Le dilemme politique de la SNB (Banque nationale suisse) et ce que cela signifie pour le Danemark

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le dilemme politique de la SNB (Banque nationale suisse) et ce que cela signifie pour le Danemark"

Transcription

1 RECHERCHE ÉCONOMIQUE 12 février 21 - N 11 Johannes Gareis et Sylvia Hubar Le dilemme politique de la SNB (Banque nationale suisse) et ce que cela signifie pour le Danemark Le 1 janvier, la Banque nationale suisse a surpris les marchés en mettant fin au taux plancher de sa monnaie. La banque en est venue à la conclusion que son plafond unilatéral de 1,2 pour 1 euro n était plus viable, ce qui à notre avis est étroitement lié à la politique. Sans aucun doute, la manœuvre surprenante de la SNB rend la vie beaucoup plus difficile à la banque centrale danoise. Néanmoins, nous citons quatre bonnes raisons pour lesquelles les choses sont différentes au Danemark. Ceci nous mène à conclure que la banque centrale du Danemark est dans une situation confortable pour défendre l ancrage de sa monnaie par rapport à l euro. Le choc suisse et son implication Au début du mois de janvier, la Banque nationale suisse (SNB) a mis fin à son taux plancher de 1,2 par rapport à l euro. Le franc suisse est monté en flèche immédiatement, bien que la décision ait été accompagnée de baisses considérables supplémentaires des taux d intérêt. La décision de la SNB a complètement surpris le marché et a engendré un grand stress et même des faillites sur le marché des devises. Thomas Jordan, le président de la SNB a défendu la décision en disant que «Vous ne pouvez pas faire autrement que surprendre lorsque vous mettez fin à une politique de ce genre. Ce n est pas une question qui peut faire l objet de débats pendant des semaines». C est peut-être vrai. La décision de la SNB a laissé sur le marché des questions sans réponses concernant les vrais motifs de la banque centrale et par conséquent, la manœuvre surprenante de la SNB rend la vie plus difficile aux banques centrales d autres pays parce qu elle laisse les participants des marchés sceptiques au sujet d autres engagements supposés en matière de politique monétaire. La question faisant actuellement l objet de débats brûlants sur le marché des devises étrangères est de savoir si la banque centrale danoise va suivre l exemple de la SNB et mettre fin à l ancrage à l euro. Il y a eu beaucoup de spéculations sur l ancrage de la devise danoise à l euro suite au choc engendré par la SNB. Jusqu à présent, la banque centrale danoise a réussi à maintenir sa position. A première vue, il semblerait que la banque centrale danoise se place dans la même situation que la banque nationale suisse. A cause de son ancrage à l euro, la banque centrale danoise est exposée à la politique monétaire ultra-expansive de la BCE et doit subir la pression de l appréciation massive de la couronne danoise. Cependant, la situation est fondamentalement différente au Danemark par rapport à la Suisse. Quelles étaient les raisons de la décision par la SNB d abandonner son taux plancher? Initialement, la SNB a introduit le taux plancher de 1,2 EUR/CHF en tant que mesure d urgence pour atténuer les risques liés à la déflation et empêcher un autre resserrement massif de la position de la politique monétaire. A ce moment-là, le franc suisse s échangeait à un niveau de 1,3 CHF (graphique 1) Graphique 1 Le cycle d'appréciation du franc suisse EURCHF USDCHF (D) 1. Sources : Reuters Le cycle d appréciation du franc suisse a commencé au début de la crise financière mondiale. Après la chute des taux d intérêt dans d autres économies majeures, le franc suisse a perdu en premier son attirance traditionnelle en tant que monnaie de financement dans le cadre de transactions «carry trade» (emprunt à un taux donné et placement à un taux plus élevé). Plus tard, les politiques monétaires atypiques des banques centrales majeures et le chamboulement dans la zone euro ont potentiellement poussé vers le haut la demande d actifs dominés par le CHF, qui bénéficiait d un rôle de monnaie refuge (graphique 2)

2 1 - Graphique 2 Suisse : investissement net portefeuille (% du PIB, trimestres consécutifs) Graphique PIB réel, inflation et le franc suisse EURCHF PIB réel (En GA en %, D) IPC (En GA en %) Sources : SNB, SECO La pression sur le franc suisse s est considérablement relâchée avec l introduction du taux plancher en septembre 211. Au cours des huit premiers mois suivant le nouveau régime, la SNB ne s est pas engagée dans des interventions liées à des devises étrangères. Cependant, avec l intensification de la crise de la zone euro en mai 212, les flux de capitaux vers des monnaies sûres ont recommencé et la SNB s est lancée dans de larges interventions. A la suite de cela, les réserves en devises étrangères ont considérablement augmenté (graphique 3), correspondant à l augmentation des dépôts à court terme sur le côté passif du bilan de la SNB Graphique 3 Banque nationale suisse : réserves en devises étrangères et dépôts à vue bancaires (milliard de CHF) Réserves en devises étrangères Dépôts à vue : banques nationales Dépôts à vue : banques étrangères et institutions (D) Sources : SNB L économie suisse a été fortement ébranlée par l appréciation du franc. Pendant la période , lorsque le franc suisse s est considérablement renforcé, la croissance économique suisse a perdu de la vitesse et le taux d inflation a chuté profondément pour se retrouver en territoire négatif (graphique ). Le taux d inflation suisse ne s est jamais vraiment remis de la forte appréciation du franc suisse en 211. Il s est situé aux alentours de -,2 % en GA pendant les quatre dernières années. En janvier 21, les prix à la consommation ont baissé de -,3 % à -, % en GA le mois suivant Sources : SNB, Secco Le 1 janvier, la Banque nationale suisse a surpris les marchés en mettant fin au taux plancher de sa monnaie. La décision de la SNB a laissé les questions des marchés sans réponse concernant les véritables motifs de la banque centrale. Dans sa déclaration officielle, la SNB a dit que le taux plancher n était plus nécessaire parce que (i) la surévaluation du franc suisse avait généralement diminué depuis le début du taux plancher et, dans l intervalle (ii) l économie s était ajustée à la nouvelle situation. Le raisonnement de la SNB n est pas vraiment convainquant. Suite à l enlèvement du taux plancher, le franc suisse a gagné presque 3 % par rapport à l euro à un certain point. A 1,, le niveau du franc suisse par rapport à l euro est maintenant considérablement au-dessus du taux plancher de 211. Si cela devait persister, la forte appréciation du franc suisse effacerait la baisse de la surévaluation du franc suisse qui était en route depuis le début de 21 (car le franc suisse s était relâché par rapport au dollar) et éliminerait le bénéfice du taux de change plancher de 211 (graphique ) Graphique Taux de change en vigueur en Suisse (1999=1) Sources : SNB, Natixis L appréciation renouvelée du franc suisse devrait encore une fois être ressentie par l économie suisse. Bien que nous ne prévoyions pas que l économie suisse tombe en récession, la croissance réelle du PIB suisse devrait ralentir considérablement. Pour 21, nous prévoyons une croissance de seulement +, % pour l économie suisse. Le tourisme sera certainement affecté et les exportations N 11 I 2

3 suisses subiront une perte au niveau de la compétitivité, mais elles ont révélé leur résilience à la surévaluation du franc suisse dans le passé (graphique 6), car les industries exportatrices importantes suisses comme les produits pharmaceutiques et les montres font face à une concurrence limitée au niveau des prix. Un risque sérieux est une intensification importante de la pression déflationniste de l économie suisse et nous prévoyons que le taux d inflation annuel suisse baissera à -, % en 21. La vraie raison pour laquelle la SNB a décidé de mettre fin au taux plancher est vraisemblablement parce que la banque centrale était soucieuse des conséquences politiques si elle subissait potentiellement des pertes importantes sur son bilan en raison de ses avoirs en devises étrangères. Les investissements suisses en devises étrangères ont augmenté d environ 26 milliards de CHF lorsque le taux plancher a été introduit à environ 1 milliards de CHF actuellement. A la fin de décembre 21, la SNB détenait environ 2 milliards d euros (ou 2 milliards de CHF) sur son bilan (graphique 7). Avec ensuite l assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne et l affaiblissement consécutif de l euro, les avoirs en euros de la SNB auraient probablement augmenté considérablement si la SNB avait conservé le taux plancher. Conformément à l opinion de la SNB, maintenir le taux plancher aurait coûté à la banque centrale environ 1 milliards de CHF en janvier seulement. Donc, si le franc suisse devait s apprécier dans un contexte de période posttaux plancher, la SNB aurait subi des pertes énormes sur son bilan. Graphique 7 Analyse des investissements en devises étrangères de la SNB (21 T : 1 milliards de CHF) USD EUR JPY GBP CAD Autre % 6% Graphique 6 Suisse : exportations et le taux de change réel en vigueur Taux de change réel en vigueur (1999=1) 8% 7% 29% Exportations de marchandises (En GA en %, MM3M, D) Taux de change réel en vigueur (En GA en %, MM3M, D) 2 1 6% Sources : SNB 11 1 Sources : SNB, FCA Par conséquent, dans ce contexte, nous sommes tentés de penser qu il doit y avoir une autre raison pour laquelle la banque centrale a mis fin au taux de change minimum. Notre interprétation de la décision surprenante de la SNB est que l intervention sur les devises est devenue une trop grande charge pour la banque centrale. Ce n est pas tant à cause du fait que la SNB a perdu le contrôle mais plutôt à cause de la pression politique. En théorie, il ne fait aucun doute que la SNB pourrait continuer à défendre le taux plancher en imprimant de l argent suisse et en achetant des euros à l infini, au moins et toutefois pour autant que le taux plancher du franc soit raisonnable et cohérent avec l objectif d inflation des banques centrales de 2 % au maximum par an pour le moyen au long terme En annulant le taux plancher, la SNB s est protégée contre des pertes plus importantes plus tard. Si l appréciation actuelle du franc suisse d environ 12 % par rapport à l euro et de % par rapport au dollar US persiste, les avoirs de la SNB en euros et en dollars seraient amoindris d environ 3 milliards de CHF et 7, milliards de CHF respectivement. Une telle perte réduirait presque entièrement les fonds propres de la banque centrale de 213 d environ 8 milliards de CHF. Conformément aux calculs provisionnels, la SNB a toutefois réalisé un profit d environ 38 milliards de CHF en 21. Le profit sur les positions de devises étrangères s élevait à environ 3 milliards de CHF (dont 9 milliards de CHF représentaient des revenus d intérêts et de dividendes, 13 milliards de CHF des gains par rapport aux prix et 12 milliards de CHF des gains liés aux taux de change). Le profit de 21 a été annoncé seulement une semaine avant l abandon du taux plancher par la SNB. Etait-ce rationnel pour la SNB de s inquiéter de pertes sur son bilan? En théorie non. Même avec une situation de fonds propres négatifs, les banques centrales fonctionnent parfaitement. En fait, une banque centrale ne peut pas faire faillite pour autant que ses dépenses soient libellées dans la devise qu elle émet. C est-à-dire qu en cas de pertes, une banque centrale peut simplement imprimer davantage d argent. En effet, la banque centrale du Chili et la banque centrale de la République tchèque ont démontré que des fonds propres négatifs n avaient pas beaucoup d importance pour une banque centrale. Les deux banques centrales fonctionnent avec des fonds propres négatifs depuis longtemps en raison de pertes importantes sur les avoirs en devises étrangères (environ 2 ans pour le Chili et 1 ans pour la République tchèque). La SNB est consciente du fait qu elle ne perdrait pas sa capacité à agir, même s il lui arrivait de devenir techniquement insolvable. En 211, lorsque la SNB s est mise à douter de sa puissance financière après avoir déclaré de fortes pertes au niveau de ses avoirs en devises étrangères en 21, Thomas Jordan a dit dans un discours : «La SNB perdra-t-elle sa capacité à agir suite à un niveau de fonds propres négatif? Et, si ses fonds propres devenaient négatifs, la SNB devra-t-elle être recapitalisée ou même être placée sous administration N 11 I 3

4 judiciaire?... Je commencerai tout de suite en disant que la courte réponse à toutes ces questions est «Non» parce que la SNB ne peut pas être comparée aux banques commerciales ou à d autres entreprises du secteur privé.» Nous ne pensons pas que la SNB considère toujours les choses de cette manière. Cependant, il semblerait que la SNB a réévalué les conséquences politiques du risque lié aux devises sur son bilan. Sans aucun doute, le fait qu une banque centrale puisse subir de grandes pertes sur son bilan et même fonctionner avec des fonds propres négatifs est seulement utile pour autant qu elle soit soutenue par les gens, c est-à-dire pour autant que les gens fassent confiance à la banque centrale et donc à la devise. L activité d une banque centrale est essentiellement basée sur la confiance. En fait, la pression politique sur la SNB a augmenté depuis que la banque a introduit le taux plancher en 211. Les conservateurs suisses, comme l Union démocratique du centre (UDC) qui a parrainé un référendum sans succès en novembre 21 pour obliger la SNB de détenir au moins 2 % de ses actifs en or, n aime pas le risque auquel la SNB est exposée à cause de ses interventions sur les devises et fait campagne contre la politique monétaire de la SNB. La structure de propriété unique de la SNB devrait jouer un rôle dans ce contexte également. La SNB est possédée à 8 % par des actionnaires privés et le reste est possédé par des cantons suisses, qui ont commencé à exprimer leur souci concernant le manque de paiement de dividendes. En fait, en 213, la Banque centrale suisse a subi une forte perte de 9 milliards de CHF (due à une chute de 3 % des cours de l or), signifiant que la banque centrale n a pas pu verser de dividendes. Ceci a été la première fois en plus de 1 ans conformément à la SNB. Quel avenir pour la SNB? Pour limiter l appréciation sur le franc suisse après avoir abandonné son taux plancher, la SNB a baissé le taux de dépôt de,1 % à -,7 % et a mis en place une fourchette de négociation de 1,2 à,2 % pour le Libor à trois mois en vue de dissuader les investisseurs d acheter des francs suisses comme valeur de refuge. En outre, la SNB a dit qu elle était prête à intervenir sur le marché des devises étrangères. Les dernières données sur les dépôts à vue à la SNB ont suggéré que la banque était active sur le marché des taux de change après avoir abandonné le taux plancher de 1,2 CHF pour 1 EUR le 1 janvier. La semaine se terminant le 6 février, les dépôts à vue des banques nationales s élevaient à environ 38 milliards de CHF une hausse par rapport aux 3 milliards de CHF de la semaine se terminant le 16 janvier. La dernière mise à jour concernant les réserves en devises étrangères de la Suisse, qui sont calculées conformément aux normes du FMI chaque mois, a indiqué une hausse record en janvier de 98, milliards de CHF après 9 milliards de CHF en décembre, indiquant également des interventions. Dernièrement, le bruit s est répandu sur le marché que la SNB vise un taux plancher mou de 1, 1,1 pour la paire EUR/CHF. Les dires du marché concernant la nouvelle stratégie devises de la SNB sont en faveur de l idée que la SNB pourrait suivre un régime devises du style Singapour, qui permet au dollar de Singapour d augmenter ou de baisser par rapport aux devises de ses principaux partenaires commerciaux à l intérieur d une fourchette non divulguée. Lorsque la question lui a été posée récemment, Danthine, le vice-président de la SNB a dit que «ceci mérite d être examinée de plus près.» D une manière ou d une autre, nous prévoyons que la SNB continuera à intervenir pour limiter les pressions sur le franc suisse, au cas où cela deviendrait nécessaire. Les dernières données sur les dépôts à vue des banques suggèrent que la SNB semblerait contente avec la paire EUR/CHF située un peu au-dessus de la parité. Pendant la semaine passée, les dépôts à vue des banques nationales ont augmenté de seulement +, % par rapport à la semaine d avant, indiquant que la SNB n était pas excessivement active sur le marché des devises, pendant que le franc suisse s échangeait à 1, contre l euro. A part la question de savoir si la SNB continue d appliquer un objectif faible pour le franc suisse, la question à laquelle le marché n a pas de réponse est celle de savoir comment la SNB va gérer ses réserves en devises étrangères dans un avenir prochain. Une stratégie de la SNB pourrait être de réduire ses avoirs en euros en les échangeant contre des actifs américains pour profiter d un renforcement potentiel du dollar US. Bien que cette stratégie ait certainement un certain attrait par rapport à la perspective d une analyse risque/rendement, elle renforcerait probablement la pression sur l euro, de manière que la SNB serait très prudente concernant la diversification de ses réserves de devises étrangères en vendant les euros et en achetant des dollars US. La banque centrale danoise sera-t-elle la prochaine SNB? Sans aucun doute, la manœuvre surprenante de la SNB d abandonner son taux plancher rend la vie beaucoup plus difficile à la banque centrale danoise (Nationalbanken). La question faisant actuellement l objet de débats brûlants sur le marché des devises étrangères est de savoir si la banque centrale danoise va suivre l exemple de la SNB et mettre fin à l ancrage de l euro. Jusqu à présent, la Nationalbanken a défendu avec succès le régime d ancrage du taux de change (graphique 8). Depuis de début de l année, la banque centrale danoise a baissé le taux de dépôt en quatre étapes (en trois semaines!) de 7 points de base à maintenant,7 % (graphique 9). En plus de baisser les taux, la Nationalbanken est intervenue très lourdement sur le marché des devises étrangères. Les derniers avoirs en devises étrangères de la banque centrale ont enregistré une augmentation record de 16,3 milliards de DKK (ou 1 milliards d EUR) en janvier (graphique 1). Dans un communiqué de la banque centrale de la semaine dernière, le Directeur Lars Rohde a dit que le régime d ancrage était «un élément indispensable de la politique économique au Danemark» et a ajouté que la «banque nationale danoise avait les moyens nécessaires de défendre la politique du taux de change fixe pour autant que nécessaire. Il n y a pas de limite maximum au volume des réserves en devises N 11 I

5 étrangères». La banque centrale a aussi annoncé la semaine dernière qu en accord avec le Ministre des finances, elle avait décidé que le gouvernement danois mette un arrêt à l émission d obligations d Etat pour un avenir prochain pour forcer la baisse des rendements sur la dette existante Sources : Reuters Graphique 8 Couronne danoise USDDKK EURDKK (D) Graphique 9 Nationalbanken: principaux taux d'intérêt Taux des dépôts Taux de prêt Taux d'escompte Sources : Nationalbanken change fixe est le seul objectif de politique monétaire de la banque centrale danoise. Case : la politique du taux de change de la banque centrale danoise Le Danemark participe au mécanisme du taux de change II (MCE II), qui est le système officiel des taux de change fixes à l intérieur de l UE. Ce mécanisme a été mis en place le 1er janvier 1999 en tant que successeur du MCE. En principe, la participation au MCE II est sur une base volontaire. Cependant, c est l un des critères de convergence pour entrer dans la zone euro. C est-à-dire pour être éligible à l adoption de l euro, un pays doit participer à ce mécanisme sans qu il y ait des tensions graves pendant au moins deux ans. Le Danemark a rejoint le MCE II le 1er janvier 1999 et il fixe la couronne danoise à 7,638 par rapport à l euro avec une bande de fluctuation standard de 2,2 % dans chaque direction [7,29221, 7,628238], ce qui est plus étroit que la bande des 1 % requise utilisée dans le MCE II. En pratique, la banque centrale danoise est demeurée bien à l intérieur d une bande fine d environ 1 % [7,387762, 7,39838]. Le Danemark a déjà 2) Contrairement au franc suisse, la couronne danoise n est pas généralement considérée comme une devise mondiale refuge. En effet, les réserves en devises étrangères danoises ont baissé au milieu de 212 d environ 2 %, impliquant que la pression sur la couronne danoise s estompait (graphique 1). La plus grande partie de la pression actuelle par rapport à l appréciation de la couronne danoise devrait être vue comme le résultat direct de la décision surprenante de la SNB d abandonner son régime d ancrage et est, par conséquent d ordre spéculatif. A première vue, il semblerait que la banque centrale danoise se place dans la même situation que la banque nationale suisse. A cause de son ancrage à l euro, la banque centrale danoise est exposée à la politique monétaire ultra-expansive de la BCE et doit subir la pression de l appréciation massive de la couronne danoise. Cependant, il y a quatre différences importantes et interdépendantes entre le cas du Danemark et celui de la Suisse qui nous font croire que la Nationalbanken devrait pouvoir réussir à défendre le régime de l ancrage. 6 3 Graphique 1 Réserves en devises étrangères milliard de DKK milliard de CHF 6 3 1) La participation du Danemark au MCE II signifie que la motivation de la banque centrale danoise concernant le maintien de l ancrage diffère largement de celle de la SNB. Tandis que la SNB a introduit le taux de change minimum en tant que mesure d urgence pour empêcher un resserrement important de la décision en matière de politique monétaire, la banque centrale danoise a délibérément décidé de lier sa monnaie à l euro et, encore plus important, de mettre son indépendance en matière de politique monétaire entre les mains de la Banque centrale européenne. Ceci est entièrement différent du cas suisse. En fait la défense du régime du taux de 2 1 Sources : Nationalbanken, SNB ) La banque centrale danoise est toujours dans une situation confortable concernant le niveau de ses réserves en devises. Par rapport au PIB, le niveau des réserves en devises étrangères de la Nationalbanken et la banque nationale suisse diffère considérablement. Les N 11 I

6 réserves en devises étrangères du Danemark s élèvent à moins de 3 % du PIB comparé à environ 8 % du PIB suisse pour la SNB, indiquant que la banque centrale danoise a encore suffisamment de munitions pour défendre l ancrage. ) Comme il est décrit ci-dessus, la banque nationale suisse a finalement abandonné son régime d ancrage depuis que la banque a conclu que l ancrage n était plus viable étant donné la pression politique qui s'intensifiait. Le cas du Danemark est différent. Principalement, le niveau des réserves en devises étrangères n est pas limité au côté haussier. Contrairement au cas de la SNB, le risque pour la Nationalbanken que ses réserves en devises étrangères puissent faire l objet de pertes massives sur son bilan à l avenir est limité. Pour autant que la Nationalbanken continue à maintenir la stabilité de la couronne par rapport à l euro, elle se protège contre les pertes provenant de ses avoirs en devises étrangères. En ce qui concerne la perspective d inflation du Danemark, une politique monétaire plus expansionniste de la Nationalbanken semble entièrement justifiée. L inflation des prix à la consommation au Danemark s est retrouvée en territoire négatif récemment, suivant son homologue de la zone euro (graphique 11) Graphique 11 Inflation des prix à la consommation harmonisée (En GA en %) Danemark Zone euro Conclusion : Tout ceci signifie que la banque centrale danoise est dans une situation confortable et que le marché aurait beaucoup de difficultés pour forcer la Nationalbanken à sortir de l ancrage avec l euro. Comme il est décrit ci-dessus, en ancrant la couronne à l euro, la politique monétaire du Danemark est effectivement déterminée par la Banque centrale européenne. Avec le temps on saura si la série actuelle de mesures de la banque centrale danoise reflète suffisamment les mesures monétaires prises par la BCE jusqu à présent. La pression persistante de l appréciation sur la couronne danoise suggère que ceci peut ne pas être le cas. Quoi qu il en soit, la banque centrale danoise a bien indiqué que davantage de mesures seront probablement prises. Le Directeur Lars Rohde l a déclaré ainsi la semaine dernière : «Le message est que cela ne suffit pas, nous allons encore en faire plus. Soit nous élargissons le bilan, soit nous allons plus loin en territoire négatif avec les taux d intérêt. C est une possibilité et personne ne devrait pouvoir mieux prévoir que nous dans ce cas.» Sources : Eurostat N 11 I 6

7 N 11 I 7

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015

TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 TARIFS ET CONDITIONS juillet 2015 Brochure tarifaire CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE Accès à la plateforme en ligne accessible depuis votre ordinateur,votre mobile et votre tablette (SaxoTraderGO).................................................................................................................................

Plus en détail

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010 Atténuation des tensions sur les devises Les tensions à l égard des devises entre les États-Unis et la Chine ont atteint une nouvelle apogée cette semaine lorsque les réserves en devises étrangères de

Plus en détail

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points.

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points. UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY D ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE T.D. N 1 EXERCICE 1 : Lors d une séance de cotation au fixing, une salle des marchés a enregistré les ordres d achat et de vente suivants

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS - ENTREPRISES

TARIFS ET CONDITIONS - ENTREPRISES TARIFS ET CONDITIONS - ENTREPRISES Novembre 2014 SERVICES DISPONIBLES SUR LA PLATEFORME FX4BIZ Exécution de virements vers comptes de tiers.... Réception de virements en provenance de comptes de tiers........

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS

TARIFS ET CONDITIONS TARIFS ET CONDITIONS Conditions Générales CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE COMPTE CAPSTOCK TRADER Accès à la plateforme téléchargeable (CapstockTrader)... Accès à la plateforme par Internet (CapstockWebTrader)...

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. Bruxelles, le 25 septembre 2007. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. En avril 2007, cinquante-quatre banques

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

Sécuriser et gérer le risque de change à l export. Les solutions Coface. Clermont Ferrand - 11 Décembre 2014

Sécuriser et gérer le risque de change à l export. Les solutions Coface. Clermont Ferrand - 11 Décembre 2014 Sécuriser et gérer le risque de change à l export Les solutions Coface Clermont Ferrand - 11 Décembre 2014 Sommaire Le risque de change la problématique les alternatives Les produits d assurance de Coface

Plus en détail

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I ()*( TABLE DES MATIERES 1. EXERCICE I 3 2. EXERCICE II 3 3. EXERCICE III 4 4. EXERCICE IV 4 5. EXERCICE V 5 6. EXERCICE VI 5 7. SOURCES 6 (#*( 1. EXERCICE

Plus en détail

* Champs obligatoire. Déclarations:

* Champs obligatoire. Déclarations: Annexe 1 au Contrat de négoce I. DONNÉES PERSONNELLES: 1. * 2. * 3. Numéro de passeport / pièce d identité:* 4. * 5. Adresse privée:* 6. Adresse postale: * 7. Code du pays, Code de la ville, téléphone

Plus en détail

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse Communiqué de presse Embargo: jeudi 5 septembre 2013, 15 heures (heure d été d Europe centrale) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 5

Plus en détail

Kit produits garanties publiques. Direction des garanties publiques

Kit produits garanties publiques. Direction des garanties publiques Kit produits garanties publiques Direction des garanties publiques 09 04 2013 Les soutiens publics à l exportation Vos besoins / Notre offre Développer votre chiffre d affaires à l international sans craindre

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

Jean-Daniel Borboën Xuan Champrenaud CALCULS ÉCONOMIQUES. Volume 1

Jean-Daniel Borboën Xuan Champrenaud CALCULS ÉCONOMIQUES. Volume 1 Jean-Daniel Borboën Xuan Champrenaud CALCULS ÉCONOMIQUES Volume 1 6 1.1 LES CHANGES EN SUISSE ET À L ÉTRANGER 1.1 Les changes en Suisse et à l étranger Introduction Chaque pays possède sa propre monnaie

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Objectifs du cours Connaissances

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Janvier 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

INTRODUCTION 3 1. TAUX D INTÉRÊT POUR LES COMPTES DE PASSIF DES CLIENTS 4 2. PRÊTS, CRÉDITS, DÉPASSEMENTS ET DÉCOUVERTS 4

INTRODUCTION 3 1. TAUX D INTÉRÊT POUR LES COMPTES DE PASSIF DES CLIENTS 4 2. PRÊTS, CRÉDITS, DÉPASSEMENTS ET DÉCOUVERTS 4 Tarifs en vigueur INTRODUCTION 3 TARIFS 1. TAUX D INTÉRÊT POUR LES COMPTES DE PASSIF DES CLIENTS 4 1.1 PAR TYPE 1.2 REMBOURSEMENT ANTICIPÉ DE DÉPÔTS À TERME FIXE 2. PRÊTS, CRÉDITS, DÉPASSEMENTS ET DÉCOUVERTS

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Kit produits «Garanties Publiques» Direction des Garanties Publiques

Kit produits «Garanties Publiques» Direction des Garanties Publiques Kit produits «Garanties Publiques» 03 02 2011 Direction des Garanties Publiques Les soutiens publics à l exportation + nouveaux visuels 2 Vos besoins / Notre offre Développer votre chiffre d affaires à

Plus en détail

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3

GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 GESTION DES RISQUES FINANCIERS 4 ème année ESCE Exercices / Chapitre 3 1) Couvertures parfaites A) Le 14 octobre de l année N une entreprise sait qu elle devra acheter 1000 onces d or en avril de l année

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Se consolide.

Plus en détail

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 TARIFS DE COURTAGE OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 La présente brochure a pour objet de vous présenter les principales conditions tarifaires appliquées aux services financiers

Plus en détail

Private Banking. Lorem ipsum est Enim Corpus Apolonius ipsum est Doloris CREDIT SUISSE (LUXEMBOURG) S.A. Tableau des frais et commissions

Private Banking. Lorem ipsum est Enim Corpus Apolonius ipsum est Doloris CREDIT SUISSE (LUXEMBOURG) S.A. Tableau des frais et commissions Private Banking Lorem ipsum est Enim Corpus Apolonius ipsum est Doloris CREDIT SUISSE (LUXEMBOURG) S.A. Tableau des frais et commissions Sommaire A. Information générale sur CREDIT SUISSE (LUXEMBOURG)

Plus en détail

Transmission des taux de conversion, pour le 2 ème trimestre 2014, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72.

Transmission des taux de conversion, pour le 2 ème trimestre 2014, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72. CIRCULAIRE N 2014-12 DU 9 AVRIL 2014 Direction des Affaires Juridiques INSW0014-JKR Titre Coordination des régimes d'indemnisation du chômage au sein de l'union européenne et des Etats parties à l'accord

Plus en détail

Principaux tarifs bancaires au 1 er juillet 2015

Principaux tarifs bancaires au 1 er juillet 2015 Principaux tarifs bancaires au 1 er juillet 2015 COMPTES COURANTS Comptes courants classiques Frais de gestion de compte : Commission d arrêté de compte : EUR 2,50 / trimestre Frais d envoi : - extrait

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

TP de risque management Risque Forex

TP de risque management Risque Forex TP de risque management Risque Forex Exercice 1 Partie 1. Le but de cette exercice est voir quel sont les options qui permettent de gérer le risque du au taux de change. En effet, dans notre cas, une société

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET 1 Sommaire 1) La Coface 2) Les conditions d intervention de Coface 3) Les règles OCDE en Financement de Projet 4) Les risques couverts 5) Rôle de Coface

Plus en détail

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant

Cours 1. 3. L environnement politique. INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant Cours INTRODUCTION AU MARCHÉ DES CHANGES : Le marché au comptant I. INTRODUCTION : L ENVIRONNEMENT FINANCIER INTERNATIONAL A. Différences entre finance domestique et finance internationale. L environnement

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Transmission des taux de conversion, pour le 2 e trimestre 2015, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72.

Transmission des taux de conversion, pour le 2 e trimestre 2015, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72. CIRCULAIRE N 2015-07 DU 12 MARS 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX004-ACE Titre Coordination des régimes d'indemnisation du chômage au sein de l'union européenne et des Etats parties à l'accord

Plus en détail

Guide Basique de Négociation Forex

Guide Basique de Négociation Forex La Négociation Financière Simplifiée Guide Basique de Négociation Forex A propos de ce guide Si c'est la première fois que vous découvrez le marché Forex en ligne, vous avez frappé à la bonne porte. Ce

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

Ville : Pays : Code postal : Temps passé à votre adresse actuelle : < 3 années >3 années

Ville : Pays : Code postal : Temps passé à votre adresse actuelle : < 3 années >3 années 1. Plateforme de négociation MetaTrader 4 2. Compte de levier 100:1 200:1 400:1 Autre* * Sous réserve de la confirmation écrite d Alpha Capital Markets. 3. Type de compte de négociation Micro compte Compte

Plus en détail

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres

Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Perspectives de l industrie suisse Pierres et Terres Session d hiver 2008 de l ASGB Association suisse de l industrie des Graviers et du Béton Jongny, le 20 février 2008 Christoph Koellreuter, Fondateur

Plus en détail

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE

HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE EUR USD JPY GBP CAD Other Gvt bonds Equities Other bonds AAA-rated AA-rated A-rated Other BANQUE PRIVÉE HEBDOMADAIRE D'ÉCONOMIE 9 FEVRIER 215 CONCLUSIONS : Marchés : comptes d apothicaire autour du franc

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change Marchés Financiers Cours appliqué de finance de marché Change Aoris Conseil Emmanuel Laffort 1 Finance de marché (Devise) 2009-2010 Change - Généralités Caractéristiques Marché international Premier marché

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Particuliers Applicables à la clientèle Mai 2014 Bank Audi France sa 2 1 - EXTRAIT STANDARD DES TARIFS Commission de tenue de compte Abonnement permettant de gérer ses comptes sur

Plus en détail

AMFIE. Association coopérative financière des fonctionnaires internationaux. Séminaire pré-retraite ONUG Mars 2015

AMFIE. Association coopérative financière des fonctionnaires internationaux. Séminaire pré-retraite ONUG Mars 2015 AMFIE Association coopérative financière des fonctionnaires internationaux Séminaire pré-retraite ONUG Mars 2015 QUI SOMMES NOUS? L AMFIE est une coopérative financière basée au Luxembourg Fondée en 1990

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.11.2014 C(2014) 8734 final ANNEX 1 ANNEXE au RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION remplaçant les annexes I et II du règlement (UE) n 1215/2012 du Parlement

Plus en détail

Compétitivité française : Quelques constats

Compétitivité française : Quelques constats Compétitivité française : Quelques constats Gilbert Cette Banque de France et Université d Aix-Marseille Gilbert Cette 1 Sommaire 1.1 Dégradation alarmante 1.2 Dégradation stoppée 1.3 En particulier vis-à-vis

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015)

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) En vue d éclairer l opinion publique tunisienne, initiée et non initiée, sur l opportunité de l émission obligataire

Plus en détail

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Septembre 2013 Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2013 Executive summary 3 1 Evolution économique globale 1.1 Economie internationale 1.2 Suisse

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants:

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants: sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «Sony» sur le taux d intérêt EURIBOR EUR à trois mois avec emprunt de référence «Sony» Dans l environnement actuel caractérisé par

Plus en détail

liste des tarifs AXA Banque

liste des tarifs AXA Banque liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.8.2012 compte à vue 1 / 6 1. frais de gestion (payables anticipativement chaque année au 01/01)

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs

Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs La banque en toute simplicité Pour que vous puissiez vous consacrer entièrement à vos tâches principales. Notre paquet

Plus en détail

Guide de l Investisseur de Cfd sur Actions sur la Plateforme de Cfd Systemtrading

Guide de l Investisseur de Cfd sur Actions sur la Plateforme de Cfd Systemtrading 1 Guide de l Investisseur de Cfd sur Actions sur la Plateforme de Cfd Systemtrading Contents: Spécification du trading et horaires d Investissement Login Fenêtres de trading 1. Fenêtre "Cours Négociés"

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières 1 Introduction Qu est-ce que la

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011

liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011 liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011 compte à vue 1 / 6 1. frais de gestion (payables anticipativement chaque année au 01/01)

Plus en détail

Trading des devises ou «Foreign exchange» (Forex)

Trading des devises ou «Foreign exchange» (Forex) Trading des devises ou «Foreign exchange» (Forex) Version 05/2012 1 1. FOREX APERCU Les devises ou le forex peuvent être traités soit comme contrat spot forex ou comme contrat CFD forex. Dans les deux

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

LE MARCHE DES CHANGES

LE MARCHE DES CHANGES LE MARCHE DES CHANGES 1 1. LE CHANGE AU COMPTANT (SPOT)...3 1.1. CARACTERISTIQUES FONDAMENTALES DU CHANGE AU COMPTANT...3 1.2. COTATIONS ET TRANSACTIONS SUR LE MARCHE SPOT...3 1.3. LES COURS CROISES...4

Plus en détail

Guide pour. un trading réussi

Guide pour. un trading réussi Guide pour un trading réussi CHAPITRE 1: INTRODUCTION 3 Qu est-ce que le Forex? 3 Paires de devises 3 Capacité à tirer profit d un marché haussier ou baissier 3 Avantages des marchés financiers 4 Levier

Plus en détail

Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE. Chapitre 4

Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE. Chapitre 4 Gestion des risques financiers 4 ème année ESCE Chapitre 4 1) et entrent dans un swap de taux plain vanilla le 5 septembre 2009 pour une durée de deux ans où s engage à payer à le taux de 2% par an (en

Plus en détail

RISK INDEX 2014 SUISSE

RISK INDEX 2014 SUISSE RISK INDEX SUISSE L indice de risque a été conçu par Intrum Justitia. Depuis 1998, Intrum Justitia recense les données de dizaines de milliers d entreprises européennes. Le premier rapport portant sur

Plus en détail

Tarifs. des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/12/2014

Tarifs. des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/12/2014 Tarifs des opérations bancaires les plus fréquentes pour les personnes physiques en vigueur au 1/12/2014 Arrêté royal du 23 mars 1995 relatif à l'indication du prix des services financiers homogènes. Cette

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Rapport annuel 2014 3,5E 7,5E

Rapport annuel 2014 3,5E 7,5E Rapport annuel 2014 30 6E E 3,5E 6E E 80 E 100% 53% E 6E 7,5E Banque centrale européenne, 2015 Adresse postale : 60640 Francfort-sur-le-Main, Allemagne Téléphone : +49 69 1344 0 Internet : www.ecb.europa.eu

Plus en détail

1. L'opération est conforme à la limite quotidienne de règlement établie par la Banque à cette fin et communiquée au client de temps à autre.

1. L'opération est conforme à la limite quotidienne de règlement établie par la Banque à cette fin et communiquée au client de temps à autre. Opérations de change Change en direct Guide de l'utilisateur RÈGLES DE FONCTIONNEMENT Le service Change en direct est offert par la Banque Royale du Canada (la Banque). A) Comment reconnaît-on une opération

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

Introduction au marché du Forex... 3. Comment les devises sont-elles négociées?... 4. Les avantages du marché du Forex... 6. Paires de devises...

Introduction au marché du Forex... 3. Comment les devises sont-elles négociées?... 4. Les avantages du marché du Forex... 6. Paires de devises... Table des matières Introduction au marché du Forex... 3 Comment les devises sont-elles négociées?... 4 Les avantages du marché du Forex... 6 Paires de devises... 7 Le concept d effet de levier... 8 Frais

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES Octobre 2011 Gabriela TURCATTI Jordi GUILLO SOMMAIRE IMMOBILIER SUISSE 3 CATÉGORIES L immobilier résidentiel 4 L immobilier commercial 5 L immobilier de bureau 5

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

La Banque nationale doit contrôler le franc en se fixant un objectif de taux de change

La Banque nationale doit contrôler le franc en se fixant un objectif de taux de change CON FERENCE D E P R E S S E D U 6 F E V R I E R 2 0 1 5 Daniel Lampart, premier secrétaire et économiste en chef de l USS La Banque nationale doit contrôler le franc en se fixant un objectif de taux de

Plus en détail

Les Garanties Publiques au service du développement international des Entreprises

Les Garanties Publiques au service du développement international des Entreprises COFACE Les Garanties Publiques au service du développement international des Entreprises Corinne MARTINEZ GUADELOUPE EXPORT 19 et 20 novembre 2009 L offre de produits gérés par Coface pour le compte de

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) Pays-bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR

Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) Pays-bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR Cours en temps réel - Europe Euronext simplifié (dérivés: level 1, actions: level 2) -bas, France, Belgique 2,00 EUR 59,00 EUR Euronext total (dérivés: level 2, actions: level 2) -bas, France, Belgique

Plus en détail

Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet"

Avis aux actionnaires de la Sicav Pictet Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet" Pictet, Société d investissement à capital variable 15, av. J.F. Kennedy, L 1855 Luxembourg, R.C. Luxembourg n B 38 034 Il est porté à la connaissance des actionnaires

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LE MARCHE DES CHANGES AU COMPTANT (SPOT)

CHAPITRE 3 : LE MARCHE DES CHANGES AU COMPTANT (SPOT) CHPITRE 3 : LE MRCHE DES CHNGES U COMPTNT (SPOT) I- définition et caractéristiques Le marché des changes au comptant est un compartiment très actif du marché des changes 1. C est le lieu fictif de rencontre

Plus en détail

Indices de référence informatifs des valeurs sousjacentes aux émissions structurées de KBC IFIMA S.A.

Indices de référence informatifs des valeurs sousjacentes aux émissions structurées de KBC IFIMA S.A. informatifs des valeurs sousjacentes aux émissions structurées de KBC IFIMA S.A. Les renseignements repris dans ce document sont purement informatifs. Ils doivent permettre au client d'accéder aux valeurs

Plus en détail

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants:

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants: sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «Newmont Mining» Floored Floater sur le taux d intérêt EURIBOR EUR à trois mois avec emprunt de référence «Newmont Mining» Dans l

Plus en détail

Septembre 2011 Baromètre bancaire 2011. L'évolution conjoncturelle des banques en Suisse

Septembre 2011 Baromètre bancaire 2011. L'évolution conjoncturelle des banques en Suisse Septembre 2011 Baromètre bancaire 2011 L'évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2011 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Sommaire Executive Summary 3 1 Evolution

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 La présente convention d accueil au pair est conclue entre la famille d accueil ci-après désignée: Madame nom et prénom Matricule nationale et / ou Monsieur nom et prénom

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Fiche d information services de paiement clients commerciaux

Fiche d information services de paiement clients commerciaux clients commerciaux Fiche d information services de paiement clients commerciaux 1 clients commerciaux La présente fiche d information fait partie intégrante des conditions bancaires générales d. Dans

Plus en détail