Investir dans notre avenir commun

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investir dans notre avenir commun"

Transcription

1 L Europe en mouvement Investir dans notre avenir commun Le budget de l Union européenne Union européenne

2 Vous trouverez la présente brochure ainsi que d autres publications, claires et concises, sur l Union européenne à l adresse suivante: ec.europa.eu/publications Commission européenne Direction générale de la communication Unité «Publications» B-1049 Bruxelles Manuscrit terminé en novembre 2006 Illustration de couverture: Workbook Stock/Van Parys Media Une fiche bibliographique figure à la fin de la publication. Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 2007 ISBN Communautés européennes, 2007 Reproduction autorisée Printed in Belgium IMPRIMÉ SUR PAPIER BLANCHI SANS CHLORE

3 Investir dans notre avenir commun Le budget de l Union européenne

4 Table des matières Construire notre avenir commun 3 Éliminer les obstacles 5 Faire la différence 7 Compétitivité et cohésion 9 Comment fonctionne le budget de l Union européenne 12 L importance de la recherche 15 Préserver notre environnement naturel 17 Les citoyens européens 19 Des responsabilités à l échelle mondiale 21 Pour en savoir plus 22 2

5 Construire notre avenir commun L Union européenne (UE) influe sur notre quotidien d une manière qui nous semble désormais naturelle: billets d avion à prix réduits, communications téléphoniques à moindre coût, diminution du prix des voitures, absence de frontières sur la majeure partie du continent européen. Grâce à l Union européenne, nous bénéficions aussi d un environnement plus propre, d aliments plus sûrs, du droit aux soins de santé lorsque nous voyageons et d une monnaie unique partagée par près de deux tiers des citoyens européens. Beaucoup de ces réalisations sont le fruit des économies d échelle et d une plus grande efficacité, rendues possibles par la mise en commun des ressources dans le but de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité et de préserver notre mode de vie ainsi que celui des générations futures. Le budget de l Union européenne finance la construction de routes, de voies ferrées, de ponts, d aéroports, de voies navigables, de lignes électriques et de conduites pour d autres ressources énergétiques. Il promeut la société de l information ainsi que la diversité culturelle et linguistique. Il soutient l organisation de formations pour les chômeurs et la création d emplois. Il combat la discrimination et défend la cause des personnes handicapées. Il maintient les économies rurales en vie. Il finance des activités de recherche relatives aux maladies infantiles, aux milieux naturels, aux produits chimiques dangereux, à la sécurité alimentaire, à des véhicules plus écologiques, aux nouvelles sources d énergie et à la sécurité maritime. Il favorise les échanges d étudiants et de jeunes. Il encourage la rénovation urbaine, la création et la croissance des petites entreprises. Il finance des actions de maintien de la paix, d aide humanitaire et de sécurisation des frontières. Il permet de tisser des relations plus étroites avec les voisins du sud et de l est et contribue au développement du tiers-monde. Les fonds ainsi dépensés par l Union européenne, qui représentent quelque 270 euros par citoyen et par an, ou environ 1 % de la richesse nationale de l Union, constituent un investissement très productif dans notre avenir. La Slovénie est le premier pays à avoir utilisé des pièces en euros montrant l Union européenne élargie. ECB 3

6 Investir dans notre avenir commun Faciliter le passage à une électronique sans plomb L Union européenne restreint fortement l utilisation du plomb dans les équipements électroniques. Elle mène en effet une politique de normes environnementales élevées qui assure une protection identique à tous les citoyens et des conditions de concurrence égales pour toutes les entreprises européennes. Afin d aider les producteurs à concevoir et à tester des méthodes sans plomb, l institut allemand Fraunhofer Institute for Silicon Technology a mis à profit les fonds alloués par le programme communautaire LIFE (l Instrument financier pour l environnement) en faveur des projets environnementaux pour organiser des démonstrations et des formations sur la soudure et l assemblage sans plomb. La soudure sans plomb respecte les normes élevées de l Union européenne en matière d environnement. Ce programme est particulièrement utile pour les petites et moyennes entreprises qui produisent des systèmes électroniques, car il leur permet de passer à un mode de production sans plomb et de former leur personnel aux nouvelles méthodes de production sans diminuer leur productivité. Les entreprises peuvent comparer leurs propres produits et échantillons à l institut avant de décider l adoption d un nouveau procédé. Aider les petites et moyennes entreprises est une priorité pour l Union européenne, car elles représentent plus de 90 % des entreprises européennes. En leur facilitant la vie, l Union espère accroître leur compétitivité, créer de l emploi et générer de la croissance. 4

7 Éliminer les obstacles Là où les frontières dressent encore des barrières, la meilleure façon de les éliminer est d agir conjointement à l échelle de l Union européenne. Ce principe s applique dans des domaines aussi variés que les normes nationales relatives aux produits, les réseaux de transport, la recherche et la criminalité. L instauration d un espace européen unique de la recherche ou d un mandat d arrêt européen s avère plus efficace qu une coopération ponctuelle entre une poignée de pays. La plupart du temps, ces politiques concernent aussi les pays voisins de l Union, mais celle-ci doit avant tout être capable de s entendre sur une politique unique et, pour ce faire, il lui faut reconnaître l existence d un intérêt commun à tirer le meilleur parti de la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux ainsi que des valeurs sociales et culturelles communes, dans le respect de la diversité culturelle. Avant que l Union n agisse, cependant, nos représentants élus au Parlement européen et le Conseil de ministres étudient minutieusement les motivations et les coûts des actions envisagées. Ils partent du principe qu une dépense au titre du budget européen ne se justifie que si elle est plus rentable qu une dépense nationale. Peeter Viisimaa/iStockphoto Trains à Tallinn un des arrêts de la ligne ferroviaire de la Baltique qui, grâce à des fonds européens, reliera bientôt Helsinki à Berlin. 5

8 Investir dans notre avenir commun Maintenir les communautés rurales en vie Pendant des siècles, l île de Grimsay, située entre North Uist et Benbecula, dans les Hébrides extérieures (Écosse), a vécu de l industrie de la pêche, qui elle-même dépendait des constructeurs locaux de bateaux. Toutefois, la construction navale était en train de disparaître, jusqu à ce que des fonds soient débloqués au titre du programme communautaire Leader+, qui aide les communautés rurales à améliorer leur qualité de vie et à développer leur économie. Les fonds ont permis la mise sur pied du projet de formation du Grimsay Boatshed Trust, dont l intitulé («An t-ionnsachadh Og») s inspire d un vieux proverbe gaélique selon lequel pour bien apprendre, il faut apprendre jeune. Le projet a financé l apprentissage d un jeune autochtone, Cailean MacAulay, auprès d un constructeur de bateaux expérimenté, et Cailean transmet maintenant son savoir à des élèves de l école secondaire qui fréquentent le nouveau centre de construction navale du Boatshed. En effet, le Boatshed a créé, à l intention des élèves de l école secondaire, une nouvelle formation de deux ans en construction navale traditionnelle, au terme de laquelle ils obtiennent un titre reconnu en construction navale le premier du genre en Écosse. Le directeur du Boatshed, Ronald Maclean, se réjouit de cette formation. «Elle préserve un pan important de l héritage de l île, donne l occasion à des jeunes d apprendre un savoir-faire traditionnel tout à fait pertinent dans le monde d aujourd hui et rend en même temps service à la communauté locale. Nous aimons travailler avec les jeunes parce qu ils font preuve de beaucoup d enthousiasme. La construction de bateaux leur fournit quelque chose dans lequel ils peuvent réellement s investir et améliore leurs compétences et leur concentration.» Transmission du savoirfaire traditionnel de la construction navale à la jeune génération. Western Isles, Skye & Lochalsh Leader+ 6

9 Faire la différence Les ressources budgétaires de l Union européenne sont utilisées pour générer des résultats tangibles, notamment dans les domaines suivants: la croissance et l emploi, en investissant pour rendre l Union plus compétitive et réduire les disparités économiques et sociales; une meilleure préservation et gestion des ressources naturelles; l amélioration de la qualité de vie de tous les citoyens européens; le renforcement de la position de l Union sur la scène internationale, avec une prise de responsabilités au niveau mondial. Toutefois, les objectifs de croissance et d emploi, qui justifient la plus grande part des dépenses, ne sont pas de simples formalités. Aujourd hui, les économies prospères se distinguent par leur capacité d innovation et d exploitation des connaissances, mais de nombreuses économies européennes affichent encore des résultats médiocres en la matière. L Union doit devenir plus compétitive pour créer de la croissance et de l emploi. En même temps, elle défend le principe fondamental de la solidarité avec tous ses citoyens. En d autres termes, les bénéfices d une croissance et d une création d emplois accrues, ainsi que les avantages du niveau élevé de santé publique et de protection de l environnement, doivent être répartis aussi équitablement que possible. Dépenses de l Union européenne pour la période % Citoyenneté, liberté, sécurité et justice 43 % Préservation et gestion des ressources naturelles 44 % Croissance durable et emploi 6 % L Union européenne en tant qu acteur sur la scène internationale 6 % Autres dépenses, dont l administration 7

10 Investir dans notre avenir commun La haute technologie dans les pas de Nicéphore Les origines de la photographie remontent aux travaux d un Français nommé Joseph Nicéphore Niépce, dans les années Niépce est né en 1765 à Chalon-sur-Saône (France). Plus de deux siècles plus tard, cette ville se positionne à nouveau à l avant-garde de l innovation en matière de technologie de l imagerie, avec l aide du Fonds européen de développement régional. Le Fonds a en effet financé pour moitié la Nicéphore Cité, parc technologique dont la principale mission est de soutenir les entreprises dans le développement de technologies numériques de l image et du son, y compris leurs modalités d application dans les industries traditionnelles. L objectif est de faire de ce parc technologique le point de ralliement d une série d industries de haute technologie de la région, œuvrant dans des secteurs aussi variés que l automobile, l aviation, le patrimoine culturel, la médecine, l audiovisuel et les jeux vidéo. Les petites entreprises peuvent tester leurs idées au parc de la Nicéphore Cité, pour ensuite se lancer avec l aide d un programme de soutien au démarrage d entreprises. Elles sont également épaulées pour le brevetage de leurs inventions et la recherche de partenaires en vue de les valoriser. Le projet a tout de suite remporté un vif succès: il a attiré plusieurs petites entreprises dans la région, qui ont créé de nouveaux emplois. Ces entreprises vont, par exemple, d une compagnie qui a implanté son centre européen d archivage photos dans la région de Chalon à une firme qui fournit des équipements de sonorisation pour les festivals de musique. Le Fonds européen de développement régional propose un cofinancement pour la mise en place d infrastructures, la création d emplois et le maintien de l emploi, le développement local ainsi que les petites et moyennes entreprises. Les régions dont le développement économique est inférieur à la moyenne sont au centre de cette politique de soutien. 8

11 Compétitivité et cohésion La compétitivité et la cohésion sont les pierres angulaires des programmes de dépenses de l Union européenne. C est pourquoi le budget consacré à ces domaines pour la période a augmenté de 23 % par rapport au montant dépensé au cours des sept années précédentes. Le développement régional et social se taille la part du lion dans le budget de 431 milliards d euros consacré à la compétitivité et à la cohésion. Le Fonds européen de développement régional oriente son action vers le développement économique, la plupart des fonds servant à améliorer les infrastructures dans les régions les plus défavorisées d un point de vue économique. Le Fonds social, en revanche, investit dans le capital humain. Il fournit des fonds pour améliorer la productivité, les conditions de travail et les compétences, là où les besoins sont les plus criants. Il promeut aussi l égalité des chances. Il existe également un Fonds de cohésion, qui investit exclusivement dans les régions les plus pauvres, en particulier dans des projets relatifs aux transports, à l énergie et aux infrastructures environnementales. À Riga, les fonds européens jouent un rôle décisif dans l amélioration des infrastructures. DG REGIO 9

12 Investir dans notre avenir commun Offrir une seconde chance aux jeunes Le programme Youthreach, qui bénéficie d un financement considérable de la part du Fonds social européen, offre une seconde chance de scolarisation aux jeunes Irlandais qui ont quitté l école prématurément sans aucune qualification ou avec peu de qualifications. «Ces jeunes sont les plus vulnérables du marché du travail», explique Dermot Stokes, coordinateur national du programme Youthreach au ministère de l éducation et des sciences (Dublin). «Ils ont cinq fois plus de risque de se retrouver au chômage que ceux titulaires d un certificat de fin d études scolaires.» Près d un jeune Irlandais sur cinq quitte l école sans diplôme. Youthreach propose une combinaison d enseignement général, de formation professionnelle et d expérience professionnelle aux jeunes âgés de 15 à 20 ans qui n ont pas saisi leur première chance à l école. Le programme offre, par exemple, des possibilités de formation à temps partiel pour ceux qui ont trouvé un emploi mais souhaitent néanmoins améliorer leur éducation, ainsi que des services de garde d enfants pour ceux qui sont déjà parents. Quelque 30 % des jeunes femmes qui participent au programme sont des mères célibataires. Youthreach inclut aussi des services d orientation, de conseils et d assistance psychologique, étant donné que de nombreux participants sont issus de familles à problèmes, ont déjà eu des démêlés avec la justice ou sont toxicomanes. L Irlande compte plus de 90 centres Youthreach, principalement dans les régions très défavorisées. «Nous nous attachons à développer la confiance de ces jeunes en eux-mêmes ainsi que leur sens identitaire, à les rendre fiers de leurs capacités et de leur travail. Nous nous concentrons sur ce qu ils sont capables de faire, et non sur leurs erreurs passées», explique D. Stokes. «Nous leur demandons quels sont à leur avis leurs points forts et comment nous pouvons les aider à les exploiter au maximum, quels sont leurs points faibles et comment nous pouvons les aider à y remédier.» Les participants peuvent choisir entre un éventail de possibilités de formations professionnelles, de la photographie au sport, en passant par la coiffure et l informatique. Toutefois, le développement des compétences en matière de technologie de l information fait partie intégrante de toutes les formations, car ces compétences sont perçues aujourd hui comme une nécessité sociale et économique. Chaque centre possède sont propre site internet. Le taux de réussite est élevé: au terme d un programme Youthreach, les trois quarts des participants poursuivent une formation sous une forme ou une autre. 10

13 Lutter contre la discrimination Quelque Espagnols sont d origine rom. Ils constituent une des plus importantes minorités ethniques d Espagne, même si leurs racines sociales et culturelles sont très variées. Depuis de nombreuses années, ils sont confrontés aux préjugés et aux stéréotypes sociaux dans leur recherche d emploi ainsi que dans l accès aux services sociaux et à la justice. Si l on note une amélioration, une action plus énergique semble néanmoins appropriée. Les fonds alloués par le Fonds social européen ont contribué à transformer ce qui avait démarré à Madrid comme un petit projet pilote à la fin de la dernière décennie en un programme, d une portée pratiquement nationale, de création de possibilités d emploi et de lutte contre les préjugés. Le programme compte aujourd hui 54 centres pour l emploi dans 13 des 17 régions d Espagne et mobilise un réseau de 40 organisations non gouvernementales et projets de coopération internationale couvrant 12 pays. Plus de Rom ont bénéficié d une assistance au titre du programme Acceder, géré par la Fundación Secretariado Gitano FSG (fondation pour les gitans). Ce programme aide les Rom à acquérir des compétences professionnelles, à trouver des emplois et des logements et fournit des services d éducation et de santé. Plus de la moitié des Rom qui bénéficient du soutien d Acceder ont moins de 30 ans. La lutte contre les préjugés et les idées préconçues sur les Rom fait partie du programme et s inscrit aussi dans le combat plus large de l Union européenne contre toutes les formes de discrimination. Pour éviter de restreindre la question à la recherche d emplois et à l amélioration des compétences des Rom, la campagne «Vos préjugés sont la voix des autres: faites-vous votre propre opinion!» cherchait à promouvoir la reconnaissance de la culture rom et de la place de ce peuple dans la société sur la base de faits et non de mythes urbains. Vos préjugés sont la voix des autres campagne antidiscrimination financée par l Union européenne. 11

14 Comment fonctionne le Qui décide du montant des dépenses L Union européenne ne dépense pas son argent facilement. Le processus annuel d examen approfondi des programmes de dépenses débute chaque printemps, au moment où la Commission européenne formule ses propositions pour l année suivante. Les propositions de la Commission sont débattues au Parlement européen et au Conseil de ministres de l Union européenne, qui négocient ensuite entre eux les éventuels aménagements nécessaires, avant que le budget soit définitivement adopté en décembre de chaque année. Le Parlement a le dernier mot sur un peu plus de la moitié des articles de dépense. Cela inclut la plupart des dépenses en faveur des régions moins prospères et de l environnement ainsi que les investissements dans le capital humain et dans les programmes de recherche et d éducation. Les ministres ont en revanche le dernier mot sur la plupart des dépenses liées à l agriculture, au domaine de la justice, de la liberté, de la citoyenneté et de la sécurité. Même dans ce cas, le budget n est adopté que si la majorité des membres du Parlement européen approuve la totalité du budget et si trois cinquièmes des suffrages exprimés le soutiennent. Indépendamment des désaccords pouvant survenir au cours du processus, le résultat final sera un budget en équilibre. Les déficits ne sont pas autorisés. Plafond budgétaire (en Mrd EUR) Évolution du b Reflétant la croissance économique et l é péenne a augmenté en valeur absolue. En de l Union, il est resté pratiquement stab national brut (RNB). Chaque budget annuel s inscrit dans un plan de dépenses à longue échéance appelé «cadre financier». Il s agit d un cadre septennal, couvrant actuellement la période Il permet à l Union européenne de planifier des programmes de dépenses pour plusieurs années à la fois, de manière concrète. D où vient l argent Le budget de l Union européenne s appuie principalement sur trois «ressources propres». Une large part (près des trois quarts) de ces fonds provient des contributions versées par les États membres en fonction de leur prospé- 12

15 budget de l Union européenne udget dans le temps ,4 1,2 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0,0 Plafond budgétaire (en % de la richesse nationale RNB) largissement, le budget de l Union eurorevanche, en pourcentage de la richesse le, tournant autour de 1 % du revenu rité nationale, mesurée par le produit intérieur brut (PIB). Le principe de base qui sous-tend le calcul des contributions nationales est celui de la solidarité et de la capacité de paiement. Des ajustements ont toutefois lieu si ce principe fait peser une charge excessive sur certains États membres. Le reste de l argent provient des droits de douanes et des prélèvements agricoles (une forme de taxe à l importation sur les produits agricoles) ainsi que d un pourcentage fixe des sommes prélevées par les États membres sous forme de taxe sur la valeur ajoutée (TVA). On ne peut pas distinguer l État d origine de ces sources de revenus; en effet, grâce au marché unique européen, l argent peut être perçu dans une région de l Union tout à fait différente de celle où l activité commerciale qui a généré le revenu s est déroulée: ainsi, des biens sur lesquels une taxe à l importation est perçue à La Valette (Malte) peuvent être destinés à un consommateur de Pécs, en Hongrie. Les mécanismes de contrôle Les pays de l Union ne signent pas un chèque en blanc. Non seulement les programmes annuels de dépenses sont minutieusement examinés lors du processus de fixation du budget annuel, mais la Commission européenne, qui administre le budget, doit en définitive justifier devant le Parlement européen la façon dont l argent est dépensé chaque année. Par ailleurs, il existe de nombreux mécanismes de contrôle à différents stades du processus. Les dépenses sont soumises à des audits internes et à des évaluations externes afin de tirer les enseignements pour l avenir des affectations passées; elles font l objet de rapports de la Cour des comptes l organe de contrôle de l Union, qui travaille en toute indépendance et d enquêtes de l Office européen de lutte antifraude (OLAF), également indépendant, si des irrégularités sont constatées en définitive. L OLAF se penche sur les dépenses irrégulières. Il travaille aussi avec ses homologues dans les États membres pour lutter contre la contrebande aux frais du budget communautaire. La contrebande échappe en effet aux droits à l importation une composante clé des revenus de l Union européenne. 13

16 Investir dans notre avenir commun Les femmes, les jeunes et les sciences la situation en Europe centrale Si jamais vous vous êtes demandé: pourquoi les femmes sont largement représentées dans l enseignement supérieur mais accèdent rarement à des positions élevées, comment combiner la parentalité avec une carrière scientifique, ce que les jeunes scientifiques gagnent ou perdent à la mobilité, quel rapport existe entre la mobilité et le genre, quel héritage le socialisme d État en Europe centrale a laissé aux femmes et aux jeunes dans le domaine des sciences, alors vous vous posez les mêmes questions que le Central European Centre for Women and Youth in Science (Centre d Europe centrale pour les femmes et les jeunes dans le domaine de la science), implanté à Prague. Le centre reçoit des fonds de l Union européenne pour un programme triennal destiné à renforcer le rôle des femmes et des jeunes dans les sciences, et en particulier dans les programmes de recherche financés par l Union. Les promoteurs du projet ont le sentiment que, en dépit, ou même à cause, de la politique d égalité de traitement du socialisme d État, la répartition traditionnelle des rôles et du travail, tant à l intérieur qu à l extérieur du cadre familial, n a pas évolué. En conséquence, nombre de scientifiques de sexe féminin (et aussi de sexe masculin) ne disposent pas des réseaux, des compétences et de la confiance en soi nécessaires pour participer à des projets de recherche internationaux. Ceux qui reviennent de l étranger sont parfois confrontés à un sentiment d hostilité envers les jeunes scientifiques aux compétences plus nouvelles. Il y a des exceptions, «mais aussi longtemps que la marginalisation voire la discrimination toucheront certains scientifiques, il faudra agir», explique Marcela Linková, qui coordonne le projet pour l Institut de sociologie et l Académie des sciences de la République tchèque. L Institut national de la recherche agronomique en France, l Agenzia per la Promozione della Ricerca Europea en Italie, la Bucharest Polytechnic University en Roumanie, le Jozef Stefan Institute en Slovénie, l Institute of Philosophy of the Slovak Academy of Sciences en Slovaquie et la Hungarian Science and Technology Foundation en Hongrie participent aussi au projet. 14

17 L importance de la recherche Parmi les nombreux programmes de l Union européenne qui visent à accroître la compétitivité de l Europe, le programme de recherche est le plus vaste. L Union a compris l importance particulière que revêtent la recherche et l innovation pour la création d emplois et la croissance ainsi que pour la compatibilité du développement économique avec la préservation de l environnement et a donc augmenté le budget de la recherche pour la période de 75 % par rapport à la période Les programmes de recherche financés par l Union européenne ne sont pas abstraits. Ils apportent les connaissances nécessaires pour rendre plus efficace la mise en œuvre des politiques communautaires dans des domaines tels que la santé, la protection des consommateurs, l énergie, l environnement, l aide au développement, l agriculture et la pêche, la biotechnologie, l information et la communication. L Union européenne finance aussi des programmes destinés à garantir des chances égales pour tous les scientifiques et à supprimer les obstacles à la mobilité. Au-delà de la révolution de la téléphonie mobile Les projets technologiques de grande envergure constituent un bon exemple de domaine où l investissement à l échelle de l Union européenne s avère plus rentable que les investissements morcelés. Souvent, la mise en commun des ressources est la seule solution financièrement réaliste. Galileo illustre bien ce principe. Il incarne la prochaine génération de systèmes de navigation par satellite un système «made in Europe» qui sera utilisé pour toute une série d applications, de la gestion plus efficace du trafic à la recherche et au sauvetage en mer. Cette avancée technologique devrait révolutionner la société comme l a fait auparavant la téléphonie mobile et pourrait créer emplois hautement qualifiés dans les prochaines années. Fruit d une collaboration entre l Union européenne et son Agence spatiale européenne, dont le siège administratif est situé à Toulouse (France) et dont le centre opérationnel se trouve à Londres, Galileo s appuiera essentiellement sur l expertise d entreprises françaises, allemandes, italiennes, espagnoles et britanniques. Galileo de la haute technologie «made in Europe». farm 15

18 Investir dans notre avenir commun De nouvelles options pour l industrie sucrière européenne L industrie sucrière européenne a besoin d idées nouvelles pour sa technologie de production, son ingénierie et sa gestion alors qu elle entame une restructuration rendue nécessaire par les réformes et les réductions de prix entrées en vigueur le 1 er juillet La question est cruciale pour la Pologne, troisième plus grand producteur de sucre de l Union européenne. L université polytechnique de Varsovie, de son campus à Płock, mène donc un projet de recherche sur l utilisation de technologies innovantes en vue d améliorer la qualité et la sécurité des produits prêts à la consommation et des produits semi-préparés à base de sucre. Les réformes de 2006 ont réduit de 36 % le prix minimal garanti du sucre de betterave de l Union européenne. Elles ont ouvert le marché européen au sucre provenant des pays en développement, où l industrie sucrière se fonde davantage sur le sucre de canne, transformant ainsi l Union, traditionnellement exportatrice de sucre, en une région importatrice de cette denrée. Les producteurs qui quittent le secteur du sucre reçoivent des compensations et des incitations financières, mais l industrie restante devra quand même devenir plus compétitive et chercher de nouveaux débouchés pour ses produits. Connu sous le nom de «TOSSIE» («Towards sustainable sugar industry in Europe» «Vers une industrie sucrière européenne viable»), ce projet dirigé par la Pologne exploitera les résultats des précédents travaux de recherche financés par l Union européenne concernant de nouveaux procédés de fabrication, la réduction des incidences sur l environnement et l application de la biotechnologie aux produits dérivés du sucre. Il se penchera aussi sur la façon de maximiser l emploi des matières premières et des ressources telles que l énergie et l eau. Le but ultime est de concevoir une stratégie pour se doter d un secteur sucrier compétitif et respectueux de l environnement et de créer une plate-forme technologique pour cette industrie. L Union européenne prend en charge la totalité des coûts du projet, qui associe aussi l université de Graz en Autriche, l université de Maribor en Slovénie, l université de Ferrare en Italie, ainsi que des groupes technologiques et des entreprises de transformation du sucre au Danemark, en Allemagne, en Italie et en Pologne. ANIN Les chercheurs polonais se mobilisent pour éviter que l industrie sucrière ne devienne un dinosaure. 16

19 Préserver notre environnement naturel Aujourd hui, les citoyens européens réclament des aliments sûrs et de qualité, produits sans générer de déchets superflus, ainsi qu un environnement sain. Dans nos mers, la raréfaction du poisson nous confronte à des problèmes de taille. Les fonds alloués à la préservation de notre environnement naturel couvrent dès lors un large éventail de programmes. Ils soutiennent, par exemple, l établissement d économies rurales compétitives et florissantes, le secteur de la pêche, qui doit s adapter à l appauvrissement des stocks de poisson, ainsi que les programmes environnementaux. Ces programmes environnementaux encouragent la prise en compte de l environ nement dans tous les projets politiques et complètent l investis - sement relatif à l environ nement dans d autres domaines, tels que la politique régionale et de cohésion, l agriculture et le développement rural, la pêche, les relations extérieures, la protection civile et la recherche. Cependant, la politique agricole commune est aujourd hui très différente de l image que beaucoup ont gardée d elle, comme une source d excédents indépendante de la demande ou un moyen d importer des denrées à moindre coût. Les réformes en cours veillent à assurer une approche plus équilibrée, ménageant plus de place à la sécurité et à la qualité des aliments, au bien-être des animaux et aux besoins de la communauté rurale dans son ensemble. L UE aide les communautés rurales à vivre avec leur temps. La plupart des fonds destinés à la préservation de notre environnement naturel vont aux agriculteurs, d une part parce que la politique agricole commune est la plus intégrée de toutes les politiques communautaires et l une des plus anciennes et, d autre part, parce que les agriculteurs jouent un rôle fondamental dans l approvisionnement en produits alimentaires de base et le maintien du paysage tel que nous le connaissons. Science Photo Library/Van Parys Media 17

20 Investir dans notre avenir commun Plus de sécurité grâce aux technologies les plus modernes La lutte contre la criminalité dans une Europe sans frontières devient de plus en plus difficile, vu notamment la multiplication des crimes et les proportions encyclopédiques que peuvent atteindre les dossiers de preuves dans les affaires criminelles complexes. Pour que la justice soit efficace, les juges et la police doivent pouvoir échanger des informations de manière rapide et sûre, tant à l échelle nationale qu internationale. Une plus grande efficacité dans l échange d informations réduira les «temps morts» des enquêtes et des procès, passés à attendre les informations, les preuves et les témoins. Le projet «Secure-Justice», financé par l Union européenne et coordonné par une société italienne, vise à simplifier la vie des juges et des policiers en proposant un système d échange électronique sécurisé d informations relatives aux crimes, en particulier au cours des phases d investigation et du procès même. Ces informations peuvent prendre la forme de preuves écrites, mais aussi de vidéoconférences, en vue par exemple d obtenir une interprétation ou de permettre aux témoins qui nécessitent une protection ou veulent conserver l anonymat de témoigner à distance. Le projet expérimente les techniques les plus avancées de protection de l information, dont la biométrie, la cryptographie et les filigranes numériques. L authentification biométrique peut servir, par exemple, à identifier à distance des utilisateurs, tels que des témoins. Grâce à la cryptographie, juges et policiers pourront communiquer sur de longues distances en toute sécurité, avec la certitude qu aucun criminel ne s introduira dans leur système. Les filigranes numériques garantiront l authenticité des documents. Le projet associe six partenaires italiens, dont le ministère italien de la justice, ainsi que des entreprises, des universités et des organismes publics britanniques, danois, espagnols, français, grecs, néerlandais, norvégiens, polonais et suisses. Le système sera testé dans les salles d audience de Varèse, en Italie, et de Wrocław, en Pologne, ainsi que par des enquêteurs aux îles Canaries (Espagne). 18

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

financier pluriannuel 2014-2020 budget 2014 de l UE

financier pluriannuel 2014-2020 budget 2014 de l UE Cadre financier pluriannuel 2014-2020 budget 2014 de l UE et Synthèse chiffrée Budget Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez sur l Union

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne

Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

PC en bref Comment s impliquer dans le 7 e programme-cadre de recherche de l Union européenne

PC en bref Comment s impliquer dans le 7 e programme-cadre de recherche de l Union européenne Recherche communautaire idées coopération personnes euratom capacités Le 7 e PC en bref Comment s impliquer dans le 7 e programme-cadre de recherche de l Union européenne Un guide de poche pour néophytes

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

l entrepreneuriat social

l entrepreneuriat social L Initiative pour l entrepreneuriat social de la Commission européenne Marché intérieur et services La version électronique de la présente brochure est disponible à l adresse : http://ec.europa.eu/internal_market/publications/docs/sbi-brochure/sbi-brochure-web_fr.pdf

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Le programme européen d échanges pour entrepreneurs. Guide de l'utilisateur. Commission européenne Entreprises et industrie

Le programme européen d échanges pour entrepreneurs. Guide de l'utilisateur. Commission européenne Entreprises et industrie Le programme européen d échanges pour entrepreneurs Guide de l'utilisateur Commission européenne Entreprises et industrie Sommaire 1.0 Introduction... 5 2.0 Objectifs... 6 3.0 Structure... 7 3.1 Éléments

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

Le saviez-vous? 10 droits de l UE d un seul coup d œil

Le saviez-vous? 10 droits de l UE d un seul coup d œil 10 droits de l UE d un seul coup d œil Commission européenne Directions générales de la communication et de la justice Publications 1049 Bruxelles BELGIQUE Manuscrit achevé en février 2014 24 p. 17 17

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins LES RELATIONS INTERNATIONALES du Conseil national de l Ordre des médecins 02_ LES RELATIONS INTERNATIONALES DE L ORDRE DES MÉDECINS UN MÊME ENGAGEMENT, D R PATRICK BOUET Président du Conseil national de

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Commission européenne European Commission Enterprise publication OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement.

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement. le 23 mars 2004 «tout au long de notre histoire, les Canadiens ont été animés par une idée bien simple : que nous avons la responsabilité de faire en sorte que nos enfants et nos petits-enfants aient une

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice.

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice. Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil le plus proche de chez

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle DIRECTION GÉNÉRALE DES POLITIQUES INTERNES DÉPARTEMENT THÉMATIQUE A: POLITIQUES ÉCONOMIQUES ET SCIENTIFIQUES EMPLOI ET AFFAIRES SOCIALES Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle Résumé ÉTUDE Les

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

L égalité entre les femmes et les hommes. Un pilier de la politique du Groupe PPE

L égalité entre les femmes et les hommes. Un pilier de la politique du Groupe PPE Commission des droits de la femme et de l égalité des genres au Parlement européen L égalité entre les femmes et les hommes Un pilier de la politique du Groupe PPE FR Chères citoyennes, chers citoyens

Plus en détail

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Novembre 2013 Recommandations Au nom des organismes de bienfaisance canadiens, Imagine Canada

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur,

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur, Version de : juillet 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Les mécanismes européens de stabilité Sur la voie de l Union de la stabilité 1 2 3 4 ème volet Editorial

Plus en détail

73A.- ÉQUILIBRE ENTRE CONCURRENCE, SOLIDARITÉ ET DÉVELOPPEMENT

73A.- ÉQUILIBRE ENTRE CONCURRENCE, SOLIDARITÉ ET DÉVELOPPEMENT e n l a r g E d u c a t i o n V A L I S E P É D A G O G I Q U E " É L A R G I S S E M E N T D E L U N I O N E U R O P É E N N E " Cofinancée par l Union européenne VALISE PÉDAGOGIQUE "ÉLARGISSEMENT DE

Plus en détail

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012

Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Exposé au Comité spécial sur les coopératives de la Chambre des communes 7 août 2012 Introduction Le Groupe Co-operators limitée est détenu et dirigé par 45 membres-propriétaires de tout le Canada, issus

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 Sommaire de gestion Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Financement du sport, crise économique et politique sportive

Financement du sport, crise économique et politique sportive Conférence SNEP: «Sport demain, enjeu citoyen», Créteil, 30-31 mars 2012 Financement du sport, crise économique et politique sportive Wladimir ANDREFF * * Professeur émérite à l Université de Paris 1 Panthéon

Plus en détail

Parler les langues de l Europe Les langues dans l Union européenne

Parler les langues de l Europe Les langues dans l Union européenne L Europe en mouvement Parler les langues de l Europe Les langues dans l Union européenne Union européenne Vous trouverez la présente brochure ainsi que d autres publications claires et concises sur l Union

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Situation et perspectives du transport routier de marchandises et de la logistique en Allemagne

Situation et perspectives du transport routier de marchandises et de la logistique en Allemagne Transport routier international dans la région euro-méditerranéenne Situation et perspectives du transport routier de marchandises et de la logistique en Allemagne Bonn, 28 mars 2006 Deutscher Speditions-

Plus en détail

COM (2012) 655 final

COM (2012) 655 final COM (2012) 655 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 novembre 2012 Enregistré à la Présidence du Sénat

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Dexia, le partenaire du développement

Dexia, le partenaire du développement Dexia, le partenaire du développement ensemble, à essentiel Dexia joue un rôle majeur dans le financement des équipements collectifs et des infrastructures, Dexia des secteurs de la santé et logement social,

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE --------------------------------

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- Retraités agricoles: non à l injustice et à l inéquité! Confrontés à la faiblesse des retraites agricoles, à la

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Règlement opération SAC ADOS 2015

Règlement opération SAC ADOS 2015 Règlement opération SAC ADOS 2015 Dans le cadre de leur politique en faveur de la jeunesse, la Caisse d Allocations Familiales 77, le Conseil général 77, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude concernant l assurance-litige en matière de brevets, par CJA Consultants Ltd Janvier 2003 V4a.fin ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude réalisée pour la Commission européenne concernant la

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie

Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie -Version FR Processus de Bologne 2020 L espace européen de l enseignement supérieur au cours de la prochaine décennie Communiqué de la Conférence des ministres européens chargés de l Enseignement supérieur,

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical

Institut syndical européen. Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Institut syndical européen Une perspective européenne sur les questions stratégiques pour le mouvement syndical Le principal objectif de l Europe sociale doit être la création d une société plus égalitaire,

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière)

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière) X. DROIT EUROPEEN 0. Revues 1. Ouvrages généraux : traités, manuels encyclopédies, dictionnaires sur l Union européenne a. Recueils de textes de droit européen (primaire et dérivé) 2. Libertés de circulation

Plus en détail

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007

DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 DES EMPLOIS POUR LES JEUNES BELGIQUE Février 2007 RÉSUMÉ ET PRINCIPALES RECOMMANDATIONS Le marché du travail des jeunes en Belgique est moins performant que la moyenne En Belgique, les jeunes qui sortent

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail