DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages 426-445 1 / 8"

Transcription

1 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 Tu m'expliqueras pourquoi "tu n'acceptes pas le monde"? prononça Aliocha. Bien sûr que je l'expliquerai, ce n'est pas un secret, c'est à ça que je veux en venir. Tu es mon petit frérot, je ne veux pas te dépraver, te faire perdre ton équilibre, c'est moi-même, peutêtre, que je veux guérir grâce à toi, reprit Ivan en souriant soudain, comme un gamin réellement tout timide. Jamais encore Aliocha ne lui avait vu ce sourire-là. IV LA RÉBELLION Il faut que je te fasse un aveu, commença Ivan : jamais je n'ai réussi à comprendre comment on pouvait aimer ses prochains. Je veux dire, c'est justement les prochains, à mon avis, qu'il est impossible d'aimer, on ne peut aimer que les lointains. J'ai lu, je ne sais plus quand, je ne sais plus où, à propos de "lohan le Miséricordieux" (un saint), qu'il y avait un passant affamé et transi qui était entré chez lui et lui avait demandé de le réchauffer lui, il l'avait couché avec lui dans son lit et il s'était mis à lui souffler dans sa bouche, qui était purulente et qui puait de je ne sais quelle maladie affreuse. Je suis sûr que, ça, il l'a fait dans une sorte de mensonge hystérique, par un amour dicté par le devoir, par un esprit de pénitence qu'il s'était mis sur les épaules. Pour aimer un homme, il faut que cet homme se cache, mais dès qu'il montre son visage l'amour a disparu. Ça, le starets Zossima en a parlé souvent, remarqua Aliocha, il disait aussi que, souvent, le visage de l'homme était un obstacle à l'amour de ceux qui manquent d'expérience de l'amour. Mais il y a beaucoup d'amour dans l'humanité, et un amour presque pareil à celui du Christ, ça, je le sais, Ivan... Eh bien, moi, pour l'instant, je ne le sais pas, et je ne peux pas le comprendre, et une multitude infinie de gens avec moi. La question, n'est-ce pas, elle est de savoir si ça provient des défauts des humains, ou bien du fait que c'est là leur nature. A mon avis, l'amour du Christ pour les gens est, dans son genre, un miracle impossible sur terre. C'est vrai, il était Dieu. Mais, nous, nous ne sommes pas des dieux. Mettons que, moi, par exemple, je puisse souffrir profondément, mais l'autre, n'est-ce pas, il ne pourra jamais savoir jusqu'à quel point je souffre, parce qu'il est un autre, et pas moi, et qu'en plus c'est rare quand quelqu'un accepte de reconnaître l'autre comme un être qui souffre (comme si c'était un rang social). Et pourquoi il n'accepte pas, d'après toi? Parce que, par exemple, je sens mauvais, que j'ai un visage bête, parce que je lui ai marché sur le pied je ne sais plus quand. De plus, il y a souffrance et souffrance : il y a une souffrance avilissante, qui m'avilit, la faim, par exemple, mon bienfaiteur me la concédera encore, mais dès que la souffrance est un petit peu plus haute, la souffrance pour une idée, par exemple, non, les cas où il pourra la concéder seront très rares, parce que, par exemple, il me lancera un coup d'œil et, d'un seul coup, il verra que je n'ai pas du tout le visage que devrait avoir, selon sa fantaisie, un homme qui souffre, par exemple, pour telle ou telle idée. Et donc, il me prive tout de suite de ses bienfaits, et pas du tout par méchanceté du cœur. Les mendiants, surtout les mendiants nobles, ne devraient jamais se montrer à l'extérieur, mais toujours demander l'aumône par le biais du journal. Dans l'abstrait, on peut encore aimer son prochain et même parfois de loin, mais, de près, presque jamais. Si tout se passait comme sur une scène, au ballet, où les mendiants, quand ils paraissent, passent dans des loques de soie et des dentelles trouées et demandent l'aumône en dansant gracieusement, bon, là, on pourrait les admirer. Les admirer, mais, malgré tout, pas les aimer. Mais assez sur ce sujet-là. J'avais juste besoin de te placer sur mon terrain. Je voulais te parler des souffrances de l'humanité en général, mais arrêtons-nous plutôt seulement sur les

2 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 souffrances des enfants. Ça restreindra les dimensions de mon argumentation d'une bonne dizaine de fois. C'est d'autant moins à mon avantage, ça va de soi. Mais, d'abord, les petits enfants, on peut les aimer même de près, même quand ils sont sales, même ceux qui ont un visage laid (mais je crois d'ailleurs que les enfants ne peuvent pas avoir un visage laid). Ensuite, si je ne parle pas des grands, ce n'est pas seulement parce qu'ils sont dégoûtants et qu'ils ne méritent pas l'amour, mais c'est aussi qu'ils possèdent la vengeance : ils ont mangé la pomme, ils ont connu le bien et le mal et ils sont devenus "comme des dieux". Et, la pomme, ils continuent toujours de la manger. Mais les petits enfants, eux, ils n'ont rien mangé du tout, et, pour l'instant, ils ne sont encore coupables de rien. Tu les aimes, les petits enfants, Aliocha? Je sais que tu les aimes, et tu comprendras pourquoi ce n'est que d'eux que je veux parler en ce moment. Si, eux aussi, ils souffrent terriblement sur terre, eh bien, c'est évidemment pour leurs pères, ils sont punis pour leurs pères, qui ont mangé la pomme mais ça, c'est un raisonnement d'un autre monde, que le cœur de l'homme, ici, sur terre, est incapable de comprendre. Un innocent ne doit pas souffrir pour un autre, et qui plus est, un innocent comme lui! Tu peux t'étonner de moi, Aliocha, moi aussi, c'est affreux ce que j'aime les petits enfants. Et, remarque ça, les gens cruels, les passionnés, les assoiffés de chair, les karamazoviens, parfois, ils adorent les enfants. Les enfants, tant qu'ils sont des enfants, jusqu'à sept ans, par exemple, ils sont terriblement différents des hommes : un être complètement différent, avec une autre nature. J'ai connu un bandit dans un pénitencier : il lui était arrivé dans sa carrière, alors qu'il exterminait des familles entières dans les maisons où il s'introduisait la nuit pour les piller, d'assassiner en même temps, tant qu'à faire, des enfants. Mais, enfermé dans sa prison, il les aimait tellement que c'en était étrange. Par la fenêtre de sa cellule, tout ce qu'il faisait, c'était qu'il regardait les enfants qui jouaient dans la cour de la prison. Il y a un petit garçon qu'il avait réussi à faire venir sous sa fenêtre, et le petit était devenu son grand ami... Tu ne sais pas pourquoi je dis tout ça, Aliocha? J'ai mal à la tête, je ne sais pas, et je me sens triste. Tu parles avec un air étrange, remarqua Aliocha avec inquiétude, comme si tu étais dans une espèce de folie. A propos, récemment, il y a un Bulgare qui m'a raconté à Moscou, poursuivit Ivan Fiodorovitch comme s'il n'écoutait pas son frère, comment les Turcs et les Tcherkesses, là-bas, en Bulgarie, font régner la terreur, parce qu'ils craignent un soulèvement général de tous les Slaves c'est-à-dire qu'ils brûlent, ils tailladent, ils violent les femmes et les enfants, ils clouent les prisonniers par les oreilles aux palissades, avec des clous, et ils les laissent comme ça jusqu'au matin, et, au matin, ils les pendent etc., on ne peut même pas tout imaginer. En fait, quand on parle parfois de la cruauté "bestiale" de l'homme, c'est une injustice terrible et blessante pour les animaux ; un animal ne pourra jamais être aussi cruel qu'un homme, cruel avec un tel sens artistique, un tel art. Le tigre dévore, déchiquette, tout simplement, il ne sait rien faire d'autre. Il ne lui viendra jamais à l'idée, à lui, de clouer les gens avec des clous par les oreilles pour la nuit, quand bien même il aurait la possibilité de le faire. Ces Turcs, d'ailleurs, c'est avec jouissance qu'ils torturaient aussi les enfants, en commençant par les arracher au poignard du ventre de leur mère, ensuite de quoi ils jettent en l'air des nourrissons et les rattrapent sur des baïonnettes, sous les yeux de leur mère. C'est sous les yeux de la mère qui faisait la volupté principale. Mais, voilà, moi, figure-toi qu'il y a un tableau qui m'a intéressé tout spécialement. Représente-toi ça : un nourrisson dans les bras de sa mère tremblante, autour, des Turcs qui viennent de faire irruption. Ils ont imaginé un petit jeu amusant : ils caressent l'enfant, ils rient pour le faire rire, ils y arrivent, le bébé se met à rire. A cet instant, un Turc sort son pistolet, et le vise, à vingt centimètres de distance de son visage. Le gamin continue de rire joyeusement, il tend ses petites mains pour saisir le pistolet, et, brusquement, l'artiste appuie sur la détente, en plein dans son visage, et lui fracasse la tête...

3 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 Artistique, n'est-ce pas? Les Turcs, à propos, il paraît qu'ils aiment beaucoup les douceurs. Frère, à quoi bon tout ça? demanda Aliocha. Je pense que si le diable n'existe pas et, donc, s'il a été créé par l'homme, l'homme l'a créé à son image et sa semblance. Dans ce cas-là. Dieu aussi. C'est étonnant comme tu sais retourner les mots, comme dit Polonius dans Hamlet, fit Ivan, se mettant à rire. Tu m'attrapes sur un mot, bon, ça me fait plaisir. N'empêche, II est joli, ton Dieu, s'il a créé l'homme à Son image et Sa semblance. Tu viens de me demander à quoi bon je te disais tout ça : je suis un amateur, vois-tu, je collectionne certains faits, et, tu me croiras? je les note et je les rassemble, en les prenant dans les journaux ou des récits, n'importe où, des petites anecdotes d'un certain genre, j'en ai déjà une bonne collection. Les Turcs, bien sûr, ils sont entrés dans la collection, mais ça, bon, ce sont des étrangers. J'ai aussi des petites choses nationales, et qui valent largement les Turcs : chez nous, clouer par les oreilles, c'est impensable, nous sommes quand même européens, mais, les verges, mais le fouet ça, c'est quelque chose qui est à nous, et qu'on ne peut pas nous enlever. A l'étranger, apparemment, maintenant, ils ne fouettent plus du tout, les mœurs, ou quoi, qui se sont purifiées, ou des lois qui se sont établies, comme quoi, à ce qu'on dit, l'homme n'a plus du tout le droit de fouetter un autre homme, mais ils se sont dédommagés par autre chose, là encore, de purement national, comme chez nous, et même de tellement national que, chez nous, je crois que c'est impossible, même, si, j'ai l'impression, ça commence à se greffer, surtout depuis le début du mouvement national dans la frange supérieure de notre société. Je possède une brochure absolument charmante, traduite du français, sur l'exécution à Genève, tout récemment, il y a juste cinq ans, d'un monstre et d'un assassin, Richard, un gars, je crois, de vingt-trois ans, qui s'était repenti et s'était converti à la foi chrétienne juste avant l'échafaud. Ce Richard était le bâtard de je ne sais qui, que ses parents, encore tout bébé, avaient offert à des bergers de la montagne suisse, et, eux, ils l'avaient élevé pour l'utiliser au travail. Il avait grandi chez eux comme un petit animal sauvage, les bergers ne lui avaient rien appris, au contraire, depuis l'âge de sept ans ils l'envoyaient garder les bêtes, sous la pluie et le froid, presque tout nu, et quasiment sans le nourrir. Et, bien sûr, en faisant ça, personne d'entre eux ne réfléchissait ou ne se repentait, au contraire, ils se considéraient dans leur plein droit, parce que Richard leur avait été offert comme un objet, et ils ne trouvaient même pas nécessaire de le nourrir. Richard lui-même témoigne que, pendant ces années-là, il était comme le fils prodigue de l'evangile, il avait un désir terrible de manger la pitance qu'ils donnaient aux cochons qu'ils engraissaient pour la vente, mais, lui. même ça, on le lui refusait, et on le battait quand il en volait aux cochons, et c'est comme ça qu'il a passé toute son enfance et son adolescence, jusqu'au moment où il est devenu grand, et. avec toutes ses forces, il s'est mis à voler à son tour. Le sauvage s'est mis à gagner sa vie comme journalier à Genève, ce qu'il gagnait, il le buvait, il vivait comme un monstre et, pour finir, il a tué un vieillard, et il l'a détroussé. On l'a arrêté, jugé, et condamné à mort. Là-bas, ils ne font pas dans le sentimentalisme. Et là, en prison, le voilà tout de suite entouré par des pasteurs et des membres de toutes sortes de confréries christiques, des dames patronnesses, etc. En prison, ces gens-là lui apprennent à lire et à écrire, ils se mettent à lui expliquer l'evangile, ils lui donnent des remords, le persuadent, le persécutent, ils l'obsèdent, ils lui bourrent le crâne, et voilà que c'est de lui-même, solennellement, qu'il reconnaît son crime. Il se convertit, il écrit, de son propre chef, au tribunal qu'il est un monstre et que, voilà, finalement, il a eu cet honneur d'avoir été, lui aussi, illuminé par le Seigneur, et d'avoir reçu Sa grâce. Tout s'est mis à bouillir à Genève, tout ce qu'il y a à Genève de bien-pensant et de charitable. Tout ce qu'il y avait de plus huppé et de mieux éduqué s'est rué vers lui, dans sa prison ; on embrasse Richard, on le

4 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 serre dans ses bras : "Tu es notre frère, la grâce de Dieu est descendue sur toi!" Et Richard lui-même, il n'arrête pas de pleurer, pris comme il est dans l'émotion : "Oui, la grâce est descendue sur moi! Avant, pendant toute mon enfance, toute mon adolescence, j'étais heureux d'avoir la pitance des cochons, et. maintenant que la grâce est descendue sur moi. je meurs dans le Seigneur! - Oui. oui, Richard, meurs dans le Seigneur, tu as versé le sang, et tu dois mourir dans le Seigneur. Tu es, certes, innocent de ne pas du tout avoir connu le Seigneur, quand tu enviais la pitance des cochons et quand on te battait parce que tu leur volais cette pitance (ce qui n'était pas du tout bien de ta part, parce que c'est mal, de voler) - mais tu as versé le sang et tu dois mourir." Et voilà qu'arrivé le dernier jour. Richard, bouleversé, pleure et ne fait rien que répéter à tout instant : "C'est le plus beau jour de ma vie, je vais chez le Seigneur! Oui, crient les pasteurs, les juges et les dames patronnesses, c'est ton jour le plus beau, car tu vas chez le Seigneur!" Tout ça avance vers l'échafaud derrière la charrette d'infamie dans laquelle on conduit Richard, en équipage, à pied. On arrive à l'échafaud : "Meurs, notre frère, crie-t-on à Richard, meurs dans le Seigneur, car, toi aussi, tu as été touché par la grâce!" Et donc, tout couvert des baisers de ses frères, le frère Richard est traîné sur l'échafaud, on l'allonge sur la guillotine, et, fraternellement, on finit par le raccourcir, parce que la grâce est descendue sur lui. Non, c'est caractéristique. La brochure a été traduite en russe par je ne sais quels bienfaiteurs luthériens russes de la haute société et distribuée pour l'édification du peuple russe, gratuitement, aux journaux et à toutes sortes d'éditions. Le truc avec Richard est bien en ce qu'il est national. Chez nous, c'est peut-être inepte de couper la tête à notre frère simplement parce qu'il est devenu notre frère et que la grâce est descendue sur lui, mais, je le répète, nous, nous avons nos trucs à nous, et ce n'est presque pas pire. Chez nous, il y a une jouissance historique, immédiate, évidente, de la torture par les coups. Il y a un poème chez Nékrassov sur un paysan qui fouette son cheval à coups de fouet dans les yeux, "sur ses yeux doux". Qui de nous n'a pas vu ça, c'est de la russité. Il décrit le petit cheval sans force, qui doit tirer une charge beaucoup trop lourde pour lui, et qui s'est enlisé avec et ne peut plus s'en sortir. Le paysan le bat, il le bat avec frénésie, il finit par le battre sans comprendre ce qu'il fait, dans l'ivresse de ses coups, il le fouette, il veut lui faire mal, il ne compte plus : "Même si t'as pas la force, tire quand même, crève, mais tire!" La petite rosse se débat, et voilà qu'il se met à la fouetter, elle, sans défense, sur ses yeux "doux", pleins de larmes. Elle, dans un état second, par un dernier sursaut, elle arrive à sortir, et la voilà qui avance, tremblant de tout le corps, le souffle lourd, comme un peu de biais, une sorte de démarche comme sautillante, comme contre nature, quelque chose de honteux chez Nékrassov, c'est terrifiant. Mais, ça, n'est-ce pas, ce n'est rien qu'un cheval, les chevaux, c'est Dieu Lui-même qui les a créés pour qu'on les fouette. C'est ce que les Tatares nous ont expliqué en nous laissant le knout en souvenir. Mais, les gens aussi, on peut les fouetter. Voilà, par exemple, un monsieur parfaitement éduqué et sa dame qui fouettent leur propre fille, une enfant de sept ans, à coups de verges tout ça, je l'ai noté en détail. Le papa, il est tout content que, les verges, elles aient des nœuds, "ça marquera plus", dit-il, et le voilà qui commence à "marquer" sa propre fille. Je sais positivement qu'il y a des fouetteurs qui s'échauffent à chaque coup, jusqu'à la jouissance, jusqu'à une jouissance physique, et à chaque coup de plus en plus, toujours plus fort, graduellement. Ils fouettent pendant une minute, ils fouettent enfin pendant cinq minutes, puis pendant dix, plus ça dure, plus c'est fort, plus c'est pressé, plus ça marque. L'enfant crie, l'enfant finit par ne plus pouvoir crier, il halète : "Papa, papa, mon petit papa, mon petit papa!" L'affaire, par une espèce de hasard malséant, atterrit au tribunal. On engage un avocat. Le peuple russe, ça fait longtemps qu'il a donné un surnom à l'avocat - "avlocat conscience à vendre". L'avocat crie en défense de son client. "L'affaire, n'est-ce pas, elle est si simple, une affaire de famille banale, un père corrige un peu sa fille, et voilà, pour

5 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 la honte de nos jours, ça en arrive au tribunal!" Les jurés convaincus se retirent et rendent un verdict d'acquittement. Le public est ivre de bonheur, qu'on ait acquitté le tortionnaire. Mmouais, moi, je n'y étais pas, sinon, j'aurais lancé la proposition de créer une rente en l'honneur du tortionnaire!... Des tableaux charmants. Mais, sur les enfants, j'ai encore des choses bien mieux, j'en ai rassemblé beaucoup, beaucoup, sur les enfants russes, Aliocha. Une petite fille de cinq ans a été prise en haine par ses parents, "gens de fonction, des plus dignes, éduqués et instruits''. Vois-tu, et, ça, je le répète positivement, il y a beaucoup de gens dans notre humanité qui ont cette caractéristique particulière, l'amour de torturer les enfants, et rien que les enfants. Envers tous les autres sujets du genre humain, ces mêmes tortionnaires peuvent même être doux et compatissants, comme des Européens instruits et empreints d'humanité, mais ils adorent torturer les enfants, c'est même les enfants qu'ils aiment, dans ce sens-là. C'est précisément le côté sans défense de ces créatures qui attire ces bourreaux, la confiance angélique de l'enfant qui n'a nulle part où aller, personne chez qui trouver refuge c'est bien ça qui enflamme le sang dépravé du bourreau. Dans chaque homme, bien sûr, il y a un fauve qui se cache, un fauve de haine, un fauve de cet embrasement sensuel qui vient des cris de la victime torturée, un fauve sans frein, libéré de sa chaîne, un fauve des maladies qu'on se gagne dans la débauche, la goutte, le foie malade, etc. Cette pauvre petite fille de cinq ans, ses parents éduqués la soumettaient à toutes les tortures imaginables. Ils la battaient, ils la fouettaient, ils lui donnaient des coups de pied, eux-mêmes sans savoir pourquoi, ils couvraient tout son corps de bleus ; à la fin, ils étaient arrivés à des raffinements scientifiques : dans le froid, dans le gel, ils l'enfermaient toute la nuit aux toilettes, et, parce qu'elle ne demandait pas la nuit (comme si un enfant de cinq ans, qui dort d'un sommeil profond et angélique, peut apprendre à demander à cet âge-là), ils lui enduisaient le visage de ses propres excréments et, ces excréments, ils l'obligeaient à les manger, et c'est la mère, la mère qui l'obligeait! Et cette mère arrivait à dormir, quand, la nuit, on entendait les gémissements de la petite fille, enfermée dans cet endroit sordide! Tu comprends ça, toi, quand un petit être, qui ne sait même pas encore donner un sens à ce qui lui arrive, frappe, dans cet endroit sordide, dans le noir et le froid, de ses petits poings minuscules, sa poitrine épuisée et qu'en pleurant de ses petites larmes sanglantes, sans colère, douces, elle demande à son "piti Jésus" de la défendre tu comprends ce galimatias, toi, mon ami et mon frère, pourquoi il a été créé ce galimatias, et à quoi il sert? Sans lui, on nous dit, pas un homme sur terre ne pourrait vivre, car il ne pourrait pas avoir connu le bien et le mal. Mais à quoi bon les connaître, ce bien et ce mal du diable, s'ils coûtent si cher? Mais le monde de la connaissance tout entier ne vaut pas ces larmes du petit enfant vers le "piti Jésus". Je ne parle pas des souffrances des grands, eux, ils ont mangé la pomme, qu'ils aillent au diable et que le diable les prenne, mais eux, mais eux! Je te torture, Aliochka, tu n'es comme plus toi-même. J'arrête si tu veux. Non, moi aussi, je veux me torturer, marmonna Aliocha. Un seul, juste un seul dernier tableau, et plutôt par curiosité, il est vraiment trop caractéristique, et, surtout, je viens de le lire dans un de nos recueils d'antiquités, Les Archives ou L'Ancien Temps, il faudrait retrouver, je ne sais plus, j'ai même oublié où je l'ai lu. Ça se passait à l'époque la plus sombre du servage, encore au début du siècle, et vive le libérateur du peuple! Il y avait, à ce moment-là, au début du siècle, un général, un général au bras très long et un propriétaire foncier richissime, mais de ceux qui (et déjà à l'époque, je crois, ils n'étaient pas nombreux), quand ils quittaient le service pour prendre leur retraite, étaient quasiment persuadés qu'ils avaient gagné le droit de vie et de mort sur leurs subordonnés. Des gens comme ça, il y en avait. Donc, il vivait, ce général, sur son domaine de deux mille âmes il fanfaronne, il traite ses voisins comme ses pique-assiettes et ses bouffons. Un chenil avec des centaines de chiens et presque une centaine de piqueurs, tous en uniforme, à cheval. Et voilà

6 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 un petit domestique, un petit garçon d'à peine huit ans qui, un jour, lance une pierre, en jouant, et qui blesse à la patte le chien préféré de son maître. "Pourquoi est-ce qu'il boite, mon chien préféré?" On lui rapporte que, voilà, n'est-ce pas, ce petit garçon lui a envoyé une pierre et il lui a blessé la patte. "Ah, c'est toi, fait le général en le regardant, qu'on le saisisse!" On le saisit, on le prend à sa mère, il passe toute la nuit au cachot, le matin, à l'aube, le général, en grand apparat, va chasser, enfourche son cheval, autour de lui ses pique-assiettes, les chiens, les piqueurs, les maîtres chiens, tous à cheval. Autour, on a rassemblé tous les domestiques, pour leur faire la leçon, et, devant tout le monde, la mère du petit garçon de huit ans. On fait sortir le gamin du cachot. Un jour d'automne sombre, froid, brumeux, un jour idéal pour la chassse. Le gamin, le général ordonne de le déshabiller, on met le gamin tout nu, il tremble, il est fou de frayeur, il n'ose pas dire un mot... "Cornez!" ordonne le général. "Cours, cours!" lui crient les piqueurs, le gamin court... "Attrapez-le!" hurle le général, et il lui lance dessus toute la meute de ses barzoïs. Il l'a traqué sous les yeux de sa mère, et tous les chiens ont déchiqueté l'enfant!... Le général, ça va de soi, s'est retrouvé sous tutelle. Bon, et alors? On le fusille? Pour satisfaire le sentiment moral, on le fusille? Parle, Aliochka! On le fusille! dit d'une voix basse Aliocha, relevant les yeux vers son frère avec une sorte de sourire pâle, grimaçant. Bravo! hurla Ivan dans une espèce d'exaltation, si c'est toi qui le dis, alors... Ah, cet ermite, alors! Alors, c'est ça, le petit démon que tu as dans le cœur, Aliochka Karamazov! J'ai dit une ineptie, mais... C'est bien ça le problème, "mais"... criait Ivan. Sache-le, novice, que, ces inepties, le monde n'en a que trop besoin. Le monde ne tient que sur les inepties, et, sans elles, si ça se trouve, il ne serait même rien arrivé du tout. Nous, ce que nous savons, nous le savons! Qu'est-ce que tu sais? Je ne comprends rien, poursuivit Ivan comme dans un délire et, en ce moment, je ne veux rien comprendre. Je veux rester devant le fait. Il y a longtemps que j'ai décidé de ne pas comprendre. Si je voulais comprendre quelque chose, je trahirais tout de suite le fait, et, moi, j'ai décidé de rester avec le fait... Pourquoi tu me mets à l'épreuve? S'exclama Aliocha, dans une espèce d'hystérie de douleur. Est-ce que tu finiras enfin par me le dire? Bien sûr que je te le dirai, c'est à ça que je veux en venir, te le dire. Je tiens à toi, je ne veux pas te manquer, et je ne te céderai pas à ton Zossima. Ivan se tut un petit instant, son visage devint soudain très triste. Ecoute-moi : j'ai pris juste les enfants pour que ça soit plus évident. Les autres larmes humaines, celles dont la terre est nourrie depuis son écorce jusqu'à son centre, je n'en dis pas un mot, j'ai fait exprès de restreindre le thème. Je suis une punaise, et je reconnais dans tout mon abaissement que je n'arrive pas du tout à comprendre pourquoi c'est organisé de cette façon. La faute, donc, elle revient aux hommes eux-mêmes ; on leur avait donné le paradis, ils ont voulu la liberté et ils ont volé le feu du ciel, en sachant eux-mêmes qu'ils deviendraient malheureux, donc il n'y a pas à les plaindre. Oh, selon mon propre, mon pauvre esprit terrestre et euclidien, moi, je ne sais qu'une chose, c'est-à-dire que la souffrance existe, il n'y a pas de coupables, que tout s'enchaîne, tout simplement, directement, que tout cela s'écoule et s'équilibre mais, ça, ce n'est que mon délire euclidien, ça, je le sais, mais je ne peux quand même pas accepter de vivre selon ce délire-là! Qu'est-ce que ça peut me faire qu'il n'y ait pas de coupables et que je le sache j'ai besoin de vengeance, sinon, c'est moi que je vais exterminer. Et d'une vengeance pas dans l'inconnu je ne sais où et Dieu

7 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 sait quand, mais ici, là, sur la terre, et que je la voie moi-même. J'ai cru, je veux voir par moimême, et si, pour cette heure-là, je suis mort, qu'on me ressuscite, parce que, si ça arrive sans moi, ce sera trop rageant. Si j'ai souffert, ce n'est quand même pas pour que moi-même, avec mes crimes et mes souffrances, je serve de fumier à je ne sais quelle harmonie future. Je veux voir de mes propres yeux la biche se coucher à côté du lion, et l'assassiné se relever pour embrasser celui qui vient de le tuer. Je veux être là quand tout le monde apprendra d'un coup pourquoi, tout ça, ça s'est passé. Toutes les religions de la terre se fondent sur ce désir, et, moi, je crois. Mais voilà pourtant les petits enfants, et, là, avec eux, qu'est-ce que je fais? C'est une question que je suis incapable de résoudre. Je le répète pour la centième fois, des questions, il y en a des milliers, mais je n'ai pris que les petits enfants, parce que, là, ce qu'il faut que je dise devient d'une clarté imparable. Ecoute : si tout le monde doit souffrir pour que cette souffrance achète une harmonie universelle, les enfants, eux, ils y sont pour quoi, dis-moi, s'il te plaît? On ne comprend pas du tout pourquoi, eux aussi, ils doivent souffrir et pourquoi, eux, ils doivent acheter l'harmonie par la souffrance? Pourquoi, eux aussi, ils se sont retrouvés comme matière servant de fumier, en eux-mêmes, à je ne sais quelle harmonie future? La solidarité des hommes dans le péché, c'est une chose que je comprends, je comprends aussi la solidarité dans la vengeance, mais, cette solidarité dans le péché, elle ne s'étend pas, tout de même, jusqu'aux petits enfants, et si la vérité est que, réellement, eux aussi, ils sont solidaires de leurs pères dans tous les crimes de leurs pères, alors, évidemment, cette vérité-là n'est pas de ce monde, et, moi, elle me reste incompréhensible. Il y a peut-être un plaisantin qui pourra dire que, de toute façon, l'enfant, il grandira, et il aura le temps de pécher, mais, quand même, là, il n'avait pas grandi, et ils l'ont déchiqueté, à huit ans, avec leurs chiens. Oh, Aliocha, je ne suis pas en train de blasphémer! Je comprends ce que ça devrait être, le bouleversement dans la nature, quand tout au ciel et sous la terre se fondra en une seule voix de louange et tout ce qui vivra ou qui aura vécu s'exclamera : "Tu es juste, Seigneur, car Tes voies se sont ouvertes!" Quand la mère elle-même embrassera le bourreau qui a fait déchiqueter son fils par ses chiens, et que tous les trois s'exclameront, les larmes aux yeux : "Tu es juste, Seigneur", là, bien sûr, ce sera le couronnement de la création, et tout s'expliquera. Mais, le hic, il est là, parce que c'est ça que je suis absolument incapable d'admettre. Et, tant que je suis sur la terre, je m'empresse de prendre mes mesures. Vois-tu, Aliocha, peut-être que, vraiment, ça arrivera comme ça, que, si je vis moi-même jusqu'à ce moment-là, ou si je ressuscite pour le voir, moimême, je m'exclamerai avec les autres, en regardant la mère qui embrasserait le bourreau de son fils : "Tu es juste, Seigneur!" mais je ne veux pas pousser ce cri à ce moment-là. Tant qu'il en est encore temps, je m'empresse de me préserver, et c'est pourquoi, cette harmonie suprême, je la refuse totalement. Elle ne vaut pas une seule des larmes de cet enfant qu'on vient de martyriser, celui qui se frappait la poitrine avec son petit poing et qui priait, dans son terrier puant, avec ses larmes non rachetées, son "piti Jésus"! Elle ne la vaut pas, parce que ces larmes sont restées non rachetées. Elles doivent être rachetées, sinon l'harmonie est impossible. Mais comment, comment peux-tu les racheter? Par le fait qu'elles seront vengées? Mais à quoi me sert la vengeance, à quoi me sert l'enfer pour les bourreaux, qu'est-ce que l'enfer peut corriger làdedans, dès lors que, les victimes, elles sont déjà martyrisées? Et qu'est-ce que c'est que cette harmonie, s'il y a un enfer : je veux pardonner, moi, je veux embrasser, je ne veux plus qu'on souffre. Et si les souffrances des enfants servent à augmenter encore la somme des souffrances qui était indispensable pour qu'on achète la vérité, alors, je l'affirme à l'avance, cette vérité ne vaut pas ce prix-là. Je ne veux pas, au bout du compte, que la mère embrasse le bourreau qui a fait déchiqueter son fils par ses chiens! Elle n'a pas le droit de lui pardonner! Si elle veut, qu'elle lui pardonne pour elle la souffrance infinie qui a été la sienne ; mais, la souffrance de son fils déchiqueté, elle n'a pas le droit de la pardonner, elle n'a pas le droit de pardonner au

8 DOSTOÏEVSKI Les Frères Karamazov / Tome I / pages / 8 bourreau, même si son enfant lui-même lui avait pardonné! Et si, ça, c'est vrai, s'ils n'ont pas le droit de pardonner, alors, où est-elle, l'harmonie? Existe-t-il dans le monde entier un être qui puisse, qui ait le droit de pardonner? Je ne veux pas de l'harmonie, c'est par amour de l'humanité que je n'en veux pas. Je préfère rester avec les souffrances non vengées. Mieux vaut que je reste avec mes souffrances non vengées et mon indignation insatiable, quand bien même j'aurais tort. Et on l'a estimée trop cher, cette harmonie, c'est au-dessus de nos moyens de payer un droit d'entrée pareil. Et donc, moi, mon billet d'entrée, je le retourne. Et si seulement je suis un homme honnête, c'est mon devoir de le retourner le plus vite possible. C'est ce que je fais. Ce n'est pas Dieu que je n'accepte pas, Aliocha, je Lui rends juste mon billet avec tout le respect qui Lui est dû. Tu as écrit un poème? Oh non, je ne l'ai pas écrit, fit Ivan en riant, et jamais de ma vie je n'ai même écrit deux vers. Mais, ce poème, je l'ai composé et je l'ai gardé dans ma mémoire. Je l'ai composé avec feu. Tu seras mon premier lecteur, c'est-à-dire mon auditeur. C'est vrai, pourquoi l'auteur devrait-il perdre ne serait-ce qu'un seul auditeur? fit Ivan dans un ricanement. Je te le raconte ou non? Je suis tout ouïe, prononça Aliocha. Mon poème s'appelle Le Grand Inquisiteur, c'est une chose absurde, mais j'ai envie de te la faire connaître. DOSTOÏEVSKI Fédor ( ) / Les Frères Karamazov / DEUXIEME PARTIE / Livre cinquème : PRO ET CONTRA / IV. La rébellion / traduit du russe par : André MARKOWICZ / Actes Sud / Poche/Babel / VOLUME 1 / pages

