I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS"

Transcription

1 Le comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle a réuni les organisations représentant les entreprises du bâtiment, les architectes, les bureaux d études et les grandes écoles du bâtiment, afin de renforcer les actions de formation actuellement engagées. Dans ce cadre, le comité stratégique a souhaité connaître les contributions des architectes sur ce chantier de formation. Le comité a proposé, lors de la réunion du 22 juillet, d élargir le dispositif FeeBat aux architectes. Le Conseil national de l Ordre des architectes ne peut adhérer à cette proposition car, nous considérons que si le dispositif Feebat correspond aux besoins des entreprises et artisans du bâtiment, il n est pas adapté aux besoins de formation des architectes, compte tenu de leur rôle au sein des acteurs du cadre bâti. FeeBat est une formation utile à une des dimensions de l acte de bâtir, alors que l architecte développe et travaille sur toutes ses dimensions. En effet, si l architecte intervient à tous les niveaux d un projet, de la conception à la réalisation des travaux, il est compétent sur l ensemble du projet architectural et garant de la cohérence et la qualité globale du projet. Au sein d équipes pluridisciplinaires, l'architecte occupe une place centrale et une responsabilité d'ensemble face au maître d'ouvrage et aux entreprises, le projet d'architecture étant la condition première de réussite de toute opération de construction. Nous souhaitons toutefois exprimer la contribution du Conseil national de l Ordre aux deux principales questions posées par le comité : La crise, qui peut créer de la réduction d emplois, n est elle pas le moment idoine pour faire financer des formations? L emprunt d Etat doit permettre des investissements sur l avenir et créateurs de valeurs. Comment utiliser cette ressource pour les besoins de la formation? I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS A. LA PROFESSION EN CHIFFRES La France compte près de architectes et agréés en architecture inscrits au tableau de l Ordre en L exercice individuel, à titre libéral (54% des architectes inscrits), correspond au cœur de la profession. B. L ENGAGEMENT DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES ARCHITECTES L Ordre des architectes s est engagé en 2007 à rendre effective l obligation de maintien des compétences professionnelles des architectes, inscrite au code des devoirs de la profession, en encourageant la généralisation des pratiques de formation continue des architectes. Pour ce faire, l Ordre a mis en place un système d information en ligne, qui recense des formations professionnelles dispensées à travers le territoire national, dédiées aux architectes et ouvertes aux autres acteurs du cadre du bâti. Il participe par ailleurs au développement d un réseau de formation via les 26 conseils régionaux de l Ordre qui s impliquent activement dans les pôles régionaux de compétences et de formation continue initiés par le ministère de la culture. Ces pôles sont aujourd hui initiateurs de multiples formations sur la qualité environnementale et bâtie, qui vont de la sensibilisation à la formation qualifiante longue de vingt jours. Enfin, l Ordre des architectes a mis cette année à la disposition de l ensemble de la profession un outil de sensibilisation aux problématiques et démarches de développement durable actuelles, sous la forme d un DVD ROM. MàJ HT 24/07/2009 Page 1/5

2 C. L APPEL A PROPOSITIONS NATIONAL DU MINISTERE DE LA CULTURE Depuis environ dix ans, le ministère de la culture, par le biais de sa mission formation continue au sein de la Direction de l architecture et du patrimoine, met en œuvre un dispositif d appel à propositions national dont la vocation est de sélectionner et d aider financièrement des formations professionnelles jugées d intérêt général pour la profession. L Ordre apporte son expertise en participant au jury annuel qui attribue des subventions aux réponses à cet appel à propositions. Ces subventions ne couvrent jamais l intégralité du coût de la formation mais visent à «donner un coup de pouce» aux organismes de formation et permettre aux architectes d accéder à des formations qui auraient été plus onéreuses sans la subvention du ministère. A titre d exemple, en 2007, 85 stages ont été avalisés par le jury de sélection stagiaires ont pu participer aux formations dispensées à travers le territoire. En 2007, euros ont été consacrés à l appel à propositions national, la prise en charge financière a donc représenté en moyenne 370 euros par stagiaire, ce qui est minime. Il faut malheureusement noter que, d année en année, le budget consacré à cet appel à propositions diminue. De euros en 2007, il est passé à euros en 2008, et euros en 2009 (soit une baisse de plus de 42% en deux ans). II. LA PRISE EN CHARGE FINANCIERE DES FORMATIONS : ELEMENTS DE CONTEXTE A. LA COLLECTE DE LA CONTRIBUTION A LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LES ARCHITECTES LIBERAUX Le financement de la formation professionnelle des architectes libéraux est assuré par la Contribution obligatoire à la formation professionnelle (CFP), payable une fois par an à l URSSAF. Cette cotisation est revalorisée annuellement à minima en fonction de l évolution du plafond annuel de la Sécurité sociale. L Urssaf collecte ainsi la contribution à la formation professionnelle pour l ensemble des professions libérales hormis les médecins et la reverse à un organisme agréé : le Fonds Interprofessionnel de Formation des Professions Libérales (FIF PL). Pour un architecte libéral, le montant de la cotisation est de 45 euros en 2007 (revalorisé à 51 en 2009), et correspond à un forfait fixé à 0,15 % du plafond annuel de la Sécurité sociale. Sur cette enveloppe, l URSSAF retient à la source 2,5% des sommes collectées au titre de frais de gestion [pourcentage fixé par l'arrêté du 10 décembre 1996]. Ainsi, pour l année 2007, l URSSAF a reversé au FIF PL la somme de ,20 euros (vingt deux millions quarante mille deux cent quarante cinq euros et vingt centimes). Enfin, il faut souligner qu une partie des sommes reversées au FIF PL, est fléchée et réservée au financement d actions spécifiques de formation des créateurs ou repreneurs d'entreprise. [Code du travail Article L ]. MàJ HT 24/07/2009 Page 2/5

3 B. LES MODALITES DE PRISE EN CHARGE FINANCIERE PAR LE FIF PL AU 1 ER JANVIER 2009 Le FIF PL est un fonds d'assurance formation interprofessionnel agréé par Arrêté Ministériel du 17 mars 1993, publié au Journal Officiel, le 25 mars En 2009, la prise en charge annuelle par professionnel est plafonnée à 900 euros, dans la limite du budget de la profession au sein du fonds de formation. Aucune formation diplômante n est prise en charge. Toute formation professionnelle, considérée comme non prioritaire, est prise en charge au coût réel et plafonnée à 150 euros par jour et par an pour un architecte libéral. Une exception est faite pour les formations dites «prioritaires», dont la liste est arrêtée chaque année par le FIF PL. dans ce cas, la formation est prise en charge au coût réel (avec un plafond de 300 euros par jour) et limitée à 600 euros maximum par an. Exemples de formations dites «prioritaires» et plafonds de prise en charge financière : Thèmes relatifs au développement durable Nombre de jours requis et autres critères pris en compte Plafonds appliqués Formation de base HQE 6 jours et plus 600 euros Modules de perfectionnement : réglementation thermique, 6 jours et plus 600 euros coût global, HQE, AEU, H&E, bois, énergies renouvelables Réhabilitation thermique 3 jours et plus 500 euros Formation sur l application des mesures Grenelle de 11 jours répartis en 2 modules : 500 euros l Environnement a. Tronc commun (2 jours) b. Module Pratique Métier (9 jours) Modules de perfectionnement : réglementation thermique, coût global, HQE, AEU, H&E, bois, énergies renouvelables 4 ou 5 jours 450 euros Si les conditions de prise en charge d une formation au développement durable sont draconiennes, les plafonds appliqués ne correspondent pas au coût réel d une telle formation pour un architecte libéral : en moyenne de 2500 à 3000 euros pour une formation de 5 jours ; à quoi il faut rajouter le coût indirect de l absence de l architecte à son agence ; ainsi que les frais de déplacement et d hébergement puisque l offre de formation ne maille pas tout le territoire, ce qui oblige les architectes à faire leur formation dans une autre région que la leur. C. LE CREDIT D IMPOT AU 1 ER JANVIER 2009 L article 3 de la loi n en faveur des PME du 2 août 2005, codifié à l article 244 quater M du CCI, a institué un crédit d impôt afin d encourager la formation des professionnels libéraux. Les architectes libéraux peuvent bénéficier d un crédit d impôt au titre des dépenses engagées pour leur propre formation. Ce crédit d impôt est égal au produit du nombre d heures passées en formation par le professionnel, par le taux horaire du salaire minimum de croissance, dans la limite de 40 heures par année civile (8,71 euros au 1 er janvier 2009, soit un crédit d impôt maximum de 348,40 euros pour 40 heures de formation réalisées). Le crédit d impôt est donc un geste encourageant pour inciter les professionnels libéraux à se former, mais il n est en aucun cas significatif en termes d aide financière de l Etat, compte tenu de ce que coûte réellement une formation professionnelle continue. MàJ HT 24/07/2009 Page 3/5

4 III. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : CRISE ECONOMIQUE ET OPPORTUNITES? A. AMELIORER LA MOBILISATION ET L ORIENTATION DES FONDS DE FORMATION Contrairement à son équivalent pour les salariés des entreprises d architecture, le FIF PL n a mis en place aucune mesure pour favoriser le financement des formations des architectes libéraux en cette période de crise. En effet, pour les salariés, l OPCA PL (organisme paritaire collecteur agréé des professions libérales) a pu s appuyer à minima sur le dispositif national d articulation entre chômage partiel et formation, qui vise à améliorer les compétences et favoriser l'employabilité des salariés en période de sous activité [instruction DGEFP n 2009/07 du 25 mars 2009]. Or, ce dispositif ne s applique pas aux professionnels libéraux. Le Conseil national de l Ordre des architectes souhaite dès lors la création d un dispositif ad hoc, qui pourrait être mis en œuvre par le FIF PL, sur des bases identiques à celles du FeeBat, propre aux entreprises du bâtiment : Objectifs de formation liés au Grenelle de l environnement et aux pratiques professionnelles des architectes, Déplafonnement pour atteindre une prise en charge financière à hauteur de 95 % des dépenses engagées, Suppression des quotas de dossiers avalisés par le FIF PL en fonction des limites du budget de la profession au sein du fonds de formation. La question du financement de ce dispositif exceptionnel pourrait être abordée dans le cadre de la réflexion menée par le comité stratégique sur l utilisation des ressources optimisées dans le cadre de l emprunt national. B. REVALORISER LE CREDIT D IMPOT RELATIF A LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISES ET PROFESSIONNELS LIBERAUX La revalorisation du crédit d impôt pourrait également être étudiée car, outre les architectes, elle bénéficierait à l intégralité des professions libérales. Cette action aurait pour principal avantage de ne pas faire peser de nouvelles charges sur les professions libérales alors que le contexte économique leur est défavorable. C. RENFORCER LE DISPOSITIF EXISTANT DU MINISTERE DE LA CULTURE Alors qu il pourrait être actuellement moteur dans la sélection et l appui à des formations d intérêt général pour les acteurs du cadre bâti, le dispositif d appel à propositions national périclite. Contrairement aux signes de désengagement budgétaire ces dernières années, l action menée par le ministère de la culture pourrait être renforcée. Grâce à un financement accru, le nombre de stagiaires pourrait augmenter de manière sensible et permettre une généralisation des pratiques professionnelles liées au développement durable. Institution publique, le ministère de la culture pourrait être l un des récipiendaires privilégiés des ressources dégagées dans le cadre de l emprunt national, afin d orienter ces fonds vers les pôles régionaux de formation. L appel à propositions national relatif à l offre de formation continue des architectes, en bénéficiant ainsi d un financement amplifié, optimiserait l impact des formations puisqu il repose sur ce réseau régional d acteurs, constitué depuis plusieurs années à travers les pôles régionaux de formation. Ces pôles, qui rassemblent actuellement des acteurs et expertises multiples, pourraient voir ainsi leur travail valorisé de manière cohérente. MàJ HT 24/07/2009 Page 4/5

5 D. MIEUX INFORMER ET INCITER LES PROFESSIONNELS A SE FORMER L institution ordinale considère comme un enjeu majeur de développer très rapidement la formation professionnelle continue de l ensemble de la maîtrise d œuvre. L action de sensibilisation aux démarches de développement durable menée par le Conseil national de l Ordre des architectes a eu un écho important auprès de la profession et des différents acteurs du cadre bâti. Elle sera relayée en ligne par le développement de son site web, et son contenu élargi, pour impliquer tous les acteurs dans la mise en œuvre du Grenelle. A ce jour, l Ordre des architectes a proposé à l ADEME une convention de partenariat en ce sens. Il demande également une intervention publique et médiatique forte de son ministère soutenant la décision de l Ordre des Architectes de développer une formation continue obligatoire effective. ********* MàJ HT 24/07/2009 Page 5/5

Vendredi 8 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011 www.laregion.fr Vendredi 8 avril 2011 La Région et la Banque Européenne d Investissement (BEI) mettent en place le Fonds photovoltaïque régional en partenariat avec trois banques régionales Muriel PIN

Plus en détail

CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2014

CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2014 CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2014 ARCHITECTES 7111 Z I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession Prise en charge annuelle par professionnel plafonnée à 1 750 dans la limite

Plus en détail

I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession

I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2016 ARCHITECTES 7111 Z I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession Prise en charge annuelle par plafonnée à 1 000 dans la limite du budget de

Plus en détail

Réf.> SST Paris, le 27 avril 2016

Réf.> SST Paris, le 27 avril 2016 Réf.> SST Paris, le 27 avril 2016 Contribution CAPEB Pôle Économique De/ À > Objet > Plan bâtiment durable GT Nouvelles dynamiques de rénovation des logements Cette contribution se constitue de deux parties.

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion I. Le RSA 1. La création du RSA : une avancée, un pari et un risque

Projet de loi RSA et politiques d insertion I. Le RSA 1. La création du RSA : une avancée, un pari et un risque Uniopss 5 septembre 2008 BG/JD Projet de loi RSA et politiques d insertion I. Le RSA 1. La création du RSA : une avancée, un pari et un risque Le RSA, en cours d expérimentation dans 34 zones géographiques,

Plus en détail

I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession

I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2017 ARCHITECTES 7111 Z I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession Prise en charge annuelle par plafonnée à 1 200 dans la limite du budget de

Plus en détail

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE I - CONTEXTE Les membres de l Eurorégion Pyrénées-Méditerranée souhaitent valoriser

Plus en détail

Agir pour l insertion dans l industrie

Agir pour l insertion dans l industrie Guide pratique Agir pour l insertion dans l industrie 1. Pourquoi un fonds pour l insertion? 2. Comment intervient-il? 3. Qui est éligible à un financement? 4. Quels sont les critères de sélection des

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle en France

La réforme de la formation professionnelle en France La réforme de la formation professionnelle en France Impacts et enjeux de la réforme pour les organismes de formation Christophe PORTEFIN Directeur d ACCENTONIC (France) CIEP Sèvres 1 er -2 février 2016

Plus en détail

LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS

LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS Printemps 2003 LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES / INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE PARIS 27, RUE SAINT-GUILLAUME 75337 PARIS CEDEX 07. TEL : +33 (0)1

Plus en détail

La lettre de l habitat et du logement

La lettre de l habitat et du logement LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE présente La lettre de l habitat et du logement interactive N 3 Avril 2013 Sommaire Questions pratiques DAAP 42 : le Dispositif d Accompagnement pour les Accédants à la Propriété

Plus en détail

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8 FORMAbref Janvier 2012 Observatoire de la formation Cofinancement public Analyse de la contribution de l État à la formation continue en entreprise Cette publication porte sur le cofinancement public en

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE FONDS POUR L INNOVATION DANS L INDUSTRIE

GUIDE PRATIQUE FONDS POUR L INNOVATION DANS L INDUSTRIE GUIDE PRATIQUE FONDS POUR L INNOVATION DANS L INDUSTRIE 1- POURQUOI UN FONDS POUR L INNOVATION 2- COMMENT INTERVIENT-IL 3- QUI EST ELIGIBLE A UN FINANCEMENT 4- QUELS SONT LES CRITERES DE SELECTION DES

Plus en détail

Appel à projets. Pour la réalisation d un accompagnement à l Approche Environnementale de l Urbanisme (AEU2)

Appel à projets. Pour la réalisation d un accompagnement à l Approche Environnementale de l Urbanisme (AEU2) La Direction Régionale de l ADEME Guadeloupe, En collaboration avec le CAUE de Guadeloupe, dans le cadre du Réseau d Urbanisme Durable de Guadeloupe Appel à projets Pour la réalisation d un accompagnement

Plus en détail

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire :

CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : CANDIDATURE DE LA VILLE DE PARIS «NOUVELLES DYNAMIQUES DE RENOVATION DES LOGEMENTS» Sommaire : 1- Spécificités du parc parisien et priorités politiques 2- Les dispositifs parisiens d incitation à la rénovation

Plus en détail

Document d information Budget du Québec 2015-2016

Document d information Budget du Québec 2015-2016 Document d information Budget du Québec 2015-2016 27 mars 2015 LE BUDGET EN BREF 3 FORMATION ET ÉDUCATION Déclarations pertinentes Discours sur le budget 4 Explication des mesures 5 1- Adapter la formation

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

FONCTION N 9 : ACTION ECONOMIQUE --- Sous-fonction n 91 : Interventions économiques transversales --- Programme n 04 : J exporte de Bourgogne ---

FONCTION N 9 : ACTION ECONOMIQUE --- Sous-fonction n 91 : Interventions économiques transversales --- Programme n 04 : J exporte de Bourgogne --- 2015 REGLEMENT D INTERVENTION DE LA REGION FONCTION N 9 : ACTION ECONOMIQUE Sous-fonction n 91 : Interventions économiques transversales Programme n 04 : J exporte de Bourgogne Actions annuelles Contrat

Plus en détail

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES ARCHITECTES HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE EN FORMATION INITIALE OU FORMATION CONTINUE : DROITS ET OBLIGATIONS QUI EN DECOULENT POSSIBILITES DE PRISE

Plus en détail

CONCEVOIR UN PERMIS D'AMÉNAGER

CONCEVOIR UN PERMIS D'AMÉNAGER Programme de la Formation 3 jours soit 21 heures de formation DATE(S) ET LIEU(X) Module Dates Lieux jeudi 12 octobre 2017 vendredi 13 octobre 2017 vendredi 17 novembre 2017 CONTEXTE GÉNÉRAL Dans le cadre

Plus en détail

LUNDI 11 AVRIL. La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement.

LUNDI 11 AVRIL. La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement. SYNTHESE DES MESURES JEUNESSE LUNDI 11 AVRIL La jeunesse est au cœur des préoccupations du Président de la République et du Gouvernement. Rappel de quelques mesures significatives prises sur ce sujet depuis

Plus en détail

ACCORD DU 12 JANVIER 2015

ACCORD DU 12 JANVIER 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3245 Convention collective nationale IDCC : 1501. RESTAURATION RAPIDE ACCORD

Plus en détail

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez MARCHE DE MAÎTRISE D ŒUVRE «PROCEDURE ADAPTEE» (ARTICLE 28 DU CODE DES

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic. Dossier de presse

Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic. Dossier de presse Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic Dossier de presse Pornic, le 8 juillet 2011 Sommaire I- Un village d artisans TPE à Pornic : un tremplin pour les petites entreprises des secteurs de

Plus en détail

Emploi. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse

Emploi. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse Emploi Un chantier qualification deuxième chance aux Baignots Dossier de Presse www.dax.fr Dans un contexte économique difficile, la Ville de Dax mène depuis 2008 le déploiement d un projet global visant

Plus en détail

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire dans le cadre de consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 27 Loi

Plus en détail

Appel à projets FSE 2016 Soutien aux dispositifs d accompagnement à la création/reprise d entreprises en Alsace

Appel à projets FSE 2016 Soutien aux dispositifs d accompagnement à la création/reprise d entreprises en Alsace Appel à projets FSE 2016 Soutien aux dispositifs d accompagnement à la création/reprise d entreprises en Alsace Axe 1 : Activité indépendante, entreprenariat et création d entreprise Objectif spécifique

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse

Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse Appel à Projet pour l animation et la gestion d un «atelier solidaire» dans le quartier d Empalot à Toulouse 1. Présentation du projet d atelier solidaire 1.1. Contexte : La Communauté Urbaine et la Ville

Plus en détail

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective dans le secteur des Centres Relation Client Action collective au profit des entreprises adhérentes

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE. Orientations du CNDS Les orientations du CNDS 2015

NOTE DE SYNTHESE. Orientations du CNDS Les orientations du CNDS 2015 NOTE DE SYNTHESE Orientations du CNDS 2015 Le CNDS vise la correction des inégalités d'accès à la pratique sportive en promouvant l'accès au sport du plus grand nombre. Les orientations du CNDS 2015 Un

Plus en détail

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action 29-10-2013 1 SOMMAIRE 1. LES ENJEUX ET FONDAMENTAUX DU PROJET page 3 2. LES OBJECTIFS ET

Plus en détail

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche

Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement rural Fonds européen pour la pêche Comité de suivi des programmes européens de la période 2007-2013 Dossier de Presse FSE FEDER FEADER FEP Fonds social européen Fonds européen de développement régional Fonds européen agricole pour le développement

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg 17 janvier 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La Française REM en quelques mots 3. Une démarche pionnière entreprise par La Française REM 4. Les principaux résultats de

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

Le DPC, en bref. mars 13 n 2

Le DPC, en bref. mars 13 n 2 L OGDPC mars 13 Le DPC, en bref une obligation annuelle pour tous les professionnels de santé une démarche active tout au long de l exercice professionnel une formation professionnelle continue : l acquisition

Plus en détail

POE Collective 2016. Centre de relation client

POE Collective 2016. Centre de relation client Mise en concurrence 2016 JUIN 2016 POE Collective 2016 Centre de relation client CONSEILLER RELATION CLIENT A DISTANCE APPEL SORTANT Actions co-financées par : AGEFOS PME Pays de la Loire / Poitou-Charentes,

Plus en détail

Fiche-action 3 : Promotion des savoir-faire et des produits culturels

Fiche-action 3 : Promotion des savoir-faire et des produits culturels Fiche-action 3 : Promotion des savoir-faire et des produits culturels LEADER 2014-2020 GAL Moselle Sud ACTION N 3 Promotion des savoir-faire et des produits cult urels SOUS-MESURE DATE D EFFET 19.2 - Mise

Plus en détail

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi»

Je profite de l occasion pour renouveler mes remerciements à l ensemble des participants et intervenants de l atelier «emploi» 10 ans de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Colloque régional handicap et citoyenneté Jeudi 3 décembre 2015

Plus en détail

Paris, le 20 décembre 2009

Paris, le 20 décembre 2009 Paris, le 20 décembre 2009 REPONSE A LA CONSULTATION SUR LE LIVRE BLANC DU COMITE DES REGIONS SUR LA GOUVERNANCE A MULTINIVEAUX Think tank européen dédié à la promotion des idées communautaires et de la

Plus en détail

Journées Alésiennes de l air

Journées Alésiennes de l air Dossier de presse Mars 2015 De la métrologie au traitement Contact presse Lucile Lallié 06 01 20 83 93 lucile.lallie@pole-risques.com twitter.com/polerisques Sommaire Communiqué de presse p. 3 A propos

Plus en détail

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population»

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» «Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» Calendrier Appel à projet FDVA Bretagne 2015 Diffusion de l appel à projets

Plus en détail

MODELISER UNE MAQUETTE NUMERIQUE AVEC REVIT ARCHITECTURE - PERFECTIONNEMENT

MODELISER UNE MAQUETTE NUMERIQUE AVEC REVIT ARCHITECTURE - PERFECTIONNEMENT Programme de la Formation MODELISER UNE MAQUETTE NUMERIQUE AVEC REVIT ARCHITECTURE - PERFECTIONNEMENT 3 jours soit 21 heures de formation DATE(S) ET LIEU(X) Module : Modéliser une maquette numérique avec

Plus en détail

Règles de prise en charge 2016 Mode d emploi

Règles de prise en charge 2016 Mode d emploi 1. Financements 2016 Règles de prise en charge 2016 Financement mis à disposition des entreprises Financement mis à disposition des entreprises de moins de 10 salariés (Plan de formation) Financement mis

Plus en détail

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle «Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle Intervention de M. Gérard DESQUAND, Vice-Président de l Institut National des

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION

APPEL A PROJETS 2016. Date de clôture : 7 juillet 2016 BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION APPEL A PROJETS 2016 Date de clôture : 7 juillet 2016 CAHIER DES CHARGES BILAN DIAGNOSTIC ET ACCES A LA FORMATION Direction de la Vie Sociale (DVS) Service Insertion

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial

Plan Climat-Energie Territorial Plan Climat-Energie Territorial Groupe de travail thématique : EPINAL, 16 Mai 2011 «Maîtrise de l énergie et valorisation des énergies renouvelables dans l habitat privé et social.» Plan Climat-Energie

Plus en détail

JORF n 0230 du 4 octobre Texte n 30

JORF n 0230 du 4 octobre Texte n 30 Le 5 octobre 2014 JORF n 0230 du 4 octobre 2014 Texte n 30 DECRET Décret n 2014-1120 du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du compte personnel de formation NOR: ETSD1418588D

Plus en détail

Travaux dirigés n 3. 2. L évolution de la demande observée est donnée dans le tableau suivant :

Travaux dirigés n 3. 2. L évolution de la demande observée est donnée dans le tableau suivant : Travaux dirigés n 3 Sur$l investissement$$ Exercice'1' ' 1.Rappelerleprincipedel accélérateur.surquelleshypothèsesrepose9t9il? ' Document'en'annexe' 2.Quelssontlesdeuxfluxquiinfluencentlevolumeducapital?

Plus en détail

Appel à projets R&D Tri et Recyclage Déchets d Eléments d Ameublement (DEA)

Appel à projets R&D Tri et Recyclage Déchets d Eléments d Ameublement (DEA) Appel à projets R&D Tri et Recyclage Déchets d Eléments d Ameublement (DEA) Date limite de dépôt du dossier sur DEMATISS : vendredi 13 juin 2014 à 16h00 Attention : le coordinateur dépose le projet et

Plus en détail

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE

HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES ARCHITECTES HABILITATION A LA MAÎTRISE D OEUVRE EN SON NOM PROPRE EN FORMATION INITIALE OU FORMATION CONTINUE : DROITS ET OBLIGATIONS QUI EN DECOULENT POSSIBILITES DE PRISE

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Conseil «Habitat & Energie» année 2017

APPEL A CANDIDATURE Conseil «Habitat & Energie» année 2017 Annexe n 3 Avec le soutien UNION EUROPEENNE APPEL A CANDIDATURE Conseil «Habitat & Energie» année 2017 Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 28 octobre 2016 Préambule : Le secteur du logement

Plus en détail

SYNTHESE DE ATELIER N 3

SYNTHESE DE ATELIER N 3 SYNTHESE DE ATELIER N 3 Rappels des freins: visibilité faible, manque de soutien, contraintes administratives, réseaux d acteurs trop faibles et parfois concurrents Levier : marché en bonne santé. Propositions:

Plus en détail

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Art. 44 quaterdecies du CGI Art. 49 ZA de l annexe III au CGI Art. 49 ZB de l annexe III au CGI Art. 49 ZC de l annexe III au CGI Art. 51

Plus en détail

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE SYNTHESE Le groupe de travail a examiné avec une particulière attention les options disponibles pour le recouvrement d une cotisation sur la valeur ajoutée ou de

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

AVENANT DU 21 MARS 2005 A L ACCORD COLLECTIF DU 20 SEPTEMBRE 2004 ENTRE LA CONFEDERATION GENERALE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES ET LES

AVENANT DU 21 MARS 2005 A L ACCORD COLLECTIF DU 20 SEPTEMBRE 2004 ENTRE LA CONFEDERATION GENERALE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES ET LES AVENANT DU 21 MARS 2005 A L ACCORD COLLECTIF DU 20 SEPTEMBRE 2004 ENTRE LA CONFEDERATION GENERALE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES ET LES CONFEDERATIONS SYNDICALES REPRESENTATIVES DES SALARIES (CFDT

Plus en détail

AIDE A LA RENOVATION DES DEVANTURES COMMERCIALES

AIDE A LA RENOVATION DES DEVANTURES COMMERCIALES AIDE A LA RENOVATION DES DEVANTURES COMMERCIALES La Communauté de Communes des Coteaux de Randan a engagé une campagne d incitation à la rénovation des devantures commerciales par l octroi d une aide financière.

Plus en détail

CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014. Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement

CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014. Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014 Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement Contexte Pour 2014, l INSEE table sur une croissance de 0,7% en France. Trop faible pour

Plus en détail

SIT. Nos conseils. Vous allez pouvoir. Nous allons vous aider à. Gérer vos données touristiques (les saisir et les maintenir à jour)

SIT. Nos conseils. Vous allez pouvoir. Nous allons vous aider à. Gérer vos données touristiques (les saisir et les maintenir à jour) SIT Vous êtes sur le point de rejoindre le réseau interrégional. Vous avez un projet de gestion de l information touristique qui s inscrit dans une politique globale de communication et de valorisation

Plus en détail

Les métiers du Bâtiment en pleine évolution

Les métiers du Bâtiment en pleine évolution Les métiers du Bâtiment en pleine évolution «Le Grenelle, un défi pour le monde du Bâtiment» 22 mai 2008 Bertrand Hannedouche Fédération Française du Bâtiment Le Grenelle de l Environnement Les indicateurs

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

(à destination des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) Appel à projets du FPSPP «Emplois d avenir 2015» Page 1

(à destination des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) Appel à projets du FPSPP «Emplois d avenir 2015» Page 1 Appel à projets du FPSPP Actions de qualification et de requalification des salariés et des demandeurs d emploi Article 3.4 Convention-cadre 2015-2017 FAVORISER L APPUI À L ACQUISITION DE COMPÉTENCES TRANSVERSALES

Plus en détail

L accession. à la propriété. dans un projet de rénovation urbaine. Règles ANRU et modalités de mise en œuvre

L accession. à la propriété. dans un projet de rénovation urbaine. Règles ANRU et modalités de mise en œuvre L accession à la propriété dans un projet de rénovation urbaine Règles ANRU et modalités de mise en œuvre L E DEVELOPPEMENT d une offre en accession à la propriété représente une opportunité pour diversifi

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN AUX EXPERIMENTATIONS ET AUX PARTENARIATS EN FAVEUR DE LA MOBILITE INTERNATIONALE

REGLEMENT D ATTRIBUTION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN AUX EXPERIMENTATIONS ET AUX PARTENARIATS EN FAVEUR DE LA MOBILITE INTERNATIONALE REGLEMENT D ATTRIBUTION DU DISPOSITIF DE SOUTIEN AUX EXPERIMENTATIONS ET AUX PARTENARIATS EN FAVEUR DE LA MOBILITE INTERNATIONALE 1. Objectifs Deux catégories de projets peuvent être mises en œuvre dans

Plus en détail

Cahier des charges 2015

Cahier des charges 2015 Cahier des charges 2015 Les Ateliers RH Contact : Mylène PILLONETTO-ONDET Conseiller en Formation Tel : 0473319595 mpillonetto@agefos-pme.com AGEFOS PME Auvergne 1/9 Sommaire 1. Présentation d AGEFOS PME

Plus en détail

Conférence CEMATER. Contexte réglementation et financier

Conférence CEMATER. Contexte réglementation et financier Conférence CEMATER Les clefs du financement et du montage des opérations de rénovation énergétique des copropriétés Contexte réglementation et financier Catherine BONDUAU-FLAMENT Montpellier, le 15 octobre

Plus en détail

Le PRIDES Bois & Construction

Le PRIDES Bois & Construction Communiqué de Presse A l occasion de l Année Internationale de la Forêt 2011 décrétée par l ONU Le PRIDES Bois & Construction Pôle Régional d Innovation et de Développement Economique Solidaire En partenariat

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 12 décembre 2013 DOSSIER N 2013 BP H 23 04 Politique : - Tourisme Programme(s) : - Hébergement touristique - Développement touristique local - Promotion

Plus en détail

CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2015

CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2015 CRITERES DE PRISE EN CHARGE 2015 ARCHITECTES 7111 Z I. Thèmes et plafonds de prise en charge sur fonds à gérer de la profession Prise en charge annuelle par professionnel plafonnée à 1 500 dans la limite

Plus en détail

Présentation des compétences et des qualifications des entreprises du bâtiment du Lot

Présentation des compétences et des qualifications des entreprises du bâtiment du Lot Présentation des compétences et des qualifications des entreprises du bâtiment du Lot Eau chaude solaire pour les professionnels du tourisme Jeudi 31 octobre 2013 Rôle et missions de la CAPEB Eco-conditionnalité

Plus en détail

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Communiqué de presse Issy-les-Moulineaux, 23 juin 2015 Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Leader

Plus en détail

La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat

La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat Vendredi 22 janvier 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat La Communauté d agglomération Saint-Dizier, Der & Blaise, engage un Programme

Plus en détail

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001)

Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, le 13.IX.2005 C (2005) 3543 Objet: Aide d Etat N 64/2005 France Modification du régime d aides à la gestion des énergies renouvelables de l ADEME (N117/A/2001) Monsieur

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE

MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE MASTER PROFESSIONNEL ECOLOGIE HUMAINE Mention : Géographie, science de l'espace et du territoire Spécialité : Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation Contacts

Plus en détail

LE NOUVEL ACCORD GROUPE COORACE AGEFOS PME. Février 2016 RÉGION CENTRE VAL DE LOIRE

LE NOUVEL ACCORD GROUPE COORACE AGEFOS PME. Février 2016 RÉGION CENTRE VAL DE LOIRE LE NOUVEL ACCORD GROUPE COORACE AGEFOS PME Février 2016 RÉGION CENTRE VAL DE LOIRE 2 UN NOUVEL ACCORD GROUPE Objectifs Impacts de la réforme de 2014 LES MODALITES DE FONCTIONNEMENT OPERATIONNEL DU COMPTE

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME ARTICLE 1 er : FINALITES Règlement d Application La finalité de ce dispositif

Plus en détail

L EUROPE. Notre région, la région Rhône-Alpes est un des quatre moteurs pour la mobilité européenne :

L EUROPE. Notre région, la région Rhône-Alpes est un des quatre moteurs pour la mobilité européenne : L EUROPE Notre région, la région Rhône-Alpes est un des quatre moteurs pour la mobilité européenne : L Italie avec la LOMBARDIE L Espagne avec la CATALOGNE L Allemagne avec le BAD WURTENBERG La France

Plus en détail

vers une économie circulaire Pour les emballages métalliques

vers une économie circulaire Pour les emballages métalliques vers une économie circulaire Pour les emballages métalliques dossier de Presse / FÉVRIER 2014 Améliorer le recyclage de l aluminium, une nécessité environnementale et économique L aluminium fait partie

Plus en détail

Habitat & Développement

Habitat & Développement Le réseau Habitat & Développement Habitat et développement territorial Architecture et maîtrise d œuvre Gestion locative Ingénierie thématique Retrouvez sur www.habitatdeveloppement.fr Toutes les aides

Plus en détail

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne

CTI 2016-2021. Accompagnement des Communes. et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne CTI Accompagnement des Communes et des Territoires pour l Investissement dans la Vienne 2016-2021 Dans un contexte de réduction des dotations de l État, cette nouvelle politique territoriale affiche la

Plus en détail

World café / Les co-bénéfices des PCET

World café / Les co-bénéfices des PCET World café / Les co-bénéfices des PCET Comment une collectivité peut-elle faire de son Plan climat-énergie territorial (PCET) un projet fédérateur sur le climat et l énergie mais également un outil permettant

Plus en détail

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire DÉCLARATION COMMUNE D INTENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DES MUSIQUES ACTUELLES EN PAYS DE LA LOIRE ÉTAT - DRAC des Pays de la Loire, Région des Pays de la Loire, Centre National de la Chanson des Variétés

Plus en détail

Avis n présenté au nom de la commission Finances et plan par Eric FIBLEUIL

Avis n présenté au nom de la commission Finances et plan par Eric FIBLEUIL avis Avis n 2017-09 présenté au nom de la commission Finances et plan par Eric FIBLEUIL La Région Ile-de-France et les nouveaux modes de financement de l apprentissage 29 juin 2017 Avis n 2017-09 présenté

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION EN CONSTRUCTION DURABLE ET EFFICACITE ENERGETIQUE

CENTRE DE FORMATION EN CONSTRUCTION DURABLE ET EFFICACITE ENERGETIQUE CENTRE DE FORMATION EN CONSTRUCTION DURABLE ET EFFICACITE ENERGETIQUE 2015 2017 Tel 05.31.05.00.05 IFECO est agréé pour dispenser des modules FEE Bat au national. Devenez un acteur du marché de la rénovation

Plus en détail

Créer son entreprise Développer son activité

Créer son entreprise Développer son activité Créer son entreprise Développer son activité L Offre de 2ème semestre 2013 1 Envie d indépendance? De créer votre entreprise? BGE, spécialiste de la création d entreprise depuis plus de 30 ans, vous accompagne.

Plus en détail

SOIGNANTS INTERVENANT DANS LES ÉTABLISSEMENTS MÉDICO-SOCIAUX D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES ACCORD-CADRE

SOIGNANTS INTERVENANT DANS LES ÉTABLISSEMENTS MÉDICO-SOCIAUX D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES ACCORD-CADRE FORMATION ET QUALIFICATION DES PERSONNELS SOIGNANTS INTERVENANT DANS LES ÉTABLISSEMENTS MÉDICO-SOCIAUX D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES ACCORD-CADRE Entre l Etat, représenté par Monsieur

Plus en détail

CONSTRUIRE UN BÂTIMENT PASSIF : pourquoi et comment?

CONSTRUIRE UN BÂTIMENT PASSIF : pourquoi et comment? Programme de la Formation CONSTRUIRE UN BÂTIMENT PASSIF : pourquoi et comment? 2 jours soit 14 heures de formation DATE(S) ET LIEU(X) Module : CONSTRUIRE UN BÂTIMENT PASSIF : pourquoi et comment? Date(s)

Plus en détail

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation 1 Cahier des charges à l'attention des organismes de formation "Module de formation VENTE - COMMERCE" Action collective au profit des demandeurs d emploi Formations organisées avec le concours financier

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION BATIMENT ECO-CONSTRUCTION Financement Plan de formation, DIF, CIF, Période de professionnalisation, Conseil Régional

OFFRE DE FORMATION BATIMENT ECO-CONSTRUCTION Financement Plan de formation, DIF, CIF, Période de professionnalisation, Conseil Régional OFFRE DE FORMATION BATIMENT ECO-CONSTRUCTION Financement Plan de formation, DIF, CIF, Période de professionnalisation, Conseil Régional Pour répondre aux besoins du marché et aux nouvelles normes réglementaires

Plus en détail

COURTAGE D ASSURANCES

COURTAGE D ASSURANCES COURTAGE D ASSURANCES et/ou REASSURANCES CCN 3110 IDCC 2247 Pour toutes les actions débutant le 01/01/ 1 2 3 4 5 ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes

Plus en détail

Chiffres Clés. Mai Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés. Mai Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Mai 2012 Les personnes handicapées et l emploi L obligation d emploi La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La

Plus en détail

Débats et prospective

Débats et prospective Débats et prospective Nouvelles réflexions sur les voies et moyens de simplifier la législation TVA Dans notre contribution précédente nous rappelions que selon l enquête conduite en 2004 par les services

Plus en détail

Coordonnées (mail, téléphone) : 151 Avenue du Président Hoover LILLE Cedex

Coordonnées (mail, téléphone) : 151 Avenue du Président Hoover LILLE Cedex - Vous identifier Structure : Conseil Régional Nord-Pas de Calais Nom, prénom : BESENGEZ David Coordonnées (mail, téléphone) : 151 Avenue du Président Hoover 59555 LILLE Cedex 03.28.82.72.93 Présentation

Plus en détail

Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable. DREAL Aquitaine, 29 avril 2011

Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable. DREAL Aquitaine, 29 avril 2011 Mécénat d entreprise pour l Environnement et le Développement Durable DREAL Aquitaine, 29 avril 2011 Le mécénat Définition arrêté du 6 janvier 1989 Le soutien matériel apporté sans contrepartie directe

Plus en détail