Service public et bien commun

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Service public et bien commun"

Transcription

1 Service public et bien commun Notes pour l'allocution prononcée par Monsieur Pierre Lucier, président de l'université du Québec, lors de la Collation des grades de I'École nationale d'administration pub1 ique, h Québec, le 25 octobre 2002.

2 2 Monsieur le Président d'honneur Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs de la direction, du corps professoral et du personnel de I'École nationale d'administration publique, Mesdames et Messieurs de la direction de l'université du Québec, Mesdames et Messieurs les diplômés de ce jour, Mesdames et Messieurs, C'est d'abord et avant tout votre fête h vous, chers diplômés. Nous sommes ici pour célébrer votre réussite et l'heureux aboutissement de vos démarches de formation. Bravo et félicitations b vous, et merci de VOUS être investis dans l'acquisition de compétences dont nous avons tous besoin. Bravo et félicitations aussi h celles et ceux qui vous ont accompagnés sur votre route, parents, amis, professeurs, personnels de I'École. Ils ont été avec vous aux heures de doute comme aux heures d'enthousiasme. II convient qu'ils soient associés h la fête d'aujourd'hui. Félicitations également h I'École, pour cette autre très riche moisson de diplômés. Le Québec est en pleine période de renouvellement des effectifs de la fonction publique. La présence, ici aujourd'hui, du représentant personnel du Secrétaire d'état au renouvellement de la Fonction publique nous le rappelle. Renouvellement des effectifs, mais aussi renouvellement du cadre et des perspectives de gestion de l'administration publique, comme l'illustre l'adoption encore récente de la nouvelle Loi sur l'administration publique. II

3 y a là un environnement qui, de soi, invite 21 revenir brièvement sur ce qui sous-tend et justifie cette grande mise h jour qui, si cette façon de faire était encore prisée par les instances gouvernementales de rédaction des lois, aurait sans doute figuré dans un préambule h la loi. Derrière la aqualité des services aux citoyensu (art. 1) h laquelle la loi accorde la priorité, derrière la promotion qu'elle fait du <<cadre de gestion axé sur les résultats>> (ibid), et du <<respect du principe de la transparence> (ibid), il y a, en effet, un préalable qui donne sens h tous ces choix. Un préalable non dit, sans doute parce qu'il va de soi, mais nous savons tous que le non-dit vaut souvent la peine d'être dit parce que, comme ici, il contient l'essentiel de toute l'entreprise. Ce préalable essentiel, qui donne sens h tout le reste, c'est le service public et son incontournable référence au bien commun qui en est le moteur et le fondement. À travers toutes les instances de services, ce qui caractérise l'administration publique et les services qu'elle rend, c'est la poursuite du bien commun, ce bien que personne n'a le droit d'annexer, de confisquer ou de réduire au profit d'intérêts particuliers et qui a donné son nom jusqu'h I'État lui-même - <<respub/icas, la chose publique, la <<République>>. Dans plusieurs de nos langues, le mot <<commun>> ou son équivalent a connu des évolutions et des ramifications étonnantes h plusieurs égards, jusqu'h signifier I'aordinaire, le <<banal>>, le <<courant>>, voire le <<trivial>> et le <<vulgaire. Pourtant, il n'est pas jusqu'h ces évolutions qui ne soient porteuses de significations convergentes, avec un trait rassembleur qui est de désigner ce qui appartient h tous, par opposition 21 ce qui est particulier et

4 4 appartient en propre h un individu ou h un groupe. Le bien commun est commun, non pas parce qu'il est le plus petit diviseur ou le compromis résiduel, mais parce qu'il est ce qui rassemble : c'est le bien auquel tous ont un droit d'accès sans pour autant pouvoir l'accaparer ou se l'approprier. C'est le bien commun qui est la justification et l'inspiration du service public et qui le distingue de toutes les autres formes de services. C'est lui qui fait que, en toute rigueur de temps, le <<client >> que sert l'administration publique n'est pas vraiment un << client s, ni l'enfant qui fréquente l'école, ni le malade qui entre 21 l'urgence, ni le conducteur qui va renouveler son permis de conduire. II s'agit plutôt de citoyens porteurs de droits et de responsabilités définis dans nos lois. Cela ne veut pas dire qu'ils ne doivent pas être traités aussi bien que des clients qui achètent un service, c'est-hdire avec efficacité, civilité et courtoisie, et au meilleur coût. Mais cela introduit le service public dans une mouvance qui n'a rien h voir avec la recherche du profit ou la volonté marchande de << fidéliser ses clients. Le champ du service public, c'est ce qui donne h I'ÉNAP son originalité et sa force. Il n'est pas vrai que toutes les approches de la gestion et de l'administration soient finalement interchangeables et que ce qui est valable pour l'administration en général s'applique indifféremment aux choses de l'administration publique. Bien sûr, celle-ci peut accueillir pratiquement tous les concepts, toutes les techniques et toutes les approches des sciences générales de l'administration, mais il y a des transpositions directes et sans nuances h l'administration publique qui introduiraient des distorsions inacceptables, voire de véritables détournements de finalités. La raison en

5 5 est bien simple : il y a d'essentielles différences de paradigmes entre les finalités du service public et celles de la recherche, si légitime soit-elle, de la rentabilité et du profit, entre le statut de << client >> et celui de << citoyen exerçant des droits >>. Dans le vaste brassage culturel qui accompagnera le renouvellement sans précédent de la fonction publique et dont on attend un dynamisme nouveau et des perspectives également nouvelles, il y a une transmission que nous devons absolument assurer, c'est celle des valeurs propres au service public. Jai eu la chance d'arriver dans la Fonction publique h un moment oh on y avait encore une pyramide d'âges h peu près normale, de sorte qu'il s'y opérait une sorte de transmission naturelle et comme par osmose de ces valeurs essentielles. spécifique. Je note même qu'on n'en parlait pas beaucoup de manière Pourtant, h la faveur des témoignages et des pratiques de l'entourage, h travers le traitement quotidien des dossiers, en préalable aux analyses et aux processus de décision, prenaient corps et racines des convictions fortes et partagées concernant la valeur et les exigences du service public. C'était au cœur même de la culture organisationnelle. Avec les brisures de recrutement que nous avons connues, ce corpus de valeurs a perdu beaucoup de ses lieux naturels de transmission. C'est pourquoi il me paraît essentiel que le renouvellement en cours de la fonction publique fasse leur place h l'approfondissement et h l'appropriation de ce grand héritage. C'est lui et lui seul qui donne sens aux nouvelles approches du cadre de gestion, c'est lui et lui seul qui peut fonder et éclairer les préoccupations éthiques actuellement en émergence dans l'administration publique et qui, vues h sa lumière, vont bien au-delà du seul conflit d'intérêt et du lobbying.

6 '. 6 L'ÉCole nationale d'administration publique ne se trompe pas en s'alignant résolument sur ces perspectives du service public, Elle rejoint en cela les grandes écoles d'administration publique, qui doivent h ce choix structurant leurs réussites scientifiques et pédagogiques et leur irremplaçable utilité publique. Elle fait elle-même en cela Oeuvre de service public, un service auquel le Gouvernement du Québec a raison de tenir et auquel l'université du Québec tient elle-même comme h une dimension de sa mission même. Chers diplômés, les valeurs du service public ont certainement accompagné, coloré et inspiré vos cheminements de formation h l'écote nationale d'administration publique. Je vous encourage 21 les cultiver et h en faire la promotion. C'est Id un bien extrêmement précieux. Je VOUS souhaite bonne route. Et beaucoup de joie au service du Bien commun.

DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA. Monsieur le Directeur Général du groupe HEC,

DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA. Monsieur le Directeur Général du groupe HEC, DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA Monsieur le Directeur Général du groupe HEC, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie Franco-Malgache, Chers amis, C est pour

Plus en détail

Le nouvel IN RS Notes pour l'allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l'université du Québec, à l'occasion de la remise des nouvelles lettres patentes de l'institut national de la recherche

Plus en détail

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009 Allocution de M. Eric BESSON Ministre de l Immigration, de l Intégration, de l Identité nationale et du développement solidaire Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE))

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) Notes pour l allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l université du Québec, lors de la collation des grades de l ÉCole

Plus en détail

Clôture du Forum mondial de l Education

Clôture du Forum mondial de l Education Incheon (Corée du Sud), 21 mai 2015 Clôture du Forum mondial de l Education Allocution de Mme Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Monsieur le Vice-Premier

Plus en détail

Mesdames et messieurs, Chers collegues,

Mesdames et messieurs, Chers collegues, ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, PRONONCkE LORS DE L'OUVERTURE DU COLLOQUE ((LE GESTIONNAIRE, UN ACTEUR PRIMORDIAL EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES,, LES 21-22

Plus en détail

Allocution de Monsieur Denis MATHEN, Gouverneur de la province de Namur. Congrès de la Fédération wallonne des Secrétaires de CPAS Anhée le 26/04/2012

Allocution de Monsieur Denis MATHEN, Gouverneur de la province de Namur. Congrès de la Fédération wallonne des Secrétaires de CPAS Anhée le 26/04/2012 Allocution de Monsieur Denis MATHEN, Gouverneur de la province de Namur Congrès de la Fédération wallonne des Secrétaires de CPAS Anhée le 26/04/2012 Monsieur le Bourgmestre, Monsieur le Président de CPAS

Plus en détail

Mesdames et Messieurs, chers membres du Consortium international. sur la gestion financière gouvernementale et invités d'honneur,

Mesdames et Messieurs, chers membres du Consortium international. sur la gestion financière gouvernementale et invités d'honneur, Discours d'ouverture Consortium international sur la gestion financière gouvernementale 29e Conférence internationale de formation d'icgmf Miami, Floride Du 1er au 5 juin 2015 Mesdames et Messieurs, chers

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation

Évaluation en vue de l accréditation Évaluation en vue de l accréditation Programme Master of Advanced Studies in Children s Rights (MCR) de l Université de Fribourg et l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS Référence : Type de politique : Références juridiques : Autres références : INTRODUCTION Gouvernance autonome Code des professions, Code civil du Québec

Plus en détail

22eme Conférence Régionale Afrique

22eme Conférence Régionale Afrique Discours d ouverture Par Mme. Mireille BALLESTRAZZI Présidente d INTERPOL 22eme Conférence Régionale Afrique 10 septembre 2013 Oran, Algerie Monsieur le Général-Major, Directeur général de la Sureté Nationale

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 PROCESSUS DE CONSULTATION EN VUE DE LA DÉSIGNATION DES CHEFS D ÉTABLISSEMENT NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version

Plus en détail

- Excellence, Monsieur le Président le Président de la République ; - Monsieur le Premier Ministre ;

- Excellence, Monsieur le Président le Président de la République ; - Monsieur le Premier Ministre ; CEREMONIE OFFICIELLE D INAUGURATION DU SCANNER A RAYON X, PORT AUTONOME D ABIDJAN, 28 MAI 2008 Discours de Monsieur le Ministre de l Economie et des Finances - Excellence, Monsieur le Président le Président

Plus en détail

NEGOCIATIONS D'URUGUAY

NEGOCIATIONS D'URUGUAY NEGOCIATIONS COMMERCIALES MULTILATERALES NEGOCIATIONS D'URUGUAY RESTRICTED MTN.GNG/NG 1 mars 19 Distribution spéciale Groupe de négociation sur les marchandises (GATT) Groupe de Négociation sur les Mesures

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG)

RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) FACULTE DE PSYCHOLOGIE ET DES SCIENCES DE L'EDUCATION TECFA Technologies de Formation et Apprentissage RAPPORT DE STAGE CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN LEGISTIQUE (CEFOLEG) René Glaus rglaus@mail.com

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN

L'ACCORD EPLA: UN JUGE EUROPÉEN POUR LE BREVET EUROPÉEN Intervention du Professeur Alain Pompidou, Président de l Office européen des brevets, lors du séminaire organisé par la Cour de Cassation et l'institut national de la propriété industrielle sur le thème

Plus en détail

CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX 2014 AUX FAMILLES DISCOURS DE S.E.M. CHEIKHE HADJIBOU SOUMARÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA

CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX 2014 AUX FAMILLES DISCOURS DE S.E.M. CHEIKHE HADJIBOU SOUMARÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX 2014 AUX FAMILLES DISCOURS DE S.E.M. CHEIKHE HADJIBOU SOUMARÉ PRÉSIDENT

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE DESTINÉ AUX DIRECTEURS ET CADRES SUPÉRIEURS. www.infotech-enterprises.com

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE DESTINÉ AUX DIRECTEURS ET CADRES SUPÉRIEURS. www.infotech-enterprises.com CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE DESTINÉ AUX DIRECTEURS ET CADRES SUPÉRIEURS www.infotech-enterprises.com Table des matières I. Préface... 3 II. Conditions d'application... 3 III. Conduite honnête et éthique

Plus en détail

Guide du Parrainage. 43 rue Paul Ligneul 72 100 Le Mans Tél : 02.43.57.72.72 Fax : 02.43.87.01.02

Guide du Parrainage. 43 rue Paul Ligneul 72 100 Le Mans Tél : 02.43.57.72.72 Fax : 02.43.87.01.02 Guide du Parrainage 43 rue Paul Ligneul 72 100 Le Mans Tél : 02.43.57.72.72 Fax : 02.43.87.01.02 1 SOMMAIRE «Le Parrainage, une dynamique à promouvoir» Le parrainage p.4 Dimensions du parrainage p.5 Le

Plus en détail

http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique

http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique Compte-rendu de l'atelier 4 http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique Contexte et problématique La gestion des affaires publiques en Afrique

Plus en détail

Statuts de l'association «CAP ou pas cap?»

Statuts de l'association «CAP ou pas cap?» Statuts de l'association «CAP ou pas cap?» Préambule L'éclosion et la multiplication des actions citoyennes participatives et décentralisées constituent un formidable terreau démocratique. Une nouvelle

Plus en détail

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5 POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-09 POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. Énoncé... 2 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5 3. Personnes et entités visées... 5 4. Principes

Plus en détail

VENTE DE BIENS DU PATRIMOINE FINANCIER 11.150

VENTE DE BIENS DU PATRIMOINE FINANCIER 11.150 VENTE DE BIENS DU PATRIMOINE FINANCIER 11.150 Rapport de la commission législative au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi portant modification de la loi sur les finances (vente de biens du patrimoine

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 7887-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 7887-A Secrétariat du Grand Conseil PL 7887-A Date de dépôt: 1 er février 2000 Messagerie Rapport de la Commission judiciaire chargée d étudier le projet de loi du Conseil d'etat modifiant la loi d application

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

Allocution à l occasion de la remise des prix. «La Main à la pâte»

Allocution à l occasion de la remise des prix. «La Main à la pâte» Luc CHATEL Ministre de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Allocution à l occasion de la remise des prix «La Main à la pâte» Institut de France 1 er février 2011 1 Monsieur le

Plus en détail

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe SEUL LE PRONONCE FAIT FOI! 17.06.2014 Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe 19 e Conférence du Conseil

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

Visite au Tribunal administratif de Nîmes ****** Intervention de M. Jean-Marc Sauvé 1, vice-président du Conseil d Etat ****** 24 février 2014

Visite au Tribunal administratif de Nîmes ****** Intervention de M. Jean-Marc Sauvé 1, vice-président du Conseil d Etat ****** 24 février 2014 Visite au Tribunal administratif de Nîmes ****** Intervention de M. Jean-Marc Sauvé 1, vice-président du Conseil d Etat ****** 24 février 2014 Monsieur le préfet du Gard, Monsieur le préfet de Vaucluse,

Plus en détail

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Texte de l allocution de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, madame Christiane Barbe, lors des consultations particulières

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

BASE DE DONNÉES 15.029 DES PERSONNES (BDP) CANTONALE

BASE DE DONNÉES 15.029 DES PERSONNES (BDP) CANTONALE BASE DE DONNÉES 15.029 DES PERSONNES (BDP) CANTONALE Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de loi modifiant la loi concernant l'harmonisation des registres officiels de personnes

Plus en détail

Colloque de la CPU - Les universités au cœur de la formation professionnelle et de l apprentissage Vendredi 29 novembre 2013 - CNAM

Colloque de la CPU - Les universités au cœur de la formation professionnelle et de l apprentissage Vendredi 29 novembre 2013 - CNAM Colloque de la CPU - Les universités au cœur de la formation professionnelle et de l apprentissage Vendredi 29 novembre 2013 - CNAM Intervention de Michel Pébereau, Président d Honneur de BNP PARIBAS,

Plus en détail

Le rapport Arthurs : pour un renouvellement des politiques en matière de travail et d emploi

Le rapport Arthurs : pour un renouvellement des politiques en matière de travail et d emploi Le rapport Arthurs : pour un renouvellement des politiques en matière de travail et d emploi Jean Bernier, professeur associé Département des relations industrielles Université Laval C est devenu un euphémisme

Plus en détail

CONTRAT DE PERFORMANCE DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

CONTRAT DE PERFORMANCE DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL CONTRAT DE PERFORMANCE DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Entente de réinvestissement intervenue entre le ministère de l Éducation et l Université de Montréal PRÉAMBULE En juin 1999, les universités québécoises

Plus en détail

Le 10 novembre 2014. Aux membres de la Commission des institutions Assemblée nationale du Québec

Le 10 novembre 2014. Aux membres de la Commission des institutions Assemblée nationale du Québec . 550, rue Sherbrooke Ouest Tour Ouest, bureau 890 Montréal (Québec) H3A 1B9 Téléphone : (514) 288-3574 Télécopieur : (514) 288-3580 courrier@professions-quebec.org www.professions-quebec.org Le 10 novembre

Plus en détail

Un nouveau départ pour servir l économie nationale

Un nouveau départ pour servir l économie nationale LA PROFESSION COMPTABLE ALGERIENNE : LA LOI 10/01 DU 29 JUIN 2010 Un nouveau départ pour servir l économie nationale Ali MAZOUZ, Expert Comptable et Commissaire aux Comptes. La loi sur la profession comptable

Plus en détail

Mme Michèle André, présidente de la commission des finances. Nos ancêtres les Gaulois! (Sourires.)

Mme Michèle André, présidente de la commission des finances. Nos ancêtres les Gaulois! (Sourires.) Intervention de Christophe-André Frassa Sénat - Séance du 18 décembre 2014 Projet de loi autorisant l'approbation de la convention entre le gouvernement de la république française et le gouvernement de

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF CA2014-15 # 87

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF CA2014-15 # 87 POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF Adoptée par le conseil d'administration le 18 février 2014 Politique pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement

Plus en détail

Code de la publicité écologique

Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique Code de la publicité écologique: Préambule Une société saine construit un avenir durable. De plus en plus, le souci de l'homme pour son environnement en constitue un élément

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «SEO CAMP»

STATUTS DE L ASSOCIATION «SEO CAMP» STATUTS DE L ASSOCIATION «SEO CAMP» Version ratifiée par l AGE du 8 décembre 2012 Préambule (modifié par l AGE du 8.12.12) Le SEO Camp rassemble toutes les personnes physiques ou morales dont l'activité

Plus en détail

Mesdames et messieurs les récipiendaires, Mme la Directrice académique des services de l Éducation Nationale (Maryline REMER),

Mesdames et messieurs les récipiendaires, Mme la Directrice académique des services de l Éducation Nationale (Maryline REMER), Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, 1/9 Cérémonie de remise des insignes dans l Ordre des Palmes académiques, le 19 février 2014, «Seul le prononcé fait foi» (sous réserve de leur présence

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Madame la ministre de l Education, des Ressources humaines, de l Education supérieure et de la Recherche scientifique de la République de Maurice,

Madame la ministre de l Education, des Ressources humaines, de l Education supérieure et de la Recherche scientifique de la République de Maurice, 1 «De Samoa à Paris : atelier d échanges avec la jeunesse mauricienne sur les enjeux du développement durable des PEID et du changement climatique» Allocution de Jean Claude de l Estrac, Secrétaire général

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES

LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES POLITIQUE DE GESTION concernant LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Comité consultatif de gestion le : 6 février 2014 Adoptée le : 18 février 2014 Résolution

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

Circulaire DPE n 17. Strasbourg, le 03 février 2015. Le Recteur de l'académie

Circulaire DPE n 17. Strasbourg, le 03 février 2015. Le Recteur de l'académie Strasbourg, le 03 février 2015 Le Recteur de l'académie à Rectorat Direction des Personnels Enseignants ) Affaire suivie par : Nadine Beuriot Téléphone 03 88 23.39.00 Télécopie 03 88 23.39.51 Mèl : ce.dpe

Plus en détail

Adoptée : 27 avril 2010 (CC-2010-199) En vigueur : 27 avril 2010. Section 07

Adoptée : 27 avril 2010 (CC-2010-199) En vigueur : 27 avril 2010. Section 07 Politique relative au développement durable Adoptée : 27 avril 2010 (CC-2010-199) En vigueur : 27 avril 2010 Recueil des règles de gestion Service des ressources matérielles 1. Préambule Cette politique

Plus en détail

Professeur Lazare KAPTUE Président de l AED/UdM

Professeur Lazare KAPTUE Président de l AED/UdM ALLOCUTION PRONONCEE PAR LE PRESIDENT DE L AED A L OCCASION DE LA SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PRET ENTRE L AFD ET L AED LE 21 DECEMBRE 2012 A BANEKANE par Professeur Lazare KAPTUE Président de l AED/UdM

Plus en détail

P olitique institutionnelle d évaluation des programmes d études (PIEPE)

P olitique institutionnelle d évaluation des programmes d études (PIEPE) P olitique institutionnelle d évaluation des programmes d études (PIEPE) Adoptée au Conseil d administration le 25 février 1997 (Rés. 102-CA-04) et révisée le 28 novembre 2000 (Rés. 121-CA-07) TABLE DES

Plus en détail

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2011 ORTHOPHONIE AMBULATOIRE 11.041

CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2011 ORTHOPHONIE AMBULATOIRE 11.041 CREDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT 2011 ORTHOPHONIE AMBULATOIRE 11.041 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 1.595.000

Plus en détail

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale?

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? Atelier n 20 Bernard FALCAND, CFTC, membre du bureau national d orientation du CNFPT, Jean-Charles GLATIGNY,

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 25 juin 2002 CA-2002-87-736 Révisée

Plus en détail

Politique sur les dons, les commandites et les bourses de l AGEECJ

Politique sur les dons, les commandites et les bourses de l AGEECJ Politique sur les dons, les commandites et les bourses de l AGEECJ Politique H-07-02 Association Générale des Étudiantes Table des matières PRÉLIMINAIRE... 3 Préambule... 3 Dispositions générales... 3

Plus en détail

Développement et assurance de la qualité au sein des Ecoles européennes

Développement et assurance de la qualité au sein des Ecoles européennes Schola Europaea Bureau du Secrétaire général Réf. : 2000-D-264-fr-2 Orig. : EN Développement et assurance de la qualité au sein des Ecoles européennes Document approuvé par le Conseil supérieur des Ecoles

Plus en détail

Paris, le 31 janvier 2001. Le ministre de l intérieur. Monsieur le préfet de police

Paris, le 31 janvier 2001. Le ministre de l intérieur. Monsieur le préfet de police Paris, le 31 janvier 2001 SOUS-DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Bureau des relations sociales Le ministre de l intérieur à Monsieur le préfet de police Madame et messieurs les préfets de région, préfets

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU

DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU Monsieur Carlos LOPES, Directeur Général de l UNITAR et Sous-secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Edwin FORLEMU, Secrétaire Exécutif

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

AMMPL (BME) Code de conduite

AMMPL (BME) Code de conduite AMMPL (BME) Code de conduite 1 Code de conduite de l'ammpl (BME) I Préambule L'Association Materials Management, Purchasing and Logistics, Association de gestion des Matériaux, des Achats et de la Logistique

Plus en détail

Seul le prononcé fait foi

Seul le prononcé fait foi Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Remise du rapport du Conseil national du numérique Mardi 13 octobre 2015 Monsieur le Président, Benoît

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION A.P.E.S.S.A. ET DE SES ANTENNES

REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION A.P.E.S.S.A. ET DE SES ANTENNES REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION A.P.E.S.S.A. ET DE SES ANTENNES Table des matières I. Règlement Intérieur... 3 ARTICLE 1 - Préambule... 3 ARTICLE 2 - Modification du règlement intérieur... 3 ARTICLE

Plus en détail

Déclaration gouvernementale lue par le Premier ministre Wilfried Martens à la Chambre le 24 octobre 1980 et au Sénat le 24 octobre 1980

Déclaration gouvernementale lue par le Premier ministre Wilfried Martens à la Chambre le 24 octobre 1980 et au Sénat le 24 octobre 1980 Déclaration gouvernementale lue par le Premier ministre Wilfried Martens à la Chambre le 24 octobre 1980 et au Sénat le 24 octobre 1980 Mesdames, Messieurs, notre pays connaît une situation économique

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES 1. CHAMP D APPLICATION Le présent code d éthique et de déontologie s applique à tout commissaire au sens de la Loi sur l instruction publique. Il s applique

Plus en détail

«Intelligence relationnelle, Intelligence rationnelle, facteurs clefs de la réussite professionnelle»

«Intelligence relationnelle, Intelligence rationnelle, facteurs clefs de la réussite professionnelle» LE RYLA ROTARY YOUTH LEADERSHIP AWARD Mercredi 15 avril 2015 au Dimanche 19 avril 2015 DOSSIER DE PRESENTATION ET NOTICE A L USAGE DES CLUBS ADRESSE DU RYLA 2015 Valpré-Lyon 1 chemin de Chalin - BP 165-69131

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION 2013-2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Préambule... 3 2. Politique linguistique : définition et contenu... 4 2.1. Définition d une politique linguistique... 4 2.2.

Plus en détail

Construire une école citoyenne Par Jean-Luc TILMANT, enseignant et psychopédagogue

Construire une école citoyenne Par Jean-Luc TILMANT, enseignant et psychopédagogue Construire une école citoyenne Par Jean-Luc TILMANT, enseignant et psychopédagogue 1 02/04/2012 Photos Personnes Apport pour les écoles citoyennes Célestin Freinet (1896 1966) Françoise Dolto (1908 1988)

Plus en détail

Climat de travail. Extraire les compétences

Climat de travail. Extraire les compétences Climat de travail Extraire les compétences Extraire, transformer, implanter les compétences. ismat se fonde sur cinq valeurs essentielles: Connaissances Valoriser les pratiques pertinentes en capitalisant

Plus en détail

Présentation de Me Jean-Claude Paquet, avocat (à la retraite)

Présentation de Me Jean-Claude Paquet, avocat (à la retraite) Présentation de Me Jean-Claude Paquet, avocat (à la retraite) À l Association des responsables de la gestion des plaintes du gouvernement du Québec Montréal, 26 octobre 2015 Un rappel des fondements historiques,

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné

Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné Le Projet éducatif du Réseau officiel subventionné "S'il n'y avait pas l'enfant à élever, à protéger, à instruire et à transformer en homme pour demain, l'homme d'aujourd'hui deviendrait un non-sens et

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Allocution prononcée par M. Federico Mayor

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Allocution prononcée par M. Federico Mayor DG/97/6 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Allocution prononcée par M. Federico Mayor Directeur général de l'organisation des Nations Unies pour

Plus en détail

INSTITUT BIBLIQUE INTERNATIONAL DE NAZARETH REGLEMENT INTERIEUR

INSTITUT BIBLIQUE INTERNATIONAL DE NAZARETH REGLEMENT INTERIEUR FEDERATION DES MINISTERES ET OEUVRES DE "NAZARETH" POINTE-NOIRE (CONGO) Membre de la Fédération des Eglises Chrétiennes Evangéliques INSTITUT BIBLIQUE INTERNATIONAL DE NAZARETH Allez, faites de toutes

Plus en détail

Monsieur le Représentant du Président de la République de Côte d Ivoire,

Monsieur le Représentant du Président de la République de Côte d Ivoire, BUREAU DU VERIFICATEUR GENERAL DEPARTEMENT DE COMMUNICATION COMMUNICATION DU VERIFICATEUR GENERAL AU SEMINAIRE de l IGE PORTANT SUR «L INSPECTION GENERALE D ETAT ET LES INSPECTIONS MINISTERIELLES FACE

Plus en détail

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS (DAKAR 14-16 MAI 2014)

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS (DAKAR 14-16 MAI 2014) ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE SUR " PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE : ROLE DES BANQUES CENTRALES" 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS DES BANQUES

Plus en détail

Politique de production et de publication Au fil de La Boyer

Politique de production et de publication Au fil de La Boyer Politique de production et de publication Au fil de La Boyer Mandat 1. «Au fil de La Boyer» est un organisme sans but lucratif qui a pour objectif de publier, 10 fois l an, un journal communautaire de

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

N 112 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987. Annexe au procès-verbal de la séance du 15 décembre 1986. PROPOSITION DE LOI

N 112 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987. Annexe au procès-verbal de la séance du 15 décembre 1986. PROPOSITION DE LOI N 112 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1986-1987 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 décembre 1986. PROPOSITION DE LOI tendant à harmoniser avec le droit privé alsacien-mosellan, certaines dispositions

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base CODE DE DEONTOLOGIE exercice du service relations externes relations internes relations verticales valeurs de base SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Au cours des dernières années, la société a fortement

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Projet de loi 34/2015 casier judiciaire

Projet de loi 34/2015 casier judiciaire Projet de loi 34/2015 casier judiciaire SOMMAIRE 1. Situation avant la loi de 2013 2. La loi de 2013 3. Le projet de loi sous avis 2 Avant la loi de 2013 3 Bulletins 1. Bulletin no 1 o Contenu: o Toute

Plus en détail

Note - Dans le présent document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte.

Note - Dans le présent document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec concernant le projet de loi n o 133 sur la gouvernance et la gestion des ressources informationnelles des organismes publics et des entreprises

Plus en détail

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES CODE DE CONDUITE LE PRÉSENT CODE DE CONDUITE EST FONDÉ SUR LES VALEURS DE GMI- DISTRIBUTION. IL A POUR OBJET DE GARANTIR QUE L ENSEMBLE DES EMPLOYÉS, DES GESTIONNAIRES ET DES DIRIGEANTS DE GMI-DISTRIBUTION

Plus en détail

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre)

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) À l attention de M. Christophe BEAUX, Président Directeur Général de la Monnaie de Paris Les Amis

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE CONFLITS D INTERÊTS 2. IDENTIFICATION DES CAS DE CONFLITS D INTERÊTS POTENTIELS ET POLITIQUE DE GESTION DE NOTRE BUREAU

POLITIQUE EN MATIERE DE CONFLITS D INTERÊTS 2. IDENTIFICATION DES CAS DE CONFLITS D INTERÊTS POTENTIELS ET POLITIQUE DE GESTION DE NOTRE BUREAU 1. CADRE GENERAL 1.1. L arrêté royal du 21 février 2014 relatif aux règles de conduite et aux règles relatives à la gestion des conflits d'intérêts, fixées en vertu de la loi, en ce qui concerne le secteur

Plus en détail

Le Chef du gouvernement

Le Chef du gouvernement REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Le Chef du gouvernement Instruction n 9 du 14 janvier 2008 relative à la mise en œuvre du nouveau système de rémunération des postes supérieurs Mesdames

Plus en détail

Les relations de pouvoir dans les organisations

Les relations de pouvoir dans les organisations Bouteiller Charlotte Master DGRH Crombez Claire Année 2003/04 Verbecq Antoine Les relations de pouvoir dans les organisations Introduction : Il y a deux ans, une loi réprimant le harcèlement moral a été

Plus en détail