Rapport d activité 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d activité 2013"

Transcription

1 IME de Kervéguen Impasse de Kervéguen BP PLABENNEC Rapport d activité 2013 Pôle enfance Les Genêts d Or IME Kervéguen

2 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT Etablissement : Adresse : IME de Kervéguen Impasse de Kervéguen BP PLABENNEC Téléphone : Fax : Directeur de l établissement : Attachée de direction : Responsable(s) de service : M. Michel LE TEXIER Mme Sylvie LE HIR-MARREC M. Gilles BLOUET Mme Martine GALLIOU-JUBIL M. Christian SANLIS Présidente du Conseil de la Vie Sociale : Mlle Eléonore LANGLAIS Organisme gestionnaire : Les Genêts d Or Route de Callac CS Morlaix Cedex Président de l Association : Directeur Général de l Association : M. Jean-Yves LENORMAND M. Jean-Pierre PHELIPPEAU LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 2

3 INTRODUCTION Le Pôle Enfance regroupe au sein de l Association Les Genêts d Or et sous une direction commune, les IME de Briec de l Odet, de Plabennec, de Plourin-lès-Morlaix et les SESSAD d Ergué-Gabéric et de Morlaix. Directeur du Pôle Enfance Michel LE TEXIER Site IME/SESSAD Briec de l Odet/Ergué Gabéric Attaché de Direction : Jean-Paul URIEN Mission transversale : Qualité Sécurité Environnement Site IME/SESSAD Plourin/Morlaix Attachée de Direction : Stéphanie LE LOUËT Mission transversale : Autisme et coordination SESSAD Site IME Plabennec Attachée de Direction : Sylvie LE HIR-MARREC Mission transversale : Scolarisation et soutien parentalité L année 2013 restera dans les mémoires comme une année festive, marquée par les temps forts qui l ont jalonnée pour marquer les 50 ans de l association Les Genêts d Or. Le Pôle Enfance s est particulièrement impliqué dans les journées portes ouvertes de Juin, le partenariat avec les Vieilles Charrues et le bon déroulement des journées d étude de Décembre. Une année ou le Pôle Enfance aura porté une attention particulière a sa communication, en réalisant, pour chacun de ses services, de manière harmonisée ses flyers de présentation, actualisés chaque année, et destinés aux usagers, familles et partenaires ; aussi, en lien avec la redéfinition du site internet des Genêts d Or, en donnant accès à ses rapports d activité désormais conçus pour cette consultation ; enfin en diffusant, dans la page qui lui est dédiée dans la newsletter inter «LGO.Com», la ou les actualités émanant de ses projets. Le projet de politique familiale que nous avions validé en 2012, élément structurant de notre partenariat avec les familles et représentants légaux, a été totalement déployé en 2013 ; il s est enrichi d une réunion d information sur un des nouveaux outils que nous déployons auprès des enfants : le MAKATON, présenté par le formateur à une quinzaine de familles venant des trois sites du Pôle Enfance. Le site de la «Résidence IME de Sizun», ouvert fin 2012, que nous présentions comme un aout pour le Pôle Enfance a, tout au long de l année 2013, répondu à sa position de plateforme soupape pour gérer l attente de place en secteur adulte, et LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 3

4 permis de réduire les tensions, individuelles et structurelles, générées par le maintien d adultes dans les structures d enfant. A travers son site de Plabennec, le Pôle Enfance s est fortement impliqué dans le plan d action de Prévention des Risques Psychosociaux (PRPS), et notamment sa strate de direction, active et garante de son organisation pour les professionnels, mais aussi totalement engagée dans le processus d interview, d évaluation et d identification de divers niveaux de déclinaison des plans d action. Bien que nous n ayons pas eu l écoute attendue sur les projets que nous avions présentés, nous avons consolidé nos connaissances, et le développement des techniques requises (recommandations de bonnes pratiques) en direction des enfants TED et autistes. Ce travail s est enrichi de la mise en œuvre d un nouvel outil d aide à la communication: la tablette numérique. Mis à disposition au dernier trimestre 2013, ce nouvel équipement a fait l objet d une étude rigoureuse, déployée sur la totalité du Pôle Enfance dès le printemps, et destinée à retenir le ou les logiciels adaptés. Nous avons contribué à la mise en œuvre et à l animation du GRA (Groupe Ressource Autisme Les Genêts d Or), qui réunit 10 cadres hiérarchiques et paramédicaux, représentant tous les secteurs des Genêts d Or (hors personnes âgées) et dont l objet est de: o Favoriser le travail pluridisciplinaire autour des personnes TED ; o Être force de propositions en termes de formation, d utilisation d outils o Diffuser des bonnes pratiques du quotidien ; o Coordonner le groupe «comportements défis» ; o Coordonner le groupe «communication non verbale». A travers notre engagement dans l Association ORA (Ouest Réseau Autisme) nous contribuons à la diffusion des connaissances, au soutien à leur mise en œuvre, et à l analyse des besoins et des évolutions propres à cette problématique sur les 4 départements bretons. L année 2013 aura vu 4 actions importantes dans les champs denotre attention à la prise en compte de l évolution des besoins et de notre travail en partenariat : o Avec l Aide Sociale à l Enfance :la définition d un plan d action avec les services de l Aide Sociale à l Enfance afin de clarifier nos missions respectives, connaître nos réalités, nos fonctionnements réciproques, et améliorer le traitement des situations de prise en charge conjointe. o Avec l Agence Régionale de Santé : l adaptation de nos services d accueil d enfants polyhandicapés (annexe 24 ter) en complémentarité des besoins de services de soins et de réadaptation (SSR). o Avec l Education Nationale : l intégration de la notion de «parcours de l enfant», avec les services de l académie, et les établissements scolaires (expérimentation individuelle, classe délocalisée en collège), o Avec les Mairies des communes d implantation en participant aux commissions de mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires. Pour l IME de Plabennec secteur annexe 24 /24 Ter) l année 2013 aura été marquée par les éléments présentés ci-après LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 4

5 I. VIE DE L ETABLISSEMENT 1. Faits majeurs Janvier 2013 Février 2013 Mars 2013 Avril 2013 Mai 2013 Juin 2013 Juillet 2013 Galette des rois pour tous les jeunes de l IME. Cirque Bostoc pour le SESI. Rencontres de judo avec des champions paralympiques. Expo verte exposée à la mairie de Plabennec. Rencontre avec l IPIDV. Mardi-gras pour tous les jeunes de l IME. Accueil de Filo, chien réformé guide d aveugles. Sortie au parc des explorateurs pour le SESI. Assemblée Générale du personnel avec le Directeur Général et le Président. Journée triathlon à Briec. Rencontre multisports à Gouesnou. Journées APASlympiques à Landerneau. Plabmobile : sensibilisation à l accessibilité sur Plabennec. Rencontre avec l AFDA (Association Française des Déficients Auditifs). Visite de plusieurs établissements pour adultes par les jeunes de plus de 18 ans. Portes ouvertes : flashmob, inauguration du jardin des sens. Passage ceintures de judo. Graffe avec un professionnel. Spectacle entrendanse en partenariat avec la classe de CE1 de l école publique de Plabennec. Fête des voisins à la Résidence IME de Sizun. Sorties en mer lors des distro Var Wor sur Brest. Août 2013 Septembre 2013 Octobre 2013 Novembre 2013 Décembre 2013 Organisation de l accueil d adolescents et de jeunes adultes des trois IME durant les vacances d été. Rentrée au collège Nelson Mandela pour 6 adolescents. Rencontre avec les familles des jeunes de plus de 18 ans pour présenter le parcours nécessaire avant les 20 ans. Après-midi dansante au foyer d accueil temporaire de Kerellec à Brest pour les jeunes de Glénan Gauguin. Journée cidre pour les jeunes du sipfpro avec des bénévoles de Plabennec. Opération handi acteurs : vente de crêpes au centre Leclerc de Landerneau pour les jeunes du sipfpro. Colloque 50 ème anniversaire Les Genêts d Or. Accueil des partenaires suisses et tchèques à l IME. Animations à l occasion des fêtes de Noël : sortie en discothèque, spectacle avec Charluber, repas de Fête. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 5

6 2. Réalisations Poursuite de l informatisation du site En 2013, nous avons poursuivi l informatisation du site de Plabennec pour atteindre un total de 44 postes. Cela permet de relier l ensemble des acteurs du projet d établissement. Des formations ont été assurées tout au long de l année par une des secrétaires pour ceux qui le souhaitaient. Cette importante démarche d équipement permet aux salariés d accéder au partage informatique de l établissement, d utiliser la messagerie, dans le souci de permettre une fluidité de l accès aux informations, essentielles à une pratique de qualité. Plan de circulation Face à la multiplication du nombre de véhicules sur le site, nous avons mené une réflexion sur la mise en place d un nouveau plan de circulation. Une phase de test démarrera début 2014 sur la partie basse de l établissement. Ce plan comprendra la mise en place de zones piétonnes, un nouveau sens de circulation pour les véhicules, des couloirs de stationnement provisoire pour les prestataires extérieurs. Notre réflexion prend en compte les évolutions règlementaires en terme d accessibilité mais également nos engagements dans le cadre de l Agenda 21 puisque nous testerons également un renforcement de nos éclairages extérieurs par des systèmes à énergie solaire. Portes ouvertes lors du 50 ème anniversaire Les Genêts d Or Le 50 ème anniversaire de l association a été le fil rouge de l année 2013 en termes d animation au sein des établissements. Cela a démarré par l Assemblée Générale des salariés en présence du Président et du Directeur Général de l association. Des portes ouvertes ont été organisées dans tous les établissements de l association. Pour les IME, cela s est fait à la fin du mois de juin. Chaque groupe éducatif a participé à ce temps forts : guinguette, inauguration du jardin des sens, confection d un graffe sur un pavillon, flash mob facilement repérable avec le port des écharpes jaunes. On peut noter également, la présence d un professionnel de la résidence de l IME de Sizun avec deux Usagers lors du festival des vieilles charrues et la co-animation des structures musicales. Par ailleurs, une écharpe bleue de la marque «A l aise breizh» a été offerte à chaque Usager et chaque professionnel de l association. Enfin, au mois de décembre 2013, des partenaires tchèques et suisses ont été accueillis à l IME avant leur participation au colloque organisé par l association. Grille d évaluation secteur éducatif du pôle enfance Une grille d évaluation propre à l ensemble des Usagers du Pôle enfance a été élaborée par la neuropsychologue de l établissement à partir d un travail effectué sur les 3 sections dédiées à l accompagnement des enfants et adolescent porteur du trouble du spectre autistique. Ainsi pendant 6 mois des réunions régulières ont permis de dégager les temps essentiels nécessitant d être évalués dans le but de construire des objectifs opérationnels propres à chaque individu. Ces grilles sont renseignées dans le cadre de la préparation à la synthèse, permettant ainsi, dans le PIA, de repérer les compétences en émergence et de valider ou non les pistes de travail qui en découlent. Cette grille, elle-même, en cours d évaluation, doit donc maintenant se généraliser à l ensemble des secteurs éducatifs et être intégrée au logiciel Vision Sociale, afin de devenir un outil essentiel à la procédure PIA du Pôle Enfance. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 6

