ESSAI SUR LE COACHING SCOLAIRE PAR INTERNET

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESSAI SUR LE COACHING SCOLAIRE PAR INTERNET"

Transcription

1 Louis Fournier (juillet 2007) reproduction interdite ESSAI SUR LE COACHING SCOLAIRE PAR INTERNET Plan : Ä PrÅambule 1- DÅfinition gånårale 2- Le coaching scolaire 3- Comparaison : coaching et cours particuliers 4- QualitÅs nåcessaires aux enseignants 5- Ce qui est demandå aux ÅlÇves 6- La pådagogie positive 7- Les outils : questionnement, pråfårence cåråbrale, psychologie appliquåe (PNL), gestion mentale, måthode, logique, cråativitå, pensåe parallçle, mindmaping (analyse et synthçse)- Internet, mail, message temps råel ou diffårå, webcam, tålåphone 8- Coaching scolaire par internet 9- Mise en pratique 10- Le rçglement des cours (tarification, modalitås du rçglement) 11- Profil du coach scolaire 12- DÅbut déåthique 13- LittÅrature et liens internet 14- Conclusion 1

2 Préambule ou pourquoi cet essai Précisons tout d abord l ambition de cet écrit d une soixantaine de pages. Le terme «essai» est employé à dessein concernant un sujet nouveau : la définition et l application de la technique de coaching au milieu scolaire. Le mot scolaire englobe bien entendu à la fois l école primaire, le collège, le lycée et l enseignement supérieur. Loin de nous donc la prétention d avoir mis au point une théorie définitive. Il s agit plutôt d une plateforme basique permettant à chacun de progresser dans une pédagogie (le terme est ô combien important ) personnelle adaptée à soi-même, à l objectif fixé au préalable, au programme et bien entendu et surtout à la personnalité même du sujet coaché! «Les temps changent il faut bien s adapter. l évolution est nécessaire les mœurs varient, l éducation doit suivre» Voila quelques lieux communs souvent prononcés, en général vrais, parfois exacts en partie seulement : ainsi pour notre dernière affirmation, est-ce que ce sont les mœurs qui entrainent un changement dans l éducation ou l insuffisance de l éducation, voire son absence, qui est la principale cause de l évolution des mœurs? Ne vaudrait-il pas mieux dans ce cas réagir pour contrôler plutôt de subir l évolution? Le sujet qui nous examinerons concerne la pédagogie et son évolution rapportée à un certain nombre de facteurs plus ou moins précis qui sont : -l individualisation de l enseignement -le projet de l élève -le programme à étudier -le déplacement à domicile lors de séances «de visu» -le déroulement à distance pour les séances par internet -l impact de la technique sur l acte pédagogique Dans le domaine pédagogique l expérience montre que le changement n est le plus souvent qu apparent. Chaque ministre de l éducation y va de «sa» réforme, ou plutôt de «sa» réformette. Ne recueillant jamais l unanimité, loin s en faut, du corps enseignant et des familles, elle se dilue peu à peu jusqu au changement de ministre. Et alors elle disparaît. N ayez pas peur : elle reviendra en général quelques années plus tard, habillée différemment, et mise en lumière par un nouveau ministre qui parlera de rénovation indispensable. Et la boucle recommence à nouveau Et ainsi de suite jusqu à la fin des temps?? 2

3 Devant cet éternel recommencement avouons-le bien décevant, les efforts et l expérimentation solitaire ou en petit groupe de quelques-uns permettent aux choses d avancer même si c est avec lenteur. Notre ambition, basée sur notre expérience d enseignant, de formateur et de chef d établissement s étalant au total sur plus de trente ans, enrichie d une centaine de visites d inspection pédagogique toutes disciplines confondues auxquelles nous avons assisté, est de clarifier les notions de pédagogie, de méthode pédagogique et de coaching plus particulièrement dans les domaines du cours à domicile ou par internet. Le terme de coaching nous parait intéressant mais nous refusons l effet de mode qui s y accroche. En ce qui concerne le coaching scolaire, aucune définition existante ne nous a paru satisfaisante que ce soit de la part des spécialistes ou de ceux qui se targuent de l être sans jamais avoir été réellement confrontés au milieu scolaire. Ces derniers y vont de leurs élucubrations confondant parfois groupe d élèves et team de marketing. Nous allons essayer de clarifier nos idées sur le coaching scolaire dans le présent essai. Nous parlons volontiers ici de résumé car le sujet est vaste. Il mérite assurément d être traité avec plus d ambition et de considération, c est ce qui sera fait dans un ouvrage ultérieur plus détaillé et tourné avant tout vers le côté pratique. Nous avons voulu, dans ces quelques pages, parer au plus pressé et donner l occasion aux enseignants collaborateurs de notre organisme de se pencher sur la question. Puissent-ils comprendre tout le bien que le coaching scolaire peut amener dans une relation pédagogique nouvelle. Un bien pour l élève comme pour l enseignant. Celui-ci découvrira ainsi une nouvelle façon de dispenser son savoir d une façon plus enrichissante puisque définitive! 3

4 1- Définitions générales du COACH et du COACHING Les définitions sont multiples, différant selon les auteurs et les secteurs considérés. Il est cependant possible d énoncer une définition restrictive commune. 1-1 Pour le Larousse, le coach c est : -une personne qui entraîne un sportif de haut niveau -dans une entreprise, le conseiller professionnel d un salarié dont il cherche à développer les performances 1-2 Pour résumer en une définition unique les différentes approches actuelles du terme, le coaching c est : -aider le coaché à fixer ses objectifs et à les atteindre -lui demander de viser plus haut que ce qu il ferait sans coach -fournir des outils, le support et la structure pour faire plus et plus vite Pour John Eaton et Roy Johnson, formateurs en coaching, c est «l art d accroître les performances des autres» 1-3 Coaching et développement personnel Il est clair, à partir de ces définitions générales, que le but du COACHING est d aider quelqu un à aller plus loin et plus vite. Ce sera le cas d un sportif ou d une équipe sportive. Ce sera aussi le cas d un salarié, souvent cadre, d un manager, d un chef d entreprise. De même est concernée par la démarche de coaching toute personne ayant besoin de surmonter un obstacle. Ce besoin peut être dû à une incapacité pérenne (une absence de connaissances, de savoir-faire, un blocage) ou momentanée (insuffisance physique ou psychique passagère) après une maladie, une dépression par exemple. Attention, soyons clairs : nous nous plaçons dans notre propos en dehors de toute démarche médicale, un médecin restant avant tout un médecin, son domaine est le sien. Un coach n a donc aucune solution - 4

5 même légère- à apporter tant dans le domaine médical que paramédical ; en cas de maladie, il ne pourra intervenir que lorsque celle-ci est terminée ou en voie de l être. Si après son passage elle a laissé des séquelles durables, le coach, par sa formation théorique et pratique, son savoir-faire, son expérience, peut aider le sujet à les surmonter. Bien entendu, il ne doit intervenir que s il en est et s en sait capable! Pour bien comprendre ce que peut apporter le coaching, prenons l exemple de Zoé athlète de bon niveau. Elle sort d une longue maladie couronnée par une opération parfaitement réussie médicalement. Bien entendu elle veut reprendre la compétition le plus vite possible. Avant de reprendre l entraînement, elle aura besoin des services de sa kiné, Alice. Pendant sa maladie, son fiancé, incapable d attendre son retour, l a quittée pour sa meilleure amie. Ce fait a occasionné à Zoé un profond découragement suivi d un manque total de confiance en elle et un rejet de son entourage. Elle s enferme dans une solitude si profonde qu elle ne veut voir personne. Un psychothérapeute, Bernard, devra l aider à retrouver ses repères. Par ailleurs, cadre dans une entreprise, on lui propose à l annonce de son retour de changer de service, tout en gardant son statut et son salaire. Bien qu ayant les connaissances et les capacités de réussir dans ses nouvelles fonctions, son manque de confiance en elle et sa longue inactivité intellectuelle vont nécessiter l intervention d un coach : Chantal. Celle-ci est chargée, à la demande de l intéressée et en accord avec la direction de l entreprise, de lui permettre d atteindre le plus rapidement possible ses objectifs professionnels. Pour y parvenir Chantal devra mettre en place un plan de formation personnalisé et bien structuré dans le temps. Etant donné son savoir, Zoé aura à effectuer un travail personnel important d acquisition et de réactivation des connaissances. Les outils qui lui seront proposés par Chantal seront axés autour d une méthode de travail destinée à la rassurer et à lui permettre d atteindre ses objectifs dans le temps imparti. Le rôle de Chantal ne sera donc pas celui d un simple dispensateur de savoir, elle sera surtout chargée d une tâche de développement personnel et d optimisation du potentiel. Elle s appuiera pour y parvenir sur des outils et des méthodes bien ciblées, sans pour autant négliger le côté psychologique, indispensable dans sa relation avec Zoé. Dans notre exemple, la démarche du coach, limitée dans le temps, est centrée sur la personnalité du coaché et réclame la participation pleine et entière de ce dernier. Lorsque Zoé se sentira capable de prendre en charge véritablement son nouveau poste, le but étant atteint, le coaching devra cesser. 5

6 2- Le COACHING SCOLAIRE 2-1 Socrate Le philosophe Socrate (5 e siècle avant J.C.) est le père de la maïeutique, technique à la base du coaching. Il prétendait de son vivant s être inspiré du métier de sa mère Phénarète sage-femme. Platon le cite ainsi dans son Théétète : «Mon art d accoucher comprend toutes les fonctions que remplissent les sages-femmes mais il diffère du leur en ce qu il délivre les hommes et non les femmes et qu il surveille les âmes au travail et non les corps» Par la technique de l interrogation, Socrate amène ses interlocuteurs à apprendre à se connaître : «connais-toi toimême!...». Grâce à cette connaissance, toujours dans Théétète «ils font des progrès merveilleux [ ]. Il est clair comme le jour qu ils n ont jamais rien appris de moi et qu ils ont eux-mêmes trouvé en eux et enfanté beaucoup de belles choses.» La technique de l interrogation, c'est-à-dire l art du questionnement, est à la base même du COACHING SCOLAIRE. 2-2 Les bases du coaching scolaire Le coaching scolaire est-il différent du coaching des adultes? Poser la question c est reconnaître qu il y a à la fois des similitudes et des différences. Les similitudes concernent le but même de la démarche générale, à savoir le développement des connaissances et l optimisation des capacités du coaché en vue de réaliser son objectif. Il s agira bien d atteindre un objectif en obtenant la meilleure note possible : de même que Zoé l athlète voulait revenir à la compétition à son meilleur niveau (voir 1-3), Sophie veut réussir son bac de fin 6

7 d année avec une mention Bien afin d être admise dans une classe préparatoire aux grandes écoles. Les différences concernent le but de chaque démarche. Dans le cadre de l entreprise il s agira pour le personnel coaché de réussir le plus rapidement possible à faire progresser les ventes et donc à gagner de l argent (rentabilité financière et à court terme). Ici les motivations de l entreprise et du personnel se rejoignent momentanément même si elles ne sont probablement pas d égale intensité. De même pour une équipe sportive : les joueurs sont coachés à très court terme pour gagner le prochain match, à court terme pour terminer au meilleur rang possible. Dans le cas d une équipe de football, de nombreux joueurs changeront de club et d entraineur en fin de saison : la motivation commune est intense mais brève. Dans le cas du coaching scolaire, la motivation de l élève est uniquement personnelle, au mieux familiale : le but recherché sera à la fois immédiat (comprendre), à court terme (améliorer ses notes), à moyen terme (réussir sa scolarité) et à long terme (trouver un métier et y réussir le mieux possible). 7

8 3- Mise en œuvre du coaching scolaire L adjectif scolaire est utilisé dans notre propos au sens large du terme : il concerne aussi bien l école, le collège, le lycée que l enseignement supérieur. Le coaching scolaire réclame une démarche individualisée, centrée sur l autonomie de l élève ou de l étudiant. La méthode et les outils pédagogiques mis en œuvre dépendront de la motivation et donc de la durée prévue : très court, court, moyen ou long terme. Ils dépendront aussi évidemment des disciplines scolaires abordées. L art du questionnement socratique s imposera au coach et sera le support essentiel de la progression souhaitée. On comprendra dès à présent que l on ne s improvise pas coach : une expérience pédagogique confirmée, des connaissances dans les domaines psychologique et méthodologique avec à disposition un panel diversifié d outils bien maîtrisés sont nécessaires. Comment devenir coach scolaire? Une réflexion centrée sur le coaching scolaire et sa mise en œuvre pratique, une formation et une mise au point personnelles, car il n existe pas à notre connaissance de formation de valeur au coaching scolaire du moins tel que nous, spécialiste avec humilité de la pédagogie, et il faut beaucoup d humilité dans ce domaine, l entendons. Notre écrit est là pour vous guider dans vos réflexion et quête formative Il existe de nombreuses formations et autres «certifications», parfois de valeur, au métier de coach. Malheureusement elles concernent le milieu sportif ou celui de l entreprise. Elles sont mises en place par des instituts qualifiés et par des formateurs qui savent de quoi ils parlent. 8

9 Pour former par le coaching scolaire, une expérience pédagogique approfondie théorique mais surtout pratique du milieu pédagogique traditionnel est obligatoire. Les coaches d entreprise n ayant jamais été immergés en collège ne trouveront pas leur place dans le milieu scolaire pas plus qu un coach scolaire n a sa place dans l entreprise dont il ne connaît ni les rouages ni les exigences. A chacun sa place et les vaches seront bien gardées Il en a été de même pour les jeunes consultants d entreprise qui, forts de leur diplôme à l issue d une Ecole Supérieure de Commerce, attirés par un métier valorisant et rémunérateur, ont sévi il y a une dizaine d années s improvisant consultants d entreprise en solo à moins de 25 ans... Ils apprenaient, dès leur première mission, à un chef d entreprise expérimenté comment il devait mener sa barque et comment manager «moderne» son personnel! Les résultats obtenus par leur action n ayant pas été à la hauteur des espérances, loin s en faut, ils ont heureusement intégré de nos jours des cabinets de conseils : ils y sont eux-mêmes encadrés par des consultants expérimentés généralement issus du monde de l entreprise! Les psychologues peuvent évidemment apporter de l aide, du moins dans une certaine mesure, mais ils n auront évidemment pas le même impact pédagogique ni les résultats escomptés. En effet, ils n ont en général pas enseigné, ne maîtrisent donc ni les programmes, ni les connaissances qui devraient être acquises, ni les processus d acquisition successive à mettre en œuvre. En résumé, un coach scolaire doit être issu du milieu éducatif. il aura besoin cependant de se former pour exercer cette activité. Nous donnerons à la fin de notre fascicule quelques pistes pour une formation au métier de coach scolaire. 9

10 3-1 différences avec le cours particulier traditionnel La différence principale réside dans la motivation vis-à-vis de l autonomie de l élève. Dans un cours particulier on apprend à l élève, dans une démarche de coaching on lui apprend à apprendre. Le cours particulier peut donner des résultats rapides si l élève montre de la bonne volonté et fait des efforts. L enseignant explique la leçon, revient sur une notion mal comprise, multiplie les exemples d application. Il essaie de transmettre son savoir et son savoir-faire. Chez certains élèves attentifs et volontaires, la progression est même parfois spectaculaire. Le coaching est à envisager dans sa globalité. Les résultats peuvent être plus longs à venir, surtout au début tant que la mise en route et l apprentissage sont en rodage. Une fois ce stade passé, les progrès arrivent et l élève découvre alors ses possibilités. Ä1 ère question : Quelle est le processus le plus rapide pour progresser? Réponse : le cours particulier! Une autre différence entre les deux démarches peut être résumée ainsi : -le cours particulier procède plutôt de l analyse : l enseignant décortique le sujet pour que l élève examine à la manière d un microscope ce qu il voit. Il pourra résoudre dans l avenir des sujets du même type ou assez voisins. -le coaching mène rapidement à la synthèse : le coach, par un questionnement précis, progressif, adapté à la situation et bien mené, entraîne l élève sur une voie beaucoup plus large. Le but premier est de 10

11 lui permettre de résoudre des sujets non seulement du même type ou voisins mais aussi sensiblement différents. Le résultat final permet d amener l élève à devenir autonome de façon à ne plus avoir besoin de coach! Ä2 nde question : Quelle démarche est la plus complète? Réponse : le coaching! 3-2 Entre cours particulier et coaching, quelle démarche choisir? Cours particulier ou coaching? Tout dépend du but recherché, de la motivation de l apprenant, de sa personnalité, de son potentiel (mémoire, puissance de travail, vivacité, pouvoir de concentration) et de la confiance qu il accordera au coach. Tout dépendra aussi de la formation et de la personnalité du prof. Pour un résultat rapide (le passage d un concours prévu dans 2 ou 3 mois), on privilégiera le cours particulier. L enseignant sera expérimenté, exigeant et méthodique. Pour un résultat à moyen terme (6 mois ou plus) on pourra choisir un coaching si la motivation de l élève et sa personnalité l y amènent. 11

12 4- Qualités nécessaires aux enseignants dispensant des cours particuliers au domicile familial 4-1 qualités pédagogiques Avant toute autre considération, l enseignant de cours particulier et le coach scolaire doivent l un comme l autre connaître parfaitement le programme et avoir l expérience de l enseignement à des niveaux de classe différents. L enseignant examinera tout d abord les connaissances et les lacunes de son élève : il réalisera donc une évaluation des acquis de départ. Un projet ou contrat de progression sera ensuite rapidement établi qui devra être contrôlé périodiquement, éventuellement ajusté de temps à autre, voire modifié. Les exercices permettant la progression seront choisis de façon judicieuse La méthode pédagogique utilisée sera sans faille, tenant compte à la fois des connaissances de l élève, de celles restant à acquérir et 12

13 surtout de sa personnalité. Elle s appuiera sur le travail, la rigueur et la logique du raisonnement. Contrairement à une idée reçue, il est plus difficile d enseigner à un seul élève que de faire un cours magistral devant une classe même nombreuse, hormis les problèmes de discipline évidemment En effet lors d un exposé magistral, le maître s adresse à tous les élèves à la fois, donc à aucun en particulier. En réalité, pour avoir des chances d être efficace auprès du maximum d entre eux, il s adresse à un élève virtuel moyen dont le niveau de connaissances et de compréhension serait la résultante de toutes les compétences des élèves présents dans la classe! Remarquons qu en agissant de cette façon, l enseignant lèse les meilleurs élèves comme les plus faibles. Lors d un cours particulier comme lors d un coaching, rappelons que nous avons défini ce dernier terme au 1-3, la relation pédagogique est individualisée. Le rapport enseignant-enseigné est permanent. Rien n échappera à l un et à l autre. Ainsi, s il sera facile au professeur de voir les lacunes de l élève, il sera également assez facile à ce dernier de découvrir, s il y en a, les insuffisances du maître : préparation bâclée du cours ou de l exercice, erreurs de calcul, fautes d orthographe, explications confuses, mauvaise connaissance du programme, manque d exigence Pour que l enseignant soit efficace, il devra obtenir la confiance de son élève : en conséquence, il veillera à être sans reproche. 13

14 4-2 qualités humaines Pour résumer, l enseignant de cours particulier devra faire preuve des qualités suivantes : - psychologie - empathie - exigence vis-à-vis de l élève et vis-à-vis de lui-même - persévérance - patience - clarté et concision Il veillera par ailleurs à : - utiliser un français parfait - avoir un comportement irréprochable pendant ses cours - renseigner périodiquement les parents sur les résultats et les progrès accomplis par l élève - se comporter sans familiarité ni excessive froideur vis-à-vis de l élève et de sa famille Pour ce qui est du coach, il doit, outre les qualités précédentes : - bien connaître la méthode qu il aura choisi de mettre en œuvre (ce qui suppose qu il en connaît plusieurs!), - avoir de bonnes notions de psychologie pratique (PNL, 360, ACP, Gestion mentale, Préférence Cérébrale), - il doit également ne pas chercher à briller mais s effacer au profit de l élève. 14

15 Pour obtenir le résultat escompté, à savoir aller plus vite et plus loin ( 1-3), il cherchera à développer chez ce dernier non seulement la logique cartésienne mais aussi l esprit de synthèse et la créativité. Le coach scolaire conservera toujours à l esprit le but principal de son intervention : l autonomie de l apprenant. 15

16 5- Ce qui est demandé aux élèves dans le coaching 5-1 Sensibilisation Si devenir coach demande une préparation sérieuse à défaut de formation, il en est un peu de même pour l élève coaché Le premier expliquera tout d abord au second le processus en insistant sur la méthode générale qui sera utilisée, sur les raisons ayant amené à cette utilisation, sur les outils pédagogiques l accompagnant et surtout sur l intérêt synthétique et autonomique en découlant. 5-2 Travail de l élève Une fois sensibilisé aux bienfaits de la démarche, le coaché devra accepter d en récolter les fruits, non pas immédiatement, mais à moyen terme : pas de coaching dans la précipitation! Le temps nécessaire à l assimilation de la méthode est en effet l écueil de la recette. Le progrès est lent mais c est un progrès durable. Si le rôle du coach est primordial, le travail personnel de l élève sera important aussi bien quantitativement que qualitativement. Le processus se déroule en effet comme pour certaines réactions chimiques : le contrôle catalytique et le ralentissement thermique dans la formation des organomagnésiens améliorent sensiblement le rendement. Sans ce contrôle, la réaction s emballe avec un risque d explosion et d inflammation du solvant (éther), il y a également production de dérivés secondaires non désirés. Dans le coaching comme dans l exemple de la réaction chimique précédente, le contrôle de la vitesse donnera les meilleurs résultats. N ayons crainte : après ce premier temps un peu long d assimilation du processus, les résultats s accélèreront. 16

17 Bien entendu la volonté, la concentration et la puissance de travail sont primordiales pour que la réussite soit au rendez-vous. L apprentissage une fois effectué le savoir-faire sera alors définitif. L élève aura appris à apprendre tout seul : quel pas fait en avant! 17

18 6- La technique pédagogique Ce que nous appelons technique pédagogique est le nœud même de la réussite de l apprentissage, au sens noble du terme. Dans le coaching scolaire, pour résumer, elle se décline selon quatre directions ou techniques distinctes et complémentaires au service de l accouchement : -le mimétisme -la concentration -la logique -la méthode de travail individualisée 6-1 le mimétisme Il s agit ici de l apprentissage de la technique par l exemple. C est ainsi que l on procède dans l enseignement du tennis. Plus probablement que dans la plupart des autres disciplines sportives, le tennis a subi des modifications considérables dans le style même du jeu durant les 30 dernières années. Quelques champions sont responsables de cette évolution : l australien Ken Rosewall et son revers coupé dévastateur, le suédois B. Borg joueur de fond de court et inventeur du lift à outrance, l américain J. Mc Enroe fut le premier à oser contester les décisions arbitrales tout en s appuyant sur un mental sans faille pour lui mais destructeur pour ses adversaires 18

19 Chez les femmes S. Lenglen, Chris Evert et M. Navratilova ont permis au tennis féminin de faire de même. Chacun d eux entraina l engouement des foules. Une multitude de champions en herbe copièrent à la fois technique, comportement et tenue vestimentaire. Pendant l ère Borg par exemple, le lift fut à son apogée, les parties étaient interminables, les bandeaux dans les cheveux, jusque là absents, firent leur apparition, les visages des joueurs, à l image de l idole, paraissaient impassibles Chris Evert par l élégance de sa tenue vestimentaire et de son style permit au tennis féminin de progresser sans nuire à la féminité. Ce qui est certain aussi c est que les adeptes du mimétisme progressèrent et remplacèrent peu à peu leur idole. Les champions et championnes cités ont ainsi permis à leur sport d évoluer lui donnant peu à peu l image qu il a aujourd hui c est à dire l une des activités les plus prisées de la planète. L exemple du tennis se retrouve dans tous les sports : ski, football, golf, natation En «copiant» la technique du champion on devient soi-même champion! Nous nous appuierons sur cette évidence corroborée par l expérience. Pour ce qui est du coaching scolaire, l exemple sera donné par le maître et retranscrit par l élève dans des conditions voisines. En copiant le savoir-faire du maître l élève va acquérir peu à peu son savoirfaire. L enseignant de mathématiques montrera le chemin à suivre à son élève : comment il lui faut raisonner face à un énoncé nouveau, les 19

20 questions qu il doit à se poser, le procédé méthodique qu il doit appliquer. La solution suivra alors tout naturellement. L élève se verra ensuite proposé des exercices d abord très voisins. Plus tard, d autres exercices, moins semblables, donc plus difficiles à résoudre, demanderont de sa part une réflexion adaptée. Des exemples concrets seront donnés au paragraphe La concentration Le manque flagrant de concentration chez un élève est la cause principale du retard scolaire. Dans une discussion en groupe, lorsque quelqu un perd le fil d une conversation, il ne sait plus où il est. La conversation se déroule alors entre les autres interlocuteurs, il en est absent. Il en est évidemment de même pour un enfant. Une absence même de très courte durée sera préjudiciable. Un regard furtif par la fenêtre, un mot à son voisin suffisent : il perd le fil de la démonstration et ne le retrouvera pas. Le professeur a continué sans lui, l élève est de plus en plus loin. Le mal a été immédiat. Mesurez la catastrophe si la rêverie se reproduit à chaque cours! A quoi est dû ce manque de concentration? Examinons à présent les choses de plus près. ÄLe manque de concentration peut provenir tout simplement du peu d intérêt que porte l élève à la matière ÄIl peut aussi provenir d une difficulté à se concentrer, voire d une impossibilité à penser plus de quelques minutes à un même sujet Dans le premier cas, le remède est de «donner envie» à l élève 20

21 -en rendant l enseignement plus vivant, en s inspirant des méthodes Freinet et Montessori -en maniant avec dextérité la méthode de la récompense (dite de la carotte ) -en changeant l élève d ambiance, de groupe, de classe ou d enseignant -en lui faisant donner des cours particuliers Dans le second cas, on rencontre l élève rêveur de Prévert dans son fameux poème «L oiseau», celui qui regarde par la fenêtre pendant le cours, ou qui s absente de la conversation tout à coup, qui oublie parce qu il n a pas entendu, qui fait répéter souvent. Celui-là aimerait bien suivre mais il n y parvient pas. On ne parlera pas alors de «manque de concentration» mais de faiblesse du «pouvoir de concentration». Ce cas est plus difficile et plus dévastateur quant aux résultats scolaires. Peut-on améliorer les choses? Sûrement -nous sommes de ceux qui pensent qu avec des efforts on arrive à tout- mais, ne le cachons pas, ce sera souvent long et plutôt difficile. On pourra en effet y parvenir : -en consultant son médecin -en éduquant et en renforçant le pouvoir de concentration par des occupations appropriées (jeux de société, jeux d échecs, jeux de cartes et de réflexion) et par certaines activités sportives (tennis, escrime) -en se faisant aider par un psychothérapeute Eloignons-nous un peu à présent du retard scolaire et observons au contraire d excellents élèves : leur pouvoir de concentration est important. 21

22 Ainsi par exemple comparons deux élèves d une même classe de Terminale S et ayant sensiblement les mêmes résultats donc le même niveau scolaire A. L un, André, a un esprit très vif, il comprend très vite. Il a cependant quelques difficultés à se concentrer plus de deux heures sur un problème. Lorsque le nombre de questions exige de passer plus de deux heures, il doit se reposer avant de reprendre. L autre, Bob, est un peu plus lent. Il est capable par contre de se concentrer intensément pendant plusieurs heures consécutives et ce, jusqu à la résolution du problème qui lui a été proposé. A quel élève peut-on conseiller d envisager une classe préparatoire : à André ou à Bob? Au second évidemment : bien qu un peu moins brillant que le premier (sa vivacité est moins grande), sa puissance de travail associée à un pouvoir de concentration très important lui permettront d envisager cette voie. De façon générale le pouvoir de concentration explique la différence des résultats scolaires. De même, dans une certaine mesure, car bien d autres éléments interviennent, il peut expliquer aussi la différence de réussite professionnelle entre plusieurs individus. 6-3 La logique Je me souviens de cet article que j avais lu alors que j étais moi-même étudiant concernant un examen de passage en 5 e ou 6 e année de médecine. L article était rapporté par un magazine spécialisé. «Le médecin spécialiste examinateur parle d un très jeune patient de 7 ans atteint d une grave maladie, décrit le résultat des analyses effectuées et demande à l étudiant : 22

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) *

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * André ANTIBI Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * * extrait du livre «LES NOTES : LA FIN DU CAUCHEMAR» ou «Comment supprimer la constante macabre» 1 Nous proposons un système d évaluation

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Cours de développement personnel

Cours de développement personnel Cours de développement personnel AYEZ DU PUNCH DANS VOS COMMUNICATIONS (pour tous) FORMATION RECONNUE PAR LE BARREAU DU QUÉBEC Cours enregistré au nom de L École d animation et de communications Stéphan

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

APPROCHE MENTALE DES CONCOURS (Nicolas DOMBROWSKI, 2009)

APPROCHE MENTALE DES CONCOURS (Nicolas DOMBROWSKI, 2009) APPROCHE MENTALE DES CONCOURS (Nicolas DOMBROWSKI, 2009) Les concours peuvent être considérés comme des compétitions mettant en concurrence des candidats issus de tout le territoire national. On peut les

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Catalogue de Formation

Catalogue de Formation SARL INSTITUT FRANÇAIS DE LANGUES ET DE SERVICES ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVE CREE EN 1992 Catalogue de Formation vous propose des formations adaptées à vos besoins et à vos attentes Particuliers,

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Formation Atmansoft :

Formation Atmansoft : La particularité de la détermination d un prix de revient complet par étiquette et par millésime, c'est-à-dire d un vrai tarif commercial, peut se résumer en un mot : Complexe! Complexe par le fait qu

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

FORMATIONS COACHING EVOLUTIF - PNL - HYPNOSE - NON VERBAL - COMMUNICATION EFFICACE

FORMATIONS COACHING EVOLUTIF - PNL - HYPNOSE - NON VERBAL - COMMUNICATION EFFICACE FORMATIONS COACHING EVOLUTIF - PNL - HYPNOSE - NON VERBAL - COMMUNICATION EFFICACE Ecole de Coaching. Vous préparer à réaliser vos potentiels... Pour vous initier au coaching, développer vos connaissances,

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST?

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST? 1 Chapitre Chapitre Le coaching «Ils jouent un jeu. Ils jouent à ne pas jouer un jeu. Si je leur montre que je le vois, je briserai les règles et ils me puniront. Je dois jouer leur jeu, qui consiste à

Plus en détail

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005)

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Ces résultats correspondent à 18 questionnaires parmi les 26 stagiaires du groupe Amiens. Le total des réponses ne fait pas toujours

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543 ESPACE GRENOUILLIT FORMATION 47 Bd St Louis 43000 LE PUY EN VELAY Tél. : 04 71 09 33 86 Mail : communication@espace-grenouillit.com Siret: 441 763 646 000 29 Numéro de déclaration d organisme formateur:

Plus en détail

L Université du Management HEC-CRC lance l Ecole du Coaching Universelle

L Université du Management HEC-CRC lance l Ecole du Coaching Universelle COMMUNIQUE DE PRESSE L Université du Management HEC-CRC lance l Ecole du Coaching Universelle Validée par un Certificat d Aptitude au Coaching de l Université du Management HEC- CRC, ce nouveau cycle de

Plus en détail

SOMMAIRE. EMSP en un clin d œil 3. Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3. Nos Pôles d Expertise 4

SOMMAIRE. EMSP en un clin d œil 3. Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3. Nos Pôles d Expertise 4 SOMMAIRE EMSP en un clin d œil 3 Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3 Nos Pôles d Expertise 4 Notre Module «Sportif Professionnel» Unique en Europe 5 Nos Pôles d Expertise en détails 6 EMSP

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts.

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. Audit des Ressources Humaines ATELIER D UNE DEMI-JOURNEE Introduction ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. ima signifie Identifier, Modifier, Adapter : les

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Colloque International, Liège - 22, 23 et 24 octobre 2014 La professionnalisation

Plus en détail

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005 LE COACHING Texte communiqué par Norbert CASAS MONTPELLIER Mars 2005 Le terme de «coaching» recouvre aujourd hui une réalité disparate car il et utilisé dans de nombreux domaines aussi divers que la gestion

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

de réussite au concours* * Parmi les inscrits ayant suivi l ensemble de la préparation

de réussite au concours* * Parmi les inscrits ayant suivi l ensemble de la préparation 90% de réussite au concours* * Parmi les inscrits ayant suivi l ensemble de la préparation PRÉPARATION EN LIGNE AU CONCOURS INFIRMIER Concours d entrée en IFSI (Institut de formation en soins infirmiers)

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Analyse du comportement des joueurs : les décisions relevaient-elle du hasard ou d une vraie réflexion?

Analyse du comportement des joueurs : les décisions relevaient-elle du hasard ou d une vraie réflexion? Expérimentation Business Game Enseignant : Philippe PALACIN Descriptif : Classes concernées Descriptif général du cadre et des objectifs expérimentaux Contexte Période et temps consacrés à l expérimentation

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT Avec la participation d Ipswitch INTRODUCTION Dans l environnement actuel de l entreprise, le réseau est l entreprise. Sans les e-mails, l Internet,

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536 100, rue Duquet, Sainte-Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 971-7883 Internet : http://www.clg.qc.ca SESSION : H-2009 NO DE COURS : 201-009-50 PRÉALABLE(S) : Math 436

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Principe et règles d audit

Principe et règles d audit CHAPITRE 2 Principe et règles d audit 2.1. Principe d audit Le principe et les règles d audit suivent logiquement l exposé précédent. D abord, comme dans toute branche de l activité d une entreprise, l

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Demande de conseil. Le cas pratique est un exercice juridique qui, à l instar d une personne se trouvant en situation de litige avec autrui, demande conseil. C est un exercice

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

Faits et chiffres. Résultats de la recherche sur l emploi. Conditions de travail exceptionnelles

Faits et chiffres. Résultats de la recherche sur l emploi. Conditions de travail exceptionnelles RECHERCHE ORMIT 412 Avenue de Tervueren 1150 Bruxelles Telefoon: 02/533 98 90 Site Web: www.ormit.be E-mail: info@ormit.be Faits et chiffres Secteur: Prestations de services Chiffre d affaires annuel (national):

Plus en détail

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Les enjeux existentiels du dirigeant

Les enjeux existentiels du dirigeant La complexité, tout simplement Les rencontres Trajectives Les enjeux existentiels du dirigeant S accomplir pour mieux diriger la transformation Qui sommes-nous? Un cabinet avec 10 années d expérience et

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois

Plus en détail

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier Collège Anatole France - Bethoncourt Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier - Rapport d étape - Résumé du projet : Afin de favoriser le lien entre les apprentissages du collège et du lycée en utilisant

Plus en détail

CAP EST LAGOON RESORT

CAP EST LAGOON RESORT 2014 DEVELOPPER Son LEADERSHIP pour dépasser les situations conflictuelles et conduire efficacement le changement LES J 13/V 14/S 15 ET V 21/S 22 NOVEMBRE 2014 PENDANT 5 JOURS DANS UN CADRE REPOSANT ET

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

PROGRAMMES FORMATIONS

PROGRAMMES FORMATIONS PROGRAMMES FORMATIONS LES FORMATIONS INSTRUCTEURS 26 LES MILLS EST LA SEULE SOCIÉTÉ AU MONDE QUI MESURE LA QUALITÉ D ENSEIGNEMENT DES COURS EN INVESTISSANT DANS LA FORMATION DES INSTRUCTEURS PAGE _05 Modules

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Coaching et Team Building

Coaching et Team Building recherché par les entreprises Ils représentent deux leviers ENTREPRISE Coaching et Team Building des outils de management au service de la personne, des entreprises et des organisations Serge LANTEAUME

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP

APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP Résumé du rapport de recherche destiné au Centre Alain Savary, INRP APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP Martine Méheut, Olivier Prézeau INRP, Centre Alain Savary Apprendre la chimie en ZEP Résumé 1 Dans une perspective

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique

Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique Une démarche pédagogique pour l apprentissage de l algorithmique Au moment où l enseignement d ISN connaît sa deuxième année de mise en œuvre sur le terrain, force est de constater que les ressources disponibles

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

Formulaires et demandes d information les obligations

Formulaires et demandes d information les obligations Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Formulaires et demandes d information les obligations Michel Desrosiers AVEZ-VOUS DÉJÀ HÉSITÉ à remplir un formulaire médical que vous tendait un patient,

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Le coaching centré sur la solution

Le coaching centré sur la solution Le coaching centré sur la solution Hélène Blanchard Le coaching centré sur la solution La résolution du problème... sans le problème mais avec la synergie IOS/PNL Retrouvez tous nos ouvrages sur le site:

Plus en détail