LA REVUE DU. La Jurande des Compagnons de Saint-Jacques de la Boucherie > > Janvier N 22

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA REVUE DU. La Jurande des Compagnons de Saint-Jacques de la Boucherie > > Janvier 2011 - N 22"

Transcription

1 LA REVUE DU 1 MÉRITE Honneur AGRICOLE et Agriculture La Jurande des Compagnons de Saint-Jacques de la Boucherie La Jurande des Compagnons de Saint-Jacques de la Boucherie > >

2 2

3 3 Le Porreau est la revue officielle de l Association des Membres de l Ordre du Mérite Agricole (AMOMA), association indépendante régie par la Loi du 1er juillet 1901, déclarée à la Préfecture de Police de Paris le 5 juin 1992, reconnue comme seule représentative des décorés du Mérite Agricole par le Ministre chargé de l Agriculture et placée sous son Haut Patronage par Convention en date du 6 juillet 2003 Édition/rédaction : AMOMA 78 Rue de Varenne PARIS 07 SP Téléphone : Courriel : Directeur de la publication : Louis ORENGA DE GAFFORY Rédacteur en chef : Noumadi KAMARA LE MOT DU PRÉSIDENT... Comité de rédaction : Monique BROSSARD Bernard JAVAULT Claude LELIÈVRE Liliane MARCHAL Ont collaboré à ce numéro : Robert BOTHOREL Norbert CANTON Bernard HEUSELE Jocelyne KAMARA Pierre POULAIN Le Comité de Rédaction s assure de la qualité des articles et des annonces, ainsi que de leur conformité avec l éthique de l AMOMA ; il peut refuser ceux qui ne seraient pas en accord avec les objectifs de l Association. Conception, réalisation : TENDENCIES STUDIO Tél : Impression : IMPRIMÉ EN CEE et sur papier écologique Toutes photos et images Droits Réservés. Les textes signés et les opinions émises n engagent que leurs auteurs. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause, est illicite aux termes de la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique et constitue donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal. Achevé d imprimer : 1er trimestre 2011 Dépôt légal : Juillet 2010 ISSN

4 4 Manifestations 19 Février au 27 Février 2011 SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE De 9h00 à 19h00. Nocturne, le vendredi 25 février jusqu à 23h00. Contact : COMEXPOSIUM Adresse : Paris Porte de Versailles 1 place de la Porte de Versailles Paris Tél. : + 33 (0) (Coût d un appel local depuis un poste fixe) Service ouvert tous les jours, du 17 janvier au 27 février 2011, y compris les week-ends à partir du samedi 5 février. Web : 2 Mars au 3 Mars 2011 SANDWICH AND SNACK SHOW Adresse : Paris Porte de Versailles Organisateur : Reed Expositions France 52-54, quai de Dion-Bouton CS Puteaux cedex 28 Avril au 8 Mai 2011 FOIRE DE PARIS Adresse : Paris Porte de Versailles 1 place de la Porte de Versailles Paris Organisateur : COMEXPOSIUM Immeuble le Wilson 70 Avenue du Général-de-Gaulle Paris-La Défense Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Web :

5 5 P.07 P.16 P.37 3 Le mot du Président 4 Expositions d été 6 Expositions d été 7 L agriculture s expose à Paris sur les Champs Elysées Par Noumadi KAMARA 11 Conditions d achat des décorations 12 Pour adhérer à l AMOMA 14 Listes des sections AMOMA et de leur président année LA VIE DES SECTIONS 16 Côtes d Armor (22) 18 Vienne (86) 19 Puy de Dôme (63) et Allier (03) 19 Alpes Maritimes (06) 20 Indre et Loire (37) 22 Meuse (55) 24 Somme (80) 25 Mayenne (53) 26 Paris (75) 28 Vosges (88) 30 Drôme (26) 31 Ain (01) 34 Maine et Loire (49) 35 Seine et Marne (77) 36 Chronique Juridique Par Robert BOTHOREL 37 Naissance du Foie Gras Par Nobert CANTON 41 Le concours général agricole catégorie «foie gras entier» Par Claude Lelièvre 43 La filière laitière européenne Par Bernard HEUSELE 45 Manihi : l île aux perles Par Maiarii TEHIHIRA 47 Sainte Suzanne Interview de Yolande PAUSÉ 49 Le Parc Régional des Alpilles 52 Cuisine en fête et recettes P Art et Agriculture : rizières au Japon Par Pierre POULAIN 55 Chronique artistique et littéraire Par Jocelyne KAMARA 63 Une compagnie bientôt cinquantenaire : une confrérie par Bernard JAVAULT 64 Jeux d été SOM M A I RE 65 La commune de Tumaraa

6 6 Manifestations 15 Mars au 17 Mars 2011 SALON DE L EMBALLAGE ALIMENTAIRE ET DE L INDUSTRIE ALIMENTAIRE Adresse : Parc Expo -La Haie Gautrais - CS F Rennes, France Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Web : Organiseur : AGOR BP Villeneuve-sur-Lot, France Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Web : 19 Juin au 23 Juin 2011 VINEXPO Salon international des vins et spiritueux (Vins, spiritueux) Adresse : Bordeaux, parc des expositions de Bordeaux-Lac. Contact : Tél. : + 33 (5) Web :

7 7 LA JURANDE DES COMPAGNONS DE SAINT JACQUES DE LA BOUCHERIE Par Noumadi KAMARA Au Moyen-âge, les corporations étaient représentées par des jurandes. Ces dernières étaient définies ainsi: «charge qui est donnée par élection aux artisans (jurés) de la corporation pour présider l assemblée, rédiger les délibérations, gérer les affaires de la communauté, faire recevoir les apprentis et les maîtres, faire respecter les statuts et les règlements». De plus, la jurande contrôle les limites de chaque corporation afin que d autres métiers ne viennent pas empiéter sur le monopole affecté à cette corporation. Ainsi,»les serruriers ne veulent pas que les taillandiers puissent vendre des serrures ; les maréchaux prétendent enlever aux bourreliers le droit de vendre des mors. Les rôtisseurs sont en lutte avec les cabaretiers, les boulangers avec les pâtissiers, les maçons avec les couvreurs». La corporation des bouchers avait également sa Jurande. La Révolution française, comme nous le verrons dans les pages qui suivent, fut la cause principale de la disparition des corporations. Le 20e siècle sera le renouveau des corporations ou confréries. La Jurande des Compagnons de Saint Jacques de la Boucherie a été créée en 1990 à l initiative de la Confédération Française de la Boucherie, de la Charcuterie et des Traiteurs (C.F.B.C.T.), Elle représente la Confrérie Nationale de ces corporations. L objet de la Jurande est de valoriser le «savoir-faire de la boucherie artisanale et la tradition de bonne bouche, ainsi que toute la modernité du métier», avec la devise suivante : «Par mes yeux appréciés, par mon palais dégusté, tradition bouchère je jure préserve». La 22 e Jurande de Saint Jacques de la Boucherie, qui s est déroulée le 23 Mai dernier, à la Tour Saint-Jacques de la Boucherie à Paris, a intronisé de nombreuses personnalités parisiennes ainsi que Monsieur Bruno LE MAIRE, Ministre de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du territoire. Puis la délégation s est rendue sur le parvis de l Hôtel de Ville de Paris pour déguster le bœuf à la broche, suivant la tradition qui se perpétue

8 8 depuis 2007 par les professionnels d Ile de France. Mais pourquoi cette tradition à Paris et pourquoi la Tour Saint Jacques est-elle associée à la Boucherie? À L ORIGINE LA PAROISSE SAINT JACQUES DE LA BOUCHERIE Auguste de SANTEUIL, en 1833, dans l ouvrage «PARIS, ou LE LIVRE DES CENT-ET-UN» proposait, «si vous êtes curieux, venez avec nous, lecteur; jetez un instant les yeux sur la carte du pays que nous allons parcourir, et mettonsnous tous trois en voyage: je vous conterai, chemin faisant, la chronique de l église dont nous allons visiter les débris. Sous le règne de Lothaire 1er, en 954, sur le bord de la Seine, visà-vis l île de la Cité, il existait une chapelle sous l invocation de sainte Anne, qui jouissait déjà d une certaine célébrité. Pourquoi dans la suite le patronage de sainte Anne lui fut-il enlevé? Quelles raisons eut-on de préférer saint Jacques à la mère de Marie? C est ce que je n ai pu découvrir. Mais, en 1119, la petite chapelle est détruite, un édifice plus vaste la remplace; c est une église, c est une paroisse, ainsi que nous l apprend le pape Callixte II, par une des premières bulles qu il publia après son exaltation: «In suburbio Parisiace urbis ecclesiam Sancti Jacobi cum parochiâ.» Jacques MEURGEY, dans son ouvrage, «HISTOIRE DE LA PAROISSE SAINT JACQUES DE LA BOUCHERIE», indique qu «en fait, aucun document antérieur à la fin du XIe siècle ne nous permet de savoir ou même de supposer en l honneur de quel saint fut construite la chapelle dont les substructions furent découvertes en 1852, ni dans quel but précis elle fut élevée». En tout état de cause, bien que le doute subsiste sur l origine du culte de Saint Jacques pour cette paroisse, dès le Xe siècle et plus régulièrement dès la seconde moitié du XIe siècle, le pélerinage à Compostelle des provinces nordiques, convergeait vers Paris, étape nécessaire pour le trajet Senlis-Paris-Orléans-Tours-Saint Jacques de Compostelle. Il est bon de rappeler que plusieurs Saints avaient comme patronyme Saint-Jacques, dont les principaux sont : - Saint-Jacques l apôtre, dit «le Mineur (le plus jeune)»,ou Jacques le Juste, «frère (ou cousin) du Seigneur» «N est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joseph, de Jude et de Simon? et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous?». (Evangile selon Saint Marc- 6,3). Après l ascension de Jésus-Christ, saint Jacques fut choisi par les apôtres pour gouverner l Église de Jérusalem. Les chefs de la synagogue, alarmés du progrès du christianisme, résolurent de le faire mourir. Précipité de la terrasse du temple, et n étant que blessé dans sa chute, il se mit à genoux et il priait pour ses bourreaux, lorsqu il fut frappé sur la tête d un coup de maillet qui lui donna la mort. Son martyr eut lieu en l an 62. -Saint Jacques «l Intercis» ou «le persan», né en Perse. Noble, Officier supérieur, martyrisé vers 420 A.J.C. pour sa foi chétienne, par le roi Varanès V qui le fit découper en 28 (ou 29) morceaux, membres après membre d où

9 9 le surnom qui signifie «mis en pièces». «Souverain Seigneur, exaucez un homme à demi mort; vous êtes le maître des vivants et des morts. Des doigts, Seigneur, je n en ai plus pour les lever à vous; des mains non plus, pour les étendre vers vous; mes pieds sont coupés et mes genoux sont abattus, je ne puis plus les fléchir devant vous; je suis comme une maison qui a perdu ses colonnes et qui va crouler. Exaucez-moi, Seigneur J.-C., et ôtez mon âme de prison.» Un des bourreaux s approcha et lui coupa la tête. Les chrétiens dérobèrent le corps, et rassemblèrent les membres du corps dans une urne. Saint- Jacques souffrit le 5 des calendes de décembre (27 novembre). - Saint-Jacques «dit le Majeur (aîné)» était fils de Zébédée et frère de Saint-Jean (l évangéliste). Ils étaient pêcheurs sur le lac de Tibériade, compagnons de Simon et d André. Ils étaient dans la barque de leur père et réparaient les filets quand Jésus, passant sur le rivage, leur dit :»Suivezmoi.» (la pêche miraculeuse). Ils devinrent ses disciples. Après la dispersion des Apôtres, Jacques le Majeur alla en Espagne pour procéder aux évangélisations puis revint à Jérusalem, prêchant la foi de Jésus-Christ. Un jour qu il prêchait, une émeute, préparée à l avance, se souleva contre lui; on le conduisit au roi Hérode Agrippa 1er, en disant : «Il séduit le peuple, il mérite la mort.» Il est décapité en 44 après Jésus-Christ à Jérusalem sur ordre du roi Hérode Agrippa (Actes des Apôtres-12,2). Sa dépouille mortelle, dit-on, fut conduite par quelques disciples en Espagne, suivant la Légende dorée : «Après la mort de Jacques, ses disciples enlevèrent son corps pendant la nuit par crainte des juifs, le mirent sur un vaisseau; et, abandonnant à la divine providence le soin de sa sépulture, ils montèrent sur ce navire dépourvu de gouvernail; sous la conduite de l ange de Dieu, ils abordèrent en Galice, au royaume de Louve. Il y avait alors en Espagne une reine qui portait réellement ce nom et qui le méritait.». Le lieu est appelé «campos stella», «le champ de l étoile» ou «compostum tellus» c est-à-dire «nécropole». Et c est l origine du nom «Compostelle». Le roi Alphonse II ordonne alors la construction sur ce lieu de l église (IX e siècle). Il devient au Moyen- Âge un des quatre grands lieux de la chrétienté avec Jérusalem, Rome et le Mont Saint Michel. Les abbés de Cluny y organisèrent à partir du XIe siècle des pèlerinages. Mais le Reliquaire de Saint-Jacques a été mis en place en 1886 dans la crypte de la cathédrale de Compostelle, après la reconnaissance officielle des reliques par Léon XIII en 1884 (Lettre apostolique Deus Omnipotens). C est à cette époque que cette châsse est présentée comme contenant les restes de l apôtre. Plusieurs reliquaires avaient existé auparavant, mais depuis le XIIe siècle, aucun pèlerin n avait été admis à voir les reliques. À Paris, de nombreux lieux faisaient référence à Saint- Jacques : «Dès le début du XIIIe siècle existait aux environs du croisement de la rue saint Jacques et de la rue Soufflot une maison connue sous le nom d Hospice de saint jacques. Cette maison, à usage d hôtellerie, fut donnée aux Dominicains qui s établirent à cet endroit et prirent le nom de Jacobins. Leur église, dédiée à Saint-Jacques, est mentionnée sous ce vocable en La porte d Orléans, qui s ouvrait près de là, dans l enceinte de Philippe Auguste, prit le nom de porte Saint Jacques». Mais l église Saint-Jacques de la Boucherie n était pas la

10 10 seule église de Paris à porter le patronyme de Saint-Jacques. Il y avait trois églises ou chapelles portant ce nom. Pour la distinguer des autres, son appellation fut ainsi décidée «ecclesia Santi jacobi in Carnificiceria». La corporation des bouchers, la plus ancienne de Paris après celle des marchands d eau, formaient alors la principale communauté des paroissiens. En effet, les étaux de la grande Boucherie étaient établis initialement,sur la place du Parvis de Notre Dame. Après l extension de Paris sur la Rive droite, la grande Boucherie s implanta près du Châtelet. CONSTRUCTION DE L EGLISE SAINT JACQUES DE LA BOUCHERIE. La chapelle existante depuis le règne de Lothaire 1er,transformée en église vers le milieu du XIIe siècle, fut l objet d une reconstruction et d un agrandissement.celuici se poursuivit au XIIIe siècle, l abbé de Saint-Maur-les Fossés, reconnaissant les droits de l église sur une maison jouxtant l édifice. Les travaux d agrandissement se poursuivirent, malgré de nombreuses interruptions au cours du siècle suivant, et l église fut enfin terminée à la fin du XVe siècle, «mais elle ne possédait qu un petit clocher latéral nord datant du XIIe siècle, et qui n était pas en très bon état». Les comptes et dépenses de la ville de Paris, mentionnent qu en 1479, Jean Vanhellot, maçon et tailleur de pierres qui succéda à jean Poireau «certainement l un des premiers architectes de Paris», commença la construction du portail occidental, dit «le grand portail»; Entre 1481 et 1483 «furent élevées les deux chapelles (chapelles des Fonts et de Saint- Pierre et Saint Paul une sacristie fut construite en 1493». Jacques MEURGEY rapporte que selon les comptes de la Ville de Paris pour les années , «il a été édifié et maçonné le grand portail et le petit, près de l hôtel du presbytère, et la plupart de la maçonnerie dans le dernier quart du XVe siècle». De nombreux documents provenant des Archives Nationales et de la Bibliothèque de la Ville de Paris, confirment ces dates et le paiement des travaux retranscris par les marguilliers qui étaient les membres de l Administration de la Paroisse( la Fabrique). Ceuxci étaient chargés de dresser le budget d une Fabrique, de tenir le registre de la paroisse et de préparer les affaires qui doivent être portées en conseil, enfin, d exécuter ses délibérations et de diriger l administration de la paroisse. Nicolas FLAMEL : un grand bienfaiteur de la Paroisse. Nous pouvons lire dans la revue «Le magasin Pittoresque de 1858 (vol 26-p.282) : «Divers personnages notables contribuèrent par leurs libéralités à la décoration intérieure et extérieure du monument. Le plus célèbre d entre ces donataires fut Nicolas Flamel, l un des meilleurs calligraphes de son temps, spéculateur habile, même un peu usurier, dont la fortune étonna le peuple qui n en comprenait pas l origine, et que la légende a transformé en alchimiste. Il avait fondé à Saint Jacques une des principales chapelles, comme en témoigne une inscription placée sur la corniche de la chapelle des éperonniers. Le petit portail du nord qui donnait sur la rue des Écrivains, avait été bâti, en 1399, de ses deniers. Flamel s y était fait représenter dans le champ de la voussure, avec Pernelle, sa femme, à genoux devant la Vierge, à laquelle il était présenté par l apôtre Saint- Jacques, tandis que saint Jean- Baptiste présentait sa femme à Marie». Nicolas Flamel est né peut-être à Pontoise vers les années Il devient écrivain public, copiste ou calligraphe, et plus tard «librairejuré en l Université de Paris». Installé près de l Eglise Saintjacques de la Boucherie, rue des Ecrivains, il acquit par la suite avec sa femme Pernelle un atelier situé à l angle de la rue des écrivains et la rue de Marivaux (rue Nicolas Flamel) à l enseigne «la fleur de lis» Pernelle mariée deux fois épousera Nicolas vers Riche, elle semble être beaucoup plus âgée que lui. Cette fortune et le métier d écrivain et copiste, alors assez gratifiant,en faisait un homme aisé. Nicolas Flamel, fera au cours de cette période, le pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle et reviendra en déclarant «Qui voudra voir l état de mon arrivée, qu il nous contemple tous deux en cette ville de Paris, sur la porte de la Chapelle de Saint Jacques de la Boucherie, du côté Est tout auprès de maison ou nous sommes peints». Pourtant, comme le mentionne l Abbé Villain, dans son ouvrage Histoire critique de Nicolas Flamel et de Pernelle sa femme : «Flamel et Pernelle sont sur cette porte en sculpture et non en peinture. Ni la joie ni la tristesse de se font apercevoir sur leur visage Quant

11 11 à l Église de Saint-Jacques, du vivant de notre écrivain, elle était trop accrue, pour être appelée Chapelle». Pernelle mourut le 11 septembre Elle sera inhumée au cimetière des Innocents. Nicolas Flamel continua ses métiers avec autant d ardeur, et, reconnu comme citoyen «pieux et généreux» aima également faire travailler sculpteurs et peintres pour ses fameuses «figures hiéroglyphiques» peintes sur une arcade du cimetière des innocents. A t-il développé l hospitalité dans ses nombreuses acquisitions pour les pauvres qui ne pouvaient pas se loger? il semble que l état de délabrement de certaines de ses propriétés n ait pas convaincu les historiens. Il sera également rappelé les procès qu il a engagés pour la défense de son patrimoine Qu en est-il de l alchimie et de la pierre philosophale? laissons au débat ésotérique le soin d affirmer comme Alphonse-Louis Constant, dit «Éliphas Lévi», dans son Histoire de la magie, que: «La tradition populaire assure que Flamel n est pas mort et qu il a enterré un trésor sous la tour Saint-Jacquesla-Boucherie». Nicolas Flamel meurt le 22 Mars 1418 et est enterré dans l église de Saint-Jacques de la Boucherie, suivant sa demande. Il avait acheté le droit de sépulture comme beaucoup d autres avant lui. Une pierre tombale fut installée avec cette épitaphe : «Feu Nicolas Flamel, jadis écrivain, a laissé par son testament à l œuvre de cette église certaines rentes et maisons, qu il avait acquises et achetées de son vivant, pour faire certain service divin et distributions d argent chaque année par aumônes touchant les Quinze Vingt, l Hôtel Dieu et autres églises et hôpitaux de Paris. Soit prié ici pour les trépassés». «Cette pierre tombale avant de devenir la propriété d un marchand de curiosité, nommé Signol, demeurant rue de Seine, elle avait appartenu à un marchand de coquilles et d objets d histoire naturelle, qui la tenait lui-même d une fruitière de la rue Saint-Jacques de la Boucherie» qui s en servait pour mettre dessus ses épinards!». La Ville de Paris en fit l acquisition en 1839 et la confia au musée de Cluny. LA TOUR SAINT JACQUES DE LA BOUCHERIE : UN NOUVEAU CLOCHER. Ainsi la construction de cette église aura duré du règne de Louis VI «le Gros» au règne de François 1er, soit près de 400 ans! À cette date, le clocher datant du XIIe siècle devenait trop petit et en mauvais état; dans les comptes de la ville de Paris pour la période il est précisé que «les marguilliers firent visiter les arcs-boutants de ladite église et la charpenterie du clocher afin de rapporter les périls qui en pourraient advenir». Mais c est en 1509 ou 1510 que les travaux de construction de la Tour commencèrent. Les travaux durèrent de 1509 à Le beffroi fut exécuté en 1525 et «sept cloches furent bénites le dimanche quasimodo («quasi modo geniti infantes: comme des enfants nouveau-nés», 1er dimanche après Pâques) de la même année». En tout 12 cloches furent installées sur cette tour. Comme l écrit Jacques Meurgey, «nous avons peu de renseignements sur l aménagement intérieur de la tour. Au premier étage se trouvait une chambre d asile destinée à donner un abri aux fugitifs». malheureusement cette protection ne fut pas toujours respectée et les premiers fugitifs furent extraits des lieux et tués. Certains furent inhumés dans l église. Plusieurs artistes et architectes ont contribué à la construction de la tour :le sculpteur Rault, les architectes Jean de Felin, Julien Ménart et Jean de Revier. Composée de 4 niveaux la tour mesure à cette époque 52 mètres jusqu à la balustrade. Au sommet, Rault sculpta en 1523«3 bêtes et un Saint-Jacques» : «le bœuf de Saint Luc, l Aigle de Saint-Jean, le lion de Saint-Marc et la statue de Saint-jacques de 10m de hauteur. Michel Bertin, pierrier, sculpta les gargouilles en haut du clocher. Après la construction de la tour, il fut décidé d agrandir de nouveau l église, les travaux s achevant vers Elle ne subit que peu de modifications jusqu à la Révolution française. En 1790, l église fut confisquée par la Nation comme bien national. Elle fut vendue en 1797 (11 Floréal an V), à un certain «Sieur DUBOIS».

12 12 Il est écrit dans le Magasin Pittoresque (vol 26) «qu en 1793 l église servit de lieu de réunion pour les délibérations de la section des lombards, puis elle fut louée à un industriel qui l occupa jusqu au commencement de À cette époque, un entrepreneur de bâtiments en fit l acquisition pour la somme de francs. Elle venait d être en partie détruite par 3 incendies successifs; peu de temps après on procéda à sa démolition. La nef fut rasée, on dispersa les tombeaux, la tour seule fut épargnée, et ne tarda pas à être entourée de petites boutiques en bois, qui obstruèrent les abords et formèrent ce qu on appela «la cour du Commerce». Un nouvel incendie fit disparaître ces maisonnettes, que remplaça bientôt un marché, construit par l architecte Lelong. Inauguré en 1820, ce marché était essentiellement occupé par des marchands de linge et d habits. Quant à la tour, devenue la propriété d un industriel nommé Dubois, elle servit d usine pour fondre le plomb de chasse d après un procédé anglais». En 1836, lors de la succession Dubois, la Ville de Paris acheta la tour pour une somme de francs. Dès 1851 le prolongement de la rue de Rivoli, de la place du Louvre jusqu à l Hôtel de Ville fut décidé, ce qui entraîna la disparition de la Cour du Commerce. Compte tenu de la dénivellation constatée entre la tour et la rue de Rivoli, des travaux sur les parties basses de la tour furent engagés sous la direction de l architecte Théodore Ballu, ainsi que la restauration des étages supérieurs. Plusieurs sculpteurs en ont profité pour exécuter une vingtaine de statues en pierre de Conflans afin de remplir les niches de la tour. En remplacement de la statue de Saint-jacques qui connut sa destruction pendant la période révolutionnaire, une nouvelle statue de 3,5m fut sculptée par Jean-Louis Chevillon, qui s inspira d un dessin de l ancienne statue. Il recréa également au sommet de la tour les autres symboles absents de cette tour, le lion, le taureau, l aigle, et y ajouta l ange. De plus, une statue en marbre de Blaise Pascal, sculptée par Pierre-Jules Cavelier en 1857, fut placée entre les piliers, sans qu aucune raison ne le justifie. En effet, Pascal ne fit aucune expérience dans ces lieux. Un square de 6000m 2 fut créé par décret du Conseil d État du 29 Juin ce fut le premier square créé à Paris. En 1862 la tour est enfin protégée au titre des monuments historiques. En 1891, une station météorolique est installée à son sommet : UN NOUVEAU SOUFFLE POUR LA TOUR Au cours du siècle qui a suivi des restaurations ont été entreprises notamment en 1906 et1932. Enfin en 1999, une étude préalable à la restauration de la tour est commandée à l architecte en chef des Monuments Historiques, J.F. Lagneau. Dès 2004, le projet de restauration est validé. Après le lancement de consultations, des études à caractère technique et scientifique sont menées pour affiner les partis pris de restauration du monument: recherches historiques et iconographiques, relevés pierre à pierre, protocole de restauration des sculptures. Le chantier a occupé en moyenne 20 à 30 compagnons : sculpteurs, tailleurs de pierre, maîtres verriers, restaurateurs, menuisiers, couvreurs. Les pierres neuves ont été taillées et certaines sculptées dans l atelier de taille installé au pied de la Tour dans le geste et l esprit de leurs prédécesseurs. Chaque corps de métier a apporté son expertise en faisant appel à des techniques ancestrales mais aussi à des technologies de pointe. Ainsi, sur le chantier, des outils identiques à ceux qui ont façonné la Tour au XVIe siècle ont été utilisés par les sculpteurs et tailleurs de pierre et ont côtoyé les instruments de nettoyage par micro-abrasion associée au laser. La Tour se dévoile maintenant en bordure de la rue de Rivoli, avec ses 62 m de hauteur, comprenant la statue de Saint-Jacques d une hauteur de 3,5m. C est ainsi que 5010 panneaux représentant les gabarits «grandeur nature» ont été établis, 330m 2 de pierres abîmées ont été répertoriées et remplacées, 1184 nouvelles pièces de verre ont été réalisées, 925 éléments neufs sculptés en pierre(dont deux copies de statues et une multitude de petits détails de décor) ont été réalisés, 48 entretoises ont été restaurées. Le square Saint-jacques a été réaménagé selon son plan initial, conçu par l Ingénieur des ponts et

13 13 Chaussée, Jean- Charles-Adolphe Alphand au XIX siècle. Augsute de Santeuil écrivait «J ai entendu dire qu il était question d un projet vaste, d une rue qui doit joindre le Louvre à la Grève; la tour Saint-jacques se trouverait au milieu, et l on ferait une place à l entour; enfin on embellirait le quartier.peut-être, par hasard, les travaux qu on se propose seront-ils exécutés avec goût!». Aujourd hui, l auteur ne pourrait pas être déçu de la restauration qu a menée la Ville de Paris, et tous les acteurs de cette grande entreprise de rénovation de la tour Saint Jacques de la Boucherie. DE LA CONFRÉRIE À LA JURANDE DES COMPAGNONS DE SAINT JACQUES DE LA BOUCHERIE De nombreuses confréries s étaient établies dans l église Saint-Jacques de la Boucherie, comme celle de sainte Anne, ou celle de Saint- Jacques de Roncevaux datant de Les bouchers de la grande Boucherie souhaitaient également créer une confrérie, «en l honneur de la nativité de Jésus. Le Roi Charles VI leur accorda ce privilège en Les bouchers de la paroisse de Saint-Jacques de la Boucherie représentaient les plus fidèles serviteurs de l Église et leur dévotion était forte. Il est raconté qu «en 1388, un boucher nommé Alain, installé près de l église Saint Jacques de la Boucherie à Paris, acheta le droit de faire percer une lucarne pour pouvoir assister à l office de sa boutique. Guillaume Haussecul, un des bouchers les plus célèbres de la Grande Boucherie, acheta les clés de la chapelle afin de pouvoir s y rendre à toute heure». Quelques péripéties et révoltes ont, par moment, perturbé l existence de la confrérie des bouchers; en 1357, Etienne Marcel, alors Prévôt des Marchands mène une insurrection dans Paris qui conduira à l assassinat de deux conseillers du Roi. La révolte des Maillotins ( ) partit d un mécontentement fiscal, aboutit à une révolte de toute la bourgeoisie qui ferma l accès de la ville aux agents du roi pendant plusieurs mois. En représailles, Paris resta désarmé et privé d institutions municipales jusqu en Les privilèges de la hanse des marchands de l eau et la prévôté des marchands furent supprimés En 1413 le mouvement des Cabochiens (du nom de Simon Caboche, un des meneur de la Grande Boucherie) guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons entraîna, en 1416, la démolition de la Grande boucherie de Paris (située alors sur le parvis de Notre Dame), et la perte de ses privilèges. Cette disgrâce fut de courte durée puisque la Grande Boucherie repris son essor dès La méfiance des Rois à l égard de Paris conduit, à partir des années 1445, à la suppression de la prévôté des marchands par les représentants des marchands et maîtres de métiers, et son remplacement par des officiers royaux. la Confrérie des bouchers est surtout attachée à la tour Saint- Jacques de la Boucherie qui en est son symbole. Nous en voulons pour preuve le travail de Louis Muller ( ), premier Grand prix de Rome, qui «grave la médaille Saint- Jacques, destinée à récompenser les meilleurs apprentis bouchers de l École Professionnelle de la Boucherie de Paris (EPBP), sur laquelle on distingue la fameuse tour, une carcasse de bœuf, autour de Saint-Jacques, avec son bâton de pèlerin et la coquille au chapeau, tenant le blason de la corporation (un agneau avec un étendard)». La confrérie des bouchers de Saint- Jacques de la Boucherie s est maintenue jusqu à la Révolution française, où le nombre de ses membres ne représentait plus que quelques personnes. Sa disparition est confirmée par le Décret du 2 mars 1791 dit décret d ALLARDE qui abolit les corporations suivant les dispositions des articles suivants : ARTICLE PREMIER L anéantissement de toutes les espèces de Corporations d un même état et profession étant une des bases fondamentales de la Constitution Française, il est défendu de les rétablir sous quelque prétexte et quelque forme que ce soit. ARTICLE SECOND Les citoyens d un même état ou profession, les entrepreneurs, ceux qui ont boutique ouverte ne

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE Quel est le sens du pèlerinage? Le pèlerinage est une dévotion commune à plusieurs religions, consistant à partir de chez soi afin de prendre de la distance

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Le quorum étant atteint, l assemblée peut valablement délibérer.

Le quorum étant atteint, l assemblée peut valablement délibérer. Assemblée générale du 27 mars 2010 Le 27 mars 2010, à 10 h 30, s ouvrait, dans la salle de la Mairie de Ste-Céronne-lès-Mortagne, sous la présidence de Mme Brigitte Duboys de Labarre, l Assemblée générale

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

STATUTS. Article 3 - Le présent syndicat a pour but d entretenir les bonnes relations entre ses membres et de défendre les intérêts de la corporation.

STATUTS. Article 3 - Le présent syndicat a pour but d entretenir les bonnes relations entre ses membres et de défendre les intérêts de la corporation. STATUTS TITRE I - CONSTITUTION BUT COMPOSITION Article 1 - Il est fondé un syndicat, conformément à la loi du 21 mars 1884 et aux dispositions qui suivent, entre les pharmacies de la Guadeloupe qui auront

Plus en détail

www.mariemadeleine.fr

www.mariemadeleine.fr 1 LE#PELERINAGE#A#LA#SAINTE#BAUME#AU#FIL#DES#SIECLES# PersonnalitésvenuesàlasainteBaume: PAPES# EtienneIVen816 JeanVIIIen878 JeanXXIIen1316 BenoitXIIen1338 ClémentVIen1343 InnocentVIen1355 UrbainVen1367

Plus en détail

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT Le 7 mars 1867, un acte d acquisition est passé par les pères Mariste avec la commune de Rochefort par devant M. Dutour, notaire à Rochefort, portant sur un

Plus en détail

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES Nous allons visiter ensemble les Alyscamps. A l époque des romains, ce lieu était une nécropole (ce mot veut

Plus en détail

= Assemblée Générale du 27 Avril 2014, à Nancy = =======================

= Assemblée Générale du 27 Avril 2014, à Nancy = ======================= = Assemblée Générale du 27 Avril 2014, à Nancy = ======================= 09h45 : Ouverture de l Assemblée Générale, par Madame la Présidente Marie Lise ROCHOY. Elle souhaite la bienvenue à toute les personnes

Plus en détail

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE 2 Édito Big Ben L ondres est la capitale et la plus grande ville de la Grande-Bretagne.

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS Famille Villebéon Maison de Foix Maison de Navarre Maison de Médicis Maison d Armagnac Maison de Savoie Maison d Orléans Quelques dates

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

STATUTS DES FOYERS RURAUX

STATUTS DES FOYERS RURAUX STATUTS DES FOYERS RURAUX Extraits de la déclaration en date du 21 juin 1977 faisant connaître la constitution de l association sous le N 73/77. I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : L Association

Plus en détail

Cherbourg-Octeville. Manche. le théâtre à l italienne. basse-normandie

Cherbourg-Octeville. Manche. le théâtre à l italienne. basse-normandie P A R C O U R S D U P A T R I M O I N E Cherbourg-Octeville le théâtre à l italienne Manche basse-normandie Façade du théâtre, dessin aquarellé, non daté, par Gutelle, musée d art Thomas- Henry, Cherbourg-

Plus en détail

PRIX DU MECENAT POPULAIRE

PRIX DU MECENAT POPULAIRE PRIX DU MECENAT POPULAIRE JEUDI 27 NOVEMBRE 2008 A 11 H SALON DES MAIRES - STAND DEXIA - HALL 2/1 - B45 PARC DES EXPOSITIONS, PORTE DE VERSAILLES responsable presse Laurence Lévy téléphone 00 33 (0)1 53

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS ANNEXE 2 TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS 001 AIN 050 MANCHE 002 AISNE 051 MARNE 003 ALLIER 052 HAUTE MARNE 004 ALPES DE HTE PROVENCE 053 MAYENNE 005 HAUTES ALPES 054 MEURTHE ET MOSELLE 006 ALPES

Plus en détail

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves C est Pas Sorcier Aux origines de Paris S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves Le bassin parisien Les Hommes se sont installés

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Vu le périmètre restreint du cœur historique de Bruges et la configuration des rues, la visite se fait à pied.

Vu le périmètre restreint du cœur historique de Bruges et la configuration des rues, la visite se fait à pied. Fl 01 Clochers des villes Clochers des champs Circuit découvertes Les églises historiques de Bruges FLANDRE OCCIDENTALE Le présent document présente un guide à destination des principales églises situées

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

En exercice : 22. - présents : 15 - Votants : 19. 1- Budget communal. Ordre du jour :

En exercice : 22. - présents : 15 - Votants : 19. 1- Budget communal. Ordre du jour : MAIRIE DE DONVILLE LES BAINS 97 route de Coutances - 50350 DONVILLE LES BAINS Tél. : 02.33.91.28.50 Fax. : 02.33.91.28.55 PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 26 NOVEMBRE 2012 L

Plus en détail

Statuts. TITRE I But et composition

Statuts. TITRE I But et composition Société Française de Médecine de l Exercice et du Sport Statuts La Société Française d Éducation physique et de sport est devenue le 14 décembre 1967 la Société Française de Médecine du Sport (marque déposée),

Plus en détail

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats 15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats Sommaire Pourquoi un débat? Le diocèse d Arras en quelques mots Le programme et les intervenants

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON

MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON Statuts 28/05/2013 Article 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012 COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 novembre 2012 Le vingt novembre deux mil douze à vingt heures, le Conseil Municipal de la Commune de Cenves, s est réuni sur convocation de Monsieur

Plus en détail

Pèlerinage à Rome. 9-14 février 2014. Nous avons commencé la journée par la visite de la basilique Saint-Pierre accompagnés de deux séminaristes.

Pèlerinage à Rome. 9-14 février 2014. Nous avons commencé la journée par la visite de la basilique Saint-Pierre accompagnés de deux séminaristes. Pèlerinage à Rome 9-14 février 2014 Lundi 10 février (Louise Forton, 5èmeB) Le lundi matin nous commençâmes par notre premier réveil en Italie. Le petit déjeuner nous surprit car ce n est pas dans nos

Plus en détail

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron

Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin 2012 2014 rénovation hôtel biron Musée Rodin Rénovation hôtel Biron Dossier de presse p.2 Rénovation du musée Rodin 2012-2015 Des travaux à partir de 2010 et un plan de financement de 15,5

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Commune de FOULAIN. Réunion du 22 AVRIL 2011

Commune de FOULAIN. Réunion du 22 AVRIL 2011 Commune de FOULAIN 1 Réunion du 22 AVRIL 2011 Le vingt deux avril deux mil onze à 20 heures 30, le conseil municipal de la commune de FOULAIN- CRENAY, s est réuni en mairie de FOULAIN, en séance ordinaire,

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 DOSSIER DE PRESSE corbellini, capponi et les peintres d ajaccio 1890-1960 Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 Contact : «Association le lazaret Ollandini-Musée

Plus en détail

Sommaire Communiqué p. 3 L exposition p. 4 Biographie Jean FEUGEREUX p. 5 Informations pratiques p. 6

Sommaire Communiqué p. 3 L exposition p. 4 Biographie Jean FEUGEREUX p. 5 Informations pratiques p. 6 DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Communiqué p. 3 L exposition p. 4 Biographie Jean FEUGEREUX p. 5 Informations pratiques p. 6 2 Communiqué 2012 : vingt ans se sont écoulés depuis la disparition de l artiste

Plus en détail

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques»

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» «La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» Xavier Junique, Patricia Toucas et Richard Ribière Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 301,

Plus en détail

Européennes DU. Journées. Patrimoine. Hôtel du Préfet PRÉFET DE LA MANCHE

Européennes DU. Journées. Patrimoine. Hôtel du Préfet PRÉFET DE LA MANCHE Journées Européennes DU Patrimoine Hôtel du Préfet PRÉFET DE LA MANCHE Chaque année, depuis maintenant 30 ans, les Journées Européennes du Patrimoine permettent à chacun d entre nous d en découvrir les

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

L hôtel du ministre. des Affaires étrangères et européennes

L hôtel du ministre. des Affaires étrangères et européennes L e s j o u r n é e s e u r o p é e n n e s d u pat r i m o i n e L hôtel du ministre des Affaires étrangères et européennes Bienvenue au ministère des Affaires étrangères et européennes. L hôtel du ministre

Plus en détail

L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse

L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse 1 L Hôtel Marron de Meillonnas à Bourg-en-Bresse Façade sur la rue Teynière Façade arrière Son histoire 1769-1774 : construction de l Hôtel particulier de Gaspard-Constant Marron, baron de Meillonnas,

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

ARCHIVES MUNICIPALES DE BEAUNE FONDS DE LA SOCIETE DES VIGNERONS DE DENNEVY 86 Z

ARCHIVES MUNICIPALES DE BEAUNE FONDS DE LA SOCIETE DES VIGNERONS DE DENNEVY 86 Z ARCHIVES MUNICIPALES DE BEAUNE FONDS DE LA SOCIETE DES VIGNERONS DE DENNEVY 86 Z Inventaire réalisé par Carole Thuiliere, archiviste aux Archives Municipales de Beaune Janvier 2013 INTRODUCTION Ce fonds

Plus en détail

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax Le 11 octobre 2013 à St Paul les Dax PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le vendredi 11 octobre 2013 Sommaire

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Inauguration des nouvelles

Inauguration des nouvelles Dossier de presse - N 44 Lourdes, le 18 août 2005 Inauguration des nouvelles salles du Musée-Trésor. Dans les Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes, le Musée-Trésor est situé à côté du départ du chemin de

Plus en détail

COMMUNE DE GAILLON-SUR-MONTCIENT SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 SEPTEMBRE 2008

COMMUNE DE GAILLON-SUR-MONTCIENT SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 SEPTEMBRE 2008 COMMUNE DE GAILLON-SUR-MONTCIENT SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 SEPTEMBRE 2008 L an deux mille huit, le vingt neuf septembre à 20 h 30, les membres du Conseil Municipal de la Commune de Gaillon sur

Plus en détail

ETOILE EUROPEENNE DU DEVOUEMENT CIVIL ET MILITAIRE

ETOILE EUROPEENNE DU DEVOUEMENT CIVIL ET MILITAIRE e Membres d Honneur : Line RENAUD Geneviève De FONTENAY Monsieur Le Professeur Louis LARENG Monsieur le Général De Corps d Armées Jean COMBETTE Présidente : Anh Dao TRAXEL Réf : ADT/ET/Assemblée_Générale/2014

Plus en détail

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1 Bruxelles histoire spirituelle (1) La Place Saint-Géry Les plus anciennes racines de Bruxelles Cet article a pour but de donner

Plus en détail

Notes de travail - Agenda Octobre 2014

Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Voici l'agenda des activités intéressantes, organisées par l'aci ou par d'autres associations. Cet agenda paraît tous les deux mois, en alternance avec des Notes

Plus en détail

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise PLAN I La vie de Michel-Ange II Les nombreux métiers de Michel-Ange III Les peintures les plus célèbres 1 La voûte de la Chapelle Sixtine 2 Le jugement dernier IV Un exemple de sculpture : Moise Questionnaire

Plus en détail

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Nom Sous la désignation Golf Club de Sion (en abrégé : GCS) est constituée une association au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

Bulletin de l Amicale Philatélique et Cartophilique de TROUVILLE-DEAUVILLE 2ème semestre 2013 n 14

Bulletin de l Amicale Philatélique et Cartophilique de TROUVILLE-DEAUVILLE 2ème semestre 2013 n 14 Bulletin de l Amicale Philatélique et Cartophilique de TROUVILLE-DEAUVILLE 2ème semestre 2013 n 14 Stand de l Amicale sur le Village du Tour de France à la Voile Inauguration de l exposition «150ans de

Plus en détail

LA CATHÉDRALE DE REIMS. NOM :... Prénom :... Classe :...

LA CATHÉDRALE DE REIMS. NOM :... Prénom :... Classe :... LA CATHÉDRALE DE REIMS NOM :... Prénom :... Classe :... Sur les traces des constructeurs de la cathédrale : Vers 400 : l évêque Nicaise transfert la première cathédrale de Reims à l emplacement actuel

Plus en détail

Statuts de l'association «FabLab73 impression 3D»

Statuts de l'association «FabLab73 impression 3D» Statuts de l'association «FabLab73 impression 3D» ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail

«Prendre le temps de se réunir, d aller à la rencontre de l autre, simplement, pour échanger et partager ensemble un bon repas.»

«Prendre le temps de se réunir, d aller à la rencontre de l autre, simplement, pour échanger et partager ensemble un bon repas.» «Prendre le temps de se réunir, d aller à la rencontre de l autre, simplement, pour échanger et partager ensemble un bon repas.» Stéphane LE FOLL, Ministre de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

Ordre Culinaire International

Ordre Culinaire International Ordre Culinaire International Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 Inscrite à la sous-préfecture du Raincy sous le n W932001947 Siège social : 11, rue Jacques

Plus en détail

Le quorum étant atteint, le conseil municipal peut valablement délibérer.

Le quorum étant atteint, le conseil municipal peut valablement délibérer. CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 16 AVRIL 2012 PROCES VERBAL Le Conseil Municipal de BRAZEY EN PLAINE, légalement convoqué s est réuni en séance publique le lundi 16 avril 2012 sous la présidence de Monsieur

Plus en détail

La Chambre des Notaires de Paris

La Chambre des Notaires de Paris La Chambre des Notaires de Paris Un lieu et une profession au cœur de Paris Les Notaires du Châtelet Origine d une institution En 1270, le roi Louis IX (Saint Louis) choisit parmi les membres de la confrérie

Plus en détail

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 Aux origines : rigueur morale, Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 simplicité, nature. Dessins de Marius Berliet, v.1880 Marius Berliet en 1889 «Famille d origine terrienne :

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana

REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana REGLEMENT INTERIEUR Association Taramana PREAMBULE Le présent Règlement intérieur est établi par le Conseil d administration et approuvé par l Assemblée Générale en application de l article 15 des statuts

Plus en détail

Versailles. et l antique

Versailles. et l antique Versailles et l antique 2 Lorsque Louis XIV décide en 1664 de faire agrandir le petit château construit par son père Louis XIII à Versailles, il a 26 ans. C est un jeune roi qui aime passionnément les

Plus en détail

Rédiger STATUTS DE L ASSOCIATION

Rédiger STATUTS DE L ASSOCIATION Nouspublionsci-dessousle modèlede statutstypes élaborésparle Conseild État, et publiés par le ministère de l Intérieur. Ce modèle est proposé aux associations qui sollicitent la reconnaissance d utilité

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL 22 AVRIL 2015

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL 22 AVRIL 2015 Commune de VARENNES-JARCY DATE DE CONVOCATION : 17 AVRIL 2015 DATE D AFFICHAGE 28 AVRIL 2015 NOMBRE DE CONSEILLERS EN EXERCICE : 19 PRESENTS : 14 VOTANTS : 19 DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL 22 AVRIL

Plus en détail

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES STATUTS DE L ASSOCIATION EBENE Titre I Formation et but de l association Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi

Plus en détail

d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015

d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015 La g@zette d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015 Un tour par le quartier historique des Nicolos En montant le chemin qui nous rappelle le nom du quartier (quartier des Palets), nous continuons notre

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE SAINT-VICTOR SEANCE DU 7 OCTOBRE 2014

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE SAINT-VICTOR SEANCE DU 7 OCTOBRE 2014 EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE SAINT-VICTOR SEANCE DU 7 OCTOBRE 2014 L an deux mille quatorze, le sept octobre, le conseil municipal de la commune de SAINT-VICTOR s est réuni

Plus en détail

58240 Jean DELEUME. Séance ordinaire du 11 septembre 2014

58240 Jean DELEUME. Séance ordinaire du 11 septembre 2014 Séance ordinaire du 11 septembre 2014 Le jeudi 11 septembre deux mille quatorze à vingt heures et 30 minutes, le Conseil Municipal de cette commune s est réuni en séance ordinaire sous la présidence de

Plus en détail

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER AUTOMOBILE CLUB D AIX-EN-PROVENCE ET DU PAYS D AIX MODIFICATION DES STATUTS ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER 2015 ART. 1 : Il est fondé entre les personnes qui ont adhéré ou

Plus en détail

le futur centre des congrès de Rennes Métropole Illustrations Labtop / Jean Guervilly Couvent des Jacobins

le futur centre des congrès de Rennes Métropole Illustrations Labtop / Jean Guervilly Couvent des Jacobins le futur Illustrations Labtop / Jean Guervilly e x p o s i t i o n Couvent des Jacobins du 16 novembre au 18 décembre 2010 Illustrations Labtop / Jean Guervilly 1. histoire Le couvent des Jacobins dans

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

FERNANDES CALHEIROS Séraphin HERVAS Vicente HOULET Matthieu TRINEL Alain

FERNANDES CALHEIROS Séraphin HERVAS Vicente HOULET Matthieu TRINEL Alain RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Département de l Essonne COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SOUZY LA BRICHE L an deux mille quinze, le vendredi 27 novembre, à 20 h 30, le Conseil municipal légalement

Plus en détail

Constitution Objet Siège social Durée de l association

Constitution Objet Siège social Durée de l association STATUTS Association «UNE ROSE UN ESPOIR» TITRE - I s e c t e u r d e S E N L E C Q U E S SECTEUR de SENLECQUES Constitution Objet Siège social Durée de l association Article 1 : Constitution et dénomination

Plus en détail

Jacques Cœur. Marie Desmares

Jacques Cœur. Marie Desmares Jacques Cœur Iconographie du template Pierre l ermite menant la croisade populaire / Abreviamen de las Estorias Chevalier croisé / Commanderie de Cressac Observe cet extrait vidéo : est-ce un bâtiment

Plus en détail

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION

STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 TITRE I CONSTITUTION STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 JANVIER 2012 ARTICLE 1. FORME-DENOMINATION TITRE I CONSTITUTION Il est formé entre les adhérents aux présents statuts une association à but non

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL de DOMPIERRE les ORMES. REUNION du 2 FEVRIER 2010

CONSEIL MUNICIPAL de DOMPIERRE les ORMES. REUNION du 2 FEVRIER 2010 CONSEIL MUNICIPAL de DOMPIERRE les ORMES REUNION du 2 FEVRIER 2010 Convocation en date du : 27/01/2010 Date d affichage de la convocation : 27/01/2010 Date d affichage du Procès-Verbal : 06/02/2010 L an

Plus en détail

EXEMPLE DE STATUTS D ASSOCIATION DE VICTIMES

EXEMPLE DE STATUTS D ASSOCIATION DE VICTIMES 1 EXEMPLE DE STATUTS D ASSOCIATION DE VICTIMES TITRE I Constitution - Objet - Siège social Durée Article 1 - Constitution et dénomination : Il est constitué une Association régie par la loi du 1er juillet

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Créteil, le 30 octobre 2014. L inspectrice d académie, directrice académique des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne

Créteil, le 30 octobre 2014. L inspectrice d académie, directrice académique des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne Créteil, le 30 octobre 2014 L inspectrice d académie, directrice académique des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne à Mesdames et Messieurs les chefs d établissements du second

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION entre les pages d un missel L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX Centre d Accueil Pastoral International Tous les jours du 19 février à fin août 2011

Plus en détail

Sous les Hauts Patronages de. Parrainé par

Sous les Hauts Patronages de. Parrainé par Sous les Hauts Patronages de Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt Porte-parole du Gouvernement Madame George PAU-LANGEVIN Ministre des Outre-Mer Parrainé

Plus en détail

Médaillés de l'ordre du mérite agricole Tous "épinglés" par Bruno Le Maire

Médaillés de l'ordre du mérite agricole Tous épinglés par Bruno Le Maire 02 décembre 2015 Médaillés de l'ordre du mérite agricole Tous "épinglés" par Bruno Le Maire Mardi 1 er décembre, à l'hôtel du Département de l'eure, le Président Sébastien Lecornu et le député et ancien

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Règlement Intérieur Amicale des Sapeurs-Pompiers d Ancenis

Règlement Intérieur Amicale des Sapeurs-Pompiers d Ancenis Règlement Intérieur Amicale des Sapeurs-Pompiers d Ancenis Titre 1 Objet Le règlement intérieur complète et précise les statuts de l Amicale sans contenir de disposition contraire à ceux-ci Il est amendé

Plus en détail

Procès Verbal de la réunion du 22 octobre 2012

Procès Verbal de la réunion du 22 octobre 2012 Procès Verbal de la réunion du 22 octobre 2012 Le seize octobre deux mille douze, une convocation est adressée individuellement à chaque Conseiller Municipal pour une réunion prévue le vingt deux octobre

Plus en détail

CENTRE DE MEDIATION DE MONTPELLIER STATUTS. Soumis à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901

CENTRE DE MEDIATION DE MONTPELLIER STATUTS. Soumis à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901 CENTRE DE MEDIATION DE MONTPELLIER STATUTS Soumis à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901 A Montpellier le 4 mai 2000, les membres fondateurs suivants : M. Charles-Henri COSTE Mme Inge

Plus en détail

LE SOUVENIR FRANCAIS Association Nationale Fondée en 1887 Reconnue d utilité publique le 1 er février 1906

LE SOUVENIR FRANCAIS Association Nationale Fondée en 1887 Reconnue d utilité publique le 1 er février 1906 Statuts LE SOUVENIR FRANCAIS Association Nationale Fondée en 1887 Reconnue d utilité publique le 1 er février 1906 Statuts : 11 / 09 / 2008 1. BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 er L association

Plus en détail

ATTESTATION DE PARUTION

ATTESTATION DE PARUTION LE PARISIEN PARIS Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE ET MARNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN YVELINES Le 20/12/2013 LE PARISIEN ESSONNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN HAUTS DE SEINE Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE

Plus en détail

& Comment faire un don au Château de Vair?

& Comment faire un don au Château de Vair? Pourquoi faire un don au? & Comment faire un don au? Pourquoi faire un don au? Parce que chaque euro versé est investi dans la restauration d éléments exceptionnels et en périls inscrits aux Monuments

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48 Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2015 Ostéopathes exclusifs et praticiens autorisés à user du titre Les chiffres par département En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail