Hiver 2015 communique. Le Père Noël nous a rendu visite en magasin le 15 novembre dernier. Voici quelques photos.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hiver 2015 communique. Le Père Noël nous a rendu visite en magasin le 15 novembre dernier. Voici quelques photos."

Transcription

1 Cant'ons Hiver 2015 communique La Vivez l'effet de la coopération! Le Père Noël nous a rendu visite en magasin le 15 novembre dernier. Voici quelques photos. Il a fait bien des heureux, dont la petite Anabelle Péloquin. Le Père Noël était bien entouré pour accueillir les enfants et leur famille. Dans ce numéro : Retour sur la Semaine de la Coopération; RIC Série 2014; Articles techniques; Et plus encore! Le Père Noël était si heureux des beaux dessins des enfants qu il a fait tirer des jeux de poche parmi tous ceux qui sont venus le voir. Sylvain Thibault, gérant de la succursale de Coaticook, est avec la maman de la gagnante de cette succursale, Bianka Claude, qui reçoit le prix pour sa petite Maély. Imaginez ce qu'on pourrait réussir ensemble! La Coop des Cantons 96, rue Main Est Coaticook (Québec) J1A 1N2 Tél. : Sans frais :

2 Message du président Siège social: 96, rue Main Est Coaticook, QC J1A 1N Quincailleries : Coaticook : 96, rue Main Est Coaticook, QC J1A 1N St-François-Xavierde-Brompton : 2, rue Principale (route 249) St-François-Xavierde-Brompton, QC J0B 2V St-Isidore-de-Clifton : 55, chemin Auckland St-Isidorede-Clifton, QC J0B 2X coopdescantons.ca Chères coopératrices, chers coopérateurs, C est un grand plaisir pour moi de communiquer avec vous via cette tribune. Comme vous le savez surement, la fin du mois d octobre signifie pour votre coopérative la fin d une année financière et le début d une nouvelle. Lors d une fin d année, il est de mise de dresser un bilan de ce qui a pu se passer au cours de cette dernière. Nous avons débuté l année sans directeur général et nous avons dû attendre au mois de septembre avant de connaitre une certaine stabilité à ce chapitre. Durant ce temps, l équipe administrative a travaillé d arrache-pied pour mener à bien les opérations de votre entreprise. Malheureusement, les résultats financiers ne reflèteront probablement pas les efforts fournis par le personnel. Le secteur du détail fait face à de nombreux défis. L instabilité économique apporte une certaine appréhension pour les consommateurs à se lancer dans de grands travaux de rénovation de leur maison, ce qui limite les achats dans les centres de rénovation. Ce phénomène est répandu à la grandeur de la province et ne tend pas à régresser au cours de la prochaine année. Sur une note positive, les ventes dans nos centres de rénovations tendent vers la stabilité plutôt que de régresser. Le secteur agricole a, lui aussi, connu une certaine stabilité. L année qui vient apportera certainement, elle aussi, son lot de défis et je suis sûr que l équipe en place sera en mesure de Jean-Philippe Côté Président bien identifier ceux-ci et de faire tout en leur pouvoir pour les surmonter. Je vous invite d ailleurs à vous joindre à nous à l Assemblée annuelle qui aura lieu en février prochain. Cette assemblée est d une grande importance et vous permet, chers membres, d avoir l heure juste sur la situation de votre coopérative et aussi, de discuter avec nous, de poser vos questions, car VOUS êtes propriétaire de cette entreprise. L avis de convocation vous parviendra comme à l habitude par la poste avec tous les détails, mais je vous invite tout de même à noter déjà la date à votre agenda : 16 février À l approche de la période de réjouissances, je vous souhaite, au nom de tout le conseil d administration, des célébrations qui vous permettront de passer d agréables moments avec les gens que vous chérissez et en même temps, vous permettront, à vous aussi de dresser le bilan de vos réalisations de la dernière année et embarquer dans une nouvelle qui promet d être rempli de défis, car après tout, l agriculture c est ça! Coopérativement vôtre! Jean-Philippe Côté Ce journal est une publication de La Coop des Cantons. N hésitez pas à me communiquer vos commentaires ou vos idées d articles, soit par courriel ou par la poste : Julie Pouliot Responsable de la publication Coop des Cantons 96, rue Main Est Coaticook, QC J1A 1N2 Table des matières Message du président 2 Message du directeur général 3 Suivi de la Semaine de la Coopération 4 et 5 En vrac 6 et 7 RIC Série À votre agenda 9 Le membre Cantons 10 et 11 Article laitier 12 et 13 Article végétale 13 et 14 Article bovin 15 Unimat 16 2

3 Message du directeur général Stéphane Péloquin Directeur général Bonjour chers membres, La prochaine année sera encore une fois remplie de défis pour la coopérative et nos employés auront à vivre beaucoup d adaptation à tous les plans. L une des adaptations les plus importantes aura lieu pour nos trois centres de rénovation. Avec la fermeture du centre de distribution Unimat suite au rapprochement commercial entre BMR et La Coop fédérée, tous nos achats de quincaillerie nous proviendront des entrepôts de BMR dès le 2 décembre. Ce nouvel entrepôt amène son lot de changement en commençant par le logiciel de commande et d interrogation des stocks qui sera remplacé. Par la suite, l ensemble de nos codes de produits seront remplacés et nous devons trouver le produit de remplacement pour la majorité de nos produits en stocks actuellement qui sont disponibles à Trois-Rivières, mais qui ne le sont pas chez BMR ou vice-versa. Un étiquetage et une analyse de chaque produit seront nécessaires et cela représente plus de produits en date d aujourd hui. L hiver sera chaud en quincaillerie et très chargé avec toutes ces adaptations et ces travaux additionnels. Ces changements de l approvisionnement en quincaillerie auront également des impacts sur l équipe administrative qui sera en support constant pour assurer le bon fonctionnement des transferts et modifications de produits. Pour le secteur agricole, et plus précisément en ce qui concerne les semences, les différents fournisseurs et cribleurs ensachant nos hybrides, cultivars et autres céréales nous demandent une plus grande flexibilité pour la livraison des commandes de semences plus tôt durant l hiver. Il en va de soi qu un effort important sera fait dans nos entrepôts pour accueillir ces commandes, mais nous aurons également besoin du support de notre clientèle pour accepter des livraisons plus hâtives à vos installations afin de diminuer les risques de retard et d erreur dans les différentes variétés. Notre bureau de commande régionale travaille très fort pour vous offrir un service haut de gamme pour la logistique de transport des semences et moulées diverses en plus de vous offrir le service de commercialisation des grains tout au long de l année. Je vous rappelle d ailleurs qu en tant que membre de grains Élite, La Coop des Cantons est acheteuse de la totalité de la fève de soya que vous produisez et je vous invite à communiquer avec Maryse Lemire pour plus d information. Depuis mon entrée en poste, j ai eu la chance de rencontrer quelquesuns d entre vous lors de notre journée parcelle régionale, de la semaine de la coopération ou encore dans nos différents magasins. Je continuerai de visiter nos membres dans le cadre de mes fonctions et n hésitez pas à me faire part de vos commentaires, questionnements ou inquiétudes en tout temps. Je vous invite d ailleurs à être des nôtres le 29 janvier prochain pour notre troisième édition du forum agricole régionale et le 16 février prochain pour l assemblée générale annuelle de La Coop des Cantons. Au nom de La Coop des Cantons, de tous les employés et en mon nom personnel, je vous souhaite un joyeux temps de Fêtes et une bonne année Que cette dernière vous apporte bonheur et prospérité dans votre vie quotidienne et vos entreprises. Stéphane Péloquin Incrivez-vous dès maintenant à nos Infolettres! Pour recevoir nos promotions, concours et activités par courriel. Rendez-vous sur notre site Internet : L année financière de votre coopérative vient de se terminer le 31 octobre dernier et toute l équipe administrative est à pied d œuvre pour finaliser les ouvrages nécessaires à l exercice de vérification qui se déroulera au début du mois de décembre. Bien que nos résultats finaux ne soient toujours pas connus, je peux déjà vous mentionner que ce fut une année difficile pour La Coop des Cantons au niveau de la rentabilité et au niveau des différents défis à relever. Bien que je ne sois en poste que depuis 3 mois, je suis à même de constater que plusieurs processus ont été ou sont en voie d être mis en place pour s améliorer et offrir un service de qualité dans l ensemble des activités de La Coop des Cantons. Les différentes équipes en place démontrent une belle volonté d amélioration et de changement avec un objectif principal qui demeure la satisfaction du client. 3

