La lutte biologique agricole UNE FUSION DES MÉTHODES CLASSIQUES, INONDANTES ET DE CONSERVATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lutte biologique agricole UNE FUSION DES MÉTHODES CLASSIQUES, INONDANTES ET DE CONSERVATION"

Transcription

1 La lutte biologique agricole UNE FUSION DES MÉTHODES CLASSIQUES, INONDANTES ET DE CONSERVATION

2 Que faisions-nous avant d avoir des pesticides chimiques? Nous morcelions un espace dans un écosystème naturel, cultivions des plantes indigènes ou adaptables à l environnement et cultivions des plantes supplémentaires à un ratio de 25%.

3 La lutte biologique classique Déterminer quel est l agent de contrôle biologique approprié, puis le relâcher sur la culture ciblée en anticipant comment le ravageur peut s implanter et comment le contrôler de manière durable; Dans cet exemple, le A. fallacis a été utilisé lors de la multiplication des plants afin d établir et de maintenir le contrôle des tétranyques.

4 La lutte biologique inondante Ce type de lutte biologique est la méthode commerciale habituelle; cette méthode est principalement utilisée dans des environnements protégés; C est la méthode de contrôle biologique la plus chère; On ne s attend pas à l établissement de la culture (d un point de vue commercial, on ne veut pas d établissement); Cette méthode a tendance à être «réactionnaire», puisqu elle suit un procédé similaire à l utilisation de produits chimiques afin de déterminer le seuil économique d intervention.

5 La lutte biologique de conservation Ce type de lutte est la principale méthode de contrôle biologique naturelle; Les haies et le compagnonnage en sont des exemples; Cette méthode était utilisée par les agriculteurs pour contrôler les ravageurs avant l arrivée des pesticides chimiques; Cette méthode implique de plus petites plantations, des cultures mixtes, des haies, l aménagement de zones de culture, l aménagement de sites pour les nids d oiseaux et la connaissance des zones riveraines.

6 Les tétranyques Observer les espèces végétales fragiles; Éviter les conditions environnementales négatives (irrigation par aspersion vs goutte-àgoutte); Faire attention aux réservoirs potentiels d infestation; Régler les mouvements des animaux et des humains; Utiliser des plantes pièges (sentinelles), comme les haricots; Surveiller les prévisions météorologiques.

7 Le contrôle des tétranyques Introduire le A. fallacis lors de la multiplication des végétaux à un taux de 2 acariens par mètre carré (méthode classique); Introduire le A. fallacis en champ au même taux (méthode classique); Introduire le A. fallacis et le Stratiolaelaps scimitus afin de contrôler les zones riveraines (méthode de conservation); Introduire le P. persimilis dans les zones où les tétranyques sont concentrés en grand nombre (méthode inondante); Créer des réserves de prédateurs avec des plantes hôtes (méthode de conservation); Introduire le Stethorus punctillum pour les arbustes (méthode classique); Contrôler physiquement avec l irrigation par aspersion

8 Les aphidés (pucerons) Le développement de la population est lié aux unités thermiques; Plusieurs aphidés passent l hiver sur d autres plantes hôtes (certaines sont spécifiques); Le taux d infestation est lié à la «mollesse» caractéristique des nouvelles pousses; Certains aphidés vivent sur le sol à certaines étapes de leur cycle de vie: ils sont des pucerons de racine; Les sécrétions et les dommages causés aux plantes produisent des odeurs qui attirent les prédateurs et les parasites.

9 Le contrôle des aphidés Inoculer les zones de haute concentration d aphidés avec des Aphidoletes aphidimyza avec un ratio de 1 par 500 aphidés (méthode classique); Planter et entretenir des plantes productrices de nectar arrangées en haies et placées autour des plates-bandes (méthode de conservation); Enlever ou repositionner les plantes en hivernage (méthode de conservation); Introduire des prédateurs tels que l Aphidoletes a., le micromus, le chrysoperla ou tout autre prédateur approprié directement dans les zones de haute concentration d aphidés (méthode inondante); Enlever physiquement les aphidés en utilisant de l eau.

10 Les thrips (thysanoptères) Les infestations initiales sont liées aux conditions climatiques et aux unités thermales; Les thrips ne volent pas bien, donc les infestations sont infléchies par les vents; Ils peuvent être détournés par des moustiquaires installés à la verticale; Ils peuvent parfois se révéler être des prédateurs des tétranyques; Ils se pupifient dans le sol (thrips des petits fruits); Ils n aiment pas la pluie.

11 Le contrôle des thrips Planter et entretenir des plantes productrices de nectar arrangées en haies et placées autour des plates-bandes (méthode de conservation); Introduire des acariens prédateurs comme le A. cucumeris dans les plantes infestées (méthode inondante); Introduire des acariens prédateurs qui vivent sur le sol comme le Stratiolaelaps scimitus (méthode classique); Installer des pièges comme des cultures de fleurs (en haies) ou des seaux d eau savonneuse à l odeur de vanille; Contrôler physiquement grâce à l irrigation par aspersion.

12 Les charançons des racines Les dégâts foliaires sont causés par les adultes; Les dégâts faits aux racines sont causés par les charançons immatures; Les adultes ont tendance à vivre «hors site» et reviennent dans les cultures pendant la nuit; Les adultes femelles peuvent vivre deux ans, mais ne pondent des œufs que la première année; Les larves ont tendance à se trouver dans le dessus du sol, près de la surface; Leur habitat favori est le mûrier, dans le périmètre du terrain.

13 Le contrôle des charançons des racines Introduire des Stratiolaelaps s. lors de la multiplication des plantes à risque à un taux de 250 acariens par mètre carré (méthode inondante pour les fongicoles et classique pour les charançons); Introduire des Stratiolaelaps s. à chaque transplant (méthode classique); Introduire des Stratiolaelaps s. au périmètre du terrain au taux de 1 litre par 300 mètres linéaires (dans les zones de racines d arbustes) (méthode de conservation); Introduire des nématodes quand la température du sol est appropriée (méthode inondante).

14 Les aleurodes (mouches blanches) Il existe différentes espèces; certaines sont plutôt spécifiques; Ils sont apparentés aux aphidés; La concentration des aleurodes est un système de défense, créant ainsi des zones collantes que les parasites évitent; La dynamique des populations est plutôt explosive; Elles restent normalement en dessous des feuilles, il est donc difficile de les dépister et de les asperger.

15 Le contrôle des aleurodes Introduire les Delphastus catalinae à un taux d un scarabée par mètre carré n importe quand après la gelée (méthodes inondante et classique); Introduire des Encarsia formosa de mai à septembre à un taux de 4 guêpes par mètre carré (méthodes inondante et classique); Planter et entretenir des plantes productrices de nectar arrangées en haies et placées autour des plates-bandes (méthode de conservation).

16 Le contrôle des nématodes pathogènes, des symphiles et des autres ravageurs du sol Leur présence arrive habituellement lorsque le sol a été «altéré», communément avec des pesticides chimiques ou des tentatives de stérilisation; Les Stratiolaelaps s. a été utilisé avec succès pour contrôler et éliminer la plupart de ces ravageurs; Des recherches sont en cours sur les Gaeolaelaps gillespiei.

17 Les agents de lutte biologique disponibles à l achat Une liste d agents de lutte biologique disponibles commercialement; Les taux d introduction et les stratégies; Les techniques de contrôle; Le potentiel d établissement des cultures (méthodes classique vs inondante); L interférence chimique.

18 Les agents de contrôle des tétranyques Le A. fallacis Le taux d introduction pour toute utilisation est de 2 acariens par mètre carré ( par acre); il est mieux de les introduire lors de la multiplication des plants; Le meilleur moment pour l introduction est la fin d août et septembre; Le A. fallacis permet le contrôle de toutes les espèces de tétranyques, incluant les phytoptes; La vérification peut se faire en observant les résultats ou en comptant de manière détaillée (les A. fallacis sont difficies à voir et à compter); La plupart des introductions ont été permanentes (plus de 19 ans pour certaines introductions originales); Résistant à l organophosphate et au pyréthroïde; Utilisez les produits à base de feuilles pour la plupart des applications; les produits à base de vermiculite ont un ratio sexuel inégal; Insectes indigènes (hivernent).

19 Les agents de contrôle des tétranyques Le P. persimilis Le taux d introduction varie (méthode inondante); La meilleure stratégie est d introduire 1 P. persimillis par 200 tétranyques, mais n importe quel taux fonctionne; Ne contrôle que les tétranyques à deux points; La vérification se fait directement par observation (facile à voir); Les P persimilis se déplacent sur le dessus des feuilles ou de la plante lorsqu ils ont mangé tous les tétranyques; C est un acarien tropical, donc il n hiverne pas, mais il fonctionne sous des conditions de gel; Un peu résistant aux acaricides plus vieux.

20 Les agents de contrôle des tétranyques Le Stethorus punctillum Le taux d introduction est en train d être déterminé (méthode classique); Il a été essayé avec succès dans des framboisiers, des bleuets, des rosiers, des buis, des cotonniers, des bananiers et des palmiers; Il mange et contrôle tous les types d acariens; Vérification par dépistage direct; Il s établit et se maintient sur place aussi longtemps que la population de tétranyques y reste; Tolerant by repelled by most Miticides Insecte indigène.

21 Les agents de contrôle des aphidés Les Aphidoletes aphidimyza La stratégie utilisée à l extérieur est différente de celle utilisée dans une aire protégée; Le taux d introduction est de 1 pour 200 aphidés, lâchés près de zones à haute concentration (méthode classique); Aphidoletes a. produiront individus deux semaines plus tard; Le dépistage est facile (asticots rouges brillants); Les Aphidoletes a. se répandent dans toute l aire, incluant les limites périphériques (méthode de conservation); Une application dure habituellement environ 5 ans ; Extrêmement sensible aux produits chimiques Insectes indigènes (hivernent)

22 Agents de contrôle des thrips Le A. cucumeris Taux d introduction de 5 à 500 acariens par mètre carré (méthode inondante); Acarien généraliste, se nourrit de tétranyques et d autres acariens; Peut aussi se nourrir de pollen; Insecte tropical (n hiverne pas) Difficile à dépister, similaire au A. fallacis.

23 Agents de contrôle des thrips, des charançons des racines, des symphiles et des nématodes Le Stratiolaelaps scimitus Introduction à un taux de 20 à 40 litres par acre (méthodes inondante et classique); La meilleure pratique est de l introduire lors de la multiplication des plants (250 acariens par mètre carré); fonctionne aussi pour le contrôle des fongicoles lors de la multiplication; Presque impossible à dépister à cause de leur basse densité; Mange les pupes de thrips, les charançons et les symphiles au premier et au deuxième stades de leur développement larvaire; mange aussi les nématodes; Non-affecté par les produits chimiques à l exception des stérilisants de sol; Insectes indigènes (hivernent et s établit de manière permanente).

24 Agents de contrôle des aleurodes Le Delphastus catalinae Le taux d introduction est variable et est basé sur le nombre d aleurodes; Méthode de lutte biologique classique à n importe quel taux; Insecte tropical, ne survit donc pas aux hivers très froids, mais survit toute l année dans la côte sud de la C-B. Mange toutes les espèces d aleurodes; A été utilisé pour le cotonnier, l azalée, l eucalyptus et le bananier; Résiste de manière modérée à la plupart des acaricides.

25 Agents de contrôle pour la lutte biologique de conservation Les «bénévoles» Les punaises, comme l orius, le dicyphus et le pentatome, sont attirées par les haies et s y développent; Les haies agissent comme des habitats naturels pour les oiseaux; la plupart des mésanges et des petits oiseaux indigènes sont d importants prédateurs d insectes; Les haies abritent les acariens prédateurs et les guêpes parasites, comme les Aphidius et les Aphelinus. Les haies attirent la plupart des ravageurs, atténuant ainsi leur présence dans les cultures.

FICHE N 13 "PLANTES ATTRACTIVES DES AUXILIAIRES"

FICHE N 13 PLANTES ATTRACTIVES DES AUXILIAIRES FICHE N 13 "PLANTES ATTRACTIVES DES AUXILIAIRES" Les auxiliaires Dans le milieu naturel, tous les animaux et végétaux possèdent des parasites et des prédateurs. Les populations des différents organismes

Plus en détail

Les Acariens: Des solutions pour le biocontrôle. Plan de Match

Les Acariens: Des solutions pour le biocontrôle. Plan de Match Les Acariens: Des solutions pour le biocontrôle Par Patrick Martineau Hôtel DoubleTree; Gatineau Ottawa 3 février 2017 Plan de Match 1. Introduction 2. Cycle de Vie 3. Choisir le bon acarien 4. Contrôle

Plus en détail

Sortir des sentiers battus du chimique. Lutte biologique de l aleurode dans le poinsettia. Le contrôle de l aleurode était jadis si simple.

Sortir des sentiers battus du chimique. Lutte biologique de l aleurode dans le poinsettia. Le contrôle de l aleurode était jadis si simple. Première conférence présentée par Albert Grimm, Gérant de production, Jeffery s Greenhouses (Ontario) Journée des producteurs en serre Ste-Julie 28 novembre 2013 Le contrôle de l aleurode était jadis si

Plus en détail

Koppert Biological Systems. Koppert Biological Systems. Les problèmes rencontrés en lutte biologique en 2011

Koppert Biological Systems. Koppert Biological Systems. Les problèmes rencontrés en lutte biologique en 2011 Koppert Biological Systems Les problèmes rencontrés en lutte biologique en 2011 CHOUFFOT Thierry Spécialiste en Systèmes Biologiques Koppert Biological Systems Les problèmes rencontrés en lutte biologique

Plus en détail

Être ou non bio, voilà la question!!! (Dans sa lutte contre les ravageurs) Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture IQDHO

Être ou non bio, voilà la question!!! (Dans sa lutte contre les ravageurs) Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture IQDHO Être ou non bio, voilà la question!!! (Dans sa lutte contre les ravageurs) Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture IQDHO Lutte biologique ou conventionnelle??? Avantages et inconvénients

Plus en détail

DONNONS UNE CHANCE À LA NATURE ANATIS BIOPROTECTION

DONNONS UNE CHANCE À LA NATURE ANATIS BIOPROTECTION DONNONS UNE CHANCE À LA NATURE ANATIS BIOPROTECTION ANATIS BIOPROTECTION QUI SOMMES-NOUS? Compagnie fondée en 2005 par Silvia Todorova, Ph. D. Producteur et distributeur d'insectes bénéfiques et d'acariens

Plus en détail

GESTION DES INSECTES ET DES ACARIENS DES CULTURES MARAICHERES SOUS ABRIS

GESTION DES INSECTES ET DES ACARIENS DES CULTURES MARAICHERES SOUS ABRIS GESTION DES INSECTES ET DES ACARIENS DES CULTURES MARAICHERES SOUS ABRIS Philippe RYCKEWAERT CIRAD / PRAM CONTEXTE insectes et acariens ravageurs (+ viroses transmises) : frein au rendement des cultures

Plus en détail

LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE

LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE Insectes, araignées et micro-organismes utiles pour le contrôle des ravageurs Les insectes qui se nourrissent des plantes sont bien connus des agriculteurs et des

Plus en détail

Lutte biologique. Catalogue. d auxiliaires des cultures ch de l écoumène, Saint-Damien, Québec

Lutte biologique. Catalogue. d auxiliaires des cultures ch de l écoumène, Saint-Damien, Québec Lutte biologique Catalogue d auxiliaires des cultures Distributeur d Anatis Bioprotection 2865 ch de l écoumène, Saint-Damien, Québec 450-835-1149 www.ecoumene.com Tricho-Gard Trichogramma brassicae Production:

Plus en détail

Les bourdons et les auxilliaires de cultures

Les bourdons et les auxilliaires de cultures Les bourdons et les auxilliaires de cultures Auteur : Rolain Blain info@roland-blain.net Photographies : Hubert Winters - Wim Rubers - Henkjan Kievit La ruche pour bourdons La ruche dans laquelle la colonie

Plus en détail

LA LUTTE BIOLOGIQUE : A QUEL PRIX?

LA LUTTE BIOLOGIQUE : A QUEL PRIX? LA LUTTE BIOLOGIQUE : A QUEL PRIX? Par Alain Cécyre, agronome, Plant Prod Québec Dans le cadre du COLLOQUE SUR LA LUTTE INTÉGRÉE EN SERRE PRODUIRE, FLEURIR ET NOURRIR avec la lutte biologique et intégrée

Plus en détail

Culture du poivron en serre au Québec Fiche technique de lutte biologique

Culture du poivron en serre au Québec Fiche technique de lutte biologique Culture du poivron en serre au Québec Fiche technique de lutte biologique Contenu : 1. Dépistage des insectes et des maladies 2. Lutte biologique aux ravageurs du poivron de serre 1. Dépistage des insectes

Plus en détail

Catalogue Seul fournisseur québécois d insectes bénéfiques

Catalogue Seul fournisseur québécois d insectes bénéfiques Catalogue 2017-2018 Seul fournisseur québécois d insectes bénéfiques Anatis Bioprotection 278, rang Saint-André, Saint-Jacques-le-Mineur, Québec, J0J 1Z0, Canada 1-800-305-7714 info@anatisbioprotection.com

Plus en détail

Les arbres et arbustes

Les arbres et arbustes Les arbres et arbustes A quoi servent les arbres et les arbustes pour les auxiliaires? Les auxiliaires volants nécessaires au contrôle des populations de nuisibles tels que les chrysopes, les syrphes,

Plus en détail

A toi de jouer. En t aidant des panneaux de l exposition «Les Insectes Jardiniers», réponds aux questions sur ce petit peuple de l herbe.

A toi de jouer. En t aidant des panneaux de l exposition «Les Insectes Jardiniers», réponds aux questions sur ce petit peuple de l herbe. Suis le guide Coccie! Bienvenue dans le jardin de Coccie, notre apprentie jardinière. Elle se balade souvent dans le jardin pour y rencontrer les autres insectes qui y vivent. Elle sera ton guide pour

Plus en détail

La protection biologique au jardin

La protection biologique au jardin La protection biologique au jardin Nous retiendrons comme définition celle de l Organisation Internationale de lutte biologique : utilisation par l homme, d ennemis naturels tels que des prédateurs, des

Plus en détail

Fraise. Drosophila suzukii. N 17 13 septembre 2012. Le BSV Fraise - Framboise concerne les régions Aquitaine et Limousin :

Fraise. Drosophila suzukii. N 17 13 septembre 2012. Le BSV Fraise - Framboise concerne les régions Aquitaine et Limousin : N 17 13 septembre 2012 S O M M A I R E Fraise Drosophila suzukii Pucerons Aleurodes Duponchelia fovealis Thrips Punaises Acariens Noctuelles terricoles Anthracnose Oïdium Framboise Stades Culture hors-sol

Plus en détail

ADALIA NURSERY. Le kit d élevage se compose de :

ADALIA NURSERY. Le kit d élevage se compose de : ADALIA NURSERY Adalia Nursery est un kit d élevage permettant de produire durant 10 jours, chez soi, les larves de la coccinelle indigène Adalia bipunctata pour ensuite les introduire sur les plantes infestées

Plus en détail

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE : Bienvenue sur la plateforme écophytopic Cultures Légumières

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE : Bienvenue sur la plateforme écophytopic Cultures Légumières L'essentiel de la semaine Un temps sec et globalement ensoleillé est annoncé pour les prochains jours. Les températures sont estivales. Oignon : mildiou, aucune tache observée. Poireau : vol de teigne

Plus en détail

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE ACCOMPAGNEMENT DES AGRICULTEURS DE LA FDGDON LA PROTECTION BIOLOGIQUE INTEGREE AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE DEFINITION La Protection Biologique Intégrée est une stratégie alternative à

Plus en détail

LUTTE INTÉGRÉE DU THRIPS EN PRODUCTIONS D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS

LUTTE INTÉGRÉE DU THRIPS EN PRODUCTIONS D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS LUTTE INTÉGRÉE DU THRIPS EN PRODUCTIONS D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS PEUT-ON ÉLIMINER LE THRIPS? NON! L objectif est de maintenir la population à un niveau acceptable DEPUIS QUAND LE THRIPS

Plus en détail

Courgette. Protection biologique intégrée contre les aleurodes et les pucerons

Courgette. Protection biologique intégrée contre les aleurodes et les pucerons Courgette Fiche APRL 15-077 Protection biologique intégrée contre les aleurodes et les pucerons 2015 Anthony Ginez, APRL - Marianne De-Coninck, CTA de Berre ssai rattaché à l action n 04.2015.04 : Stratégies

Plus en détail

Nouveautés Par Michel Delorme, B. Sc., Agr. Plant Products

Nouveautés Par Michel Delorme, B. Sc., Agr. Plant Products Nouveautés 2014-2015 Par Michel Delorme, B. Sc., Agr. Plant Products Pylon miticide-insecticide Contient 240 g ma / L chlorfenapyr (Groupe 13) Concentré soluble (SC) Format de 475 ml (16 oz) Tétranyques,

Plus en détail

PRODUCTIONS HORTICOLES n 9 du 19 juin 2015

PRODUCTIONS HORTICOLES n 9 du 19 juin 2015 PRÉFET DE LA REGION BOURGOGNE DRAAF - SRAl Pour les horticulteurs mi juin correspond à la ligne de partage entre la fin de la campagne de printemps et la mise en culture des productions pour l automne.

Plus en détail

Protection Biologique Intégrée (PBI) en production de tomates et concombres sous abris

Protection Biologique Intégrée (PBI) en production de tomates et concombres sous abris Protection Biologique Intégrée (PBI) en production de tomates et concombres sous abris Jean Luc Olivier Producteur de légumes sous abris en région nantaise Adhérent au groupement Océane Membre de Tomates

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL RESEAU DE SURVEILLANCE BIOLOGIQUE DU TERRITOIRE 2016 LORRAINE BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL Edition LORRAINE MARAICHAIGE N 13 EDITION DU 26 AOUT 2016 RETROUVEZ LE BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL SUR LE WEB

Plus en détail

Système de culture horticole Plantes en pot

Système de culture horticole Plantes en pot Système de culture horticole Plantes en pot Code DEPHY : HOF27701 Identification générale Rotation Type de sol Région Pelargonium/Diversification de printemps Chrysanthème Hors-sol Aquitaine Eléments de

Plus en détail

Fiche 15 Composition de son jardin

Fiche 15 Composition de son jardin Fiche 15 Composition de son jardin Produire soi-même les légumes peut être une solution pour s alimenter de façon responsable. Pas de transport, et si l on jardine de façon biologique, pas d engrais, ni

Plus en détail

AUJOURD HUI ON MANGE BIO

AUJOURD HUI ON MANGE BIO AUJOURD HUI ON MANGE BIO EDITO Tout le monde connaît l adage «bien manger c est le début du bonheur». En choisissant d introduire des aliments bio dans les menus proposés aux écoliers, les villes de Stains

Plus en détail

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE : Bienvenue sur la plateforme écophytopic Cultures Légumières

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE : Bienvenue sur la plateforme écophytopic Cultures Légumières BSV n 10 du 9 juin 2017 L'essentiel de la semaine Un temps sec et plutôt ensoleillé est annoncé pour les prochains jours. Une hausse des températures est prévue pour cette fin de semaine. Oignon : mildiou,

Plus en détail

Utilisation d auxiliaires : un exemple en horticulture Jean-Marc DEOGRATIAS Porteur de Projet EXPE HORTIPOT

Utilisation d auxiliaires : un exemple en horticulture Jean-Marc DEOGRATIAS Porteur de Projet EXPE HORTIPOT Utilisation d auxiliaires : un exemple en horticulture Jean-Marc DEOGRATIAS Porteur de Projet EXPE HORTIPOT Eléments de contexte Objectif Mettre en œuvre pour les productions ornementales des itinéraires

Plus en détail

Courgette Protection biologique intégrée contre les aleurodes 2016

Courgette Protection biologique intégrée contre les aleurodes 2016 Courgette Protection biologique intégrée contre les aleurodes 2016 Fiche APREL 16-074 Anthony GINEZ, Emilie FRANCOIS (stagiaire), APREL - Benoît AYMOZ, Marianne de CONINCK, CETA de Berre (13). Essai rattaché

Plus en détail

BSV Légumes n 2 du 16 mai Pomme de terre

BSV Légumes n 2 du 16 mai Pomme de terre De fortes précipitations orageuses accompagnées de grêle ont frappé certaines parcelles les 13 et 14 mai derniers. Les blessures occasionnées par la grêle accroissent le risque de bactériose. Une protection

Plus en détail

COMMENT SOUMETTRE UN ÉCHANTILLON

COMMENT SOUMETTRE UN ÉCHANTILLON COMMENT SOUMETTRE UN ÉCHANTILLON Suivre les instructions spécifiques concernant l échantillon que vous désirez soumettre : Plante cultivée présentant un symptôme Insectes, acariens ou autres arthropodes

Plus en détail

Les pucerons: stratégies de contrôle

Les pucerons: stratégies de contrôle Les pucerons: stratégies de contrôle 27 janvier 2010 Ste-Julie Par Jean-Paul Soucy, agr. 1 Pucerons Insectes importants pour certaines espèces de plantes ornementales, maraîchères et fines herbes. Il y

Plus en détail

Catalogue 2016 Seul fournisseur québécois d insectes bénéfiques

Catalogue 2016 Seul fournisseur québécois d insectes bénéfiques Catalogue 2016 Seul fournisseur québécois d insectes bénéfiques Anatis Bioprotection 278, rang Saint-André, Saint-Jacques-le-Mineur, Québec, J0J 1Z0, Canada 1-800-305-7714 info@anatisbioprotection.com

Plus en détail

La coccinelle adaliabipunctata

La coccinelle adaliabipunctata La coccinelle adaliabipunctata Présentation Classification Description Polymorphisme Larve indigène ou asiatique? Coccinelle indigène ou asiatique? Cycle de vie Alimentation Le puceron Effets négatifs

Plus en détail

Nouveaux ravageurs en cultures maraîchères

Nouveaux ravageurs en cultures maraîchères Département fédéral de l'économie DFE Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW Nouveaux ravageurs en cultures maraîchères Serge Fischer Lullier, 23 janvier 2008 ACL/ARMH/JardinSuisse Punaise

Plus en détail

QUALI-PRO IMIDACLOPRID 0.5 INSECTICIDE GRANULEUX

QUALI-PRO IMIDACLOPRID 0.5 INSECTICIDE GRANULEUX GROUPE 4 INSECTICIDE QUALI-PRO IMIDACLOPRID 0.5 INSECTICIDE GRANULEUX TRAITEMENT SYSTÉMIQUE POUR LA SUPPRESSION DES LARVES DU HANNETON EUROPÉEN, DU SCARABÉE JAPONAIS ET DU SCARABÉE NOIR DU GAZON ET LA

Plus en détail

Dans le cas de la semaine sans pesticide, les enfts reçoivent un feuillet annonçant l évènement pour amorcer la discussion.

Dans le cas de la semaine sans pesticide, les enfts reçoivent un feuillet annonçant l évènement pour amorcer la discussion. Mon potager sans pesticide Pré requis: Mettre à la disposition du prof un élément déclencheur (ex: flyer semaine ss pesticide) Discussion en classe avec le professeur autour de la semaine sans pesticide,

Plus en détail

Mineuse du marronnier

Mineuse du marronnier rédigé par Noémie JACQUEMIN - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Point sur le réseau de piégeage Tordeuse de l œillet Vols en cours Pyrale du buis Papillons et chenilles actives Mineuse du marronnier

Plus en détail

Cycle biologique. Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu!

Cycle biologique. Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu! Validation d une méthode de stérilisation des mouches de l oignon au Québec : les femelles n y ont vu que du feu! par François Fournier MSc. et Luc Brodeur, agr. Rappel de la biologie de la mouche de l

Plus en détail

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus

Sommaire. En bref. N 6 26 juin 2015. Cultures ornementales RAVAGEURS : RAVAGEURS. Psylles: Présence fréquente sur eleagnus N 6 26 juin 2015 P 1/5 En bref Sommaire RAVAGEURS : Psylles: Présence fréquente sur eleagnus Acariens: Très présents à faible intensité Pucerons: Ravageur en expansion sur toute la région MALADIES : Faible

Plus en détail

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE : Bienvenue sur la plateforme écophytopic Cultures Légumières

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE : Bienvenue sur la plateforme écophytopic Cultures Légumières L'essentiel de la semaine Cette fin de semaine s annonce plutôt sèche ensoleillée et parfois voilée. Un retour des averses est prévu en début de semaine prochaine. Tous les Allium : le vol de la mouche

Plus en détail

Exclusion par filets pour la production intensive de pommes Honeycrisp à haute valeur économique

Exclusion par filets pour la production intensive de pommes Honeycrisp à haute valeur économique Exclusion par filets pour la production intensive de pommes Honeycrisp à haute valeur économique Gérald Chouinard Journée technique Agropomme, 18 déc 2013 Filet d exclusion en arboriculture fruitière Utilisé

Plus en détail

Lutte intégrée contre les ravageurs du cotonnier et plus particulièrement contre la mouche blanche et le puceron

Lutte intégrée contre les ravageurs du cotonnier et plus particulièrement contre la mouche blanche et le puceron GOURLOT J.-P., FRYDRYCH R., éditeurs scientifiques, 2001. Improvement of the Marketability of Cotton Produced in Zones Affected by Stickiness. Actes du séminaire, 4 7 juillet 2001, Lille, France, CFC ICAC

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE EPREUVE E7 SCIENCES DU VIVANT SUJET

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE EPREUVE E7 SCIENCES DU VIVANT SUJET SESSION 2013 Antilles - Guyane - Polynésie Série : STAV BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE EPREUVE E7 SCIENCES DU VIVANT Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Aucun Le sujet comporte 5 pages

Plus en détail

LUTTE INTEGREE SOUS ABRI

LUTTE INTEGREE SOUS ABRI Face à une réglementation de plus en plus stricte, quant à l emploi de produits phytosanitaires, et confrontée aux exigences du consommateur, le maraîcher peut se tourner vers la lutte intégrée. La lutte

Plus en détail

Lutte biologique en Zones Non Agricoles. OPTILIM - Certificat individuel - APP collectivités

Lutte biologique en Zones Non Agricoles. OPTILIM - Certificat individuel - APP collectivités Lutte biologique en Zones Non Agricoles 1 Contre les Ravageurs On appelle lutte biologique les méthodes de lutte qui utilisent des ennemis naturels vivants pour réguler les populations de ravageurs ou

Plus en détail

Nouveautés Par Michel Delorme, B. Sc., Agr. Plant Products

Nouveautés Par Michel Delorme, B. Sc., Agr. Plant Products Nouveautés 2016-2017 Par Michel Delorme, B. Sc., Agr. Plant Products Beleaf 50 SG insecticide Flonicamide 500 g ma/ kg Groupe 9 Maintenant homologué pour application au sol (drench). 300g/ hectare??? Inoffensif

Plus en détail

L ENFANT QUI SEMAIT DES ARBRES

L ENFANT QUI SEMAIT DES ARBRES L ENFANT QUI SEMAIT DES ARBRES CARNET DE NOTES ET D APPRENTISSAGE DU PETIT SEMEUR Ce carnet appartient à : Nom du semeur (élève) : Classe : École : Année : Cahier de notes et d exercices réalisé dans le

Plus en détail

BULLETIN N 7 DU 30 AVRIL 2014

BULLETIN N 7 DU 30 AVRIL 2014 BULLETIN N 7 DU 30 AVRIL 2014 A RETENIR : Chou : présence possible d'asticots de la mouche du chou sur racines. Surveiller aleurodes, altises et limaces. Et, un nouvel insecte parasite sur chou : Xenostrogylus

Plus en détail

Survol du suivi phytosanitaire dans la camerise

Survol du suivi phytosanitaire dans la camerise Survol du suivi phytosanitaire dans la camerise Journée horticole 2017 SAGUENAY LAC-SAINT-JEAN Saint-Bruno, 9 mars 2017 Caroline Turcotte, agronome MAPAQ, direction régionale de l Estrie Les chèvrefeuilles

Plus en détail

Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii?

Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii? Qu est-ce qui ne va pas avec le cerf sur Haïda Gwaii? Un module scolaire du Research Group on Introduced Species 2007 Les forêts d Haïda Gwaii 1 Haïda Gwaii est un archipel. Haïda Gwaii se compose d un

Plus en détail

Insecticide biologique dans la culture intégrée

Insecticide biologique dans la culture intégrée Insecticide biologique dans la culture intégrée Contenu Généralités Pommes Pommes de terre Horticulture Espaces verts Intégration des insectes naturels Généralités Origine L arbre Neem (Azadirachta indica)

Plus en détail

Episyrphus balteatus Nom vernaculaire : Syrphe ceinturé

Episyrphus balteatus Nom vernaculaire : Syrphe ceinturé Episyrphus balteatus Nom vernaculaire : Syrphe ceinturé Taxonomie Sous Famille : Syrphinae Tribu : Syrphini Genre : Episyrphus Espèce : balteatus Description - Morphologie Caractéristiques principales

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT ET MÉTAMORPHOSE

DÉVELOPPEMENT ET MÉTAMORPHOSE DÉVELOPPEMENT ET MÉTAMORPHOSE Les insectes ont un squelette externe (exosquelette) qui ne peut s allonger. Ils ne peuvent donc pas grandir graduellement. Lorsque les insectes se sentent à l étroit dans

Plus en détail

Le peuplement des milieux.

Le peuplement des milieux. Le peuplement des milieux. Le peuplement des milieux. L'OCCUPATION DU MILIEU VARIE AVEC LES SAISONS 1) Les végétaux ne gardent pas le même aspect toute l année 1) Les végétaux ne gardent pas le même

Plus en détail

Trente années de production biologique en serre!

Trente années de production biologique en serre! Trente années de production biologique en serre! Par: ANDRÉ CARRIER, agr. M. Sc. Conseiller régional en horticulture Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Novembre 2009 Plan de la présentation

Plus en détail

Piège à feutrine pour le dénombrements des oeufs de la mouche du chou. Noctuelle gamma CAROTTE CHOU. 94-Périgny sur Yerre 95-Epiais Rhus

Piège à feutrine pour le dénombrements des oeufs de la mouche du chou. Noctuelle gamma CAROTTE CHOU. 94-Périgny sur Yerre 95-Epiais Rhus Bulletin N 4 du 1er Juin 211 Sommaire CAROTTE...1 CHOU...1 EPINARD...4 OIGNON...4 PERSIL...4 POIREAU...5 SALADE...5 TOMATE...5 FRAISE...5 CAROTTE Mouche de la carotte : Aucune capture en semaine n 21 et

Plus en détail

LA PUNAISE DE LA COURGE : DE PLUS EN PLUS ENVAHISSANTE POUR LES CONCOMBRES DE SERRE!

LA PUNAISE DE LA COURGE : DE PLUS EN PLUS ENVAHISSANTE POUR LES CONCOMBRES DE SERRE! Cultures en serres Avertissement No 11 16 juillet 2013 Punaise de la courge : - De plus en plus remarquée dans nos serres de concombres. - Identification, cycle de vie et dommages. - Mesures de lutte :

Plus en détail

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... B S V M A R A I C H A G E N 0 4 D U 3 0 M A R S 2 0 1 7 rédigé par Cécile SALPIN & Maëlle KRZYZANOWSKI - CDDL - CA 49 A C T U A L I T E S Bilan météo P. 1 Allium Mineuse du poireau P. 2 Un situation plutôt

Plus en détail

dégrada4on des feuilles.

dégrada4on des feuilles. Le lombric rend homogène l ensemble des différents débris. Les collemboles commencent ensuite à aeaquer les feuilles. Puis les larves d insectes et les myriapodes poursuivent le travail. Le lombric rend

Plus en détail

Bulletin de santé du végétal

Bulletin de santé du végétal Bulletin de santé du végétal N du 30 juillet 05 Etat sanitaire des cultures Cultures Ravageurs Rosier Acariens Buis Pyrale Auxiliaires Maladies / virus / bactériose Nb de parcelles observées Oïdium Photinia

Plus en détail

Physiologie du bleuet; ce que vos plants ont à vous dire. Pierrot Ferland agr MAPAQ

Physiologie du bleuet; ce que vos plants ont à vous dire. Pierrot Ferland agr MAPAQ Physiologie du bleuet; ce que vos plants ont à vous dire Pierrot Ferland agr MAPAQ Plan de présentation Un peu de théorie Apprentissage par problème (A.P.P.) Lumière Usine qui produit des sucres Les sucres

Plus en détail

L agriculture bio. Qu est ce que c est?

L agriculture bio. Qu est ce que c est? L agriculture bio Qu est ce que c est? Sommaire L agriculture bio, un mode de production spécifique L agriculture biologique et le bien-être animal Comment limiter l apparition l des maladies des animaux

Plus en détail

LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION

LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION ILE DE LA RÉUNION FICHE PHYTOSANITAIRE CULTURES MARAÎCHÈRES LA LUTTE BIOLOGIQUE EN CULTURES MARAÎCHÈRES À LA RÉUNION Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs des

Plus en détail

La vie de l abeille. Deuxième cycle du primaire Module Sciences et technologie

La vie de l abeille. Deuxième cycle du primaire Module Sciences et technologie La vie de l abeille Deuxième cycle du primaire Module Sciences et technologie Instructions aux enseignants Ce module est un plan de cours de Science et technologie pour les savoirs essentiels du domaine

Plus en détail

INSECTES INDÉSIRABLES DES ARBRES ET ARBUSTES ORNEMENTAUX DÉTECTION ET RÉPRESSION ÉCORESPONSABLE PAR BERNARD COMTOIS ENTOMOLOGISTE

INSECTES INDÉSIRABLES DES ARBRES ET ARBUSTES ORNEMENTAUX DÉTECTION ET RÉPRESSION ÉCORESPONSABLE PAR BERNARD COMTOIS ENTOMOLOGISTE INSECTES INDÉSIRABLES DES ARBRES ET ARBUSTES ORNEMENTAUX DÉTECTION ET RÉPRESSION ÉCORESPONSABLE PAR BERNARD COMTOIS ENTOMOLOGISTE 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1- Introduction aux insectes phytophages 2- Des

Plus en détail

Introduction de Macrolophus caliginosus sur plantes relais en culture de tomate de serre

Introduction de Macrolophus caliginosus sur plantes relais en culture de tomate de serre Domaine expérimental Alénya-Roussillon 662 ALENYA Tél. 4-68-37-74-15 - Adresse électronique : ridray@supagro.inra.fr Introduction de Macrolophus caliginosus sur plantes relais en culture de tomate de serre

Plus en détail

Aubergine sous abri Protection phytosanitaire 2013

Aubergine sous abri Protection phytosanitaire 2013 Aubergine sous abri Protection phytosanitaire 2013 Avant de réaliser un traitement, lire attentivement l'étiquette du produit et respecter les usages, doses, conditions et précautions d emploi. ATTENTION!

Plus en détail

Projet DEPHY Expé Fraise : «Vers une protection biologique intégrée des cultures de fraises sous abris»

Projet DEPHY Expé Fraise : «Vers une protection biologique intégrée des cultures de fraises sous abris» Projet DEPHY Expé Fraise 2013-2018 : «Vers une protection biologique intégrée des cultures de fraises sous abris» Jean-Jacques POMMIER, Marion TURQUET DEPHY Expé, c est quoi? Le plan Ecophyto 2018 vise

Plus en détail

Nous vous présentons quelques arbres

Nous vous présentons quelques arbres Nous avons observé les arbres pendant toutes cette année. Nous en connaissons quelques uns. Nous avons appris qu ils étaient vivants, fragiles et qu il fallait les protéger. Nous avons appris aussi qu

Plus en détail

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes LE BIO EN QUELQUES MOTS L agriculture biologique est un mode d agriculture alternatif qui se veut respectueux des équilibres écologiques.

Plus en détail

Frelons asiatiques. Démarche des communes de Quimper Bretagne Occidentale

Frelons asiatiques. Démarche des communes de Quimper Bretagne Occidentale Frelons asiatiques Démarche des communes de Quimper Bretagne Occidentale Sommaire Leur cycle de vie Pourquoi les détruire Les techniques de destruction Préventives Curatives Une démarche commune sur toutes

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 2. LES PRINCIPALES ETAPES DE LA LUTTE INTEGREE...3 2.1 ÉTAPE 1 : INFORMATION ET FORMATION...3 2.2

Plus en détail

Chancre à Nectria. Prophylaxie La suppression des rameaux porteurs de chancres est indispensable à la réduction

Chancre à Nectria. Prophylaxie La suppression des rameaux porteurs de chancres est indispensable à la réduction rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Ce bulletin est rédigé sur la base d observations provenant de vergers situés en Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et en Sarthe.

Plus en détail

Physiologie du bleuet, si on savait. Pierrot Ferland agr MAPAQ

Physiologie du bleuet, si on savait. Pierrot Ferland agr MAPAQ Physiologie du bleuet, si on savait. Pierrot Ferland agr MAPAQ Plan de présentation Un peu de théorie Apprentissage par problème (A.P.P.) Lumière Usine qui produit des sucres Les sucres seront utilisés

Plus en détail

SCIENCES : le cycle de reproduction des plantes Cycle de reproduction sexuée d une plante à fleur Germination. Mise en terre, la graine germe.

SCIENCES : le cycle de reproduction des plantes Cycle de reproduction sexuée d une plante à fleur Germination. Mise en terre, la graine germe. SCIENCES : le cycle de reproduction des plantes Cycle de reproduction sexuée d une plante à fleur Germination. Mise en terre, la graine germe. Sciences p 1 Recopie la suite des phrases dans l ordre du

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES On a tendance à négliger l'aide apportée par les insectes et animaux utiles qui sont de véritables auxiliaires du jardinier. On désigne par auxiliaires, tous les

Plus en détail

Le thrips de l oignon : un insecte difficile à réprimer

Le thrips de l oignon : un insecte difficile à réprimer Le thrips de l oignon : un insecte difficile à réprimer par Mario Leblanc, agr. Durant la saison 2002, le thrips de l oignon a été beaucoup plus présent qu à l habitude au Québec. La majorité des champs

Plus en détail

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE :

L'essentiel de la semaine SOMMAIRE : L'essentiel de la semaine Après un début de semaine estival, une dégradation s installe quelques jours. Elle devrait apporter des averses éparses avant le retour de conditions sèches et ensoleillées pour

Plus en détail

Flore Végétaux. Problème soulevé : Comment les organismes vivants traversent-ils les saisons? Thème : Peuplement d un milieu - page 1

Flore Végétaux. Problème soulevé : Comment les organismes vivants traversent-ils les saisons? Thème : Peuplement d un milieu - page 1 Identifier chacune des saisons sur les photos. Colorier en fonction de l image en couleur projetée. Construire un tableau de comparaison montrant les différences observées au niveau de la flore (les végétaux)

Plus en détail

des insectes Le cycle de vie des insectes Un livre de lecture de Reading A Z, Niveau L Nombre de mots : 805 LECTURE L Le cycle de vie

des insectes Le cycle de vie des insectes Un livre de lecture de Reading A Z, Niveau L Nombre de mots : 805 LECTURE L Le cycle de vie Le cycle de vie des insectes Un livre de lecture de Reading A Z, Niveau L Nombre de mots : 805 LECTURE L Le cycle de vie des insectes Texte de Chuck Garofano Visitez www.readinga-z.com pour des ressources

Plus en détail

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec par Mario Leblanc, agr. Où en est la teigne du poireau au Québec? Depuis qu on a identifié ce nouveau

Plus en détail

Lutte contre les scarabées Des leçons tirées des vignobles québécois. Gaëlle Dubé, agronome

Lutte contre les scarabées Des leçons tirées des vignobles québécois. Gaëlle Dubé, agronome Lutte contre les scarabées Des leçons tirées des vignobles québécois Gaëlle Dubé, agronome Déroulement Scarabée du rosier Projet dans la vigne Scarabée japonais Scarabée du rosier (Macrodactylus supspinosus)

Plus en détail

Qu est ce l Agroécologie tropicale:

Qu est ce l Agroécologie tropicale: LA PREMIERE EMISSION RADIO Qu est ce l Agroécologie tropicale: - Un Type d'agriculture basé sur l utilisation des engrais biologiques ou d'autres intrants naturels, c'est-à-dire des minéraux ou les pesticides

Plus en détail

Qu est-ce que la biodiversité? Carnet de visite

Qu est-ce que la biodiversité? Carnet de visite Qu est-ce que la biodiversité? Carnet de visite Sommaire Règlement intérieur...3 Le parcours Découverte de la biodiversité en milieu agricole............................ 4 Buisson... 6 Haie...8 Bosquet...10

Plus en détail

Parasites et maladies du buis

Parasites et maladies du buis Parasites et maladies du buis Les buis doivent faire face à de nombreux agresseurs dont il n'est pas toujours évident de se débarrasser. Voici une présentation des principaux problèmes que vous pouvez

Plus en détail

Retrouver des espèces oubliées, des couleurs d'automne changeantes

Retrouver des espèces oubliées, des couleurs d'automne changeantes Retrouver des espèces oubliées, des couleurs d'automne changeantes Nourrir et abriter le gibier, les oiseaux, les insectes Embellir son environnement avec des fleurs au printemps Abriter du vent, du soleil,

Plus en détail

Planter une haie et des arbres champêtres en zone céréalière

Planter une haie et des arbres champêtres en zone céréalière Planter une haie et des arbres champêtres en zone céréalière Les haies sont de véritables alliées pour les agriculteurs et ont toutes leur place dans les campagnes. Elles jouent de nombreux rôles pour

Plus en détail

L USAGE DES PESTICIDES EN LUTTE INTÉGRÉE

L USAGE DES PESTICIDES EN LUTTE INTÉGRÉE L USAGE DES PESTICIDES EN LUTTE INTÉGRÉE Par Jennifer Hale, coordonnatrice technique, Plant Products Co Ltd, Ontario Traduit par Liette Lambert, agronome, MAPAQ St-Rémi Dans le cadre du COLLOQUE SUR LA

Plus en détail

Fraise Protection intégrée en culture de Gariguette sous abri 2013

Fraise Protection intégrée en culture de Gariguette sous abri 2013 Fraise Protection intégrée en culture de Gariguette sous abri 2013 Anthony GINEZ, Catherine TAUSSIG, APREL - Anne TERRENTROY, Laurent CAMOIN, Chambre d Agriculture des Bouches-du-Rhône (13) - Participation

Plus en détail

Les insectes bénéfiques et les ravageurs de coton qu?ils contrôlent

Les insectes bénéfiques et les ravageurs de coton qu?ils contrôlent Publié sur TECA (http://teca.fao.org) Les insectes bénéfiques et les ravageurs de coton qu?ils contrôlent RÉSUMÉ: Ce petit livret donne un aperçu des insectes bénéfiques et des insectes ravageurs qui peuvent

Plus en détail

Bulletin de santé du végétal

Bulletin de santé du végétal Bulletin de santé du végétal N - 26 septembre 2013 Zones non agricoles Champagne-Ardenne N 4-30 avril 2014 Champagne-Ardenne AU SOMMAIRE CETTE SEMAINE : 1. Evolution de la végétation 2. Evolution des auxiliaires

Plus en détail

Peuplement des milieux

Peuplement des milieux Peuplement des milieux Chapitre 3 : L OCCUPATION D UN MILIEU AU COURS DES SAISONS Chapitre 3 : L OCCUPATION D UN MILIEU AU COURS DES SAISONS Introduction : Au cours d une année, le paysage change au cours

Plus en détail

Planète Jardin Annexe 4 : Récapitulatif des différents parcours des animaux

Planète Jardin Annexe 4 : Récapitulatif des différents parcours des animaux Planète Jardin Annexe 4 : Récapitulatif des différents parcours des animaux Une journée de coccinelle Dès les premiers rayons du soleil, la coccinelle sort de l hôtel à insectes où elle passe la nuit,

Plus en détail

LA SAUTERELLE VERTE. Elle a deux grandes antennes, six grandes pattes. Les deux pattes arrières sont plus grandes et servent au saut.

LA SAUTERELLE VERTE. Elle a deux grandes antennes, six grandes pattes. Les deux pattes arrières sont plus grandes et servent au saut. LA SAUTERELLE VERTE DESCRIPTION La sauterelle verte est très verte sur le dessus. Elle est marron sur le ventre. Elle une carapace solide. Sa taille est de 3 à 4 cm. Elle a deux grandes antennes, six grandes

Plus en détail

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux?

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux? Inter profession biologique de Normandie Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? vous accompagne Action soutenue par Réussir son introduction de produits biologiques locaux

Plus en détail

4 agents principaux dans le bio contrôle

4 agents principaux dans le bio contrôle Les stratégies de biocontôle visent à la gestion des équilibres des populations de bio-agresseurs, plutôt qu à leur éradication, par l emploi de méthodes de protection des végétaux favorisant l utilisation

Plus en détail