7 3. Activités / Ateliers Arrivée de Filo Filo est arrivée à l IME de Plabennec en juin C est une chienne de trois ans, Labrador croisé Golden Retriever, qui nous vient de l école «chiens guides» de Paris pour aveugles et malvoyants. Filo fait partie intégrante de l établissement. Elle a bien repéré les lieux, elle a un planning et va chaque jour dans différents pavillons où elle accompagne les levers, les ballades, les petites randonnées avec les jeunes de Sizun, suit des séances de relaxation, participe à des temps d échanges qui favorisent le contact, sans oublier le ménage au sol après les repas. Les temps hors IME, Filo est accueillie chez le moniteur d éducation physique qui veille à son alimentation et à sa santé physique. Sur les temps de vacances, elle est gardée par un des responsables de service de l établissement. Extraits du 50 ème anniversaire Les Genêts d Or à l IME Filo Les nouvelles technologies au service de la pédagogie La technologie du tactile, en informatique, et sa portabilité ont ouvert des champs d application intéressants. Cela doit nous permettre d enrichir le mode de communication afin de dévoiler davantage les compétences sociales et cognitives de nos Usagers. L interactivité offerte par les«tablettes numérique» correspond parfaitement aux compétences que nous montrent les enfants et adolescents avec des troubles du spectre autistique, accueillis au sein des IME du Pôle Enfance Il est ainsi possible de créer des emplois du temps personnels, d accéder à sa propre banque de données de pictogrammes et de photos ou d utiliser le PECS (système de communication par échange d images) avec le support d une synthèse vocale. Notre souhait est que les tablettes soient individuelles, individualisées, et qu elles puissent être le lien technique entre l environnement familial et l IME. Les familles peuvent voir dans cet outil un moyen de généraliser les pratiques de communications. Il nous parait essentiel aujourd hui d établir une culture professionnelle des TIC (technologie de l information et de la communication), d être à l affût de toutes les stratégies innovantes relatives au numérique. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 7

8 Accessibilité : l affaire de tous L établissement s est associé à la journée «Plab mobil» organisée par la mairie de Plabennec le 6 avril Cette opération consistait à sensibiliser la population et les commerçants par différentes actions pédagogiques et ludiques aux difficultés que peuvent rencontrer les personnes en situation de handicap dans leur environnement quotidien. Activités sportives Avec l aide du CE de DCNS Brest, nous avons pu acheter du matériel sportif : ballons, chasubles, cônes, sacs à dos qui servent aux Usagers lors des rencontres sportives. Fête des voisins à la résidence IME de Sizun Au début de l été 2013, les Usagers de la résidence de Sizun ont souhaité convier leurs voisins à une fête placée sous le signe de la convivialité. L ensemble des salariés de la résidence s est joint à cette invitation afin de préparer une réception dans le jardin de la résidence susceptible de favoriser au mieux les rencontres. Une ambiance musicale en «live» ainsi qu un temps exceptionnellement beau ont permis de créer un moment social fort sympathique, témoin de la remarquable intégration de la résidence dans le paysage communal. II. POPULATION ACCUEILLIE ET ACTIVITE 1. Agrément L IME de Plabennec compte un agrément de 80 enfants en annexe 24, de 20 en annexe 24 Ter et de 44 enfants en internat 2. Population accueillie : évolution et problématiques Sipfpro Sur 19 Usagers présents en 2013, 16 d entre eux ont élaboré un projet d insertion professionnelle en direction du milieu de travail protégé mais également vers le milieu ordinaire. Les trois autres personnes bénéficient d une orientation vers un Foyer de Vie. Sous l impulsion de la coordinatrice de parcours professionnels, une trentaine de semaines de stages en alternance et/ou ponctuel ont été proposées en ESAT. Le début de l année 2014 sera marqué par la réalisation de stages en milieu de travail ordinaire afin de permettre à des Usagers qui souhaitent s engager sur la voie de l apprentissage de vérifier leur projet. La réactivation de collaborations avec GRAFIC Bretagne doit nous aider à accompagner et évaluer ces projets d insertion. Malgré la baisse d effectif notée ces 10 dernières années, le projet de cette section correspond bien à un besoin sur le Pays Brestois. Toutefois ce besoin se diversifie par les arrivées des premiers jeunes adolescents sortant des dispositifs d inclusion scolaire tels que les ULIS collège ou lycée. Il y a donc nécessité d adapter le projet de cette section éducative à ces nouveaux besoins tant dans ses programmes de formation qu au niveau de son internat. Cette réflexion sera notre axe de travail prioritaire en 2014 au niveau Pôle Enfance. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 8

9 Jeunes du SESI L'année 2013 a essentiellement été marquée par la réorganisation de cette section qui accueille enfants, adolescents et jeunes adultes polyhandicapés, relevant de l'annexe 24 ter. Avec la perspective d'ouverture de 2 MAS au sein de l'association, le travail des équipes a consisté à préparer les départs des jeunes adultes et accueillir de nouveaux enfants issus de la liste d'attente. Le fil rouge du groupe des aînés s'est concrétisé tout au long de l'année par des visites des chantiers sur Ploudalmézeau et Ploujean, par des rencontres régulières avec un groupe de la MAS de Morlaix, des rencontres également avec l'équipe des futurs professeurs de la MAS de Ploudalmézeau. Consciente de la nécessité de préparer les jeunes à ce changement important, les éducateurs de l'ime ont également porté une grande attention aux familles pour lesquelles cette fin de prise en charge par l'ime venait bousculer des habitudes bien ancrées. Le passage en secteur adulte doit se préparer car les fonctionnements peuvent différer notamment sur la question de l'accueil en internat. Ainsi quatre jeunes adultes ont quitté le service à partir du mois de novembre, une grande fête a donné l'occasion de revoir professionnels et parents. Nul doute que l'implication de tous, aura permis une adaptation dans les nouveaux lieux de vie en toute sérénité. De ce fait, et après des temps d'observation, des admissions ont pu se réaliser dès la fin de l'année, pour trois enfants précédemment accueillis en CAMSP ou hôpitaux de jour. Enfin, ces moments importants sont venus interroger le fonctionnement du SESI et l'équipe de direction pour finaliser le recrutement du personnel soignant (IDE, AS) de jour comme de nuit. Le SESI est donc aujourd'hui en capacité d'accueillir de nouveaux publics et de garantir la permanence des soins tout au long de l'année. Des rencontres régulières avec les services de soins de suite et de réadaptation ont permis de formaliser des partenariats tels que : prise en charge mixte pour quelques enfants. L'année 2014 sera une année de consolidation des organisations du secteur, dans un souci de complémentarité des fonctions éducatives et soignantes. Ouverture permanente durant les week-ends et vacances L ouverture permanente de l établissement permet de répondre aux besoins et attentes des enfants et des familles relevant de l annexe 24Ter en priorité. Elle est aussi une opportunité pour les jeunes de plus de 20 ans du site de Sizun dans le cadre de la fermeture de quinzaine. Certains parents commencent à formuler des demandes de répit : nous travaillons alors avec eux sur les pistes de séjours adaptés, d accueil temporaire sur la région, d ALSH spécialisé Enfants relevant de la pédopsychiatrie Notre démarche avec les services de pédopsychiatries du CHU de Brest et Morlaix (pour Lesneven) n ont pu aboutir à la rédaction d une convention de partenariat. Il nous est cependant nécessaire de poursuivre cette démarche car de nombreux enfants sur nos listes d attente ou admis récemment bénéficient d un accompagnement très important en pédopsychiatrie. Le travail de coordination est le gage pour l enfant d un projet d accompagnement cohérent. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/2013 9

10 3. Actions spécifiques Unité d enseignement A la rentrée scolaire 2012, nous avions fait le choix d'installer l'école de l'ime de Plabennec dans un nouvel espace plus fonctionnel mais également plus aisé à identifier en tant qu'entité d'enseignement. Trois classes permettent d'accueillir près de cinquante enfants et adolescents pour des temps variables (de ½ heure à 12 heures par semaine). Cette prise en charge est assurée par trois enseignants qui, durant toute cette année, ce sont attachés à travailler à la construction de référentiels. Ces outils sont partagés avec les enseignants des deux autres IME de l'association. Ils permettent d'évaluer les niveaux des élèves accueillis et d'envisager les progressions dans les domaines de la lecture, du calcul, de l'écriture. Durant cette année scolaire, notre partenariat avec l'école publique primaire a été poursuivi par le biais d'une classe délocalisée accueillant chaque matin sept enfants de 8 à 12 ans. Entre les temps d'apprentissage scolaire, des activités sont menées conjointement avec les instituteurs de cette école (ateliers artistiques, activités sportives, spectacle de danse). Un des faits majeurs de l'unité d'enseignement est la conciliation d'un travail mené avec les responsables du collège public Nelson Mandela dont l'aboutissement a permis l'ouverture d'une classe délocalisée pour deux groupes de 5 collégiens chacun. Cette classe fonctionne à raison de 4 matinées par semaine, conduites par deux enseignants et deux éducateurs intervenant alternativement. Les groupes ont été constitués en fonction des capacités des jeunes (lecteurs/non lecteurs). L'intégration au sein du collège se réalise lors de temps partagés (intercours, récréations) soutenue par les éducatrices qui accompagnent le groupe. Quelques jours avant l'ouverture de cette classe, les enseignants, les éducateurs et le responsable de service sont allés à la rencontre des enseignants et collégiens pour leur présenter le projet et répondre à leurs questions. Le dynamisme, l'engagement de la Principale et de la Conseillère d'éducation permettent d'envisager d'autres coopérations. Une visite de l'ime a également été programmée pour présenter le fonctionnement de l'établissement. Après quelques mois de fonctionnement, nous pouvons nous satisfaire de ce partenariat qui va se concrétiser par de nouvelles actions : information sur le handicap auprès des AVS, accueil de collégiens dans le cadre de contrat de responsabilisation ou de stage de découverte, ou encore activités communes (sorties, visites, ateliers scientifiques...) La proximité géographique favorise ces rapprochements dans une logique de travail en réseau. Les enjeux pour les mois à venir se situent dans la réflexion sur l'organisation des temps de scolarité tels que souhaités par la réforme en cours. Maintenance et immobilier La poursuite des travaux de mise aux normes de l ensemble de nos installations, nous a permis d avoir un avis favorable de la Commission de sécurité et d accessibilité lors de sa visite de contrôle en février En parallèle, nos efforts financiers se sont portés sur l isolation des bâtiments par le changement de fenêtres et portes ainsi que par une isolation de toutes les combles dans le cadre d une subvention accordée par un important groupe pétrolier. Le changement des menuiseries se finira au cours du premier semestre Une collaboration avec le GRETA de Brest dans le cadre d un «chantier école» a permis de finaliser les installations électriques du jardin des sens. L accueil régulier de stagiaires de ce centre de formation permet également d accélérer des travaux de relooking comme ceux réalisés cette année à Cap Breton. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

11 Commission de sécurité La commission cantonale de sécurité, à la suite de son contrôle du premier trimestre 2013, nous a imposé de renforcer la présence de nuit. Cette lourde décision se concrétise par la création de 2.40 ETP de travail de nuit. Déjà en situation tendue, notamment du fait des problématiques (autisme, polyhandicap, accueil permanent), la gestion du personnel n autorise aucun redéploiement. Ceci d autant moins que, au démarrage du CPOM, ce sont déjà 1.12 ETP (surveillance de nuit) qui avaient dû être financés à moyens constants. Nous avons donc déposé, dans le cadre du BP 2014, un avenant au CPOM pour obtenir le financement de ces 2.40 ETP. Plan d Amélioration continue Comme l ensemble des établissements des Genêts d Or, l IME s est à nouveau confronté à une évaluation interne croisée en janvier 2013 puis à un audit de certification aux normes ISO 9001 et en mars Ces temps d évaluation et d échanges sur nos pratiques d accompagnement, nos organisations ainsi que sur notre environnement font désormais partie de notre «culture» professionnelle à part entière. Les Usagers et leurs familles s associent avec de plus en plus d aisance à ces exercices lors desquels nous pouvons recueillir leurs satisfactions et/ou insatisfactions concernant nos prestations. La mise en place d un chrono pour enregistrer à tout moment les éventuelles insatisfactions reçues, nous permettra de nous assurer de leur traitement. Evaluer nos pratiques, tenter d y apporter des améliorations, c est inscrire l établissement dans une culture permanente du questionnement et soutenir les professionnels dans leur démarche de bientraitance. L agence nationale de l évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux a validé plusieurs recommandations de bonnes pratiques professionnelles afin de guider les professionnels dans leurs réflexions. La principale recommandation «La Bientraitance : définition et repères pour la mise en œuvre» a été présentée à l ensemble du personnel de l IME dans le cadre d une demijournée pédagogique et d autres types de réunion afin de favoriser son appropriation par tous. Tout ce travail nous permet de nous préparer à notre première évaluation externe qui se déroulera en LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

12 Extraits du 50 ème anniversaire Les Genêts d Or à l IME Sport, cirque Flashmob, percussions, guinguette LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

13 III. RESSOURCES HUMAINES 1. Management PRPS Pour l association, l année 2013 est une année d action au service de la prévention et notamment au service de la prévention des risques psychosociaux. Dans ce cadre, trois actions seront menées parallèlement autour de trois thématiques : la prévention de la santé, le stress, l analyse des organisations. Autour du premier axe qui relève de la prévention de la santé, la direction de l association, en lien avec la Commission d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail Associative, a souhaité mener des actions spécifiques auprès des salariés. Cette démarche est réalisée en partenariat avec l organisme de complémentaire santé Harmonie Mutuelle qui s engage par des dépistages et des actions de communication à déceler les problèmes de santé dont les salariés n auraient pas pris conscience et qui pourraient influer sur leurs conditions de vie et sur leurs conditions de travail. Pour mieux cerner et identifier les besoins et les attentes du personnel en matière de santé, un questionnaire anonyme et confidentiel a été transmis à chaque salarié avec le bulletin de salaire. L IME de Plabennec a été désigné site pilote pour l action sur le stress et l analyse des organisations. L action sur le stress, qui est régulièrement citée comme générateur potentiel de risque psychosocial s est structurée de la façon suivante : définition du stress, gestion du stress, prévention, limitation, réduction du stress. Elle a été menée par le cabinet Capfor Croissance et l analyse des organisations a été menée par le cabinet Axcéliance. Le diagnostic a été réalisé sur la base d interviews et d ateliers auxquels les salariés de l IME, sur la base d un échantillonnage par métier, ont été associés. Une réunion de restitution a eu lieu à la fin du mois de juin. PRAP cuisine, blanchisserie, transport Les questionnements sur la sécurité et l ergonomie du personnel des services généraux ont fait l objet de la mise en place de trois formations PRAP animées par un professionnel de l IME, moniteur sportif, formé à la Prévention des Risques liés à l Activité Physique. SESI Embauche personnel soignant Dans le cadre du travail engagé avec l ARS et les SSR, et pour pouvoir mieux répondre aux besoins qui nous ont été présentés, nous avons retenu l objectif d assurer un service médical 24 h / 24 ; ceci nous engagera à procéder progressivement à l embauche de trois infirmières de jour, trois infirmières de nuit et d un aide-soignant. Cette évolution passe en partie par des transformations de postes éducatifs, en poste d IDE (infirmier diplôme d état). Des annonces sont d ores et déjà passées à Pôle emploi, et une centaine de candidatures IDE et AS ont été reçues Contrats aidés La collaboration avec la Mission locale et Cap emploi a été renforcée dans le cadre du suivi des contrats aidés (contrats emploi avenir et CUI-CAE, au nombre de 5). Les CUI-CAE ont permis à deux personnes de plus de 50 ans de reprendre contact avec le monde du travail. Le dispositif emploi d avenir a permis de recruter deux personnes sur des postes d accompagnement et une personne sur un poste d entretien des locaux et du linge. Un premier point d étape vient d avoir lieu à la demande de la mission locale. Il s agit maintenant, après une période d observation et de connaissance des Usagers et des services, de mettre en place un parcours de professionnalisation visant une qualification d aide-soignante ou d AMP. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

14 Réunions cadres-médecins Cette instance réunit l ensemble des cadres de l institution. Temps de régulation, de partage, elle est le lieu de validation des admissions après les périodes d observations. 2. Organisation du travail Temps de pause L année 2013 a permis d aboutir à des changements de pratiques et d organisation afin que chaque salarié puisse identifier son temps de pause quand il travaille plus de 6 heures consécutives. Le lieu de pause a été clairement identifié dans le pavillon administratif de l établissement et a fait l objet d une rénovation complète. C est un lieu convivial avec une cuisine aménagée propice à la détente. Il reste à finaliser le temps de repos du personnel de nuit. Carence de poste Un poste de kinésithérapeute est vacant depuis maintenant cinq ans et le poste d orthophoniste depuis un an. La difficulté de recruter des professionnels du paramédical (kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, orthophoniste) est une réalité des établissements médico-sociaux qui amène à des carences dans la prise en charge et l accompagnement des jeunes accueillis. Nous avons travaillé avec des cabinets libéraux pour couvrir, pour partie, les prescriptions des médecins. Nous maintenons les annonces, via notamment les sites internet spécialisés. Pour les salariés 3. Formation Formations collectives Nombre de personnes Autisme et stratégies éducatives théorique 5 Autisme et stratégies éducatives pratiques 6 Gestion du temps pour l assistante de direction 1 ABA 6 Makaton 11 PRAP Lingères 2 Sensibilisation et accompagnement au développement durable 1 PRAP Chauffeurs 9 PRAP Cuisine 4 PECS 12 SST 7 LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

15 Formations individuelles Journée autisme animée par EDI Formation pour l ensemble des cadres du pôle enfance le 1 er février 2013 Formation TEACCH et PECS pour les enseignants Les journées du congrès français de psychiatrie Colloque CREAI pour deux salariés Congrès SFERHE pour l ergothérapeute Extraits du 50 ème anniversaire Les Genêts d Or à l IME Harmonie de couleurs LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

16 III- INVESTISSEMENTS 1. Etat d avancement des investissements prévus Le renouvellement du parc automobile reste un point essentiel du PPI. Comme l année dernière, il a été fait l acquisition d un véhicule TPMR qui permet de transporter les enfants dans de bonnes conditions ergonomiques. Le chantier de la rénovation des fenêtres et des portes a été poursuivi, toujours afin d offrir un meilleur confort thermique pour les usagers et les professionnels. En parallèle, 31 radiateurs ainsi que les robinets thermostatiques ont été remplacés. Le toit plat entre le bâtiment administratif et la cuisine a été réparé, cela était nécessaire avant d envisager l adaptabilité aux normes d accessibilité et l agencement des locaux. Des rideaux occultants et pare-soleil ont été achetés pour l unité dédiée autisme afin d assurer un effet plus contenant dans certaines pièces. 2. Investissements réalisés hors prévisionnel Le passage de la commission de sécurité au mois de février 2013 a amené l IME à prévoir des investissements liés à la sécurité des Usagers et des professionnels. Des travaux ont été effectués pour assurer le fonctionnement des alarmes des bâtiments du SESI et de Sercq. La mise en place d un système d alerte téléphonique (TPI) entre les différents surveillants de nuit et les cadres d astreinte permet également de renforcer la sécurité la nuit. Les moteurs d ouverture des portes automatiques ont tous été changés. 3. Investissements à prévoir Des travaux de rénovation sont prévus pour conforter la structure extension de la cuisine avec la création d une réserve sèche, le réaménagement des locaux administratifs avec la prise en compte des nouvelles normes d accessibilité, la poursuite de la pose de fenêtres double vitrage et le ravalement des bâtiments. Dans le cadre du Plan de Maitrise Sanitaire, la rénovation des offices satellites est prévue afin d assurer la distribution des repas en liaison chaude. L ensemble des éclairages extérieurs est vétuste et inadapté à l évolution de l activité de l établissement. Des éclairages à énergie solaire seront testés dès début Nous prévoyons de réaliser des terrasses sur les bâtiments Ouessant, Tristan et Glénan afin de rendre ces espaces accessibles. Ce chantier fera l objet d une collaboration avec le GRETA pour une réalisation prévue avant l été Le GRETA nous accompagnera également dans une opération de ravalement du bâtiment Viala. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

17 IV. DEVELOPPEMENT / EVOLUTION 1. Partenariats Coordination de pays de Brest La dynamique de la coordination de Pays de Brest a repris de l essor. Instance de partage entre cadres LGO du pays brestois, elle permet de croiser les pratiques sur le territoire notamment en ce qui concerne les ressources humaines et la sollicitation de remplaçants ; nous avons centré notre travail sur la question du soin pendant l année Conventions CHU La finalisation de la convention de partenariat devrait être à l œuvre courant avril Nous souhaitons ensuite concrétiser des conventions individuelles lorsque la fragilité du projet d admission EPAL Comme chaque été, l association EPAL a organisé deux séjours de vacances dans nos locaux pour des enfants et adolescents en situation de handicap. La location d une partie de nos locaux nous permet chaque année de financer des projets exceptionnels. Jardins partagés L association des jardins partagés de Plabennec s est enracinée sur le terrain de l IME. De nombreux bénévoles de tous les âges se côtoient dans cet espace qui contribue à favoriser l ouverture de l établissement. En 2014, nous souhaitons que cette notion de partage se développe davantage entre des groupes d enfants de l IME et ceux de l école primaire de Plabennec qui fréquentent ces jardins. 2. Questionnements Coopération ARS ESMS Il s agit de proposer des alternatives aux enfants pris en charge au long cours dans le secteur sanitaire. L enjeu est d améliorer la fluidité des parcours des enfants hospitalisés en organisant des prises en charge alternatives et complémentaires pour les enfants pris en charge dans le secteur sanitaire (psychiatrie, SSR pédiatriques) et de travailler en réseau. Le plan d actions consiste, d une part, à évaluer les possibilités de valoriser les places laissées provisoirement vacantes en ESMS à l occasion d hospitalisations longues pour permettre l accueil d enfants hospitalisés au long cours dans le cadre d accueil temporaire (période d observation, séjour de répit) et d autre part, à mettre en place une instance thématique (pédopsychiatrie, polyhandicap) de type réseau visant à animer le dispositif, assurer la communication entre les différents partenaires, formaliser le repérage des situations, évaluer. LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

18 Transport L optimisation de nos moyens de transports réalisée l année précédente a été efficace mais cela s est traduit par une plus grande complexité à s adapter aux différents changements qui peuvent survenir dans le déroulement d une année scolaire : départs et admissions d Usagers, changement de situation familiale ou de lieu d habitation. Nos différents circuits de transport sont donc dans une adaptation permanente à ces différentes réalités. Si l admission d un nouvel enfant fait l objet de procédures administratives, médicales et éducatives précises, il convient que l on anticipe davantage les conditions dans lesquelles nous pourrons assurer son transport en toute sécurité. Pour cela, il convient de mieux identifier auprès des parents les habitudes de l enfant et de renforcer la communication entre les chauffeurs et le personnel d accompagnement. Ceci est un aspect que nous avons développé cette année et que nous renforcerons en Projets PRIAC Nous sollicitons auprès de l ARS la transformation de places IME DI en places IME pour autistes et TED afin de permettre la mise en œuvre aboutie de compétences acquises et ceci, à trois niveaux. Le premier est l individualisation de la prise en charge en intra : la technicité requise par les méthodes développementales et comportementales implique un investissement décuplé en temps de préparation des supports pour chaque enfant, de prise en charge individuelle, puis en exploitation de référentiels de compétence. Le second met en évidence la coéducation avec la famille incluant la diffusion des méthodes et outils personnalisés : le projet vise à mettre en œuvre tout ce qui est possible pour que la «particularité» de l enfant avec TED trouve place dans sa vie auprès de ses parents, frères et sœurs. Le troisième vise l inclusion scolaire et sociale, avec l ambition du retour au droit commun : explorer les diverses possibilités pour son rapprochement, voire son retour au droit commun (école, loisirs, transport). La requalification que nous requérons bénéficiera de manière directe à chaque enfant dans son parcours d apprentissage, d adaptation, dans son cercle familial. Recherche mécénat Nous avons de nouveau répondu à un appel à projet de la Fondation Orange. Ce projet concerne l équipement de tablettes numérique pour les Usagers de l unité dédiée. Il prévoit le développement des outils pédagogiques et éducatifs utilisés au sein de la section dédiée à l accompagnement des enfants et adolescent atteint du trouble du spectre autistique. L équipement en tablettes numériques doit permettre ainsi de développer l utilisation de la méthode PECS sur tablettes, de construire des plannings individualisés, de fabriquer des séquences de taches et d élaborer des scénarios sociaux, de manière plus rapide et de façon plus interactive. Notre projet prévoit un équipement de 13 tablettes numériques et 13 logiciels adaptés pour un total budgété à LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

19 CONCLUSION Au moment de nous tourner vers 2014, le PRIAC nous invite à candidater pour la requalification de places «Déficience Intellectuelle» en places «Autisme». En engageant ces dossiers de candidature, desquels nous attendons la reconnaissance et la prise en compte du travail entrepris depuis près de 10 ans, nous mesurons aussi l écart qui demeure entre la réalité des besoins et le niveau d offre de réponse. C est donc une forte attente que nous manifestons en direction du 3 ème plan autisme verra l achèvement de la première phase du projet immobilier de l IME de Plourin, le démarrage du projet immobilier de Briec, la poursuite de la rénovation à l IME de Plabennec ; les dossiers d étude pour le SESSAD de Morlaix et l Internat de l IME de Plourin seront achevés au cours de Mais c est la construction du deuxième CPOM, , qui constituera notre principale priorité : o Nous aurons la volonté d impliquer tous les acteurs du projet dans une large réflexion et concertation (professionnels via les AG et réunions dédiées, usagers via les comités d usagers, parents et représentants légaux via le CVS et les réunions thématiques) afin de recueillir la vision des uns et des autres sur les enjeux majeurs des 5 ans à venir. o Nous analyserons le déroulement des 4 années du premiers CPOM, en terme d évaluation des objectifs qu il intégrait, mais aussi en identifiant les atouts et les faiblesses analysés services par services, par site, et en les consolidant à l échelle du Pôle Enfance. o Nous y intégrerons les orientations formulées par nos financeurs: parcours de l usager / désinstitutionalisation / accessibilité / droit commun / inclusion. Sur ce travail de construction du CPOM, nous avons soumis notre proposition que, sur le pays de Morlaix en particulier, la Délégation Territoriale de l ARS 29 enclenche une réflexion de territoire. Nous souhaitons que le travail de projection auquel nous sommes invités intègre une coordination, l analyse des forces et des faiblesses du territoire, et précise, aux diverses institutions du territoire, le niveau d optimisation et de complémentarité attendu. C est dans ce contexte que nous accueillerons notre première évaluation externe, en Juin pour le site de Plabennec / Sizun, en Octobre pour le site de Briec/Ergué Gabéric et en novembre pour le site Plourin / Morlaix, sachant que depuis la loi de janvier 2002, chacun des services du Pôle Enfance a mis en œuvre deux évaluations internes. Le Directeur du Pôle Enfance : Michel LE TEXIER LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

20 Extraits du 50 ème anniversaire Les Genêts d Or à l IME Graffe LGO/IME de Kervéguen - Plabennec/Rapport d activité/

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS

ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS ARS et Conseils généraux de Bretagne Prestations d études et d analyses de l organisation de la prise en charge des personnes avec TED dans les ESSMS Synthèse des questionnaires destinés aux établissements

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL ANNEXE DETAILLEE DU CV DANS LE CHAMP SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Détail des expériences Responsable qualité association secteur SMS : - Conception, mise en œuvre, animation et

Plus en détail

DESTINATION LONDRES 2012

DESTINATION LONDRES 2012 DESTINATION LONDRES 2012 Présentation L IME André Coudrier Les jeunes et le sport Projet «London 2012» L IME André Coudrier La structure La mission et le projet L IME et l APAJH Le personnel encadrant

Plus en détail

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE Proposition de révision 2014 I - Le contexte de la réactualisation du PRIAC 2014/2017 1. Le champ du PRIAC Le PRIAC

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE

DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE CONSTRUCTION D UNE SECTION D ÉDUCATION MOTRICE AU COLLEGE DU MARAIS DE CAUFFRY UN PROJET RARE EN FRANCE La rentrée scolaire 2015-2016 sera marquée par la construction d un bâtiment destiné

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce 3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce «Le 3 ème plan autisme vise à répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l autisme en France tout en laissant le choix aux familles

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS DE LA PERTE D AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS DE LA PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE 2012-2016 Actualisation septembre 2012 L ACTUALISATION DU PRIAC 2012/2016 : les principes Rappel de la définition

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION 2014-2015

CYCLE DE FORMATION 2014-2015 Intitulé de la formation Intervenir au quotidien auprès de personnes avec autisme Public Parents d enfants présentant un trouble du spectre autistique ; professionnels intervenant auprès de personnes présentant

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

Organiser et réaliser la formation en interne

Organiser et réaliser la formation en interne Vous voulez favoriser le transfert de savoir-faire maison au sein de vos équipes. Certaines compétences sont spécifiques à votre entreprise et détenues par des salariés experts. Vous ne trouvez par sur

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017

CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017 P a g e 1 CALENDRIER DU PLAN AUTISME 2013-2017 Repérage et diagnostic 2013 1) Réseau national Elaboration du cahier charges 2) Carnet de santé : Analyse Données 3) Outils ADOS ADI : - Avis juridique -

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Memento. outils de transition Sécuriser les transitions professionnelles

Memento. outils de transition Sécuriser les transitions professionnelles Memento outils de transition Sécuriser les transitions professionnelles Accompagner la transition professionnelle Rappelons que la transition professionnelle est un passage entre deux états professionnels.

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Bilan national de l enquête d activité 2012 Les plateformes d accompagnement et de répit Bilan national de l enquête d activité 2012 I 2 I DGCS

Plus en détail

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme :

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Sensibilisation à l autisme Adaptation de l environnement à l individu - TEACCH Développement des compétences de l individu - ABA Gestion

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 1 Midi-Pyrénées Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch Durfort-Lacapelette (82) St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 2 La Fondation d Auteuil Œuvre d Eglise, fondation

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Présentation MFAM 2013

Présentation MFAM 2013 Présentation MFAM 2013 1 Présentation générale 2 Qui sommes nous? une entreprise de droit privé un organisme mutualiste à but non lucratif implanté en Maine et Loire et en Mayenne siège à Angers / délégation

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats.

Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. PROGRAMME 2015-2016 I - LE CONCOURS : Les épreuves de sélection au concours d entrée décrites dans l arrêté du 31 juillet 2009 sont différentes selon la formation initiale des candidats. L IFSI de Villefranche

Plus en détail

Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux

Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux Cette enquête est réalisée en partenariat avec le Groupe Polyhandicap France (GPF) et

Plus en détail

Annexe 3 30/11/04/DGAS 1

Annexe 3 30/11/04/DGAS 1 Annexe 3 LES INDICATEURS CHRS GUIDE PRATIQUE 30/11/04/DGAS 1 SOMMAIRE N 1 répartition des populations par classe d âge N 2 répartition des populations par sexe N 2 bis répartition des populations par situation

Plus en détail

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H Psychiatrie infanto-juvénile UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION Edition : Août 2015 Franck RENAUDIN U.P.A.H Pavillon «l Orme» 20 avenue du 19 mars 1962 72703 ALLONNES Cédex 02.43.43.51.20

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

Offre(s) d emploi / stages / service civique : Dernière mise à jour le 3 juillet 2015 (4 annonces)

Offre(s) d emploi / stages / service civique : Dernière mise à jour le 3 juillet 2015 (4 annonces) Offre(s) d emploi / stages / service civique : Dernière mise à jour le 3 juillet 2015 (4 annonces) 03/07/2015 1/16 CONTRATS A DUREE INDETERMINEE 03/07/2015 2/16 LE FOYER NOTRE-DAME DES SANS-ABRI recrute,

Plus en détail

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé «Pour l amélioration de la qualité, la gestion des risques et l évaluation en Loire Atlantique et Vendée» Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé L organisation et la planification

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE D ALSACE RELATIF A LA CREATION DE PLACES DE SERVICES DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE (SSIAD) ARS Alsace Cité

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

institut national de jeunes sourds de Paris

institut national de jeunes sourds de Paris institut national de jeunes sourds de Paris Mise en place d un dossier unique informatisé de l élève à l institut national de jeunes sourds de Paris CAHIER DES CHARGES Page 1 sur 10 Le présent document

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE DANS LE SECTEUR SANITAIRE OU MÉDICO-SOCIAL Formation permettant l obtention d un certificat professionnel CPFFP SPÉCIALISATION EN MANAGEMENT D ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

APPROCHE QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU SUIVI DE L ACTIVITÉ DES SESSAD DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE

APPROCHE QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU SUIVI DE L ACTIVITÉ DES SESSAD DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE APPROCHE QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DU SUIVI DE L ACTIVITÉ DES SESSAD DE LA RÉGION PAYS DE LA LOIRE MARS 2013 «Le Sillon de Bretagne» 8 av. Thébaudières CP 30406-44804 SAINT-HERBLAIN CEDEX Tél. : 02 28

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

budgétaire médico-sociale 2014

budgétaire médico-sociale 2014 Journée d information sur la campagne Journée d information sur la campagne budgétaire médico-sociale 2014 Ordre du jour Le bilan de la campagne budgétaire médico-sociale 2013 Les orientations stratégiques

Plus en détail

IME et SESSAD ROBERT DESNOS. Livret d accueil des stagiaires

IME et SESSAD ROBERT DESNOS. Livret d accueil des stagiaires IME et SESSAD ROBERT DESNOS Site qualifiant Livret d accueil des stagiaires 1, rue Buffon 94310 ORLY E-mail : ime.desnos@apajh94.fr - Sites internet : www.imeorly.fr - www.apajh94.fr 01. 48. 52. 90. 19.

Plus en détail

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles La Certification Professionnelle regroupe les diplômes à finalités professionnelles délivrés par l Etat, les titres élaborés

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité

Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S.... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité - organisation architecturale L admission... p. 5 Fonctionnement... p. 6 Le projet personnalisé...

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Suivi Post-Accompagnement DLA 37

Suivi Post-Accompagnement DLA 37 D Indre-et-Loire Suivi Post-Accompagnement DLA 37 STRUCTURE : XXXXX Diagnostic initial effectué le : 15/10/2004 Diagnostic de Suivi post Accompagnement effectué le : 10/04/2007 Etape 1 : Identification

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail