Alors que l ensemble des indicateurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alors que l ensemble des indicateurs"

Transcription

1 ISSN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.19 JUIN En 1998, pour la première fois depuis cinq ans, l activité des GRETA et des CAFOC augmente. Les groupements d établissements du second degré (GRETA) et les centres académiques à la formation continue de l Éducation nationale (CAFOC) ont réalisé des actions de formation d adultes pour un volume financier de 2,55 milliards de francs. Ils ont accueilli 505,2 milliers de stagiaires, qui ont suivi 73,7 millions d heures-stagiaires 1. La formation des adultes réalisée dans les GRETA de l Éducation nationale Alors que l ensemble des indicateurs d activité des GRETA était en baisse depuis 1994, une certaine reprise semble s amorcer en 1998 : le nombre de stagiaires accueillis, qui s était déjà stabilisé en 1997, est en hausse de 1,6 ; le chiffre d affaire progresse de 1,8 ; la diminution de 1,9 du nombre d heures-stagiaires confirme la baisse tendancielle de la durée moyenne des stages. Les formations financées par les employeurs ou par les stagiaires eux-mêmes accueillent 49,5 (tableau I p.2) du nombre total de stagiaires (soit une part en augmentation de un point par rapport à l année précédente) qui se répartit entre : Bilan ,2 suivant des formations financées par des entreprises assujetties à l obligation de consacrer au moins 1,5 de leur masse salariale à la formation ; 19,3 pris en charge par des employeurs non assujettis (associations, agents des hôpitaux, agents de l État et des collectivités territoriales, agents des entreprises publiques) ; 9,1 finançant eux-mêmes leur formation. 1. En 1998, les 290 GRETA comptaient stagiaires pour 73,35 millions d heures-stagiaires et un volume financier de 2 466,7 millions de francs, les vingt-deux CAFOC répondant à l enquête représentent pour leur part 3 du volume financier total GRAPHIQUE 1 Évolution du volume d activité de formation dans les GRETA et CAFOC de 1990 à 1998 (indice 100 en 1993) Stagiaires Heures-stagiaires Chiffre d affaires stagiaires 2,55 milliards de francs 73,7 millions d'heures-stagiaires

2 TABLEAU I Volumes d activité de formation selon la catégorie du financeur des actions en 1998 France sans TOM Public Actions de formation financées S agissant des seuls CAFOC, le financement de la formation de 58,4 des stagiaires est assuré par les employeurs ou par les stagiaires eux-mêmes. 31,1 des stagiairessontdesagentsduministèredel Éducation nationale. Parmi les actions prescrites par des personnes publiques (et financées par des fonds publics), la part des collectivités territoriales (26,1 des stagiaires) dépasse pour la première fois celle de l État (24,4 des stagiaires) à la suite de l achèvement de la mise en œuvre du transfert aux régions decompétences en matièredeformation professionnelle des jeunes. Les actions prescrites par l État le sont, majoritairement, par l intermédiaire des directions régionales du travail, de l emploi et de la formation professionnelle. Viennent ensuite l ANPE et les ASSEDIC. Ces formations sont principalement destinées aux chômeurs adultes ainsi qu à différents publics spécifiques (handicapés, détenus, illettrés, réfugiés statutaires). Les actions financées par les régions représententlesneufdixièmesdu volumeapporté aux GRETA par les collectivités territoriales (tableau I). La durée moyenne des formations ainsi que leur coût horaire sont nettement différenciés selon le prescripteur (tableau II). Le coût moyen horaire facturé pour les entreprises assujetties est déterminé par les GRETA et CAFOC en fonction du coût de Stagiaires Heures-stagiaires Volume financier Effectifs (en milliers) (en millions) production des prestations. Il est nettement supérieur à celui des stagiaires financé sur fonds publics sur la base de barèmes, pour des formations plus générales, de niveau en moyenne moins élevé et comportant des coûts matériels moindres. VOLUME D ACTIVITÉ DES GRETA ET STRUCTURE DE LEUR FINANCEMENT NETTEMENT DIFFERENCIÉS, NOTAMMENT SELON L ACADÉMIE (en millions de francs) Par les employeurs ou les individus 250,3 49,5 24,6 33, ,7 dont individus finançant eux mêmes leur formation 45,9 9,1 4,3 5, ,1 salariés d entreprises de plus de 10 salariés 78,0 15,4 8,5 11, ,8 agents du ministère de l Éducation nationale 24,1 4,8 1,1 1,5 45 1,8 salariés d associations 20,1 4,0 1,6 2,2 66 2,6 agents des hôpitaux publics 15,8 3,1 1,1 1,5 41 1,6 agents d autres ministères 9,4 1,9 0,6 0,8 29 1,1 Sur fonds publics (à l exeption des salariés du secteur public) 254,9 50,5 49,2 66, ,3 dont État 123,1 24,4 18,1 24, ,6 par l intermédiaire des DRTEFP (1) 71,1 14,1 13,1 17, ,1 par l ANPE 16,0 3,2 0,9 1,2 32 1,3 par les ASSEDIC 8,1 1,6 0,7 0,9 27 1,1 par les autres ministères et services déconcentrés de l État 4,3 0,9 0,5 0,7 20 0,8 dont collectivités territoriales 131,8 26,1 31,1 42, ,6 dont régions 117,4 23,2 29,4 39, ,3 Total 505,2 100,0 73,8 100, ,0 (1) Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle Les GRETA présentent une large diversité de niveaux de chiffres d affaires (le volume financier le plus bas est de 0,44 million de francs et le plus élevé de 31,71 millions de francs). La moyenne globale est de 8,5 millions de francs (graphique 2 p.3). De façon générale le chiffre d affaires descafoc est beaucoup plusmodeste,ilest en moyenne de 3,5 millions de francs. Pour plus des deux tiers d entre eux, il est inférieur à 4 millions de francs. Fait exception le CAFOC de Lille dont le chiffre d affaires est de 16,6 millions de francs en La répartition du financement de la formation entre fonds publics et autres (employeurs, individus) est très variable selon les GRETA. TABLEAU II Durée et coût moyens de l heure-stagiaire en fonction du type de financement en 1998 France sans TOM Financeur Durée moyenne des formations (heures) Coût moyen de l heurestagiaire (en francs) Entreprises assujetties au «1,5» ,5 Employeurs non assujettis 63 37,7 Demandeurs individuels 95 23,7 État ,5 Collectivités locales ,6 Ensemble ,0 Vingt-sept GRETA (soit 10 de la population des GRETA) reçoivent plus de 80 de leurs ressources financières de personnes publiques alors que onze GRETA (soit 4 ) obtiennent plus de 80 de leur chiffre d affaires de prescripteurs privés. Il n y apas de corrélation entre lapartdu chiffre d affaires prescrit par les employeursou les individusetlatailleduchiffre d affaires. Les volumes financiers d activité des GRETA et CAFOC par académie s échelonnent entre 3,9 millions de francs pour la Guyane (94 financés par fonds publics dont 37 points pour l État) et 195,4 millions de francs pour l académie de Lille (dont 63,8 sur fonds publics). Le taux de participation au financement le plus bas sur fonds publics revient à l académie de Strasbourg (37,7 dont 17,4 points pour l État pour un volume d activité de 59,7 millions de francs). Ces structures continuent d évoluer à la suite de la mise en œuvre de la régionalisation de la formation professionnelle continue des jeunes prévue par la loi quinquennale pour l emploi et la formation professionnelle. La part de l État se réduit au profit de celle des collectivités locales (essentiellement les régions). En application de la loi quinquennale du 20 décembre 1993, les compétences en matière de formation professionnelle continue des jeunes ont été progressivement transférées aux régions : à compter du 1 er juillet 1994 pour les formations qualifiantes (crédit formation individualisé) ; entre le 1 er juillet 1994 et le 31 décembre 1998 pour les formations préqualifiantes. Au 31 novembre 1997, seules trois régions n exerçaient pas encore ces compétences. NOTE D INFORMATION Page 2

