Consultable et téléchargeable sur le site de la communauté d agglomération de Val de Bièvre Guide cofinancé par

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Consultable et téléchargeable sur le site de la communauté d agglomération de Val de Bièvre www.agglo-valdebievre.fr. Guide cofinancé par"

Transcription

1 Consultable et téléchargeable sur le site de la communauté d agglomération de Val de Bièvre Guide cofinancé par

2 Avant-propos Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé, vous trouverez dans ce livret : Un guide qui présente : le dispositif des clauses d insertion, le secteur de l Insertion par l Activité Economique le secteur adapté et protégé Les fiches des structures d insertion par l activité économique (SIAE), Etablissements et services d aides par le travail (ESAT) et entreprises adaptées (EA) du Val de Bièvre, pour vous permettre de mieux connaitre et d avoir recours à l offre de services du territoire. Edito L intégration des personnes en situation de handicap ou éloignées de l emploi est un enjeu sociétal fort et l économie sociale et solidaire peut être une réponse pour lutter contre les discriminations, et favoriser l insertion professionnelle des plus fragiles. Rénovation urbaine, travaux d aménagement, commande publique, les collectivités utilisent également ces leviers pour développer l insertion et l accès à l emploi en inscrivant par exemple des clauses sociales dans leurs appels d offres. Acteurs de la vie économique, ces outils vous permettront de contribuer au développement de l emploi et de l insertion en Val de Bièvre. Consultable et téléchargeable sur le site de la Communauté d agglomération de Val de Bièvre Les Structures d insertion par l activité économique (SIAE), les Etablissements et services d aide par le travail (ESAT) et les entreprises adaptées (EA) participent aussi pleinement à l insertion professionnelle des publics en difficulté et permettent de combiner une démarche citoyenne et des prestations professionnelles de qualité. Donneurs d ordres et responsables des achats dans le secteur public ou privé, nous vous proposons ce guide qui, nous l espérons, facilitera le développement de votre politique d achats socialement responsables. Conjuguer développement économique et solidarités de proximité, c est possible!

3 Sommaire L achat socialement responsable, un des piliers du développement durable Les clauses sociales (clauses d insertion) dans les marchés publics L Insertion par l activité économique Le secteur adapté / protégé P. 6 Achats et développement durable P. 6 L achat solidaire, une démarche socialement responsable P. 6 Pourquoi s engager dans une démarche d achats socialement responsables? P. 7 Qu est-ce qu une clause sociale? P. 7 Donneur d ordre public : quelques clés pour réussir une clause sociale P. 7 Entreprise attributaire : pour une clause gagnant-gagnant! P. 8 Les quatre articles clés du code des marchés publics P. 10 En pratique P. 12 L IAE, passerelle et tremplin vers l emploi P. 12 Les publics de l IAE P. 12 L accompagnement des personnes en insertion P. 13 Les différents types de structures de l IAE P. 16 L obligation d emploi de personnes handicapées La loi du 11 février 2005 P. 16 Quelles différences entre secteur adapté et secteur protégé P. 17 La sous-traitance au secteur adapté ou protégé P. 18 Recourir au secteur adapté/protégé : une solution pour satisfaire à votre obligation d emploi! P. 19 Stop aux idées reçues P. 20 Pour aller plus loin P. 22 Glossaire

4 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 7 L achat socialement responsable : un des piliers du développement durable Les clauses sociales clauses d insertion dans les marchés publics Achats et développement durables loi du 11 février 2005 Les achats sont un levier puissant du développement durable : les collectivités territoriales ou locales peuvent désormais exiger le respect de critères de développement durable au sein de leurs appels d offres, et les entreprises peuvent inciter leurs fournisseurs à s impliquer davantage dans une démarche responsable. Achats publics durables et responsabilité sociétale des entreprises invitent donc les organisations publiques et privées à revisiter les relations qu elles entretiennent avec leurs fournisseurs, en privilégiant des achats responsables, qui incluent : des achats verts, qui sélectionnent des produits plus respectueux de l environnement des achats solidaires qui permettent notamment de favoriser l insertion des personnes en difficulté des achats équitables qui assurent, dans le respect des droits de l homme, la juste rémunération des producteurs, par une meilleure répartition des richesses entre tous les acteurs d une filière. POUR CHOISIR À SERVICE ÉGAL, LA SOLIDARITÉ EN PLUS! L achat solidaire, une démarche socialement responsable Acheter socialement responsable, consiste notamment à favoriser l insertion professionnelle de publics éloignés de l emploi ou de personnes handicapées, et peut se concrétiser par plusieurs biais : les acheteurs ou donneurs d ordres, privés et publics, peuvent confier des prestations à des structures spécialisées dans l insertion (SIAE) ou le handicap (ESAT, EA) La collectivité publique peut inclure des clauses sociales dans ses appels d offres Les entreprises attributaires des marchés publics mettent en œuvre les clauses sociales prévues dans leurs marchés Pourquoi s engager dans une démarche d achats socialement responsables? Pour jouer la carte de l exemplarité en s engageant dans une démarche permettant d associer compétitivité et solidarité. Pour prendre une longueur d avance en appliquant dès maintenant les nouvelles réglementations environnementales et sociales. Pour penser local en faisant appel aux structures du Val de Bièvre, reconnues pour leur professionnalisme et leur engagement. Qu est ce qu une clause sociale? Entreprise attributaire : pour une clause «gagnant-gagnant»! Le Code des Marchés Publics instaure depuis 2001 la prise en compte d enjeux humains, économiques et sociaux, qui permet aux donneurs d ordres de favoriser l insertion de publics éloignés de l emploi ou fragilisés. Concrètement, une collectivité pourra inscrire dans un appel d offres un ou plusieurs articles dits de «clauses sociales» ou clauses d insertion, qui peuvent se traduire de différentes manières : L insertion est une condition d exécution du marché L insertion est un critère de choix des entreprises L insertion est l objet du marché Un marché est réservé à des entreprises adaptées, qui accueillent des personnes handicapées Donneur d ordre public : quelques clés pour réussir une clause sociale Intégrer des clauses sociales dans les marchés publics permet d affirmer une volonté politique forte pour favoriser l insertion professionnelle des personnes éloignées de l emploi ou fragilisées. Mais la mise en œuvre d une clause sociale nécessite, un travail en amont et en aval du marché qui favoriseront la réussite de la clause. Quelques clés de réussite : Choisir des marchés avec un fort besoin de main d œuvre sur des postes à faible degré de qualification S appuyer sur le bon support juridique : le Code des marchés publics prévoit plusieurs articles pour favoriser l insertion (Cf. les différents articles présentés), Privilégier une démarche plus qualitative que quantitative, visant à mettre en place de véritables parcours d insertion vers l emploi Connaître et mobiliser en amont les acteurs de l emploi et de l insertion du territoire : SIAE, ESAT, partenaires de l emploi Avoir une coordination et un suivi de la clause grâce à une personne référente qui anime l ensemble du dispositif (facilitateur des clauses d insertion). Le dispositif des clauses a fait ses preuves et n entraine ni surcoût, ni retard dans l exécution du marché. Pour l entreprise, la clause peut même lui permettre de : Diversifier ses sources de recrutement sur des métiers souvent en tension (par exemple, les métiers du BTP), Mettre en place un tutorat pour favoriser la transmission des savoirs Participer à une action sociale, solidaire et citoyenne qui sera appréciée des clients, des salariés Valoriser son rapport annuel sur la responsabilité sociale, en intégrant la clause dans le compte rendu annuel RSE Travailler avec des structures de l insertion et du handicap qu elle n aurait pas nécessairement sollicitées. Même si l entreprise privée n est, par définition, pas soumise au code des marchés publics, rien ne l empêche dans ses accords-cadres de choisir des fournisseurs sur des critères techniques et économiques, mais aussi sociaux et environnementaux.

5 Les clauses sociales (clauses d insertion) dans les marchés publics Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 9 Les quatre articles clés du code des marchés publics 1 Article 14 du CMP : L insertion comme condition d exécution du marché L article 14 permet aux donneurs d ordres d obliger les entreprises attributaires à réserver une partie des heures de travail générées par le marché à des personnes éloignées de l emploi. La clause sociale est dans ce cas une condition d exécution du marché et non un critère de choix des entreprises soumissionnaires : l entreprise attributaire du marché ne sera pas choisie sur la base de son engagement à plus ou moins respecter ces clauses ; elle devra respecter cette clause qui s impose à elle. La mise en œuvre pratique : Pour le donneur d ordre, il s agit d identifier le ou les marchés pertinents pour mettre en œuvre cette clause, en fonction de la durée, la nature de la prestation, la localisation du marché, son montant. Puis, il doit faire figurer dans le cahier des charges le nombre d heures d insertion qu il souhaite voir effectuer par l entreprise qui réalisera le marché (soit en volume d heures, soit en % du nombre d heures travaillées dans le marché). Trois possibilités sont offertes aux entreprises pour réaliser la clause : l embauche directe de personnes en difficulté sur le marché du travail (CDD, CDI, contrat de professionnalisation ou d apprentissage) la sous-traitance ou la co-traitance à une entreprise d insertion (EI), la mise à disposition de salariés d Entreprise de Travail Temporaire d Insertion (ETTI), d Association Intermédiaire (AI), de Groupement d employeurs pour l insertion et la qualification (GEIQ) 2 Article 53 du CMP : L insertion comme critère de choix de l entreprise attributaire Selon cet article, il est possible de retenir parmi les critères d attribution d un marché «les performances de l entreprise en matière d insertion professionnelle des publics en difficulté». L entreprise devra préciser dans sa réponse la façon dont elle va réaliser la prestation d insertion qui lui est demandée et sa réponse sera prise en compte pour attribuer le marché. L insertion devient un critère (parmi d autres) de jugement des offres. Mais, il convient d être prudent dans l utilisation de ce critère social qui connait des limites juridiques et pratiques. Recommandations : Dans l attente d une jurisprudence sur le sujet, il semble préférable d utiliser l article 53 dans certains marchés, en complément de l article 14, dont on connait bien aujourd hui les procédures et la méthodologie. Dans ce cas, on fixe aux entreprises soumissionnaires dans le CCAP, le nombre d heures d insertion à réaliser (article 14) en lui demandant de préciser les modalités d exécution de ces heures (article 53), pour les salariés en insertion, en ce qui concerne : l encadrement technique et le tutorat proposés pour les personnes en insertion, les mesures prises pour assurer l accompagnement socioprofessionnel, le dispositif de formation, le niveau de qualification professionnelle susceptible d être atteint par les personnes en insertion et les perspectives de pérennisation de leur emploi. 3 Article 30 du CMP : L insertion est l objet du marché L article 30 du CMP prévoit que «les marchés et les accordscadres ayant pour objet des prestations de services qui ne sont pas mentionnées à l article 29 peuvent être passés, quel que soit leur montant, selon une procédure adaptée, dans les conditions prévues par l article 28». Les marchés de services, qui entrent dans le champ d application de l article 30, ressortent de domaines aussi variés que les services d éducation, de qualification et d insertion professionnelles, les services récréatifs, culturels et sportifs, les services sociaux et sanitaires ou encore les services juridiques. L article 30 permet donc aux acheteurs publics d acquérir de façon plus souple des prestations d insertion pouvant prendre appui sur différents secteurs d insertion (nettoyage de la voirie, collecte de déchets, entretien des espaces verts ). Ces marchés sont dits «de services de qualification et d insertion professionnelles». L objet du marché est l insertion sociale et professionnelle, prenant la forme de prestations d appui et d accompagnement à l emploi, de formations ou d expériences pré-qualifiantes ou certifiantes, avec en complément une activité de production, support à la démarche d insertion. Cette activité support reste bien au service de l insertion. Les structures candidates peuvent notamment être sélectionnées sur leur capacité à qualifier et insérer les personnes éloignées de l emploi. A noter : Les marchés de services de qualification et d insertion professionnelle qui relèvent de l article 30 du CMP peuvent être passés en procédure adaptée, quel que soit leur montant (affichage, site web, fourniture de devis ). La solution retenue doit tenir compte des caractéristiques du marché et permettre une concurrence effective entre les opérateurs ayant vocation à y répondre. Les règles de publication dans un journal d annonces légales ou au bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP) ne sont pas applicables, en dessous d un seuil de HT. 4 Article 15 du CMP : Les marchés réservés Certains marchés ou certains lots peuvent être réservés à des entreprises adaptées (appelés auparavant ateliers protégés) ou à des établissements et services d aides par le travail (ESAT anciens CAT), lorsque la majorité des travailleurs concernés sont des personnes handicapées qui, en raison de la nature ou de la gravité de leur déficience, ne peuvent exercer une activité professionnelle dans des conditions normales. Considérant que les structures du secteur adapté «pourraient ne pas être en mesure de remporter des marchés dans les conditions de concurrence normale», il est prévu la possibilité de réserver «le droit de participer aux procédures de passation de marchés publics ou en réserver l exécution dans le cadre d emplois protégés». A noter : Il n y a pas de procédure de passation particulière pour un marché réservé. Il faut simplement assurer la mise en concurrence entre les ESAT ou les EA, et mentionner que le marché est réservé lors de l appel public à concurrence. Il est possible de réserver un ou plusieurs lots, voire la totalité du marché. Pour réaliser ses heures d insertion, l entreprise peut embaucher directement ou solliciter une structure d insertion par l activité économique RETROUVEZ LES STRUCTURES DU VAL DE BIÈVRE SUR NOS FICHES ACTEURS!

6 Les clauses sociales / clauses d insertion dans les marchés publics Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 11 En pratique Quelques métiers occupés par des salariés en insertion : Clauses sociales : qui fait quoi? Maître d ouvrage (Région, Département, Communauté d agglomération, Villes, Bailleur,...) Rédaction de l appel d offres Désignation de l entreprise attributaire 1 er rendez-vous de chantier Avant Attribution du marché Après Légende Légende Légende Agent administratif Agent de nettoyage Aide boiseur Aide carreleur Aide coffreur Aide conducteur de travaux Aide électricien Aide maçon Aide plaquiste Aide plombier Coffreur-boiseur Façadier Homme trafic Maçon Maçon finisseur Manœuvre Manutentionnaire Menuisier aide poseur Mousse (le cuisinier du chantier ) Ouvrier de ravalement Ouvrier étancheur Ouvrier VRD Peintre Ripeur agent de collecte Serrurier métallier Entreprise attributaire Réponse à l appel d offres Obtention du marché Dépôt des offres d emplois Recrutement et intégration de la personne en insertion Recensement et Envoi des heures d insertion au facilitateur Facilitateur clauses d insertion Recensement des marchés sur lesquels inscrire une clause Aide à la rédaction des clauses avec les maîtres d ouvrage Sensibilisation des acteurs de l emploi Conseil aux entreprises Définition des l offre d emploi insertion avec l entreprise Suivi clause Public en insertion Préparation aux métiers et aux clauses Entretien de recrutement Emploi en insertion Suivi en emploi Partenaires emploi Sensibilisation aux métiers Préparation des publics aux clauses Positionnement des publics sur offres clauses Suivi dans l emploi Légende Vous avez des questions sur les clauses d insertion? Contactez le facilitateur de la communauté d agglomération au EN CHIFFRES! Quelques chiffres concernant le public positionné sur les clauses des opérations de renouvellement urbain du Chaperon Vert en 2012 : Un public très majoritairement masculin (93%) La moitié des bénéficiaires réside en quartier prioritaire relevant de la politique de la ville 42 % a moins de 26 ans et 30 % plus de 40 ans. Près d un quart est bénéficiaire du RSA ; 94 % a un niveau inférieur ou égal au CAP et BEP et 71 % des bénéficiaires sont sans diplôme. La clause, et après? : 6 mois après la clause, 66 % des personnes dont la situation est connue* sont en emploi ou en formation 15 % des personnes ont accédé directement à un emploi durable (CDI ou CDD + 6 mois) 9 % sont en intérim 4 % ont effectué une formation qualifiante 38 % des personnes poursuivent leur parcours d insertion 34 % sont en recherche d emploi * données recueillies auprès de 68 personnes positionnées sur une clause du Chaperon vert entre 2011 et 2012

7 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 13 L insertion par l activité économique (IAE) L IAE, passerelle et tremplin vers l emploi L insertion par l activité économique permet à des personnes exclues du marché de l emploi de se (re)familiariser avec le monde du travail tout en bénéficiant d une formation et d un accompagnement adaptés afin de les redynamiser socialement, et de les requalifier professionnellement. L objectif au terme de ce parcours est que les personnes en insertion aient en main tous les atouts pour retrouver un emploi sur le marché du travail «ordinaire». Les Structures de l IAE (SIAE), qui sont agréées par l Etat pour assurer le recrutement, l accueil et l accompagnement des personnes en difficultés, ont une double vocation : sociale et économique. Présentes à la fois dans le monde de la solidarité et de l insertion sociale, mais également dans l économie de marché, elles peuvent soit produire directement des biens et des services, soit mettre leurs salariés à la disposition d utilisateurs. Les SIAE constituent ainsi un véritable sas vers l emploi classique. Ils sont l un des principaux instruments de lutte contre les exclusions et permettent le renforcement de la cohésion sociale. Les publics de L IAE La loi de 1998 relative à la lutte contre les exclusions indique que les SIAE accueillent des «personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières». Cette définition permet aux structures de recevoir un public très diversifié : publics sans formation ou sans qualification, publics durablement éloignés de l emploi (santé, isolement social, toxicomanie ). Cette diversité se retrouve également dans l âge et le genre des salariés en insertion. Tous ne rencontrent pas les mêmes difficultés : certains ont seulement besoin d apprendre un métier pour pouvoir s insérer ensuite sur le marché du travail ; d autres rencontrent de grandes difficultés sociales et professionnelles et doivent bénéficier d un accompagnement renforcé. Entre les deux, un grand nombre de situations diverses exigent des parcours d insertion plus ou moins longs. Certains parcours se font en plusieurs étapes, avec plus ou moins de marches pour accéder à l emploi. L accompagnement des personnes en insertion Un accompagnement social et professionnel est réalisé durant l ensemble du parcours en insertion. Les structures de l IAE constituent un environnement de travail favorable au développement personnel et adapté à la progression de chacun. L accompagnement social permet une prise en compte de l ensemble des difficultés du salarié et une approche globale de la personne. L objectif est de l aider à lever les principaux obstacles à l insertion professionnelle (difficultés de logement, situations de surendettement, problèmes de santé ). L accompagnement professionnel peut prendre des formes variées : définition d un projet, réalisation d un bilan de compétences, (ré)apprentissage des comportements et des règles de la vie professionnelle, actions de formation, aide à la recherche un emploi Les SIAE doivent atteindre un objectif fixé par l Etat, de «sorties dynamiques» pour 60 % des personnes en parcours d insertion. Les sorties «dynamiques» se répartissent en 3 catégories : L emploi durable : CDI, CDD, intérim de 6 mois et plus, stage ou titularisation dans la fonction publique, création d entreprise L emploi de transition : CDD ou période d intérim de moins de 6 mois, contrats aidés. La sortie positive : Formations pré-qualifiantes ou qualifiantes, embauche dans une autre SIAE. Les différents types de structures d insertion par l activité économique (SIAE) Si toutes les structures exercent leur métier avec une finalité commune, chacune présente néanmoins des spécificités qui tiennent à la nature des activités qu elles développent et aux cadres réglementaires et juridiques dont elles dépendent. La diversité de l offre d insertion proposée aux salariés constitue une palette d outils complémentaires et variés, qui offre des possibilités de parcours multiples aux personnes accueillies. Parmi les SIAE, on distingue deux grands types de structures : 1 Celles qui produisent des biens et des services : Les ateliers et chantiers d insertion (ACI) Ils associent dans une démarche pédagogique : formation, accompagnement et production de biens et services, et permettent une mise en situation de travail. Au même titre que les autres SIAE, ils concernent des domaines très variés (BTP, artisanat, récupération, environnement, jardins ). Se situant hors champs concurrentiel, ils ne peuvent commercialiser qu une partie limitée des biens et des services qu ils produisent. Ils sont portés, dans la majorité des cas, par des structures associatives conventionnées. Les entreprises d insertion (EI) Elles produisent, dans tous secteurs économiques, des biens et services en vue de leur commercialisation. Leur activité est exercée aux conditions du marché et leurs ressources proviennent essentiellement de leurs ventes. Elles embauchent des jeunes ou des adultes en grande difficulté sociale et professionnelle ou vivant dans une situation précaire. Association, SARL, EURL, SCOP, SCIC, SA aucune forme juridique n est imposée aux entreprises d insertion, et elles sont assujetties à toutes les obligations légales et fiscales des entreprises et fonctionnent comme des PME. Les régies de quartier (RQ) Sous statut associatif, elles regroupent en partenariat les collectivités locales, les bailleurs sociaux et les habitants, pour intervenir ensemble dans la gestion d un territoire (nettoyage urbain, entretien d espaces verts, travaux de second œuvre, etc...). Dans le cadre de leurs missions, elles peuvent proposer un parcours d insertion socioprofessionnelle aux personnes les plus éloignées de l emploi. Les régies de quartier peuvent obtenir un agrément pour être entreprise d insertion et/ou chantier d insertion. 2 Celles qui mettent leurs salariés à disposition : Les associations intermédiaires (AI) Elles ont pour objet la mise à disposition de leurs salariés ou intervenants auprès de particuliers, d entreprises, d associations, de collectivités locales, de bailleurs sociaux pour des missions ponctuelles ou régulières. La mise à disposition se fait à titre onéreux mais à but non lucratif. L activité des AI repose sur une double contractualisation : un CDD (dit contrat d usage) est signé avec le salarié et un contrat de mise à disposition est signé avec le client. Les AI interviennent dans de nombreux secteurs d activité : aide à la personne, aide à domicile, nettoyage, manutention, bâtiment second œuvre, entretien d espaces verts, gardiennage, restauration collective, etc. Les entreprises de travail temporaire d insertion (ETTI) Elles réservent les missions d intérim que leurs confient les entreprises à des personnes en difficulté d insertion sociale et professionnelle. Les salariés en insertion bénéficient d un suivi et d un accompagnement social et professionnel, tant au cours de leurs missions qu entre ces missions, et d une aide à la recherche d emploi. Les ETTI peuvent prendre la forme d associations ou de sociétés commerciales. Les groupements d employeurs pour l insertion et la qualification (GEIQ) Les GEIQ regroupent sous forme associative des entreprises d un même secteur d activité et d un même territoire, confrontées à des problèmes de recrutement, de qualification et parfois de saisonnalité. Les GEIQ emploient principalement des jeunes sans qualification, le plus souvent dans le cadre de contrats de professionnalisation, et les mettent à disposition des entreprises adhérentes au GEIQ.

8 L insertion par l activité économique (IAE) Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 15 En résumé Quatre types de SIAE (AI, EI, ETTI et ACI) exercent leur activité dans le cadre de conventions conclues avec l Etat. Leur agrément se fait sur décision du préfet, après l avis du conseil départemental de l insertion par l activité économique (CDIAE) qui tient compte de l offre existante pour assurer un développement équilibré des actions d insertion sur le territoire. Les GEIQ et les Régies de quartier ne sont pas considérées par la loi comme des SIAE en tant que telles, mais participent de fait à l IAE dans l exercice de leurs activités. Prestataires de biens et services Mise à disposition du personnel Découvrez les SIAE du Val de Bièvre Sur nos fiches structures! Type de structures Atelier Chantier d Insertion (ACI) Entreprise d Insertion (EI) Régie de Quartier (RQ) Association intermédiaire (AI) Entreprise de Travail Temporaire d Insertion (ETTI) Groupement d Employeurs pour l Insertion et la Qualification (GEIQ) Spécification, activité, positionnement Secteur non marchand. Activité ayant principalement un caractère d utilité sociale (entretien des espaces verts, environnement, récupération d objets, maraichage...). Secteur concurrentiel marchand. Entreprise de production de biens ou de services. A les mêmes droits et devoirs que les entreprises «ordinaires» Secteurs d activités variés. Certaines ont un conventionnement d ACI, situées au sein d un quartier, services de proximité. Mise à disposition des personnes auprès des particuliers, associations, collectivités, artisans et entreprises. Mise à disposition dans les entreprises, législation du travail temporaire. Mise à disposition de personnes en contrat en alternance entreprise-formation. Rapport à la commande publique Positionnement sur l article 30 et sur toute procédure d appel d offres (appels d offres classiques et MAPA). Positionnement sur les articles 14 et 53 et sur toute procédure d appel d offres (appels d offres classiques et MAPA). En fonction de leur status, les régies de quartier peuvent se positionner sur toutes procédure d appel d offre. Positionnement sur l article 14 et sur toute procédure d appel d offres. Possibilité d effectuer de la mise à disposition de personnel au sein de la fonction publique. Positionnement sur l article 14. Possibilité de détacher du personnel intérimaire au sein de la fonction publique. Positionnement sur l article 14. Possibilité de mise à disposition de personnel dans le cadre de l adhésion au GEIQ. QUAND RSE RIME AVEC IAE Choisir une SIAE comme fournisseur, c est conférer à ses achats un impact social, tout en respectant une logique d efficacité économique. De nombreuses entreprises font le choix de soustraiter une partie de leur activité à une structure d insertion par l activité économique : une solution qui permet de mettre en œuvre une politique de Responsabilité sociétale de l entreprise (RSE) tout en garantissant des prestations de qualité. Une démarche RSE peut conduire à aller encore plus loin : parrainage de salariés, mécénat de compétences, investissement dans leur capital, participation aux instances dirigeantes... DANS TOUS LES CAS, DEVENIR LE PARTE- NAIRE D UNE SIAE PERMET D AUGMENTER L IMPACT DE SA POLITIQUE RSE! RSE EN VAL DE BIÈVRE Egalité professionnelle, handicap, diversité, seniors Retrouvez des exemples de bonnes pratiques d entreprises du Val de Bièvre en matière de Responsabilité Sociétale sur notre ouvrage «Retours d expériences» édité en partenariat avec l Aract. LES ENTREPRISES DU VAL DE BIEVRE EN ACTION! DES FICHES À CONSULTER ET À TÉLÉCHARGER SUR LE SITE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION

9 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 17 Le Secteur adapté/protégé L obligation d emploi de personnes handicapées La loi du 11 février 2005 Quelles différences entre secteur adapté et secteur protégé? La sous-traitance au secteur adapté ou protégé La loi du 11 février 2005 «pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» vise notamment à promouvoir leur emploi, en réaffirmant leur droit d accéder sans discrimination au monde du travail. Tout employeur (public ou privé) occupant au moins 20 salariés depuis plus de 3 ans est tenu d employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l effectif total de l entreprise. Il existe plusieurs façons de répondre directement à l obligation d emploi : En contribuant directement à l emploi des personnes handicapées, par : - L embauche directe par l entreprise ou la collectivité - La sous-traitance en milieu de travail protégé ou adapté - L intégration de stagiaires handicapés Ces modalités permettent d acquérir des UTH (Unités de travailleurs handicapés) par lesquelles l employeur répond à son obligation d emploi. En favorisant indirectement le travail des personnes handicapées, par : - La mise en place d un accord «exonératoire», négocié avec les syndicats puis agréé par la Direccte, prévoyant des actions en interne à l entreprise. Seul un strict respect des actions prévues dans l accord permettra l exonération de la contribution financière. - Le versement d une contribution financière à l Agefiph (employeurs privés) ou au Fiphfp (employeurs publics). LE SAVIEZ-VOUS? 85 % des personnes handicapées acquièrent leur handicap au cours de leur vie professionnelle. Le secteur protégé regroupe les Etablissements et Services d Aide par le Travail (ESAT). Anciennement appelées CAT, ces structures permettent à des personnes lourdement handicapées d exercer une activité professionnelle dans des conditions de travail aménagées. Les ESAT, sont des établissements médico-sociaux, qui ont pour missions de : Proposer une activité à caractère professionnel ; Offrir un soutien médico-social et éducatif ; Favoriser un épanouissement personnel et une intégration sociale. L admission d une personne en ESAT - tout comme en entreprise adaptée - est prononcée suite à une décision de la CDAPH (Commission des Droits et de l Autonomie des Personnes Handicapées). Les travailleurs en ESAT ne dépendent pas du code du travail mais du code de la famille et de l aide sociale ; à ce titre, ils ne sont pas salariés mais «usagers». Le secteur adapté regroupe les Entreprises Adaptées (EA), anciennement appelés «ateliers protégés». Ces entreprises, qui font partie du marché du travail, doivent employer 80 % de travailleurs handicapés dans des postes de production. Elles offrent une activité professionnelle adaptée aux possibilités des travailleurs handicapés qui ne peuvent, temporairement ou durablement, s insérer dans le milieu ordinaire, mais qui possèdent une capacité de travail supérieure à celle des travailleurs d ESAT. Salariés à part entière, les travailleurs handicapés se voient appliquer les dispositions du code du travail ou de la convention collective dont l Entreprise adaptée dépend. QUELQUES CHIFFRES! Il existe actuellement ESAT et 600 Entreprises Adaptées en France, qui emploient travailleurs handicapés. RAPPEL! Les employeurs publics, également soumis à l obligation d emploi, peuvent y répondre en partie par la sous-traitance avec les EA/ESAT. Pour faciliter cette démarche, l article 15 du Code des Marchés Publics autorise l acheteur public à réserver des lots ou marchés à des EA ou ESAT : A retrouver en pages 9 de notre guide! Faire appel aux services des ESAT ou des EA constitue une alternative au recrutement direct. Elle permet aux employeurs privés et publics de satisfaire jusqu à 50 % de leur obligation d emploi. Les activités très diverses que proposent ces structures permettent aux employeurs de bénéficier de prestations très variées, nécessaires à leur fonctionnement. Cette obligation peut donc devenir une réelle opportunité pour les entreprises et les collectivités. L entreprise ou la collectivité a différents choix pour recourir aux prestations du secteur protégé ou adapté : la sous-traitance : Les ESAT et les EA ont un large éventail de prestations de soustraitance, dans tous les secteurs d activité. Les structures du Val de Bièvre proposent notamment l entretien d espaces verts, des travaux administratifs, de la préparation de commande, du conditionnement, de la blanchisserie, du nettoyage industriel, des ateliers créatifs le détachement de personnel : Dans ce cadre, un ou plusieurs travailleurs handicapés exercent leur activité non plus dans l établissement mais au sein de l entreprise. Les travailleurs handicapés concernés continuent à bénéficier d un accompagnement médico-social et professionnel assuré par l établissement ou le service d aide par le travail auquel ils demeurent rattachés. Retrouvez l offre de service des ESAT et EA du Val de Bièvre sur nos fiches structures!

Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé, vous trouverez dans ce livret :

Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé, vous trouverez dans ce livret : Avant-propos Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé, vous trouverez dans ce livret : Un guide qui présente : le dispositif des clauses d insertion, le secteur de l Insertion par l Activité

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

CLAUSE D INSERTION ET BTP DOSSIER N 6 JUIN 2013

CLAUSE D INSERTION ET BTP DOSSIER N 6 JUIN 2013 CLAUSE D INSERTION ET BTP DOSSIER N 6 JUIN 2013 Qu est-ce que LA CLAUSE D INSERTION? DÉFINITION Deux constats ont favorisé la prise de conscience des pouvoirs publics quant à la création de la clause d

Plus en détail

Mettre en oeuvre la clause d insertion

Mettre en oeuvre la clause d insertion Mettre en oeuvre la clause d insertion Sommaire 1. Qu est-ce que la clause d insertion? Page 3 2. Quel nombre d heures? Page 4 3. Comment répondre à une clause d insertion? Page 5 4. Quels sont les publics

Plus en détail

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine Anru/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers prioritaires Un partenariat innovant L Acsé et l Anru ont

Plus en détail

quels partenariats possibles? www.iae-aquitaine.org

quels partenariats possibles? www.iae-aquitaine.org IAE et entreprises : quels partenariats possibles? www.iae-aquitaine.org Les SIAE, partenaires de votre politique RH Vous recherchez des compétences et des profils pour vos besoins en recrutement Collaborer

Plus en détail

Présentation de l Insertion par (IAE)

Présentation de l Insertion par (IAE) Présentation de l Insertion par l Activité Economique (IAE) Sommaire I - Principes de l Insertion par l Activité Economique II - L IAE à la Réunion III - Rôle de l URSIAE I - Principes de l Insertion par

Plus en détail

MEIFE ZB- COMMUNICATION MEIFE- 17/07/13. www.meife-93.com. Aulnay-sous-Bois

MEIFE ZB- COMMUNICATION MEIFE- 17/07/13. www.meife-93.com. Aulnay-sous-Bois MEIFE Aulnay-sous-Bois www.meife-93.com PRÉAMBULE La ville -sous-bois, son service municipal du Développement Economique, commercial, et de et la Maison de de de la formation et de (Meife) sont fortement

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement

Le Contrat d accompagnement Fiche pratique DIRECCTE des Pays de la Loire mise à jour au 22 avril 2014 Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit

Plus en détail

COE- séance du 8 novembre 2011. L insertion par l activitl. activité économique. Bertrand MARTINOT

COE- séance du 8 novembre 2011. L insertion par l activitl. activité économique. Bertrand MARTINOT COE- séance du 8 novembre 2011 L insertion par l activitl activité économique Bertrand MARTINOT 1 INTRODUCTION L Insertion par l activité économique est un secteur en évolution qui a fait l objet d un

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques L insertion par l économique Un secteur fragilisé (Dossier réalisé par Sébastien Desitter, Expert-comptable, Commissaire aux comptes, In Extenso Rhône-Alpes) Né dans les

Plus en détail

Donner un sens aux marchés

Donner un sens aux marchés onner un sens aux marchés Les clauses d insertion professionnelle dans les marchés Mode d emploi des clauses d insertion pour : Les donneurs d ordres Les entreprises Les opérateurs/prescripteurs de publics

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Le programme national insertion/rénovation

Le programme national insertion/rénovation www.lacse.fr www.anru.fr Le programme national insertion/rénovation Un partenariat pour l emploi dans les quartiers DR DR DR ANRU/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers Un partenariat innovant

Plus en détail

Le programme national insertion/rénovation

Le programme national insertion/rénovation www.lacse.fr www.anru.fr Le programme national insertion/rénovation Un partenariat pour l emploi dans les quartiers DR DR DR ANRU/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers Un partenariat innovant

Plus en détail

Projet territorial de développement durable de Vitrolles

Projet territorial de développement durable de Vitrolles Projet territorial de développement durable de Vitrolles Une première stratégie Une extension de la démarche à toutes les politiques publiques locales en 2014 Aménagement du territoire, Cadre de vie

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

FICHE EXPERIENCE N 7 PARTENARIAT ENTRE UNE ASSOCIATION D INSERTION «LANCEMENT» ET UN CENTRE D ACCUEIL POUR DEMANDEURS D ASILE EN ESSONNE

FICHE EXPERIENCE N 7 PARTENARIAT ENTRE UNE ASSOCIATION D INSERTION «LANCEMENT» ET UN CENTRE D ACCUEIL POUR DEMANDEURS D ASILE EN ESSONNE Direction de l Intégration* Emploi/Logement Service : Reloref N/REF : DIEL/RELOREF/FM/FG/PEG/2010-406 Date : Décembre 2010 * Avec le soutien du Ministère de l'immigration, de l'intégration, de l'identité

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LES MESURES EN FAVEUR DE L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES

INFORMATIONS SUR LES MESURES EN FAVEUR DE L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES EMPLOI ET HANDICAP INFORMATIONS SUR LES MESURES EN FAVEUR DE L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES - Le contexte - Les offres de service Cap emploi et SAMETH - L offre d intervention de l Agefiph LA LOI DE

Plus en détail

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS Sommaire I. La Présentation du Secteur II. Présentation de l OPCA CONSTRUCTYS Antilles-Guyane III. L Accompagnement des Entreprises du secteur A. La démarche

Plus en détail

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement - N 33/2009! LSQ n 15302 HANDICAPÉS Emploi 02/09 LÉGISLATION SOCIALE Les aides à l emploi en faveur des personnes handicapées Tableau à jour au 1 er février 2009 (*) Selon la Dares, les personnes handicapées

Plus en détail

COMMANDE PUBLIQUE ET ACCES A L EMPLOI DES PERSONNES QUI EN SONT ELOIGNEES

COMMANDE PUBLIQUE ET ACCES A L EMPLOI DES PERSONNES QUI EN SONT ELOIGNEES GUIDES ET RECOMMANDATIONS COMMANDE PUBLIQUE ET ACCES A L EMPLOI DES PERSONNES QUI EN SONT ELOIGNEES Guide élaboré par l Atelier de réflexion sur les aspects sociaux de la commande publique 2 ème édition

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS I - PRESENTATION GENERALE ET CONTEXTE 2 Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020,

Plus en détail

Identification de l action et du demandeur

Identification de l action et du demandeur CAHIER DES CHARGES AUDIT DE PROCEDURES POUR LA SELECTION, LE SUIVI ET LE CONTROLE DES ACTIONS COFINANCEES PAR LE FSE DANS LE CADRE DE L OPERATION 2012-2013 «ACCOMPAGNEMENT ET DEVELOPPEMENT DE COMPETENCES

Plus en détail

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi?

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? Vendredi 23 septembre 2011 à Bordeaux Dossier de presse de la Fédération Nationale des CREPI Contact presse : Guillaume BENOIT 06 19 47 37

Plus en détail

I. PRÉSENTATION DE L E.S.A.T.

I. PRÉSENTATION DE L E.S.A.T. E.S.A.T. «les Ateliers du Val de Sournia» Hameau du Puigt 66730 sournia I. PRÉSENTATION DE L E.S.A.T. L E.S.A.T. «les Ateliers du Val de Sournia» est un Établissement et Services d Aide par le Travail,

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE N 23 - février 2011 THEMATIQUE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS 4 principaux secteurs d activité qui représentent plus de la moitié des

Plus en détail

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 L Icam en Bref De 1898 à nos jours 1898 : création de l Institut Catholique des Arts et Métiers à Lille 1903 : création de la formation professionnelle

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Votre forte mobilisation en faveur des emplois d avenir, durant ces derniers mois, a porté ses fruits, le cap des 50 000

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE)

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) DIRECCTE des Pays de la Loire Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit le contrat d accompagnement

Plus en détail

PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020

PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020 UNION EUROPÉENNE PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020 APPEL À PROJETS DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA MAYENNE «PLATEFORME

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés I. QUELLES OBLIGATIONS? UNE OBLIGATION A PARTIR DE 20 SALARIES Tous les employeurs occupant au moins 20 salariés (l effectif s

Plus en détail

TABLE RONDE MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES. Mener une action de formation au cours de la réalisation d une clause sociale

TABLE RONDE MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES. Mener une action de formation au cours de la réalisation d une clause sociale TABLE RONDE MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES Mener une action de formation au cours de la réalisation d une clause sociale Jeudi 18 septembre 2014, 14h00, MEF du Cotentin Avec la participation financière

Plus en détail

sociale & solidaire en Aquitaine

sociale & solidaire en Aquitaine chiffres clés L économie sociale & solidaire en Aquitaine édition 2015 2 édito SOMMAIRE Définition 3 Les chiffres clés de l Aquitaine 4 Focus secteurs 6 L Insertion par l Activité Economique (IAE) 6 Les

Plus en détail

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION CONVENTION Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION POUR LE PLACEMENT, LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET L ACCOMPAGNEMENT DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES DES DEMANDEURS D EMPLOI

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

CREER UN ATELIER-CHANTIER D INSERTION (ACI)

CREER UN ATELIER-CHANTIER D INSERTION (ACI) CREER UN ATELIER-CHANTIER D INSERTION (ACI) SOMMAIRE POUR COMMENCER Qu est-ce qu un ACI? Quels sont les enjeux? Quels sont les points de vigilance à prendre en considération? ETATS DES LIEUX Les chiffres

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Mme Fabiola BERIZIKY Chargée d Etudes et de Développement AGEFIPH PACA CORSE Journée «Maintien dans l Emploi»

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 12 août 2014 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CUI-CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) 3.

Plus en détail

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI

TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI Novembre 2010 TRAVAILLEURS HANDICAPES OBTENIR OU CONSERVER UN EMPLOI www.mdph77.fr Maison Départementale des Personnes Handicapées de Seine et Marne 16, rue de l Aluminium 77 543 SAVIGNY LE TEMPLE Cedex

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale

La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale La politique de l emploi des travailleurs handicapés au cœur des préoccupations du gouvernement pour favoriser leur inclusion sociale Sommaire Chiffres clé : l emploi des travailleurs handicapés La politique

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES VALORISER ET POURVOIR LES EMPLOIS DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE Découvrez les services de l ANPE pour fiabiliser vos recrutements Les Services Entreprises de l ANPE Il y a ceux qui pensent

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN 2013 A Contexte général 2 B La mission accompagnement renforcé des participants

Plus en détail

Maintien et retour à l emploi d un patient porteur d une pathologie chronique

Maintien et retour à l emploi d un patient porteur d une pathologie chronique Maintien et retour à l emploi d un patient porteur d une pathologie chronique Classification Internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé AC D Apolito Du modèle médical à la CIF 1 Approche

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Filière Adaptée - Protégée. Ateliers de Tissonvilliers ZAE les Tissonvilliers 14 avenue des Entrepreneurs 95400 Villiers-le-Bel

Filière Adaptée - Protégée. Ateliers de Tissonvilliers ZAE les Tissonvilliers 14 avenue des Entrepreneurs 95400 Villiers-le-Bel Filière Adaptée - Protégée Ateliers de Tissonvilliers ZAE les Tissonvilliers 14 avenue des Entrepreneurs 95400 Villiers-le-Bel 1 La Filière Adaptée-Protégée L ADEP (Association de Défense et d Entraide

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf.

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf. Créer un emploi Lorsqu une association décide d embaucher, elle est soumise aux mêmes règles sociales que les entreprises. Elle doit en effet tenir un certain nombre de registres et documents à présenter

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE DANS LE CADRE D UN ACHAT DE PRESTATION : COMMUNICATION ET IMAGE DE SOI

APPEL A CANDIDATURE DANS LE CADRE D UN ACHAT DE PRESTATION : COMMUNICATION ET IMAGE DE SOI APPEL A CANDIDATURE DANS LE CADRE D UN ACHAT DE PRESTATION : COMMUNICATION ET IMAGE DE SOI CONTEXTE L association A.I.L.E est organisme intermédiaire de gestion de crédits européens au titre de la circulaire

Plus en détail

réaliser des objectifs du Grenelle de l Environnement en matière d adaptation et de développement de l emploi,

réaliser des objectifs du Grenelle de l Environnement en matière d adaptation et de développement de l emploi, En 2009, au moment de définir le Plan de mobilisation des filières et des territoires pour le développement des métiers de l économie verte, le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ LE COLLECTIF

RAPPORT D ACTIVITÉ LE COLLECTIF 1 RAPPORT D ACTIVITÉ LE COLLECTIF 2013 Edito «Personne n est inemployable», la devise du secteur de l Insertion par l Activité Economique. En faveur du développement durable, l Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir. 12 février 2013

Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir. 12 février 2013 Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir 12 février 2013 1 LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION Simplification et rationalisation des contrats du plan de cohésion sociale depuis le 1

Plus en détail

L essentiel à retenir

L essentiel à retenir Février 2012 CONTRATS ET MESURES Le contrat de professionnalisation Vous recrutez un jeune de moins de 26 ans, un demandeur d emploi, un bénéficiaire d un minima social ou un ancien titulaire d un contrat

Plus en détail

DIRECCTE Ile-de-France

DIRECCTE Ile-de-France MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL DIRECCTE Ile-de-France APPEL A PROJETS Développement de l emploi en Ile-de-france 2015 Date limite de dépôt des

Plus en détail

Dossier unique d instruction Insertion par l activité économique (IAE) Année : 2016. Insertion par l activité économique (IAE) Nom de la Structure :

Dossier unique d instruction Insertion par l activité économique (IAE) Année : 2016. Insertion par l activité économique (IAE) Nom de la Structure : Dossier unique d instruction Insertion par l activité économique (IAE) Année : 2016 Insertion par l activité économique (IAE) Nom de la Structure : ------------------------------------------------------------------

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

RECONDUCTION (attention : bilans des actions nécessaires avant toute nouvelle demande de renouvellement)

RECONDUCTION (attention : bilans des actions nécessaires avant toute nouvelle demande de renouvellement) DOSSIER DE DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT ATELIER ET CHANTIER D INSERTION (ACI) CDDI RECONDUCTION (attention : bilans des actions nécessaires avant toute nouvelle demande de renouvellement) A compter du 1

Plus en détail

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 SE FORMER une passerelle vers l emploi l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

ANNEXES. Accompagner les GE non marchands

ANNEXES. Accompagner les GE non marchands 113 Annexe n 1 Tableau comparatif de la mise à disposition de personnel via un GE, hors GE ou dans le cadre d une prestation de service Critères observés Mise à disposition de personnel (MAD) hors GE par

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Bilan 2014. clauses d insertion UICHET TERRITORIAL. Voiries, espaces verts, ravalement de façades, nettoyage de locaux...

Bilan 2014. clauses d insertion UICHET TERRITORIAL. Voiries, espaces verts, ravalement de façades, nettoyage de locaux... TERRES DE clauses d insertion LORR AINE Bilan 2014 UICHET TERRITORIAL Voiries, espaces verts, ravalement de façades, nettoyage de locaux... BPCE Mutuelle Reims ÉDITO En 2014, malgré la persistance d une

Plus en détail

QUELQUES CLES POUR INTÉGRER LA CLAUSE INSERTION DANS NOS MARCHÉS PUBLICS

QUELQUES CLES POUR INTÉGRER LA CLAUSE INSERTION DANS NOS MARCHÉS PUBLICS ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE 22 février 2010 QUELQUES CLES POUR INTÉGRER LA CLAUSE INSERTION DANS NOS MARCHÉS PUBLICS 1 Gilles ROUCHY Adjoint à La Tour du Pin Daniel VITTE Président Association des

Plus en détail

Législation française et belge relative aux marchés publics : les éléments utiles au développement des entreprises adaptées.

Législation française et belge relative aux marchés publics : les éléments utiles au développement des entreprises adaptées. Législation française et belge relative aux marchés publics : les éléments utiles au développement des entreprises adaptées. Les seuils de publicité européenne sont ceux à partir des quels les marchés

Plus en détail

Stratégie pour l IAE. Direccte d Ile-de-France. Avril 2015

Stratégie pour l IAE. Direccte d Ile-de-France. Avril 2015 Initiatives 77 K. Crona - Ares Avril 2015 Stratégie pour l IAE en Ile-de-FrancE 2015-2017 Direccte d Ile-de-France Rejoué Imaj Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation,

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

OSEZ GROUPE. 4 associations Osez Association intermédiaire AI Déclic Intérim ETTI Remue Ménage/Proxim Services Nord Isère Osez Emploi Formation

OSEZ GROUPE. 4 associations Osez Association intermédiaire AI Déclic Intérim ETTI Remue Ménage/Proxim Services Nord Isère Osez Emploi Formation OSEZ GROUPE 4 associations Osez Association intermédiaire AI Déclic Intérim ETTI Remue Ménage/Proxim Services Nord Isère Osez Emploi Formation Economie 183 000 heures de missions = 114 ETP 25 permanents

Plus en détail

L INSERTION PROFESSIONNELLE

L INSERTION PROFESSIONNELLE L INSERTION PROFESSIONNELLE 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Le Référent Insertion Professionnelle LES MISSIONS Interface entre la MDPH et le SPE (Service Public de l Emploi) Rôle d expertise en matière d évaluation

Plus en détail

Intergros. L Organisme Paritaire Collecteur Agréé du commerce interentreprises et du commerce international. Dossier de presse. www.intergros.

Intergros. L Organisme Paritaire Collecteur Agréé du commerce interentreprises et du commerce international. Dossier de presse. www.intergros. Dossier de presse Intergros L Organisme Paritaire Collecteur Agréé du commerce interentreprises et du commerce international Contacts presse : Aurélie Gabrieli & Laure Grégoire Agence WEBER SHANDWICK Tél

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

EDITO : «De l utilité Sociale et Professionnelle du GEIQ BTP du Pays de BREST.»

EDITO : «De l utilité Sociale et Professionnelle du GEIQ BTP du Pays de BREST.» EDITO : «De l utilité Sociale et Professionnelle du GEIQ BTP du Pays de BREST.» «Les 33 entreprises constituant le GEIQ de BREST utilisent souvent cet outil pédagogique pour proposer un substitut d emploi

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 19 février 2014 / 10 h 00 Imprimerie Maugein / Z.I. de Mulatet / Tulle SOMMAIRE

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 19 février 2014 / 10 h 00 Imprimerie Maugein / Z.I. de Mulatet / Tulle SOMMAIRE Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, le 17 février 2014 DOSSIER DE PRESSE Développer les emplois d avenir dans les entreprises Mercredi 19 février 2014 / 10 h

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Le maintien dans l emploi

Le maintien dans l emploi Le maintien dans l emploi Aspects réglementaires Dr JM STERDYNIAK METRANEP - 30 septembre 2008 1 Le champ du sujet Défi majeur pour les services de santé au travail. Code du Travail :? «maintien dans l

Plus en détail

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 I.1 Elargissement de la délégation de prescription des contrats aidés pour le compte de l Etat Par anticipation

Plus en détail

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER PRÉFÈTE DE LA MAYENNE Les emplois d avenir DOSSIER DOSSIER DE PRESSE 6 février 2013 Les objectifs du dispositif s objectifs du dispositif Les emplois d Avenir ont pour ambition : - de fournir aux jeunes

Plus en détail

Repères & Analyses demandeurs d emploi handicapés

Repères & Analyses demandeurs d emploi handicapés Août 2012 - n 46 DIRECTION VEILLE, PROSPECTIVE ET AFFAIRES INTERNATIONALES Repères & Analyses Études La délivrance des services aux demandeurs d emploi bénéficiaires de l obligation d emploi s appuie en

Plus en détail