Un nouveau guide pour faciliter l accès aux services de santé et aux services sociaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un nouveau guide pour faciliter l accès aux services de santé et aux services sociaux"

Transcription

1 Février An n é e 2008, n o 2 À lire : Dîners-conférences : la gestion du stress au travail, page 3 De saines habitudes de vie chaque jour, c est la santé! page 3 Premier bilan positif pour le service de gestion de cas, pages 4-5 Groupe de ressourcement aux familles et aux proches du résident ou d une personne en perte d autonomie, page 5 Info Fondation, page 7 Vaccination antigrippale : à vous la parole! page 8 Et plus encore! Un nouveau guide pour faciliter l accès aux services de santé et aux services sociaux Vous avez fort probablement déjà reçu par la poste la pratique brochure Accès-santé : votre porte d entrée aux services. En effet, exemplaires ont été récemment distribués dans la MRC de Drummond. À l intérieur de ce nouveau guide, on retrouve les numéros de téléphone à composer pour obtenir les services suivants : médicaux, infirmiers, de soutien à domicile, de santé mentale, des droits des usagers et des plaintes, etc. Les informations sont également réparties selon diverses clientèles : enfants, jeunes, parents, familles, aînés, personnes ayant des déficiences ou des dépendances, et personnes en situation de crise. Cet outil de communication est le fruit du travail conjoint de l Agence de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, des huit centres de santé et de services sociaux (CSSS) et des établissements à vocation régionale. L objectif de ce guide est de faciliter les démarches des citoyens qui souhaitent accéder à un service lorsque survient un problème de santé. Agissant comme porte d entrée aux services, tous les CSSS accueillent avec satisfaction l arrivée de cette brochure qui s avérera très utile pour orienter la clientèle au bon endroit. Des copies additionnelles du guide sont disponibles dans chacune des installations du CSSS Drummond. Une version électronique est aussi accessible sur notre site internet au ou sur celui de l Agence au L Opération Tonnerre en textes et en photos, page 6 Février

2 Arrivée et départ Nomination de M. Alex Adam-Smith La Direction générale annonce la nomination de M. Alex Adam-Smith au poste de chef de service hygiène et salubrité et déchets biomédicaux. Cette nomination fait suite à la démission de M. Luc Parenteau qui occupait cette fonction de façon intérimaire Le Club des 25 ans du CSSS Drummond recherche un représentant du CLSC Drummond Le Club des 25 ans du CSSS Drummond est à la recherche d un employé oeuvrant à l installation «CLSC Drummond» pour siéger au sein de son comité exécutif. Jusqu à tout récemment, M me Manon Angers occupait cette fonction. Toutefois, en prenant sa retraite, elle a aussi choisi de mettre fin à son engagement au comité. Nous profitons de l occasion pour la remercier bien sincèrement de son dévouement. Le travail du comité exécutif du Club des 25 ans du CSSS Drummond consiste principalement à préparer les deux activités annuelles du Club, soit le souper d intronisation des nouveaux membres et le brunch automnal. Cinq ou six rencontres sont nécessaires pour les préparatifs relatifs à ces deux événements. Vous avez le goût de vous impliquer pour aider le Club des 25 ans dans sa mission de saluer l excellence du travail accompli par ses membres? Contactez M. Roger Bérard, président du Club des 25 ans, au , ou M me Guylaine Leclerc, conseillère en communication au CSSS Drummond, au , poste depuis un an. En effet, ce dernier a exprimé le souhait de reprendre son poste de préposé aux bénéficiaires à l unité d intervention brève. M. Adam-Smith est titulaire d un baccalauréat en administration des affaires de l Université Laval, profil ressources humaines et marketing, obtenu en Il a travaillé comme technicien en administration au Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières. Antérieurement, entre 2003 et 2006, il a été affecté au service d entretien ménager et à la buanderie, toujours au CSSSTR. Par sa formation et par son expérience, M. Adam-Smith possède les compétences requises pour mener à bien le mandat qui lui est confié. Nous lui souhai- Présence d esprit et professionnalisme Toutes nos félicitations à MM. Claude Rodier, infirmier auxiliaire, Alain Rose, préposé aux bénéficiaires, Stéphane Letarte, infirmier chef d équipe, et Philippe Lemieux, préposé aux bénéficiaires, qui ont agi avec beaucoup de présence d esprit et de professionnalisme lors d une récente situation d urgence mettant en danger la vie d un résident. La direction du CSSS Drummond est très fière de l intervention de ces employés et de toute l équipe de soirée du 2 e Nord Côté du Centre d hébergement Frederick-George-Heriot. Contribution à Centraide tons la bienvenue et l assurons de notre entière collaboration. Nous en profitons pour remercier bien sincèrement M. Parenteau pour l excellent travail accompli au cours de la dernière année, pour son engagement et pour sa grande implication. Démission de M. Serge Bouchard À l occasion de sa séance ordinaire du 30 janvier, le conseil d administration du CSSS a accepté la démission d un de ses membres, M. Serge Bouchard. Ce dernier occupait également la présidence du comité des usagers. Le conseil d administration attend la recommandation du comité des usagers pour procéder à la nomination du successeur de M. Bouchard. C est avec joie que le CSSS Drummond a procédé à la remise du chèque de 4398 $ à Centraide, somme amassée auprès des membres du personnel et de l équipe médicale lors de la campagne de l automne dernier. Sur la photo : M. Jean-Pierre Demers, chef de service santé mentale 1 re ligne et président de la campagne 2007 au CSSS Drummond, M me Annie Jean, directrice générale de Centraide, M. Nagui Habashi, directeur général du CSSS, et M me Sylvie Dionne, chef du Service des salaires et représentante du Comité Centraide au CSSS Drummond. 2 Février 2008

3 Dîners-conférences La gestion du stress au travail par Nicole Doucet, présidente du conseil multidisciplinaire Dans la dernière édition de +, nous vous avons présenté les objectifs du conseil multidisciplinaire pour l année L un de ceux-ci consiste à organiser des dîners-conférences portant sur différents sujets d actualité qui touchent l exercice professionnel des membres. Nous sommes donc heureux de vous annoncer la tenue d un première série de dîners-conférences dans les installations du CSSS Drummond. Le sujet abordé sera la gestion du stress au travail. La pénurie de main-d œuvre, la charge de travail, la forte demande de services et la difficulté sans cesse croissante de conjuguer volume de travail et respect des exigences croissantes des ordres professionnels sont autant de facteurs qui font pression sur nous quotidiennement. Pour l occasion, nous avons fait appel à M. Alain Ouellet. Celui-ci, qui jouit d une Mars est le mois de la campagne sur les saines habitudes de vie du Programme combinaison prévention. Saviezvous qu en vous préoccupant de trois habitudes de vie, vous pouvez prévenir, éviter ou retarder le développement de maladies aigues ou chroniques? Les trois habitudes de vie reconnues pour avoir un impact déterminant sur la santé et le bien-être sont : Vivre sans fumée (0 tabagisme); Déguster des fruits et des légumes tous les jours (minimum 5 fruits et légumes par jour); Être actif (minimum 30 minutes d activité physique par jour). excellente réputation, est compétent en ce domaine et connaît bien la réalité de notre milieu. Étant donné que le sujet est vaste, que nous sommes limités dans le temps et que nous sommes conscients que M. Ouellet devra restreindre le contenu, nous sommes déjà à explorer avec lui la possibilité de tenir une deuxième série d activités du même genre. Celle-ci se voudrait une suite logique, car à la lumière des échanges et des commentaires qui enrichiront nos premières rencontres, il serait sûrement très intéressant d approfondir certaines facettes de ce sujet et de nous outiller davantage sur les façons de gérer le stress et de s en prémunir. De saines habitudes de vie chaque jour, c est la santé! par M me Patsy Munger, pour l Équipe des saines habitudes de vie «0 tabagisme», cela veut dire de ne pas fumer et de promouvoir un environnement sans fumée. En fait, c est ne pas respirer la fumée, la vôtre ou celle des autres. Cela concerne la fumée de cigarette, de cigare, de pipe, etc. La personne qui arrête de fumer se libère d un esclavage, économise de l argent et se donne du souffle pour profiter de la vie. De plus, elle retrouve le plaisir de sentir et de goûter. «5 fruits et légumes», c est manger, chaque jour, au moins 5 portions de fruits et de légumes. Une portion de légume ou un fruit équivaut à une portion de la grosseur d une balle de tennis ou à une demitasse. Il est bon de varier les fruits et les légumes que vous vous mettez sous la dent. En plus d ajouter de la couleur et du goût à la vie, les légumes et les fruits aident le corps à bien fonctionner. «30 minutes d activité physique», c est une activité qui vous fait bouger au travail, dans vos déplacements, à la maison ou dans vos loisirs. Monter un escalier, pédaler, passer l aspirateur, danser, stationner son véhicule le plus loin possible Cette deuxième série de dîners-conférences pourrait avoir lieu en avril prochain. Le tout reste cependant à confirmer. Au moment de distribuer ce bulletin, un premier dîner-conférence aura déjà eu lieu, et ce, au CLSC Drummond. Les prochains rendez-vous sont les suivants : Le mercredi 20 février, à midi, à la salle Claude Lambert (2412) de l Hôpital Sainte-Croix; Le mardi 26 février, à midi, à la salle E-03 du Centre d hébergement Frederick-George-Heriot. L entrée est gratuite. Vous êtes toutefois prié d apporter votre lunch. Afin d accorder le maximum de temps possible à la conférence, bien vouloir vous présenter à l heure indiquée, soit à midi. Nous vous attendons en grand nombre. Au plaisir de vous y rencontrer! Des études confirment qu en adoptant de bonnes habitudes de vie, non seulement on améliore notre qualité de vie, mais on réduit également les risques de développer certains types de cancers, certaines maladies cardiovasculaires ou pulmonaires ainsi que le diabète et la dépression. sont autant d activités physiques qui contribueront à vous garder en forme. Cumuler chaque jour au moins 30 minutes d activité physique effectuée à une intensité modérée peut être payant. La bonne nouvelle : dès que vous commencez à bouger, vous retirez des bénéfices pour votre santé. La clé : la régularité. Cependant, pour en retirer le maximum de bénéfices, il est souhaitable d être actif régulièrement au fil des semaines, des mois, des années. Réduisez un peu vos activités si vous n avez pas d autres choix, mais évitez de tout lâcher. Adopter de saines habitudes de vie, c est un moyen de développer des réflexes «santé». Vous avez le pouvoir de prendre soin de votre santé! Février

4 Premier bilan positif pour le service de la gestion de cas par Robert J. Borris, chef du secteur soutien à domicile, Antoine Boulanger, travailleur social et professionnel gestionnaire de cas, et Manon Bélanger, conseillère par intérim au suivi systématique de la clientèle Les 18 et 21 décembre dernier, une soixantaine d intervenants étaient invités à une rencontre d information et d échange portant sur les résultats d un sondage réalisé au printemps Le sondage visait à évaluer la première année d activité du service de la gestion de cas implanté au CSSS Drummond. Avant de vous livrer les principaux résultats de ce sondage, vous nous permettrez de faire une brève présentation de ce service. La gestion de cas est un service de coordination de services pour les personnes en perte d autonomie de 65 ans et plus présentant un niveau de vulnérabilité important. Les intervenants qui offrent ce service sont appelés des «gestionnaires de cas». Leur rôle consiste à favoriser l intégration des services aux personnes âgées vulnérables et à leurs proches en mettant en place des interventions d évaluation, de coordination de services et de mobilisation des ressources tout au long du continuum gériatrique, en plus d offrir des services psychosociaux lorsque nécessaires. Il est important de souligner que les intervenants sociaux du soutien à domicile agissant comme gestionnaires de cas offrent également des services d aide psychosociale aux autres clientèles habituelles de ce secteur. La gestion de cas a connu ses premières heures d existence au CSSS Drummond au mois de janvier Dans sa première phase d implantation, les gestionnaires de cas se sont tout d abord intégrés aux équipes de soutien à domicile et au service ambulatoire gériatrique. Progressivement, le service s est déployé dans d autres secteurs. Aujourd hui, les gestionnaires de cas sont actifs dans plusieurs autres secteurs d activités du CSSS : Unité de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI), Équipe santé vieillissement (ESV) et Unité de courte durée gériatrique (UCDG). Pour en revenir au sondage, une soixantaine d intervenants et de professionnels de différents secteurs du continuum de service en gériatrie y ont répondu. La compilation et l analyse des résultats ont fait ressortir plusieurs éléments et constats fort intéressants et constructifs : La majorité des professionnels affirment connaître le service de la gestion de cas. La majorité des partenaires ont exprimé avoir de la facilité à entrer en contact avec les gestionnaires de cas. Une perception positive de la collaboration entre les gestionnaires de cas et les professionnels/ partenaires du continuum est notée. Un certain nombre de partenaires ont exprimé avoir de la difficulté à faire la différence entre le rôle de gestionnaire de cas et le rôle de l intervenant psychosocial régulier. La gestion de cas est considérée par la majorité des professionnels comme un atout pour le client avec un apport positif sur la qualité des services. Cependant, certains intervenants perçoivent que l organisation actuelle ne permettrait pas de donner un meilleur service au client (augmentation des délais, éloignement de l intervention sociale du centre hospitalier, augmentation de la charge de travail des gestionnaires de cas). Un nombre assez important d intervenants ont exprimé que la gestion de cas a apporté des changements dans la façon de travailler : plus de changements d horaire, plus de déplacements, plus de liaisons avec les partenaires, impression d aller au plus urgent, interventions à distance. Malgré tout, la majorité des gens sondés se sont dits à l aise avec les adaptations et les changements à faire. La photo nous montre l équipe des gestionnaires de cas. De gauche à droite : M. Robert J. Borris (chef de secteur), M me Michelle Desrosiers, M me Sophie Carignan, M me Cynthia Rousseau (TPO), M me Isabelle Painchaud (TPO), M me Julie Désilets (TPO), M. Richard Gaillard (TPO), M me Geneviève Dumais (service d accueil), M me Isabelle St-Onge et M. Éric Boulanger. Complètement à l avant, M. Antoine Boulanger. Absents sur la photo : M. Charles Pruneau (équipe d évaluation) et M me Nicole Letarte. La plupart des intervenants mentionnent être encore en période d adaptation à l égard de cette nouvelle pratique. Les gestionnaires de cas disent mieux connaître les ressources du continuum depuis l arrivée de la gestion de cas. Globalement, nous remarquons qu il se dégage trois constats principaux : La communication est un enjeu important et majeur pour l efficacité de ce service. La volonté de collaborer entre les professionnels et les services est manifeste. L adaptation des professionnels se situe davantage sur l aspect organisationnel de la pratique. En lien avec ces constats, de même que plusieurs autres commentaires recueillis auprès des intervenants, différentes actions ont déjà été amorcées et d autres sont à venir pour favoriser une amélioration continue de ce service. suite à la page 5 4 Février 2008

5 Premier bilan positif... (suite de la page 4) Actions déjà amorcées La création et la révision de certains outils de travail; Le déploiement du Sic Plus dans d autres installations du CSSS; La révision et la mise à jour constante des procédures d intervention; La gestion rapide des situations ambiguës ou problématiques; L augmentation de la fréquence des rencontres d équipe avec les gestionnaires de cas; La poursuite des rencontres régulières du comité de coordination; Le remplacement des intervenants lors d une absence. Actions à venir L amélioration ou l identification des canaux de communication; L élaboration du fonctionnement avec les secteurs de l hôpital où la gestion de cas n est pas encore déployée; La consolidation de la gestion dans les secteurs déployés; La réorganisation du soutien à domicile. En ce qui concerne le processus de repérage de la clientèle admissible, la situation continue d évoluer de façon satisfaisante. À l heure actuelle, plus de 200 personnes bénéficient de ce service. Depuis le début, plus de 300 personnes et familles ont profité de l intervention des gestionnaires de cas. En conclusion, il est important de mentionner que, jusqu à maintenant, beaucoup d efforts ont été investis dans le déploiement de ce service. Plus que jamais, nous sommes centrés sur le besoin du client. Malgré tout, nous sommes encore dans une étape d intégration et de consolidation de cette pratique. Il reste beaucoup de travail et d ajustements. Le comité de coordination, qui encadre et stimule le développement du service sur une base continue, tient à remercier tous les intervenants et les collaborateurs qui, quotidiennement, mettent des énergies et des efforts à faire grandir efficacement ce service afin qu il puisse répondre aux besoins des personnes en perte d autonomie dans la communauté. GROUPE DE RESSOURCEMENT AUX FAMILLES ET AUX PROCHES DU RÉSIDENT OU D UNE PERSONNE EN PERTE D AUTONOMIE INVITATION Rencontres pour la session Hiver 2008, à la salle de formation E-03, au sous-sol du Centre d hébergement Frederick-George- Heriot, de 19 h à 21 h, aux dates suivantes : 28 février 27 mars 17 avril «Adopter une approche gagnante pour faire valoir son point de vue!» La soirée vise à outiller les familles dans leurs échanges avec le personnel soignant et porte sur la façon d exprimer clairement leurs préoccupations, insatisfactions et attentes sans blesser l autre et sans générer de conflits. Au cours de la rencontre, nous parlerons des outils de communication ainsi que d une démarche de résolution de problèmes. Le thème vise donc à rendre les familles plus à l aise dans leur relation avec le personnel et leur proche dans certaines situations délicates. Responsables : M me Louise Chassé, intervenante sociale M me Sylvie Boucher, intervenante sociale «Que reste-t-il de nos amours? Que reste-t-il de nos beaux jours?» Notre invitée, M me Louise Boudreau, ergothérapeute en soins de longue durée au CSSS Drummond, travaille depuis plusieurs années auprès de la clientèle atteinte de la maladie d Alzheimer. Elle abordera l approche préconisée dans certaines situations : Mon proche ne reconnaît plus son environnement physique et veut retourner à la maison. Quoi dire? Mon proche croit que je suis sa mère alors que je suis sa fille. Que se passet-il et que penser? Plusieurs thèmes de réflexion seront ainsi abordés par notre invitée lors de la soirée. Responsable : M me Anne Martel, travailleuse sociale «J ai le goût de mourir. Qu en penses-tu?» Votre proche vous exprime son souhait de quitter ce monde dans le cadre de sa perte d autonomie. Que se passe-t-il pour lui? Désarroi ou sérénité? Comment réagissez-vous? Venez réfléchir avec nous sur ce sujet touchant les réalités éthiques et émotionnelles. Responsables : M me Anne Martel, travailleuse sociale M me Sylvie Plasse, psychologue Pour toute information, veuillez contacter le secrétariat du Programme personnes en perte d autonomie, au , poste 508. Au plaisir de vous y rencontrer! Les responsables du groupe, Anne Martel, Sylvie Plasse, Nancy Langlois, travailleuse sociale psychologue technicienne en travail social Février

6 Alerte à la bombe simulée à l Hôpital Sainte-Croix L Opération Tonnerre du 6 février dernier en textes et en photos 1 Le Centre d opérations d urgence se déploie. À notre demande, un caméraman de la firme Cogeco filme tout l exercice. Cela nous sera utile à des fins de formation du personnel. L exercice Code noir, tenu le 6 février dernier, a nécessité beaucoup de créativité et d énergie de la part des artisans de l opération et des participants. Nous vous présentons certains faits saillants de la préparation et du déroulement de l exercice. Une telle simulation est la meilleure façon de s assurer que chacun connaît bien son rôle et les actions efficaces à poser dans toute situation d urgence qui risque de compromettre la sécurité des personnes. Un événement de cette envergure ne peut se réaliser qu avec l étroite collaboration de partenaires tels que la Sûreté du Québec, le Service des incendies de Drummondville, les services ambulanciers, le 911 et le Service d intervention d urgence du Centre du Québec (SIUCQ). Le CSSS Drummond remercie tous ces intervenants pour leur ouverture et leur coopération. La direction adresse également ses remerciements aux artisans de cette opération, spécialement M. Alain Croteau, nouveau chef de brigade, et M. Normand Blanchette, qui a occupé cette même fonction pendant plu- 4 sieurs années, de même qu au personnel qui a eu un rôle à jouer dans cette mise en scène. Félicitations à tous les membres de l organisation pour leur implication et leur intérêt en ce qui concerne la sécurité des usagers, des visiteurs et de leurs collègues de travail. 6 La bombe a explosé et le feu est maîtrisé dans les minutes qui suivent. 7 2 On procède à la fouille à partir du sous-sol. Les pompiers se préparent à intervenir. 5 Deux membres de notre brigade d intervention d urgence, MM. Raynald Lemire et Réal Trépanier, se préparent à intervenir. 8 3 La Sûreté du Québec est mobilisée. Pendant que tout se déroule à l intérieur du centre, une personne (François Jutras) a un malaise dans le stationnement. Son fils (Brian Jutras) appelle à l aide. Les ambulanciers et le D r Martin Sanfaçon (SIUCQ) lui portent secours. M. Normand Blanchette, chef de brigade actuel, et M. Alain Croteau, futur chef de brigade, devant le fameux colis suspect qu ils avaient eux-mêmes fabriqué. 6 Février 2008

7 Info Fondation par Louise Pinard, directrice générale Une année 2007 digne de mention! Sur les traces de l année 2006, l année 2007 fut une année digne de mention pour la Fondation Sainte-Croix. Sans vouloir dévoiler prématurément nos résultats financiers, nous pouvons déjà affirmer que 2007 aura été une excellente année, tant au chapitre de nos revenus que des contributions versées par la Fondation à l Hôpital Sainte-Croix. Nous vous ferons bientôt part d excellentes nouvelles à cet égard. Mais, au-delà des dons, la Fondation Sainte-Croix est fière des partenariats qui se sont concrétisés en Premier regroupement d employés à s associer à la Fondation Sainte-Croix, les employés du Groupe Soucy ont, jusqu à ce jour, établi toute une œuvre philanthropique. En effet, les fonds amassés depuis le début du partenariat ont permis de contribuer à l achat de nouveaux équipements de pointe sélectionnés selon une liste de priorités établie par la direction du centre hospitalier. De plus, à la suite d une première édition couronnée de succès, les employés du Groupe Soucy et la Fondation Sainte- Croix ont décidé d unir leurs efforts pour l organisation d un seul et unique tournoi : la Classique Soucy. Tous se souviendront également de la journée familiale sous le thème, les couleurs et le son de la Nouvelle-Orléans. C est grâce à la collaboration de précieux partenaires, dont M. André Lemaire des Habitations André Lemaire et le Village québécois d antan, que le succès de cette activité a été rendu possible. Et ce n est pas tout! La fin de 2007 a été marquée par un événement historique. En effet, la Fondation Sainte-Croix et la Fondation Frederick-George-Heriot ont procédé à la signature d un protocole d entente de fusion. Depuis le 1 er janvier 2008, la Fondation Sainte-Croix / Heriot oeuvre pour l ensemble du CSSS Drummond, prônant ainsi une meilleure accessibilité et une continuité des services à la population. À la fois «nouvelle» et «chevronnée», la Fondation Sainte-Croix / Heriot promet d affirmer son leadership en ce qui a trait à la réalisation de projets chers à l ensemble de la communauté, tout comme elle s engage à faire sienne ses priorités les plus criantes. Dans un contexte économique où la présence des fondations devient de plus en plus cruciale, la Fondation Sainte-Croix et la Fondation Frederick-George-Heriot ont choisi de faire route ensemble afin de jouer un rôle complémentaire essentiel au bien-être de chacun. Par ailleurs, la Fondation continuera d axer ses actions vers sa pérennité, notamment par l entremise de son Programme de dotation et dons planifiés. On se souviendra qu en 2004, la Caisse populaire Desjardins de Drummondville a créé un fonds de dotation de $ ( $ par an pendant 5 ans), dont les produits seront dédiés à l unité des soins palliatifs de l Hôpital Sainte-Croix. Dans le cadre de ce programme, le premier cocktail des membres du Club Héritage en décembre dernier a été l occasion pour les détenteurs de fonds de dotation de se rencontrer, d échanger et d effectuer une visite de l hôpital dans des secteurs ciblés. Par l entremise de plusieurs activités de nature philanthropique, nos donateurs nous démontrent qu ils ont compris que la technologie médicale se développe rapidement et que les coûts qui y sont reliés font en sorte que des investissements importants sont toujours à prévoir. La Fondation Sainte-Croix / Heriot est fière de constituer le lien entre le CSSS Drummond et les généreux donateurs. Il faut toujours se rappeler qu en nous appuyant, c est d abord et avant tout au CSSS que la collectivité manifeste son attachement. Elle reconnaît ainsi la qualité des soins et des services reçus à Drummondville. Le mot «merci», bien qu il soit toujours trop court pour exprimer notre gratitude, demeure de mise. Je trace donc un bilan positif de cette année à la direction générale de la Fondation. Mon travail m amène à côtoyer des gens ayant à cœur la qualité des soins dispensés dans leur communauté, à partager avec les membres du conseil d administration leur expertise, à rencontrer des bénévoles donnant volontiers de leur temps, et ce, dans le but avoué de faire progresser la Fondation. Cette mise en commun des ressources me fait réaliser que j occupe un poste enrichissant et concrétise ma passion pour le développement philanthropique à Drummondville. Spectacle-bénéfice 2008 de la Fondation Sainte-Croix / Heriot Vous savez certainement que la Fondation se prépare actuellement pour son spectacle-bénéfice qui sera présenté les 13 et 14 novembre Alors, si vous êtes intéressé à offrir de votre temps sur la scène (chant, danse, chorale, humour) ou à l arrière-scène (maquillage, décor, couture), vous n avez qu à contacter M me Chareyne Lupien, au , ou à vous présenter au bureau de la Fondation. Nous tenons à remercier très sincèrement tous les membres de l organisation du CSSS Drummond pour leur ouverture d esprit à l égard de ce projet. Nous voulons tout mettre en œuvre pour leur faire vivre, une fois de plus, une expérience artistique inoubliable. Février

8 Caisse d économie du personnel du Réseau de la santé Centre de service CSSS Drummond 570, rue Heriot Drummondville (Québec) J2B 1C1 Téléphone : Télécopieur : Conseils REER Date limite pour cotiser : 29 février Dans le cadre de l entente sur l équité salariale, certains employés et retraités du réseau de la santé et des services sociaux ont reçu un paiement d une rétroactivité salariale pour la période de 2001 à Si vous êtes l une des personnes touchées au Québec, vous vous demandez sûrement : M. Serge Dussault, directeur Quel impact fiscal aura cette rétroactivité? Comment le contrer ou le minimiser? Est-il trop tard? N hésitez pas! Venez en discuter avec votre conseiller de la caisse ou téléphonez-nous au Une équipe spécialisée en finances pour vous offrir toute l expertise, tous les moyens, toute une retraite! Le Bulletin d information du Centre de santé et de services sociaux Drummond Coordination et rédaction Guylaine Leclerc, conseillère en communication Conception et mise en page Communication Jean Dufresne Collaboration à la rédaction Jean Dufresne Le personnel du CSSS Drummond Révision linguistique Audrey Senneville Impression Imprimerie Lemire Publié 10 fois l an à 1000 exemplaires Disponible en version électronique au Vaccination antigrippale : à vous la parole! Nous cherchons actuellement des personnes convaincues des bienfaits de la vaccination antigrippale dans le but de recueillir leur témoignage. Nous souhaitons ainsi préparer notre campagne de promotion de la vaccination 2008 auprès du personnel et des médecins. Vous avez une opinion favorable au sujet de la vaccination? Vous avez une bonne raison de vous faire vacciner? Vous croyez que ce geste est important pour vous et pour les personnes que vous côtoyez? Nous souhaitons vous entendre! Veuillez remplir le coupon ci-joint et le retourner avant le 28 février au Service de santé et sécurité au travail, au Centre d hébergement Frederick-George-Heriot, à l attention de M me Sylvie Houle. Nom : Service : Téléphone : Je me fais vacciner parce que : Voici mon idée de thème (slogan) pour la campagne 2008 : 8 Février 2008

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 C est avec plaisir que je vous présente le rapport d activités de l APRHQ pour l année qui s est terminée le 31 août

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Volume 2, numéro 5 Décembre 2008 Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux

Plus en détail

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick)

Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Centre Hospitalier Restigouche 63, promenade Gallant Campbellton (Nouveau-Brunswick) Nathalie Langlois, infirmière clinicienne spécialisée en psychiatrie Pauline Perron, ergothérapeute Michelle DesRoches,

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 RAPPORT ANNUEL 2010-2011 8 juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Mission... 3 Rapport du président... 4 Conseil d'administration 2010-2011... 7 Rapport du trésorier... 8 Rapport de la vérificatrice... 9 Rapport

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Mme Françoise Charbonneau, commissaire, est absente.

Mme Françoise Charbonneau, commissaire, est absente. Page 106 PROVINCE DE QUÉBEC Ville de Laval À UNE SÉANCE ORDINAIRE du comité exécutif de la Commission scolaire de Laval, tenue le 17 juin 2009, à 17 h 30, au 955, boulevard Saint-Martin Ouest, Laval, à

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS Toute prise de décision implique un risque d erreur : elle exige donc le «courage de la responsabilité» nourri par la certitude que l engagement éthique est la marque

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

Café urbain : mode d emploi

Café urbain : mode d emploi Document du Centre Saint-Pierre, Montréal Café urbain : mode d emploi Qu est-ce qu un Café urbain? Cette appellation désigne une série de rencontres pouvant être organisées chaque année par un ou plusieurs

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX CONCERNANT LE LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE NOVEMBRE

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

RAPPORT ANN UE L 2014-2015

RAPPORT ANN UE L 2014-2015 RAPPORT ANN UE L 2014-2015 TABLE DES MATIÈRES Mots du président et de la direction... 4 Historique... Mission... Territoire... Présentation de l équipe... 5 6 6 7 Les bénévoles experts Processus d action

Plus en détail

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec)

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Modèle de curriculum vitae thématique Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Résidence : 514) 873-0000 Bureau : (514) 873-1111 Télécopieur : (514) 873-9304 Courriel : pdupont@pdup.com Cadre infirmier

Plus en détail

bilan de la distinction coopérative Une caisse près de ses membres et de son milieu.

bilan de la distinction coopérative Une caisse près de ses membres et de son milieu. bilan de la distinction coopérative 2009 Une caisse près de ses membres et de son milieu. Message du président et du directeur général La distinction coopérative, c est ce qui différencie votre caisse

Plus en détail

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL Avertissement : LE PRÉSENT DOCUMENT CONSTITUE UN CONDENSÉ DU RAPPORT ANNUEL DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL. VOUS ÊTES INVITÉ À CONSULTER LA VERSION INTÉGRALE

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie ASSURANCE COLLECTIVE Desjardins & Cie Voici Contact 360 MC, une approche globale en gestion des invalidités qui forme un tout à valeur ajoutée pour un régime d assurance collective. Dans la vie, la santé

Plus en détail

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ)

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Procès-verbal Lundi, le 28 novembre 2011 Cégep du Vieux Montréal Local : A8.53 À 17h00 : Document : SIP, Procès-verbal de l assemblée générale

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2009-2010 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT

RAPPORT ANNUEL 2009-2010 DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Coordonnées des établissements 262, rue Racine 500, rue de la Faune Québec (Québec) G2B 1E6 Québec (Québec) G1G 5E4 Téléphones : 418 847-7170 poste 6300 418 622-7100 poste 5250 Télécopieurs : 418 847-7255

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM)

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) Léonard Dumas, D.B.A. Professeur de marketing, UQTR (Québec) Robert Laporte,

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement

Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches Programme Traumatologie feuillet informatif destiné aux usagers et à leurs proches Centre de réadaptation Estrie, 2014 Présentation du programme Le programme Traumatologie est l un des cinq programmes

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Bureau d assurance voyage inc.

Bureau d assurance voyage inc. Bureau d assurance voyage inc. Assurance voyage médicale 2014-2015 Plusieurs nouvelles prestations y compris une option sans franchise! Proposition en ligne disponible 24/7 Avez-vous pensé souscrire l

Plus en détail

COUP DE POUCE POUR L ENVIRONNEMENT

COUP DE POUCE POUR L ENVIRONNEMENT Chers parents, Plus vite, plus haut, plus fort! L année 2014-2015 réserve assurément de beaux défis aux élèves, aux parents et à l ensemble du personnel de l école. Notre première mission sera de développer

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 3 201 201

RAPPORT ANNUEL 3 201 201 RAPPORT ANNUEL 2013 2014 Vision Le Centre de santé Saint-Boniface est reconnu pour sa prestation de services de santé primaires innovateurs qui favorisent la santé et le bien-être de sa communauté. Mission

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Lanaudière Établissement : Centre de santé et de services sociaux du Sud

Plus en détail

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault.

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault. PROCÈS-VERBAL de la première (09-01) assemblée régulière de l année 2009 du Conseil d administration du Collège de Rimouski tenue le mardi 27 janvier 2009, à 17 h, au local G-130 du Cégep de Rimouski.

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

RÉSEAU ÉTS (ASSOCIATION DES DIPLÔMÉS)

RÉSEAU ÉTS (ASSOCIATION DES DIPLÔMÉS) Ouverture de la séance à 18 h. RÉSEAU ÉTS (ASSOCIATION DES DIPLÔMÉS) Compte rendu de la quarante-troisième assemblée générale tenue le mercredi 1 er octobre 2014 à la Brasserie Molson Coors, Salon John-Molson,

Plus en détail

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine Guide sur les VALEURS Angélike et Delphine Ce guide sur les valeurs s adresse autant à notre clientèle qu au personnel du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) et constitue le code d éthique

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA CONSULTATION PUBLIQUE ARRONDISSEMENT DE BROMPTON RÉVISION DU SCHÉMA DE COUVERTURE DE RISQUES EN SÉCURITÉ INCENDIE

COMPTE-RENDU DE LA CONSULTATION PUBLIQUE ARRONDISSEMENT DE BROMPTON RÉVISION DU SCHÉMA DE COUVERTURE DE RISQUES EN SÉCURITÉ INCENDIE COMPTE-RENDU DE LA CONSULTATION PUBLIQUE ARRONDISSEMENT DE BROMPTON RÉVISION DU SCHÉMA DE COUVERTURE DE RISQUES EN SÉCURITÉ INCENDIE 13 JUIN 2012 19 h BUREAU D ARRONDISSEMENT DE BROMPTON SONT PRÉSENTS

Plus en détail

Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ;

Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ; Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ; S outiller de façon concrète pour la préparation d une simulation d un code orange ; Partager notre expérience afin

Plus en détail

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant

Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Recherche intervention évaluative visant l optimisation de l environnement psychosocial et organisationnel du travail du personnel soignant Décembre 2004 Renée Bourbonnais, PhD Michel Vézina, PhD Pierre

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications

Un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications Un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications Dossier de présentation Mission Comm1tout est un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications! Relations publiques, conception

Plus en détail

Une pandémie d influenza...

Une pandémie d influenza... Une pandémie d influenza... Que feriez-vous avec seulement le 2/3 de vos effectifs? Ordre du jour Pandémie influenza Dr. Lucie-Andrée Roy, Santé publique Annick Bouchard, M.Sc.Env., Centre de sécurité

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE Service des ressources humaines et affaires juridiques 20 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Contenu Introduction 1 Les dispositions

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

L expérience patient : lorsque le rationnel rencontre l émotion Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska

L expérience patient : lorsque le rationnel rencontre l émotion Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska Écrit par Jocelyn Théoret, directeur en gestion de l expérience client, Groupe-conseil en stratégie et performance de Raymond Chabot Grant Thornton, en collaboration avec

Plus en détail

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants 1989 / 1990 Présidente Sylvie Gilbert Fowlis Vice-présidente Suzanne Beaudin Secrétaire & Trésorier Paul Messier Conseillère Thérèse Dubois Conseillère Jacqueline Rodrigue Conseiller Stanley Lake Personne-ressource

Plus en détail

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Élaboré par la Direction de la qualité, de la mission universitaire et de la pratique multidisciplinaire Approuvé par le Comité de

Plus en détail

Caisse d économie des employés en Télécommunication

Caisse d économie des employés en Télécommunication Caisse d économie des employés en Télécommunication 1 HOMMAGES Hommage à M. Michel Laberge, ex-président du Conseil d administration de la Caisse d économie Desjardins des employés en Télécommunication

Plus en détail

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org Programmation Hiver-Printemps 2015 www.autismemonteregie.org Mission Autisme Montérégie est la seule association spécialisée en troubles du spectre de l autisme mandatée par l Agence de la santé et des

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

Une galaxie près de chacun de nous

Une galaxie près de chacun de nous Une galaxie près de chacun de nous Le SSESOCQ c'est comme une galaxie Vu de loin, on peut y voir un ensemble de composantes qui impressionnent et invoquent l admiration. De plus près, ces composantes sont

Plus en détail

Adopté à l unanimité des conseillers

Adopté à l unanimité des conseillers Province de Québec M.R.C. d Arthabaska Municipalité de Saint-Albert Ouverture de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Saint- Albert, tenue le 2 avril 2013 à 19h30, au bureau municipal,

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Mauricie et Centre-du-Québec Établissement : Centre de santé et de services

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Information, réseautage et concertation. Services administratifs

Information, réseautage et concertation. Services administratifs @ OFFRE DE SERVICES SPÉCIALISÉS NOTRE MISSION LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES COOPÉRATIVES EN MILIEU SCOLAIRE (FQCMS) A POUR MISSION D ASSURER LA PÉRENNITÉ ET LE DÉVELOPPEMENT DE SES MEMBRES NOS SERVICES

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle

Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 Activités de développement professionnel Groupes de discussion Colloques et rendez-vous Webinaires Le Cercle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014

Plus en détail

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable Des solutions efficaces, économiques, écologiques Les professionnels de la mobilité durable Mobili-T et la gestion des déplacements Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain,

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Génération 2.0. Félicitations! Journée des professionnelles

Génération 2.0. Félicitations! Journée des professionnelles 4 e édition Génération 2.0 Dernièrement, en lisant un article dans L Actualité du mois de mars concernant les 18-30 ans, j ai constaté qu en général, les jeunes d aujourd hui sont conscients de leur rareté

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Un temps de réflexion Vous avez constaté la progression de l épidémie Vous savez que la prévention atteindra rapidement ses limites Beaucoup

Plus en détail

COLLABORATEURS CLINIQUES

COLLABORATEURS CLINIQUES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE QUÉBEC CONCEPTION Véronique Roberge, Infirmière clinicienne COLLABORATEURS CLINIQUES Céline Bergeron, Infirmière clinicienne spécialisée Sylvie Côté, Assistante infirmière

Plus en détail

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL PROJET Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL JUIN 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. La mise en contexte...3 2. Les enjeux relatifs à la communication interne...3 2.1 La présence

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES

PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES Présences Absences Employés Marcel Paul Raymond (président), Robert Bissonnette

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE BE

RAPPORT ANNUEL DE BE Chaque milieu a sa couleur, sa réalité et son expertise. Bénévoles d Expertise est celui qui favorise le partage, l échange et le transfert des connaissances. Bénévoles d Expertise entend réussir la réalisation

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10.

VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE. Madame la Présidente constate le quorum et déclare l assemblée ouverte à 19 h 10. PROCÈS-VERBAL DE LA CINQUANTE-SEPTIÈME (57 E ) ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU SUD DE LANAUDIÈRE TENUE LE MARDI 19 MAI 2009 À 19 H À L AUDITORIUM

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

185-11-2009 1.0 LECTURE ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR (RÉSOLUTION 185-11-2009)

185-11-2009 1.0 LECTURE ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR (RÉSOLUTION 185-11-2009) CANADA, PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-AURÉLIE COMTÉ DE BEAUCE-SUD Procès-verbal d une assemblée régulière du Conseil municipal de Sainte-Aurélie, tenue le 9 novembre 2009, à 19 h, au 149, Chemin

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Bilan national de l enquête d activité 2012 Les plateformes d accompagnement et de répit Bilan national de l enquête d activité 2012 I 2 I DGCS

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe. Sont absents Monsieur Gaétan Brosseau, maire Monsieur le conseiller Benoit Bissonnette

Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe. Sont absents Monsieur Gaétan Brosseau, maire Monsieur le conseiller Benoit Bissonnette Province de Québec Municipalité de Saint-Philippe Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Municipalité de Saint-Philippe, tenue à la salle du conseil de l hôtel de ville, le 3 février

Plus en détail

École Le Petit Prince

École Le Petit Prince École Le Petit Prince 44, rue de Juan-les-Pins, Gatineau (Québec) J8T 6H2 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Procès verbal Mercredi 9 octobre 2013, à 19 h Sont présents : André Côté Parent Katya Coulombe Parent Martine

Plus en détail

Demande du comité de trauma local. Volonté de la direction du CSSSB

Demande du comité de trauma local. Volonté de la direction du CSSSB Demande du comité de trauma local Volonté de la direction du CSSSB Création d un comité de travail En collaboration avec l Agence de Chaudière Appalaches 9 rencontres entre le 27 novembre 2012 et le 6

Plus en détail

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour.

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour. Louise Pelletier Directrice, Projets de développement et production nucléaire Allocution prononcée dans le cadre de la rencontre publique de la CCSN du 17 décembre 2014 La version prononcée fait foi. Monsieur

Plus en détail

ÉCOLE-DES-COEURS-VAILLANTS CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Mardi, le 18 novembre 2014 École Cœur-Vaillant

ÉCOLE-DES-COEURS-VAILLANTS CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Mardi, le 18 novembre 2014 École Cœur-Vaillant ÉCOLE-DES-COEURS-VAILLANTS CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Mardi, le 18 novembre 2014 École Cœur-Vaillant Présences : Étaient présentes et présents : M. Assi Patrice Aye, représentant de la communauté Mme Natalie

Plus en détail

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010 FORMATION D UN CLUB DE MARCHE Novembre 2010 Vieillir est un processus continu, progressif et irréversible. C est une dure réalité qui nous rattrape un peu plus chaque jour. Il s inscrit dans le continuum

Plus en détail

Madame Nathalie Ouellet, OMA, directrice générale et Madame Rita Parent, OMA, greffière assistent également à cette assemblée.

Madame Nathalie Ouellet, OMA, directrice générale et Madame Rita Parent, OMA, greffière assistent également à cette assemblée. La parution de ce procès-verbal est autorisée conditionnellement à la réserve suivante : Le procès-verbal sera approuvé lors de la séance du 03 octobre 2011 et signé par le greffier et le maire ou la personne

Plus en détail

B U L L E T I N D I N F O R M A T I O N

B U L L E T I N D I N F O R M A T I O N L Actif VOLUME 8, NUMÉRO 3 B U L L E T I N D I N F O R M A T I O N AOÛT 2014 Dans ce numéro : Nouvelles nutrition 1 Retour sur l assemblée générale annuelle 2014 Bénévoles recherchés 4 Jeu cognitif du

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées 22 Solut!ons pour planifier vos finances Des stratégies éprouvées pour améliorer vos finances L avenir que vous bâtissez aujourd hui est celui dont vous profiterez demain Seriez-vous rassuré de savoir

Plus en détail

Présentation Comité des usagers du CSSS de Laval

Présentation Comité des usagers du CSSS de Laval Présentation Comité des usagers du CSSS de Laval Conseil d administration 29 mai 2013 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS ET BILAN FINANCIER 2012-2013 1 Mot du Président Il est important de souligner l équipe extraordinaire

Plus en détail

il n y a pas d avertisseur de fumée sans feu Les avertisseurs de fumée sont-ils vraiment efficaces? «Oui : ils diminuent

il n y a pas d avertisseur de fumée sans feu Les avertisseurs de fumée sont-ils vraiment efficaces? «Oui : ils diminuent PIERRE RACINE À qui revient la responsabilité de rendre obligatoires les avertisseurs de fumée? Le débat est ouvert PHOTOS : ELENKA ALEXANDROV TODOROV il n y a pas d avertisseur de fumée sans feu Les avertisseurs

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail