Conductibilité des gaz à la pression atmosphérique sous l influence d une haute tension alternative

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conductibilité des gaz à la pression atmosphérique sous l influence d une haute tension alternative"

Transcription

1 Conductibilité des gaz à la pression atmosphérique sous l influence d une haute tension alternative A. Chassy To cite this version: A. Chassy. Conductibilité des gaz à la pression atmosphérique sous l influence d une haute tension alternative. J. Phys. Theor. Appl., 1911, 1 (1), pp < /jphystap: >. <jpa > HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa Submitted on 1 Jan 1911 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 737 On amène le point de la graduation 3 correspondant à 1z en regard du point de la graduation 40 correspondant à t ; en regard du point de la graduation ~ correspondant à Ct,h, on lira sur la graduation 1 la valeur de Ca,76o. Un repère tracé sur la réglette et une graduation spéciale tracée au fond de la rainure de la règle fixe permettront d avoir, lorsqu on voudra, à titre de renseignement auxiliaire, le facteur de correction : Avec les données fixées ci-dessus et avec un gaz ayant un pouvoir calorifique voisin du chiffre réglementaire (4.700), le poids d eau qui circule pendant une mesure, correspondant à 6 litres de gaz brûlé, est de l ordre de grandeur de 4 kilogrammes ; le poids d eau condensée pendant la combustion de 60 litres de gaz est de l ordre de grandeur de 50 grammes. La précision sur laquelle on peut compter est d environ 1 0/0. Les plus grandes erreurs paraissent dues au compteur à gaz. CONDUCTIBILITÉ DES GAZ A LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE SOUS L INFLUENCE D UNE HAUTE TENSION ALTERNATIVE ; Par M. A. CHASSY. L appareil employé T (fig. 1) est un condensateur àgaz tout à fait analogue à un tube ordinaire pour ozone comme celui de Berthelot, mais le gaz étudié est l hydrogène. Avec l air ou l oxygène on n obtient pas de résultats réguliers, car la formation d ozone fait varier l état du gaz. Avec l hydrogène au contraire, en maintenant une tension déter- J. de Phys., 5e série, t. I. (Septemhre 1911.) 51 Article published online by EDP Sciences and available at

3 738 minée, le débit reste bien constant, de sorte que l aspect théorique du phénomène est plus simple. On ne peut d ailleurs espérer comprendre les relations qui existent entre les diverses grandeurs électriques dans les tubes à ozone qu en simplifiant les conditions, c està-dire en opérant avec un gaz inerte tel que l hydrogène. L appareil T se compose donc de deux cylindres concentriques en verre servant de diélectriques et dont l intervalle contient de l hydrogène à la pression atmosphérique. Le cylindre de plus grand diamètre est recouvert extérieurement d une feuille d étain servant d armature. L armature interne est formée par une feuille d étain ou mieux par de l acide sulfurique contenu dans le cylindre intérieur. Les points A et B sont réunis aux bornes d un transformateur à haute tension. La fréquence du courant employé varie de 20 à 120 périodes par seconde. FrG. i. Un condensateur dont la capacité y est grande par rapport aux autres capacités est en série avec le condensateur à gaz T. Un électromètre à quadrants E mesure la différence de potentiel efficace aux bornes de y par la méthode homostatique. En modifiant la valeur de y on fait varier la sensiblité, ce qui permet d obtenir une grande étendue dans l échelle des mesures du débit. La charge prise par l électromètre E est négligeable vu sa faible capacité relativement à y. Soit i au temps t l intensité du courant qui alimente les condensateurs en série T et y. La variation de.- charge el q idt est la même pour ces deux appareils. L expression i dt montre qu au moment où le courant s annule et chang e de signe la charge est maxima. A chaque instant la charge de T est donc la même que celle du condensateur y alimenté par le même courant. Par charge de T j entends la valeur absolue de la charge de l une des armatures sans m occuper des phénomènes intérieurs qui peuvent se produire dans le gaz. Soit Q la valeur efficace de la charge de T à chaque alternance.

4 739 C est aussi celle de y, et elle se déduit des indications de l électromètre E par l équation en désignant par v la valeur efficace de la différence de potentiel aux bornes de y,, Soit C la capacité du condensateur à gaz étudié T et V la dif férence de potentiel efficace aux bornes de cet appareil. On a : On peut donc calculer la capacité C, car la différence de potentiel V est mesurée par un voltmètre électrostatique industriel S dont les bornes communiquent avec les points A et B. On tient compte du voltage v, qui est d ailleurs très faible par suite de la grande valeur de y par rapport à C. Trois types différents de voltmètre S furent employés; mais, leurs indications n étant pas concordantes ni même dans un rapport constant, il fallait les graduer à nouveau. Pour cela, dans la méthode même de mesure indiquée ci-dessus, au condensateur à gaz T on substitue un condensateur à diélectrique solide dont la capacité, par conséquent, peut être regardée comme constante dans les limites de fréquence utilisées. La charge étant alors proportionnelle au voltage V, la mesure de cette charge permet de rectifier les indications du voltmètre. En mesurant la capacité C du condensateur à gaz T pour des tensions croissantes, on constate l existence de deux régimes. Dans le premier, qui a lieu pour les voltages inférieurs à une certaine limite, le tube à gaz T se conduit comme un condensateur ordinaire ne contenant pas de gaz. Quelle que soit la tension, pourvu qu elle soit inférieure à cette limite, la capacité C reste constante ; le gaz se conduit comme un diélectrique parfait. Cette capacité C ne dépend pas en pratique de la nature du gaz. L intensité efficace du courant qui alimente le tube à gaz se déduit de l équation : en désignant par o la pulsation. Cette intensité est proportionnelle à la fréquence, à la tension, et elle est également indépendante en pratique de la nature du gaz. Quand la tension alternative V est suffisante, le gaz devient conducteur. On le reconnaît comme dans les expériences de M. Boutty

5 Les 740 sur les gaz raréfiés : Il à la production d effluves dans le gaz ; ~ à l augmentation de la capacité. En calculant par l équation Q = CV le facteur C, on ne trouve plus une constante. Ce facteur ne se conduisant plus comme une capacité proprement dite, indépendante du voltage, je l appellerai capacité apparente. Elle dépend de la nature du gaz. Le gaz devenant conducteur dans ce second régime, le condensateur T se charge davantage pour une même tension V. he rapport C = Q/v v qui était constant dans le premier régime, g va en augmentantg dans le second. Cela prouve, au moins en apparence, que le gaz devient de plus en plus conducteur. Je laisse de côté toute théorie sur la nature de cette conductibilité. Voici des exemples numériques : Tue A. - diamètres intérieur et extérieur de la colonne gazeuse annulaire ont 22 et 24 millimètres. L épaisseur de gaz traversée par la décharge est donc 1 millimètre approximativement, car l épaisseur n est pas rigoureusement constante. L épaisseur de chaque cylindre de verre est 2 millimètres. La hauteur des armatures est 184 millimètres environ. Le potentiel efficace V est évalué en volts et la charge efficace Q en microcoulombs. Dans le premier régime, on a C = = 0, g Le second régime commence pour V = volts. Le tableau suivant donne la valeur de la capacité apparente dans le second régime : v

6 Les Tube B diamètres intérieur et extérieur-de la colonne gazeuse ont 22 et 36 millimètres. L épaisseur de gaz traversée par la décharge est donc 7 millimètres. La hauteur des armatures est 216 millimètres. Dans le premier régime Le second régime commence pour on a C = 0, V = volts. en abscisses la tension V aux bornes de T et en or- Représentons l allure de ces différents résultats par (fig. 2) en portant données la capacité apparente C. une courbe Fi c,,. 2. A mesure que V augmente, on voit que le rapport 9, dans le v second régime, augmente rapidement d abord, puis de plus en plus lentement pour tendre vers une limite. En pratique, ce rapport devient constant pour les potentiels suffisamment élevés ; c est, il me semble, ce qui constitue le fait le plus important. Ces résultats modifient une partie de ma note des C01nptes de juillet ~909. Mes expériences actuelles sont plus précisés, car j ai rectifié la graduation de mes voltmètres. Elles sont plus étendues, car j ai eu à ma disposition des potentiels plus élevés. En portant en ordonnée Q ou bien le débit qui lui est proportionnel, le second régime n est pas représenté par une droite, mais par une ligne tour-

7 Qo, 742 nant sa concavité vers l axe des tensions. On n a d ailleurs pas un coude rigoureusement brusque au changement de régime. La courbe obtenue en portants en ordonnée paraît plus intéressante à cause de l existence d une limite. La fréquence a peu d influence sur la valeur de la capacité réelle ou apparente 9, ou du moins je n ai pu la mettre en évidence. Aussi bien dans le second régime que dans le premier, pour une tension V donnée, la quantité d électricité mise en jeu pendant chaque alternance est indépendante de la fréquence, à l approximation près de ces expériences. Considérons maintenant le débit dans le second régime. Pendant totale oscille entre les valeurs chaque alternance, comme la charge extrêmes + Qo et il en résulte - que le débit électrique moyen est proportionnel à Q, et au nombre d alternances par seconde. Soit oo la pulsation. Entre les valeurs efficaces du débit et de la charge, on a la relation 1 = c,)q. Cette formule, rigoureuse dans le premier régime, ne l est plus dans le second. Par suite de la conductibilité acquise par le gaz, le tube T ne se conduit plus comme un condensateur parfait, et, en supposant que la tension V soit sinusoïdale, la charge Q et le débit I ne le sont pas. Toutefois cette formule est suffisante pour donner une idée du phénomène. Elle me paraît justifiée pour les grandes tensions, car la capacité apparente C étant alors sensiblement constante se conduit comme une capacité proprement dite. Posons donc : La capacité apparente, pour une tension V donnée, étant indépendante de w, on conclut que, pour une même tension, le débit est proportionnel à la fréquence comme dans le premier régime. Comme C est variable, le débit n est pas proportionnel à V. Il présente la même allure que Q et, pour les grandes tensions, il devient proportionnel à V, car C devient constant. l,e gaz devenant de plus en plus conducteur, il est intéressant de voir si sa conductibilité, à la limite, c est-à-dire pour les fortes tensions, est comparable à celle d un liquide peu conducteur comme l eau ou l alcool. Je ne considère ici que la conductibilité apparente. Pour apprécier la différence entre les deux sortes de conducteurs,

8 743 il est nécessaire d opérer sur des épaisseurs de gaz assez grandes. L expérience n est pas assez sensible si l épaisseur est faible. Je trouve toujours une capacité apparente plus petite avec le gaz qu avec. le liquide. J attribuais autrefois cette différence au manque de précision et de sensibilité de l expérience. En opérant avec de plus grandes épaisseurs de gaz, j ai vu avec certitude que, même pour les plus fortes tensions, la capacité apparente est inférieure à celle que l on obtient avec un liquide. Voici un exemple pour l épaisseur de gaz assez grande de 7 millimètres. La capacité maximum avec le gaz est 0,000~~7 ; avec un liquide elle est 0, Par suite de la grande section et de la faible longueur de la colonne liquide, la résistance de celle-ci est négligeable, et on obtient la même capacité apparente avec l eau pure qu avec un liquide bon conducteur. Il faut bien remarquer que la capacité apparente paru définie pour un courant alternatif serait diminnée si la résistance du liquide devenait assez grande. Comme le gaz donne une capacité très sensiblement inférieure, il faut conclure que la conductibilité du gaz est très petite par rapport à celle de liquides aussi peu conducteurs que l eau et l alcool ; elle n est pas du même ordre de grandeur. Malgré mes efforts, les expériences ne comportent pas une précision suffisante pour chercher des nombres définitifs. D ailleurs le phénomène de conduction à travers le gaz, dans les conditions oû j opère, n est pas assez connu, pas assez défini, pour mesurer des constantes dont on ignorerait la signification physique. Avec l air, la marche des phénomènes est la même qu avec l hydrogène, mais les résultats numériques diffèrent fortement. Le second régime commence pour une tension plus élevée que dans le cas de l hydrogène. Le rapport de ces deux tensions est 1, 51 environ. Ainsi, pour le tube B le second régime commence à volts avec l hydrogène et à volts avec l air. Dans le premier régime, la capacité est la même naturellement avec l air qu avec l hydrogène ; mais, dans le second, l air se conduit comme moins bon conducteur. Pour les fortes tensions, avec le tube A, la capacité apparente vaut 0,000~40 pour l hydrogène et 0, pour l air. Avec le tube B dont l épaisseur de gaz est bien plus g rande, les capacités maximums pour l hydrogène et l air sont 0,000~4 î et 0, Il est vrai qu avec l air les résultats ne sont pas réguliers. Si l air n est pas renouvelé, il s enrichit rapidement en ozone ; c est

9 Les 744 alors que la conductibilité est la plus faible. Si, au contraire, on fait passer un courant d air rapide, le débit augmente, ce qui prouve que l air est plus conducteur quand il est pur. La cohésion diélectrique de l air chargé d ozone est plus grande que celle de l air ordinaire. Avec le tube B, le second régime commençait à volts avec l air et à volts avec l air chargé d ozone par une opération antérieure. Ces nombres, par la nature même du phénomène, ne peuvent être qu approximatifs. En considérant successivement l hydrogène, l air, l air ozonisé, on voit : 1 que la cohésion diélectrique va en croissant du premier gaz au dernier, et ~" que la conductibilité va au contraire en décroissant. Le second résultat est peut-être la conséquence du premier, mais je ne veux faire ici aucun essai de théorie. ÉTUDE DE L AIMANTATION DES CORPS FERROMAGNÉTIQUES AU-DESSUS DU POINT DE CURIE ( i) Par MM. PIERRE WEISS et G. FOEX. - Magnétite. expériences ont porté sur trois échantillons de magnétite artificielle, préparée en grillant au chalumeau à oxygène et gaz d éclairage de l oxyde de fer Fe203 chimiquement pur. A haute température cet oxyde perd de l oxygène en donnant de la magnétite. On évite la réoxydation aux températures peu élevées en enfermant les échantillons dans des enveloppes de platine que l on soude ensuite au chalumeau. Une tige soudée à l enveloppe permet de fixer le tout au tube de silice. Deux des échantillons (1 et 2), qui avaient probablement été maintenus en fusion pendant un temps trop court, pour chasser tout l oxygène en excès, ont donné des résultats irréguliers aux températures supérieures à On trouvait bien en apparence une courbe unique pour représenter / en fonction de T, mais cette courbe se déplaçait d une série d expériences à l autre. Les résultats donnés par l échantillon 2 qui, au-dessous de 700, se placent sur une courbe unique et concordent avec ceux de l échan- (1) Communication faite à la Société française de Physique, 3 mars 1911, voir ce vol. p séance du

La température d ébullition de l eau en fonction de la pression

La température d ébullition de l eau en fonction de la pression La température d ébullition de l eau en fonction de la pression A. Zmaczynski, A. Bonhoure To cite this version: A. Zmaczynski, A. Bonhoure. La température d ébullition de l eau en fonction de la pression.

Plus en détail

Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit : vers une revue en temps réel

Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit : vers une revue en temps réel Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit : vers une revue en temps réel Benjamin Houard To cite this version: Benjamin Houard. Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit

Plus en détail

Expériences d induction par mouvement

Expériences d induction par mouvement Expériences d induction par mouvement E. Colardeau To cite this version: E. Colardeau. Expériences d induction par mouvement. J. Phys. Theor. Appl., 1886, 5 (1), pp.218-221. .

Plus en détail

Les pathologies dermatologiques en médecine générale : difficultés et propositions des généralistes

Les pathologies dermatologiques en médecine générale : difficultés et propositions des généralistes Les pathologies dermatologiques en médecine générale : difficultés et propositions des généralistes Vanessa Bureaux To cite this version: Vanessa Bureaux. Les pathologies dermatologiques en médecine générale

Plus en détail

Démonstration de la formule du pendule simple, avec terme correctif

Démonstration de la formule du pendule simple, avec terme correctif Démonstration de la formule du pendule simple, avec terme correctif A. Leduc To cite this version: A. Leduc. Démonstration de la formule du pendule simple, avec terme correctif. J. Phys. Theor. Appl.,

Plus en détail

Conséquences du changement d horaire saisonnier chez le patient atteint de la maladie de Parkinson

Conséquences du changement d horaire saisonnier chez le patient atteint de la maladie de Parkinson Conséquences du changement d horaire saisonnier chez le patient atteint de la maladie de Parkinson Damien Fetter To cite this version: Damien Fetter. Conséquences du changement d horaire saisonnier chez

Plus en détail

Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux en France

Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux en France Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux en France Amélie Madeuf To cite this version: Amélie Madeuf. Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux

Plus en détail

Effets de la kétamine dans la douleur totale

Effets de la kétamine dans la douleur totale Effets de la kétamine dans la douleur totale Cécile Darras-Leclerc To cite this version: Cécile Darras-Leclerc. Effets de la kétamine dans la douleur totale. Médecine humaine et pathologie. 2013.

Plus en détail

Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie à la rupture?

Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie à la rupture? Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie à la rupture? Patrick Badillo To cite this version: Patrick Badillo. Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie

Plus en détail

Prise en charge des pathologies cutanées en médecine générale : le regard des dermatologues

Prise en charge des pathologies cutanées en médecine générale : le regard des dermatologues Prise en charge des pathologies cutanées en médecine générale : le regard des dermatologues Sophie Perdu-Laplace To cite this version: Sophie Perdu-Laplace. Prise en charge des pathologies cutanées en

Plus en détail

Triage par la secrétaire médicale des recours urgents et

Triage par la secrétaire médicale des recours urgents et Triage par la secrétaire médicale des recours urgents et non programmés en médecine générale : étude des déterminants de l obtention d un rendez-vous pour le jour même Yohann Faurre To cite this version:

Plus en détail

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Manuel Appert To cite this version: Manuel Appert. Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une

Plus en détail

Julie Brosolo. To cite this version: HAL Id: dumas

Julie Brosolo. To cite this version: HAL Id: dumas Parkinson, entre ce qui se voit et ne se voit pas... Pertinence d une intervention psychomotrice ponctuelle auprès de patients atteints de la maladie de Parkinson Julie Brosolo To cite this version: Julie

Plus en détail

Prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires basses de l adulte en médecine générale

Prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires basses de l adulte en médecine générale Prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires basses de l adulte en médecine générale Aubane Pasque To cite this version: Aubane Pasque. Prescription des antibiotiques dans les infections

Plus en détail

Le ressenti du médecin généraliste au cours du suivi de

Le ressenti du médecin généraliste au cours du suivi de Le ressenti du médecin généraliste au cours du suivi de la grossesse : intérêts et difficultés Capucine Babinet-Boulnois To cite this version: Capucine Babinet-Boulnois. Le ressenti du médecin généraliste

Plus en détail

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Isabel Colón de Carvajal To cite this version: Isabel Colón de Carvajal. Choix méthodologiques pour une analyse de conversation

Plus en détail

Créativité chez le sujet âgé : quand la sensorimotricité se met au service de la créativité en psychomotricité

Créativité chez le sujet âgé : quand la sensorimotricité se met au service de la créativité en psychomotricité Créativité chez le sujet âgé : quand la sensorimotricité se met au service de la créativité en psychomotricité Amandine Cailleau To cite this version: Amandine Cailleau. Créativité chez le sujet âgé :

Plus en détail

Situations difficiles et de fin de vie en salle de surveillance postinterventionnelle : ce qui se dit, ce qui se fait

Situations difficiles et de fin de vie en salle de surveillance postinterventionnelle : ce qui se dit, ce qui se fait Situations difficiles et de fin de vie en salle de surveillance postinterventionnelle : ce qui se dit, ce qui se fait Eric Lai Doo Woo To cite this version: Eric Lai Doo Woo. Situations difficiles et de

Plus en détail

Cannabis et grossesse

Cannabis et grossesse Cannabis et grossesse Marie-Astrid Bouyeure To cite this version: Marie-Astrid Bouyeure. Cannabis et grossesse. Sciences pharmaceutiques. 2013. HAL Id: dumas-00824948 https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00824948

Plus en détail

A. Leduc. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa

A. Leduc. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa J.-A. FLEMING. - On the characteristic curves and surfaces of incandescence lamps (Courbes caractéristiques des lampes à incandescence) ; Phil. Mag., 5e série, t. XIX, p. 368; 1885 A. Leduc To cite this

Plus en détail

Quelle est l activité du médecin généraliste au cours de la grossesse et du post-partum? (à partir de l étude ECOGEN)

Quelle est l activité du médecin généraliste au cours de la grossesse et du post-partum? (à partir de l étude ECOGEN) Quelle est l activité du médecin généraliste au cours de la grossesse et du post-partum? (à partir de l étude ECOGEN) Céline Alexanian To cite this version: Céline Alexanian. Quelle est l activité du médecin

Plus en détail

La dilatation et l état physique de l eau

La dilatation et l état physique de l eau La dilatation et l état physique de l eau Jacques Duclaux To cite this version: Jacques Duclaux. La dilatation et l état physique de l eau. J. Phys. Theor. Appl., 1911, 1 (1), pp.105-109. .

Plus en détail

Sur les déformations élastiques des vases épais

Sur les déformations élastiques des vases épais Sur les déformations élastiques des vases épais P. Sacerdote To cite this version: P. Sacerdote. Sur les déformations élastiques des vases épais. J. Phys. Theor. Appl., 1899, 8 (1), pp.209212. .

Plus en détail

Découvrir le monde de la nature et des objets avant six ans à l école maternelle : spécificités du curriculum, spécialité des enseignants

Découvrir le monde de la nature et des objets avant six ans à l école maternelle : spécificités du curriculum, spécialité des enseignants Découvrir le monde de la nature et des objets avant six ans à l école maternelle : spécificités du curriculum, spécialité des enseignants Frédéric Charles To cite this version: Frédéric Charles. Découvrir

Plus en détail

L économie politique du système d immigration américain : une analyse des échecs des réformes de la politique d immigration des Etats-Unis,

L économie politique du système d immigration américain : une analyse des échecs des réformes de la politique d immigration des Etats-Unis, L économie politique du système d immigration américain : une analyse des échecs des réformes de la politique d immigration des Etats-Unis, 1994-2010. Simon Guidecoq To cite this version: Simon Guidecoq.

Plus en détail

Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance et coefficient de self-induction variables

Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance et coefficient de self-induction variables Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance et coefficient de selfinduction variables Michel Pétrovitch To cite this version: Michel Pétrovitch. Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge de la douleur à domicile par cathéter périnerveux pour la chirurgie ambulatoire du pied

Évaluation de la prise en charge de la douleur à domicile par cathéter périnerveux pour la chirurgie ambulatoire du pied Évaluation de la prise en charge de la douleur à domicile par cathéter périnerveux pour la chirurgie ambulatoire du pied Marie-Laure Thibault To cite this version: Marie-Laure Thibault. Évaluation de la

Plus en détail

Sur la mesure des forces électromotrices maxima et minima dans les couples à un seul électrolyte

Sur la mesure des forces électromotrices maxima et minima dans les couples à un seul électrolyte Sur la mesure des forces électromotrices maxima et minima dans les couples à un seul électrolyte Émile Reynier To cite this version: Émile Reynier. Sur la mesure des forces électromotrices maxima et minima

Plus en détail

Les créations dérivées comme modalité de l engagement des publics médiatiques : le cas des fanfictions sur internet

Les créations dérivées comme modalité de l engagement des publics médiatiques : le cas des fanfictions sur internet Les créations dérivées comme modalité de l engagement des publics médiatiques : le cas des fanfictions sur internet Sebastien François To cite this version: Sebastien François. Les créations dérivées comme

Plus en détail

Évolution des traitements dans le mélanome métastatique

Évolution des traitements dans le mélanome métastatique Évolution des traitements dans le mélanome métastatique Bertrand Blin To cite this version: Bertrand Blin. Évolution des traitements dans le mélanome métastatique. Sciences pharmaceutiques. 2013.

Plus en détail

Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d une série de 463 cas

Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d une série de 463 cas Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d une série de 463 cas David Sefrioui To cite this version: David Sefrioui. Efficacité et complications

Plus en détail

Les principaux agents viraux responsables des gastroentérites aiguës en France : présentation, prise en charge et importance sanitaire

Les principaux agents viraux responsables des gastroentérites aiguës en France : présentation, prise en charge et importance sanitaire Les principaux agents viraux responsables des gastroentérites aiguës en France : présentation, prise en charge et importance sanitaire Paul Morel To cite this version: Paul Morel. Les principaux agents

Plus en détail

Assèchement des cours d eaux : effets sur les communautés d invertébrés et la dynamique de la matière organique particulaire

Assèchement des cours d eaux : effets sur les communautés d invertébrés et la dynamique de la matière organique particulaire Assèchement des cours d eaux : effets sur les communautés d invertébrés et la dynamique de la matière organique particulaire Roland Corti To cite this version: Roland Corti. Assèchement des cours d eaux

Plus en détail

Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive en vue d applications bio-médicales

Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive en vue d applications bio-médicales Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive en vue d applications bio-médicales David Joguet To cite this version: David Joguet. Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive

Plus en détail

Sur la définition des gaz parfaits et les propriétés qui en

Sur la définition des gaz parfaits et les propriétés qui en Sur la définition des gaz parfaits et les propriétés qui en résultent G. Meslin To cite this version: G. Meslin. Sur la définition des gaz parfaits et les propriétés qui en résultent. J. Phys. Theor. Appl.,

Plus en détail

Colonisations et infections urinaires à entérocoque chez l homme : analyse clinico-microbiologique de 173 patients

Colonisations et infections urinaires à entérocoque chez l homme : analyse clinico-microbiologique de 173 patients Colonisations et infections urinaires à entérocoque chez l homme : analyse clinico-microbiologique de 173 patients Laure Chauffrey To cite this version: Laure Chauffrey. Colonisations et infections urinaires

Plus en détail

Chloé Melchior. To cite this version: HAL Id: dumas

Chloé Melchior. To cite this version: HAL Id: dumas Étude rétrospective de l efficacité des traitements anti-tnfα et des stratégies d optimisation dans les maladies inflammatoires chroniques de l intestin Chloé Melchior To cite this version: Chloé Melchior.

Plus en détail

Emilie Bégneu. To cite this version: HAL Id: dumas https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas

Emilie Bégneu. To cite this version: HAL Id: dumas https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas Prévalence et facteurs prédictifs de survenue des incidents anesthésiques au cours de 94 chirurgies réalisées dans une cohorte de patients atteints de sclérodermie Emilie Bégneu To cite this version: Emilie

Plus en détail

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel La Thaïlande, pays aux deux visages : Approches sémiologiques d une identité culturelle ambiguë à travers le miroir de la presse et autres discours publics Sorthong Banjongsawat To cite this version: Sorthong

Plus en détail

Sur les déformations élastiques des vases minces

Sur les déformations élastiques des vases minces Sur les déformations élastiques des vases minces P. Sacerdote To cite this version: P. Sacerdote. Sur les déformations élastiques des vases minces. J. Phys. Theor. Appl., 1898, 7 (1), pp.516520. .

Plus en détail

Prise en charge de la dépression chez la femme enceinte : revue de recommandations françaises et internationales

Prise en charge de la dépression chez la femme enceinte : revue de recommandations françaises et internationales Prise en charge de la dépression chez la femme enceinte : revue de recommandations françaises et internationales Marine Mabille To cite this version: Marine Mabille. Prise en charge de la dépression chez

Plus en détail

L activation des α-sécrétases : une nouvelle stratégie thérapeutique pour le traitement du traumatisme

L activation des α-sécrétases : une nouvelle stratégie thérapeutique pour le traitement du traumatisme L activation des α-sécrétases : une nouvelle stratégie thérapeutique pour le traitement du traumatisme crânien Eleni Siopi To cite this version: Eleni Siopi. L activation des α-sécrétases : une nouvelle

Plus en détail

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Ahmed Boucherit To cite this version: Ahmed Boucherit. Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques

Plus en détail

Anticoagulation loco-régionale par l utilisation d un dialysat au citrate sans calcium en hémodialyse chronique

Anticoagulation loco-régionale par l utilisation d un dialysat au citrate sans calcium en hémodialyse chronique Anticoagulation loco-régionale par l utilisation d un dialysat au citrate sans calcium en hémodialyse chronique Ludivine Lebourg To cite this version: Ludivine Lebourg. Anticoagulation loco-régionale par

Plus en détail

Développement du sport pour les personnes handicapées en Colombie : dynamiques et résistances

Développement du sport pour les personnes handicapées en Colombie : dynamiques et résistances Développement du sport pour les personnes handicapées en Colombie : dynamiques et résistances Alveiro Sánchez Jiménez To cite this version: Alveiro Sánchez Jiménez. Développement du sport pour les personnes

Plus en détail

L évolution du stéréotype princesse dans la littérature de jeunesse

L évolution du stéréotype princesse dans la littérature de jeunesse L évolution du stéréotype princesse dans la littérature de jeunesse Ninon Jude To cite this version: Ninon Jude. L évolution du stéréotype princesse dans la littérature de jeunesse. Éducation. 2012.

Plus en détail

To cite this version:

To cite this version: L ophtalmologie à l officine Bérénice Coquerel To cite this version: Bérénice Coquerel. L ophtalmologie à l officine. Sciences pharmaceutiques. 2013. HAL Id: dumas-00845219 https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845219

Plus en détail

Chaleurs spécifiques de l aluminium et de ses sels solides

Chaleurs spécifiques de l aluminium et de ses sels solides Chaleurs spécifiques de l aluminium et de ses sels solides E. Baud To cite this version: E. Baud. Chaleurs spécifiques de l aluminium et de ses sels solides. J. Phys. Theor. Appl., 1903, 2 (1), pp.569572.

Plus en détail

Place du médecin généraliste dans la prise en charge des violences sur mineurs

Place du médecin généraliste dans la prise en charge des violences sur mineurs Place du médecin généraliste dans la prise en charge des violences sur mineurs Benjamin Mokdad To cite this version: Benjamin Mokdad. Place du médecin généraliste dans la prise en charge des violences

Plus en détail

Analyse contrastive français-anglais du passif dans une perspective constructionnelle : Sens et fonction de BE Ven, ETRE Vé, GET Ven et SE FAIRE Ver

Analyse contrastive français-anglais du passif dans une perspective constructionnelle : Sens et fonction de BE Ven, ETRE Vé, GET Ven et SE FAIRE Ver Analyse contrastive français-anglais du passif dans une perspective constructionnelle : Sens et fonction de BE Ven, ETRE Vé, GET Ven et SE FAIRE Ver Sophie Raineri To cite this version: Sophie Raineri.

Plus en détail

E. Mathias. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa

E. Mathias. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa SYDNEY YOUNG. The vapour pressures, specific volumes and critical constants of normal pentane, with a note on the critical point (Tensions de vapeur, volumes spécifiques et constantes critiques du pentane

Plus en détail

Résistance électrique de l espace compris entre deux cylindres

Résistance électrique de l espace compris entre deux cylindres Résistance électrique de l espace compris entre deux cylindres M. Blavier To cite this version: M. Blavier. Résistance électrique de l espace compris entre deux cylindres. J. Phys. Theor. Appl., 1874,

Plus en détail

Imagerie par résonance magnétique des ruptures du ligament croisé antérieur : apport de la séquence axiale oblique

Imagerie par résonance magnétique des ruptures du ligament croisé antérieur : apport de la séquence axiale oblique Imagerie par résonance magnétique des ruptures du ligament croisé antérieur : apport de la séquence axiale oblique Stéphane Long To cite this version: Stéphane Long. Imagerie par résonance magnétique des

Plus en détail

Étude des phénomènes lumineux qui accompagnent la propagation des ondes de choc dans différents gaz

Étude des phénomènes lumineux qui accompagnent la propagation des ondes de choc dans différents gaz Étude des phénomènes lumineux qui accompagnent la propagation des ondes de choc dans différents gaz H. Muraour, A. MichelLévy, E. Burlot To cite this version: H. Muraour, A. MichelLévy, E. Burlot. Étude

Plus en détail

Conductibilité électrique des sels anomaux et des acides de concentration moyenne

Conductibilité électrique des sels anomaux et des acides de concentration moyenne Conductibilité électrique des sels anomaux et des acides de concentration moyenne E. Bouty To cite this version: E. Bouty. Conductibilité électrique des sels anomaux et des acides de concentration moyenne.

Plus en détail

Diagnostic agraire d une petite région de la plaine du Saiss. Quelles dynamiques agraires à partir de

Diagnostic agraire d une petite région de la plaine du Saiss. Quelles dynamiques agraires à partir de Diagnostic agraire d une petite région de la plaine du Saiss. Quelles dynamiques agraires à partir de conditions différenciées d accès à l eau? Tatiana Gameroff, Paola Pommier To cite this version: Tatiana

Plus en détail

PFAUNDLER, professeur à l Université d Innsbruck. par le mélange d acide sulfurique et d eau (travail présenté à l Académie des Sciences de Vienne,

PFAUNDLER, professeur à l Université d Innsbruck. par le mélange d acide sulfurique et d eau (travail présenté à l Académie des Sciences de Vienne, PFAUNDLER, professeur à l Université d Innsbruck. Sur la chaleur dégagée par le mélange d acide sulfurique et d eau (travail présenté à l Académie des Sciences de Vienne, dans la séance du 14 janvier 1875)

Plus en détail

Cannabis et grossesse

Cannabis et grossesse Cannabis et grossesse Marie-Astrid Bouyeure To cite this version: Marie-Astrid Bouyeure. Cannabis et grossesse. Pharmaceutical sciences. 2013. HAL Id: dumas-00824948 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00824948

Plus en détail

Causes des troubles du développement, du comportement et des apprentissages chez l enfant et l adolescent

Causes des troubles du développement, du comportement et des apprentissages chez l enfant et l adolescent Causes des troubles du développement, du comportement et des apprentissages chez l enfant et l adolescent Anne-Claire Praud-Marec To cite this version: Anne-Claire Praud-Marec. Causes des troubles du développement,

Plus en détail

C.-A. Mebius. Détermination expérimentale des éléments principaux d une lentille divergente.

C.-A. Mebius. Détermination expérimentale des éléments principaux d une lentille divergente. Détermination expérimentale des éléments principaux d une lentille divergente C.-A. Mebius To cite this version: C.-A. Mebius. Détermination expérimentale des éléments principaux d une lentille divergente.

Plus en détail

Sur le diagramme entropique d un système formé d un liquide et de sa vapeur saturée

Sur le diagramme entropique d un système formé d un liquide et de sa vapeur saturée Sur le diagramme entropique d un système formé d un liquide et de sa vapeur saturée L. Marchis To cite this version: L. Marchis. Sur le diagramme entropique d un système formé d un liquide et de sa vapeur

Plus en détail

Étude du champ magnétique produit par un électro-aimant de Faraday

Étude du champ magnétique produit par un électro-aimant de Faraday Étude du champ magnétique produit par un électro-aimant de Faraday A. Leduc To cite this version: A. Leduc. Étude du champ magnétique produit par un électro-aimant de Faraday. J. Phys. Theor. Appl., 1887,

Plus en détail

DEWAR. - New researches on liquid air (Nouvelles recherches sur l air liquide). Royal Inst. of Great-Britain, weckly, evening meeting; 27 mars 1896

DEWAR. - New researches on liquid air (Nouvelles recherches sur l air liquide). Royal Inst. of Great-Britain, weckly, evening meeting; 27 mars 1896 DEWAR. - New researches on liquid air (Nouvelles recherches sur l air liquide). Royal Inst. of Great-Britain, weckly, evening meeting; 27 mars 1896 E. Bouty To cite this version: E. Bouty. DEWAR. - New

Plus en détail

Évolution des traitements dans le mélanome métastatique

Évolution des traitements dans le mélanome métastatique Évolution des traitements dans le mélanome métastatique Bertrand Blin To cite this version: Bertrand Blin. Évolution des traitements dans le mélanome métastatique. Pharmaceutical sciences. 2013.

Plus en détail

Télescope pyrométrique

Télescope pyrométrique Télescope pyrométrique Ch. Féry To cite this version: Ch. Féry. Télescope pyrométrique. J. Phys. Theor. Appl., 1904, 3 (1), pp.701-704. . HAL Id: jpa-00240943

Plus en détail

Rochdi Sarraj. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel.

Rochdi Sarraj. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel Rochdi Sarraj To cite this version: Rochdi Sarraj. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel.

Plus en détail

Résistance électrique des solénoides pour des courants de haute fréquence - (3eme Note)

Résistance électrique des solénoides pour des courants de haute fréquence - (3eme Note) Résistance électrique des solénoides pour des courants de haute fréquence - (3eme Note) A. Battelli To cite this version: A. Battelli. Résistance électrique des solénoides pour des courants de haute fréquence

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS

Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS Julien Drai To cite this version: Julien Drai. Traitement de l

Plus en détail

1 3پ0 7valuation de l enseignement de la s miologie chirurgicale au sein de la facult de m decine d Oujda

1 3پ0 7valuation de l enseignement de la s miologie chirurgicale au sein de la facult de m decine d Oujda 1 3پ0 7valuation de l enseignement de la s miologie chirurgicale au sein de la facult de m decine d Oujda Mehdi Soufi To cite this version: Mehdi Soufi. پ0 7valuation de l enseignement de la s miologie

Plus en détail

Recherches sur les contacts imparfaits

Recherches sur les contacts imparfaits Recherches sur les contacts imparfaits A. Fisch To cite this version: A. Fisch. Recherches sur les contacts imparfaits. J. Phys. Theor. Appl., 1904, 3 (1), pp.350-354. .

Plus en détail

Calcul de la répartition de l énergie solaire réfléchie par un miroir parabolique

Calcul de la répartition de l énergie solaire réfléchie par un miroir parabolique Calcul de la répartition de l énergie solaire réfléchie par un miroir parabolique François Cabannes, Albert Le Phat Vinh To cite this version: François Cabannes, Albert Le Phat Vinh. Calcul de la répartition

Plus en détail

Ch. D Almeida. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa

Ch. D Almeida. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa ALFRED-M. MAYER. - A Note on experiments with floating magnets... (Note sur des expériences réalisées avec des aimants qui flottent...); the American Journal of Sciences and Arts, t. XV, avril 1878, p.

Plus en détail

Dalila Mehdaoui. To cite this version: HAL Id: dumas

Dalila Mehdaoui. To cite this version: HAL Id: dumas Intérêt de la détection du remaniement du gène ALK en cancérologie pulmonaire : comparaison de 2 techniques de détection (FISH et IHC) sur une série de 254 patients porteurs d un adénocarcinome pulmonaire

Plus en détail

Méthode pour la détermination de la tension superficielle

Méthode pour la détermination de la tension superficielle Méthode pour la détermination de la tension superficielle H. Sentis, A. Angot To cite this version: H. Sentis, A. Angot. Méthode pour la détermination de la tension superficielle. J. Phys. Theor. Appl.,

Plus en détail

Prise en charge de la dépression chez la femme enceinte : revue de recommandations françaises et internationales

Prise en charge de la dépression chez la femme enceinte : revue de recommandations françaises et internationales Prise en charge de la dépression chez la femme enceinte : revue de recommandations françaises et internationales Marine Mabille To cite this version: Marine Mabille. Prise en charge de la dépression chez

Plus en détail

Identification de nouvelles cibles pro-apoptotiques dans les leucémies aiguës myéloblastiques

Identification de nouvelles cibles pro-apoptotiques dans les leucémies aiguës myéloblastiques Identification de nouvelles cibles pro-apoptotiques dans les leucémies aiguës myéloblastiques Marion Piedfer To cite this version: Marion Piedfer. Identification de nouvelles cibles pro-apoptotiques dans

Plus en détail

Remarques sur le fonctionnement de la lampe Nernst

Remarques sur le fonctionnement de la lampe Nernst Remarques sur le fonctionnement de la lampe Nernst Pierre Leroux To cite this version: Pierre Leroux. Remarques sur le fonctionnement de la lampe Nernst. J. Phys. Radium, 1935, 6 (2), pp.6568. .

Plus en détail

Sur un nouvel interrupteur pour les bobines d induction

Sur un nouvel interrupteur pour les bobines d induction Sur un nouvel interrupteur pour les bobines d induction V. Crémieu To cite this version: V. Crémieu. Sur un nouvel interrupteur pour les bobines d induction. J. Phys. Theor. Appl., 1898, 7 (1), pp.338-342.

Plus en détail

Sur la graduation des thermomètres à alcool

Sur la graduation des thermomètres à alcool Sur la graduation des thermomètres à alcool Alfred Angot To cite this version: Alfred Angot. Sur la graduation des thermomètres à alcool. J. Phys. Theor. Appl., 1891, 10 (1), pp.399403. .

Plus en détail

1 3Habiter l h 0 0tel : un reflet de la pr іcarit і dans les agglom іrations de Caen, Lisieux et Rouen

1 3Habiter l h 0 0tel : un reflet de la pr іcarit і dans les agglom іrations de Caen, Lisieux et Rouen 1 3Habiter l h 0 0tel : un reflet de la pr іcarit і dans les agglom іrations de Caen, Lisieux et Rouen Florent Herouard To cite this version: Florent Herouard. Habiter l h 0 0tel : un reflet de la pr іcarit

Plus en détail

Intérêt de la vaccination en France par Rotarix R et Rotateq R

Intérêt de la vaccination en France par Rotarix R et Rotateq R Intérêt de la vaccination en France par Rotarix R et Rotateq R Alice Lahure To cite this version: Alice Lahure. Intérêt de la vaccination en France par Rotarix R et Rotateq R. Pharmaceutical sciences.

Plus en détail

Sur les causes d erreur dans l étude de la dilatation du mercure par Dulong et Petit

Sur les causes d erreur dans l étude de la dilatation du mercure par Dulong et Petit Sur les causes d erreur dans l étude de la dilatation du mercure par Dulong et Petit A. Leduc To cite this version: A. Leduc. Sur les causes d erreur dans l étude de la dilatation du mercure par Dulong

Plus en détail

Leïla Benkiran. To cite this version: HAL Id: dumas

Leïla Benkiran. To cite this version: HAL Id: dumas Le médecin généraliste face aux principales addictions aux produits (tabac, alcool, cannabis, opiacés, cocaïne): freins au repérage et à la gestion dans la pratique courante: enquête qualitative réalisée

Plus en détail

Astigmatisme dans le cas d un système optique non

Astigmatisme dans le cas d un système optique non Astigmatisme dans le cas d un système optique non centré Hippolyte Violette To cite this version: Hippolyte Violette. Astigmatisme dans le cas d un système optique non centré. J. Phys. Theor. Appl., 1914,

Plus en détail

To cite this version:

To cite this version: L ophtalmologie à l officine Bérénice Coquerel To cite this version: Bérénice Coquerel. L ophtalmologie à l officine. Pharmaceutical sciences. 2013. HAL Id: dumas-00845219 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845219

Plus en détail

Sur une méthode simple et précise pour déterminer le facteur de qualité Q des cristaux piézoélectriques

Sur une méthode simple et précise pour déterminer le facteur de qualité Q des cristaux piézoélectriques Sur une méthode simple et précise pour déterminer le facteur de qualité Q des cristaux piézoélectriques Hermann Mayer To cite this version: Hermann Mayer. Sur une méthode simple et précise pour déterminer

Plus en détail

Relation entre la température et la pression d ébullition

Relation entre la température et la pression d ébullition Relation entre la température et la pression d ébullition Jovanka. Živojinov To cite this version: Jovanka. Živojinov. Relation entre la température et la pression d ébullition. J. Phys. Phys. Appl., 1962,

Plus en détail

TP instruments d optique

TP instruments d optique TP instruments d optique Brahim Lamine To cite this version: Brahim Lamine. TP instruments d optique. Licence / L1. 2009. HAL Id: sfo-00652563 http://hal-sfo.ccsd.cnrs.fr/sfo-00652563 Submitted

Plus en détail

De la torsion magnétique du fer et de l acier

De la torsion magnétique du fer et de l acier De la torsion magnétique du fer et de l acier G. Moreau To cite this version: G. Moreau. De la torsion magnétique du fer et de l acier. J. Phys. Theor. Appl., 1898, 7 (1), pp.125131. .

Plus en détail

De l application des lois de Coulomb aux électrolytes

De l application des lois de Coulomb aux électrolytes De l application des lois de Coulomb aux électrolytes G. Lippmann To cite this version: G. Lippmann. De l application des lois de Coulomb aux électrolytes. J. Phys. Theor. Appl., 1875, 4 (1), pp.353-356.

Plus en détail

d une couche mince sur support de verre

d une couche mince sur support de verre Méthode polarimétrique pour l étude de l hétérogénéité d une couche mince sur support de verre Antonin Vasicek To cite this version: Antonin Vasicek. Méthode polarimétrique pour l étude de l hétérogénéité

Plus en détail

Protester sur le web chinois (1994-2011)

Protester sur le web chinois (1994-2011) Protester sur le web chinois (1994-2011) Séverine Arsène To cite this version: Séverine Arsène. Protester sur le web chinois (1994-2011). Le Temps des médias, 2012, pp.99-110. HAL Id: hal-00773738

Plus en détail

Lentille équivalente d un système optique

Lentille équivalente d un système optique Lentille équivalente d un système optique De Lisleferme To cite this version: De Lisleferme. Lentille équivalente d un système optique. J. Phys. Theor. Appl., 1874, 3 (1), pp.57-61. .

Plus en détail

Des plaques circulaires aimantées ou les lignes isodynamiques sont des circonférences concentriques

Des plaques circulaires aimantées ou les lignes isodynamiques sont des circonférences concentriques Des plaques circulaires aimantées ou les lignes isodynamiques sont des circonférences concentriques E. Duter To cite this version: E. Duter. Des plaques circulaires aimantées ou les lignes isodynamiques

Plus en détail

Sur une méthode de graduation des hygromètres à absorption

Sur une méthode de graduation des hygromètres à absorption Sur une méthode de graduation des hygromètres à absorption A. Crova To cite this version: A. Crova. Sur une méthode de graduation des hygromètres à absorption. J. Phys. Theor. Appl., 1884, 3 (1), pp.390-393.

Plus en détail

Calcul de l induction et de ses dérivées sur l axe d une lentille électronique magnétique de révolution

Calcul de l induction et de ses dérivées sur l axe d une lentille électronique magnétique de révolution Calcul de l induction et de ses dérivées sur l axe d une lentille électronique magnétique de révolution M. Laudet To cite this version: M. Laudet. Calcul de l induction et de ses dérivées sur l axe d une

Plus en détail

G. Sire. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa

G. Sire. To cite this version: HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa Le dévioscope, ou appareil donnant directement le rapport qui existe entre la vitesse angulaire de la terre et celle d un horizon quelconque autour de la verticale du lieu G. Sire To cite this version:

Plus en détail

Analyse du recours au service des urgences pédiatriques du Havre par les médecins généralistes

Analyse du recours au service des urgences pédiatriques du Havre par les médecins généralistes Analyse du recours au service des urgences pédiatriques du Havre par les médecins généralistes Karine Bréant To cite this version: Karine Bréant. Analyse du recours au service des urgences pédiatriques

Plus en détail

Suspension d un liquide par un tube capillaire vertical et de révolution

Suspension d un liquide par un tube capillaire vertical et de révolution Suspension d un liquide par un tube capillaire vertical et de révolution É. Mathieu To cite this version: É. Mathieu. Suspension d un liquide par un tube capillaire vertical et de révolution. J. Phys.

Plus en détail

Nouvelles expériences sur la propagation du courant instantané de la bouteille de leyde dans les fils de diverses conductibilités

Nouvelles expériences sur la propagation du courant instantané de la bouteille de leyde dans les fils de diverses conductibilités Nouvelles expériences sur la propagation du courant instantané de la bouteille de leyde dans les fils de diverses conductibilités C.-M. Guillemin To cite this version: C.-M. Guillemin. Nouvelles expériences

Plus en détail