Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n"

Transcription

1 Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

2 Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo sont utiles? Element de sécurité (décision de sortir ou non) Choix des voiles Choix des zones de mouillage (abritées) 2/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

3 Cours Météo pratique Plan du cours Echelle globale et carte isobares Pression Vent Perturbations Houle Analyse et prévisions Sources d'information Cartes isobares Bulletins Météo Observations à bord 3/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

4 Echelle Globale Pression atmosphérique : Dénition Pression atmosphérique Figure: La pression atmosphérique est le poids d'une colonne d'air sur un mètre carré de surface terrestre. 4/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

5 Echelle globale Pression atmosphérique : Baromètre Figure: La pression atmosphérique se mesure à l'aide d'un baromètre. L'unité de mesure est l'hectopascal noté hpa. La valeur moyenne au niveau de la mer est 1013hPa. 5/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

6 Echelle globale Pression atmosphérique : Carte isobare Figure: Carte des isobares de surface : anticyclone, dépression et talweg. 6/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

7 Echelle Globale Pression atmosphérique : Figures barométriques A retenir Dépression : zone basse pression ; Anticyclone : zone haute pression ; Isobares : lignes le long desquelles la pression reste constante ; Talweg : zone avec isobares en V, prolongeant une dépression ; 7/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

8 Echelle globale Vent : vent géostrophique et vent réel Vent géostrophique = gradient de pression + force de Coriolis gradient de pression : diérence de pression entre deux points ; force de Coriolis, liée à la rotation de la Terre ; Réel : gradient de pression + force de Coriolis + friction (ex : au sol) Figure: Vent géostrophique : gradient de pression et force de Coriolis. 8/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

9 Echelle globale Vent : Champ de vent et ux Figure: Exemple de carte de champ de vent. 9/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

10 Echelle globale Vent : Flux Flux : Ecoulement général de l'air, parallèle aux isobares. N : temps froid et instable (grains, giboulées) ; NE : temps froid et sec en hiver, chaud et sec en été ; S : air chaud ; W : air humide. 10/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

11 Echelle globale Perturbations et fronts : Température et front Température de l'air : Dénition expérimentale : Ce que l'on mesure avec un thermomètre ; Dénition rigoureuse : énergie moyenne par particule qui compose l'air ; Equilibre : Expérimentalement, une mase d'air est dite à l'équilibre lorsque la température mesurée ne varie plus ; La mise à l'équilibre est un processus lent ; deux masses d'air de températures diérentes se mélangent donc dicilement ; la zone de séparation est appelée un front. 11/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

12 Echelle globale Perturbations et fronts : Vie d'une perturbation Perturbation = retour à l'équilibre suite à l'ondulation du front polaire, où une masse d'air froid passe sous une masse d'air chaud. Figure: Evolution d'une perturbation : Ondulation du front polaire, formation, maturité, occlusion. 12/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

13 Echelle globale Perturbations et fronts : Coupe d'une perturbation Figure: Coupe d'une perturbation et temps associé : Nuages, vent et pression. 13/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

14 Echelle globale Perturbations et fronts : Temps associé à une perturbation (au sud de la dépression) (1/5) Arrivée du front chaud Nuages : abaissement du plafond nuageux (cirrus, cirrostratus, altostratus) ; Vent : Secteur S-SE ; Pression : Baisse progressive. Cirrus. Cirrostratus. Altostratus. Figure: Arrivée du front chaud. 14/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

15 Echelle globale Perturbations et fronts : Temps associé à une perturbation (au sud de la dépression) (2/5) Passage du front chaud (brusque rotation du vent) Nuages : Nimbostratus (=pluie) ; Vent : S-W ; Pression : Valeur minimale. Figure: Passage du front chaud (nimbostratus = pluie). 15/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

16 Echelle globale Perturbations et fronts : Temps associé à une perturbation (au sud de la dépression) (3/5) Secteur chaud Nuages : stratus (brouillard) ; Vent : W ; Pression : stationnaire. Figure: Secteur chaud (stratus). 16/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

17 Echelle globale Perturbations et fronts : Temps associé à une perturbation (au sud de la dépression) (4/5) Passage du front froid (brusque rotation du vent) Nuages : Pluie, orages ; Vent : NW avec rafales ; Pression : stable, voir en baisse (attention!). Figure: Passage du front froid, forte instabilité. 17/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

18 Echelle globale Perturbations et fronts : Temps associé à une perturbation (au sud de la dépression) (5/5) Ciel de Traine (après le front froid) Nuages : cumulus, cumulonimbus (=orage!) Vent : NW à N Pression : hausse nette. Figure: Ciel de traîne. 18/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

19 Echelle globale Perturbations et fronts : Compléments Front occlus : front résultant de la réunion d'un front chaud et d'un front froid (qui est plus rapide). En général, synonyme de pluie. Talweg : axe de basse pression prolongeant une dépression (isobares en V). Synonyme de grains, mais aussi parfois d'orage. Parfois, cette zone abrite un front froid. 19/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

20 Echelle globale Etat de la mer : Houle et Fetch Notion de fetch : Le fetch est la distance en mer ou sur un plan d'eau au-dessus de laquelle soue un vent donné sans rencontrer d'obstacle (une côte) depuis l'endroit où il est créé ou depuis une côte s'il vient de la terre. Origine de la houle : Fetch élevé (ex : vent de N aux abords de Cherbourg) Vent contre courant (ex : Raz Blanchard, vent du N et courant vers le N) 20/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

21 Echelle globale Bilan : Comment analyser une carte isobare? Vérier la source et la date de l'information ; Identier les gures barométriques : situation anticyclonique (stable) ou dépressionnaire (instable)? ; Identier les dangers : dépressions (vants violents), front froids (grains, rafales, orages), talweg (idem)? Identier le vent : direction (presque parallèle aux isobares, des hautes vres les basses pressions)? intensité (en fonction de l'écartement des isobares)? Identier le ux (type de temps associé) Prévoir la houle Prévoir l'évolution possible (déplacement des fronts en rotation, déplacement des perturbations dans la direction du ux) 21/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

22 Analyse et prévisions Sources d'information Internet Météo France Met Oce U-Grib VHF Navtex CROSS Jobourg (secteur Manche) : canal 80 (appel sur le canal 16) ; CROSS Corsen (secteur Bretagne Nord) : canal 79 ; CROSS Etel (secteur Bretagne Sud et zone La Rochelle) : canal 63 ; CROSS Med (secteur Méditerrannée) : canal 63. Capitainerie 22/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

23 Analyse et prévisions Cartes isobares : Météo France Figure: Exemple de carte isobares Météo France. 23/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

24 Analyse et prévisions Cartes isobares : Met Oce Figure: Exemple de carte isobare du Met Oce. 24/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

25 Analyse et prévisions Cartes isobares : Fichiers Grib Figure: Exemple de carte U Grib. 25/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

26 Analyse et prévisions Bulletins météo Figure: Exemple de bulletin cotier Météo France. 26/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine Types de bulletin Bulletin Cotier (jusqu'à 20NM des côtes) Bulletin Large (jusqu'à 200NM des côtes) Bulletin Grand Large (traversées océaniques) Bulletin Météorologique Spécial (B.M.S.) si 7B prévu (dès 6B pour les anglais)

27 Analyse et prévision Bulletins Météo : Bulletin VHF Figure: Zones Météorologiques utilisées dans les bulletins VHF. 27/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

28 Analyse et prévisions Bulletin météo : Bulletin NavTex ZCZC EE UTC OCT 03 METEO-FRANCE BULLETIN ATLANTIQUE DU 09/10/2003 A 18 UTC VENT EN BEAUFORT. MER SIGNIFICATIVE TOTALE BMS LARGE NR 312- SITUATION GENERALE A 12 UTC ANTICYCLONE MN A L'W DE LA COROGNE SE DECALE VERS L'E EN S'AFFAISSANT, PREVU 1024 DANS LE GOLFE DE GASCOGNE CETTE NUIT PUIS SUR LA FRANCE DEMAIN. BROUILLARD SUR LE SUD DU GOLFE DE GASCOGNE DEMAIN. AU NORD DU 50N, PLUIE, AVERSES ET BROUILLARD. (...) CASQUETS, OUESSANT : SECTEUR OUEST 4 A 5, MOLLISSANT 3 A 4 DEMAIN SOIR. MER AGITEE. (...) TENDANCE POUR LES 24 HEURES SUIVANTES LE FLUX S'ORIENTE PROGRESSIVEMENT SUD-EST MODERE, LOC ASSEZ FORT AU NORD DE L'IRLANDE, MAIS OUEST REVENANT PROGRESSIVEMENT EST EN MANCHE. NNNN 28/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

29 Analyse et prévisions Bulletin météo : Capitainerie Figure: Bulletin Météo de la capitainerie de Cherbourg. 29/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

30 Analyse et prévisions Observations à bord : généralités Nuages : passages de fronts, grains (variation brusque de l'intensité du vent, souvent accompagné de pluie) ; Mer : apparition de moutons, risées ; Baromètre : passage de front ; 30/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

31 Analyse et prévisions Observations à bord : passage d'un grain Grain à l'approche. Dans le grain. Figure: Passage d'un grain. 31/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

32 Analyse et prévisions Observations à bord : apparition de moutons Mer calme (pétole). Apparition de mouton (il faut prendre un ris!). Figure: Apparition de mouton. 32/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

33 Analyse et prévisions Observations à bord : risées Figure: Risée, synonyme de rafale : il faut se préparer à choquer la GV. 33/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

34 Analyse et prévision Observations à bord : formation de cumulonimbus (principe) Cellule convective 1 Le soleil chaue le sol par rayonnement 2 Le sol chaue la masse d'air à son contact par conduction 3 La masse d'air s'élève, car elle devient plus légère, tout en étant remplacée par une masse d'air froid 4 La masse d'air d'air s'élève jusqu'à atteindre une masse d'air de même temprérature Dans certains cas, l'élévation est telle que l'air atteint la tropopause, et on parle de cumulonimbus (nuage d'orage, accompagné de vent violent, parfois de grêle). 34/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

35 Analyse et prévision Observations à bord : formation de cumulonimbus (cumulus) 35/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

36 Analyse et prévision Observations à bord : formation de cumulonimbus (cumulus castellanus) 36/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

37 Analyse et prévision Observations à bord : formation de cumulonimbus (cumulus congestus) 37/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

38 Analyse et prévision Observations à bord : formation de cumulonimbus (cumulonimbus) 38/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

39 Analyse et prévisions Bilan : exemple d'un WE CNIF Mardi : bulletin Windnder Mercredi : évolution bulletin Windnder Jeudi : Bulletin Météo France, carte isobare Met oce, chiers Grib Vendredi : Evolution MF, MO et Grib Au bateau : point baromètre Samedi : Bulletin capitainerie et smartphone (evolution MF, MO, Grib) si possible Départ : veille canal 16 et bulletin VHF Observation : nuages, mer, baromètre Dimanche : Bulletin VHF Observation : nuages, mer, baromètres Quelques principes à retenir Fiabilité : 3 jours grand maximum (prendre régulièrement la météo) ; Stabilité : surveiller l'évolution ; Varier les sources. 39/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

40 Complément Echelles de vent Echelle Beaufort : 1B (1 à 3 noeuds) ; 2B (4 à 6 noeuds) ; 3B (7 à 10 noeuds) ; 4B (11 à 16 noeuds) ; 5B (17 à 21 noeuds) ; 6B (22 à 27 noeuds) ; 7B (28 à 33 noeuds). Echelle qualitative Météo france : Léger (0 à 15 noeuds) ; Modéré (15 à 19 noeuds) ; Fort (20 à 33 noeuds) ; Coup de vent (34 à 47 noeuds). 40/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

41 Complément Circulation générale de l'atmosphère Figure: Circulation générale de l'atmosphère 41/41 18 Février 2014, UPMC Météo Marine

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE

AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE EQUIPE FINISTERE COURSE AU LARGE Etape 1 : Perros-Guirrec/Bilbao Bulletin du Samedi 6 août - 24 heures avant le départ Documents réalisé par Jean-Luc NELIAS, et les

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

1 of 5 16.04.2009 11:03

1 of 5 16.04.2009 11:03 1 of 5 16.04.2009 11:03 Actualités météorologiques 14 avril 2009 / Daniel Gerstgrasser, Bernd Konantz (traduction et adaptation par Olivier Duding) Pâques 2009 très doux Du Jeudi-Saint (9 avril 2009) au

Plus en détail

Définitions de la pression 1. Variations spatio-temporelles de la pression 2. Les causes des variations de la pression 3. Conclusion 4.

Définitions de la pression 1. Variations spatio-temporelles de la pression 2. Les causes des variations de la pression 3. Conclusion 4. Définitions de la pression 1 Variations spatio-temporelles de la pression 2 Les causes des variations de la pression 3 Conclusion 4 Exercices 5 Défini&on de la pression Rappel sur le poids et la masse

Plus en détail

Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Types de cartes. Table des matières

Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Cartographie de la météo. Types de cartes. Table des matières SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES 3-1 Cartographie de la météo 3-2 Table des matières Types de cartes 3. La cartographie de la météo " Cartes de pression au niveau de la mer Modèle de pointage

Plus en détail

L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque

L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque JANVIER 2010 ET N.A.O. NEGATIVE (North Atlantic Oscillation) L'Oscillation Nord-Atlantique, qu'est-ceque c'est? L'oscillation nord-atlantique (ou North Atlantic Oscillation en anglais, d'où le sigle NAO),

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment.

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Tout commence avec une histoire de masses d'air. 2. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Des nuages se forment dans le ciel, dont certains provoquent...... des hydrométéores, 4....

Plus en détail

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Pour commencer Ce que je veux savoir pour aller voler Emagramme : définition, altitude, température, trucs et vocabulaire, humidité, rapport

Plus en détail

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE Réalisé en collaboration entre les techniciens de la Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne et de l ACMG N 08 14 août 2014 CLIMATOLOGIE Encore des Pluies localement

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

Météorologie. Pierre-Yves TISSIER 12 Février 2005

Météorologie. Pierre-Yves TISSIER 12 Février 2005 Météorologie Pierre-Yves TISSIER 12 Février 2005 L air La pression La masse volumique La température L humidité La formation des nuages La pression La masse volumique La température L humidité La formation

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

Les perturbations tempérées. CO1 Climatologie et hydrologie

Les perturbations tempérées. CO1 Climatologie et hydrologie Les perturbations tempérées CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Les moyennes latitudes Les masses d air et le front polaire Les masses d air primaires Le modèle norvégien Le modèle récent La cyclogénèse

Plus en détail

Naviguer à La Rochelle. Les effets de site

Naviguer à La Rochelle. Les effets de site 1 Naviguer à La Rochelle La Rochelle est un plan d eau agréable et assez compliqué pour que les régates y soient toujours intéressantes. Quelques recettes simples permettent d éviter les grosses erreurs,

Plus en détail

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE CLIMATOLOGIE N 07 07 août 2014 MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE Réalisé en collaboration entre les techniciens de la Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne et de l ACMG Pluies localement abondantes,

Plus en détail

)","$%-./012,+3 ) 0 -.401,"+

),$%-./012,+3 ) 0 -.401,+ ! " #"$%&&' ()$*+ )","$%-./012,+3 ) 0 -.401,"+ 5 6 Pression Altitude à laquelle règne cette pression hpa ft m 1013 Niveau de la mer 850 5 000 ft 1 500 m 700 10 000 ft 3 000 m 500 18 000 ft 5 500 m 400

Plus en détail

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie La mousson indienne CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le contexte climatique et topographique le cycle saisonnier des pluies Le RS absorbé en surface Le cycle saisonnier des températures Les

Plus en détail

L événement 2015/16 et l explication du phénomène

L événement 2015/16 et l explication du phénomène Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Meteorologie und Klimatologie MeteoSchweiz Abteilung Klima El Niño L événement 2015/16 et l explication du phénomène Août 2015 El Niño le phénomène

Plus en détail

En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1.

En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1. Page 1/6 En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1.2016, 08:00 Danger d'avalanche actualisé le 15.1.2016, 17:00 région A Fort,

Plus en détail

Emeraude Voile Solidaire est basée en Bretagne Nord, à Dinard : sur la côte d Emeraude, entre le Cap Fréhel et Cancale

Emeraude Voile Solidaire est basée en Bretagne Nord, à Dinard : sur la côte d Emeraude, entre le Cap Fréhel et Cancale Emeraude Voile Solidaire est basée en Bretagne Nord, à Dinard : sur la côte d Emeraude, entre le Cap Fréhel et Cancale Programme journée 9h00 : arrivée à Dinard Accueil Présentation Explications théoriques

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

Ville. Type de temps. Ville. Type de temps. Voici le bulletin météo découpé dans Le Soir durant la 1ère semaine de janvier au

Ville. Type de temps. Ville. Type de temps. Voici le bulletin météo découpé dans Le Soir durant la 1ère semaine de janvier au Voici le bulletin météo découpé dans Le Soir durant la 1ère semaine de janvier au moment où les températures étaient au plus bas sur une bonne partie de l Europe. Réponds aux différentes questions en allant

Plus en détail

Dépression et Anticyclone

Dépression et Anticyclone Dépression et Anticyclone Les cartes météo sont tracées à l'aide de relèvement de pression qui permettent de tracer des lignes d'égale pression : Les ISOBARES. Ces lignes allant de 5 hpa en 5 hpa (hectopascals)

Plus en détail

INDEX. A. Obtenir les prévisions météo pour une localité p.5. B. Obtenir les prévisions météo pour plusieurs localités.. p.7

INDEX. A. Obtenir les prévisions météo pour une localité p.5. B. Obtenir les prévisions météo pour plusieurs localités.. p.7 API DE TAMETEO.COM INDEX I. Enregistrement et accès à l'api p.3 II. Panneau de control. p.5 A. Obtenir les prévisions météo pour une localité p.5 B. Obtenir les prévisions météo pour plusieurs localités..

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques Risque de condensation superficielle et dans la masse Définitions > Point de rosée : Point à partir duquel la vapeur d'eau contenue dans l'air devient liquide. > Condensation dans la masse : Passage de

Plus en détail

Introduction : Démystifier la Météo!

Introduction : Démystifier la Météo! file:///c /Mes%20documents/voile/nouveausite/meteo/m_intro.html Introduction : Démystifier la Météo! La météo est une science. Mais elle est trop peu considérée comme telle. Que ce soient les bulletins

Plus en détail

5 e - Analyse du trafic rue des Rosiers (1)

5 e - Analyse du trafic rue des Rosiers (1) 5 e - Analyse du trafic rue des (1) Dans le sens rond-point du Maine les écoles. Point de comptage au. Rue des 1. DENSITÉ DU TRAFIC Nombre total de véhicules Moyenne journalière Types de véhicules Sur

Plus en détail

Le climat et les problèmes d eau

Le climat et les problèmes d eau CHAPITRE 3 Le climat et les problèmes d eau 3.1 INTRODUCTION Au cours des millénaires, l homme a surtout observé de l eau les phénomènes de précipitation etd écoulementdanslescoursd eau,parcequelapluieluitombaitsurlatêteetquel

Plus en détail

METEOROLOGIE BELGIAN AIR CADETS 1 METEOROLOGIE. I. L'ATMOSPHERE... 2 II. LA TEMPERATURE... 4 III. LA PRESSION ATMOSPHERIQUE... 8 IV. L'HUMIDITE...

METEOROLOGIE BELGIAN AIR CADETS 1 METEOROLOGIE. I. L'ATMOSPHERE... 2 II. LA TEMPERATURE... 4 III. LA PRESSION ATMOSPHERIQUE... 8 IV. L'HUMIDITE... METEOROLOGIE BELGIAN AIR CADETS 1 METEOROLOGIE. I. L'ATMOSPHERE.... 2 II. LA TEMPERATURE... 4 III. LA PRESSION ATMOSPHERIQUE.... 8 IV. L'HUMIDITE.... 11 V. LE VENT... 15 VI. STABILITE ET INSTABILITE (LABILITÉ)...

Plus en détail

Sillage Météo. Notion de sillage

Sillage Météo. Notion de sillage Sillage Météo Les représentations météorologiques sous forme d animation satellites image par image sont intéressantes. Il est dommage que les données ainsi visualisées ne soient pas utilisées pour une

Plus en détail

Jersey Dinard-St Malo. La traversée de deux jeunes véliplanchistes

Jersey Dinard-St Malo. La traversée de deux jeunes véliplanchistes Jersey Dinard-St Malo La traversée de deux jeunes véliplanchistes Dans le cadre d'un projet sportif et humain, deux jeunes véliplanchistes expérimentés souhaitent réaliser cet exploit. L'appel du large

Plus en détail

GENERALITE CONVECTION

GENERALITE CONVECTION http://www.ff-sachsenhagen.de/images/webdesign/flamme.jpg GENERALITE CONVECTION n peu de physique de la transmission de la chaleur Hypothèse de travail : on est en régime stationnaire : la production de

Plus en détail

Les stratégies d écarts sur options (suite)

Les stratégies d écarts sur options (suite) Mars 2012 Les stratégies d écarts sur options (suite) Les écarts sur options sont regroupés en deux catégories : les écarts verticaux et les écarts calendaires. Dans le premier bulletin 2012, nous avons

Plus en détail

A son pic d intensité avec des vents moyens de 213 km/h. Copyright 2010 CycloneXtrème www.cyclonextreme.com, Conception & Réalisation : E.

A son pic d intensité avec des vents moyens de 213 km/h. Copyright 2010 CycloneXtrème www.cyclonextreme.com, Conception & Réalisation : E. A son pic d intensité avec des vents moyens de 213 km/h Copyright 2010 CycloneXtrème www.cyclonextreme.com, Conception & Réalisation : E.ZUCCHI Le cyclone tropical OLI parmi les cyclones les plus puissants

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ C.1. Prise en mains rapide du logiciel Atelier Théorie Cinétique pour l'enseignant Sauver les deux fichiers Gaz.htm et gaz.jar

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015 2015 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 km et 2 km pendant plus de 30 heures consécutives, en reliant

Plus en détail

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme T3 : Enjeux planétaires contemporains U1 : Géothermie et propriétés thermique de la Terre Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme I. La géothermie Les hommes recherchent des

Plus en détail

Club Croisière du Centre. Décrypter la météo pour partir 11 janvier 2018

Club Croisière du Centre. Décrypter la météo pour partir 11 janvier 2018 Club Croisière du Centre Décrypter la météo pour partir 11 janvier 2018 SOMMAIRE Un peu de théorie Le vent Cyclone Anti cyclone En Pratique Les différents sites Interprétations Le bulletin météo spécial

Plus en détail

METEO MARINE. Un talweg correspond à des vallées qui se situent entre les dépressions et les hautes pressions.

METEO MARINE. Un talweg correspond à des vallées qui se situent entre les dépressions et les hautes pressions. METEO MARINE Si réglementairement, pour la plongée, il n est pas clairement stipulé que la connaissance de la situation et des prévisions météorologiques est obligatoire, elle est laissée sous la responsabilité

Plus en détail

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise?

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? LOA (Laboratoire d Optique Atmosphérique, Lille1, CNRS UMR 8518) vendredi 23

Plus en détail

Parfois, il faut plus que de l eau. Il faut Ecoflex

Parfois, il faut plus que de l eau. Il faut Ecoflex Parfois, il faut plus que de l eau. Il faut Ecoflex Écologie et efficacité Nettoyer avec du détergent ou respecter l environnement en utilisant seulement de l eau? Notre réponse est : les deux. Nilfisk

Plus en détail

SEMAINES 1 ET 2 SEMAINES 3 ET 4 PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT SEMI-MARATHON/MARATHON 1 / 5

SEMAINES 1 ET 2 SEMAINES 3 ET 4 PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT SEMI-MARATHON/MARATHON 1 / 5 1 / 5 Sport : Niveau : Objectif : Durée : Activités : Course à Coureur actif Semi-marathon/marathon 12 semaines Course d endurance, séances, entraînement avec GPS Dans tous ces exercices, il est essentiel

Plus en détail

Annexe aux Instructions de Course Type. (Cf. IC type 2013-2016 Habitable : Affichage au tableau officiel d information)

Annexe aux Instructions de Course Type. (Cf. IC type 2013-2016 Habitable : Affichage au tableau officiel d information) Annexe aux Instructions de Course Type (Cf. IC type 2013-2016 Habitable : Affichage au tableau officiel d information) Nom de l'épreuve : LES TROIS JOURS D ARMOR 2015 Trophée habitable 2015-CCI 22-Ports

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2014

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2014 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix de l immobilier n augmenteront pas au second trimestre 2014 Notre indice SeLoger des prix affichés de mise en vente est stable depuis le mois

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES.

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. -II- Nuages & précipitations. 1 - La vapeur d'eau se présente sous forme : a) d'un gaz blanchâtre b) de petites gouttelettes d'eau en suspension dans l'air c) d'un gaz

Plus en détail

Préceptorat de Mécanique des Fluides Fluides en rotation

Préceptorat de Mécanique des Fluides Fluides en rotation Préceptorat de Mécanique des Fluides Fluides en rotation 21 mai 2002 Ce tutorat présente quelques phénomènes intervenant dans les fluides en rotation. Il se divise en deux parties, l une relative aux fluides

Plus en détail

Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs

Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs Romain MARTEAU Contact : Romain.Marteau@u-bourgogne.fr 1. Le système climatique : Rappels des facteurs déterminants du système climatique Plan

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2014 2014 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 à 2 km pendant environ 30 heures, sur une distance totalisant

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

Un document de suivi de l installation

Un document de suivi de l installation Un document de suivi de l installation INTRODUCTION Ce document propose une démarche pour mieux se comprendre avec la personne qui réalise l entretien des installations de chauffage. Il propose une procédure

Plus en détail

Partenariat Météo-France / FNHPA SAISON 2012

Partenariat Météo-France / FNHPA SAISON 2012 Partenariat Météo-France / FNHPA SAISON 2012 Les principes : Partenariat METEO-FRANCE / FNHPA Toujours un «package météo» à 3 niveaux, avec : - un bulletin d affichage destiné à vos clients - un service

Plus en détail

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air.

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air. L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air Les nuages I L air humide et la notion de pression partielle de

Plus en détail

CONSIGNE ARGB SORTIE MURALE POUR APPAREIL GAZ

CONSIGNE ARGB SORTIE MURALE POUR APPAREIL GAZ CONSIGNE ARGB SORTIE MURALE POUR APPAREIL GAZ G.2 Vue d ensemble Illustration G1 - Ensemble G.3 Sortie dans la même surface que l ouverture dans cette surface Illustration G.2 Sortie dans une façade plane

Plus en détail

CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ

CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ Aujourd hui, c est décidé : tu deviens apprenti météorologue grâce à Meteoz! Il fait beau : c est l occasion idéale pour construire ta propre station météo et faire

Plus en détail

Les stalactites de glace fondent sous la chaleur du soleil. Pourquoi la glace fond-elle? Une canette ci!eau a été oubliée au congélateur. Pourquoi le métal s est-il déchiré? Par les froids matins d'automne,

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

Etude des rendements en viticulture Biologique Re gion Aquitaine

Etude des rendements en viticulture Biologique Re gion Aquitaine Etude des rendements en viticulture Biologique Re gion Aquitaine Campagne 2013 Sommaire I. Présentation de l étude et de ses données 2 II. Rendements globaux 4 1. Rendement AOC et IGP/VDF 4 2. Rendements

Plus en détail

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE COMPLEMENTS D INFORMATION Les différentes orbites terrestres La variété des missions spatiales dédiées aux satellites exige l utilisation de nombreuses

Plus en détail

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces PARtiE 3 Manuel unique, p. 216 ( Manuel de physique, p. 102) Notion de champ séquence 1 Le programme notions et contenus Exemples de champs scalaires et vectoriels : pression, température, vitesse dans

Plus en détail

Conditions météorologiques du vendredi 20 au lundi 23/02/2015 Sur la Baie du Mont St Michel

Conditions météorologiques du vendredi 20 au lundi 23/02/2015 Sur la Baie du Mont St Michel Conditions météorologiques du vendredi 20 au lundi 23/02/2015 Sur la Baie du Mont St Michel Version 1 du 24/02/2015 L'heure légale correspond à l'heure UTC + 1 Ce document synthétise les conditions météorologiques

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges grammaire 4. Corriges vocabulaire 5. Corriges conjugaison 6. Corriges orthographe 7. Corriges Lecture

Plus en détail

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR 1) Introduction : DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR Respect de l environnement : Les réserves de combustibles fossiles comme le gaz naturel et le pétrole sont limitées. La conscience

Plus en détail

Leçon 6. Systèmes de gestion à recomplétement apériodique

Leçon 6. Systèmes de gestion à recomplétement apériodique CANEGE Leçon 6 Systèmes de gestion à recomplétement apériodique Objectifs : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : dresser un budget de réapprovisionnement dans le cadre d une méthode

Plus en détail

1- Ce que pensent beaucoup d adultes

1- Ce que pensent beaucoup d adultes LE MOUVEMENT APPARENT DU SOLEIL SOUS NOS LATITUDES ET SES CONSEQUENCES 1- Ce que pensent beaucoup d adultes Avec un tel modèle on ne peut avoir la durée du jour deux fois plus longue le 21 juin que le

Plus en détail

Chimie cinquième - 2015/2016 Chapitre chimie 5.2 : L eau

Chimie cinquième - 2015/2016 Chapitre chimie 5.2 : L eau Chapitre Chimie 5.2 : L eau 1. Quels sont les états physiques de la matière? 2. Sous quel état est l eau des nuages? 3. A quoi ressemble la vapeur d eau? 4. Avec quoi mesure-t-on la température? 5. Quelle

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010

Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Association professionnelle de l énergie solaire Bilan du parc photovoltaïque français raccordé au réseau fin décembre 2010 Le parc raccordé national L année 2010 fut synonyme de turbulences pour le secteur

Plus en détail

NAVICAP. Cherbourg Réalisé le mercredi 22 janvier 2014 à 10 h 05

NAVICAP. Cherbourg Réalisé le mercredi 22 janvier 2014 à 10 h 05 Réalisé le mercredi 22 janvier 20 à 0 h 05 Situation hier vers midi Mercredi 22 janvier 20 A Anticyclone D Dépression Front froid Front chaud Occlusion 05 Isobare en hpa Situation prévue pour aujourd'hui

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol www.bea.aero RAPPORT ACCIDENT Heurt avec la cime des arbres et collision avec le relief, par conditions météorologiques défavorables (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

La fréquentation de «La Loire à Vélo»

La fréquentation de «La Loire à Vélo» La fréquentation de «La Loire à Vélo» Dispositif permanent d observation : Le dispositif permanent d observation de 213 s appuie sur un système de 1 compteurs situés sur le tracé de «La Loire à Vélo».

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

La prévention contre le risque UV

La prévention contre le risque UV Dossier La prévention contre le risque UV «Une nouvelle étape dans la démarche de Prévention Santé et Sécurité d Eurovia» Routes, autoroutes, lignes de train, de tramway ou de métro, plates-formes aéroportuaires

Plus en détail

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002 1 STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE Le stationnement constitue l un des leviers les plus importants pour le choix modal, il occupe donc une place privilégiée dans la politique des déplacements. Seul le stationnement

Plus en détail

GYMNASTIQUE CYCLE 1 Situation de référence

GYMNASTIQUE CYCLE 1 Situation de référence GYMNASTIQUE CYCLE 1 Situation de référence ROULER Après la phase de découverte pendant laquelle on laisse les enfants tester librement, mettre en place un ou plusieurs parcours de motricité autour de verbes

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

Les fronts - définition

Les fronts - définition SCA 7146 INSTRUMENTATION ET TRAVAUX PRATIQUES II Les fronts - définition Front - zone de transition entre deux masses d air avec des caractéristiques différentes. -Les deux masses d'air sont de densité

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES Après un bref rappel de la filiation dans laquelle se situe ce travail, on propose trois utilisations simples des taux d intérêt à terme. ROLAND

Plus en détail

Organisation de la plongée

Organisation de la plongée Organisation de la plongée Club du CSAR Plongée Sous Marine 1 / 21 Organisation de la plongée Sommaire Justification Cadre réglementaire Planification Préparation Sur le site La plongée profonde Rappel

Plus en détail