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

COMMUNION: LE MOT OFFRIR

COMMUNION: LE MOT OFFRIR Attends-moi Seigneur! J'arrive! Attends-moi Seigneur, je m'habille! Mes yeux, je les habille de bonté Pour regarder tous les gens avec amitié. COMMUNION: LE MOT OFFRIR Mes mains, je les habille de paix,

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Le petit bonhomme en pain d épices

Le petit bonhomme en pain d épices Le petit bonhomme en pain d épices Robert Gaston Herbert Le petit bonhomme en pain d épices Conte anglais Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour «Le Cartable Fantastique» Robert Gaston Herbert

Plus en détail

Accroche ta chance à une étoile. Cette étoile c'est toi!!!.

Accroche ta chance à une étoile. Cette étoile c'est toi!!!. Accroche ta chance à une étoile Cette étoile c'est toi!!!. Lors de notre séjour à Hogar Shalom nous avons été touchées par la vie des jeunes résidents, leur joie de vivre et leur capacité à transformer

Plus en détail

DIVORCE. L'homme : Quelque chose? La femme : Je n'ose pas regarder. Le chœur : Ne regarde pas! Ne regarde pas!

DIVORCE. L'homme : Quelque chose? La femme : Je n'ose pas regarder. Le chœur : Ne regarde pas! Ne regarde pas! 1 DIVORCE (L'homme et la femme entrent en se tenant par le bras, habillés comme des mariés "en négatif": elle en robe de mariée noire, lui en habit blanc, chemise noire, noeud papillon blanc. Tous deux

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Adaptation de Magalie Journot D après Apologie de Socrate et Criton, de Platon, Dans la traduction de Luc Brisson Pour l édition GF Flammarion

Adaptation de Magalie Journot D après Apologie de Socrate et Criton, de Platon, Dans la traduction de Luc Brisson Pour l édition GF Flammarion Adaptation de Magalie Journot D après Apologie de Socrate et Criton, de Platon, Dans la traduction de Luc Brisson Pour l édition GF Flammarion Personnages Socrate Xanthippe, sa femme Ménèxène, leur plus

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Moments de paix. Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat

Moments de paix. Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat Moments de paix Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat Les âmes s'en vont rapidement vers un conflit ; autrement dit, une affreuse histoire mystérieuse. Le vent souffle,

Plus en détail

Prières de la semaine. Prions :

Prières de la semaine. Prions : Prières de la semaine "Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements". L'Esprit Saint se cache au plus secret de nous. Il est la source de la vie et de l'amour. Il habite en nous et nous donne

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Chapitre 1. Révélations

Chapitre 1. Révélations Chapitre 1. Révélations -Je vais te faire flamber! Tel était le cri de fureur de Nikita adressé à sa demi-sœur qui venait de commettre le délit très grave, le crime terrible d'avoir osé lui dérober son

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Les soldats ont enchaîné tes mains, qui de nous ne s'est enfui? Vers tes juges seul tu as marché, qui de nous ne s'est enfui?

Les soldats ont enchaîné tes mains, qui de nous ne s'est enfui? Vers tes juges seul tu as marché, qui de nous ne s'est enfui? CHANT Les soldats ont enchaîné tes mains (H 127-2) Les soldats ont enchaîné tes mains, qui de nous ne s'est enfui? Vers tes juges seul tu as marché, qui de nous ne s'est enfui? R/ : Ô Seigneur, pardonne

Plus en détail

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Jubilé de la Miséricorde

Jubilé de la Miséricorde Pardonne Partage Aime Jubilé de la Miséricorde Découvre l année de la miséricorde en t amusant C est quoi un Jubilé? Qu est-ce que la miséricorde? 1 A tes crayons! 2 Qu est-ce qu un jubilé? Un jubilé est

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Le TEST pour le surpoids :

Le TEST pour le surpoids : Le TEST pour le surpoids : Ce test initial va permettre de repérer les phrases qui vous concernent, et qui sont liées à un conflit spécifique. Ainsi on pourra retrouver rapidement et facilement les conflits

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

La promesse de Dieu à Abraham

La promesse de Dieu à Abraham La Bible pour enfants présente La promesse de Dieu à Abraham Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Byron Unger et Lazarus Adapté par : M. Maillot et Tammy S. Traduit par : Emmanuelle Gilger-Bedos Produit

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

Alain et la lampe de poche merveilleuse

Alain et la lampe de poche merveilleuse 1 Personnages Alain Chantal Daniel Le génie de la lampe Mère d'alain Alain et la lampe de poche merveilleuse par Luc Boulanger Décor : un fond de scène avec des affiches publicitaires de marques connues

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation «Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation Narration en cercle, animée au moyen d objets symboliques Matériel

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Petit recueil de prières solaires

Petit recueil de prières solaires Petit recueil de prières solaires Un petit mot... d introduction. Ces quelques prières ne sont rien d autre qu un «prêt»... Oui, un prêt. Elles vous sont prêtées... en attendant que vous deveniez capable

Plus en détail

LE SIGNE La petite marquise de Rennedon dormait encore, dans sa chambre close et parfumée, dans son grand lit doux et bas, dans ses draps de batiste légère, fine comme une dentelle, caressants comme un

Plus en détail

BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur

BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur Sarahta K. BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Article. «Lettre à Pauline : petit essai sur l écriture de Jacques Brault» Pascal Riendeau. Contre-jour : cahiers littéraires, n 7, 2005, p. 47-50.

Article. «Lettre à Pauline : petit essai sur l écriture de Jacques Brault» Pascal Riendeau. Contre-jour : cahiers littéraires, n 7, 2005, p. 47-50. Article «Lettre à Pauline : petit essai sur l écriture de Jacques Brault» Pascal Riendeau Contre-jour : cahiers littéraires, n 7, 2005, p. 47-50. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

WILLIAM C est un cadeau du mariage?

WILLIAM C est un cadeau du mariage? 1 VOITURE C est un cadeau du mariage? Oui. Je l avais repéré dans une animalerie. Je suis allé le voir plusieurs fois, je l ai mis sur la liste de mariage, et et voilà. William, tu pourrais me le garder

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2 Couleur Mékong Recueil de poèmes, de chansons et de partitions Volume 2 1 INDEX CHANSONS & PARTITIONS Chanson Partition Aime-moi sans mentir...................................... 75....... 218 Amours cosmiques........................................

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

! Paroles et musique : Annette Campagne

! Paroles et musique : Annette Campagne Pour ce que ça vaut Pour ce que ça vaut Y a encore des jours où je m enflamme Où je suis à la merci de tous mes états d âme C est difficile de lâcher prise Quand mes vagues se heurtent sur tes rochers

Plus en détail

La Bible pour enfants. présente. Jacob le trompeur

La Bible pour enfants. présente. Jacob le trompeur La Bible pour enfants présente Jacob le trompeur Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : M. Maillot et Lazarus Adapté par : M. Kerr et Sarah S. Traduit par : Emmanuelle Gilger-Bedos Produit par : Bible

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

Le père de Stephen Bon!Nous allons ouvrir les cadeaux! François Et les packs de bières

Le père de Stephen Bon!Nous allons ouvrir les cadeaux! François Et les packs de bières S1 Voix OFF Moi, c'est *, née le 26 décembre 1972, à Saint-Caly- En-Saonois**, dans une famille composé d'astro physiciens, professeur de mathématiques, de physique chimie et même des boulanger ***(je

Plus en détail

Une Nuit Pas Comme Les Autres Pièce en un acte

Une Nuit Pas Comme Les Autres Pièce en un acte Une Nuit Pas Comme Les Autres Pièce en un acte Acteurs et (épouse de ). Lieu Chambre à coucher. Au lever du rideau et sont allongés sur le lit. est sur le côté droit. Ils dorment. ronfle. La couverture

Plus en détail

Célébration du Pardon pour le temps de l Avent 12 décembre 2007. Jacques Sylvestre, Marie Beemans, Anne Wagnière

Célébration du Pardon pour le temps de l Avent 12 décembre 2007. Jacques Sylvestre, Marie Beemans, Anne Wagnière Célébration du Pardon pour le temps de l Avent 12 décembre 2007 Jacques Sylvestre, Marie Beemans, Anne Wagnière (pas d autel, couronne de l Avent, trois bouquets de cierges allumés - la célébration commence

Plus en détail

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique Recueil 1 Mise en page par le groupe informatique Les enfants de la terre. Les mots te prennent par la main Te conduisent sur le chemin, Tu marches dans l oubli Que tes pas effacent. Demain est ton destin,

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Questionnaire pour le Jumeau B Second né

Questionnaire pour le Jumeau B Second né ETUDE SUR LA QUALITE DES RELATIONS GEMELLAIRES D ENFANTS DE 3 A 5 ANS ET PRATIQUES EDUCATIVES PARENTALES Questionnaire pour le Jumeau B Second né Thèse réalisée dans le cadre d un Doctorat de Psychologie

Plus en détail

1. Pétales de tendresse

1. Pétales de tendresse Introduction Ferme tes yeux, un instant. Je dirige ton corps sous la pluie éperdue qui nous enveloppe et nous sépare du monde. Nous n avons pas voulu les guerres, ni la pauvreté, ni la haine oppressante.

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous.

DW Radio Learning By Ear Feuilleton radiophonique HIV Un ange en chacun de nous. Learning by Ear VIH Un ange en chacun de nous Episode 05 Texte: Romie Singh Rédaction; Maja Dreyer Traduction : Anne Le Touzé PERSONNAGES Anita; Oncle Billy (au téléphone); Djamila; mère de Djamila; Oncle

Plus en détail

«Je veux un nouveau cellulaire»

«Je veux un nouveau cellulaire» 5 ème année de catéchèse «Libre et responsable». Livre des jeunes p. 31-38 MAI - LA SURCONSOMMATION Pour les catéchètes.' Lire le chapitre «Pertinence de cette réflexion», Guide d'animation p. 41-42, avant

Plus en détail

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 Samedi 22 septembre 2012 10h15 à 12h00 Rencontre d'éveil à la foi pour l'enfant avec un de ses parents. Avant la séance : préparer la salle : 1

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui

wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq Les poèmes d amour wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui L art du sonnet

Plus en détail

La naissance. Fleur de Lune. Texte : Cécile Galliot. Créatrice de Fleur de Lune. Illustrations : Aquarelles de Claude Albanèse

La naissance. Fleur de Lune. Texte : Cécile Galliot. Créatrice de Fleur de Lune. Illustrations : Aquarelles de Claude Albanèse La naissance Texte : Cécile Galliot Créatrice de Fleur de Lune de Fleur de Lune Illustrations : Aquarelles de Claude Albanèse http://prenomino.voila.net/ Bonjour! Je m appelle Tortillon. Tortillon, l'escargot.

Plus en détail

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance :

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance : La Repentance : La repentance c est se repentir, c est changer radicalement de direction sans plus revenir en arrière. C est abandonner quelque chose pour toujours. Dans la bible, nous avons une multitude

Plus en détail

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau,

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, 1 On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, c est celui d à côté. Ancien, d une belle couleur

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail