«La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien."

Transcription

1 L eau 4 une ressource indispensable à ne pas gaspiller «La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien. Comment expliquer une pénurie d eau sur une planète dont près des 2/3 de la surface est constituée d océans? L eau, une richesse finalement bien rare et immobile Toute l eau de notre planète n est pas accessible de la même manière aux besoins de l Homme. Ainsi 97,2% de l eau est salée, donc moins accessible, puisqu elle nécessite d importants traitements pour la rendre potable. Les 2,8% restants sont de l eau non salée. L essentiel de cette eau est immobilisé sous la forme de glaciers et de calottes glaciaires peu ou pas exploitables. La quantité d eau réellement utilisable presque immédiatement ne représente que 0,61% du total de l eau sur Terre. Les nappes d eau souterraines représentent l essentiel de ce chiffre, soit 0,60%. Mais seulement la moitié de cette eau est exploitable! Si on fait un bilan, à peine plus de 0,30% de l eau sur Terre est accessible à un coût abordable pour satisfaire les besoins humains! Et nous sommes près de 6 milliards d individus aux besoins chaque jour plus importants. Dans de nombreux pays chauds le «stress hydrique», c està-dire la différence entre la quantité d eau de pluie et la quantité consommée augmente. De nombreuses nappes d eau profondes, formées de pluies tombées il y a des milliers d années, sont en cours d épuisement. Elles ne sont pas assez régénérées. Des catastrophes écologiques se préparent donc

2 Des besoins en eau inégaux Mais, dans le fond, quelle est l importance de la consommation humaine? Un humain n est pas l autre. Les inégalités nord-sud sont les plus criantes. Un simple tableau permet de résumer la situation actuelle : Ici, au nord, à la maison J ouvre un robinet et l eau coule Distance à parcourir : quelques mètres Chaque belge consomme en moyenne 120 litres par jour Notre modèle de développement pour l eau de boisson : la bouteille Là-bas, au sud Il faut sortir de chez soi pour avoir de l eau La distance moyenne à parcourir est d environ 8 km en Afrique Une famille consomme quelques dizaines de litres par jour! Leur modèle de développement : le robinet Au sein des pays développés, le «gaspillage d eau» varie selon les mentalités et les sociétés : un Belge consomme 120 litres par jour, un Suisse environ 160 et un Américain plus de 300! Et ces chiffres ne concernent que la consommation domestique, qui n est qu une faible part de la consommation humaine ; en effet : 70% est consommé par l agriculture ; 20% par l industrie ; 10% pour la consommation domestique! Cela signifie qu un américain consomme pour satisfaire tous ces besoins globaux plus de m³ d eau par jour!

3 Nous sommes donc de bons élèves parmi les pays développés, mais il faut néanmoins faire des efforts. Une simple question philosophique permet d en prendre conscience : le modèle des pays en voie de développement est celui d une consommation identique à celle des pays développés. La Terre pourra-t-elle satisfaire les besoins en eau de plus de 6 milliards d individus à un rythme de consommation d un américain actuel? La réponse est non, et l effort doit être celui de tous. La deuxième difficulté est celle de l accès à l eau potable quand elle existe. De nombreux pays cherchent à créer un réseau de distribution d eau avec l aide de grands producteurs internationaux. Cela signifie certes un développement, mais en bonne partie contrôlé par un nombre réduit d opérateurs qui pourront imposer des conditions favorables à leurs intérêts. De ces constats alarmants est né une prise de conscience internationale qui a débouché sur d importantes avancées de manière à garantir pour l ensemble de l Humanité un réel accès à une eau de qualité sur base d une gestion que l on espère la plus démocratique possible. Des eaux douces polluées Outre les problèmes de quantité se posent ceux de la qualité de l eau. Dans nos pays l eau du robinet est d excellente qualité, puisqu elle doit satisfaire à plus de 60 critères de qualité définis par l Union européenne. Les contrôles de qualité sont stricts et permanents. Dans les pays en voie de développement, des milliers d êtres humains meurent chaque jour de maladies liées à une eau malsaine. Mais, au-delà des problèmes liés à la qualité de l eau de consommation, se posent ceux de la pollution des eaux de surface et souterraines par les activités humaines. Les principales

4 sources de pollution sont l agriculture, la vie urbaine et les industries. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme Cela signifie que les produits déversés sur les champs, ceux versés dans nos égouts et ceux des industries, transformés ou non, finissent dans les nappes phréatiques et les rivières. Ces cours d eau se jettent à la mer La qualité des eaux des nappes diminue avec le temps. Cela impose des traitements de plus en plus coûteux pour rendre l eau potable. Il ne faut pas chercher plus loin pour tenter de comprendre le prix de l eau à Bruxelles. L homme récolte ainsi ce qu il a semé. La pollution a son prix, et nous le payons. Toutes les industries et les villes européennes ne sont pas dotées de stations d épuration. Une Directive européenne impose la création de telles stations. Bruxelles n est équipée de sa station d épuration de Bruxelles-sud que depuis quelques années. L essentiel des égouts se jette encore dans la Senne sans épuration. La station de Bruxelles-nord est en cours de construction. Ce n est qu une fois achevée, en 2007, que toutes les eaux de Bruxelles seront épurées. Et Bruxelles est loin d être la plus en retard dans le peloton des villes européennes! Ce chantier de construction de stations d épuration au niveau des villes européennes n est qu un aspect d une politique européenne de gestion intégrée des eaux. La Directive-Cadre Eau de l Union européenne, datée de 2000, impose aux états membres d atteindre des objectifs précis afin de garantir une bonne qualité de toutes les eaux d ici à Le train est en marche, mais il reste beaucoup d arrêts avant d arriver à destination. Chacun peut faire le choix de prendre ce train, au niveau qui le concerne

5 - 90 -

II. L accès à l eau dans le monde. 1. Une ressource inégalement répartie?

II. L accès à l eau dans le monde. 1. Une ressource inégalement répartie? II. L accès à l eau dans le monde 1. Une ressource inégalement répartie? 1. Doc. 1 : La Terre est appelée la «planète bleue» car elle est constituée à 70 % d eau. Cependant quelle est la part de l eau

Plus en détail

L eau sur la planète

L eau sur la planète L eau sur la planète Introduction La présence d eau liquide en grande quantité est une des caractéristiques de la «planète bleue» la Terre est la seule planète du système solaire à être recouverte aux

Plus en détail

L EAU LA SOURCE DE LA VIE

L EAU LA SOURCE DE LA VIE L EAU LA SOURCE DE LA VIE L EAU, SOURCE DE VIE Préparé par Jungwacht Blauring, Suisse (Un merci tout spécial à l aumônier national Johannes Rösch et au comité «partenariat» de Jubla) Philippines CHIRO

Plus en détail

LA PLANETE BLEUE. La Terre est la seule planète du système solaire couverte d eau liquide

LA PLANETE BLEUE. La Terre est la seule planète du système solaire couverte d eau liquide La Terre est la seule planète du système solaire couverte d eau liquide LA PLANETE BLEUE Le cycle de l eau: Sous la chaleur du soleil l eau s évapore dans l atmosphère, se condense en très fines gouttelettes

Plus en détail

eau à traiter Journée mondiale de l eau 22 mars 2011

eau à traiter Journée mondiale de l eau 22 mars 2011 Journée mondiale de l eau 22 mars 2011 Un approvisionnement en eau sûr et une gestion de son évacuation et de son traitement permettant de protéger au mieux l environnement sont indispensables à la santé

Plus en détail

Le chiffre et le nombre Les dizaines. le nombre de dizaines est. Dans 3569, le chiffre des dizaines est. Dans 3569, le nombre de dizaines est

Le chiffre et le nombre Les dizaines. le nombre de dizaines est. Dans 3569, le chiffre des dizaines est. Dans 3569, le nombre de dizaines est Le chiffre et le nombre Les dizaines 725 Dans 725, Dans 725, 3569 Dans 3569, Dans 3569, 9245 Dans 9245, Dans 9245, 3672 Dans 3672, Dans 3672, 5334 Dans 5334, Dans 5334, 956 Dans 956, Dans 956, Le chiffre

Plus en détail

Défi EDD : adopter une charte de l'eau pour l'école. Réponse de la classe de CM2 de Madame Verroye, école André Le Nôtre, Ormesson (Val-de-Marne)

Défi EDD : adopter une charte de l'eau pour l'école. Réponse de la classe de CM2 de Madame Verroye, école André Le Nôtre, Ormesson (Val-de-Marne) Défi EDD : adopter une charte de l'eau pour l'école Réponse de la classe de CM2 de Madame Verroye, école André Le Nôtre, Ormesson (Val-de-Marne) Illustrations Ce que nous avons trouvé Quelques utilisations

Plus en détail

Quand innovation durable rime avec responsable!

Quand innovation durable rime avec responsable! L eau est l une des ressources naturelles les plus menacées aujourd hui. Pollution, gaspillage, surconsommation Sa préservation est un des défis de notre siècle et si rien n est fait pour protéger ce bien

Plus en détail

Et si nous étions «source» d eau pour tous?

Et si nous étions «source» d eau pour tous? Et si nous étions «source» d eau pour tous? L eau du monde est en péril le thème de la prochaine édition du Salon Valériane est révélateur de l enjeu fondamental des ressources d eau dans le monde. Bien

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

Comment puis-je devenir acteur du monde de demain?

Comment puis-je devenir acteur du monde de demain? www.siemens.fr/career Comment puis-je devenir acteur du monde de demain? Pour en savoir +, flashez ce code. www.siemens.fr Osez le demander. La vocation de Siemens, c est de proposer des réponses aux défis

Plus en détail

Quel aménagement pour la

Quel aménagement pour la Analyse Albatros Quel aménagement pour la Place du Marché à Vevey? Aménagement de la Place du Marché Les enjeux du développement durable: Offrir un lieu de rencontre convivial et culturel à la population

Plus en détail

L évolution du prix de l eau en Wallonie

L évolution du prix de l eau en Wallonie L évolution du prix de l eau en Wallonie Monsieur Alain GILLIS, Président d AQUAWAL et Directeur Général de l IECBW Monsieur Jean-Luc MARTIN, Membre du Comité de Direction d AQUAWAL et Président du Comité

Plus en détail

L'eau un jour, l'eau toujours? Quiz destinés aux élèves de CM2 et de 5ème

L'eau un jour, l'eau toujours? Quiz destinés aux élèves de CM2 et de 5ème L'eau un jour, l'eau toujours? Quiz destinés aux élèves de CM2 et de 5ème Le grand quiz de l' eau!! Quiz mis au point par les élèves de 2nde 5 encadrés par M. Demdoum (PC) et avec l'aide de Me Ide (SVT)

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

RETROSPECTIVE DES INTERVENTIONS DES ELUS COMMUNISTES RELATIVES AU SERVICE PUBLIC DE L EAU DEPUIS 1984

RETROSPECTIVE DES INTERVENTIONS DES ELUS COMMUNISTES RELATIVES AU SERVICE PUBLIC DE L EAU DEPUIS 1984 rencontre à l initiative du Groupe Communiste du Conseil 6 décembre 2005, Hôtel de Ville RETROSPECTIVE DES INTERVENTIONS DES ELUS COMMUNISTES RELATIVES AU SERVICE PUBLIC DE L EAU DEPUIS 1984 Les élus communistes

Plus en détail

G 2 AME GRAND GENÈVE AIR MODÈLE EMISSIONS. la qualité de l air en jeu

G 2 AME GRAND GENÈVE AIR MODÈLE EMISSIONS. la qualité de l air en jeu G 2 AME GRAND GENÈVE AIR MODÈLE EMISSIONS la qualité de l air en jeu Les voitures circulant au centre de l agglomération impactentelles l air des communes périphériques? Quels polluants trouve-t-on dans

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

L EAU EN MONTAGNE. gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International

L EAU EN MONTAGNE. gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International L EAU EN MONTAGNE gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International Colloque International L EAU EN MONTAGNE Megève-5 & 6 septembre 2002 Conférence

Plus en détail

Animation «Bar à eau» : Venez tester vos connaissances! Venez tenter de reconnaitre les différents types d eau!

Animation «Bar à eau» : Venez tester vos connaissances! Venez tenter de reconnaitre les différents types d eau! Animation «Bar à eau» : Venez tester vos connaissances! Venez tenter de reconnaitre les différents types d eau! Dégustation à l aveugle de différents types d eau (eau du robinet, eau de table, eau de source,

Plus en détail

2008-2018 : réduire, c est agir! 2008-2018 : réduire, c est agir!

2008-2018 : réduire, c est agir! 2008-2018 : réduire, c est agir! Un plan d élimination des déchets pour l Isère Les élus du Conseil général ont approuvé le 13 juin 2008 le Plan d élimination des déchets ménagers et assimilés de l Isère. Elaboré après une très large

Plus en détail

Quel est le pourcentage d eau dans le corps humain?

Quel est le pourcentage d eau dans le corps humain? 1 Quel est le pourcentage d eau dans le corps humain? 10 % 30 % 65 % 2 Combien de temps un être humain peut-il rester sans boire? 1 jour 6 jours 12 jours 3 L eau sous forme de glace est moins dense que

Plus en détail

Yaoundé, le 17 mai 2016

Yaoundé, le 17 mai 2016 CONFERENCE ECONOMIQUE INTERNATIONALE «INVESTIR AU CAMEROUN, TERRE D ATTRACTIVITES» (Yaoundé, 17-18 mai 2016) ********** DISCOURS D OUVERTURE DE S.E.M. PAUL BIYA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN.

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT Axel JULIE, Conseiller Technique du Haut Commissaire de l OMVS Ministère Français des Affaires Étrangères L EAU DANS LE MONDE L EAU EST ABONDANTE SUR TERRE

Plus en détail

Isabelle FOURNIER DCSI/AEAG Cinquantenaire AGSO le Septembre 2014 Muséum d histoire naturelle de Toulouse

Isabelle FOURNIER DCSI/AEAG Cinquantenaire AGSO le Septembre 2014 Muséum d histoire naturelle de Toulouse La qualité de l eau souterraine dans le grand sud-ouest Les qualités naturelles et les différents types de pollutions, les moyens et les méthodes pour les évaluer Isabelle FOURNIER DCSI/AEAG Cinquantenaire

Plus en détail

Population totale de 15 à 64 ans. Population active de 15 à 64 ans

Population totale de 15 à 64 ans. Population active de 15 à 64 ans Dares Analyses mars 2014 N 023 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des descendants d immigrés en 2012 En 2012, 3,9 millions de personnes

Plus en détail

SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF charte de l usager SERVICES PUBLICS DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF VILLE DE SAINTES / JANVIER 2014 L EAU ET L ASSAINISSEMENT SONT DES COMPÉTENCES DE LA VILLE DE SAINTES La Ville a confié

Plus en détail

C/Casanova, 150-08036 Barcelona (ESPAGNE) Tel/ +34 93 2279700 - Fax/ +34 93 2279722 info@generalcable.es - www.generalcable.es

C/Casanova, 150-08036 Barcelona (ESPAGNE) Tel/ +34 93 2279700 - Fax/ +34 93 2279722 info@generalcable.es - www.generalcable.es C/Casanova, 150-08036 Barcelona (ESPAGNE) Tel/ +34 93 2279700 - Fax/ +34 93 2279722 info@generalcable.es - www.generalcable.es General Cable Corporation est une des sociétés leaders dans la fabrication

Plus en détail

Cette enquête a suscité de nombreuses observations, environ deux mille.

Cette enquête a suscité de nombreuses observations, environ deux mille. E n q u ê t e a é r o p o r t d O r l y TA77 : n E13000095/77 du 24 juillet 2013 Préfets 92 & 94 : n 2013/2714 du 18 septembre 2013 Orly, Villeneuve le Roi, Paray Vieille Poste, Wissous, Athis Mons, aéroport

Plus en détail

DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES

DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ENQUETE PUBLIQUE PREALABLE A LA DECLARATION D UTILITE PUBLIQUE ET PARCELLAIRE CONJOINTE RELATIVE AU PROJET DE CREATION D UN EQUIPEMENT POUR LA PETITE ENFANCE, sis 1 avenue

Plus en détail

PREMIER FORUM URBAIN NATIONAL

PREMIER FORUM URBAIN NATIONAL PREMIER FORUM URBAIN NATIONAL La fourniture des services de communications électroniques haut débit : un enjeu du développement urbain durable Une Contribution de la CAMTEL Agenda Terminologie et technologies

Plus en détail

Carte fiscale. Si tu as dans tes choix 2 bonus écologiques égaux ou supérieurs à 2 tu obtiens un crédit d'impôt de: 2 crédits.

Carte fiscale. Si tu as dans tes choix 2 bonus écologiques égaux ou supérieurs à 2 tu obtiens un crédit d'impôt de: 2 crédits. égaux ou supérieurs à 2 2 crédits égaux ou supérieurs à 2 2 crédits égaux ou supérieurs à 2 2 crédits égaux ou supérieurs à 2 2 crédits égaux ou supérieurs à 1 égaux ou supérieurs à 1 égaux ou supérieurs

Plus en détail

Comment gérer notre consommation en eau pour économiser la ressource et rendre son accès plus équitable?

Comment gérer notre consommation en eau pour économiser la ressource et rendre son accès plus équitable? Comment gérer notre consommation en eau pour économiser la ressource et rendre son accès plus équitable? Une ressource essentielle : L EAU. L eau est un composé chimique ubiquitaire* sur la Terre, essentiel

Plus en détail

Le chiffre et le nombre Les dizaines et les centaines. Dans 214, le chiffre des dizaines est. Dans 2 327, le chiffre des centaines est

Le chiffre et le nombre Les dizaines et les centaines. Dans 214, le chiffre des dizaines est. Dans 2 327, le chiffre des centaines est Le chiffre et le nombre Les dizaines et les centaines 12 326 Dans 12 326, Dans 12 326, 2 327 Dans 2 327, le chiffre des centaines est Dans 2 327, le nombre de centaines est 214 Dans 214, Dans 214, 8 000

Plus en détail

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE SOCIETE NATIONALE D EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX (SONEDE) GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE Présentée par : Mohamed Ali Khouaja (Président Directeur

Plus en détail

VINCENT AURIOL (13E) GRDF

VINCENT AURIOL (13E) GRDF VINCENT AURIOL (13E) GRDF GRDF propose le toit de l un de ses bâtiments techniques dans le 13ème arrondissement, offrant une surface enherbée de 800m² avec une profondeur de terre intéressante. Un projet

Plus en détail

Energy Kiosks scrl fondé le 3 juillet 2013

Energy Kiosks scrl fondé le 3 juillet 2013 Energy Kiosks scrl fondé le 3 juillet 2013 Une initiative de Solaire Sans Frontières Définition de mission MISSION Nous développons et implementons des solutions d énergie durable et de la lumière saine

Plus en détail

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

Analyse : Ouverture du câble à la concurrence

Analyse : Ouverture du câble à la concurrence Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : Ouverture du câble à la concurrence Olivier Colin Novembre 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique :

Plus en détail

Point de vue de la GEFeL François Lafitte

Point de vue de la GEFeL François Lafitte Pertes/gaspillage alimentaires au sein de la filière F&L - Stades amonts Point de vue de la GEFeL François Lafitte De quoi parle-t-on quand on évoque les mots «gaspillage alimentaire»? Définition «gaspillage

Plus en détail

1 Appréhender le circuit de l eau en ville : de la production d eau potable à

1 Appréhender le circuit de l eau en ville : de la production d eau potable à Cycle 3 Cycle de l eau en ville Usages et consommations d eau Comportements éco-citoyens Animation vis-à-vis de l eau Durée : 3 heures Lieu : en classe Mots-clés : Station de production d eau potable,

Plus en détail

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes LE BIO EN QUELQUES MOTS L agriculture biologique est un mode d agriculture alternatif qui se veut respectueux des équilibres écologiques.

Plus en détail

S10 L eau une ressource (Voir géographie G14) : Le cycle de l eau dans la nature et la pollution et épuration des eaux usées

S10 L eau une ressource (Voir géographie G14) : Le cycle de l eau dans la nature et la pollution et épuration des eaux usées S10 L eau une ressource (Voir géographie G14) : Le cycle de l eau dans la nature et la pollution et épuration des eaux usées Séance 1 : Le cycle naturel de l'eau Sur ton cahier d'expérience Le schéma du

Plus en détail

Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed

Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives Présenté par ABDILLAHI Ahmed Professeur assistant en économie à l université de Djibouti Présentation I

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN MOINS D ÉD ÉNERGIE ET PLUS D ÉD ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN Rencontres Suisses de l Electricité Beaulieu, 17 mars 2011 Massimiliano Capezzali, PhD Adjoint du Directeur Energy Center Ecole Polytechnique

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE.

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. Jean Claude BOUAL Secrétaire général adjoint EGALE Les deux concepts de laïcité et de service public ont été forgés à la même époque, la fin du 19ème siècle et

Plus en détail

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble une vision d avenir La société québécoise vit des changements démographiques importants. Le rythme accéléré

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

Etat des lieux du droit à l eau en Haïti: Quels accès à l eau et à l Assainissement?

Etat des lieux du droit à l eau en Haïti: Quels accès à l eau et à l Assainissement? Etat des lieux du droit à l eau en Haïti: Quels accès à l eau et à l Assainissement? Edwige PETIT Directrice de l Assainissement DINEPA HAITI HAITI Superficie : 27,200 km2 Population: 10,413,211 hab. en

Plus en détail

b) Superficie moyenne minimum d'un emplacement (en m2) (1) 90 90 95 100 a) Superficie minimum d'un emplacement 70 70 80 80

b) Superficie moyenne minimum d'un emplacement (en m2) (1) 90 90 95 100 a) Superficie minimum d'un emplacement 70 70 80 80 Les normes des terrains aménagés DESIGNATION * * * * * * * * * * A. CARACTERISTIQUES GENERALES Terrain ayant vocation à être implanté dans les espaces à dominante naturelle et, le cas échéant, dans les

Plus en détail

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic Mise à jour : juillet 2013 La qualité de l air Les polluants problématiques La qualité de l air quotidienne reste insatisfaisante en Île-de-France pour certains polluants. En 2011, on estime qu environ

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE 1 Qu est-ce que c est? «Le gaspillage alimentaire est le fait de jeter à la poubelle des denrées alimentaires, entamées ou non, qui auraient pu être consommées Il est présent

Plus en détail

Dossier de presse 2011 Generali Belgium

Dossier de presse 2011 Generali Belgium Dossier de presse 2011 Generali Belgium Sommaire I. Generali Belgium 3 II. Le Groupe Generali 4 III. Histoire 6 IV. Expertise en assurances et offre de produits 7 V. Direction et membres du Conseil d Administration

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE K A F REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

1 er comptage transfrontalier des oiseaux d eau hivernants de la zone Ramsar «Rhin supérieur - Oberrhein» Janvier Résultats.

1 er comptage transfrontalier des oiseaux d eau hivernants de la zone Ramsar «Rhin supérieur - Oberrhein» Janvier Résultats. 1 er comptage transfrontalier des oiseaux d eau hivernants de la zone Ramsar «Rhin supérieur - Oberrhein» Janvier 2014 - Résultats Fuligule milouin Les oiseaux hivernants A l automne, les conditions climatiques

Plus en détail

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS»

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» «GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» POLITIQUES D ALPHABÉTISATION ET DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME EN COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE Politiques d alphabétisation Catherine STERCQ

Plus en détail

l encoche L eau source de vie... revue d information de la commune de Montana Décembre 2009 - N 13

l encoche L eau source de vie... revue d information de la commune de Montana Décembre 2009 - N 13 revue d information de la commune de Montana Décembre 2009 - N 13 L eau source de vie... 2009 Commune de Montana, sauf mention spéciale en fin d article. Reproduction autorisée avec mention de la source

Plus en détail

Les marchés émergents et le secteur minier

Les marchés émergents et le secteur minier Les marchés émergents et le secteur minier Principales tendances pour l avenir Nochane Rousseau Leader, secteur minier, Québec Affaires sans frontières Le 15 novembre 2012 Ville de Québec De nombreux

Plus en détail

PROTEGER LA NATURE. Pour vivre, nous avons besoin des richesses de la terre :

PROTEGER LA NATURE. Pour vivre, nous avons besoin des richesses de la terre : PROTEGER LA NATURE Pour vivre, nous avons besoin des richesses de la terre : Les animaux, les plantes, les océans mais aujourd hui, la planète est en danger à cause de nous! Des plages et des océans pollués

Plus en détail

THEME AU CHOIX : UNE RESSOURCE INDISPENSABLE L EAU. L eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie.

THEME AU CHOIX : UNE RESSOURCE INDISPENSABLE L EAU. L eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. THEME AU CHOIX : UNE RESSOURCE INDISPENSABLE L EAU L eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. 1) L eau sur la planète Terre Les caractéristiques de l'eau sur Terre : - 3 états de

Plus en détail

Un nouvel EHPAD de 77 places

Un nouvel EHPAD de 77 places Un nouvel EHPAD de 77 places Organisé autour d un patio, le nouvel Établissement d hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD) a été conçu par l agence Quadra Architectes. Espaces conviviaux, ateliers

Plus en détail

Halte au gaspillage de l eau 60 millions de consommateurs et France Libertés se mobilisent pour économiser l eau

Halte au gaspillage de l eau 60 millions de consommateurs et France Libertés se mobilisent pour économiser l eau Halte au gaspillage de l eau 60 millions de consommateurs et France Libertés se mobilisent pour économiser l eau Dossier de presse 27 juin 2011 La transparence des 20 plus grandes villes françaises Sur

Plus en détail

Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire du Yukon présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Libérer le potentiel du Nord pour aider à créer un meilleur Canada Page 1 sur 10 Le gouvernement du Yukon est heureux

Plus en détail

L eau pour tous Inventomobile

L eau pour tous Inventomobile L eau pour tous Inventomobile ECOLE ELEMENTAIRE visite guidée adaptée aux enfants 10.10. 2012 > 30.12. 2012 Dossier de présentation de l exposition Visite guidée ouverte à tous, sur réservation, avec présentation

Plus en détail

La ressource en eau dans le monde

La ressource en eau dans le monde La ressource en eau dans le monde Template Lake Alexandrina www.flickr.com Gif Murray Darling Basin Commission www2.mdbc.gov.au Où y a-t-il de l eau dans le monde? Prends connaissance de ce document Volume

Plus en détail

Normes de référence en matière de mesures. anti-incendie pour les installations présentes sur. le site de l'expo 2005

Normes de référence en matière de mesures. anti-incendie pour les installations présentes sur. le site de l'expo 2005 DIRECTIVES DE L'EXPO 2005 A L'INTENTION DES PARTICIPANTS OFFICIELS GL4-4 Normes de référence en matière de mesures anti-incendie pour les installations présentes sur le site de l'expo 2005 (novembre 2003)

Plus en détail

Coopérative et finance solidaire peuventelles devenir des modèles d avenir pour les. projets biomasse-énergie et biomassematière?

Coopérative et finance solidaire peuventelles devenir des modèles d avenir pour les. projets biomasse-énergie et biomassematière? Coopérative et finance solidaire peuventelles devenir des modèles d avenir pour les projets biomasse-énergie et biomassematière? Réseau Financité Objet social : promouvoir la finance responsable et solidaire

Plus en détail

POURQUOI CHOISIR HONDA?

POURQUOI CHOISIR HONDA? POURQUOI CHOISIR HONDA? Madame, Monsieur, En tant que professionnel, vous savez mieux que personne qu un matériel pédagogique irréprochable est indispensable à l exercice de votre métier. Comme vous nous

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique en Algérie

Les enjeux de la transition énergétique en Algérie Université Sétif 1 Faculté des Sciences Economiques, Sciences Commerciales et Sciences de Gestion Le Premier Colloque sur 7 8 avril 2015 Les enjeux de la transition énergétique en Algérie SENOUCI Benabbou

Plus en détail

La ressource: Le contexte global. Superficie: 93 030 km 2. Population: 10,1 M (urbaine: 6,4 / rurale: 3,7) PIB/hab 2007: 8191 USD

La ressource: Le contexte global. Superficie: 93 030 km 2. Population: 10,1 M (urbaine: 6,4 / rurale: 3,7) PIB/hab 2007: 8191 USD Le contexte global Superficie: 93 030 km 2 Population: 10,1 M (urbaine: 6,4 / rurale: 3,7) Divisions administratives: 19 régions 20 régions urbaines et 1 capitale : Budapest Elle est la plus grande ville

Plus en détail

Une mission humanitaire à Madagascar

Une mission humanitaire à Madagascar Une mission humanitaire à Madagascar Interview d un jeune étudiant parti en mission à Madagascar A l occasion de la course contre la faim, nous avons correspondu avec un jeune homme de 23 ans qui a accepté

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ministre de l Agriculture, des Ressources

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ministre de l Agriculture, des Ressources REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Agriculture et des Ressources Hydrauliques Allocution de Monsieur Sâad Seddik Ministre de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche à l occasion de

Plus en détail

Thierry de Tombeur STAR-APIC 26 septembre 2011

Thierry de Tombeur STAR-APIC 26 septembre 2011 Thierry de Tombeur STAR-APIC 26 septembre 2011 Constat Le droit à l eau potable est un droit économique et social reconnu par l ONU. 1,5 milliard de personnes n ont pas accès à l eau potable. Dans les

Plus en détail

SIGES Aquitaine. Le SIGES Aquitaine fait peau neuve. Système d information pour la gestion des eaux souterraines en Aquitaine

SIGES Aquitaine. Le SIGES Aquitaine fait peau neuve.  Système d information pour la gestion des eaux souterraines en Aquitaine http://sigesaqi.brgm.fr SIGES Aquitaine Système d information pour la gestion des eaux souterraines en Aquitaine Grotte d Harpea SGR Aquitaine, Christian Mazurier Le SIGES Aquitaine fait peau neuve Direction

Plus en détail

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT D UNE COOPÉRATIVE DE SERVICES À LA PERSONNE SPÉCIALISÉE DANS L INFORMATIQUE. Initiative

Plus en détail

SYNDICAT MIXTE D'ETUDES POUR LA GESTION DE LA RESSOURCE EN EAU DU DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

SYNDICAT MIXTE D'ETUDES POUR LA GESTION DE LA RESSOURCE EN EAU DU DEPARTEMENT DE LA GIRONDE Etude des possibilités de déplacement vers le Nord-Est de prélèvements effectués pour l'alimentation en eau potable dans la nappe de l'eocène au droit de la vallée de l'isle SYNTHESE DE L'ÉTUDE REALISEE

Plus en détail

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Confédération Construction Wallonne Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Chiffres arrêtés au 8/6/211 Francis Carnoy Salim Chamcham Juin

Plus en détail

TRANSPORT POUR LES JEUX OLYMPIQUES

TRANSPORT POUR LES JEUX OLYMPIQUES ATHENES LA RESTRUCTURATION DU RESEAU DE TRANSPORT POUR LES JEUX OLYMPIQUES Mots clés : Intégration des systèmes de transport ; Planification ; Politique environnementale ; Projets de transports publics

Plus en détail

Leçon n 5 : «La question de l accès à l eau»

Leçon n 5 : «La question de l accès à l eau» Leçon n 5 : «La question de l accès à l eau» Introduction : L eau douce est une ressource très inégalement répartie et tout le monde n a pas accès à une eau potable de qualité sur terre. La rareté de cette

Plus en détail

Les Enseignes de Pharmacie en France

Les Enseignes de Pharmacie en France Les Enseignes de Pharmacie en France Enquête réalisé auprès de directions commerciales de laboratoires Été 2008 Méthodologie Labo Pharma Conseils (LPC) a procédé à une enquête auprès de directions commerciales

Plus en détail

La modernisation de la Maison de Radio-Canada et le développement de son site

La modernisation de la Maison de Radio-Canada et le développement de son site La modernisation de la Maison de Radio-Canada et le développement de son site Intégration sociale Consultation publique Séance d information thématique Le 20 novembre 2008 Conditions de succès 1. Adapter

Plus en détail

LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU

LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana - Fandrosoana LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE 1 Introduction L accès à l eau potable et à l assainissement

Plus en détail

Chauffage au mazout moderne énergies renouvelables

Chauffage au mazout moderne énergies renouvelables Chauffage au mazout moderne énergies renouvelables 1 2 Le mazout, le diesel et les technologies faisant appel à ces combustibles peuvent être combinés avec des énergies renouvelables. Production d eau

Plus en détail

Des consommations d énergie qui ne cessent de croître

Des consommations d énergie qui ne cessent de croître L EPUISEMENT DES RESSOURCES FOSSILES Des consommations d énergie qui ne cessent de croître La situation énergétique mondiale est marquée par la consommation croissante d énergie et le recours, toujours

Plus en détail

Sciences La matière L eau : le cycle de l eau

Sciences La matière L eau : le cycle de l eau Sciences La matière L eau : le cycle de l eau Objectifs : - Connaître et représenter le trajet de l eau dans la nature. - Identifier les changements d état et leurs conséquences dans le cycle. - Imaginer

Plus en détail

Usages actuels et économies d'énergie. I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011) (en guise d introduction au débat)

Usages actuels et économies d'énergie. I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011) (en guise d introduction au débat) CONTRIBUTION AU DEBAT SUR LA SECURITE ENERGETIQUE NATIONALE A MOYEN ET LONG TERME ALGER 22 FEVRIER 2014 Abdelatif Rebah Usages actuels et économies d'énergie I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011)

Plus en détail

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN?

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? À PIED, EN BUS, À VÉLO, OU EN VOITURE... QUEL TRANSPORT POUR DEMAIN? pour quoi faire? Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) se définit par la diminution du trafic automobile, le développement des transports

Plus en détail

Compte rendu. Mercredi 4 mai 2011 Séance de 14 heures. Délégation aux droits des femmes et l égalité des chances entre les hommes et les femmes

Compte rendu. Mercredi 4 mai 2011 Séance de 14 heures. Délégation aux droits des femmes et l égalité des chances entre les hommes et les femmes Compte rendu Délégation aux droits des femmes et l égalité des chances entre les hommes et les femmes Mercredi 4 mai 2011 Séance de 14 heures Compte rendu n 23 Audition de Mme Sophie Mandelbaum, secrétaire

Plus en détail

Guide pratique du bon usage de l eau

Guide pratique du bon usage de l eau Guide pratique du bon usage de l eau L eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres

Plus en détail

Jeu de l'oie écocitoyen

Jeu de l'oie écocitoyen Jeu de l'oie écocitoyen Biodiversité - Questions Recherche le nom de 2 Parcs naturels régionaux sur le tapis. Le Canal du Midi et le Cirque de Gavarnie sont : a) des constructions réalisées par l'homme

Plus en détail

Consommer des produits venant de loin n a pas beaucoup de conséquence sur la consommation d énergie due aux transports. Oui ou non?

Consommer des produits venant de loin n a pas beaucoup de conséquence sur la consommation d énergie due aux transports. Oui ou non? Je prends un panier ou un cabas pour faire mes courses. Consommer des produits venant de loin n a pas beaucoup de conséquence sur la consommation d énergie due aux transports. Consommer des produits cultivés

Plus en détail

Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients. Complément d information exclusif pour le site Internet de

Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients. Complément d information exclusif pour le site Internet de Développer un marché avec l aide d un agent manufacturier : avantages et inconvénients Complément d information exclusif pour le site Internet de Expansion PME Montérégie Est 17 août 2015 Le meilleur moyen

Plus en détail

4,7 milliards d euros d aides pour l eau

4,7 milliards d euros d aides pour l eau Dossier de presse de l Le 10 ème programme de l agence de l eau 2013-2018 4,7 milliards d euros d aides pour l eau Le 10 ème programme (2013-2018) de l est un instrument financier voté le 18 octobre par

Plus en détail

#sos virunga le plus ancien parc africain est en péril! SOS Virunga page 1

#sos virunga le plus ancien parc africain est en péril! SOS Virunga page 1 #sos virunga le plus ancien parc africain est en péril! SOS Virunga page 1 WWF Le WWF est l une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l environnement dans le monde. Avec un

Plus en détail

La qualité de l eau et le cadre légal et règlementaire à Madagascar. Rakotondrainibe Herivelo 30 juin 2016

La qualité de l eau et le cadre légal et règlementaire à Madagascar. Rakotondrainibe Herivelo 30 juin 2016 La qualité de l eau et le cadre légal et règlementaire à Madagascar Rakotondrainibe Herivelo 30 juin 2016 Le cadre légal et règlementaire en vigueur concerné par la qualité de l eau 1. La loi N 98 029

Plus en détail

Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie

Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie Rapport intermédiaire Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie Projet «Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie» 1.

Plus en détail

NOURRIR L'HUMANITÉ (8 points)

NOURRIR L'HUMANITÉ (8 points) NOURRIR L'HUMANITÉ (8 points) Document 1 : la qualité de l'eau du robinet Le consommateur d eau en bouteille est surtout influencé par la perception qu il a de la qualité de l eau du robinet. Des enquêtes

Plus en détail

D où vient l eau? Quel est son parcours jusqu au robinet? Que devient-elle après avoir été salie?

D où vient l eau? Quel est son parcours jusqu au robinet? Que devient-elle après avoir été salie? D où vient l eau? Quel est son parcours jusqu au robinet? Que devient-elle après avoir été salie? D où vient l eau? Grâce à son cycle naturel, l eau alimente la végétation, les rivières, les mers ainsi

Plus en détail