Analyse Sémantique de Nuages de Points 3D et d Images dans les Milieux Urbains

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse Sémantique de Nuages de Points 3D et d Images dans les Milieux Urbains"

Transcription

1 Analyse Sémantique de Nuages de Points 3D et d Images dans les Milieux Urbains Andrés Felipe SERNA MORALES Directrice de thèse: Beatriz MARCOTEGUI ITURMENDI MINES ParisTech, Mathématiques et Systèmes, CMM Centre de Morphologie Mathématique Paris, France, 24 Mai 2012 Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 1 / 36

2 Plan 1 Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art 2 Systèmes d acquisition Nuages de points 3D et images de projection 3 Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains 4 5 Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 2 / 36

3 Contexte Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Données 3D Applications en cartographie, foresterie, géophysique, ainsi que la modélisation urbaine. L information sémantique (sol, façades et objets urbains) : (a) Planification de transports (b) Construction de modèles complets 3D et (c) Documentation du (d) Cartes d obstacles et et gestion urbaine tourisme virtuel patrimoine culturel analyse d accessibilité (loi ) Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 3 / 36

4 Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 4 / 36

5 Objectifs du projet TerraMobilita Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Intégrer des données 3D dans les cartes 2D actuelles (des images et des nuages de points laser). Construire des modèles 3D complets en intégrant l information sémantique : (a) La carte d obstacles (b) L utilisation de la (c) Estimations de distances dans l espace 3D (d) Diagnostics d accessibilité voirie (e) L état de la surface Développer des nouveaux services et applications pour : La gestion des voiries. La production d itinéraires de déplacement pour différents types de mobilités. L automatisation des diagnostics d accessibilité pour PMR. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 5 / 36

6 Objectifs du projet TerraMobilita Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Intégrer des données 3D dans les cartes 2D actuelles (des images et des nuages de points laser). Construire des modèles 3D complets en intégrant l information sémantique : (a) La carte d obstacles (b) L utilisation de la (c) Estimations de distances dans l espace 3D (d) Diagnostics d accessibilité voirie (e) L état de la surface Développer des nouveaux services et applications pour : La gestion des voiries. La production d itinéraires de déplacement pour différents types de mobilités. L automatisation des diagnostics d accessibilité pour PMR. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 5 / 36

7 Objectifs de la thèse Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Objectif Global : Segmentation et interprétation sémantique des données 3D dans les milieux urbains. Objectifs spécifiques : Détection d entités sémantiques urbaines (façades, sol, objets). Extraction de caractéristiques des objets urbains. Classification d objets dans différentes catégories. Caractérisation du sol. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 6 / 36

8 Projet TerraNumerica Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art La numérisation du patrimoine urbain :... Plate-forme massive pour la représentation et visualisation des espaces urbains de grande dimension, de façon réaliste, en 3D et haute définition... Travail de Hernández et Marcotegui (2009) : Analyse morphologique d images pour la modélisation d environnements urbains, Thèse, MINES ParisTech, Filtrage, segmentation et classification d objets urbains 3D. Nouvelles méthodes devraient être développées selon les actuelles exigences du projet TerraMobilita. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 7 / 36

9 Projet TerraNumerica Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art La numérisation du patrimoine urbain :... Plate-forme massive pour la représentation et visualisation des espaces urbains de grande dimension, de façon réaliste, en 3D et haute définition... Travail de Hernández et Marcotegui (2009) : Analyse morphologique d images pour la modélisation d environnements urbains, Thèse, MINES ParisTech, Filtrage, segmentation et classification d objets urbains 3D. Nouvelles méthodes devraient être développées selon les actuelles exigences du projet TerraMobilita. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 7 / 36

10 Projet TerraNumerica Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art La numérisation du patrimoine urbain :... Plate-forme massive pour la représentation et visualisation des espaces urbains de grande dimension, de façon réaliste, en 3D et haute définition... Travail de Hernández et Marcotegui (2009) : Analyse morphologique d images pour la modélisation d environnements urbains, Thèse, MINES ParisTech, Filtrage, segmentation et classification d objets urbains 3D. Nouvelles méthodes devraient être développées selon les actuelles exigences du projet TerraMobilita. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 7 / 36

11 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Les formes alpha 3D (Edelsbrunner et al., 1994) et les squelettes 3D (Bucksch et al., 2008) peuvent être utiles pour caractériser des objets 3D en réduisant les besoins en mémoire. L extraction de cylindres (Chaperon et al., 2001) et l analyse par des sections verticales (Pu et al., 2011) peuvent être utiles pour caractériser des arbres et des lampadaires. Des descripteurs contextuels (Golovinskiy et al., 2009) peuvent être utiles pour la classification d objets (Owechko et al., 2010) avec un modèle de distribution spécifique. Des caractéristiques de dimensionnalité (Demantke et al., 2010) peuvent aider à distinguer des structures 1D, 2D et 3D. Des algorithmes de clustering (Douillard et al., 2011) sont utilisés habituellement pour la segmentation et la classification. La classification SVM dans des applications similaires (Mountrakis et al., 2011) a augmenté sa popularité dans ces dernières années. L analyse de forme de l écho laser (Mallet et al., 2011) peut être utile pour la discrimination d objets urbains en fonction de leurs intensités. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 8 / 36

12 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Les formes alpha 3D (Edelsbrunner et al., 1994) et les squelettes 3D (Bucksch et al., 2008) peuvent être utiles pour caractériser des objets 3D en réduisant les besoins en mémoire. L extraction de cylindres (Chaperon et al., 2001) et l analyse par des sections verticales (Pu et al., 2011) peuvent être utiles pour caractériser des arbres et des lampadaires. Des descripteurs contextuels (Golovinskiy et al., 2009) peuvent être utiles pour la classification d objets (Owechko et al., 2010) avec un modèle de distribution spécifique. Des caractéristiques de dimensionnalité (Demantke et al., 2010) peuvent aider à distinguer des structures 1D, 2D et 3D. Des algorithmes de clustering (Douillard et al., 2011) sont utilisés habituellement pour la segmentation et la classification. La classification SVM dans des applications similaires (Mountrakis et al., 2011) a augmenté sa popularité dans ces dernières années. L analyse de forme de l écho laser (Mallet et al., 2011) peut être utile pour la discrimination d objets urbains en fonction de leurs intensités. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 8 / 36

13 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Les formes alpha 3D (Edelsbrunner et al., 1994) et les squelettes 3D (Bucksch et al., 2008) peuvent être utiles pour caractériser des objets 3D en réduisant les besoins en mémoire. L extraction de cylindres (Chaperon et al., 2001) et l analyse par des sections verticales (Pu et al., 2011) peuvent être utiles pour caractériser des arbres et des lampadaires. Des descripteurs contextuels (Golovinskiy et al., 2009) peuvent être utiles pour la classification d objets (Owechko et al., 2010) avec un modèle de distribution spécifique. Des caractéristiques de dimensionnalité (Demantke et al., 2010) peuvent aider à distinguer des structures 1D, 2D et 3D. Des algorithmes de clustering (Douillard et al., 2011) sont utilisés habituellement pour la segmentation et la classification. La classification SVM dans des applications similaires (Mountrakis et al., 2011) a augmenté sa popularité dans ces dernières années. L analyse de forme de l écho laser (Mallet et al., 2011) peut être utile pour la discrimination d objets urbains en fonction de leurs intensités. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 8 / 36

14 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Les formes alpha 3D (Edelsbrunner et al., 1994) et les squelettes 3D (Bucksch et al., 2008) peuvent être utiles pour caractériser des objets 3D en réduisant les besoins en mémoire. L extraction de cylindres (Chaperon et al., 2001) et l analyse par des sections verticales (Pu et al., 2011) peuvent être utiles pour caractériser des arbres et des lampadaires. Des descripteurs contextuels (Golovinskiy et al., 2009) peuvent être utiles pour la classification d objets (Owechko et al., 2010) avec un modèle de distribution spécifique. Des caractéristiques de dimensionnalité (Demantke et al., 2010) peuvent aider à distinguer des structures 1D, 2D et 3D. Des algorithmes de clustering (Douillard et al., 2011) sont utilisés habituellement pour la segmentation et la classification. La classification SVM dans des applications similaires (Mountrakis et al., 2011) a augmenté sa popularité dans ces dernières années. L analyse de forme de l écho laser (Mallet et al., 2011) peut être utile pour la discrimination d objets urbains en fonction de leurs intensités. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 8 / 36

15 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Les formes alpha 3D (Edelsbrunner et al., 1994) et les squelettes 3D (Bucksch et al., 2008) peuvent être utiles pour caractériser des objets 3D en réduisant les besoins en mémoire. L extraction de cylindres (Chaperon et al., 2001) et l analyse par des sections verticales (Pu et al., 2011) peuvent être utiles pour caractériser des arbres et des lampadaires. Des descripteurs contextuels (Golovinskiy et al., 2009) peuvent être utiles pour la classification d objets (Owechko et al., 2010) avec un modèle de distribution spécifique. Des caractéristiques de dimensionnalité (Demantke et al., 2010) peuvent aider à distinguer des structures 1D, 2D et 3D. Des algorithmes de clustering (Douillard et al., 2011) sont utilisés habituellement pour la segmentation et la classification. La classification SVM dans des applications similaires (Mountrakis et al., 2011) a augmenté sa popularité dans ces dernières années. L analyse de forme de l écho laser (Mallet et al., 2011) peut être utile pour la discrimination d objets urbains en fonction de leurs intensités. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 8 / 36

16 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Les formes alpha 3D (Edelsbrunner et al., 1994) et les squelettes 3D (Bucksch et al., 2008) peuvent être utiles pour caractériser des objets 3D en réduisant les besoins en mémoire. L extraction de cylindres (Chaperon et al., 2001) et l analyse par des sections verticales (Pu et al., 2011) peuvent être utiles pour caractériser des arbres et des lampadaires. Des descripteurs contextuels (Golovinskiy et al., 2009) peuvent être utiles pour la classification d objets (Owechko et al., 2010) avec un modèle de distribution spécifique. Des caractéristiques de dimensionnalité (Demantke et al., 2010) peuvent aider à distinguer des structures 1D, 2D et 3D. Des algorithmes de clustering (Douillard et al., 2011) sont utilisés habituellement pour la segmentation et la classification. La classification SVM dans des applications similaires (Mountrakis et al., 2011) a augmenté sa popularité dans ces dernières années. L analyse de forme de l écho laser (Mallet et al., 2011) peut être utile pour la discrimination d objets urbains en fonction de leurs intensités. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 8 / 36

17 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Les formes alpha 3D (Edelsbrunner et al., 1994) et les squelettes 3D (Bucksch et al., 2008) peuvent être utiles pour caractériser des objets 3D en réduisant les besoins en mémoire. L extraction de cylindres (Chaperon et al., 2001) et l analyse par des sections verticales (Pu et al., 2011) peuvent être utiles pour caractériser des arbres et des lampadaires. Des descripteurs contextuels (Golovinskiy et al., 2009) peuvent être utiles pour la classification d objets (Owechko et al., 2010) avec un modèle de distribution spécifique. Des caractéristiques de dimensionnalité (Demantke et al., 2010) peuvent aider à distinguer des structures 1D, 2D et 3D. Des algorithmes de clustering (Douillard et al., 2011) sont utilisés habituellement pour la segmentation et la classification. La classification SVM dans des applications similaires (Mountrakis et al., 2011) a augmenté sa popularité dans ces dernières années. L analyse de forme de l écho laser (Mallet et al., 2011) peut être utile pour la discrimination d objets urbains en fonction de leurs intensités. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 8 / 36

18 État de l Art Projet TerraMobilita Objectifs de la thèse État de l Art Auteurs Structure de données Traitement Classification Nombre de classes Précision Mallet et al. (2008) Golovinskiy et al. (2009) Hernández et Marcotegui (2009) Owechko et al. (2010) Demantke al. (2010) et Douillard et al. (2011) Rutzinger et al. (2011) Munoz et al. (2011) Pu et al. (2011) Nuage de points 3D Analyse de forme d onde, morphologie mathématique Images de projection Graphes, analyse contextuelle Images de projection Morphologie mathématique Images de projection Segmentation par lignes de balayage SVM 3 (bâtiments, sol, végétation) Clustering hiérarchique, SVM, LDA SVM Basé sur des règles de décision Nuage de points 3D Voisinage adapté, PCA Basé sur des règles, caractéristiques dimensionnalité de 95.0% 2 (sol, objets) 80.5% 4 (voitures, lampadaires, piétons, autres) 17 (Bâtiments, sol, voitures, poteaux, lampadaires, arbres,...) 86.21% 70.0% 4 (1D-, 2D-, 3D-, bruit) 69.3% Images de projection Clustering hiérarchique Basé sur des règles, INSAC, clustering 16 (sol et différents objets urbains) 89.0% Formes alpha 3D T. de Hough 3D, croissance Modèles de forme 2 (arbres, non-arbres) 86.0% de régions Nuage de points 3D analyse contextuelle, High-order Markov 5 (végétation, fils, poteaux, 87.1% clustering models portances, façades) Nuage de points 3D caractéristiques géométriques et relations topologiques Basé sur des règles 3 (sol, objets sur le sol, autres) 86.9% Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 9 / 36

19 Systèmes d acquisition Systèmes d acquisition Nuages de points 3D et images de projection Les données sont acquises par des systèmes terrestres fixes et mobiles, et présentées comme des nuages de points 3D. LARA 3D du laboratoire CAOR MINES ParisTech Stereopolis du laboratoire MATIS de l IGN Mensi XV de Mensi-Trimble (f) Système mobile LARA 3D (g) Système fixe Mensi-XV (h) Profil d acquisition Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 10 / 36

20 Mate riel Expe rimental Analyse Se mantique 3D Syste mes d acquisition Nuages de points 3D et images de projection Des nuages de points 3D et des images de projection Ces nuages de points 3D sont analyse s en utilisant des images de projection (Images 2.5-D). P P 1 P 1 P 1 (i) Nuage de points (j) Profondeur (k) Hauteur (l) Accumulation Nous avons travaille sur les donne es suivantes : Rue Soufflot et Bd. St. Michel (TerraNumerica IGN) Rue Vaugirard (TerraMobilita CAOR) Andre s SERNA Analyse Se mantique 3D dans les Milieux Urbains 11 / 36

21 Mate riel Expe rimental Analyse Se mantique 3D Syste mes d acquisition Nuages de points 3D et images de projection Des nuages de points 3D et des images de projection II Jusqu a maintenant, nous avons seulement utilise l information spatiale disponible dans le nuage de points. Cependant, des caracte ristiques supple mentaires telles que l intensite du laser et la texture seront disponibles biento t. (m) Hauteur (n) Couleur Figure: Rue Soufflot, Paris. Acquis par LARA 3D. Andre s SERNA Analyse Se mantique 3D dans les Milieux Urbains 12 / 36

22 Analyse sémantique 3D Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Dans cette présentation, nous résumons les travaux de recherche que nous avons effectués depuis Octobre À chaque étape, nous présentons le travail précédent et le travail en cours. (a) Division en pâtés de maisons (b) Segmentation façade sol (c) Détection du trottoir (d) Segmentation et (e) Classification d objets urbains Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 13 / 36

23 Division en pâtés de maisons Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Un pâté de maisons est l entité sémantique autour de la quelle se trouve le trottoir. Ils sont traités séparément et rejoints à la fin de l analyse réduction en besoins de mémoire. Méthode TerraNumerica : Extraction de marqueurs de façade en utilisant de contraintes minimales de hauteur (4m), séparation (3.5m) et longueur (5m) des bâtiments. Ensuite, un SKIZ fait la division en attribuant chaque point au marqueur le plus proche. (e) Rue Vaugirard, Paris (f) Marqueurs de façade (g) Division Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 14 / 36

24 Mate riel Expe rimental Analyse Se mantique 3D Division en pa te s de maisons Segmentation fac ade sol De tection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Division en pa te s de maisons II Proble mes : 1 Des alignements d arbres sont de tecte s comme fac ades. 2 Des arbres proches des fac ades ou derrie re des grilles. 3 Des passerelles peuvent connecter des fac ades. Andre s SERNA Analyse Se mantique 3D dans les Milieux Urbains 15 / 36

25 Division en pâtés de maisons III Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Solution TerraMobilita : Discrimination façades arbres par critères de forme. (h) Bd. Saint Michel. LARA-3D. (i) Façade (bleu) et arbres (rouge) Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 16 / 36

26 Division en pâtés de maisons IV Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Bilan : Bonne division et discrimination pour n importe quelle forme de façade, par rapport aux méthodes basées sur la T. de Hough ou RANSAC. Nous attendons pour des nouvelles données pour valider les approches et la fréquence d apparition des problèmes détectés. Figure: Rue Vaugirard, Paris. Acquis par LARA 3D. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 17 / 36

27 Segmentation façade sol Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Méthode TerraNumerica : Extraction de zones quasi-plates : Problème : Sol la CC la plus grande. Façade le reste. (a) Déconnexions à cause de la densité variable de points. (b) Non verticalité de la façade. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 18 / 36

28 Segmentation façade sol II Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Solution TerraMobilita : Marqueur façade (le même que dans la division en pâtés de maisons) Reconstruction géodésique sur l image de hauteur. (a) Marqueur de façade (b) Façade reconstruite Bilan : Bonne détection pour n importe quelle forme de façade, par rapport aux méthodes basées sur la T. de Hough ou RANSAC. Robuste à des problèmes de déconnexion et non verticalité. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 19 / 36

29 Mate riel Expe rimental Analyse Se mantique 3D Division en pa te s de maisons Segmentation fac ade sol De tection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains De tection du trottoir Me thode TerraNumerica : Zones quasi-plates et watershed contraint. Proble me : L algorithme de zones quasi-plates peut s e chapper vers les rampes d acce s PMR. Andre s SERNA Analyse Se mantique 3D dans les Milieux Urbains 20 / 36

30 Détection du trottoir II Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Solution TerraMobilita : Utiliser un seuil sur l image de hauteur (entre 3 et 20 cm). Fermeture ( 5cm) pour éviter les déconnexions et un amincissement par diamètre géodésique (1m) pour sélectionner les structures suffisamment longues. Bilan : Bonne détection des bords du trottoir visibles. Besoin de reconnecter les morceaux pour gérer les occultations et les accès PMR. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 21 / 36

31 Détection d objets urbains Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Méthode TerraNumerica : Hypothèse : Les objets sont sur le sol et apparaissent comme des bosses sur l image de projection. La méthode de détection est basée sur le top-hat par fermeture de trous. FTH(f ) = Fill(f ) f (c) Profil d acquisition (d) Top-hat par fermeture de trous Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 22 / 36

32 Détection d objets urbains II Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Problème : L ouverture surfacique élimine le bruit mais aussi des petits objets tels que les poteaux. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 23 / 36

33 Détection d objets urbains III Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Solution TerraMobilita : Les objets d accumulation importante sont réinsérés. Figure: Réinsertion des petits objets Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 24 / 36

34 Re segmentation des objets connectés Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Méthode TerraNumerica : Le nombre d objets connectés dans la même CC est égal au nombre maxima. Des filtres morphologiques sont appliqués pour l élimination de pics de faible contraste. Ensuite, un watershed effectue la segmentation. (a) Objets connectés dans la même CC (b) Objets correctement re segmentés Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 25 / 36

35 Re segmentation des objets connectés II Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Problème : Certains objets tels que des motos et des lampadaires peuvent être sur-segmentés parce qu ils ont plusieurs maxima significatifs. (c) Lampadaire sur-segmenté (d) Motos sur-segmentées Solution TerraMobilita : Critères de forme et texture pour décider si une CC doit être re segmentée ou non. Il n y a pas encore de résultats. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 26 / 36

36 Classification d objets urbains Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Nous avons annoté manuellement une base de données pour établir une vérité terrain de 304 objets : Catégorie Quantité Piétons 101 Poteaux 39 Mobiliers 30 Voitures 27 Arbres 25 Autres 17 Lampadaires 12 Motos 10 Façades 9 Panneaux 7 Grilles 5 Feux 4 Vélos 4 Corbeilles 3 Murs 3 Poubelles 2 Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 27 / 36

37 Classification d objets urbains II Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Méthode TerraNumerica : Classification SVM avec des caractéristiques géométriques : L aire de l objet. La moyenne, l écart type, le maximum, le minimum et le mode de la profondeur et de l accumulation. Détectés Vérité Terrain Voitures Lampadaires Piétons Autres Voitures 100% 0.0% 0.0% 0.0% Lampadaires 0.0% 100% 0.0% 0.0% Piétons 0.0% 0.0% 69.56% 30.44% Autres 0.0% 0.0% 20.83% 79.17% Pourcentage de bonne classification = % Dans la classe piétons : précision=76.19 %, rappel=69.56 % Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 28 / 36

38 Classification d objets urbains III Division en pâtés de maisons Segmentation façade sol Détection du trottoir Segmentation d objets urbains Classification d objets urbains Problème : Confusion entre les classes piétons et autres. Solution TerraMobilita : Classification SVM hiérarchique. Augmenter le nombre de catégories, échantillons et descripteurs. Bilan : Les classes en bleu sont bien discriminées (bonne classification=95.57 %) Dans la classe piétons : précision=86.36 %, rappel=86.36 % Classes avec peu d exemples sont encore confondues. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 29 / 36

39 Conclusions Méthode d analyse sémantique de nuages de points 3D et d images dans les milieux urbains. À chaque étape, nous partons des méthodes déjà existantes, nous identifions les problèmes, puis nous proposons des solutions et présentons des résultats préliminaires. Division en pâtés de maisons Extraction de façade Détection de trottoir Détection d objets Resegmentation d objets connectés Classification d objets Méthode précédente Problème identifié Solution proposée SKIZ à partir de marqueurs de façade Les alignements d arbres peuvent remplir Séparation des façades et des arbres en en utilisant des contraintes de hauteur les mêmes contraintes. utilisant des descripteurs de forme. et longueur. Algorithme de zones quasi-plates Non robuste à des problèmes de connectivité et non-verticalité des façades. Zones quasi-plates et watershed contraint. Filtrage morphologique et top hat par fermeture de trous. Filtre H-minima, watershed contraint SVM, 4 catégories, 11 caractéristiques géométriques. L algorithme de zones quasi-plates peut s échapper vers les rampes d accès PMR. Les petits objets sont supprimés pour une ouverture surfacique. Sur-segmentation d objets qui ont plusieurs maxima significatifs. Confusion entre les classes piétons et autres. Réutilisation de marqueurs de façade pour faire une reconstruction géodésique de la façade. Fermeture morphologique et amincissement géodésique sur l image de différence de profondeur. Les objets avec accumulation importante sont réinsérés. Critères de forme et texture pour décider si une CC doit être re segmentée ou non. Classification hiérarchique SVM, 12 catégories, 14 caractéristiques géométriques. Les méthodes sont disponibles et prêtes pour être testées à plus grande échelle. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 30 / 36

40 Problèmes non encore résolus Composantes connexes mixtes dans la détection de façades : façades, arbres et grilles. Reconnexion du bord du trottoir. Algorithmes du chemin plus court, ouvertures par chemins incomplets, la transformée de Hough, la position relative par rapport à la façade, etc. Sur-segmentation d objets à plusieurs maxima significatifs. Développer l approche classification : Descripteurs 3D et de couleur. Plus d échantillons et plus de catégories. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 31 / 36

41 Perspectives En plus de l information spatiale, l intensité du laser et la texture peuvent améliorer les performances dans les étapes de détection, segmentation et classification. Développer des outils pour traiter des données 3D texturées. Filtrage en tenant compte des informations de voisinage, textures et profondeur. Un filtre, avec la même philosophie que le filtrage bilatéral, peut être utilisé pour filtrer des objets urbains sans fusionner l information d objets à différentes profondeurs et textures. La densité de points dépend des caractéristiques du capteur et de la vitesse du véhicule d acquisition. Donc, des structures de données de taille et densité adaptatives pourraient être plus appropriées pour l analyse. Certains objets complexes peuvent être analysés directement sur le nuage de points 3D. En ce sens, les opérateurs d analyse d images ou morphologie mathématique devraient être généralisés pour le cas 3D. Des structures telles que kd-trees, octrees, triangulations, ou encore réseaux de Kohonen peuvent offrir les relations de voisinage nécessaires pour ce type d analyse. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 32 / 36

42 Perspectives En plus de l information spatiale, l intensité du laser et la texture peuvent améliorer les performances dans les étapes de détection, segmentation et classification. Développer des outils pour traiter des données 3D texturées. Filtrage en tenant compte des informations de voisinage, textures et profondeur. Un filtre, avec la même philosophie que le filtrage bilatéral, peut être utilisé pour filtrer des objets urbains sans fusionner l information d objets à différentes profondeurs et textures. La densité de points dépend des caractéristiques du capteur et de la vitesse du véhicule d acquisition. Donc, des structures de données de taille et densité adaptatives pourraient être plus appropriées pour l analyse. Certains objets complexes peuvent être analysés directement sur le nuage de points 3D. En ce sens, les opérateurs d analyse d images ou morphologie mathématique devraient être généralisés pour le cas 3D. Des structures telles que kd-trees, octrees, triangulations, ou encore réseaux de Kohonen peuvent offrir les relations de voisinage nécessaires pour ce type d analyse. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 32 / 36

43 Perspectives En plus de l information spatiale, l intensité du laser et la texture peuvent améliorer les performances dans les étapes de détection, segmentation et classification. Développer des outils pour traiter des données 3D texturées. Filtrage en tenant compte des informations de voisinage, textures et profondeur. Un filtre, avec la même philosophie que le filtrage bilatéral, peut être utilisé pour filtrer des objets urbains sans fusionner l information d objets à différentes profondeurs et textures. La densité de points dépend des caractéristiques du capteur et de la vitesse du véhicule d acquisition. Donc, des structures de données de taille et densité adaptatives pourraient être plus appropriées pour l analyse. Certains objets complexes peuvent être analysés directement sur le nuage de points 3D. En ce sens, les opérateurs d analyse d images ou morphologie mathématique devraient être généralisés pour le cas 3D. Des structures telles que kd-trees, octrees, triangulations, ou encore réseaux de Kohonen peuvent offrir les relations de voisinage nécessaires pour ce type d analyse. Andrés SERNA dans les Milieux Urbains 32 / 36

Cartographie Mobile à MINES ParisTech

Cartographie Mobile à MINES ParisTech Cartographie Mobile à MINES ParisTech Entre robotique, géomatique et nouveaux usages Pr. François Goulette Plan 4 septembre 2013 2 Automatisation de maintenance en environnements industriels (1993) Automatisation

Plus en détail

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS N. Paparoditis, Laboratoire MATIS Contexte: Diffusion de données et services locaux STEREOPOLIS II Un véhicule de numérisation mobile terrestre Lasers Caméras Système de navigation/positionnement STEREOPOLIS

Plus en détail

Traitement bas-niveau

Traitement bas-niveau Plan Introduction L approche contour (frontière) Introduction Objectifs Les traitements ont pour but d extraire l information utile et pertinente contenue dans l image en regard de l application considérée.

Plus en détail

Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR

Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR Mickaël Bergem 25 juin 2014 Maillages et applications 1 Table des matières Introduction 3 1 La modélisation numérique de milieux urbains

Plus en détail

Segmentation et Interprétation de Nuages de Points pour la Modélisation d'environnements Urbains

Segmentation et Interprétation de Nuages de Points pour la Modélisation d'environnements Urbains Segmentation et Interprétation de Nuages de Points pour la Modélisation d'environnements Urbains Jorge Hernández et and Beatriz Marcotegui Mines ParisTech CMM- Centre de morphologie mathématique Mathématiques

Plus en détail

Forum TER@TEC, 16 juin 2010

Forum TER@TEC, 16 juin 2010 Patrimoine et contenu Numérique TerraNumerica Numérisation des territoires et de leurs ressources et accès au contenu géolocalisé Un investissement Budget : 12,4 M TerraNumerica en chiffres Un consortium

Plus en détail

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 Analyse de la vidéo Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet 10 mars 2015 Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 La représentation d objets Plan de la présentation 1 La représentation

Plus en détail

Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données

Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données Le groupe travaille dans trois directions Le vocabulaire (piloté par ADVITAM et l aide de SITE) L état de l art (piloté par SYROKKO) Deux applications illustratives

Plus en détail

Extraction et reconstruction de bâtiments en 3D à partir de relevés lidar aéroportés

Extraction et reconstruction de bâtiments en 3D à partir de relevés lidar aéroportés Thèse présentée pour obtenir le grade de Docteur de l Université Louis Pasteur Strasbourg I Discipline : Sciences pour l Ingénieur Spécialité : Topographie-Géomatique Par : Fayez TARSHA KURDI Extraction

Plus en détail

L utilisation du lidar terrestre en foresterie. Richard Fournier Département de géomatique appliquée

L utilisation du lidar terrestre en foresterie. Richard Fournier Département de géomatique appliquée L utilisation du lidar terrestre en foresterie Richard Fournier Département de géomatique appliquée Problématique Inventaire traditionnel : photographie aérienne imagerie satellitaire relevés manuels sur

Plus en détail

Introduction au datamining

Introduction au datamining Introduction au datamining Patrick Naïm janvier 2005 Définition Définition Historique Mot utilisé au départ par les statisticiens Le mot indiquait une utilisation intensive des données conduisant à des

Plus en détail

Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE. Mentions Image et Réalité Virtuelle Intelligence Artificielle et Robotique

Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE. Mentions Image et Réalité Virtuelle Intelligence Artificielle et Robotique É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Programme scientifique Majeure INTELLIGENCE NUMERIQUE Langage Java Mentions

Plus en détail

Master IMA - UMPC Paris 6 RDMM - Année 2009-2010 Fiche de TP

Master IMA - UMPC Paris 6 RDMM - Année 2009-2010 Fiche de TP Master IMA - UMPC Paris 6 RDMM - Année 2009-200 Fiche de TP Préliminaires. Récupérez l archive du logiciel de TP à partir du lien suivant : http://www.ensta.fr/~manzaner/cours/ima/tp2009.tar 2. Développez

Plus en détail

Géométrie discrète Chapitre V

Géométrie discrète Chapitre V Géométrie discrète Chapitre V Introduction au traitement d'images Géométrie euclidienne : espace continu Géométrie discrète (GD) : espace discrétisé notamment en grille de pixels GD définition des objets

Plus en détail

Introduction au Data-Mining

Introduction au Data-Mining Introduction au Data-Mining Alain Rakotomamonjy - Gilles Gasso. INSA Rouen -Département ASI Laboratoire PSI Introduction au Data-Mining p. 1/25 Data-Mining : Kèkecé? Traduction : Fouille de données. Terme

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

III Caractérisation d'image binaire

III Caractérisation d'image binaire III Caractérisation d'image binaire 1. Généralités Les images binaires codent l'information sur deux valeurs. Rarement le résultat direct d'un capteur, mais facilement obtenues par seuillage dans certains

Plus en détail

CALCULS PARALLÈLES ET APPLICATIONS LA VISION PAR ORDINATEUR AU CEA LIST, QUELS CHOIX ARCHITECTURAUX?

CALCULS PARALLÈLES ET APPLICATIONS LA VISION PAR ORDINATEUR AU CEA LIST, QUELS CHOIX ARCHITECTURAUX? CALCULS PARALLÈLES ET APPLICATIONS LA VISION PAR ORDINATEUR AU CEA LIST, QUELS CHOIX ARCHITECTURAUX? LABORATOIRE DE VISION ET INGÉNIERIE DES CONTENUS (LVIC) Fusion multimedia : extraction multimodale d

Plus en détail

Propositions de Projets

Propositions de Projets Master1 IS 2012_2013 Spécialité Imagerie Numérique Propositions de Projets Voici les intitulés et responsables des projets proposés : Simulation réaliste du comportement d'organes à tissus mous. Sujet

Plus en détail

Relever les défis des véhicules autonomes

Relever les défis des véhicules autonomes EMM 2014 12eme rencontre européenne de mécatronique Relever les défis des véhicules autonomes Mathias Perrollaz Ingénieur expert Inria Christian Laugier Directeur de recherche Inria E-Motion Team Annecy,

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories :

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories : La vision nous permet de percevoir et d interpreter le monde qui nous entoure. La vision artificielle a pour but de reproduire certaines fonctionnalités de la vision humaine au travers de l analyse d images.

Plus en détail

Segmentation interactive d images médicales à 4 dimensions par Lignes de Partage des Eaux

Segmentation interactive d images médicales à 4 dimensions par Lignes de Partage des Eaux 1 Segmentation interactive d images médicales à 4 dimensions par Lignes de Partage des Eaux F. Bidault (1), J. Stawiaski (2), E. Decencière (2), I. Ferreira (3), C. Le Péchoux (3), F. Meyer (2), J. Bourhis

Plus en détail

Apprentissage Automatique

Apprentissage Automatique Apprentissage Automatique Introduction-I jean-francois.bonastre@univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr Définition? (Wikipedia) L'apprentissage automatique (machine-learning en anglais) est un des champs

Plus en détail

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE

Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE Simulation d'un examen anthropomorphique en imagerie TEMP à l iode 131 par simulation Monte Carlo GATE LAURENT Rémy laurent@clermont.in2p3.fr http://clrpcsv.in2p3.fr Journées des LARD Septembre 2007 M2R

Plus en détail

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Accessibilité > voirie et espaces publics Réglementation et mise en oeuvre Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Les références réglementaires Le cadre législatif Loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Ligne Dentaire. Système Dentaire Panoramique et 3D

Ligne Dentaire. Système Dentaire Panoramique et 3D Ligne Dentaire Système Dentaire Panoramique et 3D La Société Villa Sistemi Medicali est fière de présenter son nouveau panoramique Rotograph Evo 3D, un système d'imagerie dentaire avec fonctionnalité 3-en-1:

Plus en détail

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923 Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» V. 20140923 Référence à consulter : Spécifications techniques Litto3D - v 1.0 (http://www.shom.fr/les-activites/projets/modelenumerique-terre-mer/applications-possibles/)

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac. CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.ma) N.B. : Les étudiants qui ont déposé leurs demandes d'inscription

Plus en détail

TP5 - Morphologie mathématique

TP5 - Morphologie mathématique TP5 - Morphologie mathématique Vincent Barra - Christophe Tilmant 5 novembre 2007 1 Partie théorique 1.1 Introduction La morphologie mathématique [1] est un outil mathématique permettant au départ d explorer

Plus en détail

Projet SINF2275 «Data mining and decision making» Projet classification et credit scoring

Projet SINF2275 «Data mining and decision making» Projet classification et credit scoring Projet SINF2275 «Data mining and decision making» Projet classification et credit scoring Année académique 2006-2007 Professeurs : Marco Saerens Adresse : Université catholique de Louvain Information Systems

Plus en détail

OPERATEURS MORPHOLOGIQUES

OPERATEURS MORPHOLOGIQUES OPERATEURS MORPHOLOGIQUES Ensembles caractéristiques et éléments structurants Érosion et dilatation Ouverture et fermeture Application au filtrage Extraction de contours, remplissage de régions Épaississement,

Plus en détail

exploitant l altitude.

exploitant l altitude. SIG La 3D et les SIG : Etat de l'art et perspectives Une réalité de moins en moins virtuelle! Même si, à l origine, quelques systèmes de gestion de bases de données cartographiques permettaient de gérer

Plus en détail

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Emmanuel Viennet Laboratoire de Traitement et Transport de l Information Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Réseaux sociaux? Réseaux sociaux? Analyse

Plus en détail

Réalité virtuelle au service de la maintenance

Réalité virtuelle au service de la maintenance Réalité virtuelle au service de la maintenance Christian Boucheny EDF R&D SINETICS Séminaire Cartographie d intérieur et d extérieur ENSMP 04/09/2013 Sommaire 1. Application 1 : ADRM Aide à la Décision

Plus en détail

Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049. Journée Labex Bézout- ANSES

Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049. Journée Labex Bézout- ANSES Laboratoire d informatique Gaspard-Monge UMR 8049 Journée Labex Bézout- ANSES Présentation du laboratoire 150 membres, 71 chercheurs et enseignants-chercheurs, 60 doctorants 4 tutelles : CNRS, École des

Plus en détail

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs UTC A2006 1. Introduction 1.1 Présentation de l'uv Objectifs Bases de l infographie et Images de synthèse savoir se repérer dans l espace, comprendre les principaux algorithmes d infographie (leur puissance

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Visibilité polygone à polygone :

Visibilité polygone à polygone : Introduction Visibilité polygone à polygone : calcul, représentation, applications Frédéric Mora Université de Poitiers - Laboratoire SIC 10 juillet 2006 1 La visibilité Introduction Contexte L espace

Plus en détail

Vision par Ordinateur

Vision par Ordinateur Vision par Ordinateur James L. Crowley DEA IVR Premier Bimestre 2005/2006 Séance 6 23 novembre 2005 Détection et Description de Contraste Plan de la Séance : Description de Contraste...2 Le Détecteur de

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

Introduction au Data-Mining

Introduction au Data-Mining Introduction au Data-Mining Gilles Gasso, Stéphane Canu INSA Rouen -Département ASI Laboratoire LITIS 8 septembre 205. Ce cours est librement inspiré du cours DM de Alain Rakotomamonjy Gilles Gasso, Stéphane

Plus en détail

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Thomas Devogele Université François Rabelais (Tours) thomas.devogele@univ-tours.fr Les déplacements L analyse des déplacements

Plus en détail

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel : Couverture

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Université

Plus en détail

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence AutoCAD 3D et Autodesk VIZ ISBN : 2-7464-0450-8 Table des matières Introduction : L univers 3D d AutoCAD........................................................

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci http://liris.cnrs.fr/hamamache.kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER Arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret n o 2006-1658 du 21 décembre 2006

Plus en détail

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans ANALYSE CATIA V5 1 GSA Generative Structural Analysis 2 Modèle géométrique volumique Post traitement Pré traitement Maillage Conditions aux limites 3 Ouverture du module Choix du type d analyse 4 Calcul

Plus en détail

IODAA. de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage / 21

IODAA. de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage / 21 IODAA de l 1nf0rmation à la Décision par l Analyse et l Apprentissage IODAA Informations générales 2 Un monde nouveau Des données numériques partout en croissance prodigieuse Comment en extraire des connaissances

Plus en détail

Développements algorithmiques au LIAMA et àamap en vue de l'analyse d'une scène forestière

Développements algorithmiques au LIAMA et àamap en vue de l'analyse d'une scène forestière Développements algorithmiques au LIAMA et àamap en vue de l'analyse d'une scène forestière Principaux contributeurs: Zhang Xiaopeng (CASIA-NLPR-LIAMA Coordinateur Groupe Image) Li HongJun (CASIA-NLPR-LIAMA

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Vous trouvez plus d information sur AREL. ainsi que sur : http://www.eisti.fr/ mma/html-iad/iad.html

Vous trouvez plus d information sur AREL. ainsi que sur : http://www.eisti.fr/ mma/html-iad/iad.html ainsi que sur : http://www.eisti.fr/ mma/html-iad/iad.html Option Deux thèmes : La recherche opérationnelle : Traiter des problèmes d optimisation, d aide à la décision et d évaluation de performances

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011 Territoire3D Descriptif de contenu Date du Document : Mars 2011 Institut Géographique National 73 avenue de Paris 94165 Saint-Mandé Cedex www.ign.fr Révision : Spécifications externes A 18/03/2011 Création

Plus en détail

Organisé par StatSoft France et animé par Dr Diego Kuonen, expert en techniques de data mining.

Organisé par StatSoft France et animé par Dr Diego Kuonen, expert en techniques de data mining. 2 jours : Mardi 15 et mercredi 16 novembre 2005 de 9 heures 30 à 17 heures 30 Organisé par StatSoft France et animé par Dr Diego Kuonen, expert en techniques de data mining. Madame, Monsieur, On parle

Plus en détail

De l'intelligence dans vos déplacements! Informations multi-modales pour des applications intelligentes

De l'intelligence dans vos déplacements! Informations multi-modales pour des applications intelligentes De l'intelligence dans vos déplacements! Informations multi-modales pour des applications intelligentes Jean Hennebert François Tièche Houda Chabbi Drissi jean.hennebert@hefr.ch francois.tieche@he-arc.ch

Plus en détail

OPEN DATA : CHALLENGES ET PERSPECTIVES D ENTREPOSAGE

OPEN DATA : CHALLENGES ET PERSPECTIVES D ENTREPOSAGE OPEN DATA : CHALLENGES ET PERSPECTIVES D ENTREPOSAGE «Journée Open Data» 5 Novembre 2013 Présenté par : Imen Megdiche Directeur de thèse : Pr. Olivier Teste (SIG-IRIT) Co-directeur de thèse : Mr. Alain

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

L'ACCÈS AU SITE ET AU BÂTIMENT

L'ACCÈS AU SITE ET AU BÂTIMENT 2 2.1 REPÉRAGE ET SIGNALÉTIQUE À L ENTRÉE DU SITE PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ Le site où se situent le ou les ERP doit pouvoir être repéré le plus en amont possible. Ce repérage se fait notamment

Plus en détail

SEO Camp'us -4 et 5 février 2009. Directeur du pôle métiers Aposition

SEO Camp'us -4 et 5 février 2009. Directeur du pôle métiers Aposition L'apport de la sémantique et de la linguistique statistique pour le SEO SEO Camp'us -4 et 5 février 2009 Philippe YONNET Directeur du pôle métiers Aposition Président de l association SEOCamp Comment classer

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

VISUALISATION DE NUAGES DE POINTS

VISUALISATION DE NUAGES DE POINTS ARNAUD BLETTERER MULTI-RÉSOLUTION 1/16 VISUALISATION DE NUAGES DE POINTS MULTI-RÉSOLUTION AU TRAVERS DE CARTES DE PROFONDEUR Arnaud Bletterer Université de Nice Sophia Antipolis Laboratoire I3S - Cintoo

Plus en détail

Jérémy Renard. en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya. CartAGen. Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique

Jérémy Renard. en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya. CartAGen. Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique Jérémy Renard en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya CartAGen Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique 1 Journées de la Recherche IGN - 11 mars 2011 CartAGen

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET, Erwan ROUSSEL, Marlène FAURE, Mohamed ABADI, Marta FLOREZ, Bertrand DOUSTEYSSIER

Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET, Erwan ROUSSEL, Marlène FAURE, Mohamed ABADI, Marta FLOREZ, Bertrand DOUSTEYSSIER Utilisation d images dérivées d un jeu de données LIDAR pour la détection automatisée de vestiges archéologiques (programme de recherche méthodologique LiDARCHEO) Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET,

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage

Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage MEsure du TRAfic des deux-roues MOTOrisés pour la sécurité et l évaluation des risques Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage Séminaire de mi parcours 11 mai 2012 CETE Normandie

Plus en détail

Mastère Spécialisé Espaces Virtuels Avancés (EVA) option Architecture, Ingénierie, Construction

Mastère Spécialisé Espaces Virtuels Avancés (EVA) option Architecture, Ingénierie, Construction Mastère Spécialisé Espaces Virtuels Avancés (EVA) option Architecture, Ingénierie, Construction Une véritable demande nationale et internationale, existe pour recruter des experts en nouvelles technologies

Plus en détail

Projet SACRE. Suivi des Altérations, Caractérisation et Restauration des monuments en pierre calcaire

Projet SACRE. Suivi des Altérations, Caractérisation et Restauration des monuments en pierre calcaire Projet SACRE Suivi des Altérations, Caractérisation et Restauration des monuments en pierre calcaire Définition et mise en place d une interface basée sur la plateforme NUBES spécifiquement destinée àl

Plus en détail

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES CO-351 LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES BAYERS E. IGN, BRUXELLES, BELGIUM ÉVOLUTION DES TECHNIQUES DE PRODUCTION DE DONNÉES TOPOGRAPHIQUES

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

3D visualization techniques to support slicing-based. program comprehension. Présentation dans le cadre du cours ift6251 Guillaume Langelier

3D visualization techniques to support slicing-based. program comprehension. Présentation dans le cadre du cours ift6251 Guillaume Langelier 3D visualization techniques to support slicing-based program comprehension Par : J. Rilling et S.P. Mudur Présentation dans le cadre du cours ift6251 Guillaume Langelier 1 Préambule Visualisation en génie

Plus en détail

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012 Extraction et analyse des mesures haut-débit pour l identification de biomarqueurs : problèmes méthodologiques liés à la dimension et solutions envisagées EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé

Plus en détail

Améliorer les performances du site par l'utilisation de techniques de Web Mining

Améliorer les performances du site par l'utilisation de techniques de Web Mining Améliorer les performances du site par l'utilisation de techniques de Web Mining CLUB SAS 2001 17/18 octobre 2001 Stéfan Galissie LINCOLN stefan.galissie@lincoln.fr contact@web-datamining.net 2001 Sommaire

Plus en détail

Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 11

Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 11 Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 11 II.1 Introduction Les techniques de data mining sont utilisé de façon augmentaté dans le domaine économique. Tels que la prédiction de certains indicateurs

Plus en détail

Présentation du sujet de thèse Schémas temporels hybrides fondés sur les SVMs pour l analyse du comportement du conducteur

Présentation du sujet de thèse Schémas temporels hybrides fondés sur les SVMs pour l analyse du comportement du conducteur Présentation du sujet de thèse Schémas temporels hybrides fondés sur les SVMs pour l analyse du comportement du conducteur Réalisé par : Bassem Besbes Laboratoire d Informatique, Traitement de l Information

Plus en détail

Identification approfondie des causes de départ d incendie de forêt, en vue de la mise en place d une base de données géoréférencées.

Identification approfondie des causes de départ d incendie de forêt, en vue de la mise en place d une base de données géoréférencées. Identification approfondie des causes de départ d incendie de forêt, en vue de la mise en place d une base de données géoréférencées. Convention DGFAR Forest Focus n FF 2004-06 Marielle Jappiot, Corinne

Plus en détail

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies

Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Projet de traitement d'image - SI 381 reconstitution 3D d'intérieur à partir de photographies Régis Boulet Charlie Demené Alexis Guyot Balthazar Neveu Guillaume Tartavel Sommaire Sommaire... 1 Structure

Plus en détail

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts Prétraitement des données 1 Pourquoi prétraiter les données? Nettoyage des données Intégration et transformation Réduction des données Discrétisation et génération de hiérarchies de g concepts Pourquoi

Plus en détail

M2R IMA UE CONF Présentation

M2R IMA UE CONF Présentation M2R IMA UE CONF Présentation L objectif de l UE «Conférences» est de : 1. Présenter des applications du traitement d images dans divers domaines industriels ou académiques. 2. Apporter des compléments

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE L. Valette & L. Frilleux Journée ESRI ENVIRONNEMENT Paris 8 juin 2010 Pourquoi le projet SYRAH? Commande Ministère Environnement

Plus en détail

RENOVER LES FEUX TRICOLORES

RENOVER LES FEUX TRICOLORES Matinale de l Energie RENOVER LES FEUX TRICOLORES Pourquoi le faire, Comment, A quel prix Matinales 2014 Page 1 sommaire 1. UN CADRE JURIDIQUE CONTRAINT 2. LE FONCTIONNEMENT DES FEUX 3. LA MAINTENANCE

Plus en détail

Symboles de nos cartes

Symboles de nos cartes 2011 Cartes nationales de la Suisse Symboles de nos cartes Supplément illustré de la légende des signes conventionnels des cartes nationales (CN) de la Suisse Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération

Plus en détail

Le stationnement Le cheminement extérieur L entrée du bâtiment Le cheminement intérieur Les sanitaires. à faire. à ne pas faire

Le stationnement Le cheminement extérieur L entrée du bâtiment Le cheminement intérieur Les sanitaires. à faire. à ne pas faire É D I T O «En juin 00, dans le cadre de sa Charte de Développement Durable, le Pays Yon et Vie s est donné pour ambition d offrir à ses habitants des services adaptés et accessibles à tous. Certains publics

Plus en détail

LES SCANNEURS 3D MÉTROLOGIQUES VÉRITABLEMENT PORTABLES

LES SCANNEURS 3D MÉTROLOGIQUES VÉRITABLEMENT PORTABLES SOLUTIONS DE MÉTROLOGIE LES SCANNEURS 3D MÉTROLOGIQUES VÉRITABLEMENT PORTABLES Notre nouvelle génération de scanneurs à main HandySCAN 3D MC a été optimisée expressément à l intention des professionnels

Plus en détail

Analyse d images. Edmond.Boyer@imag.fr. Edmond Boyer UFRIMA 1

Analyse d images. Edmond.Boyer@imag.fr. Edmond Boyer UFRIMA 1 Analyse d images Edmond.Boyer@imag.fr Edmond Boyer UFRIMA 1 1 Généralités Analyse d images (Image Analysis) : utiliser un ordinateur pour interpréter le monde extérieur au travers d images. Images Objets

Plus en détail

Les Cheminements piétons

Les Cheminements piétons Les Cheminements piétons 2 Les cheminements Le cheminement usuel doit être le plus court possible. Il lie entre eux tous les maillons de la vie sociale. Domicile Services publics Écoles Transports Travail

Plus en détail

Masses de données. 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA

Masses de données. 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA Masses de données 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA Rédacteurs : Mjo Huguet / N. Jozefowiez 1. Introduction : Besoins Informations et Aide

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Détection et reconnaissance des sons pour la surveillance médicale Dan Istrate le 16 décembre 2003 Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Thèse mené dans le cadre d une collaboration

Plus en détail

Commune X. Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007

Commune X. Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007 Commune X Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007 Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée Les cheminements

Plus en détail

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie.

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. INTRODUCTION Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. Le programme d examens de chaque spécialité

Plus en détail

M2 GST SPÉCIALITÉ CARTHAGÉO DESCRIPTIF DÉTAILLÉS DES ENSEIGNEMENTS

M2 GST SPÉCIALITÉ CARTHAGÉO DESCRIPTIF DÉTAILLÉS DES ENSEIGNEMENTS M2 GST SPÉCIALITÉ CARTHAGÉO DESCRIPTIF DÉTAILLÉS DES ENSEIGNEMENTS UE 1 : Tronc commun Carthagéo-Géoprisme Un certain nombre d enseignements de la formation professionnelle Carthagéo est mutualisée avec

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Calculatrice vocale basée sur les SVM

Calculatrice vocale basée sur les SVM Calculatrice vocale basée sur les SVM Zaïz Fouzi *, Djeffal Abdelhamid *, Babahenini MohamedChaouki*, Taleb Ahmed Abdelmalik**, * Laboratoire LESIA, Département d Informatique, Université Mohamed Kheider

Plus en détail