Un nouveau guide pour faciliter l accès aux services de santé et aux services sociaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un nouveau guide pour faciliter l accès aux services de santé et aux services sociaux"

Transcription

1 Février An n é e 2008, n o 2 À lire : Dîners-conférences : la gestion du stress au travail, page 3 De saines habitudes de vie chaque jour, c est la santé! page 3 Premier bilan positif pour le service de gestion de cas, pages 4-5 Groupe de ressourcement aux familles et aux proches du résident ou d une personne en perte d autonomie, page 5 Info Fondation, page 7 Vaccination antigrippale : à vous la parole! page 8 Et plus encore! Un nouveau guide pour faciliter l accès aux services de santé et aux services sociaux Vous avez fort probablement déjà reçu par la poste la pratique brochure Accès-santé : votre porte d entrée aux services. En effet, exemplaires ont été récemment distribués dans la MRC de Drummond. À l intérieur de ce nouveau guide, on retrouve les numéros de téléphone à composer pour obtenir les services suivants : médicaux, infirmiers, de soutien à domicile, de santé mentale, des droits des usagers et des plaintes, etc. Les informations sont également réparties selon diverses clientèles : enfants, jeunes, parents, familles, aînés, personnes ayant des déficiences ou des dépendances, et personnes en situation de crise. Cet outil de communication est le fruit du travail conjoint de l Agence de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, des huit centres de santé et de services sociaux (CSSS) et des établissements à vocation régionale. L objectif de ce guide est de faciliter les démarches des citoyens qui souhaitent accéder à un service lorsque survient un problème de santé. Agissant comme porte d entrée aux services, tous les CSSS accueillent avec satisfaction l arrivée de cette brochure qui s avérera très utile pour orienter la clientèle au bon endroit. Des copies additionnelles du guide sont disponibles dans chacune des installations du CSSS Drummond. Une version électronique est aussi accessible sur notre site internet au ou sur celui de l Agence au L Opération Tonnerre en textes et en photos, page 6 Février

2 Arrivée et départ Nomination de M. Alex Adam-Smith La Direction générale annonce la nomination de M. Alex Adam-Smith au poste de chef de service hygiène et salubrité et déchets biomédicaux. Cette nomination fait suite à la démission de M. Luc Parenteau qui occupait cette fonction de façon intérimaire Le Club des 25 ans du CSSS Drummond recherche un représentant du CLSC Drummond Le Club des 25 ans du CSSS Drummond est à la recherche d un employé oeuvrant à l installation «CLSC Drummond» pour siéger au sein de son comité exécutif. Jusqu à tout récemment, M me Manon Angers occupait cette fonction. Toutefois, en prenant sa retraite, elle a aussi choisi de mettre fin à son engagement au comité. Nous profitons de l occasion pour la remercier bien sincèrement de son dévouement. Le travail du comité exécutif du Club des 25 ans du CSSS Drummond consiste principalement à préparer les deux activités annuelles du Club, soit le souper d intronisation des nouveaux membres et le brunch automnal. Cinq ou six rencontres sont nécessaires pour les préparatifs relatifs à ces deux événements. Vous avez le goût de vous impliquer pour aider le Club des 25 ans dans sa mission de saluer l excellence du travail accompli par ses membres? Contactez M. Roger Bérard, président du Club des 25 ans, au , ou M me Guylaine Leclerc, conseillère en communication au CSSS Drummond, au , poste depuis un an. En effet, ce dernier a exprimé le souhait de reprendre son poste de préposé aux bénéficiaires à l unité d intervention brève. M. Adam-Smith est titulaire d un baccalauréat en administration des affaires de l Université Laval, profil ressources humaines et marketing, obtenu en Il a travaillé comme technicien en administration au Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières. Antérieurement, entre 2003 et 2006, il a été affecté au service d entretien ménager et à la buanderie, toujours au CSSSTR. Par sa formation et par son expérience, M. Adam-Smith possède les compétences requises pour mener à bien le mandat qui lui est confié. Nous lui souhai- Présence d esprit et professionnalisme Toutes nos félicitations à MM. Claude Rodier, infirmier auxiliaire, Alain Rose, préposé aux bénéficiaires, Stéphane Letarte, infirmier chef d équipe, et Philippe Lemieux, préposé aux bénéficiaires, qui ont agi avec beaucoup de présence d esprit et de professionnalisme lors d une récente situation d urgence mettant en danger la vie d un résident. La direction du CSSS Drummond est très fière de l intervention de ces employés et de toute l équipe de soirée du 2 e Nord Côté du Centre d hébergement Frederick-George-Heriot. Contribution à Centraide tons la bienvenue et l assurons de notre entière collaboration. Nous en profitons pour remercier bien sincèrement M. Parenteau pour l excellent travail accompli au cours de la dernière année, pour son engagement et pour sa grande implication. Démission de M. Serge Bouchard À l occasion de sa séance ordinaire du 30 janvier, le conseil d administration du CSSS a accepté la démission d un de ses membres, M. Serge Bouchard. Ce dernier occupait également la présidence du comité des usagers. Le conseil d administration attend la recommandation du comité des usagers pour procéder à la nomination du successeur de M. Bouchard. C est avec joie que le CSSS Drummond a procédé à la remise du chèque de 4398 $ à Centraide, somme amassée auprès des membres du personnel et de l équipe médicale lors de la campagne de l automne dernier. Sur la photo : M. Jean-Pierre Demers, chef de service santé mentale 1 re ligne et président de la campagne 2007 au CSSS Drummond, M me Annie Jean, directrice générale de Centraide, M. Nagui Habashi, directeur général du CSSS, et M me Sylvie Dionne, chef du Service des salaires et représentante du Comité Centraide au CSSS Drummond. 2 Février 2008

3 Dîners-conférences La gestion du stress au travail par Nicole Doucet, présidente du conseil multidisciplinaire Dans la dernière édition de +, nous vous avons présenté les objectifs du conseil multidisciplinaire pour l année L un de ceux-ci consiste à organiser des dîners-conférences portant sur différents sujets d actualité qui touchent l exercice professionnel des membres. Nous sommes donc heureux de vous annoncer la tenue d un première série de dîners-conférences dans les installations du CSSS Drummond. Le sujet abordé sera la gestion du stress au travail. La pénurie de main-d œuvre, la charge de travail, la forte demande de services et la difficulté sans cesse croissante de conjuguer volume de travail et respect des exigences croissantes des ordres professionnels sont autant de facteurs qui font pression sur nous quotidiennement. Pour l occasion, nous avons fait appel à M. Alain Ouellet. Celui-ci, qui jouit d une Mars est le mois de la campagne sur les saines habitudes de vie du Programme combinaison prévention. Saviezvous qu en vous préoccupant de trois habitudes de vie, vous pouvez prévenir, éviter ou retarder le développement de maladies aigues ou chroniques? Les trois habitudes de vie reconnues pour avoir un impact déterminant sur la santé et le bien-être sont : Vivre sans fumée (0 tabagisme); Déguster des fruits et des légumes tous les jours (minimum 5 fruits et légumes par jour); Être actif (minimum 30 minutes d activité physique par jour). excellente réputation, est compétent en ce domaine et connaît bien la réalité de notre milieu. Étant donné que le sujet est vaste, que nous sommes limités dans le temps et que nous sommes conscients que M. Ouellet devra restreindre le contenu, nous sommes déjà à explorer avec lui la possibilité de tenir une deuxième série d activités du même genre. Celle-ci se voudrait une suite logique, car à la lumière des échanges et des commentaires qui enrichiront nos premières rencontres, il serait sûrement très intéressant d approfondir certaines facettes de ce sujet et de nous outiller davantage sur les façons de gérer le stress et de s en prémunir. De saines habitudes de vie chaque jour, c est la santé! par M me Patsy Munger, pour l Équipe des saines habitudes de vie «0 tabagisme», cela veut dire de ne pas fumer et de promouvoir un environnement sans fumée. En fait, c est ne pas respirer la fumée, la vôtre ou celle des autres. Cela concerne la fumée de cigarette, de cigare, de pipe, etc. La personne qui arrête de fumer se libère d un esclavage, économise de l argent et se donne du souffle pour profiter de la vie. De plus, elle retrouve le plaisir de sentir et de goûter. «5 fruits et légumes», c est manger, chaque jour, au moins 5 portions de fruits et de légumes. Une portion de légume ou un fruit équivaut à une portion de la grosseur d une balle de tennis ou à une demitasse. Il est bon de varier les fruits et les légumes que vous vous mettez sous la dent. En plus d ajouter de la couleur et du goût à la vie, les légumes et les fruits aident le corps à bien fonctionner. «30 minutes d activité physique», c est une activité qui vous fait bouger au travail, dans vos déplacements, à la maison ou dans vos loisirs. Monter un escalier, pédaler, passer l aspirateur, danser, stationner son véhicule le plus loin possible Cette deuxième série de dîners-conférences pourrait avoir lieu en avril prochain. Le tout reste cependant à confirmer. Au moment de distribuer ce bulletin, un premier dîner-conférence aura déjà eu lieu, et ce, au CLSC Drummond. Les prochains rendez-vous sont les suivants : Le mercredi 20 février, à midi, à la salle Claude Lambert (2412) de l Hôpital Sainte-Croix; Le mardi 26 février, à midi, à la salle E-03 du Centre d hébergement Frederick-George-Heriot. L entrée est gratuite. Vous êtes toutefois prié d apporter votre lunch. Afin d accorder le maximum de temps possible à la conférence, bien vouloir vous présenter à l heure indiquée, soit à midi. Nous vous attendons en grand nombre. Au plaisir de vous y rencontrer! Des études confirment qu en adoptant de bonnes habitudes de vie, non seulement on améliore notre qualité de vie, mais on réduit également les risques de développer certains types de cancers, certaines maladies cardiovasculaires ou pulmonaires ainsi que le diabète et la dépression. sont autant d activités physiques qui contribueront à vous garder en forme. Cumuler chaque jour au moins 30 minutes d activité physique effectuée à une intensité modérée peut être payant. La bonne nouvelle : dès que vous commencez à bouger, vous retirez des bénéfices pour votre santé. La clé : la régularité. Cependant, pour en retirer le maximum de bénéfices, il est souhaitable d être actif régulièrement au fil des semaines, des mois, des années. Réduisez un peu vos activités si vous n avez pas d autres choix, mais évitez de tout lâcher. Adopter de saines habitudes de vie, c est un moyen de développer des réflexes «santé». Vous avez le pouvoir de prendre soin de votre santé! Février

4 Premier bilan positif pour le service de la gestion de cas par Robert J. Borris, chef du secteur soutien à domicile, Antoine Boulanger, travailleur social et professionnel gestionnaire de cas, et Manon Bélanger, conseillère par intérim au suivi systématique de la clientèle Les 18 et 21 décembre dernier, une soixantaine d intervenants étaient invités à une rencontre d information et d échange portant sur les résultats d un sondage réalisé au printemps Le sondage visait à évaluer la première année d activité du service de la gestion de cas implanté au CSSS Drummond. Avant de vous livrer les principaux résultats de ce sondage, vous nous permettrez de faire une brève présentation de ce service. La gestion de cas est un service de coordination de services pour les personnes en perte d autonomie de 65 ans et plus présentant un niveau de vulnérabilité important. Les intervenants qui offrent ce service sont appelés des «gestionnaires de cas». Leur rôle consiste à favoriser l intégration des services aux personnes âgées vulnérables et à leurs proches en mettant en place des interventions d évaluation, de coordination de services et de mobilisation des ressources tout au long du continuum gériatrique, en plus d offrir des services psychosociaux lorsque nécessaires. Il est important de souligner que les intervenants sociaux du soutien à domicile agissant comme gestionnaires de cas offrent également des services d aide psychosociale aux autres clientèles habituelles de ce secteur. La gestion de cas a connu ses premières heures d existence au CSSS Drummond au mois de janvier Dans sa première phase d implantation, les gestionnaires de cas se sont tout d abord intégrés aux équipes de soutien à domicile et au service ambulatoire gériatrique. Progressivement, le service s est déployé dans d autres secteurs. Aujourd hui, les gestionnaires de cas sont actifs dans plusieurs autres secteurs d activités du CSSS : Unité de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI), Équipe santé vieillissement (ESV) et Unité de courte durée gériatrique (UCDG). Pour en revenir au sondage, une soixantaine d intervenants et de professionnels de différents secteurs du continuum de service en gériatrie y ont répondu. La compilation et l analyse des résultats ont fait ressortir plusieurs éléments et constats fort intéressants et constructifs : La majorité des professionnels affirment connaître le service de la gestion de cas. La majorité des partenaires ont exprimé avoir de la facilité à entrer en contact avec les gestionnaires de cas. Une perception positive de la collaboration entre les gestionnaires de cas et les professionnels/ partenaires du continuum est notée. Un certain nombre de partenaires ont exprimé avoir de la difficulté à faire la différence entre le rôle de gestionnaire de cas et le rôle de l intervenant psychosocial régulier. La gestion de cas est considérée par la majorité des professionnels comme un atout pour le client avec un apport positif sur la qualité des services. Cependant, certains intervenants perçoivent que l organisation actuelle ne permettrait pas de donner un meilleur service au client (augmentation des délais, éloignement de l intervention sociale du centre hospitalier, augmentation de la charge de travail des gestionnaires de cas). Un nombre assez important d intervenants ont exprimé que la gestion de cas a apporté des changements dans la façon de travailler : plus de changements d horaire, plus de déplacements, plus de liaisons avec les partenaires, impression d aller au plus urgent, interventions à distance. Malgré tout, la majorité des gens sondés se sont dits à l aise avec les adaptations et les changements à faire. La photo nous montre l équipe des gestionnaires de cas. De gauche à droite : M. Robert J. Borris (chef de secteur), M me Michelle Desrosiers, M me Sophie Carignan, M me Cynthia Rousseau (TPO), M me Isabelle Painchaud (TPO), M me Julie Désilets (TPO), M. Richard Gaillard (TPO), M me Geneviève Dumais (service d accueil), M me Isabelle St-Onge et M. Éric Boulanger. Complètement à l avant, M. Antoine Boulanger. Absents sur la photo : M. Charles Pruneau (équipe d évaluation) et M me Nicole Letarte. La plupart des intervenants mentionnent être encore en période d adaptation à l égard de cette nouvelle pratique. Les gestionnaires de cas disent mieux connaître les ressources du continuum depuis l arrivée de la gestion de cas. Globalement, nous remarquons qu il se dégage trois constats principaux : La communication est un enjeu important et majeur pour l efficacité de ce service. La volonté de collaborer entre les professionnels et les services est manifeste. L adaptation des professionnels se situe davantage sur l aspect organisationnel de la pratique. En lien avec ces constats, de même que plusieurs autres commentaires recueillis auprès des intervenants, différentes actions ont déjà été amorcées et d autres sont à venir pour favoriser une amélioration continue de ce service. suite à la page 5 4 Février 2008

5 Premier bilan positif... (suite de la page 4) Actions déjà amorcées La création et la révision de certains outils de travail; Le déploiement du Sic Plus dans d autres installations du CSSS; La révision et la mise à jour constante des procédures d intervention; La gestion rapide des situations ambiguës ou problématiques; L augmentation de la fréquence des rencontres d équipe avec les gestionnaires de cas; La poursuite des rencontres régulières du comité de coordination; Le remplacement des intervenants lors d une absence. Actions à venir L amélioration ou l identification des canaux de communication; L élaboration du fonctionnement avec les secteurs de l hôpital où la gestion de cas n est pas encore déployée; La consolidation de la gestion dans les secteurs déployés; La réorganisation du soutien à domicile. En ce qui concerne le processus de repérage de la clientèle admissible, la situation continue d évoluer de façon satisfaisante. À l heure actuelle, plus de 200 personnes bénéficient de ce service. Depuis le début, plus de 300 personnes et familles ont profité de l intervention des gestionnaires de cas. En conclusion, il est important de mentionner que, jusqu à maintenant, beaucoup d efforts ont été investis dans le déploiement de ce service. Plus que jamais, nous sommes centrés sur le besoin du client. Malgré tout, nous sommes encore dans une étape d intégration et de consolidation de cette pratique. Il reste beaucoup de travail et d ajustements. Le comité de coordination, qui encadre et stimule le développement du service sur une base continue, tient à remercier tous les intervenants et les collaborateurs qui, quotidiennement, mettent des énergies et des efforts à faire grandir efficacement ce service afin qu il puisse répondre aux besoins des personnes en perte d autonomie dans la communauté. GROUPE DE RESSOURCEMENT AUX FAMILLES ET AUX PROCHES DU RÉSIDENT OU D UNE PERSONNE EN PERTE D AUTONOMIE INVITATION Rencontres pour la session Hiver 2008, à la salle de formation E-03, au sous-sol du Centre d hébergement Frederick-George- Heriot, de 19 h à 21 h, aux dates suivantes : 28 février 27 mars 17 avril «Adopter une approche gagnante pour faire valoir son point de vue!» La soirée vise à outiller les familles dans leurs échanges avec le personnel soignant et porte sur la façon d exprimer clairement leurs préoccupations, insatisfactions et attentes sans blesser l autre et sans générer de conflits. Au cours de la rencontre, nous parlerons des outils de communication ainsi que d une démarche de résolution de problèmes. Le thème vise donc à rendre les familles plus à l aise dans leur relation avec le personnel et leur proche dans certaines situations délicates. Responsables : M me Louise Chassé, intervenante sociale M me Sylvie Boucher, intervenante sociale «Que reste-t-il de nos amours? Que reste-t-il de nos beaux jours?» Notre invitée, M me Louise Boudreau, ergothérapeute en soins de longue durée au CSSS Drummond, travaille depuis plusieurs années auprès de la clientèle atteinte de la maladie d Alzheimer. Elle abordera l approche préconisée dans certaines situations : Mon proche ne reconnaît plus son environnement physique et veut retourner à la maison. Quoi dire? Mon proche croit que je suis sa mère alors que je suis sa fille. Que se passet-il et que penser? Plusieurs thèmes de réflexion seront ainsi abordés par notre invitée lors de la soirée. Responsable : M me Anne Martel, travailleuse sociale «J ai le goût de mourir. Qu en penses-tu?» Votre proche vous exprime son souhait de quitter ce monde dans le cadre de sa perte d autonomie. Que se passe-t-il pour lui? Désarroi ou sérénité? Comment réagissez-vous? Venez réfléchir avec nous sur ce sujet touchant les réalités éthiques et émotionnelles. Responsables : M me Anne Martel, travailleuse sociale M me Sylvie Plasse, psychologue Pour toute information, veuillez contacter le secrétariat du Programme personnes en perte d autonomie, au , poste 508. Au plaisir de vous y rencontrer! Les responsables du groupe, Anne Martel, Sylvie Plasse, Nancy Langlois, travailleuse sociale psychologue technicienne en travail social Février

6 Alerte à la bombe simulée à l Hôpital Sainte-Croix L Opération Tonnerre du 6 février dernier en textes et en photos 1 Le Centre d opérations d urgence se déploie. À notre demande, un caméraman de la firme Cogeco filme tout l exercice. Cela nous sera utile à des fins de formation du personnel. L exercice Code noir, tenu le 6 février dernier, a nécessité beaucoup de créativité et d énergie de la part des artisans de l opération et des participants. Nous vous présentons certains faits saillants de la préparation et du déroulement de l exercice. Une telle simulation est la meilleure façon de s assurer que chacun connaît bien son rôle et les actions efficaces à poser dans toute situation d urgence qui risque de compromettre la sécurité des personnes. Un événement de cette envergure ne peut se réaliser qu avec l étroite collaboration de partenaires tels que la Sûreté du Québec, le Service des incendies de Drummondville, les services ambulanciers, le 911 et le Service d intervention d urgence du Centre du Québec (SIUCQ). Le CSSS Drummond remercie tous ces intervenants pour leur ouverture et leur coopération. La direction adresse également ses remerciements aux artisans de cette opération, spécialement M. Alain Croteau, nouveau chef de brigade, et M. Normand Blanchette, qui a occupé cette même fonction pendant plu- 4 sieurs années, de même qu au personnel qui a eu un rôle à jouer dans cette mise en scène. Félicitations à tous les membres de l organisation pour leur implication et leur intérêt en ce qui concerne la sécurité des usagers, des visiteurs et de leurs collègues de travail. 6 La bombe a explosé et le feu est maîtrisé dans les minutes qui suivent. 7 2 On procède à la fouille à partir du sous-sol. Les pompiers se préparent à intervenir. 5 Deux membres de notre brigade d intervention d urgence, MM. Raynald Lemire et Réal Trépanier, se préparent à intervenir. 8 3 La Sûreté du Québec est mobilisée. Pendant que tout se déroule à l intérieur du centre, une personne (François Jutras) a un malaise dans le stationnement. Son fils (Brian Jutras) appelle à l aide. Les ambulanciers et le D r Martin Sanfaçon (SIUCQ) lui portent secours. M. Normand Blanchette, chef de brigade actuel, et M. Alain Croteau, futur chef de brigade, devant le fameux colis suspect qu ils avaient eux-mêmes fabriqué. 6 Février 2008

7 Info Fondation par Louise Pinard, directrice générale Une année 2007 digne de mention! Sur les traces de l année 2006, l année 2007 fut une année digne de mention pour la Fondation Sainte-Croix. Sans vouloir dévoiler prématurément nos résultats financiers, nous pouvons déjà affirmer que 2007 aura été une excellente année, tant au chapitre de nos revenus que des contributions versées par la Fondation à l Hôpital Sainte-Croix. Nous vous ferons bientôt part d excellentes nouvelles à cet égard. Mais, au-delà des dons, la Fondation Sainte-Croix est fière des partenariats qui se sont concrétisés en Premier regroupement d employés à s associer à la Fondation Sainte-Croix, les employés du Groupe Soucy ont, jusqu à ce jour, établi toute une œuvre philanthropique. En effet, les fonds amassés depuis le début du partenariat ont permis de contribuer à l achat de nouveaux équipements de pointe sélectionnés selon une liste de priorités établie par la direction du centre hospitalier. De plus, à la suite d une première édition couronnée de succès, les employés du Groupe Soucy et la Fondation Sainte- Croix ont décidé d unir leurs efforts pour l organisation d un seul et unique tournoi : la Classique Soucy. Tous se souviendront également de la journée familiale sous le thème, les couleurs et le son de la Nouvelle-Orléans. C est grâce à la collaboration de précieux partenaires, dont M. André Lemaire des Habitations André Lemaire et le Village québécois d antan, que le succès de cette activité a été rendu possible. Et ce n est pas tout! La fin de 2007 a été marquée par un événement historique. En effet, la Fondation Sainte-Croix et la Fondation Frederick-George-Heriot ont procédé à la signature d un protocole d entente de fusion. Depuis le 1 er janvier 2008, la Fondation Sainte-Croix / Heriot oeuvre pour l ensemble du CSSS Drummond, prônant ainsi une meilleure accessibilité et une continuité des services à la population. À la fois «nouvelle» et «chevronnée», la Fondation Sainte-Croix / Heriot promet d affirmer son leadership en ce qui a trait à la réalisation de projets chers à l ensemble de la communauté, tout comme elle s engage à faire sienne ses priorités les plus criantes. Dans un contexte économique où la présence des fondations devient de plus en plus cruciale, la Fondation Sainte-Croix et la Fondation Frederick-George-Heriot ont choisi de faire route ensemble afin de jouer un rôle complémentaire essentiel au bien-être de chacun. Par ailleurs, la Fondation continuera d axer ses actions vers sa pérennité, notamment par l entremise de son Programme de dotation et dons planifiés. On se souviendra qu en 2004, la Caisse populaire Desjardins de Drummondville a créé un fonds de dotation de $ ( $ par an pendant 5 ans), dont les produits seront dédiés à l unité des soins palliatifs de l Hôpital Sainte-Croix. Dans le cadre de ce programme, le premier cocktail des membres du Club Héritage en décembre dernier a été l occasion pour les détenteurs de fonds de dotation de se rencontrer, d échanger et d effectuer une visite de l hôpital dans des secteurs ciblés. Par l entremise de plusieurs activités de nature philanthropique, nos donateurs nous démontrent qu ils ont compris que la technologie médicale se développe rapidement et que les coûts qui y sont reliés font en sorte que des investissements importants sont toujours à prévoir. La Fondation Sainte-Croix / Heriot est fière de constituer le lien entre le CSSS Drummond et les généreux donateurs. Il faut toujours se rappeler qu en nous appuyant, c est d abord et avant tout au CSSS que la collectivité manifeste son attachement. Elle reconnaît ainsi la qualité des soins et des services reçus à Drummondville. Le mot «merci», bien qu il soit toujours trop court pour exprimer notre gratitude, demeure de mise. Je trace donc un bilan positif de cette année à la direction générale de la Fondation. Mon travail m amène à côtoyer des gens ayant à cœur la qualité des soins dispensés dans leur communauté, à partager avec les membres du conseil d administration leur expertise, à rencontrer des bénévoles donnant volontiers de leur temps, et ce, dans le but avoué de faire progresser la Fondation. Cette mise en commun des ressources me fait réaliser que j occupe un poste enrichissant et concrétise ma passion pour le développement philanthropique à Drummondville. Spectacle-bénéfice 2008 de la Fondation Sainte-Croix / Heriot Vous savez certainement que la Fondation se prépare actuellement pour son spectacle-bénéfice qui sera présenté les 13 et 14 novembre Alors, si vous êtes intéressé à offrir de votre temps sur la scène (chant, danse, chorale, humour) ou à l arrière-scène (maquillage, décor, couture), vous n avez qu à contacter M me Chareyne Lupien, au , ou à vous présenter au bureau de la Fondation. Nous tenons à remercier très sincèrement tous les membres de l organisation du CSSS Drummond pour leur ouverture d esprit à l égard de ce projet. Nous voulons tout mettre en œuvre pour leur faire vivre, une fois de plus, une expérience artistique inoubliable. Février

8 Caisse d économie du personnel du Réseau de la santé Centre de service CSSS Drummond 570, rue Heriot Drummondville (Québec) J2B 1C1 Téléphone : Télécopieur : Conseils REER Date limite pour cotiser : 29 février Dans le cadre de l entente sur l équité salariale, certains employés et retraités du réseau de la santé et des services sociaux ont reçu un paiement d une rétroactivité salariale pour la période de 2001 à Si vous êtes l une des personnes touchées au Québec, vous vous demandez sûrement : M. Serge Dussault, directeur Quel impact fiscal aura cette rétroactivité? Comment le contrer ou le minimiser? Est-il trop tard? N hésitez pas! Venez en discuter avec votre conseiller de la caisse ou téléphonez-nous au Une équipe spécialisée en finances pour vous offrir toute l expertise, tous les moyens, toute une retraite! Le Bulletin d information du Centre de santé et de services sociaux Drummond Coordination et rédaction Guylaine Leclerc, conseillère en communication Conception et mise en page Communication Jean Dufresne Collaboration à la rédaction Jean Dufresne Le personnel du CSSS Drummond Révision linguistique Audrey Senneville Impression Imprimerie Lemire Publié 10 fois l an à 1000 exemplaires Disponible en version électronique au Vaccination antigrippale : à vous la parole! Nous cherchons actuellement des personnes convaincues des bienfaits de la vaccination antigrippale dans le but de recueillir leur témoignage. Nous souhaitons ainsi préparer notre campagne de promotion de la vaccination 2008 auprès du personnel et des médecins. Vous avez une opinion favorable au sujet de la vaccination? Vous avez une bonne raison de vous faire vacciner? Vous croyez que ce geste est important pour vous et pour les personnes que vous côtoyez? Nous souhaitons vous entendre! Veuillez remplir le coupon ci-joint et le retourner avant le 28 février au Service de santé et sécurité au travail, au Centre d hébergement Frederick-George-Heriot, à l attention de M me Sylvie Houle. Nom : Service : Téléphone : Je me fais vacciner parce que : Voici mon idée de thème (slogan) pour la campagne 2008 : 8 Février 2008

PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS. Août 2014

PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS. Août 2014 PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS Août 2014 Introduction La Fondation Sainte-Croix/Heriot Le CSSS Drummond Les retombées du partenariat entre la Fondation et le CSSS Drummond Plan de la présentation Programme

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ;

Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ; Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ; S outiller de façon concrète pour la préparation d une simulation d un code orange ; Partager notre expérience afin

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part Rapport annuel de gestion 2011-2012 Tiré à part travail d amélioration de la santé et du mieux-être d une population de plus en plus vieillissante. Ce nouveau plan d organisation inclut des modèles de

Plus en détail

Présentation du Centre Action

Présentation du Centre Action Présentation du Centre Action Nous changeons des vies en offrant des possibilités renouvelées Nous faisons bouger les choses! Avec votre aide, nous continuons à croitre. 1 Table des matières Notre mission...3

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Merci de votre générosité!

Merci de votre générosité! Je désire faire un DON UNIQUE : Chèque ou mandat-poste à l ordre de : Fondation du CHUM Carte de crédit : d expiration : Courriel J aimerais que mon don soit anonyme. J aimerais recevoir de l information

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées QUESTIONNAIRE DE SONDAGE Le droit et les personnes âgées À PROPOS DU SONDAGE La Commission du droit de l Ontario (CDO) et son projet sur le droit touchant les personnes âgées La CDO, un organisme public

Plus en détail

Demande du comité de trauma local. Volonté de la direction du CSSSB

Demande du comité de trauma local. Volonté de la direction du CSSSB Demande du comité de trauma local Volonté de la direction du CSSSB Création d un comité de travail En collaboration avec l Agence de Chaudière Appalaches 9 rencontres entre le 27 novembre 2012 et le 6

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine Guide sur les VALEURS Angélike et Delphine Ce guide sur les valeurs s adresse autant à notre clientèle qu au personnel du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) et constitue le code d éthique

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015

Rapport annuel 2014-2015 Rapport annuel 2014-2015 180, Place du Commerce Matagami (Québec) J0Y 2A0 Téléphone : 819-739-2155 www.sadcdematagami.qc.ca Mot du Président et du Directeur général Mot du Directeur général C est avec

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Un temps de réflexion Vous avez constaté la progression de l épidémie Vous savez que la prévention atteindra rapidement ses limites Beaucoup

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

L éthique dans les soins aux personnes âgées. par Lynn Landry, Directrice des soins infirmiers Hôpital Sainte-Anne, Québec, Canada.

L éthique dans les soins aux personnes âgées. par Lynn Landry, Directrice des soins infirmiers Hôpital Sainte-Anne, Québec, Canada. L éthique dans les soins aux personnes âgées par Lynn Landry, Directrice des soins infirmiers Hôpital Sainte-Anne, Québec, Canada. Vieillissement de la population Soins aux personnes âgées Déontologie

Plus en détail

Daniel Garneau (conseiller-cadre à la Direction générale, Portneuf), Michel Delamarre, Guy Thibodeau

Daniel Garneau (conseiller-cadre à la Direction générale, Portneuf), Michel Delamarre, Guy Thibodeau INFO CIUSSS de la Capitale-Nationale Bulletin d information Dans ce numéro - Rencontres dans les régions de Charlevoix et Portneuf - Recrutement de cadres supérieurs. Bilan des travaux en cours - Budget

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

REPOSITIONNEMENT DE LA TROCAO

REPOSITIONNEMENT DE LA TROCAO Vous devez répondre au sondage sur le support «Survey Monkey». Vous ne pourrez ni le sauvegarder ni retourner à vos réponses. Vous devez répondre aux questions dans un seul trait. Vous avez reçu le questionnaire

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Récipiendaire de la subvention de la Fondation de l OIIQ Présenté au 16 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1 Mini formation en coaching familial Il existe présentement un engouement important face au coaching familial un peu partout au Québec et ailleurs dans le monde. En effet, les émissions de télé telles que

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention!

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention! L Infolettre Bulletin externe du CRDITED de Montréal Février 2014 Nous revoilà! Nous voici déjà au deuxième numéro de L Infolettre du CRDITED de Montréal, et ce, avec grand plaisir! Dans cette parution,

Plus en détail

20 e édition - 2012. Un élan fondamental!

20 e édition - 2012. Un élan fondamental! 20 e édition - 2012 Un élan fondamental! Golf Pinel Excelle - 20 e édition Un élan fondamental! Lorsqu un événement comme celui-ci atteint sa 20 e année d existence, on peut parler d une Classique! Marius

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Programme de gestion de l invalidité et des absences ProAvantages MD

Programme de gestion de l invalidité et des absences ProAvantages MD Programme de gestion de l invalidité et des absences ProAvantages MD Assurance collective ProAvantages MD Offert par l Assurance collective Manuvie, le programme ProAvantages MD est constitué d un ensemble

Plus en détail

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour.

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour. Louise Pelletier Directrice, Projets de développement et production nucléaire Allocution prononcée dans le cadre de la rencontre publique de la CCSN du 17 décembre 2014 La version prononcée fait foi. Monsieur

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

La lettre de présentation

La lettre de présentation La lettre de présentation Importance de la lettre de présentation Cette lettre est votre premier contact personnalisé avec l employeur. C est pourquoi vous devez y attacher beaucoup d importance. C est

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

CONSULTATION, FORMATION, COACHING

CONSULTATION, FORMATION, COACHING CONSULTATION, FOMATION, COACING GESTION DES ESSOUCES UMAINES Michèle Bergeron, BAA, emba Consultante, formatrice agréée, coach 97, rue Guay, Trois-ivières, (Québec) G9A 3B4 819-379-9663 michele@gestionmichelebergeron.com

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE CSSS 034M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous «L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX SUR L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015 RAPPORT ANNUEL DE GESTION ANNEXE 4 Fiches de reddition de comptes CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES Juin 2015 Chapitre IV Chapitre IV Fiche de reddition de comptes Objectifs de résultats Services

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA

RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA 1 ère ANNONCE RÉSEAU FRANCOPHONE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET LA PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 8 e SÉMINAIRE INTERNATIONAL EN PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ET EN PRÉVENTION DES TRAUMATISMES 20,

Plus en détail

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 Déroulement de la conférence 1. Introduction 2. Profil de l entreprise 3. Historique en santé et sécurité

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament.

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. 1 Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. Nous ne pouvons pas plus dire que nous sommes spécialisés dans la contestation de testaments.

Plus en détail

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 Déjà, la routine d automne a repris sa place Pour la majorité d entre nous, le travail, l école, la garderie ont recommencé de façon

Plus en détail

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES, des communications et secrétariat général Novembre 2004 Révisé le 23 octobre 2006 Adopté au comité de direction du 25 octobre 2006

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS SURVOL des ACTIVITÉS 2008-2009 Apporter un soutien direct à l élève qui vit une période de crise financière ou de diff icultés personnelles et encourager l élève à poursuivre ses études jusqu à l obtention

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

BORDEAUX-CARTIERVILLE

BORDEAUX-CARTIERVILLE Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier BORDEAUX-CARTIERVILLE Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT»

PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT» PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT» Partenariat Soirée «Mérite à l entrepreneuriat» de la Chambre de commerce et d industrie d Argenteuil avec la collaboration du CLD d Argenteuil Cher

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

Organisation du travail 2 PTI. Plan thérapeutique infirmier. Un nouveau levier syndical : le PTI

Organisation du travail 2 PTI. Plan thérapeutique infirmier. Un nouveau levier syndical : le PTI Organisation du travail 2 PTI Plan thérapeutique infirmier Un nouveau levier syndical : le PTI brochure s adresse aux équipes locales de la FIQ. Elle a été réalisée par le service Communication- Information

Plus en détail

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15

Questionnaire sur le profil d investisseur. Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire sur le profil d investisseur Nom du client : Nom du conseiller : Date : Objectif financier : 4728-00F-JUIN15 Questionnaire 1. Quand aurez-vous besoin de toucher à ce portefeuille de placement,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ Les grandes lignes du programme À l intention des gestionnaires du Mouvement Desjardins UNE APPROCHE NOVATRICE Le Mouvement Desjardins est soucieux

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail