Formation Bâtiment Durable :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation Bâtiment Durable :"

Transcription

1 Formation Bâtiment Durable : Menuiseries extérieures : comment choisir? Bruxelles Environnement EN RÉNOVATION, CONSERVATION, RÉNOVATION ET AMÉLIORATION DES CHÂSSIS Introduction à la thématique Frederic LUYCKX, architecte & chercheur

2 Objectif de la présentation Mettre en évidence les enjeux, la démarche et les solutions liés à la conservation des châssis existants et à l amélioration de leurs performances thermiques, acoustiques,... afin de limiter leur impact environnemental et sanitaire. 2

3 Plan de l exposé 1. Contexte en Région de Bruxelles-Capitale 2. Enjeux 3. Démarche liée au châssis 4. Démarche globale sur l enveloppe 5. Objectifs 6. Indicateurs 7. Ce qu il faut retenir de l exposé 3

4 1. Contexte en Région de Bruxelles-Capitale Valeur patrimoniale des châssis en Région de Bruxelles- Capitale Les châssis : déterminent le caractère des façades contribuent à la beauté des rues, de la ville déterminent le caractère des espaces intérieurs sont les témoins d un travail, d un savoir faire d artisans. 4

5 1. Contexte en Région de Bruxelles-Capitale Valeur patrimoniale des châssis en Région de Bruxelles- Capitale Caractéristiques, richesses : Formes Dessins Matériaux Sections Quincailleries Vitrages et vitraux 5

6 2. Enjeux Inconfort au droit des châssis anciens Rayonnement froid au droit de la fenêtre / du vitrage Infiltration d air au droit du châssis Problèmes de surchauffe dans le local Condensation fréquente sur le vitrage Inconfort acoustique Inconfort visuel 6

7 2. Enjeux Déperditions thermiques liées aux châssis existants Source : Bruxelles Environnement, L isolation des fenêtres, Infos fiches Energie,

8 2. Enjeux Etat de vétusté Finitions : peinture écaillée,... Menuiseries : dégradations, pourriture, gauchissement, Vitrage : perte de transparence, Quincailleries usées, corrodées, cassées, plus d origine. 8

9 2. Enjeux Remplacement fréquent des châssis Manque d information / de sensibilisation Facilité de la démarche liée au remplacement >< Difficulté de trouver des corps de métiers spécialisés. Batex rue Royale-Sainte-Marie rue Royale-Sainte-Marie 237, 1030 Schaerbeek 9

10 2. Enjeux Remplacement fréquent des châssis Conséquences : Perte de témoins du patrimoine et d un savoir-faire Altération du caractère de la façade Perturbation de l équilibre hygrothermique Génération de déchets Pose de châssis neufs : Appauvrissement des ressources Impacts sur la santé et l environnement Fin de vie et potentiel de recyclage 10

11 3. Démarche liée au châssis En rénovation, envisager de conserver / réparer / améliorer les menuiseries extérieures existantes! Etablir un diagnostic du châssis Valeur patrimoniale du châssis? Etat du châssis? Source d inconfort? Source : Renover sprl 11

12 3. Démarche liée au châssis Etablir un diagnostic du châssis Valeur patrimoniale du châssis Le châssis présente-t-il une valeur patrimoniale? Le bâtiment est-il classé ou inscrit sur la liste de sauvegarde? Le châssis se situe-t-il dans un bien à intérêt patrimonial mais non classé (zone protégée, ZICHEE, EDRLR, construction avant 1932, )? Présente-t-il une valeur historique? Le châssis est-il d origine? Le châssis présente-t-il une valeur esthétique? : Existe-t-il des divisions particulières dans le châssis (petit-bois, ferrures, )? Existe-t-il des formes particulières (courbes, cintres, )? Le châssis présente-t-il une valeur technique? : Système de fermeture/ouverture particulier (gueule de loup et mouton, )? Système de raccord ouvrant/dormant particulier (guillotine, )? Quincailleries remarquables (crémone, )? Le châssis présente-t-il des matériaux nobles ou irremplaçables? : Chêne ancien, Vitraux Verres particuliers : martelés, soufflés, glaces, ferrures, > Si une des réponses est OUI, le châssis présente un intérêt patrimonial. 12

13 3. Démarche liée au châssis Etablir un diagnostic du châssis Etat du châssis Dans quel état est le châssis? Effectuer un relevé des pathologies : Finitions : Le châssis présente-t-il de la peinture écaillée, boursouflée,? Menuiseries: les profilés sont-ils dégradés? présentent-ils un gauchissement, de la pourriture, de la corrosion,? Vitrage : le verre a-t-il perdu de la transparence? est-il brisé? Quincailleries : les quincailleries sont-elles usées, corrodées, cassées,, plus d origine? > Si l'évaluation de l'état du châssis présente un résultat moyen, voir mauvais, il y a lieu de recourir, en fonction de l'inconfort éventuellement ressenti, à une amélioration à une réparation à un remplacement 13

14 3. Démarche liée au châssis Etablir un diagnostic du châssis Source d inconfort Le châssis est-il source d'inconfort? Un rayonnement froid est-il ressenti au droit de la fenêtre, plus particulièrement du vitrage? Y a-t-il présence d infiltrations d air inconfortable au droit du châssis? Y a-t-il des problèmes de surchauffe dans le local? La présence de condensation sur le vitrage est-elle fréquente? (dans ce cas, c est qu il y a un problème de ventilation et celui-ci doit être réglé avant toute intervention au niveau de l amélioration du châssis) > Si une des réponses est OUI, le châssis existant est source d'inconfort et implique une des trois interventions suivantes : à une amélioration à une réparation à un remplacement 14

15 3. Démarche liée au châssis Arbre décisionnel Au cas par cas, en fonction des priorités du maître d ouvrage, de la performance recherchée, de l intervention envisagée, 15

16 4. Démarche globale sur l enveloppe Priorités d intervention pour les travaux économiseurs d énergie A nuancer en fonction de la surface relative des ouvertures par rapport aux surfaces opaques Moyenne des déperditions thermiques d un logement : % toiture % murs % air renouvelé et fuites % fenêtres 7-15 % plancher bas 5-10 % ponts thermiques Source : Département Énergie et Bâtiment durable du Service Public de Wallonie, Architecture et Climat, Isolation thermique par l intérieurs des murs existants en briques pleines,

17 4. Démarche globale sur l enveloppe Amélioration du châssis isolation et ventilation du local / bâtiment Amélioration / pose d un châssis neuf : meilleure étanchéité valeurs U supérieures Risque de condensation dans les maçonneries non-isolées Source : Centre Urbain VENTILATION et ISOLATION du local pour éviter les problèmes de condensation et moisissures 17

18 5. Objectifs Base réglementaire et bonne pratique En rénovation, si le châssis est conservé : Procéder à sa restauration/réparation éventuelle et réviser/placer un joint d étanchéité dans le châssis. Réviser l étanchéité entre le châssis et le pourtour de la baie. Châssis classés : consultation obligatoire de la Direction des Monuments et Sites Minimum conseillé Optimum En rénovation, au cas par cas, exploiter toutes les possibilités d'améliorations thermiques et de confort possibles, tout en conservant et valorisant les châssis existants. Afin de réduire la quantité de matière mise en œuvre et de limiter la production de déchets, on orientera la conception architecturale vers la conservation des baies et des châssis existants lorsque leur état le permet (moyennant des travaux de restauration et réparation). Dans ce cas, lors de l amélioration du châssis existant, on veillera à la conservation des menuiseries (remplacement du vitrage) En rénovation, lors de l amélioration d un châssis, on veillera à la conservation des menuiseries existantes et du vitrage (intégration d un double châssis 18 intérieur).

19 6. Indicateurs Coefficient de transmission thermique U Unité Vitrage Profilé W/m².K x x Confort thermique des parois d x x Confort acoustique: Niveau sonore au sein du local db x x Pertes par in/exfiltration: Débit d'infiltration m³/h x + jonction avec le mur Confort visuel: taux d'éclairement au sein du local lux x Coefficient de transmission solaire g Coefficient de transmission lumineux Tl Indice d atténuation acoustique Rw + Ctr % x % x db x 19

20 Outils, sites internet, etc intéressants : BERTRAND Jérôme, Le châssis de fenêtre en bois Concilier patrimoine et confort, Commission Royale des Monuments et des Sites, Carnet d entretien, collection L art dans la rue, Bruxelles, réédition SIMON Francy, HAUGLUSTAINE Jean-Marie, La fenêtre et la gestion de l énergie Guide pratique pour les architectes, 2001, téléchargeable depuis le site de l Administration wallonne de l énergie Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis, Etude sur l impact des améliorations thermiques des fenêtres existantes à valeur patrimoniale dans les constructions traditionnelles de la Région de Bruxelles Capitale, étude réalisée pour Bruxelles Environnement, Bruxelles, mai Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC), NIT 221, Bruxelles, septembre Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC), NIT 188, Bruxelles, juin Site web 20

21 Référence Guide bâtiment durable : G_MAT00 Problématique et enjeux d une utilisation durable de la matière G_MAT01 Le cycle de vie de la matière : analyse, sources d informations et outils d aide au choix G_MAT07 Choix durable des châssis 21

22 7. Ce qu il faut retenir de l exposé Des alternatives existent au remplacement des châssis! Energie et patrimoine sont conciliables Réaliser un diagnostic du châssis existant = clé de l amélioration adéquate Informer le public des possibilité et performances des améliorations Ventilation et isolation du local indispensables 22

23 Contact Frederic LUYCKX architecte chercheur Coordonnées : +32(0)

Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques. Jérôme Bertrand Centre Urbain

Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques. Jérôme Bertrand Centre Urbain Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques Jérôme Bertrand Centre Urbain Commune d Etterbeek 25 avril 2012 Pour rénover votre logement aujourd hui: Cycle

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Menuiseries extérieures : comment choisir? Bruxelles Environnement CHOIX DURABLE D UN CHÂSSIS NEUF EN RÉNOVATION ET EN CONSTRUCTION NEUVE Dispositifs et éléments du choix durable

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Menuiseries extérieures : comment choisir? Bruxelles Environnement VALEUR PATRIMONIALE DES CHÂSSIS DE FENÊTRE EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE Jérôme BERTRAND, Centre Urbain

Plus en détail

Diagnostic de l humidité dans le bâtiment Evolutions et innovations

Diagnostic de l humidité dans le bâtiment Evolutions et innovations Diagnostic de l humidité dans le bâtiment Evolutions et innovations Sandrine Herinckx CSTC - Laboratoire Rénovation L humidité dans le bâtiment Traitement de l humidité ascensionnelle février-mars 2015

Plus en détail

Isolation des ouvertures

Isolation des ouvertures Isolation des ouvertures Mise à jour le 15/09/2010 Dans une maison aux murs et au toit bien isolés, les déperditions thermiques au niveau des fenêtres peuvent atteindre 40%! Cette fiche a pour but de vous

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

Séminaire du CCB-C Menuiseries extérieures & nœuds constructifs

Séminaire du CCB-C Menuiseries extérieures & nœuds constructifs Séminaire du CCB-C Menuiseries extérieures & nœuds constructifs Choix des menuiseries Bruxelles Environnement QUELLES MENUISERIES CHOISIR POUR RÉPONDRE AUX EXIGENCES ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTALES?

Plus en détail

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants

EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants EFFINOV BOIS : Optimisation de solutions «seconde peau» en ossature bois pour la réhabilitation de bâtiments existants L utilisation du bois répond parfaitement au respect de l environnement et aux attentes

Plus en détail

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance

7 Introduction 9 Conception 9 21 Construction 22 Principales jonctions Mise en œuvre Entretien et maintenance SOMMAIRE 7 Introduction 9 Conception 9 1. Liaison véranda bâti existant 11 2. Typologie 13 3. Orientation 17 4. Fonctionnement de la maison avec la véranda 17 5. Dimensions et proportions 18 6. Autorisations

Plus en détail

Guide de la rénovation thermique

Guide de la rénovation thermique Guide de la rénovation thermique et de la performance énergétique A B C D E F Dépensez moins Polluez moins Vivre mieux Les réponses aux questions que vous vous posez pour la rénovation de votre logement

Plus en détail

Bilan énergétique global

Bilan énergétique global Bilan énergétique global I - Caractéristiques du projet Rapport 3 juin 2012 à 17:42 Fichier C:\Users\cedric\Desktop\maison natura\productions numériques\archiwizard\simulation BBC avec Archiwizard.awz

Plus en détail

LA FENÊTRE DANS LE BÂTI ANCIEN Conservation - Remplacement

LA FENÊTRE DANS LE BÂTI ANCIEN Conservation - Remplacement 21/10/2005 La menuiserie qui ferme la baie est la membrane sensible entre le dedans et le dehors. Partie intégrante de la composition et de l ordonnance de la façade, elle obéit à la fois aux fonctions

Plus en détail

REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE. ADEME Direction régionale des Pays de la Loire

REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE. ADEME Direction régionale des Pays de la Loire REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE ADEME Direction régionale des Pays de la Loire 1. Description de l appel à candidature Avec 44 % du bilan énergétique, le secteur

Plus en détail

Concevoir une Maison Passive

Concevoir une Maison Passive Concevoir une Maison Passive OU «Comment réaliser un Habitat Ecologique sans système conventionnel de chauffage?» Adeline Guerriat Quincay Le 28 novembre 2008 1. Le standard passif 2. Aspect technique

Plus en détail

ANCIENNE FERME BOUSVAL

ANCIENNE FERME BOUSVAL ANCIENNE FERME BOUSVAL Lieu : Bousval Typologie : Ferme, architecture vernaculaire DATE DE CONSTRUCTION : 1403 DATE DE RENOVATION : 2007-2009 Surface chauffee : 543 m² BESOIN DE CHAUFFAGE : 32 kwh/m².an

Plus en détail

Surfaces vitrées et RT 2012

Surfaces vitrées et RT 2012 Surfaces vitrées et RT 2012 Comment choisir les caractéristiques des fenêtres en fonction du contexte et pour quelles performances? Jean-Luc Marchand, Délégué Général SNFA Hervé Lamy, Directeur technique

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Menuiseries extérieures : comment choisir? Bruxelles Environnement EN RÉNOVATION, CONSERVATION, RESTAURATION ET AMÉLIORATION DES CHÂSSIS Dispositifs et éléments du choix durable

Plus en détail

JCE 22 Mai 2012 BATI NEUF. André POUGET

JCE 22 Mai 2012 BATI NEUF. André POUGET BATI NEUF André POUGET Sommaire Retours d expérience Deux dates qui comptent : 1974, 2012 L offre «boite à bâtis» Hit-parade BBC : Bâti Bien Conçu Balcons autrement Et les baies? Effets induits Sommaire

Plus en détail

Fenêtre et coulissant. Menuiseries M3D... p.24. Bois... p.29. Aluminium... p.26 PVC... p.30. Mixte... p.28 Fenêtre de toit... p.31

Fenêtre et coulissant. Menuiseries M3D... p.24. Bois... p.29. Aluminium... p.26 PVC... p.30. Mixte... p.28 Fenêtre de toit... p.31 23 Fenêtre et coulissant Menuiseries M3D... p.24 Bois... p.29 Aluminium... p.26 PVC... p.30 Mixte... p.28 Fenêtre de toit... p.31 23 Fenêtre & coulissant M3D Un concept de menuiseries multi-matériaux optimisées,

Plus en détail

CONCEPTION CLIMATIQUE

CONCEPTION CLIMATIQUE CONCEPTION CLIMATIQUE Selon les cours de Nicolas TIXIER Attention : l'ensemble de ce cours s'applique à des logiques d'habitat en climat tempéré (froid l'hiver / chaud l'été) - La notion de confort - Pour

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Menuiseries extérieures: comment choisir? Bruxelles Environnement VALEUR PATRIMONIALE DES CHÂSSIS DE FENÊTRE EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE Jérôme BERTRAND, Centre Urbain

Plus en détail

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois Une construction à ossature en bois offre de multiples avantages, tels que, par exemple, la rapidité de réalisation, le poids réduit sur les

Plus en détail

Rénovation des fenêtres existantes Critères initiaux, résistance mécanique, sécurité, durabilité, étanchéité à l air, à l eau,...

Rénovation des fenêtres existantes Critères initiaux, résistance mécanique, sécurité, durabilité, étanchéité à l air, à l eau,... Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des fenêtres existantes Critères initiaux, résistance mécanique, sécurité, durabilité, étanchéité à l air,

Plus en détail

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU MIGRATION DE VAPEUR D'EAU Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET L air ambiant contient naturellement de l eau sous forme de vapeur. Sa quantité varie en fonction de la température

Plus en détail

Réglementation PEB 2015. Formulaire de déclaration PEB simplifiée

Réglementation PEB 2015. Formulaire de déclaration PEB simplifiée Réglementation PEB 2015 Cadre réservé à l Administration : Date : Localité : Déclarant(s) : Formulaire de déclaration PEB simplifiée QUEL PROJET est concerné par le formulaire de déclaration PEB simplifiée?

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie C. Crispin Division Acoustique CSTC B. Michaux Division Enveloppe du Bâtiment CSTC Rénovations des fenêtres existantes

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Pierre Holoffe N : 21 Boîte : - CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Pierre Holoffe N : 21 Boîte : - CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment : CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Non disponible (+/- 1900) Année de construction :

Plus en détail

Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul

Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul Sommaire 1 -Présentation n du CNIDEP 2 -Présentati ion du projet 3 -Les cibles de la HQE 4 -La gestion énergé

Plus en détail

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Réflectivité et Transmittivité Solaire Mesures spectrales d investigation entre les longueurs d ondes 250 nm et 2500

Plus en détail

Villes et Territoires Durables

Villes et Territoires Durables Villes et Territoires Durables Rénovation énergétique des villes de la reconstruction Construisons l énergie des villes et territoires Leviers pour des villes et territoires durables REDUIRE LA CONSOMMATION

Plus en détail

Améliorer la Qualité de l Air dans les Logements

Améliorer la Qualité de l Air dans les Logements En la Qualité de l Air Le rôle essentiel du Plombier-Chauffagiste Mars 2010 Avec le soutien de : AD Consultant En la Qualité de l Air Le rôle essentiel du Plombier-Chauffagiste Pour garantir la qualité

Plus en détail

Kendall PALAISEAU. À ce prix, sculptez votre avenir au gré de vos envies!

Kendall PALAISEAU. À ce prix, sculptez votre avenir au gré de vos envies! Kendall PALAISEAU À ce prix, sculptez votre avenir au gré de vos envies! Le centre-ville Palaiseau, une ville dynamique tournée vers l avenir et la nature! Palaiseau offre tous les avantages de la région

Plus en détail

FENÊTRES ET COULISSANTS BOIS INOVA. La quintessence de la performance alliée à une esthétique irréprochable.

FENÊTRES ET COULISSANTS BOIS INOVA. La quintessence de la performance alliée à une esthétique irréprochable. FENÊTRES ET COULISSANTS BOIS INOVA La quintessence de la performance alliée à une esthétique irréprochable. www.bieber-eu.com FENÊTRES ET COULISSANTS BOIS INOVA 58 à 88 Depuis plus de 80 ans, BIEBER a

Plus en détail

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest Au

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE PROJET FFQCD (FRONT FRANCO-QUÉBÉCOIS DE COOPÉRATION DÉCENTRALISEE) DE RÉHABILITATION DES HABITATIONS

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés

L isolation en rénovation: dernières nouveautés L isolation en rénovation: dernières nouveautés Bruxelles Environnement L importance de traiter le bâtiment dans sa globalité André BAIVIER ISOPROC INNOVISO Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques

Plus en détail

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ Mardi technique De L Arc RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ Enjeux, perspectives et retours d'expérience 1 Copropriété Paris XII Place d'aligre 107 logements 800 K de travaux dont 500 K de menuiseries

Plus en détail

Les métiers du Bâtiment en pleine évolution

Les métiers du Bâtiment en pleine évolution Les métiers du Bâtiment en pleine évolution «Le Grenelle, un défi pour le monde du Bâtiment» 22 mai 2008 Bertrand Hannedouche Fédération Française du Bâtiment Le Grenelle de l Environnement Les indicateurs

Plus en détail

FLASH INFO N 8 23 juin 2015

FLASH INFO N 8 23 juin 2015 UFME.FR FLASH INFO N 8 23 juin 2015 FORMATIONS UFME COMPRENDRE SON MÉTIER ET SON ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL AVEC L UFME La commission formation présidée par Jean Marie FOURNIER et Guy JANDAUD vous présente

Plus en détail

RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE

RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE Caroline KINTS & Marc OPDEBEECK 10-11 septembre 2011 1 Contenu de l exposé État des lieux Pourquoi rénover Confort thermique isolation, étanchéité Rénovation énergétique

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments

Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments Centre de ressources régional Qualité Environnementale des Bâtiments www.bourgogne-batiment-durable.fr Laurent Boiteux chef de projet & formateur Avec le soutien financier de Bourgogne Bâtiment Durable

Plus en détail

Comment concilier performance énergétique et préservation du bâti?

Comment concilier performance énergétique et préservation du bâti? Atelier «réhabilitation du bâti ancien» Comment concilier performance énergétique et préservation du bâti? Emmanuel Mouton, artisan CAPEB Franck Turlan, coordonnateur Pôle Energies 11 Conférence annuelle

Plus en détail

avoir L'utile pour trouver

avoir L'utile pour trouver PRODUCtioN D'eau CHAUFFAGE AUX ENerGieS CONCEPTS DE CHauFFAGE CHAUDE SANITAIRE RENOUVELABLES electrique avoir L'utile pour trouver L'AGRéABLE >> pompes À chaleur gamme utile rotographics.fotolia Pompe

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) bureaux, services administratifs, enseignement N : 6142513 / 1 / 2 / 1 Réf. Ademe : 1434V4000104F

Plus en détail

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres Les menuiseries isolantes 18 mars 2014 changer ses fenêtres? Les performances des fenêtres La réglementation : Thermique Fenêtres : un peu de vocabulaire Glossaire La menuiserie : la partie opaque (le

Plus en détail

Détermination de la température d équilibre d un EANC ou Calcul du facteur x pour le logiciel PHPP

Détermination de la température d équilibre d un EANC ou Calcul du facteur x pour le logiciel PHPP Détermination de la température d équilibre d un EANC ou Calcul du facteur x pour le logiciel PHPP Contexte : Le programme «calcul du facteur x» réalisé par la Plate Forme Maison Passive a pour but de

Plus en détail

zendow Découvrez aujourd hui la fenêtre de demain

zendow Découvrez aujourd hui la fenêtre de demain zendow * EXCELLENTE ISOLATIONPEB * ECONOMIQUE Découvrez aujourd hui la fenêtre de demain Tout pour le plaisir Confort, tout pour le plaisir Qualité Testée & approuvée A Pour assurer la qualité du produit

Plus en détail

Lutte contre l habitat indigne

Lutte contre l habitat indigne Lutte contre l habitat indigne exemple du guichet unique en Lot-et-Garonne Journée d échanges du 01 avril 2011 Mont de Marsan Historique En 2004 au sein du comité technique du PDALPD naissent les premières

Plus en détail

Effilogis. rénovation mode d emploi en Franche-Comté. www.effilogis.fr

Effilogis. rénovation mode d emploi en Franche-Comté. www.effilogis.fr 2016 PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis rénovation mode d emploi en Franche-Comté www.effilogis.fr HABITATION BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment

Plus en détail

REGLEMENTATION THERMIQUE 2012* Villars les Dombes L Écrin de Dombes

REGLEMENTATION THERMIQUE 2012* Villars les Dombes L Écrin de Dombes REGLEMENTATION THERMIQUE 2012* Villars les Dombes L Écrin de Dombes Un cadre de vie protégé au cœur des étangs de la Dombes. Villars les Dombes offre aux visiteurs tout le charme pittoresque hérité de

Plus en détail

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez MARCHE DE MAÎTRISE D ŒUVRE «PROCEDURE ADAPTEE» (ARTICLE 28 DU CODE DES

Plus en détail

MENUISERIES. Bois Aluminium

MENUISERIES. Bois Aluminium MENUISERIES EXTérieures Bois Aluminium ) HuET, Le Bois Aluminium Hautes performances Des configurations infinies... Isolant par Nature Pour limiter les dépenses en énergie dans les bâtiments, le niveau

Plus en détail

Bilan énergétique global

Bilan énergétique global Bilan énergétique global Rapport 27 mars 2013 à 17:43 I - Caractéristiques du projet Fichier ExempleOssatureBois 01_2.AWZ A - Données du projet Nom du fichier ExempleOssatureBois 01_2.AWZ Héliodon 14 Juin

Plus en détail

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.037RR

Plus en détail

L isolation acoustique un projet concret

L isolation acoustique un projet concret L isolation acoustique un projet concret Philippe Broigniez Dia Design Alsemberg au sud de Bruxelles, dans un cadre de campagne magnifique entre la Senne et la Forêt de Soignes, presque un sanctuaire Copyright

Plus en détail

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Jean-Christophe VISIER, directeur Energie Santé Environnement, CSTB 26 juin 2009Date Energie Santé Environnement PAGE 1

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif. Plate-forme Maison Passive asbl

LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif. Plate-forme Maison Passive asbl Plate-forme Maison Passive asbl LES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Le label passif Mercredi de l'info cd2e Loos en Gohelle Adeline Guerriat Le 25 mars 2009 1. La Plate-forme Maison Passive 2. Le standard

Plus en détail

Concilier économie d énergie & bâti ancien

Concilier économie d énergie & bâti ancien Concilier économie d énergie & bâti ancien Contact: Arthur Goubet Ingénieur 206 rue de Belleville / 75020 PARIS Tél. : 01.43.15.00.06 / Fax : 01.43.15.01.80 e-mail : mail@tribu-energie.fr - web : www.tribu-energie.fr

Plus en détail

Concentration CO2 atmosphérique

Concentration CO2 atmosphérique Défis environnementaux L importance de se former ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Salon Roof city Le 16 janvier 2010 Concentration CO2 atmosphérique 1 Evolution des prix des énergie 2005-2010

Plus en détail

Rt 5. L isolant Thermo-réfléchissant. Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! 10.2. www.thermosulit.be. Système de recouvrements plats

Rt 5. L isolant Thermo-réfléchissant. Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! 10.2. www.thermosulit.be. Système de recouvrements plats 0. L isolant Thermo-réfléchissant Rt 5 m²k/w (Rapport CIM 0/007) Système de recouvrements plats Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! www.thermosulit.be Découvrez Thermosulit Thermosulit 0. est un isolant

Plus en détail

LES ESPACES PROTEGES AU REGARD DES ECONOMIES D ENERGIE

LES ESPACES PROTEGES AU REGARD DES ECONOMIES D ENERGIE LES ESPACES PROTEGES AU REGARD DES ECONOMIES D ENERGIE Expérimentations menées dans le réseau de l ANVPAH & VSSP Séminaire «Péril sur les secteurs protégés?» TROYES 4 & 5 novembre 2010 L ANVPAH & VSSP

Plus en détail

Résistance au feu. Des produits de haute technologie dans un environnement réglementé. 100

Résistance au feu. Des produits de haute technologie dans un environnement réglementé. 100 Résistance au feu Des produits de haute technologie dans un environnement réglementé L utilisation de verres de protection contre l incendie s effectue dans un environnement soumis à des normes de sécurité

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Clermont-Ferrand - 12 mai 2009 AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Tony Marchal, Ing. Arch.DPLG Illustrations: T.Marchal - Jean-Pierre Oliva - MEEDDAT - CETE - ADEME sur environ 30 millions de logements,

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES FACTURES» CADRE A Données relatives

Plus en détail

L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE

L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE 1. DEFINITION L Utilisation Rationnelle de l Energie (URE) fait le choix des solutions qui s accompagnent de

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Feurs, le 14 septembre 2010 Rémi PERNATON (Responsable Technique) INEED / ROVALTAIN / TGV ; 1 rue Marc Seguin BP 11168 Alixan ; 26958 Valence cedex 9 Tél : 04 75 58 59 50 contact@ceribois.com PRESENTATION

Plus en détail

FORMATION BÂTIMENT DURABLE

FORMATION BÂTIMENT DURABLE FORMATION BÂTIMENT DURABLE OUTILS DE DIAGNOSTIC POUR LA RÉNOVATION AUTOMNE 2017 L enveloppe du bâtiment existant Pierre WILLEM Sur base de la présentation conçue par ICEDD asbl 2 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Surface équivalente de fuite AL en cm²

Surface équivalente de fuite AL en cm² Page1 Client : Mr RIBELLES PIRRERA Bâtiment testé: Maison individuelle neuve Adresse: Lieu dit puits neuf chemin de Bariellles-83910 Pourrieres Moment du mesurage: A réception Téléphone : nc Raison du

Plus en détail

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017 Conception hygrothermique des toitures plates 16 mars 2017 Eddy Mahieu CSTC Page 1 Remarque: Avant-propos Les syllabi distribués lors de présentations données par le CSTC ne font pas partie de la liste

Plus en détail

Protections solaires

Protections solaires Protections solaires Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Lors de la rénovation d un bâtiment, il est important de s intéresser aux protections solaires. En plus d assurer l intimité des occupants et

Plus en détail

0101 architectes. Gabriel Lefèvre-Pardessus Maxime Retailleau. gl@0101.archi +33 (0)6 77 09 13 29 mr@0101.archi +33 (0)6 21 64 52 32

0101 architectes. Gabriel Lefèvre-Pardessus Maxime Retailleau. gl@0101.archi +33 (0)6 77 09 13 29 mr@0101.archi +33 (0)6 21 64 52 32 architectes Gabriel Lefèvre-Pardessus Maxime Retailleau gl@.archi +33 (0)6 77 09 13 29 mr@.archi +33 (0)6 21 64 52 32 1, rue Bisson 44100 Nantes www..archi LA FILLONNIÈRE - maquette 3 est un bureau de

Plus en détail

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique SILVERSTAR ZERO E Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique Le top des doubles vitrages isolants avec une valeur g de 60 % et un coefficient Ug de 1,0 Avantages de SILVERSTAR ZERO E Applications

Plus en détail

LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION. 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu

LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION. 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu 2 BÂTISSEZ L ESPRIT TRANQUILLE Chers candidats bâtisseurs, Au travers de cette brochure, nous souhaitons parfaire votre

Plus en détail

Performances des fenêtres, châssis et vitrages Antoine Tilmans

Performances des fenêtres, châssis et vitrages Antoine Tilmans Avec le support de la guidance technologique écoconstruction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale subsidiée par l Institut Bruxellois pour la Recherche et l Innovation (InnovIRIS)

Plus en détail

Maîtrise de l'énergie dans le bâti ancien. Les actions du PNR du Vexin français

Maîtrise de l'énergie dans le bâti ancien. Les actions du PNR du Vexin français Maîtrise de l'énergie dans le bâti ancien Les actions du PNR du Vexin français XXVIIème RENCONTRE DU SAUSSERON 14 novembre 2009 Contexte A l'échelle nationale : Des constats : 43% des consommations énergétiques

Plus en détail

Première pierre Etablissement d Accueil. Dossier de presse. du Jeune Enfant rue d Artois. samedi 9 juillet Contacts. Image non contractuelle

Première pierre Etablissement d Accueil. Dossier de presse. du Jeune Enfant rue d Artois. samedi 9 juillet Contacts. Image non contractuelle Dossier de presse Image non contractuelle Première pierre Etablissement d Accueil du Jeune Enfant rue d Artois Contacts VILLE DE BESANÇON Direction Architecture Karine GUIPET 03 81 41 55 46 Aménagement

Plus en détail

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants Cas pratique Un corps de ferme transformé en 3 logements performants «Cinq années passées au Sénégal, dont deux ans en pleine brousse en tant que volontaire du progrès pour le Service National, ça laisse

Plus en détail

Rénovez votre maison : des solutions écologiques

Rénovez votre maison : des solutions écologiques MOHAMED AMJAHDI JEAN LEMALE Rénovez Rénovez votre maison : des solutions écologiques votre maison : des solutions écologiques Réalisez votre projet de rénovation Réduisez vos factures d énergie Donnez

Plus en détail

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air fortement le bilan énergétique d une maison 3 8 Assurer la qualité de l isolation thermique et de l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air 2 L

Plus en détail

Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment

Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment 1 Ce qui change autour de nous Le monde change La société change Le bâtiment change Ce qui va changer pour nous Les artisans à la croisée des chemins Quelle entreprise artisanale demain? 2 La vision des

Plus en détail

CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN

CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN CONFÉRENCE SOLUTIONS D ISOLATIONS POUR LA RÉNOVATION BÉAT ZBINDEN SAINT-GOBAIN ISOVER SA, PLUS DE 80 ANS D EXPÉRIENCES AU SERVICE DE L ISOLATION 1937 : Fibre de verre SA - Henniez Fondé par Jean Gränicher

Plus en détail

RENOV COPRO. des ménages :

RENOV COPRO. des ménages : RENOV COPRO L énergie, un enjeu majeur pour notre territoire Un tiers des habitants dépensent aujourd hui plus de 10 % de leurs revenus pour leurs factures d énergie. Les prix de l énergie ont augmenté

Plus en détail

Comprendre et améliorer la performance énergétique des bâtiments

Comprendre et améliorer la performance énergétique des bâtiments Comprendre et améliorer la performance énergétique des bâtiments Dr. ir. Jean-Marie HAUGLUSTAINE, Chef de travaux Chargé de cours adjoint Formation des Responsables Énergie du secteur tertiaire & logement

Plus en détail

La mention RGE et les aides financières qui en découlent. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.

La mention RGE et les aides financières qui en découlent. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine. La mention RGE et les aides financières qui en découlent Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr SOMMAIRE 1. Les missions et le rôle de l ALEC 2. La mention

Plus en détail

«Aide à la rénovation BBC par étapes de logements individuels»

«Aide à la rénovation BBC par étapes de logements individuels» «Aide à la rénovation BBC par étapes de logements individuels» CONDITIONS D AIDES DETAILLÉES Version en date du 15 juin 2016 Page 1/10 I. Contexte PRÉSENTATION GÉNÉRALE Pour relever le défi du facteur

Plus en détail

CRECHE GRAVELINES RESTAURATION DES CHÂSSIS À GUILLOTINE ANNEXE AU CAHIER SPECIAL DES CHARGES ETAT SANITAIRE ET PRINCIPE DE RESTAURATION

CRECHE GRAVELINES RESTAURATION DES CHÂSSIS À GUILLOTINE ANNEXE AU CAHIER SPECIAL DES CHARGES ETAT SANITAIRE ET PRINCIPE DE RESTAURATION CRECHE GRAVELINES RESTAURATION DES CHÂSSIS À GUILLOTINE ET AUTRES MENUISERIES ANNEXE AU CAHIER SPECIAL DES CHARGES ETAT SANITAIRE ET PRINCIPE DE RESTAURATION Façade vers le boulevard Clovis Problématique

Plus en détail

AVIGNON Vert Lumière. Vivre l authenticité d Avignon, à 800 mètres des remparts

AVIGNON Vert Lumière. Vivre l authenticité d Avignon, à 800 mètres des remparts AVIGNON Vert Lumière Vivre l authenticité d Avignon, à 800 mètres des remparts * Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC -, bâtiment basse consommation auprès de l organisme certificateur

Plus en détail

FENÊTRES ET COULISSANTS MIXTE DUOBA. Extérieur en Aluminium, intérieur en Bois : la combinaison idéale pour défier le temps.

FENÊTRES ET COULISSANTS MIXTE DUOBA. Extérieur en Aluminium, intérieur en Bois : la combinaison idéale pour défier le temps. FENÊTRES ET COULISSANTS MIXTE DUOBA Extérieur en Aluminium, intérieur en Bois : la combinaison idéale pour défier le temps www.bieber-eu.com FENÊTRES ET COULISSANTS MIXTE DUOBA 58 à 88 Spécialiste de la

Plus en détail

Quel environnement sensoriel dans les BBC? Dominique Bidou

Quel environnement sensoriel dans les BBC? Dominique Bidou Quel environnement sensoriel dans les BBC? Dominique Bidou Président du Centre d information et de documentation du bruit (CIDB) Président d honneur de l Association HQE L ENVIRONNEMENT SONORE INTÉRIEUR

Plus en détail

Respecter les spécificités du patrimoine et du bâti ancien

Respecter les spécificités du patrimoine et du bâti ancien Thème de la journée : Réussir une rénovation de qualité Mercredi 4 octobre 2017 Atelier 2 - Prévenir les risques liés à la «massification» Respecter les spécificités du patrimoine et du bâti ancien Julien

Plus en détail

Technique de Construction Durable du Bâtiment I (a+b) :

Technique de Construction Durable du Bâtiment I (a+b) : Technique de Construction Durable du Bâtiment I (a+b) : Enseignants : Guirec Ruellan, Ingénieur civil architecte, assistant UEE Dept., Faculty of Applied Sciences, University of Liège Shady Attia, PhD,

Plus en détail

PRESCRIPTIONS. Charte. qualité ARCHITECTURALES POUR LES. Cœur deville COMMERCES 1965-2005. ans. secteur. sauvegardé

PRESCRIPTIONS. Charte. qualité ARCHITECTURALES POUR LES. Cœur deville COMMERCES 1965-2005. ans. secteur. sauvegardé Charte qualité Cœur deville PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES POUR LES COMMERCES 1965-2005 ans de secteur sauvegardé 2 Editorial Alain VOGEL-SINGER Maire de Pézenas Créé en 1965 dans le cadre de la loi Malraux,

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2010 Isolation Thermique Isolation Acoustique Contrôle Solaire Sécurité Esthétique et décoration Verre et isolation thermique Introduction Convection, conduction et rayonnement

Plus en détail

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah Annexe Liste des travaux subventionnables par l'anah destinés à l'amélioration de l'habitat en matière de sécurité, de salubrité ou d'équipement des Immeubles (bâti) Raccordements et branchements Gros-œuvre

Plus en détail

Rapport de mesure de perméabilité à l'air

Rapport de mesure de perméabilité à l'air Rapport de mesure de perméabilité à l'air largeur 13 cm Date de l'essai : N de dossier : 22/12/2010 EA54-20101222 Nom du client : ECO LOGIS BOIS Adresse : 4 rue R. Poincaré 21000 Dijon Bâtiment : Maison

Plus en détail

Fenêtres et portes-fenêtres Maestro : La maîtrise de la lumière et du confort.

Fenêtres et portes-fenêtres Maestro : La maîtrise de la lumière et du confort. Fenêtres et portes-fenêtres Maestro : La maîtrise de la lumière et du confort. Sapa Building System Maestro : Lumière maximum et isolation parfaite. Des baies vitrées qui se font oublier, des espaces confortables

Plus en détail

RÉNOVATION LA CARTE NUMÉRIQUE

RÉNOVATION LA CARTE NUMÉRIQUE Paris avril 2015 RÉNOVATION LA CARTE NUMÉRIQUE C est quand qu on va où? André POUGET 01 42 59 53 64 PROJET DE LOI «LTE» * Article 4 bis: carnet numérique de suivi et d entretien Objectif : pour tous les

Plus en détail