B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements"

Transcription

1 B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition de brouillards matinaux sont en général: R : forte humidité, vent faible, ciel clair la nuit, situation anticyclonique Brume Lorsque de la brume est signalée par les services météorologiques, vous considérez que la visibilité est: R : comprise entre 1 et 5 km Cumulus et cumulonimbus Lors du passage d'un cumulonimbus sur votre aérodrome, vous pouvez vous attendre à: R : une rotation des vents qui se renforceront En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements Les cumulus et les stratus sont des nuages: R : de l'étage inférieur L'orage est caractéristique du: R : cumulonimbus Le nuage qui matérialise une ascendance exploitable par un ULM est: R : Le cumulus Le cumulus (Cu) est un nuage: R : de dimensions très variables, se développant verticalement avec des protubérances très marquées Au retour d'un vol, vous constatez qu'un cumulonimbus est au-dessus de votre terrain; vous décidez: R : d'attendre avant d'entreprendre l'atterrissage ou de vous dérouter. Les phénomènes dangereux associés aux cumulonimbus (Cb) sont: R : - Très fortes averses de pluie ou de grêle. - très fortes turbulences. - très fortes ascendances et descendances - orage

2 Stratus Les stratus et les cirrostratus sont des nuages: R : stables Les cumulus et les stratus sont des nuages: R : de l'étage inférieur Le stratus (St) est un nuage dangereux car il est associé à: R : un plafond très bas Pour l'ulm, les stratus représentent un danger car: R : ils se forment près du sol et s'accrochent au relief Divers L'effet de Foehn est un phénomène observé: R : lors du passage d'une masse d'air humide sur un relief montagneux La présence d'une couverture nuageuse: R : diminue les échanges d'énergie par rayonnement Vous êtes en vol à proximité d'une chaîne montagneuse. Vous observez des nuages lenticulaires au-dessus du relief et une bande de ciel bleu entre le relief et la couche nuageuse située au-dessus de vous. Parmi les affirmations suivantes les conclusions correctes, que l'on peut tirer de la situation météo décrite, sont: R : - le vent est fort en altitude - le vent peut s'inverser brutalement entre le sol et l'altitude Dans l'écoulement sous ondulatoire, accolés à la couche de transition, des nuages en forme de rouleaux plus ou moins développés matérialisent les ressauts successifs. Ces nuages sont dénommés: R : Rotors Le plafond nuageux est défini par une nébulosité au moins égale à : R : FEW Le phénomène de pluie surfondue peut se rencontrer dans les conditions suivantes: R : dans une masse d'air de température négative située sous une masse d'air de température positive Température En atmosphère type, la température au niveau de la mer est: R : +15 C Lorsqu'il y a inversion: R : la température croît avec l'altitude Le principal phénomène responsable des échanges thermiques dans les basses couches de l'atmosphère est:

3 R : la convection La présence d'une couverture nuageuse: R : diminue les échanges d'énergie par rayonnement Une particule est dite instable si: R : au cours d'un soulèvement elle se refroidit moins vite que l'air ambiant La convection est un phénomène déclenché par: R : une couche instable Au cours d'une journée par ciel clair, la température maximale est considérée atteinte: R : 2 heures après le passage du soleil au zénith L'atmosphère type est caractérisée par une décroissance de température de: R : 6,5 C par 1000 m jusqu'à m A 6000 ft la température en atmosphère type est: Aide : La température descend de 2 C par pieds à 6 x 2 C = 12 C La température au niveau de la mer étant de 15 C R : = 3 C Dans l'atmosphère réelle, il y a isothermie lorsque: R : la température reste constante sur une tranche d'altitude Dans un nuage, l'air se refroidit de: R : 0,4 C par 100 m Lorsque la température augmente: R : la portance et la traînée diminuent En règle générale, lorsque l'on s'élève dans l'atmosphère: R : la pression diminue, la température diminue, la densité de l'air diminue Lors de la variation quotidienne de la température en un lieu, le minimum est observé: R : juste après le lever du soleil Les valeurs moyennes de décroissance de la température et de la pression atmosphérique en fonction de l'altitude dans l'atmosphère type sont respectivement: R : 2 C par 1000 ft et 1 hpa pour 28 ft au niveau de la mer La température du point de rosée est la température: R : à partir de laquelle de la vapeur d'eau pourrait se condenser en rosée ou en brouillard Pression La valeur moyenne de la pression atmosphérique au niveau de la mer est de: H : 1013 hpa Le niveau de vol FL 35 correspond à: R : l'indication 3500 pieds sur un altimètre calé à 1013 hpa Lorsque l'altitude augmente, la pression atmosphérique diminue d'environ: R : 1 hpa par 8,5m au niveau de la mer et 1 hpa par 30m à 1000m Sur une carte météorologique, un anticyclone est caractérisé par: R : un système d'isobares fermées dont la cote croit vers l'intérieur Lorsque l'on s'élève en altitude, la pression atmosphérique: R : diminue de 1 hpa tous les 8,5 m au niveau de la mer

4 En règle générale, lorsque l'on s'élève dans l'atmosphère: R : la pression diminue, la température diminue, la densité de l'air diminue Les valeurs moyennes de décroissance de la température et de la pression atmosphérique en fonction de l'altitude dans l'atmosphère type sont respectivement: R : 2 C par 1000 ft et 1 hpa pour 28 ft au niveau de la mer Sur un terrain d'altitude topographique 170m, le QNH est de 1004 hpa, le QFE est de: Aide - 1ft = 0,3 m à 170 / 0,3 = 566ft - 1hPa = 28 ft à 566/28 = 20 hpa = 984 hpa R : 984 hpa Sur une carte météorologique, une dépression est caractérisée par: R : un système d'isobares fermées dont la cote croît vers l'extérieur Une dorsale est: R : un axe de hautes pressions

5 Vent Brises Les brises de vallée ont pour origine: R : un refroidissement ou un réchauffement par rayonnement plus rapide sur les pentes élevées qu'au fond des vallées La brise de vallée descendante s'établit : R : la nuit La brise de vallée descendante s'établit lorsque les versants montagneux: R : de nuit se refroidissent plus vite que la vallée La brise de vallée montante s'établit lorsque les versants montagneux: R : de jour s'échauffent plus vite que la vallée Les conditions favorables à l'établissement d'une brise de terre sont: R : de nuit, ciel clair à peu nuageux; isobares espacées Les conditions favorables à l'établissement d'une brise de mer sont: R : de jour, ciel clair à peu nuageux, isobares espacées Effet de Foehn L'effet de Foehn est un phénomène observé: R : lors du passage d'une masse d'air humide sur un relief montagneux En montagne du côté sous le vent, l'effet de Foehn se caractérise par: R : l'assèchement de la masse d'air et une élévation de sa température Mistral / Autan Le mistral est un vent: R : du nord, associé à une dépression sur l'italie et un anticyclone sur l'espagne Le vent d'autan est un vent de: R : sud-est, violent et turbulent qui s'établit entre le massif Central et les Pyrénées Force La force du vent: R : augmente en altitude En vol stabilisé, une rafale de vent arrière: R : - diminue la portance - diminue la vitesse/air Lors d'un vol en présence de turbulences à bord d'un ULM 3 axes: R : il est nécessaire de s'éloigner au mieux des limites d'utilisation de l'appareil (décrochage et VNE) En cas de vent fort et turbulent en finale: R : vous majorez votre vitesse d'approche.

6 A bord d'un ULM 3 axes, pendant le roulage en ligne droite avec un vent traversier, le manche doit être: R : braqué contre la direction d'où vient le vent, pour aider à tenir le cap En cas de vent fort en présence de relief vous trouverez les ascendances: R : sur la pente au vent Le cisaillement de vent est un phénomène dangereux caractérisé par: R : un changement de vitesse et/ou de direction du vent dans l'espace Les conséquences d'un effet venturi sont: R : une diminution de la pression et une augmentation de la vitesse du fluide En cas de vent fort et turbulent en finale: R : vous majorez votre vitesse d'approche Direction Dans l'hémisphère sud, le vent circule: R : dans le sens inverse des aiguilles d'une montre autour des anticyclones Dans l'hémisphère Nord: R : le vent tourne dans le sens des aiguilles d'une montre autours des anticyclones et dans le sens inverse autours des dépressions Le vent circule: R : en étant sensiblement parallèle aux lignes isobares Un vent de 180 pour 5 noeuds (5 kt) est un vent: R : faible venant du sud Divers En vol, un vent debout aura pour conséquence: R : une augmentation de la pente sol En France métropolitaine à 12H UTC, en l'absence de vent fort, vous trouverez de préférence les ascendances thermiques sur les versants exposés: R : au Sud La dérive est maximale si le vent est: R : perpendiculaire à la route vraie La dérive est: R : d'autant plus forte que la vitesse air est faible La direction du vent s'infléchit de 20 à 30 à droite entre le sol et 3000 ft, ce phénomène résulte de: R : la force de Coriolis Messages Le SIGMET rédigé par les services météorologiques est: R : un avis de phénomène dangereux observé ou prévu (cumulonimbus, orage,...) Le terme "CA VOK" utilisé dans les messages météorologiques rapporte entre autres que les conditions suivantes sont réunies: R : visibilité supérieure ou égale à 10 km et pas de nuages en dessous de 1500 mètres Le METAR est un message émis par les services:

7 R : météorologiques et concerne l'observation du temps Vous prenez connaissance du METAR de Bordeaux - Mérignac: LFBD Z 32012KT 9999 FEW016CB SCT030 BKN100 19/13 Q1013 TEMPO 28020G30KT 4000 TSRA SCT015CB= Parmi les éléments prévus par la partie tendance, vous relevez: R : un vent du 280 avec rafales Vous prenez connaissance du Metar de Rennes Saint-Jacques: LFRN Z 17008KT 9999 FEW021CB SCT030 19/16 Q1009 RETS NOSIG= parmi les éléments observés, vous relevez la présence : R : d'orages récents Généralités Sur les régions continentales, les orages convectifs sont plus nombreux et plus violents: R : en fin d'après-midi Les conditions météorologiques de vol à vue sont: R : différentes au-dessus et en dessous de la surface "S" en espace aérien non contrôlé Lors de la variation quotidienne de la température en un lieu, le minimum est observé: R : juste après le lever du soleil La circulation verticale de l'air due à l'échauffement des couches en contact avec le sol est le phénomène de: R : convection Le phénomène de pluie surfondue peut se rencontrer dans les conditions suivantes: R : dans une masse d'air de température négative située sous une masse d'air de température positive

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195.

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195. QCM n 15 1 - Accompagné d'un passager, vous faites une navigation entre deux aérodromes sur un ULM équipé d'une radio. Les documents qui doivent obligatoirement se trouver à bord sont: 1 - votre licence

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère.

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère. L'ATMOSPHERE N 1 Def : enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres Répartition verticale : Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale de l'atmosphère se

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES.

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. -II- Nuages & précipitations. 1 - La vapeur d'eau se présente sous forme : a) d'un gaz blanchâtre b) de petites gouttelettes d'eau en suspension dans l'air c) d'un gaz

Plus en détail

C- Navigation. Pour effectuer un trajet, vous mesurez une route sur la carte au 1/500.000 O.C.A.I. R : Ce sera une route vraie

C- Navigation. Pour effectuer un trajet, vous mesurez une route sur la carte au 1/500.000 O.C.A.I. R : Ce sera une route vraie Carte C- Navigation Pour effectuer un trajet, vous mesurez une route sur la carte au 1/500.000 O.C.A.I. R : Ce sera une route vraie Sur une carte dont l'échelle est de 1/250.000, 4 centimètres représentent

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Pour commencer Ce que je veux savoir pour aller voler Emagramme : définition, altitude, température, trucs et vocabulaire, humidité, rapport

Plus en détail

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol www.bea.aero RAPPORT ACCIDENT Heurt avec la cime des arbres et collision avec le relief, par conditions météorologiques défavorables (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont

Plus en détail

1 of 5 16.04.2009 11:03

1 of 5 16.04.2009 11:03 1 of 5 16.04.2009 11:03 Actualités météorologiques 14 avril 2009 / Daniel Gerstgrasser, Bernd Konantz (traduction et adaptation par Olivier Duding) Pâques 2009 très doux Du Jeudi-Saint (9 avril 2009) au

Plus en détail

50 questions relatives au pilotage

50 questions relatives au pilotage 50 questions relatives au pilotage Question 1 : Lors d'une montée à pente maximale: a- vous prenez le plus d'altitude possible sur une distance donnée b- vous avez une bonne visibilité vers l'avant et

Plus en détail

Programme individuel de formation. Formation Télé-pilote de drone

Programme individuel de formation. Formation Télé-pilote de drone Programme individuel de formation Formation Télé-pilote de drone Pilotage de Drone Civil De Type Multi-rotor Et au métier de la prise de vue aérienne. Programme de formation 2015 Durée : Formation théorique

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment.

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Tout commence avec une histoire de masses d'air. 2. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Des nuages se forment dans le ciel, dont certains provoquent...... des hydrométéores, 4....

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

CIRCULATION AÉRIENNE GÉNÉRALITÉS

CIRCULATION AÉRIENNE GÉNÉRALITÉS CIRCULATION AÉRIENNE GÉNÉRALITÉS A. Hauteurs minimales de survol Minimum VFR hors atterrissage et décollage Parc, réserve ou installation portant une marque distinctive Agglomération de largeur moyenne

Plus en détail

PREPARATION DU VOL. Les charges maximales admissibles dans chaque compartiment de la cellule (sièges avant, sièges arrière, bagages, cargo pack...

PREPARATION DU VOL. Les charges maximales admissibles dans chaque compartiment de la cellule (sièges avant, sièges arrière, bagages, cargo pack... PREPARATION DU VOL > CODE Q : C'est un ensemble de codes de trois lettres au sens bien précis utilisé par les opérateurs radio. La première lettre est toujours la lettre Q (comme QUESTION). Le même code

Plus en détail

RECUEIL DE QUESTIONS POUR LA PREPARATION A LA SESSION THEORIQUE DU BREVET FEDERAL DE PILOTE DELTA OU PARAPENTE

RECUEIL DE QUESTIONS POUR LA PREPARATION A LA SESSION THEORIQUE DU BREVET FEDERAL DE PILOTE DELTA OU PARAPENTE FEERTION FRNISE E VOL LIRE REUEIL E QUESTIONS POUR L PREPRTION L SESSION THEORIQUE U REVET FEERL E PILOTE ELT OU PRPENTE Fédération Française de Vol Libre - 4, rue de Suisse 06000 NIE Tél. 04.97.03.82.82

Plus en détail

La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013

La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013 La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013 1 La météo pour le vol : qu avons nous besoin de connaître? Pour effectuer un vol en sécurité, je dois avoir une idée

Plus en détail

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques.

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques. ACTIVITÉ Configuration de la pression en surface Lorsque vous aurez complété cette activité, vous devriez être en mesure de : Dessiner des lignes d'égale pression (isobares) pour présenter la configuration

Plus en détail

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ;

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ; Bulletin officiel n 4992 du 20 moharrem 1423 (4 avril 2002) Arrêté du ministre du transport et de la marine marchande n 119-02 du 11 kaada 1422 (25 janvier 2002) fixant les programmes et le régime des

Plus en détail

Météorologie. Comprendre les phénomènes météorologiques, et leur observation.

Météorologie. Comprendre les phénomènes météorologiques, et leur observation. Météorologie Comprendre les phénomènes météorologiques, et leur observation. Documentation Site Météo AQUOPS-CyberScol, 1995-2012 pour les Images et textes. Mise en page SRPM Guy Sommaire Notions de Météorologie

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels.

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. Page 1 Avril 2012- V3 La météo pour le vol : qu avons nous besoin de connaître? Pour effectuer un vol en sécurité, je dois avoir une idée des conditions

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

ALTITUDE-HAUTEUR-NIVEAU DE VOL

ALTITUDE-HAUTEUR-NIVEAU DE VOL ALTITUDE-HAUTEUR-NIVEAU DE VOL A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. INTRODUCTION: En aviation il y a plusieurs

Plus en détail

FORMATION PARAPENTE. Fascicule théorie. Stage Initiation

FORMATION PARAPENTE. Fascicule théorie. Stage Initiation Ecole Professionnelle de Parapente FORMATION PARAPENTE Bienvenue au stage d initiation parapente avec l école Parapente Planète. Vous retrouverez dans ce fascicule toutes les notions techniques et théoriques

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

Le CEL exprime la quantité d eau liquide condensée présente dans un mètre cube d air humide (g/m 3 )

Le CEL exprime la quantité d eau liquide condensée présente dans un mètre cube d air humide (g/m 3 ) QU EST CE QUE LE GIVRAGE? Le givrage est dû à la présence d eau sous forme liquide à des températures négatives. En impactant, elle se transforme en glace : il y a accrétion sur l avion. Tair < 0 C Fin

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Impacts des turbulences (1)

Impacts des turbulences (1) Impacts des turbulences (1) Légères - Le signe ceintures de sécurité est allumé - En general rien à signaler Modérées - Les occupants sentent une tension contre leur ceinture de sécurité; difficulté pour

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

IR CA 010 1 er Devoir v.1

IR CA 010 1 er Devoir v.1 Chapitre à étudier : Annexes OACI : chapitre 01 (Annexe 1 : licences du personnel) Circulation aérienne : partie 2 (Annexe 2 : Règles de l air) * * * QUESTION 1 Le passage d'un régime de vol aux instruments

Plus en détail

Calcul mental à l'usage du pilote d avion en VFR

Calcul mental à l'usage du pilote d avion en VFR Calcul mental à l'usage du pilote d avion en VFR 1. Conversions d unités 2. Opérations élémentaires 3. Corrections instrumentales et des performances 4. Calculs relatifs à la trajectoire dans le plan vertical

Plus en détail

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair N ISBN : 978-2-11-098012-0 Rapport sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair Bureau d Enquêtes et d Analyses

Plus en détail

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Nous avons dit au début du cours que la science cherche à découvrir les «règles du jeu» du monde matériel. Pour y arriver, les scientifiques supposent

Plus en détail

Risque météo et sécurité du vol

Risque météo et sécurité du vol Risque météo et sécurité du vol 1 Risque météo et sécurité du vol Groupe de travail «Météo» : Florence BARBINI Jean-Michel BISCARAT Roger COATMEUR Vincent DUPEROUX David NOUVEL Michel RAMADIER 2 Sommaire

Plus en détail

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique L'expression "télédétection" désigne l'observation de la surface terrestre à partir de l'espace en utilisant les propriétés des ondes électromagnétiques

Plus en détail

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile.

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile. QUESTIONS OUVERTES POUR LE BREVET DE PILOTE CONFIRME, SUR LES THEMES «Mécanique de vol/aérodynamique», «réglementation/espace aérien», «météo/aérologie», «pilotage». Les questions liées au brevet de pilote

Plus en détail

PARAPENTE PARAPENTE. Manuel de formation. Ce manuel a été téléchargé sur http://www.sxb.rte.fr/ffp-manuel

PARAPENTE PARAPENTE. Manuel de formation. Ce manuel a été téléchargé sur http://www.sxb.rte.fr/ffp-manuel PARAPENTE PARAPENTE Manuel de formation Fédération Française de Parachutisme Ce manuel a été téléchargé sur http://www.sxb.rte.fr/ffp-manuel Il est la propriété de la Fédération Française de Parachutisme,

Plus en détail

DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie.

DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie. DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie. Après parution de mon article sur les modèles numériques dans le «Swiss Glider» d avril, qui parlait entre autres

Plus en détail

Définition Circulation Aérienne

Définition Circulation Aérienne Définition Circulation Aérienne Analogie avec la circulation routière C est l ensemble des mouvements des aéronefs Dès qu un aéronef se met en mouvement par ses propres moyens (à l aide de sa motorisation),

Plus en détail

Rapport. Accident survenu le 16 novembre 2008 au large de Cherbourg (50) à l avion Cirrus SR22 immatriculé N224AG. n-ag081116

Rapport. Accident survenu le 16 novembre 2008 au large de Cherbourg (50) à l avion Cirrus SR22 immatriculé N224AG. n-ag081116 n-ag081116 Rapport Accident survenu le 16 novembre 2008 au large de Cherbourg (50) à l avion Cirrus SR22 immatriculé N224AG Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation civile Ministère

Plus en détail

CHAPITRE 01 Les mécanismes élémentaires

CHAPITRE 01 Les mécanismes élémentaires INTRODUCTION Définition de la problématique Le climat méditerranéen est un climat de transition entre la zone tempérée et la zone tropicale. Souvent, barré par les chaînes montagneuses proches du littoral,

Plus en détail

LES REGLES DE VOL VFR

LES REGLES DE VOL VFR LES REGLES DE VOL VFR 1. DEFINITION : Un pilote effectue un vol selon les règles de vol à vue ou VFR (Visual Flight Rules), lorsqu'il maintient son avion dans une configuration propre au vol (attitude,

Plus en détail

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques MODULE 2.7A NÉPHANALYSE Introduction et techniques 1 INTRODUCTION Une néphanalyse est l une des analyses les plus détaillées que fait régulièrement un météorologiste opérationnel. Elle consiste en une

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

REGLEMENTATION (Durée 45 mn, 24 questions)

REGLEMENTATION (Durée 45 mn, 24 questions) Compilation du théorique PPL du mercredi 17 novembre 1999, réalisée grâce à la participation d une vingtaine de candidats ayant accepté de mémoriser des questions et des réponses. En cas de rediffusion,

Plus en détail

Sciences de l atmosphère (SA 2010)

Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1 Bastien Gendre Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1. Introduction Pourquoi les sciences de l atmosphère sont-elles très importantes? Car elles nous permettent de connaître : - le temps et la météo -

Plus en détail

Dépression et Anticyclone

Dépression et Anticyclone Dépression et Anticyclone Les cartes météo sont tracées à l'aide de relèvement de pression qui permettent de tracer des lignes d'égale pression : Les ISOBARES. Ces lignes allant de 5 hpa en 5 hpa (hectopascals)

Plus en détail

Calcul du niveau de transition

Calcul du niveau de transition Calcul du niveau de transition I. Pré requis Avant toutes choses, dés que l on parle d altimétrie on prend un crayon et une feuille de papier et on se fait un dessin!!!!! La définitions de l altitude de

Plus en détail

Le vent dans les voiles

Le vent dans les voiles Le vent dans les voiles À gauche toutes La poussée Les roulières Le mur L énergie solaire Sous les étoiles 9 À gauche toutes Pointe-en-vue - «Avec ce vent de dos, vaut mieux passer à gauche de l'île. Les

Plus en détail

Brevet et licence de pilote de planeur

Brevet et licence de pilote de planeur REPERE : 8.1. EDITION : 20102009 NP : 10-12809_082.VS DATE : 10/02/2010300130.09.2009 8.1. BREVET ET LICENCE DE PILOTE Nota préliminaire : Insérer la présente note après l onglet 8. Annule et remplace

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

DECODER LES METAR. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs

DECODER LES METAR. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs DECODER LES METAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. DEFINITION : Un METAR (METeorological Airport Report)

Plus en détail

LES NUAGES Un peu nébuleux?

LES NUAGES Un peu nébuleux? LES NUAGES Un peu nébuleux? Pour voler et recharger ses batteries de manière optimale, Solar Impulse doit jouir d un bon ensoleillement. Le givre en haute altitude ou le passage dans un cumulonimbus pourrait

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

T-Touch, multifonctions Mode d emploi

T-Touch, multifonctions Mode d emploi 138_fr / 03.11 1/14 www.tissot.ch T-Touch, multifonctions Mode d emploi Aiguille des minutes Aiguille des heures Correction + / chrono Lunette tournante Activation / validation Afficheur numérique Correction

Plus en détail

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques?

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques? La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. Sommaire : I ) Influence de la climatologie : *VENT *TEMPERATURE *ENSOLEILLEMENT *PRESSION ATMOSPHERIQUE *HUMIDITE *PRECIPITATIONS II

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique

Bilan radiatif de la Terre et changement climatique Bilan radiatif de la Terre et changement climatique François-Marie Bréon Chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement Unité Mixte CEA-CNRS La Machine Climatique Atmosphère Système

Plus en détail

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée LES TOITURES Les toitures plates Les toitures inclinées Les toitures plates Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée 1 Toiture chaude 1 Protection 2 Etanchéité 3 Isolant 4 Pare-vapeur 5 Support

Plus en détail

Rapport d enquête Technique

Rapport d enquête Technique ROYAUME DU MAROC. MINISTERE DE L EQUIPEMENT DU TRANSPORT.. ADMINISTRATION DE L AIR. DIRECTION DE L AERONAUTIQUE CIVILE Réf :ACCID-AG-01/2007 Rapport d enquête Technique relatif à l'accident survenu à l

Plus en détail

L HYGROMETRIE DE L AIR

L HYGROMETRIE DE L AIR L HYGROMETRIE DE L AIR Hygrométrie : hygro - humidité, métrie mesure - Mesure et étude de l'humidité de l'air. 1 - Humidité absolue C'est la quantité d'eau, en grammes, contenue, sous forme de vapeur invisible,

Plus en détail

Voile à l école : développer le sens marin

Voile à l école : développer le sens marin Voile à l école : développer le sens marin Météo Activités possibles Sujets d étude Compétences visées Dans le centre nautique Pour et à l école Température Nuages Bulletin météo Différencier la température

Plus en détail

Pourquoi ce document

Pourquoi ce document Sommaire des cartes Page 6 : Journée de trafic des aérodromes de Charles De Gaulle, Orly et Le Bourget en configuration face à l Ouest Page 7 : Journée de trafic des aérodromes de Charles De Gaulle, Orly

Plus en détail

Le Thermique. Par : Jaques BOTT

Le Thermique. Par : Jaques BOTT 1 Le Thermique Par : Jaques BOTT 2 TABLE DES MATIERES LE THERMIQUE COMMENT CA MARCHE?...2 Les rayonnements... 2 L'équilibre thermique de la planète... 4 Les échanges d'énergie calorique par rayonnement...

Plus en détail

Brise de vallée et température

Brise de vallée et température Brise de vallée et température par Max Bouët Resume. Dans une vallée latérale des Alpes valaisannes en Suisse, des enregistrements de température ont révélé l'existence d'une brisure caractéristique du

Plus en détail

PERFORMANCE DES AERONEFS

PERFORMANCE DES AERONEFS PERFORMANCE DES AERONEFS A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. VITESSES CARACTERISTIQUES DES AERONEFS EN APPROCHE

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS Les missions de l agent AFIS s articulent autour de trois objets L exécution de fonctions opérationnelles La tenue de documents L exercice de relations avec la

Plus en détail

MESSAGES D'OBSERVATIONS ET DE PRÉVISIONS D'AÉRODROMES

MESSAGES D'OBSERVATIONS ET DE PRÉVISIONS D'AÉRODROMES MESSAGES D'OBSERVATIONS ET DE PRÉVISIONS D'AÉRODROMES GUIDE D'UTILISATION DES CODES ÉDITION JUILLET 2005 Référence : D2I/MO/CODESAERO version 2 GUIDE TECHNIQUE DES CODES AERO Référence : MF_GT_AERO_CODESAERO

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit!

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! - 1 - L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! Jean-Louis Dufresne, LMD-IPSL, CNRS-Université Paris 6 Jacques Treiner, Paris 6 Par souci de simplicité, l effet de serre atmosphérique

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

SoarWRF. Jean Oberson soaringmeteo.ch - 2013.

SoarWRF. Jean Oberson soaringmeteo.ch - 2013. Le but de ce document est de montrer comment utiliser le modèle météo soarwrf, du site web soaringmeteo.ch. soarwrf est un modèle à méso-échelle qui utilise le programme libre WRF (Weather Research and

Plus en détail

LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE. Aviation

LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE. Aviation LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE Aviation Édition 2014 / 2016 Sommaire Edition Novembre 2013 Version à jour de l amendement 76 Annexe 3 convention OACI 3 8 28 51 Préparez votre vol et trouvez les renseignements

Plus en détail

Rapport. Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO

Rapport. Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO Rapport Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation civile Ministère de

Plus en détail

Circulation générale et météorologie

Circulation générale et météorologie Circulation générale et météorologie B. Legras, http://www.lmd.ens.fr/legras I Instabilités convectives de l'atmosphère humide (supposés connues: les notions de température potentielle sèche et d'instabilité

Plus en détail

Accident survenu le 14 novembre 2008 sur la commune d Ingrannes (45) à l avion Reims Aviation F177RG «Cardinal» immatriculé F-GAAH

Accident survenu le 14 novembre 2008 sur la commune d Ingrannes (45) à l avion Reims Aviation F177RG «Cardinal» immatriculé F-GAAH f-ah081114 Rapport Accident survenu le 14 novembre 2008 sur la commune d Ingrannes (45) à l avion Reims Aviation F177RG «Cardinal» immatriculé F-GAAH Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de

Plus en détail

-12. Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul)

-12. Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul) Méthodes pour l évaluation et la prévention des risques accidentels (DRA-006) -1 Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul) Ministère de l Ecologie et du Développement Durable Direction

Plus en détail

METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI

METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI SIGMET AIRMET TEMSI VFR METAR TAF SPECI SIGMET

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

Pourquoi le rayonnement en météorologie?

Pourquoi le rayonnement en météorologie? Rayonnement Atmosphérique: Equation du Transfert Radiatif: modèles simplifiés 1 Pourquoi le rayonnement en météorologie? C est la seule source d énergie du système Terre-Atmosphère L atmosphère ne consomme

Plus en détail

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88)

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) Ce document a été réalisé en collaboration avec APAVE Alsacienne SAS 3 rue de l Euron BP 21055 Maxeville 54522 LAXOU Cedex Références

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

Programme de formation théorique PPL (Pilote privé) Ce programme reprend intégralement le cours officiel du PPL(A) (Private pilot licence aircraft)

Programme de formation théorique PPL (Pilote privé) Ce programme reprend intégralement le cours officiel du PPL(A) (Private pilot licence aircraft) Programme de formation théorique PPL (Pilote privé) Ce programme reprend intégralement le cours officiel du PPL(A) (Private pilot licence aircraft) Le CFAé Saint Exupéry est enregistré auprès de La Direction

Plus en détail

Introduction : Démystifier la Météo!

Introduction : Démystifier la Météo! file:///c /Mes%20documents/voile/nouveausite/meteo/m_intro.html Introduction : Démystifier la Météo! La météo est une science. Mais elle est trop peu considérée comme telle. Que ce soient les bulletins

Plus en détail

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication N 1735 Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation concernant l accident de l avion Piper

Plus en détail

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ MCC et incertitude 10 mars 2015 Par Christophe Béesau et Christian Leliepvre Avec Altran, Solar Impulse s attaque au défi du tour du monde à l énergie solaire. Depuis 2010, Solar Impulse vole à l énergie

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11 Chapitre 1 Topométrie: relevé de terrain avec un niveau 1/1 CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 1.1 DÉFINITIONS 3 1.2 STADIMÉTRIE 4 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail