Interview avec Pascale Garnier, docteur en sociologie et professeur en sciences de l'éducation à l'université Paris 13

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interview avec Pascale Garnier, docteur en sociologie et professeur en sciences de l'éducation à l'université Paris 13"

Transcription

1 Interview avec Pascale Garnier, docteur en sociologie et professeur en sciences de l'éducation à l'université Paris 13 Pascale GARNIER est docteur en sociologie, professeur en sciences de l'éducation à l'université Paris 13. Ses recherches privilégient une sociologie pragmatique des débats et des pratiques relatifs aux enfants et à leur éducation. Elles sont particulièrement attentives aux classements d'âge qu'ils mettent en jeu, en tant que manières de construire des différences d'âge, des représentations politiques et cognitives des enfants, et des dynamiques temporelles. Les thèmes d'investigation portent sur les pratiques et les objets destinés aux enfants, notamment les activités corporelles et/ou sportives, le travail en partenariat autour et à travers l'école maternelle et élémentaire (parents, professionnels, personnels scolaires), s'inscrivant dans des politiques et des transformations du système éducatif. (Source: Le sujet sur lequel nous nous intéressons c est les babytablettes, c est-àdire les tablettes dédiées spécialement aux bébés. Encore faut-il définir ce qu est un bébé. Justement, nous on s intéresse à la tranche 0-4ans. Ici, par exemple vous avez, une babytablette, un jouet dédié pour les enfants. Vous allez trop vite là (rires) C est vrai? Non, non, non, ce n est pas au niveau du débit vocal c est au niveau du quand vous dites «c est un jouet»! Ah oui! Parce que je ne veux pas donner plus d informations que ça : c est une tablette pour les enfants, là ce serait plus général, c est vrai! Et donc c est un objet qui va avoir de nouveaux usages dans nos sociétés, et on étudie les problématiques liées à cet objet. Donc déjà je voulais savoir, si vous en tant que sociologue, si je vous dit par exemple «enfant et technologie», déjà par exemple, sans forcement parler des babytablettes, qu est ce que cela vous évoque? Juste pour avoir une idée générale puis ensuite aborder cet objet plus précisément. Alors Ca évoque beaucoup de choses. Vous avez dit bébé et technologie? Oui En fait, on va dire au moins trois niveaux : le bébé, la technologie et le lien entre les deux, c est-à-dire comment on fait ce couplage entre d un côté un enfant ou un individu, on ne sait même pas qui c est, et puis de l autre côté un objet particulier. Donc comment mettre ensemble à la fois l objet et on va dire une déclinaison de certaines qualités ou absence de qualités d ailleurs, qui seraient imparties, propres, inhérentes à la personne à laquelle on associe l objet.

2 Est ce que ces derniers temps vous avez vu ces notions de technologies qui ont eu un essor, en lien avec le bébé? Oui c est sûr que moi quand j ai commencé à travailler sur la question des apprentissages précoces, qu est ce que j avais pris comme exemple à l époque dans mon article. J en avais pris deux : l exemple des bébés nageurs, donc là c est très intéressant puisque c est la question du corps est ce qu il sont capables de nager ou pas? et donc en posant cette question là, est-ce qu ils sont capables de nager ou pas? on se pose tout de suite la question «mais ça veut dire quoi nager, est-ce que c est la même natation que l adulte? Est-ce qu ils sont capables de faire de la brasse, du dos crawlé, etc?» Donc vous voyez quand vous dites «on s intéresse sur ce qu est le bébé», on s intéresse du même coup à la technologie: qu est ce que c est que la technologie? Donc pour revenir au travail que j ai fait donc au début des années 90, donc ça remonte à 20 ans, j avais pris deux exemples : le bébé nageur, parce que c est effectivement le corps de l enfant qui est immédiatement en jeu, ce qu on verra aussi d ailleurs avec les tablettes : quelles sont les capacités de manipulations, visuelles, et puis les capacités cognitives etc? Et puis j avais pris aussi l exemple de la lecture, puisque c est à partir des années 80 surtout que ce sont développées beaucoup d actions en faveur des bébés. En particulier, le travail de Silvie Reina On ne lit pas tout seul, où il y a des images de livres pou les enfants, sans texte. J avais pris cet exemple de la littérature, le contact avec le livre qu est ce que ça veut dire lire? Vous voyez, on a le même problème qu il s agisse des bébés nageurs ou des bébés lecteurs on a exactement le même problème c est-à-dire : qu est ce que ça veut dire nager? Qu est-ce que ça veut dire lire? Donc c est tout un travail, je dirai de réflexion, d acquis, de recherches scientifiques qui font avancer les les comment dire, cette découverte, cette invention, (un parti pris épistémologique entre l idée de découverte et l idée d invention). Donc voilà il y a les deux exemples complètement différents dans le champ social, dans le champ culturel on va dire, d un côté la natation, de l autre côté les bébés lecteurs et en fait on s aperçoit que globalement, ils posent le même type de problème, et là avec les babytablettes c est le même problème. C est-à-dire? Comment on va construire une babytablette qui va aller avec l individu auquel on l associe? D accord. Mais quand vous dites «comment» ça veut dire par exemple, «quelles applications mettre dans la babytablettes?» ou ca ne va pas jusque là? Par exemple pour le livre, c est un livre sans texte, donc il est adapté et c est qu on a bien répondu aux Oui, oui, voilà il y a tout un processus d adaptation sur à la fois la tablette mais aussi avec le bébé ; c est les deux qu on va mettre ensemble, donc le bébé ne reste pas indemne, ni la tablette. Oui, c est le lien entre les deux

3 C est ca qu il est très important de voir. Pareil pour la lecture : quand on dit que les bébés sont capables de lire il faut y mettre un intérêt a ce quelles enfants lisent des le plus jeune âge. Voilà une photo d un bébé qui nage que j avais montré lors d une conférence. ( ) Et par rapport à la lecture donc? Alors la lecture c est pareil : lire c est construire un rapport de sens avec un contenu. C est aussi tout l aspect manipulation du livre, le fait d avoir des effets avec le livre, tout la matérialité du livre devient importante, la qualité des images, l absence d images, le symbolisme, etc tout devient extrêmement visuel et non plus dans la lecture on va dire avec des lettres, du déchiffrage Oui donc c est un travail visuel Oui c est ce qu on appelle maintenant la lecture d images. Donc maintenant si on veut faire le même travail d adaptation de la technologie au bébé, quel serait là la définition, pour vous, de la technologie pour un bébé? Ce serait la même définition que pour les adultes finalement parce que les adultes aussi maintenant cette définition de la natation comme capacité à s adapter au milieu aquatique, elle n était pas propre au bébé, elle était je dirais on est passé de quelque chose qui était privatif : là je nage, là je nage pas, et donc il y a une sorte de limite d âge, avant on ne peut pas nager, globalement c était 6 ans, ou même la lecture, c était 6 ans, on est allé vers la toute petite enfance, même 0, ou même avant pour la natation car il nageait dans le ventre de sa mère, enfin c est une argumentation scientifique. Donc on est passé d une limite d âge très fixe 6 ans à disons une sorte de continuum des capacités aquatiques entre 0 à on va dire 100 ans, 12à pour les plus vieux. Pareil pour la technologie la technologie, ce n est pas spécifique aux enfants. Par contre il va falloir adapter spécifiquement les objets technologiques aux enfants. Souvent ceux qui se situent à 6 ans et plus, ils sont très à l aise avec les technologies, ils maitrisent bien, ils utilisent les objets de leur parent. Mais nous ce qui nous interpelle c est voilà un bébé de 0 à 4 ans qui voilà manipule les technologies, qui est face à un écran tactile et qui sait faire plein de choses. Vous parlez de continuum donc peut-être que voilà il n y a plus de limite Il n y a pas de limite justement. Il y a à chaque fois des compétences différentes, des objets différents mais je dirais la définition même maintenant, elle est commune à tous les âges. La définition de la technologie en l occurrence comme

4 savoir technique, la connaissance d un savoir technique, le logos et la techné, n est pas spécifique ni à l enfant non à l adulte. Donc cela n a rien à voir avec la tranche d âge, mais après on revient toujours à l adaptation puisqu on ne présente pas les mêmes objets techniques à un enfant ou à un parent. Oui, et je pense que ce qui est intéressant, par rapport au travail de Bruno Latour sur l anthropologie et la définition des sciences. Pour lui, une cale, un morceau de bois, c est de la technique. La technologie est un savoir de la technique. Même marcher, en reprenant Marcel Mauss, c est de la technique. Et la technique du corps correspond à notre façon de se tenir, de tenir un stylo. Chez Mauss c est très culturel. Et c est pour ça que cette définition couvre tous les âges finalement. Par contre effectivement une connaissance des techniques va faire l objet d une institutionnalisation, on va avoir des connaissances techniques à enseigner. Mais au départ la technique c est le fait de produire des artéfacts dans une culture humaine. Après ce qui est intéressant c est vrai que la technique, souvent elle a été pensée à partir de la science, c est-à-dire on a des sciences et on a des applications. Par exemple, le savoir de l atome, on a le savoir nucléaire. Alors que le mouvement dans les sciences sociales va être de dire la technique c est aussi la culture et la vie ordinaire. Même les chimpanzés ont recours à des ressources pour casser des noix, mais n ont pas un savoir de la technique. C est vraiment ce qui différencie les hommes des animaux : développer des techniques. La définition contemporaine très large de la technique est non plus seulement l application de la science. La problématique des babytablettes donc pourrait être vue d un aspect anthropologie, sociologie Toute façon d un point de vue scientifique, les connaissances techniques pour la babytablette sont les mêmes que pour la tablette pour adulte. Mais la question est d un point de vue culturel Alors vous voyez il y a plusieurs problèmes, il y a le problème de coupler au niveau compétence de l enfant. A partir du moment où on redéfinit la natation, on redéfinit les compétences de l enfant. C est-à-dire que l enfant a des compétences biologiques, motrices, cognitifs : appuyer, mettre en rapport des informations, des relations de cause à effet. C est un apprentissage par test Oui, par essai erreur, tout à fait. Vous voyez ca c est le premier volet du couplage, c est-à-dire, on a un objet il faut les compétences qui vont avec. La première chose c est de trouver les compétences, les identités même et les objets qui vont avec, donc c est un travail d adaptation mutuelle. Ce n est pas seulement l objet qui est adapté, vous voyez J insiste bien moi en tant que sociologue sur le fait qu on crée l enfant qui va avec.

5 On crée l enfant qui va avec? Oui. On crée des compétences, on lui donne des compétences. Est-ce que quand on lui donne ces compétences, est-ce juste par insertion de cet objet dans le marché : est-ce que c est passif ou actif cette institution des compétences? On ne lui demande pas des compétences comme ça mais en lui donnant un objet qu il peut manipuler, il va effectivement manipuler et s approprier l objet. Il va révéler des compétences. Par exemple, avant les années 60, il n y avait pas de bébés dans les piscines. Là maintenant on se dit tous les bébés sont potentiellement des bébés nageurs. On a donc révélé des compétences. On ne peut pas créer non plus l enfant toute pièce. Oui donc il faut bien étudier préalablement les compétences de l enfant. Il faut surtout étudier le rapport entre les deux. Et c est là qu on change de registre, là on était sur le pôle des compétences, et on change avec le pôle je dirais moral : Qu est-ce qui est bon? Il ne suffit pas qu il y ait des compétences, mais moralement est ce que c est bien? Et vous en tant que sociologue, moralement, est-ce que vous pouvez juger d un tel objet s il est bon ou pas? parce que c est le progrès de la société aussi Alors, oui oui La question va se poser à différents moments de la trajectoire de l objet. Quand on est au moment de l invention de l objet il va y a voir ce qu on appelle une mise à l épreuve qui concerne par exemple là sur les bébés nageurs : il ne suffit pas de dire qu il y avait des compétences aquatiques, mais il fallait véritablement les mettre dans une piscine, donc au départ quand on ne sait pas ceux dont les enfants sont capables, il y a un problème éthique : jusqu où on peut mettre à l épreuve l enfant? La question des bébés nageurs exacerbe les questions de mise à l épreuve. Il y a tout de suite le problème d expérimentation et de domination de l adulte parce que c ets l adulte qui met l enfant à l épreuve et donc aussi d enjeu moral, jusqu où on peut mettre à l épreuve l enfant sans le détruire? donc sur les tablettes, à mon avis, cette question de l invention se pose quand même. Oui alors, elle ne présente pas les mêmes dangers que pour l expérimentation des bébés nageurs mais elle contient d autres dangers Voilà, une fois qu on est après l invention, il y a la diffusion, où les logiques marchandes interviennent. Ils ne font pas ça gratuitement. A partir de là, cela devient un objet public qui suscite un débat public. Mais avant cette étape où cela devient public, d où vient à l idée, pour l adulte, d imposer cela à l enfant? L adulte veut un bébé-adulte?

6 C est toujours complexe, parce qu il y a beaucoup d enjeux dans cette mise à l épreuve. Apres il faut voir qui est vraiment à l origine de cette invention. Là dans le cas des bébés nageurs, clairement, ce sont des professionnels de la natation. Il y avait implicitement l idée que : plus on nage tôt plus on sera des champions. Voilà donc c est exactement ce qu il se passe avec les babytablettes. Plus tôt il utilisera les technologies, et plus facile seront ces capacités plus tard, il y a aussi des applications pour les mathématiques. Toujours la question du qui? quels sont es acteurs qui ont intérêt à et quels discours de justifications? Oui clairement l avis des fabricants n est pas le même Il faut voir aussi que le discours de justification est un objet de lutte. Au départ les techniciens de la natation ont pour objectif de former l élite sportive des nageurs de demain et toute de suite il y a eu opposition : pas question de fabriquer ça, l important c est l épanouissement de l enfant, la relation parentenfant à travers le milieu aquatique, la maîtrise du corps, la confiance en soi, un discours plus centré sur le devenir de l enfant et une justification centrée sur le présent mais aussi sur la relation parent-enfant. Il peut aussi y avoir lutte interne dans les discours de justifications. C est incroyable puisqu on peut réellement faire un parallèle avec la controverse des babytablettes parce que la relation parent-enfant est aussi utilisée comme discours de justification. Certains psychologues affirment que mettre un enfant devant l isole et il n y a plus d aspect émotif. Donc là on revient au fait qu une fois que ça devient un objet public ; la question de si c est bien ou pas? les questions de devenir sont donc liées aux questions morales. Le discours de justifications c est du positif, après il faut regarder les discours critiques. Et a chaque fois il y a la question des épreuves. Quelles épreuves on met en place pour dire que les babytablettes c est mauvais? On met des électrodes pour dire que ce n est pas bon pour le cerveau? Ce sont souvent les scientifiques qui sont convoqués. Les scientifiques font un peu le rôle d arbitre. Même s il n y a pas de réponse à la question : bon ou pas bon? Mais ils font autorité. Les babytablettes c est relativement nouveau donc Oui 2010 Je dirai sur le domaine de la petite enfance que peut-être que les objets on n en parlera pas dans 10 ans, mais ca va être lancé sur un autre objet Télévision à la babytablette par exemple

7 Chaque nouvelle technologie suscite un débat Et cela suscite également des comparaisons entre les différentes technologies Voilà exactement, on remobilise les affaires précédentes pour trouver les argumentations. Argumenter dans un champ de force c est essayer d examiner ces discours de justifications ou/et de critique mais aussi regarder les épreuves. Par exemple d ici deux ans, ^rendre un corpus d enfants qui manipulent les tablettes depuis deux ans et puis on regardera leur performance en lecture par exemple. Il y a la question du bébé puis après les questions qui s écartent à chaque fois, par exemple, mettre les tablettes au collège Les débats sur les enfants changent d objet, tablette télévision, poney, mais en même temps les débats changent d objet et en même temps les débats disséminent, ils touchent plus de choses. On parle de la tablette et puis tout de suite on va parler de l éducation des parents. Au départ le dévat est très circonscrit aux enfants, puisla question de l enfant, ensuite, vous avez cité l exemple de l école, il y aura les questions des différences sociales, politiques, économiques, Problème juridique par exemple? Oui, avec la question de l internet Quand le débat dissémine, on ne sait pas jusqu où il peut s arrêter. D accord donc d un côté on va d un objet à un autre et d un autre côté, on passe d un débat à l autre. Oui. Donc après ce qui est intéressant pour le sociologue c est d entrer dans l objet lui même. Oui par exemple, chaque fabricant adopte sa philosophie de tablette il choisit les applications qu il commercialise. Oui, il y a ca mais aussi tout le design de l objet. Vous connaissez la notion d affordance? Non Affordance = qu est ce que l objet permet? Qui est ce que ca intéresse : les ingénieurs, les fabricants, le marketing, les parents? Qui est mobilisé dans ces discours? Les scientifiques cités par les fabricants par exemple. Il y a des gens qui sont en position de force : par exemple Olivier Houdé a une parole qui pèse, les acteurs plus ou moins hors champ

8 Et la question est : qui est légitime pour tenir un discours de critique ou de justification? Les parents par exemple ont tout à fait une légitimité Oui voilà, la question c est de reconstruire cet espace de ce couplage bébétablettes. Le sociologue se situe en extériorité par rapport au débat. Il regarde la trajectoire de la controverse, les acteurs, puis le «qui est légitime?» n est pas forcément figé. Il évolue au cours de la controverse. En ayant regardé l évolution du débat, on s est rendu compte qu il y a eu l étape où les enfants manipulaient les objets de leurs parents puis après on a décidé de créer des tablettes pour enfant. Les parents ont donc eu un rôle important lors de «l invention». Oui, on passe de quelque chose de «fortuit» à quelque chose qui devient un objet de commercialisation. Et les parents se sont donc crée eux même un nouveau rôle? A surveiller et à accompagner? Tout à l heure vous disiez on crée un nouveau bébé mais on crée alors aussi un nouveau parent Oui, oui, tout à fait. Elle donne des nouveau rôles aux parents mais plus décisivement elle crée des compétences, elle les reconnaît elle les institue. Il y avait des pratiques informelles, non reconnues dans l espace public. Les parents n ont pas attendu la commercialisation. Là on travaille avec des jeunes enfants de 2-3 ans avec des appareils photo enfants, et on travaille spécifiquement avec des kidizoom. Et le fait de le faire dans un recherche, on est dans une sphère publique, alors qu on s aperçoit que certains enfants ont déjà une expérience forte. Et donc créer des tablettes pour enfants, ça infantilise d une certaine manière, ca recrée une catégorie pour enfants. Est-ce que créer ce nouveau type d objets ça ne catégorise pas, ça ne brise pas ce continuum? Infantiliser créer tout en une nouvelle catégorie? au lieu de créer un enfant dans le monde adulte, on le remet dans une catégorie «pour enfants»? Oui oui c est une bonne question, parce que en fait c est double, d un côté ça infantilise, con le voit bien avec les couleurs, les dispositifs, c est du «pour» enfants, donc on infantilise, mais en même temps c est l inverse puisqu on aurait jamais donné un appareil photo à un enfant par exemple, ou même une tablette. Ce n est plus pour les adultes a partir de tel ou tel âge C est un peu paradoxal

9 Oui ca va dans les deux sens. Il n y a pas de choses totalement réservées aux adultes, il y a un mouvement d égalisation, et aussi d adaptation : «pour» l enfant. Je voulais savoir, comme c est un débat très récent, quel angle apporte un sociologue, a-t-il un avis pour ou contre à avoir?où est sa place? En fait cela dépend des sociologues. Moi si j avais a travailler la dessus, je me mettrais à l extérieur, de la même façon que j ai étudié le bébé nageur. Ce n est pas ma position, mais ça pourrait pour d autres, par exemple pour les sociologues très médiatisés. Dans un sens c est assez décevant, parce que je n ai pas d avis à donner aux parents. On peut aussi bien analyser le discours des parents, et les fabricants font une analyse des usages. Un sociologue peut analyser les stratégies marketing. La notion d edutainment. L argumentation d apprentissage et de jeu : le coté fun et le coté travail. Et après il faut voir ce qu en font les parents et les enfants, et éviter un discours simpliste.

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas La compréhension en lecture, SILVA Fanny Compréhension 29 Lecture pas à pas 1. Description de l expérience : Suite aux deux hypothèses à vérifier énoncées dans notre préambule, j ai proposé d organiser

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT LOGIQUE?

VOUS AVEZ DIT LOGIQUE? N 263 - DURAND-GUERRIER Viviane VOUS AVEZ DIT LOGIQUE? Il est fréquent de considérer que la logique formelle qui gouverne le raisonnement mathématique s oppose de manière radicale à la logique de sens

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique arrêté du 6 décembre 2012 série sciences et technologies du management et de la gestion STMG nom de l'élève prénoms date de naissance nom et

Plus en détail

Faire entrer l école dans l ère du numérique

Faire entrer l école dans l ère du numérique Thème/ titre «Faire entrer l école dans l ère du numérique». Oui mais est-ce bien pour la planète? Du papier ou du numérique utilisés au collège, lequel a le plus d impact sur l environnement, lequel est

Plus en détail

intelligence mode d'emploi

intelligence mode d'emploi intelligence mode d'emploi Document réalisé à l occasion du colloque de l Apel à La Rochelle, 28 mars 2015. Charlotte Schousboe Édito Intelligences multiples, nouvelles découvertes des neurosciences...

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice http://gfen.langues.free.fr Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice Maria-Alice Médioni Le projet, autrefois combattu, est aujourd hui à la mode. Il apparaît même incontournable dans la mesure où il

Plus en détail

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps A. Épreuves écrites d'admissibilité I. Dissertation portant sur les fondements sociohistoriques et épistémologiques de l'éducation physique et des activités physiques, sportives et artistiques (APSA) L'épreuve

Plus en détail

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant :

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant : Cycle des apprentissages fondamentaux Année scolaire 20 /20 Livret Scolaire CP Nom : Prénom : Né le : Nom de l enseignant : Ce livret, complété à partir d évaluations faites régulièrement, permet à l enfant

Plus en détail

L alphabétisation après le livre

L alphabétisation après le livre Edito L alphabétisation après le livre Dans le cadre de l étude sur l impact de l alphabétisation que nous avons menée en 2010 1, nous avions par Catherine STERCQ notamment questionné les apprenants sur

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

«Construction de l identité sexuée de l enfant»

«Construction de l identité sexuée de l enfant» Transcription d extraits de la vidéo de la conférence de Véronique Rouyer, maître de conférences en psychologie du développement de l enfant et de la famille, UFR Psychologie, université de Toulouse. Site

Plus en détail

Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon

Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon Présentation d un projet scolaire intégrant le Triathlon Une classe de CM1 de l école élémentaire Galilée à Montpellier participe depuis le début de l année à un «projet triathlon». A l initiative de leur

Plus en détail

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire»

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Horaires et Programmes EPS à l école primaire BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Les programmes 2008 s appuient sur le Socle commun de connaissances

Plus en détail

Projet Pédagogique de l Ecole:

Projet Pédagogique de l Ecole: Projet Pédagogique de l Ecole: Organisation de l école et du temps de classe : L'école accueille des enfants de 2ans1/2 à 11 ans, c'est-à-dire de la maternelle jusqu à l entrée au collège. L école fonctionne

Plus en détail

Annexe 3. Le concept : exemple d une situation d apprentissage.

Annexe 3. Le concept : exemple d une situation d apprentissage. Annexe 3. Le concept : exemple d une situation d apprentissage. Le concept choisi ici comme exemple est une figure arbitrairement définie, appelée «WEZ», reprise d une expérience de Smoke cité dans un

Plus en détail

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent?

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? Dans la lettre que j ai adressé début 2007 aux membres de la SFC et qui figure sur le site de la SFC, j énonçais

Plus en détail

Informations sur le programme et description des cours

Informations sur le programme et description des cours SCIENCES HUMAINES - 300.A0 Profil A3 Développement humain et société Informations sur le programme et description des cours Service de la gestion et du développement des programmes d études 2015-2016 SCIENCES

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA NATATION SCOLAIRE

LES ENJEUX DE LA NATATION SCOLAIRE NATATION SCOLAIRE 1. Les enjeux de la natation scolaire 2. Rappels institutionnels 3. Organisation générale 4. Transformer le terrien en nageur 5. Les étapes 6. Les repères 7. La séance de natation 8.

Plus en détail

BTS Tertiaires, les référentiels de situations :

BTS Tertiaires, les référentiels de situations : «Les compétences et leur évaluation» Stage des 2 et 3 décembre 2009 Intervention de Didier Michel, IGEN 1 BTS Tertiaires, les référentiels de situations : Vers une nouvelle approche de la professionnalisation

Plus en détail

Interview avec Cécile Viénot, psychologue libérale, spécialiste de la périnatalité et de l'enfance

Interview avec Cécile Viénot, psychologue libérale, spécialiste de la périnatalité et de l'enfance Interview avec Cécile Viénot, psychologue libérale, spécialiste de la périnatalité et de l'enfance Cécile Viénot est psychologue libérale, spécialisée dans le travail thérapeutique auprès de l enfant et

Plus en détail

Éducatives Familiales

Éducatives Familiales Éducatives Familiales FICHE 6 : UN EXEMPLE, LE JEU DU MEMORY Type de jeu / description Jeu de mémoire (discrimination visuelle) 2 à 4 joueurs Choisir une thématique (Memory de la forêt, des animaux, de

Plus en détail

LES COMPETENCES EN NATATION A L ECOLE PRIMAIRE - «LE SAVOIR NAGER»

LES COMPETENCES EN NATATION A L ECOLE PRIMAIRE - «LE SAVOIR NAGER» LES COMPETENCES EN NATATION A L ECOLE PRIMAIRE - «LE SAVOIR NAGER» Préambule «Inscrite dans le socle commun, l acquisition du savoir-nager est une priorité nationale. Le savoir-nager correspond à une maîtrise

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

La télévision est-elle dangereuse?

La télévision est-elle dangereuse? La télévision est-elle dangereuse? Pour les producteurs de télévision, ça ne fait aucun doute, le petit écran produit des effets bénéfiques sur le développement de vos enfants! Pour les psychiatres, comme

Plus en détail

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille L affirmation de soi Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille S affirmer «Communiquer de façon affirmée, c est exprimer ses sentiments et ses façons de voir, par des mots, des gestes,

Plus en détail

Projet Portfolio Numérique de l Elève.

Projet Portfolio Numérique de l Elève. Projet Portfolio Numérique de l Elève. 1/ Présentation. Bonjour et bienvenue sur cette présentation du projet de portfolio numérique de l élève. Ce projet a pour de but de donner à l élève un espace dans

Plus en détail

Bilinguisme et enseignement bilingue

Bilinguisme et enseignement bilingue par Constantin TEGOS ktegos@yahoo.fr www.editionstegos.com Le multilinguisme dans l'union européenne On entend par multilinguisme: - l'aptitude d'une personne à communiquer dans plusieurs langues; - la

Plus en détail

La place des seniors dans le bénévolat

La place des seniors dans le bénévolat La place des seniors dans le bénévolat On sait que les seniors jouent un rôle très important dans le bénévolat, notamment en qualité d élus aux seins des associations, bénéficiant de l expérience qu ils

Plus en détail

Philosophie. Philosophie de l'éducation B122 Epistémologie B123 Logique B124 Philosophie morale B125 Théologie. sciences de l'éducation

Philosophie. Philosophie de l'éducation B122 Epistémologie B123 Logique B124 Philosophie morale B125 Théologie. sciences de l'éducation communication documentaire 15 PLAN DE CLASSEMENT EN SCIENCES DE L'ÉDUCATION A - SCIENCES HUMAINES ET SCIENCES DE L'EDUCATION A1 Sciences humaines A11 Sciences de l'éducation A2 Recherche scientifique A21

Plus en détail

Katja Ingman. Être pro en anglais. Sous la direction de Marie Berchoud. Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0

Katja Ingman. Être pro en anglais. Sous la direction de Marie Berchoud. Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0 Katja Ingman Être pro en anglais Sous la direction de Marie Berchoud, 2009 ISBN : 978-2-212-54352-0 Fiche 1 Grow Your English : autoévaluation et plan d action Passez à l action : définissez votre objectif,

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Le Codéveloppement pas n importe comment!

Le Codéveloppement pas n importe comment! La Lettre du CoDévelloppement Lettre d'information Du Centre Européen du Codéveloppement professionnel et managérial www.cecodev.fr Le Codéveloppement pas n importe comment! Les dangers du succès Le Codéveloppement

Plus en détail

Définition intuitive. Qu est ce que ça signifie pour les acteurs?

Définition intuitive. Qu est ce que ça signifie pour les acteurs? Les pratiques de partenariats interdisciplinaires: vers une (re)connaissance mutuelle Journées du CISME - 21 octobre 2010 Définition intuitive Qu est-ce qu un partenariat pluridisciplinaire? Un processus

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Le rôle de la technologie et de la pratique dans l enseignement de l informatique

Le rôle de la technologie et de la pratique dans l enseignement de l informatique Le rôle de la technologie et de la pratique dans l enseignement de l informatique Note de la commission TIC de l Académie des Technologies Février 2014 version 0.2 1. Introduction Cette courte note fait

Plus en détail

Guide à destination des Conseillers pédagogiques pour accompagner la séance Groupe TICE 34

Guide à destination des Conseillers pédagogiques pour accompagner la séance Groupe TICE 34 Pour préparer la séance : Guide à destination des Conseillers pédagogiques pour accompagner la séance Groupe TICE 34 Conseils avant de commencer Les stagiaires vont apprendre à ouvrir un mail et à y répondre.

Plus en détail

La démarche technologique au cycle 2 ou comment apprendre à LIRE...

La démarche technologique au cycle 2 ou comment apprendre à LIRE... TECHNOLOGIE EN CYCLE 2 Chapitre 3 : La démarche technologique au cycle 2 ou comment apprendre à LIRE...? IfUCOme Technologie en Cycle 2 1 Approche de la Démarche Technologique La technologie nous renseigne

Plus en détail

Les bibliothèques: une tâche publique

Les bibliothèques: une tâche publique Les bibliothèques: une tâche publique Argumentaire pour les autorités, les parlements et les politiques A l ère d Internet, où peut-on encore créer du lien social? Aujourd hui, qu est-ce qui fait l identité

Plus en détail

Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence.

Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence. Le coaching : une appellation dévoyée pour une mission d exigence. par Martine Payot-Surma coach et formatrice janvier 2008 MPSConsultant@aol.com Membre d I.C.F. www.coachfederation.fr Définir ce qu est

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Consolidation de fondamentaux

Consolidation de fondamentaux Consolidation de fondamentaux Point de vue communicationnel sur le réel Consolidation - Stéphanie MARTY - 2009/2010 1 Question 31 31. Que signifie «avoir un point de vue communicationnel sur le réel»?

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2

ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2 ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2 Animation pédagogique. Circonscription de Brest Nord 10 Avril 2013 Pierrick FRIQUET- Yann TY COZ «Les montres molles doivent s adapter au temps qui passe!» Dali. xemples de séquences

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

AIDER L ENFANT À APPRENDRE À PARLER AVEC DES JEUX DE SOCIÉTÉ

AIDER L ENFANT À APPRENDRE À PARLER AVEC DES JEUX DE SOCIÉTÉ ASsociation de FOrmation et de REcherche sur le Langage AIDER L ENFANT À APPRENDRE À PARLER AVEC DES JEUX DE SOCIÉTÉ Apprendre à parler L objectif est d aider les enfants de 4 à 6 ans à mieux maîtriser

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

SCIENCES DE L ÉDUCATION

SCIENCES DE L ÉDUCATION UniDistance 1 Centre d Etudes Suisse Romande Formation universitaire SCIENCES DE L ÉDUCATION En collaboration avec L Université de Bourgogne à Dijon Centre de Formation Ouverte et A Distance CFOAD UniDistance

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Cerveau & Apprentissage 2015 2016

Cerveau & Apprentissage 2015 2016 Cerveau & Apprentissage 2015 2016 Action de développement professionnel hybride : le 30 novembre 2015 à distance, les 18 et 19 janvier 2016 en présentiel, puis le 25 mars 2016 à distance Nées dans les

Plus en détail

On va parler de parité à la télévision, ce soir, avec vous, Sylvie PIERRE- BROSSOLETTE, bonsoir! SYLVIE PIERRE-BROSSOLETTE Bonsoir!

On va parler de parité à la télévision, ce soir, avec vous, Sylvie PIERRE- BROSSOLETTE, bonsoir! SYLVIE PIERRE-BROSSOLETTE Bonsoir! FRANCE INFO INFO MEDIAS Le 28/02/2013 18:50:42 Invitée : Sylvie PIERRE-BROSSOLETTE, conseillère auprès du CSA Thème : La juste représentation, à la télévision, des femmes à compétences égales avec les

Plus en détail

INTA 35 Représentations et constructions des identités métropolitaines

INTA 35 Représentations et constructions des identités métropolitaines INTA 35 Représentations et constructions des identités métropolitaines Notes / présentation orale 7 novembre 2011 Nicolas Tixier 1. Présentation du film «Taskscapes urbains» > 5 minutes Dès la naissance

Plus en détail

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1 Gabor Szilasi Gabor Szilasi Clip 1 Comment je suis devenu photographe C est, c est pas ce que je voulais devenir, photographe, mais j ai commencé à étudier en médecine et je voulais me sauver en 49 de

Plus en détail

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année CLASSE DE 3 ème Présentation de l année Quelques points de repères pour l année de 3 ème 1 er trimestre Informations La classe rencontre la conseillère d Orientation Réunion d information parents / direction

Plus en détail

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble Anne-Claudine Oller Coaching scolaire, école, individu. L émergence d un accompagnement non disciplinaire en marge

Plus en détail

5/LES APPRENTISSAGES SCOLAIRES

5/LES APPRENTISSAGES SCOLAIRES 1 er DEGRE 5/LES APPRENTISSAGES B/ACTIVITES DECOUVERTE Mettre en commun les connaissances des participants. Questionner oralement : Devez-vous payer pour que votre enfant aille à l école? Connaissez-vous

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs

Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Les nouveaux concours de recrutement de professeurs Afin de mieux répondre aux besoins du ministère de l Education Nationale, le processus de recrutement des enseignants est réformé, dans le premier degré

Plus en détail

L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence

L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence Un ouvrage de Sylvie Octobre, Christine Détrez, Pierre Mercklé et Nathalie Berthomier

Plus en détail

Des activités mathématiques à l école primaire

Des activités mathématiques à l école primaire 564 Atelier Dm 25 I. Introduction Des activités mathématiques à l école primaire Pourquoi? Quand? Comment? Brigitte Morel Dimanche matin, 8h30, nous cherchons la salle, nous nous installons, première bonne

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques?

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Rencontre professionnelle 4 Ont participé à cet atelier : David ALCAUD,

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie et éducation Faculté des lettres et sciences humaines Espace Louis-Agassiz 1 CH-2000 Neuchâtel La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie

Plus en détail

Enquête sur la satisfaction à travailler en maison médicale

Enquête sur la satisfaction à travailler en maison médicale CAHIER Enquête sur la satisfaction à travailler en maison médicale Janine Adelaire, coordinatrice à l intergroupe liégeois, Virginie Jurdan, kinésithérapeute, Françoise Goffin, médecin, Maryline Guillaume,

Plus en détail

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Introduction de Claire Hédin-Vignaud, responsable de la Médiathèque Markoff : Rappel des motivations qui ont amené

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. Eric GODELIER

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. Eric GODELIER GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Eric GODELIER La délicate définition de la GRH Un ensemble de représentations qui revoient À des discours descriptifs et/ou normatifs véhiculés par les médias, les praticiens

Plus en détail

FICHE ENSEIGNANT. Objectif. Objectif spécifique

FICHE ENSEIGNANT. Objectif. Objectif spécifique 1 ACTIVITÉ Domaines Langue française Éducation humaine (vivre ensemble) Objectif Sensibiliser aux effets du marketing sur nos achats. Objectif spécifique Sensibiliser à une consommation avertie. Compétences

Plus en détail

Journée de formation des intervenants en FPC Discipline Education Physique et Sportive. La situation de référence ; un levier pour la FPC?

Journée de formation des intervenants en FPC Discipline Education Physique et Sportive. La situation de référence ; un levier pour la FPC? Journée de formation des intervenants en FPC Discipline Education Physique et Sportive La situation de référence ; un levier pour la FPC? Jeudi 24 avril 2014 La situation de référence chez les enseignants

Plus en détail

EXPLORER LE MONDE. Programmes maternelle 2015 SCIENCES EDD 27

EXPLORER LE MONDE. Programmes maternelle 2015 SCIENCES EDD 27 EXPLORER LE MONDE Programmes maternelle 2015 SCIENCES EDD 27 Programmes 2015 Explorer le monde du vivant, des objets, de la matière Explorer le monde Se repérer dans le temps et l espace l espace Découvrir

Plus en détail

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné "S'il n'y avait pas l'enfant à élever, à protéger, à instruire et à transformer en homme pour demain, l'homme d'aujourd'hui deviendrait un non-sens et

Plus en détail

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005 Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du temps pur Défense orale du mémoire de fin d études Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du

Plus en détail

IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007. ENFA de Toulouse-Auzeville (France)

IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007. ENFA de Toulouse-Auzeville (France) IX èmes journées internationales d étude - CRCIE et CRIE- Sherbrooke, 15-16 octobre 2007 ENFA de Toulouse-Auzeville (France) Notre projet général Les pratiques d enseignement, centre de nos recherches

Plus en détail

LE PÔLE POUR L'ACCOMPAGNEMENT À LA SCOLARISATION DES JEUNES SOURDS DE L'ACADÉMIE DE ROUEN

LE PÔLE POUR L'ACCOMPAGNEMENT À LA SCOLARISATION DES JEUNES SOURDS DE L'ACADÉMIE DE ROUEN LE PÔLE POUR L'ACCOMPAGNEMENT À LA SCOLARISATION DES JEUNES SOURDS DE L'ACADÉMIE DE ROUEN UN OBJECTIF UNIQUE PARTAGÉ Offrir à chaque déficient auditif la possibilité d'aller le plus loin possible dans

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Exercices de dénombrement

Exercices de dénombrement Exercices de dénombrement Exercice En turbo Pascal, un entier relatif (type integer) est codé sur 6 bits. Cela signifie que l'on réserve 6 cases mémoires contenant des "0" ou des "" pour écrire un entier.

Plus en détail

L élaboration de la fiche de poste

L élaboration de la fiche de poste L élaboration de la fiche de poste 1 Guide pratique pour l élaboration de la fiche de poste Christine SCHMELTZ-OSCABY 40 Allée Ikinoak - 64210 Guethary tél.: 06 07 51 95 97 E-mail :chrischmeltz@yahoo.fr

Plus en détail

Pour une liaison Grande Section Cours Préparatoire réussie

Pour une liaison Grande Section Cours Préparatoire réussie Pour une liaison Grande Section Cours Préparatoire réussie Voici un exemple de questions que des élèves de GS ont posées à des élèves de CP lors d une rencontre de fin d année : En classe Comment travaille-t-on

Plus en détail

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Rolf Wipfli Juin 2007 1. Introduction Méthodologies de Recherche en Technologies Éducatives TECFA Université de Genève Le

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY

PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY «Les Cantilous» Notre principal objectif est la perception de l enfant comme un être unique en soulignant l importance de sa prise en charge individuelle.

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Les enjeux de l Accompagnement Professionnel Personnalisé

Les enjeux de l Accompagnement Professionnel Personnalisé Les enjeux de l Accompagnement Professionnel Personnalisé D.Jaillon Groupecapp-coaching.fr 1 Dominique Jaillon - Sociologue, Superviseur, Coach - Past-Président de la Société Française de Coaching - Directeur

Plus en détail

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Ou Comment j ai appris par hasard que ma voiture avait été revendue 32 FOIS PLUS CHER que le montant de ma reprise! AVERTISSEMENT Cette fiche pratique n a qu

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Vous êtes nombreux à débuter en hacking et à chercher plus d informations concernant la programmation.

Vous êtes nombreux à débuter en hacking et à chercher plus d informations concernant la programmation. Vous êtes nombreux à débuter en hacking et à chercher plus d informations concernant la programmation. Tux, la mascotte officielle de Linux Être débutant est absolument normal comme je le dis toujours

Plus en détail

Comment aider les enseignants

Comment aider les enseignants La complexité de la relation formateur-formé Comment aider les enseignants débutants à se développer? Jacques Méard j.meard@wanadoo.fr www.jmeard-recherche.fr LAMHESS Université de Nice Sophia Antipolis

Plus en détail

Guide à la rédaction du rapport d activité du Cafipemf

Guide à la rédaction du rapport d activité du Cafipemf Guide à la rédaction du rapport d activité du Cafipemf 1 Rappel des textes officiels Réf. : BOEN n 30 du 23 juillet 2015 (arrêté du 20/07/15 et circulaire 2015-109 du 21/07/15) http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?pid_bo=32781

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

Epreuves et questions oral CAPES Documentation Epreuve Pratique de Techniques Documentaires

Epreuves et questions oral CAPES Documentation Epreuve Pratique de Techniques Documentaires Epreuves et questions oral CAPES Documentation Epreuve Pratique de Techniques Documentaires Vous travaillez avec un professeur de français sur l étude du roman policier dans une classe de 5 ème. Vous réalisez

Plus en détail