Sécurité Privée. Pas de relâche pour la sécurité! L'USP tire la sonnette d'alarme et propose un nouveau modèle économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sécurité Privée. Pas de relâche pour la sécurité! L'USP tire la sonnette d'alarme et propose un nouveau modèle économique"

Transcription

1 Sécurité Privée Le magazine d information des acteurs de la profession juin - août 2012 # 20 décryptage L'USP tire la sonnette d'alarme et propose un nouveau modèle économique en pratique La location longue durée, financement durable des parcs automobiles spectacles et manifestations sportives Pas de relâche pour la sécurité! Sécurité Privée 1

2 il y a entreprises adhérentes chez nous qui ont raisons de l être Vous êtes dirigeant. Nous vous apportons des solutions pour couvrir les besoins de votre entreprise et auditer votre situation personnelle. AG2R LA MONDIALE propose des produits flexibles, évolutifs et personnalisables à chacune de ses entreprises adhérentes. Quels que soient leur taille ou leur secteur, nous leur assurons la même expertise en matière d assurance collective. Nous vous proposons de bénéficiez d un audit complet de votre protection sociale en matière de prévoyance et en retraite. Autant de bonnes raisons de nous faire confiance. Pour plus d informations, contactez Joël Bienassis - Direction des Accords Collectifs - Tél. : PRÉVOYANCE Créer de nouvelles SANTÉ interactions Nous allons aussi nous appuyer ÉPARGNE sur une conviction partagée RETRAITE ACTION SOCIALE 2 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 3 R Par Claude tarlet, président de l USP, Union des entreprises de sécurité privée et vice-président de la coess, confédération européenne des services de sécurité ien n est permanent, sauf le changement». Cette citation d Héraclite traduit la mutation que vit notre filière depuis de nombreux mois. En premier lieu, la naissance du CNAPS Les pouvoirs publics ont ainsi démontré qu ils partageaient la conviction que la sécurité privée est un secteur stratégique et un maillon indispensable au bon fonctionnement des entreprises et à la sauvegarde du patrimoine économique français. Les mentalités doivent évoluer En second lieu, le principe de coresponsabilité du donneur d ordre vis-à-vis de pratiques illégales est réaffirmé. Les clients privés doivent faire évoluer leur politique d achat et mener une réflexion constructive avec leurs prestataires. Les clients publics doivent montrer l exemple d un achat responsable et durable. Trop souvent, le moins éditorial «Rien n'est permanent, sauf le changement.», Héraclite disant est systématiquement favorisé même s il n a pas les moyens techniques et encore moins financiers d assumer les marchés confiés. Le business model doit etre repensé Le changement est irréversible. Cela, cependant, ne suffit pas! L USP a donc décidé d agir en menant un travail de reflexion sur le modèle économique du secteur. Une initiative inédite pour une organisation professionnelle. Cette démarche, coordonnée par la Commission économique de l USP, est présentée plus en détail dans les pages de ce magazine. Vers une relation équilibrée Ce chantier quasi pharaonique, nous ne le réussirons pas seuls. Nous comptons sur nos clients, plusieurs ont d ores et déjà su démontrer qu ils avaient entendu nos appels et compris notre évolution (plus de qualité, plus de qualifications, plus de compétences oui, mais au juste prix). de nos confrères. La sécurité privée est une grande famille qui ne peut se permettre, aujourd hui, d être dispersée. Cet émiettement de la représentation professionnelle n a plus aucun sens. Tous le savent et le murmurent de plus en plus. À l aune de ce constat, l USP a décidé de s ouvrir à l ensemble des activités qui composent aujourd hui la sécurité privée. Cette ambition s est concrétisée avec la création de «USP Technologies», de «USP Valeurs», de «USP Formation» qui, avec le SCS (le pôle «conseil» de l organisation) ont décidé de mettre en commun leurs énergies et leur savoir-faire. Nous ne serons pas seulement plus forts ensemble ; nous serons aussi plus performants et plus durables. Nous serons, surtout, plus crédibles Cette annonce estivale préfigure des actions qui seront lancées dès la rentrée par l USP. Je vous souhaite de très belles vacances!

3 Professionnels de la Sécurité Assurances Confiez vos assurances responsabilité civile professionnelle à des spécialistes! è Installation d alarme è Contrôle d accès è Télésurveillance è Vidéosurveillance è Intervention è Surveillance è Gardiennage è Sûreté aéroportuaire è Protection rapprochée è Transport de fonds ISSN Dépôt légal à parution DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Claude Tarlet Sécurité Privée Le magazine de référence des acteurs de la profession est un titre appartenant à l USP (Union des entreprises de Sécurité Privée) qui le fait éditer sous ce nom depuis , rue Firmin Gillot Paris Tél. : Fax : Site Internet : COMITÉ DE RÉDACTION Dominique Legrand, Nicolas Le Saux, Sandrine Legrand-Diez, Pierre-Antoine Mailfait, Annabelle Ripoll, Claude Tarlet Sécurité Privée est édité par Fluide 5 rue Saint Joseph Paris Tél. : Fax : Site Internet : RÉDACTION Rédacteur en chef : Sandrine Legrand-Diez Tél. : Conception graphique : Fluide Crédits photographiques : Bodyguard, Fotolia, Fluide. Ont collaboré à ce numéro : Guirchaume Abitbol, Michel Eynaud, Marc Horwitz, Xavier Latour, Jean-Michel Laziou, Jean-Luc Lemarchand, Stéphanie Macedo, Pierre Moreau, Guy Piera, Annabelle Ripoll, Olivier Sévère, Claude Tarlet. PUBLICITÉ Chef de publicité : Lionel Bennegent ABONNEMENT ET DIFFUSION Le magazine est vendu par abonnement. Pour toute demande d achat au numéro, contactez : Annabelle Ripoll IMPRESSION Ott imprimeurs Parc d'activités Les pins Wasselonne cedex Téléphone : Sommaire Dura Lex, sed lex Sécurité privée sur la voie publique : entre classicisme et pragmative Contact : Philippe BRIN / 4 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 5 éditorial Instantanés Entreprises Rendez-vous Innovations Tête à tête avec... Guirchaume Abitbol, président d'alpha System Décryptage L'USP tire la sonnette d'alarme et propose un nouveau modèle économique En couverture Spectacles et manifestations sportives : pas de relâche pour la sécurité Dura Lex, Sed Lex Sécurité privée sur la voie publique : entre classicisme et pragmative Cahier spécial vidéoprotection Vidéoprotection urbaine. Nouveauté et prespective En pratique La location longue durée, financement durable des parcs automobiles Cosmopolitis Piraterie : les législations s'adaptent aux risques Lu pour vous Sélection spectacles et manifestations sportives Pas de relâche pour la sécurité! décryptage L'USP tire la sonnette d'alarme et propose un nouveau modèle économique

4 Entreprise Instantanés ACQUISITION ONET SECURITE DANS LES AIRS accompagne Eurocopter à l international Eurocopter, 1 er fabricant d hélicoptères civil au monde, présentera, lors d une tournée de démonstration aux USA cet été, son prototype d hélicoptère nouvelle génération X3. La sécurité du prototype, tout au long de cette tournée mondiale, sera assurée par ONET SECURITE. Pour mener à bien cette mission, un dispositif de sécurité par agents, équipés des dernières technologies en terme de videoprotection, a été défini. La mission durera trois semaines. Les agents auront pour mission d assurer la sécurité de l appareil tout au long de sa tournée, lors de ses différentes escales et de rendre compte en temps réel de tout incident. Le Groupe Samsic acquiert le Groupe S.E.T.S. et se renforce dans la sécurité / sûreté, l accueil et la petite maintenance multi-technique des bâtiments Le Groupe Samsic vient de finaliser l acquisition du Groupe S.E.T.S., un acteur significatif du multi-service et de la petite maintenance multi-technique en France. La Société Européenne de Techniques et de Services (S.E.T.S.), créée en 1987, propose à travers ses 4 filiales un ensemble de prestations destinées aux entreprises tertiaires en Ile de France, dans les Pays de Loire et en Région Provence Alpes Côte d Azur. Avec ses 1100 collaborateurs le Groupe S.E.T.S. a réalisé un chiffre d affaires de 45 M en 2011 qui se décompose entre : Mayday Sécurité spécialisée dans le gardiennage, la sécurité incendie et la télésurveillance : 24 M ; Mayday Installations Sécurité spécialiste de l'installation et la maintenance de systèmes de sécurité : 1 M ; 7 Accueil spécialisé dans l'accueil en entreprises et la gestion de standards téléphoniques : 5 M et Asertec spécialisé dans la maintenance multi-technique des bâtiments et les petits travaux : 15 M. GTC INTÉGRÉE La nouvelle version de la plateforme de management de sûreté dernière génération de siemens Les risques évoluent! Les moyens à mettre en œuvre pour diminuer les seuils de vulnérabilité des personnes, des biens et des équipements doivent s'adapter en permanence. Aussi, Siemens Building Technologies (département Entreprise Security - ES) lance la toute dernière version de sa plateforme logicielle de management SiveillanceTM Fusion MP Dédiée à la gestion mono ou multisite, cette dernière est une solution flexible et modulaire qui, en plus des équipements de contrôle d'accès, de vidéosurveillance et de détection intrusion, permet d'intégrer la GTC et la sécurité incendie afin de créer des interactions entre ces différents soussystèmes. Configurable pour un seul ou plusieurs opérateurs, le système permet de consulter les données en temps réel et en provenance de plusieurs sites en France ou dans le monde entier. PARTICULIERS La télésurveillance en toute simplicité La nouvelle offre Securitas Home Alert propose aux particuliers un système d alarme moderne à installer soi-même tout en bénéficiant des services de télésurveillance de Securitas. L habitation est ainsi reliée, 24h/24, 7j/7, à une station de télésurveillance qui permet aux opérateurs, en cas de déclenchement d alarme, de faire une levée de doute, et si besoin d envoyer un agent de sécurité mobile et/ou les forces de l ordre en cas d incident constaté. Grâce à un service web sécurisé, le client peut activer son système et se raccorder facilement à la station de télésurveillance. Des procédures sécurisées donnent la possibilité aux utilisateurs d activer ou désactiver le système, de vérifier l historique des événements ou de connaître les origines des déclenchements de son installation. Une application Smartphone est également disponible. PROTECTION GEOS et l EURO2012 Le groupe GEOS a assuré la sécurisation d'équipes de journalistes couvrant la coupe de l UEFA en Pologne et en Ukraine. Plusieurs missions dont une évacuation pour raison sanitaire ont été menées dans ce cadre. on line Commandez votre agent de sécurité en ligne pour l été La période des grandes vacances estivales est propice aux cambriolages, aux mariages et baptêmes, et aux fermetures d usines. 24h/24, 7j/7, particuliers et entreprises peuvent commander des agents de sécurité pour sécuriser leurs événements, leur habitation le temps de leur absence, ou leurs bâtiments, en se connectant sur agentsdesecurite.fr. Il leur suffit alors d ajouter la prestation choisie à leur panier, de créer leur compte et de payer en ligne. Un agent de sécurité en une heure Agents de sécurité, agents de sécurité cynophile ou agents de sécurité incendie assurent les missions liées à la sûreté et à la sécurité : contrôle d accès, rondes de surveillance, lutte contre le vol ou le vandalisme, etc. Ces agents de sécurité sont déployés pour une durée allant de 4 heures à 90 jours et peuvent intervenir en une heure sur les grandes villes de France. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site agentsdesecurite.fr TRANSPORTS DE FONDS Des règles de sécurité renforcées À la suite de l'agression qui s'est produite, lundi 4 juin, à Aubervilliers, contre des convoyeurs de fonds, l'ensemble des acteurs du secteur, à la fois syndicats représentatifs de la profession, chefs d'entreprises et donneurs d'ordre, a été reçu le 13 juin au ministère de l'intérieur. Cette réunion, qui s'est déroulée dans un climat constructif, a permis de confirmer les réponses à apporter aux attentes de la profession. Les décrets prévoyant le renforcement des règles de sécurité et notamment celles concernant les dabistes et les transports à pieds vont être publiés très prochainement. Par ailleurs, des groupes de travail seront mis en place, dans des délais rapides, afin de permettre la bonne application de ces décrets. Enfin, le Ministère a rappelé à l'ensemble de la profession que la mise en place progressive du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) conduirait à un renforcement des contrôles des entreprises de sécurité privée, et notamment celles du transport de fonds. 6 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 7

5 Entreprise Instantanés VAPORISER! La chasse aux voleurs est ouverte avec SelectaDNA La réalité dépasserait-elle la fiction? Ah ces Anglais! Après Sherlock Holmes, après des fictions intelligentes, ils dépoussièrent le métier de la sécurité et déboulent sur le marché français avec une véritable révolution technologique, déclinée sous forme de gel ou de spray, commercialisée sous le nom de SelectaDNA. Si je vous dis un vaporisateur, non pas efficace pour chasser les mouches mais les voleurs? Si je vous dis que l on peut dorénavant identifier un cambrioleur jusqu à huit mois après les faits? Si je vous donne la certitude que grâce à cette technologie innovante, tout objet volé peut être identifié par la police? Vous répondrez : ce ne sont que les élucubrations! Eh bien non! C est au contraire une réalité à votre portée, utilisée par beaucoup de polices européennes! «Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les services secrets et les forces de l ordre britanniques pour développer ces produits» explique Pascal Kouppé, responsable d ADN Security en France. L ADN synthétique contre les vols SelectaDNA, propose une gamme de produits de solution médico-légale, de haute technologie, appelés ADN synthétique. Un ADN qui est plus robuste que l'adn naturel et qui permet de lutter efficacement contre les cambriolages, les vols et autres actes délictuels. L'ADN de SelectaDNA peut aider les forces de l ordre à faire le lien entre le délinquant et le lieu du crime afin de procéder à son arrestation en fournissant une preuve irréfutable pour les services de police et les services judiciaires. La sécurité devient simple comme un pschitt Le vaporisateur SelectaDNA peut se fixer en hauteur et s adapte à tous types de portes. Ce système de protection est utilisé principalement dans les écoles, les bijouteries, les entrepôts, les stations-service et tous types de locaux sensibles. Une fois activé, le vaporisateur émet un jet de solution d'adn sur les cambrioleurs, totalement invisible à l œil nu. En revanche, si les traces sont éclairées par une lampe à ultraviolet, les zones qui ont été aspergées deviennent bleues. Indélébile Le produit est indélébile sur les habits malgré les lavages, et même si le cambrioleur porte une capuche ou des gants. Il suffit qu un millimètre de sa peau soit atteint pour qu il reste des traces. Sur la peau, le jet de solution d'adn reste efficace entre six et huit mois et est totalement inoffensif. Ce produit contient un traceur UV et possède un code ADN unique, les reliant directement au lieu de l infraction. Des particules de solution ADN peuvent être prélevées sur la peau, dans les cheveux et les vêtements des cambrioleurs et sont ensuite envoyées à un laboratoire d analyses pour démontrer que le délit a bien été commis sur un site précis. À distance Le vaporisateur d'adn peut être enclenché par une simple pression sur une télécommande de poche ou bien, il peut être relié à un système d'alarme anti-intrusion déjà existant. Des panneaux d aver- tissement et des autocollants pour les fenêtres et les portes sont fournis avec le vaporisateur afin de décourager les éventuels cambrioleurs. Implantée en Angleterre depuis 1985, l entreprise qui commercialise ce produit a déjà séduit les Pays-Bas, l Allemagne, l Autriche, les États-Unis, le Canada et bien d autres pays. À Londres, plusieurs quartiers sont intégralement équipés de ce système de protection, mais aussi des zones industrielles. 8 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 9

6 Entreprise Instantanés RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE L USP accompagne ses adhérents et propose un contrat d assurance "responsabilité civile professionnelle" en partenariat avec Hiscox L USP a signé un partenariat avec l assureur spécialisé Hiscox pour proposer, à des conditions exceptionnelles, un contrat d assurance "responsabilité civile professionnelle" à ses adhérents. La loi du 14 mars 2011 d Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (dite LOPPSI II) impose aujourd hui aux entreprises de sécurité privée de s assurer pour leur responsabilité civile. Dans ce sens, et afin d accompagner au mieux ses adhérents, l USP a souhaité nouer un partenariat avec l assureur spécialisé Hiscox afin de leur proposer un contrat d assurance "responsabilité civile professionnelle" à des conditions tarifaires aventageuses. Pourquoi choisir Hiscox? Avec plus de professionnels de la sécurité assurés, allant des PME aux grandes entreprises, Hiscox dispose d une expertise reconnue dans le secteur depuis cinq ans. Hiscox accompagne ses clients dans la gestion des risques et a l expérience nécessaire pour offrir des solutions d assurance spécialement conçues pour les entreprises de sécurité privée. Leurs contrats sont soutenus par un service sinistre proactif, expert dans la gestion des litiges et dans le règlement à l amiable. Aussi, si un litige apparaît, le service sinistre s attache à s occuper de la réclamation dans les plus brefs délais. En quoi consiste ce partenariat? Mis en place pour accompagner les adhérents de l USP dans le cadre de leur activité professionnelle, ce partenariat permet de bénéficier du savoirfaire et de l expertise d Hiscox dans la prévention et la gestion des risques. Il donne aussi accès à une réduction de 20%, par rapport aux tarifs Hiscox en vigueur, sur les garanties suivantes : Responsabilité civile professionnelle «Métiers de la sécurité by Hiscox» ; Tous Risques Bureaux et Responsabilité des dirigeants. Pour en savoir plus : RÉGLEMENTATION Le Code de déontologie des activités privées de sécurité est entré en vigueur Le "code de déontologie des personnes physiques ou morales exerçant des activités privées de sécurité" a été publié ce mardi juillet au Journal Officiel (décret n ) et entre en vigueur aujourd hui, le 11 juillet Rappelons-le, ce code concerne les entreprises de sécurité privée, les agences de recherches privées, les entreprises assumant pour leur propre compte des activités privées de sécurité, les opérateurs privés de vidéoprotection définis à l article L du code de la sécurité intérieure, les dirigeants, les associés et les salariés de ces entreprises. Il a pour objectif de définir les principes déontologiques de la profession. Téléchargez le Code de déontologie sur le site INTERIEUR Des zones de sécurité prioritaires dès septembre Le ministre de l Intérieur Manuels Valls a annoncé la création en septembre des premières zones de sécurité prioritaires -promesse de campagne de François Hollande-, où sévit une forte délinquance et où seront concentrés des moyens. A suivre PROTECTION RAPPROCHéE L'Una3p souhaite un statut de «conducteur sécurité» pour les chauffeurs de hautes personnalités L'Una3p (Union nationale des acteurs de la protection physique des personnes) «souhaite se battre pour un statut de 'conducteur sécurité'». Elle vient de formaliser deux accords en ce sens depuis le mois de mai 2012, avec l'aipc (Association des chauffeurs de hautes personnalités) et l'association FIPC (France international protection conduite). Ces deux associations représentent environ 280 chauffeurs. Selon Romain Guidicelli, le président de l'una3p, ces associations regroupent principalement des chauffeurs de personnalités. Contrairement aux chauffeurs de maîtres, dédiés exclusivement à la conduite, ces derniers sont plus impliqués dans la sécurité de leurs clients. «Nous estimons que les chauffeurs de personnalités doivent être sensibilisés à la sécurité, avec une formation sur ce sujet». Romain Guidicelli, président de l'una3p COMPéTENCES L USP annonce la création de "USP Formation" Le Conseil d Administration de l USP (Union des Entreprises de Sécurité privée) a décidé de créer «USP Formation». Cette structure a pour vocation de rassembler les centres de formation qui dépendent, aujourd hui, des entreprises privées de sécurité. Un séminaire rassemblera cet été les acteurs, précisera la stratégie et organisera la gouvernance de cette nouvelle entité dont le lancement opérationnel est programmé dans les premiers jours de septembre. (Re)prendre en main la politique de formation de la profession La profession doit prendre en mains la politique de formation dans la branche. Pour Claude Tarlet, président de l USP, «Il appartient aux entrepreneurs de définir les besoins et de construire les référentiels qui correspondent aux orientations des entreprises et aux évolutions du marché.» Parmi ses premières missions, «USP Formation» déclinera notamment un plan d action spécifique sur le middle management et la formation aux responsabilités dans l entreprise. USP Formation est structuré autour de 7 pôles de réflexion animés par des professionnels : 1. Quelle est l offre existante? 2. Quels sont les besoins stratégiques de formation? 3. Quels sont les besoins individuels par rapport aux performance attendues? 4. Quelles sont les modalités d accroissement des compétences les plus adaptées? 5. Quel plan de formation? 6. Quelles sont les modalités d habilitation et de validation prévues pour les formations et les examens? 7. Quelle reconnaissance hors secteur des diplômes? Une formation mieux encadrée, des compétences à valeur ajoutée «Avec cette entité, nous voulons franchir un nouveau pas dans la construction de véritables compétences qui doivent apporter de la valeur ajoutée à la profession, ajoute Claude Tarlet. Cette action sera menée en lien étroit avec les acteurs du monde universitaire et de l Éducation nationale. Elle s inscrira dans le cadre des partenariats conclus entre l USP et des institutions comme Pôle Emploi, l AFPA ou l EPIDE.» Elle s appuiera aussi sur le réseau des centres de formation qui offrent aujourd hui des services aux entreprises. À ce titre, le SNOFOPS, membre associé de l USP, sera un partenaire naturel de «USP Formation». Enfin, «USP Formation» s impliquera fortement dans le projet de réforme de la loi de juillet 1983 qui pourrait intégrer un article spécifique sur la formation. 10 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 11

7 Entreprise Instantanés enseignement L INHESJ lance le cycle de spécialisation "Middle management en sécurité privée" En partenariat avec le Cercle des Dirigeants Propriétaires de Sécurité (CDPS) et l Union des entreprises de Sécurité Privée (USP), le Département Sécurité économique de l INHESJ supervise le cycle de spécialisation "Middle management en sécurité privée". Le cycle "Middle management en sécurité privée" se fixe pour objectifs d apporter des compétences complémentaires dans les domaines technique, juridique et sociologique aux cadres intermédiaires de la sécurité privée, à l aide d outils adaptés, afin de mieux répondre aux exigences de rigueur et de la professionnalisme du secteur. Pour en savoir plus : ACHATS La 1 ère norme AFNOR sur les Achats Responsables est parue La norme «Achats Responsables» complète l ISO en apportant des réponses concrètes aux questions essentielles : comment réduire émissions polluantes et déchets grâce aux achats? Comment allier développement durable et réduction des coûts? Quelle relation durable instaurer entre acheteur et fournisseur? Stratégique et opérationnelle à la fois La norme s adresse à tous types d organisations. Organisée en deux volets, elle met tout d abord en exergue la AFNOR publie, après 18 mois de travail avec les professionnels concernés, une norme proposant des recommandations aux décideurs et aux acheteurs qui souhaitent maîtriser leurs coûts, tout en anticipant les risques sociaux et environnementaux des achats. stratégie achats à adopter en amont. Pour les acheteurs, cette partie permet d argumenter, auprès de leur hiérarchie, la nécessité de s engager dans une démarche d achats responsables, en cohérence avec la stratégie de l entreprise. La seconde partie, plus didactique, est destinée aux acheteurs et/ou fonctions associées. De nombreux conseils pratiques sont présentés pour chaque phase du processus. Des solutions déjà approuvées par les professionnels La norme «Achats Responsables» a été élaborée à l initiative de multiples acteurs français tels que EDF, la SNCF, l ADEME et la CDAF. Avec près de 65% de chiffres d affaires qui passe entre les mains de la fonction Achats, cette nouvelle norme est une réelle opportunité. Elle va renforcer les rôles stratégiques des acheteurs, en interne comme en externe, et ainsi modifier en profondeur le management de la relation fournisseurs et l évaluation de la vraie performance globale et dura Retrouvez la norme ici EMPLOI Signature de la convention de partenariat entre l EPIDE et l USP Le 21 juin 2012, Charles de Batz de Trenquelléon, directeur général de l'epide, et Claude Tarlet, président de l USP, ont signé une convention nationale de partenariat au centre EPIDE de Montry (77) en présence de Gilles Schaeffer, directeur du centre, de l équipe pédagogique et des jeunes bénéficiant du dispositif d insertion sociale et professionnelle. Pour les jeunes de l EPIDE, le domaine professionnel de la sécurité représente plus de 35% de leurs choix professionnels et environ 30% des contrats de travail à l issue de leurs parcours sont signés dans la sécurité publique et privée (15% dans la sécurité publique et 15% dans la sécurité privée). Par conséquent, l objectif de cette convention est de rapprocher l offre et la demande en facilitant l accès à l emploi des volontaires dans le secteur de la sécurité privée grâce aux efforts conjoints des deux partenaires. Ainsi, l EPIDE s engage à répondre aux besoins de recrutement des entreprises membres de l USP en leur présentant des jeunes dont le projet professionnel et les compétences correspondent à leurs attentes. De son côté, l USP (ou les entreprises membres) communiquent à l EPIDE des offres d emplois en précisant les profils recherchés et les prérequis nécessaires. L objectif est d intégrer 100 jeunes par an au sein des entreprises membres de l USP, particulièrement sur les régions PACA, Rhône-Alpes, Nord et Îlede-France. facts & figures En 2011, la Cnil a reçu un nombre record de plaintes La Commission nationale de l'informatique et des libertés a reçu plaintes en 2011, en augmentation de 19% par rapport à La hausse est très nette (+42%) en matière de «droit à l'oubli» sur Internet, c'est-à-dire en demandes de suppression de contenus sur des sites ou des blogs. Elle est significative (+30%) dans le domaine de la vidéosurveillance. En 2011, ses compétences ont par ailleurs été étendues. La loi sur la sécurité intérieure Loppsi 2 l'a chargée de contrôler les systèmes de vidéoprotection installés sur la voie publique, et la transposition d'une directive européenne a introduit l'obligation de lui notifier les violations de données à caractère personnel. Les experts informatiques, qui représentaient moins de 3,5% de l'effectif en 2006, sont maintenant 10%. 12 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 13

8 Innovations Instantanés Nouveautés en sécurité De nombreuses nouveautés en sécurité ont été présentées ce trimestre lors du grand salon international Ifsec à Birmingham. Outre l'utilisation en sécurité civile d'un nouveau radar, on notera de plus vastes utilisations de technologies existantes comme le sans fil et les accès distants, via des communications cryptées. Intrusion : radar, sans-fil et brouillard FOCUS : Nouveau radar compact Rockwell Collins a développé une nouvelle génération de radar pour la détection et le suivi d'objets mobiles et multiples pénétrant dans un périmètre, basée sur la technologie FMCW, particulièrement adaptée à la détection de personnes en marche. Rockwell Collins - Radar GGDS Le Ground Guard Detection System GGDS est un système compact et à basse consommation, qui permet un déploiement rapide. Il détecte et classifie les objets jusqu'à 500 m dans toutes les conditions de météo, de luminosité, de poussières ou de fumée, pour un taux de fausses alarmes très faible. Des caméras de vidéosurveillance peuvent être asservies au radar pour zoomer précisément sur l'objet et le suivre avec enregistrement des images. Ce couplage permet un gain important sur le coût du génie civil en diminuant fortement le nombre de caméras nécessaires à la surveillance. Visonic, du groupe Tyco, a reçu le prix du meilleur produit d'intrusion à l'ifsec pour sa centrale sans fil PowerMaster-30 G2. Équipée de la technologie PowerG qui utilise des communications cryptées en AES, cette centrale accepte plus de 120 périphériques sans fil : jusqu'à 64 zones, 32 claviers, 32 badges porte-clefs, 8 sirènes et 4 répéteurs de signal. Elle est destinée aux marchés des petites à moyennes installations en professionnel et privé. DSC - Touchscreen Keypad Par ailleurs, DSC, également du groupe Tyco, a présenté un nouveau clavier tactile TouchScreen Keypad, conçu pour fonctionner avec la gamme de centrales PowerSeries. Son écran couleur de 7 pouces en haute résolution fournit une interface intuitive via des menus réactifs, et peut servir de clavier virtuel. L'ensemble de la programmation de la centrale peut être effectué, ainsi que la partition en 8 zones indépendantes sans changer de centrale. Des écrans personnalisables affichent les fonctions les plus couramment utilisées, et Cette rubrique présente les nouveautés du trimestre en sécurité, en complément de l'article sur les nouveautés du trimestre en vidéo en page 52 Par Michel Eynaud, journaliste spécialisé des leds indiquent clairement le statut de la centrale. En veille, l'écran se transforme en cadre photo numérique. Chez Videofied, la gamme extérieure s'étoffe avec la centrale XTO qui intègre deux antennes de communication radio longue portée et GSM à l'intérieur du boîtier étanche, ainsi que des batteries au lithium assurant jusqu'à 4 ans d'autonomie. Destinée aux applications professionnelles, dont les chantiers, la centrale XTO fonctionne de -30 C à +60 C et utilise des Videofied - Centrale extérieure XTO et Clavier XMB communications bidirectionnelles cryptées en AES avec les périphériques, selon le protocole S2View. Par ailleurs, le nouveau Bandit DB V clavier alphanumérique intérieur XMA/XMB fonctionne sans fil sur pile, la version XMB intégrant un lecteur de badge. Bandit, le spécialiste des générateurs de brouillard Solutions globales : modularité et accès distant TKH Security Solutions a présenté à l'ifsec deux nouvelles solutions pour la gestion globale de la sécurité. Flinq est une application pour situations critiques, adaptable à un existant et possédant de bonnes capacités d'évolution, conçue de façon modulaire pour n'utiliser que les composants nécessaires en intégrant les applications déjà en place chez un client. Flinq utilise les dernières technologies de sécurité sur IP et intègre des accès mobiles sécurisés. Iprotect, basé sur le web, gère le contrôle d'accès, la vidéosurveillance, la détection d'intrusion, la gestion de parking, l'interphonie et la gestion des temps. Les utilisateurs peuvent accéder au système via un simple navigateur et des communications sécuri- opacifiant, a lancé une nouvelle version Bandit 240 DB V équipée d'une buse déjection verticale de son produit phare qui éjecte du brouillard à 30 m3 par seconde. Cette option permet une installation en faux-plafond ou en configuration spéciale, et est particulièrement indiquée dans le cadre d'une protection de volumes jumelés. sées en SSL depuis tout endroit dans le monde. Chez Honeywell, la plate-forme de sécurité intégrée Win-Pak a reçu plusieurs améliorations dans le but d'intégrer plus facilement la vidéo numérique, comme en particulier les enregistreurs Fusion, HRDP et Rapid Eye, et de travailler avec une gamme plus étendue de contrôleurs d'accès, dont les NetAXS-123, NetAXS-4 et NS2. Une nouvelle interface garantit aux utilisateurs d'enregistreurs vidéo réseau MaxPro NVR XE/SE un accès facile aux événements vidéo enregistrés et en direct, ainsi qu'aux alarmes. Une centrale anti-intrusion Galaxy Dimension peut être ajoutée afin de compléter la plate-forme. TKH Security Solutions - Flinq Contrôle d'accès : universalité et illimité Chez Deny-Fontaine, le nouveau système de contrôle d'accès centralisé 3T Manager met l'accent sur sa polyvalence, 3T signifiant «Tous réseaux, Toutes technologies, Toutes serrures». Communiquant sur tout type de réseau existant (Ethernet, Bus RS 485, wi-fi, modem), éventuellement conjugués, 3T Manager permet de gérer jusqu'à badges avec pour chacun 5 périodes de validité maximum, et lecteurs avec 300 groupes d'accès. Compatibles toutes technologies (125 Khz, Mifare, Mifare+, Desfire, biométrie), les UTL intelligentes et le logiciel permettent le raccordement et le pilotage de 1 à 4 têtes de lecture, quelle que soit la marque, et d'une carte de 12 entrées et 6 sorties. Une application de supervision graphique dynamique est disponible. Par ailleurs, les lecteurs de badges C500 et C-Prox de la gamme Compact sont désormais disponibles en technologie Mifare, aujourd'hui la technologie de lecture-écriture de badge la plus utilisée. Le lecteur autonome C-Prox, intégrant un bouton de porte ou une béquille, fonctionne en entrée contrôlée et sortie libre. Le lecteur de badge centralisé C500 est disponible en version off-line ou on-line, et est compatible avec le lecteur C-Prox. Deny-Fontaine - 3T Manager TKH Security Solutions - Sirius Chez TKH Security Solutions, Sirius est une application de contrôle d'accès capable de prendre en charge la gestion de identifiants et d'un nombre illimité de badges, et qui inclut des fonctionnalités de plans interactifs et d'anti-passback. De nouveaux lecteurs de badges sont compatibles avec les technologies NFC d'identification via le téléphone mobile. 14 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 15

9 Rendez-vous Du 4 au 7 décembre 2012 Expoprotection amorce une nouvelle ère du 3 au 5 octobre 2012 Assises de la Sécurité et des Systèmes d information Grimaldi forum, monaco Nouveau lieu, nouvelles dates, nouveau positionnement, le salon Expoprotection lève le voile sur cette nouvelle édition riche en surprises. Portée par une forte mobilisation des acteurs de la gestion et de la prévention des risques,cette nouvelle formule s'annonce dès plus prometteuse. Découverte. Parmi les signes positifs qui montrent que le rendez-vous biennal est bien un événement fédérateur on note déjà une progression de 12% du nombre d'exposants inscrits, par rapport à 2010 et une implication toujours plus forte de ses partenaires. Véritables experts dans leur domaine, chacun s'atèle, en étroite collaboration avec l'organisation, à l'élaboration d'un programme de conférences riche et actuel et d'animations aussi pédagogiques que dynamiques. Une offre exposant plus large, mieux adaptée et toujours plus innovante 531 exposants sont inscrits contre 472 à la même date en 2012 soit 12% de plus dont 135 nouveaux participants et 181 étrangers (soit 34% et 30 pays représentés). Référents, spécialistes, tous moteurs sur leur marché se partagent les 2 espaces du Salon de façon encore plus représentative et plus visible : L'Espace Sécurité/Sûreté (Pavillon 7.3) Plus de 200 exposants animeront le Secteur de la Lutte contre la malveillance dont 60 nouveaux inscrits venus présenter leurs nouveautés technologiques avec notamment parmi eux, Nexess, Primion, Perimeter Protection France, Créone France, Canon France 11 nouveaux participants viennent étoffer et diversifier l'offre de Lutte contre le Feu parmi eux, Géo Staff, Rivolier, Temis Conseil et Formation, Eco Protection L'Espace Santé/Environnement (Pavillon 7.2) De nouvelles tendances émergent dans la Santé et la Sécurité au travail, avec près de 180 représentants dont 40 inédits comme Rebo BV, A-Safe, DefibFrance, Kratos Safety, Prevactive, Centaure Prévention Routière le secteur affiche complet. Le WorkWear est quant à lui de plus en plus tendance ils sont près de 90 déjà inscrits à vouloir présenter leurs nouvelles collections parmi eux 24 nouveaux entrants Alok Industrie; IRC SPA, DMD France, Bragard, Clinic Dress, Groupe Mulliez Fory Le secteur Risques Industriels et Naturels affiche encore une présence timide mais les réponses restent adaptées aux évolutions climatiques et technologiques à noter, quelques nouveaux exposants comme IOS International (Logiciel / Modélisation), Sonnenburg Electronic (Intervention Secours), Kazibag Europe (Manutention / Transport / Stockage). Et toujours, preuve de la notoriété d'expoprotection, les plus fidèles du salon renouvellent leur confiance, parmi eux 3M, Aasset Security, Abiova, Cossilys 21, Desautel, Honeywell, Mobotix, Panasonic, Siemens, Tyco Fire Les partenaires se mobilisent et s'impliqueront davantage Expoprotection se veut plus que jamais le rendez-vous incontournable pour les offreurs (fabricants, prestataires de services ), prescripteurs et acheteurs (entreprises, collectivités et administrations). Au coeur de l'actualité et des nouveaux enjeux, il aspire à leur offrir du sur mesure. C'est pourquoi les experts partenaires du salon préparent activement une édition rythmée d'animations pédagogiques et de thématiques au plus proche de l'actualité. Des thématiques de conférence toujours plus ciblées Avec déjà près de 30 conférences, confirmées à ce jour, Expoprotection vise à traiter des sujets qui font partie de la réalité de ses exposants et de ses visiteurs avec notamment : Pollution, stress fatigue, déplacement, où en êtes-vous avec la mobilité? (Assurance Maladie, département Risques Professionnels), Dépister la souffrance mentale tôt pour mieux la prendre en charge. (Bossons futé) La prévention, une composante importante pour la performance de votre entreprise. (OPPBTP) Architectes et Sécurité : la nécessité de prendre en compte la sécurité dès la conception des bâtiments à usage professionnel (ASIS). Un guide de bonnes pratiques au service de l'évacuation des personnes en situation de handicap. (GESI/IGNES). Menaces informatiques, fuite de données et pratiques de sécurité en France (CLUSIF). Projecteur sur la santé et le bien être au travail avec deux Villages dédiés Le "Village du Synamap", qui affiche déjà complet avec l'inscription de plus de 50 adhérents, offrira des réponses concrètes aux préoccupations des entreprises et abordera aussi bien les aspects réglementaires que les dernières innovations produit du marché des EPI (Équipement de Protection Individuelle). Le "Village de l'ergonomie" présentera quant à lui les dernières nouveautés en matière de mobilier, de matériels et de solutions ergonomiques destinés à l'amélioration des conditions de travail dans le tertiaire comme dans l'industrie. Au programme, trois jours de conférences avec un format repensé. Forums, workshops et social networking pour les plus hauts spécialistes qui viendront débattre de thèmes à forts enjeux, au coeur des problématiques sécuritaires nationales et internationales. L'événement rassemblera les Responsables de la Sécurité des Systèmes d'information (RSSI), la quasi-totalité des décisionnaires des grands comptes stratégiques des secteurs publics et privés. Des acteurs technologiques, intellectuels ou politiques viendront partager leur point de vue avec les opérationnels et décideurs présents. Cette année la thématique phare portera sur la mobilité. L utilisation de tablettes et Smartphones explose dans les entreprises et accentue les risques d intrusion et de perte de données. Un large contenu permettra d aborder les enjeux et les risques liés, la gestion d une politique sécuritaire distante, la protection des terminaux ou encore le chiffrement des canaux de communication. Patrick Pailloux, Directeur Général de l Agence Nationale de la Sécurité et des Systèmes d Information (ANSSI) ouvrira les Assises. Cette nouvelle édition réunira près de 120 entreprises partenaires, dont une trentaine de nouvelles sociétés. Avec la présence de leaders comme Christopher Young, Vice-Président Sécurité et Relation Gouvernementale de Cisco, Pascal Buffard, Président du Cigref, Pierre Jeanne Vice-Président, domaine de la sécurité des technologies de l'information au sein du groupe Thales. Hervé Guillou, CEO de Cassidian CyberSecurity, qui clôturera les Assises. En 2012, Les Assises dévoileront la deuxième partie d une étude exclusive portant sur les budgets et les dépenses de Sécurité en France. Basée sur un sondage approfondi des participants aux Assises, cette étude démarrée en 2011 a déjà permis de dégager des tendances fortes, comme par exemple la réduction des coûts de protection du poste de travail, ou les différences importantes en termes de constitution des équipes Cette étude est intégralement pilotée par un groupe de travail de RSSI volontaires. Cette année le groupe de travail a ajouté un focus sur le problème du BYOD et de ses coûts de sécurisation, ainsi que sur les politiques de gestion des accès. 16 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 17

10 Guirchaume Un tête à tête avec... Abitbol «Les décisions sont un peu longues et les budgets difficiles à obtenir. Mais en expliquant, on finit bien souvent par y arriver» En 1998, Guirchaume Abitbol crée Alpha System. Le début d'une aventure entrepreneuriale pour un jeune créateur qui croit fermement que l'informatique peut accompagner favorablement l'évolution du secteur. Propos recueillis par Sandrine Legrand-Diez Choisir le secteur de la sécurité privée pour un jeune créateur d entreprise, cela peut surprendre. Pourquoi ce choix? Quel a été l élément déclencheur? Guirchaume Abitbol. En fait, j ai commencé à travailler dans le secteur de la sécurité privée pour financer mes études. Dès 18 ans, je passais mes vacances à travailler en tant qu agent. Mon côté passionné pour l informatique m a très vite ouvert des portes au sein de l encadrement pour développer des petits outils d aide à la gestion des heures. Dès la fin de mes études, j ai été embauché à un poste de management au sein d une PME du secteur. Très rapidement, j ai détecté des opportunités intéressantes dans un secteur qui était alors assez pauvre en terme de technologie. A 25 ans, je me suis lancé dans l aventure et j ai créé Alpha System pour répondre à ces besoins. Qu est-ce qui vous plait dans ce secteur? GA. JC est un secteur où il y a beaucoup à faire sur le plan informatique. En particulier, le fait d accompagner le changement et de participer à la modernisation du métier m apporte une véritable satisfaction. Qu est-ce qui vous déplait? GA. Bien souvent, les décisions sont un peu longues et les budgets difficiles à obtenir. Mais en expliquant, on finit bien souvent par y arriver. Quel est votre meilleur souvenir en tant que jeune entrepreneur? GA. Difficile à dire, il y en a eu beaucoup. Un des plus marquant a été l ouverture de notre filiale il y a 6 ans, aux Etats-Unis. Une sorte de rêve d enfant C est parti d un coup de tête, et 3 jours plus tard, j étais là-bas pour imaginer les perspectives du marché. Aujourd hui, cela représente plus de 30% de notre activité. A l inverse, quelle est votre plus mauvaise expérience? GA. Sans hésiter les mésaventures bancaires. En particulier dans nos débuts, où il fallait financer le développement de nos applications, où nous n avions rien à vendre. Je me souviens d un désistement de dernière minute d une banque, revenant sur un accord préalable. C était en 2002, nous avons failli déposer le bilan à cause d eux. Vous présentez Alpha system comme une entreprise innovante. En quoi l est-elle? Pourquoi doit-elle l être? GA. L idée principale, c est de faire évoluer nos solutions en fonction des technologies disponibles. C est pourquoi nous sommes en permanence en phase d innovation. Prenons l exemple de la mobilité. Depuis 3 ans, nous développons de plus en plus pour les smartphones et les tablettes. Et les besoins de nos clients évoluent sans cesse. Notre challenge, c est de conserver une longueur d avance. Commet parvenez-vous à maintenir, à développer, cet esprit innovant? GA. Notre grand avantage, c est notre présence dans de nombreux pays. Nous avons des clients dans toute l Europe, l Amérique du Nord et l Améri- 18 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 19 5 dates clés 1998 : Fin de mes études à Sup de Co Bordeaux : création d Alpha System : ouverture de notre filiale, RTM Soft, aux Etats-Unis : Expatriation aux Etats-Unis pour soutenir le développement : CA cumulé supérieur à 3M.

11 Guirchaume Un tête à tête avec... Abitbol que Centrale. Suivant les régions, les méthodes sont différentes. Nous apprenons beaucoup de nos clients, de leurs méthodes, et nous cherchons toujours à intégrer ce qui apporte un véritable plus à nos solutions. Les outils mobiles, par exemple, représente plus de 80% de nos ventes en Amérique du Nord, contre 40% en Europe. Je me laisse donc guider par mes clients Américains pour déterminer les nouvelles fonctionnalités à intégrer dans ce domaine, car je suis convaincu que les débouchés existent en Europe. Considérez-vous que l innovation soit une nécessité pour se développer aujourd hui dans le secteur de la sécurité privée? GA. C est essentiel. C est le meilleur moyen de se différencier de la concurrence. Pour un prestataire de sécurité, les seuls leviers dont il dispose pour valoriser son offre son les outils mis en place et la qualité du management. Les outils, nous les avons, et ce sont aussi des outils d aide à la décision et de gain de temps pour l encadrement opérationnel. Ce temps gagné l est donc au bénéfice de la qualité de service et de l optimisation des coûts de structure. C est gagnant gagnant. Si vous deviez choisir trois mots pour présenter votre parcours, quels seraient-ils? Pourquoi? GA. Effervescence, car j ai besoin de bouger en permanence. J aime m investir et ne supporte ni l ennui, ni la monotonie Humain, car j ai toujours placé mes équipes au cœur du développement de l entreprise Tenance, car je n abandonne jamais et n aime pas l échec. Si un bon génie vous apparaissait, quels sont les trois vœux que vous formuleriez? GA. Question difficile, trois vœux, c est peu Je ne peux pas répondre, car sinon, ils ne s exauceront jamais Qu est-ce qui vous guide au quotidien? Quelle est votre source d inspiration? DR. L important, c est de trouver les bons équilibres entre le travail, mon ambition professionnelle, la famille, les amis. C est un équilibre que j ai depuis 10 ans et qui me donne toute la motivation nécessaire au quotidien. Ma source d inspiration, sans hésiter mes 3 enfants. Et maintenant, quelle est votre ambition? Comment voyez-vous l avenir? GA. J ai beaucoup de nouveaux projets en tête, d ailleurs pas tous liés au secteur de la sécurité. L esprit d entreprise est toujours là, plus que jamais. Les années à venir risquent d être compliquées, mais il y a toujours de la place pour les personnes motivées. Celui qui se construit dans la crise est à mon avis d autant plus fort. Sécurité Privée Chaque trimestre, Sécurité Privée... DECRYPTE les principales tendances économiques et financières du secteur. Invite des personnalités du secteur et des pouvoirs publics à livrer leurs analyses et leur point de vue en ENTRETIEN. Explore et analyse les grandes problématiques du secteur dans son DOSSIER. Propose une ANALYSE JURIDIQUE commentée par des experts reconnus. Accompagne et aide à la prise de décision avec une rubrique EN PRATIQUE pragmatique et concrète. Découvre et parcourt le monde à la recherche d autres visions de la sécurité dans une rubrique COSMOPOLITIS. Et bien d autres rubriques à découvrir sans tarder... Sans parti pris et sans concession, Sécurité Privée se positionne comme un magazine professionnel destiné à l ensemble des acteurs de la sécurité qu ils soient clients ou prestataires, conseils ou conseillés, dirigeants ou cadres, qu ils exercent leur activité dans le secteur public ou privé. Entreprise : Prénom : Nom : Fonction : Adresse : Code postal : Ville : Téléphone : Oui, je m abonne au magazine Sécurité Privée pour un an (4 numéros) au tarif exceptionnel de 40 TTC. A remplir et à retourner sous enveloppe (accompagné de votre règlement par chèque à l ordre de Fluide) à : Fluide, Service abonnement - 5 rue Saint Joseph Paris 20 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 21

12 Décryptage L USP tire la sonnette d alarme et propose un nouveau modèle économique L'USP a mis en place début 2012 une commission économique. Après une analyse des raisons de l'effondrement économique de notre profession et la formalisation du modèle économique du métier de la surveillance humaine, cette commission s'est fixée comme objectif de proposer aux adhérents, et plus largement à tous les intervenants dans ce métier, un plan à 3 ans avec tous les outils nécessaires pour la reconstruction de leur rentabilité. Par la Commission économique de l USP Depuis 2008, la balance entre augmentation des coûts et augmentation des prix s est largement dégradée. La mise en redressement judiciaire du n 3 français, Néo Sécurité, qui employait personnes illustre de façon dramatique cette situation devenue intenable. Les dirigeants d'entreprises de sécurité privée lancent un appel! Le secteur est à un stade critique de son histoire. Les dépôts de bilan se succèdent et s'accélèrent. L'année 2012 s'annonce aussi noire que les trois précédentes. La filière doit trouver des solutions pour se reconstruire et sauver les emplois qu'il représente. L USP a décidé de lancer un travail de fond et de proposer un nouveau modèle économique pour le secteur. Une initiative sans précédent pour un secteur et pour une organisation professionnelle. Une initiative qui démontre que les dirigeants du secteur sont déterminés et veulent impérativement préserver les emplois, le niveau de vie de leurs salariés et la qualité des prestations. C est toute une profession qui se bat pour changer la donne! Contrairement à ce que nous observons chez nos voisins européens, le marché français est très fragmenté Dans un marché estimé au maximum à 3 milliards d euros, nous comptons au moins entreprises. Un poids économique important mais aussi un rôle social de premier ordre puisque la profession regroupe agents et crée nouveaux emplois chaque année. Or, au cours de la dernière année, une bonne moitié des 30 premiers acteurs du marché de la surveillance humaine en France a été placée en redressement ou s est trouvée en proie à de graves difficultés économiques. Quant au peu d entreprises rentables qui avaient su résister, leurs marges se sont effondrées en Malheureusement, l année 2012 s annonce aussi noire que les trois précédentes. Le marché est entré en décroissance. La qualité n est plus au rendez-vous. Notre marché est totalement déstabilisé et doit trouver les moyens de se reconstruire. G4S, leader mondial, a décidé de quitter le territoire français en 2008 après des années de pertes financières ; en 2012, Néo Sécurité est placé en redressement judiciaire À l époque, tous les opérateurs sérieux du métier ont étudié le rachat de G4S France; ils ont tous reculé devant les enjeux financiers. Ils avaient raison. Néo Sécurité, née du rachat de G4S France par quelques actionnaires privés, vient de le prouver. Trois ans après, l opération a englouti plus de 60 millions d euros, généré deux plans sociaux et cherche un repreneur pour éviter la liquidation. Aujourd hui, la boucle est bouclée, G4S décide de quitter le marché en 2008, déclenche un effondrement en abandonnant sa responsabilité de leader structurant, le repreneur s engouffre dans une course au volume et de fuite en avant, immédiatement suivi par d autres, les prix s effondrent, les marges, déjà faibles au point de départ, disparaissent rapidement, la profession se déstructure, les donneurs d ordres publics et privés trouvent toujours moins cher sans effort. Ils accélèrent l effondrement. Quel est le modèle économique de notre marché? Si nous nous plaçons dans un environnement normal, où la volonté de l entreprise est de respecter les lois et règles, payer ses salaires et les charges et conserver une marge minimum, le modèle économique est obligatoirement structuré par les coûts sociaux. De façon très simplifiée il y a : le chiffre d affaires, les coûts de production (salaire et charge des agents de sécurité), les coûts fixes / structure, la marge avant frais financier et impôt de l entreprise. Comparé à la moyenne européenne, ce modèle avait déjà une rentabilité inférieure de 2 à 3 points dans les années Aujourd hui, très peu d entreprises ont une marge positive et celles qui généraient un résultat correct il y a encore 3 ans, ont vu La dernière année, une bonne moitié des 30 premiers acteurs du marché de la surveillance humaine en France a été placée en redressement ou s est trouvée en proie à de graves difficultés économiques. 22 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 23

13 Décryptage ce résultat fondre de façon très importante. Les dépôts de bilan et disparitions se sont succédé et le cas Néo Sécurité est le symbole que même les plus gros ne résistent pas. Pourquoi le modèle a-t-il explosé? Partant d une situation donnée, il y a trois moyens (légaux) de faire progresser ou récréer du résultat : 1. Réduire les coûts fixes : ceci a été fait depuis longtemps. La formation et l encadrement des prestations ont même disparu avec pour conséquence un effondrement de la qualité et des compétences. 2. Avoir une production efficace : dans la majorité des cas, ce domaine est maîtrisé. 3. Augmenter les prix : à solution de sécurité égale, le prix est pour les entreprises le seul levier qui reste disponible pour retrouver un équilibre. Depuis 2008, la balance entre augmentation des coûts/augmentation des prix est très négative Le double phénomène de coûts sociaux augmentant de plus en plus vite (décisions gouvernementales) et des prix de plus en plus difficiles à augmenter, a accéléré les pertes et généré la crise actuelle. Après plusieurs années de baisse des prix liée à une pression maximum des donneurs d ordres, à la récession économique, au manque de compréhension des mécanismes d équilibre économique au sein même des entreprises de sécurité, à des visions «court terme», à une fuite dans le volume, etc., une augmentation des prix horaires dans notre profession semble maintenant inéluctable, elle devra être au moins équivalente à l augmentation des coûts. Les chiffres sont têtus et les coûts sociaux et leurs augmentations ont une réalité qu il est impossible de nier Le dire ne va pas à l encontre des règles de libre concurrence, elle est exacerbée dans notre métier ; le nombre d entreprises le prouve. La profession souhaite seulement présenter une description de sa situation et permettre aux donneurs d ordre d anticiper les changements indispensables, soit dans les budgets, soit dans les solutions en place. La concurrence doit justement élargir son champ et ce sera au service de la valeur ajoutée de nos clients et de nos entreprises. Le temps de la reconstruction est venu Le cas de Néo Sécurité fait découvrir un modèle économique simple en apparence mais dont la mise en œuvre de plus en plus complexe fait appel à des compétences qui ont disparu. Augmentation des coûts sociaux, course au volume et baisse des prix ont provoqué l implosion de la profession et de ses entreprises. Le temps est à la reconstruction, les moyens et les idées restent à trouver tout autant que l énergie individuelle et collective. Pour le maintien de votre sécurité La sécurité est une nécessité de chaque instant, et vous le mesurez au quotidien. Mais avez-vous évalué le coût réel de la non sécurité, des risques encourus La filière doit trouver des solutions pour se reconstruire et sauver les emplois qu'il représente. par votre entreprise en cas de défaillance de votre prestataire de sécurité ou du non-respect par lui des règles légales applicables? Méconnaître ou malmener les acteurs qui la produisent, c est délibérément mettre en péril vos entreprises. Les conséquences sont souvent bien plus importantes que les bénéfices issus des pressions économiques exercées sur les prestataires. Êtes-vous prêts à assumer ce risque? Plus que jamais, il est nécessaire d anticiper. Nous avons besoin de vous. Une Commission économique de l USP pour quoi faire? La Commission économique de l USP a pour objet d informer, de conseiller et d accompagner les dirigeants d entreprise en matière économique et fiscale. Augmentation des coûts sociaux, taxe liée au CNAPS, valorisation des prix de vente des prestations de sécurité sont au centre des thématiques abordées par la commission en La commission est principalement animée par : - Michel MATHIEU, vice-président de l'usp et président du groupe Securitas - Eric CHENEVIER, administrateur de l'usp et président directeur général du groupe Goron - Arnaud JAMET, administrateur de l'usp et président exécutif de Seris France 24 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 25

14 Spectacles et manifestations sportives : pas de relâche pour la sécurité! Alert Services - the Securitas Monitoring Company* Securitas Alert Services, division du groupe Securitas, n 1 mondial des métiers de la sécurité, est spécialisée dans la télésurveillance et les solutions vidéo pour les entreprises, commerces, collectivités et particuliers, 24h/24 et 7j/7. Surveillance à distance, réactivité, traitement des alarmes : nous offrons à nos clients une protection optimale pour un bien-être quotidien. Grâce à nos deux stations de télésurveillance certifiées APSAD P3 hauts risques, et à notre station pour une clientèle résidentielle VIP nous pouvons répondre à toutes vos demandes de sécurité. Dès qu un événement se produit, l opérateur de télésurveillance est immédiatement alerté. Dans le cadre des procédures de levée de doute (audio, vidéo, techniques, etc.), l opérateur peut faire appel à un intervenant Securitas et si besoin, aux Forces de l Ordre. 1er réseau d intervention par agent en France, nous assurons à nos clients une levée de doute rapide et efficace. Confier sa télésurveillance à Securitas Alert Services, c est bénéficier du savoir-faire et de l expertise du leader mondial de la sécurité. crédit photo : Joakim S. Enger dossier réalisé par sandrine legrand-diez, rédacteur en chef Les dieux du stade se seraient-ils diabolisés? Les supporters se laisseraient-ils «emportés par la foule» à la moindre montée d adrénaline? Et que dire des spectateurs et autres fans dont le comportement déviant transforme parfois un concert en combat de rues. Fatalité? Sans doute pas. Mais il n en demeure pas moins que certaines violences naissent de manière quasi naturelle dans ces lieux d affrontement et que les spectateurs, devenus «masses» voient leur comportement se modifier un parfois malgré eux. Face à ces déviances, les organisateurs disposent d un arsenal (juridique, humain et technique). Du dosage et de l assemblage de ces éléments dépendra la sérénité de l événement. Quoiqu il en soit «show must go on». Et c est aux organisateurs que revient la lourde charge de tout mettre en œuvre pour qu il continue et qu il reste une fête. securitas.fr/alert * la société de télésurveillance de Securitas 26 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 27

15 En couverture couverture Un dispositif renforcé de sécurité sur le territoire national à l occasion des Jeux de Londres Jeux d'un côté de la Manche, tourisme au-delà? Il faut reconnaître que, même si les JO se déroulent à Londres (et non à Paris), la France va tout de même devoir faire face à un afflux exceptionnel de personnes de son côté de la Manche. Des mesures sécuritaires ont donc été mises en place par Manuel Valls tandis que G4S vit des moments très difficiles en tant que prestataire sécurité des JO. Regards croisés. B ig Ben sonnera plus de 40 fois pour le début des Jeux de Londres 2012 et dans tout le Royaume-Uni, des milliers de cloches sonneront pendant trois minutes le 27 juillet entre 8h12 et 8h15. De l autre côté de la Manche (en France donc), le ministère de l Intérieur a prévu un dispositif de sécurité spécifique à l'occasion de ces Jeux si loin, si proches visiteurs attendus Pour faire face à l'afflux exceptionnel de personnes en transit (soixante délégations et visiteurs), générés par les Jeux olympiques et paralympiques*, dans le Nord de la France, le ministère de l'intérieur a pris des mesures adaptées pour assurer la sécurité des personnes (athlètes, visiteurs ) et des infrastructures. Ces mesures visent à veiller à la fluidité et la continuité des liens transmanche qui devront, à l'occasion, supporter des flux exceptionnels (transports aériens, ferroviaires et maritimes) ; maintenir la rigueur des contrôles frontaliers français malgré l'afflux important de voyageurs et faire face à toute forme d'accident, qu'il soit d'ordre sanitaire, climatique ou encore d'actes terroristes. Mobilisation générale Ainsi, à l'occasion de cet événement mondial, la police nationale, la gendarmerie nationale et la sécurité civile mettront à disposition des moyens mobilisés en fonction du nombre de visiteurs attendus et des contrôles aux frontières à assurer. D'autres moyens, placés en alerte, seront activés, en cas d'incident majeur. Ce dispositif de sécurité se compose de près de policiers, gendarmes, ainsi que des personnels de la sécurité civile mobilisables à tout moment. Sécurisation des liaisons transfrontalières Les préfets de zone de défense et de sécurité Nord, Ouest et de Paris assureront la sécurité du lien transmanche et la protection des ports (Caen-Ouistreham, Cherbourg, Dieppe, Le Havre, Roscoff, Saint-Malo...), des aéroports (Orly et de Roissy-Charles de Gaulle, Le Bourget...) et des gares principales (Calais, Paris-Nord...). En collaboration avec les services britanniques, le ministère de l'intérieur s'est organisé pour parer à toute éventualité et faire en sorte que ces Jeux restent une fête et se déroulent dans un climat serein. Ce dispositif de sécurité a également été conçu pour que la couverture opérationnelle reste en permanence optimale sur l'ensemble du territoire. Le «fiasco» de G4S Une ambiance bien différente pour l entreprise de sécurité britannique, G4S. Choisie pour assurer la sécurité des JO de Londres, elle s est retrouvée dans l incapacité de fournir les gardiens initialement prévus pour cette prestation unique. Nick Buckles a luimême reconnu la défaillance de son entreprise tandis que les médias s emparaient de l affaire, qualifiant de «fiasco» la non prestation de G4S. Militaires et policiers ont été appelés à la rescousse alors que l inquiétude grandissait dans la capitale britannique, qui garde en mémoire l attentat du 7 juillet 2005 qui avait fait 56 victimes. * Les Jeux Olympiques se déroulent à Londres du 27 juillet au 12 août 2012 et les Jeux paralympiques du 29 août au 9 septembre Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 29

16 Focus Violences, incivilités et autres infractions liées au sport Violences, incivilités, infractions Les activités sportives sont la source de multiples déviances qui ont été recensées, analysées et présentées par l ONDRP. En infractions ont ainsi été constatées par les services de police et les unités de la gendarmerie nationales dans les enceintes sportives ou aux abords. Quelles sont ces violences? Comment naissent-elles? Concernent-elles tous les sports? Synthèse. Extraits de «FOCUS n 8. Violences, incivilités et autres infractions spécifiques aux activités physiques et sportives en France de 2005 à 2011» publié par l ONDRP, observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Le football en ligne de mire Il existerait une recrudescence des actes répréhensibles dans le milieu sportif. À première vue, si l on se réfère à l actualité au travers des médias, on serait tenté de dire que les violences et incivilités ne touchent que le football. Cette omniprésence du football dans les débats sur la violence dans le sport ne doit pas être occultée mais elle focalise l attention au détriment d autres sports. S il reste vrai que les tragédies liées aux violences dans le football sont très médiatisées, comme le récent drame dans un stade de Port-Saïd en Égypte qui a provoqué la mort de près de 75 personnes 7, ces évènements restent exceptionnels au sens statistique du terme (très faible probabilité d occurrence, du moins en France). Or, pourquoi les autres sports, tous niveaux confondus (amateur ou professionnel), ne seraient-ils pas aussi concernés? On peut aisément se poser cette question en se remémorant les affrontements entre supporters croates et serbes aux championnats d Europe de water-polo en Et quelle serait l ampleur du phénomène rapporté au nombre de rencontres sportives annuelles, au nombre de licenciés, etc.? Seul le monde du football s est doté d outils de mesure du phénomène distincts de leurs commissions de discipline. À de très nombreux niveaux (football amateur, professionnel, arbitres), les violences et incivilités ont la possibilité d être identifiées par un outil national de remontée des informations, ce qui n est a priori pas le cas dans la plupart des autres activités physiques et sportives. Le constat est clair : il n existe pas d outil de mesure uniformisé des incidents liés à la pratique des activités physiques et sportives. L enjeu est donc de savoir comment établir un état des lieux du «phénomène» s il en est un. La violence au cours des manifestations sportives n est pas un fait nouveau George ORWELL écrivait qu «à un certain niveau, le sport n a plus rien à voir avec le fair-play. Il met en jeu la haine, la jalousie, la forfanterie, le mépris de toutes les règles et le plaisir sadique que procure le spectacle de la violence : en d autres termes, ce n est plus qu une guerre sans coups de feu» 8 même si certains faits montrent parfois que les tirs et les victimes sont bien réels. Norbert ELIAS et Éric DUNNING ont évoqué le fait que les règlements sportifs avaient permis de mettre en place un «processus civilisateur» 9. «L incivilité, la violence dans le sport, ne sont que les expressions sociales et culturelles du niveau de civilisation que nous avons atteint collectivement» (Norbert ELIAS). D un autre point de vue, même si le sport est le vecteur de bon nombre de valeurs et est très largement utilisé pour tenter de réduire certains «maux sociétaux», il est également, à «l image de la société, le théâtre d incivilités 10, de violences morales, verbales et physiques, d attitudes et propos racistes et xénophobes, de dopage, de corruption et où les enjeux financiers à haut niveau de pratique prennent une place importante». Ainsi, la théorie selon laquelle considérer que «le sport a une fonction de contrôle de la violence est une construction totalement a priori» 11. Des différences notables d un sport à l autre Mais tous les sports ne seraient pas touchés par les mêmes types de dérives et tous ne présentent pas les mêmes niveaux de gravité. Déjà en 1993, Jean- Marie BROHM, écrivait que «tous les sports pratiques sportives compétitives se durcissent progressivement et le niveau de violence atteint à présent des degrés inquiétants, dénoncés par tous les observateurs». L article de la Lettre de l économie du sport n 465 du 13 janvier 1999 mentionne par ailleurs que «selon les chiffres recueillis auprès des grandes fédérations de sports collectifs (football, rugby, basket, handball et volley) pour la saison 1997/1998», les «commissions de discipline ne chôment pas». Jean-Marie BROHM présentait les trois aspects principaux de la violence associée au spectacle sportif : la militarisation de l espace (la présence de plus en plus massive de forces de l ordre), l exacerbation des enjeux sportifs (économique notamment), et l exaspération des passions sportives nationales (chauvinisme, nationalisme, voire racisme et xénophobie). Aujourd hui, les paris sportifs sont venus s ajouter à la complexité des interactions entre les acteurs du monde sportif professionnel. Un arsenal juridique pour combattre les violences Le sport jouirait d une «sorte d extraterritorialité juridique dans lequel prennent parfois corps et sens nombre d exactions ou de comportements déviants» 15. Et pourtant, l évolution de la législation européenne et française, depuis 1985, tendrait à prouver qu il existe une réelle volonté de lutter contre les violences dans les manifestations sportives et notamment dans les stades. Dans les années 80, seul «le hooliganisme représentait la principale préoccupation», même si d après Manuel COMERON 16, il «fait couler plus d encre que de sang, plus de salive que de larmes». Depuis le drame du Heysel du 29 mai 1985 (39 morts et plus de 600 blessés suite à des affrontements entre hooligans de Liverpool et de la Juventus), les pouvoirs publics, à tous les niveaux (national, européen, international), ont mis en place de nombreuses mesures destinées à combattre les violences, les débordements largement médiatisés. La convention européenne sur la violence et les débordements de spectateurs lors de manifestations sportives 17 s applique à tous les sports, mais surtout le football. Les 41 États membres sont invités à prendre des mesures concrètes destinées à prévenir et maîtriser la violence. Elle énonce aussi des mesures en vue de l identification et la poursuite des contrevenants. En France, l arsenal juridique s est développé tant dans le domaine de la répression que de la prévention (lire encadré «Un arsenal juridique pour lutter contre la violence liée au sport»). Étant donné les quelques initiatives prises en France pour lutter contre les violences et les incivilités, le phénomène semble être une réalité (lire encadré «Des initiatives à suivre»). Un arsenal juridique pour lutter contre les violences liées au sport - Loi n du 14 mars 2011 d orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, - Loi n du 2 mars 2010 renforçant la lutte contre les violences de groupes et la protection des personnes chargées d une mission de service public, - Loi n du 5 juillet 2006 relative à la prévention des violences lors des manifestations sportives, - Loi n du 30 juin 2000 relative au référé devant les juridictions administratives, - Loi n du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations, - Loi n du 6 décembre 1993 relative à la sécurité des manifestations sportives, le Code pénal ainsi que le Code du sport (associations sportives, sécurité des manifestations sportives, interdictions administratives, dissolution, restriction des déplacements de supporters), - Décret n du 8 décembre 2006 relatif au fonctionnement de la Commission nationale consultative de prévention des violences lors des manifestations sportives, - Circulaire du 28 mars 2011 d application de la LOPPSI en ce qui concerne les pouvoirs de police administrative. Source : Ministère de l Intérieur, de l Outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration, Direction des libertés publiques et des affaires juridiques. 30 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 31

17 Focus Des initiatives à suivre Le ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative (MSJEPVA) mène une politique de lutte contre les incivilités, violences et discriminations. Cette approche se fait de deux manières : on distingue d une part les actions du ministère à destination des services déconcentrés et des partenaires sportifs (1er axe) et d autre part le suivi par le ministère d initiatives menées par ses services déconcentrés ou ses partenaires sportifs dans le but d une mutualisation des expériences (2e axe). Parmi ces actions, certaines ont directement pour vocation de participer à une logique de meilleure quantification de ces phénomènes et d autres ont avant tout pour vocation de lutter, d enrayer ces phénomènes (et in fine d avoir un impact positif d une année sur l autre sur la baisse de ces phénomènes contraires aux valeurs sportives). Autre exemple, une charte de bonne conduite a été présentée à une soixantaine de clubs sportifs de l arrondissement du bassin d Arcachon le 16 septembre 2011 à Gujan-Mestras. Il s agissait de découvrir le rôle et l action de la cellule de prévention et d accompagnement des clubs, créée en juin 2010 sous l égide de la Direction départementale de la cohésion sociale, ainsi que la charte de l éthique et de la déontologie du sport en Gironde. Cette cellule 30 d accompagnement, destinée à lutter contre les incivilités et les violences dans le sport, est composée de sportifs, magistrats, gendarmes. Parallèlement, certaines unités se développent, comme les Sections d intervention rapide qui constituent de véritables unités œuvrant contre les comportements déviants dans les tribunes des stades de football et s intégrant dans le système complexe de la coproduction de sécurité. analyse Réflexions sur la sécurité dans les stades À ne vouloir vivre que dans l actualité et à tout ramener à l événement, on oublie l essentiel : un stade est naturellement un lieu de violence. Explications. Par Guy Piera, Inspecteur Général (h) de la Police Nationale, Geocitis Conseil, conseiller sécurité/sûreté Le stade un site d une inquiétante étrangeté parce qu il associe la Masse et la Puissance. Il recèle une part de magie car c est là que, depuis la nuit des temps, se développe le fantasme de l affrontement entre les Dieux et se célèbre le triomphe de la Force. Il génère un sentiment naturel d anxiété lié à son caractère concentrationnaire : la foule y est toujours maintenue dans un syndrome d oppression physique (grilles, grillages, béton, barrières, fosses) souvent accentué par la présence de forces de police suréquipées symboles d une oppression dynamique. La violence est au stade ce que la pesanteur est à la gravitation terrestre. À l'image des techniques de l'aéronautique qui permettent à la masse d'un avion de déjouer la loi de la nature, la sécurité dans un stade doit être analysée comme la recherche de l'application de moyens permettant d'entraver ou de limiter les effets de la fatalité. Quels principes? Quelles techniques? D'abord, une vraie sensibilisation aux problèmes de sécurité. Trop de Fédérations, de Ligues, de Clubs n'ont pas voulu prendre la pleine mesure de la Loi Pasqua de 1995 qui a fixé un vrai partage de responsabilité : celle de l'organisateur à l'intérieur, celle de la puissance publique à l'extérieur. Cette révolution qui méritait d'être reçue comme une chance et une occasion unique d'affirmer une maturité - ce qu'a fait la Fédération Française de Rugby - beaucoup, dans le monde sportif, l'on vécue comme un abandon de l'état qu'il fallait empêcher et le transfert d'une charge indue. Cette charge ils l'ont négligée ou souvent confiée à un membre obscur de l'organigramme, tenu éloigné des soucis beaucoup plus nobles du sportif et du commercial, avec pour seul consigne de ne pas peser sur les finances. Tous ceux-là méritent que leur soient adaptée la formule célèbre de Churchill «vous avez préféré les économies à la sécurité : vous avez le désordre et des dettes». La sécurité dans un stade, c'est la gestion de la foule «L'état de foule et la domination de la foule constituent la barbarie ou le retour à la barbarie», écrivait Gustave Lebon. Si se relâche, un tant soit peu; la vigilance et la rigueur qui seules permettent d'éviter que ne soit atteint le point critique, vient le temps de l'impuissance. L'état d'excitation d'une foule peut passer par trois phases : l'animation dans un joyeux désordre, l'impression d'être maître des lieux, le sentiment d'être en terrain 32 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 33

18 Focus conquis. Il est évident que le terme de cette escalade se situe en zone rouge, là où plus rien n'est contrôlable. Deux impératifs pour éviter les débordements Pour l'éviter, s'impose un double impératif : 1. veiller à ce que le public soit plus un ensemble de spectateurs qu'un rassemblement de groupes (pas de tribunes réservées, pas de rapports privilégiés avec des groupes, pas d appel de mobilisation à des masses réelles ou fictives) ; 2. s'assurer qu'il ne sorte jamais de son statut de spectateur pour devenir un acteur majeur du rassemblement. L'exercice n'est pas facile ; avec 1'irruption de la télévision, le sport est devenu un spectacle qui intègre le champ de jeu et les tribunes et peu à peu le public éprouve la sensation de faire partie du spectacle et même d'influer sur lui. Lourde est la responsabilité de tous ceux qui consciemment ou inconsciemment, par volonté ou par négligence, encouragent ce qui s'apparente plus à une dérive qu'à une évolution. On va jusqu'à abandonner des tribunes à des groupes autres que les sportifs sur la pelouse pour qu'ils montent leur propre spectacle on leur fait remplir un jeu de rôle en les associant à des manifestations qui exacerbent l'état naturel d'excitation et les conforte dans un sentiment de puissance. C'est dans ce contexte que la dimension du responsable de sécurité est au centre d'un débat capital. Parce qu'il est au contact du public, c'est à lui de détecter mieux que quiconque les tensions, les pulsions et les dérives et surtout d'imposer ses impératifs. Il doit occuper un poste essentiel de décideur dans l'organisation et ne doit jamais en être dépendant ou un prestataire contraint de s'adapter. C'est aussi dans le cadre de l'approche raisonnée de la gestion de la foule que se situe le débat sur la place des forces de police Quelle est la place des forces publiques, au-delà de la présence légale ou règlementaire définie depuis 1995? Il paraît évident que si on veut éviter de donner à la foule conscience de la puissance de sa masse et de la crainte qu'elle est susceptible d'inspirer, peut-être faut-il se garder d'exhiber des bataillons nombreux, serrés, suréquipés, montés, armés. Les effets positifs de telles démonstrations ne relèvent que du court terme ou du ponctuel ; inconsciemment, la foule les vivra comme une reconnaissance de sa force et il suffira d'une circonstance fortuite pour qu'elle cherche à l'étalonner éventuellement en provoquant celle de son rival sur le terrain qu'elle aura choisi. L'affrontement est inéluctable et une force, fut elle armée, n'a pas la capacité de dominer partout et toujours. Cela ne signifie pas que 1'Etat doit être totalement étranger au débat. Il est normal qu'il soit informé des dispositions prises à l'intérieur de 1'enceinte et surtout des conséquences que pourrait avoir sur la voie publique l'environnement de la rencontre sportive. Mais son rôle capital doit être celui de faire sanctionner par la justice toutes les infractions à 1'abondante législation qu'il a initiée. C'est là qu'est attendue la plus grande des fermetés. Une main de fer dans un gant de velours Tout le reste relève du savoirfaire et des moyens. L'ordre ou le désordre dépendent de 1'organisation. Il faut être capable de recevoir des spectateurs naturellement excités et de les rassurer par une prise en main ferme qui doit prendre le double visage du contrôle et de l'assistance. Sous une autorité unique, une organisation parfaitement identifiée, démultipliée et dynamique, définit, précise et fait respecter le cadre d'une vie aussi paisible que possible à 1'intérieur de l'enceinte tout en se tenant prête à assumer tous les aléas que recèle 1'imprévisible et qui vont - on 1'oublie trop souvent - au-delà des problèmes d'ordre public, jusqu'à la mort subite, l'attaque cardiaque, l'accouchement prématuré, les accidents traumatologiques Un stade est un condensé de société humaine. La gestion d'un stade n'est pas affaire de technologie C'est un problème de relations humaines. «La fréquentation du grand nombre est notre ennemi ; plus grande est la masse des gens auxquels nous nous mêlons, plus grand est le danger» (Sénèque). Tout est dit depuis longtemps. Il existe une loi des stades qui veut que les vieux démons ne mourront jamais parce qu'ils sont dans la nature de 1'homme. Il reste le devoir et la charge de rechercher, d'inventer les techniques humaines qui permettent de contenir le mal et surtout de les appliquer, à bon escient, c'est-à-dire jamais avec un temps de retard. L'anticipation reste la base de la prévention. Guy Piera est président de Geocitis Conseil SAS, société de conseil en sécurité et sûreté publique. Inspecteur Général honoraire de la Police Nationale, il a notamment été chef de la Section des Affaires Publiques, électorales et des sondages à la DCRG (ministère de l'intérieur) entre 1974 et Il prend la direction de la communication et des relations extérieures du Groupe GMF-FNAC en 1985, puis réintègre l'intérieur en tant que Directeur central adjoint des Renseignement Généraux. En 1989, il rejoint Matignon et devient Secrétaire général adjoint du Comité Interministériel de la Sécurité Nucléaire. En 2004, il est nommé Vice-Président de Fédération française de Rugby. 34 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 35

19 Témoignage " On se préoccupe des aspects de sécurité dès la conception d un événement car cela peut compromettre tout projet " Essentielle et indispensable, obligatoire et règlementée, la sécurité tient une place importante dans l'organisation d'un événement. Olivier Sévère, directeur de la société d'événementiel Bvcorganisation nous livre sa vision des choses. Vous êtes organisateur d événements. Quelle place occupe la sécurité dans votre activité? Olivier Sévères. C est l un des axes principaux de la bonne réalisation d une manifestation. On se préoccupe des aspects de sécurité dès la conception d un événement car cela peut compromettre tout projet. Il convient donc d avoir un regard immédiat sur les aspects de sécurité, au même titre que le contenu et la communication. C est donc l un des tous premiers axes de réflexion. Ensuite, il faut réaliser toutes les démarches administratives relatives à la sécurité (plan de prévention, dossier de sécurité, etc..), enfin dans les 2 derniers mois on passe à la mise en place du dispositif et aux demandes de devis avec des prestataires spécialisés. Au fil des ans la réglementation évolue et se durcit, cela nous oblige à passer de plus en plus de temps sur ces aspects et à faire appel à des spécialistes en tant que conseil. Comment est-elle gérée? (externalisation? partenaires?...) OS. Au début en interne avec des salariés en charge de régie qui ont des notions et une expérience en matière de sécurité. Dans un second temps nous avons externalisé avec des prestataires qui affinent et mettent en œuvre le dispositif que nous avons défini. Quelle part de budget représente la sécurité lors de l organisation d un événement? OS. Cela dépend des lieux et des produits. Le dispositif n est pas le même pour un concert de RAP, un événement maritime ou un bal populaire. Cela dé- Yvan Zedda pend aussi beaucoup des lieux utilisés (salle de spectacle, site extérieur, etc ). Globalement entre 8 et 15% du budget peut-être attribué aux aspects sécuritaires. Ces budgets sont en constante augmentation et cela pourrait compromettre l équilibre économique de certains événements. Concerts, festival, manifestation sportive, Quels sont les événements qui présentent le plus haut risque en matière de sécurité? Pourquoi? Dans ce cadre, avez-vous élaboré un «plan sécurité» à (presque) toute épreuve? OS. Nous avons l avantage de travailler sur des domaines très variés (spectacles pyrotechniques, fêtes populaires, concerts payants, concerts gratuits). Il faut s adapter à chaque fois à la réglementation. Le site complique plus les choses que la matière. En ville, dans un champ, en bord de mer, tard le soir ou tôt le matin ce sont des éléments qui impactent considérablement le niveau de risque. Bien plus que l objet de l événement. Généralement on fait du cas par cas, mais il y des principes généraux qui s appliquent quelques soient les manifestations. Je pense notamment qu il faut toujours aller vers la simplicité. Eviter toute complication inutile dans les procédures à appliquer. Ce qui se conçoit simplement s applique correctement. À l aune de votre expérience, quels sont les incontournables en matière de sécurité dans le cadre de l organisation d un événementiel? OS. Savoir clairement ce qu on veut. Savoir écouter. Savoir dire non. Ne jamais oublier que la sécurité est un service dans le cadre de l événement. Qu elle soit présente mais pas forcément trop visible. Certaines sociétés de sécurité feraient l impossible pour être vu et entendu. C est rarement opportun. Quel est le poids du «facteur humain»? OS. Majeur. Avec une bonne équipe on peut réduire le nombre de personne. Etre plus efficace, plus rapide, plus adaptable. En revanche si le personnel n est pas de qualité il faut compenser par le volume, ce qui n est pas l idéal. Quoi qu il en soit c est la qualité de l encadrement qui détermine le reste. Quelles sont vos relations avec les forces de l ordre publiques? Comment interviennent-elles? OS. J aime bien informer les autorités assez vite. Elles préfèrent avoir l information en direct par l organisateur qu indirectement dans le journal... Il faut garder un lien permanent avec les autorités locales. Elles doivent intervenir sur demande de l organisateur. Comment travaillez-vous sur le sujet «sécurité» avec votre client? Quels sont les principaux messages à faire passer? OS. C est à l organisateur responsable juridique et pénal de garder la main sur les consignes générales, la production des titres d accès, les rapports avec les autorités locales. L organisateur lorsqu il ne s agit pas de son activité principale a parfois tendance à trop déléguer. Hors, en cas de souci majeur il sera le premier accusé. Vous avez récemment orchestré la Volvo Ocean Race qui faisait escale à Lorient. En quoi cette manifestation était particulière? Combien de visiteurs ont été accueillis à cette occasion? Quels ont été les moyens de sécurité déployés? OS. Nous étions chargés des animations et des spectacles. La sécurité n était pas de notre responsabilité, mais de celle de l organisateur que nous avons conseillé sur ce sujet. En tant que producteur de deux concerts payants nous avions cependant cette responsabilité ponctuellement. J ai volontairement dissocier notre dispositif de sécurité du dispositif mis en place par l organisateur pour pouvoir garder la main sur le contrôle d accès et la sécurité du public pendant les concerts de Yannick Noah et de Revolver. Quel est l événement qui vous a le plus préoccupé en matière de sécurité? Pour quelles raisons? Quels étaient les risques, les enjeux? OS. La venue de la Patrouille de France à Lorient le 16 juin dernier pendant la Volvo Ocean Race était particulièrement intéressante à gérer. Il s agissait d une première pour nous. Nous avons complété un dossier de sécurité pour les manifestations aérienne, étudié de près la réglementation et notamment l arrêté du 4 avril 1996 relatif aux manifestations aériennes. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les services de l Etat et des collectivités locales. Le travail réalisé en amont avec les différents acteurs concernés a permis de présenter ce spectacle exceptionnel dans de très bonnes conditions pour tous. Olivier Sévère est acteur depuis plus de 20 ans dans le monde du spectacle et du divertissement, dans le domaine sportif, événementiel et musical, il est notamment été à l origine de la structure événementielle du Football Club de Nantes, Chargé de Mission chez IMG Mc Cormack Paris, Chef de Projet des Grands Evénements au Consortium Stade de France et depuis 4 ans gérant de BVC Organisation. 36 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 37 Delfikprod

20 Avis d'expert d'expert " Il est primordial que nos interlocuteurs comprennent mieux que l ensemble des contraintes réglementaires qui s imposent à nos métiers et à nos personnels dans le cadre de nos missions ont évolué " Entretien avec Jean-Luc Lemarchand, président de Stand Up La sécurité événementielle est un secteur à part. Pourquoi? Quelles sont les particularités de ce segment? En préambule, il me semble important de souligner que ce secteur est très hétérogène. Il existe des différences notoires entre la sécurité événementielle déployée dans une enceinte sportive de type «stade», un «salon», ou bien encore pour des événements de type «course à pieds» ou «feux d artifices». Les compétences «métier» exigées et les effectifs engagés ne sont pas les mêmes, les profils d agents sont différents, les exigences réglementaires sont diverses et les besoins en back office en découlant représentent des coûts différents. Cependant une définition de la sécurité événementielle peut-être tentée par différentiation avec la sécurité industrielle. La sécurité événementielle se distingue de la sécurité industrielle par sa capacité : - A mettre en place des dispositifs «temporaires» de sécurité, pouvant couvrir une amplitude horaire allant de 5h à plusieurs jours, nécessitant des effectifs importants d agents de sécurité, effectifs fluctuants pendant l événement (jour/nuit/ Heure d ouverture), disposants de compétences différenciées (Inters, palpeurs, agents TO/TP, agents bilingues.), et pouvant par exemple dans le cadre d un dispositif de palpation requérir des effectifs féminins importants. Cette activité s exerce dans le cadre règlementaire de la Sécurité. Celui ci plus proche du cadre industriel peut paraître inadapté aux exigences des grands événements. En effet, les textes actuels ne prennent pas en compte les spécificités de certains droits (droit du sport), et règlements (UEFA, IRB..) aux exigences différentes et applicables dans le cadre de ces grands événements. Foires et salons, concerts, événements sportifs quelles sont les manifestations qui présentent les plus grands risques? Il n y a pas de règle clairement édictée sur ce point. Un événement anodin peut très rapidement mal tourner du fait d un élément mineur non anticipé dans le cadre de la préparation de l événement ou/et non pris en compte assez rapidement par l encadrement des équipes lors de sa survenance. Au delà des facteurs de taille de l événement qui impliquent des risques spécifiques on peut en souligner d autres. Malgré l ensemble des précautions que nous prenons en lien direct avec les organisateurs et les pouvoirs publics nous avons enregistré sur la saison dernière plus de 25 accidents du travail. La majorité dans les stades mais le plus grave au salon de l agriculture par arme blanche. Surveillance humaine, surveillance électronique, quelles sont les alliances réussies? Difficile à répondre à cette question. Si l'on met de coté l utilisation de «raquettes» pour la levée de doute au niveau des contrôles d accès et des palpations pour certains événements ou/et certains publics, et le déploiement des systèmes vidéos de plus en plus perfectionnés dans les stades (qui servent notamment aux interpellations de publics aux comportements non respectueux de la législation aux abords et dans les enceintes). On constate l apparition de trois types de système : - la mise à disposition des «PC sécurité» de dispositifs de géo localisation des équipes d inters et des encadrants des sociétés de sécurité ; - Cartographie informatique des événements et des flux du public permettant au responsable de la sécurité de disposer d un système d aide à la décision en cas d incident ; - la MC électronique d un événement qui s intègre dans la mise en place d un système de reporting qualité et processus de progrès. Quelles sont vos relations avec les forces de l ordre publiques? Cela dépend du type d événement, du lieu de l événement et de la volonté de l organisateur (et de sa propre organisation). Généralement nous sommes associés en amont aux réunions de préparation de l évènement afin d en connaître l ensemble des enjeux sécuritaires, les caractéristiques en terme de circulation des flux, le rôle de chaque intervenant sur la manifestation. Par ailleurs, au moment du déploiement de nos effectifs, l encadrement des sociétés présent sur un événement prend systématiquement contact avec le (ou les) représentant(s) des forces de l ordre qui dirige(nt) le dispositif public mis en place. Quel message souhaiteriez-vous faire passer à un directeur de sécurité en charge d un événement? Aujourd hui il est primordial que nos interlocuteurs comprennent mieux que par le passé, l ensemble des contraintes réglementaires qui s imposent à nos métiers et à nos personnels dans le cadre de nos missions ont évolué. Il est indispensable qu ils comprennent l évolution sociologique que le déploiement de la carte professionnelle a généré dans le recrutement de nos personnels (disparition de certains profils, insuffisance de personnel féminin dans la branche pour accomplir certaines missions type palpation). Il est indispensable qu ils comprennent que certaines demandes et/ou exigences sur certains grands événements internationaux du fait même du cahier des charges signés pas l organisateur de l événement ne sont plus compatibles avec les exigences des nouvelles réglementations applicables dans les enceintes sportives en France. Enfin, les organisateurs doivent prendre en compte le coût très fortement croissant et ne pas tenter à tout prix de réduire ce coût en imposant des contraintes génératrices de risque pour les personnels déployés (convocation simultanée de l encadrement opérationnel et des agents, réduction des durées des vacations au dessous d un minimum acceptable économiquement pour les agents, refus de faire tourner les effectifs sur certains postes sensibles au delà des durées légales ). Essentielle et indispensable, obligatoire et règlementée, la sécurité tient une place importante dans l'organisation d'un événement. Olivier Sévère, directeur de la société d'événementiel Bvcorganisation nous livre sa vision des choses. 38 Sécurité Privée Juin / août 2012 Sécurité Privée 39

Dossier de candidature. «Middle management en sécurité privée»

Dossier de candidature. «Middle management en sécurité privée» 2011 2012 Dossier de candidature Cycle de spécialisation «Middle management en sécurité privée» fåëíáíìí k~íáçå~ä ÇÉë e~ìíéë íìçéë ÇÉ i^ p Åìêáí Éí ÇÉ ä~ àìëíáåé En complément de la sécurité publique,

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Solutions de sécurité intégrées pour le retail

Solutions de sécurité intégrées pour le retail Solutions de sécurité intégrées pour le retail Vous connaissez vos besoins, nous avons les solutions Démarque inconnue, vols, agressions, mouvements de forte panique, fraudes, intrusions, dégradations,

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Le Groupe DERICHEBOURG La formation Derichebourg

Le Groupe DERICHEBOURG La formation Derichebourg Sécurité Derichebourg, un acteur de premier plan dans tous les métiers de la sécurité Plus de 20 ans d expérience dans les métiers de la sécurité 10 000 heures de formation en 2007 La sécurité des personnes

Plus en détail

«Security Manager» 2014

«Security Manager» 2014 Dossier de candidature Cycle d expertise «Security Manager» 2014 Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice Cycle d expertise «Security Manager» 2014 C y c l e d expertise «Security

Plus en détail

fåëíáíìí=k~íáçå~ä=çéë=e~ìíéë= íìçéë=çé=i^=p Åìêáí =Éí=ÇÉ=ä~=àìëíáÅÉ

fåëíáíìí=k~íáçå~ä=çéë=e~ìíéë= íìçéë=çé=i^=p Åìêáí =Éí=ÇÉ=ä~=àìëíáÅÉ 2011 Dossier de candidature Cycle d expertise «Security Manager» fåëíáíìí=k~íáçå~ä=çéë=e~ìíéë= íìçéë=çé=i^=p Åìêáí =Éí=ÇÉ=ä~=àìëíáÅÉ L analyse de l environnement global de l activité des entreprises démontre

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Surveillance humaine sécurité électronique - télésurveillance transports de fonds et de valeurs sûreté aéroportuaire enquêtes privées protection de

Surveillance humaine sécurité électronique - télésurveillance transports de fonds et de valeurs sûreté aéroportuaire enquêtes privées protection de Surveillance humaine sécurité électronique - télésurveillance transports de fonds et de valeurs sûreté aéroportuaire enquêtes privées protection de personnes Conseil en sécurité - Formation 8 milliards

Plus en détail

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM

Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo. Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Dossier de Presse Mars 2015 Bruynzeel dévoile les solutions d agencement de demain sur Bureaux Expo Solution d Agencement Mobile Multifonctions Spacefulness TM Parc des Forges - Green Access H21 13 rue

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information 2 à nouveau contexte, nouvelle vision de la sécurité Nouveaux usages et nouvelles technologies,

Plus en détail

Sécurité numérique 2013-2014. Cycle de spécialisation. Dossier de candidature. Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice

Sécurité numérique 2013-2014. Cycle de spécialisation. Dossier de candidature. Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice Dossier de candidature Cycle de spécialisation Sécurité numérique 2013-2014 Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice L information est désormais au cœur des actifs immatériels

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2014

DOSSIER DE PRESSE 2014 DOSSIER DE PRESSE 2014 LAGACHE MOBILITY DOSSIER DE PRESSE - 1 6 ÉDITO 8 NOUVELLE IDENTITÉ EN 2014 10 LAGACHE MOBILITY PARTICULIERS, LE CHOIX DE LA PROXIMITÉ 12 LAGACHE MOBILITY BUSINESS, LES TRANSFERTS

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

SURVEILLANCE HUMAINE SÉCURITÉ ÉLECTRONIQUE - TÉLÉSURVEILLANCE TRANSPORTS DE FONDS ET DE VALEURS SÛRETÉ AÉROPORTUAIRE ENQUÊTES PRIVÉES PROTECTION DE

SURVEILLANCE HUMAINE SÉCURITÉ ÉLECTRONIQUE - TÉLÉSURVEILLANCE TRANSPORTS DE FONDS ET DE VALEURS SÛRETÉ AÉROPORTUAIRE ENQUÊTES PRIVÉES PROTECTION DE SURVEILLANCE HUMAINE SÉCURITÉ ÉLECTRONIQUE - TÉLÉSURVEILLANCE TRANSPORTS DE FONDS ET DE VALEURS SÛRETÉ AÉROPORTUAIRE ENQUÊTES PRIVÉES PROTECTION DE PERSONNES CONSEIL EN SÉCURITÉ - FORMATION 8 MILLIARDS

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde

Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde Notre objectif est de simplifier la vidéosurveillance professionnelle pour tout le monde Stockage sécurisé des données et excellente facilité d utilisation 2 Simple et fiable Frank Moore, propriétaire

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice

Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice 2012 2013 Dossier de candidature Cycle de spécialisation Institut National des Hautes Études de LA Sécurité et de la justice L information est désormais au cœur des actifs immatériels de l entreprise et

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

vous souhaite la bienvenue L offre globale de services aux entreprises Droit Chiffre Banque & Conseil financier Informatique Sécurité Monde du Bureau

vous souhaite la bienvenue L offre globale de services aux entreprises Droit Chiffre Banque & Conseil financier Informatique Sécurité Monde du Bureau vous souhaite la bienvenue L offre globale de services aux entreprises Droit Chiffre Banque & Conseil financier Informatique Sécurité Monde du Bureau Droit FIDUCIAL SOFIRAL Chiffre FIDUCIAL Audit FIDUCIAL

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Centre de Formation Juridique

Centre de Formation Juridique Centre de Formation Juridique Etablissement d enseignement supérieur privé 98 % de réussite* STAGE DE PRÉ-RENTRÉE NANTES Réservé aux étudiants de 1 ère année de Nantes Découvrez notre offre de Formation

Plus en détail

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes ENQUÊTE Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes INTRODUCTION Jean-Paul Babey Président du Syndicat 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 : LES MEMBRES Enquête

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Stop clicking now! Découvrez les espaces de travail de Sage. Sage BOB 50 Expert. Sage BOB 50

Stop clicking now! Découvrez les espaces de travail de Sage. Sage BOB 50 Expert. Sage BOB 50 Stop clicking now! Découvrez les espaces de travail de Sage Sage BOB 50 Sage BOB 50 Expert Votre espace de travail Au fil des années, les logiciels de gestion traditionnels ont été enrichis de nouvelles

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

«Sécurité des usages numériques»

«Sécurité des usages numériques» Cycle de spécialisation «Sécurité des usages numériques» 2014 2015 Dossier de candidature L information est désormais au cœur des actifs immatériels de l entreprise et constitue un élément clé de sa performance.

Plus en détail

BIENVENUE CHEZ IPSGROUP

BIENVENUE CHEZ IPSGROUP BIENVENUE CHEZ IPSGROUP Votre solution de vidéosurveillance www.ipsgroup.fr IPS Group est n 1 en Europe, sur le marché du contrôle d accès et de la sécurité auprès des petites et moyennes entreprises.

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES

LE MARCHÉ DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES BON DE COMMANDE EN PAGE 7 LE MARCHÉ DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES ÉTUDE RÉALISÉE PAR INTERQUEST POUR LE SYNDICAT DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES (S.I.N.) Vient

Plus en détail

Résidentiel. gagnez. sérénité

Résidentiel. gagnez. sérénité Résidentiel gagnez en sérénité en sérénité Vous venez d installer un dispositif anti-intrusion My Home qui garantit une protection globale des espaces intérieurs et extérieurs. Avec My Home, vous bénéficiez

Plus en détail

DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché

DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché Fabriqué en France Certifié CE Garanti 3 ans Technologie brevetée DomoTAG, grand prix de l innovation 2005, est un système d alarme évolutif

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE Donnez de l assurance à votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas Cardif assure

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Système d alarme sans fil. guide SOMFY

Système d alarme sans fil. guide SOMFY Système d alarme sans fil guide SOMFY Le système d alarme sans fil Somfy veille sur votre tranquillité d esprit La motorisation et l automatisation des ouvertures de la maison (volets roulants, porte de

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

HPCBIG DATASIMULATION

HPCBIG DATASIMULATION INNOVATION BY SIMULATION SIMULER POUR INNOVER le rendez-vous international The international meeting HPCBIG DATASIMULATION 23 & 24 juin/june 2015 ECOLE POLYTECHNIQUE PALAISEAU - FRANCE www.teratec.eu DOSSIER

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

Un expert comptable intervient pour l'établissement des comptes annuels et pour le conseil en gestion sociale, fiscale et juridique.

Un expert comptable intervient pour l'établissement des comptes annuels et pour le conseil en gestion sociale, fiscale et juridique. ACOMPTEA, en réponse à des questions diverses posées par ses clients, a pris l initiative de rédiger ce livre blanc. Le choix d un cabinet d expertise est déterminant car il va vous accompagner dans le

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX Nos experts analysent les coûts sociaux de votre entreprise tout en préservant votre organisation, et ce, sans aucune incidence sur les droits

Plus en détail

WIN-PAK SE/PE avec intégration de la Galaxy SOLUTIONS INTÉGRÉES DE CONTRÔLE D'ACCÈS, DE SÉCURITÉ ET DE VIDÉOSURVEILLANCE. Une Combinaison Gagnante

WIN-PAK SE/PE avec intégration de la Galaxy SOLUTIONS INTÉGRÉES DE CONTRÔLE D'ACCÈS, DE SÉCURITÉ ET DE VIDÉOSURVEILLANCE. Une Combinaison Gagnante WIN-PAK SE/PE avec intégration de la Galaxy SOLUTIONS INTÉGRÉES DE CONTRÔLE D'ACCÈS, DE SÉCURITÉ ET DE VIDÉOSURVEILLANCE Une Combinaison Gagnante Exploitez les possibilités! Applications typiques Bureaux

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Lundi 23 mars 2015 5 e NUIT DE L ENTREPRISE NUMERIQUE «Les technologies à travers la performance de l entreprise et l amélioration de la vie de ses collaborateurs» DOSSIER DE CANDIDATURE 1 Vos coordonnées

Plus en détail

Modular Alarm Platform 5000 Un système de sécurité d une souplesse inégalée pour aujourd hui et pour demain

Modular Alarm Platform 5000 Un système de sécurité d une souplesse inégalée pour aujourd hui et pour demain Modular Alarm Platform 5000 Un système de sécurité d une souplesse inégalée pour aujourd hui et pour demain 2 Un système qui évolue en fonctions de vos besoins Adaptée à vos besoins, la nouvelle centrale

Plus en détail

Réalisation - Edition AXE PARTNER SANTE 134 Avenue de Villiers 75 017 Paris

Réalisation - Edition AXE PARTNER SANTE 134 Avenue de Villiers 75 017 Paris Réalisation - Edition AXE PARTNER SANTE 134 Avenue de Villiers 75 017 Paris Paris le 15 avril 2008 AGIR MAGAZINE fêtera son deuxième anniversaire en juillet 2008. Il est né de la volonté d améliorer la

Plus en détail

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice.

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. 1. Un pionnier sur un marché à fort potentiel Depuis sa création en 1996, Masternaut fait figure de pionnier. À ses débuts, le marché balbutiant

Plus en détail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Lundi 12 décembre 2011 Casino de Paris L ARSEG, Association des Directeurs et Responsables des Services Généraux, récompensera le 12 décembre 2011

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/24/12 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 10 JUILLET 2015 Comité du programme et budget Vingt-quatrième session Genève, 14 18 septembre 2015 RAPPORT FINAL SUR LE PROJET RELATIF AU RENFORCEMENT DES NORMES

Plus en détail

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet Pour un Futur [simple] Téléchargez le rapport complet Entreprise, collectivité : vous souhaitez en savoir plus et rentrer dans la dynamique du véhicule électrique? Retrouvez dans le rapport complet du

Plus en détail

FORMATIONS 2011. Guide des formations... page 2. Processus d inscription...page 3. Programme des formations... page 4

FORMATIONS 2011. Guide des formations... page 2. Processus d inscription...page 3. Programme des formations... page 4 FORMATIONS 2011 Sommaire Guide des formations....... page 2 Processus d inscription.....page 3 Programme des formations... page 4 Descriptifs des formations.... page 5 Fiche d inscription. page 11 Lieux

Plus en détail

LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES

LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES LE GROUPE CHECKPOINT EXPERTISES un réseau de proximité une culture de l efficacité Rejoignez la 1 ère franchise nationale dans le domaine du contrôle réglementaire et de la prévention des risques professionnels

Plus en détail

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009.

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009. JJ Mois Année 1er site d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Appart-Maison.fr en quelques mots Appart-Maison.fr est le 1er site Internet d annonces

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

89,7 % STAGE DE PRÉ-RENTRÉE MONTPELLIER Réservé aux étudiants de 1 ère année de Montpellier

89,7 % STAGE DE PRÉ-RENTRÉE MONTPELLIER Réservé aux étudiants de 1 ère année de Montpellier Centre de Formation Juridique Etablissement d enseignement supérieur privé 89,7 % de réussite STAGE DE PRÉ-RENTRÉE MONTPELLIER Réservé aux étudiants de 1 ère année de Montpellier Leader des cours de soutien

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 6ème Édition 20 & 21 octobre 2011 Bordeaux Palais de la Bourse Relations avec les partenaires Nathalie Coiquaud / Frédérique Roux Tel : 05 57 19 19 57 - mail : infos@empreintes.com

Plus en détail

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 %

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Communiqué de presse Paris, le 1 er juillet 2015 Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Malakoff Médéric réalise une

Plus en détail

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise Equinox vous aide à mobiliser les énergies qui feront de l évènement un jalon clé dans la vie de votre entreprise. Nous assurons une maîtrise

Plus en détail

Hager innove pour. l efficacité énergétique

Hager innove pour. l efficacité énergétique Hager innove pour l efficacité énergétique Le groupe Hager développe et commercialise des solutions accompagnées de multiples services pour la distribution sécurisée et intelligente de l énergie électrique

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Résultats de l étude de marché

Résultats de l étude de marché Résultats de l étude de marché Résultats présentés le 30 septembre 2008 à l occasion du premier petit déjeuner Epsilon Consulting 1. Description du contexte : L Hygiène, la Sécurité et l Environnement

Plus en détail

VISUBAT Votre partenaire BIM

VISUBAT Votre partenaire BIM VISUBAT Votre partenaire BIM MODÉLISATION BIM - AUDIT DE STRUCTURE - BIM MANAGER - BIM COORDINATEUR - AMO BIM - ACCOMPAGNEMENT des entreprises - MISE À NIVEAU de projets - SERVICE D ANALYSE du modele BIM

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité.

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. 1 vous êtes collectivité : Collectivité territoriale Administration

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques,

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, L-ebore SAS 2013 La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, choisissez des solutions à portée de main... Qui sommes-nous? Spécialisée dans le domaine de

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011

LES ENTREPRISES DE L AGGLOMERATION LYONNAISE ONT LEUR CELLULE DE RENSEIGNEMENTS ECONOMIQUES. dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 LES ENTREPRISES DE dossier de presse MARDI 29 MARS 2011 Contact presse CCI de Lyon Aurélie Husson 04 72 40 58 39 husson@lyon.cci.fr SOMMAIRE LES ENTREPRISES DE Intelligence économique : le constat Un levier

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

DES SERVICES A PORTÉE DE MAIN PILOTAGE MAINTENANCE SOURCING RECRUTEMENT PROPRETÉ BILAN DE COMPÉTENCES HYGIÈNE DE L AIR/3D EMPLOI & MOBILITÉ

DES SERVICES A PORTÉE DE MAIN PILOTAGE MAINTENANCE SOURCING RECRUTEMENT PROPRETÉ BILAN DE COMPÉTENCES HYGIÈNE DE L AIR/3D EMPLOI & MOBILITÉ L EMPLOI A UN NOM DES SERVICES AUX O C C U P A N T S E T A U X B Â T I M E N T S A PORTÉE DE MAIN PILOTAGE MAINTENANCE PROPRETÉ SOURCING RECRUTEMENT BILAN DE COMPÉTENCES HYGIÈNE DE L AIR/3D SÉCURITÉ /

Plus en détail