RAPPORT D ETUDE SUR LA DEFINITION D UN DISPOSITIF PILOTE DE FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ETUDE SUR LA DEFINITION D UN DISPOSITIF PILOTE DE FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO"

Transcription

1 RAPPORT D ETUDE SUR LA DEFINITION D UN DISPOSITIF PILOTE DE FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Présenté par Jean-René BOURREL et Danièle HOUPERT-MERLY Juin 2012

2 Smmaire 1 Remerciements Liste des sigles et acrnymes utilisés Glssaire Intrductin Les termes de référence La méthdlgie suivie La situatin générale Le cntexte État des lieux de la frmatin cntinue des enseignants Le cadre cnceptuel du dispsitif pilte Les prcessus d apprentissage Le mdèle technlgique Le rôle des acteurs Prpsitins Les envirnnements de ressurces Les scénaris pédaggiques Cnclusin Annexes Annexe 1 : Chrngramme des rencntres Annexe 2 : Sus-divisins sclaires dnnées chiffrées Annexe 3 : L écle cnglaise, le chantier d une recnstructin

3 1 Remerciements Ns remerciements les plus sincères vnt à tus ns interlcuteurs en RDC, dnt la liste est dnnée en annexe n 1, pur les entretiens qu ils nt bien vulu nus accrder et pur la dcumentatin qu ils nus nt cnfiée, avec une mentin particulière pur le chef de prjet APEP, Christian ASSE, qui a cntribué grandement à la cmpréhensin du cadre de la présente étude et { l élabratin de ns hypthèses. Cette visite n aurait pu être menée { bien sans l appui chaleureux de l équipe du Campus Numérique Francphne de l AUF. Nus smmes particulièrement redevables : au prfesseur Jean-René GALEKWA, dnt la présence cnstante à ns côtés a facilité les cntacts et permis de mieux interpréter les infrmatins cllectées, et au prfesseur Denis NZONKATU, qui a su apprter une aide matérielle et lgistique des plus efficaces. Enfin nus remercins de leur cnfiance et de leurs cnseils avisés : Papa Yuga DIENG, respnsable IFADEM à l'oif, Quentin LEBEGUE (chef de prjet, Paris) et Virginie LEROY-SAUDUBRAY (chargée de missin, Kinshasa) AFD, Pierre-Jean LOIRET et Marin ALCARAZ AUF Paris, grâce { qui la préparatin, le dérulement et le suivi de cette missin n auraient pu avir lieu dans d aussi bnnes cnditins. 3

4 2 Liste des sigles et acrnymes utilisés AFD APC Agence française de dévelppement Apprche par cmpétences APEFE Assciatin pur la Prmtin de l Éducatin et de la Frmatin { l Étranger (a.s.b.l.) APEP AUF BAD CAT CE CNF CONFEMEN CTB DIPROMAD ECE EIR ELAN EPSP EPT ESU FC GT-FCE IFADEM IFCEPS IGE INSPOOL IPA IPAF IPAP IPP IPRI Appui à l'éducatin primaire Agence universitaire de la Francphnie Banque Africaine de Dévelppement Cellule d Appui Technique Cnseiller d éducatin Campus Numérique Francphne (AUF) Cnférence des Ministres francphnes de l'éducatin natinale Cpératin Technique Belge Directin des prgrammes sclaires et matériel didactique (MEPSP) Espace cmmunautaire d éveil Enseignement interactif par radi Écle et Langues Natinales en Afrique (AFD/OIF/AUF/MAEE) Enseignement Primaire, Secndaire et Prfessinnel Éducatin pur tus Enseignement supérieur et universitaire Frmatin cntinue Grupe de travail frmatin cntinue des enseignants (RDC) Initiative francphne pur la frmatin à distance des maîtres Institut de Frmatin des Cadres de l Enseignement Primaire et Secndaire Inspectin Générale de l Éducatin Inspecteur chef de Pl (Niveau : sus-divisin sclaire) Inspecteur prvincial adjint Inspecteur prvincial adjint chargé de la frmatin Inspecteur prvincial adjint chargé du primaire Inspecteur prvincial principal Inspecteur pédaggique itinérant (u IT) 4

5 ISP IT MAS MEPSP MJS OPEQ PAP PAQUED PARSE PASE PIE PROVED PTF TRNC SECOPE SERNAFOR SESAM SG SOUS-PROVED TAP TBS TENAFEP UNICEF UPN VVOB WBI Institut Supérieur Pédaggique Inspecteur Itinérant (u IPRI) Ministère des Affaires sciales, de l Actin humanitaire et de la Slidarité natinale Ministère de l Enseignement Primaire, Secndaire et Prfessinnel Ministère de la Jeunesse et des Sprts Opprtunité Pur un accès plus équitable à une Éducatin de base de Qualité Plan d Actins Priritaires Prjet d améliratin de la qualité de l éducatin Prjet d'appui au Redressement du Secteur de l'éducatin (Banque Mndiale) Prjet d'appui au Secteur de l'éducatin (Banque Africaine de Dévelppement) Plan Intérimaire de l Éducatin Directeur prvincial de l'enseignement primaire, secndaire et prfessinnel Partenaire Technique et Financier Télévisin Radi Natinale du Cng Service de Cntrôle et de la Paie des Enseignants Service natinal de Frmatin (MEPSP) Services pur l éducatin, les savirs et l appui { la maîtrise du français Secrétaire général Sus Prvince Éducatinnelle, u directeur de la Sus-Prvince Éducatinnelle Taux d'achèvement du Primaire Taux brut de sclarisatin Test Natinal de Fin d Études Primaires Organisatin des Natins Unies pur l Enfance Université pédaggique natinale Vlaamse Vereniging vr Ontwikkelingssamenwerking en Technische Bijstand Wallnie Bruxelles Internatinal 5

6 3 Glssaire Écle mécanisée : Écle cnventinnée : Écle nn cnventinnée : Bureaux gestinnaires : Mécanisatin : Prime de mtivatin : Établissement sclaire recnnu par le MEPSP, enregistré dans sn répertire et dnt les enseignants snt payés par l État Établissement sclaire public dnt la gestin a été déléguée à une institutin spécialisée nn étatique Établissements d enseignement du secteur public dnt la gestin est directement assurée par les services du Ministère de l EPSP Mt générique désignant différentes administratins du secteur de l EPSP (PROVED, IPP, Inspl, SECOPE, SERNI, etc ). Enregistrement et immatriculatin au SECOPE d un enseignant, d une écle u d un bureau gestinnaire u administratif. Cmplément de salaire ctryé aux enseignants et prélevé sur les frais sclaires payés par les parents. 6

7 4 Intrductin 4.1 Les termes de référence La République Démcratique du Cng (RDC) est entrée dans la phase d pératinnalisatin de sa stratégie sus-sectrielle de l éducatin au travers le Prgramme Intérimaire de l Éducatin PIE finalisé en nvembre 2011 pur la péride Dans ce cadre, le prjet APEP (Appui { l éducatin primaire), financé par l AFD et mis en œuvre par la CTB, dit permettre d expérimenter des mdes pératires déplyables { grande échelle pur ses cmpsantes accès et qualité. Cmpte tenu du cntexte (vir infra), la frmatin cntinue cnstitue un vecteur essentiel du renfrcement des cmpétences prfessinnelles des maîtres et, par là-même, de la qualité de l enseignement primaire. L enjeu pur le prjet APEP cnsiste { définir { titre expérimental un nuveau dispsitif de frmatin cntinue efficace, adapté aux réalités de terrain et ancré institutinnellement dans le système. La présente étude devra, sur la base d un état des lieux, en s appuyant particulièrement sur les expériences IFADEM en curs dans le pays (prvince du Katanga) et dans d autres pays, prpser : le cadre cnceptuel de ce nuveau dispsitif précisant, entre autres, le prcessus d apprentissage, la nature d intrants pédaggiques, les rôles des acteurs (sutien de prximité, persnnes-ressurces etc.) ; différents scénaris à partir desquels sera définie une expérimentatin cnduite dans 3 sus-prvinces (Kimbanseke Kinshasa, Kasangulu Bas-Cng, Kenge1 - Bandundu) et incluant des prpsitins sur les caractéristiques du public-cible, les cntenus de frmatin, la durée de la frmatin, le mdèle technlgique, la nécessité des regrupements, les mdalités de recnnaissance de la frmatin pur les enseignants, une évaluatin du cût prévisinnel. 7

8 4.2 La méthdlgie suivie Les respnsables de l étude nt veillé { : criser les infrmatins issues de la dcumentatin furnie par le MEPSP et les partenaires techniques et financiers prtant sur la stratégie générale et sectrielle du dévelppement de l enseignement, les études, états des lieux et prpsitins sur la frmatin initiale et/u cntinue des maîtres du primaire, les mdules et utils existants u en curs d élabratin pur la frmatin cntinue des maîtres du primaire ; des entretiens avec les acteurs de la frmatin cntinue à différents niveaux ; d bservatins de terrain dans les tris sus-prvinces cncernées (séances pédaggiques et séances de frmatin cntinue) 1. inscrire leur réflexin prspective dans le cadre tracé par la Stratégie de dévelppement et par le PIE ( ), évaluer leurs prpsitins { l aune i) de leur ancrage dans la réalité lcale, ii) de leur efficience suppsée et iii) de leur pssibilité de généralisatin dans l ensemble du pays. 1 Vir annexes 8

9 5 La situatin générale 5.1 Le cntexte Une tensin entre besins d éducatin et cntraintes a Une stratégie de dévelppement fndée sur le dévelppement des ressurces humaines Dans une situatin de pst-cnflit et de recnstructin de tus les secteurs de la vie natinale, l éducatin cnstitue un élément central de la stratégie de dévelppement en RDC. La finalité qui lui est fficiellement assignée est de «frmer des hmmes et des femmes cmpétents, imprégnés des valeurs humaines, mrales, spirituelles, culturelles, civiques et artisans créatifs d une nuvelle sciété cnglaise, démcratique, slidaire, prspère et pacifique» 3. C est purqui la Stratégie du MEPSP s effrce de «cnsidérer la situatin actuelle dans la perspective de la recnstructin afin que les actins d aujurd hui préparent les réfrmes nécessaires à un avenir de prgrès». b qui justifie l bjectif d universalisatin de l enseignement primaire L améliratin de l accès { une éducatin de qualité cnstituait déj{ l un des bjectifs priritaires du Dcument de stratégie de crissance et de réductin de la pauvreté (DSCRP) ; elle est rappelée avec frce dans le Prgramme Intérimaire de l Éducatin (nvembre 2011). La gratuité et le caractère bligatire de l enseignement primaire snt du reste inscrits dans la Cnstitutin (art 43). Le fait est qu en , si tant est que l n puisse dispser de chiffres fiables, le taux brut de sclarisatin au primaire se situait à 90,8% dnt un peu mins de la mitié de filles (46,3%), mais que seuls 46,4% des enfants ayant l âge légal étaient entrés en première année pur un taux de pressin de 107% et que seuls 56,7% des enfants avaient achevé le cycle primaire 4. Ces chiffres permettent de mesurer l effrt cnsidérable qui reste { accmplir. c mais la situatin est très cmplexe : Avec une superficie de km² et un envirnnement naturel qui gêne cnsidérablement les cnditins de circulatin et de cmmunicatin, avec une ppulatin estimée à 63 millins d habitants, inégalement répartie sur le territire (69,6 % de la ppulatin en milieu rural, cntre 30,4 % en milieu urbain) 5, { qui s ajute une grande diversité culturelle et linguistique, la RDC se truve cnfrntée au défi de devir satisfaire d énrmes besins en éducatin de ppulatins nmbreuses, diverses et dispersées dans des znes suvent difficilement accessibles. De plus, le nmbre imprtant d acteurs dans ce sus-secteur, la part des écles cnventinnées religieuses (près de 70 %) et des écles privées (11% envirn), tut cmme le recurs systématique aux cntributins des familles, freinent la crdinatin des effrts prduits et rendent difficile { atteindre l bjectif d accès universel { un enseignement primaire 6. Pur y parvenir, le PIE signale deux défis majeurs à relever: (i) la prise en charge par l État des frais 2 Pur plus de détails vir Annexe 3 3 Vir Prgramme natinal de l enseignement primaire (2000) et le nuveau Prgramme natinal finalisé en 2011 et nn diffusé à ce jur. 4 Vir Plan Intérimaire de l Éducatin, nvembre Vir PNUD, Rapprt natinal sur le dévelppement humain 2008 et Rapprt Mndial sur le dévelppement humain Vir Stratégie de dévelppement de l enseignement primaire, secndaire et prfessinnel /

10 sclaires aujurd hui financés par les ménages sclarisés. et (ii) l insertin de tus les enfants nn La nécessaire prfessinnalisatin du crps enseignant a Un niveau de cmpétences prfessinnelles glbalement insuffisant L bjectif de qualité passe par une améliratin de la perfrmance des enseignants. Les études menées sur les cnnaissances et cmpétences des maîtres du primaire 7 mettent en effet à jur des lacunes graves dans la maîtrise des disciplines à enseigner ntamment dans les disciplines de base que snt les langues et les mathématiques, cmme dans les dmaines de la didactique et de la pédaggie (vir infra les besins en frmatin cntinue). On ne saurait dès lrs s étnner que les résultats des élèves sient extrêmement faibles 8. b qui s explique par l inadéquatin de la frmatin initiale Dispensée dans une sectin générale des lycées (sectin des Humanités pédaggiques) par des enseignants qui ne snt pas frmateurs, la frmatin initiale prend très peu en cmpte les exigences du métier d enseignant : elle ne s appuie pas sur un référentiel de cmpétences qui présenterait un prfil de srtie; les enseignements, même les «curs spéciaux», snt le plus suvent magistraux; les stages n nt pas de vlume hraire défini, et, en tut état de cause, ne snt pas tujurs mis en euvre 9. c et par l impact de très mauvaises cnditins d exercice En effet, la faiblesse de la rémunératin, les retards de paiement, vire l absence de salaire { l entrée en fnctins en raisn de la «mécanisatin» tardive u mal gérée et par vie de cnséquence, l bligatin d exercer d autres tâches de subsistance les perspectives limitées de carrière, le manque d équipement et de matériel didactique et pédaggique, et même, dans bn nmbre d écles, la pénurie de latrines, d eau ptable et d électricité, tut cela jint au manque de cnsidératin sciale, rendent le métier peu attractif et déturnent les meilleurs étudiants 10. A l évidence, ces facteurs influent également sur la mtivatin des persnnels en pste RESEN ( 2005), PAQUED (2010), PASEC (2010). 8 Ibidem 9 Vir TISSA, De fait, une grande partie des élèves de cette sectin ne se destine pas à devenir enseignant et a chisi cette filière parce qu elle est réputée permettre un accès plus aisé { l université. 10 Vir Stratégie de dévelppement de l enseignement primaire, secndaire et prfessinnel / Vir Plan Intérimaire de l Éducatin, nvembre

11 5.2 État des lieux de la frmatin cntinue des enseignants Le cadre institutinnel a Le cadre plitique : La frmatin cntinue des enseignants et persnnels d encadrement fait partie des principales réfrmes du secteur précnisées par le PIE : «La réfrme de la frmatin prfessinnelle cntinue des enseignants et encadreurs pédaggiques à travers l rganisatin d un dispsitif qui s implante au niveau de chaque écle, la créatin et le fnctinnement de cellules pédaggiques ainsi que le renfrcement de l encadrement pédaggique». Il existe dnc une réelle vlnté plitique de dévelpper la frmatin cntinue, allant jusqu { la définitin d une stratégie de mise en œuvre : «L apprche retenue pur la frmatin cntinue sera, en partie, celle de l enseignement à distance (radi, vidé) avec la créatin d un envirnnement prpice à l autfrmatin 12. La méthde s appuiera sur les «unités pédaggiques», les cellules de base et les espaces d apprentissage entre pairs au niveau de l écle et dnt les mécanismes d échange et de partage snt déjà pratiqués u au mins cnnus. La radi et la vidé semblent être les technlgies les plus apprpriées cmpte tenu des prblèmes d enclavement que cnnait la RDC. Cette apprche suppse un rôle clé du directeur d écle qui dit être sensibilisé et frmé par le biais des mêmes utils. Les inspecteurs itinérants sernt étritement assciés à la nuvelle apprche afin d harmniser l encadrement pédaggique et la pratique d enseignement.» 13 Cette frmatin cntinue dit être, seln le PIE, sutenue par une prductin éditriale renfrcée ; parallèlement, s affiche en effet l bjectif d «amélirer les cnditins d enseignement / apprentissage par la furniture de matériels et supprts pédaggiques essentiels», en veillant ntamment à ce que «chaque écle primaire dispse de livres de lecture, de calcul, à raisn de 1 livre par élève, ( ) de livres de sciences et/u d éveil, à raisn d un livre pur deux élèves, ( ) et de guides pédaggiques (1 guide/manuel sclaire distribué) ( ).» 14 b Le cadre administratif : La structuratin fnctinnelle des directins et services du MEPSP (vir schéma page suivante) repse sur deux piliers l Inspectin générale et le Secrétariat général tus deux très hiérarchisés et tus deux impliqués dans la frmatin cntinue : Au niveau natinal : Sus l'autrité de l'inspectin générale, le Service natinal de frmatin (SERNAFOR) a pleine cmpétence en matière de frmatin cntinue des enseignants et, plus largement, des persnnels sclaires. Il se cnçit lui-même cmme un véritable «labratire pédaggique». Il est censé travailler en synergie avec la Directin des prgrammes sclaires et matériel didactique (DIPROMAD) qui est certes, quant à elle, placée sus l'autrité hiérarchique du Secrétaire général, mais qui, de fait, jue un rôle pédaggique en raisn de sa missin de prductin de matériel. 12 Vu l immensité du territire natinal et la dispersin d écles, le risque de perte de temps d apprentissage pur les élèves et en attendant les résultats de l étude sur le dispsitif de la frmatin cntinue, la piste de regrupement d enseignants dans des centres de frmatin et/u de ressurces a été pur l instant écartée. 13 PIE, p 12 et PIE, p

12 Au niveau décncentré : c Le cadre budgétaire : Dans chaque prvince éducatinnelle, dans la chaîne hiérarchique dépendant de l Inspectin générale, deux adjints de l Inspecteur principal prvincial (IPP) nt cmpétence pur la FC des maîtres du primaire: l'inspecteur prvincial adjint pur la frmatin (IPAF), crrespndant prvincial du SERNAFOR, et l'inspecteur prvincial adjint pur le primaire (IPAP), tandis que, dans la chaîne hiérarchique relevant du Secrétariat général, le Directeur prvincial de l'enseignement primaire, secndaire et prfessinnel (PROVED), qui a en charge les questins administratives, a de fait un drit de regard sur le fnctinnement de la frmatin cntinue. De la même manière, dans les sus-divisins sclaires, l Inspecteur chef de pl pur le primaire (INSPOOL) et les Inspecteurs pédaggiques itinérants (IPRI u IT) travaillent en synergie avec le Directeur de la Sus-Prvince éducatinnelle, le Sus-PROVED. Enfin, dans les écles, appelées aussi «cellules de base», les directeurs interviennent dans la frmatin cntinue des maîtres dans le cadre de leur duble missin pédaggique et administrative. Ils utilisent à cette fin un crédit hraire de 2 heures tus les quinze jurs, pris sur le temps uvrable: les «heures SERNAFOR». Dans certaines prvinces cmme dans le Bandundu, les écles peuvent se regruper (de 2 à 6 écles) et cnstituer ainsi des «réseaux de prximité». Le SERNAFOR, seln les dires de sa directrice, ne reçit pas de budget prpre pur les frmatins. Les financements dnt il peut dispser snt tributaires de prjets initiés par la cpératin éducative internatinale et préalablement agréés par le MEPSP. Aussi est-ce pur crdnner les prjets de FC mais également leur financement qu'une structure charnière cmme la Cellule d Appui Technique (CAT) a été créée. 12

13 STRUCTURATION DES DIRECTIONS ET SERVICES DU MEPSP MEPSP Inspectin générale (IG) - 1 IG - des IG adjints, dnt celui chargé du SERNAFOR primaire Cabinet Secrétariat général 30 prvinces éducatinnelles Inspecteur prvincial principal (IPP) PROVED et 6 adjints dnt : - Frmatin (IPAF) - Maternelle (IPAM) - Primaire (IPAP) - Secndaire (IPAS) - Titres (Certificats) 280 sus-divisins prvinciales (chiffre à cnfirmer restructuratin en curs) Inspecteurs chef de pl (Inspl) (1 pur le primaire) 1 Sus-PROVED - Inspecteurs itinérants - cnseillers pédaggiques dans les réseaux d écles cnventinnées Cellules de base (= écles) qui peuvent se regruper en Réseaux de prximité Unités pédaggiques (= classes d un même degré) Enseignants 13

14 5.2.2 Les ressurces dispnibles a Les ressurces humaines IG/SERNAFOR : Faute de myens financiers et matériels, les inspecteurs du SERNAFOR ne se déplacent pratiquement pas pur assurer des frmatins. Mais ils cnçivent des mdules de frmatin: à la demande des IPAF réunis annuellement afin de faire le bilan des lacunes et des carences cnstatées sur le terrain, dans les pratiques de classe, par les INSPOOLS et leurs IPRI; sur financement extérieur. C'est ainsi par exemple que la Banque africaine pur le dévelppement (BAD) a apprté en 2010 l'appui financier nécessaire à la réalisatin du Prjet d'appui au secteur de l'éducatin (PASE). Quant à la VVOB (cpératin flamande), elle sutient financièrement les activités des inspecteurs pédaggiques du Bandundu II (Kikwit), les fiches de cntrôle de la qualité de l'enseignement primaire et de la vie sclaire remplies par ceux-ci dnnant matière à des précnisatins de l'ig et à des fiches pratiques élabrées par le SERNAFOR. Frce est dnc de cnstater aussi que le SERNAFOR n'impulse pas vraiment d initiatives u d actins innvantes, alrs qu'il a légitimité pur remplir ce rôle. On peut par ailleurs regretter que les dcuments qu'il prduit, de grande qualité et adaptés aux publics auxquels ils snt censés s'adresser, sient par manque de myens peu diffusés et de ce fait peu explités. Les IPAF : L IPAF intervient au niveau de la prvince éducatinnelle, le cas échéant, pur rganiser et animer des séminaires u des réunins de frmatin. Il est également destinataire des rapprts émanant des Sus-divisins sclaires, qu'il analyse avant de les transmettre au SERNAFOR, à la DIPROMAD. Les PROVED snt également cncernés pur l aspect lgistique. Inspecteurs itinérants (INSPOOLs et IPRI) : L'INSPOOL et les IPRI (u IT) placés sus sn autrité effectuent des visites de classe dans le cadre de leur missin pédaggique de cntrôle/frmatin/évaluatin ; cette tâche peut cependant être affectée par les cntrôles administratifs des écles pur lesquels les inspecteurs peuvent être également missinnés par le Sus-PROVED. Après chaque série de visites cnseils dans une écle, ces inspecteurs snt amenés { rganiser une frmatin sur l un des besins identifiés ; après qui ils snt censés inspecter les enseignants et les évaluer. L'INSPOOL se dit de demander régulièrement des rapprts d'inspectin aux IPRI et de les transmettre pur suites à dnner à l'ipaf et à l'ipap dnt il relève ainsi qu'au Sus-PROVED de sa zne. Directeurs d'écle et animateurs : «Le premier inspecteur, c'est le directeur d'écle», nus a assuré l'un de ns interlcuteurs. Bien qu'il n'ait suvent pas reçu de frmatin spécifique, qu'il sit en charge de l'administratin de sn établissement (gestin des persnnels, du patrimine bâti, du matériel didactique, de la vie sclaire, du recuvrement des frais), le directeur d'écle dit répndre à plusieurs missins relevant de la FC: impulsin: réunins pédaggiques des enseignants de l'écle; rganisatin: bn dérulement des «heures SERNAFOR»; tenue des réunins des «Unités de base» u des «Réseaux de prximité» (regrupement en réseau de plusieurs écles après accrd de l'inspool); 14

15 cnseil: animatin des activités de la «Cellule de base»; participatin aux «Frums d'échanges pédaggiques»; aide-cnseil persnnalisée à un enseignant. Autres ressurces : Par ailleurs des départements universitaires et/u des didacticiens-chercheurs snt sllicités pur apprter leurs cmpétences en élabratin de mdules u en animatin de séminaires. En ce qui cncerne la cpératin éducative internatinale (frtement représentée en RDC), nus avns pu cnstater que, dans le dmaine de la FC, elle intervient dans les tris Sus-divisins sclaires ciblées par le prjet APEP à travers un certain nmbre de prgrammes et d'activités: Banque Mndiale: en finançant le Prjet d'appui au redressement de l'écle (PARSE), la Banque a financé la frmatin des 16 inspecteurs chargés de cncevir les mdules de frmatin pur l'utilisatin des manuels sclaires du premier degré, la frmatin des cnseillers d'enseignement et des inspecteurs, la frmatin des enseignants en frmant cmme persnnes-relais 1 directeur et 2 enseignants («animateurs» u «facilitateurs») par écle; l'usaid a mis en place dans les 3 tris prvinces administratives du Bandundu, de l'equateur et la Prvince Orientale le prjet PAQUED dnt nus avns déjà parlé. Ce prjet dnt l'bjectif principal est d'amélirer sensiblement les perfrmances pédaggiques des enseignants du primaire en 5 ans, de 2009 à 2014, le prjet aura frmé maîtres et aura été financé { hauteur de 40 millins de dllars aura frmé, { la faveur de pérides blquées pendant les vacances sclaires, enseignants «facilitateurs» (600 par prvince) qui frmernt à leur tur, pendant 10 jurs, leurs cllègues regrupés dans les «Réseaux de prximité». le prjet OPEQ (Opprtunité Pur un accès plus équitable à une Éducatin de base de Qualité) assure, ntamment dans la prvince du Bas-Cng, une frmatin en présentiel aux maîtres du primaire et favrise l autfrmatin ntamment par l intermédiaire de centres d apprentissage. Les cntenus ciblés cncernent essentiellement la requalificatin des enseignants en lecture/écriture, tant dans sn vlet académique que dans le vlet didactique. D autres actins nt été menées en mathématiques, mais aussi, de manière plus riginale, sur la dimensin émtinnelle des apprentissages, principalement dans les znes de cnflits. le prjet SESAM, cnçu par des experts du ministère français des Affaires étrangères et eurpéennes et de l'afd en partenariat avec différents ministères cnglais et avec le cncurs d'rganisatins internatinales cmme l 'OIF et l'auf, a permis dans 6 prvinces-piltes dnt le Bas-Cng et la ville-prvince de Kinshasa d'rganiser des frmatins de frmateurs en didactique du français et en français sur bjectifs spécifiques, de prduire une centaine de fiches pédaggiques (principalement sur les «Pratiques de classe» 15 ) et de frmer inspecteurs du SERNAFOR et INSPOOLS à leur usage; 15 Mdules de frmatin et fiches pédaggiques nt été validés par le MEPSP (SERNAFOR et DIPROMAD) à la fin de

16 b Les ressurces matérielles enfin, en 2009, l'afd a accrdé 5 millins d'eurs au prjet APEP qui, sur l'un des ses tris axes structurants, la qualité de l'enseignement primaire, «envisage d'expérimenter un dispsitif de FC en s'appuyant sur l'expérience IFADEM» et en cherchant à frmer «au mins maîtres dans 3 susprvinces.» (TDR, p.1) ambitin qui, cmme n le sait, appelle le présent rapprt d'étude. Afin de remédier à l'extrême pauvreté de l'envirnnement culturel et éducatif des enseignants, puvirs publics et partenaires internatinaux se snt réslument engagés dans des plitiques de prductin et de mise à dispsitin de matériels didactiques : dcumentatin papier : uvrages et/u plaquettes réalisés par le SERNAFOR et par le prjet PAQUED; uvrages diffusés par l'institut français de Kinshasa par le biais des «valises pédaggiques itinérantes» ; utils pédaggiques : supprts visuels (fiches plastifiées) pur des animatins de classe visant à expliter des récits ppulaires u à sensibiliser les élèves à des prblèmes de la vie curante (ainsi les utils financés et diffusés par l'us-aid et la VVOB) ; radi : les émissins destinées aux enseignants cnçues et prduites par la Radi Sclaire (DIPROMAD) snt diffusées sur des créneaux mis à dispsitin par la radi natinale (RTNC). Cette radi réalise également pur le cmpte du prgramme PAQUED des émissins de «radi interactive» (EIR) diffusées par des radis cmmunautaires. Grâce à des pstes de radi slaires, ces émissins nt par ailleurs vcatin à être diffusées pendant les heures de classe (des instructins précises snt dnnées aux enseignants pur en gérer l'usage). Ces mêmes pstes de radi permettent également de diffuser des enregistrements de pratiques d'enseignement participatif et actif qui servent de référence lrs des frmatins dans les «réseaux de prximité» ; télévisin: la DIPROMAD prduit et réalise des émissins de télévisin (sur différents standards) qui snt ensuite reprises dans la grille de prgrammes de la RTNC. Des ntices pur leur explitatin seraient furnies en accmpagnement ; ressurces accessibles en ligne : n mentinnera ici le prgramme franc-cnglais SESAM qui met à dispsitin une centaine de fiches pédaggiques autur de 4 mdules de frmatin («Pratiques de classe», «Bande dessinée», «Activités ludiques», «Évaluatin d'une classe de français») ainsi que le «Franglais», le dictinnaire du français du Cng. c Les ressurces lgistiques La situatin cnstatée révèle l'absence d'un système d'infrmatin qui permettrait d'identifier et de garder trace des actins menées par le passé et du parcurs des enseignants qui en nt bénéficié. On ne peut davantage garder la mémire de leurs animateurs u respnsables. Faute de ces infrmatins, un annuaire de cmpétences s'avère impssible à établir Prblématique de la mise en œuvre a Les difficultés La mise en euvre de la frmatin cntinue se heurte à des difficultés imprtantes : 16

17 l absence de clarté dans les missins des directins et services du MEPSP, qui freine les initiatives natinales: les champs de cmpétences des différentes directins du ministère snt suvent mal délimités u insuffisamment précisés, la frntière entre «cncepteurs de mdules» et «prducteurs d utils», parfis rappelée, s'avérant généralement illusire. Il en résulte des rivalités et, dans certains cas des chevauchements d'activités qui ne manquent pas de générer de nuvelles «querelles d'investitures» et ce, d'autant plus que, cmme c'est fréquemment le cas, l'investissement persnnel des respnsables dans l'exercice de leurs fnctins peut frtement varier. La faiblesse de l encadrement pédaggique (inspecteurs et directeurs d écle): faiblesse quantitative d abrd : dans la situatin présente, en regard du nmbre d'enseignants du primaire et du nmbre d'écles, le nmbre d'inspecteurs et les myens matériels et lgistiques qui leur snt allués snt ntirement insuffisants. Ainsi, le rati écles / encadreur est de 11 à Kengé, de 22 à Kasangulu et Kimbanseké. De fait, les inspectins nt lieu tus les 5 u 10 ans mais, dans bien des cas, les enseignants ne snt jamais inspectés, ce qui accrît leur sentiment d'islement u d'abandn. faiblesse qualitative ensuite : pendant deux décennies, la frmatin des inspecteurs et persnnels d'encadrement a été ntirement insuffisante. En effet, l'institut de frmatin des cadres de l'enseignement primaire et secndaire (IFCEPS) installé à Kisangani (Prvince rientale), qui frmait, avec l'aide de la cpératin belge, les inspecteurs et les directeurs d'écle du pays, a été supprimé en 1992 : les 3000 inspecteurs recrutés en 1995 et en 2006 n'nt bénéficié que d'une frmatin dite «de cmpagnnnage» (frmatin empirique et aléatire assurée tant bien que mal par des encadreurs expérimentés) et une mise à niveau s'impse désrmais pur tus. 16 Quant aux directeurs, qui snt de plus en plus engagés dans une missin d encadrement pédaggique, ils n nt reçu eux nn plus aucune frmatin spécifique. L'investissement persnnel des enseignants, pur des raisns liées au manque d attractivité du métier (vir supra «La situatin générale») mais aussi pur des raisns spécifiques à la frmatin cntinue: Les disparités: le vieillissement du persnnel enseignant: la plupart des maîtres âgés, surtut en zne rurale, est réfractaire à tute frme de FC 17 ; l absence de prise en cmpte des frais et charges inhérents { la mise en euvre de tut dispsitif de FC en présentiel (frais de déplacement, frais de buche). 16 L'IFCEPS est aujurd'hui en curs de réhabilitatin grâce à un imprtant financement de l'us-aid. Il sera de nuveau uvert à Kisangani mais dispsera de sites-relais dans les deux autres prvinces ciblées par la cpératin américaine (à Mbandaka dans la prvince de l'equateur et à Bandundu dans la prvince épnyme) ainsi qu'à Kinshasa. Ce nuvel institut aura la respnsabilité de frmer les 3000 inspecteurs nn frmés en pste ; à cette ancienne «chrte», s'ajuternt les 2000 inspecteurs qui sernt prchainement recrutés. 17 L'État cnglais n'ayant pas eu jusqu'à ce jur la capacité de verser des indemnités de retraite aux directeurs d'écle et aux enseignants en fin de carrière, il en résulte que la myenne d'âge des maîtres est généralement élevée vire très élevée. Seln certaines surces, enseignants septuagénaires seraient tujurs en fnctin dans le primaire quitte à «sus-missinner» leurs tâches le cas échéant. Cnscient de cette anmalie qui rend pratiquement impssible dans bien des cas tute rénvatin du système éducatif, le MEPSP prjette de verser des «indemnités de srtie» par palier d'âge et de résrber ainsi, d'ici à 2015, les effectifs des «retraitables». 17

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs QuickTime et un décmpresseur snt requis pur visinner cette image. Diagnstic et enjeux de la frmatin initiale des enseignants: le pint de vue des acteurs 1 Plan de la présentatin 1 - Objectifs et méthde

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION :

DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION : PROJET DE GESTION LOCATIVE de bureaux a usage prfessinnel DE LA MAISON DE L ENTREPRISE DIRECTION DES PROJETS ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES JuiLLET 2015 TITRE DE L ACTION : «EXPLOITATION

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE et de LICENCE Révisin le 22 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES But... 2 Définitin... 2 Aperçu... 2 Particularités... 3 Crédits de licence... 4 Délai d exécutin

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui»

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui» APPEL A CANDIDATURES pur rejindre l assciatin «Réussir Aujurd hui» L actin de l Assciatin vise à faciliter l accès des bénéficiaires à des études supérieures dans des filières d excellence (classes préparatires

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE MANAGER INTERMEDIAIRE GESTION DE PROJET GESTION DES ORGANISATIONS RH ET DROIT SOCIAL QSE MANAGEMENT ET COMMUNICATION AMELIORATION CONTINUE GESTION DE PRODUCTION Séminaire d accueil (0,5 jur) Gestin des

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées

INC Retraite 6 mai 2015. Actualités des Missions Réseau Déléguées INC Retraite 6 mai 2015 Actualités des Missins Réseau Déléguées Enjeux: Les missins réseau déléguées : un nuveau levier pur ptimiser Amélirer la maîtrise des acticités Maintenir la cntinuité de service,

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

- culture - tourisme - sport - actions sociales

- culture - tourisme - sport - actions sociales NOTICE de demande de subventin - culture - turisme - sprt - actins sciales Le dssier de demande de subventin a été créé dans le but d harmniser les subventins accrdées par la COMPA (Cmmunauté de Cmmunes

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER Sessin Interentreprises «Cnstruire et négcier l accrd d entreprise Frmatin & GPEC» - suite Réfrme FPC 5 mars ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER «METTRE EN PLACE UN ACCORD D'ENTREPRISE FORMATION/COMPETENCES»

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale La Burse Étienne-Beauclair Banque Natinale Burse d' excellence destinée aux persnnes ayant une déficience visuelle pur la réalisatin de prjets nvateurs 15 000 $ Dépsez vs candidatures entre Le 15 décembre

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

Communication pour le changement social

Communication pour le changement social INFORMATION TECHNIQUE ESSENTIELLE ASSISTANCE POUR TECHNIQUE L ELABORATION DES PROPOSITIONS Cmmunicatin pur le changement scial La cmmunicatin est un élément essentiel des effrts de préventin, de traitement

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement»

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement» Réfrme de la plitique de la ville «quartiers, engagens le changement» Prpsitins pur une plitique glbale et ambitieuse de slidarité territriale - Janvier 2013 - Page 1 Analyse cntextuelle C est dans les

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL de MASTER

DIPLOME NATIONAL de MASTER DIPLOME NATIONAL de MASTER En c-habilitatin entre : Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Université Paris-Sud Université Pierre et Marie Curie Université Paris-Dauphine Ecle Plytechnique Supélec

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Directin des cmmunicatins Mise à jur : 15 mai 2014 Entrée en vigueur : 13 janvier 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE... 3 2. CHAMPS D APPLICATION... 3 3. FONDEMENTS

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE»

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» CYCLE CYCLE : Le management de prjet «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» METHODOLOGIE ET OUTILS PRATIQUES EN GESTION DE PROJET Du 27 juin au

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées

Fiche action N 7 : Le logement des personnes défavorisées Prgramme lcal de l habitat de la Cmmunauté de Cmmunes des Pays de Rhône et Ouvèze Fiche actin N 7 : Le lgement des persnnes défavrisées ENJEUX - Fluidifier les parcurs résidentiels des persnnes défavrisées

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAIRIE DE BP 9 33611 CESTAS CEDEX www.mairie-cestas.fr Tel : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Cde des Marchés Publics) MAINTENANCE ET ASSISTANCE INFORMATIQUE DES SYSTEMES

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 DE DESCRIPTION DE L EXISTANT Avant-prps : Le terme «infrastructure» cuvre les vlets suivants : 1. Vlet applicatif, bases de dnnées, plates-frmes infrmatiques 2. Vlets

Plus en détail

DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Koekelberg. en collaboration avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE)

DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Koekelberg. en collaboration avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE) 2008 DE HOGESCHOOL-UNIVERSITEIT BRUSSEL campus Kekelberg en cllabratin avec LE SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES EUROPEENS (SFE) rganise un curs de préparatin aux cncurs EPSO (des Institutins Eurpéennes) Préparez-vus

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Projets petite enfance enfance

Projets petite enfance enfance 17/5/10 Réunin petite enfance éléments préparatires page 1/5 Prjets petite enfance enfance Cmité de suivi schéma fil d échanges : Rappel des champs relatifs à la préparatin du Cntrat Enfance Jeunesse (CEJ)

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 1 au 3 février 2012 Tchnda Tetuehaki Chargé des bues

Plus en détail

Contrat de gestion du FOREM

Contrat de gestion du FOREM Cntrat de gestin du FOREM 2011-2016 TABLE DES MATIÈRES Identificatin des Parties... 5 Préambule... 5 TITRE I Dispsitins générales... 7 Article 1. Définitins... 7 Article 2. Objet du Cntrat... 10 Article

Plus en détail

Contrôle parental sur l Internet : les engagements des fournisseurs d accès Internet 16 novembre 2005

Contrôle parental sur l Internet : les engagements des fournisseurs d accès Internet 16 novembre 2005 Cntrôle parental sur l Internet : les engagements des furnisseurs d accès Internet 16 nvembre 2005 Le Guvernement a suhaité que les furnisseurs d accès Internet (FAI) ffrant leur service au grand public

Plus en détail

Une idée + une formation + un accompagnement = une entreprise. Josée Biron, directrice CPED-CSDL Isabelle Fontaine, enseignante CPED-CSDL 30 mai 2014

Une idée + une formation + un accompagnement = une entreprise. Josée Biron, directrice CPED-CSDL Isabelle Fontaine, enseignante CPED-CSDL 30 mai 2014 Une idée + une frmatin + un accmpagnement = une entreprise Jsée Birn, directrice CPED-CSDL Isabelle Fntaine, enseignante CPED-CSDL 30 mai 2014 Vue d ensemble du prjet Mdificatin de l ffre de service Mieux

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Prgramme Executive MBA Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien ral) et y jindre les pièces

Plus en détail

ITIL V3. Les principes de la conception des services

ITIL V3. Les principes de la conception des services ITIL V3 Les principes de la cnceptin des services Créatin : janvier 2008 Mise à jur : janvier 2010 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes :

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes : CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE RADIODIAGNOSTIC (142.A0) DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pur btenir un diplôme d études cllégiales, vus devez avir satisfait aux tris cnditins suivantes : 1. Avir

Plus en détail

Procédure de Gestion de la présence au travail et du Retour au travail adapté

Procédure de Gestion de la présence au travail et du Retour au travail adapté Prcédure de Gestin de la présence au travail et du Retur au travail adapté déculant de la plitique intégrée en santé, sécurité et bien-être au travail (2012) DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail