Météorologie. Comprendre les phénomènes météorologiques, et leur observation.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Météorologie. Comprendre les phénomènes météorologiques, et leur observation."

Transcription

1 Météorologie Comprendre les phénomènes météorologiques, et leur observation. Documentation Site Météo AQUOPS-CyberScol, pour les Images et textes. Mise en page SRPM Guy

2 Sommaire Notions de Météorologie Sommaire Notions de Météorologie...2 Formation de l Atmosphère de la Terre...3 Les Régions Atmosphériques...3 La Pression Atmosphérique...4 Mesure de la Pression Atmosphérique...5 Pression Atmosphérique & Altitude...6 Variation de la horizontale de la pression atmosphérique...6 Les Isobares...7 Dépression et Anticyclone...8 Le Vent...9 Les Vents Locaux...10 La Mesure de la Vitesse du Vent...11 La Mesure de la Direction du Vent...12 Le Vent: Développement d une Dépression...13 La Formation des Nuages...14 Effet d un Ciel Nuageux...15 Les Nuages, étage supérieur et moyen...16 Les Nuages, étage inférieur et à extension verticale...17 La précipitation : terminologie...18 La précipitation: processus de Bergeron...19 La précipitation: Bruine & Grésil...20 La précipitation: Pluie & pluie verglaçante...21 Les Orages, leur formation, les éclairs...22 Les Orages, le tonnerre...23 La prévision météo: types de prévisions...24 Lire une carte météo...25 Les symboles du temps:...26 Les symboles du temps: les vents

3 Formation de l Atmosphère de la Terre Les Régions Atmosphériques La formation de l atmosphère de la terre À mesure que la Terre se refroidissait, d'énormes quantités de méthane, d'ammoniac, de vapeur d'eau et de gaz carbonique furent expulsés du centre de la Terre vers l'extérieur. Cela constitua la première atmosphère de la Terre. Cette atmosphère, agissant comme une serre, permit de réduire la perte de chaleur de la Terre vers l'espace et notre planète demeura ainsi assez chaude pour que puisse naître la vie. Sa température se situait probablement entre 15 et 30 oc. Ensuite, il y a environ 4,5 milliards d'années, la vapeur d'eau s'est condensée pour former les océans. Le gaz carbonique se combina à des minéraux et fut absorbé par les océans, et il fut utilisé par les premiers êtres vivants. L'azote est resté dans l'atmosphère parce que cet élément réagit peu avec les autres. Il y a 3 milliards d'années, l'atmosphère contenait encore peu d'oxygène. Des réactions chimiques compliquées entre le méthane, l'ammoniac, l'eau et le rayonnement solaire donnèrent naissance à une couche d'ozone. Celle-ci joue un rôle important dans l'évolution de la vie sur Terre, car elle empêche une grande partie des rayons solaires ultraviolets, qui sont nuisibles à la vie, de se rendre jusqu'au sol. Les premières plantes apparurent il y a 2 milliards d'années et transformèrent une grande partie du gaz carbonique en oxygène. Ce processus se poursuit toujours et l'atmosphère d'aujourd'hui contient environ 78 % d'azote et 21 % d'oxygène. L'atmosphère actuelle est faite d'un mélange de gaz et de particules qui entourent notre planète. L'atmosphère est si mince qu'on peut se représenter son épaisseur relativement à la Terre comme la pelure d'une pomme relativement à l'ensemble du fruit. C'est la force d'attraction de la Terre qui retient l'atmosphère autour du globe. Les Régions Atmosphériques La terre est entourée d'une mince couche gazeuse : l'atmosphère. L'atmosphère joue le rôle de bouclier protecteur pour toutes les espèces vivantes qui habitent à la surface du globe. En outre, elle les isole de l'espace glacé et menaçant et les protège des rayons ultraviolets. L'atmosphère peut être divisée en quatre régions principales : la troposphère, la stratosphère, la mésosphère et la thermosphère. Ce sont les variations verticales de la température de l'air qui définissent la division de l'atmosphère en quatre grandes régions. La couche la plus haute est la THERMOSPHÈRE. Dans cette couche, la température augmente avec l'altitude et peut atteindre environ 100 degrés Celsius. La thermosphère atteint des milliers de kilomètres d'altitude et disparaît graduellement dans l'espace. La thermosphère est la région où près des pôles se forment les aurores boréales et australes La partie inférieure de la thermosphère est appelée l'ionosphère. L'ionosphère réfléchit les ondes courtes (ondes radio). Ces ondes, émises par un émetteur, rebondissent sur l'ionosphère et sont renvoyées vers la Terre. Si elles sont retournées avec un certain angle, elles peuvent faire presque le tour du globe. L'ionosphère permet donc de communiquer avec des régions très éloignées. 3

4 La Pression Atmosphérique La Pression Atmosphérique La pression atmosphérique est l'une des variables météorologiques qui déterminent les conditions météorologiques. Pour prévoir le temps, il est donc nécessaire d'en connaître la variation géographique et temporelle. Qu'est-ce qu'on entend par pression atmosphérique? On compare souvent l'atmosphère à une énorme piscine au fond de laquelle on vit. En effet, l'air est un fluide gazeux tandis que l'eau est une fluide liquide. Dans les deux cas, que ce soit dans l'atmosphère ou dans la piscine, le fluide exerce une force sur toutes les faces des choses et des êtres vivants. On dit que la pression atmosphérique est égale au poids de l'air à la surface de la Terre. La pression est une force qui agit sur une unité de surface (1 mètre par 1 mètre). La pression atmosphérique est donc la force exercée par l'atmosphère sur une unité de surface de la Terre. À un endroit précis, la force de pression est égale à la force exercée par une colonne d'air, de surface unitaire, partant du sol et allant jusqu'au sommet de l'atmosphère. Mais quelle est la valeur de cette pression exercée sur nous? L'air exerce une pression sur la surface de la Terre. Au niveau de la mer, le corps humain supporte une pression qui correspond à 1 kilogramme par centimètre carré. Cela veut dire que l'être humain moyen supporte environ une tonne d'air. On ne sent pas cette pression parce que notre pression interne pousse vers l'extérieur pour équilibrer cette pression de l'air. Plus de détails Regardons cela de plus près : la pression est la force appliquée sur une surface par les molécules qui la frappent. Elle est associée à la vitesse des molécules qui frappent une surface et au nombre de molécules. Cela veut dire que, plus il y a de molécules qui frappent une surface et plus leur vitesse est grande, plus la force exercée sur la surface est grande aussi. B. La pression exercée sur la surface A est plus faible que la pression exercée sur la surface Pour mieux vous convaincre que l'atmosphère exerce une pression sur nous, et sur la surface de la Terre, faites l'expérience suivante : Expérience simple démontrant l'existence de la pression atmosphérique : Prenez un carton de 8 1/2 par 11 pouces, mettez-le à plat sur une table et ramenez les côtés vers le centre comme pour faire un pont. Dans la figure de droite, on voit qu'il y a équilibre des forces de pression. En soufflant sous le pont, vous créez un vide partiel (dépression) et le pont s'écrase sous la pression de l'air. Ici, l'équilibre des forces est rompu. La pression atmosphérique au-dessus du pont n'a pas changé, ce n'est que la différence de pression qui a provoqué l'écrasement du pont. 4

5 Mesure de la Pression Atmosphérique Mesure de la pression atmosphérique L'unité de mesure de la pression L'unité de mesure de la pression est le pascal, et cela en hommage à Pascal, grand savant du XVIIe siècle. 1 pascal = 1 N/m2 où N, le Newton, est l'unité de mesure de la force. On voit que le pascal représente bien une force par unité de surface,c'est-à-dire, une pression. Au XVIIe siècle, Galilée, Torricelli et Pascal mettent en évidence la pesanteur de l air. Et en 1647 naît le premier instrument de mesure de la pression atmosphérique. L Académie des sciences le baptise le baromètre. Le pascal est une petite unité. En météorologie, on utilise plutôt un multiple du pascal, l'hectopascal (hpa), pour les mesures de la pression atmosphérique. 1 hpa = 100 pascals. Anciennement, on utilisait le millibar comme unité de mesure pour la pression. 1 millibar (mb) = 1 hectopascal (hpa) La pression atmosphérique moyenne au niveau de la mer est d'environ 1013 hpa (1013 mb) ou encore 101,3 kpa. Les instruments de mesure de la pression atmosphérique Les deux instruments de mesure de la pression atmosphérique sont : BAROMÈTRE À MERCURE À quoi sert-il? Cet instrument permet de déterminer la pression atmosphérique. Comment est-il fait? Le baromètre est composé d'un tube de verre contenant du mercure et dont l'extrémité ouverte (en bas) repose dans un bassin rempli de mercure. Une échelle graduée permettant de lire la pression se trouve sur le tube de verre. Comment fonctionne-t-il? Le principe physique du fonctionnement du baromètre est l'équilibre des forces. La colonne de mercure contenue dans le tube cherche à descendre sous l'effet de son poids. Cependant, l'air environnant pousse sur le mercure dans le bassin. La colonne de mercure cesse de bouger lorsque ces deux forces de poussée sont égales. Lorsque la pression de l'air environnant augmente, elle pousse sur le mercure dans le bassin et fait remonter une certaine quantité de mercure dans le tube de verre. De façon contraire, une baisse du mercure dans le tube sera causée par une diminution de la pression atmosphérique. En observant la hauteur de la colonne de mercure dans le tube, nous disposons donc d'une mesure de la pression de l'air. Unités de mesure Hectopascals (hpa) ou millimètres de mercure (mm Hg). 760 mm Hg = 1013 mb = 1013 hpa Informations supplémentaires C'est en 1644 que l'italien Torricelli a l'idée de remplir un tube de verre de mercure, de le boucher avec un doigt et de le retourner dans un bassin rempli de mercure. Et alors? Et alors, Torricelli observe que le mercure ne s'écoule pas dans le bassin, et qu'il en reste toujours environ 76 cm dans le tube, et ce, quelle que soit la hauteur du tube. Il en déduit alors que c'est l'air qui fait pression sur le bassin et empêche le tube de se vider. C'est-à-dire que la pression de l'air contrebalance le poids du mercure. Voilà comment Torricelli inventa le baromètre à mercure. Torricelli était l'élève de Galilée. On peut ajouter à ce baromètre un système mécanique ou électronique d'enregistrement automatique des données : le barographe. Les pressions les plus fortes sont enregistrées par temps froid. Le record appartient à la Sibérie où on a noté une pression de 1083,8 hpa le 31 décembre BAROMÈTRE ANÉROÏDE À quoi sert-il? Cet instrument permet de déterminer la pression atmosphérique. Comment est-il fait? Cet instrument est composé d'une capsule métallique sous vide et d'une aiguille pour indiquer la pression. Comment fonctionne-t-il? Le principe de fonctionnement de ce baromètre est simple : une boîte métallique, dans laquelle on a fait un vide partiel (abscence d'air), s'écrase ou se détend selon les changements de pression atmosphérique. Les mouvements de la boîte sont amplifiés par un système de leviers relié à une aiguille qui tourne autour d'un point central. C'est ce genre de baromètre que l'on utilise dans nos maisons. Unités de mesure La mesure se fait en hectopascals (hpa) ou en millibars (mb). L'échelle de graduation peut également afficher la pression en millimètres de mercure (mmhg). Informations supplémentaires Le baromètre anéroïde fut inventé vers 1843 par Lucien Vidie.. La deuxième aiguille du baromètre anéroïde (que l'on déplace soi-même à l'aide d'un bouton) sert à conserver en mémoire la valeur de la pression. En effet, ce sont les variations de pression (augmentation ou diminution) qui nous renseignent sur les conditions météorologiques futures (aujourd'hui ou demain) et non pas la valeur de la pression elle-même. En général, une diminution brusque de la pression annonce du mauvais temps (arrivée d'une dépression) et une hausse de pression signifie l'arrivée du beau temps (d'un anticyclone). Une forme appropriée de ce baromètre est fréquemment utilisée comme altimètre dans les avions; cet instrument mesure l'altitude, car la pression atmosphérique dépend de l'altitude. On peut ajouter à ce baromètre un système mécanique ou électronique d'enregistrement automatique des données : le barographe. 5

6 Pression Atmosphérique & Altitude Variation de la horizontale de la pression atmosphérique Pression Atmosphérique et Altitude Selon vous, à quel endroit, sur la figure, la pression atmosphérique sera-t-elle la plus forte? Sur Marie, au sommet de la montagne ou sur François au pied de la montagne? Réponse: La pression atmosphérique est le poids de l'air qui se trouve au-dessus d'une surface. Marie est à une altitude plus élevée que François. Il y a donc moins d'air au-dessus de Marie, sur la montagne, qu'au-dessus de François. Au pied de la montagne, on ressent le poids de l'air qui se trouve au-dessus de la montagne plus le poids de l'air qui se trouve entre le sommet et le pied de la montagne. Pensez à la piscine... Au fond de la piscine, la pression de l'eau qui s'exerce sur vous est plus grande. La pression atmosphérique est donc plus forte sur François, au pied de la montagne La pression atmosphérique diminue avec l'altitude. Plus on s'élève dans l'atmosphère, moins il y a d'air au-dessus et donc moins le poids est grand. Il y a moins d'air au-dessus du niveau de 12 km qu'au-dessus du niveau de 5 km. La pression est donc plus grande au niveau de 5 km qu'à 12 km. Sur la figure, quatre niveaux de pression ont été identifiés. Un niveau de pression est une surface sur laquelle la pression est la même partout. Par exemple, au niveau de pression 500 hpa, la pression sera de 500 hpa partout dans l'atmosphère. D'après la figure, on peut voir qu'à 5 km d'altitude, la pression est deux fois moins élevée qu'à la surface. C'est pourquoi les alpinistes emportent des bombonnes d'oxygène lorsqu'ils doivent gravir des montagnes aux sommets très élevés. Variation horizontale de la pression atmosphérique Vous savez maintenant que la pression atmosphérique est le poids de l air qui se trouve au-dessus de nous. Cette pression varie à la surface de la Terre, elle n est pas la même partout. À certains endroits, la colonne d'atmosphère contient plus d'air et à d'autres endroits elle en contient moins. S'il y a moins d'air dans la colonne, la pression au sol est plus faible. S'il y a plus d'air dans la colonne, la pression au sol est plus forte. 6

7 Les Isobares Les Isobares et les cartes de pression atmosphérique Sur une carte météorologique, la pression est représentée par les isobares. Les isobares sont des lignes qui relient les points de même pression atmosphérique à un instant donné. Ces lignes sont dessinées à partir des données d'observations météorologiques fournies par les stations de mesure. La valeur des isobares est exprimée en hectopascals (hpa) (1 hectopascal = 1 millibar). Plus les isobares sont distancées, plus le vent est faible. Quand elles sont rapprochées, le vent est fort. Les deux lignes tracées sur la figure de droite représentent des isobares. Pour n'importe quel point situé le long de l'isobare du haut, la valeur de la pression est de 996 hpa (ou mb). Pour chaque point situé sur l'isobare du bas, la valeur de la pression est de 1000 hpa (ou mb). N'importe quel point situé entre les deux isobares a une valeur comprise entre 1000 hpa et 996 hpa. Au-dessus de l'isobare de 996 hpa, les valeurs de pression sont plus faibles, et au-dessous de l'isobare de 1000 hpa, les valeurs sont plus grandes. Les isobares sont tracées à tous les 4 hpa. Avec une carte d'isobares, comme celle qui se trouve ci-dontre il est facile de visualiser les zones de basse pression et les zones de haute pression. De plus, la géographie de la région étudiée apparaît toujours sous les isobares. Les étiquettes qu'on voit sur les isobares indiquent la valeur de la pression, en hpa, de chacune des isobares. Sur une carte d'isobares (carte de pression), le centre de basse pression (pression faible) est identifié par la lettre B et le centre de haute pression (pression élevée) est identifié par la lettre H. Sur la carte à gauche, la pression au centre de la basse pression est de 991 hpa et la pression au centre de la haute pression est de 1037 hpa. On peut comparer une carte de pression à une carte topographique sur laquelle chacune des lignes de niveau indique la hauteur du sol par rapport au niveau de la mer. Dans le cas de la carte de pression de surface, les isobares remplacent les lignes de niveau et indiquent, pour chaque point du sol, la valeur de la pression à cet endroit. 7

8 Dépression et Anticyclone Dépressions et anticyclones Vous avez sans doute déjà entendu parler des dépressions et des anticyclones. Une dépression est une région où la pression est plus faible que dans les zones avoisinantes et autour de laquelle le vent circule dans le sens antihoraire (sens inverse des aiguilles d'une montre) dans l'hémisphère Nord et dans le sens horaire (sens des aiguille d'une montre) dans l'hémisphère Sud. Un anticyclone, ou zone de haute pression, est une région où la pression est plus forte que dans les zones avoisinantes. Le vent y circule en tournant dans le sens horaire (sens des aiguilles d'une montre) dans l'hémisphère Nord et dans le sens antihoraire (sens inverse des aiguilles d'une montre) dans l'hémisphère Sud. Les dépressions et anticyclones se succèdent sur la Terre et sont à la base des mouvements de l'atmosphère. Dépression = zone de basse pression Anticyclone = zone de haute pression Un centre de haute pression est l'endroit de l'anticyclone où la pression mesurée est la plus élevée (forte) comparativement à son environnement. Quand on s'éloigne d'un centre de haute pression, la pression diminue dans toutes les directions. Le centre de haute pression correspond au centre de l'anticyclone et est indiqué par la lettre H (habituellement en bleu) sur les cartes météorologiques. Autour d'un centre de haute pression, le vent circule dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère Nord et dans le sens inverse dans l'hémisphère Sud. 8

9 Le Vent Origine du Vent Le vent est un déplacement horizontal d'air produit par la force du gradient de pression. Lorsqu'il existe une différence de pression entre deux points, l'air circule de l'endroit où la pression est la plus élevée vers l'endroit où elle est la moins élevée. Dans le langage des météorologues, on dit que l'air se déplace de la haute pression vers la basse pression. Dans l'atmosphère, la force de pression atmosphérique pousse l'air de l'endroit où la pression au sol est la plus forte vers l'endroit où elle est la plus faible. Sur la figure de droite, il existe une différence de pression entre les isobares A et B. La pression étant plus forte du côté de l'isobare B (1000 hpa) que du côté de l'isobare A (996 hpa), il se développe une force nette qui pousse l'air de B vers A. On appelle cette force la «force du gradient de pression». Un observateur situé au point X (au milieu) sentira un vent qui va de la haute pression vers la basse pression, c'est-à-dire de B vers A. Pour mieux comprendre, imaginez-vous dans un autobus où il y a plein de gens à l'avant et personne à l'arrière. Si on compare les gens aux molécules d'air, on dira que la pression à l'avant est plus forte qu'à l'arrière. Naturellement, vous sentirez la pression des gens de devant qui poussent pour aller à l'arrière. Il se produit donc un déplacement de l'air à partir des zones de haute pression (H) vers les zones de basse pression (B). Tous les vents sont le résultat d'une différence de pression. Mais les causes des variations de pression peuvent être diverses. force de pression Le vent circule du système de haute pression vers le système de basse pression, c'est-à-dire de l'anticyclone vers la dépression. Les variations de pression proviennent du réchauffement inégal de la surface terrestre. L'air qui se réchauffe prend de l'expansion alors que l'air qui se refroidit se contracte. Comme l'air se contracte sur les côtés, le niveau de pression 500 hpa (et tous les autres) descend par rapport au centre où le niveau 500 hpa s'élève car l'air prend de l'expansion à cet endroit. 9

10 Les Vents Locaux Brises de Mer et de Terre Certains types de vents peuvent être produits par des caractéristiques géographiques locales. Ces types de vents agissent sur de petites étendues et sont le résultat de la géographie particulière à une région; on les nomme alors vents locaux. Les brises de terre et de mer sont des vents locaux qui se produisent sur les zones côtières. Elles sont engendrées par la différence de température entre la surface de la terre et la surface de la mer. Le sol, du sable par exemple, a une capacité calorifique beaucoup plus faible que la mer. En plus, la surface de l'eau n'est pas immobile, il y a un transport d'eau chaude vers les profondeurs, par brassage. C'est-à-dire que le sol se réchauffe beaucoup plus vite que la mer, car cette dernière peut absorber beaucoup d'énergie solaire avant de se réchauffer. La brise de mer Pendant une journée ensoleillée, le sable se réchauffe plus que la mer. Le sable chauffe donc l'air qui se trouve au-dessus et l'air chaud prend de l'expansion à la verticale. Les niveaux de pression au-dessus du sable vont donc s'élever (voir les effets de la température sur les niveaux de pression) pendant qu'au-dessus de la mer ils vont garder leur altitude. Une force due à la différence de pression apparaîtra en altitude. Sur le schéma ci-contre, on observe qu'en altitude cette force poussera l'air de la pression plus élevée, soit 350 hpa, vers la pression plus faible, soit 150 hpa. En altitude, il y a donc un déplacement d'air de la zone au-dessus de la plage vers la zone au-dessus de la mer. Cela aura pour conséquence une "accumulation" d'air au-dessus de la mer et une "perte" d'air au-dessus de la plage (donc une diminution de la pression au sol). De la même façon, au niveau de la surface, la différence de pression produira une force poussant l'air de la mer vers la plage. L'air "perdu" près de la surface de la mer est remplacé par l'air "accumulé" en altitude, au-dessus de la mer. Il se crée alors un mouvement d'air descendant au-dessus de la mer. Au niveau de la plage, l'air près du sol monte remplacer l'air "perdu" en altitude. Il se crée alors un mouvement d'air ascendant au-dessus de la plage. Finalement, cela produit la brise de mer, un vent qui se dirige de la mer vers la terre en proximité du sol et de la terre vers la mer en altitude. La brise de terre Le soir venu, le sable se refroidit très rapidement. Par contre, la mer qui a accumulé beaucoup d'énergie perd lentement de la chaleur durant la nuit. La surface de la mer devient donc légèrement plus chaude que la plage. Les niveaux de pression au-dessus de la plage descendent, car l'air se contracte en se refroidissant. Suivant le même mécanisme, une circulation inverse à celle de la brise de mer, mais plus faible, s'installe : c'est la brise de terre.. 10

11 La Mesure de la Vitesse du Vent Mesure de la vitesse du vent On décrit un vent par sa vitesse et sa direction. Unités de mesure de la vitesse du vent La vitesse du vent peut être exprimée par différentes unités: Mètre par seconde (m/s) Kilomètre par heure (km/h) Noeud (Kt) Parce que le noeud a été longtemps utilisé en marine et puis en aviation, il est utilisé aussi en météorologie. Il vaut un mille marin (1 852 m) par heure, soit 0,514 m/s. Instrument de mesure de la vitesse du vent L'instrument qui sert à mesurer la vitesse du vent est nommé «anémomètre» La plupart des anénomètres modernes comprennent un système électronique interne qui calcule le nombre de tours que font les coupelles pendant un temps précis. La vitesse du vent, convertie par l'ordinateur interne, apparaît alors sur l'écran. Plus le vent est fort, plus les coupelles tournent rapidement. On peut calculer la vitesse du vent de façon mécanique, c'est-à-dire sans avoir recours à un circuit électronique. Il existe des modalités d'évaluer la vitesse du vent sans la mesurer vraiment. On utilise pour cela des échelles. Une des échelles les plus souvent utilisées est celle de Beaufort, qui permet d estimer la vitesse du vent selon ses effets sur l environnement. 11

12 La Mesure de la Direction du Vent Mesure de la direction du vent La direction du vent est toujours donnée par la direction d'origine. On parlera par exemple d'un vent du nord lorsque le vent souffle du nord vers le sud. Déterminer la direction du vent L'instrument qui sert à déterminer la direction du vent est nommé «girouette» C'est un pointeur (généralement une flèche) qui tourne selon la direction du vent. Il est important de noter que la pointe de la flèche montre la direction d'où provient le vent. Souvent, les quatre points cardinaux sont indiqués par les lettres N, S, E et O et nous servent de repère. Lorsque le vent change de direction, il pousse sur la grosse partie de la flèche (l'arrière) jusqu'à ce qu'elle soit alignée avec le vent (parallèle au vent). Cela a pour conséquence de faire pointer la flèche dans la direction d'où provient le vent. On se réfère alors aux quatre principaux points cardinaux pour juger de la direction d'où vient le vent. On place habituellement la girouette à 10 m du sol. La girouette a souvent la forme d'une silhouette découpée (coq, lion, etc.). Autrefois, cette forme représentait fréquemment le métier des habitants de la maison. Sur les clochers des églises on trouve souvent la silhouette d'un coq, car le coq symbolise depuis toujours la vigilance de l'église envers le peuple. C'est au Moyen Âge (environ de l'an 500 à 1500) que l'usage de la girouette se répandit en Europe, mais il en existait depuis au moins 4000 ans : c'est l'un des instruments météorologiques les plus anciens! Lire la vitesse et la direction du vent sur une carte Sur une carte météorologique, les météorologues utilisent un symbole pour représenter à la fois la vitesse et la direction du vent. Ce symbole est la barbule. La tête de la barbule pointe dans la direction d'où vient le vent. Sur l'image, le vent souffle donc de l'ouest vers l'est. C'est un vent d'ouest. La vitesse du vent est donnée par le nombre de barres et / ou de drapeaux attachés à la barbule : 1 drapeau = 50 noeuds 1 longue barre = 10 noeuds 1 petite barre = 5 noeuds Pour trouver la vitesse du vent, il suffit donc d'additionner la valeur de toutes les barres et des drapeaux attachés à la barbule. 12

13 Le Vent: Développement d une Dépression Convergence et divergence des vents développement d une dépression au sol Dans plusieurs cas, une basse pression est formée au sol lorsqu'un volume limité d'air est réchauffé en altitude (ex.: par l'apport d'air chaud provenant du sud). Ce volume d'air réchauffé prendra de l'expansion, car l'air chaud est moins dense que l'air froid. Il occupera donc une plus grande épaisseur. Cela aura pour conséquence de déformer les isobares comme l'illustre la figure ci-dessous. Une série d'évènements se produira à la suite de cette déformation : L'isobare de 500 hpa est déplacée vers le haut au-dessus de la zone réchauffée. Il se développera alors des forces dues à la différence de pression, qui pousseront l'air de la haute pression vers la basse pression en altitude. Observez bien les deux flèches qui pointent vers l'extérieur en altitude. Ces flèches représentent la force due à la différence de pression. Ces forces produiront des vents de la colonne d'air vers l'extérieur. On appelle ce phénomène «la divergence» des vents, car les vents "s'éloignent" l'un de l'autre. La divergence du vent en altitude a pour effet de retirer de l'air de la colonne d'air. S'il y a moins d'air dans la colonne, cela veut dire que le poids de l'air au-dessus du sol sera moins élevé et donc que la pression atmosphérique au niveau du sol va diminuer. Les isobares seront déplacées vers le bas près du sol. Sur la figure, remarquez que les isobares de 800 hpa et de 1000 hpa sont déplacées vers le bas sous la zone de réchauffement. De plus, sous la zone de réchauffement, la pression au sol est d'environ 800 hpa, tandis que, de chaque côté, elle est de 1000 hpa. Il se développera alors des forces dues à la différence de pression qui pousseront l'air vers le milieu. On nomme ce phénomène la «convergence des vents» parce que les vents convergent vers un même point. Puisque l'air ne peut pas entrer dans le sol, il doit obligatoirement monter vers les couches supérieures de l'atmosphère. En résumé Les zones de convergence en altitude produisent des zones de hautes pressions au sol (H). Inversement, les zones de divergence en altitude produisent des zones de basses pressions en surface (B). La divergence qui se produit en altitude a pour effet de retirer de l'air dans la colonne. Puisqu'il y a moins d'air dans la colonne, la pression au sol commence à baisser. Un creux se développe alors au sol et engendre ainsi un mouvement de convergence à la surface sous la zone de divergence en altitude. Les vents qui convergent à la surface n'ont alors d'autre choix que de monter. Les vents horizontaux se mettent alors à être déviés vers la droite à la suite de l'action de la force de Coriolis, formant ainsi une dépression. Dans une dépression, les vents tournent dans le sens cyclonique, c'est-à-dire dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. On appelle ce mouvement de rotation des vents dans le sens cyclonique un «cyclone».lorsque nous avons une dépression à la surface, il y a convergence des vents vers le centre de la dépression. Cela produit un mouvement d'air vers le haut puisque l'air ne peut entrer dans le sol. L'air en montant se refroidit et éventuellement la vapeur d'eau qu'il contient va se condenser et donner lieu à la formation de nuages, de précipitations et peut-être d'orages. C'est pourquoi le mauvais temps est toujours associé aux dépressions. 13

14 La Formation des Nuages La formation des nuages Les nuages sont l'expression la plus importante des phénomènes qui se produisent dans la troposphère. Puisqu'ils sont visibles, les nuages nous donnent rapidement une bonne idée du temps qu'il fait; nuage d'orage ou inoffensif cumulus? La sursaturation est le principe à la base de la formation des nuages. Mais comment les nuages se forment-ils? Vous savez déjà qu'il y a de l'eau à l'état gazeux dans l'atmosphère : la vapeur d'eau. La vapeur d'eau dans l'air est invisible, mais elle peut devenir visible lorsqu'elle retourne à l'état liquide (eau) ou solide (glace). L'air peut contenir un maximum de vapeur d'eau, maximum qui dépend de sa température. Lorsque ce maximum est dépassé, on dit que l'air est sursaturé et le surplus de vapeur se condense sur les noyaux de condensation ou sur toute autre surface. vapeur d'eau qui ne change pas durant son ascension. Les nuages se forment lorsque de l'air qui contient de la vapeur d'eau est soulevé en altitude. La parcelle d'air qui part du sol contient une certaine quantité de En se soulevant, l'air prend de l'expansion (car la pression atmosphérique diminue en montant), sa température diminue et son humidité relative augmente. À une certaine altitude, l'humidité relative est suffisamment élevée pour que la parcelle d'air devienne sursaturée et une partie de la vapeur d'eau se condense sur les noyaux de condensation (ou congélation). À partir de ce moment, des gouttelettes ou des cristaux commencent à se former. Et voilà comment naît et apparaît un nuage. Les noyaux de condensation et de congélation L'air clair (absence de nuages) contient toujours des particules microscopiques invisibles à l'oeil nu. On les appelle «noyaux de condensation ou de congélation». Ce sont de fines particules sur lesquelles s'opère la condensation et éventuellement la condensation solide de la vapeur d'eau. Les noyaux de condensation sont constitués de particules provenant des éruptions volcaniques, de poussières arrachées au sol, de poussières de combustion, de pollens, etc. Les molécules de vapeur d'eau contenues dans l'air vont se condenser en eau liquide au contact des noyaux de condensation ou encore se solidifier au contact des noyaux de congélation si la température est inférieure à 0 C. L'eau liquide condensée sur les particules microscopiques va par la suite s'évaporer et retourner dans l'air sous forme de vapeur d'eau. Tant que le nombre de molécules de vapeur d'eau qui se condensent est égale au nombre de molécules qui s'évaporent d'une particule, il ne peut y avoir formation de gouttelette d'eau. Cependant, lorsque la température de l'air est suffisament basse, le nombre de molécules qui se condensent devient plus grand que le nombre de molécules qui s'évaporent. À partir de ce moment, on dit que l'air est sursaturé de vapeur d'eau et il y a formation d'une gouttelette d'eau. Les nuages sont formés de plusieurs millions de ces gouttelettes. Les surfaces planes, telle une vitre de voiture, servent également de noyaux de condensation et de congélation. 14

15 Effet d un Ciel Nuageux Ciel nuageux: le jour Durant le jour, la surface de la Terre est réchauffée par le Soleil. Si le ciel est clair, presque tous les rayons du Soleil atteignent le sol. Le sol se réchauffe et réchauffe à son tour l'air qui est au-dessus. C'est de cette façon que se réchauffe l'air autour de vous. Par contre, si le ciel est nuageux, une partie des rayons du Soleil est réfléchie par les nuages (par les gouttelettes d'eau et cristaux de glace) vers l'espace. Il y aura donc moins de rayons solaires qui se rendront au sol pour le réchauffer. En d'autres mots, le sol va moins se réchauffer s'il y a des nuages que s'il n'y en a pas. La température de l'air environnant sera plus faible (il fera moins chaud). Si on annonce un ciel nuageux pour le jour, cela veut dire que la température de l'air sera plus élevée que la température qu'on aurait si le ciel était clair. plus faible que la température qu'on aurait si le ciel était clair. Ciel nuageux: la nuit Durant la nuit, un ciel nuageux provoque l'effet inverse sur la température de l'air. Si le ciel est clair, les rayons émis par la surface de la Terre s'échappent vers l'espace et le sol se refroidit rapidement. Si le ciel est nuageux, une partie des rayons émis par la surface de la Terre est absorbée par les nuages. Les nuages vont émettre à leur tour de l'énergie vers l'espace et vers la Terre sous forme de rayonnement. Le sol absorbe les rayons émis par les nuages et se réchauffe un peu. Par la suite, le sol réchauffe l'air qui est au-dessus. Donc, si la nuit est nuageuse, la température de l'air se refroidit moins rapidement que si la nuit était claire. Cela veut dire qu'il fera plus chaud cette nuit-là. 15

16 Les Nuages, étage supérieur et moyen Nuages de l étage supérieur : les CIRRUS Hauteur moyenne de la base au-dessus du sol : mètres. Composition : cristaux de glace. Typiquement : minces et blancs. Traînées filamenteuses de délicats nuages blancs formés de cristaux de glace et qui ressortent sur le bleu du ciel. Ils peuvent avoir de nombreuses formes : celles de flocons isolés, de panaches en forme de plumes ou de traînées de cristaux de glace en chute dans la direction des vents. Cette dernière forme est souvent appelée «cirrus en queue de cheval». Le cirrus est un nuage générateur de précipitations, mais celles-ci s'évaporent avant d'atteindre le sol. Nuages de l étage supérieur : les CIRROSTRATUS Mince voile blanchâtre d'aspect fibreux ou lisse couvrant entièrement ou partiellement le ciel et à travers lequel on peut distinctement apercevoir les contours de la lune ou du soleil sauf lorsqu'ils sont bas à l'horizon. Ces nuages favorisent la formation de halos. Nuages de l étage moyen: Altostratus et Altocumulus Hauteur moyenne de la base au-dessus du sol : mètres. Composition : cristaux de glace ou gouttelettes d'eau. Ces dernières sont surfondues, c'est-àdire qu'elles peuvent être à l'état liquide même à des températures inférieures au point de congélation. Altostratus Couche de nuages sombres (gris ou bleutés) qui couvrent généralement tout le ciel. On peut difficilement distinguer la lune ou le soleil à travers eux. Des altostratus minces donnent souvent au ciel un aspect de verre dépoli. Les altostratus se développent sous l'effet d'un mouvement d'ascendance au-dessus d'un front chaud. Altocumulus: Nappe de nuages blancs ou gris de forme arrondie ou aplatie. Les altocumulus sont arrangés en groupes, en lignes ou en vagues et se déplacent dans une ou deux directions. Parfois ils sont tellement rapprochés que leurs extrémités se touchent. 16

17 Les Nuages, étage inférieur et à extension verticale Nuages de l étage inférieur: les Stratus Voile nuageux ressemblant au brouillard mais ne touchant pas le sol. La surface inférieure de ce type de nuage ne présente aucun détail repérable. Lorsqu'il se désintègre sous l'action du vent au-dessus de terrains accidentés, il est appelé «stratus fractus». De la bruine tombe souvent du stratus. La surface supérieure peut avoir un aspect presque plat et ondulé. Le brouillard est un stratus près du sol ou touchant le sol Nuages de l étage inférieur: les Stratocumulus Nappe formée de masses arrondies qui peuvent présenter des ombres fortes. La base des stratocumulus est bien nette et assez plate, tandis qu'en surface ces nuages ont un aspect échevelé. La nappe nuageuse, souvent mince (épaisseur maximale de 0,3 km), laisse entrevoir le ciel bleu. Suivant la luminosité et l'épaisseur de la couche nuageuse, le stratocumulus peut varier du blanc au gris foncé. Nuages de l étage inférieur : les Nimbostratus Une nappe basse de couleur gris foncé aux bordures échevelées, habituellement presque uniforme et peu éclairée. En latin, nimbus signifie pluie ou averse. Lorsque ce nuage donne des précipitations, celles-ci tombent sous forme de pluie ou de neige continue. L'épaisseur du nimbostratus peut atteindre plus de mètres. Nuages à extension verticale: Cumulus et Cumulonimbus Les Cumulus: Hauteur moyenne de la base au-dessus du sol : 450 mètres et plus. Composition : en dessous du niveau de congélation, gouttelettes d'eau ; au-dessus du niveau de congélation, cristaux de glace ou même gouttelettes d'eau à des températures inférieures au point de congélation. Nuages denses à extension verticale - la base est aplatie et se forme à des hauteurs uniformes; le sommet est arrondi et a la forme d'un chou-fleur. Le nuage paraît blanc et luit sous le soleil, par contre il peut paraître foncé vu d'en dessous. Les cumulus ont tendance à se former durant le jour et à se dissiper la nuit au-dessus de la terre, mais cette variation ne se voit pas au-dessus de la mer. Les Cumulonimbus: Nuage dense et puissant à vaste base aplatie et à extension verticale considérable, en forme de montagne ou d'énorme tour. Une partie de sa région supérieure est généralement lisse, fibreuse ou striée et presque toujours aplatie; cette partie s'étale souvent en forme d'enclume ou de vaste panache. Ce type de nuage annonce un orage ou une averse. Il contient fréquemment de la grêle qui peut, à l'occasion, tomber au sol. De violents courants verticaux à l'intérieur du nuage font que ses contours changent constamment. 17

18 La précipitation : terminologie Les termes employés Le mot précipitation désigne tout ce qui provient de l'atmosphère sous forme d'eau liquide ou solide. On utilise le mot hydrométéore pour parler de toutes les particules d'eau (gouttelettes, gouttes, neige, grêle, etc.) qu'on trouve dans l'atmosphère. On désigne souvent l'hydrométéore par le nom du phénomène de précipitation. Par exemple, on dit : «Il tombe de la grêle.» alors qu'on devrait dire : «Il tombe des grêlons lorsqu'il grêle.» Voici un petit tableau pour vous retrouver dans ce langage. Nom du phénomène Brouillard Description du phénomène et nom de son hydrométéore Le brouillard est constitué de fines gouttelettes d'eau en suspension formant un nuage près du sol. Il abaisse la visibilité au-dessous de 1 km. Les hydrométéores qui se forment dans les nuages sont à des températures très froides, souvent au-dessous 0 C. C'est pour cette raison que presque toutes les précipitations qui arrivent au sol (liquide ou solide) proviennent de la formation de cristaux de glace ou d'eau congelée. Ces précipitations solides tombent et fondent en cours de route si la température de l'air atteint plus de 0 C et arrivent sous forme liquide au sol (sinon elles restent sous forme solide). Étapes du développement de la précipitation solide ou liquide: condensation (congélation) et sursaturation de l'air; développement des hydrométéores (solides ou liquides); chute des hydrométéores (solides ou liquides). La condensation et la sursaturation Vous savez maintenant que les gouttelettes de nuage se forment par condensation dès que le seuil de saturation de l'air en vapeur d'eau est légèrement dépassé (sursaturation); cela résulte du grand nombre de noyaux de condensation présents dans l'atmosphère. Le diamètre habituel d'une gouttelette de nuage est de 0,02 millimètre, alors que celui d'une gouttelette de pluie peut atteindre 5 millimètres; c'est dire que la gouttelette de pluie est environ 100 fois plus grosse que la gouttelette de nuage. Mais comment les petites gouttelettes de nuage deviennent-elles des gouttes de pluie. On pourrait croire que les gouttelettes de nuage vont tout simplement grossir et devenir des gouttelettes de pluie. Nous verrons que ce n'est pas exactement le cas. Le développement des hydrométéores Au début, les gouttelettes d'eau dans le nuage sont nombreuses et elles ont à peu près la même taille. Leur croissance se fait par condensation de vapeur sur leur surface. Mais le nombre de gouttelettes est très élevé (1 million de gouttelettes par litre) et la compétition pour le partage de la vapeur d'eau disponible est féroce. Seule, la condensation de vapeur d'eau sur les gouttelettes n'est pas suffisante pour former des gouttelettes de précipitation. Cela veut dire qu'il y a d'autres processus qui vont permettre aux gouttelettes de grossir jusqu'à devenir des gouttelettes de précipitation. Comment les gouttelettes de nuage se transforment-elles en gouttes de pluie? On connaît maintenant deux processus permettant de produire les précipitations. Il s'agit des processus de Bergeron et de coalescence. Verbe associé au phénomène Brouillasser Bruine La bruine est une précipitation de fines gouttes d'eau froides qui tombent très lentement. (aucun) Brume Givre La brume est constituée de microscopiques gouttelettes d'eau en suspension près du sol (c'est un brouillard léger). Elle n'abaisse pas la visibilité au-dessous de 1 km (comme le fait le brouillard). Le givre est un dépôt de glace blanche sur les objets plus froids que 0 C. Cette glace est formée à partir de la congélation de la vapeur d'eau, du brouillard ou de la brume. Brumer Givrer Grêle La grêle est une précipitation de masses de glace que l'on nomme grêlons. Grêler Grésil Le grésil est une précipitation de petits globules de cristaux de neige ou de glace. Grésiller Neige La neige est une précipitation de cristaux de glace en forme de flocons. Neiger Pluie La pluie est une précipitation de gouttes d'eau. Pleuvoir Rosée La rosée est l'apparition de petites gouttes d'eau sur les objets refroidis à l'extérieur. (aucun) Le verglas est une couche de glace qui se forme lorsque des gouttes de pluie gèlent Verglas brusquement au contact du sol. Formation de la précipitation: (aucun) 18

19 La précipitation: processus de Bergeron Processus de Bergeron Il faut d'abord savoir que les gouttelettes d'eau ne se solidifient pas à 0 C comme on pourrait le croire. L'eau pure ne se solidifie qu'à des températures inférieures à -40 C. On dit alors que le nuage est en surfusion. Cependant, l'eau surfondue gèle facilement en présence de noyaux de congélation. Donc, lorsque la température d'un nuage est au-dessous de 0 C, on y retrouve des gouttelettes d'eau et des cristaux de glace. Il se produit alors un phénomène très intéressant : des molécules d'eau quittent les gouttelettes d'eau pour aller sur les cristaux de glace. Ceuxci grossissent rapidement, aux dépens des gouttelettes, jusqu'à ce qu'ils soient assez lourds pour tomber. Durant leur chute, ils grossiront encore plus par le processus de coalescence. S'ils passent à travers une couche d'air dont la température est au-dessus de 0 C, ils pourront fondre et arriveront au sol sous forme de pluie, ou de neige mouillée. Le processus de Bergeron: Les molécules de vapeur d'eau s'évaporent de la gouttelette d'eau pour aller se solidifier sur le cristal de glace. Après un certain temps, la gouttelette d'eau disparaît et le cristal est devenu plus gros. Processus de coalescence Si la turbulence (le brassage) dans un nuage est suffisante, les gouttelettes au sein du nuage entreront en collision et se fondront les unes dans les autres pour former de plus grosses gouttelettes. Lorsque celles-ci sont assez lourdes, elles tombent et entrent encore en collision avec d'autres gouttelettes plus petites qui tombent moins vite. Finalement, elles atteindront le sol sous forme de pluie. Ces gouttes tombent plus rapidement et grossissent par coalescence, c'est-à-dire par rencontre. Les vitesses de chute des très grosses gouttes peuvent atteindre 8 m/s. Les gouttes possèdent alors leur grosseur maximale. En tombant, elles se déforment et se brisent en gouttelettes plus petites qui grossissent à leur tour. Chute des hydrométéores La dernière étape du développement des hydrométéores est leur chute vers le sol. Ce n'est qu'au moment où ils ont un poids assez élevé, que les hydrométéores tombent au sol. En tombant, ils vont capturer d'autres gouttelettes et ainsi grossir. Mais ils vont aussi se déformer à cause de la friction de l'air. Comme les gouttes se déforment, elles peuvent aussi se briser pour former des gouttes plus petites. L'image ci-contre nous permet de constater qu'en regardant la Terre de l'espace, un phénomène constant se produit depuis très longtemps déjà et pour bien des années encore! Ce phénomène est la zone de convergence intertropicale où une bande de nuages est toujours présente en tout temps de l'année de part et d'autre de l'équateur. Il est donc naturel de penser que les précipitations sont beaucoup plus abondantes dans ces zones tropicales près de l'équateur qu'aux pôles par exemple. Image Space Science and Engineering Center, Wisconsin, États-Unis 21 juillet

20 La précipitation: Bruine & Grésil La Bruine La bruine est une précipitation liquide composée de très petites gouttelettes d'eau de diamètre compris entre 0,2 et 0,5 mm. La bruine tombe si lentement, qu'elle semble en suspension dans l'air. Les stratus bas sont les nuages qui donnent naissance à la bruine. Les mouvements verticaux d'air à l'intérieur des stratus sont trop faibles pour permettre l'accroissement des gouttelettes. C'est pourquoi les gouttelettes sont si petites. On retrouve la bruine presque toujours dans les régions côtières, car l'air y est très humide. Le Grésil Le grésil est un phénomène hivernal. Le grésil est une précipitation sous forme de petites sphères (boules) de glace translucide de 1 à 5 mm de diamètre. La couleur de la glace montre qu'elle a été formée par la solidification (congélation) lente d'une gouttelette de pluie. Ce type de précipitation se forme lorsqu'une couche d'air chaud surmonte une couche d'air froid près du sol. Les flocons de neige tombant dans la couche chaude fondent partiellement pour devenir des gouttes de pluie dont le centre est un flocon. Ces gouttes de pluie vont ensuite traverser la couche d'air froid près du sol. La partie de neige qui reste au centre des gouttes de pluie va agir comme noyau de congélation et les gouttes de pluie gèleront sous forme de petites boules glacées avant d'atteindre le sol. Le crépitement du grésil sur les vitres des fenêtres accompagne souvent la pluie verglaçante. En effet, la pluie verglaçante débute souvent par une précipitation de grésil. Le grésil se forme dans les cumulonimbus. Les flocons de neige sont des agglomérations de cristaux de glace. Ce sont des précipitations formées de cristaux de glace blancs ou transparents regroupés en formes La neige géométriques complexes de tailles variables. En effet, quand la température de l'air est sous le point de congélation, les cristaux de glace, en tombant, s'accrochent à d'autres cristaux et forment des flocons de neige. Dans sa chute vers le sol, un flocon de neige peut subir de multiples transformations. Il peut se briser sous l'effet des vents ou au contact d'autres flocons, s'évaporer, fondre, se joindre à d'autres. En fait, le flocon que nous voyons est rarement celui qu'il était au départ. Plus la distance entre sa naissance et son toucher au sol est grande, plus il y a des chances que le flocon devienne gros. Il faut des milliers de cristaux de glace pour avoir un seul flocon de neige. La température et l'humidité font varier la forme des flocons. En effet, les gros flocons peuvent atteindre la taille d'un 10 sous. Ils se forment quand la température est proche du point de congélation et quand le vent est faible. Les petits flocons se forment à des températures plus froide; l'air n'est pas assez humide pour qu'ils grossissent. La neige est une précipitation de cristaux de glace. À son état pur, la neige est blanche. Mais elle n'est jamais à l'état pur puisqu'elle est souillée d'un peu tout ce qu'elle rencontre sur son chemin : du pollen, des organismes minuscules, de la poussière, des cendres, des matières chimiques. Tous ces corps étrangers, transportés par les vents, peuvent donner différentes couleurs à la neige. Nuages qui annoncent la neige Les nuages élevés forment des cristaux en forme d'étoiles. Les nuages de moyenne altitude forment des cristaux de formes aplaties ou en aiguilles. Finalement, les nuages de l'étage inférieur peuvent amener des cristaux de plusieurs formes. Les cumulonimbus sont des nuages à extension verticale. Ils ont une texture fibreuse qui est due à la présence des cristaux de glace au sommet. Les stratus sont des nuages de l'étage inférieur. Ils masquent souvent les sommets des collines. Les nimbostratus sont des nuages de l'étage inférieur. Ce sont eux qui occupent tout le ciel ; en hiver, ils sont gonflés de neige. Les cirrus sont des nuages de haute altitude. Ils ont la forme de trainées fibreuses. Ce sont de délicats nuages blancs formés de cristaux de glace. Les cirrostratus et les altocumulus sont également des nuages annonceurs de neige. 20

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère.

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère. L'ATMOSPHERE N 1 Def : enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres Répartition verticale : Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale de l'atmosphère se

Plus en détail

4. LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE II. Mécanique des liquides et des gaz

4. LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE II. Mécanique des liquides et des gaz 4 La pression atmosphérique 4.1 L atmosphère La Terre est entourée d une couche d air qui nous permet de respirer et de vivre. Cette couche d air s élève à une grande altitude en devenant de moins en moins

Plus en détail

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques.

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques. ACTIVITÉ Configuration de la pression en surface Lorsque vous aurez complété cette activité, vous devriez être en mesure de : Dessiner des lignes d'égale pression (isobares) pour présenter la configuration

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ

CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ Aujourd hui, c est décidé : tu deviens apprenti météorologue grâce à Meteoz! Il fait beau : c est l occasion idéale pour construire ta propre station météo et faire

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES.

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. -II- Nuages & précipitations. 1 - La vapeur d'eau se présente sous forme : a) d'un gaz blanchâtre b) de petites gouttelettes d'eau en suspension dans l'air c) d'un gaz

Plus en détail

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment.

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Tout commence avec une histoire de masses d'air. 2. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Des nuages se forment dans le ciel, dont certains provoquent...... des hydrométéores, 4....

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Pour commencer Ce que je veux savoir pour aller voler Emagramme : définition, altitude, température, trucs et vocabulaire, humidité, rapport

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges grammaire 4. Corriges vocabulaire 5. Corriges conjugaison 6. Corriges orthographe 7. Corriges Lecture

Plus en détail

1 of 5 16.04.2009 11:03

1 of 5 16.04.2009 11:03 1 of 5 16.04.2009 11:03 Actualités météorologiques 14 avril 2009 / Daniel Gerstgrasser, Bernd Konantz (traduction et adaptation par Olivier Duding) Pâques 2009 très doux Du Jeudi-Saint (9 avril 2009) au

Plus en détail

Dépression et Anticyclone

Dépression et Anticyclone Dépression et Anticyclone Les cartes météo sont tracées à l'aide de relèvement de pression qui permettent de tracer des lignes d'égale pression : Les ISOBARES. Ces lignes allant de 5 hpa en 5 hpa (hectopascals)

Plus en détail

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau Objectif Aider les élèves à identifier certaines caractéristiques des nuages. Permettre aux élèves d observer les nuages, de les décrire avec un vocabulaire simple et de comparer leurs descriptions avec

Plus en détail

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège L'océan dans ta cuisine Des expériences faciles pour comprendre l'océan GHER Univeristé de Liège Comment ça fonctionne: Une série d'expériences sont proposées pour apprendre des concepts basiques sur l'océanographie

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Nous avons dit au début du cours que la science cherche à découvrir les «règles du jeu» du monde matériel. Pour y arriver, les scientifiques supposent

Plus en détail

Démonstrations sur le pergélisol

Démonstrations sur le pergélisol Démonstrations sur le pergélisol Niveaux : Niveaux 7-9 (12-15 ans) Durée : Environ 40 minutes (maximum 1 heure) Préparation : durant la nuit (gel du pergélisol) Note : Cette activité pourrait convenir

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

T-Touch, multifonctions Mode d emploi

T-Touch, multifonctions Mode d emploi 138_fr / 03.11 1/14 www.tissot.ch T-Touch, multifonctions Mode d emploi Aiguille des minutes Aiguille des heures Correction + / chrono Lunette tournante Activation / validation Afficheur numérique Correction

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Formation Neige et Avalanche niveau 1 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Sommaire L eau dans tous ses états : Transformation de l eau

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

LES NUAGES Un peu nébuleux?

LES NUAGES Un peu nébuleux? LES NUAGES Un peu nébuleux? Pour voler et recharger ses batteries de manière optimale, Solar Impulse doit jouir d un bon ensoleillement. Le givre en haute altitude ou le passage dans un cumulonimbus pourrait

Plus en détail

La circulation à la surface des océans

La circulation à la surface des océans La circulation océanique La surface des océans n est jamais immobile. Un transport de colossales quantités d eau et d énergie s opère à travers un système de circulation à l échelle du globe. Les courants

Plus en détail

Chap1 : L eau dans tous ses états.

Chap1 : L eau dans tous ses états. Chap1 : L eau dans tous ses états. Item Connaissances Acquis Présence de l eau dans les boissons et les organismes vivants. Test de reconnaissance de l eau. Propriétés des trois états. Les différents changements

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi?

O contient deux atomes d hydrogène et un seul atome d oxygène. Pourquoi? 1. La molécule d eau L eau est composée d oxygène et d hydrogène. Elle possède des propriétés extraordinaires qui ont permis en particulier le développement de la vie sur la Terre : c est par exemple l

Plus en détail

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune Les dossiers pédagogiques du planétarium La Lune Ce dossier pédagogique vous aidera : - A préparer votre venue au planétarium - A prolonger votre visite par d'autres activités - A mieux connaître le sujet

Plus en détail

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune

Les dossiers pédagogiques du planétarium. La Lune Les dossiers pédagogiques du planétarium La Lune Ce dossier pédagogique vous aidera : - A préparer votre venue au planétarium - A prolonger votre visite par d'autres activités - A mieux connaître le sujet

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Activités numériques et graphiques. Les conversions des mesures des grandeurs physiques

Activités numériques et graphiques. Les conversions des mesures des grandeurs physiques Les conversions des mesures des grandeurs physiques I. Grandeurs physiques et unités Activités numériques et graphiques 1. Qu'appelle-t-on pression atmosphérique? Notre planète est entourée d'une couche

Plus en détail

Mouvement de la Terre et des planètes autour du Soleil

Mouvement de la Terre et des planètes autour du Soleil Foire aux questions LA ROTATION DE LA TERRE SUR ELLE-MEME Mouvement de la Terre et des planètes autour du Soleil animation Astre, étoile ou planète? Un astre est un corps céleste naturel visible, à l'œil

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Document condensation / liquéfaction précipitation solidification évaporation fusion ruissellement infiltration 1. Place les mots suivants sur la figure ci-contre

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

AIDE MEMOIRE POUR L'OBSERVATEUR DU RESEAU D'OBSERVATION DU CLIMAT DE METEO-FRANCE EDITION POUR LA FRANCE METROPOLITAINE

AIDE MEMOIRE POUR L'OBSERVATEUR DU RESEAU D'OBSERVATION DU CLIMAT DE METEO-FRANCE EDITION POUR LA FRANCE METROPOLITAINE AIDE MEMOIRE POUR L'OBSERVATEUR DU RESEAU D'OBSERVATION DU CLIMAT DE METEO-FRANCE EDITION POUR LA FRANCE METROPOLITAINE Météo-France. Réalisation : Philippe Contini Deuxième édition : juillet 2011 Bonjour,

Plus en détail

Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS. Sommaire

Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS. Sommaire Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS Sommaire 1. Généralités 2. Corps abandonné en chute libre 3. Corps lancé verticalement vers le bas 4. Corps lancé verticalement vers le haut 1. GÉNÉRALITÉS Les Anciens pensaient

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

Chapitre 1 : L air qui nous entoure

Chapitre 1 : L air qui nous entoure Version élèves Chapitre 1 : L air qui nous entoure. L atmosphère terrestre Document A p14 Réponses aux questions en cours, sauf la numéro 5 : 1/ Qu est ce que l atmosphère terrestre? Où se situe t-elle?

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D EVALUATION A TRAVERS MON TELESCOPE : LES NUAGES

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D EVALUATION A TRAVERS MON TELESCOPE : LES NUAGES SITUATION D APPRENTISSAGE ET D EVALUATION A TRAVERS MON TELESCOPE : LES NUAGES Par JÉRÔME MAGNY SÉBASTIEN ROBIN ROXANNE SAINDON STÉPHANIE TRUDEAU AUTOMNE 2013 SITUATION(D APPRENTISSAGE(ET(D ÉVALUATION

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

Une lueur dans l aube

Une lueur dans l aube 5 n Photographier le ciel de nuit La lumière zodiacale Une lueur dans l aube Lorsque le ciel est particulièrement limpide, sans aucune source de lumière, ni même la présence d un croissant de lune, il

Plus en détail

Le système Terre-Lune

Le système Terre-Lune Introduction 9 Le système Terre-Lune La Terre et la Lune forment une paire peu commune dans notre système solaire. En effet, si on fait exception de Pluton, seule notre planète est accompagnée d'un satellite

Plus en détail

FORMATION PARAPENTE. Fascicule théorie. Stage Initiation

FORMATION PARAPENTE. Fascicule théorie. Stage Initiation Ecole Professionnelle de Parapente FORMATION PARAPENTE Bienvenue au stage d initiation parapente avec l école Parapente Planète. Vous retrouverez dans ce fascicule toutes les notions techniques et théoriques

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

Lacs de l Eau d Heure Image Landsat TM IR, mai 1992 Copyright 1992 ESA, Distribution by Eurimage

Lacs de l Eau d Heure Image Landsat TM IR, mai 1992 Copyright 1992 ESA, Distribution by Eurimage Partie III. Chiffres Dans l'exercice précédent, tu as pu voir qu'une image satellitaire consiste en pixels, nous allons maintenant regarder ce qu'un tel pixel peut nous apprendre. Pour ce faire, nous allons

Plus en détail

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Éducation relative à l environnement Alain Comeau Sylvain Dumas Julien Savoie Rémi St-Coeur L énergie solaire L énergie solaire est l énergie du

Plus en détail

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU Projet Comenius Regio Fiches réalisées par les élèves de 4 ème de l Enseignement Agricole Promotions 2011-2012 / 2012-2013 Expériences amusantes sur L EAU 1 Table des matières

Plus en détail

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195.

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195. QCM n 15 1 - Accompagné d'un passager, vous faites une navigation entre deux aérodromes sur un ULM équipé d'une radio. Les documents qui doivent obligatoirement se trouver à bord sont: 1 - votre licence

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main P a g e 1 Titre : Description de l activité : Mieux appréhender l analyse de la lumière par spectroscopie. Situation déclenchante : La décomposition de la lumière par un prisme de verre est connue depuis

Plus en détail

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit!

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! - 1 - L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! Jean-Louis Dufresne, LMD-IPSL, CNRS-Université Paris 6 Jacques Treiner, Paris 6 Par souci de simplicité, l effet de serre atmosphérique

Plus en détail

Exercices. Ahhh, les sciences! - page 5

Exercices. Ahhh, les sciences! - page 5 Exercices 1. Nomme les planètes gazeuses. Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune 2. Quel autre nom donne-t-on aux planètes rocheuses? Telluriques 3. Quelle est la plus grosses des planètes joviennes? Jupiter

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE Enseignement primaire et collège Articles Code Chauffe-eau solaire 870M0003 Document non contractuel Généralités sur l'énergie solaire L'énergie

Plus en détail

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT FABRICATION D'UN SUCRE CUIT Un sucre-cuit a pour caractéristiques principales d être dur et cassant comme du verre. Il se dissout lentement dans la bouche et dégage les différentes saveurs apportées par

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre

Partie 1 : L activité interne du globe terrestre Partie 1 : L activité interne du globe terrestre I] Des éruptions volcaniques différentes CHAPITRE 2 LES VOLCANS : EFFETS ET CAUSES Quelles sont les manifestations d une éruption volcanique? Quelles sont

Plus en détail

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée Unité 3 LA PREION Un corps peut se déformer s il est soumis à une force pressante, c est-à-dire, une action de contact répartie sur sa surface. Ainsi, si on fixe une affiche sur un mur à l aide d une punaise,

Plus en détail

Application mobile de l IRM version 2.1

Application mobile de l IRM version 2.1 Application mobile de l IRM version 2.1 IRM application mobile v2.1 / Android iphone 08/05/2015 1 Table des matières Table des matières 1 Téléchargement 2 Installation 3 Configuration 3.1 Premier écran

Plus en détail

VISIBILITE DES VEHICULES D INTERVENTION

VISIBILITE DES VEHICULES D INTERVENTION VISIBILITE DES VEHICULES D INTERVENTION Part 1 : Quelles couleurs pour nos véhicules d interventions? L HISTOIRE DE COULEURS Normes Européennes: Les Normes Européennes préconisent pour les intervenants

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Fiche pédagogique n 09. Venus - la deuxième planète du système solaire

Fiche pédagogique n 09. Venus - la deuxième planète du système solaire Fiche pédagogique n 09 Venus - la deuxième planète du système solaire La planète Vénus est la deuxième planète la plus proche du Soleil (distance 108 millions de kilomètre ou 0.72 AU) et notre voisine

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

SATELLITES METEO GENERALITES

SATELLITES METEO GENERALITES SATELLITES METEO GENERALITES HISTORIQUE : 1957 1 er satellite lancé dans l espace SPOUTNIK (URSS) 1960 1 er satellite météorologique TIROS 1 (USA) satellite défilant (orbite passant près des pôles 1963

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève

ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève LA MÉCANIQUE Physique ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève Nom : Date : Les grandeurs vectorielles sont des valeurs qui comprennent un nombre, une unité et une

Plus en détail

Forces et Interactions

Forces et Interactions Février 2013 Cours de physique sur les Forces et les Interactions page 1 1 Objectifs Forces et Interactions Le but de ce cours est d'introduire la notion de force et d'étudier la statique, c'est-à-dire

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11 Chapitre 1 Topométrie: relevé de terrain avec un niveau 1/1 CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 1.1 DÉFINITIONS 3 1.2 STADIMÉTRIE 4 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES

Plus en détail

Utilisation des ressources d énergie disponibles

Utilisation des ressources d énergie disponibles Utilisation des ressources d énergie disponibles 1 Energies fossiles Les énergies fossiles sont issues de la matière vivante, végétale ou animale. Elles comprennent le charbon, le pétrole et le gaz naturel.

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température.

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température. COURS DE THERMODYNAMIQUE de Mme F. Lemmini, Professeur STU-SVI CHAPITRE I : TEMPERATURE ET CHALEUR I.1 Température I.1.1 Notion de température La température est liée à la sensation physiologique du chaud

Plus en détail

Estimer le volume d un objet grâce au principe d Archimède Durée : 7-20 minutes (variable) Matériel nécessaire. Nom Coût (CHF) Où trouver

Estimer le volume d un objet grâce au principe d Archimède Durée : 7-20 minutes (variable) Matériel nécessaire. Nom Coût (CHF) Où trouver Estimer le volume d un objet grâce au principe d Archimède Durée : 7-20 minutes (variable) But de l expérience : Connaissances requises de la part de l élève: En réalisant l expérience, l élève aura compris

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Il existe un certain nombre de volcans qui ne se trouvent pas en limite de plaque : on dit qu ils sont en contexte

Plus en détail