. L intérêt d une certification réside dans la possibilité de faire démontrer sa conformité par un organisme tiers. Il ne s agit cependant pas d une obligation. Il est bien sur possible d avoir un système de management sans être certifié. La structure de la norme ISO ressemble fortement aux autre normes avec des chapitres : domaines d application, références normatives, thèmes et définitions, exigences, politique énergétique, vérifications, etc. Cette structure est un peu différente dans la numérotation de l ISO 14001, cependant la nouvelle version qui sortira dans 3 ans reprendra la numérotation de la norme Au niveau de la modélisation du système de management selon la norme 50001, on retrouve les mêmes principes qu avec d autres systèmes de management: politique énergétique planification énergétique mise en œuvre et fonctionnement vérification Page 2 sur 6

3 revue de management : qui permet, via l amélioration continue, de redéfinir une nouvelle politique énergétique et de poursuivre le cycle. Le chemin à suivre : établir des objectifs pour fournir des résultats conformes aux attentes des clients mettre en œuvre le processus surveiller mesurer vérifier si les résultats sont cohérents par rapport aux attentes et si ce n est pas le cas, redéfinir la politique. Si vous avez un système de management de l énergie, il doit comprendre à minima selon la norme : le domaine d application et les limites du périmètre la politique énergétique les objectifs et cibles énergétiques les plans d action les documents nécessaires au système de management (dont les enregistrements) tout autre document défini comme nécessaire par l entreprise L amélioration continue est une exigence minimale. Elle passe par: - des plans d action énergétiques - des données références de consommations énergétiques - des indicateurs de performance énergétique Une autre façon de modéliser la mise en œuvre de votre système de management consiste à : définir le domaine d application établir une politique mettre en œuvre un plan énergétique développer et maintenir une revue énergétique établir les consommations de référence définir les objectifs, cibles et plans d actions établir des contrôles opérationnels La comparaison entre ISO et revient assez souvent. Elles ont pour points communs leur fonctionnement et leur structure mais il existe des différences assez importantes. La norme ISO porte sur la prévention de la pollution et vise à réduire un impact environnemental : il s agit d une donnée mesurable seulement par rapport à des seuils de rejet. L ISO est plus concrète, traduisible en euros : on mesure facilement le gain. Une des spécificités de la tient au fait qu il n y ait pas d analyse environnementale mais une revue énergétique très méthodique. Il faut analyser les usages de l énergie, le type de consommation, identifier les plus significatifs, travailler sur le potentiel d amélioration. Cette spécificité de la norme implique également une estimation des usages et de la consommation énergétique futurs. Page 3 sur 6

4 Il s agit de prendre en compte la conception et les achats. Pour la conception, lorsque l on achète un nouvel équipement ou une machine, il faut considérer dans son ensemble l aspect performance énergétique de l équipement. Concernant les achats, il faut prendre en compte les critères d évaluation, étudier l impact énergétique de l achat que vous allez faire mais aussi étudier d un point de vue global toutes les solutions en lien avec cet achat pour limiter les dépenses énergétiques. ÉCHANGES AVEC LA SALLE Philippe Malapert, EDF : Quel est le délai moyen pour l obtention de la certification ISO pour une entreprise? Nathalie Laplaud : tout dépend si vous avez déjà un système de management mis en place ou non. Une entreprise qui est déjà ISO aura plus de facilités et mettra moins de temps pour obtenir la certification ISO Cela peut être très rapide car la veille réglementaire a déjà été faite dans le cas d une certification ISO préalable. La revue énergétique est très rapide à mettre en place. C est donc assez simple en théorie pour une entreprise ISO Question de la salle: A l heure où l on parle de réduction de la consommation énergétique et d efficacité énergétique des équipements, cette norme encourage-telle les substitutions énergétiques vers des solutions moins carbonées par exemple? Réponse de Nathalie Laplaud : Concernant le carbone, il n y a pas de norme obligatoire, en revanche vous pouvez utiliser cette norme pour valoriser vos gains en carbone. Question de la salle: Y a-t-il d autres normes encourageant les substitutions énergétiques qui vont plus loin que cette démarche? Réponse de Nathalie Laplaud : A ma connaissance il n y a pas de normes de certification qui vont plus loin. Il se peut qu il y ait d autres normes, il faudrait poser la question à l Association française de normalisation (AFNOR) qui édite les normes mais je ne pense pas. INTERVENTION DE PATRICE FILA ISO 50001, APPLICATION PRATIQUE Dans le prolongement de la présentation de Nathalie Laplaud, Patrice Fila propose de montrer à quoi ressemble le certificat ISO : il est toujours intéressant de voir qui est certifié ainsi que le périmètre de certification. Page 4 sur 6

5 Dans le cas présent ce sont deux filiales pilotes de la région Centre d environ 500 personnes chacune qui ont été certifiées sur un périmètre précis : les activités CREM (Conception- Réalisation-Exploitation et Maintenant d ouvrages). EIFFAGE énergie est une entreprise du BTP qui ne consomme pas beaucoup d énergie mais qui détient un savoir-faire sur l installation de systèmes d économie d énergie chez les particuliers. C est ce savoir-faire qui a été certifié, la norme le permettant. La norme implique aussi une obligation de résultat : EIFFAGE Energie ne peut pas se contenter d installer une chaudière chez en particulier en promettant des résultats en terme d économies d énergie mais se doit d assurer un suivi et offrir une garantie de résultat. La particularité de la démarche EIFFAGE énergie réside dans la détermination de la consommation d énergie dans le bâtiment qui doit être faite par une personne qualifiée ayant une quinzaine d années d expérience. Pour estimer une consommation de référence et, par la suite, pouvoir justifier d économies d énergie, l expert doit regarder : l état des équipements les factures énergétiques des 3 dernières années au moins connaître les conditions météorologiques de ces trois dernières années pour pouvoir établir une consommation de référence la plus proche possible de la réalité. A partir de cette estimation sera faite une liste de propositions chiffrées concernant les travaux, la maintenance, l économie d énergie. La norme ISO pour les entreprises de BTP représente donc un gage de qualité de service. Nous partageons aussi les bénéfices en proposant au client d assumer les pertes et de partager les objectifs. Un projet avec cette nouvelle norme ISO concerne 18 gros lycées de la région Centre, près de personnes, m², une consommation de MWh et un coût énergétique annuel de 4 millions d euros. Nous voudrions diviser par deux cette consommation et la facture par là même. Nous avons remplacé des chaudières gaz par la biomasse et mis en place des pompes à chaleur ce qui a fait baisser de 60% l émission de Co ². Les économies se font aussi le week-end en baissant le chauffage dans les salles de classe, en réduisant la température dans le gymnase qui était à 19 alors que la règlementation impose une minimum de seulement 14, mais aussi en adaptant les équipements en fonction de la température extérieur (mise en place de pompes à chaleur). On parle aussi d indicateurs de performance énergétique qui permettent de rapporter le résultat aux objectifs grâce à une formule. Celle-ci est cependant exposée aux variations en fonction de la météo notamment, ou de l oubli du chauffage pendant un week-end, etc. Pour conclure, nous pouvons dire que la norme permet de normaliser les relations entre clients et usagers par rapport aux Contrats de Performance Energétique (CPE) qui sont peut-être trop réglementés. Page 5 sur 6

6 Pour pouvoir en tirer la quintessence, il y a donc quelques pré-requis comme une expertise multitechnique dans l énergie et multisectorielle ainsi qu une approche processus/performance, de la conception des ouvrages à leur exploitation. ÉCHANGES AVEC LA SALLE Pascaline Réa, CGI Consulting : EIFFAGE énergie réalise-t-il ces activités de bout en bout ou vous arrive-t-il de déléguer? Si tel est le cas, quelles sont les conséquences au niveau de la norme? Patrice Fila : nous avons tout géré de A à Z avec l aide d un bureau d étude qui a fait le tout premier bilan énergétique des lycées sur lequel nous nous sommes appuyés mais nous avons du retravailler. Les personnes qui ont fait les audits énergétiques sont des multitechniques qui peuvent éventuellement faire les évaluations à deux en fonctions des spécialités de chacun. Il n y a pas eu de problème avec les sous-traitants excepté pour la biomasse, sur la fourniture du bois qui nous faisait perdre en performance et nous avons du mettre en place des actions correctives. Et la norme précise-t-elle quelque chose sur ce partage des responsabilités? L organisme qui porte la certification doit maitriser les usages énergétiques, il faut qu il y ait un transfert des responsabilités. FIN DE LA CONFÉRENCE Page 6 sur 6

ISO (application pratique)

ISO (application pratique) ISO 50 001 (application pratique) REUNION AGRION Web conférence 21/03/2013 Intervenant : Patrice FILA Directeur QE DD EIFFAGE Energie 1 On commence par la récompense Périmètre certifié Deux filiales pilotes

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

Au service de l énergie dans le respect de l environnement

Au service de l énergie dans le respect de l environnement Au service de l énergie dans le respect de l environnement Services Gestion Installation La maîtrise de l énergie et des fluides Notre force Optimiser votre efficacité énergétique À travers une expertise

Plus en détail

Guide de la rénovation thermique

Guide de la rénovation thermique Guide de la rénovation thermique et de la performance énergétique A B C D E F Dépensez moins Polluez moins Vivre mieux Les réponses aux questions que vous vous posez pour la rénovation de votre logement

Plus en détail

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 2 : Les outils pour mettre en œuvre la démarche 13

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 2 : Les outils pour mettre en œuvre la démarche 13 Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez améliorer la qualité des produits ou des prestations de service de votre entreprise. Il existe un référentiel international, la norme ISO 9001:2008,

Plus en détail

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 02/02/2016 Gilles LAURENT 06 21 83 16 58 Le management selon le système ISO 50001 Présentation de la norme Date

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg 17 janvier 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La Française REM en quelques mots 3. Une démarche pionnière entreprise par La Française REM 4. Les principaux résultats de

Plus en détail

SMC-S6. Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008. Pr. M. Mekkaoui. Pr. M. Mekkaoui

SMC-S6. Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008. Pr. M. Mekkaoui. Pr. M. Mekkaoui SMC-S6 Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008 Pr. M. Mekkaoui Pr. M. Mekkaoui La famille ISO 9000 La famille des normes relatives au Système de Management de la Qualité (SMQ) comprend

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE

MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE Mention : Géographie, science de l'espace et du territoire Spécialité : Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation Contacts

Plus en détail

Entretien Zied Jouida, expert HQE /AEU

Entretien Zied Jouida, expert HQE /AEU Management et programmation urbaine et architecturale, conception urbaine et architecturale Entretien Zied Jouida, expert HQE /AEU attitudes urbaines 103 rue Lafayette 75010 PARIS Tél: 01 40 34 08 47 Fax:

Plus en détail

Présentation de la certification

Présentation de la certification Point presse CertiVéA 9 décembre 2009 NF Bâtiments Tertiaires en exploitation - Démarche HQE : Présentation de la certification Contact Presse Le Bonheur est dans la Com - Ingrid Launay Tél : 01 43 83

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

La certification Démarche HQE La position de l Association HQE en 10 Questions / Réponses

La certification Démarche HQE La position de l Association HQE en 10 Questions / Réponses Association pour la haute qualité environnementale Association Loi 1901 reconnue d utilité publique par décret du 5 janvier 2004 SIRET : 414 472 167 00017 APE : 913 E Siège social : 4, avenue du Recteur

Plus en détail

LES NORMES ENVIRONNEMENT ISO 14000

LES NORMES ENVIRONNEMENT ISO 14000 TECHNIQUE 1er mars 2000 N 31 - TECHNIQUE N 3 LES NORMES ENVIRONNEMENT ISO 14000 LES NORMES ISO 14000 3, rue de Berri 75008 PARIS Téléphone : 01 44 13 31 44 Télécopieur : 01 45 61 04 47 Web : www.fntp.org

Plus en détail

Bâtiments communaux Concilier performance économique & environnementale avec la satisfaction des occupants

Bâtiments communaux Concilier performance économique & environnementale avec la satisfaction des occupants Contexte Ville d Illkirch 27 000 habitants 60 sites Une ville pro active dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre Service technique certifié ISO 14001 et 3 écoles ISO 50001 Disparité

Plus en détail

La Démarche HQE. Présentation de la Version 0 du Référentiel. «NF Equipements Sportifs Démarche HQE» -Salle Multisports

La Démarche HQE. Présentation de la Version 0 du Référentiel. «NF Equipements Sportifs Démarche HQE» -Salle Multisports La Démarche HQE Présentation de la Version 0 du Référentiel «NF Equipements Sportifs Démarche HQE» -Salle Multisports L Association HQE Qui est l Association HQE? Association loi 1901 créée en 1996, reconnue

Plus en détail

Bâtiment Infrastructures

Bâtiment Infrastructures 372 Bâtiment Infrastructures Le domaine fonctionnel Bâtiment Infrastructures regroupe les emplois relatifs à la conception, la maintenance et l exploitation des bâtiments, ouvrages et infrastructures dans

Plus en détail

23 e colloque annuel de l AQVE. Passage d Aéroports de Montréal à la version 2015 d ISO : En route vers le développement durable

23 e colloque annuel de l AQVE. Passage d Aéroports de Montréal à la version 2015 d ISO : En route vers le développement durable 23 e colloque annuel de l AQVE Passage d Aéroports de Montréal à la version 2015 d ISO 14001 : En route vers le développement durable François Berthiaume Adm.A. EESA, VEA 6 avril 2017 Plan Aéroports de

Plus en détail

QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. Les Solutions Vie Citoyenne du Groupe Chèque Déjeuner

QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. Les Solutions Vie Citoyenne du Groupe Chèque Déjeuner QUAND LA COLLECTIVITÉ MULTIPLIE LES ACTIONS, ELLE CRÉE PLUS D INTERACTIONS. LE GROUPE CHÈQUE DÉJEUNER N 3 MONDIAL SUR LE MARCHÉ DES SOLUTIONS SOCIALES, CULTURELLES, CADEAUX, ET DES DISPOSITIFS DE STIMULATION

Plus en détail

solution climatique optimale

solution climatique optimale PME, bureaux et non-résidentiel magasins de détail Nous trouvons toujours la solution climatique optimale secteur des soins, secteur public et écoles industrie et horticulture hôtellerie, loisirs et wellness

Plus en détail

mieux construire pour demain mieux vivre aujourd hui Améliorons la qualité de ville

mieux construire pour demain mieux vivre aujourd hui Améliorons la qualité de ville mieux construire pour demain mieux vivre aujourd hui Améliorons la qualité de ville mieux intégrer les bâtiments, les infrastructures, la ville durable toutes les dimensions de la ville durable Certivéa

Plus en détail

RELATION CLIENT-FOURNISSEUR. Gestion et administration des ventes

RELATION CLIENT-FOURNISSEUR. Gestion et administration des ventes Chapitre 8 Chapitre 8 Gestion et administration des ventes Tout en lisant ce chapitre, cherchez les réponses aux questions suivantes : 1) Le service que je rends répond-il aux besoins de mes clients? 2)

Plus en détail

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA FORMATION A L audit Qualité interne PARTIE I: Introduction à l audit Qualité 1- évolutions des normes pour l audit 2-Concepts et Définitions

Plus en détail

Demande d Hydro-Québec relative à l établissement des tarifs d électricité pour l année tarifaire 2008-2009 (dossier R-3644-2007)

Demande d Hydro-Québec relative à l établissement des tarifs d électricité pour l année tarifaire 2008-2009 (dossier R-3644-2007) Page 1 de 6 Demande d Hydro-Québec relative à l établissement des tarifs d électricité pour l année tarifaire 2008-2009 (dossier R-3644-2007) Réponse de l Union des consommateurs (UC) à la demande de renseignements

Plus en détail

Mardi 2 juin 2015 QUELLE DÉMARCHE ENVIRONNEMENTALE POUR LES ENTREPRISES TERTIAIRES?

Mardi 2 juin 2015 QUELLE DÉMARCHE ENVIRONNEMENTALE POUR LES ENTREPRISES TERTIAIRES? QUELLE DÉMARCHE ENVIRONNEMENTALE POUR LES ENTREPRISES TERTIAIRES? 1- L éco-conception de services : comment réduire l impact environnemental d un service? (NEUTREO et OVEA) 2- Mettre en œuvre une démarche

Plus en détail

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne!

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne! Master RSE Avec les master-classes Institut RSE Management, vous pouvez être assuré de faire partie de la communauté des professionnels du reporting RSE qui font avancer la performance de leur entreprise.

Plus en détail

NF habitat & nf habitat hqetm SYNTHÈSE RÉFÉRENTIEL. exploitation. Applicatif - NF V1 Applicable à partir du 15/09/2015

NF habitat & nf habitat hqetm SYNTHÈSE RÉFÉRENTIEL. exploitation. Applicatif - NF V1 Applicable à partir du 15/09/2015 NF habitat & nf habitat hqetm SYNTHÈSE RÉFÉRENTIEL Certification exploitation Applicatif - NF 500-16 - V1 Applicable à partir du 15/09/2015 introduction Le contexte démographique de la France et la confrontation

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 EDF Direction Commerce Origine

Plus en détail

Les normes volontaires au service de la transition écologique

Les normes volontaires au service de la transition écologique Page 1 sur 5 Synthèse de la Rencontre Exclusives du 1 er juin 2016 Les normes volontaires au service de la transition écologique Mercredi 1 er juin, AFNOR a réuni des professionnels concernés par le déploiement

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE LES OBJECTIFS DE FORMATION Cette formation s adresse aux personnes qui occupent depuis peu ou

Plus en détail

LA CERTIFICATION ISO CONTEXTE, OUTILS ET BÉNÉFICES

LA CERTIFICATION ISO CONTEXTE, OUTILS ET BÉNÉFICES LA CERTIFICATION ISO 50001 CONTEXTE, OUTILS ET BÉNÉFICES Rencontre éco-flux des économes de flux de l ESR Mardi 18 octobre 2016 07.10.2016 SOMMAIRE 1) ) Le système de management de l énergie selon l ISO

Plus en détail

Outils de gestion environnementale pour les petites et moyennes entreprises

Outils de gestion environnementale pour les petites et moyennes entreprises Brochure d outils de management environnemental pour PME Une orientation pour les PME algériennes Brochure d outils de management environnemental pour PME Une orientation pour les PME algériennes Une orientation

Plus en détail

Usage énergétique du bois en milieu industriel

Usage énergétique du bois en milieu industriel Usage énergétique du bois en milieu industriel la «rentabilité» des projets CIBE Commission n 6 2 Juin 2010 CIBE Commission n 6 Montage de Projets (MOP) Mise en forme : G Lefrançois (Biomasse Normandie)

Plus en détail

Villes et Territoires Durables

Villes et Territoires Durables Villes et Territoires Durables Rénovation énergétique des villes de la reconstruction Construisons l énergie des villes et territoires Leviers pour des villes et territoires durables REDUIRE LA CONSOMMATION

Plus en détail

investir et s implanter en russie

investir et s implanter en russie investir et s implanter en russie tous les risques sont évidents quand vous savez ce que vous cherchez Maîtriser les risques en comprenant les us et coutumes des marchés locaux Les investissements sont

Plus en détail

Charte Internationale des Achats Responsables

Charte Internationale des Achats Responsables Charte Internationale des Achats Responsables 2015 Nourrir & Epanouir La mission de notre société est de développer, produire et vendre des produits offrant santé et naturalité tout en respectant les principes

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE DE CERTIFICATION ISO 9001

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE DE CERTIFICATION ISO 9001 MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE DE CERTIFICATION ISO 9001 PLAN Analyser la situation initiale par rapport à l ISO 9001. Définir l objet de l organisme (finalité, clients internes et externes, attentes?) :

Plus en détail

Management environnemental Laurent Hanaud

Management environnemental Laurent Hanaud ISO 14000 Management environnemental Laurent Hanaud Le dispositif ISO 14001 permet à une entreprise d obtenir une certification pour son système de management environnemental. Secteur économique de l entreprise

Plus en détail

Axi Connect. Santé Tertiaire Industriel. Quels marchés? Comptage. Analyse. Pilotage

Axi Connect. Santé Tertiaire Industriel. Quels marchés? Comptage. Analyse. Pilotage Quels marchés? Santé Tertiaire Industriel 00/00/2015 TITRE DE LA PRESENTATION ( MENU "INSERTION / EN-TETE ET PIED DE PAGE") 2 Santé Tertiaire Industriel Quels besoins? Suivi réglementaire (T ECS, T Blocs,

Plus en détail

ISO V Système de Management Environnemental. Animé par patrice LANDRY IUP Toulouse

ISO V Système de Management Environnemental. Animé par patrice LANDRY IUP Toulouse ISO 14001 V 2004 Système de Management Environnemental Animé par patrice LANDRY IUP Toulouse Objectifs de l ISO 14001 Un système de ce type permet à un organisme de développer une politique environnementale,

Plus en détail

Accompagnement Certification ISO /02/2016 1

Accompagnement Certification ISO /02/2016 1 Accompagnement Certification ISO 500001 18/02/2016 1 Société de conseil à forte valeur ajoutée centrée sur la Performance Industrielle au travers 3 Solutions EFFICIENCE PRODUCTION EFFICIENCE LOGISTIQUE

Plus en détail

Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles. PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt

Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles. PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt Diavasis, du grec ancien, désigne «le passeur» celui qui ouvre un nouveau chemin et élargit

Plus en détail

le recyclage et la valorisation des déchets, un levier de performance

le recyclage et la valorisation des déchets, un levier de performance recyclage et valorisation France des solutions innovantes pour le recyclage et la valorisation de vos DÉCHETS le recyclage et la valorisation des déchets, un levier de performance Nous sommes engagés dans

Plus en détail

REX de la mise en place de la Certification ISO Béarn Environnement 4 décembre 2014

REX de la mise en place de la Certification ISO Béarn Environnement 4 décembre 2014 REX de la mise en place de la Certification ISO 50001 Béarn Environnement 4 décembre 2014 Sommaire 1- Présentation de Béarn Environnement (BE) 2- Périmètre de certification ISO 50001 3- La démarche ISO

Plus en détail

Système de Management de l énergie ISO Florence Huc ADEME

Système de Management de l énergie ISO Florence Huc ADEME Système de Management de l énergie ISO 50001 Florence Huc ADEME florence.huc@ademe.fr Présentation de l ISO 50001 «Systèmes de management de l énergie - Exigences et recommandations de mise en œuvre» ISO

Plus en détail

Devenir un professionnel

Devenir un professionnel Devenir un professionnel MODE D EMploi ETUDES / professionnels DE LA MAITRISE D ŒUVRE La mention Reconnu Garant de l Environnement délivrée aux professionnels qualifiés réalisant des prestations intellectuelles

Plus en détail

«Face aux nouveaux défis environnementaux, sociétaux et technologiques auxquels nous sommes confrontés, notre

«Face aux nouveaux défis environnementaux, sociétaux et technologiques auxquels nous sommes confrontés, notre POUR UNE UTILISATION DURABLE DE L ÉLECTRICITÉ DANS LE BÂTIMENT «Face aux nouveaux défis environnementaux, sociétaux et technologiques auxquels nous sommes confrontés, notre responsabilité est de permettre

Plus en détail

La certification exploitation HQE

La certification exploitation HQE Document réservé à usage interne Bouygues Telecom octobre décembre 2007 2009- Gérard LAPICHE La certification exploitation HQE Les objectifs de la certification exploitation HQE les enjeux, pourquoi? quelle

Plus en détail

Le dispositif des Certificats d Economie d Energie. Conception Xavier Romon Présentation Patrice Béraud-Dufour

Le dispositif des Certificats d Economie d Energie. Conception Xavier Romon Présentation Patrice Béraud-Dufour Le dispositif des Certificats d Economie d Energie Conception Xavier Romon Présentation Patrice Béraud-Dufour Le Club C2E GT Bâtiment GT Industrie GT Transport + Sous-groupes de travail associés GT Procédures

Plus en détail

L.R. SERVICES POUR LA CONSTRUCTION D UN ENTREPOT LOGISTIQUE SUR BEAUVAIS

L.R. SERVICES POUR LA CONSTRUCTION D UN ENTREPOT LOGISTIQUE SUR BEAUVAIS POUR LA CONSTRUCTION D UN ENTREPOT LOGISTIQUE SUR BEAUVAIS Sommaire Keystone Foods LR Services : partenaire logistique choisi par McDonald s pour l ensemble de ses restaurants en France L implantation

Plus en détail

Audits énergétiques pour les grandes entreprises

Audits énergétiques pour les grandes entreprises Audits énergétiques pour les grandes entreprises DREAL PACA Service Énergie et Logement Unité Energie Climat Air Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Provence-Alpes-Côte-d

Plus en détail

L ISO à l UHA. Mardi 18 octobre Journée d échanges Ecoflux

L ISO à l UHA. Mardi 18 octobre Journée d échanges Ecoflux L ISO 50001 à l UHA Mardi 18 octobre 2016 Journée d échanges Ecoflux Sommaire L Université de Haute-Alsace - Présentation Historique de la démarche Historique Choix de la norme Structure de la norme Gestion

Plus en détail

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com ADAPTATION DE LA FORMATION EN COMMUNICATION AUX NOUVEAUX METIERS S. EL MENDILI Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com INTRODUCTION Un des

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ «Ensemble, développons vos compétences» MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ RÉACTIVITÉ ADAPTABILITÉ QUALITÉ PROXIMITÉ Dernière version consultable sur le site : http://ouestberre.gretanet.com MMQ K Septembre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GARDEL, 1 ERE ENTREPRISE DE GUADELOUPE A RECEVOIR LA CERTIFICATION ISO POUR SON SYSTEME DE MANAGEMENT DE L ENERGIE

DOSSIER DE PRESSE GARDEL, 1 ERE ENTREPRISE DE GUADELOUPE A RECEVOIR LA CERTIFICATION ISO POUR SON SYSTEME DE MANAGEMENT DE L ENERGIE DOSSIER DE PRESSE GARDEL, 1 ERE ENTREPRISE DE GUADELOUPE A RECEVOIR LA CERTIFICATION ISO 50001 POUR SON SYSTEME DE MANAGEMENT DE L ENERGIE La sucrerie GARDEL devient la 1ère entreprise de Guadeloupe à

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre - 5sur5 Décembre 2012 108, avenue Danton 94120 Fontenay sous bois Tél. : 09 54 31 51 54 Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE...

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre - année de reporting 2014

Bilan d émissions de gaz à effet de serre - année de reporting 2014 Bilan d émissions de gaz à effet de serre - année de reporting 2014 Introduction Conformément au décret du 11 juillet 2011 pris en application de l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 dite

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3

Plus en détail

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS Comment sélectionner les candidatures à un appel d offre intégrant une exigence de gestion durable des forêts? Seule une entreprise certifiée selon un système international

Plus en détail

AMO Démarche et Certification HQE

AMO Démarche et Certification HQE DOMAINE : La démarche et la certification HQE concerne les bâtiments neufs comme les bâtiments existants, publics ou privés, dans les domaines suivants : Bâtiments tertiaires ; Equipements sportifs ; Maison

Plus en détail

Garantir l efficacité énergétique de votre bâtiment dans la durée

Garantir l efficacité énergétique de votre bâtiment dans la durée Garantir l efficacité énergétique de votre bâtiment dans la durée EFFINELY, être utile à votre patrimoine Utilisateur d un bâtiment, gestionnaire de patrimoine ou propriétaire, l évolution permanente du

Plus en détail

Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif

Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif Normes RSE dans l espace francophone Marrakech 13-14-15/12/05 1 Les normes marocaines Sommaire Bases de la norme Marocaine

Plus en détail

Merci aux exposants qui ont fait cette démonstration à nos côtés et, au vu des premières retombées, en sont très largement satisfaits.

Merci aux exposants qui ont fait cette démonstration à nos côtés et, au vu des premières retombées, en sont très largement satisfaits. Le mot du Commissaire Un pari réussi! Des échanges à prolonger... Cette deuxième édition du Salon Planet Energy a réussi son pari : démontrer que, dans un climat de crise, un salon centré sur les économies

Plus en détail

Bienvenue au WEBINAR sur l ISO 9001:2015

Bienvenue au WEBINAR sur l ISO 9001:2015 13 octobre 2015 Bienvenue au WEBINAR sur l ISO 9001:2015 1 SAFER, SMARTER, GREENER Objectifs Faciliter la transition de votre système de management vers l ISO 9001:2015 2 Contenu 1. Introduction 2. Le

Plus en détail

bois energie Passez au vert! BOIS ENERGIE

bois energie Passez au vert! BOIS ENERGIE bois energie Passez au vert! BOIS ENERGIE Les enjeux Depuis Kyoto, la lutte contre le changement climatique passe par l augmentation progressive de la part des énergies renouvelables dans la production

Plus en détail

EDITORIAL. AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE. Editorial. 1

EDITORIAL. AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE. Editorial. 1 AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE Editorial. 1 News 2 Gamme de produits 2014 5 L agriculture écologiquement intensive ou comment produire plus et mieux avec moins.... 7 Foire agricole

Plus en détail

Bilan énergétique et Perspectives de la Province de Luxembourg

Bilan énergétique et Perspectives de la Province de Luxembourg Emissions potentiels et perspectives 2050 Bilan énergétique et Perspectives de la Province de Luxembourg - 2017 Co-construisons la transition Province à Energies Positives L engagement de nos territoires

Plus en détail

CHARTE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENTRE DALKIA ET SES FOURNISSEURS

CHARTE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENTRE DALKIA ET SES FOURNISSEURS TERRITOIRES L énergie de Bien Faire CHARTE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENTRE DALKIA ET SES FOURNISSEURS 1 Sommaire 1 Introduction 2 Engagements de Dalkia Respect des conventions de l Organisation Internationale

Plus en détail

10 septembre 2015 CCI Rennes. L Association EVEIL. - Chronologie - Présentation de l Association - Actions

10 septembre 2015 CCI Rennes. L Association EVEIL. - Chronologie - Présentation de l Association - Actions 10 septembre 2015 CCI Rennes L Association EVEIL - Chronologie - Présentation de l Association - Actions CHRONOLOGIE 9/12/2006 : le Conseil Communautaire de Vitré Communauté a décidé l élaboration d un

Plus en détail

Dossier de presse. L Ecolabel Européen Services d hébergement touristique Services de camping

Dossier de presse. L Ecolabel Européen Services d hébergement touristique Services de camping L Ecolabel Européen Services d hébergement touristique Services de camping 1- Les 4 avantages effectifs pour les professionnels du tourisme 2- Les atouts de l Ecolabel 3- Les critères de certification

Plus en détail

Enjeux des éco-matériaux dans la construction

Enjeux des éco-matériaux dans la construction Enjeux des éco-matériaux dans la construction Laure VERNEYRE Chef du service pilotage et stratégie du développement durable DEAL Guyane DEAL Guyane La place de la construction dans le défi énergétique

Plus en détail

SOCOPRA La préparation de la certification ISO 14001

SOCOPRA La préparation de la certification ISO 14001 SOCOPRA La préparation de la certification ISO 14001 Page 1 sur 7 SOCOPRA se tourne vers une démarche environnementale Crée en 1966 et implantée en 1974 dans la ville de Vitry-sur-Seine, SOCOPRA est spécialisée

Plus en détail

La centrale thermique à flamme. de Vitry-sur-Seine

La centrale thermique à flamme. de Vitry-sur-Seine La centrale thermique à flamme de Vitry-sur-Seine Crédit : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine tel. :

Plus en détail

Système de Management de la Qualité et Politique Développement Durable

Système de Management de la Qualité et Politique Développement Durable Système de Management de la Qualité et Politique Développement Durable Mars 2013 Sommaire Faire équipe avec vous 3 SFR Business Team, 1 er opérateur alternatif Notre gouvernance Qualité et Développement

Plus en détail

stelvia RÉSEAU DE CHALEUR DE MONTREYNAUD LIVRET D ACCUEIL DES ABONNÉS AU SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN

stelvia RÉSEAU DE CHALEUR DE MONTREYNAUD LIVRET D ACCUEIL DES ABONNÉS AU SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN stelvia RÉSEAU DE CHALEUR DE MONTREYNAUD LIVRET D ACCUEIL DES ABONNÉS AU SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN PRODUISONS UNE CHALEUR DURABLE Afin de répondre aux enjeux du développement durable et de maîtriser

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Comité d'hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Organisme agrée Formation initiale des membres

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 120862 Valable jusqu au : 11/12/2022 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : < 1949 Surface habitable : 21,05 m² Adresse : 66, rue du Général Leclerc 14800 DEAUVILLE Date de visite:

Plus en détail

FICHES PRATIQUES Règles Pratiques

FICHES PRATIQUES Règles Pratiques FICHES PRATIQUES Règles Pratiques Version 2015 QE 0126/1 ISO 9001 ISO 14001 Référentiel v 2015 V 2015 Tous Tous Problème posé Les exigences documentaires sont-elles allégées dans les versions 2015 d ISO

Plus en détail

Partie I. Comprendre l esprit de la nouvelle norme ISO 14001

Partie I. Comprendre l esprit de la nouvelle norme ISO 14001 Partie I Comprendre l esprit de la nouvelle norme ISO 14001 2 Pratiquer le management de l environnement Les ISO 14001 et ISO 14004 sont issues d un consensus général visant à ce que l amélioration de

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE Règlementation HSE

DOSSIER PRATIQUE Règlementation HSE DOSSIER PRATIQUE Règlementation HSE FOCUS ENVIRONNEMENT : L AUDIT ENERGETIQUE DES GRANDES ENTREPRISES MAI 2015 1 SOMMAIRE 1. Introduction... 3 2. Performance énergétique des bâtiments et performance énergétique

Plus en détail

BONILAIT PROTEINES PROJET SOLAIRE THERMIQUE

BONILAIT PROTEINES PROJET SOLAIRE THERMIQUE BONILAIT PROTEINES PROJET SOLAIRE THERMIQUE Plus d économies Plus d énergies renouvelables Moins de CO 2 Mars 2016 EDF OPTIMAL SOLUTIONS PRÉSENTATION FILIALE DE DALKIA (GROUPE EDF) CREEE EN 2008 SOCIÉTÉ

Plus en détail

DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES»

DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES» LES DOSSIERS THEMATIQUES DE L APESA DOSSIER THEMATIQUE «ACHATS RESPONSABLES» Juillet 2012 INTRODUCTION : L ACHAT, LEVIER EFFICACE POUR UN DEVELOPPEMENT PLUS DURABLE! La définition précise de ses besoins

Plus en détail

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants L utilisation du bois répond parfaitement au respect de l environnement et aux attentes

Plus en détail

Jean Bufferne. Le guide de la TPM. Total Productive Maintenance. Groupe Eyrolles, 2006, 2011 ISBN : 978-2-212-55188-4

Jean Bufferne. Le guide de la TPM. Total Productive Maintenance. Groupe Eyrolles, 2006, 2011 ISBN : 978-2-212-55188-4 Jean Bufferne Le guide de la TPM Total Productive Maintenance, 2006, 2011 ISBN : 978-2-212-55188-4 Sommaire Avant-propos... XI Partie 1 LA TPM : QUELS OBJECTIFS? QUELS ENJEUX? QUELS RÉSULTATS? CHAPITRE

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

Formation AFNOR CERTIFICATION INGÉNIEUR(E) CERTIFIÉ(E) EN PERFORMANCE DES ÉTABLISSEMENTS SOCIAUX, MÉDICO-SOCIAUX ET DE LA SANTÉ FRÉDÉRIC MONTEIL

Formation AFNOR CERTIFICATION INGÉNIEUR(E) CERTIFIÉ(E) EN PERFORMANCE DES ÉTABLISSEMENTS SOCIAUX, MÉDICO-SOCIAUX ET DE LA SANTÉ FRÉDÉRIC MONTEIL Formation Espace Sentein et certification AFNOR CERTIFICATION INGÉNIEUR(E) CERTIFIÉ(E) EN PERFORMANCE DES ÉTABLISSEMENTS SOCIAUX, MÉDICO-SOCIAUX ET DE LA SANTÉ FRÉDÉRIC MONTEIL 3506 31/10/2012 30/10/2016

Plus en détail

REHABILITATION ENERGETIQUE GRAND TERTIAIRE : ANALYSE COMPARATIVE DES CONSOMMATIONS D ENERGIE PAR USAGES AVANT ET APRES TRAVAUX

REHABILITATION ENERGETIQUE GRAND TERTIAIRE : ANALYSE COMPARATIVE DES CONSOMMATIONS D ENERGIE PAR USAGES AVANT ET APRES TRAVAUX REHABILITATION ENERGETIQUE GRAND TERTIAIRE : ANALYSE COMPARATIVE DES CONSOMMATIONS D ENERGIE PAR USAGES AVANT ET APRES TRAVAUX MONITORING ENERGETIQUE D UNE REHABILITATION D UN GRAND IMMEUBLE DE BUREAUX

Plus en détail

Les audits énergétiques

Les audits énergétiques Les audits énergétiques Journée technique - Inauguration des nouveaux laboratoires d essais et de certification du Cemafroid de Fresnes (94) 30 Juin 2016 Géostratégiques : Dépendance énergétique de l Europe

Plus en détail

LA NORMALISATION UN CADRE DE PROGRÈS POUR TOUS LA NORME ISO RENCONTRE ECO FLUX DES ÉCONOMES DE FLUX DE L ESR AMUE 18 OCTOBRE 2016

LA NORMALISATION UN CADRE DE PROGRÈS POUR TOUS LA NORME ISO RENCONTRE ECO FLUX DES ÉCONOMES DE FLUX DE L ESR AMUE 18 OCTOBRE 2016 LA NORME ISO 50001 RENCONTRE ECO FLUX DES ÉCONOMES DE FLUX DE L ESR LA NORMALISATION UN CADRE DE PROGRÈS POUR TOUS AMUE 18 OCTOBRE 2016 Sylvie FERNANDEZ 01 41 62 86 59 sylvie.fernandez@afnor.org SOMMAIRE

Plus en détail

Fiche de développement durable

Fiche de développement durable Fiche de développement durable Continuons à mesurer notre performance. Chez Sappi Europe, nous avons choisi d être «ecoeffective» et d intégrer les principes du développement durable qui repose sur une

Plus en détail

Norme ISO VERSION 2015

Norme ISO VERSION 2015 Norme ISO 14001 VERSION 2015 SYSTÈMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Exigences et lignes directrices pour son utilisation ENVIRONMENTAL MANAGEMENT SYSTEMS 1 Master 2 ICMS - Christian Virmaux LE SOMMAIRE

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

IDE D E E S 4 ce n en u éq S D ma m rche h HQE Q E ( QE Q B E ) bâ b time m nt

IDE D E E S 4 ce n en u éq S D ma m rche h HQE Q E ( QE Q B E ) bâ b time m nt IDEES Séquence n 4 HQE (QEB) Démarche bâtiment HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE Initiation à la QEB Démarche HQE bâtiment Séq quence n 4 Enjeux HQE Qualité Environnementale Bâtiment (QEB) Haute Qualité Environnementale

Plus en détail

Découvrez les réseaux de chaleur

Découvrez les réseaux de chaleur Découvrez les réseaux de chaleur hiffres CLÉS Les réseaux de chaleur évitent la production et le rejet de 2,3 millions de tonnes de CO 2 par an (comparaison avec les émissions du chauffage au gaz pour

Plus en détail

*Avançons en confiance

*Avançons en confiance *Avançons en confiance Bureau Veritas Services France - 66, rue de Villiers - 92300 Levallois-Perret - France Tél : + 33 (0)1 55 24 80 89 - Fax : + 33 (0)1 55 24 80 88 - info@fr.bureauveritas.com - www.bureauveritas.fr

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

LED EXTÉRIEUR BRILLANT À TOUS POINTS DE VUE

LED EXTÉRIEUR BRILLANT À TOUS POINTS DE VUE FRANÇAIS L E S P É C I A L I S T E E N L E S É C R A N S L E D E X T É R I E U R 50 ANS LED EXTÉRIEUR BRILLANT À TOUS POINTS DE VUE LED EXTÉRIEUR POUR CHAQUE DISPOSITIF, ROTAPANEL VOUS OFFRE LE MEILLEUR

Plus en détail