3 35 GRAPHIQUE 2 Répartition des GRETA par chiffres d affaires décroissant en 1998 (en millions de francs) GRETA ont un chiffre d'affaires compris entre 10 et 20 millions de francs 121 GRETA ont un chiffre d'affaires compris entre 5 et 10 millions de francs 62 GRETA ont un chiffre d'affaires compris entre 2,5 et 5 millions de francs GRETA ont un chiffre d'affaires supérieur à 20 millions de francs 16 GRETA ont un chiffre d'affaires inférieur à 2,5 millions de francs Les GRETA Conformément aux dispositions de la loi d orientation du 10 juillet 1989, les collèges et les lycées de l Éducation nationale s organisent en groupements d établissements pour exercer leur mission de formation d adultes (GRETA). On compte actuellement 290 GRETA, au sein desquels peuvent exister des centres permanents (71) qui offrent aux stagiaires la possibilité de suivre un parcours individualisé. L action des GRETA s inscrit dans le cadre d orientations nationales (circulaire du 24 septembre 1991) et de plans académiques de développement élaborés et animés par les délégués académiques à la formation continue (30 DAFCO). Les CAFOC Les CAFOC (centre académique de formation continue), au nombre de 28, ont pour mission première la formation de personnel interne et externe à l Éducation nationale intervenant en formation d adultes. Leur mission a été élargie afin de mieux répondre aux besoins de la formation du personnel en matière d ingénierie, formation pédagogique et recherche et développement. GRAPHIQUE 3 Répartition du financement des actions de formation des GRETA et CAFOC par académie entre employeurs ou individus et fonds publics en 1998 (en millions de francs) 140 MF F o n d s Lille Créteil p u 80 b Grenoble l Nancy-Metz i c Rouen s Aix-Marseille 60 Versailles Montpellier Caen Nantes Toulouse Amiens Paris Rennes Clermont-Fd Lyon 40 Bordeaux Poitiers Dijon Nice Reims Orléans-Tours Limoges Strasbourg 20 Martinique Corse Besançon La Réunion Guadeloupe Guyane Employeurs et individus MF Lecture : les points situés près de l origine correspondent aux académies dont les GRETA ont les chiffres d affaires les plus faibles, ceux situés en haut à droite aux académies dont les GRETA réalisent les volumes financiers d activité les plus élevés. Les points situés au-dessus de la diagonale correspondent aux académies pour lesquelles le financement public est majoritaire, ceux situés en dessous représentent celles dont le financement provient pour plus de 50 des employeurs ou des individus. NOTE D INFORMATION Page 3

4 Ordre d importance TABLEAU III Classement des GRETA d un volume financier de plus de 20 millions de francs en 1998 (par ordre décroissant du chiffre d affaires) France sans TOM Académies Dénomination Ville LES FORMATIONS Les branches professionnelles qui prescrivent les formations Trois branches professionnelles (administration publique, éducation, santé etaction sociale) prescrivent à elles seules trois quarts du volume d heures-stagiaires produit par les GRETA. Les administrations publiques (non compris l éducation, la santé et l action sociale) sont le prescripteur le plus important de formation avec plus de la moitié des stagiaires, près de la moitié du volume financier et plus de 64 des heures-stagiaires. Il s agit ici des différentes administrations qui financent les formations pour leur propre personnel (ministères, collectivités locales, etc.), mais surtout les actions destinées aux jeunes demandeurs d emploi sans qualification ainsi que des formations destinées à des publics spécifiques tels que les détenus ou des migrants (DRTEFP, ANPE, ASSEDIC)quireprésentent90decesstagiaires. Cette branche, conjointement à celle de l éducation, représente 88 des stagiaires, heures-stagiaires et volume financier des actions financées par les fonds publics de l État. Parmi les entreprises assujetties au 1,5, la branche des industries manufacturières est la plus importante, suivie de celle des services collectifs sociaux et personnels et de celle de l immobilier, locations et service aux entreprises. (graphique 4 p.5). Part du financement sur fonds publics Dans le cadre des CAFOC, les deux branches Administration publique et Éducation regroupent 86 des stagiaires, 76 des heures-stagiaires et 72 du volume financier. Les spécialités de formation Part du financement par les employeurs ou les individus 1 Grenoble GRETA Sud Isère Grenoble Versailles GRETA de la Défense Puteaux Rouen GRETA région havraise Le Havre Bordeaux GRETA de Bordeaux Bordeaux Grenoble GRETA Nord Isère Bourgoin-Jallieu Caen GRETA de Caen-Bayeux Caen Aix-Marseille GRETA Vaucluse Nord Carpentras Rouen GRETA de la Vallée de la Seine Elbeuf Paris GRETA Top Formation Paris Strasbourg GRETA de Haute Alsace Mulhouse Lille GRETA de Flandre Maritime Dunkerque Rennes GRETA de Rennes Rennes Rouen GRETA de Rouen Industrie Le Petit-Quevilly Les formations les plus dispensées dans les GRETA portent sur les domaines technico-professionnels des services quiregroupent 38 des stagiaires, 31,8 des heures-stagiaires et 31,5 du volume financier. Parmi ceux-ci, le domaine le plus importantestceluidelacommunication et de l information (principalement secrétariat, bureautique et informatique). Viennent ensuite les domaines disciplinaires, qui représentent 32,4 des stagiaires, 29,6 des heures-stagiaires et 25,7 du volume financier (le domaine des formations générales y est le plus important, suivideslettresetartsdanslequell apprentissage des langues étrangères domine). Parmi les domaines consacrés au développement personnel, le développement des capacités individuelles et sociales se classe en troisième position parmi les dix-septdomaines retenus. Les formations non classées représentent 3,8 du total des stagiaires, 2,5 des heures-stagiaires et 5duvolumefinancier(tableau IV p.5). Dans les CAFOC, le domaine le plus important est celui des services aux personnes avec 69,2 des stagiaires, 58,5 des heures-stagiaires et 58 du volume financier (essentiellement des formations liées à Financement des actions de formation Les actions de formation se répartissent en trois grands secteurs : Les actions financées par les entreprises Elles comprennent : les actions financées par les entreprises assujetties à l obligation de consacrer l équivalent d au moins 1,5 de leur masse salariale au financement de la formation continue : entreprises privées, OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés), OPCA au titre du CIF (congé individuel de formation) et autres organismes collecteurs du «1,5» ; les actions de formation relevant du titrevii de la loide1971 (personnels de l État et des collectivités locales); lesformations desagents relevant de dispositions particulières (personnels hospitaliers, secteur de l artisanat, du commerce et de l agriculture) ; les actions de formation du personnel des établissements et organismes publics ; et les actions à caractère international financées par les entreprises françaises et étrangères. Lesactionsfinancéesparlesindividus Elles comprennent les formations organisées pour les demandeurs individuels payants finançant leur formation soit intégralement, soit en complément d un financement de leur employeur ou d un financement public. Les actions financées par les fonds publics Le secteur des fonds publics se répartit en deux groupes : les fonds publics d État : actions conventionnées par la préfecture de région, le ministère de l Emploi et de la Solidarité ainsi que celles payées par les ASSEDIC ; les fonds publics des collectivités territoriales, qui correspondent essentiellement aux contrats passés avec les conseils régionaux. l enseignement et à la formation) complété par celui des capacités individuelles et sociales qui compte 17,4 des stagiaires, 16 des heures-stagiaires et 30,7 du volume financier (surtout pour le développement des capacités d orientation et d insertion). NOTE D INFORMATION Page 4

5 TABLEAU IV Répartition des actions de formation continue dans les GRETA par domaine de formation en 1998 France sans TOM Domaine de formation Stagiaires Heuresstagiaires Volume financier Formations générales 20,2 21,7 17,7 Mathématiques et sciences 1,4 1,5 1,7 Sciences humaines et droit 3,1 2,1 1,8 Lettres et arts 7,7 4,2 4,5 Total domaines disciplinaires 32,4 29,6 25,7 Spécialités pluritechnologiques de production 2,3 3,8 4,1 Agriculture, pêche, forêts et espaces verts 0,5 0,6 0,6 Transformations 3,8 5,8 6,6 Génie civil, construction et bois 4,1 7,3 8,5 Matériaux souples 0,5 0,8 1,0 Mécanique, électricité, électronique 6,2 12,0 12,6 Total domaines technico-professionnels de la production 17,4 30,2 33,5 Spécialités plurivalentes des services 0,2 0,2 0,2 Echanges et gestion 6,3 0,0 0,0 Communication et information 21,3 17,6 18,5 Services aux personnes 7,9 11,3 10,3 Services à la collectivité 2,3 2,8 2,5 Total domaines technico-professionnels des services 38,0 31,8 31,5 Capacités individuelles et sociales 12,0 8,3 9,1 Activités quotidiennes et de loisirs 0,2 0,2 0,2 Total domaines du développement personnel 12,2 8,4 9,3 Total 100,0 100,0 100,0 GRAPHIQUE 4 Répartition des stagiaires des GRETA selon les branches professionnelles et le type de financement en ,1 46,1 Administration publique 7,6 2,8 Éducation 7,3 2 8,1 0,1 Santé et action sociale Industrie manufacturière 5,5 0,7 Services collectifs, sociaux et personnels 2,8 0,4 Immobilier, locations et services aux entreprises Financement par les employeurs Financements publics 1,9 0,1 Transports et communications 1,5 0,4 Activités financières 1,6 1,5 1 0,1 0,3 Construction Commerce, réparations auto. et d'articles domestiques Production d'électricité, de gaz et d'eau Activités extra-territoriales 1,1 1,5 0,3 Lecture : la branche professionnelle Administration publique finance la formation de 51 des stagiaires des GRETA (46 sont des publics spécifiques et 5 des employés de la branche). Autres tionsdanslesquelleslanotiondeniveau n intervient pas représentent plus de 15 des effectifs (en progression de un point). Ce sont surtout des actions d initiation à des langues étrangères ou à l informatique de bureau. La part des formations de niveau III progresse de un point par rapport à Les formations dans les CAFOC sont principalement des formations de niveau III (48,4 des stagiaires pour 38,5 des heures-stagiaires et 23,9 du volume financier). Les formations de niveaux I et II représentent 18 des stagiaires, 31,6 d heures-stagiaires et 32 du volume financier (graphique 5). GRAPHIQUE 5 Répartition des stagiaires des GRETA par niveau de formation en 1998 Niveau VI 2,8 1,1 Niveau V bis Accessible à tous niveaux LES STAGIAIRES Niveaux I et II 1,1 15,2 6 55,7 Niveau V Niveau III Niveau IV 18,2 Leur profession Pour les stagiaires des GRETA dontla catégorie socioprofessionnelle est connue (un peu plus de 50 d entre eux), le groupe le plus important est celui des ouvriers qualifiés et des employés (quelle que soit l origine du financement), celui des salariés agricoles, OS et manœuvres venant en second (graphique 6). Les stagiaires dans les CAFOC présentent un profil tout à fait différent et comptent 46 de cadres moyens, 32 d ouvriers et employés qualifiés. GRAPHIQUE 6 Répartition des stagiaires des GRETA en fonction de leur profession en 1998 Contremaîtres et cadres moyens Professions libérales et cadres supérieurs 6 3 Salariés agricoles, OS, manœuvres 18 Le niveau des formations Les formations de niveau V (CAP et BEP) prédominent nettement dans les GRETA, tantpourleseffectifs(55,7dutotal)que pour les heures-stagiaires (54,5 ) et le volume financier (48,8 ). Viennent ensuite les formations de niveau IV (baccalauréat et brevet professionnel) avec 18,2 des effectifs, 19,6 des heures-stagiaires et 21,9 du volume financier. Les forma- Leur âge Parmi les stagiaires des GRETA dont on connaît la tranche d âge (environ Ouvriers qualifiés et employés NOTE D INFORMATION Page 5

6 d entre eux), ce sont ceux de 30 à 34 ans qui sont le plus représentés (22,9 ), suivis presque à égalité par le groupe des 45 ans et plus (22,9 ), surtout pour les formations financées par les entreprises, vient ensuite la tranche des ans (20,7 ) et celle des ans (20,5 ). Les formations financées par les collectivités territoriales comptent la plus grande proportion de jeunes stagiaires (30 de ans, 21,5 de ans). Les stagiaires des CAFOC de ans constituent le groupe d âge le plus important (34 des stagiaires), suivi de celui des ans. La répartition par sexe de l ensemble des stagiaires est de 43 d hommes et de 57 de femmes. Leur statut professionnel La situation d activité professionnelle des stagiaires des GRETA est connue pour près des neuf dixièmes d entre eux. Parmi les salariés ayant une activité professionnelle, les salariés sous contrat de travail de droit commun forment le groupe le plus important (35 des effectifs, 19 des heures-stagiaires et 28 du volume financier), les formations à l intention des demandeurs d emploi de plus de 26 ans (25 des effectifs pour 30 des heuresstagiaires et 25 du volume financier) et des demandeurs d emploi de moins de 26 ans (17 des stagiaires, 27 des heuresstagiaires et 21 du volume financier) constituent ensuite un second groupe quant au nombre de stagiaires (les formations qui leur sont destinées sont de plus longue durée que celles du premier TABLEAU V Répartition des stagiaires des GRETA selon leur statut professionnel en 1998 Statut professionnel des stagiaires Actifs ayant un emploi : Salariés sous contrat de travail ordinaire 34,7 Salariés sous contrat de type particulier 10,0 Salariés en reconversion 1,1 Non-salariés 2,8 Demandeurs d emploi 44,6 Inactifs 6,9 Total 100,0 GRAPHIQUE 7 Répartition des stagiaires des GRETA selon la nature juridique du contrat de formation en ,6 24,9 19,1 12,4 Plan formation de l'entreprise Formations liées à des mesures conjoncturelles À titre personnel Contrat de type particulier groupe). Les stagiaires sans activité professionnelle sont surtout des jeunes, des détenus, des personnes au foyer et des étudiants. 90 des stagiaires dans les CAFOC, dont on connaît la situation face à l emploi, ont un emploi. Les dispositifs de formation Près de 27 des stagiaires dans les GRETA sont en formation dans le cadre des plans de formation d entreprise. Près d un quart sont inscrits dans des formations liées à des mesures conjoncturelles et 19 à titre personnel. Les contrats de type particulier viennent ensuite (surtout les contrats emploi-solidarité (5,8 ) et les contrats de qualification (4 )). Les formations liées à des mesures conjoncturelles sont, soit des SIFE (stages d insertion-formation-emploi), soit des mesures prises de façon conjoncturelle par les conseils régionaux ou d autres collectivités territoriales (graphique 7). Les stagiaires présents dans les CAFOC le sont, à 78, dans le cadre d un plan de formation d entreprise. Les diplômes L un des atouts des GRETA par rapport à d autres organismes de formation réside 6,5 3,8 Crédit formation individualisé (CFI) Mesures spécifiques (femmes, migrants, etc.) 2,7 Prestation hors formations (bilan, validations, etc.) Congé individuel de formation 1,4 1,4 1,2 Capital de temps de formation Congés de conversion GRAPHIQUE 8 Répartition des diplômes de l enseignement technique délivrés à des stagiaires de GRETA en 1998 BTS Autres diplômes assimilés au BTS 44,6 5,9 0,1 13,3 Brevet 1,2 professionnel Mentions complémentaires dans le fait qu il est possible d y préparer des diplômes de l enseignement technique dans le cadre de la formation continue. Ainsi, pour la session de 1998, stagiaires ont été diplômés, le plus fort contingent étant constitué par les BTS. Les diplômes de niveau V restent cependant les plus importants avec presque la moitié des admis (CAP, BEP et mentions complémentaires). 35 BEP CAP François Ancel, DPD C4 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Direction de la programmation et du développement Directeur de la publication Jean-Richard CYTERMANN Rédactrice en chef Francine LE NEVEU Maquette et impression DPD édition & diffusion SERVICE VENTE DPD,édition & diffusion 58 bd du Lycée, VANVES ABONNEMENT ANNUEL France : 280 F (42,69 euros) Étranger : 300 F (45,73 euros) NOTE D INFORMATION Page 6

INFORMATION. Depuis 1990 où il a atteint un NOTE D' La formation des adultes réalisée dans les GRETA de l Éducation nationale

INFORMATION. Depuis 1990 où il a atteint un NOTE D' La formation des adultes réalisée dans les GRETA de l Éducation nationale NOTE D' INFORMATION ISSN 759-844 FÉVRIER MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 98.4 Les groupements d établissements du second degré (GRETA) et les centres académiques

Plus en détail

La reprise de l activité des GRETA

La reprise de l activité des GRETA ISSN 1286-9392 www.education.fr 01.27 JUIN En 1999, pour la deuxième année consécutive, l activité des groupements d établissements du second degré public (GRETA) et des centres académiques à la formation

Plus en détail

Le chiffre d affaires de la formation continue dans les GRETA et CAFOC a continué sa progression en 2001

Le chiffre d affaires de la formation continue dans les GRETA et CAFOC a continué sa progression en 2001 ISSN 1286-9392 www.education.fr 03.44 AOÛT En 2001, les groupements d établissements du second degré public (GRETA) et les centres académiques de formation continue (CAFOC) ont accueilli 506 000 stagiaires.

Plus en détail

information Une très grande dispersion dans le montant et dans les sources de financement

information Une très grande dispersion dans le montant et dans les sources de financement note d information 05.10 MARS www.education.gouv.fr/stateval En 2003, les groupements d établissements du second degré public (GRETA) ont accueilli 481 300 stagiaires dont la formation est financée sur

Plus en détail

L activité de formation continue dans les GRETA en 2006

L activité de formation continue dans les GRETA en 2006 note d i n f o r m a t i o n 08.18 JUIN En 2006, les groupements d établissements du second degré public (GRETA) ont accueilli 439 400 stagiaires dont la formation est financée sur fonds publics dans plus

Plus en détail

Les langues vivantes dans le second degré

Les langues vivantes dans le second degré ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.40 OCTOBRE En 1999-2000, la quasi-totalité des élèves du second degré des établissements publics et privés de France métropolitaine apprend au moins

Plus en détail

7 La formation continue

7 La formation continue 7 La formation continue 7.1. La formation continue : évolution 212 7.2. La formation continue dans les Greta 214 7.3. La formation continue dans l enseignement supérieur 216 211 7.1 La FORMATION CONTINUE

Plus en détail

Résultats des brevets de techniciens supérieurs Session 2006

Résultats des brevets de techniciens supérieurs Session 2006 note d information 07.19 MAI www.education.gouv.fr À la session 2006, 102 1 brevets de techniciens supérieurs (BTS) ont été délivrés en métropole et dans les DOM par le ministère de l Éducation nationale,

Plus en détail

L activité de formation continue dans les GRETA en 2005

L activité de formation continue dans les GRETA en 2005 note d information 07.17 MAI www.education.gouv.fr En 2005, les groupements d établissements du second degré public (GRETA) ont accueilli 446 080 stagiaires dont la formation est financée sur fonds publics

Plus en détail

L activité de formation continue dans les GRETA en 2007

L activité de formation continue dans les GRETA en 2007 note d information 09.11 MAI En 2007, les groupements d établissements du second degré public (GRETA) ont accueilli environ 456 500 stagiaires (+ 4 % par rapport à 2006) dont la formation est financée

Plus en détail

Présents (total) Admis (total) Taux de réussite global (%) 100% 90% 80% 70% Scolaires 60% admis 50% Apprentis. admis 40% 30% 20% 10% 100% 90% 80% 70%

Présents (total) Admis (total) Taux de réussite global (%) 100% 90% 80% 70% Scolaires 60% admis 50% Apprentis. admis 40% 30% 20% 10% 100% 90% 80% 70% Source : CEREQ, base REFLET BTS Services et Prestations des Secteurs Social et Sanitaire France métropolitaine+outremer BTS SP3S : tous candidats BTS SP3S : candidats scolaires et apprentis 35 1,% 25 1,%

Plus en détail

Barres d entrée du mouvement inter 2013

Barres d entrée du mouvement inter 2013 Discipline : Arts Appliqués P 6500 Aix Marseille 328.2 Amiens 121 Besançon 21.1 Bordeaux 573 Caen 278 Clermont-Ferrand 381.2 Créteil 21.1 Dijon 21 Grenoble 321.2 Guadeloupe 1478.3 Guyane 163 Lille 135.1

Plus en détail

candidats se sont présentés à

candidats se sont présentés à ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.22 JUILLET Le taux de réussite global delasessiondejuinestde79,5. Il augmente de 1,2 point par rapport à 1999 et dépasse même celui de l année 1998 (79,1

Plus en détail

7 La formation continue 7

7 La formation continue 7 7 La formation continue 7 7.1 La formation continue : évolution 218 7.2 La formation continue dans les Greta 220 7.3 La formation continue dans l enseignement supérieur 222 217 7 La formation continue

Plus en détail

Résultats des brevets de techniciens supérieurs Session 2007

Résultats des brevets de techniciens supérieurs Session 2007 note d informationjuillet 08.23 Avec 150 700 candidats et 101 400 lauréats, le taux de à l examen du brevet de technicien supérieur (BTS) atteint 67,3 % à la session 2007. Ce taux, jamais égalé depuis

Plus en détail

NI 12/09a Rectorat DEPP Juin 2012

NI 12/09a Rectorat DEPP Juin 2012 NOTE D INFORMATION N 12/9a de Juin 212 Rectorat Division Evaluation Prospective et Pilotage A P P R E N T I S S A G E L apprentissage en Picardie 211/212 Le ministère de l Education nationale en accord

Plus en détail

Résultats des brevets de techniciens supérieurs Session 2008

Résultats des brevets de techniciens supérieurs Session 2008 note d information 09.07 AVRIL À la session 2008, les effectifs de candidats (155 000) et de diplômés (106 000) au brevet de technicien supérieur (BTS) augmentent après trois années de baisse. Les apprentis

Plus en détail

7.1 LA FORMATION CONTINUE : ÉVOLUTION

7.1 LA FORMATION CONTINUE : ÉVOLUTION 7.1 LA FORMATION CONTINUE : ÉVOLUTION E n 2014, dans un contexte d activité économique ralentie, la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l apprentissage est quasiment stable

Plus en détail

Anglais. Anglais. Barre d'entrée pts/age

Anglais. Anglais. Barre d'entrée pts/age Anglais AIX-MARSEILLE 528.2 (01/12/1968) AMIENS 21.0 (14/10/1986) BESANÇON 69.0 (11/04/1972) BORDEAUX 221.2 (16/02/1988) CAEN 128.0 (12/11/1974) CLERMONT-FERRAND 135.0 (03/01/1980) CRÉTEIL 21.0 (28/06/1989)

Plus en détail

Les diplômes de l enseignement technologique et professionnel

Les diplômes de l enseignement technologique et professionnel note d informationnovembre 04.31 www.education.gouv.fr/stateval En 2003, le nombre de diplômes de l enseignement technologique et professionnel de niveaux III, IV et V délivrés s élève à environ 764 500

Plus en détail

N 13 Décembre Des résultats académiques à améliorer

N 13 Décembre Des résultats académiques à améliorer N 13 Décembre 2011 Les évaluations CE1 et CM2 en 2011 Académie de Poitiers Des résultats académiques à améliorer Les résultats aux évaluations CE1 Dans l académie, en français comme en mathématiques, 22

Plus en détail

Barres d entrée du mouvement inter 2014

Barres d entrée du mouvement inter 2014 Discipline : Allemand L 0421 Aix-Marseille 421.3 Besançon 21 Bordeaux 148 Caen 185.1 Clermont-Ferrand 121.1 Dijon 21 Grenoble 71.1 Guadeloupe 144 Guyane 121 Lille 71 Limoges 528.2 Lyon 221.3 Martinique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 13 avril 2016 fixant au titre de l année 2016 le nombre et la

Plus en détail

JORF n 0086 du 12 avril Texte n 20

JORF n 0086 du 12 avril Texte n 20 Le 12 avril 2016 JORF n 0086 du 12 avril 2016 Texte n 20 Arrêté du 31 mars 2016 fixant au titre de l année 2016 le nombre et la répartition des postes offerts aux concours communs pour le recrutement dans

Plus en détail

information Plus d un demi-million de bacheliers à la session 2003

information Plus d un demi-million de bacheliers à la session 2003 note d information 04.07 MARS www.education.gouv.fr/stateval Avec 627 520 candidats et 502 671 lauréats, le taux de réussite à la session 2003 du baccalauréat augmente de 1,5 point pour se situer à 80,1

Plus en détail

3 - L activité des organismes de formation en Haute-Normandie

3 - L activité des organismes de formation en Haute-Normandie 3 - L activité des organismes de formation en Haute-Normandie 3.1 Les stagiaires Un nombre de stagiaires et d heures stagiaires en diminution par rapport à 2008 Nombre de stagiaires ventilé par catégorie

Plus en détail

Rattachement académique des candidats

Rattachement académique des candidats BTS SP3S - Session 2017 Rattachement académique des candidats Académie pilote Académies rattachées BORDEAUX Limoges Poitiers Toulouse CAEN Rouen CLERMONT-FERRAND Grenoble Lyon LILLE Amiens MONTPELLIER

Plus en détail

information Une information générale dispensée largement qui a suscité un intérêt croissant

information Une information générale dispensée largement qui a suscité un intérêt croissant note d information 04.13 MAI www.education.gouv.fr/stateval En 2002, 58 463 personnes ont reçu une information sur la validation des acquis, soit 52 % de plus qu en 2001, et 30 800 ont retiré un dossier.

Plus en détail

5 Les apprentis RERS

5 Les apprentis RERS 5 Les apprentis 5.1. Les centres de formation d apprentis : évolution des effectifs 144 5.2. Les apprentis par région et académie 146 5.3. Les apprentis par spécialité de formation 148 5.4. L apprentissage

Plus en détail

Le développement de la validation des acquis de l expérience marque une pause en 2007

Le développement de la validation des acquis de l expérience marque une pause en 2007 note d information 09.14 MAI En 2007, 22 073 dossiers déclarés recevables et déposés par des candidats à l obtention d un diplôme de l enseignement professionnel ou technologique de l Éducation nationale

Plus en détail

La validation des acquis dans l enseignement supérieur en 2004

La validation des acquis dans l enseignement supérieur en 2004 note d informationoctobre 05.28 www.education.gouv.fr/stateval La forte hausse des octroyés en 2004 dans leur totalité (+ 55 % par rapport à 2003) confirme la progression de la validation des acquis de

Plus en détail

Ven Sam Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam

Ven Sam Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam JANVIER 0 Zone A : Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers Zone B : Aix, seille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans- Tours, Reims, Rennes, Zone

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Arrêté du 18 mars 2014 fixant au titre de l année 2014 le nombre et la répartition des postes offerts aux concours communs

Plus en détail

Les grandes villes françaises

Les grandes villes françaises Les grandes villes françaises Je sais déjà : Trois français sur quatre sont des citadins : ils vivent en ville. Les très grandes villes comptent plus de un million d habitants et s étendent sur des kilomètres.

Plus en détail

5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution Les apprentis par région et académie Les apprentis par spécialité

5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution Les apprentis par région et académie Les apprentis par spécialité 5 les apprentis 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 Les apprentis par spécialité de formation 156 5.4 L apprentissage

Plus en détail

Les élèves du second degré à la rentrée 2009 dans les établissements publics ou privés

Les élèves du second degré à la rentrée 2009 dans les établissements publics ou privés note d informationfévrier 10.03 À la rentrée 2009, les établissements publics et privés du second degré de France métropolitaine et des DOM accueillent 5 331 700 élèves, soit 8 000 élèves de moins qu en

Plus en détail

L apprentissage en établissement public local d enseignement (EPLE) en

L apprentissage en établissement public local d enseignement (EPLE) en L apprentissage en établissement public local d enseignement (EPLE) en 212-213 Ce bilan a été réalisé à partir des remontées d information sur les apprentis issues du système d information sur la formation

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2009

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2009 note d informationnovembre 10.19 En 2009, 7 905 postes ont été ouverts aux concours de recrutement de professeurs des écoles publiques contre 11 909 en 2008. 46 236 candidats se sont présentés aux épreuves,

Plus en détail

LES CENTRES DE FORMATION D APPRENTIS : ÉVOLUTION 5.1

LES CENTRES DE FORMATION D APPRENTIS : ÉVOLUTION 5.1 5.1 LES CENTRES DE FORMATION D APPRENTIS : ÉVOLUTION E n 2014-2015 le nombre d apprentis continue de diminuer et s établit à 405 900. La baisse est plus forte cette année que l année précédente (- 4,4

Plus en détail

Résultats du diplôme national du brevet Session 2001

Résultats du diplôme national du brevet Session 2001 ISSN 1286-9392 www.education.fr 01.44 SEPTEMBRE Le taux de réussite global au brevet pour la session 2001 est de 78,2 % en. Il est stable par rapport àlasession2000. La série collège, très largement majoritaire,

Plus en détail

L apprentissage en établissement public local d enseignement (EPLE) en

L apprentissage en établissement public local d enseignement (EPLE) en L apprentissage en établissement public local d enseignement (EPLE) en 211-212 Ce bilan a été réalisé à partir des remontées d information sur les apprentis issues du système d information sur la formation

Plus en détail

Résultats provisoires du baccalauréat

Résultats provisoires du baccalauréat note d information 08.27 AOÛT À la session de juin 2008, le taux de réussite global est identique à celui de la session 2007 avec 83,3 % d admis. Il augmente au baccalauréat technologique (+ 0,7 point)

Plus en détail

Résultats provisoires du baccalauréat France métropolitaine et DOM Session de juin 2007

Résultats provisoires du baccalauréat France métropolitaine et DOM Session de juin 2007 MINISTÈRE DE L EDUCATION NATIONALE SECRETARIAT GENERAL Direction de l évaluation, de la prospective et de la performance 9 juillet 2007 Résultats provisoires du baccalauréat A la session de juin 2007,

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles

Concours de recrutement de professeurs des écoles ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.49 DÉCEMBRE En 1999, 13 160 postes ont été ouverts aux concours de recrutement internes et externes dans les académies métropolitaines et d outre-mer.

Plus en détail

Baccalauréat session 2016

Baccalauréat session 2016 Les dossiers de la Depp Baccalauréat session 2016 Résultats définitifs de l académie de Strasbourg En 2016, 19 492 candidats se sont présentés aux épreuves du baccalauréat, soit 292 de plus que l an dernier.

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2005

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2005 note d information 06.20 JUIN www.education.gouv.fr/stateval En 2005, 15 839 postes ont été ouverts aux concours de recrutement de professeurs des écoles publiques dans les académies métropolitaines et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 6 avril 2017 fixant au titre de l année 2017 le nombre et la répartition

Plus en détail

Les effectifs d étudiants dans le supérieur en 2007 : deuxième année consécutive de baisse

Les effectifs d étudiants dans le supérieur en 2007 : deuxième année consécutive de baisse note d informationfévrier 09.01 En 2007, le nombre d étudiants dans l enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départements d outre-mer a diminué de 1,1 %. Alors que le nombre de bacheliers

Plus en détail

L académie de Rouen en chiffres

L académie de Rouen en chiffres L académie de Rouen en chiffres 2007 Les grands chiffres 2006 et 2007 Elèves et apprentis (nombre total d inscrits) Nombre d élèves des 1er et 2nd degrés 1er degré 2nd degré dont public l dont écoliers

Plus en détail

PUBLICATIONS STATISTIQUES

PUBLICATIONS STATISTIQUES PUBLICATIONS STATISTIQUES Rectorat NOTE D'INFORMATION N 12/06 Avril 2012 Division Evaluation Prospective et Pilotage Parcours scolaires dans le secondaire des élèves de l académie d Amiens P A R C O U

Plus en détail

PERFORMANCES DES ETUDIANTS INSCRITS EN ESPE A LA SESSION 2015 DES CONCOURS EXTERNES D ENSEIGNANTS DU PREMIER DEGRE PUBLIC

PERFORMANCES DES ETUDIANTS INSCRITS EN ESPE A LA SESSION 2015 DES CONCOURS EXTERNES D ENSEIGNANTS DU PREMIER DEGRE PUBLIC PERFORMANCES DES ETUDIANTS INSCRITS EN ESPE A LA SESSION 2015 DES CONCOURS EXTERNES D ENSEIGNANTS DU PREMIER DEGRE PUBLIC 59 % des admis au concours externe du 1 er degré public se sont déclarés étudiants

Plus en détail

Données statistiques Emploi-Formation des Industries graphiques ÉDITION. Limousin 2010

Données statistiques Emploi-Formation des Industries graphiques ÉDITION. Limousin 2010 Données statistiques Emploi-Formation des Industries graphiques ÉDITION 2010 SOMMAIRE ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS 2 LES SALARIÉS 4 LE PROFIL DES SALARIÉS 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA

Plus en détail

La formation professionnelle continue en région Centre

La formation professionnelle continue en région Centre Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi La formation professionnelle continue en région Centre Les dispensateurs de formation continue déclarés en région Centre en 2001 et 2002 (Source : Bilans

Plus en détail

Résultats définitifs de la session 2005 du baccalauréat

Résultats définitifs de la session 2005 du baccalauréat note d information 06.16 MAI www.education.gouv.fr/stateval Avec 634 000 candidats et 507 000 reçus, le taux de réussite à la session 2005 du baccalauréat atteint 79,9 %. Ce taux est supérieur à celui

Plus en détail

1. Etrangers diplômés d une école française d ingénieurs en 2014

1. Etrangers diplômés d une école française d ingénieurs en 2014 N 66 Août 2016 Les élèves-ingénieurs en Introduction Les écoles d ingénieurs accréditées par la CTI (Commission des titres d ingénieur) ont très tôt fait de l international une priorité. Ainsi, la CDEFI

Plus en détail

Session 2017 SESSION 2017

Session 2017 SESSION 2017 Session 2017 SESSION 2017 I. CALENDRIER DES ÉPREUVES II. REGROUPEMENTS INTERACADÉMIQUES III. MODÈLE DE LIVRET SCOLAIRE SESSION 2017 IV. TABLEAU RÉCAPITULATIF DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES V. FICHE DESCRIPTIVE

Plus en détail

CALENDRIER HORAIRES DES ÉPREUVES POUR LES ACADEMIES DE MÉTROPOLE

CALENDRIER HORAIRES DES ÉPREUVES POUR LES ACADEMIES DE MÉTROPOLE Académie de Rouen Annexe 1 B R E V E T D E T E C H N I C I E N S U P E R I E U R - A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E D ' I N G E N I E U R S E S S I O N 2 0 1 7 CALENDRIER HORAIRES DES ÉPREUVES POUR

Plus en détail

Les élèves du second degré à la rentrée 2012 dans les établissements publics et privés

Les élèves du second degré à la rentrée 2012 dans les établissements publics et privés note d informationdécembre 12.25 Avec 6 400 élèves de plus qu en 2011, les établissements publics et privés du second degré de France métropolitaine et des cinq DOM accueillent 5 422 000 élèves à la rentrée

Plus en détail

5.1 LES CENTRES DE FORMATION D APPRENTIS : ÉVOLUTION

5.1 LES CENTRES DE FORMATION D APPRENTIS : ÉVOLUTION 5.1 LES CENTRES DE FORMATION D APPRENTIS : ÉVOLUTION n 2015-2016 le nombre d apprentis stagne (- 0,2 %) après deux années de baisse et s établit à 405 200 (1). ELe niveau V accueille deux apprentis sur

Plus en détail

Vacances scolaires

Vacances scolaires France métropolitaine Vacances Zone A Zone B Zone C Prérentrée des enseignants Rentrée scolaire des élèves Vacances de la Toussaint Vacances de Noël Vacances d'hiver Vacances de printemps Académies : Besançon,

Plus en détail

CPA - Classe préparatoire à l apprentissage. CLIPA - Classe d initiation préprofessionnelle par alternance.

CPA - Classe préparatoire à l apprentissage. CLIPA - Classe d initiation préprofessionnelle par alternance. 5 les apprentis 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 150 5.2 par région et académie 152 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 154 5.4 Les origines scolaires

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE. Comité Technique Ministériel du 17 décembre Présentation des Mesures de rentrée 2016

DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE. Comité Technique Ministériel du 17 décembre Présentation des Mesures de rentrée 2016 DIRECTION GÉNÉRALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE Comité Technique Ministériel du 17 décembre 2015 Présentation des Mesures de rentrée 2016 Autres emplois : Assistants de langues vivantes étrangères, personnels

Plus en détail

Calendrier scolaire et zones de vacances : quoi de neuf pour les trois prochaines années?

Calendrier scolaire et zones de vacances : quoi de neuf pour les trois prochaines années? Calendrier scolaire et zones de vacances : quoi de neuf pour les trois prochaines années? Publié le 02.04.2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Le ministère de l

Plus en détail

Bac Pro «Hygiène Propreté Stérilisation» : point d étape

Bac Pro «Hygiène Propreté Stérilisation» : point d étape Bac Pro «Hygiène Propreté Stérilisation» : point d étape Bernadette VALENCE Chargée de mission AFS : Formation et ressources humaines JNES 2014- REIMS 1 Le bac Pro HPS (Hygiène, Propreté, Stérilisation)

Plus en détail

Tous les apprentis ne sont pas égaux

Tous les apprentis ne sont pas égaux ISSN 1286-9392 www.education.fr 03.39 JUILLET Entre février 2001 et février 2002, la proportion d apprentis ayant trouvé un emploi non aidé sept mois après avoir quitté leur centre de formation d apprentis

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 1 er avril 2015 fixant au titre de l année 2015 le nombre et la

Plus en détail

Les zones d éducation prioritaires à la rentrée 1994

Les zones d éducation prioritaires à la rentrée 1994 M I N I S T È R E D E L É D U C A T I O N N A T I O N A L E NOTE d INFORMATION 95.25 Mai 1995 Les zones d éducation prioritaires à la rentrée 1994 Les modifications apportées par les recteurs à la carte

Plus en détail

Les classes préparatoires aux grandes écoles

Les classes préparatoires aux grandes écoles ISSN 1286-9392 www.education.fr 03.29 MAI En, 72 000 étudiants sont inscrits en classes préparatoires aux grandes écoles. Les classes économiques accueillent 16 400 étudiants et c est dans ce secteur que

Plus en détail

Résultats provisoires du baccalauréat

Résultats provisoires du baccalauréat note d informationjuillet 11.11 À la session de juin 2011, avec 85,6 % d admis, le taux de réussite global au baccalauréat reste stable (+ 0,1 point) par rapport à la session 2010. Les taux de réussite

Plus en détail

1981/1982 (Arrêté du 20 janvier 1981)

1981/1982 (Arrêté du 20 janvier 1981) 1981/1982 (Arrêté du 20 janvier 1981) «Dans chaque académie, la date de début des vacances d été de l année scolaire 1979/1980 ainsi que le calendrier de l année scolaire 1980/1981 pour les écoles maternelles

Plus en détail

Académie de Bordeaux. Mutations 2016 CAPN des Personnels de Direction (30& 31 Mars 2016) Premiers éléments Statistiques

Académie de Bordeaux. Mutations 2016 CAPN des Personnels de Direction (30& 31 Mars 2016) Premiers éléments Statistiques Académie de Bordeaux Mutations 26 CAPN des Personnels de Direction (3& 3 Mars 26) Premiers éléments Statistiques . Compte rendu de la CAPN des 3 et 3 mars 26 Les opérations de mutation pour la rentrée

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction générale de l enseignement scolaire Service du budget, de la performance et des établissements Sous-direction de la gestion des programmes budgétaires Bureau du programme «Vie de l élève» DGESCO

Plus en détail

En France métropolitaine, le taux de

En France métropolitaine, le taux de ISSN 1286-9392 www.education.fr 03.13 MARS LestauxderéussiteauBTS des candidats scolarisés en sections de techniciens supérieurs sont très différents selon les académies. Ces disparités cachent en partie

Plus en détail

information Session 2003 Un taux de réussite stable à 78 %

information Session 2003 Un taux de réussite stable à 78 % note d information 04.10 AVRIL www.education.gouv.fr/stateval En et dans les départements d outre-mer, le taux de réussite global au brevet pour la session 2003 est de 78,0 %, en quasi-stabilité par rapport

Plus en détail

Parcours scolaire dans le secondaire et estimation des sortants sans qualification.

Parcours scolaire dans le secondaire et estimation des sortants sans qualification. «NOUVELLES CHANCES» NOTE D INFORMATION N 04/04 Mai 2004 Parcours scolaire dans le secondaire et estimation des sortants sans qualification. Rectorat // Division Evaluation Prospective et Logistique Avec

Plus en détail

BARRES INTRA-ACADEMIQUES - MOUVEMENT 2010

BARRES INTRA-ACADEMIQUES - MOUVEMENT 2010 AIX-MARSEILLE AMIENS BESANCON DEPARTEMENTS 4 5 13 84 2 60 80 25 39 70 90 Action commerciale PPV PPV PPV PPV PPV 88 PPV PPV PPV PPV PPV Allemand PPV 1763 66 138 21 21 21 80 257 21 21 ZR PPV PPV PPV PPV

Plus en détail

Écoles supérieures du professorat et de l éducation Charte graphique

Écoles supérieures du professorat et de l éducation Charte graphique ÉCOLES SUPÉRIEURES DU PROFESSORAT ET DE L ÉDUCATION I CHARTE GRAPHIQUE I JUILLET 2013 PAGE 1 Écoles supérieures Charte graphique Contacts Ministère de l éducation nationale Délégation à la communication

Plus en détail

PORTRAIT RÉGIONAL 2016. Auvergne-Rhône-Alpes

PORTRAIT RÉGIONAL 2016. Auvergne-Rhône-Alpes UR E T C E S E AÎTRE L CONN TOUR TELLERIE ISME, HÔ, RESTAU RAT TIVITÉS D ION ET AC PORTRAIT RÉGIONAL 2016 Auvergne-Rhône-Alpes E LOISIRS SOMMAIRE Les chiffres clés du secteur dans la région Le territoire

Plus en détail

Diplôme national du brevet Session 2012

Diplôme national du brevet Session 2012 note d information 13.04 AVRIL 84,7 % des candidats au diplôme national du brevet (DNB) ont réussi l examen en 2012, soit 1,3 point de plus qu en 2011. Les candidats de la série Collège obtiennent le meilleur

Plus en détail

Données sociales Source Insee-Dads et Insee-Alisse

Données sociales Source Insee-Dads et Insee-Alisse I N T E R S E C T E U R P A P I E R C A R T O N Production Transformation Distribution Données sociales Source Insee-Dads et Insee-Alisse OBSERVATOIRE PROSPECTIF DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS INTER-SECTEURS

Plus en détail

Éducation nationale ( ) Répertoire ( / /6)

Éducation nationale ( ) Répertoire ( / /6) Éducation nationale (1979-1986) Répertoire (19880113/1-19880113/6) Archives nationales (France) Pierrefitte-sur-Seine 1988 1 https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/ir/fran_ir_014765 Cet

Plus en détail

Enquête nationale. Le Ministère de l Education Nationale et l Association Nationale pour la Formation

Enquête nationale. Le Ministère de l Education Nationale et l Association Nationale pour la Formation Décembre 2002 - N 4 Enquête nationale Besoins en formation des enseignants de Lycée et des formateurs de CFA Le Ministère de l Education Nationale et l Association Nationale pour la Formation Automobile

Plus en détail

LE MINISTRE DE L'INTERIEUR LE MINISTRE DE LA DEFENSE LE SECRETAIRE D ETAT A L OUTRE-MER

LE MINISTRE DE L'INTERIEUR LE MINISTRE DE LA DEFENSE LE SECRETAIRE D ETAT A L OUTRE-MER MINISTERE DE LA JUSTICE MINISTERE DE LA DEFENSE MINISTERE DE L INTERIEUR SECRETARIAT D ETAT A L OUTRE-MER CIRCULAIRE N LA GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE LE MINISTRE DE L'INTERIEUR LE MINISTRE

Plus en détail

Résultats définitifs de la session 2010 du baccalauréat

Résultats définitifs de la session 2010 du baccalauréat note d information 11.07 MARS Avec 621 200 candidats et 531 800 lauréats, le taux de réussite à la session 2010 s élève à 85,6 % : 87,3 % dans la voie générale, 81,6 % dans la voie technologique, 86,5

Plus en détail

Devenir personnel d encadrement INSPECTEUR D ACADEMIE INSPECTEUR PEDAGOGIQUE REGIONAL. Direction de l'encadrement 1

Devenir personnel d encadrement INSPECTEUR D ACADEMIE INSPECTEUR PEDAGOGIQUE REGIONAL. Direction de l'encadrement 1 Devenir personnel d encadrement INSPECTEUR D ACADEMIE INSPECTEUR PEDAGOGIQUE REGIONAL Direction de l'encadrement 1 Les enjeux du recrutement des inspecteurs d académie inspecteurs pédagogiques régionaux

Plus en détail

Recensement des actes de violence à l École septembre 2001-février 2002

Recensement des actes de violence à l École septembre 2001-février 2002 ISSN 1286-9392 www.education.fr 02.23 MAI Le logiciel SIGNA a été mis en place à la rentrée 2001-2002 dans l ensemble des publics du second degré et des circonscriptions du premier degré ; les données

Plus en détail

PERFORMANCES DES ETUDIANTS INSCRITS EN ESPE A LA SESSION 2015 DES CONCOURS ENSEIGNANTS ET DE PERSONNELS D EDUCATION EXTERNES DU SECOND DEGRE PUBLIC

PERFORMANCES DES ETUDIANTS INSCRITS EN ESPE A LA SESSION 2015 DES CONCOURS ENSEIGNANTS ET DE PERSONNELS D EDUCATION EXTERNES DU SECOND DEGRE PUBLIC PERFORMANCES DES ETUDIANTS INSCRITS EN ESPE A LA SESSION 2015 DES CONCOURS ENSEIGNANTS ET DE PERSONNELS D EDUCATION EXTERNES DU SECOND DEGRE PUBLIC 47 % des admis aux concours externes du second degré

Plus en détail

6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR

6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR 6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR À la rentrée 2011, 297 collèges publics font partie du dispositif ECLAIR (écoles, collèges, lycées pour l ambition,

Plus en détail

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2006

Concours de recrutement de professeurs des écoles Session 2006 note d information 07.28 MAI www.education.gouv.fr En 2006, 14 172 postes ont été ouverts aux concours de recrutement de professeurs des écoles publiques. Ce nombre de postes correspond à 4 de l ensemble

Plus en détail

Les Prestations de Formation Continue dans la région Champagne-Ardenne en 2014

Les Prestations de Formation Continue dans la région Champagne-Ardenne en 2014 Octobre 2015 Les Prestations de Formation Continue dans la région Champagne-Ardenne en 2014 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Service

Plus en détail

Les personnels infirmiers : les grands indicateurs par académie

Les personnels infirmiers : les grands indicateurs par académie Les personnels infirmiers : les grands indicateurs par Cette étude réalisée sur l année 2009, concerne la situation des personnels infirmiers du ministère de l Education Nationale, est initiée par le bureau

Plus en détail

baccalauréat Plus de neuf candidats sur dix réussissent le baccalauréat général en 2013

baccalauréat Plus de neuf candidats sur dix réussissent le baccalauréat général en 2013 note d i n f o r m a t i o n 13.14 JUILLET À résultats en baisse, juin 2013, porte avec part 86,8 % d une d admis, génération le taux obtenant réussite le global baccaréat au à 77,5 % contre en France

Plus en détail

Emplois fonctionnels

Emplois fonctionnels Emplois fonctionnels au ministère de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche Les chiffres clés Année 2015 SG/DGRH Service de l encadrement Bureau des emplois fonctionnels

Plus en détail

Les dispensateurs de formation professionnelle continue

Les dispensateurs de formation professionnelle continue ORFE Observatoire Régional Formation Emploi Les dispensateurs de formation professionnelle continue déclarés en région Centre Sommaire Années 2005 à 2007 Dix ans d évolution : un marché en forte expansion

Plus en détail

Session 2017 ANNEXE I EPREUVES ECRITES. Mardi 9 mai 14h00 18h00 10h00 14h00. Mercredi 10 mai 14h00 17h00 10h00 13h00

Session 2017 ANNEXE I EPREUVES ECRITES. Mardi 9 mai 14h00 18h00 10h00 14h00. Mercredi 10 mai 14h00 17h00 10h00 13h00 ANNEXE I EPREUVES ECRITES EPREUVES DATES HORAIRES métropole HORAIRES Antilles LIEU E3 Environnement scientifique et technologique* (commune aux 3 options) candidats non CCF E2 Environnement professionnel*

Plus en détail

Les instituts universitaires de formation des maîtres

Les instituts universitaires de formation des maîtres note d informationoctobre 08.28 Les trente et un instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) accueillent, à la rentrée 2007, plus de 69 100 étudiants et professeurs stagiaires (44 780 sont

Plus en détail

Examen professionnel d avancement pour l accès au grade d adjoint technique principal de recherche et de formation de 2ème classe

Examen professionnel d avancement pour l accès au grade d adjoint technique principal de recherche et de formation de 2ème classe Examen professionnel d avancement pour l accès au grade d adjoint technique principal de recherche et de formation de 2ème classe Ces examens sont organisés à l échelon académique (Université Toulouse

Plus en détail

Inscrits Présents Admissibles Admis LP Admis LC Tx selectivité. Taux d absentéisme 2009 : C1 11,6 % C2 6,1%

Inscrits Présents Admissibles Admis LP Admis LC Tx selectivité. Taux d absentéisme 2009 : C1 11,6 % C2 6,1% MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Direction de l encadrement Service des personnels d encadrement CONCOURS DE RECRUTEMENT

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE MESURES DE RENTREE 2014 DGESCO 1/29

DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE MESURES DE RENTREE 2014 DGESCO 1/29 DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE MESURES DE RENTREE 2014 DGESCO 1/29 PROGRAMME 140 «ENSEIGNEMENT SCOLAIRE PUBLIC DU PREMIER DEGRE» DGESCO 2/29 Programme «enseignement scolaire public du premier

Plus en détail

Données sociales Source Insee-Dads et Unedic

Données sociales Source Insee-Dads et Unedic I N T E R- S E C T E U R S P A P I E R S C A R T O N S Production Transformation Distribution Données sociales Source Insee-Dads et Unedic OBSERVATOIRE PROSPECTIF DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS INTER-SECTEURS

Plus en détail