Fiche de développement durable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche de développement durable"

Transcription

1 Fiche de développement durable Continuons à mesurer notre performance. Chez Sappi Europe, nous avons choisi d être «ecoeffective» et d intégrer les principes du développement durable qui repose sur une vision holistique des 3 P (People, Planet, Prosperity) dans notre pratique commerciale et environnementale. Cela signifie que nous sommes efficients, ce qui nous permet d atteindre nos objectifs avec un impact optimal. Nos pâtes et nos papiers sont fabriqués à base de fibres dérivées du bois - une ressource renouvelable comportant des niveaux élevés d énergie renouvelable et entièrement recyclable. Sappi Europe utilise les Key Performance Indicators (KPIs) pour évaluer son impact environnemental. Nous mesurons les valeurs clés relatives aux fibres, aux émissions, à l utilisation énergétique ainsi que l impact de nos activités sur l air, l eau et les déchets solides. Ces données servent ensuite à fixer les objectifs d amélioration liés à nos activités. Ce rapport couvre la période allant de début octobre 2014 à fin septembre L ensemble des objectifs environnementaux pour 2017 ainsi que des informations complémentaires sur notre campagne Eco-effectiveness sont disponibles dans le rapport de développement durable 2015 de Sappi Europe. Des informations plus détaillées sur chaque usine sont consultables sur Sappi Europe conçoit et édite un rapport de développement durable détaillé tous les deux ans (2011, 2013, 2015). Les indices de performance clés sont réactualisés et édités sur une base annuelle.

2 Améliorons notre empreinte carbone Réduire la consommation de matières premières et d énergie pendant la production reste une priorité pour Sappi Europe. Bien que nous ayons progressé pour atteindre nos objectifs 2017, nous devons rester vigilants. Si nous nous projetons dans le futur, à l horizon 2020, les objectifs de Sappi Europe incluront une diminution de plus de 5% des émissions spécifiques de CO2 et le maintien à 70% de fibres certifiées dans nos produits. Réduction de l utilisation spécifique en eau* Sur la majorité des sites de production de Sappi Europe, l eau est abondante et il n y a aucun risque de pénurie. Même sur les sites avoisinant des villes à forte densité de population, l eau ne manque pas. Notre utilisation en eau a un impact sur la consommation d énergie. En effet, l eau est chauffée au cours de la fabrication de la pâte et du papier et nos usines perdent de l énergie en rejetant les eaux résiduaires. Notre objectif 2017 en matière de consommation d eau vise à réduire notre utilisation de 5%. En 2015, notre utilisation spécifique en eau a diminué de 3.5%. Bien que certains développements aillent à l encontre de cet objectif (comme par exemple les changements opérés à l usine d Alfeld), la plupart de nos usines ont enregistré une baisse régulière de leur consommation en eau. C est à l usine de Gratkorn, du fait de la réduction de la production de pâte liée à la reconstruction de la ligne de traitement chimique que l impact est le plus significatif. Réduction des émissions spécifiques de CO 2 ** Notre objectif 2017 consiste à réduire de 5% les émissions fossiles directes spécifiques de CO 2, y compris les émissions d énergie achetée. En 2015, notre consommation spécifique a diminué de 1.5% par rapport à l année de référence (2012), gardant ainsi la même tendance positive. Les modifications de la machine à papier PM2 à l usine d Alfeld ont entraîné une augmentation des émissions spécifiques, toutefois des progrès ont été effectués dans ce domaine comparativement à L usine de Stockstadt a réduit ses émissions spécifiques avec une production accrue et des mesures fructueuses pour améliorer la fabrication de la pâte et optimiser l évaporation de la liqueur. L usine de Maastricht a acheté davantage d électricité plutôt que d utiliser du gaz naturel pour sa propre centrale. L usine de Gratkorn a enregistré une hausse de ses émissions spécifiques du fait de la reconstruction du brûleur de liqueur. Fibre certifiée*** Notre objectif 2017 en matière de fibres certifiées est d atteindre globalement 70%. Le respect de la chaîne de contrôle et des exigences imposées par les certifications a contribué à atteindre ce chiffre. Tous nos fournisseurs de bois et de pâte sont certifiés. Pour ses approvisionnements en fibres, Sappi Europe s en réfère aux normes imposées par les organismes certificateurs Forest Stewardship Council (FSC ) et Program for the Endorsement of Forest Certification (PEFC ) Utilisation spécifique d eau* Emissions spécifiques de CO 2 ** Pourcentage de fibre certifiée Utilisation spécifique d eau Objectif Spec. CO2 Objectif Fibre certifiée FSC et PEFC Objectif * La consommation spécifique d eau se définit par la quantité d eau utilisée par tonne de produits fabriqués destinés à la vente. L eau rejetée par une usine sert de base de calcul. L objectif a été réajusté en tenant compte de la vente de l usine de Nimègue en 2013 afin de faciliter la comparaison. En tant qu usine non intégrée, le site de Nimègue avait une faible consommation spécifique en eau. ** Les émissions fossiles directes spécifiques de CO 2 se définissent par les kilos de CO 2 par tonne de pâte vendue et de produits destinés à la vente. Les valeurs CO 2 indiquées dans le graphique sont la somme des émissions directes spécifiques et des émissions indirectes de CO 2 issues de l approvisionnement externe en électricité. Les émissions d énergie achetée se chiffrent à 400g/kWh. 2

3 Répartition des fibres % 49.6% Fibre Les fibres non certifiées qui entrent dans la fabrication de nos produits sont soumises à une évaluation rigoureuse des risques conforme aux exigences du conseil pour le contrôle du bois «Forest Stewardship Council FSC» et à celles du système de diligence raisonnée PEFC. La part de pâte intégrée est inférieure à notre capacité de production du fait de la reconstruction de la ligne de traitement chimique à l usine de Gratkorn. Pâte intégrée Pâte marchande Consommation totale d énergie 2015 Sappi Europe 32% 15% 18% Energie En 2015, la part de combustibles renouvelables atteignait 32 %. Cela comprend l ensemble des combustibles, la vapeur achetée et le solde net des ventes et des achats d électricité. Achats nets d électricité Charbon Gaz naturel Achats de vapeur Fuel Combustibles renouvelables 1% 2% 32% 3

4 Demande chimique en oxygène (DCO) kg/adt (kg/tonne séchée à l air) Part de la consommation d eau provenant du milieu naturel en 2015 (%) Extraction de cours d eau Puits Eaux usées d activités extérieures 0.2% 13.3% 86.5% Eau La demande chimique en oxygène (DCO) est l un des indicateurs clés de la pollution organique de l eau. La tendance générale concernant la demande chimique en oxygène est à la baisse bien que la production plus grande de pâte intégrée eût un impact négatif sur cet indicateur en Depuis lors, cette réduction significative est due à la diminution de la production de pâte à l usine de Gratkorn liée à la reconstruction de la ligne de traitement chimique. Les investissements faits dans l unité d évaporation à l usine de Stockstadt ont également contribué à cette amélioration. La plus grande partie de l eau que nous utilisons provient de cours d eau et d eaux de surface. 13,3 % proviennent des puits situés sur ou près de nos sites de production, tandis que l eau de ville représente une très faible quantité. Émissions SO2 kg/adt (kg/tonne séchée à l air) Émissions Sappi Europe continue à mesurer ses émissions de CO2 (dioxyde de carbone), NOx (oxyde d azote) et SO2 (dioxyde de soufre). En 2015, les émissions spécifiques de CO2 ont baissé de 1.5% comparé à 2012, année de référence, poursuivant ainsi cette tendance positive. Les émisssions spécifiques de NOx et SO2 ont aussi diminué en La reconstruction de la ligne de traitement chimique à l usine de Gratkorn ainsi que la diminution de production de pâte ont été des facteurs favorables. Note: Valeurs obtenues à partir des volumes ( par tonne ) de papier propre à la vente Émissions NOx kg/adt (kg/tonne séchée à l air)

5 Déchets mis en décharge kg/adt (kg/tonne séchée à l air) Déchets Notre priorité est de gérer et de trouver des moyens pour limiter les résidus solides. Aucune matière organique de nos usines ne part à la décharge. La majorité des déchets destinés à la décharge est de la cendre. Dans la mesure du possible, les déchets organiques générés sur nos sites servent de combustible renouvelable pour la fabrication de produits dérivés. Les déchets de papier, de métal, de composants électroniques ainsi que la plupart des déchets dangereux et des gravats sont recyclés. Les déchets résiduels sont envoyés dans des centres de tri qui récupèrent les matières recyclables tandis que les résidus sont incinérés. La hausse enregistrée en 2015 est due à la reconstruction de la ligne de traitement chimique à l usine de Gratkorn. Le mélange de combustibles utilisés fut alteré durant la reconstruction créant ainsi plus de cendres en décharge. Les travaux de reconstruction, eux-mêmes, ont généré plus de déchets que la normale. Le saviez-vous? Sappi Europe fut la première société à obtenir les certifications groupe FSC /PEFC. Notre usine d Alfeld fut la première à passer au blanchiment 100% TCF (blanchiment de la pâte totalement sans chlore). Sappi Europe est un producteur majeur dans l industrie papetière et est le seul groupe à disposer des certifications ISO 9001, ISO 14001, ISO 50001, EMAS et OHSAS pour tous ses sites de production. Siège à Bruxelles Usine de Kirkniemi Finlande Usine d Alfeld Usine de Stockstadt Usine de Lanaken Belgique Usine de Maastricht Pays-Bas Usine d Ehingen Usine de Gratkorn Autriche sappi.com/eco-effective Les informations contenues dans le présent document datent d octobre Copyright 2016 Sappi Europe SA. Tous droits réservés.

OUTIL 6 Indicateurs environnementaux globaux

OUTIL 6 Indicateurs environnementaux globaux OUTIL 6 Indicateurs environnementaux globaux INDICATEURS EAU Indicateurs d'activité Volume total d'eau prélevée Volume total des rejets Consommation d'eau totale DBO 5 (Demande Biochimique en Oxygène)

Plus en détail

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par :

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par : Avant propos Depuis le milieu des années 198, la Tunisie s est engagée sur la voie de l amélioration de l efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Des mesures ambitieuses

Plus en détail

Le papier, un support responsable et recyclable

Le papier, un support responsable et recyclable Le papier, un support responsable et recyclable Sommaire : 1/ Le papier et la gestion des forêts 2/ Sur l industrie papetière 3/ L enjeu du recyclage 4/ Liens utiles Le support papier est l objet d un

Plus en détail

Centrale BIOMASSE D Arches et d Eloyes HISTORIQUE

Centrale BIOMASSE D Arches et d Eloyes HISTORIQUE HISTORIQUE Décembre 1997: Protocole de Kyoto réduire de 8% les émissions de gaz à effet de serre 2001: directive européenne. Atteindre 21% d électricité à partir d énergie renouvelable à l horizon 2010.

Plus en détail

GUIDE DES PRATIQUES ÉCORESPONSABLES

GUIDE DES PRATIQUES ÉCORESPONSABLES GUIDE DES PRATIQUES ÉCORESPONSABLES APPLICABLE À L ENTENTE Produits de papier service sanitaire (308) TABLE DES MATIÈRES 2 Présentation 3 Concept de cycle de vie 4 Lexique commun 5 Écolabels 7 3RV-E 8

Plus en détail

FAIBLE EMPREINTE FORT IMPACT PAPIERS D IMPRESSION ÉCOLOGIQUES

FAIBLE EMPREINTE FORT IMPACT PAPIERS D IMPRESSION ÉCOLOGIQUES FAIBLE EMPREINTE FORT IMPACT PAPIERS D IMPRESSION ÉCOLOGIQUES TABLE DES MATIÈRES 2 FAIBLE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE 4 COUP D ŒIL SUR NOTRE ENTREPRISE 6 ÉNERGIE BIOGAZ INNOVATRICE 8 ANALYSE DU CYCLE DE VIE 10

Plus en détail

TRICE A INNOV ÉNERGIE BIOGAZ

TRICE A INNOV ÉNERGIE BIOGAZ ÉNERGIE BIOGAZ INNOVATRICE QU EST-CE QUE LE BIOGAZ? La source d énergie principale de Rolland est le biogaz, aussi appelé le gaz d'ordures. Le méthane, qui provient de la décomposition des déchets du site

Plus en détail

L Industrie papetière française Une industrie active pour le respect de l environnement

L Industrie papetière française Une industrie active pour le respect de l environnement L Industrie papetière française Une industrie active pour le respect de l environnement L Industrie papetière française s inscrit résolument dans la démarche du Développement Durable, défini comme un développement

Plus en détail

Tableau de bord semestriel de la gestion et du recyclage de vos déchets de bureaux

Tableau de bord semestriel de la gestion et du recyclage de vos déchets de bureaux Tableau de bord semestriel de la gestion et du recyclage de vos déchets de bureaux Entreprise et site concernés : Imprimerie du Commerce Effectif moyen : 17 personnes Période concernée : Janvier Juin Afin

Plus en détail

INTRO. «Il est clé pour le futur de Sequana d avoir une politique RSE transparente, ambitieuse et pleinement intégrée au modèle économique du groupe.

INTRO. «Il est clé pour le futur de Sequana d avoir une politique RSE transparente, ambitieuse et pleinement intégrée au modèle économique du groupe. OADMAP RSE INTRO Depuis 2012, le groupe Sequana a mis en place une politique de Responsabilité Sociale et Environnementale commune à toutes ses activités de production (Arjowiggins) et de distribution

Plus en détail

Bioéthanol : Atouts et enjeux

Bioéthanol : Atouts et enjeux Bioéthanol : Atouts et enjeux L environnement, véritable défi du Bioéthanol Indépendance énergétique Perspectives économiques L environnement, véritable défi du Bioéthanol Depuis 2 siècles, nos sociétés

Plus en détail

Mesures de la qualité de l air à Monaco. Année 2016

Mesures de la qualité de l air à Monaco. Année 2016 Mesures de la qualité de l air à Monaco Année 2016 Réseau de mesure Le réseau de mesure de la qualité de l air de Monaco est constitué par 6 stations de mesures des polluants : Quatre stations représentatives

Plus en détail

Développement durable : éléments de conditionnement documentation produit

Développement durable : éléments de conditionnement documentation produit Développement durable : éléments de conditionnement documentation produit Training document exclusively reserved to the Perouse sales team use 1 11/10/2011 Qu est ce qu un packaging durable? Définition

Plus en détail

Le chauffage au bois et la qualité de l air

Le chauffage au bois et la qualité de l air Le chauffage au bois et la qualité de l air par Brigitte GUIBAUD Lors de la préparation de notre colloque, de nombreuses questions sont restées en suspens, notamment celles concernant les pollutions et

Plus en détail

Données présentées dans les inventaires de gaz à effet de serre pour la période

Données présentées dans les inventaires de gaz à effet de serre pour la période Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques FCCC/SBI/2017/18 Distr. générale 20 septembre 2017 Français Original : anglais Organe subsidiaire de mise en œuvre Quarante-septième session

Plus en détail

INDICATEURS DE PERFORMANCE ANNEE 2015

INDICATEURS DE PERFORMANCE ANNEE 2015 Aéroport Toulouse Blagnac http://environnement.toulouse.aeroport.fr Environnement / Publications / Indicateurs environnementaux INDICATEURS DE PERFORMANCE ANNEE 2015 Bruit des avions Trafic nocturne (entre

Plus en détail

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic Mise à jour : juillet 2013 La qualité de l air Les polluants problématiques La qualité de l air quotidienne reste insatisfaisante en Île-de-France pour certains polluants. En 2011, on estime qu environ

Plus en détail

Le papier et. l environnement. Un engagement de normes environnementales strictes et d amélioration continue

Le papier et. l environnement. Un engagement de normes environnementales strictes et d amélioration continue Le papier et l environnement Un engagement de normes environnementales strictes et d amélioration continue Votre papier est-il respectueux de l environnement? Provient-il d une forêt gérée de manière durable?

Plus en détail

État de la filière biomasse forestière

État de la filière biomasse forestière État de la filière biomasse forestière Jean-Pierre Bourque, ing., M.Sc. Conseiller en développement industriel biomasse et bioénergie Direction du développement de l industrie des produits du bois MFFP

Plus en détail

POURQUOI UTILISER du papier recyclé

POURQUOI UTILISER du papier recyclé ECOconcept LE PAPIER recyclé QUELQUES chiffres sur le papier La consommation annuelle en France approche les 10,7 millions de tonnes (soit 182 kg par habitant). L approvisionnement en papier recyclé reste

Plus en détail

Sulfine. dossier de presse

Sulfine. dossier de presse Sulfine dossier de presse Pourquoi Sulfine? Sulfine est une nouvelle installation de production d acide sulfurique avec cogénération de vapeur et d électricité construite : Pour assurer la pérennité du

Plus en détail

Tableau comparatif des différents labels pour le papier de copie

Tableau comparatif des différents labels pour le papier de copie Tableau comparatif des différents labels pour le papier de copie Méthodologie Les labels ont été évalués en fonction du niveau d'exigences relevé dans leur cahier des charges respectif. Description des

Plus en détail

L industrie cimentière belge

L industrie cimentière belge L industrie cimentière belge Caractéristiques de l industrie cimentière L industrie cimentière belge Intensive en capital Intensive en énergie Peu intensive en main d œuvre Produit homogène Produit pondéreux

Plus en détail

Le groupe Norske Skog

Le groupe Norske Skog Le groupe Norske Skog Fondé en 1962 par des propriétaires forestiers, Norske Skog est rapidement devenu un des premiers producteurs mondial de papier journal. Garantie étique et morale Norske Skog est

Plus en détail

LEADERSHIP Près de vous et de l environnement

LEADERSHIP Près de vous et de l environnement L EMPREINTE DU LEADERSHIP Près de vous et de l environnement ANALYSE DU CYCLE DE VIE SOMMAIRE 1 ENVIRO A LA PLUS PETITE EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE 2 QU EST-CE QU UNE ANALYSE DU CYCLE DE VIE? 4 VOICI L

Plus en détail

Convention-cadre sur les changements climatiques. Données présentées dans les inventaires de gaz à effet de serre pour la période

Convention-cadre sur les changements climatiques. Données présentées dans les inventaires de gaz à effet de serre pour la période Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. générale 21 octobre 2009 Français Original: anglais FCCC/SBI/2009/12 Organe subsidiaire de mise en œuvre Trente et unième session Copenhague,

Plus en détail

Guide des achats publics à base de bois Être un acteur responsable

Guide des achats publics à base de bois Être un acteur responsable CRÉDIT PHOTO : GETTYIMAGES - FÉVRIER 2008-07102 - Ce document est imprimé sur papier certifié PEFC. 10-31-1143 Guide des achats publics à base de bois Être un acteur responsable Édition de février 2008

Plus en détail

Réalisation Primavera Crédits photos : Fotolia/CIBE/UCFF - 06/13. Le bois, la première des énergies renouvelables

Réalisation Primavera Crédits photos : Fotolia/CIBE/UCFF - 06/13. Le bois, la première des énergies renouvelables Réalisation Primavera - 01 55 21 63 85 Crédits photos : Fotolia/CIBE/UCFF - 06/13 Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La filière forêt-bois représente

Plus en détail

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Communauté d agglomération GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE OBSERVATOIRE janvier 2012 Suivi des Consommations d Energie, des émissions de GAZ À EFFET DE SERRE et de la production

Plus en détail

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS Comment sélectionner les candidatures à un appel d offre intégrant une exigence de gestion durable des forêts? Seule une entreprise certifiée selon un système international

Plus en détail

37. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES GÉNÉRÉES PAR LES INCINÉRATEURS DE

37. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES GÉNÉRÉES PAR LES INCINÉRATEURS DE 37. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES GÉNÉRÉES PAR LES INCINÉRATEURS DE 1.Prescriptions légales DÉCHETS En Région de Bruxelles-Capitale, les installations d incinération de déchets sont tenues de respecter des

Plus en détail

Baisse de l intensité de la consommation en énergie. Chute de l intensité de la consommation en eau

Baisse de l intensité de la consommation en énergie. Chute de l intensité de la consommation en eau sont en constante amélioration : les intensités de la consommation en énergie, en eau et en ressources de base sont en baisse, tout comme les intensités d émissions de polluants atmosphériques et de production

Plus en détail

LE CHARBON. Mémento de l Hydrogène FICHE La production de charbon

LE CHARBON. Mémento de l Hydrogène FICHE La production de charbon Mémento de l Hydrogène FICHE 2.5 LE CHARBON Sommaire 1. La production 2. Le charbon domine la production d électricité dans le monde 3. Les utilisations futures du charbon pour la production d électricité

Plus en détail

mythes sur la fabrication du papier et l environnement

mythes sur la fabrication du papier et l environnement mythes sur la fabrication du papier et l environnement Vrai ou faux? Pour le consommateur de papier, il peut être difficile de distinguer le vrai du faux en ce qui concerne le papier et l environnement.

Plus en détail

Les Inventaires des Gaz à effet de

Les Inventaires des Gaz à effet de Gestion durable des gaz à effet de serre en Tunisie Mesurer, gérer et réduire les émissions de gaz à effet de serre Les Inventaires des Gaz à effet de Serre / utilisation IPCC 2006 en TUNISIE Les Défis

Plus en détail

Avantage carbone de l aluminium québécois

Avantage carbone de l aluminium québécois L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ALUMINIUM PRIMAIRE MISE EN CONTEXTE L empreinte carbone d un produit correspond à la somme des gaz à effet de serre (GES) émis tout au long de son cycle de vie.

Plus en détail

L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DES CHLORE-ALCALIS (PRODUITS CHIMIQUES DE BASE)

L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DES CHLORE-ALCALIS (PRODUITS CHIMIQUES DE BASE) L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DES CHLORE-ALCALIS (PRODUITS CHIMIQUES DE BASE) MISE EN CONTEXTE L empreinte carbone d un produit correspond à la somme des gaz à effet de serre (GES) émis tout au long

Plus en détail

PAPIER Mythes et Réalités

PAPIER Mythes et Réalités PAPIER Mythes et Réalités PAPIER & ENVIRONNEMENT - Découvrez la vérité derrière les mythes MYTHES Le papier détruit les forêts Seul le papier recyclé est acceptable Le papier produit trop de CO 2 et pollue

Plus en détail

RAPPORT 2015 SUR LA PERFORMANCE ET L EMPREINTE ÉCOLOGIQUES La Société Canadian Tire Limitée

RAPPORT 2015 SUR LA PERFORMANCE ET L EMPREINTE ÉCOLOGIQUES La Société Canadian Tire Limitée RAPPORT 2015 SUR LA PERFORMANCE ET L EMPREINTE ÉCOLOGIQUES La Société Canadian Tire Limitée Notre approche en matière de durabilité environnementale Notre stratégie de durabilité écologique mobilise chacune

Plus en détail

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne

ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne Productivité et prospérité à l âge de l information Kaïs Dachraoui, Tarek M. Harchaoui et Faouzi Tarkhani ÀLA FIN DES ANNÉES 90, l économie canadienne a connu une performance remarquable. Après 1995, la

Plus en détail

17- L AIR. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU Décembre

17- L AIR. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU Décembre 17- L AIR Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU Décembre 2015 245 La qualité de l air est mesurée et surveillée par le réseau des stations de mesure de AIRPARIF. Les données qui vont suivre

Plus en détail

Carmignac Emergents Lignes directrices en matière d investissement socialement responsable

Carmignac Emergents Lignes directrices en matière d investissement socialement responsable Carmignac Emergents Lignes directrices en matière d investissement socialement responsable 1 Le développement durable est au cœur de notre processus de gestion de la composante actions Notre engagement

Plus en détail

Les produits certifiés FSC de SCA

Les produits certifiés FSC de SCA Les produits certifiés FSC de SCA Qu est-ce que le FSC? Le Forest Stewardship Council (FSC) est un organisme international indépendant qui encourage le développement de pratiques environnementales compatibles,

Plus en détail

Une Analyse de Cycle de Vie, c est quoi?

Une Analyse de Cycle de Vie, c est quoi? Une Analyse de Cycle de Vie, c est quoi? Les Journées Techniques du CTMNC 2 ème Edition La pierre naturelle : un matériau écologique? Le jeudi 4 juin 2009 Isabelle MOULIN Responsable Pôle Matériaux & Environnement

Plus en détail

INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX

INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) En 2014, le groupe Monoprix réalise son 3 ème Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES). Monoprix a choisi d

Plus en détail

Le chauffage au mazout moderne

Le chauffage au mazout moderne Le chauffage au mazout moderne 1 2 Avant d assainir son chauffage au mazout, les questions suivantes se posent au propriétaire: Dois-je procéder à l isolation du bâtiment? Dois-je changer de source d énergie?

Plus en détail

Février 2011 Volume 6, numéro 2 Le marché du travail dans le Montréal métropolitain

Février 2011 Volume 6, numéro 2 Le marché du travail dans le Montréal métropolitain En 2011, l emploi augmente (tableau 1 et graphique 1). Il s est créé 10 700 emplois, entre janvier 2011 et 2011, soit une hausse de 0,5 %. Le niveau d emplois passe de 1 952 800, en janvier 2011, à 1 963

Plus en détail

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre Description de la personne morale concernée Raison sociale : Code NAF : 3811Z Code SIREN 745 550 111 Adresse :,18-20 rue Henri Rivière - 76000

Plus en détail

Centrale de cogénération biomasse

Centrale de cogénération biomasse Centrale de cogénération biomasse Usine de Facture 1 Sommaire Un projet hors du commun La filière d approvisionnement biomasse Les éléments techniques et administratifs Les résultats Conclusion Un projet

Plus en détail

Annexe 2 : Secteur biomasse énergie Fiche d instruction

Annexe 2 : Secteur biomasse énergie Fiche d instruction , Appel à projets Fonds Chaleur renouvelable en Provence-Alpes-Côte d Azur 2012 Annexe 2 : Secteur biomasse énergie Fiche d instruction 1) Cadre de l opération Le porteur de projet fournit les documents

Plus en détail

Au service de l énergie dans le respect de l environnement

Au service de l énergie dans le respect de l environnement Au service de l énergie dans le respect de l environnement Services Gestion Installation La maîtrise de l énergie et des fluides Notre force Optimiser votre efficacité énergétique À travers une expertise

Plus en détail

Chiffre d affaires de 2 648 millions d euros +4% par rapport à 2008

Chiffre d affaires de 2 648 millions d euros +4% par rapport à 2008 Bureau Veritas annonce pour l exercice 2009, un chiffre d affaires de 2,6 milliards d euros et une estimation de résultat opérationnel ajusté en forte croissance de 2 648 millions d euros +4% par rapport

Plus en détail

Finances. Ventilation par programme des dépenses de l'esa en 2004, en Meuro

Finances. Ventilation par programme des dépenses de l'esa en 2004, en Meuro Finances Recettes et dépenses En 2004, le budget global de l Agence, consacré au financement de ses programmes et de ses autres activités, a représenté (avec le report des crédits de paiement de 2003)

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Document élaboré par : Contact : Primavera - Rosa-Sara Mokri / Sylvain Audigou 55 rue de Paris - 92110 Clichy Tél. : 01 55 21 63 85 - primavera@primavera.fr Réalisation Primavera - Juin 2013-01 55 21 63

Plus en détail

A LTERNATIVE E NERGY D IVISION SYSTÈMES DE COGÉNÉRATION À TRÈS HAUT RENDEMENT POUR L AGRICULTURE ET L INDUSTRIE

A LTERNATIVE E NERGY D IVISION SYSTÈMES DE COGÉNÉRATION À TRÈS HAUT RENDEMENT POUR L AGRICULTURE ET L INDUSTRIE A LTERNATIVE E NERGY D IVISION SYSTÈMES DE COGÉNÉRATION À TRÈS HAUT RENDEMENT POUR L AGRICULTURE ET L INDUSTRIE Innovation, Spécialisation, Qualité et Internationalité, les ingrédients du succès d une

Plus en détail

Stocks d'investissements directs canadiens à l'étranger (SCIAN) Source : Statistique Canada, CANSIM 376-0052 Millions de dollars

Stocks d'investissements directs canadiens à l'étranger (SCIAN) Source : Statistique Canada, CANSIM 376-0052 Millions de dollars Tous les pays 2010 2011 2012 2013 2014 Total, toutes les industries 637 285 675 020 704 335 761 550 828 812 Agriculture, foresterie, pêche et chasse [11] 6 024 4 092 3 827 4 264 4 422 Extraction minière

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DU PROJET DE CONSTRUCTION DE LOGEMENT(S) DURABLE(S)

NOTICE DESCRIPTIVE DU PROJET DE CONSTRUCTION DE LOGEMENT(S) DURABLE(S) APPEL A PROJETS PERMANENT Documents à produire Les candidats constitueront un dossier comprenant : _ une copie du dossier de demande de permis de construire (la qualité du volet paysager sera déterminante)

Plus en détail

Fiches thématiques. Énergie et développement durable

Fiches thématiques. Énergie et développement durable Fiches thématiques Énergie et développement durable 4.1 Consommation d énergie dans l industrie En 214 en France, la consommation brute d énergie des secteurs de l industrie (hors industrie de l énergie

Plus en détail

FESTIVAL DU DEVELOPPEMENT DURABLE

FESTIVAL DU DEVELOPPEMENT DURABLE FESTIVAL DU DEVELOPPEMENT DURABLE Jeudi 12 mai 2011 Caran d Ache et le développement durable : Un engagement qui s inscrit sur le long terme CARAN D ACHE, Maison de Haute Ecriture Depuis la fondation de

Plus en détail

Bilan carbone et Matériaux de substitution

Bilan carbone et Matériaux de substitution Bilan carbone et Matériaux de substitution AFOCO 21 juin 2016 SGS Environment, Health & Safety Sommaire 1. Contexte de la comptabilisation carbone et objectifs du bilan d émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

Résumé du rapport sectoriel annuel portant sur l année Secteur : Fédération de l industrie du Verre (FIV) Année : 2013

Résumé du rapport sectoriel annuel portant sur l année Secteur : Fédération de l industrie du Verre (FIV) Année : 2013 Accord de branche FIV de 2ème génération Résumé du rapport sectoriel annuel portant sur l année 2012 Secteur : Fédération de l industrie du Verre (FIV) Année : 2013 SECTEUR : Fédération signataire de l

Plus en détail

L Industrie Cimentière et l Ecologie Industrielle

L Industrie Cimentière et l Ecologie Industrielle Journée Technique AFGC CIMBETON - SNBPE L Industrie Cimentière et l Ecologie Industrielle Vicat usine de Montalieu Fabrice Copin 12 juillet 2017 Les Cimenteries en France Dunkerque Lumbres Ranville Gargenville

Plus en détail

Un scénario multi-énergies en soutien de la réalisation de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC 2030/2050)

Un scénario multi-énergies en soutien de la réalisation de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC 2030/2050) Un scénario multi-énergies en soutien de la réalisation de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC 2030/2050) Contribution de l énergie Gaz Naturel et Renouvelable à la tenue du scénario SNBC pour le

Plus en détail

La consommation d énergie en France en 2013

La consommation d énergie en France en 2013 La consommation d énergie en France en 2013 L analyse de la consommation annuelle d énergie du pays est fondamentale car elle permet de mesurer les conséquences en termes de bilan climatique (émissions

Plus en détail

WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET BIOMASSE

WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET BIOMASSE 1 WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET PRESENTATION WEISS FRANCE PEB INNOVATION BOIS ENERGIE FORESTIERS "Principes de la combustion, technologies, focus sur l'analyse des fumées pour optimiser la performance

Plus en détail

Les 3 piliers du développement durable

Les 3 piliers du développement durable questions réponses Les 3 piliers du développement durable Environnement SLN durable Économique Sociétal P.2 Sommaire Fiche technique P.4 État des lieux 1 - Pourquoi remplacer la centrale électrique? P.6

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 BARILLA FRANCE 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS REVISION 0 1 DATE 18/12/2012 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 3 1.1. OBJET... 3 1.2.

Plus en détail

HYPOTHÈSES ET RÉFÉRENCES

HYPOTHÈSES ET RÉFÉRENCES HYPOTHÈSES ET RÉFÉRENCES Relatives aux énoncés contextuels présentés dans les rapports d impact EAU Une usine de pâtes et papiers nord-américaine typique retourne à la source, au terme d un traitement,

Plus en détail

PAPIER Mythes et Réalités

PAPIER Mythes et Réalités PAPIER Mythes et Réalités Colophon Édition : Paper Chain Forum www.paperchainforum.org 2017 Éditeur responsable : Firmin François Paper Chain Forum Bd. de la Plaine 5 1050 Bruxelles Coordination et rédaction

Plus en détail

Emissions d après la loi sur le CO 2 et d après le Protocole de Kyoto

Emissions d après la loi sur le CO 2 et d après le Protocole de Kyoto Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l environnement OFEV Emissions d après la loi sur le CO 2 et d après le Protocole de

Plus en détail

Mise à jour de la règlementation

Mise à jour de la règlementation Mise à jour de la règlementation Rachel Thibault Dir.-adj. environnement Mise en contexte pour les scieries Enjeux potentiels Tous Air (émissions atmosphériques) Appareil de combustion Séchoir Cyclone

Plus en détail

Notre programme «pour votre succès»

Notre programme «pour votre succès» Notre programme «pour votre succès» De l'acétylène au xénon, le groupe Messer vous propose bien plus que des gaz correspondants à vos besoins. Notre savoir-faire en matière de technologies d'applications

Plus en détail

Impact environnementale de l huile de colza carburant

Impact environnementale de l huile de colza carburant Ratio énergétique Impact environnementale de l huile de colza carburant Le ratio énergétique est le rapport entre la quantité d énergie renouvelable produite et la quantité d énergie fossile consommée

Plus en détail

La qualité de l air à proximité des plates formes aéroportuaires d Île de France, bilan annuel de

La qualité de l air à proximité des plates formes aéroportuaires d Île de France, bilan annuel de La qualité de l air à proximité des plates formes aéroportuaires d Île de France, bilan annuel de l observatoire SURVOL L Agence Régionale de Santé d Île de France (ARS IdF) a confié à Airparif l élaboration

Plus en détail

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE DE PRODUIT GALVANISATION A CHAUD

DECLARATION ENVIRONNEMENTALE DE PRODUIT GALVANISATION A CHAUD DECLARATION ENVIRONNEMENTALE DE PRODUIT GALVANISATION A CHAUD INTRODUCTION L industrie européenne de la galvanisation a reconnu la nécessité de publier des informations environnementales fiables sur le

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 EDF Direction Commerce Origine

Plus en détail

Qualité de l'air. Enjeux du développement durable. Limiter les émissions de polluants et de gaz à effet de serre dans l atmosphère

Qualité de l'air. Enjeux du développement durable. Limiter les émissions de polluants et de gaz à effet de serre dans l atmosphère 1 Fiche Qualité de l'air Axe 1 Lutter contre le changement climatique, Protéger l atmosphère et faciliter les déplacements Enjeux du développement durable Limiter les émissions de polluants et de gaz à

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

Tours d horizon des exercices de quantification d impacts environnementaux

Tours d horizon des exercices de quantification d impacts environnementaux Lyon, le 2 février 2010 Tours d horizon des exercices de quantification d impacts environnementaux Aider nos clients à réduire leur empreinte climatique Conseil Expertise et formation Compensation Présenté

Plus en détail

ANALYSE COMPARATIVE DU CYCLE DE VIE DES ROLLAND OPAQUE AVEC LES PAPIERS FINS PAPIERS FINS ROLLAND ENVIRO ET

ANALYSE COMPARATIVE DU CYCLE DE VIE DES ROLLAND OPAQUE AVEC LES PAPIERS FINS PAPIERS FINS ROLLAND ENVIRO ET ANALYSE COMPARATIVE DU CYCLE DE VIE DES PAPIERS FINS ROLLAND ENVIRO ET ROLLAND OPAQUE AVEC LES PAPIERS FINS GÉNÉRIQUES NORD-AMÉRICAINS VIERGE ET RECYCLÉ PRÉSENTÉE À RAPPORT FINAL SEPTEMBRE 2016 Groupe

Plus en détail

BOIS ENERGIE (ER 20)

BOIS ENERGIE (ER 20) BOIS ENERGIE (ER 20) Potentiel bois énergie dans la Région de Bruxelles-Capitale 1. LE BOIS ENERGIE... UNE TECHNOLOGIE PERFORMANTE! Le «bois-énergie» se définit comme étant la production d énergie à partir

Plus en détail

Les émissions de Gaz à Effet de Serre en région Poitou-Charentes de 1990 à 2013

Les émissions de Gaz à Effet de Serre en région Poitou-Charentes de 1990 à 2013 Les synthèses de l AREC Les émissions de Gaz à Effet de Serre en région Poitou-Charentes de 1990 à 2013 Janvier 2016 PRÉAMBULE : Le rôle des acteurs locaux dans l animation territoriale des politiques

Plus en détail

Stora Enso Corbehem / Solaronics Bekaert: Réduction consommation Gaz sur coucheuses

Stora Enso Corbehem / Solaronics Bekaert: Réduction consommation Gaz sur coucheuses Stora Enso Corbehem / Solaronics Bekaert: Réduction consommation Gaz sur coucheuses Hervé POUDROUX/ Anthony WILS Le Groupe Stora Enso Le Groupe Stora Enso Stora Enso en bref Environ 26 000 employés dans

Plus en détail

SECTEUR DE L ENERGIE

SECTEUR DE L ENERGIE SECTEUR DE L ENERGIE Dans le secteur de l Énergie, les émissions de gaz à effet de serre résultent de la prospection et l exploitation des sources d énergie primaire, de la conversion des sources d énergie

Plus en détail

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 02/02/2016 Gilles LAURENT 06 21 83 16 58 Le management selon le système ISO 50001 Présentation de la norme Date

Plus en détail

Opération Bois La certification de l entreprise

Opération Bois La certification de l entreprise Opération Bois La certification de l entreprise 24 janvier 2012 Antoine HUGUET Bureau Veritas En bref Bureau Veritas en bref Société fondée en 1828 Un leader mondial des services d évaluation de conformité

Plus en détail

Responsabilité sociale d Enbridge

Responsabilité sociale d Enbridge Responsabilité sociale d Enbridge Faits saillants de notre performance en 2014 La raison d être d Enbridge est d alimenter la qualité de vie. Nous transportons, distribuons et produisons de l énergie avec

Plus en détail

Présenté par Vincent Pouliot, Chef de service Marché du carbone et efficacité énergétique Avril 2016

Présenté par Vincent Pouliot, Chef de service Marché du carbone et efficacité énergétique Avril 2016 De la conférence de Paris à la politique énergétique du Québec Une occasion de se mobiliser ensemble pour lutter contre les changements climatiques Présenté par Vincent Pouliot, Chef de service Marché

Plus en détail

Le développement durable appliqué à l industrie du papier

Le développement durable appliqué à l industrie du papier Le développement durable appliqué à l industrie du papier Définition du développement durable «Mode de développement qui s efforce de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations

Plus en détail

PAPIER ECOLOGIQUE - Synthèse et réflexions

PAPIER ECOLOGIQUE - Synthèse et réflexions Papeteries de Clairefontaine Page 1 de 5 PAPIER ECOLOGIQUE - Synthèse et réflexions Aujourd hui l offre de papier dit écologique foisonne. Les labels se multiplient sur un certain nombre de points liés

Plus en détail

Jean ROLAND. Contexte Les impacts de la combustion de la biomasse

Jean ROLAND. Contexte Les impacts de la combustion de la biomasse Centrales biomasse et contraintes environnementales Jean ROLAND Contexte Les impacts de la combustion de la biomasse Avantages Bois Energie par rapport aux Energies fossiles Bilan 2 Energie locale et pérenne

Plus en détail

Dossier de presse. Mars 2016

Dossier de presse. Mars 2016 Dossier de presse La Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) dépasse 50% d énergies renouvelables et de récupération dans le mix énergétique du plus grand réseau de chaleur de France - Mars 2016

Plus en détail

CYCLE DE VIE D UN PRODUIT ECO CONCEPTION

CYCLE DE VIE D UN PRODUIT ECO CONCEPTION I Le cycle de vie et ses impacts Le cycle de vie commencent à l extraction des matières premières jusqu à son élimination (fin de vie ou recyclage). Il est nécessaire de prendre en considération toutes

Plus en détail

La République du Bénin, tout comme les autres pays du monde n a pas pu échapper au fléau moderne de la Pollution atmosphérique.

La République du Bénin, tout comme les autres pays du monde n a pas pu échapper au fléau moderne de la Pollution atmosphérique. COMMUNICATTION : ETUDE SUR LA QUALITE DE L AIR A COTONOU INTRODUCTION La République du Bénin, tout comme les autres pays du monde n a pas pu échapper au fléau moderne de la Pollution atmosphérique. Depuis

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

Evaluation impacts mât Tubret

Evaluation impacts mât Tubret Evaluation impacts mât Tubret [nom de la société] [ville, département] [url de la société] Rapport Sustainability [nom] [titre] [adresse de messagerie] (###) ###-#### Nom du modèle: Poids: Construit pour

Plus en détail

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants L utilisation du bois répond parfaitement au respect de l environnement et aux attentes

Plus en détail

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET CETMO Centre d Etudes des Transports pour la Méditerranée Occidentale DOSSIER LE COMMERCE EXTÉRIEUR ENTRE L'UNION EUROPÉENNE ET LES PAYS TIERS MEDITERRANÉENS L objectif de ce dossier est de présenter la

Plus en détail

Les cinq. perspectives. du développement. durable

Les cinq. perspectives. du développement. durable perspectives Les cinq du développement durable Lintérêt de choisir le développement durable Indépendamment du secteur d activité, l adoption d une approche axée sur le développement durable et le long

Plus en détail