Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques"

Transcription

1 Item n 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter un impétigo, une folliculite, un furoncle, un érysipèle II. Diagnostiquer et traiter une infection cutanéomuqueuse à Candida albicans III. Diagnostiquer et traiter une infection à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères INTRODUCTION Principaux microorganismes : S. pyogenes (streptocoque du groupe A), S. aureus (staphylocoque doré), C. albicans, dermatophytes. Transmission principalement interhumaine (contact direct). Infections superficielles et profondes. Diagnostic essentiellement clinique. Traitement adapté à la localisation et au microorganisme présumé responsable. I Diagnostiquer et traiter un impétigo Évoqué sur les données épidémiologiques et cliniques, parfois confirmé par les examens microbiologiques Épidémiologique Fréquent chez l enfant d âge scolaire. Grande contagiosité (épidémies familiales et collectives) Clinique Vésicule ou bulle, superficielle, bien limitée, rapidement érosive puis croûteuse. Face, extrémités, autres régions par auto-inoculation. Complications limitées si impétigo non compliqué : locales : dermohypodermite régionales : lymphangite glomérulonéphrite aiguë Biologique Ponction ou écouvillonnage d une lésion vésiculo-bulleuse non rompue. S. pyogenes ou S. aureus ou association des deux Diagnostic différentiel Ecthyma : lésion creusante, douloureuse, principalement due à S. pyogenes. Surinfection secondaire à des lésions de grattage (varicelle, gale...), par S. aureus ou S pyogenes. 2. Traiter un impétigo 2-1. Mesures générales Savonnage, lavage. Pommades antibiotiques indiquées dans les impétigos simples. Corticoïdes locaux contre-indiqués. Antiseptiques (compresses, badigeonnages) sur lésions vésiculeuses ou bulleuses. Antibiothérapie générale indiquée dans les impétigos sévères (lésion de grande taille, grand nombre de bulles), 10 jours : impétigo streptococcique : amoxicilline ; ou pristinamycine si allergie impétigo staphylococcique ou mixte : pénicilline M ou pristinamycine si allergie Traitement prophylactique Mesures d hygiène cutanée. Isolement et éviction scolaire. 83

2 II Diagnostiquer et traiter une folliculite S. aureus est l agent causal principal. : clinique Folliculites : lésions papuleuses érythémateuses douloureuses, centrées par un poil, évoluant vers des pustules. Orgelet : folliculite d un cil. Sycosis : folliculite diffuse des poils durs (barbe, pubis) Diagnostic différentiel Autres folliculites microbiennes à BGN. candidosiques. trichophytiques Folliculites non infectieuses Acné. 2. Traiter une folliculite 2-1. Traitement symptomatique Suppression des causes irritantes. Sycosis : mousse à raser antiseptique, rasoir jetable. Traitement local antiseptique. Pénicilline M ou pristinamycine si allergie en cas de folliculite extensive Traitement prophylactique Décontamination des gîtes staphylococciques : voir furoncle. Mesures d hygiène cutanée. III Diagnostiquer et traiter un furoncle Folliculite profonde et nécrosante du follicule pilo-sébacé due à S. aureus (parfois secréteur de la leucocidine de Panton Valentine). Gravité liée à certaines localisations (furoncles de la face), complications pulmonaires (dues aux souches productrices de la toxine nécrosante de Panton Valentine) ou aux récidives. 1. Diagnostic positif Il est clinique Cliniquement Début par un nodule très inflammatoire et douloureux (folliculite profonde). Apparition d une zone nécrotique centrale (bourbillon). Élimination spontanée, avec émission de pus, puis ulcération cratériforme. Guérison en quelques jours avec une cicatrice atrophique complications Anthrax : agglomérat de furoncles. Furonculose : furoncles récidivants. Bactériémie à staphylocoque : très rare (< 5 %). Staphylococcie maligne de la face : furoncle centro-facial se compliquant d une thrombophlébite septique s étendant vers le sinus caverneux, d où : bactériémie, atteinte neurologique. Dermohypodermite aiguë évoluant vers un abcès cutané. 2. Traiter un furoncle 2-1. Traitement symptomatique S abstenir de thérapeutiques inutiles ou dangereuses, notamment éviter la manipulation, surtout en cas de localisation faciale Furoncle simple Antisepsie locale. Antibiothérapie par voie générale antistaphylococcique si furoncle «compliqué» : terrain fragile (diabète), localisation à la face, furoncles multiples ou compliqués de lymphangite ou de dermohypodermite. 84

3 Furonculose Dépistage d un portage de S. aureus au niveau des gîtes cutanéomuqueux (vestibules narinaires principalement, région péri-anale, aisselles). Antisepsie cutanée. Décontamination des gîtes par application d une pommade antistaphylococcique : acide fusidique, mupirocine (S. aureus méti-r). Antibiothérapie antistaphylococcique par voie générale (pénicilline M ou pristinamycine) si présence de furoncle(s) «compliqué(s)». Renforcement des mesures d hygiène générale Traitement prophylactique Mesures d hygiène générale. Recherche d un terrain favorisant et d un porteur (humain, rarement animal domestique) dans l entourage. Item 87 IV Diagnostiquer et traiter un érysipèle Dermohypodermite bactérienne aiguë, due à un streptocoque ß-hémolytique du groupe A (S. pyogenes), du groupe B (S. agalactiae) Épidémiologique Terrain favorisant : obésité, lymphœdème, antécédent d érysipèle. Porte d entrée locale : rupture de la barrière cutanée, souvent intertrigo interdigital («pied d athlète») Clinique Début brusque : frissons, fièvre à 39/40 C, malaise général rapidement suivis de douleurs locales et au niveau de l adénopathie satellite. Placard œdémateux rouge, chaud, induré, douloureux, d extension rapide, bien limité (bourrelet périphérique typique des érysipèles de la face), pouvant être le siège de vésicules, bulles, parfois purpurique. Siège variable : membres, surtout membres inférieurs (porte d entrée intertrigo) visage. Complications : locales : extension adénophlegmon ; phlébite : en cas d alitement prolongé sans prévention anti-thrombotique générales : bactériémie ; peu fréquente : GNA dermohypodermite bactérienne et fasciite nécrosante (voir dermohypodermite nécrosante) Biologique Hyperleucocytose avec polynucléose neutrophile ; CRP élevée. Hémocultures, prélèvement local (porte d entrée) Diagnostics différentiels Abcès cutané. Érysipéloïde (voir maladies d inoculation). Phlébite superficielle : trajet veineux ; phlébite profonde : pas de placard, «phlegmatia alba =(blanche) dolens». Dermohypodermite d origine autre que streptococcique. Surtout ne pas méconnaître une dermohypodermite nécrosante (voir dermohypodermite nécrosante). 2. Traiter un érysipèle 2-1. Traitement symptomatique Antalgiques. Surélever les pieds du lit pour lutter contre l œdème. Arceau pour éviter le contact douloureux des draps. Hospitalisation nécessaire si : signes généraux importants doute diagnostique co-morbidité (éthylisme, diabète...) contexte social défavorable évolution défavorable > 72 heures fièvre extension des signes locaux apparition de signes de nécrose décompensation d une comorbidité. 85

4 Antibiothérapie : antibiotiques de choix : pénicilline G ou amoxicilline IV, pendant les premiers jours, puis amoxicilline per os durée du traitement : de 10 à 20 jours en cas d allergie : pristinamycine per os en cas de maintien à domicile : amoxicilline per os en première intention Traitement prophylactique Prévention primaire Traitement des intertrigos inter-orteils +++ (voir plus loin). Prévention des phlébites en cas d alitement prolongé et d impossibilité de contention veineuse Prévention secondaire Prise en charge d un lymphœdème ou d un œdème de cause veineuse : contention +++. Antibiothérapie préventive chez les malades ayant eu plusieurs récidives, par pénicilline V ou benzathine pénicilline, prolongée pendant plusieurs mois. V Diagnostiquer et traiter une infection cutanéomuqueuse à Candida albicans Candidoses cutanées et muqueuses. Diagnostic à confirmer par les prélèvements mycologiques (examen direct, culture). Antifongigramme en cas d échec du traitement. Traitement surtout local, parfois général. Diagnostic facilement orienté par la clinique et le terrain. Doit être confirmé par les prélèvements mycologiques Clinique Intertrigo des grands plis Obésité, diabète, mauvaise hygiène, macération. Localisation : plis axillaires, sous-mammaires, inguinaux, interfessiers, périnéale. Périonyxis (et parfois onyxis) Personnes exposées aux produits d entretien et aux détergents. Localisation : mains ; orteils exceptionnellement atteints. Vulvo-vaginite Diabète, grossesse, contraception orale, antibiothérapie ; VIH (si récidivante). Leucorrhées grumeleuses, blanchâtres ; érythème et œdème vulvo-vaginal ; prurit local, brûlures vaginales et dyspareunie. Balanite : érythème prurigineux du gland, micropustules érosives. Candidose buccale Nouveau-né, nourrisson, personne âgée, prothèse dentaire, antibiothérapie, immunosuppression (VIH ). Trois formes cliniques : érythémateuse atrophique muguet perlèche. Anite. Candidoses cutanéomuqueuses chroniques Biologique : prélèvement mycologique Examen direct : levures bourgeonnantes avec ou sans pseudofilaments. Culture sur milieu de Sabouraud. Antifongigramme éventuel en cas de résistance aux traitements. 2. Traiter 2-1. Les principes du traitement Traitement local. Agir sur les facteurs favorisants locaux ou généraux. Traitement antifongique par voie générale en cas de récidive ou d immunodépression (candidose buccale sévère). 86

5 2-2. Traitement selon la forme clinique Intertrigo Application locale d un dérivé azolé, 2 semaines. Traitement d un éventuel réservoir digestif par un polyène per os en cas d atteinte périanale. Périonyxis et onyxis Périonyxis : application locale de polyènes ou de crèmes d azolés, 2 semaines. Onyxis : azolés per os, pendant 3 mois. Balanite Application locale d un dérivé azolé, 1 semaine. Vulvovaginite Azolés en ovule gynécologique. Candidose buccale Traitement local. Traitement général per os par dérivés azolés, contre-indiqués pendant la grossesse. VI Diagnostiquer et traiter une infection a dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Trois genres de dermatophytes : Microsporum sp, Epidermophyton sp, Trichophyton sp. Trois modes de contamination possible : tellurique, humain, animal. Absence d atteinte muqueuse. Diagnostic toujours confirmé par les prélèvements mycologiques (examen direct, culture). Enquête épidémiologique parfois nécessaire. Traitement toujours local et souvent général. Orienté par la clinique mais doit être confirmé par les prélèvements mycologiques Clinique Intertrigo des petits plis Sols souillés de squames (piscines, salles de bain, collectivités), chaussures synthétiques, hyperhydrose, humidité prolongée des pieds. Fissuration du fond du pli interdigital au niveau des pieds («pied d athlète»). Intertrigo des grands plis Homme surtout ; contamination interhumaine. Placard érythémateux, suintant, prurigineux débordant des grands plis. Dermatophytie cutanée Enfants et professionnels exposés aux animaux domestiques et d élevage. Petite plaque érythémateuse, arrondie, prurigineuse, d extension centrifuge, en peau découverte. Onyxis (1 er et 5 e orteil) Hyperkératose sous-unguéale, sans périonyxis, ongle progressivement friable et jaunâtre. Teignes tondantes Enfants (contamination en collectivité, à partir des animaux ; immigrés, venant de zone tropicale), adultes immunodéprimés. Plaques d alopécie du cuir chevelu : teigne microsporique, à grande plaque teigne trichophytique, à petites plaques. Favus Cas d importation (Afrique du Nord, régions tropicales). Cuir chevelu très inflammatoire : «godets faviques», plaques d alopécie définitive. Teignes suppurées Enfants comme adultes, non contagieuses. Macaron inflammatoire suppurant du cuir chevelu, chute provisoire des cheveux. Manifestations allergiques : dermatophytides Entité discutée Étiologique L examen direct confirme le diagnostic clinique. La culture identifie l espèce en cause qui diffère selon la localisation. 87

6 1-2. Diagnostic différentiel Il varie selon la forme clinique. Intertrigos Corynebacterium minutissimum (erythrasma) Candidose ou intertrigo d origine non infectieuse (eczéma, psoriasis). Onyxis candidosique : localisation aux doigts, périonyxis associé Autres origines (traumatique, psoriasis ). Teignes : autres causes d alopécie. 2. Traiter 2-1. Dans tous les cas Supprimer les facteurs favorisants locaux. Prendre en charge les facteurs favorisants généraux Selon forme clinique Intertrigo interdigitoplantaire Application locale d un dérivé azolé ou de ciclopiroxolamine, 3 à 4 semaines ou de terbinafine, 1 semaine. Intertrigo des grands plis Application locale d un dérivé azolé, 1 à 3 semaines Intertrigos génitaux ou cruraux : terbinafine ou tolnaftate. Dermatophyties cutanées Application locale d un dérivé azolé peau glabre : 2 semaines zone pileuse : 4 à 6 semaines. Onyxis : traitement long car mauvaise diffusion des antifongiques dans les ongles. Sans atteinte matricielle : traitement local après onycholyse mécanique, par amorolfine, ou ciclopiroxolamine, 3 mois pour les mains, 6 mois pour les pieds. Avec atteinte matricielle : traitement oral : terbinafine, 3 mois (mains) à 6 mois (pieds), ou griséofulvine, 6 mois (mains) à 12 mois (pieds) et traitement local (Cf. supra), 6 mois (mains) à 12 mois (pieds). Teignes tondantes et favus : Traitement oral : griséofulvine ou kétoconazole, 4 à 8 semaines et traitement local : dérivé azolé ou ciclopiroxolamine. Teignes suppurées : Idem teignes tondantes Si nécessaire, antibiotiques et anti-inflammatoires. 88

Module 7 - Edition Item 87 page 1 Copyright CMIT. ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 87 page 1 Copyright CMIT. ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 87 page 1 ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter un impétigo, une folliculite, un furoncle, un

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 87 version 01 du page 1 Copyright CMIT. ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES

Module 7 - Edition Item 87 version 01 du page 1 Copyright CMIT. ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES Module 7 - Edition 2004 - Item 87 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter un impétigo, une folliculite,

Plus en détail

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX DERMATOPHYTOSES 1- DEFINITION Les dermatophytoses ou dermatophyties sont des mycoses cosmopolites dues aux dermatophytes, qui affectent l épiderme et les phanères (exceptionnellement les tissus profonds).

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 87 page 1 Copyright CMIT. ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 87 page 1 Copyright CMIT. ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 87 page 1 ITEM n 87 : INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES BACTERIENNES ET MYCOSIQUES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter un impétigo, une folliculite, un furoncle, un

Plus en détail

AIH Levuroses. Levuroses

AIH Levuroses. Levuroses 30/04/2014 DROUILLY Marie L2 AIH Pr Fenollar 6 pages AIH Levuroses Levuroses Plan A.Aspects cliniques I.Candidose cutanée II.Candidose unguéale III.Candidose muqueuse IV.Candidose cutanéo-muqueuse chronique

Plus en détail

Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères. Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux

Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères. Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux Quel est le dermatophyte le plus fréquemment en cause - dans un intertrigo des grands plis? - dans

Plus en détail

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS À CHAMPIGNONS Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre LES CHAMPIGNONS Terme un peu "fourre tout" Eucaryotes Règne des Fungi LES CHAMPIGNONS LES INFECTIONS FUNGIQUES ou MYCOSES Mycoses superficielles

Plus en détail

Infections cutanées à pyogènes

Infections cutanées à pyogènes Infections cutanées Infections cutanées à pyogènes S. auréus et Streptococcus pyogenes Atteinte épiderme, derme et hypoderme suite à une brèche cutanée Infection primaire ou secondaire (sur peau Infection

Plus en détail

Infections cutanées à pyogènes

Infections cutanées à pyogènes Infections cutanées à pyogènes Un peu de sémantique Les pathologies dites d inoculation Les exanthèmes infectieux Les infections cutanées à pyogènes Primaires Secondaires Pathologies d inoculation : Pasteurellose

Plus en détail

AFFECTIONS CUTANEO- MUQUEUSES AU COURS DE L INFECTION L VIH/SIDA. Dr LANDO Marie Jeannette, Dermato-Vénérologue, HDJ/HCY

AFFECTIONS CUTANEO- MUQUEUSES AU COURS DE L INFECTION L VIH/SIDA. Dr LANDO Marie Jeannette, Dermato-Vénérologue, HDJ/HCY AFFECTIONS CUTANEO- MUQUEUSES AU COURS DE L INFECTION L A VIH/SIDA 1 PROGRAMME DE FORMATION WAF/ECS/ESTHER/CNLS Formation du personnel paramédical et associatif en prise en charge globale des PVVS 2 INTRODUCTION

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 mai 2017

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 mai 2017 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 mai 2017 éconazole (nitrate d') PEVARYL 1 POUR CENT, crème 1 tube de 30 g (CIP : 34009 318 522 4 7) PEVARYL 1 POUR CENT, émulsion fluide pour application locale 1 flacon

Plus en détail

Item 87-Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87-Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F49 F53 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item 87-Infections cutanéo-muqueuses

Plus en détail

Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques

Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques C1-4ENR35 Version 1 Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques Date d application : 2016-01-28 C1-4ENR35 Version 1 Preconisations pour la realisation des prelevements microbiologiques

Plus en détail

Eruption prurigineuse

Eruption prurigineuse Eruption prurigineuse Cette éruption est prurigineuse, symétrique et bilatérale, à quoi vous pensez? Conduite pratique (solution) Conduite pratique (solution) Dermite de contact allergique. Dans ce cas

Plus en détail

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau Diagnostic et suivi des infections des muqueuses, de la peau et des phanères, de la gale et des pédiculoses : le bon usage des examens biologiques Objectifs E.N.C. 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et

Plus en détail

Exanthème et énanthème

Exanthème et énanthème Exanthème et énanthème Ce jeune homme se plaignait de douleur buccale, énanthéme, associée à une fièvre qui ont précédé de quelques jours cet exanthème. à quoi vous pensez? Conduite pratique( solution)

Plus en détail

Herpes labial L interrogatoire retrouve la récidive après chaque exposition solaire non protégée.

Herpes labial L interrogatoire retrouve la récidive après chaque exposition solaire non protégée. Cheilite trainante Ce patient a consulté à plusieurs reprises pour une Cheilite trainante qui lui empoisonnait la vie depuis quelques mois, quel diagnostic évoquer et quelle conduite adopter? Herpes labial

Plus en détail

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 I- Infections fongiques II- Infections virales III- Infections bactériennes 2 I- Infections fongiques 3 Plan : Infections fongiques

Plus en détail

Traitement: des sycosis et kérions: un traitement systémique antifongique associé est à discuter.

Traitement: des sycosis et kérions: un traitement systémique antifongique associé est à discuter. RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 28/06/2010 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT ECONAZOLE SANDOZ 1 POUR CENT, poudre pour application cutanée 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite.

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. L ouvrage original couleur E.PILLY.ECN 2016 est disponible en

Plus en détail

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite.

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. L ouvrage original couleur E.PILLY.ECN 2018 est disponible en

Plus en détail

INFECTIONS DES TISSUS MOUS

INFECTIONS DES TISSUS MOUS INFECTIONS DES TISSUS MOUS 1 Definitions 2 Définitions Dermohypodermite bactérienne: Erysipéle Infection cutanée aiguë touchant le derme et l hypoderme Localisée Non nécrosante Fréquente chez l adulte,

Plus en détail

Champignons, levures et infection. A. Cécille, PH hygiéniste IFSI

Champignons, levures et infection. A. Cécille, PH hygiéniste IFSI Champignons, levures et infection A. Cécille, PH hygiéniste IFSI 2014-2015 Quand on évoque les champignons Fructifications que les promeneurs vont chercher dans les forêts ou que l'on achète sur les marchés

Plus en détail

Pathologies chirurgicales IFCS

Pathologies chirurgicales IFCS C est une folliculite profonde, nécrosante due au staphylocoque doré. La folliculite est l infection de l appareil pulo-cébacés. II) - Clinique : 1)- Signes locaux : Le début est marqué par une saille

Plus en détail

FENÊTRE III INFECTIONS À PYOGÈNES DE LA PEAU ET DE SES ANNEXES

FENÊTRE III INFECTIONS À PYOGÈNES DE LA PEAU ET DE SES ANNEXES FENÊTRE III INFECTIONS À PYOGÈNES DE LA PEAU ET DE SES ANNEXES Abcès Acné banale Érysipèle Fistule cutanée Folliculite banale Furoncle Hidrosadénite axillaire Impétigo Mastite Ongle incarné Panaris Paronychie

Plus en détail

ITEM 87 : IMPETIGO DIAGNOSTIC

ITEM 87 : IMPETIGO DIAGNOSTIC ITEM 87 : IMPETIGO = Infection cutanée à SBHA ou S.Aureus Terrain Signes G Signes cutanés Autres formes cliniques DIAGNOSTIC - Enfant d âge scolaire /!\ Toujours rechercher une dermatose sous-jacente Surtout

Plus en détail

Infections cutanées. Yannick Le Corre. Service de Dermatologie Vénéréologie Pr L. Martin CHU Angers. Streptocoque phagocité par un macrophage

Infections cutanées. Yannick Le Corre. Service de Dermatologie Vénéréologie Pr L. Martin CHU Angers. Streptocoque phagocité par un macrophage Infections cutanées Streptocoque phagocité par un macrophage Yannick Le Corre Service de Dermatologie Vénéréologie Pr L. Martin CHU Angers 1 Impetigo Enfant Lésions crouteuses, parfois vésicobulles Fièvre

Plus en détail

Formation médicale continue Clinique Impétigo

Formation médicale continue Clinique Impétigo Formation médicale continue Clinique Impétigo J. MAZEREEUW-HAUTIER L impétigo est l infection cutanée bactérienne la plus fréquente de l enfant. A partir d une revue de la littérature nous avons réalisé

Plus en détail

LES MYCOSES CUTANEO- MUQUEUSES F FRAOUA ABDELMOULA L M KOURDA LES MYCOSES Infections cutanées superficielles dues à des champignons Fréquentes Incidence hospitalière 15 % Prévalence dans la population

Plus en détail

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 8: Mycoses page: 152 Mycoses Dermatophyties page: 153 8.1 Dermatophyties Tinea corporis Macule érythémateuse; Squames Lésion arrondie ou ovalaire comme dans le cas présent dont la bordure nettement

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

Candida. Candida : plan. Candida : morphologie. Agent pathogène : Candida

Candida. Candida : plan. Candida : morphologie. Agent pathogène : Candida Candida : plan Candida DFGSM 2/3 Interactions Hôte - Agents infectieux Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Année 2012-2013 Agent pathogène Eco-épidémiologie Pathogénicité Clinique Bases du diagnostic

Plus en détail

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Introduction Quelles pathologies dermato pourraient poser problème en collectivité?

Plus en détail

I. chroniques I. aiguës Sinus pilonidal Maladie de Verneuil Sinus pilonidal Maladie de Verneuil Sinus pilonidal

I. chroniques I. aiguës Sinus pilonidal Maladie de Verneuil Sinus pilonidal Maladie de Verneuil Sinus pilonidal PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE des INFECTIONS CUTANÉES M. Revol www.hopitalsaintlouis.org pilus : poil nidus : nid sinus : cavité Kyste (ou «sinus») pilonidal (ou «sacrococcygien») : granulome sous-cutané

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juin 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

Infections et peau. Dr Le Duff

Infections et peau. Dr Le Duff Infections et peau Dr Le Duff 2010 - Infections bactériennes Infections staphylococciques Infections staphylococciques Folliculites superficielles Folliculites profondes avec nécrose = furoncles Furonculose:

Plus en détail

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal)

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal) Lundi 18 Octobre 2010 8h30 à 10h30 Parasitologie Mme Germon Julie et Isabelle Mycologie médicale I. Introduction 1) Définition d un champignon : eucaryote, hétérotrophe, colonisateur, chitine, reproduction

Plus en détail

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS

COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS COLLYRES ET AUTRES TOPIQUES ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS OCULAIRES SUPERFICIELLES RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Les traitements topiques ophtalmologiques comprennent des collyres, des pommades et des

Plus en détail

Nitrate d'éconazole... 1,000 g. Quantité correspondant à éconazole base... 0,860 g

Nitrate d'éconazole... 1,000 g. Quantité correspondant à éconazole base... 0,860 g RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 31/01/2011 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT ECONAZOLE MYLAN 1 %, poudre pour application cutanée 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Nitrate

Plus en détail

AIH-Dermatophyties et dermatophyte. Dermatophyties et dermatophyte

AIH-Dermatophyties et dermatophyte. Dermatophyties et dermatophyte 13/04/2015 11h30-12h CASAVECCHI Justine CR :Borg Manon AIH Pr. S. Ranque 10 pages Dermatophyties et dermatophyte Plan : A. Dermatophyte B. Dermatophyties I. Réservoir des dermatophytes II. Diagnostic clinique

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242 Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 01/06/2000 par arrêté du 14/07/2000 flacon poudreur de 30 g flacon de

Plus en détail

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne)

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Professeur Roland Quentin Département de Microbiologie Médicale et Moléculaire, EA 3854 «Bactéries et

Plus en détail

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Champignons ou Fungi eucaryotes (vrai noyau) (Protistes, Fungi, végétal, animal) hétérotrophes

Plus en détail

peau : je sais comment réagir

peau : je sais comment réagir Infections bactériennes de la peau : je sais comment réagir Les infections de la peau sont fréquentes et s aggravent souvent car elles sont négligées au départ. L application de règles simples d hygiène

Plus en détail

Infections bactériennes de la peau : je sais comment réagir

Infections bactériennes de la peau : je sais comment réagir Infections bactériennes de la peau : je sais comment réagir Le site du Docteur Pascal HANRION Adresse du site : www.docvadis.fr/pascal-hanrion Validé par le Comité Scientifique Dermatologie - vénérologie

Plus en détail

Les Antibiotiques en dermatologie. Où? Quand? Comment? Domitille Courivaud Dermatologue, CARMI Lens-Grenay Hôpital Saint Vincent de

Les Antibiotiques en dermatologie. Où? Quand? Comment? Domitille Courivaud Dermatologue, CARMI Lens-Grenay Hôpital Saint Vincent de Les Antibiotiques en dermatologie. Où? Quand? Comment? Domitille Courivaud Dermatologue, CARMI Lens-Grenay Hôpital Saint Vincent de Type de flore présente à la surface de l épiderme : Antibiothérapie ET

Plus en détail

Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients

Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients Sophie Coudoux To cite this version: Sophie Coudoux. Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses

Plus en détail

Infection des parties molles. S.Touchais

Infection des parties molles. S.Touchais Infection des parties molles S.Touchais Flore Principales bactéries en causes dans les infections cutanées : - Sta. aureus - Streptococcus pyogenes (streptocoques du groupe A). 2 Streptocoques Ne sont

Plus en détail

LES LEVURES. Diagnostic au laboratoire des Candida. Diagnostic au laboratoire des levures

LES LEVURES. Diagnostic au laboratoire des Candida. Diagnostic au laboratoire des levures LES LEVURES Diagnostic au laboratoire des Candida MO, peau, pus, biopsies ED direct Gram, MGG, BM Formes levures, filaments mycéliens Histologie rénale: coloration PAS Urine Pvt. vaginal Histologie renale:

Plus en détail

Module 11 - Edition 2008 - Item 213 page 1 Copyright CMIT ITEM N 213 : PIQURES ET MORSURES. PREVENTION DE LA RAGE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 11 - Edition 2008 - Item 213 page 1 Copyright CMIT ITEM N 213 : PIQURES ET MORSURES. PREVENTION DE LA RAGE OBJECTIFS TERMINAUX Module 11 - Edition 2008 - Item 213 page 1 ITEM N 213 : PIQURES ET MORSURES. PREVENTION DE LA RAGE OBJECTIFS TERMINAUX I. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. II. Expliquer

Plus en détail

1 Généralités q Agent pathogène q Réservoir et transmission q Physiopathologie q Epidémiologie q Terrain à risque

1 Généralités q Agent pathogène q Réservoir et transmission q Physiopathologie q Epidémiologie q Terrain à risque Les dermatophytes 1 Généralités q Agent pathogène q Réservoir et transmission q Physiopathologie q Epidémiologie q Terrain à risque 4 An6fongigramme et traitement q Conduite thérapeu=que à tenir q Prophylaxie

Plus en détail

Infections cutanées bactériennes

Infections cutanées bactériennes Infections cutanées bactériennes Plan du cours I. Introduction :... 1 II. Mécanismes de contrôle de l infection de la peau... 1 III. Facteurs favorisant l'infection cutanée:... 2 IV. Impétigo :... 2 V.

Plus en détail

Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques

Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé, environnement, maladies transmissibles Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques Infections à dermatophytes de la peau glabre,

Plus en détail

Cestode (Taenia saginata)

Cestode (Taenia saginata) Cestode (Taenia saginata) Trématodes (Schistosomes et Grande Douve du foie) Les Arthropodes (1) Invertébrés, appendices avec segments articulés 80 à 85 % des espèces animales, vie terrestre (insectes,

Plus en détail

XIV - COMPLICATIONS CUTANEES ET INFECTIEUSES DU DIABETE EN DEHORS DU PIED DIABETIQUE

XIV - COMPLICATIONS CUTANEES ET INFECTIEUSES DU DIABETE EN DEHORS DU PIED DIABETIQUE XIV - COMPLICATIONS CUTANEES ET INFECTIEUSES DU DIABETE EN DEHORS DU PIED DIABETIQUE Le diabète peut présenter diverses complications cutanées que nous classerons ainsi : - Les complications cutanées chroniques

Plus en détail

L examen mycologique en dermatologie

L examen mycologique en dermatologie D OSSIER L examen mycologique en dermatologie POURQUOI UN EXAMEN MYCOLOGIQUE En dermatologie, le diagnostic est souvent difficile car plusieurs affections cutanées peuvent se présenter sous un même aspect

Plus en détail

CFAP de GUILHERAND-GRANGES 60 rue de Narvik GUILHERAND-GRANGES. Thème : DERMATOLOGIE. 1) OBJECTIFs DE LA FORMATION : La problématique :

CFAP de GUILHERAND-GRANGES 60 rue de Narvik GUILHERAND-GRANGES. Thème : DERMATOLOGIE. 1) OBJECTIFs DE LA FORMATION : La problématique : CFAP de GUILHERAND-GRANGES 60 rue de Narvik 07500 GUILHERAND-GRANGES Thème : DERMATOLOGIE 1) OBJECTIFs DE LA FORMATION : La problématique : La dermatologie est la spécialité de la médecine qui, selon la

Plus en détail

Réalisation d un prélèvement mycologique

Réalisation d un prélèvement mycologique 1/ Objet et domaine d application Cette instruction de travail décrit les modalités de réalisation des prélèvements dans le cadre d examens mycologiques. 2/ Références et documents liés PR MYCO 1001 «examen

Plus en détail

Infections cutanées bactériennes. Pr Eric Caumes, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hopital Pitié Salpêtrière Paris, France

Infections cutanées bactériennes. Pr Eric Caumes, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hopital Pitié Salpêtrière Paris, France Infections cutanées bactériennes Pr Eric Caumes, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hopital Pitié Salpêtrière Paris, France Définition des infections cutanées bactériennes = Infections de

Plus en détail

Nitrate d'éconazole... 1 g

Nitrate d'éconazole... 1 g RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 09/01/2009 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT ECONAZOLE MYLAN 1%, crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Nitrate d'éconazole... 1 g Pour

Plus en détail

Nitrate d'éconazole... 1 g

Nitrate d'éconazole... 1 g RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 04/02/1997 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT FONGILEINE 1 POUR CENT, crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Nitrate d'éconazole... 1

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 20 décembre 2000 7 février 2001 LAMISILDERMGEL 1 %, gel, tube de 5 g 15 g 30 g LAMISIL

Plus en détail

Nitrate d'éconazole... 1,0000 g

Nitrate d'éconazole... 1,0000 g RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 30/04/2012 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT MYCOSEDERMYL 1 POUR CENT, crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Nitrate d'éconazole...

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Nitrate d'éconazole... 1 g

Nitrate d'éconazole... 1 g RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 18/07/2008 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT ECONAZOLE ARROW 1 %, émulsion pour application cutanée 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

Prise en charge des mycoses superficielles

Prise en charge des mycoses superficielles Prise en charge des mycoses superficielles Professeur O CHOSIDOW Université Paris 6 Pierre-et- Marie-Curie et Service de Dermatologie- Allergologie Hôpital Tenon, Paris Remerciements R. BARAN G. BUOT P.

Plus en détail

DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES

DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES 1- DEFINITION Les dermatophytoses ou dermatophyties sont des mycoses cosmopolites causées par des champignons filamenteux, les dermatophytes, qui attaquent avec prédilection

Plus en détail

UNIVERSITE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE DEPARTEMENT DE MEDECINE ET DE PHARMACIE

UNIVERSITE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE DEPARTEMENT DE MEDECINE ET DE PHARMACIE UNIVERSITE CONSTANTINE 3 FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE DEPARTEMENT DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DERMATOPHYTOSES (DERMATOPHYTIES) ET DERMATOPHYTES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2016-2017 1 Elaboré par : Dr

Plus en détail

Cette femme a consulté pour une chute diffuse et aigue des

Cette femme a consulté pour une chute diffuse et aigue des Chute des cheveux Cette femme a consulté pour une chute diffuse et aigue des cheveux axillaires, des avant bras et des sourcils, elle n a pas d antecedants, elle est en bonne santé et ne prend aucun médicament.

Plus en détail

UE : Agent infectieux - Parasitologie

UE : Agent infectieux - Parasitologie UE : Agent infectieux - Parasitologie Date : 28 mars Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : Isabelle Accoceberry Ronéistes : Wang Foo Hiriata Gidoin Stacey Dermatophytoses I Définition II Agents

Plus en détail

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création

Plus en détail

Champignons et Parasites

Champignons et Parasites Champignons et Parasites Dr. Muriel Nicolas Laboratoire de Microbiologie Unité de Parasitologie Mycologie 1 Parasites et Champignons Introduction Micro organismes présents dans l environnement, parfois

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal C as n 1 Cette femme présente de multiples petites papules au niveau des deux paupières inferieures depuis plusieurs années.

Plus en détail

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor LES DERMATOPHYTIES Dr Foulet Hôpital H. Mondor DEFINITION Mycoses cosmopolites touchant l épiderme et les phanères. Liées à des champignons filamenteux : les dermatophytes possédant une affinité particulière

Plus en détail

Dermatoses infectieuses. professionnelles. Guillaume Genin Nancy

Dermatoses infectieuses. professionnelles. Guillaume Genin Nancy Dermatoses infectieuses professionnelles Guillaume Genin Nancy Dermatoses professionnelles 40 % des pathologies professionnelles 10% des consultations de dermatologie en rapport avec le travail les dermatoses

Plus en détail

Champignons filamenteux

Champignons filamenteux Champignons filamenteux «CONTAMINANTS» -Champignons noirs (phaeohyphomycoses) Alternaria sp. Exophiala sp. Phialophora Curvularia Dreschlera Cladosporium -Champignons blancs (hyalohyphomycoces) Aspergillus

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016 Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS - Tél : 1 43 31 94 87 - Fax : 1 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Prise en charge de l infection locale d une plaie

Prise en charge de l infection locale d une plaie Prise en charge de l infection locale d une plaie Dr JF Cuny Dermatologie CHU Nancy 26/05/09 1 Généralités Sujet difficile, controversée Plaie: Aiguë, traumatique (nettoyage, parage) Morsure Brûlure Plaie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 14 décembre 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 14 décembre 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 14 décembre 2016 bifonazole AMYCOR 1 %, crème pour application locale Tube de 15 g (CIP : 34009 327 485 0 1) AMYCOR 1 %, solution pour application locale Flacon pulvérisateur

Plus en détail

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004 CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES Nathalie Friberg, 2004 Candidoses systémiques Définition: infections fongiques opportunistes à levures du genre Candida aboutissant à l envahissement

Plus en détail

DERMATOPHYTES. II Morphologie de l agent pathogene : a) En culture sur milieu de Sabouraud = colonies mycéliennes (filaments) à croissance centrifuge

DERMATOPHYTES. II Morphologie de l agent pathogene : a) En culture sur milieu de Sabouraud = colonies mycéliennes (filaments) à croissance centrifuge DERMATOPHYTES I définition Champignons keratinophiles et keratinolytiques, parasite de la couche cornée de la peau et des phanères (cheveux, ongles, poils) 3 genres : D. microsporon ; D. trichophyton ;

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 2 novembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 22 février 2000 par arrêté du 26 janvier 2000. MYK 1 POUR CENT, poudre

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT ECONAZOLE MERCK 1%, crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Nitrate d éconazole...1 g Pour les excipients, voir 6.1.

Plus en détail

Item 92 : Infection ostéoarticulaire. Discospondylite

Item 92 : Infection ostéoarticulaire. Discospondylite Item 92 : Infection ostéoarticulaire. Discospondylite COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Spondylodiscites

Plus en détail

Nitrate d'éconazole... 1 g

Nitrate d'éconazole... 1 g RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 06/06/2011 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT MYCOAPAISYL 1 POUR CENT, émulsion fluide pour application cutanée 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

Infections staphylococciques D R C H A R A O U I - K S E R V I C E D E S M A L A D I E S I N F E C T I E U S E S C H U C O N S T A N T I N E

Infections staphylococciques D R C H A R A O U I - K S E R V I C E D E S M A L A D I E S I N F E C T I E U S E S C H U C O N S T A N T I N E Infections staphylococciques D R C H A R A O U I - K S E R V I C E D E S M A L A D I E S I N F E C T I E U S E S C H U C O N S T A N T I N E EPIDEMIOLOGIE Agent causal staphylocoque cocci gram positif

Plus en détail

Mentions légales complètes. DAKTARIN 2 POUR CENT, poudre pour application locale (Nitrate de miconazole)

Mentions légales complètes. DAKTARIN 2 POUR CENT, poudre pour application locale (Nitrate de miconazole) Mentions légales complètes DAKTARIN 2 POUR CENT, poudre pour application locale (Nitrate de miconazole) FORME PHARMACEUTIQUE ET PRÉSENTATION Poudre pour application locale à 2 % : flacon poudreur (PE)

Plus en détail

LA FLORE CUTANEE. Pierre-Edouard Fournier. Année universitaire

LA FLORE CUTANEE. Pierre-Edouard Fournier. Année universitaire LA FLORE CUTANEE Pierre-Edouard Fournier Année universitaire 2013-2014 Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée-Infection

Plus en détail

Mesures de contrôle prises par la cellule de surveillance des maladies infectieuses

Mesures de contrôle prises par la cellule de surveillance des maladies infectieuses Importance en Santé Publique La teigne est une mycose superficielle qui produit une affection habituellement bénigne de la peau, du crâne ou des ongles. La teigne du cuir chevelu atteint essentiellement

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

CAS CLINIQUE

CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE Un homme, 47 ans, diabétique sous ADO, se présente aux urgences pour fièvre et douleur de la jambe droite et vomissements évoluant depuis 48 heures. A l examen : T = 39 C Placard rouge chaud

Plus en détail

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu.

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu. TINEA CAPITIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition Le Tinea capitis est une infection mycotique (fongique) du cuir chevelu communément appelée teigne. Le champignon Trichophyton tonsurans en est la cause

Plus en détail

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Les ectoparasitoses arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses - Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Diagnose : Insecte / Acarien Classe des INSECTES Corps : 3 parties tête-thorax-abdomen

Plus en détail

Angine. Pr Christian Chidiac

Angine. Pr Christian Chidiac Angine Pr Christian Chidiac Université Claude Bernard Lyon 1 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Hôpital de la Croix Rousse christian.chidiac@univ-lyon1.fr Définition

Plus en détail

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A47 A51 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 27 octobre Date de l'amm et de son rectificatif : 31 mars 1992 et rectificatif du 6 mars 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 27 octobre Date de l'amm et de son rectificatif : 31 mars 1992 et rectificatif du 6 mars 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 27 octobre 2004 LAMISIL, 1 POUR CENT, Crème Tube de 15 g Laboratoires Novartis Santé Familiale S.A.S terbinafine chlorhydrate Date

Plus en détail