4 Suivi de la Semaine de la Coopération La Semaine de la coopération est une semaine très importante pour le milieu coopératif et à La Coop des Cantons, nous nous faisons une fierté de souligner le tout chaque année. Voici donc un résumé de ce qui s est passé lors de cette semaine festive qui a eu lieu en octobre dernier. 1500$ EN DONS La Coop des Cantons est heureuse d avoir profité de la Semaine de la coopération pour faire des dons à des organismes qui nous tiennent à cœur. Encore cette année, c est un montant de 1500$ qui a été réparti entre divers organismes qui viennent en aident à des gens dans le besoin afin de les aider à se nourrir. En ce temps de fêtes et de réjouissances qu est Noël, nous espérons avoir pu les aider un peu. Nous remettons 500$ par MRC, en nous basant sur les lieux d établissement de nos magasins. Pour le secteur de St-Isidore-de-Clifton, un montant de 250$ a été remis au Club des Petits déjeuners de l École des Trois-Cantons. Sur la photo 1, on aperçoit d ailleurs des membres de notre équipe qui remettent le don à la bénévole responsable du Club, Mme Chantal 4 Photo 1 Lemire. La photo 2 nous présente le don de 250$ remis à Moisson Haut-St-François. Pierre Blouin, gérant de la succursale de StIsidore-de-Clifton, remet le don au président de l organisme, M. Alain Coulombe et à la coordonnatrice, Mme Kathya Palardy. Windsor qui eux aussi s occupent de gérer la campagne des paniers de Noël dans leur secteur. Nous n avons pas de photo malheureusement, mais sachez qu ils étaient bien heureux et nous remercient chaleureusement pour ce don qui permettra d aider des familles. Pour le secteur de Coaticook, nous avons une fois de plus remis 500$ au Centre d actions bénévoles de la MRC de Coaticook. C est cet organisme qui chapeaute les paniers de Noël et la guignolée des Médias. Sur la photo 3, notre directeur général, M. Stéphane Péloquin, remet le chèque à Mme Nathalie Beaudry (directrice du Centre d actions Bénévoles) et à M. Patrick Morin (coordonnateur du maintien à domicile et des dépannages au CAB), et à droite M. Sylvain Thibault, gérant du UNIMAT de Coaticook. Pour le secteur de Saint-François-Xavierde-Brompton, le 500 $ a été remis, comme le veut la tradition, aux Chevaliers de Colomb de Photo 2 Photo 3

5 Suivi de la Semaine de la Coopération (suite) Aussi, nous en étions à notre 3e édition de l Escouade Coop, cette belle tournée qui nous permet de nous déplacer à la ferme pour vous rendre visite. Merci de votre accueil! Voici quelques photos : 5

6 En vrac EN AOÛT ET SEPTEMBRE DERNIER, NOUS AVONS LANCÉ UN PETIT CONCOURS AFIN DE DIMINUER LE NOMBRE D ÉTATS DE COMPTE MENSUELS ENVOYÉS PAR LA POSTE, UNE SOLUTION ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE. C EST LA MAISON DES JEUNES DE COATICOOK QUI, PARMI TOUTES LES PERSONNES INSCRITES, A REMPORTÉ LA TABLETTE SAMSUNG GALAXY. MERCI À TOUS DE VOTRE PARTICIPATION! 6 Une fois de plus, les sourires étaient au rendez-vous lors de la soirée VIP de Noël de la boutique déco de Coaticook. Voici queqlues magnifiques photos de cette soirée qui a eu lieu le 11 novembre dernier. Merci à tous les employés qui ont contribué. ON VOIT ICI MME CAROLINE DION, COORDONNATRICE DE LA MAYZ, EN COMPAGNIE DE STÉPHANE PÉLOQUIN. Nouveaux membre du programme d aide à la relève agricole : C est M. Steven Richer, de la Ferme J & L Richer SENC qui a été sélectionné pour faire partie du Fonds Coopératifs d aide à la relève agricole. Nous lui souhaitons la bienvenue et nous lui souhaitons du succès dans les formations qui seront suivies pour parfaire son cheminement comme agriculteur.

7 En vrac (suite) Gérald Boivin : Expert-conseil de l année lors du Rendez-Vous La Coop 2014 Lors du Rendez-Vous La Coop cet automne, Gérald Boivin a remporté le prix d expert-conseil de l année dans le Réseau. Lors de cette rencontre, les experts-conseils et les gestionnaires de toutes lescoopératives du réseau La Coop provenant du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l est de l Ontario se réunissent pour parfaire leur formation dans leur domaine d activités et déterminent les orientations de la prochaine année. Ce rendez-vous permet aussi de souligner les performances des experts-conseils et des coopératives dans divers secteurs agricoles. C est donc une belle reconnaissance, bien méritée cependant, pour Gérald! NOUVEAUTÉ NOUVEAUTÉ SUR NOS ROUTES SUR NOS CLUB SELECT SYNCHRO 750 Les producteurs de lait admissibles au Club Select Synchro 750 représentent 3% des producteurs. C est donc avec fierté que La Coop des Cantons souhaite souligner le tout. Félicitations à nos membres qui atteignent ce niveau de performance! Voici donc la photo prise lors de la soirée organisée par La Coop Fédérée pour reconnaître leur excellent travail. Parmi ce groupe de producteurs élites ayant, au contrôle laitier, plus de 750 points de MCR combinée lait-gras-protéine, nous retrouvons Nadine Groulx et Mario Doyon de la ferme Miroc, Benoit Pharand, directeur des vente, Gérald Boivin, expert-conseil, Stéphane Deblois et Annie St-Laurent de la ferme des Sommets et finalement, Jean-Philippe Côté et Julie Richer de la ferme Malaco. Bravo! Depuis le mois de septembre dernier, vous avez sans doute remarqué que nous avons décidé d identifier les véhicules de nos expert-conseils uniformément avec le réseau La Coop. Parmi les raisons de fournir des véhicules lettrés à nos experts-conseils, nous vous en présentons une courte liste : Uniformité de l image du réseau Notoriété de la marque La Coop Sécurité et fiabilité des véhicules de nos employés Volume de chargement adéquat pour le dépannage Coûts similaires au fonctionnement précédent, sans les inconvéniants du manque d uniformité, de notoriété, de sécurité et de fiabilité Pour faire part de vos commentaires ou questions, svp, communiquez avec Benoit Pharand, directeur des ventes agricoles au ROUTES 7

8 RIC série 2014 Votre coopérative vous offre encore cette année la possibilité de souscrire à ses actions privilégiées admissibles RIC série Il est à noter que le RIC est un véhicule de placement des plus avantageux sur le marché. Ce nouveau RIC (réinstauré en 2004) comporte de nouveaux aspects qu il est important de rappeler, soit : les membres RIC SÉRIE 2014 qui sont incorporés peuvent maintenant souscrire et la durée de détention minimale Votre coopérative vous offre encore cette de souscrire actionstoujours privilégiéesàadmissibles du RIC est maintenant de cinq (5)année ans. lalapossibilité déduction fiscaleà ses s établit 125 RIC série Il est à noter que le RIC est un véhicule de placement des plus avantageux sur le marché. Ce % du montant investi. De plus, les montants souscrits en RIC peuvent être déposés nouveau RIC (réinstauré en 2004) comporte de nouveaux aspects qu il est important de rappeler, soit : les membres qui sont incorporés peuvent maintenant souscrire et la durée de détention minimale du RIC est dans un REER COOP pour profiter des déductions du RIC et du REER dans un seul maintenant de cinq (5) ans. La déduction fiscale s établit toujours à 125 % du montant investi. De plus, les montants souscrits en RIC peuvent être déposés dans un REER COOP pour profiter des déductions du RIC et du investissement. REER dans un seul investissement. Accessible à tous les membres sociétaires ACCESSIBLE À TOUS LES Les données techniques de l émission de Vous pouvez SOCIÉTAIRES profiter des avantages du RIC si vous êtes : cette année sont les suivantes : MEMBRES Vous pouvez profiter des avantages actionnaire d un membre sociétaire du RIC une en nom collectif membres sociétaire DATE si vous êtessociété : un particulier membre sociétaire un employé d un de la membre coopérative actionnaire sociétaire D ÉMISSION DATE PRÉVUE une société en nom collectif membres POUR LE RACHAT sociétaire Date d émissionmembre : un particulier sociétaire31 décembre 2014 TAUX D INTÉRÊT Date prévue pour le rachat : 31 décembre 2019 un employé de la coopérative (DIVIDENDE) Taux d intérêt (dividende) : 3.5 % Les données techniques de l émission de cette année sont les suivantes : 31 DÉCEMBRE DÉCEMBRE % Économies d'impôt et calcul du rendement annuel moyen (suite à l'investissement dans un RIC dans les cas où il y a déduction fiscale à 125 %) Exemples d'économie d'impôt Revenu imposable provincial(1) Contribution $ $ $ Déduction $ $ $ ,00 $ ,00 $ ,00 $ ,00 $ ,00 $ 200 $ 400 $ 600 $ 250 $ 500 $ 750 $ 250 $ 500 $ 750 $ 300 $ 600 $ 900 $ 322 $ 644 $ 966 $ Diminution de l'impôt à payer Afin de vous permettre de bien comparer les avantages de souscription à un RIC comparativement à d autres 250,00 $ Afin de vous permettre de bien comparer UNE RÉDUCTION D IMPÔT DE types de placement, voici un calcul du rendement annuel moyen : les avantages de souscription à un RIC compa- UN INTÉRÊT DE 3,5 % Le rendement d un investissement dans le RICvoici est calculé en tenant compte qui est obtenu PENDANT 5 ANS du crédit d impôt 175,00 $ rativement à d autres types de placement, grâce à la déduction fiscale et à l intérêt (dividende) qui est versé. Ce rendement variera beaucoup en fonction un dusuivants, rendement annuel moyen (dividende), : des calcul facteurs soit : le taux d intérêt la durée de l émission et la situation fiscale personnelle TOTAL 425,00 $ des souscripteurs. 8 Le rendement d un investissement dans le Le sociétaire aura donc reçu en crédit et Pour un un revenu net imposable 000 $ et investissant $ dans un RIC série 2014 qui RIC estsociétaire calculé ayant en tenant compte du créditde 50intérêt 425,00 $ pour $ investi durant portent un taux d intérêt (dividende) de 3.5%, le rendement annuel moyen sur cinq ans sera de 8.50 % calculé de d impôt qui est obtenu grâce à la déduction cinq ans ou 85,00 $ en moyenne par année. Le la façon suivante : fiscale et à l intérêt (dividende) qui est versé. rendement annuel moyen est donc : Une réduction d impôt de 250,00 $ Ce rendement variera beaucoup en fonction Un intérêt de 3,5 % pendant 5 ans 175,00 $ des facteurs suivants, soit : le taux d intérêt 85,00 $ X 100 = 8.50 % Total 425,00 $ (dividende), la durée de l émission et la $ Le sociétaire aura donc reçu en crédit et intérêt 425,00 $ pour $ investi durant cinq ans ou 85,00 $ en situation fiscale personnelle des souscripteurs. moyenne par année. Le rendement annuel moyen est donc : 85,00 $ x 100 = 8.50 % Informez-vous auprès de Mme Maryse $ Pour un sociétaire ayant un revenu net Walker au postes 232. N oubliez (1) Basé sur les tables d impôt de 2014 imposable de $ et investissant $ pas que la date limite de souscription est le 31 dans un RIC série 2014 qui portent un taux Informez-vous auprès de Mme Maryse Walker au postes 232. décembre 2014! d intérêt (dividende) de 3.5%, rendement N oubliez pas que laledate limite de souscription est le 31 décembre 2014! (1) Basé sur les tables d impôt de 2014 annuel moyen sur cinq ans sera de 8.50 % calculé de la façon suivante : U A E V U O N Dossier «Dropbox» avec des articles techniques pour vous! Nous avons créé un dossier pouvant contenir plusieurs articles techniques sur divers sujets reliés à l agriculture. De votre ordinateur, via le système Dropbox, vous pouvez y accéder et en faire la lecture. C est SIMPLE et GRATUIT! Pour recevoir le lien de ce fichier, faites-moi la demande par courriel : et au besoin, je pourrai vous donner un coup de main pour l utilisation.

9 À votre agenda rvien n vous pa io t a it v in ier Votre e en janv t s o p la r. pa les détails avec tous ntrer! o c n e us y r o v e d ir Au plais Forum agricole 29 janvier Hôte l Le Président de Sherbr ooke Surveillez notre page Facebook ou demandez les déta ils à votre expert-conseil. Cette journée a pour but de vous faire rencontre r des spécialistes en agricult ure et de vous donner une jou rnée de formation, en plus d ê tre un lieu pour échanger et discu ter des enjeux dans ce secteu r. Vous devez réserver votre place auprès de votre exper t-conseil avant le 22 janvier prochain, C est gratuit! membres Les lundis des r pour vous invite Un petit rappel en ts ha s ac à venir faire vo les 1ers lundis us to à quincaillerie urrez ainsi du mois, Vous po bais de 10% sur bénéficier de ra inventaire à la quincaillerie en à tez ces dates prix régulier. Met ir! vo us no z vene votre agenda et février 5 janvier mars 2015 Voici des dates importantes à mettre à votre agenda : nnuelle énérale a g e lé b m e ns Ass des Canto p o o C a L de tel Hô ke r ie r v é f 16 erbroo ent de Sh id s é r P e L dra 9

10 Le membre Cantons La ferme Routina : Famille et passion agricole au cœur de la réussite! Bernard Routhier, maintenant propriétaire à 50% de la ferme Routina doit être fière lorsqu il regarde sa relève sur la ferme familiale. Ayant lui-même repris la ferme paternelle, il travaille maintenant avec Cindy et Steven et leur délègue de plus en plus de responsabilités au sein de l entreprise. En effet, depuis déjà 7 ans environ, le transfert à la génération qui suit est amorcé et chacun travaille ardemment pour poursuivre le développement et la prospérité de l entreprise. On sent qu ils forment une équipe et se complètent dans les forces et les compétences de chacun, et c est tant mieux, car là, comme sur bien des fermes, ce n est pas le travail qui manque! UN PEU D HISTOIRE... Comme mentionné ci-dessous, la ferme Routina, située sur le chemin Garon à Barnston, a été mise sur pied par le grand-père de Steven et Cindy, M. Gilles Routhier. Par la suite, son fils Bernard a pris la relève et y a consacré une grande partie de sa vie. Il travaille toujours d ailleurs beaucoup, même s il est moins présent qu avant à la ferme, laissant plus de place à ses successeurs. Par chance, il pouvait compter sur l appui de sa femme Christiane qui donnait un coup de main à la ferme, mais qui s occupait de la gestion familiale, un gros morceau dans l organisation au quotidien. Bernard et Christiane ont eu 3 enfants, Annick, Cindy et Steven. C est donc depuis 2004 que Cindy, maintenant âgée de 32 ans, s est intégrée à l entreprise comme actionnaire, après avoir complété un diplôme d études collégiales en Gestion d entreprise agricole. Par la suite, en 2009 Steven, qui a aujourd hui 29 ans, a lui aussi acquis des parts. Annick, l aînée, a choisi quant à elle un tout autre domaine, elle est pharmacienne. 10 LA FAMILLE, AU QUOTIDIEN On sent l esprit de famille qui règne au sein des Routhier. Tout d abord, pour travailler ensemble, malgré certaines divergences d opinion parfois, il faut faire preuve de compromis et d écoute si on veut que cela fonctionne. Aussi, afin de faciliter la conciliation travail-famille pour Cindy et Steven, qui sont tous deux de jeunes parents. Ils habitent à proximité de la ferme familiale, un gros plus! Cindy est la maman d Antoine, 2 ans, et de la toute petite Alice, 5 Bernard, Annick et Steven Routhier, propriétaires de la ferme Routina. semaines. Steven a aussi un garçon, Evan, qui a 9 mois. Le matin où nous les avons rencontrés, la maman de Cindy était à la maison avec ses enfants afin qu elle puisse discuter un peu avec nous malgré un horaire bien rempli et un bébé qui ne fait pas tout à fait ses nuits... LE PARTAGE DES TÂCHES Chacun a ses tâches, question d être efficace. Papa Bernard fait encore le train en plus de travailler beaucoup aux champs en période estivale. Steven voit aussi à la gestion des cultures et notamment à tout ce qui concerne l entretien, autant des bâtiments que de l équipement. L hiver, il va aussi bucher dans le bois et prépare la saison des sucres, car ils sont aussi propriétaires d une érablière comptant 8000 entailles. Il trouve aussi le temps de faire un peu de travaux à forfait lors de la saison chaude. De son côté, Cindy s occupe de la régie du troupeau en plus du volet administratif de l entreprise. Elle donne aussi un coup de pouce à l érablière. Sachez d ailleurs que ce sont eux qui produisent le sucre d érable que l on retrouve dans la délicieuse crème glacée Coaticook! Pas banal! Cindy aime beaucoup travailler le domaine de la génétique. Le transfert d embryon est aussi pratiqué mais Cindy voit cela comme un projet à développer, car pour l instant, elle préfère se consacrer à son troupeau actuel. Ils peuvent aussi compter sur un employé à plein temps, Jarek Grenier, sans oublier le conjoint de Cindy, Benoit, qui aide au moment de la traite et comme il est mécanicien, il peut aussi donner son aide pour l entretien de l équipement. Même si le temps leur manque, Cindy aime beaucoup la période des expositions. Ils y connaissent aussi de bons résultats. D ailleurs, ils ont remporté cet été à Coaticook le titre de Championne de Réserve avec leur vache ROUTINA SHOTTLE CORINE (voir photo page suivante), une 2e place dans la catégorie 2 ans Junior. Ils ont aussi remporté les 2 premières places dans la catégorie 5 ans. Nous ne pouvons non plus passer sous silence la participation à l expo Royal de Toronto et au Suprême laitier avec leur vache Larochelle Reality Sopha. LA PLACE DE LA COOP AU SEIN DE L ENTREPRISE Cela fait maintenant 4 ans que la Ferme

11 Le membre Cantons (suite) Routina est avec La Coop des Cantons et ils se disent pleinement satisfaits, autant par les produits que par les services qu ils en reçoivent, mais surtout, par le travail de leur expertconseil, Gérald Boivin. Pour eux, Gérald fait partie de l équipe et Cindy dit qu il l a sauvée de certaines problématiques qu elle connaissait il y a quelques années au niveau du vêlage. «Mais là, tout va bien!» Au même titre que notre vétérinaire, Vincent Cadwell qui vient ici aux 2 semaines, on peut dire que nos expert-conseil font partie de l équipe et connaissent pas mal de choses sur nous...» dit-elle. Pour eux, les escomptes et la ristourne qu ils reçoivent en tant que membres deviennent des petits plus pas mal intéressants côté financier, en plus que Cindy fait partie du Fonds coopératif d aide à la relève, ce qui lui donne un escompte supplémentaire. Cela lui donne également accès à de la formation qui l aide à parfaire ses connaissances, autant en agriculture qu en gestion. QUE LEUR RÉSERVE L AVENIR? Pour l instant, les jeunes entrepreneurs sont plus à stabiliser et à poursuivre ce qui a été LeGroupe Groupe Le GE GE Génératrices Expert Génératrices Expert Gestion énergétique Gestion énergétique Service conseil, vente et installation entamé au fil des années. Car avec de jeunes enfants, leurs 90 kilos de quotas, l érablière et 300 acres en cultures... C est suffisant pour le moment. Récemment, ils viennent de terminer un projet qui leur tenait à cœur, soit construire un étable pour les veaux, qui sont maintenant bien au chaud dans un bâtiment leur permettant de connaître un début de vie des plus confortables. Ils veulent maintenir la performance de leur troupeau, qui compte 170 têtes, dont 90 vaches en lactation. De ce nombre, près de 60% sont classées comme très bonnes et excellentes. Ils souhaitent donc poursuivre l amélioration de la conformation du troupeau, des choix génétiques judicieux qui permettront la bonne santé des bêtes et ainsi, le maintient de si bons résultats. On ne peut que leur souhaiter une bonne continuité! Ce qu une génératrice KOHLER peut faire pour vous : Assure de l électricité à votre exploitation en tout temps; S esr tvèi m ce n Assure le confort et la subsistance Sy e s ceonnésneeirl g, i evse rnetne o ue vt e l ai n b lse ts a l l a t i o S y s t è m e s e n é n Téléphone e r g i e s: 819 r e n o u v e l a b l e s de votre troupeau; Télécopieur : Deniswww.groupege.com Mailhot Démarre automatiquement en Téléphone : Président Christopher Laroche Télécopieur : secondes, même si vous êtes absent; Denis Mailhot Président Protège vos bâtiments lors des pannes. SOUMISSION GRATUITE SUR PLACE! Protégez le fruit de votre travail! Projets SOLAIRES aussi disponibles De l électricité... en tout temps! 11

12 Article technique - Secteur laitier Des opportunités d augmenter ses revenus Par Gérald Boivin, T.P. Obtenir des revenus encore meilleur en production laitière demande souvent quelques prouesses mais il existe des solutions dont vous pouvez profiter. Beaucoup d entre vous êtes acheteurs de quota (soit 1/3 des producteurs québécois en octobre dernier), mais la vitesse de l acquisition ne se fait probablement pas à la vitesse désirée! Avec la fin des jours supplémentaires quelquesuns d entre vous profiteront d un prix intéressant de la vache de réforme pour faire du ménage dans les vaches gardés pour la période supplémentaire de l automne dernier; ce qui contribuera fortement à augmenter la qualité de votre lait avec la baisse des vaches leucocytaires. Heureusement, parmi les solutions d augmenter ses revenus, vous avez l opportunité de produire la hausse de 3,5% supplémentaire à partir du premier décembre, donc pour un total de 13 %. Cette augmentation se traduit en moyenne au Québec, par ferme, un droit de produire supplémentaire de 1,6 kg. Le droit de produire de 13 % représente quant à lui une moyenne par ferme de 6,5 kg de MG/jour. Pour ce qui est de l augmentation de 1,6 kg, considérant une marge net (après l alimentation) de 11,89 $/kg de gras (moyenne des tableaux mensuels octobre 2014), vous aurez un revenu supplémentaire de 570 $ mensuel ou de 6840 $ annuel, non négligeable! CONNAÎTRE SES OPTIONS Plusieurs bonnes pistes de solution sont envisageables pour tirer profit du quota effectif dont on dispose : les stratégies d alimentation, les composantes, la fluctuation du prix des animaux, favoriser les vêlages en mai pour obtenir un pic au mois de juillet la première année et septembre l année suivante, etc. Rappelez-vous que 1 kg de lait de plus au PIC de lactation apportera plus de 200 kg de La moyenne de production de lait au Québec se situait à 3,23% MP en Comment vous comparez-vous? lait de plus dans la lactation totale, voilà un exemple où la stratégie alimentaire doit être à point en transition et début de lactation pour maximiser le pic et le revenu. LOGICIEL ÉCONOMIQUE COOP (LEC) Dans tous les cas, une bonne planification économique et laitière faite longtemps d avance représente la clé du succès. Nous sommes en mesure, comme expert-conseil, de simuler vos revenus en fonction de différentes caractéristiques (litres par vache, composants, primes pour le ratio SNG/gras, intervalles de vêlages, prix du lait, financement, etc.). On voit dans la simulation ci-bas faite à l aide du logiciel économique Coop que l impact d une hausse de taux de protéine de 0,1 % sur un quota de 55 kg/jr représente un montant de 4502 $ par année. TABLEAU MENSUEL LAITIER 12 Mesurer ses progrès en fonction de ses objectifs est tout aussi important que les planifier. La Coop se distingue en mesurant les différents indicateurs (dont la marge bénéficiaire) chaque mois dans votre Tableau mensuel laitier personnalisé pour analyser où la ferme se situe par rapport à vos objectifs. Prenez les 15 minutes qui pourraient être les Simulation faite à l aide du logiciel économique Coop

13 plus payantes de votre mois pour régulièrement analyser avec votre expert-conseil votre rentabilité et votre progression. Le tableau mensuel La Coop, offert gratuitement aux clients du réseau, fusionne les informations des achats d intrants, de la paie de lait et de Valacta. Il s agit d un bulletin qui, tous les mois, permet de voir rapidement les points forts, les tendances et les points à améliorer. Nous avons maintenant un comparatif mensuel afin de vous situer dans vos performances. ENVISAGER LA DIVERSIFICATION DE VOTRE ENTREPRISE La Coop a également mis sur pied l outil d analyse de la ferme AgriScan qui évalue notamment le coût réel et le coût de chacune de vos cultures en plantes fourragères. Il s agit d un outil d aide de prise de décision non négligeable. Qui sait, vous pourriez être surpris et délaisser la production de fourragères pour des grandes cultures ou encore proposer à d autres de louer votre machinerie pour augmenter vos revenus. Vous comprendrez que l élément clé de l optimisation de vos revenus est la connais sance de ce qui se passe sur votre entreprise. Demandez à n importe quel grand gestionnaire: pour prendre des bonnes décisions, ça prend de bons chiffres. Profitez de la différentiation La Coop et augmentez votre paie! Article technique Secteur végétal Par Michel Beaulieu, T.P. Bien fertiliser les prairies pour une augmentation du rendement Le foin une culture qui gagne à être bien fertilisé. Afin de s assurer d une récolte abondante en fourrage durant la prochaine campagne de cultures, il est important de prévoir une bonne fertilisation des prairies. Le potentiel de rendement des plantes fourragères est très élevé. Une fertilisation complète et rationnelle est la seule façon d exprimer ce potentiel. Voici donc quelques notions de fertilisation pour les prairies. À faire attention : séparer les prairies constituées principalement de légumineuses versus de graminées parce que leurs besoins diffèrent au niveau des éléments fertilisants. azote assimilable rapidement, sous forme de NH4+ et NO3-. Un minimum de 0,1 pouce (ou 2,5 mm) de pluie est suffisant pour activer l urée. Une fertilisation azotée faite tôt au printemps permet aux graminées de prendre avantage de l eau en début de saison. De plus, les graminées ont une meilleure survie lorsqu elles sont bien fertilisées en azote; les pissenlits tarderont donc à s installer dans le champ. La recommandation en azote selon les grilles du CRAAQ et du Progresol peut aller jusqu à 160 kg/ha dans une prairie constituée majoritairement de graminées. Pour ce qui est des légumineuses, suite à une bonne inoculation, les rhizobiums vont AZOTE Avec une fertilisation azotée des graminées, on obtient une hausse de rendement, en matière sèche et en protéine totale. L urée est une source économique et concentrée qui s applique très bien dans les prairies. L humidité et la température font qu elle se convertit en PROFIT SUPPLÉMENTAIRE DÛ À L AUGMENTATION DE RENDEMENT EN FOIN À partir de ces graphiques, on peut conclure qu on obtient un profit de 191$/ha grâce à un rendement en foin supplémentaire avec une fertilisation azotée de 112 kg/ha PROFIT DÛ À L AUGMENTATION DE PROTÉINES Article technique Secteur laitier (suite) 13

14 Article technique - Secteur végétal (suite) approvisionner la plante avec l azote de l air. Cependant, sachant qu au printemps les conditions de température du sol sont fraîches, il faut fertiliser avec un 15 à 20 kg/ha d azote dans le but de stimuler la végétation pour des légumineuses en semis pur. Augmenter la fertilisation azotée en fonction du pourcentage de graminées dans le champ. PHOSPHORE ET POTASSE Le phosphore est un élément indispensable aux plantes mais très peu mobile dans le sol : il est important de s assurer de sa disponibilité. Un 20 kg/ha d Hyper P a donc toujours sa place, autant dans les graminées que dans les légumineuses. La luzerne est une plante très exigeante en potasse ; elle prélève de 25 à 30 kg de K par tm de foin. La potasse et le phosphore augmentent considérablement la survie, le nombre de tiges par plant de luzerne et le rendement. Les graminées prélèvent plus facilement la potasse que la luzerne d où l importance de fournir une quantité suffisante afin de s assurer qu il reste de la potasse disponible pour la luzerne. BORE Le bore est nécessaire à la synthèse des protéines. Les sols du Québec sont déficitaires en bore. Il est donc fortement recommandé d ajouter 2 kg/ha/année, idéalement après chaque coupe. MAGNÉSIUM 14 L équilibre calcium et magnésium est très important. Si le ratio Ca/Mg devient trop élevé, les plantes prélèveront moins de Mg. Un fourrage carencé en Mg peut prédisposer les bovins à la tétanie d herbage. Le pourcentage optimal du Mg devrait se situer entre 6 et 12 %. Le SUPERCAL est un excellent produit pour corriger ou apporter le magnésium nécessaire. En conclusion, consultez votre PAEF afin de connaître toute la latitude qui s offre face à la fertilisation des prairies qui est trop souvent négligée. Pourtant, la fertilisation est un point de régie sur lequel on a le plein contrôle, qui fait augmenter de façon substantielle la persistance des luzernières, le rendement en foin et la rentabilité de l entreprise. Bonne saison 2015!!! En collaboration avec Brigitte Lapierre, Agr. Spécialiste de grandes cultures

15 Article technique - Secteur bovin Vêlage de jour, c est possible? Par Marie-Christine Fauteux, M.Sc., agr. OptiBoeuf SENC La saison des vêlages est à nos portes, peut-être anticipez-vous de vous lever la nuit pour surveiller et assister vos vaches? Il existe des méthodes afin de favoriser les vêlages de jour et des équipements vous permettant de surveiller vos vaches à distances! Sa facilité et sa rapidité d emploi; Sa valeur alimentaire constante; Le niveau minimum de 50g d immunoglobulines IgG par sachet; La destruction des organismes pathogènes lors de la déshydratation. LA MÉTHODE KONEFAL (KONEFAL CALVING METHOD) Le moment de la journée auquel les vaches sont nourries pendant la saison de mise bas peut avoir une influence sur le temps de naissance des veaux. Les vaches nourries le soir, et donc qui mange nt pendant la nuit, ont tendance à vêler pendant les heures de clarté (quand vous avez l occasion de les regarder de plus près). Konefal indique que lors de l utilisation cette méthode, 80 % de ses vaches ont vêlé entre 7 heures et 19 heures. Des études faites à l université d Iowa State ont remarquées des résultats similaires. Par contre, ce ne sont pas toutes les études qui sont arrivées à des résultats aussi spectaculaires, mais la tendance semble montrer que la méthode peut donner un coup de pouce aux producteurs désirants moins se lever la nuit. COLOSTRUM Une fois le veau né, le colostrum déshydraté peut être un facteur de réussite pour la suite. Dépendamment des conditions, il peut être utile de donner d emblée 1 litre de colostrum au veau naissant. Le colostrum est essentiel à la survie du veau nouveau-né puisque, chez le bovin, aucun anticorps ne traverse le placenta. Comme leur système immunitaire ne sont pas complètement développés et par conséquent, les anticorps et les immunoglobulines dans le colostrum sont une composante importante de la protection immunitaire chez les veaux nouveau-nés. Le système immunitaire du veau est naïf, bien que fonctionnel. Le veau doit être exposé à des pathogènes avant que son système immunitaire commence à travailler; il y a donc un délai. Le colostrum permet justement de mettre directement dans le sang la totalité des types d anticorps que la vache a appris à élaborer au fil des ans. Pour que le transfert soit réussi, il faut compter un taux de 10g IgG/litre de sang chez un veau de 48h. Or, entre 20 et 35 % des veaux échouent ce test. De plus, le rôle du colostrum maternel est de réchauffer le veau, de lui fournir une grande quantité de nutriments dans un petit volume et d assurer la totalité de l immunité du veau pendant ses deux à trois premières semaines de vie. Par exemple, si la température est très froide, si c est une naissance de jumeaux ou si la mère est à risque. Une vache plus jeune, une vache maigre, une vache ayant des gros trayons ou un pis descendu, etc. Les veaux naissants de ces vaches ou dans ces conditions sont plus à risque de manquer de protection. Le Colostrum bovin déshydraté La Coop ne contient que du colostrum bovin de première et de deuxième traite. Destiné à être servi comme supplément ou en remplacement du colostrum naturel, ses principaux avantages sont : Un veau naissant est sujet à l hypothermie dès qu il est exposé à une température inférieure à 10 C; Plusieurs études ont démontré que le transfert d immunité passive échoue chez un grand nombre de veaux (entre 20 % et 35 %); La consommation d une quantité suffisante de colostrum dans les premières heures de vie affecte positivement la croissance des veaux pendant plusieurs mois. Bonne saison des vêlages à tous et n hésitez pas à communiquer avec votre expert-conseils pour plus de renseignements! SYSTÈMES DE SURVEILLANCE PAR CAMÉRA Une autre façon d éviter de sortir pour surveiller les vêlages est de les regarder à distance Les systèmes de caméra se sont améliorés dans les dernières années et permettent de voir relativement bien, même dans les étables les plus sombres. Des systèmes de caméras sont disponibles à La Coop. Cette méthode de gestion a été développé par Gus Konefal, un éleveur d Hereford au Manitoba Le système consiste à nourrir les vaches deux fois par jour, tous les jours, une fois de 11 heures à midi, et de nouveau vers 21h30-22h. Il est conseillé de commencer cette pratique environ un mois avant la date du premier vêlage prévu et de poursuivre pendant toute la durée de la saison des vêlages L administration de Colostrum bovin déshydraté à la naissance peut s avérer très intéressant, considérant que : 15

16 CENTRE DE RÉNOVATION RENOVATION CENTER Parce qu après l hiver il y aura le printemps! Et pour être prêt pour le printemps et la belle saison acéricole, il est déjà temps de réserver vos produits! GRANDE VENTE Département de décoration de St-François-Xavierde-Brompton Vous pouvez d ailleurs consulter notre guide acéricole en ligne à l adresse suivante : ou en demander un à l un de nos conseillers en magasin. Du 26 décembre au 14 janvier Horaire des Fêtes Nous faisons place à notre nouvel inventaire 2015 en liquidant une foule Coaticook & bureaux administratifs d items à 50% de rabais : habillage de Succursale de St-François fenêtre, pôle, meubles d appoint, Vous pourrez aussi découvrir des nouveautés comme cette cadre, accessoires... Et plusieurs canne de sirop en forme de baril. 24 décembre h 00 à 15 h 00 autres items sélectionnés! 25 décembre décembre décembre er janvier janvier 2015 des Fêtes HoraireHoraire des Fêtes 16 Succursale St-Isidore La direction et le 24 décembre décembre décembre décembre er janvier janvier h 00 à 15 h 00 FERMÉ FERMÉ 8 h 00 à 15 h 00 FERMÉ FERMÉ personnel de La Coop des Cantons vous souhaitent 24 décembre h 30 à 22 h 00 dedécembre passer de très Joyeuses Fêtes! h 00 à 21 h décembre décembre er janvier janvier 2015 Passez nous voir et suivez notre page Facebook pour cette promotion, vous pourrez remporter 1 heure de consultation à domicile. Succursale St-Isidore Coaticook & bureaux administratifs Succursale de St-François 24 décembre décembre décembre décembre er janvier janvier 2015 FERMÉ FERMÉ 8 h 00 à 15 h 00 FERMÉ FERMÉ 6 h 30 à 22 h 00 8 h 00 à 21 h 00 8 h 00 à 22 h 00 6 h 30 à 22 h 00 8 h 00 à 21 h 00 8 h 00 à 22 h 00 Le dépanneur du Centre de rénovation Unimat de St-Isidore sera ouvert selon l horaire cihaut (à l exception du service matériaux & meunerie qui seront fermés le décembre 2014 et 1er - 2 janvier 2015) 8 h 00 à 22 h 00 6 h 30 à 22 h 00 Direction et le personnel de La Coop des Cantons 8 h 00 à 21La h 00 8 h 00 à 22 h 00 vous souhaitent de passer de très Coati Succu 24 dé 25 dé 26 dé 31 dé 1er jan 2 janv Succu 24 dé 25 dé

Fiscalité agricole. Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles. Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons

Fiscalité agricole. Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles. Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons Fiscalité agricole Informations de base utiles pour les petites entreprises agricoles Véronique Bouchard, Ferme aux petits oignons Plan de présentation Tenue de livre/comptabilité/gestion/fiscalité Formes

Plus en détail

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs (2) www.alternatives-rurales.org- Novembre 2014 Points de vue et témoignages Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine

Plus en détail

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité REPORTAGE À LA FERME Par YVON GENDREAU, journaliste, PLQ FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité Pour Germain et Denis Ouellet de la Ferme Hoelet de La Pocatière,

Plus en détail

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo Mathieu Larose Economic Analysis of Dairy Breeds Elliott Currie, Associate Professor, Department of Business; Jeff James, MSc. Candidate,

Plus en détail

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme

L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme L AGENT OU L AGENTE DOIT REMETTRE DEUX COPIES DE CE FORMULAIRE À LA PERSONNE REQUÉRANTE. Évaluation de l exploitation d une ferme Numéro du dossier INTRODUCTION Le formulaire Évaluation de l exploitation

Plus en détail

Opportunité d affaires. Projet d entreprise BOULANGERIE-SANDWICHERIE

Opportunité d affaires. Projet d entreprise BOULANGERIE-SANDWICHERIE Opportunité d affaires Projet d entreprise BOULANGERIE-SANDWICHERIE Index Portrait de l entreprise La qualité des produits et du service Portrait du restaurateur-propriétaire L opportunité d affaires Profil

Plus en détail

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine (Article paru dans L égide n 23, juin 2001) L exploitation caprine est un tout. Sa réussite dépend essentiellement de la cohérence

Plus en détail

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde Sylvain Boyer, T.P. Directeur principal, service des ruminants La Coop fédérée La production laitière Ici et ailleurs Sujets abordés Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Plus en détail

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la Le savoir laitier Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transition MD Daniel Lefebvre, Ph.D., agr., directeur général Chez la vache laitière, la période la

Plus en détail

PRÉPAREZ SON AVENIR DÈS MAINTENANT

PRÉPAREZ SON AVENIR DÈS MAINTENANT PRÉPAREZ SON AVENIR DÈS MAINTENANT Service clés en main Remboursement de votre épargne garanti à 1 % à l échéance 1 Touchez toutes les subventions auxquelles votre enfant a droit 2 Votre enfant est ce

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

Formulaire pour catégorie «Établissement d entreprise agricole ou agroalimentaire»

Formulaire pour catégorie «Établissement d entreprise agricole ou agroalimentaire» Formulaire pour catégorie «Établissement d entreprise agricole ou agroalimentaire» Date limite d'inscription 1er mai 2015, à 17 h 2015 2016 Vivez l effet de la coopération Fierté Relève Réussite 2015 2016

Plus en détail

POUR DÉMARRER SON PROJET DU BON PIED : LA PLANIFICATION

POUR DÉMARRER SON PROJET DU BON PIED : LA PLANIFICATION POUR DÉMARRER SON PROJET DU BON PIED : LA PLANIFICATION Journées partenaires en production laitière 2015, Chaudière-Appalaches Benoit Turgeon, agr. CMCA et GCA Beaurivage Collaboration : Nadia Déry et

Plus en détail

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 1 LES ABATTOIRS DE BOVINS AU QUÉBEC Sous inspection fédérale:

Plus en détail

L ENTREPRISE AGRICOLE À L HEURE DE LA GESTION STRATÉGIQUE

L ENTREPRISE AGRICOLE À L HEURE DE LA GESTION STRATÉGIQUE 1 L ENTREPRISE AGRICOLE À L HEURE DE LA GESTION STRATÉGIQUE par Raymond Levallois 1 Doris Pellerin 1 Jean-Philippe Perrier 1 Chaque époque a ses expressions et mots à la mode. Actuellement les mots stratégiques

Plus en détail

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA 1 L ensemble des concepts élaborés n ont pas pour but de remplacer l expertise de vos professionnels dont votre fiscaliste.

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail

Quoi de Neuf? MOT DU PRÉSIDENT. Chers administrateurs d expositions agricoles,

Quoi de Neuf? MOT DU PRÉSIDENT. Chers administrateurs d expositions agricoles, MOT DU PRÉSIDENT Chers administrateurs d expositions agricoles, Mars 2014 Volume 10, n 2 Dans ce numéro: Mot du président 1 Membres du CA 2 AGA 3 Horaire de la journée 3 de l AGA Ordre du jour 4 Formation

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

En plus de Claude Corbeil, le personnel de la Ferme Copor compte un employé à temps complet

En plus de Claude Corbeil, le personnel de la Ferme Copor compte un employé à temps complet EN MATIÈRE D ENVIRONNEMENT Article publié dans Porc Québec Avril 2002 REPORTAGE LES PETITS GESTES D UNE GRANDE FERME Hubert Brochard Agronome journaliste à la pige Les éleveurs porcins s adaptent du mieux

Plus en détail

CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE

CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE CONTRIBUER À NOURRIR LE MONDE MISSION D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE! Présenté par : Gaétan Desroches, agr. Chef de la direction, La Coop fédérée Le 26 octobre, 2015 LIBRE-ÉCHANGE - PARTENARIAT

Plus en détail

6 financement du projet

6 financement du projet 6 financement du projet Le montage financier d un projet de transfert diffère d une entreprise à une autre. Contrairement à la croyance populaire, il n y a pas de produit financier universel en transfert

Plus en détail

Service Budgétaire Populaire de La Baie et du Bas-Saguenay. Le Service Budgétaire PoPuLaire au Service de La population

Service Budgétaire Populaire de La Baie et du Bas-Saguenay. Le Service Budgétaire PoPuLaire au Service de La population No. 6 oct. 2011 Le Service Budgétaire PoPuLaire au Service de La population Réouverture du bureau Depuis le 6 septembre dernier, les bureaux du Service Budgétaire Populaire de La Baie et du Bas- Saguenay

Plus en détail

m'informe ma Caisse Volume 7 - Décembre 2013

m'informe ma Caisse Volume 7 - Décembre 2013 Volume 7 - Décembre 2013 ma Caisse m'informe Mot du président et de la directrice générale Vœux de Noël et horaire du temps des fêtes Bourses d études Circuits de services Quelques conseils Implication

Plus en détail

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table LE LAIT CANADIEN De la ferme à la table Du lait tout naturellement Tellement nutritif... Avec ses 16 éléments nutritifs essentiels, le lait canadien est un aliment très nourrissant sur lequel vous pouvez

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

Conseil Québécois des plantes fourragères. L Enjeu fourrager et la compétitivité. Circuits de visite de fermes, 17 novembre 2014

Conseil Québécois des plantes fourragères. L Enjeu fourrager et la compétitivité. Circuits de visite de fermes, 17 novembre 2014 5 ième Conférence et assemblée générale de l Association canadienne pour les plantes fourragères en collaboration avec le Conseil Québécois des plantes fourragères L Enjeu fourrager et la compétitivité

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere.

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere. DISCOURS DE L INVITE D HONNEUR, SON EXCELLENCE, JAKAYA MRISHO KIKWETE, LE PRESIDENT DE LA REPUBIQUE-UNIE DE LA TANZANIE LORS DE L OUVERTURE OFFICIELLE DE LA 36è CONFERENCE ANNUELLE ET L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Rapport du producteur

Rapport du producteur Faire du lait en grand! Étude de performances technico-économiques et financières d entreprises laitières de grande taille (100 vaches et plus) du Québec et de l Ontario Rapport du producteur Résultats

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 Déjà, la routine d automne a repris sa place Pour la majorité d entre nous, le travail, l école, la garderie ont recommencé de façon

Plus en détail

Le système de régulation du marché laitier au Canada

Le système de régulation du marché laitier au Canada Le système de régulation du marché laitier au Canada Séminaire agricole La PAC { l horizon 2020, Bruxelles, 31 mars et 1 er avril Plan de la présentation 1. La production laitière chez nous 2. Pourquoi

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC EN ACÉRICULTURE

LES PROGRAMMES DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC EN ACÉRICULTURE LES PROGRAMMES DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC EN ACÉRICULTURE 1. Contexte La Financière agricole contribue au développement économique du Québec et de ses régions. Elle offre une gamme d'outils financiers

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE?

AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? AVEZ-VOUS PENSÉ À L ALIMENTATION À LA DÉROBÉE? Traduit de: PRODUCERS MIGHT WANT TO CONSIDER CREEP FEEDING Auteur: Stephen B. Blezinger, Ph.D., PAS (Copyright 2015 Dr. Stephen B. Blezinger) Adapté en français

Plus en détail

Le rapport des ventes : un outil de gestion essentiel

Le rapport des ventes : un outil de gestion essentiel Le rapport des ventes : un outil de gestion essentiel Combien de cell-packs ai-je vendus au printemps dernier et quel a été mon prix moyen? À qui ai-je vendu des poinsettias roses et combien chacun de

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda Plan 1. À propos de la FMB 2. Évolution de la FMB 3. Présentation et caractéristiques des produits 4. Facteurs

Plus en détail

Conférence sur le pâturage automnal et l usage optimal de pâturage pour le Québec

Conférence sur le pâturage automnal et l usage optimal de pâturage pour le Québec Conférence sur le pâturage automnal et l usage optimal de pâturage pour le Québec Par Hubert McClelland, agronome Conseiller en gestion des pâturages Hubert.mcclelland@agr.gouv.qc.ca Au Québec, nous avons

Plus en détail

Un appui soutenu et une offre adaptée aux besoins des jeunes

Un appui soutenu et une offre adaptée aux besoins des jeunes Le de vue Bulletin d information aux membres Volume 2 Numéro 3 Août 2013 Un appui soutenu et une offre adaptée aux besoins des jeunes Au moment de la rentrée scolaire, tout naturellement, notre attention

Plus en détail

Omni. Omni. Omni. Dévoué à votre performance! Dévoué à votre performance! Omni, une solution pour... Omni. Dévoué à votre performance!

Omni. Omni. Omni. Dévoué à votre performance! Dévoué à votre performance! Omni, une solution pour... Omni. Dévoué à votre performance! Solution de gestion Quincailleries/Centres de matériaux, une solution pour... Accélérer vos opérations; Faciliter la tâche de vos employés; Offrir un meilleur service à la clientèle; Optimiser vos Solution

Plus en détail

Outil d approche généraliste de suivi du coût de production

Outil d approche généraliste de suivi du coût de production Outil d approche généraliste de suivi du coût de production Description détaillée de l outil Pourquoi? Il est un fait que les entreprises du secteur bovin sollicitent moins fréquemment les services conseils

Plus en détail

Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège. La Pie Rouge mixte

Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège. La Pie Rouge mixte Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège La Pie Rouge mixte Origine de la race La situation géographique de la Belgique au milieu de l Europe Occidentale a toujours favorisé un brassage important tant

Plus en détail

Libérez la valeur de votre résidence.

Libérez la valeur de votre résidence. CHIPMC hypothèque inversée Libérez la valeur de votre résidence. Guide de prêts hypothécaires inversés 2 Banque HomEquity MD Cher propriétaire, Lorsque nous rêvons de notre retraite, la plupart d entre

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Comment faire fortune grâce à l immobilier?

Comment faire fortune grâce à l immobilier? Comment faire fortune grâce à l immobilier? Un E-book qui vous explique les différents types d investissements. Saviez-vous qu il existe des techniques qui ne requièrent aucun temps et qui sont très rentables?

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc.

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. La régie du canola Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Mai 2015 Introduction Caractéristique de la plante Stade de croissances

Plus en détail

QUEL EST LE MEILLEUR MOYEN D ÉPARGNER?

QUEL EST LE MEILLEUR MOYEN D ÉPARGNER? Janvier 2012 Caisse qui se passe Le magazine des membres de la Caisse Desjardins du Sud de Lotbinière CELI ET REER QUEL EST LE MEILLEUR MOYEN D ÉPARGNER? À ne pas manquer 2 Un message de votre DG et du

Plus en détail

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser

Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser Les marchés à terme, plus d une raison de s y intéresser MICHEL MORIN, AGR. AGROÉCONOMISTE (CDPQ) COLLABORATEURS: STÉPHANE D AMATO, AGR., AXIS AGRICULTURE JEAN-DENIS LABRECQUE, CTA 2003 RÉJEAN LEBLANC,

Plus en détail

PROGRAMME ENTREPRENEURSHIP

PROGRAMME ENTREPRENEURSHIP PROGRAMME ENTREPRENEURSHIP 12 ateliers 48 heures en partenariat avec Pour information ou inscription : Chambre de commerce du Saguenay 418 543.5941 poste 221 194, rue Price Ouest, Chicoutimi, G7J 1H1 info@ccsaguenay.ca

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible!

Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Avez-vous tout en main pour atteindre vos résultats? Ajustez votre tir sur la bonne cible! Misez sur la régie : la méthode ALARME La santé des animaux : gagnez en rentabilité Vos choix génétiques et économiques

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

Enfance. Local Op. Soleil (local 109 au Centre de la Famille Valcartier) Activités papas-enfants (3-12 ans) Cours prénatals

Enfance. Local Op. Soleil (local 109 au Centre de la Famille Valcartier) Activités papas-enfants (3-12 ans) Cours prénatals Programmation AUTOMNE 2015 Enfance Local Op. Soleil (local 109 au Centre de la Famille Valcartier) Local aménagé pour les parents et enfants (0-5 ans) ouvert de 8 h à 16 h 30. Venez profiter spontanément

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées

Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées Ecole En Sauvy, Ville de Lancy Suisse Carte du monde à l échelle

Plus en détail

Entreposage de pommes de terre longues selon les marchés visés

Entreposage de pommes de terre longues selon les marchés visés Les variétés LONGUES : prendre une longueur d avance Le vendredi 27 octobre 2000, Université Laval Entreposage de pommes de terre longues selon les marchés visés André LACHANCE, agronome Maxi-Plant inc.

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

Multi Menu franchising inc. Franchiseur 1700 Boul. St-Elzear Ouest, local 105 Laval, Qc H7L 3N2 1-877-462-0056 info@multimenu.ca

Multi Menu franchising inc. Franchiseur 1700 Boul. St-Elzear Ouest, local 105 Laval, Qc H7L 3N2 1-877-462-0056 info@multimenu.ca Multi Menu franchising inc. Franchiseur 1700 Boul. St-Elzear Ouest, local 105 Laval, Qc H7L 3N2 1-877-462-0056 info@multimenu.ca Bonjour, Nous vous remercions de votre intérêt pour Multi Menu. Si vous

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015

LA MISE EN MARCHÉ. LOUIS FLEURENT Février 2015 LA MISE EN MARCHÉ LOUIS FLEURENT Février 2015 INTRODUCTION Les raisons de la fondation de la Fromagerie l Ancêtre inc. (volonté des actionnaires) : Transformer la production des 10 fermes laitières des

Plus en détail

par André Dumont, journaliste

par André Dumont, journaliste par André Dumont, journaliste Mystérieuse endive Philippe Schryve est le plus important producteur d endives au pays. Pas évident, quand on est pratiquement seul à cultiver un légume peu connu. PHOTOS

Plus en détail

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée.

Bonjour, Vous trouverez ensuite une lettre que j ai envoyée à certains politiciens fédéraux en 2008, pour leur demander d examiner cette idée. De : Bill Strautman Date : Le 12 août 2011 5:28 PM Pour : ~Finance/Finances Cc : Sujet : LA POPULATION CANADIENNE EST INVITÉE À FAIRE CONNAÎTRE SES PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL 2012 Bonjour, On a porté

Plus en détail

Une école accueillante et décorée!

Une école accueillante et décorée! Journal scolaire Novembre-décembre 2013 Une école de collaboration Chers lecteurs, À l approche du temps des vacances, il nous fait plaisir de vous présenter les beaux gestes de collaboration que font

Plus en détail

FICHE INFORMATION LABORATOIRE RURAL 2007 2014 Sélection 2008

FICHE INFORMATION LABORATOIRE RURAL 2007 2014 Sélection 2008 Nom du projet De la terre à la table volet mise en marché FICHE INFORMATION LABORATOIRE RURAL 2007 2014 Sélection Territoire du projet MRC de Coaticook Région touristique des Cantons de l Est Durée 3 ans

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) TABLE DES MATIÈRES 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE D INVESTISSEMENT POUR LE FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT... 3 2. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES... 3 3.

Plus en détail

Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd

Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd Cultivez vos états financiers Récoltez un trésor d informationd présenté par: Claude St-Louis SCF de l UPA du Centre-du-Québec Gatineau, le 29 janvier 2011 Quelles sont les interrogations des dirigeants?

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Communiqué no 16 Mardi 17 décembre 2013 (Semaine Y)

Communiqué no 16 Mardi 17 décembre 2013 (Semaine Y) 2240, rue André, Brossard QC. J4Z 2Z8 Téléphone 450 678-9850 Télécopieur 450 445-6510 tourterelle@csmv.qc.ca Communiqué no 16 Mardi 17 décembre 2013 (Semaine Y) Chers Parents, Comme le temps passe vite

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

Manuel de l'employé coordinateur de campagne (ECC) Conseils, outils et techniques

Manuel de l'employé coordinateur de campagne (ECC) Conseils, outils et techniques Manuel de l'employé coordinateur de campagne (ECC) Conseils, outils et techniques United Way of Greater Moncton and Southeastern New Brunswick L'Histoire de Centraide Centraide de la région du Grand Moncton

Plus en détail

Le séchage en grange des fourrages en vrac : Une technique performante, économe et respectueuse de l'environnement

Le séchage en grange des fourrages en vrac : Une technique performante, économe et respectueuse de l'environnement Le séchage en grange des fourrages en vrac : Une technique performante, économe et respectueuse de l'environnement Yann CHARRIER - SGF Conseil Pré Grand - Rte D ALAYRAC 12 500 ESPALION. Tél. : 05-65-51-49-34

Plus en détail

SIGACHAMP Corrections et ajouts ( )

SIGACHAMP Corrections et ajouts ( ) SIGACHAMP Corrections et ajouts ( ) Version 7.7.11.24 (15 décembre 2015) Fertilisation Formulation d engrais minéraux Formulation type de calcul «Éléments» - Lors de la formulation d un engrais, si le

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV INSTALLATION SEPTIQUE

CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV INSTALLATION SEPTIQUE Issoudun, Ensemble avec Fierté Bureau Municipal 268 rue Principale Tél. : 418-728-2006 Volume 7, Numéro 2 Janvier 2014 CRÉDIT D IMPÔT ÉCORÉNOV INSTALLATION SEPTIQUE Revenu Québec a mis en place un crédit

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Louis Robert, agronome MAPAQ Centre de services de Ste-Marie Dans notre région, l agriculture est basée pour une forte proportion

Plus en détail

Mot de la directrice adjointe

Mot de la directrice adjointe Info-Parents Mot de la directrice adjointe Chères parents, Les vacances sont terminées et chose du passé pour la plupart d entre-nous et il est temps de reprendre la routine de la rentrée. Il me fait donc

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième composante du «prime cost» (coût principal), les charges de personnel.

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Document d inscription Automne Hiver 2015-2016

Document d inscription Automne Hiver 2015-2016 1 Document d inscription Automne Hiver 2015-2016 Le Club de soccer des Caravelles de Sainte-Foy Sillery a été élu «Club de l année 2014» par l Association Régionale de Soccer de Québec. Nous tenons à vous

Plus en détail

L heure de la retraite

L heure de la retraite L heure de la retraite NE SONNE PAS TOUJOURS à 65 ANS une solution souple en matière de revenu Jean et Sylvie ont respectivement 52 et 50 ans. Agriculteurs de profession, ils cultivent du soya sur leur

Plus en détail

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent Vers une meilleure Étude retraite de cas n o 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 2 L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance À l intention

Plus en détail

(RIC, RID, RÉER-COOP)

(RIC, RID, RÉER-COOP) Plan de présentation 1. Définition et Modèle 2. Objectifs (Capitalisation et Relève PME) 3. Avantages 4. Obligations légales 5. Conditions de succès 6. Entreprise type - future 7. Démarche d implantation

Plus en détail

SOMMAIRE UN ÉTÉ DEHORS TOUT CONFORT

SOMMAIRE UN ÉTÉ DEHORS TOUT CONFORT ÉDITION ÉTÉ 2015 SOMMAIRE L été de tous les plaisirs Plus d efficacité énergétique Aimons-nous sur Facebook La canicule? Non merci! Rappels pratiques Du gaz naturel pour toutes les régions Soutien à la

Plus en détail

Par Yves Chagnon, agr., MBA

Par Yves Chagnon, agr., MBA Par Yves Chagnon, agr., MBA Février 2014 1 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Prix des terres Rentabilité des terres Évolution des marges Impacts de la volatilité des prix Situations concrètes Alternatives pour

Plus en détail

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper!

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Recherche et rédaction Julien Michaud (Autorité des marchés financiers) Collaborateurs Vincent Ardouin (Cégep Marie-Victorin) Marylaine

Plus en détail

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT

LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes caractéristiques du CELI; De maîtriser les différences entre une contribution au REER ou au CELI;

Plus en détail

numéro Parlonsaffaires Dans ce

numéro Parlonsaffaires Dans ce Bulletin électronique pour les chefs d entreprises Mars 2013 Parlonsaffaires Une initiative du Centre financier aux entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Dans ce numéro 1 Planification

Plus en détail

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour à toutes et à tous, Bonjour à toutes et à tous, Il nous fait un énorme plaisir de vous présenter la 13 e édition de notre journal local. Cet hiver, nous entamerons une fois de plus la nouvelle année sur le thème de la mobilisation.

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail