Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/ Par INCA. Page 1 / 10

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10"

Transcription

1 08/10/ Par INCA Le cancer du sein En France, le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes de 35 à 55 ans. Du diagnostic aux traitements, ce dossier vous permet de tout savoir sur le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein On a découvert en France, en 2012, plus de nouveaux cas de cancer du sein. Ils étaient en 1975, en 1995, en 2000, en 2005 Radiothérapie, chimiothérapie : il existe différents traitements du cancer du sein. Encore faut-il le diagnostiquer à temps. L'image de gauche montre une mammographie initiale avant le traitement MED - SEG. L'image sur la droite, avec la région d'intérêt (blanc ) marqué, montre une mammographie après le traitement MED - SEG. NASA Goddard Space Flight Center - CC BY-NC 2.0 Le cancer du sein tue chaque année en France environ femmes, malheureusement de plus en plus jeunes, avant et autour de 50 ans. Page 1 / 10

2 Les Hôpitaux Universitaires de Genève nous expliquent au cours de ce film comment se déroule le traitement du cancer du sein. Hôpitaux Universitaires de Genève Le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes de 35 à 55 ans et représente près de 20 % de leur décès. Cependant, s'il est dépisté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10. D'où l'importante de la mammographie et du dépistage du cancer du sein. Le diagnostic du cancer du sein est une étape clé permettant la prise en charge de la maladie. crafty_dame via Wellcome Images, Flickr, CC by-nc-nd 2.0 Ce dossier propose un tour d'horizon du cancer du sein : du diagnostic aux traitements, en passant par la description anatomique du sein et les différents types de cancers du sein (cancer lobulaire, cancer in situ, cancer infiltrant, cancer métastatique) vous aurez toutes les clés en mains pour mieux appréhender cette maladie. Page 2 / 10

3 Page 2/4 - Le sein et ses différents types de cancers Les seins jouent un rôle important dans la féminité et dans l image que la femme a de son corps, d'où la difficulté d'accepter un cancer du sein. La fonction biologique du sein est de produire du lait afin de nourrir un nouveau-né, sa structure est complexe. La palpation des seins un examen essentiel. National Cancer Institut, DP Chaque sein (appelé aussi glande mammaire) est composé de quinze à vingt compartiments séparés par du tissu graisseux qui donnent au sein la forme qu on lui connaît. Chacun de ces compartiments est constitué de lobules et de canaux. Le rôle des lobules est de produire le lait en période d allaitement ; les canaux transportent ensuite le lait vers le mamelon. Pour mieux visualiser cette structure, on peut imaginer un arbre avec plusieurs branches (les canaux) rattachées à un point central (le mamelon). Aux minuscules extrémités des branches se trouvent les lobules. Structure du sein (glande mammaire). INCA Les différentes hormones fabriquées par les ovaires À la puberté, la jeune fille observe des changements dans la forme et le volume de ses seins sous l influence des hormones sexuelles. Ces hormones, fabriquées par les ovaires, ont une influence sur les seins tout au long de la vie. Elles sont de deux types : Page 3 / 10

4 les oestrogènes permettent le développement des seins au moment de la puberté. Ces hormones sont fabriquées au cours de la première partie du cycle menstruel, après les règles ; la progestérone est principalement présente lors de la seconde partie du cycle menstruel, avant les règles. Elle a une action complémentaire à celle des oestrogènes. Qu'est-ce qu'un cancer du sein? Un cancer du sein est une tumeur maligne qui se développe au niveau du sein. Une femme sur onze développe un cancer du sein au cours de sa vie. La vie vie de famille, de couple et professionnelle s en trouve profondément modifiée. Les cellules des tumeurs malignes ont tendance à quitter leur tissu d origine et à envahir les tissus voisins ; on parle de cancer infiltrant. Certaines tumeurs restent dans leur tissu d origine sans infiltrer les tissus voisins. On parle alors d un cancer in situ («resté en place»). Les cellules des cancers infiltrants peuvent se détacher de la tumeur d origine et se propager par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Elles s accumulent alors dans les ganglions lymphatiques voisins. On dit qu il existe un envahissement ganglionnaire. Les cellules cancéreuses ont tendance à migrer dans d autres organes ou parties du corps, et à y développer de nouvelles tumeurs qu on appelle métastases. On dit dans ce cas que le cancer est métastatique. Les différents comportements des cellules cancéreuses. INCA Tous les cancers ne se comportent pas de la même façon. C est la raison pour laquelle il est nécessaire d envisager un traitement adapté à chaque cancer. Le cancer du sein, un cancer fréquent? Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme dans les pays occidentaux. Un quart des cancers de la femme sont des cancers du sein. En France, environ nouveaux cancers du sein sont diagnostiqués chaque année. Il atteint des femmes à des âges différents, mais il se développe le plus souvent autour de 60 ans. Près de la moitié des cancers du sein sont diagnostiqués entre 50 et 69 ans. Ce cancer peut aussi apparaître chez l homme, mais c est extrêmement rare (moins de 1 % des cancers du sein). Page 4 / 10

5 Les différents types de cancers du sein Il existe différents types de cancers du sein. Les plus fréquents (95 %) se développent à partir des cellules des canaux (cancer canalaire) et des lobules (cancer lobulaire). On les appelle des adénocarcinomes. Cancer canalaire infiltrant et cancer canalaire in situ. INCA On distingue plusieurs situations : lorsque les cellules cancéreuses ont infiltré le tissu qui entoure les canaux et les lobules, on parle de cancer ou carcinome infiltrant. Le cancer canalaire est le cancer infiltrant le plus fréquent. Huit cancers sur dix sont des cancers canalaires infiltrants. Le cancer lobulaire infiltrant est plus rare. Les cancers infiltrants peuvent se propager vers les ganglions ou vers d autres parties du corps. Les ganglions le plus souvent atteints par les cellules du cancer du sein se trouvent sous les bras, au niveau des aisselles, on les appelle les ganglions axillaires. Le traitement des cancers infiltrants repose sur un traitement local (chirurgie, radiothérapie), associé dans certains cas à un traitement général (chimiothérapie, hormonothérapie) ; lorsque les cellules cancéreuses se trouvent uniquement à l intérieur des canaux ou des lobules, sans que la tumeur ait infiltré le tissu qui les entoure, on parle de cancer in situ. Le cancer canalaire in situ ou carcinome canalaire in situ est le plus fréquent : huit cancers in situ sur dix sont des cancers canalaires in situ. Ils sont le plus souvent découverts lors d un dépistage systématique (une mammographie ou un examen des seins par le médecin) et parfois révélés par un écoulement de sang du mamelon ou un eczéma du mamelon. Il arrive que les cancers canalaires in situ infiltrent les tissus voisins et deviennent des cancers infiltrants. Le traitement des cancers canalaires in situ est un traitement local comme la chirurgie ou la radiothérapie ; le cancer lobulaire in situ (ou néoplasie lobulaire in situ) est plus rare. Il est plutôt considéré comme un facteur de risque de développer un cancer du sein que comme un cancer. Sa prise en charge est différente des autres cancers du sein. Chaque cancer est particulier et nécessite un traitement approprié. Grâce aux résultats de la recherche, on connaît mieux aujourd hui le cancer du sein. Ces études ont permis d améliorer son diagnostic et son traitement. Page 3/4 - Cancer du sein : le diagnostic Quand on parle de diagnostic du cancer du sein, on pense tout de suite à la mammographie. Mais comment se déroule-t-elle exactement, et quels sont les autres examens effectués? Page 5 / 10

6 Mammographie de dépistage du cancer du sein. National Cancer Institut - Domaine public Comment est fait le diagnostic du cancer du sein? Le bilan comporte un examen clinique et une mammographie des deux seins, souvent associée à une échographie des deux seins et des aisselles. Le diagnostic du cancer est établi par les résultats de l examen anatomopathologique des fragments de tissu prélevés dans le sein, au niveau de l anomalie. Ces prélèvements sont généralement pratiqués par biopsies percutanées. Selon les besoins, d autres examens peuvent être réalisés (prise de sang, IRM). Ils ne sont pas systématiques. À quoi servent ces examens? Ces examens permettent de proposer un traitement adapté à chaque situation, selon le type de cancer, l extension de la maladie (son stade), son degré d agressivité (son grade), sa sensibilité à certains traitements, le fait pour une femme d être ou non ménopausée, son état général et les éventuelles contrindications aux traitements. Les quatre secteurs du sein. INCA Quels sont les professionnels qui prennent en charge les patientes? La patiente est prise en charge par une équipe spécialisée dans un établissement qui dispose d une autorisation de traiter les personnes atteintes de cancer du sein (liste des établissements autorisés de votre région disponible sur Cette équipe rassemble toutes les compétences nécessaires. Page 6 / 10

7 Campagne d'incitation à la mammographie. LanyLane, CC by-nc 2.0 Elle travaille en lien régulier avec le médecin traitant (un médecin généraliste le plus souvent). Selon la situation, différents professionnels peuvent être impliqués : chirurgien, gynécologue, radiologue, oncologue radiothérapeute, oncologue médical, pathologiste, anesthésiste, infirmiers, psychologue, assistante sociale, etc. Page 4/4 - Cancer du sein : les différents traitements Une fois le cancer du sein diagnostiqué et classé, il faut établir les traitements à mettre en place. Chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, etc. : il existe différents traitements du cancer du sein. Comment est fait le choix des traitements? Des médecins de différentes spécialités se réunissent lors d une réunion appelée réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Compte tenu de la situation de la patiente et en s appuyant sur des référentiels de bonne pratique, ils élaborent une proposition de traitement. Celle-ci est ensuite expliquée à la patiente par le médecin qui la prend en charge. Elle tient compte de son avis et doit faire l objet de son accord. Un programme personnalisé de soins (PPS) lui est alors remis. Il peut également proposer de participer à un essai clinique. Page 7 / 10

8 Les traitements du cancer du sein existent. La manifestation octobre rose permet de le rappeler et de sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein. JackMac34, DP Cancer du sein : à quoi servent les traitements proposés? Selon les cas, les traitements proposés peuvent avoir pour buts : de guérir du cancer en cherchant à détruire la tumeur et les autres cellules cancéreuses éventuellement présentes dans le corps ; de contenir l évolution de la maladie ; de traiter les symptômes afin d'assurer la meilleure qualité de vie possible. Exemple de traitement de cancer du sein : la chirurgie conservatrice. INCA Les différents traitements : radiothérapie, chimiothérapie... Le traitement d un cancer du sein repose principalement sur la chirurgie qui peut être complétée, selon les cas, par une radiothérapie, une chimiothérapie ou une hormonothérapie. La chirurgie consiste le plus souvent à retirer uniquement la tumeur en conservant le sein. Elle peut parfois être plus large et nécessiter d enlever la totalité du sein (mastectomie). Dans certains cas, les ganglions de l aisselle sont également enlevés. Le choix entre une chirurgie conservatrice et une mastectomie est fait en fonction de chaque cas et en concertation avec la patiente. Si la totalité du sein est enlevée, différentes techniques de reconstruction mammaire sont proposées. La radiothérapie utilise des rayons pour détruire localement les éventuelles cellules cancéreuses résiduelles tout en préservant au maximum les tissus sains voisins. Page 8 / 10

9 L'image de gauche montre une mammographie initiale avant le traitement MED - SEG. L'image sur la droite, avec la région d'intérêt (en blanc) montre une mammographie après le traitement MED - SEG. Nasa Goddard SpaceFlight Center, CC by-nc 2.0 L a chimiothérapie utilise des médicaments anticancéreux qui agissent dans l ensemble du corps sur toutes les cellules cancéreuses, y compris celles qui ne sont pas repérables par les examens. Elle peut nécessiter la pose d une chambre implantable. La chimiothérapie est le plus souvent utilisée après la chirurgie afin de réduire le risque de rechute de la maladie (chimiothérapie adjuvante). Elle peut aussi être réalisée avant la chirurgie en vue de réduire la taille de la tumeur et faciliter ainsi l opération (chimiothérapie néo-adjuvante). Dans certains cas, une thérapie ciblée peut être utilisée. L hormonothérapie est proposée pour les cancers du sein ayant des récepteurs hormonaux, dits hormonosensibles. Elle utilise des médicaments qui empêchent l action stimulante des hormones féminines sur la croissance des cellules cancéreuses. Tous les traitements peuvent avoir des effets indésirables. Ces derniers sont expliqués par le médecin qui et il s assure de leur prise en charge. En plus des traitements spécifiques du cancer du sein, des soins et soutiens complémentaires peuvent être nécessaires face aux conséquences de la maladie et de ses traitements : douleur, fatigue, troubles alimentaires, problèmes liés à la sexualité, besoin de soutien psychologique, problèmes sociaux. Ces soins, appelés soins de support, sont assurés au sein de l établissement de santé dans lequel vous êtes suivi, en ville ou dans le cadre d un réseau de santé, par différents professionnels : médecin spécialiste de la douleur, diététicien, kinésithérapeute, psychologue, assistante sociale. Le suivi du cancer du sein après les traitements Un suivi est proposé pour : détecter et traiter d éventuels effets indésirables tardifs et séquelles, comme qu un lymphoedème ; détecter le plus tôt possible les signes d une éventuelle rechute ou l apparition d un cancer dans l autre sein ; accompagner la patiente afin de l'aider à retrouver un équilibre psychologique, relationnel et professionnel. Le suivi doit être régulier et prolongé sur plusieurs années. Il dépend du stade auquel a été diagnostiqué le cancer et du traitement reçu. En règle générale, il repose sur : une consultation médicale plusieurs fois par an pendant cinq ans, et ensuite une fois par an ; la réalisation annuelle d une mammographie, éventuellement associée à une échographie mammaire. Le médecin adapte ce rythme à la situation de chaque patiente. Il indique également les signes qui doivent amener à consulter en-dehors des rendez-vous programmés. Les différents médecins participant au suivi (médecin traitant et équipe spécialisée ayant réalisé le traitement) se tiennent mutuellement informés. Page 9 / 10

10 Page 10 / 10

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de la vessie

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de la vessie GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de la vessie Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de la

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du sein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du sein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du sein Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du sein, son traitement

Plus en détail

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique)

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Incidence: 50 000 nouveaux cas Décès: plus de 11 000 par an 1 femme sur 8 Problème de santé publique Implications sociales

Plus en détail

Cancer du sein. Cours IFSI

Cancer du sein. Cours IFSI Cancer du sein Cours IFSI Plan Epidémiologie Génétique Différents types histologiques de cancers du sein Moyen de diagnostic Clinique Imagerie Traitement Chirurgie Chimiothérapie Radiothérapie Hormonothérapie

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein

Les traitements des cancers du sein OCTOBRE 2013 Les traitements des cancers du sein COLLECTION GUIDES PATIENTS LE SEIN LE CHOIX DES TRAITEMENTS LA CHIRURGIE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE LA RADIOTHÉRAPIE LA CHIMIOTHÉRAPIE ET LES THÉRAPIES

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Dr Frank Tusseau Adresse du site : www.docvadis.fr/tusseau Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement rare et concerne généralement

Plus en détail

LE CANCER DU PANCREAS

LE CANCER DU PANCREAS LE CANCER DU PANCREAS Docteur Nicolas Williet, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Ce document est destiné

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge d un cancer du col de l utérus

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge d un cancer du col de l utérus G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un cancer du col de l utérus Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement

Plus en détail

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate.

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. MDS_503041_Depl-FR.indd 1-2 30/03/07 15:48:56 Le cancer de la prostate Les maladies de la prostate comptent parmi les plus fréquentes chez l homme.

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge d un cancer de l ovaire

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge d un cancer de l ovaire G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un cancer de l ovaire Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

La prise en charge du cancer de l endomètre

La prise en charge du cancer de l endomètre GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l endomètre Juillet 2011-1 - Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide, afin de vous informer sur le cancer

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du pancréas

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du pancréas G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du pancréas Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

CENTRE DU SEIN. Tous les spécialistes Tous les équipements Un centre certifié

CENTRE DU SEIN. Tous les spécialistes Tous les équipements Un centre certifié CENTRE DU SEIN Tous les spécialistes Tous les équipements Un centre certifié Présentation Situé dans le bâtiment de la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous

Plus en détail

Partie 1 Quelques bases pour comprendre

Partie 1 Quelques bases pour comprendre Partie 1 Qu est-ce qu un cancer? Est-ce que je vais mourir si j ai un cancer? Quelles sont les causes du cancer? Et plus encore 1. Qu est-ce qu un cancer? Chacun des organes de notre corps est constitué

Plus en détail

RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER

RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER 19 MAI 20014 Note à l usage des oncogénéticiens Les recommandations «dépistage

Plus en détail

Cas clinique interactif. XVIIème Journées de sénologie interactive Sophie Frank

Cas clinique interactif. XVIIème Journées de sénologie interactive Sophie Frank Cas clinique interactif XVIIème Journées de sénologie interactive 18.09.2014 Sophie Frank Mme L.!! Agée de 59 ans!! Vient consulter en février 2014 pour un nodule du QII du sein gauche apparu suite à un

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer colorectal Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Carcinomes in situ canalaires (CCIS) et lobulaires (CISL) : lésions à risque pour le pathologiste?

Carcinomes in situ canalaires (CCIS) et lobulaires (CISL) : lésions à risque pour le pathologiste? Carcinomes in situ canalaires (CCIS) et lobulaires (CISL) : lésions à risque pour le pathologiste? C CLEMENT-CHASSAGNE, B MORELLON-MIAHLE, N CARRABIN, F BEURRIER, N CHOPIN, C FAURE, M PEIX, N GUERIN, I

Plus en détail

La maquette de sein. Une offre de la Ligue contre le cancer

La maquette de sein. Une offre de la Ligue contre le cancer La maquette de sein Une offre de la Ligue contre le cancer Offert par: Qu est-ce que le cancer du sein? Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent et la principale cause de mortalité par cancer chez

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins.

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins. GLOSSAIRE DES TERMES RELATIFS AU CANCER DE LA VESSIE Abdomen: Partie du corps qui contient le pancréas, l estomac, les intestins, les reins, la vessie, le foie, la vésicule biliaire et d autres organes.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du testicule

GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du testicule GUIDE PATIENT AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du testicule Juillet 2011 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du testicule,

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l œsophage

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l œsophage GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l œsophage Janvier 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de l œsophage,

Plus en détail

Densification retro-mammelonaire du sein G

Densification retro-mammelonaire du sein G DOSSIER SENO 4 1691-07 Densification retro-mammelonaire du sein G 1691-07 SEIN G 1691-07 1691-07 SEIN G 1691-07 SEIN D SEIN D 1691-07 Carcinome lobulaire infiltrant bilatéral Association à D avec un foyer

Plus en détail

Examen du sein/examen sénologique. Temps normal moyen : 15 min

Examen du sein/examen sénologique. Temps normal moyen : 15 min Examen du sein/examen sénologique Temps normal moyen : 15 min Définition : Temps important de l examen gynécologique, par lequel il débute. Il comprend l inspection puis la palpation mammaire bilatérale,

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Gynécologie AU PROGRAMME Cancer du sein Processus tumoral 1. Épidémiologie C est le cancer le plus fréquent chez la femme. Au cours de sa vie, 1 femme/11 présentera un cancer du

Plus en détail

Votre livret de suivi personnalisé pour les femmes porteuses de mutation au sein des gènes BRCA1/BRCA2

Votre livret de suivi personnalisé pour les femmes porteuses de mutation au sein des gènes BRCA1/BRCA2 CHU Bocage, Hôpital d Enfants 2 boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny - 21000 Dijon Tél. : 03 80 29 53 13 / Fax : 03 80 29 32 66 www.chu-dijon.fr Votre livret de suivi personnalisé pour les femmes porteuses

Plus en détail

Informer CHIRURGIE POUR CANCER DU SEIN INTITULE DE L INTERVENTION

Informer CHIRURGIE POUR CANCER DU SEIN INTITULE DE L INTERVENTION Informer CHIRURGIE POUR PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QUELLE INTERVENTION VOUS EST PROPOSEE ET QUELLES SONT SES CONSEQUENCES POTENTIELLES? Tumorectomie ou mastectomie

Plus en détail

Surveillance gynécologique

Surveillance gynécologique GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-PYrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Janvier 2016 Sommaire Sommaire... 1 I. Bonnes pratiques... 1 A.

Plus en détail

lymphoscintigraphie et exérèse

lymphoscintigraphie et exérèse ONCO-DERMATOLOGIE INFORMATION AUX PATIENTS Qu est-ce qu une lymphoscintigraphie et exérèse du ganglion sentinelle? Qu est-ce qu une lymphoscintigraphie dans la prise en charge Le repérage du ganglion sentinelle

Plus en détail

Cas clinique interactif

Cas clinique interactif Cas clinique interactif XVIII ème Journées de sénologie interactive Sylvie BONFILS Centre des Maladies du Sein Hôpital St Louis Madame A!. 30 ans!! Consulte pour renouvellement de contraception progestative

Plus en détail

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein Infiltrant multifocal Dernières Dr Perrine CAPMAS Infiltrant multifocal Toutes les décisions sont prises lors de réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant: Chirurgien Radiothérapeute

Plus en détail

SERVICE DE GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE DU P r AYOUBI DOCUMENT D INFORMATION SUR LA MASTECTOMIE

SERVICE DE GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE DU P r AYOUBI DOCUMENT D INFORMATION SUR LA MASTECTOMIE SERVICE DE GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE DU P r AYOUBI DOCUMENT D INFORMATION SUR LA MASTECTOMIE Ce document constitue un complément d information à votre première consultation à l hôpital Foch au cours de laquelle

Plus en détail

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie LES CANCERS DU SEIN Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Plan Epidémiologie Circonstances de découverte Diagnostic Traitements loco-régionaux Traitements systémiques 1 femme sur

Plus en détail

ETUDE MAPAM 01. Mastectomie thérapeutique avec conservation de l étui cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire.

ETUDE MAPAM 01. Mastectomie thérapeutique avec conservation de l étui cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire. Page 1 / 6 TITRE DE L ESSAI cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire. ACRONYME MAPAM 01 TYPE D ETUDE : Phase III CODE PROMOTEUR 14 SEIN 10 N ID-RCB 2014-A01028-39 PROMOTEUR INVESTIGATEUR COORDONNATEUR

Plus en détail

LES CANCERS DU SEIN. Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux

LES CANCERS DU SEIN. Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux LES CANCERS DU SEIN Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Epidémiologie Plan Circonstances de découverte Diagnostic Traitements loco-régionaux Traitements systémiques 1 femme sur

Plus en détail

LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER?

LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER? Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER? Dr Sylvie LEMERY Dr Valérie DIEU Service de sénologie Titre

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ TRAITEMENTS ET SOINS OCTOBRE 2009 RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Cancer du sein in situ Les modifications apportées en octobre 2010 par le Réseau Onco- Normand apparaissent en jaune COLLECTION Recommandations

Plus en détail

Aspect des CCIS en IRM

Aspect des CCIS en IRM Aspect des CCIS en IRM Ph. Croisille Grenoble Les choses évoluent S.O.R. publiés fin 2004 : l IRM n est retenue ni dans le bilan diagnostique, ni dans le bilan d extension d un possible CCIS. 2007 : MRI

Plus en détail

Comparaison de la mammographie 3D-Tomosynthèse avec l IRM pour la détection des lésions malignes; résultats préliminaires.

Comparaison de la mammographie 3D-Tomosynthèse avec l IRM pour la détection des lésions malignes; résultats préliminaires. Comparaison de la mammographie 3D-Tomosynthèse avec l IRM pour la détection des lésions malignes; résultats préliminaires. J. VIALA (1), P. GIGNIER (1), B. PERRET (1), B. KARKOUCHE (1), A BALATON (2),

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»?

Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»? Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»? D. GEDOUIN Rennes, le 12 juin2015 CAS CLINIQUE Madame L Paulette, née le 23/04/1929 (86 ans), ancienne

Plus en détail

Hyperplasie canalaire atypique sur biopsies à l aiguille : améliorer le diagnostic histologique

Hyperplasie canalaire atypique sur biopsies à l aiguille : améliorer le diagnostic histologique Hyperplasie canalaire atypique sur biopsies à l aiguille : améliorer le diagnostic histologique Marseille 2011 FONDREVELLE Marie-Eve, GUERIN Nicole, PEIX Marie, MIGNOTTE Hervé, FAURE Christèle, CLEMENT-CHASSAGNE

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 1 L3 2016-2017 Cas clinique Mr H, 60 ans, éthylique et grand tabagique (50 paquets-années), Consulte en raison d une difficulté à avaler les aliments. Ce qui

Plus en détail

Quand? Qui? Quoi? Dre Anita Dorion, Radiologiste, clinique radiologique Audet

Quand? Qui? Quoi? Dre Anita Dorion, Radiologiste, clinique radiologique Audet Quand? Qui? Quoi? Dre Anita Dorion, Radiologiste, clinique radiologique Audet Ile de sein Anatomie du sein Examen de dépistage Mammo et technique Examens complémentaires Écho Biopsie et technique de

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Diapositive 1 : Page principale. Diapositive 2 : Ecran Accueil. Diapositive 3 : Objectifs pédagogiques. Diapositive 4 : Introduction

Diapositive 1 : Page principale. Diapositive 2 : Ecran Accueil. Diapositive 3 : Objectifs pédagogiques. Diapositive 4 : Introduction Diapositive 1 : Page principale Diapositive 2 : Ecran Accueil Bonjour à toutes et à tous, bienvenue dans cette séquence qui porte sur le cas clinique ayant trait au cancer du sein. Diapositive 3 : Objectifs

Plus en détail

ESSAIS CLINIQUES CANCER DU SEIN. La sénologie. Docteurs Gaetan Mac Grogan et Nathalie Quenel-Tueux. POUR PRENDRE UN RENDEZ-VOUS : cliquer ici

ESSAIS CLINIQUES CANCER DU SEIN. La sénologie. Docteurs Gaetan Mac Grogan et Nathalie Quenel-Tueux. POUR PRENDRE UN RENDEZ-VOUS : cliquer ici CANCER DU SEIN ESSAIS CLINIQUES La sénologie Docteurs Gaetan Mac Grogan et Nathalie Quenel-Tueux POUR PRENDRE UN RENDEZ-VOUS : cliquer ici Dossier Cancer du sein (cancer info INCa) Sommaire - Qu'est-ce

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

Examen clinique. SYRIE, Alep Mars 2009 Docteur A. CHEBIB Docteur Y. SAFI ALI - Docteur V. BOUTE

Examen clinique. SYRIE, Alep Mars 2009 Docteur A. CHEBIB Docteur Y. SAFI ALI - Docteur V. BOUTE Examen clinique SYRIE, Alep Mars 2009 Docteur A. CHEBIB Docteur Y. SAFI ALI - Docteur V. BOUTE Examen clinique Mammographie Bases de la radiologie Mammographie Technique d examen Imagerie du sein Echographie

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des lymphomes non hodgkiniens ganglionnaires de l adulte

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge des lymphomes non hodgkiniens ganglionnaires de l adulte G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge des lymphomes non hodgkiniens ganglionnaires de l adulte Mars 2011 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous

Plus en détail

Cancer de la vessie. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Cancer de la vessie. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer de la vessie Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer de la vessie Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer Une telle

Plus en détail

Du cancer lobulaire au cancer métastasique : différents types de cancers du sein

Du cancer lobulaire au cancer métastasique : différents types de cancers du sein L essentiel sur le cancer du sein PARTIE I. > Le cancer du sein Au sein du sein : lobules et canaux Le sein est une glande qui joue un rôle important dans la féminité et dans l image que la femme a de

Plus en détail

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA.

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA. Oncologie pour le praticien-1 Stratégies diagnostiques et thérapeutiques Cancer de la prostate localisé Expert: Prof AP. Sappino Animatrice: Prof M. Louis Simonet Consultation PSA 6 mg/l Asymptomatique

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

L orbitopathie thyroïdienne

L orbitopathie thyroïdienne L orbitopathie thyroïdienne Votre médecin pense que vous souffrez d une orbitopathie thyroïdienne. Il s agit d une maladie auto-immune, c'est-à-dire d une maladie dans laquelle le système immunitaire d

Plus en détail

Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d autres organes. Un mélanome vient de m

Plus en détail

infection par le VIH et

infection par le VIH et Je comprends le lien entre infection par le VIH et lymphome Les lymphomes sont des cancers qui touchent le système lymphatique. Leur fréquence augmente en cas d infection par le VIH. Ils nécessitent une

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE :

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ASPECTS EN IMAGERIE A Hassanin Negila; J-P Palot; V Ladam-Marcus; F Bonnet; B Menanteau; C Marcus Reims - France CHU REIMS OBJECTIFS Décrire les aspects observés en

Plus en détail

Item n 159 : Cancer du sein

Item n 159 : Cancer du sein Epidemiologie Item n 159 : Cancer du sein Cancer le plus fréquent de la femme : 10% des femmes en seront atteinte Cʼest un cancer hormono-dépendants Histologie la plus fréquente : adénocarcinome canalaire

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Interprétation mammographique Classification BI-RADS. Houriya Amrani Mikou Centre Radiodiagnostic Roudani Casablanca

Interprétation mammographique Classification BI-RADS. Houriya Amrani Mikou Centre Radiodiagnostic Roudani Casablanca Interprétation mammographique Classification BI-RADS Houriya Amrani Mikou Centre Radiodiagnostic Roudani Casablanca définition Lexique publié par l American Collège of Radiology = ACR Uniformise les comptes

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Docteur Ludovic Cardon-Fréville Adresse du site : www.docvadis.fr/ludovic.cardon-freville Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Chirurgie & pathologie rectale Accueil en un jour

Chirurgie & pathologie rectale Accueil en un jour Chirurgie & pathologie rectale Accueil en un jour BIENVENUE Madame, Monsieur Afin de vous faire bénéficier d un accueil personnalisé, de limiter vos déplacements à l Institut, d évaluer votre état général

Plus en détail

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-Pyrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Surveillance par imagerie des seins et des ovaires Janvier 2016

Plus en détail

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES. Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom :

DÉFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES. Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : TRANSFERT GRAISSEUX pour LA CORRECTION DES SEQUELLES du TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN (greffe de graisse autologue ou lipostructure ou lipomodelage pour corriger les déformations du sein conservé)

Plus en détail

Cancer d intervalle chez les femmes avec première mammographie de dépistage normale

Cancer d intervalle chez les femmes avec première mammographie de dépistage normale Cancer d intervalle chez les femmes avec première mammographie de dépistage normale Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) 1998-2000 Nicole Hébert Croteau, Isabelle Théberge, André

Plus en détail

Cancer de l'anus : je m'informe

Cancer de l'anus : je m'informe Cancer de l'anus : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer de l anus est un cancer rare qui

Plus en détail

Cancer de l'anus : je m'informe

Cancer de l'anus : je m'informe Cancer de l'anus : je m'informe Le site du Docteur Pascal HANRION Adresse du site : www.docvadis.fr/pascal-hanrion Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer de l anus est un cancer rare qui

Plus en détail

Mammectomie et image de soi

Mammectomie et image de soi Mammectomie et image de soi Mammectomie et image de soi Plan Rappels anatomiques Le sein: tout un symbole Le sein maternel Le sein érotique Le sein mutilé dans l histoire Le sein mutilé de nos jours :

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du testicule

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du testicule G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du testicule Juillet 2011 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU SEIN

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU SEIN ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU SEIN Mmes RASSE Pascale, JUNAY Sandrine Infirmières puéricultrices, consultantes en lactation IBCLC Janvier 2013 INTRODUCTION Organe sexuel secondaire Grande variété de grosseurs,

Plus en détail

FICHE PRATIQUE CANCER DE SEIN

FICHE PRATIQUE CANCER DE SEIN . FICHE PRATIQUE CANCER DE SEIN INTRODUCTION Qu est ce que le cancer du sein? Est un cancer qui se développe au dépend des cellules de la glande mammaire. A savoir Deux cancers du sein sur 3 se déclarent

Plus en détail

Questions et réponses sur le cancer du sein. Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire

Questions et réponses sur le cancer du sein. Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire Questions et réponses sur le cancer du sein Guide 7 : Traitement aux médicaments anticancéreux du cancer du sein sans envahissement ganglionnaire Qu'est-ce qu'un cancer du sein sans envahissement ganglionnaire?

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l estomac Janvier 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de l estomac,

Plus en détail

Chapitre 1 Corrélations pathologie- imagerie (A TARDIVON et A VINCENT- SALOMON)

Chapitre 1 Corrélations pathologie- imagerie (A TARDIVON et A VINCENT- SALOMON) Sommaire Chapitre 1 Corrélations pathologie- imagerie (A TARDIVON et A VINCENT- SALOMON) -Unité terminale ductolobulaire -Les anomalies moléculaires prédominent sur la topographie! -Cancérogenèse Hypothèse

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

REVUE GENESIS. Le cancer du sein chez l homme

REVUE GENESIS. Le cancer du sein chez l homme REVUE GENESIS Le cancer du sein chez l homme Il s agit d un cancer rare: il représente moins de 1% de l ensemble des cancers du sein et moins de 0.5% des cancers masculins (1) (sauf en Afrique où sa fréquence

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Hématologie

Plus en détail

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES Prescrire à bon escient Dr Laurence Vitu Loas INTRODUCTION 1 Marqueurs tumoraux = substances (protéïnes) présentes dans les fluides biologiques à des taux significativement

Plus en détail

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir

agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens agressifs, à forte malignité : ce que je dois savoir Les lymphomes sont des maladies du sang et des ganglions. Les lymphomes non hodgkiniens représentent 80% d entre eux. Avec

Plus en détail

Masse au sein chez l homme: Diagnostic et traitement

Masse au sein chez l homme: Diagnostic et traitement Masse au sein chez l homme: Diagnostic et traitement Éric Poirier, md, FRCS (C) Chirurgien Oncologue Centre des maladies du sein, HSS CHU de Québec 26 septembre 2014 Objectifs Définir les diagnostics différentiels

Plus en détail

Qu est-ce qu un bilan exhaustif?

Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Référentiel interrégional (Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine) Examen clinique Mammographie Incidences face et oblique Le profil permet de préciser la topographie

Plus en détail

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire Histologie et cytologie du sein normal Méthodologie en anatomie pathologique mammaire DIU des Maladies du Sein Année 2016-2017 philippe.bertheau@gmail.com Embryologie La crête mammaire . peau. mamelon

Plus en détail

Critères organisationnels

Critères organisationnels Critères organisationnels de la Chirurgie des Lésions Mammaires Kevin KRAFT Journées DESC-SCVO Poitiers - Juin 2007 Motivations Épidémiologiques : priorité de Santé Publique Cancer du sein = 1er cancer

Plus en détail

DIALOGUE MÉDECIN PATIENT

DIALOGUE MÉDECIN PATIENT DIALOGUE MÉDECIN PATIENT Cancers des voies aérodigestives supérieures Coordination scientifique Pr Béatrix Barry (Paris) Sous l égide de Avec le soutien institutionnel de Cancer des voies aérodigestives

Plus en détail