Lien du site :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lien du site : http://www.lavieeco.com/la-vie-eco-carrieres/13717-comment-axa-assurancemaroc-gere-sa-politique-de-recrutement.html"

Transcription

1 Date de parution : Le 11 Mai 2009 Cursus : Peu de formations spécialisées Créé en 2006, le Centre de formation de la profession d assurances (CFPA) prépare des agents de maîtrise et cadres opérationnels aux métiers de l assurance. «C est le seul organisme privé de formation au Maroc qui dispense des formations diplômantes dans le domaine des assurances», assure un conseiller pédagogique. Il fait savoir que «ce centre a été fondé pour répondre à la volonté de la Fédération marocaine des sociétés d assurance et de réassurance (FMSAR) et des opérateurs du secteur d accompagner leurs ressources humaines». D ailleurs, il est indiqué que 10 % des effectifs des compagnies y sont inscrits chaque année. Deux types de formations diplômantes sont proposés. Le premier est le Brevet professionnel assurances (BPA) qui permet d acquérir en deux ans les connaissances techniques approfondies de l assurance. Il s adresse principalement à des candidats diplômés ou non ou qui justifient d une expérience notable dans le domaine des assurances. Le second, le Brevet de technicien supérieur en assurance (BTSA), est destiné à des titulaires d un diplôme équivalent au Bac+2. La formation est également d une durée de deux ans. Un cursus de trois ans est en préparation. En dehors des cursus du CFPA, le mastère en droit des assurances de l Université Hassan II de Casablanca est l une des rares formations spécialisées offertes sur la place alors que les besoins en ressources compétentes sont significatifs. Brahim Habriche Lien du site :

2 La vie Eco Assurances, un secteur en manque de compétences malgré les opportunités Le secteur souffre d un déficit d image par rapport aux autres professions de la finance. Pour le recrutement, les compagnies privilégient l approche directe. Les besoins en chargés de clientèle s accroissent en raison de la multiplication des plateformes téléphoniques. Avis aux jeunes lauréats de l enseignement supérieur! Entre les opérations de rajeunissement des effectifs et l émergence de nouveaux métiers, les chances de trouver un emploi dans le secteur des assurances et d y faire carrière se sont multipliées ces dernières années. Ceci parce que le secteur est en pleine mutation et le champ de croissance est encore très vaste -à peine 20 milliards de DH de primes en Des professionnels du secteur indiquent que 30% de l encadrement devraient partir en retraite dans les toutes prochaines années. C est dire que les opportunités ne manqueront pas. Seulement voilà, le secteur, qui emploie actuellement moins de personnes, entre salariés et intermédiaires d assurances (courtiers et agents d assurances), souffre de plusieurs maux.tout d abord, il n est pas suffisamment attractif auprès des jeunes. Contrairement au secteur bancaire, par exemple, l assurance souffre encore d un déficit d image par certains aspects tels que les salaires qui sont souvent moins élevés. Mais ce n est pas tout. «A l inverse des banques, qui jouent la proximité auprès des lauréats, les compagnies d assurances se montrent trop discrètes», explique un expert du secteur. Elles sont moins présentes dans les salons de recrutement, font peu d opérations de proximité dans les écoles et universités... Pour cet expert, la raison de ce désintérêt est aussi d ordre culturel. «De façon générale, l assurance est perçue de manière négative. Comment voulez-vous alors les sensibiliser aux métiers de l assurance et des opportunités d emploi?», s interroge-t-il. Mais là où le bât blesse, c est que le secteur manque cruellement de filières de formation. Et la suppression, à la fin des années 90, de l Ecole marocaine des assurances, qui relevait de la Fédération marocaine des sociétés d assurance et de réassurance (FMSAR), n a guère arrangé les choses. Actuellement, seule la Faculté de droit de l Université Hassan II de Casablanca propose un master en droit des assurances. Le nombre de lauréats étant limité, il est difficile de satisfaire les besoins du marché. Face à ce déficit, la fédération a conclu en 2007 un partenariat avec une école privée spécialisée, le Centre de formation de la profession d assurances (CFPA) qui organise deux types de formations diplômantes: un Brevet professionnel en assurance et un Brevet de technicien supérieur en assurance Brahim Habriche

3 FMSAR. Formations Diplômantes Le Centre de Formation de la Profession d'assurances (CFPA) lancera à Casablanca, deux formations diplômantes. Il s'agit du "Brevet Professionnel Assurances" et du "Brevet Technicien Supérieur Assurances", deux diplômes créés en partenariat exclusif avec la Fédération Marocaine des Sociétés d'assurances et de Réassurances (FMSAR) et l'école française nationale d'assurances (Groupe ENAS). Les objectifs pédagogiques, le cursus et les compétences visées par ces deux diplômes ont fait l'objet de conventions signées par Mohamed Hassan Bensalah, président de la FMSAR, Tayeb Rhafes, président fondateur du CFPA et Michel Vallette, président du Groupe ENAS. Ces nouveaux diplômes doivent permettre d'acquérir, en deux ans de formation, des connaissances fondamentales en techniques, droit, économies et communication nécessaires à l'exercice des métiers de l'assurance. CGM INFOS. La tribune des entreprises au MAROC 21/09/2007

4 Sur 44 Fédérations, la moitié est «assurée» Lematin, le vendredi 15 mai 2009 "En tous les cas, c'est ce qui ressort de la conférence organisée, au Centre de formation de la profession d'assurance (CFPA), par l'association «Sport et Amitié», présidée par Saïd Benmansour, dont le thème est «La couverture d'assurance des accidents du sport et l'amélioration des conditions de prévoyance». Assurances, nouvelles formations diplômantes Une première au Maroc. Le Centre de Formation à la Profession d Assurances (CFPA) vient d annoncer récemment le lancement de deux formations diplômantes, en l occurrence le Brevet professionnel Assurances et le Brevet technicien supérieur Assurances. Ces deux diplômes, créés en partenariat avec la Fédération marocaine des société d Assurances et de Réassurances (FMSAR) et l école française nationale d Assurances (Groupe ENAS),visent faire acquérir aux candidats, en deux ans de formation, des connaissances fondamentales en techniques, droit, économie et communication nécessaires à l exercice des métiers de l assurance. La mise en place de ces deux nouvelles formations intervient au moment où le Marché marocain de l assurance, le deuxième d Afrique, connais un essor important. Un marché normalement en pleine mutation, notamment avec le processus de concentration des compagnies d assurances, la modernisation de la législation avec le Code des Assurances et la libéralisation des tarifs de certaines garanties. Maroc Hebdo International N 759 du 21 au 27 Septembre 2007

5 La vie Eco Assurances, un secteur en manque de compétences malgré les opportunités Le secteur souffre d un déficit d image par rapport aux autres professions de la finance. Pour le recrutement, les compagnies privilégient l approche directe. Les besoins en chargés de clientèle s accroissent en raison de la multiplication des plateformes téléphoniques. Avis aux jeunes lauréats de l enseignement supérieur! Entre les opérations de rajeunissement des effectifs et l émergence de nouveaux métiers, les chances de trouver un emploi dans le secteur des assurances et d y faire carrière se sont multipliées ces dernières années. Ceci parce que le secteur est en pleine mutation et le champ de croissance est encore très vaste -à peine 20 milliards de DH de primes en Des professionnels du secteur indiquent que 30% de l encadrement devraient partir en retraite dans les toutes prochaines années. C est dire que les opportunités ne manqueront pas. Seulement voilà, le secteur, qui emploie actuellement moins de personnes, entre salariés et intermédiaires d assurances (courtiers et agents d assurances), souffre de plusieurs maux.tout d abord, il n est pas suffisamment attractif auprès des jeunes. Contrairement au secteur bancaire, par exemple, l assurance souffre encore d un déficit d image par certains aspects tels que les salaires qui sont souvent moins élevés. Mais ce n est pas tout. «A l inverse des banques, qui jouent la proximité auprès des lauréats, les compagnies d assurances se montrent trop discrètes», explique un expert du secteur. Elles sont moins présentes dans les salons de recrutement, font peu d opérations de proximité dans les écoles et universités... Pour cet expert, la raison de ce désintérêt est aussi d ordre culturel. «De façon générale, l assurance est perçue de manière négative. Comment voulez-vous alors les sensibiliser aux métiers de l assurance et des opportunités d emploi?», s interroge-t-il. Mais là où le bât blesse, c est que le secteur manque cruellement de filières de formation. Et la suppression, à la fin des années 90, de l Ecole marocaine des assurances, qui relevait de la Fédération marocaine des sociétés d assurance et de réassurance (FMSAR), n a guère arrangé les choses. Actuellement, seule la Faculté de droit de l Université Hassan II de Casablanca propose un master en droit des assurances. Le nombre de lauréats étant limité, il est difficile de satisfaire les besoins du marché. Face à ce déficit, la fédération a conclu en 2007 un partenariat avec une école privée spécialisée, le Centre de formation de la profession d assurances (CFPA) qui organise deux types de formations diplômantes: un Brevet professionnel en assurance et un Brevet de technicien supérieur en assurance (voir pageiv).

6 L Institut national des statistiques et d économie appliquée, principal fournisseur d actuaires Selon Jamal Maatouk, conseiller juridique et DG du cabinet Juris Land, «le challenge est double pour les compagnies : trouver les bons profils mais aussi les former au métier d assureur qui est très spécifique. Malheureusement, les compagnies recrutent à bras ouverts des candidats sans pouvoir les accompagner». Et de poursuivre que «le métier demande beaucoup de technicité qui s acquiert sur le terrain». Le premier constat qu on peut dresser est que l éventail des profils recherchés dans le secteur est très large. A commencer par les métiers spécifiques à l assurance. «Bien évidemment, de par notre métier d assureur, nous sommes particulièrement attentifs à certains profils pointus et parfois polyvalents comme les actuaires», souligne Saâdia Nouri, directrice recrutement chez Axa Maroc. Les actuaires sont très demandés. Généralement, ils sont issus d écoles locales comme l Institut national des statistiques et d économie appliquée (Insea) ou d écoles étrangères. Ce ne sont pas seulement les assurances qui les sollicitent. Banques, sociétés de financement et caisses de retraites en ont aussi grand besoin. D où l aggravation du déficit. Autre profil demandé, le rédacteur production. Il intervient généralement pour l établissement des contrats, mais également en aval, en cas de sinistre, pour vérifier les garanties, apprécier les responsabilités, calculer le montant des dommages et règler les sommes dues à la victime ou à l assuré. En cas de litige, il peut également être amené à entamer des procédures judiciaires, préparer l argumentation et les instructions pour les avocats, exercer les recours prévus par la loi et faire exécuter les décisions de justice. Le rédacteur est souvent spécialisé dans un domaine : responsabilité civile, automobile, maladie... Un bon assureur est avant tout un commercial aguerri Les souscripteurs, con-seillers en assurance et autres sont également sollicités. «Malheureusement, ces profils sont parfois débauchés chez la concurrence. Il se peut qu un même profil change d entreprise tous les deux ou trois ans», souligne M. Maatouk. A côté de ces profils pointus, les profils classiques sont aussi sollicités, notamment les commerciaux. Les assureurs veulent avant tout conforter leurs relations avec la clientèle. Cela passe par une grande proximité avec les attentes des clients. «Nous sommes soucieux de faire émerger chez nos commerciaux une relation de proximité avec les clients. Nous vendons des contrats, et, par conséquent, ils doivent faire preuve d empathie. Ils doivent rassurer les clients, surtout ceux qui sont déboussolés», explique un responsable RH d une compagnie d assurances. Avec la multiplication des produits, les compagnies sont à l affût de professionnels capables d assimiler rapidement leur métier, mais surtout dotées du sens du service et de la relation client. Par exemple, le rôle du chargé d accueil est aujourd hui celui d un véritable conseiller, capable de vendre les différents produits tout en personnalisant la relation avec le client. Le métier implique un important suivi de clientèle, d où la multiplication des plateformes téléphoniques destinées à répondre en temps réel aux demandes des clients. Il convient de noter également que le développement des compagnies se traduit par des besoins au niveau des métiers de support (informatique, marketing, back-office, inspection, finance...). A ce niveau, les profils recherchés sont en majeure partie des nouveaux diplômés de niveau Bac+4 et plus issus principalement des universités et écoles de commerce et d ingénieurs. Quant aux critères d âge et de sexe, ils restent secondaires car ce qui prime, avant tout, ce sont les dispositions professionnelles, la capacité d intégration et l éventuelle expérience, font savoir DRH et cabinets de recrutement.

7 Les compagnies exploitent aussi bien les circuits classiques que l internet pour séduire davantage de candidats. Mais la démarche privilégiée reste l approche directe. Idmaj Sakan/bidonvilles: ménages relogés à Casablanca La société «Idmaj Sakan», chargée de veiller à la réalisation du programme de lutte contre les bidonvilles au niveau de la région du Grand Casablanca, a permis -à travers des opérations lancés depuis février le relogement de près de ménages et la mise en chantier d opérations au profit de ménages, soit une intervention directe de plus de 50% des bidonvilles de la région du Grand Casablanca. Quelque 450 millions de DH ont été investis pour le relogement de ménages. Aujourd hui, ménages ont pu bénéficier de l opération. Dans la préfecture de Moulay Rachid, près de 680 ménages seront bientôt relogés. D autres opérations sont en cours en partenariat avec les promoteurs privés et les propriétaires terriens, notamment à Sidi Moumen Lakdim et à Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi. Nouveau directeur juridique au CDVM Abdeljalil Hammoumi,36 ans, actuel directeur juridique de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) rejoindra fin septembre le CDVM pour exercer les mêmes fonctions. Son successeur n est pas encore désigné. C est un retour aux sources de ce jeune cadre puisqu il a fait un passage chez le régulateur du marché boursier de 1999 à Titulaire d un doctorat en droit économique, il était chargé de la direction juridique à la Haca depuis le 1er janvier Une direction sensible et considérée une des plus importantes de cet organisme dans la mesure où toutes les décisions et les rapports du régulateur audiovisuel transitent par elle. Hammoumi est auteur de plusieurs articles et d un ouvrage sur les difficultés d entreprises. Formation: Deux programmes dédiés aux assureurs

8 Le Centre de Formation de la profession des assurances (CFPA) et l Institut de formation de la profession de l assurance (IFPASS) ont conclu une convention pour la mise en oeuvre de deux formations dédiées aux professionnels: le diplôme professionnel de conseiller en assurances (DPCA), un cursus de 10 mois (390 heures) axé sur les compétences techniques et commerciales, et le cycle préparatoire à l assurance (CPA). Ce cycle, qui s étale sur dix journées, insiste sur les fondamentaux techniques et juridiques de l assurance. Le CFPA et l IFPASS sont déjà liés par une convention tripartite à long terme, conjointement avec la Fédération marocaine des sociétés d assurances et de réassurance (FMSAR) pour la mise en oeuvre de deux formations diplômantes, le Brevet de technicien supérieur assurances (BTSA) et le brevet professionnel assurances (BPA). Les premiers lauréats de ces programmes recevront leur diplôme le 6 octobre prochain. Banques Finance Assurances:Le défi des compétence Publié par: admin on juil 8th, 2009 est intégré sous Economie. Vous pouvez suivre tous les réponses RSS 2.0. Vous pouvez aller vers la fin pour laisser une réponse. Le Groupe Formation Banque Finance Assurances (dont l institut HBFA) ont organisé le week end dernier à Casablnca le «Forum des métiers et carrières», en partenariat avec la Fédération marocaine des sociétés d assurances et de réassurance (FMSAR), l Université Hassan II et l Agence nationale de promotion de l emploi et des compétences (Anapec). Un parterre de professionnels souhaitant mieux connaître les opportunités qu offrent les secteurs de la BFA, tant en termes de métiers que de carrières, CDG Capital et Axa

9 Assurances Maroc notamment ont pris part à cette rencontre. En outre, des invités de «marque» à cette plateforme d échange ont participé à des séances de «speed recruiting». L ouverture officielle du forum a été donnée par Tayeb Rhafes, président du groupe, lequel «accompagne ses lauréats vers de nombreuses opportunités de carrière et encourage les professionnels à dynamiser leurs parcours». Au demeurant, un soutien qui devrait relayé par la FMSAR qui a réaffirmé son engagement continu de aux côtés des professionnels, notamment dans les aspects formation et RH. Une première conférence-débat, de «contexte», animée par Christian Lheron, directeur général d Unifitel, Crédit Agricole France, sur le thème «Les conséquences de la crise économique en Europe sur le crédit à la consommation» a permis d en amplifier l impact, au regard d un comparatif des Résultats marché (cumul janvier-mai 2009) de sociétés de ce secteur : l ASF (-15,5%), le groupe Sofinco (-6,7%), la société Sofinco (-10,9%), la société Finaref (-12,5%) ainsi que la holding CA CF (-8,5%). Côté assurances, Faraj Benwahoud, directeur général d Arbea, présente, en deuxième conférence, «Le rôle de l assureur-conseil dans l intermédiation d assurance». Après une définition réglementaire de l intermédiaire, il passe en revue ses différents profils : le vendeur, le gestionnaire et le conseil ou assureur-conseil. Des métiers que le groupe Benwahoud & Associés (au Maroc depuis 1975, présidé par le conférencier) développe à travers une solide structure composée de quatre entités : Arbea, Arbear, 3R et Seguros del Norte. Par ailleurs, la participation de l Anapec a permis de présenter le rôle stratégique de l agence en matière de promotion de l emploi et de la formation, notamment en métiers de la BFA. D abord, une réflexion de base. Lors troisième conférence, Hind Boubia, conseillère en emploi à l Anapec, fait constat de l importance du secteur tertiaire dans le tissu économique marocain, se référant à l état de l offre et de la demande des branches BFA, selon la base de l Anapec : en cumul , le nombre d insertions a atteint alors que celui des offres était de Cependant, entreprises de la BFA étaient enregistrées à l Anapec. Et un système de promotion de l emploi dans le «Secteur financier». Dans sa conception, celui-ci intègre, d abord, la veille (études prospectives), laquelle permet d anticiper les besoins du secteur en recrutement CT/MT et en formation contractualisée. Cette démarche inclut aussi les phases «CPS de formation qualifiante» et sensibilisation. En vue d ensemble, le système de veille a approché 39 entreprises. C est ainsi que 6 comités sous-sectoriels ont été formés: société de crédits à la consommation, société de gestion d actifs, société de bourse, compagnie d assurances, association de microcrédit et banque. L enquête, démarrée en novembre 2008, avait pris fin en janvier La restitution des résultats serait pour fin octobre Ensuite, le système «sectoriel» de promotion de l emploi repose sur un dispositif d aide à la formation, pour adapter l offre à la demande et améliorer l employabilité des chercheurs d emploi en fonction des besoins du secteur. On distinguera alors entre la formation pré-embauche, qualifiante et continue. Pour cette dernière, dans le cas du PBO, est octroyée une «Prime Offshoring», mesure incitative parmi celles données aux entreprises des secteurs «émergents». Sous forme de contribution financière à la formation continue des salariés, elle peut atteindre DH/profil et est étalée sur les trois années qui suivent le recrutement. Enfin, le système de promotion de l emploi assiste les entreprises dans leur processus de recrutement. Il est aussi incitatif au recrutement de par la mise en relation employeurs/chercheurs d emploi (proximité via les agences Anapec, 418 conseillers en emploi et une base de plus de candidats), le programme Idmaj et la formation contractualisée pour l emploi : contribution au financement de la formation pré-embauche spécifique aux besoins de chaque entreprise du secteur. Au bilan des réalisations : 189

10 personnes bénéficiaires et 14 entreprises en profitent. Enfin, l après-midi, un «espace Entreprises» a invité à la découverte des acteurs clés de ces secteurs et de leurs offres de recrutement. Etaient prévus aussi des espaces «Formation» et «Conseils en recrutement». En marge de ce dernier, était organisée une table ronde sur «Les Conseils en recrutement et gestion de carrière» animée par Mme El Hafi, directrice d agence Anapec, avec la participation de lauréats de l Institut HBFA. Toute la journée, les équipes du site Rekrute.com ont offert aux participants, professionnels et étudiants, un accompagnement personnalisé. - Complémentarité public/privé Les participants ont pu également découvrir une palette complète de formations proposées par le Groupe de formation BFA, présentée par son directeur général Driss Rhafes, regroupement stratégique de trois entités de formation, ayant pour ambition d accompagner, en termes de formation & RH, les secteurs de la banque, de la finance et de l assurance dans leurs croissances. Ceci à travers, d une part, en amont, des formations initiales en 3 et 5 ans (HBFA) et d autre part, en aval, de la formation continue (HBF Training et CFPA). Dans l objectif de montrer la complémentarité public/privé, l Université Hassan II a présenté ses formations en finance et assurance, notamment le master international Banque et marchés financiers, lancé en association avec Attijariwafa bank et Santander, ouvert aux bac+3 et aux diplômés des écoles de commerce et d ingénieurs. Le matin Formation : Nouveaux diplômes pour les assurances Publié par Tahar Abou El Farah le Numéro de parution 1501 Le CFPA lance deux formations diplômantes ouvertes au personnel des compagnies d'assurance. Après une longue carrière en formation aux métiers de la banque, la famille Rhafes, père et fils, se lance dans les assurances. Le Centre de formation de la profession d'assurances (CFPA), fondé par l'ancien ministre des Pêches, Tayeb Rhafes, vient de lancer deux formations qualifiantes et diplomantes dans le domaine d'études des assurances. Il s'agit, pour la première formation, d'un Brevet professionnel assurances, d'une durée de deux années ouvert aux employés ayant justifié d'au moins six mois d'ancienneté dans une compagnie d'assurances. La seconde formation, sanctionnée par un Brevet technicien supérieur assurances, est ouverte aux employés ayant au moins un diplôme Bac+2 ou une ancienneté de 36 mois dans une compagnie. Les deux diplômes ont été lancés en partenariat exclusif avec la Fédération marocaine des sociétés d'assurances et de réassurances (FMSAR) et l'école française

11 nationale d'assurances (Groupe ENAS). Le coût de la formation sera pris en charge par les compagnies d'assurances et une partie des frais sera remboursée dans le cadre de contrats spéciaux de formation lancés par l'ofppt. La formation lancée par le CFPA s'adresse pour le moment au personnel déjà en activité des compagnies d'assurances mais, comme le souligne en substance M. Rhafes, le secteur étant en pleine croissance, le centre ouvrira incessamment ses portes aux jeunes diplômés désirant d'entamer une carrière dans le domaine. Et pour faire face à cette éventuelle demande, le centre dit disposer outre des locaux de son siège à Casablanca, de centres de formation dans 9 villes en partenariat avec d'autres organismes de formation. De plus, pour l'heure, la formation ne s'adresse pas exclusivement au personnel des compagnies d'assurances, mais aussi à leurs réseaux, les courtiers notamment, et les membres des départements chargés de la gestion des risques au sein des entreprises. Ces nouveaux diplômes devraient permettre d'acquérir, en deux ans de formation, des connaissances fondamentales en techniques, droit, économies et communication nécessaires à l'exercice des métiers de l'assurance. La mise en place de ces deux nouvelles formations diplômantes de la profession d'assurances répond, fait-on noter, à «une volonté concertée des opérateurs du secteur d'assurance au Maroc de voir aboutir un projet de formation professionnelle structuré, basé sur une approche intégrée et adaptée au contexte marocain».

Annexe 3. Manuel des procédures pour l octroi de la contribution de l Etat à la formation pour les métiers de l Offshoring

Annexe 3. Manuel des procédures pour l octroi de la contribution de l Etat à la formation pour les métiers de l Offshoring Annexe 3 Manuel des procédures pour l octroi de la contribution de l Etat à la formation pour les métiers de l Offshoring Le présent manuel de procédure a pour objet de déterminer à travers une procédure

Plus en détail

Expérience du Royaume du Maroc Présentée par M. El Hassane BENMOUSSA, Secrétaire Général du Ministère de la Formation Professionnelle

Expérience du Royaume du Maroc Présentée par M. El Hassane BENMOUSSA, Secrétaire Général du Ministère de la Formation Professionnelle Séminaire organisé par la Banque Européenne d Investissement les 18 et 19 Novembre 2008 sur le thème: Adaptation des compétences aux besoins du marché Expérience du Royaume du Maroc Présentée par M. El

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

DEUST Banques : organismes financiers et de prévoyance. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Assurance, banque, finance

DEUST Banques : organismes financiers et de prévoyance. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Assurance, banque, finance DEUST Banques : organismes financiers et de prévoyance Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Assurance, banque, finance Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de formation : Ecole

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

MASTER Gestion du patrimoine privé

MASTER Gestion du patrimoine privé MASTER Gestion du patrimoine privé Parcours Droit Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 professionnel Mention Droit privé Spécialité Gestion du patrimoine privé (GPP) Conditions d accès Pré-requis

Plus en détail

MASTER INTERNATIONAL "BANQUE ET MARCHÉS FINANCIERS"

MASTER INTERNATIONAL BANQUE ET MARCHÉS FINANCIERS MASTER INTERNATIONAL "BANQUE ET MARCHÉS FINANCIERS" De la théorie......et de la pratique > Université Hassan II Casablanca - Maroc > Université de Cantabria Santander - Espagne Master International en

Plus en détail

PRO. Faculté de droit et science politique. Métiers de l assurance

PRO. Faculté de droit et science politique. Métiers de l assurance Licence PRO Faculté de droit et science politique Métiers de l assurance Carte d identité de la formation Diplôme Licence professionnelle Mention Métiers de l assurance En formation continue Professionnels

Plus en détail

BTS Assurance. Diplôme Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter. diplôme qualification insertion emploi

BTS Assurance. Diplôme Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter. diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification insertion emploi NOVEMBRE 2007 BTS Assurance Diplôme Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter INFOS UTILISATEURS diplôme qualification

Plus en détail

Dispositif d aide à la formation Manuel des procédures pour l octroi de la contribution de l Etat à la formation du personnel du secteur Aéronautique

Dispositif d aide à la formation Manuel des procédures pour l octroi de la contribution de l Etat à la formation du personnel du secteur Aéronautique Dispositif d aide à la formation Manuel des procédures pour l octroi de la contribution de l Etat à la formation du personnel du secteur Aéronautique Le secteur de l aéronautique au Maroc est en plein

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle Formation professionnelle Décret n 406/PR/MFPTPEM du 08 septembre 2000 [NB - Décret n 406/PR/MFPTPEM du 08 septembre 2000 portant organisation et mise en œuvre de la formation professionnelle au ] Chapitre

Plus en détail

Le revenu et le pouvoir d achat

Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu & le pouvoir d achat Le revenu d une personne est la somme d argent perçue en contrepartie du travail fourni, de ses placements, d un service rendu ou d une situation

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?»

Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?» Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?» Janvier 2014 1 Objectifs de l enquête Objectifs visés: Dresser un état des lieux et un éclairage sur les aspects impactant les relations au

Plus en détail

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005 SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES Situation Liminaire Exercice 2005 Mars 2006 FAITS MARQUANTS 2005 Campagne de Communication sur les délais de recouvrement des primes Suite à l entrée en vigueur des nouvelles

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

' () ) * +, $0! *-"-*- - "!3''-2-3-.-*2 /3- '!.1*- /-3! -.!'22-3-.-"/*3!./!1./*.-*-2/ 2!'--'! *!'-2"!3''-2-3-.-*202--2 /3- '!.1*-/-3! -*."!.

' () ) * +, $0! *--*- - !3''-2-3-.-*2 /3- '!.1*- /-3! -.!'22-3-.-/*3!./!1./*.-*-2/ 2!'--'! *!'-2!3''-2-3-.-*202--2 /3- '!.1*-/-3! -*.!. !"#$%#$%#$ ) ) * +, -*"! Attaché Commercial BTS Assurance BTS Négociation et Relation Client Deust Banque, organismes financiers et de prévoyance Diplôme d expert automobile DUT Carrières juridiques -!1

Plus en détail

Le Marché de l Assurance au LIBAN

Le Marché de l Assurance au LIBAN Le Marché de l Assurance au LIBAN Monsieur Assaad Mirza Président de l ACAL 1 Première partie : Evolution du Marché A) Genèse et essor Les premiers contrats d assurance ont été introduits par le développement

Plus en détail

Les concepts clés : 1- Présentation du secteur offshoring au maroc :

Les concepts clés : 1- Présentation du secteur offshoring au maroc : Déclenchées dans les années 60, principalement par les firmes transnationales, les délocalisations se sont développées d'abord dans les secteurs des produits de grande consommation, demandant une forte

Plus en détail

Master MAE. Management et Administration des Entreprises

Master MAE. Management et Administration des Entreprises Formation Continue Master MAE Management et Administration des Entreprises I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 - http://iae.univ-lyon3.fr

Plus en détail

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion. Droit des assurances MASTER. Alternance

Université de La Rochelle. Droit, Économie, Gestion. Droit des assurances MASTER. Alternance Université de La Rochelle Droit, Économie, Gestion MASTER Droit des assurances Alternance Objectifs de la formation Formation également accessible en alternance. Connaissances dispensées Le master Droit

Plus en détail

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : DROIT PRIVÉ, SCIENCES CRIMINELLES

Plus en détail

LE COURTAGE D ASSURANCE

LE COURTAGE D ASSURANCE Programme 1ère conférence : l éthique du courtier 2ème conférence : la profession du courtier Courtage et environnement concurrentiel Le cadre de l activité L activité La responsabilité des courtiers d

Plus en détail

OPTION RESSOURCES HUMAINES

OPTION RESSOURCES HUMAINES OPTION RESSOURCES HUMAINES 1 Insertion professionnelle directe Assistant des ressources humaines Secteur Ressources humaines Niveau d études minimal Bac + 2 Bac conseillé STG, ES Alternance Oui Sélectivité

Plus en détail

Société Centrale de Réassurance. Avis de recrutement

Société Centrale de Réassurance. Avis de recrutement Société Centrale de Réassurance Avis de recrutement Date : 27 Février 2015 La société Centrale de Réassurance, filiale du Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) lance un appel à candidature pour pourvoir

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant ressources humaines

Licence professionnelle Assistant ressources humaines Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant ressources humaines Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE

MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Monnaie, banque,

Plus en détail

Contacts : IUT 2 Grenoble Licence MGE. 2 place Doyen Gosse 38031 Grenoble cedex. Tél : 04 76 28 47 13. mge@iut2.upmf-grenoble.fr

Contacts : IUT 2 Grenoble Licence MGE. 2 place Doyen Gosse 38031 Grenoble cedex. Tél : 04 76 28 47 13. mge@iut2.upmf-grenoble.fr Licence (L3) Mention Economie et Gestion Parcours Management et Gestion des Entreprises La Licence (L3) Mention Economie et Gestion Parcours MGE est une filière généraliste qui permet aux étudiants titulaires

Plus en détail

Formation. continue diplômante. L environnement. de formation. www.enass.fr www.ifpass.fr. www.enass.fr www.ifpass.fr

Formation. continue diplômante. L environnement. de formation. www.enass.fr www.ifpass.fr. www.enass.fr www.ifpass.fr L environnement de formation L Ecole nationale et l Institut de Formation de la Profession de l Assurance sont situés au cœur du quartier d affaires de La Défense. Les locaux sont équipés des dernières

Plus en détail

DEMANDE DE CONVENTION DE STAGE 2011-2012 A PARTIR DU 3 OCTOBRE 2011

DEMANDE DE CONVENTION DE STAGE 2011-2012 A PARTIR DU 3 OCTOBRE 2011 Stages volontaires en entreprise DEMANDE DE CONVENTION DE STAGE 2011-2012 A PARTIR DU 3 OCTOBRE 2011 Il est obligatoire d avoir défini toutes les modalités pédagogiques du stage avant de faire une demande

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail

Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance

Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance Promotion / Site : ClermontFerrand Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance Objectif de ce master : Former des cadres commerciaux, maîtrisant les divers aspects de la banque et de l'assurance

Plus en détail

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 La monnaie Les moyens de paiement La banque La bourse Qui protège l épargne et les dépôts du public dans

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 Décret présidentiel n 14-196 du 8 Ramadhan 1435 correspondant au 6 juillet 2014 portant organisation et gestion de la formation et du perfectionnement

Plus en détail

Formation. continue diplômante. Diplômes Bac à Bac +3/4 E-learning Formation mixte Validation des acquis de l expérience (VAE)

Formation. continue diplômante. Diplômes Bac à Bac +3/4 E-learning Formation mixte Validation des acquis de l expérience (VAE) Formation continue diplômante Diplômes Bac à Bac +3/4 E-learning Formation mixte Validation des acquis de l expérience (VAE) www.ifpass.fr www.formations-assurance.fr www.emploi-assurance.com L environnement

Plus en détail

QUID JURIS? La lettre d information périodique du cabinet Hajji & Associés. Numéro 33 Novembre Décembre 2008

QUID JURIS? La lettre d information périodique du cabinet Hajji & Associés. Numéro 33 Novembre Décembre 2008 QUID JURIS? La lettre d information périodique du cabinet Hajji & Associés Numéro 33 Novembre Décembre 2008 FINANCE Le Dahir du 20 octobre 2008 promulguant la loi n 33-06 relative à la titrisation de créances

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Crédit photo : Reza Estakhrian/Stone Déterminer la couverture d un risque, cerner les besoins des assurés et y répondre sont des opérations complexes et en grande partie immatérielles qui font de l assurance

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES Depuis la Convention Collective de la branche professionnelle du 18 janvier 2002, les

Plus en détail

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES COMPTE RENDU LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES Le 2 mars 2013 a eu lieu au siége de la TGR à Rabat, la première conférence débat organisée conjointement par le bureau de la section FONDAFIP Maroc et

Plus en détail

MASTER 2 MENTION MARKETING ET VENTE, PARCOURS MARKETING DU SPORT ET DES LOISIRS

MASTER 2 MENTION MARKETING ET VENTE, PARCOURS MARKETING DU SPORT ET DES LOISIRS MASTER 2 MENTION MARKETING ET VENTE, PARCOURS MARKETING DU SPORT ET DES LOISIRS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : Marketing

Plus en détail

MASTER 2 MENTION MARKETING ET VENTE, PARCOURS MARKETING DU SPORT ET DES LOISIRS

MASTER 2 MENTION MARKETING ET VENTE, PARCOURS MARKETING DU SPORT ET DES LOISIRS MASTER 2 MENTION MARKETING ET VENTE, PARCOURS MARKETING DU SPORT ET DES LOISIRS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : Marketing

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 56

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 56 14 l établissement de la convention de gestion entre le Trésor et la Banque algérienne de développement ; la gestion et le contrôle des relations de la Banque algérienne de développement avec la Banque

Plus en détail

I. Les entreprises concernées

I. Les entreprises concernées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-12 du 1 er février 2011 relative à la création d une Union Mutualiste de Groupe par les groupes MGEN, MNH, la MNT, la MGET et la MAEE L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

les metiers de l immobilier une publication Orientations

les metiers de l immobilier une publication Orientations les metiers de l immobilier une publication Orientations ommaire Directeur de la publication : Thierry Silvestre RÉDACTION Rédacteur en chef : Richard Michel Rédacteur : Alexandre Pénigaut PUBLICITÉ Service

Plus en détail

Rente und Altersvorsorge in Marokko

Rente und Altersvorsorge in Marokko P R E S S E S P I E G E L Konrad-Adenauer-Stiftung e.v. Auslandsbüro Marokko Rabat Oktober 2014 Rente und Altersvorsorge in Marokko Casablanca, 14.10.2014 KAS/AGEF Übersicht: Le Matin o Online Artikel

Plus en détail

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une couverture exceptionnelle pour les particuliers au Maroc ASSUR-PLUS Santé International est un contrat d assurance santé international

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER

MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER MASTER 2 MENTION DROIT DU PATRIMOINE, PARCOURS DROIT IMMOBILIER RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : DROIT DU PATRIMOINE PRÉSENTATION

Plus en détail

Choisir une formation BTS à Saint-Joseph La Salle d Auxerre

Choisir une formation BTS à Saint-Joseph La Salle d Auxerre Choisir une formation BTS à Saint-Joseph La Salle d Auxerre L Enseignement supérieur à Saint-Joseph comporte deux filières post-baccalauréat : BTS Commerce International & BTS Notariat. Le BTS Commerce

Plus en détail

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 L alternance contribue à renforcer la professionnalisation des étudiants. Elle offre une véritable voie de sociabilisation

Plus en détail

Circulaire. développement des activités de l offshoring en l érigeant comme l un des principaux

Circulaire. développement des activités de l offshoring en l érigeant comme l un des principaux Circulaire Mise en oeuvre de l offre offshoring Maroc Rabat Le : 07 mai 2007 Monsieur le Ministre d Etat Mesdames et Messieurs les Ministres et Secrétaires d Etat, Messieurs les Directeurs Généraux de

Plus en détail

Règlement pour l octroi d une bourse d études

Règlement pour l octroi d une bourse d études Règlement pour l octroi d une bourse d études Seuls les étudiants inscrits à l un des programmes de l Université Internationale de Rabat peuvent bénéficier de la bourse. L octroi d une bourse d études

Plus en détail

Naissance d une banque leader

Naissance d une banque leader Programme Attijariwafa - Universités Naissance d une banque leader Acteur clé du développement économique marocain et une vocation régionale certaine 2006 Une nouvelle ambition, une nouvelle stratégie

Plus en détail

Préambule. Définitions. Tableau récapitulatif. Liste des annexes

Préambule. Définitions. Tableau récapitulatif. Liste des annexes Note visant à la mise en œuvre de l arrêté du 18 février 2008 du Ministère de l économie, des finances et de l emploi relatif aux conditions de capacité professionnelle des personnes habilitées à exercer

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational

Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat, (Maroc) 31 mars 1 er avril

Plus en détail

MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : INGÉNIERIE DES RISQUES

MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : INGÉNIERIE DES RISQUES MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : INGÉNIERIE DES RISQUES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : SCIENCES DE LA SOCIETE Spécialité

Plus en détail

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires 2011 ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires Note de Synthèse Présentation de l étude Réalisé par 1 SOMMAIRE Partie 1 : PRESENTATION DE L ENQUETE p. 3 Partie 2 : ENQUETE DES SALAIRE TIC : RESTITUTION DES

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

Les Assurances au Luxembourg

Les Assurances au Luxembourg Les au Luxembourg QUALIFICATION PROFESSIONNELLE Face à un environnement législatif et à une gamme de produits en mutation constante, les assureurs de la place ont souhaité se doter d une offre commune,

Plus en détail

Diplôme. de l Ecole nationale d assurances. www.enass.fr

Diplôme. de l Ecole nationale d assurances. www.enass.fr Diplôme de l Ecole nationale d assurances Bac +2 Vous êtes > élève d une classe préparatoire HEC Concours de la Banque Commune d Epreuves Ecrites pour le Haut Enseignement Commercial Dossiers à demander

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

PACA FORMATION THANATOLOGY

PACA FORMATION THANATOLOGY PACA FORMATION THANATOLOGY Quelle est la définition d assurance? 2 Définition d assurance L'assuranceest l'activité qui consiste à protéger moyennant une cotisation (prime) un individu, une association

Plus en détail

L EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC

L EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC L EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC Remerciements : Je tiens, tout d abord, à remercier l Université de Barcelone et tous les Organisateurs et les Organisatrices de cette Conférence LINKING-MED-GULF de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseiller gestionnaire de clientèle sur le marché des particuliers de l Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Dossier de presse Remise de diplômes EGC Réunion et Ecole d Ingénieurs BTP Vendredi 28 novembre 2014, Pôle Formation Nord de la CCI Réunion Les

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

MASTER DROIT DE LA SANTÉ -SPÉCIALITÉ : DROIT DE LA SANTÉ COMPARÉ / COMPARATIVE HEALTH LAW

MASTER DROIT DE LA SANTÉ -SPÉCIALITÉ : DROIT DE LA SANTÉ COMPARÉ / COMPARATIVE HEALTH LAW MASTER DROIT DE LA SANTÉ -SPÉCIALITÉ : DROIT DE LA SANTÉ COMPARÉ / COMPARATIVE HEALTH LAW RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : DROIT DE LA

Plus en détail

Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm

Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm 28 novembre 2014 V2 Page 1 PREAMBULE La mobilité professionnelle constitue un objectif stratégique pour le développement et la croissance

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges.

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Généralités L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Requiert une certaine créativité et des facultés d adaptation. Il est possible de changer de nombreuses fois de postes

Plus en détail

DOMAINES D EXPERTISE

DOMAINES D EXPERTISE DOMAINES D EXPERTISE Banque & Finance Président du Directoire de Wafa Immobilier : - Domaines de compétence : financement des crédits immobiliers acquéreurs, financement de la promotion immobilière, expertises

Plus en détail

Maîtriser vos risques et choisir votre partenaire assureur. Décembre 2010

Maîtriser vos risques et choisir votre partenaire assureur. Décembre 2010 Maîtriser vos risques et choisir votre partenaire assureur Décembre 2010 1 Une démarche personnelle Quelles sont les assurances adaptées à mon entreprise? Comment choisir mon partenaire assureur pour répondre

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX Assemblée générale des 14 et 15 mars 2008 Le rapprochement des professions d avocat et de conseil en propriété industrielle Introduction A l issue du débat du 8 février 2008

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

Compétences visées dans la formation

Compétences visées dans la formation Droit privé Spécialité Professionnelle : Gestion du patrimoine privé Responsable : Jean-Marie PLAZY, Maître de conférences RETRAIT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE ENTRE LE 15 AVRIL ET LE 31 MAI sur le site

Plus en détail

Epargne salariale et actionnariat salarié

Epargne salariale et actionnariat salarié Epargne salariale et actionnariat salarié Quels dispositifs choisir pour motiver vos collaborateurs? PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Epargne salariale et actionnariat salarié L épargne

Plus en détail

LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES UNITE DE FORMATION D APPRENTIS LYCEE PIERRE MENDES FRANCE 17, boulevard Arago - B.P. 815 85021 LA ROCHE SUR YON CEDEX 02.51.36.87.87-02.51.36.87.88 LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES FORMATION PAR

Plus en détail

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS La vente directe en plein essor recrute 10.000 nouveaux commerciaux à temps partiel ou à temps plein En s engageant à recruter 10.000 personnes,

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

Capacité Professionnelle Assurances. Le GUIDE

Capacité Professionnelle Assurances. Le GUIDE Capacité Professionnelle Assurances Le GUIDE L ensemble des informations contenues dans ce guide sont données exclusivement à titre d information. Ce document n a pas de valeur contractuelle et ne saurait

Plus en détail

Atelier n 1 3ème session

Atelier n 1 3ème session Atelier n 1 3ème session Thématique : Mobilité Interne Synthèse Relevé de discussion 30 janv 2012 Ressources Humaines Groupe Co construction GPEC 2012 Retour sur le dispositif Espace Mobilité 2004 2005

Plus en détail

MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE (EN APPRENTISSAGE)

MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE (EN APPRENTISSAGE) MASTER MENTION MONNAIE, BANQUE, FINANCE, ASSURANCE SPÉCIALITÉ BANQUE, FINANCE, ASSURANCE (EN APPRENTISSAGE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d affaires en ingénierie électrique et électronique de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE

SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE CIACT du 2 février 2009 «Plan de relance de l économie» - B - SOUTIEN EXCEPTIONNEL A L ACTIVITE ECONOMIQUE ET A L EMPLOI Enveloppes du plan de relance de l économie : 600 M pour le financement des PME

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

SIMME & 3 4 2012 PALEXPO

SIMME & 3 4 2012 PALEXPO LE MAROC CHEZ-VOUS organise sous l égide du Ministère de l Urbanisme, de l Habitat et de l Aménagement de l Espace et en partenariat avec la Chambre du Commerce d industrie et des Services de Casablanca

Plus en détail