La crise bancaire n'a pas la même nature aux Etats-Unis et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La crise bancaire n'a pas la même nature aux Etats-Unis et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes"

Transcription

1 octobre - N 1 Patrick Artus, 1 1 La crise bancaire n'a pas la même nature aux et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes La crise bancaire américaine est surtout une crise de solvabilité, due aux pertes faites sur les crédits immobiliers dont les taux d'intérêt ne couvrent pas les taux de défaut, très élevés, des emprunteurs. Elle nécessite donc une recapitalisation massive du système bancaire américain, de l'ordre de milliards de dollars, ou bien une aide massive, du même ordre, aux emprunteurs pour qu'ils ne fassent pas défaut, ce qui est très différent du "plan Paulson". La crise bancaire de la zone euro est surtout (il y a bien sûr aussi des cas de banques ayant perdu leurs fonds propres en raison de pertes sur les actifs détenus) une crise de liquidité ; bien que la liquidité globale soit très abondante (s'il y avait une seule banque dans la zone euro, elle serait très "cash-rich"), elle ne circule pas entre les banques. La solution normale est donc une garantie publique des dettes bancaires (comme en Irlande), non une recapitalisation ou des achats d'actifs bancaires par les Etats. 1. La crise bancaire est surtout une crise de solvabilité aux, surtout une crise de liquidité dans la zone euro Graphique 1b : taux d'intérêt (a) Les marges sur les crédits hypothécaires sont beaucoup plus faibles aux que les taux de défaut des ménages sur les crédits Ceci se voit pour l'ensemble des crédits hypothécaires (1,% contre,%, graphiques 1a-1b), pour les crédits subprime ( à % contre 1%, graphiques 1a-1c). 7 Taux d'intérêt sur crédits hypothécaires à taux fixe Taux d'intérêt 1 ans Ecart taux hypothécaires à taux fixe - taux 1 ans 7 Graphique 1a : aux de défaut sur les crédits 1 1 Total mortgage M ortgage subprime Prime Graphique 1c : taux d'intérêt Taux d'intérêt crédits subprime à taux variable (1) Taux mois T-Bills () Ecart (1) - () octobre I 1

2 Les crédits hypothécaires ont été soit conservés par les banques qui les ont distribués, soit titrisés par les agences, soit titrisés sur le marché des ABS (graphique ). Les proportions sont à peu près : 1/ transitant par les agences, % par les ABS, le reste conservé dans les bilans., Graphique b France : taux de défaut sur les crédits hypothécaires et écart de taux d'intérêt Taux de défaut des part iculiers Ecart entre taux de crédits hypothécaires à taux f ixe et t aux 1 ans, 1 Graphique : encours de crédits hypothécaires (Mds de $) 1 1, 1, 1, 1, 1 1,, 1 1 A l'act if des émett eurs d'abs Crédit s hypothécaires t ot ales Garantis par GSE (Freddie M ac + Fannie M ac) Dans tous les cas, l'énorme écart aux entre le taux de défaut et la prime de risque incluse dans le taux d'intérêt des crédits fait apparaître de lourdes pertes : pour les banques de détail (pour les mortgages qu'elles ont conservés), pour les banques d'investissement et les investisseurs (détenteurs d'abs, de titres des agences). (b) La situation est différente dans la zone euro avec des marges sur les crédits hypothécaires suffisantes pour couvrir les défauts, ce qu'on voit globalement, en France, en Espagne (graphiques a-b-c), quelle que soit la gravité de la crise immobilière.,, 7 9, 1, 1, 1, 1, 1,,,, Sources : Datastream, Banque de France, NATIXIS Graphique c Espagne : taux de défaut sur les crédits hypothécaires et écart de taux d'intérêt Taux de déf aut sur les crédit s hypot hécaires Ecart ent re t aux de crédit s hypot hécaires à t aux variable et t aux mois, 7 9,,, 1, 1, 1, 1, 1,,,,, 1, 1, 1, Graphique a : taux d'intérêt et taux de défaut sur les crédits hypothécaires Ecart taux d'intérêt crédits hypothécaires à taux f ixe - t aux 1 ans Taux de déf aut sur les crédits hypot hécaires 1, 1, 1, (c) On a donc bien une crise de solvabilité aux Etats- Unis, avec des pertes dues aux taux d'intérêt trop bas sur les crédits hypothécaires (par rapport au taux de défaut), pas dans la zone euro Dans la zone euro (comme aussi, en plus de la crise de solvabilité aux ), il y a crise de liquidité avec les difficultés des banques pour obtenir des financements comme le montre l'évolution des coûts de leurs dettes (graphiques a-b-c).,,,,, 7 9, octobre I

3 1, 1, 1, 1,,, Graphique a Ecart des taux interbancaires - sw aps ( mois) 1, 1, 1, 1,,, Graphique a : dépôt et crédit bancaires (GA en %) Dépôts bancaires Crédits bancaires au secteur privé 1 1 1,,,, -, 7 9,, -, Sources : Datastream, FoF, NATIXIS 7 9 Graphique b Spread contre swaps des dettes senior des banques 1 1 Graphique b : dépôt et crédit bancaires (GA en %) Dépôts bancaires Crédits bancaires au secteur privé 1 1 Europe Sources : Bloomberg, M errill Lynch 7 9 Sources : Datastream, BCE, NATIXIS 7 9 Graphique c Spread dette subordonnée des banques : Lower Tier I Graphique Réserve des banques commerciales auprès des banques centrales (monnaie locale, GA en %) Sources : BCE, FoF, NATIXIS (d) La crise de liquidité n'est pas une crise de liquidité globale. S'il y avait une seule banque, aux ou dans la zone euro, elle serait surliquide puisque les dépôts, depuis le début de la crise, augmentent plus vite que les crédits (graphiques a-b) et que les comptes de réserve des banques auprès des banques centrales augmentent rapidement (graphique ). La crise de liquidité vient donc, non pas d'une insuffisance globale de la liquidité, mais de ce que les banques ne se prêtent plus les unes aux autres (les banques cash-rich aux banques cash poor). octobre I

4 . La différente nature de la crise conduit à des remèdes différents (a) Aux, le problème est donc le risque de défaut des banques dû aux pertes réalisées sur les crédits immobiliers (tels quels ou titrisés) avec l'insuffisance grave des primes de risque sur les crédits. Le remède normal est donc la recapitalisation des banques. Si elle ne peut pas se faire par des émissions de capital souscrites par des investisseurs privés, elle doit se faire avec de l'argent public qui peut servir soit à recapitaliser les banques, soit à réduire le coût des crédits pour les emprunteurs. On peut estimer (graphiques 7a-7b) que 7% des mortgages distribués aux sont encore détenus aux (directement ou sous forme d'abs, d'obligations des agences ). 7 Graphique 7c : encours de crédits hypothécaires et d'obligations d'entreprises dans l'actif des banques* (Mds de $) Encours de crédits hypothécaires Obligations d'entreprises (*) toutes formes de banques : commerciales, caisses d ' épargne Sur ces actifs % environ sont détenus par les banques (graphique 7c) Graphique 7a : encours d'obligations émises par les Agences et les GSE et détenues par les non résidents Encours émis par les Agences et les GSE Encours d'obligat ions emises par les Agences et les GSE et detenues par les non résident s Graphique 7b : encours d'obligations privées (Mds de $) Encours d'obligations d'ent reprises Encours d'obligations d'ent reprises det enues par les non résident s On peut aussi estimer que l'insuffisance des marges (des primes de risque) sur les crédits hypothécaires est de points de base. La perte à compenser est donc de l'ordre de Mds $ par an (perte due à l'insuffisance des marges sur les mortgages détenus, sous une forme ou l'autre, par les banques américaines, qui détiennent environ % x 7% de 1 Mds $ de mortgages en direct ou d'actifs liés aux mortgages). Si la recapitalisation nécessaire des banques ou l'aide nécessaire aux emprunteurs est la somme actualisée au taux des swaps (sur ans) de cette perte annuelle, est énorme : Mds $. (b) Dans la zone euro, le problème est donc une crise de liquidité, due à l'absence de prêts entre banques. Les banques de la zone euro ne font pas de pertes sur les crédits immobiliers, avec des primes de risque qui ont été suffisamment dimensionnées. Il existe bien sûr des banques en difficulté avec les pertes sur leurs portefeuilles d'actifs, mais pas avec les pertes sur leurs portefeuilles de prêts domestiques. L'absence de prêts entre banques résulte d'une perte de confiance vis-à-vis du système bancaire, qu'on peut penser à corriger par une garantie publique sur les dettes des banques. C'est ce type de garantie qui a été donnée par l'etat irlandais aux banques irlandaises, le septembre, avec l'effet de resserrer immédiatement les spreads sur les dettes de ces banques, donc bien de rétablir la confiance dans leur solidité (graphique ). octobre I

5 1 1 Graphique Irlande : indice de CDS des banques Irish B ank Y CDS 1 1 Sources : Bloomberg, NATIXIS /7 11/7 / / / Conclusion : il faut savoir ce qu'est la cause essentielle d'une crise bancaire pour la corriger. Notre position est que : aux, la crise bancaire est surtout une crise de solvabilité, avec des pertes sur les crédits hypothécaires (détenus directement, sous forme d'abs, de titres émis par les agences ) dues à l'insuffisance des marges sur les crédits par rapport aux taux de défaut des emprunteurs. Ce type de crise se soigne par la recapitalisation des banques (nous estimons le besoin actualisé à Mds $) ou par l'aide aux emprunteurs pour qu'ils ne fassent pas défaut ; dans la zone euro, la crise bancaire est surtout une crise de liquidité, due à l'arrêt des prêts entre banques. Elle se soigne par des mesures qui rétablissent la confiance dans la solidité des banques, par exemple une garantie publique des dettes bancaires. Le plan du Trésor américain ne correspond pas à une compensation pour les banques de détail des pertes sur les crédits (il achète des "actifs toxiques" aux banques d'investissement), et est donc inadapté. Le plan irlandais correspond bien à la problématique de la zone euro. octobre I

23 avril 2009 - N -196

23 avril 2009 - N -196 avril 9 - N -9 La différence essentielle entre la crise de - et la crise de 7-9 : dans la seconde, la transmission de la crise à tous les marchés financiers Le point de départ des deux crises est le même

Plus en détail

Croissance potentielle et croissance effective

Croissance potentielle et croissance effective novembre - N Croissance potentielle et croissance effective Lorsqu'on s'interroge sur les perspectives de croissance à long terme, aux et en Europe, après la récession, on peut avoir deux approches : prévoir

Plus en détail

Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales

Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales 28 avril 8 - N - 171 Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales La procédure traditionnelle d'intervention des banques centrales consiste à offrir de la

Plus en détail

Le SMI (Système Monétaire International) à la dérive. Patrick ARTUS, Chef économiste, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS

Le SMI (Système Monétaire International) à la dérive. Patrick ARTUS, Chef économiste, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Le SMI (Système Monétaire International) à la dérive Patrick ARTUS, Chef économiste, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Séminaire SMI Lyon 16 mars 215 Absence de coordination internationale des politiques

Plus en détail

A quoi servent les banques?

A quoi servent les banques? A quoi servent les banques? Patrick ARTUS Chef économiste, Directeur de la Recherche et des Etudes, membre du Comité Exécutif - NATIXIS Entretiens Enseignants Entreprises Jouy-le-Moutier, 27 et 28 août

Plus en détail

Comment peut-on avoir une courbe des taux inversée?

Comment peut-on avoir une courbe des taux inversée? 7 juin - N 7 Comment peut-on avoir une courbe des taux inversée? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS La courbe des taux sur l'euro ( ans- ans) s'est inversée depuis que les marchés financiers

Plus en détail

Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail?

Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail? avril - N - Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail? Probablement arrive-t-on, aujourd'hui, au terme du mouvement de dépréciation d'actifs par les banques

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE décembre N 99 Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? Certains analystes pensent que la remontée des

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales?

FLASH ÉCONOMIE. La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 juin N 7 La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales? On voit depuis le printemps

Plus en détail

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques? La crise financière : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques conomiques? Table ronde "Les Crises financières" Journée de l'economie Lyon 21 novembre 28 Patrick ARTUS Directeur de

Plus en détail

Actions : des prix de marché aux fondamentaux

Actions : des prix de marché aux fondamentaux Actions : des prix de marché aux fondamentaux Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Conférence Invest 11 Genève 21 septembre 211 Volatilité implicite des actions et indices boursiers

Plus en détail

Les variations des taux de change : continûment excessives

Les variations des taux de change : continûment excessives juillet - N Les variations des taux de change : continûment excessives Nous nous intéressons ici aux devises des grands pays de l'ocde (dollar, euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar australien)

Plus en détail

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992 juillet - N Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la et de la en Compte tenu des perspectives de croissance et d inflation, les politiques

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars 15 N 18 Y-a-t-il un problème si les taux d intérêt sont négatifs? De plus en plus de taux d intérêt à ans, à 5 ans sont devenus négatifs. Ceci génère une

Plus en détail

EN QUOI DEVRAIT CONSISTER LA SURVEILLANCE MACROPRUDENTIELLE DE LA ZONE EURO?

EN QUOI DEVRAIT CONSISTER LA SURVEILLANCE MACROPRUDENTIELLE DE LA ZONE EURO? EN QUOI DEVRAIT CONSISTER LA SURVEILLANCE MACROPRUDENTIELLE DE LA ZONE EURO? EN QUOI DEVRAIT CONSISTER LA SURVEILLANCE MACROPRUDENTIELLE DE LA ZONE EURO? PATRICK ARTUS * La proposition faite aujourd hui

Plus en détail

La crise récente va certainement modifier durablement le comportement

La crise récente va certainement modifier durablement le comportement LES DÉFIS POUR LES BANQUES CENTRALES APRÈS LA CRISE PATRICK ARTUS* La crise récente va certainement modifier durablement le comportement des banques centrales et leur impose aussi d apporter des solutions

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 décembre 15 N 117 Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine Nous regardons comment l évolution de la situation

Plus en détail

FLASH MARCHÉS. Quelles sont les devises les plus sensibles aux crises globales? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS. Quelles sont les devises les plus sensibles aux crises globales? RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Quelles sont les devises les plus sensibles aux crises globales? Nous recherchons les devises qui se déprécient le plus lors des crises globales (crise des subprimes

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 juin 1 N 7 Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître Les marchés financiers ont été structurés depuis plus de 35 ans par deux évolutions (nous

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les Etats-Unis et la zone euro sont-ils touchés par le dilemme de Triffin? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les Etats-Unis et la zone euro sont-ils touchés par le dilemme de Triffin? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet N 73 Les Etats-Unis et la zone euro sont-ils touchés par le dilemme de Triffin? Le dilemme de Triffin est bien connu : si un pays émet la monnaie de réserve internationale,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 juin 16 N 5 Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? Depuis l été 14, on observe la présence d un cycle

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-on identifier le vrai objectif de la BCE? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-on identifier le vrai objectif de la BCE? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE janvier 1 N 8 Peut-on identifier le vrai objectif de la BCE? La réunion du Conseil de la BCE du 1 janvier 1 confirme nos analyses précédentes : la BCE va mener une politique

Plus en détail

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences?

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? Patrick ARTUS, Directeur de la Recherche et des Etudes, NATIXIS Table Ronde Les

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le triangle d incompatibilité n est plus une référence utile RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Le triangle d incompatibilité n est plus une référence utile RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 janvier 1 N 1 Le triangle d incompatibilité n est plus une référence utile On connait le célèbre triangle d incompatibilité (le Trilemme) : parmi la fixité des taux de change,

Plus en détail

Qui détient les dettes dangereuses?

Qui détient les dettes dangereuses? 23 mars 21 N. 118 Qui détient les dettes dangereuses? Il est important de savoir qui détient les dettes à risque : pour savoir qui sera affecté en cas de défaut sur ces dettes, et si la structure de détention

Plus en détail

Dette publique élevée : quels effets?

Dette publique élevée : quels effets? 1 er octobre - N élevée : quels effets? Le plan de sauvetage des banques présenté aux Etats-Unis conduit à s'interroger sur les effets d'une dette publique élevée. En théorie, on s'attend, si la dette

Plus en détail

Le triangle d incompatibilité n est plus une référence utile (Patrick Artus) Conférence Maurice Allais 17 juin 2016

Le triangle d incompatibilité n est plus une référence utile (Patrick Artus) Conférence Maurice Allais 17 juin 2016 Patrick ARTUS Chef économiste, Membre du comité exécutif de Natixis Tél : +- email : patrick.artus@natixis.com Le triangle d incompatibilité n est plus une référence utile (Patrick Artus) Conférence Maurice

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Voit-on des signes de réindustrialisation de la France? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Voit-on des signes de réindustrialisation de la France? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 4 mai 16 N 486 Voit-on des signes de réindustrialisation de la France? Avec la dégradation de la compétitivité-coût de la Chine et des autres pays émergents, avec l amélioration

Plus en détail

Taux d intérêt directeurs négatifs : les enseignements de l expérience européenne

Taux d intérêt directeurs négatifs : les enseignements de l expérience européenne RECHERCHE ÉCONOMIQUE 11 mai 16 Johannes Gareis Taux d intérêt directeurs négatifs : les enseignements de l expérience européenne L expérience montre qu en Europe, l adoption de taux d intérêt directeurs

Plus en détail

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme?

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? 15 avril 1 N. 15 Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que le taux de change dollar / euro dépend à long terme : de la

Plus en détail

Les Banques Centrales : sauveteurs ou provocateurs de crise?

Les Banques Centrales : sauveteurs ou provocateurs de crise? novembre 9 - N - Les Banques Centrales : sauveteurs ou provocateurs de crise? Le comportement des Banques Centrales des grands pays de l OCDE depuis le début de la crise fait l objet de commentaires qui

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. France : faut-il devenir plus optimiste? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. France : faut-il devenir plus optimiste? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février N France : faut-il devenir plus optimiste? Jusqu à la fin de, il était difficile d être optimiste sur les perspectives économiques pour la France : enquêtes mal orientées,

Plus en détail

Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre 2016

Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre 2016 République du Benin Ministère de l Economie et des Finances Caisse Autonome d Amortissement Direction de la Stratégie USER CERTIFIEE ISO 9001-2008 Bulletin Statistique de la Dette publique au premier trimestre

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)?

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 mars 5 N 86 Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux, au et dans la zone euro (hors Allemagne)? Pour savoir si un marché de l immobilier résidentiel

Plus en détail

Risque de liquidité: la crise depuis juillet 2007 Chronologie (et analyse?)

Risque de liquidité: la crise depuis juillet 2007 Chronologie (et analyse?) Risque de liquidité: la crise depuis juillet 2007 Chronologie (et analyse?) Séminaire GSBF FSI Paris, 29-30 septembre 2008 Jean-Philippe Svoronos Institut pour la Stabilité Financière Jean-Philippe.Svoronos@bis.org

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole

FLASH ÉCONOMIE. La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE octobre N La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole On voit aujourd hui dans la zone euro les

Plus en détail

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur 6 juin 212 N. 98 Certains pays de la zone euro (,, ) ont atteint la limite maximale acceptable pour leur dette extérieure

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? Nous pensons que les investisseurs en actions, s ils

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 29 octobre 14 N 866, : l arbitrage des entreprises industrielles entre perte de compétitivité et perte de profitabilité La et l sont confrontées à un niveau de

Plus en détail

Une Banque de France solide pour une monnaie solide. Rapport d activité 2016

Une Banque de France solide pour une monnaie solide. Rapport d activité 2016 Une Banque de France solide pour une monnaie solide Rapport d activité 216 13 mars 217 Résultat ordinaire de 5,6 Mds millions d'euros 9 8 7 6 Moyenne 21-215 5 658 5 5 555 4 3 2 1 21 211 212 213 214 215

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L Allemagne va-t-elle craquer? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L Allemagne va-t-elle craquer? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 juillet 16 N 738 L Allemagne va-t-elle craquer? L explosion du Système Monétaire Européen en 199-93 a conduit l Allemagne à accepter la création de l euro, avec la peur

Plus en détail

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années.

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Espérons que la BCE comprend qu il ne faut pas sortir trop tard du Quantitative Easing Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : soit que les réformes structurelles

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Un retournement cyclique aux Etats-Unis dû à l épuisement des opportunités d investissement efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Un retournement cyclique aux Etats-Unis dû à l épuisement des opportunités d investissement efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 janvier 1 N Un retournement cyclique aux Etats-Unis dû à l épuisement des opportunités d investissement efficaces? Un affaiblissement cyclique (il ne s agit pas nécessairement

Plus en détail

Une étude du Crédit Foncier

Une étude du Crédit Foncier Une étude du Crédit Foncier Décembre 2013 Synthèse Le Crédit Foncier a réalisé, en collaboration avec le Cabinet Asterès, une étude sur l état du marché du crédit immobilier souscrit par les particuliers

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

«Les maux de dettes» Comprendre la crise financiere

«Les maux de dettes» Comprendre la crise financiere UFR des Sciences sociales, Pratiques Sociales Développement «Les maux de dettes» Comprendre la crise financiere Cycle de conférences-débat 1 er theme : Faut-il sauver les banques? UDS, Patio, Amphi 3,

Plus en détail

L Espagne se dote d un fonds de restructuration du système bancaire

L Espagne se dote d un fonds de restructuration du système bancaire L Espagne se dote d un fonds de restructuration du système bancaire juillet 9 - N Jésus Castillo Le Conseil des Ministres du juin dernier a décidé de créer un fonds pour accompagner la restructuration

Plus en détail

FLASH MARCHÉS. La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de 2008-2009 RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS. La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de 2008-2009 RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE décembre N 99 La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de -9 Nous pensons que la prochaine crise sur les marchés financiers

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 février 1 N 131, : le qualitatif (réformes, confiance, règles du marché du travail ) l emporte sur le quantitatif (demande, profitabilité) Il est intéressant de comparer

Plus en détail

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

Jusqu où l euro peut-il monter?

Jusqu où l euro peut-il monter? 1 avril 7 - N 11 Jusqu où l euro peut-il monter? La hausse récente (et périodique) de l euro par rapport au dollar fait craindre à certains le présage dans les mois qui viennent, d'une appréciation excessive

Plus en détail

Prix de l immobilier résidentiel : une vision de long terme

Prix de l immobilier résidentiel : une vision de long terme 23 février 21 - N 61 Patrick Artus Prix de l immobilier résidentiel : une vision de long terme Pour savoir si la correction des prix de l immobilier est suffisante pour rééquilibrer le marché de l immobilier

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 janvier 1 N 7 Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? Il semble que, à la fin de 1 et au début de 1, les autorités chinoises aient décidé de mettre

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE er juillet N 78 L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie L exemple présent du Royaume-Uni montre à nouveau le rôle

Plus en détail

Informations financières spécifiques T2-08

Informations financières spécifiques T2-08 Informations financières spécifiques T2-08 (basées sur les recommandations du FSF en matière de transparence financière) Sommaire CDO non couverts exposes à l immobilier résidentiel aux Etats Unis Décotes

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE FRANCAISE DE FINANCEMENT LOCAL

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE FRANCAISE DE FINANCEMENT LOCAL PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CAISSE FRANCAISE DE FINANCEMENT LOCAL Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au Capital de 1 350 000 000

Plus en détail

La performance à l'exportation de la France est vraiment une anomalie

La performance à l'exportation de la France est vraiment une anomalie 5 mai 21 N. 213 La performance à l'exportation de la est vraiment une anomalie Comparant l', la, l' et l', on voit : que les coûts de production dans l'industrie manufacturière n'ont pas plus augmenté

Plus en détail

Allianz, un Groupe solide

Allianz, un Groupe solide Allianz, un Groupe solide Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 15 avril 2015 Allianz, un Groupe solide Allianz, un acteur financier majeur Le Groupe Allianz est aujourd'hui

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 janvier 16 N 39 Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? Des pays de la zone euro peuvent être tentés de sortir de l euro et de dévaluer

Plus en détail

A-t-on encore besoin des banques?

A-t-on encore besoin des banques? A-t-on encore besoin des banques? Patrick ARTUS Chef économiste, Directeur de la Recherche et des Etudes, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Journées de l Economie Lyon 15 novembre 213 A quoi ressemblera

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Que va-t-il se passer dans la zone euro si le Royaume-Uni mène des politiques monétaire et fiscale agressives? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Que va-t-il se passer dans la zone euro si le Royaume-Uni mène des politiques monétaire et fiscale agressives? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 juillet N 79 Que va-t-il se passer dans la zone euro si le Royaume-Uni mène des politiques monétaire et fiscale agressives? La sortie de l UE va pénaliser les productions

Plus en détail

La Crise Financière Mondiale: Analyse, Réponses et Leçons Préliminaires. Dominique Strauss-Kahn

La Crise Financière Mondiale: Analyse, Réponses et Leçons Préliminaires. Dominique Strauss-Kahn 25 mars 29 La Crise Financière Mondiale: Analyse, Réponses et Leçons Préliminaires Dominique Strauss-Kahn Directeur Général - Fonds Monétaire International Assemblée Nationale Commission des Affaires Étrangères

Plus en détail

L EUROSYSTEME FACE A LA CRISE QUEL RÔLE POUR LES POLITIQUES MONÉTAIRES? UQAM - Séminaire/écolunch 1 er mai 2012

L EUROSYSTEME FACE A LA CRISE QUEL RÔLE POUR LES POLITIQUES MONÉTAIRES? UQAM - Séminaire/écolunch 1 er mai 2012 L EUROSYSTEME FACE A LA CRISE QUEL RÔLE POUR LES POLITIQUES MONÉTAIRES? UQAM - Séminaire/écolunch 1 er mai 2012 Note : les vues présentées dans cette présentation sont celles de l auteure et ne reflètent

Plus en détail

Contexte de marché au 31 mars 2010

Contexte de marché au 31 mars 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 31 mars 2010 La reprise des marchés engagée au cours de l année 2009 s est poursuivie au premier trimestre

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La France va mieux? Regardons la croissance potentielle et l écart entre la croissance et la croissance potentielle.

FLASH ÉCONOMIE. La France va mieux? Regardons la croissance potentielle et l écart entre la croissance et la croissance potentielle. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet 6 N 78 La France va mieux? Regardons la croissance potentielle et l écart entre la croissance et la croissance potentielle. La France va mieux puisque la croissance

Plus en détail

FLASH ECONOMIE. 25 août

FLASH ECONOMIE.  25 août 5 août 1-857 Un nouveau risque bancaire dans la zone euro : plus le risque de crise de liquidité, de défaut, de la banque, mais le risque de contraction avec la rentabilité faible des banques de la zone

Plus en détail

Que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens

Que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens octobre 9 - N 7 Que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens Au lieu d'entretenir l'espoir d'une reprise rapide de la croissance et de l'emploi, les gouvernements feraient mieux

Plus en détail

Pentification des courbes des taux d'intérêt : quel mécanisme pourrait les provoquer?

Pentification des courbes des taux d'intérêt : quel mécanisme pourrait les provoquer? janvier 9 - N - Pentification des courbes des taux d'intérêt : quel mécanisme pourrait les provoquer? Trois mécanismes peuvent a priori conduire à une pentification des courbes des taux avec remontée des

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 février N 77 Les pays qui sont voisins d une Union Monétaire doivent-ils plutôt choisir les changes fixes ou les changes flexibles? Certains pays sont voisins

Plus en détail

Corrigé TD 2. De la crise des subprimes à la crise de la zone euro

Corrigé TD 2. De la crise des subprimes à la crise de la zone euro Corrigé TD 2 De la crise des subprimes à la crise de la zone euro Document 1 : Une crise économique sévère 1. Analyser - Par quelques chiffres significatifs, montrez l'ampleur de la crise sur la croissance

Plus en détail

Résultats semestriels

Résultats semestriels Résultats semestriels 4 août 2010 Annexes Sommaire Sensibilités page 3 Détail des résultats page 6 Détail des actifs page 20 Détail de la solvabilité et de la dette page 37 Valeur des affaires nouvelles

Plus en détail

Flash Economie. Les trois effets en théorie et en pratique, de la hausse de l exigence de capital des banques.

Flash Economie. Les trois effets en théorie et en pratique, de la hausse de l exigence de capital des banques. novembre 1-19 Les trois effets en théorie et en pratique, de la hausse de l exigence de capital des banques Nous allons prendre l exemple des banques de la zone euro. La hausse de l exigence réglementaire

Plus en détail

C.I.B Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2017 Caisse Française de Financement Local (instruction n 2011-I-07 du 15 juin 2011)

C.I.B Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2017 Caisse Française de Financement Local (instruction n 2011-I-07 du 15 juin 2011) C.I.B 14 388 Rapport sur la qualité des actifs au 31 mars 2017 Caisse Française de Financement Local (instruction n 2011-I-07 du 15 juin 2011) Conformément à l instruction n 2011-I-07 du 15 juin 2011,

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 30 juin ,7% (+3,9% à données comparables), à 6,5 mds d euros

Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 30 juin ,7% (+3,9% à données comparables), à 6,5 mds d euros COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 septembre 2006. Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 30 juin 2006 +2,7 (+3,9 à données comparables), à 6,5 mds d euros Croissance en France et à l International

Plus en détail

ETABLISSEMENT DE CREDIT AGREE EN QUALITE DE SOCIETE FINANCIERE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de

ETABLISSEMENT DE CREDIT AGREE EN QUALITE DE SOCIETE FINANCIERE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 1 e rr TRIMESTRE 2010 : - RAPPORT DU DIRECTOIRE AU CONSEIL DE SURVEILLANCE - COMPTES TRIMESTRIELS ETABLISSEMENT DE CREDIT AGREE EN QUALITE DE SOCIETE FINANCIERE Société Anonyme à Directoire et Conseil

Plus en détail

PRÉVISIONS FINANCIÈRES

PRÉVISIONS FINANCIÈRES RECHERCHE ÉCONOMIQUE Janvier N Quelles seront les caractéristiques des marchés financiers de la zone euro en? Nous pensons que les investisseurs seront confrontés en, sur les marchés financiers de la zone

Plus en détail

oct 2010 Société d'etude et d'assistance - SEA -

oct 2010 Société d'etude et d'assistance - SEA - oct 2010 Société d'etude et d'assistance - 1 MAASTRICHT Les 4 critères sont définis article 121 du traité instituant la Communauté Européenne : Ils imposent la maîtrise de l'inflation, de la dette publique

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 juillet 215 N 5 Des dévaluations internes réussies dans la zone euro : à quelles conditions? Nous regardons les évolutions économiques, du Portugal, de l Espagne, de la

Plus en détail

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent 1 - Une diminution de l épargne pour la première fois depuis 6 ans Si on neutralise les effets de la suppression des contingents communaux

Plus en détail

Recherche Economique Groupe /// Direction des Affaires Institutionnelles 13 avril 2016

Recherche Economique Groupe /// Direction des Affaires Institutionnelles 13 avril 2016 Chiffres clés Activité, secteurs Population, marché du travail Administrations publiques Comptes extérieurs Inflation, crédit, taux d'intérêt Comptes d'entreprises Prévisions économiques p.3 p.4 p.5 p.6

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Disparition des courbes de Phillips ou autre définition des courbes de Phillips? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Disparition des courbes de Phillips ou autre définition des courbes de Phillips? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février 1 N 19 Disparition des courbes de Phillips ou autre définition des courbes de Phillips? On observe aujourd hui dans certains pays (Etats-Unis, Japon par exemple) que,

Plus en détail

«Petit Atlas» de l économie française

«Petit Atlas» de l économie française «Petit Atlas» de l économie française Sommaire Chiffres clés p.3 Activité, secteurs p.4 Population, marché du travail p.5 Administrations publiques p.6 Comptes extérieurs p.7 Inflation, crédit, taux d'intérêt

Plus en détail

Marché immobilier, stop ou encore?

Marché immobilier, stop ou encore? Conférence de presse Marché immobilier, stop ou encore? Les réalités du marché Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Resch: 01.55.80.58.66/ mael.resch@empruntis.com Sommaire Taux : évolution et

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire La politique monétaire Séminaire pour enseignants en économie du secondaire 14 octobre 2015 Naïm Cordemans Structure de la présentation I. La politique monétaire, entre art et science : consensus sur lequel

Plus en détail

Questions sur la dette grecque

Questions sur la dette grecque Questions sur la dette grecque Pierre Khalfa février 2015 La dette a servi de prétexte dans tous les pays européens pour mener des politiques d austérité drastiques qui ont amené l Europe au bord de la

Plus en détail

PRÉVISIONS FINANCIÈRES

PRÉVISIONS FINANCIÈRES RECHERCHE ÉCONOMIQUE Septembre N 8 Quelles évolutions vont être cruciales pour les marchés financiers? Nous pensons que les marchés financiers, à la fin de et au début de, et après la résolution pour un

Plus en détail

PRÉVISIONS FINANCIÈRES

PRÉVISIONS FINANCIÈRES RECHERCHE ÉCONOMIQUE Avril N Probablement, une très forte volatilité des marchés financiers de la zone euro en Nous pensons que, même si les fondamentaux des marchés financiers de la zone euro sont assez

Plus en détail

Eléments de l'état du patrimoine

Eléments de l'état du patrimoine Plaquette semestrielle d'information COVEA PRUDENCE E.S Fonds Commun de Placement multi-entreprise FCPE Diversifié 30 juin 2017 COVEA Finance Etat du patrimoine a) Titres financiers Eléments de l'état

Plus en détail

FLASH MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 septembre 1 N 7 Le taux de change dollar/euro et le célèbre modèle de Dornbusch Nous appliquons le célèbre modèle de Dornbusch à la détermination présente du taux de change

Plus en détail

FINAMA EPARGNE COURT TERME. Rapport semestriel au 30/06/2017. Fonds Commun de Placement d'entreprise

FINAMA EPARGNE COURT TERME. Rapport semestriel au 30/06/2017. Fonds Commun de Placement d'entreprise Fonds Commun de Placement d'entreprise FINAMA EPARGNE COURT TERME Rapport semestriel au 30/06/2017 Groupama Asset Management - 25 rue de la Ville l Evêque - 75008 Paris ETAT DU PATRIMOINE EN EUR a) Titres

Plus en détail

Risques potentiels de la crise de la zone euro sur les banques marocaines

Risques potentiels de la crise de la zone euro sur les banques marocaines INSTUTUT ROYAL DES ETUDES STRATEGIQUES Risques potentiels de la crise de la zone euro sur les banques marocaines Janvier 2012 Par Hassan El Basri Directeur Général BCP Président de la FSBF/CGEM 1 Sommaire

Plus en détail

Situation à fin 2016 d un échantillon de groupes d assurance actifs en France

Situation à fin 2016 d un échantillon de groupes d assurance actifs en France Situation à fin 2016 d un échantillon de groupes d assurance actifs en France N 79 mai 2017 1 SOMMAIRE 1. DES RÉSULTATS EN HAUSSE ET TIRÉS PAR L ASSURANCE DE PERSONNES... 5 1.1 ANALYSE DES RÉSULTATS D

Plus en détail

Flash Economie. Quantitative Easing de la BCE : est-ce bien d avoir fait disparaître les primes de risque?

Flash Economie. Quantitative Easing de la BCE : est-ce bien d avoir fait disparaître les primes de risque? août 17-9 Quantitative Easing de la BCE : est-ce bien d avoir fait disparaître les primes de risque? Le Quantitative Easing de la BCE a écrasé les primes de risque sur les dettes publiques périphériques

Plus en détail

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

SPECIAL REPORT RECHERCHE ÉCONOMIQUE. Quels sont les pays émergents exposés à la Grèce?

SPECIAL REPORT RECHERCHE ÉCONOMIQUE. Quels sont les pays émergents exposés à la Grèce? RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 juillet 1 - N Sylwia Hubar, Lysu Paez-Cortez, Juan Carlos Rodado Quels sont les pays émergents exposés à la Grèce? La crise grecque pèse sur le sentiment vis-à-vis des marchés émergents.

Plus en détail

Flash Economie. La mobilité des capitaux entre les pays de la zone euro se réduit encore : que faire? 29 septembre

Flash Economie. La mobilité des capitaux entre les pays de la zone euro se réduit encore : que faire?  29 septembre 9 septembre 1-9 La mobilité des capitaux entre les pays de la zone euro se réduit encore : que faire? De nombreux indicateurs montrent que la mobilité des capitaux entre les pays de la zone euro se réduit

Plus en détail

Informations financières spécifiques T2-10

Informations financières spécifiques T2-10 04 / 08 / 2010 Informations financières spécifiques T2-10 (basées sur les recommandations du FSF en matière de transparence financière) Sommaire CDO non couverts exposés à l immobilier résidentiel aux

Plus en détail

Informations financières spécifiques T2-09

Informations financières spécifiques T2-09 05 / 08 / 2009 Informations financières spécifiques T2-09 (basées sur les recommandations du FSF en matière de transparence financière) Sommaire CDO non couverts exposés à l immobilier résidentiel aux

Plus en détail

Flash Economie. Qu est-ce qui peut casser? 14 octobre

Flash Economie. Qu est-ce qui peut casser?  14 octobre Qu est-ce qui peut casser? 1 octobre 1-181 Les politiques monétaires trop expansionnistes ont conduit dans le passé à des crises financières graves entraînant des récessions importantes : la crise des

Plus en détail