L utilisation de l album écho numérique en maternelle français

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L utilisation de l album écho numérique en maternelle français"

Transcription

1 IUFM de l académie de Montpellier, site de Nîmes L utilisation de l album écho numérique en maternelle français Vincent Duquesne Tuteur : Madame Françoise Demougin Assesseur : Madame Christine Etienne Soutenance le 21 mai à 9h30 Séquences pédagogiques pour le mémoire menées dans la classe de petite section de l Ecole maternelle Jean Jaurès à Nîmes 1

2 Résumé : Les technologies numériques apportent de nombreuses plus-values à l'outil très spécifique qu'est le livre écho. A titre d'exemple, le cadre photo numérique permet la création d'outils performants pour travailler deux compétences clés de la maternelle : le langage et le devenir élève. Voyons quelles peuvent être les pistes d'utilisation du cadre photo numérique en guise de livre écho en classe de petite section de maternelle. Resumen (español) : Las tecnologías numéricas aportan numerosas plusvalías para el «libro eco». Por ejemplo, el la foto numérica permite la creación de instrumentos muy intersantes para trabajar dos competencias llaves de la escuela infantil : el lenguaje y el devenir alumno. Veamos cuáles pueden ser las pistas de utilización de la foto numérica para utilizar el libro eco durante la primera clase de escuela infantil. Mots-clés : livre, echo, cadre, photo, langage 2

3 Observations du jury 3

4 Table des matières Résumé :...2 Resume (espanol) :...2 Observations du jury... 3 Introduction...5 I : Intérêt de l album écho en maternelle... 6 I.1. Rappel du programme de l école maternelle... 6 I.2. L album écho : tentative de définition...7 I.3. Intérêt de l album écho en maternelle...9 II. La plus-value des TICE dans le cas de l album écho : pourquoi un album écho numérique?...10 II.1. L attractivité de l outil II.2. La souplesse d utilisation II.3. La couleur, le grand format, l animation II.4. Le partage II.5. Des développements qui dépassent le cadre du langage et du devenir élève...11 III. Pistes d utilisation I...12 II.1. L appel avec le cadre photo numérique le rituel (groupe classe)...12 Présentation...12 III.1.a. Séquence 1 séance III.1.b Séquence 1 séance III.1.b Séquence 1 séance 3 (lundi 15 mars 2010)...16 III.1.d Séquence 1 séance III.1.e Séquence 1 Séance 5 et suivantes : le jeu du portrait...20 III. 2. L atelier de langage, élèves en difficulté langagière (5 élèves)...21 Présentation...21 III.2.a.Première séance...24 Production orale d Ethan, séance III.2.b.Deuxième séance III.2.c.Troisième séance...29 III.2.d. Bilan de la séquence Conclusion...33 Annexes...34 Annexe 1 : Photos des élèves utilisées pour l'appel avec le cadre photo numérique...34 Annexe 2 : photos d'ethan pour l'atelier de langage...35 Annexe 3 : bibliographie Annexe 4 : sitographie

5 Introduction Le langage est la priorité première de l'école : c'est ce qu'ont réaffirmé les programmes de juin 2008 aujourd'hui en vigueur. Toutefois, en classe de petite section, on peut être désorienté par l absence de production orale de certains élèves et le sentiment de difficulté que semble provoquer la production d un énoncé simple, basique, chez certains élèves. La question de l outil se pose donc : quel outil peut débloquer la parole de l enfant? L album écho est un exemple d outil. Particulièrement pertinent dans les sections de petits et plus particulièrement chez les élèves en difficulté langagière, il se présente habituellement sous la forme d un livre présentant des photos des élèves pris sur le vif en situation scolaire (motricité, atelier, collage d étiquette prénom etc.) et sous laquelle l enseignant écrit un énoncé servant d objectif langagier à atteindre en fin de séquence (par exemple, «je fais de la peinture» ou bien «Lucas fait de la peinture dans le cas d un album de troisième personne». La présence d un cadre photo numérique dans la classe au sein de laquelle j effectue mon stage en responsabilité filé, à savoir la classe de petite section de l Ecole maternelle Jean Jaurès à Nîmes, m a incité à traiter pour ce mémoire le sujet de l album écho sous son format numérique. Le cadre photo numérique supplée donc le livre papier dans le cadre de ce projet. 5

6 I : Intérêt de l album écho en maternelle I.1. Rappel du programme de l école maternelle L objectif essentiel de l école maternelle est l acquisition d un langage oral riche, organisé et compréhensible par l autre. À l école maternelle, l enfant établit des relations avec d autres enfants et avec des adultes. Il exerce ses capacités motrices, sensorielles, affectives, relationnelles et intellectuelles ; il devient progressivement un élève 1. Le paragraphe d introduction des programmes de 2008 suffirait presque à justifier l utilisation des technologies de l information et de la communication (TIC) dès la petite section : en effet, il met en exergue l apprentissage du langage et du devenir élève, or ce sont précisément deux domaines dans lesquels les nouvelles technologies constituent des vecteurs d apprentissage de grande valeur. Par conséquent, bien que les TICE (technologies de l information et de la communication à l école) ne soient mentionnées qu à partir du cycle des approfondissements (cycle 3) dans les programmes de 2008, leur utilisation est précieuse dès la petite section de maternelle. La différence majeure entre leur utilisation chez les petits et chez les grands vient du fait que, surtout en petite section, la manipulation informatique est presque essentiellement opérée par l enseignant, l élève ne devenant un véritable technicien que plus tard dans sa scolarité. Le langage et le «devenir élève» sont deux des six pôles d apprentissage mentionnés dans le programme de 2008, avec «découvrir l écrit», «découvrir le monde», «percevoir, sentir, imaginer et créer» et «agir et s exprimer avec son corps». Ce sont ces deux pôles-là pour lesquels nous justifierons le recours aux TICE dans ce mémoire, bien que ce ne soit pas exclusif : les autres domaines de l enseignement en petite section permettent également d envisager des démarches associant TICE et pédagogie, mais ils ne feront pas l'objet de développement particulier dans ce mémoire. 1 Bulletin officiel, HS n 3 du 19 juin

7 S agissant du langage, la construction qui s opère en section des petits est considérable. Certains, en retard d un an ou plus dans cette construction, y passent de formes infrasyntaxiques telles que le mot-phrase (M Monté) ou la phrase à deux mots (Mansé dateau) aux phrases élémentaires de l oral français, notamment la forme Pn GV (Je monte sur la montagne) 2. On voit là l étape décisive que constitue la première année de maternelle dans la construction d une syntaxe débutante. Nous essaierons de démontrer que les TICE et plus particulièrement l album écho numérique peuvent aider les élèves en difficulté dans ce processus. De même, l'utilisation du cadre photo numérique en rituel collectif est un excellent vecteur pour la socialisation des élèves. Nous nous restreindrons au langage et au devenir élève car c est là que la rencontre des TICE et du livre écho est riche. Tentons de comprendre pourquoi en essayant de définir au préalable l album écho. I.2. L album écho : tentative de définition Philippe Boisseau nous propose les définitions suivantes : 1.Les albums échos de première personne Ils sont construits à partir de photos de classe où l enfant est en action, et qui le font le plus réagir (motricité, recettes, coins-jeux. Sur une présentation des photos à l enfant, on va noter ou enregistrer ses paroles en réaction aux photos où il est dessus. Ensuite, on fera une sélection des photos les plus provocatrices de prise de parole [ ]. Le texte, pensé par l enseignant et ajouté sous chaque photo dans un second temps, prendra appui sur la parole de l enfant, légèrement complexifiée. En interaction avec le support de cet album écho, on se servira de la trace écrite comme feedback à retardement (sans obliger l enfant à répéter). 2 Vidalie, M., & Boisseau, P. (2002). Pédagogie du langage pour les trois ans. Haute- Normandie: Scéren. 7

8 A terme, l effet recherché est la complexification du langage de l enfant. L objectif est que l enfant puisse présenter son album en autonomie à une autre classe. 2. Les albums échos de troisième personne L enfant n est plus seul sur la photo. N importe qui dans la classe peut raconter l album (Comment on fait les crêpes, A ma piscine ). Il peut s adresser à un groupe d enfants. Là aussi, l objectif à long terme sera qu un enfant présente cet album à une autre classe en autonomie complète. Le texte de ces albums échos n a rien à voir avec les textes de dictée à l adulte, dans la production d écrits, où l on va travailler le passage de la langue orale à la langue écrite. C est une trace écrite, un oral noté, qui va permettre de retrouve un feed-back plus efficace, dans le but de faire progresser, de complexifier la parole de l enfant. La logique voudrait qu on y mette des guillemets, ou que l on inscrive le texte dans une bulle 3. La définition la plus simple que nous pourrions retenir pour l album écho serait la suivante : l album écho est un album de photos représentant l élève dans son école. En général, les photos de l album écho sont accompagnées d une phrase servant de légende et de modèle pour l oralisation. C est vers cette phrase que l élève doit tendre lorsqu il commente la photo. On distingue par ailleurs les albums échos à la première personne et les albums échos à la troisième personne. Les albums échos à la première personne (ex : «Je monte à l échelle») servent en général à motiver voire débloquer le langage oral des élèves mutiques ou dont la langue maternelle n est pas le français. Ils sont utilisés en relation duelle élève-enseignant. Les albums échos à la troisième personne (ex : «Melinda monte à l échelle») sont utilisés par les autres élèves, et peuvent servir en relation duelle ou en atelier de langage restreint. Par ailleurs, le cadre photo numérique permettant de faire défiler les photos de tous les élèves face à eux, nous avons décidé d intégrer dans le concept d album écho l utilisation du cadre photo numérique pour le rituel de l appel. Ainsi, pour résumer, l album écho numérique est donc l utilisation de la photo numérique représentant l enfant par l enfant, dans une démarche pédagogique. 3 Boisseau, Conférence à l'ensam,

9 I.3. Intérêt de l album écho en maternelle L intérêt de l album écho est, par définition, d utiliser l élève comme objet de son propre langage. «A la différence de l album qui, la plupart du temps, incite à travailler à la troisième personne, l album écho offre la possibilité de mettre en jeu des photos de l enfant lui-même donnant ainsi occasion de première personne. Or, on sait les difficultés que connaissent dans ce domaine certains enfants». Philippe Boisseau rappelle que tout album écho donne la possibilité d être utilisé à la troisième personne et à la première personne : «En fait, toute photo [ ] offre le plus souvent cette double possibilité. [ ] Quelle que soit la solution retenue, la photo donne souvent l occasion de multiples complexités : INFINITIF, PARCE QUE, POUR QUE, SI, QUAND Par delà le présent [ ], une même photo peut, toujours avec cette double possibilité, donner l occasion de travailler les temps du passé, notamment l alternance passé composé / imparfait, caractéristique du récit de vie 4». Mais la véritable question qu il convient de se poser est la suivante : qu est-ce qui fait de l album écho un accélérateur ou facilitateur de langage? Pourquoi l enfant face à sa propre représentation visuelle s émancipe-t-il des difficultés langagières qu il rencontre dans d autres contextes scolaires, voire extrascolaires? Quel est le secret de l album écho? 4 Boisseau, Introduction à la pédagogie du langage 9

10 II. La plus-value des TICE dans le cas de l album écho : pourquoi un album écho numérique? II.1. L attractivité de l outil Il est flagrant qu un des intérêts les plus triviaux des TICE tient à l outil même, en dehors de son exploitation aussi pédagogique soit-elle : il va de soi que les élèves, qui plus est des élèves de 3 ou 4 ans, sont attirés, séduits, intimidés ou excités, voire pour certains hypnotisés par l outil technologique. Cet intérêt pour l outil a d ailleurs facilité la mise en place des séances décrites dans ce mémoire. Le cadre photo numérique utilisé dans la classe est un cadre de format 11 x 15. D entrée de gamme, il n a coûté qu une cinquantaine d euros à l école. Il est très facile d utilisation, permet de connecter les différents formats de carte mémoire présentes dans les appareils photo numérique, dispose de quelques fonctionnalités basiques de recadrage, et permet la diffusion de photos en mode panorama (les photos défilent automatiquement, sans intervention de l enseignant). II.2. La souplesse d utilisation La conception d un, et donc de plusieurs livres échos papier requiert du temps et des dispositifs pédagogiques peu compatibles avec la présence de l enseignement un seul jour par semaine. Or l outil numérique, lui, permet de stocker un nombre infini de photos, de les mettre à jour à l envi, de les manier, de sélectionner les photos les plus intéressantes, de n engager aucun coût autre que le matériel (pas de développement ni de tirage), de varier les supports (cadre photo numérique, écran de télévision, voire vidéo-projection non mise en place dans le cadre des projets présentés ici faute de matériel ad hoc), de les conserver en toute sécurité, de les dupliquer, de les archiver etc. 10

11 II.3. La couleur, le grand format, l animation Etant donné que les images reproduites mettent en scène les élèves eux-mêmes, l attention des élèves, leur implication, et la qualité de leur travail sont renforcées quand les images sont en couleur, en grand format, et quand la vidéo prend la foulée de l image fixe. II.4. Le partage D un point de vue didactique, c est là que le numérique est le plus intéressant : la projection permet un plus grand partage que le livre écho papier. C est sans conteste dans sa dimension collective que l album écho tire la meilleure plus-value de la technologie numérique. II.5. Des développements qui dépassent le cadre du langage et du devenir élève Le livre écho numérique permet d envisager des développements qui ne seront pas tous traités dans ce mémoire : travail sur les TICE, remédiation de séances d EPS (faire prendre aux élèves conscience de la qualité d une chorégraphie par exemple) etc. 11

12 III. Pistes d utilisation II.1. L appel avec le cadre photo numérique le rituel (groupe classe) Présentation Chaque matin depuis la rentrée de la Toussaint, les élèves, à l accueil du matin, doivent prendre l étiquette portant leur nom et la poser dans le tableau des présents. Il est à noter que la titulaire a tenu à instaurer directement le rituel de l étiquette sans la photo (même pas au verso). L introduction de la photo avec le cadre photo numérique constitue donc une nouveauté très attrayante pour les élèves qui ont vu pour la première fois à cette occasion la photo dans la classe. Préalablement à la mise en place, à compter de début février, de l appel avec le cadre photo numérique, l appel du matin en tant que rituel pendant regroupement collectif consistait à dénombrer, d après les étiquettes restant sur la table, les élèves absents. Les présents étaient en outre invités à déchiffrer le nom des absents d après leurs étiquettes. Il est à noter qu après l instauration de l appel avec le cadre photo numérique, l appel continue d être effectué avec les étiquettes papier (sans photo). A l accueil du matin, chaque élève positionne son étiquette dans le tableau des présents, et les étiquettes des absents sont positionnées dans la colonne des absents. Le dispositif de diaporama numérique est complémentaire de cette première phase dont il valide le bon déroulement (cf. ci-dessous). III.1.a. Séquence 1 séance 1 Objectif : identifier les camarades sur une photo, identifier les absents Compétences : donner le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent Dispositif : 12

13 Les élèves sont réunis sur deux rangées, devant une table où est disposé le cadre photo numérique. Pour cette première séance, je choisis de faire reconnaître collectivement les élèves par leurs pairs. Il s agit d une séance d évaluation diagnostique qui a pour objective de permettre aux élèves de prendre connaissance du dispositif, de l outil, et de noter pour l enseignant des premières difficultés chez les élèves. (cf photos en annexe) Le dispositif attire tout de suite l attention collective et unanime. La consigne est donnée aux élèves : on passe les photos dans l ordre (et le calme). Pour chaque élève, on dit «il est là» ou «elle est là», je note le prénom des absents au terme du diaporama, et nous comptons puis nommons les prénoms notés au tableau. Puis nous vérifions que les prénoms notés au tableau correspondent aux étiquettes papier présentes dans la colonne des absents. Dès cette première expérimentation, j observe que le dispositif permet : 1. De fédérer les élèves et les mobiliser (pour la première séance, l appel numérique est opéré après la récréation et a le mérite de créer un retour au calme immédiat). 2. De travailler le «devenir élève». Peu d élèves se trompent lors de l identification, sauf pour les trois élèves dont les prénoms se ressemblent (Amanda, Aya et Allia). La majorité des élèves, après la récréation, sait déjà sans chercher qui est là et qui est absent : il faudra donc essayer le dispositif au premier rassemblement de la matinée, quand tous les élèves ne se sont pas encore observés. A ce titre, le dispositif est très intéressant pour un élève comme Yanis, très égocentré : il se trompe à plusieurs reprises dans l affirmation des absences et des présences. Le diaporama lui permet de se rendre compte de la présence de nombreux élèves qu il croyait absents. Il n est par ailleurs pas capable d identifier l ensemble de ses camarades, et semble être le seul dans ce cas là. 3. De travailler le langage. 3. A. Les pronoms L utilisation du pronom personnel approprié (il/elle) fait l objet de nombreuses rectifications de ma part. Nous répétons par ailleurs ensemble les phrases «Il est 13

14 absent / elle est absente» pour les élèves qui ne sont «pas là». 3. B. Les repères géographiques Mayel a spontanément précisé pour certains élèves à côté de qui ils étaient assis, anticipant ainsi la consigne qui allait être introduite la semaine suivante. Le dispositif permet de travailler les adverbes «à côté de», «devant», «derrière». J insiste pour que les élèves disent «à coté de» pour leurs voisins de droite et de gauche dans le rang, et je corrige par «devant» ou «derrière» quand les voisins nommés sont effectivement devant ou derrière l enfant dont la photo est diffusée. Il est à noter que les premiers élèves ayant tous deux voisins (un à droite et un à gauche), les élèves cherchent deux voisins aux élèves qui sont en bout de rang. Nous observons donc que quand nous sommes en bout de rang, nous n avons qu un voisin. 4. De travailler la découverte du monde, avec le décompte des élèves absents (compter jusqu à trois, quatre, cinq ) et des TICE avec le diaporama. Pour les prochaines séances, j envisage de proposer aux élèves «méritants» de m assister dans le branchement de l appareil photo au cadre photo numérique, comme source de motivation supplémentaire. III.1.b Séquence 1 séance 2 Objectif : identifier les camarades sur une photo, utiliser les pronoms il et elle de façon appropriée, utiliser quelques adverbes de lieu Compétences : accepter de parler à la classe, donner à tour de rôle le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent, savoir dire à côté de qui il est assis, savoir utiliser les pronoms il et elle à bon escient Dispositif : Les élèves dont la photo vient d être diffusée passent à tour de rôle pour dire si l élève suivant est présent ou non, ce qui permet une évaluation diagnostique plus personnalisée que lors de la séquence précédente. Pour certains élèves bons parleurs, je prends le choix de sauter leur tour pour ne pas que l appel s éternise. La connexion avec les étiquettes ne sera donc plus opérée : à compter de cette séance, l identification et le décompte des absents sont effectués avec les étiquettes papier non placées dans le tableau des présents, en dehors de ce rituel cadre 14

15 photo numérique. élève Connaît le prénom de Voit si il/elle est présent Bonne utilisation du il/elle est là Sait dire à côté de qui il/elle est l enfant Adrien X x x x Allia X x x x Amanda X Aya Cameron Ethan X x x X Eve-Marie Loïs Lorenzo X x 0 0 Luka Lysiana X x 0 0 Mayel X x x X Melinda 0 X x x Shanice X x x x Thomas C Thomas F Valentine Yanis Younes Zahra Zaki X x x x Observations : Seuls Melinda et Yanis ont échoué à donner le prénom de l enfant pris en photo. Yanis n a réussi aucun des items, il n a pas pu désigner les élèves en photo, pas plus qu il n a su les nommer. Il ne s agit pas de mutisme mais d une grosse difficulté dans le devenir élève : Yanis est un élève complètement centré sur lui-même, et parfaitement étranger à la vie collective de la classe. Je lui rappelle à l occasion de cet échec que nous constituons un groupe et qu il lui est nécessaire de connaître le nom de ses camarades pour se faire des copains. Melinda a en revanche réussi les trois objectifs suivants. La bonne utilisation du pronom personnel est une vraie réussite chez cette élève qui rencontre de vraies difficultés langagières. En revanche, Lorenzo et Lysiana, deux enfants particulièrement introvertis en regroupement, 15

16 ont reconnu l enfant mais ne sont pas parvenus à exprimer oralement son emplacement dans le groupe. Un blocage continue de s opérer sur ces deux enfants face à leurs pairs. Il est plus difficile pour Amanda d expliquer l échec, mais je penche pour un manque de motivation et la volonté de ne pas faire l activité plus que la timidité à vérifier plus tard. J observe enfin qu aucun enfant n est parvenu à dire la phrase «Il est là, elle est là», se bornant à dire «là» en montrant l enfant en question. III.1.b Séquence 1 séance 3 (lundi 15 mars 2010) Pas d appel le 8 mars suite aux intempéries qui ont perturbé le déroulement de la journée de classe, seuls 8 élèves étant présents. Objectif : identifier les camarades sur une photo, utiliser les pronoms il et elle de façon appropriée Compétences : accepter de parler à la classe, donner à tour de rôle le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent, savoir dire à côté de qui il est assis, savoir utiliser les pronoms il et elle à bon escient Dispositif : C est le même dispositif que décrit précédemment. Lorenzo, Lysiana, Melinda, Yanis et Cameron feront l objet d une attention particulière. Cependant, pour ne pas que l appel avec le cadre photo numérique soit utilisé comme un atelier de langage adapté spécifiquement aux élèves en difficulté langagière, je décide de suivre la progression des élèves bons parleurs pour voir jusqu où le dispositif permet de les emmener : Adrien et Allia complèteront donc cette expérimentation. Une nouvelle élève dans la classe, Ka Wying, qui ne parle pas mais comprend le français, est associée au rituel. Je décide de l intégrer progressivement dans le rituel afin de ne pas la brusquer. Pour ce deuxième dispositif, j insiste au préalable sur la nécessité de faire une phrase : Il/Elle est là, Il/Elle est à côté de De nouveaux items sont introduits dans la grille d évaluation. 16

17 élève Connaît le prénom de l enfant Voit si il/elle est présent Bonne utilisation du il/elle Phrase complète : Il est là. Sait dire à côté de qui il/elle est Phrase complète : Il est à côté de Adrien x x 0 x x 0 Allia x x x x X 0 Amanda x x x 0 x 0 Aya Cameron absente Ethan Eve-Marie Ka Wying Loïs Lorenzo x x x x x 0 Luka Lysiana x x Mayel Melinda x x Shanice Thomas C Thomas F Valentine Yanis x Younes Zahra Zaki On observe un réel progrès chez Melinda et Lorenzo. Melinda a reconnu l élève en photo et a été capable de le nommer. En dépit d une réelle volonté de participer et d une aisance normale face aux pairs, Melinda a en revanche échoué dans les tâches langagières qui lui ont été assignées. Elle semble utiliser le «elle» pour tous les élèves, ce qui expliquerait sa réussite lors de la séance précédente. A noter que peu d élèves acceptent de rentrer dans le jeu de la phrase complète : Il est à côté de Elle est à côté de La difficulté semble porter sur la combinaison des deux compétences : la phrase complète et le pronom personnel (la locution «à côté de» a été travaillée en période 3). Pour remédier à cela, je décide de mettre en place un dispositif permettant d identifier facilement le sexe de l enfant afin d utiliser le genre approprié. L aisance de Lorenzo est par ailleurs étonnante : cet élève pourtant longtemps resté mutique et toujours intimidé en regroupement est allé presque au bout du dispositif, et n a échoué qu à la 17

18 dernière étape. Les pronoms personnels ont été utilisés à bon escient. Le dispositif a permis d une part de confirmer que l obstacle langagier de Lorenzo était uniquement psychologique, et d autre part a permis à Lorenzo de surmonter cet obstacle. Pour l anecdote, ce succès langagier face aux pairs va de paire avec de réels et soudains progrès dans tous les apprentissages (devenir élève, motricité, littérature). C est un enfant qui s est vraiment libéré en cours de période 4. Chez Lysiana en revanche, aucun progrès particulier n est observé : la timidité chez cet enfant ne m a pas permis de l entendre s'engager dans un dialogue à plusieurs relances, même en relation duelle. J observe enfin que Adrien et Allia ont échoué, comme Lorenzo, sur la bonne utilisation de la phrase «Il est à côté de». A noter par ailleurs que Adrien s est trompé de pronom personnel. Le dispositif de la séance 4 a justement pour but de faciliter le choix du pronom personnel. III.1.d Séquence 1 séance 4 Objectif : identifier les camarades sur une photo, utiliser les pronoms il et elle de façon appropriée Compétences : accepter de parler à la classe, donner à tour de rôle le prénom des élèves dont la photo est diffusée, préciser si l élève est présent ou absent, savoir dire à côté de qui il est assis, savoir utiliser les pronoms il et elle à bon escient Dispositif : La grille d évaluation est la même, et c est le même dispositif que décrit précédemment. En revanche, en préalable à l appel, la différence orale et écrite entre les deux genres est mise en valeur. Au tableau, après avoir désigné deux élèves de la classe (un garçon et une fille), j écris «il est là» et «elle est là» que je lis. Je souligne qu on peut comprendre en me lisant et en m écoutant si je parle d une fille ou d un garçon. Je sépare mon groupe en deux élèves : d un côté du coin regroupement, je fais asseoir tous les garçons. En face, je fais asseoir toutes les filles. Le groupe des il et le groupe des elle étant constitués, nous commençons l appel avec le cadre photo numérique selon le même dispositif que lors du lundi précédent. 18

19 NB : cette distinction du il et du elle fera l objet de prolongements dans d autres activités. élève Connaît le prénom de l enfant Voit si il/elle est présent Bonne utilisation du il/elle Phrase complète : Il est là. Sait dire à côté de qui il/elle est Phrase complète : Il est à côté de Adrien x x x x x X Allia x x x x x 0 Amanda Aya Cameron x x 0 0 x 0 Ethan Eve-Marie Ka Wying Loïs Lorenzo x x x x x 0 Luka Lysiana x x x x x 0 Mayel Melinda x x 0 0 x 0 Shanice Thomas C Thomas F Valentine Yanis x x 0 Younes Zahra Zaki Chez les bons parleurs suivis dans le dispositif, on observe la réussite complète d Adrien, qui s est appuyé sur les groupes en genre pour proposer le bon pronom. La construction d une phrase simple déjà répétée par le groupe classe et moi-même n a constitué aucune difficuluté chez lui. Allia a en revanche buté sur la formulation de la phrase complète, mais cet échec s explique par la présence du groupe classe : en relation duelle, c est une élève capable de grandes réussites langagières. Amanda est cette fois-ci entrée dans le jeu, et a choisi le bon pronom, mais la formulation d une phrase complète reste problématique. Lorenzo a reproduit le même parcours de réussite que lors de la séance précédente, mais a échoué de nouveau à formuler la phrase complète «Il est à côté de». Là encore, le dispositif en groupe classe complet est intimidant, et les capacités langagières nouvellement écloses de cet élève permettent de penser qu en aparté, 19

20 une telle phrase aurait pu être dite. Lysiana s est relativement affranchie de sa timidité pour présenter une réussite satisfaisante, bien que la phrase complète ait été encore trop difficile. Chez Melinda et Yanis en revanche, et pour des raisons différentes, l exercice est un échec. Ces élèves seront intégrés à l atelier de langage décrit en deuxième sous-partie de ce chapitre. III.1.e Séquence 1 Séance 5 et suivantes : le jeu du portrait Objectif : identifier les voisins d un camarade d après sa photo, faire deviner aux camarades le nom d un élève en ne nommant que ses voisins. Compétences : accepter de parler à la classe, accepter de ne pas dévoiler le prénom de l élève en photo mais bien celui de ses voisins, identifier un élève d après le prénom de ses voisins. Dispositif : Le cadre photo numérique est masqué au groupe classe. Seul l élève interrogé voit la photo (élève 1). Un autre élève est désigné (élève 2) : c est à lui de deviner qui est en photo. Les autres élèves n ont pas le droit de répondre à sa place. Le silence et le respect de la règle sont les conditions sine qua non au bon déroulement de la séance ; elles ont nécessité plusieurs tentatives pas toujours fructueuses avant de fonctionner Voici un tableau synthétique des réussites et des échecs au sein de ce dispositif chez les élèves précédemment suivis. élève Elève qui fait deviner Se retient de dévoiler le Sait dire à côté de qui il/elle est Elève qui devine Phrase complète : Il est Devine qui est l élève en prénom à côté de photo Adrien x x x x Allia x x 0 x Amanda Aya Cameron x 0 0 X Ethan Eve-Marie Ka Wying Loïs Lorenzo x x x x 20

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques Cette séquence permet l acquisition des compétences nécessaires à la construction des connaissances : - Connaître et enrichir le lexique de base de l action «se déplacer» : marcher, ramper, courir, grimper-escalader,

Plus en détail

Animation pédagogique. Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle. Développer les interactions langagières

Animation pédagogique. Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle. Développer les interactions langagières Animation pédagogique Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle Développer les interactions langagières le 03/03/2010, à Allouville-Bellefosse Sommaire Introduction I. Aspects théoriques : pourquoi

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Ecrire le règlement de la classe, de l école

Ecrire le règlement de la classe, de l école Ecrire le règlement de la classe, de l école Objectifs : - prendre part à l élaboration collective des règles de vie de la classe et de l école. - participer activement à la vie de la classe et de l école

Plus en détail

Circonscription de. Valence d Agen

Circonscription de. Valence d Agen Circonscription de Valence d Agen Pourquoi ce guide? Depuis des décennies, le sujet des devoirs à la maison est discuté dans et hors de l école. Nous avons souhaité faire le point sur ce sujet afin de

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Parler Bambin Guide pratique

Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Les effets du programme Performances verbales (QD, QI) aux pré-test et post-test Le suivi de 65 enfants entre 18 à 36 mois dans le cadre du programme Parler Bambin

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Une école au Togo, épisode 1/4

Une école au Togo, épisode 1/4 Une école au Togo, épisode 1/4 Thèmes Éducation, formation Concept Ce documentaire présente la situation de l école primaire au Togo. Contenu Pour visionner le documentaire Une école au Togo, allez sur

Plus en détail

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE Animation pédagogique : Le plan de travail individualisé au cycle 3 Résumé des principaux points développés Un contexte professionnel à prendre en compte: Un constat commun (Institution et enseignants)

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou

Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou Compte-rendu d une expérience Un album à jouer... Le château de Radégou (Publié par la revue EPS1) Deux classes... TPS/PS : Julie NIELSEN MS/GS : Karine BONIFACE (Mail : ec-taulignan@montelimar.ac-grenoble.fr)

Plus en détail

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique

Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Compte rendu de la séance d APP de Maths La calculatrice la suite numérique Séance effectuée dans une classe de CP à l école des Lauves, réalisée à partir de la vidéo fournie par M. EYSSERIC et préparée

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Document à l attention de l enseignant Grande section

Document à l attention de l enseignant Grande section ÉCOLE : CLASSE : Numéro confidentiel de saisie : Document à l attention de l enseignant Grande section Passation 1 Évaluations «prévention de l illettrisme» - 31-2010-2011 Présentation générale Dans le

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire Nathalie Gettliffe, Université de Strasbourg Hortense Rengade-Bouchard, Académie

Plus en détail

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad)

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Résumé L'idée de départ pour ce projet est de permettre à des élèves de CP/CE1 et de CM2 de prendre conscience

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS :

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : IUFM de Bonneville Année universitaire 2012-2013 Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : L apprentissage dans

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

«La pomme qui voulait voyager»

«La pomme qui voulait voyager» «La pomme qui voulait voyager» Création d'une suite d histoire à partir d une séquence d'images Type d outil : Démarche d apprentissage en contagion et en construction de langage (Savoir Parler). Auteurs

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT 1) Observation des applications sur la tablette numérique Nom de l application Contenu Remarques ABC

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 Nom: Prénom: Comme tu le sais sûrement, le CECRL (Cadre Européen de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de langues

Plus en détail

3 e année (approximativement)

3 e année (approximativement) 3 e année (approximativement) 1. L élève s approprie les technologies de l information et de la communication en utilisant efficacement les outils informatiques 1.1 Avec aide, l élève manipule adéquatement

Plus en détail

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution PRENDRE DE MEILLEURES PHOTOS 101 Par Lesley Ouimet Rien de plus facile que de prendre une photo numérique, mais c est un peu plus difficile de prendre une bonne photo numérique. Qu est-ce qui différencie

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP

APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP Résumé du rapport de recherche destiné au Centre Alain Savary, INRP APPRENDRE LA CHIMIE EN ZEP Martine Méheut, Olivier Prézeau INRP, Centre Alain Savary Apprendre la chimie en ZEP Résumé 1 Dans une perspective

Plus en détail

ENTRE LES MURS : L entrée en classe

ENTRE LES MURS : L entrée en classe ENTRE LES MURS : L entrée en classe Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «Entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard 2006.

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

ROULER A L ECOLE MATERNELLE

ROULER A L ECOLE MATERNELLE Construire une Unité d Apprentissage en EPS ROULER A L ECOLE MATERNELLE Dossier réalisé par l équipe des CPC EPS des circonscriptions de Châlons-en-Champagne Anne GANTELET, Bernard FLORION et Pascal LOCUTY

Plus en détail

Exercices d écoute. Dessine ce que je te dis

Exercices d écoute. Dessine ce que je te dis Exercices d écoute Dessine ce que je te dis Former des dyades. Demander aux élèves de chaque dyade de placer un séparateur entre eux. Remettre à chaque élève une feuille de papier et un crayon (pas de

Plus en détail

TABLEAU A DOUBLE ENTREE

TABLEAU A DOUBLE ENTREE TABLEAU A DOUBLE ENTREE Grande Section Instructions officielles Ecole maternelle (découvrir le monde) : «À l école maternelle, l enfant découvre le monde proche ; il apprend à prendre et à utiliser des

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale)

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) 8h45-9h00 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

POSER DES QUESTIONS POUR FAIRE PARLER LES ELEVES? Par Catherine Cugnet, conseillère pédagogique

POSER DES QUESTIONS POUR FAIRE PARLER LES ELEVES? Par Catherine Cugnet, conseillère pédagogique POSER DES QUESTIONS POUR FAIRE PARLER LES ELEVES? Par Catherine Cugnet, conseillère pédagogique L'enseignant est traditionnellement représenté comme celui qui régule la vie de la classe et les apprentissages

Plus en détail

Projet liaison CM2/6 ème LVE 2014

Projet liaison CM2/6 ème LVE 2014 Projet liaison CM2/6 ème LVE 2014 En quelques mots Un certain nombre de compétences langagières attendues en fin de cycle 3 pour l'anglais a été mis en œuvre par une classe de CM2 de la circonscription

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Partie 4 Créer des parcours pédagogiques

Partie 4 Créer des parcours pédagogiques Partie 4 Créer des parcours pédagogiques Un parcours pédagogique est une séquence d'apprentissage découpée en sections contenant ellesmêmes des activités ou objets d apprentissage. Il peut être organisé

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Organiser des groupes de travail en autonomie

Organiser des groupes de travail en autonomie Organiser des groupes de travail en autonomie Frédérique MIRGALET Conseillère pédagogique L enseignant travaille avec un groupe de niveau de classe et le reste des élèves travaille en autonomie. Il s agira

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

S ORIENTER DANS UNE GARE

S ORIENTER DANS UNE GARE S ORIENTER DANS UNE GARE SÉCURITÉ FERROVIAIRE Pistes d animation pour l enseignant Niveaux : École élémentaire / cycle 3 Durée : 1 à 2 séances Domaines transversaux : Maîtrise de la langue, culture humaniste

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo!

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo! Groupes de compétences au lycée C est possible! Même en solo! Pour qui? Pour tous les élèves des classes de Seconde LV1 & LV2 dans un premier temps. Pour tous les élèves de classes de Premières et Pour

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Utilisation des médias sociaux Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2013-2014 LES MÉDIAS SOCIAUX Les médias sociaux se sont

Plus en détail

Salon des usages pédagogiques du Numérique - Description des ateliers

Salon des usages pédagogiques du Numérique - Description des ateliers 41 Le livre dont vous êtes le héros et Utilisation des logiciels suivant : - Xmind pour la modélisation de la structure du livre. - Didapage pour la mise en forme et la publication du livre. - Audacity

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 Les 4 tableaux format A4 suivants (l EPS 4 à 4!) sont le résultat d une tentative personnelle de présentation synthétique d utiles connaissances et considérations

Plus en détail