LES ILES DE BONNY DESIGNATION DES ILES DANS LE SITE LIGERIEN HISTOIRES D ILES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ILES DE BONNY DESIGNATION DES ILES DANS LE SITE LIGERIEN HISTOIRES D ILES"

Transcription

1 LES ILES DE BONNY DESIGNATION DES ILES DANS LE SITE LIGERIEN On appelle «îles de Bonny» les terres situées dans le lit majeur de la Loire, zone inondable, depuis la rivière Cheuille jusqu au fleuve. L ensemble du site ligérien autour de Bonny est le seul secteur du Loiret appelé «Loire des îles». Il s insère dans le cadre d un chapelet d îles allant de l île Bon située en amont de la commune de Beaulieu et l île d Ousson située en aval sur la commune de Châtillon sur Loire, où se côtoient les grèves, les prairies, les boisements alluviaux, les îles surélevées, les bras morts ou boires, les francs-bords (rattachement d une île à la berge). Des îlots mouvants au fil de l eau parsèment la Loire de bancs de sable soumis aux variations du fleuve souverain qui ne cesse de les modeler. Actuellement, le fleuve se déporte de plus en plus sur le territoire de Bonny en submergeant les îles de la rive droite et en accentuant celles de la rive gauche. HISTOIRES D ILES L île du Gouverneur au 18ème siècle, elle désigne son appartenance à l Etat. L île des Butteaux les riverains et la commune de Bonny se sont insurgés contre l annexion, au domaine de l Etat, des alluvions nées de la crue de 1846 et faisant face à leurs parcelles. Après moult actions en Justice, la commune agissant en son nom et celui des divers propriétaires concernés est déboutée. L île des Butteaux sera île du Gouvernement administrée par celui-ci. L île communale prairie en bord de Loire qui sera séparée en 2 par la route créée au début du 20ème siècle pour l accès au pont sur la Loire ; elle fait l objet de baux de location par adjudication et est plantée de peupliers. L île de Landes acquise en 1820 par le comte de Thury auprès du sieur De Chazal. On lui a dit qu elle était de bon rapport et il envisage de planter des osiers (saules). Mais étant en partie immergée, son projet tombera à l eau... L île des montagnes blanches petite île proche du port aux Loups, formée autrefois en partie par la Loire, en partie par la Cheuille ; elle est séparée de la rive droite par un rio. Elle appartenait au sieur Charles De Chazal propriétaire à la Sablonnière. L île de Monsieur le Curé citée en 1897 par Henri Beaupin vétérinaire, propriétaire de parcelles en aval du pont aux Sœurs (dit de pierre à cette époque) jusqu à la Loire, lequel se plaint des dommages causés à ses récoltes par les crues, proteste contre les perrés sur Beaulieu et le projet de pont Bonny/ Beaulieu. Il invite les représentants de l Etat à voir l axe

2 d écoulement des eaux du futur pont depuis la pointe de l île de Monsieur le Curé, située vraisemblablement en amont de ses terres. L île Robinson elle apparaît sur un plan de 1901, au milieu du fleuve, entre les limites de Bonny et de la Nièvre. Elle n est pas restée dans la postérité. «Les îles de Bonny» telles qu elles sont dénommées actuellement aussi bien pour le site protégé que pour l ensemble des îles de Bonny sont constituées essentiellement de prairies naturelles bordées de boisements et présentant une biodiversité de la faune, de la flore et des milieux dont il convient d assurer la survie et de préserver les habitats. NATURA 2000 Les directives «Oiseaux» concernant leur protection et leurs cadres de vie et «Habitats» qui s applique à la faune, la flore et aux milieux naturels, édictées par l Union européenne, participent à la constitution du réseau Natura Les préconisations permettent de protéger les espèces patrimoniales répertoriées mais également de lutter contre la prolifération nuisible d espèces végétales invasives étrangères introduites par volonté ou accident. Natura 2000 est un maillon du Plan Loire Grandeur Nature définissant les règles qui s appliquent à ce territoire de développement durable (gestion de l eau, prévention des inondations, politique agricole ). CONSERVATOIRE D ESPACES NATURELS CENTRE-VAL DE LOIRE Une convention portant sur une propriété communale de 30 ha dans les îles entre Loire et Cheuille (voir plan) a été signée, en 2004, entre Michel Lechauve maire de Bonny et le Conservatoire du Patrimoine Naturel de la Région Centre devenu Conservatoire d Espaces Naturels Centre-Val de Loire, avec l objectif de sauvegarder les qualités de cet espace. C est ainsi que le site a été recensé dans l inventaire ZNIEFF (Zone Naturelle d Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique) et inscrit Natura Un inventaire a été établi et les modes de conservation ont été définis. Sur le site des îles de Bonny, ont été répertoriées : 31 espèces d insectes (notamment le conocéphale gracieux, le criquet verteéchine et l agrion gracieux) 1 espèce d amphibien (la grenouille verte) 29 espèces d oiseaux 8 espèces de poissons 6 mammifères dont le castor d Europe, protégé. Ce «bûcheron» disparu au 19ème siècle a été réintroduit dans les années 1970 à Par contre, le ragondin et le rat musqué nuisent au biotope des milieux.

3 En ce qui concerne les plantes, il existe 270 espèces dont certaines sont protégées. Le Conservatoire d Espaces naturels organise des sorties découverte et des animations pédagogiques. OCCUPATION DES ILES Les découvertes archéologiques attestent d une occupation aux périodes néolithique, gallo-romaine et notamment médiévale où l agriculture s est développée dans les plaines alluviales. Au cours du temps, les îles de Bonny, terres inondables et changeantes sous l action du fleuve, se sont adaptées à un certain mode de vie et d occupation du sol, suivant les alternances rapides de crues et d étiages. VEGETATION DES ILES Dans la forêt alluviale, se sont développés les saules, les peupliers noirs, les aulnes, les frênes, les chênes pédonculés, les ormes champêtres attaqués par un parasite : la graphiose Mais on redoute la colonisation du robinier faux-acacia, de l érable negundo, 2 espèces nord-américaines qui portent atteinte à l intégrité du site. De nombreuses plantes cohabitent dans les îles (familières, d intérêt majeur et invasives). Les actions humaines (chenal de navigation, extraction de granulats, ouvrages ) ont déconnecté la relation entre la Loire et la Cheuille et affecté les végétaux dépendant de leur dynamique d échange. Des polluants chimiques sont drainés sur l ensemble du bassin versant, entraînant l altération des prairies alluviales et la prolifération des lentilles d eau (appauvrissement des milieux). AGRICULTURE Le chanvre est une culture très ancienne nécessitant des sols humides ; au 18 ème siècle, chaque paysan bonnychon avait son petit lopin de terre cultivé surtout pour des besoins domestiques (cordes, linge ) plus que commerciaux. Les terres s appelaient des chènevières mais cette production déclina à la fin du 19ème siècle. Des oseraies permettaient à Bonny un artisanat local. Les îles de Bonny produisaient au 19 ème siècle une bonne quantité d osier fourni par différentes variétés de saules. Les archives communales recèlent des cahiers des charges (1855 et 1862) sur les clauses et conditions des mises à disposition d oseraies communales et verdeaux. Les verdiaux ou vardiaux par métathèse (déformation linguistique) seraient l appellation régionale des petits saules aux fleurs pourpres donnant l osier rouge de qualité médiocre pour la vannerie. On note quelques cultures céréalières, des assolements, du fourrage mais le pâturage est de nouveau l exploitation dominante. VENTE DE L HERBE A COUPER DANS L ILE COMMUNALE

4 De 1868 à 1886, la commune de Bonny établit des contrats pour la coupe de l herbe sur l île communale, entre la Cheuille et l île du Gouvernement MARAICHAGE et HORTICULTURE du VAL. Malgré un habitat dense, le bourg de Bonny dispose d espaces intra-muros aménagés en jardins potagers ; pendant longtemps les anciens fossés de la ville ont été cultivés en légumes. Chaque foyer donnait tous ses soins à son jardin soit en le cultivant après la journée de travail soit pour les plus aisés, bourgeois et artisans en faisant appel à un jardinier professionnel. Dès 1878, Edouard Giblin, fils d un aubergiste et d une sage-femme de Bonny est jardinier mais il doit travailler pour des patrons car il a deux fils Léon ( ) et Charles ( ) nés à Lavau. Ils sont aussi jardiniers. Léon habite la maison familiale dans la Grande Rue en face de l hôtel des voyageurs. Tandis que Léon sort de la Grande Guerre reconnu pour «son courage éprouvé et son dévouement remarquable», son frère prisonnier pendant de longs mois meurt de tuberculose après avoir néanmoins repris son travail de jardinier. A quel moment exactement Léon décide de se lancer dans la culture maraichère dans le Val? En 1937, les statistiques communales font apparaitre pour la première fois des cultures maraichères ainsi que des aspergères (ou aspergeraies). Pierre Dody, s installe à Bonny en Il cultive fleurs et légumes route de Dammarie aidé par ses beaux-parents et des journaliers. Lorsqu il quitte son activité, faute d avoir trouvé la boutique destinée à son épouse, il cèdera son matériel à Emile Giblin qui était déjà maraîcher. Emile Giblin ( ) est le premier horticulteur officiel de Bonny. Outre le vaste terrain situé derrière son habitation, faubourg Villeneuve, (aujourd hui Atac). Il cultive aussi une grande étendue (légumes) dans le Val entre le chemin dit du Val et la route du stade. Sa femme Lucie Chamaillard l aide aussi bien pour la production que pour la vente sur les marchés de la région. Quand il prend sa retraite, vers 1976 ses terres du Val sont vendues à Guy Maillefer et à Chritian Bridoux. Guy Maillefer travaille avec sa femme Denise et leur fils Patrick, qui a fait une formation d horticulture. Sa femme Claude travaille avec eux ainsi que leur fille Sylvie. Aux productions de légumes s ajoutent la culture des fleurs à massif. Guy Maillefer prend sa retraite vers Les légumes sont cueillis le lundi, le mercredi et le jeudi afin d être vendus sur les marchés de Bléneau, Saint-Fargeau, Saint-Privé, Saint-Martin, Lavau, Thou le mardi et le vendredi et bien sûr à Bonny le samedi matin. Par son dynamisme et sa bonne humeur Guy contribue à relancer la foire Saint-Aignan dans les années 80. Christian Bridoux achète en 1976 un hectare à Emile Giblin afin d en faire une pépinière. Il arrête cette activité en De 1976 à 1988, il emploie Jacky Thomas. Le Val avec ses sols faciles à travailler devient au cours du XXe siècle une zone de jardins potagers qui s étend de la route du Val au chemin du Pont aux Sœurs. Seuls les bords de Cheuille sont exclus et laissés en prairie car trop facilement inondables. Des puits sont creusés, des abris de jardin construits. Peu à peu depuis une vingtaine d années, les jardins sont laissés à l abandon et la Commune entreprend une politique de rachat pour transformer le Val en un espace vert, propre, partiellement aménagé pour la Loire à vélo.

5 PASTORALISME A la fin du 18 ème siècle, la communauté paie un pâtre pour conduire le troupeau communal dans les prés de la zone inondable entre Cheuille et Loire. Dès le 19 ème siècle, la France connaît un exode rural important. Les îles de Bonny et les francs-bords sont régulièrement pâturés (des bovins uniquement). L île communale adjugée en baux de location est interdite au pacage d ovins et de caprins (les bovins sont autorisés). Ces locations sont conclues par périodes de plusieurs années, et avec divers adjudicataires, de 1887 à La commune y plante des peupliers puis des acacias. Le pastoralisme a été abandonné vers les années 1950 occasionnant la création de broussailles et de forêt de bois durs. Depuis quelques années, un pastoralisme ovin a été mis en place, ce qui permet de réhabiliter les prairies, les pelouses ligériennes et de maintenir la biodiversité. Les îles de Bonny font l objet d une gestion appropriée en accord avec le Conservatoire des Espaces Naturels. Les activités agropastorales définies avec les agriculteurs engagés dans cette politique respectent les pratiques de fauche tardive des prairies, l absence de traitement, le pâturage bovin (dans les prairies et sous la peupleraie) le pâturage ovin itinérant sur les bords de Loire. CHASSE Société communale de Chasse de Bonny La chasse au grand gibier (sanglier, chevreuil et renard) est pratiquée 5 à 6 fois par an) ainsi que celle du gibier d eau. Tous les chasseurs ayant «les pieds dans l eau» ou tirant à partir d une embarcation doivent obligatoirement utiliser des munitions de substitution. Cette interdiction d utiliser la grenaille de plomb en zone humide vise aussi les plombs nickelés. Ces plombs causant les mêmes problèmes de saturnisme que la grenaille de plomb classique dès lors que l enrobage en nickel commence à s altérer. On a observé des cerfs élaphe mais les populations de biches et cerfs ne sont pas sédentaires. PROMENADE DANS LES ILES Ainsi, on peut rencontrer sur les chemins de randonnée balisés empruntant la servitude de marchepied de la Direction de l Environnement, un troupeau de moutons avec son berger et ses chiens, pendant que les vaches broutent tranquillement dans leur enclos.

6 Arrêtez-vous devant les panneaux pédagogiques. Observez l envol d une carte géographique (joli papillon), le ballet d une demoiselle ou de sa cousine libellule, le saut d un criquet, les petits pas du chevalier guignette (oiseau migrateur de rivage), la majesté d un héron blanc ou cendré, écoutez le sifflement du milan noir, le piaillement des sternes et des mouettes rieuses, goûtez aux baies de sureau noir, admirez la toile ligérienne que la Nature a brossé sur les îles de Bonny mais gare aux moustiques! Respectez l environnement. Les engins motorisés sont bien sûr interdits car ils occasionnent une nuisance des milieux. Au retour, empruntez la passerelle Dénoyé (du nom de Claude Dénoyé, adjoint au maire de Bonny et membre du SABL (Syndicat d Aménagement des Bords de Loire), qui eut l idée de la conception en liaison avec les sentiers de découverte, année 2011). Suivez les bords de Cheuille. Cet itinéraire de la Loire à vélo vous offre une palette colorée (le mauve pourpré des salicaires, le jaune des nénuphars, le bleu des myosotis des marais, la blancheur du plantain d eau, les vert et noir du faux roseau ). Saluez au passage le vieux pont aux Sœurs enjambant la Cheuille, autrefois le pont de pierre datant vraisemblablement du 13 ème ou 14 ème siècle et jetez un coup d œil à l échelle des crues figurant sur les vestiges d une ancienne porte de la ville (rue du port à l Anglais). Tendez l oreille et peut-être entendrez-vous le caquetage des lavandières autrefois agenouillées dans leurs cabassons remplis de paille, frottant leur linge avec cette sorte de mousse savonneuse issue de quelques bouquets de saponaires cueillies dans les îles.

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR NOTE AU LECTEUR Dans le cadre de notre certification forestière à la norme du Forest Stewardship Council de la Seigneurie de Perthuis, nous vous présentons un résumé du plan général d aménagement forestier

Plus en détail

Activités Bureau des Guides

Activités Bureau des Guides Activités Bureau des Guides au départ du CENTRE DE DEPAYSEMENT ET DE PLEIN AIR DE MARBEHAN 1 Table des Matières Introduction I. Faune II. Habitats III. Wildcraft & Orientation IV. Coin des Artistes V.

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure :

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure : OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneu et autres végétau indésirables Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementau et climatiques

Plus en détail

Règlement type relatif à l abattage d arbres

Règlement type relatif à l abattage d arbres Règlement type relatif à l abattage d arbres INTRODUCTION «Une municipalité ou une MRC peut régir ou restreindre la plantation ou l'abattage d'arbres afin d'assurer la protection du couvert forestier et

Plus en détail

4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES

4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES 4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES 4.6.1 Sources d'information 4.6.2 Généralités 4.6.3 Sites et objets naturels dignes d'intérêt de la commune de

Plus en détail

Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles

Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles Check-list à l'attention des chargés d'étude réalisant le Porter à Connaissance Cocher les lignes si le territoire

Plus en détail

Etat de la connaissance de la biodiversité. sur la commune de Pantin

Etat de la connaissance de la biodiversité. sur la commune de Pantin Direction des Espaces Verts Mars 2011 Etat de la connaissance de la biodiversité sur la commune de Pantin Depuis sa création, le Département de la Seine-Saint-Denis a mobilisé ses moyens et fédéré les

Plus en détail

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet Déplacement et agrandissement de la zone commerciale de Pont Château. 30ha Le projet et le SAGE Qualité des milieux Article 1 protection des zones humides Article 2 niveau de compensation Article 5 création

Plus en détail

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Patrimoine vert bordelais et politique de développement et de gestion Ecologie : grands principes et applications

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Le nouveau Code forestier

Le nouveau Code forestier Aimer la forêt, c est la préparer aux défis du XXI ème siècle. Le nouveau Code forestier Découvrez ce qui se cache derrière. 1. Le nouveau Code forestier : pourquoi et comment? p5 2. Une nouvelle ambition

Plus en détail

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail. CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.com Espèces locales et territoire, un destin commun? Pâturage

Plus en détail

Partie V Convention d assurance des cultures légumières

Partie V Convention d assurance des cultures légumières Partie V Convention d assurance des cultures légumières Légumes de transformation Moyenne du rendement agricole A. Dispositions générales La présente partie s applique à la betterave à sucre, à la betterave

Plus en détail

Retour du bison d Europe dans le Jura : ébauche de projet

Retour du bison d Europe dans le Jura : ébauche de projet Retour du bison d Europe dans le Jura : ébauche de projet 1 La vision Le bison d Europe a été éradiqué de Suisse déjà au Moyen-âge. Il s en est même fallu de peu pour que le plus grand mammifère sauvage

Plus en détail

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail!

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail! Nous vous soutenons dans votre gestion de risques à l aide d une couverture d assurance globale contre les aléas climatiques. AU SERVICE

Plus en détail

Title: OED Précis no. 134 - Gestion de la production animale au Botswana: les précieuses leçons des expériences précédentes Job number: 98F0708

Title: OED Précis no. 134 - Gestion de la production animale au Botswana: les précieuses leçons des expériences précédentes Job number: 98F0708 Title: OED Précis no. 134 - Gestion de la production animale au Botswana: les précieuses leçons des expériences précédentes Job number: 98F0708 Language: English Translations: French Country: Botswana

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS La Directive Cadre sur l Eau (DCE, n 2000/60/CE) fixe comme objectif pour 2015 l atteinte du bon état ou du bon potentiel écologique des eaux de surface. Ces états écologiques sont appréciés par la qualité

Plus en détail

Formulaire d'adhésion PEFC

Formulaire d'adhésion PEFC Formulaire d'adhésion PEFC Acte d'engagement du propriétaire dans la démarche de certification par portage proposée par la Coopérative Provence Forêt I Présentation La certification PEFC doit permettre

Plus en détail

* Extraits d'un entretien effectué dans le Karyassa 'supres de membres d'un clan Tamashek, les Kel Taddak. Document présenté par Etienne Le Roy.

* Extraits d'un entretien effectué dans le Karyassa 'supres de membres d'un clan Tamashek, les Kel Taddak. Document présenté par Etienne Le Roy. (< Le chez soi pour nous, c'est l'eau 11 Cet entretien a été réalisé chez les Tamashek par J.-M. Yung le 30 novembre 1988, et traduit U au pied de la dune n. Il nous a impressionné. Le choix des extraits

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

FASCICULE DES 10 ESPECES D'ARBRES URBAINS ENIGME V - A LA DECOUVERTE DE LA NATURE

FASCICULE DES 10 ESPECES D'ARBRES URBAINS ENIGME V - A LA DECOUVERTE DE LA NATURE FASCICULE DES 10 ESPECES D'ARBRES URBAINS ENIGME V - A LA DECOUVERTE DE LA NATURE INTRODUCTION La nature est incroyablement diversifiée. Elle regroupe la Terre avec ses zones aquatiques telles que les

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation

Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation PRATIQUES N 12 Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation Définition générale de la pratique TTRC de saule Les taillis à courte ou très courte rotation (TCR

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

Caisse Nationale de Mutualité Agricole

Caisse Nationale de Mutualité Agricole Séminaire national sur la vulgarisation, l appui-conseil et les bonnes pratiques agricoles Le rôle des Assurances Agricole dans le développement de la politique du renouveau Agricole et Rural Présentation

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Samedi 23 Mai 2015 Marché des animaux de la ferme & ferme pédagogique

Samedi 23 Mai 2015 Marché des animaux de la ferme & ferme pédagogique Samedi 23 Mai 2015 Marché des animaux de la ferme & ferme pédagogique REGLEMENT GENERAL Le Clos du Verger organise cette année les Champêtreries a Jasseron le 23 Mai 2015. Au programme : Marché des animaux

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

Document d Objectifs des sites Natura 2000 FR 9110108 et FR 9101435 «Basse Plaine de l Aude» Table des Annexes

Document d Objectifs des sites Natura 2000 FR 9110108 et FR 9101435 «Basse Plaine de l Aude» Table des Annexes Table des Annexes Annexe I : Procédure de désignation des sites Natura 2000 (ZPS et SIC). Annexe II : Composition du comité de pilotage. Annexe III : Exemple de cahier de pâturage tournant Manade. Annexe

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Constitution d'un réseau écologique sur la commune de Muttersholtz

Constitution d'un réseau écologique sur la commune de Muttersholtz Identité du territoire Structure porteuse de l'action : Ligue pour la Protection des Oiseau Alsace Entrée Thématique Agriculture Espèces et habitats naturels Milieu aquatiques et humides Localisation :

Plus en détail

LA MAISON MADE IN CHARITE : ART DE CONSTRUIRE ART DE VIVRE

LA MAISON MADE IN CHARITE : ART DE CONSTRUIRE ART DE VIVRE LA MAISON MADE IN CHARITE : ART DE CONSTRUIRE ART DE VIVRE Depuis plusieurs années, l association Qualité-Charité, qui regroupe soixante douze commerçants et artisans de La Charité-sur-Loire, met en place

Plus en détail

Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner

Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner Plan d action Gentianella germanica (Willd.) Börner par Corinne Steinbach ERSA s. à r. l. Distribution géographique: Les populations de Gentianella germanica se limitent aux pelouses calcaires du centre-est

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Objet du Marché : Procédure adaptée pour «entretien des espaces verts de la commune de Pont à Marcq» Année 2013 Maître d ouvrage : Commune

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner?

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? L'amitié Unité 6 Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? 1) Ecoute la maîtresse et coche 2) Complète avec : un jus d orange de la confiture un chocolat du beurre du thé un gâteau du café des

Plus en détail

Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses

Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses richesses. Du massif Vosgien aux plateaux du Jura, en passant

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION

LIVRET DE PRESENTATION LA GENÈSE DES JARDINS DE CONTRAT 1992, Château-Renault Trois passionnés ouvrent un chantier d'espaces verts et un atelier de menuiserie. Leur but : faire partager leur savoir-faire, l association Contrat

Plus en détail

Les potagers Neerstalle

Les potagers Neerstalle Les potagers Neerstalle Une initiative de Marc COOLS, Échevin de l Environnement et des Propriétés communales, avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Échevins d Uccle Une action menée par le Service

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

Bonus Bon Client 10 % Pack Modulis Agriculture Des garanties exclusives pour vous, vos activités et votre famille!

Bonus Bon Client 10 % Pack Modulis Agriculture Des garanties exclusives pour vous, vos activités et votre famille! Bonus Bon Client 10 % Pack Modulis Agriculture Des garanties exclusives pour vous, vos activités et votre famille! Modulis, pour une vision globale et une gestion simplifiée de vos assurances! L agriculture

Plus en détail

PREFECTURE DE LA LOZERE

PREFECTURE DE LA LOZERE SOUS-PREFECTURE DE FLORAC POLE DE DEFENSE DES FORETS CONTRE L INCENDIE PREFECTURE DE LA LOZERE Arrêté préfectoral n 2015071-0002 - du 12 mars 2015 relatif à la prévention des incendies de forêts dans les

Plus en détail

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur Jeu de l ingénierie écologique mémo du joueur Contexte Qu est-ce que l ingénierie écologique? L ingénierie écologique peut être définie par une action par et/ou pour le vivant. Plus précisément, le vivant

Plus en détail

Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS

Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS Lavogne : abreuvoir pour les troupeaux établi sur une couche d'argile imperméable. Naturelles à l'origine, elles sont souvent empierrées

Plus en détail

une vision partagée, une dynamique engagée PLAN DIRECTEUR

une vision partagée, une dynamique engagée PLAN DIRECTEUR une vision partagée, une dynamique engagée PLAN DIRECTEUR 2005 2015 Espaces naturels et agricoles Parcs urbains et périurbains historique Du fleuve Rhône naturel au Grand Parc Pour améliorer les conditions

Plus en détail

Savoir-faire. Décompte Champs Pâturages. -1 point 1 point 2. 2 points. 3 points. 4 points 5+ 4+ 8+ 4+ 8+ 7+ 6+ Céréales * Légumes *

Savoir-faire. Décompte Champs Pâturages. -1 point 1 point 2. 2 points. 3 points. 4 points 5+ 4+ 8+ 4+ 8+ 7+ 6+ Céréales * Légumes * Décompte Champs Pâturages Céréales * Légumes * Moutons Sangliers Bœufs * dans les champs et dans la réserve -1 point 0-1 0 0 0 0 0 0 1 point 2 1 1-3 1 1-3 1-2 1 2 points 3 2 4-5 2 4-5 3-4 2-3 -1 point

Plus en détail

Ordonnance concernant les districts francs fédéraux

Ordonnance concernant les districts francs fédéraux Ordonnance concernant les districts francs fédéraux (ODF) 922.31 du 30 septembre 1991 (Etat le 1 er septembre 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11 de la loi fédérale du 20 juin 1986 sur la chasse

Plus en détail

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations à destination des membres des CCATM et des CLDR Le cadre de vie, C est quoi au juste? Environnement incorporant la dimension

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des droits de préemption prévus par le code de l urbanisme

Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des droits de préemption prévus par le code de l urbanisme Ministère chargé de l urbanisme Déclaration d intention d aliéner un bien (1) Demande d acquisition d'un bien (1) Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des

Plus en détail

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR.

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR. 1 2 Quelques données : Domaines & Patrimoine Membre de Adhérent à : l ASFFOR Membre de l ASFFOR Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise 10 11 salariés 7000 8 500 ha ha gérés 12 13 groupements

Plus en détail

D o s sier de p r e sse

D o s sier de p r e sse D o s sier de p r e sse Les semaines creilloises du développement durable Du 1 er au 15 avril Maison de la Ville éco-citoyenne Inauguration mardi 2 avril à 18h Sommaire Présentation des semaines creilloises

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

Conclusion. La deuxième étape correspond aux 6 années de mise en application de ce Document d objectifs.

Conclusion. La deuxième étape correspond aux 6 années de mise en application de ce Document d objectifs. Conclusion Ce document a été réalisé afin de contribuer à la constitution du réseau Natura 2000. Les éléments d inventaire, de diagnostic et d actions à mettre en place tiennent donc compte des habitats

Plus en détail

Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau

Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau Découvrir et agir : l eau, c est la vie! La malle Cantal Eau Syndicat des Cramades La malle Cantal'Eau - Découvrir et agir l'eau c'est la vie! - Grand public Agence de l eau Adour Garonne 1 Le Syndicat

Plus en détail

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS 1 Les objectifs opérationnels de la Trame Verte et Bleue Connaître Observer Evaluer Restaurer, préserver et gérer les cœurs de nature La Trame Verte et Bleue,

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Les communes de la Montagne et de Bouguenais

Les communes de la Montagne et de Bouguenais Contribution d'un groupe de citoyens et d'élus réunis le mercredi 1er avril 2015 Les communes de la Montagne et de Bouguenais Envoyé le 08/04/2015 Deux communes de l agglomération nantaise : LES AUTEURS

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

Haute-Normandie. Livret jeune public

Haute-Normandie. Livret jeune public Haute-Normandie Livret jeune public 1 RENDEZ-VOUS AUX JARDINS Du vendredi 0 mai au dimanche 1er juin a lieu la 1e édition «Renz vous aux jardins»! Cette gran fête t invite à visiter les plus beaux jardins

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT E1 RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT 28 E1 RESUME NON TECHNIQUE DE L ÉTUDE D IMPACT 28 1. - PRESENTATION DE L OPERATION 2. - APPRECIATION DES IMPACTS DU PROGRAMME 3. - AUTEURS DES ETUDES 4. - ETAT

Plus en détail

LES FEUX D HABITATION À PARIS

LES FEUX D HABITATION À PARIS BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS LES FEUX D HABITATION À PARIS I GÉNÉRALITÉS En France, les feux tuent environ 800 personnes chaque année, soit 1 décédé pour 77 500 habitants. Sur le secteur de la

Plus en détail

Chapitre 6 - Plus de deux siècles de changements environnementaux

Chapitre 6 - Plus de deux siècles de changements environnementaux TROISIEME PARTIE LES FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX ET LES PERSPECTIVES DE RECHERCHE Chapitre 6 - Plus de deux siècles de changements environnementaux A. Rôle et abandon de la navigation depuis le 18ème siècle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Inauguré en juin 2013, le centre régional pour la biodiversité Beautour redonne vie à l héritage

Plus en détail

MONTELIMAR ENERGIE POSITIVE

MONTELIMAR ENERGIE POSITIVE STRATEGIE DEVELOPPEMENT DURABLE 2014/2020 document interne MONTELIMAR ENERGIE POSITIVE p.1/11 BIODIVERSITE & ENERGIE 2 ATOUTS FORTS POUR REPONDRE AUX ATTENTES DES MONTILIENS EN MATIERE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne

un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne un lieu d exception pour goûter l art de vivre en bretagne le château du grand val accueille séminaires et incentives haut de gamme Le Château du Grand Val, dont les origines remontent au XVème siècle,

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Le droit de préemption en matière immobilière

Le droit de préemption en matière immobilière Le droit de préemption en matière immobilière C est le truc le plus grave à louper. I Le preneur à bail rural C est surement le texte le plus ancien dans notre droit positif actuel. Cela date de 1945.

Plus en détail

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 Cergy-Pontoise REPLAY* D UN ENTRE DEUX À UN TERRITOIRE DU GRAND PARIS : LA PLAINE DE PIERRELAYE BESSANCOURT * Innover, comprendre, inventer, renouveler, régénérer,

Plus en détail

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme.

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Présentation du test: La méthode consiste à lire et à faire répéter à plusieurs reprises au sujet examiné une série de 15 mots

Plus en détail

CREDIT D ETUDE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE PASSERELLE SUR LE RHONE RELIANT LES COMMUNES D ONEX ET DE VERNIER.

CREDIT D ETUDE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE PASSERELLE SUR LE RHONE RELIANT LES COMMUNES D ONEX ET DE VERNIER. DA 500 10.09 CREDIT D ETUDE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE PASSERELLE SUR LE RHONE RELIANT LES COMMUNES D ONEX ET DE VERNIER. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, En 2009, les communes de

Plus en détail

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE Au I er siècle après Jésus-Christ, la ville romaine d Arles (photo ci-dessous) est entourée de remparts. Elle comporte de grandes rues principales appelées Cardo et Decumanus.

Plus en détail

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 PREAMBULE... 3 RAPPEL DU CONTEXTE LEGISLATIF... 4 ROLE DU PADD... 4 STRUCTURATION

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

17 Randonnées et balades numériques

17 Randonnées et balades numériques Pays Nivernais Morvan Mission numérique 17 Randonnées et balades numériques Dossier de presse - juin 2014 Randonnées et balades numériques en Pays Nivernais Morvan Editorial Un Pays 2.0? Pari gagné! Le

Plus en détail

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne)

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne) LA TRAME VERTE ET BLEUE RECONSTITUER UN RÉSEAU DE CONTINUITÉS ÉCOLOGIQUES Permettre à la faune

Plus en détail

LE RESEAU VERT PAC LA CHAPELLE - LES SCIERS

LE RESEAU VERT PAC LA CHAPELLE - LES SCIERS LE RESEAU VERT PAC LA CHAPELLE - LES SCIERS Plan directeur de quartier n 29298 B Du réseau vert au réseau écologique Le projet de réseau vert du PAC de La Chapelle - Les Sciers repose sur deux approches

Plus en détail

BTS Gestion et Protection de la Nature Par apprentissage. La nature vous passionne, faîtes en votre métier!

BTS Gestion et Protection de la Nature Par apprentissage. La nature vous passionne, faîtes en votre métier! BTS Gestion et Protection de la Nature Par apprentissage La nature vous passionne, faîtes en votre métier! Une formation tournée vers l étude, la gestion et la valorisation de la biodiversité 10 h de matières

Plus en détail