L utilisation de l album écho numérique en maternelle français

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L utilisation de l album écho numérique en maternelle français"

Transcription

1 IUFM de l académie de Montpellier, site de Nîmes L utilisation de l album écho numérique en maternelle français Vincent Duquesne Tuteur : Madame Françoise Demougin Assesseur : Madame Christine Etienne Soutenance le 21 mai à 9h30 Séquences pédagogiques pour le mémoire menées dans la classe de petite section de l Ecole maternelle Jean Jaurès à Nîmes 1

2 Résumé : Les technologies numériques apportent de nombreuses plus-values à l'outil très spécifique qu'est le livre écho. A titre d'exemple, le cadre photo numérique permet la création d'outils performants pour travailler deux compétences clés de la maternelle : le langage et le devenir élève. Voyons quelles peuvent être les pistes d'utilisation du cadre photo numérique en guise de livre écho en classe de petite section de maternelle. Resumen (español) : Las tecnologías numéricas aportan numerosas plusvalías para el «libro eco». Por ejemplo, el la foto numérica permite la creación de instrumentos muy intersantes para trabajar dos competencias llaves de la escuela infantil : el lenguaje y el devenir alumno. Veamos cuáles pueden ser las pistas de utilización de la foto numérica para utilizar el libro eco durante la primera clase de escuela infantil. Mots-clés : livre, echo, cadre, photo, langage 2

3 Observations du jury 3

4 Table des matières Résumé :...2 Resume (espanol) :...2 Observations du jury... 3 Introduction...5 I : Intérêt de l album écho en maternelle... 6 I.1. Rappel du programme de l école maternelle... 6 I.2. L album écho : tentative de définition...7 I.3. Intérêt de l album écho en maternelle...9 II. La plus-value des TICE dans le cas de l album écho : pourquoi un album écho numérique?...10 II.1. L attractivité de l outil II.2. La souplesse d utilisation II.3. La couleur, le grand format, l animation II.4. Le partage II.5. Des développements qui dépassent le cadre du langage et du devenir élève...11 III. Pistes d utilisation I...12 II.1. L appel avec le cadre photo numérique le rituel (groupe classe)...12 Présentation...12 III.1.a. Séquence 1 séance III.1.b Séquence 1 séance III.1.b Séquence 1 séance 3 (lundi 15 mars 2010)...16 III.1.d Séquence 1 séance III.1.e Séquence 1 Séance 5 et suivantes : le jeu du portrait...20 III. 2. L atelier de langage, élèves en difficulté langagière (5 élèves)...21 Présentation...21 III.2.a.Première séance...24 Production orale d Ethan, séance III.2.b.Deuxième séance III.2.c.Troisième séance...29 III.2.d. Bilan de la séquence Conclusion...33 Annexes...34 Annexe 1 : Photos des élèves utilisées pour l'appel avec le cadre photo numérique...34 Annexe 2 : photos d'ethan pour l'atelier de langage...35 Annexe 3 : bibliographie Annexe 4 : sitographie

5 Introduction Le langage est la priorité première de l'école : c'est ce qu'ont réaffirmé les programmes de juin 2008 aujourd'hui en vigueur. Toutefois, en classe de petite section, on peut être désorienté par l absence de production orale de certains élèves et le sentiment de difficulté que semble provoquer la production d un énoncé simple, basique, chez certains élèves. La question de l outil se pose donc : quel outil peut débloquer la parole de l enfant? L album écho est un exemple d outil. Particulièrement pertinent dans les sections de petits et plus particulièrement chez les élèves en difficulté langagière, il se présente habituellement sous la forme d un livre présentant des photos des élèves pris sur le vif en situation scolaire (motricité, atelier, collage d étiquette prénom etc.) et sous laquelle l enseignant écrit un énoncé servant d objectif langagier à atteindre en fin de séquence (par exemple, «je fais de la peinture» ou bien «Lucas fait de la peinture dans le cas d un album de troisième personne». La présence d un cadre photo numérique dans la classe au sein de laquelle j effectue mon stage en responsabilité filé, à savoir la classe de petite section de l Ecole maternelle Jean Jaurès à Nîmes, m a incité à traiter pour ce mémoire le sujet de l album écho sous son format numérique. Le cadre photo numérique supplée donc le livre papier dans le cadre de ce projet. 5

6 I : Intérêt de l album écho en maternelle I.1. Rappel du programme de l école maternelle L objectif essentiel de l école maternelle est l acquisition d un langage oral riche, organisé et compréhensible par l autre. À l école maternelle, l enfant établit des relations avec d autres enfants et avec des adultes. Il exerce ses capacités motrices, sensorielles, affectives, relationnelles et intellectuelles ; il devient progressivement un élève 1. Le paragraphe d introduction des programmes de 2008 suffirait presque à justifier l utilisation des technologies de l information et de la communication (TIC) dès la petite section : en effet, il met en exergue l apprentissage du langage et du devenir élève, or ce sont précisément deux domaines dans lesquels les nouvelles technologies constituent des vecteurs d apprentissage de grande valeur. Par conséquent, bien que les TICE (technologies de l information et de la communication à l école) ne soient mentionnées qu à partir du cycle des approfondissements (cycle 3) dans les programmes de 2008, leur utilisation est précieuse dès la petite section de maternelle. La différence majeure entre leur utilisation chez les petits et chez les grands vient du fait que, surtout en petite section, la manipulation informatique est presque essentiellement opérée par l enseignant, l élève ne devenant un véritable technicien que plus tard dans sa scolarité. Le langage et le «devenir élève» sont deux des six pôles d apprentissage mentionnés dans le programme de 2008, avec «découvrir l écrit», «découvrir le monde», «percevoir, sentir, imaginer et créer» et «agir et s exprimer avec son corps». Ce sont ces deux pôles-là pour lesquels nous justifierons le recours aux TICE dans ce mémoire, bien que ce ne soit pas exclusif : les autres domaines de l enseignement en petite section permettent également d envisager des démarches associant TICE et pédagogie, mais ils ne feront pas l'objet de développement particulier dans ce mémoire. 1 Bulletin officiel, HS n 3 du 19 juin

7 S agissant du langage, la construction qui s opère en section des petits est considérable. Certains, en retard d un an ou plus dans cette construction, y passent de formes infrasyntaxiques telles que le mot-phrase (M Monté) ou la phrase à deux mots (Mansé dateau) aux phrases élémentaires de l oral français, notamment la forme Pn GV (Je monte sur la montagne) 2. On voit là l étape décisive que constitue la première année de maternelle dans la construction d une syntaxe débutante. Nous essaierons de démontrer que les TICE et plus particulièrement l album écho numérique peuvent aider les élèves en difficulté dans ce processus. De même, l'utilisation du cadre photo numérique en rituel collectif est un excellent vecteur pour la socialisation des élèves. Nous nous restreindrons au langage et au devenir élève car c est là que la rencontre des TICE et du livre écho est riche. Tentons de comprendre pourquoi en essayant de définir au préalable l album écho. I.2. L album écho : tentative de définition Philippe Boisseau nous propose les définitions suivantes : 1.Les albums échos de première personne Ils sont construits à partir de photos de classe où l enfant est en action, et qui le font le plus réagir (motricité, recettes, coins-jeux. Sur une présentation des photos à l enfant, on va noter ou enregistrer ses paroles en réaction aux photos où il est dessus. Ensuite, on fera une sélection des photos les plus provocatrices de prise de parole [ ]. Le texte, pensé par l enseignant et ajouté sous chaque photo dans un second temps, prendra appui sur la parole de l enfant, légèrement complexifiée. En interaction avec le support de cet album écho, on se servira de la trace écrite comme feedback à retardement (sans obliger l enfant à répéter). 2 Vidalie, M., & Boisseau, P. (2002). Pédagogie du langage pour les trois ans. Haute- Normandie: Scéren. 7

8 A terme, l effet recherché est la complexification du langage de l enfant. L objectif est que l enfant puisse présenter son album en autonomie à une autre classe. 2. Les albums échos de troisième personne L enfant n est plus seul sur la photo. N importe qui dans la classe peut raconter l album (Comment on fait les crêpes, A ma piscine ). Il peut s adresser à un groupe d enfants. Là aussi, l objectif à long terme sera qu un enfant présente cet album à une autre classe en autonomie complète. Le texte de ces albums échos n a rien à voir avec les textes de dictée à l adulte, dans la production d écrits, où l on va travailler le passage de la langue orale à la langue écrite. C est une trace écrite, un oral noté, qui va permettre de retrouve un feed-back plus efficace, dans le but de faire progresser, de complexifier la parole de l enfant. La logique voudrait qu on y mette des guillemets, ou que l on inscrive le texte dans une bulle 3. La définition la plus simple que nous pourrions retenir pour l album écho serait la suivante : l album écho est un album de photos représentant l élève dans son école. En général, les photos de l album écho sont accompagnées d une phrase servant de légende et de modèle pour l oralisation. C est vers cette phrase que l élève doit tendre lorsqu il commente la photo. On distingue par ailleurs les albums échos à la première personne et les albums échos à la troisième personne. Les albums échos à la première personne (ex : «Je monte à l échelle») servent en général à motiver voire débloquer le langage oral des élèves mutiques ou dont la langue maternelle n est pas le français. Ils sont utilisés en relation duelle élève-enseignant. Les albums échos à la troisième personne (ex : «Melinda monte à l échelle») sont utilisés par les autres élèves, et peuvent servir en relation duelle ou en atelier de langage restreint. Par ailleurs, le cadre photo numérique permettant de faire défiler les photos de tous les élèves face à eux, nous avons décidé d intégrer dans le concept d album écho l utilisation du cadre photo numérique pour le rituel de l appel. Ainsi, pour résumer, l album écho numérique est donc l utilisation de la photo numérique représentant l enfant par l enfant, dans une démarche pédagogique. 3 Boisseau, Conférence à l'ensam,

9 I.3. Intérêt de l album écho en maternelle L intérêt de l album écho est, par définition, d utiliser l élève comme objet de son propre langage. «A la différence de l album qui, la plupart du temps, incite à travailler à la troisième personne, l album écho offre la possibilité de mettre en jeu des photos de l enfant lui-même donnant ainsi occasion de première personne. Or, on sait les difficultés que connaissent dans ce domaine certains enfants». Philippe Boisseau rappelle que tout album écho donne la possibilité d être utilisé à la troisième personne et à la première personne : «En fait, toute photo [ ] offre le plus souvent cette double possibilité. [ ] Quelle que soit la solution retenue, la photo donne souvent l occasion de multiples complexités : INFINITIF, PARCE QUE, POUR QUE, SI, QUAND Par delà le présent [ ], une même photo peut, toujours avec cette double possibilité, donner l occasion de travailler les temps du passé, notamment l alternance passé composé / imparfait, caractéristique du récit de vie 4». Mais la véritable question qu il convient de se poser est la suivante : qu est-ce qui fait de l album écho un accélérateur ou facilitateur de langage? Pourquoi l enfant face à sa propre représentation visuelle s émancipe-t-il des difficultés langagières qu il rencontre dans d autres contextes scolaires, voire extrascolaires? Quel est le secret de l album écho? 4 Boisseau, Introduction à la pédagogie du langage 9

10 II. La plus-value des TICE dans le cas de l album écho : pourquoi un album écho numérique? II.1. L attractivité de l outil Il est flagrant qu un des intérêts les plus triviaux des TICE tient à l outil même, en dehors de son exploitation aussi pédagogique soit-elle : il va de soi que les élèves, qui plus est des élèves de 3 ou 4 ans, sont attirés, séduits, intimidés ou excités, voire pour certains hypnotisés par l outil technologique. Cet intérêt pour l outil a d ailleurs facilité la mise en place des séances décrites dans ce mémoire. Le cadre photo numérique utilisé dans la classe est un cadre de format 11 x 15. D entrée de gamme, il n a coûté qu une cinquantaine d euros à l école. Il est très facile d utilisation, permet de connecter les différents formats de carte mémoire présentes dans les appareils photo numérique, dispose de quelques fonctionnalités basiques de recadrage, et permet la diffusion de photos en mode panorama (les photos défilent automatiquement, sans intervention de l enseignant). II.2. La souplesse d utilisation La conception d un, et donc de plusieurs livres échos papier requiert du temps et des dispositifs pédagogiques peu compatibles avec la présence de l enseignement un seul jour par semaine. Or l outil numérique, lui, permet de stocker un nombre infini de photos, de les mettre à jour à l envi, de les manier, de sélectionner les photos les plus intéressantes, de n engager aucun coût autre que le matériel (pas de développement ni de tirage), de varier les supports (cadre photo numérique, écran de télévision, voire vidéo-projection non mise en place dans le cadre des projets présentés ici faute de matériel ad hoc), de les conserver en toute sécurité, de les dupliquer, de les archiver etc. 10

11 II.3. La couleur, le grand format, l animation Etant donné que les images reproduites mettent en scène les élèves eux-mêmes, l attention des élèves, leur implication, et la qualité de leur travail sont renforcées quand les images sont en couleur, en grand format, et quand la vidéo prend la foulée de l image fixe. II.4. Le partage D un point de vue didactique, c est là que le numérique est le plus intéressant : la projection permet un plus grand partage que le livre écho papier. C est sans conteste dans sa dimension collective que l album écho tire la meilleure plus-value de la technologie numérique. II.5. Des développements qui dépassent le cadre du langage et du devenir élève Le livre écho numérique permet d envisager des développements qui ne seront pas tous traités dans ce mémoire : travail sur les TICE, remédiation de séances d EPS (faire prendre aux élèves conscience de la qualité d une chorégraphie par exemple) etc. 11

12 III. Pistes d utilisation II.1. L appel avec le cadre photo numérique le rituel (groupe classe) Présentation Chaque matin depuis la rentrée de la Toussaint, les élèves, à l accueil du matin, doivent prendre l étiquette portant leur nom et la poser dans le tableau des présents. Il est à noter que la titulaire a tenu à instaurer directement le rituel de l étiquette sans la photo (même pas au verso). L introduction de la photo avec le cadre photo numérique constitue donc une nouveauté très attrayante pour les élèves qui ont vu pour la première fois à cette occasion la photo dans la classe. Préalablement à la mise en place, à compter de début février, de l appel avec le cadre photo numérique, l appel du matin en tant que rituel pendant regroupement collectif consistait à dénombrer, d après les étiquettes restant sur la table, les élèves absents. Les présents étaient en outre invités à déchiffrer le nom des absents d après leurs étiquettes. Il est à noter qu après l instauration de l appel avec le cadre photo numérique, l appel continue d être effectué avec les étiquettes papier (sans photo). A l accueil du matin, chaque élève positionne son étiquette dans le tableau des présents, et les étiquettes des absents sont positionnées dans la colonne des absents. Le dispositif de diaporama numérique est complémentaire de cette première phase dont il valide le bon déroulement (cf. ci-dessous). III.1.a. Séquence 1 séance 1 Objectif : identifier les camarades sur une photo, identifier les absents Compétences : donner le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent Dispositif : 12

13 Les élèves sont réunis sur deux rangées, devant une table où est disposé le cadre photo numérique. Pour cette première séance, je choisis de faire reconnaître collectivement les élèves par leurs pairs. Il s agit d une séance d évaluation diagnostique qui a pour objective de permettre aux élèves de prendre connaissance du dispositif, de l outil, et de noter pour l enseignant des premières difficultés chez les élèves. (cf photos en annexe) Le dispositif attire tout de suite l attention collective et unanime. La consigne est donnée aux élèves : on passe les photos dans l ordre (et le calme). Pour chaque élève, on dit «il est là» ou «elle est là», je note le prénom des absents au terme du diaporama, et nous comptons puis nommons les prénoms notés au tableau. Puis nous vérifions que les prénoms notés au tableau correspondent aux étiquettes papier présentes dans la colonne des absents. Dès cette première expérimentation, j observe que le dispositif permet : 1. De fédérer les élèves et les mobiliser (pour la première séance, l appel numérique est opéré après la récréation et a le mérite de créer un retour au calme immédiat). 2. De travailler le «devenir élève». Peu d élèves se trompent lors de l identification, sauf pour les trois élèves dont les prénoms se ressemblent (Amanda, Aya et Allia). La majorité des élèves, après la récréation, sait déjà sans chercher qui est là et qui est absent : il faudra donc essayer le dispositif au premier rassemblement de la matinée, quand tous les élèves ne se sont pas encore observés. A ce titre, le dispositif est très intéressant pour un élève comme Yanis, très égocentré : il se trompe à plusieurs reprises dans l affirmation des absences et des présences. Le diaporama lui permet de se rendre compte de la présence de nombreux élèves qu il croyait absents. Il n est par ailleurs pas capable d identifier l ensemble de ses camarades, et semble être le seul dans ce cas là. 3. De travailler le langage. 3. A. Les pronoms L utilisation du pronom personnel approprié (il/elle) fait l objet de nombreuses rectifications de ma part. Nous répétons par ailleurs ensemble les phrases «Il est 13

14 absent / elle est absente» pour les élèves qui ne sont «pas là». 3. B. Les repères géographiques Mayel a spontanément précisé pour certains élèves à côté de qui ils étaient assis, anticipant ainsi la consigne qui allait être introduite la semaine suivante. Le dispositif permet de travailler les adverbes «à côté de», «devant», «derrière». J insiste pour que les élèves disent «à coté de» pour leurs voisins de droite et de gauche dans le rang, et je corrige par «devant» ou «derrière» quand les voisins nommés sont effectivement devant ou derrière l enfant dont la photo est diffusée. Il est à noter que les premiers élèves ayant tous deux voisins (un à droite et un à gauche), les élèves cherchent deux voisins aux élèves qui sont en bout de rang. Nous observons donc que quand nous sommes en bout de rang, nous n avons qu un voisin. 4. De travailler la découverte du monde, avec le décompte des élèves absents (compter jusqu à trois, quatre, cinq ) et des TICE avec le diaporama. Pour les prochaines séances, j envisage de proposer aux élèves «méritants» de m assister dans le branchement de l appareil photo au cadre photo numérique, comme source de motivation supplémentaire. III.1.b Séquence 1 séance 2 Objectif : identifier les camarades sur une photo, utiliser les pronoms il et elle de façon appropriée, utiliser quelques adverbes de lieu Compétences : accepter de parler à la classe, donner à tour de rôle le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent, savoir dire à côté de qui il est assis, savoir utiliser les pronoms il et elle à bon escient Dispositif : Les élèves dont la photo vient d être diffusée passent à tour de rôle pour dire si l élève suivant est présent ou non, ce qui permet une évaluation diagnostique plus personnalisée que lors de la séquence précédente. Pour certains élèves bons parleurs, je prends le choix de sauter leur tour pour ne pas que l appel s éternise. La connexion avec les étiquettes ne sera donc plus opérée : à compter de cette séance, l identification et le décompte des absents sont effectués avec les étiquettes papier non placées dans le tableau des présents, en dehors de ce rituel cadre 14

15 photo numérique. élève Connaît le prénom de Voit si il/elle est présent Bonne utilisation du il/elle est là Sait dire à côté de qui il/elle est l enfant Adrien X x x x Allia X x x x Amanda X Aya Cameron Ethan X x x X Eve-Marie Loïs Lorenzo X x 0 0 Luka Lysiana X x 0 0 Mayel X x x X Melinda 0 X x x Shanice X x x x Thomas C Thomas F Valentine Yanis Younes Zahra Zaki X x x x Observations : Seuls Melinda et Yanis ont échoué à donner le prénom de l enfant pris en photo. Yanis n a réussi aucun des items, il n a pas pu désigner les élèves en photo, pas plus qu il n a su les nommer. Il ne s agit pas de mutisme mais d une grosse difficulté dans le devenir élève : Yanis est un élève complètement centré sur lui-même, et parfaitement étranger à la vie collective de la classe. Je lui rappelle à l occasion de cet échec que nous constituons un groupe et qu il lui est nécessaire de connaître le nom de ses camarades pour se faire des copains. Melinda a en revanche réussi les trois objectifs suivants. La bonne utilisation du pronom personnel est une vraie réussite chez cette élève qui rencontre de vraies difficultés langagières. En revanche, Lorenzo et Lysiana, deux enfants particulièrement introvertis en regroupement, 15

16 ont reconnu l enfant mais ne sont pas parvenus à exprimer oralement son emplacement dans le groupe. Un blocage continue de s opérer sur ces deux enfants face à leurs pairs. Il est plus difficile pour Amanda d expliquer l échec, mais je penche pour un manque de motivation et la volonté de ne pas faire l activité plus que la timidité à vérifier plus tard. J observe enfin qu aucun enfant n est parvenu à dire la phrase «Il est là, elle est là», se bornant à dire «là» en montrant l enfant en question. III.1.b Séquence 1 séance 3 (lundi 15 mars 2010) Pas d appel le 8 mars suite aux intempéries qui ont perturbé le déroulement de la journée de classe, seuls 8 élèves étant présents. Objectif : identifier les camarades sur une photo, utiliser les pronoms il et elle de façon appropriée Compétences : accepter de parler à la classe, donner à tour de rôle le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent, savoir dire à côté de qui il est assis, savoir utiliser les pronoms il et elle à bon escient Dispositif : C est le même dispositif que décrit précédemment. Lorenzo, Lysiana, Melinda, Yanis et Cameron feront l objet d une attention particulière. Cependant, pour ne pas que l appel avec le cadre photo numérique soit utilisé comme un atelier de langage adapté spécifiquement aux élèves en difficulté langagière, je décide de suivre la progression des élèves bons parleurs pour voir jusqu où le dispositif permet de les emmener : Adrien et Allia complèteront donc cette expérimentation. Une nouvelle élève dans la classe, Ka Wying, qui ne parle pas mais comprend le français, est associée au rituel. Je décide de l intégrer progressivement dans le rituel afin de ne pas la brusquer. Pour ce deuxième dispositif, j insiste au préalable sur la nécessité de faire une phrase : Il/Elle est là, Il/Elle est à côté de De nouveaux items sont introduits dans la grille d évaluation. 16

17 élève Connaît le prénom de l enfant Voit si il/elle est présent Bonne utilisation du il/elle Phrase complète : Il est là. Sait dire à côté de qui il/elle est Phrase complète : Il est à côté de Adrien x x 0 x x 0 Allia x x x x X 0 Amanda x x x 0 x 0 Aya Cameron absente Ethan Eve-Marie Ka Wying Loïs Lorenzo x x x x x 0 Luka Lysiana x x Mayel Melinda x x Shanice Thomas C Thomas F Valentine Yanis x Younes Zahra Zaki On observe un réel progrès chez Melinda et Lorenzo. Melinda a reconnu l élève en photo et a été capable de le nommer. En dépit d une réelle volonté de participer et d une aisance normale face aux pairs, Melinda a en revanche échoué dans les tâches langagières qui lui ont été assignées. Elle semble utiliser le «elle» pour tous les élèves, ce qui expliquerait sa réussite lors de la séance précédente. A noter que peu d élèves acceptent de rentrer dans le jeu de la phrase complète : Il est à côté de Elle est à côté de La difficulté semble porter sur la combinaison des deux compétences : la phrase complète et le pronom personnel (la locution «à côté de» a été travaillée en période 3). Pour remédier à cela, je décide de mettre en place un dispositif permettant d identifier facilement le sexe de l enfant afin d utiliser le genre approprié. L aisance de Lorenzo est par ailleurs étonnante : cet élève pourtant longtemps resté mutique et toujours intimidé en regroupement est allé presque au bout du dispositif, et n a échoué qu à la 17

18 dernière étape. Les pronoms personnels ont été utilisés à bon escient. Le dispositif a permis d une part de confirmer que l obstacle langagier de Lorenzo était uniquement psychologique, et d autre part a permis à Lorenzo de surmonter cet obstacle. Pour l anecdote, ce succès langagier face aux pairs va de paire avec de réels et soudains progrès dans tous les apprentissages (devenir élève, motricité, littérature). C est un enfant qui s est vraiment libéré en cours de période 4. Chez Lysiana en revanche, aucun progrès particulier n est observé : la timidité chez cet enfant ne m a pas permis de l entendre s'engager dans un dialogue à plusieurs relances, même en relation duelle. J observe enfin que Adrien et Allia ont échoué, comme Lorenzo, sur la bonne utilisation de la phrase «Il est à côté de». A noter par ailleurs que Adrien s est trompé de pronom personnel. Le dispositif de la séance 4 a justement pour but de faciliter le choix du pronom personnel. III.1.d Séquence 1 séance 4 Objectif : identifier les camarades sur une photo, utiliser les pronoms il et elle de façon appropriée Compétences : accepter de parler à la classe, donner à tour de rôle le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent, savoir dire à côté de qui il est assis, savoir utiliser les pronoms il et elle à bon escient Dispositif : La grille d évaluation est la même, et c est le même dispositif que décrit précédemment. En revanche, en préalable à l appel, la différence orale et écrite entre les deux genres est mise en valeur. Au tableau, après avoir désigné deux élèves de la classe (un garçon et une fille), j écris «il est là» et «elle est là» que je lis. Je souligne qu on peut comprendre en me lisant et en m écoutant si je parle d une fille ou d un garçon. Je sépare mon groupe en deux élèves : d un côté du coin regroupement, je fais asseoir tous les garçons. En face, je fais asseoir toutes les filles. Le groupe des il et le groupe des elle étant constitués, nous commençons l appel avec le cadre photo numérique selon le même dispositif que lors du lundi précédent. 18

19 NB : cette distinction du il et du elle fera l objet de prolongements dans d autres activités. élève Connaît le prénom de l enfant Voit si il/elle est présent Bonne utilisation du il/elle Phrase complète : Il est là. Sait dire à côté de qui il/elle est Phrase complète : Il est à côté de Adrien x x x x x X Allia x x x x x 0 Amanda Aya Cameron x x 0 0 x 0 Ethan Eve-Marie Ka Wying Loïs Lorenzo x x x x x 0 Luka Lysiana x x x x x 0 Mayel Melinda x x 0 0 x 0 Shanice Thomas C Thomas F Valentine Yanis x x 0 Younes Zahra Zaki Chez les bons parleurs suivis dans le dispositif, on observe la réussite complète d Adrien, qui s est appuyé sur les groupes en genre pour proposer le bon pronom. La construction d une phrase simple déjà répétée par le groupe classe et moi-même n a constitué aucune difficuluté chez lui. Allia a en revanche buté sur la formulation de la phrase complète, mais cet échec s explique par la présence du groupe classe : en relation duelle, c est une élève capable de grandes réussites langagières. Amanda est cette fois-ci entrée dans le jeu, et a choisi le bon pronom, mais la formulation d une phrase complète reste problématique. Lorenzo a reproduit le même parcours de réussite que lors de la séance précédente, mais a échoué de nouveau à formuler la phrase complète «Il est à côté de». Là encore, le dispositif en groupe classe complet est intimidant, et les capacités langagières nouvellement écloses de cet élève permettent de penser qu en aparté, 19

20 une telle phrase aurait pu être dite. Lysiana s est relativement affranchie de sa timidité pour présenter une réussite satisfaisante, bien que la phrase complète ait été encore trop difficile. Chez Melinda et Yanis en revanche, et pour des raisons différentes, l exercice est un échec. Ces élèves seront intégrés à l atelier de langage décrit en deuxième sous-partie de ce chapitre. III.1.e Séquence 1 Séance 5 et suivantes : le jeu du portrait Objectif : identifier les voisins d un camarade d après sa photo, faire deviner aux camarades le nom d un élève en ne nommant que ses voisins. Compétences : accepter de parler à la classe, accepter de ne pas dévoiler le prénom de l élève en photo mais bien celui de ses voisins, identifier un élève d après le prénom de ses voisins. Dispositif : Le cadre photo numérique est masqué au groupe classe. Seul l élève interrogé voit la photo (élève 1). Un autre élève est désigné (élève 2) : c est à lui de deviner qui est en photo. Les autres élèves n ont pas le droit de répondre à sa place. Le silence et le respect de la règle sont les conditions sine qua non au bon déroulement de la séance ; elles ont nécessité plusieurs tentatives pas toujours fructueuses avant de fonctionner Voici un tableau synthétique des réussites et des échecs au sein de ce dispositif chez les élèves précédemment suivis. élève Elève qui fait deviner Se retient de dévoiler le Sait dire à côté de qui il/elle est Elève qui devine Phrase complète : Il est Devine qui est l élève en prénom à côté de photo Adrien x x x x Allia x x 0 x Amanda Aya Cameron x 0 0 X Ethan Eve-Marie Ka Wying Loïs Lorenzo x x x x 20

Langage et Motricité. Stage Maternelle. Stage maternelle Février/Mars 2014 CPC EPS et Généraliste Aurillac 3

Langage et Motricité. Stage Maternelle. Stage maternelle Février/Mars 2014 CPC EPS et Généraliste Aurillac 3 Langage et Motricité Stage Maternelle Plan 1- Quelques repères relatifs au développement du langage 2- Quels sont les liens qui unissent le langage et la motricité? 3- Comment mettre en pratique? Trois

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

La construction du langage de l enfant

La construction du langage de l enfant Compte rendu de la conférence de Monsieur P. Boisseau Mercredi 1 er décembre 2010-12-01 Circonscription de Cambrai Le Cateau IEN : Monsieur P Facon M. Philippe Boisseau a été instituteur, rééducateur,

Plus en détail

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE L ALBUM ECHO 1. Philippe Boisseau : Philippe Boisseau, instituteur puis inspecteur de l Education Nationale, s est intéressé aux pratiques langagières des jeunes enfants. Il a élaboré une programmation

Plus en détail

Des outils pour construire le langage oral : Les albums échos et les albums en syntaxe adaptée (oralbums)

Des outils pour construire le langage oral : Les albums échos et les albums en syntaxe adaptée (oralbums) Des outils pour construire le langage oral : Les albums échos et les albums en syntaxe adaptée (oralbums) 1. Objectifs prioritaires : Travailler sur la quantité et la qualité des énoncés («feed back» et

Plus en détail

UTILISATION DES ALBUMS ECHOS à la MATERNELLE VILLELE

UTILISATION DES ALBUMS ECHOS à la MATERNELLE VILLELE UTILISATION DES ALBUMS ECHOS à la MATERNELLE VILLELE Madame GOZZOLI - Petite Section de la maternelle Villèle (Saint Paul 2) L AUTEUR et la DEMARCHE Philippe BOISSEAU Philippe Boisseau, instituteur puis

Plus en détail

ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE. Philippe Boisseau Retz édition 2005

ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE. Philippe Boisseau Retz édition 2005 ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE Philippe Boisseau Retz édition 2005 Philippe Boisseau Inspecteur retraité de l éducation nationale Pour une meilleure prise en compte des difficultés langagières

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 MAÎTRISER LES LANGAGES INTRODUCTION Maîtriser c est dominer. A l école maternelle, il est encore prématuré de parler de maîtrise. C est la raison pour laquelle

Plus en détail

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Le langage à l école maternelle et son développement doivent être envisagés sous trois

Plus en détail

Éducatives Familiales

Éducatives Familiales Éducatives Familiales FICHE 6 : UN EXEMPLE, LE JEU DU MEMORY Type de jeu / description Jeu de mémoire (discrimination visuelle) 2 à 4 joueurs Choisir une thématique (Memory de la forêt, des animaux, de

Plus en détail

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle Animation Pédagogique Direction des services départementaux de l Éducation nationale du Loir-et-Cher Groupe Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages

Plus en détail

Synthè sè dè l animation «Pènsèr lès atèlièrs autrèmènt»

Synthè sè dè l animation «Pènsèr lès atèlièrs autrèmènt» Synthè sè dè l animation «Pènsèr lès atèlièrs autrèmènt» année scolaire 2011 2012 Animation Pédagogique du 11 janvier 2012 partie 2 Les axes de travail Réflexion autour des diverses organisations possibles

Plus en détail

Le langage oral dans les APC à l'école maternelle

Le langage oral dans les APC à l'école maternelle éduscol Ressources pour l'école primaire Ressources pour l'école primaire Le langage oral dans les APC à l'école maternelle Fiches d'accompagnement, enseignant-chercheur à l'université de Toulouse II Le

Plus en détail

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions)

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions) Le ce rcl e de lecture ( ) 1 Le principe : C est un temps d échanges entre des élèves ayant lu le même livre qui se déroule de la manière la plus autonome possible. Afin de rendre ce temps d échanges riche,

Plus en détail

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 Constat de départ : Les élèves du cycle 3 de l école ont des difficultés pour utiliser des procédures de calcul mental lors de calculs réfléchis : ils se trompent ou utilisent

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

La mise en œuvre du nouveau programme de l'école maternelle. Aline DUPONT, CPC L7 Mélanie ARDAILLOU, CPC EPS L3 et L4 Sandrine BROUARD, CPC L4

La mise en œuvre du nouveau programme de l'école maternelle. Aline DUPONT, CPC L7 Mélanie ARDAILLOU, CPC EPS L3 et L4 Sandrine BROUARD, CPC L4 La mise en œuvre du nouveau programme de l'école maternelle Aline DUPONT, CPC L7 Mélanie ARDAILLOU, CPC EPS L3 et L4 Sandrine BROUARD, CPC L4 Ce qui a changé... 1- Dans les démarches et les modes de travail...

Plus en détail

PEDAGOGIE DU LANGAGE. Selon P. BOISSEAU et quelques autres. 2 avril 2009 F. Vautrot CPCAIEN

PEDAGOGIE DU LANGAGE. Selon P. BOISSEAU et quelques autres. 2 avril 2009 F. Vautrot CPCAIEN PEDAGOGIE DU LANGAGE Selon P. BOISSEAU et quelques autres QUELQUES PROBLEMATIQUES Aspects pédagogiques La sécurité affective, le rôle de la maîtresse. Comment favoriser «la quantité» de langage? Travail

Plus en détail

Stage Mathématiques au cycle 1 Bourgoin Mardi 7 février 2012. Evelyne Touchard - CPC Grenoble 4

Stage Mathématiques au cycle 1 Bourgoin Mardi 7 février 2012. Evelyne Touchard - CPC Grenoble 4 Stage Mathématiques au cycle 1 Bourgoin Mardi 7 février 2012 Objectifs - Proposer une réflexion sur l utilisation des coins en maternelle : quels coins? Pour faire quoi? - Identifier les coins permettant

Plus en détail

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE Animation pédagogique : Le plan de travail individualisé au cycle 3 Résumé des principaux points développés Un contexte professionnel à prendre en compte: Un constat commun (Institution et enseignants)

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire 1. Tableau récapitulatif... 2 2. Enoncé et consigne données aux... 3 3. Objectifs et analyse a priori... 3 4. Scénario

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Document à l attention de l enseignant Grande section

Document à l attention de l enseignant Grande section ÉCOLE : CLASSE : Numéro confidentiel de saisie : Document à l attention de l enseignant Grande section Passation 1 Évaluations «prévention de l illettrisme» - 31-2010-2011 Présentation générale Dans le

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation STAGE FILÉ À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation A partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation et évaluation

Plus en détail

SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS

SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS Thème n 10 SEQUENCE DECOUVERTE DES AIMANTS Fiche Les aimants A-C. Cottaz E. Touchard 1 I- LE PROGRAMME DECOUVRIR LE MONDE Compétence spécifique - reconnaître, nommer, décrire, comparer, ranger et classer

Plus en détail

S approprier le langage

S approprier le langage S approprier le langage Ecole Maternelle CORSY Petite section Classe de Valérie Encadré par Marie Noëlle ROUBAUD YVARS Isabelle LEYVASTRE Joan LAURET Julie avec MATTHIEU Dominique (Erasmus suisse) 1 LE

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS :

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : IUFM de Bonneville Année universitaire 2012-2013 Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : L apprentissage dans

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

CRÉER DEUX PLANCHES DE BD À PARTIR DE 12 PHOTOS DE LA MASCOTTE DE LA CLASSE Situation au sein de la séquence : construction (6 x 20 min)

CRÉER DEUX PLANCHES DE BD À PARTIR DE 12 PHOTOS DE LA MASCOTTE DE LA CLASSE Situation au sein de la séquence : construction (6 x 20 min) MATIERE OU DOMAINE DISCIPLINAIRE : S'approprier le langage Découvrir l'écrit CYCLE 1 CLASSE MS CRÉER DEUX PLANCHES DE BD À PARTIR DE 12 PHOTOS DE LA MASCOTTE DE LA CLASSE Situation au sein de la séquence

Plus en détail

Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience

Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience Apprendre à rédiger un compte-rendu d expérience Séquence réalisée en cycle 3 Sylvie FRÉMINEUR P.E., École du Chaumet, Évires, 74 Jean-Michel ROLANDO Formateur, IUFM Bonneville, 74 Les relations entre

Plus en détail

Un apprentissage de la Communication NonViolente

Un apprentissage de la Communication NonViolente Un apprentissage de la Communication NonViolente De quoi s agit-il? Un outil soutenant une démarche pédagogique pour : développer un savoir-faire en communication au service d un savoir-être en relation

Plus en détail

Construire un référentiel de communication avec les élèves

Construire un référentiel de communication avec les élèves Construire un référentiel de communication avec les élèves Oser entrer en communication : Ø Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre Ø S exprimer

Plus en détail

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques Cette séquence permet l acquisition des compétences nécessaires à la construction des connaissances : - Connaître et enrichir le lexique de base de l action «se déplacer» : marcher, ramper, courir, grimper-escalader,

Plus en détail

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome P Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome Vous trouverez un exemple de progressivité des contenus d enseignement à investir pour permettre de maîtriser cette compétences. a

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes

UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes Buts Mise en place d une période de révision d allemand en fin de 7e année sous

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

ELABORER UN EMPLOI DU TEMPS A L ECOLE MATERNELLE

ELABORER UN EMPLOI DU TEMPS A L ECOLE MATERNELLE ELABORER UN EMPLOI DU TEMPS A L ECOLE MATERNELLE «La conception de l'emploi du temps est particulièrement importante à l'école, principalement en maternelle, car elle doit prendre en compte le rythme de

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Comment présenter le livret de compétences aux familles?

Comment présenter le livret de compétences aux familles? Séminaire Évaluation Comment présenter le livret de compétences aux familles? Introduction Dans la perspective d une acquisition effective des compétences attendues à la fin de l école maternelle relatives

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Voitures et garages» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

Circonscription de. Valence d Agen

Circonscription de. Valence d Agen Circonscription de Valence d Agen Pourquoi ce guide? Depuis des décennies, le sujet des devoirs à la maison est discuté dans et hors de l école. Nous avons souhaité faire le point sur ce sujet afin de

Plus en détail

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012 Dictée à l adulte Animation du 19 décembre 2012 Déroulement de l animation Recueil des représentations sur la dictée à l adulte Les Instructions officielles Constat Définition et objectifs Modalités, déclencheurs

Plus en détail

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Séance effectuée dans une classe de CP à l école des Lauves, réalisée à partir de la vidéo fournie par M. EYSSERIC et préparée

Plus en détail

Organiser des groupes de travail en autonomie

Organiser des groupes de travail en autonomie Organiser des groupes de travail en autonomie Frédérique MIRGALET Conseillère pédagogique L enseignant travaille avec un groupe de niveau de classe et le reste des élèves travaille en autonomie. Il s agira

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Défi lecture 2011-12

Défi lecture 2011-12 Défi lecture 201112 Contexte : Travail à partir des sélections du prix des incorruptibles 20062011.. Historique : Créé en 1988 par des libraires avec la collaboration de Françoise Xenakis, présidente d'honneur,

Plus en détail

Ce que disent les élèves : Complexité : Parce que - Pour / que + infinitif - qui + infinitif

Ce que disent les élèves : Complexité : Parce que - Pour / que + infinitif - qui + infinitif Jouer et innover formation à distance : mise en place d une séquence à partir du coin choisi Trois séances minimum plus si besoin en fonction de votre projet Merci de compléter ce cadre d exploitation

Plus en détail

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 Niveau CP pistes pour le CE1 Modèle proposé : modèles de séance Hypothèse de la difficulté : pour les élèves

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Fiches séances Thème n 2 Concevoir une page à partir d activités vécues en classe Domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Devenir élève Fonction

Plus en détail

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... USAIN BOLT Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séances et productions d élèves... 7 1 Fiche professeur USAIN BOLT Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

DOSSIER N 3 Le rappel de récit : définition et enjeux

DOSSIER N 3 Le rappel de récit : définition et enjeux DECOUVRIR L ECRIT DOSSIER N 3 Le rappel de récit : définition et enjeux Un rappel de récit est un acte de parole visant à raconter des événements réels ou imaginaires. Il consiste à demander à un élève

Plus en détail

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO)

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE 1 Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) 1 Évaluation de l oral : éléments à considérer Facilités

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Le train des lapins» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

Choisir ensemble Notre projet collectif

Choisir ensemble Notre projet collectif 5 module Choisir ensemble Notre projet collectif p. 01 Pendant les pauses, on ne parle plus de tout et de rien, on parle de notre projet! C est bien de faire un projet ensemble, pour voir les capacités

Plus en détail

BIENVENUE Première rencontre autour de la précocité intellectuelle Collège Sylvain Menu - Marseille Lundi 16 janvier 2012 Nathalie Pérez-Wachowiak Aix-Marseille, IA-IPR référent académique pour les 9H

Plus en détail

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Partie IV Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Forum santé et environnement 24/11 et 25/11 Pour chaque intervention, notez ce que vous avez retenu. Les addictions : Le don d organes

Plus en détail

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français.

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Projet de recherche Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Réalisé lors du stage de formation au CIEP, Sèvres du 22 avril au 2 mai 2014 Par Roopa

Plus en détail

CO-INTERVENTION. Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS

CO-INTERVENTION. Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS CO-INTERVENTION Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS la co-intervention dans le cadre de la remédiation: ex mathématique en CE2

Plus en détail

FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010. Objectifs

FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010. Objectifs FICHE 1 BILAN DU PROJET D ÉCOLE 2007-2010 AES PÉDAGOGIQUES TRAVAIL EN ÉQUIPE Constats de départ en 2007 Nécessité de développer les compétences de : *mise en pratique des règles de vie commune (élaboration

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

Socles de compétences

Socles de compétences Ministère de la Communauté française Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique Enseignement fondamental et premier degré de l Enseignement secondaire D/2004/9208/13 D/2010/9208/50

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

Le marché des connaissances Pratiques d échange de savoirs

Le marché des connaissances Pratiques d échange de savoirs Le marché des connaissances Pratiques d échange de savoirs Fiche synthétique Le marché des connaissances fonctionne sur l idée que "Personne ne sait tout, mais tout le monde sait quelque chose...". Il

Plus en détail

Séquence d apprentissage en petite section «l Ogre de Mouflette Papillon»

Séquence d apprentissage en petite section «l Ogre de Mouflette Papillon» Séquence d apprentissage en petite section «l Ogre de Mouflette Papillon» Ecouter et comprendre un texte lu par l adulte Prendre des indices dans le texte pour entrer dans la compréhension de l'histoire

Plus en détail

Le kamishibaï, théâtre de papier japonais au service des apprentissages, de l'école maternelle à l'école élémentaire.

Le kamishibaï, théâtre de papier japonais au service des apprentissages, de l'école maternelle à l'école élémentaire. Le kamishibaï, théâtre de papier japonais au service des apprentissages, de l'école maternelle à l'école élémentaire. Comment motiver les élèves? Comment fixer leur attention? Comment justifier les apprentissages?

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»?

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»? Guide 3 en 1 en difficulté Cycle 2 Cycle 3 Mode d emploi Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «en difficulté»? L ouvrage Votre ouvrage est découpé en 6 parties séparées par un intercalaire. 1 partie

Plus en détail

«Co-enseigner pour faire progresser

«Co-enseigner pour faire progresser «Co-enseigner pour faire progresser tous les élèves» Formation Maîtres supplémentaires Circonscriptions de Décines, Meyzieu, Vaulx en Velin B. Parrini, A. Sanial-Lanternier, F. Delay-Goyet 28 novembre

Plus en détail

Les parcours de motricité à l école maternelle

Les parcours de motricité à l école maternelle Les parcours de motricité à l école maternelle Pour commencer, quelques idées reçues : 1) «Le parcours de motricité, pratiqué tous les jours, suffit pour couvrir la programmation EPS» NON, car : Il manque

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

Animation pédagogique. Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle. Développer les interactions langagières

Animation pédagogique. Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle. Développer les interactions langagières Animation pédagogique Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle Développer les interactions langagières le 03/03/2010, à Allouville-Bellefosse Sommaire Introduction I. Aspects théoriques : pourquoi

Plus en détail

RECADRER UN COLLABORATEUR

RECADRER UN COLLABORATEUR RECADRER UN COLLABORATEUR Le recadrage du collaborateur s effectue en entretien individuel. Ses objectifs sont nombreux : Il permet au manager d exprimer son désaccord afin de faire évoluer positivement

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

A N N E E S C O L A I R E 2 0 1 3 2 0 1 4 C O L L E G E A N N E F R A N K 314 A V E N U E D E S N A T I O N S U N I E S, 59100 ROUBAIX

A N N E E S C O L A I R E 2 0 1 3 2 0 1 4 C O L L E G E A N N E F R A N K 314 A V E N U E D E S N A T I O N S U N I E S, 59100 ROUBAIX A N N E E S C O L A I R E 2 0 1 3 2 0 1 4 N OM/ P R E N O M :... C L A S S E 3 è m e : C O L L E G E A N N E F R A N K 314 A V E N U E D E S N A T I O N S U N I E S, 59100 ROUBAIX SEQUENCE D OBSERVATION

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail

Commentaires pour le premier trimestre

Commentaires pour le premier trimestre Commentaires pour le premier trimestre Elèves en progrès Après un début d année décevant,. semble s être ressaisi. Ses résultats sont convenables dans la Maîtrise de la Langue voire satisfaisants en Mathématiques.

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école.

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école. ACCUEILLIR ET ACCOMPAGNER LES «ENFANTS DU VOYAGE» A L ECOLE «Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est, et commencer là, justement là» S.Kierkegaard

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail